Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [Rp]Au détour d'un virage de vie. Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 284
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 187
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 14 Aoû 2014 - 20:15 Répondre en citantRevenir en haut

Durant l'année 910



Altahir Nordan & Norloth


Cela aurait pu être un jour comme les autres, une aurore pareille à toutes les autres, si on omettait la présence d'une légère brume qui nappait le lac et ses berges environnantes. Il faisait encore frais aux premières lumières du jour, mais cela n'empêchait pas les oiseaux de chanter et les canards de nager tranquillement sur la surface lisse de l'eau pour aller chercher leur pitance quotidienne. Dans cette nouvelle journée qui s'annonçait ensoleillée, tout aurait pu être un jour comme les autres. Un des cols-verts se figea, avant de cancaner de frayeur. Il s'envola, courant d'abord sur l'eau tout en battant des ailes. Ses congénères l'imitèrent, tout aussi effrayés que lui et sans en connaître la véritable cause. L'instinct leur servait toujours à fuir le danger approchant

Un faible rugissement répondit aux cris apeurés des volatiles aquatiques. Un rugissement que ces terres n'avaient plus entendu depuis des siècles. Mais il était loin d'être fier et puissant. Lui était court et gémissant. Une ombre passa en planant, surgissant de nulle part. La créature volante était apparue d'un coup, comme cela dans les airs. Déjà elle cherchait un recoin pour se poser et à voir son vol fatigué, on comprenait qu'il peinait à maintenir son vol. Il se posa en fracas, le craquement des bois attestant de son atterrissage en catastrophe. Puis ce fut le silence.

Pour qui se rapprocherait pour voir de quoi il en retournant en bravant la peur et le danger potentiel qu'un monstre écailleux de cette taille pourrait représenter, il verrait un dragon allongé sur le côté, qui avait la tête tournée vers un homme en armure de cuir. Les yeux opalescents du saurien étaient d'une teinte jaune intense. L'individu qui remuait à peine sur le dos de la légendaire créature, se redressa en un gémissement et retira les sangles qui le retenaient à sa monture de son bras valide. L'autre pendait. Quelques gouttes écarlates gouttaient de sa main gantée. Vacillant sur le dos large de la créature ailée, il essaya de descendre. Il glissa et tomba. Le bras d'aile réussit à le retenir pour amortir sa chute. Il ne se releva pas. Son dos exposé aux premiers rayons du soleil levant révélait deux profondes entailles, qui prenaient au moins toute la longueur de l'omoplate. La blessure saignait peu, presque couturé en raison d'un froid intense et court, mais restait sérieuse.

Il tenta bien de se relever, essayant sans doute de répondre aux supplications plaintives de son ''ami'', mais ce dernier effort lui fit tourner de l'oeil et ne remua plus.

https://www.youtube.com/watch?v=8eqMuMyigJ4



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Publicité





MessagePosté le: Jeu 14 Aoû 2014 - 20:15 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Ruri Ravin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 15 Aoû 2014 - 09:22 Répondre en citantRevenir en haut



C’était un jour comme les autres pour Ruri, du moins en apparence et dans l’immédiat. Le soleil se levait péniblement de l’horizon, comme s’il faisait écho à ce qui se passerait plus tard. La neishaane était debout depuis une heure déjà. Elle avait rapidement absorbé un petit déjeuner fait de pain trempé dans du lai d’Ivack, ces bêtes énormes des prairies que l’on domestiquait pour leur lait nourrissant. Ruri était retournée dans sa chambre pour se préparer à ses ablutions matinales. Elle saisissait sa tenue blanche quand elle s’arrêta soudainement. Ses yeux s’étaient révulsés en arrière, elle était comme statufiée. Une forme immense survolait Undòmë avant de s’écraser dans les arbres. Il y avait un homme aussi ! Blessé de surcroît ! Il fallait lui porter secours !

Lorsqu’elle émergea de nouveau dans la réalité, sa tête lui faisait mal. C’était comme si des milliers de tambours frappaient dans un rythme désordonné dans son crâne. Alors c’était donc ça les visions de l’Oracle ! Fière d’en avoir vue une, elle se dirigea vers une Prêtresse qui lui rit au nez.

- Enfin mon enfant, tu as beaucoup d’imagination. Ces créatures que tu décris n’existent pas, pas plus qu’elles seraient chevauchés par un homme !

La discussion s’était terminée ainsi. Ruri doutait. Avait-elle rêvé ? N’avait-elle pas aperçu l’avenir un instant ? La voilure du temps s’était déchirée devant elle, c’était certain. Zakeriel lui avait apporté ce message ! Il faudrait aider l’homme. En tant qu’Oracle du messager des Dieux, elle n’était aucune formée aux soins. Elle n’était pas une Déesse non plus, même si son statut l’élevait juste en dessous pour le Peuple. L’enfant qui n’avait que huit ans à l’époque n’était pas dénué de toute intelligence. Bien au contraire, elle était même mûre pour son âge – dans les limites de ce que son âge pouvait lui offrir comme maturation.

Elle pénétra dans sa litière qui l’attendait à l’extérieur du Temple et le groupe se mit en marche comme d’habitude : cinq prêtresses et deux porteurs. Ils gravirent le chemin qui les menait vers le lac. La brume était encore visible à sa surface. Quelques canards se baignaient. Ruri en fit autant. Elle récitait ses écrits Saints tandis qu’on lui versait de l’eau grâce à la cruche d’argent de Zakeriel. Ceci-fait, on la rhabilla. Elle voulait profiter un peu plus de cet instant. Le soleil effleurait sur sa peau laiteuse ses quelques rayons timides. Quelque chose allait se passer, Ruri en était persuadé. L’énorme créature allait s’effondrer quelque part autour du Lac. Si les prêtresses ne la croyait pas, tant pis pour elle. Elle se dirigea vers sa litière et, adressant un dernier regard au ciel, s’apprêta à y pénétrer quand elle fut prise de remord.

° Je ne peux pas laisser mourir cet homme tout de même ! °

La neishaane retint son geste sous le regard étonné de ses accompagnateurs.

- Je dois vérifier quelque chose avant. Attendez-moi ici, je n’en ai pas pour longtemps.

Ruri fit demi-tour alors que personne ne bougeait, bouche-bée devant ces mots auxquels ils n’étaient pas habitués. Elle s’enfonça dans les bois non loin du lac. Elle aurait juré entendre les canards qui s’en allait en piaffant. Elle leva les yeux au ciel, une nouvelle fois. Rien ne l’avait préparé à ça.



La créature était apparue comme ça, sans prévenir. Elle chutait lourdement, tentant tant bien que mal de limiter les dégâts. Ruri en restait pantoise. C’était la créature de sa vision ! Un Dragon comme on en voyait plus pendant des siècles ! Elle avait donc raison ! Cela confirmait bien sa position d’Oracle ! L’espace d’un instant, elle était heureuse. Mais l’instant suivant, elle voyait le dragon toucher terre droit devant elle en glissant. La terre se cumulait de chaque côté au fur et à mesure qu’il avançait … droit sur la gamine. Le museau du Brun s’arrêta à quelques centimètres du ventre de la neishaane. Apeurée, elle fit quelques pas en arrière. Elle se pencha légèrement sur le côté. L’homme était-là, visiblement en mauvais état. Il détacha les lanières retenant son harnais et tomba lourdement sur l’aile de son lié. Etait-il mort ?

Elle fit quelques pas de côté, espérant ne pas mettre la créature en colère. Elle ne ferait qu’une bouchée d’elle. Elle tremblait de peur mais elle était également intriguée. Si Zakeriel lui avait donné ce message, ce n’était certainement pas pour rien. Elle devait sauver l’homme. Et comme pour s’en assurer, elle rejeta un œil vers l’homme qui était inconscient. Elle fit un pas de côté, puis un autre. Les yeux du dragon étaient jaunes comme l’or mais ils exprimaient une inquiétude immense.

° Je ne lui veux pas de mal, je ne lui veux pas de mal. Ne me manges pas, je ne lui veux pas de mal ° pensait-elle

Elle continuait son chemin, prudemment vers l’homme. Il saignait. Le liquide rubis coulait le long de son armure. Deux grandes entailles avaient percés l’armure de cuir, creusant comme deux tranchées. Ruri eut des hauts le cœur. L’odeur du sang la dérangeait jusqu’au plus profond de son être. Quel monstre avait pu lui faire ça ? Et le dragon, était-ce son ami ? Lentement mais sûrement, l’enfant s’approcha de l’homme.

° Par Zakeriel, qu’est-il arrivé à cet homme ? °

Elle devait le sauver, elle en était persuadée. Mais comment faire ?
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 284
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 187
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Ven 15 Aoû 2014 - 14:33 Répondre en citantRevenir en haut


Altahir Nordan & Norloth



Le dragon avait ouvert ses yeux de surprise en apercevant cette bipède. Depuis quand était-elle là ? Sans ciller, il la suivait du regard et dévoilait des crocs menaçants quand cette toute jeune bipède se rapprochait de son lié. Elle ne devait même pas avoir atteint la première décennie de son existence. Vivement Norloth révisa son attitude menaçante et ne quitta pas la gamine des yeux. Il captait ses pensées fortes, provoquées par la rencontre inédite entre elle et la créature de légende. Il essaya de se détendre et évita de remuer, reposant toute son attention inquiète sur son lié, toujours étendu à ses côtés.

°Je te mangerai pas, tu as ma parole. °

Une si jeune bipède pourrait-elle être d'un certain secours pour Altahir. L'humain ne remuait plus, toujours inconscient. Avait-il vraiment le choix ? Il était trop épuisé pour prendre sa forme humaine pour secourir le maître brun. Il percevait la perplexité de l'enfant et de l’incompréhension sur les actes à faire. Elle voulait l'aider, mais elle ne devait pas savoir comment.

°On nous a attaqué... Tu viens du temple ? Il faudrait du désinfectant, des linges propres, une aiguille et du fil fil. Tu sais coudre ? Si tu sais, ce sera encore mieux. Toi seule peut m'aider à soigner mon ami. Je ne peux rien, je suis bien trop gros pour agir sur ses blessures°

Si elle ne savait pas comment faire, le dragon lui expliquerait par des images mentales. Trouver une enfant qui possède le Don était une chance inespérée. Mais cela suffira-t-il pour soigner Altahir. Un faible gémissement venu d'Altahir montrait qu'il vivait et qu'il devait tenter de revenir à lui.

°Altahir, ne bouge pas, on va s'occuper de toi...°

Oh que la petite fille ne prenne pas peur et qu'elle parte vite chercher ce qu'il fallait. Le dragon aurait pu demander de l'aide des grandes personnes, mais les chances que la gamine narre simplement la découverte d'un homme blessé était improbable. Elle serait tellement prise dans l'excitation de la rencontre avec un dragon qu'acun adulte ne la prendrait au sérieux... Sans compter le danger de dévoiler leur existence à cette région qui n'avait pas vu de dragons depuis la chute des Valherus.

°Tu te sentiras forte dans la tâche qui t'attend ? C'est important....°



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Ruri Ravin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 16 Aoû 2014 - 18:41 Répondre en citantRevenir en haut



Une voix résonna dans sa tête. La neishaane, surprise, en tomba sur le derrière. Même si elle se faisait rassurante, elle n’avait pas vraiment pour habitude de parler à des dragons pour ainsi dire. Ses mains tremblaient, son regard était fixé sur le sol et elle avait du mal à déglutir. L’herbe était fraiche et humide. Ses doigts la serraient si fort qu’elle en arracha une motte.

° D’accord, vous ne me mangerez pas, d’accord °

Les pensées de Ruri faisaient échos à ses émotions. Elle avait peur, une peur mêlée d’une crainte révérencielle. Si la créature se montrait quelque peu compatissante, l’enfant n’oubliait pas que son immense gueule pouvait la croquer d’un seul morceau. Elle restait toutefois attentive aux propos du saurien. Ainsi, ils s’étaient battus ? Tout se passait si vite pour la petite neishaane qu’elle avait du mal à tout saisir. Elle hochait frénétiquement de la tête, ne sachant plus si elle devait pousser l’homme hors de l’aile du lié ou le laisser à sa place. Le râle de l’homme la rassura.

- Je vais tout chercher. Je reviens vite

La neishaane le savait. Dans sa litière, il y avait toujours de quoi la soigner si jamais elle se blessait. Et les prêtresses avaient en permanence leur matériel de couture au cas où le temps serait long. Et là, elles l’utilisaient forcément ! Ruri détala comme un lapin. Les idées se percutaient encore et encore dans sa tête. D’où venait-il ? Que ferait le dragon après qu’elle eut soignée l’homme ? La mangerait-il ? Pouvait-elle le croire ? Elle n’était qu’une enfant et était forcément persuadée des bonnes intentions qu’on lui exposait. Lorsqu’elle parvint à la litière, la prêtresse s’approcha d’elle, catastrophée.

- Nous avons entendu un énorme bruit, Oracle. Nous étions très inquiète pour vous ! Venez, vous devriez rentrer ! C’est trop dangereux de rester longtemps et le prêtre va s’inquiéter.

Alors qu’elle disait cela, elle avait déjà agrippé le bras de l’enfant pour la mener délicatement vers la litière. Ruri se débattait violemment, ce qui surprirent les personnes présentes.

- Laissez-moi, vociféra-t-elle en leur direction. Zakeriel le très Saint m’a donné une mission, alors laissez-moi !

L’étonnement fit son effet et Ruri accourut vers la litière, saisit la petite boite de premiers secours ainsi que le nécessaires à couture. Bon, la neishaane était loin d’être douée pour ça, mais le dragon la guiderait … enfin elle l’espérait. Elle fit demi-tour sous les regards incrédules de ses suivantes. Elles ouvrirent la bouche mais aucun son n’en sortit.

- Attendez-moi, je n’en ai pas pour longtemps ! leur cria Ruri alors qu’elle pénétrait dans les bois.

Elle espérait que les prêtresses ne la suivraient pas. Déjà parce qu’elles s’évanouiraient à la vue du dragon, mais ensuite parce que Zakeriel lui avait confié cette mission. Et c’était à elle-seule de le faire, Ruri en était persuadée. Sa course effrénée la ramena au lieu de la collision du dragon avec le sol. Elle se laissa glisser jusqu’à l’aile. Son cœur battait la chamade et des gouttes de sueur perlaient sur son front.

- Je … j’ai tout apporté ! Je vais le pousser de votre aile ! Pouvez-vous m’aider ?

L’homme était lourd. Elle chercha un endroit pour le saisit pour ne pas lui faire mal tout en ne marchant pas sur la membrane du saurien. Il serait dommage de se faire croquer pour de la maladresse. Ruri prit les mains de l’homme et le fit glisser sur l’herbe fraiche. Ah, c’était malin, il fallait lui enlever son armure de cuir.

° Comment ça s’enlève ce truc ? ° grommelait Ruri.

Elle défit les lanières dans son dos. La blessure était horrible. Le sang s’engouffrait dans les deux brèches et dégoulinait sur le cuir. L’odeur était atroce pour l’enfant qui pâlit. Ses mains se teintaient déjà de rouge vermeil. Elle déglutit difficilement et réussi finalement à ôter l’arrière de l’armure. Elle tira sur le morceau de cuir et réussit à l’ôter, dévoilant une chemise de lin en mauvais état.

- Elle ne lui servira pas à grand chose. J’ai des serviettes et tout ça, mais si il faut le recoudre, je dois lui déchirer une partie de sa chemise.

Elle parlait au dragon, comme si ses mots étaient plus forts que ses pensées, ce qui n’était pas le cas. Elle prit à deux mains les pans déchirés de sa chemise et les déchira. Elle le jeta sur le côté et posa un regard inquiet sur le dragon.

- Euh, et maintenant, je fais quoi ? demanda la neishaane, affolée, les larmes aux coins des yeux.
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 284
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 187
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 20 Aoû 2014 - 06:55 Répondre en citantRevenir en haut


Altahir Nordan & Norloth


Le dragon avait redouté que la gamine ne réapparaisse pas, mais il se détrompa quand il revit sa petite silhouette revenir avec le nécessaire. Ruri retira le haut de l'armure de cuir du dos de l'inconscient et déchira les pans de la chemise en lin ensanglantée. Elle était pleine de bonne volonté mais ses yeux brillants dévoilèrent au dragon un début de détresse, sans doute confrontée pour la première fois de son existence à un homme blessé. le saurien n'avait pas bougé, hormis sa tête pour ne pas perdre de vue la jeune fille. De toute façon, il n'avait pas le choix. Il n'avait que Ruri à portée pour espérer soigner Altahir à temps.

°Ne t'affoles pas déjà jeune fille. Tu vas y arriver. Et je vais te guider. Prends déjà le désinfectant pour imbiber un linge et nettoyer les deux entailles. Après tu nettoieras une aiguille et un fil bien solide. C'est comme si tu laves tes affaires, sauf que l'eau est le désinfectant°

Dès que Ruri entamera les premiers gestes conseillés par le dragon, Altahir se pourra pas s'empêcher de se crisper sous l'action du liquide sur ses blessures, serrant même les poings pour ne pas hurler. Visiblement, il était dans une sorte de demi-conscience. Les deux entailles nettoyées, Ruri ne pourra pas échapper à la vue de leur profondeur. Le dragon essaya de la détourner en gardant toujours le contact. La gosse ne devait pas paniquer et de l'autre côté, il parlait avec son lié pour que ce dernier ne bouge pas.

°Avec le fil et l'aiguille, c'est comme si tu allais recoudre un gros trou. Penses uniquement au tissu à réparer. Ne pense qu'à cela. °

Doucement, il montra à Ruri ses propres petites mains en images, tenant d'une main l'aiguille et de l'autre, travaillant sur les pans doux d'un tissu. Il lui montrait les gestes légers à faire pour ''raccommoder''

°Tu vois c'est très simple à faire. Pense juste à ce que je t'ai montré et rien d'autres. Tu es une fille très courageuse Ruri. Je sais que tu peux le faire°

Au moins la fillette avait la chance que l'humain avait de nouveau perdu connaissance. Elle n'aura pas à devoir supporter un blessé hurlant ou remuant à la suture de ses plaies. Et pendant que la jeune fille commença sa ''couture'', le dragon veilla à la guider, à la rassurer, tout en gardant un autre contact avec son lié. Il réfléchissait à la suite... Où emmener Altahir ? Il ne pourrait pas rentrer au Kaerl tout de suite, son lié ne serait pas en état de franchir à nouveau l'interstice et il avait besoin de se reposer. Il y réfléchirait plus tard, quand Ruri aura terminé...



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Ruri Ravin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 21 Aoû 2014 - 16:58 Répondre en citantRevenir en haut

La neishaane ne se sentait pas très bien. Bien que sa peau soit laiteuse d’avance, elle était blanche comme si elle avait vu un fantôme. La vue du sang la choquait et elle ne savait pas si elle pouvait tenir le coût sans s’évanouir. Déjà le monde tournait autour d’elle à une vitesse folle et elle se sentait au bord de l’évanouissement. Elle secouait sa tête pour se réveiller, mais c’était difficile. Fort heureusement, le dragon ne voulait que son bien, enfin en apparence. Après tout, il désirait sauver son ami. Ruri était la seule apte à le faire en cet instant.

- D’accord, le désinfectant et le linge. Où sont-ils ? Ah oui, là !

Ruri s’exprimait à voix haute, inconsciente que penser suffisait pour communiquer. Elle prit le linge qu’elle roula en boule et versa abondamment le désinfectant dessus. Ca lui ferait peut être très mal, qui sait ? L’enfant devait se préparer à déguerpir au plus vite si jamais l’homme se fâchait. Elle inspira un grand coup et, les yeux à semi-ouverts, appuya sur la blessure pour la nettoyer. Le sang refluait en abondance.

- Ah, non, ne te vides pas de ton sang non plus ! Ah, je dois faire quoi ?!

De blanc, le linge était devenu vermeil. Elle le lâcha et versa le désinfectant sur l’aiguille à laquelle elle avait attaché un fil beige. Après tout, cela ne devait pas trop se voir.

- Et si jamais je rates ? demanda Ruri.

La réponse ne tarda pas à lui apparaître et elle devait imaginer les blessures comme un morceau de tissu à rapiécer. Difficile quand on n’était pas couturière d’avance. Toutefois, elle s’appliqua à la tâche, retenant à peine une moue de dégoût quand elle sentait le liquide chaud lui couler sur ses doigts pendant qu’elle perçait la peau et refermait la blessure lentement. Elle s’appliquait, malgré les tremblements de ses mains. Elle referma la première blessure puis la deuxième avec la même application.

Dans son malheur, la neishaane avait de la chance. L’homme avait sombré dans l’inconscience, et ne bougeait donc pas du tout. Le fait de voir son torse se soulever au gré de sa respiration la rassurait. Au moins n’était-il pas mort. Mais son état ne pourrait pas s’en trouver mieux pour autant. Elle banda avec soin la blessure, n’hésitant pas à serrer un peu pour que le bandage tienne bien. Elle posa sa main sur le front de l’homme et la retira de suite.

- Il est brûlant de fièvre ! Peut-être a-t-il déjà une infection ou je ne sais pas quoi ? Il ne faut pas qu’il meure, Zakeriel me l’a interdit !

Ruri transpirait. Le stress l’’avait complètement retourné. Son teint était blafard et ses mains tremblaient tellement qu’elle n’arrivait plus à tenir une seule chose dans ses mains. Elle s’assit au sol, observant ses doigts tremblants. Elle jetait un œil inquiet au dragon. Que se passerait-il maintenant ?
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 284
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 187
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Dim 31 Aoû 2014 - 17:03 Répondre en citantRevenir en haut


Altahir Nordan & Norloth


Le dragon ne paniqua pas autant que la jeune quand à la découverte de la fièvre. Avec une telle blessure, le saurien s'était attendu à la fièvre, mais pas aussi vite. Doucement, il avait remué pour ramper sur le côté et laisser ainsi une marche de mouvement à son antérieur pour mettre doucement son lié sur le côté de son épaule valide. Il avait exécuté son geste avec lenteur pour ne pas effrayer la jeune femme.

°Son corps réagit à sa blessure. Il ne mourra pas. Tu as déjà empêché qu'il perde trop de sang. Tu as bien agi jeune fille. Mais tu vas tourner de l'oeil si tu continues à devenir aussi blanche. Respire doucement. Tu as déjà beaucoup accompli avec un grand courage. Et j'ai encore besoin de toi °

Ruri ne devait pas s'évanouir. Sinon ses serviteurs s'inquiéteraient du temps qu'elle prenait. Il songeait à la renvoyer chercher une couverture et des remèdes, mais là où habitait cette bipède, on se poserait des questions et en découvrant le dragon... Non, le saurien ne pouvait pas se permettre de se faire découvrir. Il regarda un bref instant son lié inconscient et dut se résoudre à prendre une certaine décision. Son lié devait être soigné dans des mains expertes, auprès des gens de son espèce. Ses yeux immenses se fixèrent sur la jeune femme, teintés d'une couleur verte de résolution.

°Tu dois le faire emmener chez toi. S'il reste ici, il lui sera difficile de lutter contre le froid de la nuit. Si Zakeriel t'a guidé jusqu'à nous, s'il a mené ta main salvatrice sur cet humain, c'est que c'est le destin de l'aider jusqu'au bout. Je ne pourrai pas vous suivre, mais je resterai dans ces bois, bien caché. Je sais que tu réussiras à le guérir. °

Il devra juste se retirer avant que les gens de Ruri n'arrive. Restait le souci des explications quand au lieu du crash.... Peut être que la jeune enfant saura trouver une petite vérité mensongère pour cacher l'origine de cet homme blessé. Après tout, les monstres existaient dans les légendes, alors pourquoi pas dans les mensonges ?

°J'ai toute confiance en toi, jeune fille.°



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Ruri Ravin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 22 Sep 2014 - 12:13 Répondre en citantRevenir en haut

La journée n’aurait pas pu être plus parfaite que cela. Le temps était magnifique, les feuilles des arbres bruissaient lentement sous la caresse du vent et les nuages ponctuait le ciel comme des moutons paissant dans un pré tranquille. Oui, regarder en l’air avait du bon. Les porteurs s’étaient assis sur l’herbe et se mettait à fumer une pipe remplie d’herbes jaunies sous le regard désappointées des prêtresses. « Un tel plaisir devrait être banni par les Dieux » vociféraient-elles entre leurs dents, la mâchoire crispée. Mais ce qui les préoccupait le plus était l’absence prolongée de la neishaane. Qui sait ce qui lui arrivait en ce moment-même ? Peut-être avait-elle été kidnappée par un brigand ?

Des centaines de mètres plus loin, le décor était légèrement différent. Oh, le ciel était le même, le bruit du vent effleurant les feuillages des arbres également. C’était le décor au sol qui ressemblait vaguement à une scène apocalyptique. Le sol s’était creusé en un demi-tunnel de terre et elle s’était ramassé en un tas là où le dragon s’était arrêté. Son « dragonnier » s’était laissé choir sur son aile avant de tomber dans l’inconscience. L’évènement qui s’était produit n’était pas courant. D’ailleurs, c’était même la première fois que cela arrivait. Et qui était l’heureuse élue ? Ruri !

La pauvre enfant avait dû découper la chemise de l’homme et le recoudre. Quelle scène d’horreur ! Jamais elle n’aurait cru que le corps humain pouvait contenir autant de liquide pourpre. Elle en était presque dégoûtée, à la limite de régurgiter son petit déjeuner. Mais tant bien que mal, elle s’était retenue et avait accompli sa lourde tâche. Mais le dragon en attendait plus maintenant. Il fallait qu’elle l’emmène loin d’ici, dans son village. Elle pressentait déjà les regards désabusés des prêtresses. Ses mains étaient couvertes de sang, elle en avait sur le visage et sur sa robe. Nul doute que l’une d’entre-elles s’évanouiraient à cette vue. Mais elle n’avait pas le choix, le dragon avait été clair.

- J’ai compris, mais il va vous falloir vous cacher. Je ne peux pas porter cet homme tout seul jusqu’à ma litière et je ne veux pas que l’on vous voit où ce serait la panique au village. Je dois également inventer une histoire et dire qu’un homme est tombé du ciel serait étrange. Non, je vais trouver une histoire à raconter et tout se passera bien. Aidez-moi juste à le poser à terre sur le ventre.

L’aide réalisée, Ruri se précipita vers l’autre versant du lac. Effectivement, elle avait pensé juste. L’une des prêtresses s’était effondrée, persuadée que Ruri était blessée mortellement. La plus ancienne d’entre-elles s’était approchée, lui demandant ce qui se passait tandis que les porteurs s’étaient relevés d’un bond, la pipe entre les dents.

- Il s’est passé quelque chose de terrible ! Il me faut de l’aide ! Il y a un homme blessé. C’est Zakeriel qui l’a amené ici, j’en suis sûr. Il était tout seul et il a creusé un grand sillon. C’était certainement pour attirer mon attention. Grâce à Zakeriel, j’ai pu réaliser les premiers soins mais il nous faut l’apporter au temple pour le soigner.

Ruri guida les prêtresses et les porteurs jusqu’au lieu de l’accident. L’une des prêtresses ne put s’empêcher de lâcher un cri de surprise. Rapidement, les porteurs s’approchèrent de l’homme et posèrent la litière au sol. Ruri ouvrit la porte tandis que les deux hommes le soulevaient pour le poser sur l’un des bancs couvert de coussins.

- Je resterai avec lui le temps du trajet. Amenez-nous au temple rapidement. Sœur Annah, donnez-moi un mouchoir et de l’eau, je vais tenter de garder sa fièvre loin de lui autant qu’il me l’est permis.

La prêtresse s’exécuta et le groupe se dirigea vers le temple. La neishaane épongeait le front de l’homme fréquemment, trempant le mouchoir aussi souvent que nécessaire dans la fiole remplie d’eau du lac. Après une vingtaine de minutes, ils arrivèrent au temple. On le déposa directement dans le lit de Ruri et celle-ci ordonna qu’on s’occupe de lui avec précaution. Les cloches résonnèrent. L’office de Ruri n’allait pas tarder à commencer.

~Plus tard dans la soirée~


Ruri était retournée dans sa chambre. L’homme paraissait dormir paisiblement. Elle chassa la prêtresse chargée de s’occuper de lui avant de s’approcher et de s’asseoir à proximité du blessé. Elle lui écarta une mèche de cheveux qui lui tombait sur le front. Peut-être recouvrirait-il rapidement ses forces ?
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 284
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 187
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 30 Oct 2014 - 17:14 Répondre en citantRevenir en haut

Norloth avait suivi le départ du cortège, s'inquiétant malgré tout pour son lié. Il ne pourrait pas se rapprocher suffisamment pour savoir si les soins qu'on lui dispenserait serait à la hauteur de la gravité de ses blessures. Déjà il était rassuré que la jeune femme n'est pas trouvé barbare de recoudre les profondes entailles, ce qui signifiaient que le peuple de cette jeune bipède ne pratiquait pas la cautérisation. Au vue de l'étendue des blessures, cela aurait été une très mauvaise chose qu'une telle opération, risquant plus l'infection que la cicatrisation...Faisant vibrer d'un soupir fatiguée et inquiet, il continua de suivre l'éloignement de son lié, vers ce temple qui saura le remettre sur pied...

Bien avant que Ruri ne revienne dans la chambre, on avait bien veillé à terminé ce qui avait été commencé. Les plais suturées avaient été nettoyées et vérifiées. Même s'il fallait avouer que la suture était grossière, elle avait le mérite de bien tenir. On murmurera plus tard que la jeune fille était vraiment guidée pour avoir su accomplir des gestes aussi difficiles pour son âge. Les prêtresses étaient si loin de savoir qui avait réellement guidé sa main. Un bandage entourait sa poitrine et passait par dessus son épaule blessée pour couvrir l'intégralité des deux entailles. Une odeur douceâtre d'un mélange d'herbes emplissait l'air de la chambre ; les blessures avaient été soigneusement couvertes d'un large cataplasme avant d'être pansée. Le reste des soins s'était accompagné d'un remède pour aider l'inconscient à combattre la fièvre. Il dut se montrer efficace car au retour de la fillette, elle était tombée et l'homme respirait comme s'il dormait.

Après qu'elle lui ait écartée une mèche de cheveux, l'homme remua avant d'ouvrir les yeux. Au début il lutta pour les ouvrir et chasser le flou qui lui voilait sa vue. Doucement, son esprit s'éveilla pour comprendre qu'il était dans un lieu qu'il ne connaissait pas. Une frêle silhouette était assise à ses côtés.

''Toi... ? ''

Sa voix bien que faible était assez tonnante pour rassurer Ruri sur l'état de son patient, même si ce dernier en refermant les yeux. En revenant à lui, son corps lui rappelait à son bon souvenir ses blessures qui lui balafraient le dos. Altahir comprit qu'il ne devait pas même pas tenter de remuer. Il redoutait d'avoir été plus blessé que prévu. Et avant de tenter quoi que ce soit, il avait besoin de savoir où il était... Chose certaine, il n'était pas au Kaerl. En réouvrant les yeux, il étudia quelques secondes le plafond et tourna les yeux vers la jeune fille...

''Je n'avais pas rêvé... c'était toi dans la forêt...''

Un doute le prit et son coeur se pinça à l'idée d'avoir perdu son dragon. Il ne le sentait pas. Essayant de pas se laisser submerger par la crainte de l'avoir perdu, il eut assez de force pour attraper le bras gracile de sa sauveuse.

''Est-ce que mon ami va bien ? ''

Rien que le mouvement de son bras suffit à avoir une sensation de brûlure atroce dans le dos. Il serra les dents pour ne pas à crier. Au moins il pouvait déjà bouger, un peu.



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:16 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu