Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Rencontre fortuite Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Horatio Forstberg
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 14 Aoû 2014 - 11:57 Répondre en citantRevenir en haut

À mon arrivée chez les Engloutis dans le courant du mois de Gaïaku 918, je m'étais mis directement à me renseigner. Cela me venait d'un vieux précepte que mon père m'avait toujours répété: à savoir qu'il fallait toujours s'informer lorsque l'on ne connaissait pas une région ou un lieu. C'est cela qui m'avait poussé, ce jour-là, à me rendre dans ce lieu étonnant et monumental qu'était la flèche dite "du cadastre". Une imposante tour, pas la plus haute cependant, où, d'après les dires de Dame Doréhor, je pourrais trouver toute la littérature que je voudrai sur ce nouveau monde qui s'offrait à moi.

Après être parvenus à pénétrer dans le bâtiment, après une interminable série de portes, je m'étais fixé dans un coin pour parcourir, pèle-mêle: un ouvrage de géographie, car je voulais me situer par rapport à mes terres et les miens; un ouvrage d'histoire, pour connaître le passé du lieu et en apprendre plus sur Tol Orea; un autre relatif aux dragons qu'un aimable bibliothécaire m'avait conseillé. Il s'agissait surtout d'un livre destiné à des gens comme moi, pas encore habitués à la présence de dragons afin d'éviter les gestes et les paroles malheureuses; et enfin, un texte relatif aux différents centre de pouvoir en place sous le dôme. Durant ma formation, on m'avait appris l'importance de bien connaître les forces en présence, et notamment politiques et économiques. C'est selon ce principe que j'avais fait perdurer les affaires de mon père, et étendus ses activités à Sombrebois où s'était installé l'une de mes soeurs.

Je potassais donc ces livres avec le sentiment d'avoir bien avancé dans ma connaissance politique et historique de Tol Orea et des neutres en particulier, de ma situation géographique par rapport à Rhaëg et dans mes connaissances des dragons. Cela me pris un temps que je n'aurais pu définir, au moins quelques heures, jusqu'à ce que je me sentis tout doucement venir l'envie de faire autre chose et de me dégourdir les jambes.

C'est alors que je remarquais un homme, non loin de moi qui s'était adressé au bibliothécaire qui m'avait conseillé un peu plus tôt. Je reconnus chez le premier cet accent caractéristique des terres d'Undomë malgré son dialecte qui ne semblait pas identique au mien. Je le reconnus néanmoins, suffisamment pour supposer qu'il devait venir de ma région ou une région limitrophe car son patois étais différent. Intrigué, je me mis en quête de l'aborder. Si il venait effectivement de la même région que moi, il pourrait éventuellement me dire comment la guerre avait évolué. Si jamais il était ici depuis plus longtemps que moi, peut-être pourrions nous fraterniser et s'aider mutuellement.

Je m'étais ensuite levé alors que l'individus s'éloignait d'un pas constant, dans une démarche qui suggérait qu'il avait eut une éducation. Cela était pour moi, déjà un bon point qui me poussait à tenter le contact. Pressant légèrement le pas pour arriver à sa hauteur, je finis par l'interpeller lorsque nous n'étions qu'à une distance de bras l'un de l'autre.


    " Messire ? "Lui avais-je lancé.


Manifestement, il m'avait sentis arriver et avait déjà commencé à se retourner quand je l'avais interpellé. J'enchaînais sans attendre:


    " Excusez-moi de vous importuner mais je vous ai entendu tout à l'heure parler au bibliothécaire. Il me semble que votre accent est Undoméen non? Et votre parlé m'évoque celui des terres du centre ou du nord de ce continent. Je suis moi-même originaire d'Undomë et j'aimerai vous poser quelques questions, si toutefois, vous acceptez. Avez-vous quelques minutes à m'accorder? "


Je m'étais légèrement, mais brièvement incliné en signe de salut et je sentis un léger sourire plisser mes lèvres, signe de ma nervosité. J'avais appuyé mes paroles d'homme d'Undomë en me posant une main sur le torse, mais nulle doute que mon accent des terres centrales seraient reconnues de mon vis-à-vis, du moins, c'est ce que je pensais. À présent, je posais mon regard sur cet inconnus guettant sa réaction...
Publicité





MessagePosté le: Jeu 14 Aoû 2014 - 11:57 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Baldrik Corbeciel
Aspirant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2014
Messages: 32
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 21
Race: Humain
Maître: Aléiya d'Elvrydden (
Alignement perso: Loyal Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Dim 17 Aoû 2014 - 02:50 Répondre en citantRevenir en haut

La flèche du cadastre, il en avait entendu parler tandis qu'il posait des questions au soigneur. Ses plaies allaient bien mieux désormais et il pouvait enfin se mouvoir sans utiliser d'appuis, certes toujours boitillant un peu mais enfin debout sans trop de douleurs ! Ce fut avec un plaisir non dissimulé qu'il avait rejoint les quartiers des aspirants, ayant pour ordre de passer trois fois par semaines chez les soigneurs pour qu'ils observent l'avancée de la guérison.

La flèche du cadastre donc ! Voilà un endroit qui, à ce qu'on lui avait dit, contenait nombre de volumes utiles pour comprendre un peu ce qui pouvait se tramer ici. Débarqué de son Undòmë natal il n'était pas vraiment au fait de l'histoire des lieux ou de son fonctionnement bien que sa maîtresse lui enseignait des choses petit à petit. Baldrik était un assidu, quelqu'un qui se lançait sans ménagements lorsqu'il se donnait un objectif ; Il devait l'accomplir.


Soit, sa démarche avait beau trahir son état il n'en restait pas moins un solide gaillard qui plus est la balafre qui barrait le côté gauche de son visage en plus de la grosse barbe était généralement suffisant pour écarter les moqueries. Boiteux oui mais pas sans ressources ! Il avait grimpé les marches en serrant les dents, sentant la plante encore endolorie de ses pieds protester sous sous poids mais il continua tout de même. Grimpant, pour atterrir dans ce qui semblait être la flèche du cadastre.

Des volumes, des tomes, des grimoires, des carnets, des notes, des parchemins, il s'arrêta un instant, interloqué devant tant de savoir rassemblé en un seul endroit. Lui même qui était Duc n'avait possédé en tout et pour tout qu'un dizaine d'ouvrages et dans son coin on aurait pu le méprendre pour un érudit pour avoir autant de pages de textes dans une alcôve de sa chambrée. Mais là... ici...

Dieux tout puissants, combien de copistes avait-il fallut pour faire tout ceci ? Combien d'archivistes pouvaient courir dans les rayonnages pour retrier tout ce savoir qui, sans doutes, était bien trop souvent laissé à même les tables une fois terminés par le lecteur ? Tournant la tête de droite à gauche il tenta de saisir la démesure de l'endroit, c'était trop. Beaucoup trop ! Avait-on tant de choses à écrire qu'il fallut tant de parchemins pour les coucher ? De quoi pouvaient donc parler toutes ces pages ? Tout ces mots ?

Il remarqua une forme, humaine, ah ! Un être vivant qui ne semblait pas occupé. Voilà qui interloqua le Sieur Corbeciel aussi redressa t-il légèrement le dos pour se forcer à marcher normalement de son pas ferme de chevalier, de seigneur. Son oeil se fixa sur l'homme et il l'interpella de sa voix forte, habituée au commandement sans pour autant être agressive ou hautaine. Il avait un accent, comme tout être en avait un, le phrasé légèrement haché d'un homme venant de terres où la vie était rude.

« Excusez moi ! Pouvez-vous m'indiquer le rayonnage dans lequel se trouvent les textes sur les dragons ? »

Demande en sommes toutes basique. Qui n'aurait pas demandé à voir ces ouvrages là en premier ? Il aurait le temps de voir le reste plus tard, pour l'instant la chose qui l'interloquait surtout était comment ces bêtes de légendes avaient-elles pu, justement, rester des légendes. Comment étaient-elles faites ? Avaient-elles elles aussi un foie, des reins, un coeur, des os, des intestins etc... ? Il opina du chef lorsque l'homme lui indiqua la direction à suivre et porta le pouce et l'index contre son front ; un salut certes martial mais l'un des seuls qu'il connaissait. Et celui-ci était moins formel qu'un poing sur le coeur en plus d'être assez rapide à exécuter.

« Merci, bonne journée à vous. »

Reprenant la marche, gardant toujours le pas ferme de ses jours de Duc une voix l'interpella. Haussant le seul sourcil valide qu'il lui restait il fit volte-face pour tomber face à un faciès familier ; un homme qui avait certainement des racines Undòméennes et doté d'une moustache. Son attitude, son accoutrement, son phrasé, ses gestes, ses paroles. Il était Undòméen à n'en pas douter et qui plus est devait être quelqu'un habitué à voir des pièces.

Non pas qu'il fut gras, Baldrik sentait ce genres de choses. Un prêteur ? Un marchand ? Soit. Il inclina la tête et fit deux pas fermes pour rejoindre l'homme. Quoi qu'il en soit son phrasé était plus au sud que le sien, un homme du centre ? Du sud ? Soit, il le découvrirait bien assez tôt. La voix de Baldrik portait aisément ; c'était un homme habitué à se faire entendre d'une foule de soudards et on le ressentait.

« Que puis-je pour vous ? »

Il l'écouta avec attention, rabaissant son sourcil tout du long en plissant légèrement les paupières. Celui-ci avait des questions sur leur continent respectif, passant une main dans sa barbe il opina sèchement du chef et tourna le regard vers une table, s'y dirigeant sans attendre pour s'y asseoir. Il tentait tant bien que mal de mettre l'homme un peu plus à l'aise en le faisant s'asseoir avec lui pour discuter mais Baldrik avait ce côté homme de pierre qu'il était assez dur d'ignorer.

« Je suis effectivement d'Undòmë, tout comme vous vu votre accent et vos dires. Je suis originaire de Corbeciel, dans le royaume de Clairciel. Que voulez-vous savoir exactement ? »

Il posa son dos contre le dossier de la chaise et l'entendit craquer. Il ne fit pas de geste d'étonnement mais au fond de lui que du mobilier craque sous son poids, certes respectable mais sans pour autant être celui d'un corps trapu, l'interloquait quelque peu. S'était-il empâté ? Pas qu'il sache. Cette chaise devait être vieille et avoir subi l'assaut de moults postérieurs pour protester de cette façon. Se rendant compte qu'il avait peut-être l'air sec et froid il fit un effort et offrit un léger sourire à l'homme pour l'enjoindre de lui parler sans suer.



Horatio Forstberg
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 18 Aoû 2014 - 10:09 Répondre en citantRevenir en haut

J'eu un mouvement de surprise qui m'avait fait légèrement reculer quand l'homme s'était retourné. En effet, je n'avais pas remarqué la cicatrice, impressionnante, qui lui parcourrait le visage. Une blessure qui l'avait manifestement privé d'un oeil. Ce détail inattendu, me refroidis quelque peu mais n'entamait pas ma détermination à en savoir plus sur ce dernier, et surtout sur Undomë. Cela s'ajoutait à un léger boitement que je remarquait lorsqu'il se rapprocha et qui m'incitait à croire, sans trop me tromper, que cet homme, bien qu'éduqué, avait du avoir une existence pour le moins... Mouvementée.

Nous nous installâmes à une table isolée sur laquelle traînait quelques livres abandonné là par des lecteurs. Une fois installés, l'inconnus me dévoilait ces nom et prénom, ainsi que l'endroit où il avait vécus. La concision de ses propos et le fait qu'il allait droit au but me donnait encore d'autres informations sur son tempérament mais qu'une conversation soutenue pourrait préciser.

Clairciel... Ce nom, sans pour autant m'être familier, me disait néanmoins quelque chose. Rassemblant mes souvenirs, je me rappelais que ce royaume se situait au nord du royaume de Memnis et était dirigé par un certain Thoumon ou Thumos, je ne savais plus exactement. J'ai entendu quelques rumeurs sur ces terres et j'en avais gardé l'impression d'un royaume où la guerre était une chose plus commune qu'au Royaume de Memnis, quoique... Je me présentais alors à mon tour:


    " Permettez-moi de me présenter. Je m'appel Fostberg, Horatio Forstberg. Je suis le fils de Harald Forstberg, pacificateurs du royaume de Tavor Memnis durant les campagnes de 872 à 875 et éleveur de chevaux pour la cours depuis 880. Affaire que j'ai repris à sa mort en 910. Clairciel et Memnis ne partagent pas de frontière commune, mais j'en ai néanmoins entendus parlé. Faisant commerce, comme je l'ai dis, il m'arrive de discuter avec les itinérants et de me tenir informé sur les autres acteurs de la scène Undoméenne. Ce royaume est dirigé par un certain Thoumon de Clairciel c'est ça?" Tentais-je alors.


Sieur Baldrik ne devait sans doute pas avoir entendus parlé de mon père par contre. Clairciel me semblait, en effet, trop éloigné pour que ces exploits ne l'atteigne malheureusement. Néanmoins, cette présentation avait l'avantage de me situer dans l'échelle sociale de mon pays.

Le fait que Baldrik venait de Clairciel voulait donc dire qu'il ne pourrait pas m'informer sur l'évolution de la guerre dans la principauté de Baltaïr. Bienque j'en fus déçus, je ne regrettais pas cette tentative. Néanmoins, Baldrik était natif d'Undomë comme je l'avais préssentis et le fait de rencontrer un Undoméen en ces lieux me fit sentir moins seul. Suite à cela, je me repliais sur la seule alternative qui me restait pour répondre à sa question:


    "Si je vous aborde ici. C'est que je voudrais me lier à un natif d'Undomë ayant une certaine expérience du Mar Luimë. Je ne suis ici que depuis quelques jours seulement et je dois vous avouer que c'est une vrai épreuve pour moi. Je ne sais pas pour vous mais le fait de vivre sous la mer me met un peu mal à l'aise... Toute cette masse au-dessus de nos têtes!"


Pour souligner mes paroles, j'avais alors levé mes mains comme pour montrer le plafond, un léger sourire aux lèvres. Effectivement, Cette masse d'eau au dessus de nos têtes me mettait mal à l'aise, et ce malgré les tentatives de Dame Doréhor pour me rassurer. Je m'étais interrompu quelques secondes, prenant conscience de ma digression. Je posais alors le regard sur mon vis-à-vis, avant de conclure:


    "Nous pourrions sans doute, coopérer. Depuis combien de temps êtes-vous au Mar Luime?"
Baldrik Corbeciel
Aspirant(e)

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2014
Messages: 32
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 21
Race: Humain
Maître: Aléiya d'Elvrydden (
Alignement perso: Loyal Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Jeu 18 Sep 2014 - 07:21 Répondre en citantRevenir en haut

Baldrik écouta l'homme avec attention tandis que celui-ci déclinait son identité avec un formalisme qui laissait aisément entendre un certain mal-être. Baldrik se savait peu abordable de par son caractère et ses manières qui pouvaient, à s'y méprendre, laisser penser à un être un peu arrogant ou froid tout du moins trop basé sur les convenances et les règles.

Oh certes ce n'était pas un manque de sympathie, celui-ci pouvait très bien se mettre à jouer aux dés avec vous tout en riant de blagues douteuses mais il en avait un peu assez de jouer au soudard. Il devait s'affirmer comme il l'était et non plus jouer de rôle. Opinement du chef, ainsi donc il venait de Tavor Memnis ! Ce n'était pas à côté de Clairciel mais suffisamment proche pour qu'il ait ouï de cet endroit et y ait envoyé bien des missions commerciales. Son sourire s'agrandit légèrement à la mention des chevaux : le sien venait justement d'une lignée de Memnis, il n'avait pas lésiné sur la dépense pour ce brave animal qui aujourd'hui, sans doutes, devait être mort et digéré par ces foutus rubiconds.

Il lui offrit son avant bras pour le saluer formellement, un salut de chevalier ; chose qu'il était au final ; et un hochement de tête. Son sourire s'élargit un peu, offrant un peu plus de chaleur à son visage couturé alors qu'il prenait la parole pour rectifier son interlocuteur.

“Je suis le Duc Baldrik Corbeciel de la région du même nom, mais je suppose qu'il était inutile de le préciser. Mon roi est bel et bien Thumon de Clairciel même si la plupart des gens le prononcent Thoumon comme vous venez de le faire.”

Il le laissa donc continuer après le bref serrage d'avant-bras qui s'en suivit ; ni trop fort ni trop lâche ; Baldrik était franc dans ses manières bien qu'un peu brut, chose commune aux Corbeciel semblait-il. Il comprit parfaitement les motivations de Frostberg ; celui-ci recherchait des gens qu'il pouvait considérer comme proches ne serait-ce que par le critère géographique, chose qu'il avait fait lui aussi, pendant un bref instant il vint à l'esprit du Duc de présenter Sasha El'Tiwas au marchand de chevaux. Lui aussi était de leur continent natal.

“J'avoue que moi aussi je ne suis pas trop confiant au sujet des flots et des poissons qui nagent au dessus de nous !”

Il rit un instant assez bref, le son venant d'une gorge habituée à parler haut et fort leur valut quelques regards de désaprobation de la part d'autres personnes présentes mais Baldrik n'y prit pas attention. La cicatrice de son visage semblait parfaitement immobile, tout comme le côté frappé de celle-ci, une paralysie faciale qu'il traînait avec lui du fait de nerfs rompus.

“Pour tout vous dire je ne suis pas présent en ces lieux depuis bien longtemps malgré ce que beaucoup de personnes semblent penser. Peut-être est-ce dû à mon ancienne vie de Duc qui, laisse croire, que je suis déjà formé pour être chevalier dragon. Quant-à vous, depuis combien de temps êtes-vous ici ?”

Ne pas avoir l'air trop inatteignable. C'était compliqué mais il tentait tant bien que mal de se faire un peu plus sympathique. Lorsque l'étape des présentations serait passée sans doutes Frostberg se montrerait un peu plus enclin à la détente. Pour ce faire il lança donc le sujet des chevaux, après tout, comme déjà mentionné, son destrier était venu de ces terres.

“Vous me faites justement penser à mon ancienne monture ! Devoir venait de vos terres, je l'avais fait acheter il y a bien des années sur vos terres en y envoyant une délégation marchande. Même si je n'ai jamais eu l'occasion d'aller en Memnis la réputation de vos destriers n'est plus à faire ! Une brave monture qu'il était.”



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:23 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu