Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [Rp] Et sur l'enclume... Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 331
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 26 Juil 2014 - 00:32 Répondre en citantRevenir en haut

Solyaeku 918, le jour même du début d'aspiranat de Stalia Hellébore.
Thème


Il fulminait intérieurement, son sang s'échauffait au fur et à mesure des pas qu'il faisait dans les couloirs. De grandes enjambées de Torhil, il n'attendait pas, ne ralentissait aucunement pour voir si la femme allait le suivre, non, elle marcherait au pas qu'il lui dicterait et si elle ne pouvait suivre tant pis pour elle.

Il faisait jouer ses doigts, chacun émettant un craquement tandis qu'il tentait de dénouer la colère qui s'en prenait à ses articulations tant il était tendu. Ainsi donc le seigneur lui avait collé une aspirante et ce de la manière la plus insultante qui soit. Pas de cérémonie, pas de demande pour savoir s'il était d'accord, rien, un ordre. Le fait qu'on le prenne pour un caniche le fit serrer la mâchoire de rage.

° Rejoins moi au Val. Nous allons aux Pics. °

Il jeta un regard mauvais par dessus son épaule pour voir si la chose était toujours présente avant de pousser un léger grognement pour remettre ses yeux sur le chemin. Le bref instant où il avait détourné les yeux de la route suffit à lui faire percuter un serviteur qui protesta, son sang ne fit qu'un tour. Il saisit la chose par le col et le souleva de terre. Il allait dire quelque chose, il allait lui cracher sa haine au visage mais il se contenta du regard le plus noir qui soit avant de le jeter au sol grâce à sa force Herculéenne et de lui marcher dessus comme s'il n'était qu'un bête tapis.

Il senti un os craquer, un frisson de contentement passa dans son dos tandis que le servant se mettait à hurler des choses concernant sa jambe. Il avait juste envie de faire demi-tour et de jouer avec cette petite chose blessée, de lui retourner la jambe, de jouer avec l'ossature brisée pour l'entendre crier de douleur. Une harpe fait de nerfs et de viande, de sang et d'os, le meilleur des instruments pour un virtuose, un génie musical !

Sa voix, ronronante, caverneuse et sombre, prometteuse de sombres choses s'éleva de sa gorge tandis qu'il continuait de marcher.

« Aspirante, n'écartes pas le pas et marche sur cette chose qui a osé se mettre en travers de ma route. »

Une question ? Une invitation ? Non. Un ordre. Le ton était impérieux, c'était une obligation car cette brève démonstration prouvait une chose assez simple par rapport au maître de l'aspirante ; soit on obéissait soit il vous écrasait. Il ne tendit pas l'oreille pour être sûr que celle-ci suive ses directives ; il savait qu'elle le ferait car tout le monde devait lui obéir ! Il était Yong'Wu Zenghwei, l'être au sang le plus pur qui soit et son autorité ne pouvait être remise en question.

L'air de l'extérieur lui permit de calmer légèrement ses nerfs, il leva les yeux au ciel pour guetter une forme blanche faite d'écailles. Machinalement ses doigts jouèrent sur le pommeau de son arme montrant son impatience et il remit son regard mauvais sur l'ondine. Deux abysses sans fond de haine et de destruction ? Non, c'était plus profond, plus insidieux, l'on y voyait un sadisme sans limites ainsi qu'une arrogance de la même mesure.

« Je suis ton Maître ; Yong'Wu de la maison Zenghwei. Apprend à connaître ce nom et à le respecter. »

Il remit les yeux sur l'horizon tandis que face à eux se posait l'immensité du dragon blanc. Oh certes comparé aux autres dragons il était de plus petite taille mais face à un bipède ? C'était tout de même un Dragon et l'impression qui se dégageait de son être n'était autre qu'une promesse de mort. La bête, car on pouvait l'affubler de ce nom, daigna jeter un regard courroucé à l'aspirante avant de pousser un grognement de gorge en regardant son Lié.

« Tu n'as plus de nom, tu n'as plus d'identité. Tu es MA possession et jusqu'à ce que je cherche à connaître ton nom tu répondras à celui de chose. Si tu n'es pas d'accord avec mes termes sache que je briserai chacun de tes os jusqu'à ce que tu me donnes ton assentiment. Suis-je clair ? Maintenant suis moi et ne traîne pas. Je veux voir de quoi tu es capable, chose. »

Il grimpa sur le cou du dragon sans attendre de réponse et tourna le regard vers l'aspirante. La simple mimique haineuse qui était maintenant étalée au grand jour sur son visage laissait entendre une chose ; Elle devait grimper sur Nushi et ce prestement. Le plus rapidement du monde même.

« Tu te tiens à l'épine dorsale qui sera face à toi, je ne tiens pas à ce que tu me salisses avec tes mains, chose. »

Il était insultant ? Oui. Il était dangereux ? Aussi. Il ne tendit pas la main et Nushi ne fit pas l'effort de s'abaisser pour l'aider à grimper, elle devait se débrouiller d'elle même et il prit un malin amusement à la voir s'y prendre. Que cela soit fait avec célérité et agilité ou non, le fait de grimper sur un dragon se ressentait surtout par une pratique régulière de l'acte. Ceci fait ils prirent les airs et Nushi adresse enfin la parole à l'ondine.

° Si tu tombes tu t'écrases. Tu es au Kaerl Ardent ici, les choses ne sont pas facilitées pour nos aspirants. Accroches toi ou meurt, décides donc. °

Le voyage dura très peu de temps, il ne leur laissa pas l'occasion d'apprécier la vue ou les vents cendreux. La vitesse pure du blanc se dévoila en deux battements d'ailes et bientôt l'environnement ne fut plus qu'un flou grisâtre chargé de poussière, une minute à peine, voir moins et ils se trouvaient sur un promontoire rocheux.

« Descend chose. Maintenant tu vas utiliser ton petit arc et chasser un lézard, ils pullulent dans les environs. Seulement tu n'as que dix minutes pour accomplir cette tâche, si tu la rates je te laisse pourrir ici. Alors ? Qu'attends-tu ? »



Publicité





MessagePosté le: Sam 26 Juil 2014 - 00:32 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Stalia Hellébore
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 26 Juil 2014 - 10:46 Répondre en citantRevenir en haut

Stalia suivait le pas rapide et plein de puissance de son maître. Il se montrait violent, le traitement qu’il fit subir à un des larbins du château en était un parfait exemple. Le pauvre eu l’inconscience de bousculer le géant, celui-ci le balança au sol et marcha sur sa pauvre victime tout en ordonnant à la jeune fille de faire de même. Ce fut avec un plaisir évident qu’elle l’imita, visant exprès la partie cassé de la jambe du serviteur. Elle n’était peut-être qu’en bas de l’échelle de la chevalerie mais elle restait plus digne et importante que le meilleur d’entre eux. Le pauvre lâcha un gémissement pour le moins pathétique. C’était une bonne journée.

Le duo sortit en plein air, le géant regarda le ciel, probablement pour guetter son dragon, puis se retourna vers la jeune fille. Ses yeux semblaient être ceux de quelqu’un sans limite qui n’avait aucun respect pour qui que ce soit. Il lui révéla son nom « Yong'Wu de la maison Zenghwei », en lui rappelant qu’il était en situation de toute puissance et qu’elle n’était rien et se détourna. Stalia se mit à genoux pour resserrer un des lacets de sa botte et dissimula ainsi un franc sourire. Il tenait un discourt presque identique à celui que lui avait débité son père le soir où elle avait changé de vie. Son maitre ne savait pas de quoi elle était capable et rien de son passé.
Un puissant battement d’aile et un choc lui indiqua que le dragon venait de se poser. L’animal en question était un magnifique dragon de taille moyenne et d’une couleur banche éclatante. Il regarda la jeune fille avec la même colère que son chevalier, qu’importe elle était prête à subir ce regard si un jour elle avait l’occasion d’en avoir un elle aussi. L’homme monta sur le dos du dragon et lui aboya de faire la même chose, en prenant soin de ne pas le toucher.

Elle prit place lestement sur le dos du dragon et s’arrima fermement à un des pics dorsaux du dragon, aucuns des deux n’avaient esquissé le moindre geste pour l’aider. Stalia sentait que ce test ne serait qu’un long chemin jusque la liberté et qu’elle devrait négocier sa vie tous les jours. Comme avec son père, décidément, les deux auraient pu se rencontrer. La seule différence majeur étant que le géant n’aurait aucun scrupule à la tuer.

Le dragon volait vite, bien plus vite que le bronze sur qui elle était arrivée. Le dragon adressa enfin la parole à la jeune fille et confirma ses pensées. Ici, c’était marche ou crève. L’animal se posa sur un promontoire rocheux et le maitre ordonna à Stalia de descendre et de chasser avec son « petit arc ». La jeune fille se réjouit-tout en gardant le visage impassible-, cette tâche était pile dans ses cordes. Les lézards sont des animaux stupides et délicieux s’ils sont bien cuits. Elle fit quelques pas sur le promontoire rocheux, humant l’air, le dragon soufflait et sentait fort. Elle étudia le sens du vent, sachant pertinemment que tous les animaux sous le vent avait fui aussi loin que possible.

La chasseuse se plaça face au vent et étudia la zone qui s’étendait devant elle. Sonda chaque petit trou, rocher, arbuste. Pour finir elle trouva ce qu’elle cherchait, une sorte de gros lézard qui sommeillait non loin, Stalia se mit en joue, aligna la tête de la bestiole sur sa flèche, retint sa respiration et pivota brusquement pour lâcher une flèche en direction du dragon…

Le projectile passa sous le nez de la créature et pénétra dans un creux de roche, elle avait vu un lézard fuir et se cacher dedans quand ils étaient arrivés. Ignorant le regard courroucé et les injures du maitre, elle alla tranquillement récupérer son trophée. Un énorme lézard, de presque 1 pied de long. Stalia le tint par la queue et planta sa dague dans son ventre, elle trempa un de ses doigts dans la plaie et le passa sous l’ancienne cicatrice qu’elle avait sous l’œil. Cette proie était trop petite pour mériter qu’elle mange son cœur, il n’y avait eu aucun défi. Elle fit une petite entaille dans son totem, car le lézard restait une proie et finalement, la jeune fille déposa le cadavre auprès de son maitre.

Ce petit test confortait Stalia dans une idée, ne PAS dire de quoi elle était capable à son maitre. De cette façon, elle aurait la vie un peu plus facile.
Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 331
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 26 Juil 2014 - 12:03 Répondre en citantRevenir en haut

Au moins cela n'avait pas l'outrecuidance de parler, d'ouvrir la bouche pour éructer des paroles qui l'auraient sans doutes énervé. Yong'Wu n'aimait pas qu'on lui parle, il n'aimait pas entendre le bruit mouillé des cordes vocales et de la bouche d'une autre créature vivante. D'ailleurs le simple fait que des gens respirent suffisait généralement à répandre du fiel dans ses veines.

Il n'avait bien entendu aucune idée de l'ancienne vie de l'Ondine, il s'en moquait d'ailleurs, tout ce qui lui importait fut que cette chose se montre un tant soit peu utile. Il l'observait en comptant les secondes jusqu'à ce que Nushi recule vivement la tête en poussant un grognement rauque, que s'était-il passé ?

° Ta chose a osé m'envoyer une flèche ! °

Le Torhil haussa brièvement un sourcil en la voyant passer, sans peur, sous le nez du blanc qui ne demandait qu'à cracher des flammes pour la transformer en un tas de chair carbonisée et de graisse fondue. Tuer une aspirante était punissable de mort, Nushi le savait lui aussi, donc s'occuper d'elle maintenant revenait à mettre sa tête sur le billot. Il manqua de lui hurler dessus mais retint sa langue pour l'observer.

Tiens donc, elle avait donc trouvé un lézard ici même. Au moins avait-elle des yeux fonctionnels et quelque compétences à l'arc. Le blanc avait instinctivement sorti ses griffes de leurs fourreaux de chair, la pointe argentée de celles-ci fermement arrimée dans le sol tandis que le saurien regardait le spectacle dans un mélange de curiosité et de haine.

° ça sait viser au moins. °

Il opina du chef aux dires mentaux du blanc avant d'enfin prendre la parole, il ne voulait pas perdre de temps avec elle. Il voulait voir ce qu'elle était, comment elle réagissait face aux différentes situations, comment ça pensait. Pour cela le plus simple était de la mettre à l'épreuve et non pas de discuter, mais il lui ferait tout de même payer l'imprudence d'avoir envoyé un projectile dans la direction de Nushi. Même si le dit projectile se serait brisé sur les écailles du saurien et qu'au final il n'était pas la cible.

« Petite proie pour une petite chose, soit, tu sembles savoir te servir d'un arc. »

Un compliment ? Non, il énonçait un fait. Yong'Wu ne s'abaissait jamais à complimenter un autre être vivant que lui même et par extension son Lié. Il continua donc sur sa lancée, assis de façon nonchalante à la jonction entre le cou et le dos du Blanc.

« Il est donc inutile de savoir si tu sais assassiner de sang froid vu que tu es une chose ondine cela me semble logique. Dis moi chose, de quel continent es-tu originaire ? »

° Aaaaah je vois où tu veux en venir. Malin. Très malin. °

Il mit une tape amicale sur le cou du dragon tout en gardant des yeux sans joie ni sympathie dans ceux de son aspirante. Il sentait un potentiel, une utilité dans cet outil. Le tout serait d'affiner ses compétences et de convertir cela à son service, car maintenant qu'il était maître il ne comptait nullement former des aspirants qui ne lui seraient pas dévoués. Yong'Wu aimait à avoir des outils dans sa manche, il avait beau en avoir quelques uns l'entièreté d'entre eux n'était pas doté du don, pour l'instant.

° Je sonderai son sang plus tard. J'aimerai savoir si notre ''bon seigneur'' n'a pas mis une créature au sang pourrit sous notre tutelle. °

Nushi avait beau ne pas apprécier leur nouveau statut il ne voulait tout de même pas avoir à former l'esprit d'une chose faite de plusieurs races. L'un comme l'autre ; ils détestaient la mixité raciale, ils haïssaient le simple fait que des créatures d'origines différentes se mêlent pour créer ce qu'ils considéraient comme une aberration.



Stalia Hellébore
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 26 Juil 2014 - 17:20 Répondre en citantRevenir en haut

Le maitre ne sembla montrer aucun signe d’assentiment en voyant le trophée. Ce n’était pas étonnant, mais chose en revanche, il ne réagit pas à la provocation délibéré de Stalia. Juste il questionna Stalia sur son continent d’origine. Quesque cela pouvait bien lui faire ? Il ne voulait pas connaitre son nom mais par contre son continent l’intéressait ? Stalia hésita quelques secondes

, les yeux de braise du maitre et du dragon étaient braqués sur elle. Il semblait avoir une idée derrière la tête. Stalia sentait que sa démonstration n’avait pas laissé indifférent le géant, bien qu’il ne le montrera probablement jamais. La scène qu’elle avait connue quelques six ans plus tôt semblait se répéter. Un homme, sans aucune pitié ni état d’âme, qui s’occupait de lui enseigner un chemin et à oublier son passer. Son père avait voulu faire d’elle un outil à sa solde, il avait récolté un coup de lame dans la gorge et c’est ce qu’elle lui ferait subir si ce géant avait l’audace de lui faire subir la même chose. Qu’importe si elle devait se faire tuer par son dragon juste après ou succomber à une blessure, mais jamais, jamais plus, elle ne serait exploitée et utilisé pour assouvir quelques ambitions malsaines.

Elle se détourna, tournant le dos à son maitre, et regarda le paysage qui s’offrait à elle. C’était de toute beauté. Stalia ferma les yeux quelques instants et laissa le vent lui caresser le visage. C’était un moment parfait. Pour finir elle se retourna et déclara d’une voix forte et inflexible :
- Cette chose est originaire de Vaendark.
Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 331
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mar 29 Juil 2014 - 14:32 Répondre en citantRevenir en haut

Les yeux du dragon restaient rivés sur l'aspirante, leur couleur d'un rouge profond et haineux n'auguraient rien de bon pour l'Ondine. Si Yong'Wu n'avait été là pour lui tenir la bride on pouvait aisément imaginer que le Saurien se serait déjà jeté sur l'aspirante pour la réduire en charpille, au lieu de quoi il posa l'une de ses pattes sur le corps du lézard et brisa les os de la carcasse en poussant un grognement de basse. La démonstration était simple et claire ; il aurait aimé que ce soit la chasseresse sous cette patte, il aurait adoré que ce soit elle dont les os craquaient avec grand bruit.

° ça ne nous sera pas utile. Tues la. Je sais très bien ce que tu veux faire mais cela ne fonctionnera pas, c'est un animal primitif que le seigneur nous a offert.°

Yong'Wu donna de petites tapes amicales sur le cou du dragon tandis que son visage se fendait d'un sourire mauvais. Il avait la même impression que son Lié mais il se devait d'essayer, le seigneur le mettait au défi en lui donnant cette aspirante. Il le tenait aussi occupé pour être sûr que Yong'Wu ne monte aucuns plans pour le destituer, mais le Torhil aimait les défis et dominer cet animal allait se montrer grisant. Car il allait la dominer, Yong'Wu en était certain, son monde était fait de certitudes.

Il roula des yeux ,gardant son sourire, avant de replanter son regard qui brillait d'un amusement sadique sur l'aspirante. Au moins elle utilisait le nom qu'il lui avait donné, oh certes ce n'était aucunement avec bonheur qu'elle l'utilisait, simple logique, mais avec le temps il était sûr qu'il la briserait, qu'il en ferait son objet.

« Vaendark donc, amusant je t'imaginais d'un pays plus chaud que le grand nord. Avant que nous ne continuions, chose, j'ai une question très importante à te poser. »

Son visage perdit tout sourire, ne devenant qu'un masque mêlant sa haute estime de lui même et son dédain pour tout ce qui n'était pas Nushi ou sa personne. Ses yeux tels deux joyaux de jais restaient figé dans ceux de l'aspirante ; Yong'Wu faisait partie de ces personnes qui ne clignaient presque jamais des paupières et lorsque c'était le cas, celles-ci se fermaient lentement, paresseusement.

« Tu es ma possession. Et lorsque l'on porte atteinte à une chose qui m'appartiens les gens le paient chèrement. As-tu eu une altercation dans les dortoirs des aspirants ? »

Le ton de voix était sombre, pernicieux. Yong'Wu était un seigneur dans l'âme de ses faits et paroles s'en ressentaient une arrogance sans limites mais aussi une cruauté sans fond, ce n'était pas le genre de torhil à courber l'échine ou à laisser passer le moindre outrage. L'histoire de la flèche se paierait plus tard, pour l'instant il devait montrer à cette petite créature que rien ni personne ne pouvait l'arrêter, que même les divins ne pouvaient se mettre en travers de sa route.

« Si c'est le cas explique moi comment c'est arrivé et qui t'as cherché des problèmes. Je veux des faits et non pas des ressentis, tous doivent savoir que toucher à la moindre de mes possessions revient à m'insulter moi. Et je ne supporte pas que l'on m'insulte. »

Le dragon retira sa patte du lézard, la masse de chair écrasée et sanglante donnait une vision assez réaliste de la suite des évènements et les yeux de Nushi passèrent lentement à un vert joyeux. Tuer, détruire, écraser, dominer, lui aussi adorait cela. Sans plus attendre il avança sa large tête face à l'aspirante, lui envoyant un souffle chaud à l'odeur de cendre et de sang dans le visage alors que sa bouche s'entrouvrait pour laisser admirer les immenses crocs de prédateur de sa gueule.

° Je n'ai pas oublié ton petit projectile, animal bipède mais ce n'est ni le lieu ni l'instant de te faire passer l'envie de recommencer. °



Stalia Hellébore
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 29 Juil 2014 - 15:51 Répondre en citantRevenir en haut

Stalia regardait la grosse tête du dragon, aussi petit qu’il était face à certain autres spécimens, il restait considérablement plus grand et fort qu’elle. Aussi elle répondit, ne montrant rien d’autre qu’un masque d’indifférence,

Tu dois être une créature courageuse pour menacer un adversaire tellement plus petit que toi et qui ne peut te faire de mal. C’était le seul angle que j’avais pour toucher le lézard et si je t’avais demandé de te décaler tu m’aurais recalée. Alors plutôt que de nous faire perdre du temps j’ai agis !

Elle sentait l’agacement de la bête et son souffle de feu et de sang sur sa nuque. Quel animal susceptible, une simple flèche ne passant pas assez loin et paf il se mettait dans tous ses états. Stalia continua d’ignorer la masse dans son dos et fixa son regard dans celui de son maitre, sa propriété, il la prenait pour une simple esclave ? Aussi elle prit une grande inspiration et déclara sans quitter du regard le géant :

-Je ne suis la propriété de personne ! Vous pouvez m’appeler comme vous le voulez, je m’en fiche. Je prendrais le nom que vous souhaitez, mais je préfère me suicider plutôt que d’être encore un simple vecteur de l’ambition d’un homme. Pour en revenir à la personne qui m’a insulté, elle a déjà prise une volée et je n’étais pas votre apprentie à ce moment-là. Mais vu que vous me posez la question je me vois contrainte de vous expliquer pourquoi j’ai dû stériliser un sale porc d’humain libidineux et sale !!

Sur ces mots, elle crachat par terre, dire qu’elle avait touché cet être infâme et sans intelligence. Elle avait presque des nausées en repensant à cette scène. L’avantage c’est qu’elle avait un lit maintenant. Et vu la réaction de son maître à cette altercation, Stalia su que plus jamais elle ne serait ennuyé par les autres aspirants, son maître serait derrière elle, pour de mauvaise raisons mais il serait là.

-Pour comprendre pourquoi il m’a agressé, il faut que je vous explique que je suis membres d’une guilde et qu’elle s’étend sur de nombreux continents. Un des symboles que nous portons est cette bague que vous voyez à ma main. En arrivant ici j’étais un peu perdu alors je me suis mise à observer les gens dans l’espoir de voir cette bague à la main d’un autre. Mais on dirait que c’était trop demander à la providence, un des barbares a remarqué mon petit manège et m’a abordé. Il voulait que je lui donne ma bague et que je m’abaisse à copuler avec lui – en disant cela, elle fit une grimace pour le moins révélatrice de son état d’esprit- C’est moi qui aie frappé en première, un coup de boule sur le nez suivit d’une prise d’immobilisation. J’ai simplement rappelé à cet homme qu’il ne fallait attaquer quelqu’un dont on ne connait pas les capacités avant de le relâcher. Il n’a pas écouté et m’a foncé dessus pour me frapper au visage. J’ai étais contraint de saisir l’objet de sa fierté et de le remettre à l’endroit. Ensuite, il a gémit et m’a donné sa paillasse.
Elle se tue, laissant le temps à son maitre de préparer sa réponse. Aussi elle s’éloigna et laissa son esprit divaguer.
Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 331
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Ven 1 Aoû 2014 - 00:44 Répondre en citantRevenir en haut

Yong'Wu serra fermement l'une des épines dorsales du Blanc. Son coeur ne battait que d'une seule envie ; le meurtre, il voulait briser cette chose, la faire éclater comme un ballon fait de sang, la réduire en pulpe. Nushi ne supportait pas qu'on lui adresse la parole et encore moins en l'insultant ce ne fut que grâce à son Lié qu'il se retint, de justesse, d'écraser l'ondine. Ses lèvres s'étaient totalement retroussées laissant voir les crocs immenses de la bête, des crocs dégoulinant d'une salive chargée de l'odeur de feu tandis que le fond de sa gorge s'éclairait d'une lueur infernale. Les yeux de la bête luisaient avec la puissante couleur écarlate, entièrement rouges.

Yong'Wu haussa la voix mentalement tandis que ses propres yeux laissaient entendre son courroux. Il n'aurait pas mieux demandé que d'écraser cette petite impertinente, à mains nues. De l'écraser sous chacune de ses phalanges, réduire en bouillie sa viande et ses os. Il en était capable, le Torhil était d'une taille et d'une masse plus que conséquentes. Ses doigts étaient crispés, blanchis sous la poigne alors qu'il serrait la corne dure comme l'acier située face à lui.

° C'est la mort qui nous attend si nous la tuons. Tu sais que j'en ai envie, je sais que tu en as envie, peut-être même encore plus que moi. Mais ce serait signe de faiblesse, ce serait montrer que ce défi n'est pas à notre hauteur aux yeux de ce chien d'Iskuvar. Contiens toi, frère. °

° Me prendrais-tu pour un chiot incontrôlable Yong'Wu ? JE SUIS LE BLANC NUSHI ! Je la briserai, j'écraserai son pathétique esprit pour en faire mon pion dévoué ! Rien ne m'arrête et donc rien ne t'arrête.°

Ils l'écoutèrent tout deux, tout courroux avait quitté leurs regards, ne laissant place qu'à un sombre amusement. L'amusement qu'avait un enfant devant une mouche à qui il allait arracher les pattes, le Torhil inclina la tête sur le coté, son visage se défiguré sous l'action de zygomatiques grippés. Le Blanc poussait un grognement rauque de félin, un grognement constant tandis que sa gorge restait teintée de la couleur du feu, ce grognement n'était qu'un rire sadique aussi se mit-il à tourner autour de l'aspirante lorsque celle-ci en eut terminé avec son petit discourt.

La voix sombre teintée d'un amusement certain de Yong'Wu sorti de sa gorge tandis qu'il ne prenait pas même la peine de regarder la chose ondine. Il regardait au loin, laissant au blanc tout le loisir de toiser la petite chose. Qu'il aurait été simple de la transformer en un tas de viande brulée dont le haut et le bas se seraient confondus sous la chair et la moelle fondues. Seules deux flammèches sortirent de ses naseaux.

« Comprend ceci, chose. Tu n'es plus dans ton petit monde ni dans ta petite guilde. En ces lieux et jusqu'à ce que je te libère tu es MA propriété. Plus vite tu intègreras ce fait plus vite tu pourras te séparer de tes chaînes. Je suis le maître de ton destin, JE décide lorsque tu fais quelque chose. Par le Kaerl, je pourrais t'ordonner de cesser de respirer que tu devrais le faire. Que crois-tu, petite fille, que nous sommes ici pour rigoler ? »

Il éclata d'un grand rire sans joie avant de tourner brusquement le visage vers l'ondine, cessant de fait de rire. Avec l'habitude du geste il sauta du cou de Nushi pour se tenir face à la créature sous ses ordres, la lèvre supérieure retroussée sur ses dents et la dominant de toute sa hauteur. Si elle aurait pu le poignarder ? Oui. Mais le Blanc pourrait alors donner libre court à sa violence, et sur un être du gabarit du Torhil il valait mieux ne pas rater son coup.

« Ne me prend pas pour l'un de ces imbéciles de maître qui pullulent en ces lieux. Je suis l'un des derniers à avoir combattu lors d'une guerre confrontant les trois ordres draconiques. J'ai tué des dragons, des chevaliers et des maîtres. Il en va de même pour Nushi. Apprends à courber l'échine ou je t'enfoncerai la discipline dans les os en brisant ceux-ci, uns par uns. »

Comme pour ponctuer la phrase de son Lié le blanc frappa dans un roc avec sa queue, brisant net la pierre millénaire avant d'avancer de deux pas pour dominer même le Torhil de par sa taille. La salive luisait sur les crocs du saurien et il souffla de ses naseaux sur l'Ondine avec un amusement indéniable. Ces deux là prenaient la chose comme un défi, mais d'autres insultes épuiseraient bien vite leur patience.

« Cependant je me dois de t'accorder un petit test. La chasse au lézard ne fut qu'un passable amusement. Un véritable test qui se déroulera en trois temps et dont chaque étape sera chronométrée. Rates en une seule et je ferai de toi un lustre pour mes appartements. Nous allons retourner au Kaerl cette nuit et tu vas capturer puis m'amener l'aspirant qui t'as ennuyée, vivant. Le reste te sera dévoilé une fois ceci fait. Je te conseille donc de te reposer ici et maintenant, la sécurité à l'intérieur du Kaerl est assez conséquente pour que même le plus doué des assassins doive s'y préparer. »

Il tourna les talons et grimpa prestement sur le cou de Nushi en lui offrant un sourire mêlant sadisme et amusement. Si elle échouait elle était morte, c'était un simple fait. Il huma l'air cendreux des pics avant que le dragon ne s'élance dans le vide, laissant l'aspirante sur le promontoire rocheux.

° Si tu as faim tu as toujours ton lézard à manger... et fait donc attention aux prédateurs, il serait dommage de mourir avant le test n'est-il pas ?°



Stalia Hellébore
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 1 Aoû 2014 - 04:16 Répondre en citantRevenir en haut

Stalia avait vraiment, vraiment, énervé son maitre et son dragon. A en juger par l’expression que le géant faisait et par le souffle chaud du dragon dans son dos, ils l’auraient tué sans aucunes hésitations. Mais ils ne le faisaient pas, et étrangement, aucunes menaces de mort ne planaient au-dessus de son insolente tête. Simplement des menaces d’écrasement et de soumission par la force. La chasseuse ne doutait pas qu’il pourrait les mettre à exécution si l’envie lui prenait. Le plus énervant dans le discourt de son maitre était son auto-persuasion que Stalia lui appartenait, il n’avait rien fait à par parler et maltraiter un larbin, il n’était pas digne de son obéissance, pas tant qu’il ne lui aurait pas montré sa vrai force. Comme le Saigneur, lui avait le respect de Stalia, qui avait fait une démonstration époustouflante de sa maitrise de l’épée. Combattue durant la dernière guerre draconnique ? Soit mais il n’avait aucune preuve.

Pendant que le géant débitait son sermon, au quel Stalia prêta une oreille pour le moins distraite, les crocs du dragon étaient vraiment plus passionnant, le souffle de braises et de mort faisait incroyablement peur mais la jeune fille était fascinée par cela. Mais d’un coup, son maitre atterrit devant elle, la dominant de ses 8 pieds, Stalia qui était tout sauf petite, fut contraint de lever la tête. Il était si proche qu’elle poche qu’elle pouvait voir la moindre crevasse de sa peau et un simple mouvement de bras l’aurait fait toucher cet être irascible et haineux. Oh, il était si proche qu’il pourrait se prendre un coup de dague dans de ventre, une belle lame enduite de venin de poisson-archer. S’il tentait de la briser et de faire d’elle un objet, il se subirait cet horrible venin qui rongeait la chair. Stalia frémit en repensant à la première fois qu’elle avait vu ça.

Elle fut tirée de ses pensées quand le maitre lui expliqua ce qu’il attendait d’elle pour le reste de la journée et pour la nuit. La première partie de ce qu’il voulait était d’une simplicité pour le moins déconcertante ; simplement attendre la nuit ici sur ce promontoire rocheux. Il n’était certes pas accueillant mais n’était pas foncièrement hostile. Deux ou trois rochers dans le sens du vent et elle pourrait faire une bonne sieste dans un relatif confort. La seconde était foutrement plus intéressante et dangereuse, capturer le barbare et l’amener au géant à la nuit tombée, tâche ardue même pour un expert. Ce serait une bonne occasion de décrasser ses compétences de tueuse. Couvre-feu ? Rien à faire. Un garde c’est tellement simple à détourner de son but. Enfin il disait quelque chose de sensé.

Dans un grand battement d’aile et une ultime provocation, le dragon blanc s’envola et disparue rapidement dans le ciel, se confondant avec les nuages. D’après la position du soleil, il y avait encore quelques heures avant la nuit. Stalia se détendit et s’allongea, profitant de la chaleur bienfaitrice de l’astre. Elle resta là sans bouger pendant un long moment, puis elle s’activa. La chasseuse se fabriqua un petit paravent avec les rochers présents sur le sol et profita de la zone de calme qu’il offrait pour enduire sa dague et ses divers armes de poisons pour le moins mortel ou douloureux. On ne savait jamais, les règles ne retiennent pas toujours les gens. Une fois cette bonne chose de faite, elle dessera son corsage et laissa son esprit dériver, elle se mit à penser à Turian. L’elfe commençait à lui manquer, il était réellement sa seule raison de revenir à Ys un jour.

Durant les heures qui suivirent, son esprit sauta d’une pensée à une autre comme lors d’un rêve. Elle imaginait déjà son dragon, une créature majestueuse qui ne souffrirait d’aucun rival. C’était vraiment un test comme Stalia aimerait en avoir plus souvent. Cependant, elle fut tirée de ses pensées par un bruissement de chair contre la roche. Un animal approchait, Stalia se leva d’un bond. Nul trace d’animal, mais le bruit se rapprochait. Le dragon serait-il revenu lui faire une plaisanterie ? Stalia arma son arc et se tint prête, faisant face à la direction des grattements. Ceux-ci se décalèrent vers la droite, l’animal cherchait-il à tromper la jeune fille ? Une langue dépassa du niveau du sol, une longue langue de reptile, puis une tête écailleuse puis un corps massif. C’est un spécimen d’au moins 300 livres du petit lézard qu’elle avait tué plus tôt dans la journée. L’animal s’avança et renifla le cadavre en miette du petit, puis sa longue langue darda vers Stalia. Elle devait encore porter l’odeur du petit sur elle. La bestiole s’avança vers elle en déployant une large collerette. Mais avant que l’animal ne puisse faire autre chose, Stalia lâcha sa flèche et cloua l’animal au sol.

Une grosse proie qui aurait pu la tuer, Athosianne serait fière. D’un geste habille, elle retourna l’animal et lui planta un couteau dans la poitrine pour en retirer le cœur. La bête eu cependant un sursaut nerveux et administra un monumental coup de patte à Stalia, lui déchirant cruellement le bras.

Pleine de sang et gémissante, elle s’éloigna de l’animal. Le sang coulait à gros bouillons, elle arracha sa manche, dévoila trois énormes entailles dans son bras. La chasseuse compressa la plaie comme elle le pouvait mais il lui faudrait des points de sutures. Le soleil déclinait lentement à l’horizon, ses forces également. Mais enfin, alors qu’elle n’y croyait plus, elle vit l’ombre blanche de Nushi se dessiner à l’horizon.
Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 331
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Dim 3 Aoû 2014 - 03:54 Répondre en citantRevenir en haut

° Cela a dû être d'un ennui terrible pour cette petite idiote. Je suis impatient de voir l'expression de son visage lors- °

A peine avait-il commencé à parler que Nushi se raidit dans son vol, il sentit donc qu'il y avait un problème avant même que celui-ci ne lui en parle. Ses yeux de dragons lui donnant des détails précis sur ce qui se passait sur le promontoire là où Yong'Wu ne pouvait voir qu'une masse rocheuse informe.

°Sang. Problème. °

Il n'était pas nécessaire d'ajouter plus de mots que ceux-ci ; ils résumaient parfaitement la situation d'urgence aussi le blanc donna des coups d'ailes supplémentaires pour augmenter la vitesse. Yong'Wu s'était instinctivement agrippé fermement à l'épine dorsale, plissant des paupières pour éviter d'avoir les yeux secs suite au déplacement d'air. Tout devint d'un gris sombre flou, le vent hurlait à ses oreilles mais tout cessa en quelques secondes à peine. Il pouvait encore entendre le cri de l'air déchiré alors qu'ils étaient déjà posés, habitué à cela il sauta sans plus de ménagements hors de sa place de chevalier et courut vers la forme pâlotte d'où se déversait du sang.

« Nushi ! Cherche dans la sacoche ! Les bandages ! »

Le blanc ne fit absolument rien, s'avançant d'un pas lent tandis que le Torhil était agenouillé par dessus l'aspirante à comprimer la plaie à l'aide de sa toge. Le laissant presque nu en pleine nature, uniquement vêtu de ses bottes et d'un sous-vêtement. Nushi pencha la tête sur l'aspirante, la regardant avec les yeux d'un vert sombre avant de jeter un oeil au lézard.

« Qu'est-ce que ? NUSHI ! Nous ne devons pas perdre notre aspirante ! »

Le saurien leva son regard joyeux sur le Torhil, ne bougeant absolument pas. Il s'assit même au sol pour les observer tout les deux avec une mimique moqueuse. Il savait une chose qu'il ne voulait pas transmettre à son Lié qui s'évertuait à ralentir le flux sanguin qui s'échappait de la plaie de l'ondine. Le tissus assombri il ne pouvait se rendre compte que le système merveilleux des ondins faisait ses merveilles par dessus l'étoffe ; empêchant un saignement trop abondant, fermant les vaisseaux sanguins et dérivant le flux vers d'autres veines pour garder le membre vivant.

° Elle vivra. Cesse donc de t'en faire. La première épreuve est cependant ratée... n'oublie pas de te laver les mains prestement, ces sales ondins ont tout un tas de toxines dans le corps. °

A peine le dragon avait fait cette mention qu'il commençait à sentir des picotements dans ses mains, il enleva celles-ci et regarda sa peau rougie, irritée par quelque toxine que ce soit. Haussant les deux sourcils de surprise il ouvrit son sac et entreprit de se nettoyer les mains à l'aide de sa gourde, si le dragon jugeait qu'elle s'en tirerait c'est que c'était le cas. Ils allaient cependant devoir camoufler tout ceci.

« Ramenons la à mon Weyr. En toute discrétion. »

Le dragon lâcha un grand souffle rauque laissant penser à un rire avant de saisir la frêle femelle entre ses pattes antérieures, comme pour la sous-peser. Il se retint de faire des commentaires sur la fragilité du corps mou des bipèdes ; son Lié n'était pas d'humeur à entendre un autre discourt sur la supériorité des dragons.

***


La nuit était d'un calme presque désagréable. L'endroit sentait les encens lourds allumés de façon continuelle dans les appartements et les embaumants d'une façon à la limite du détestable. Plongé dans une pénombre laissant ressortir l'éclat des quelques bougies fines enfermées dans des spirales d'argent, les détails de la pièce étaient à peine visibles si ce n'était une prédominance pour trois couleurs distinctes ; Le pourpre, royal et sombre. L'or, riche et ostentatoire. Et le noir, profond et énigmatique.

Deux chandelles étaient posées sur un meuble ciré fait d'un bois sombre et gravé de motifs complexes, celles-ci éclairaient principalement un crâne humain. L'os été passé sous des outils ; poli à l'extrême, réfléchissant presque les alentours de par le soin extrême qui lui avait été apporté, mais surtout les multiples spirales gravées sur celui-ci, ainsi que des caractères compliqués qui ne donnaient aucun écho quant-à leur signification pour qui n'était pas initié.

Le support sur lequel elle était posée était moëlleux ; fin et doux mais si accueillant pour un corps. Étoffes sur étoffes, contenant duvets ou une simple couverture noire bordée de soie pourpre dont bien des motifs dorés s'étalaient sur toute la longueur. Aucun signe de vie, pas le moindre bruissement de l'air alors qu'au dehors faisait rage le vent, frappant la forteresse du Kaerl avec force et violence comme pour la déloger. Juste... le calme...

« Enfin réveillée je vois. Il a fait beaucoup d'efforts pour que tu ne perdes pas la vie malgré ton échec. »

La voix était grondante, pas spécialement grave ni aigue, mais ses intonations trop sèches, ses mots étaient comme torturés en sortant des lèvres cachées dans l'ombre. Une bouche qui n'avait pas l'habitude de prononcer des mots, de les formuler, d'utiliser des cordes vocales ou une langue pour faire des sons intelligibles qui s'apparentaient au langage. Une forme sorti de l'ombre ; un visage ridé aux yeux dénués de toute compassion. De longs cheveux noirs pendaient librement sur les côtés de celui-ci tandis que les yeux bridés aux paupières gonflées se posaient sur l'aspirante, le bas du visage était enfermé dans une longue barbe brossée avec soin mais ce détail ne se remarquait que si on l'étudiait.

Une taille ni trop grande ni trop petite, basique, normale, tandis que l'être laissait penser à un Torhil apparenté à Yong'Wu sans pour autant avoir la teinte dorée de sa peau. La carnation plus pâle, presque maladive et usée sur un physique sec et longiligne. Une main dotée de longs ongles pointus passa dans la longue barbe et un fin sourire s'ouvrit sur des dents effilées n'ayant pas place dans une bouche bipède.

« Reposes toi. Lorsqu'il reviendra tu pourras discuter, je suis là pour veiller à ce que tu ne touches à rien. Si cela n'avait tenu qu'à moi tu serais restée sur le rocher à te vider de ton sang. »

Oh oui il avait menti, et sans ciller. Celle-ci aurait très bien pu survivre à ses blessures grâce à sa nature d'Ondine mais il présumait qu'elle n'avait pas prit le soin de longuement examiner les plaies avant de sombrer dans l'inconscience, elle leur était redevable maintenant et cela plaisait grandement à Nushi. L'être humanoïde qui n'était autre que le dragon blanc se retira dans les ombres en gardant ce petit sourire tandis qu'une porte se faisait enfin entendre. Des pas lourds, d'une carrure imposante, et une forme immense vint contre la lumière. Un colosse plongé dans l'ombre, au crâne lisse et paré d'une toge laissant ses bras ainsi que la moitié gauche de sa poitrine à nu.

Il continua de s'avancer d'un pas calme, les bougies révélant enfin ses traits mais sous un jour nouveau ; le soin qu'il prenait de ceux-ci se faisait enfin sentir tandis que les ombres magnifiaient ce qui avait toujours été sa fierté ; Une beauté brute, virile, non pas ces marbres fins et dénués de chair ou de rides, mais bien le visage magnifié d'un individu de sexe masculin. Les yeux d'un noir profond passèrent d'abord sur une personne plongée dans l'ombre avant de passer sur les plaies scellées avec un fil pâle puis le visage de l'aspirante.

« Maintenant je veux savoir ton nom. »

La voix grave, habituée à être obéie. Le ton ne laissait pas de place à la protestation, un charisme indéniable et martial doublé d'un ronronnement plus fauve; plus bestial tenant du prédateur plutôt que du bête bipède. Les tendons bougeaient sous la chair à peine illuminée de son cou tandis qu'il prononçait ces mots, ses yeux fixés sur elle, ne clignant pas une seule fois durant de longues minutes. Pas d'animosité, pas de reproches sans pour autant contenir de la sympathie. Un ton neutre.



Stalia Hellébore
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 3 Aoû 2014 - 12:41 Répondre en citantRevenir en haut

Les forces de Stalia s’amenuisaient de plus en plus. Son père se serait bien moqué d’elle s’il l’avait vu dans cet état. Turian aurait été déçu et le reste de la guilde aurait été en droit de la renier, c’était stupide de mourir suite à une simple erreur. Heureusement, la silhouette du dragon approchait à grande vitesse. Tout semblait cotonneux et distant à Stalia, comme si elle était dans un rêve, le maitre lui sauverait-il la vie ou la laisserait agoniser loin de tout ? Il pourrait le faire et elle l’aurait méritée. Elle se maudit du peu de forces qui lui restait et jura que si elle s’en sortait, elle ferait ce que son maitre souhaiterait, sa loyauté lui serait acquise.

La jeune fille ressentit à peine le choc de l’atterrissage de Nushi ,elle entrevit la forme d’un géant courir vers elle et sentit une fulgurante douleur dans son bras gauche, son maitre compressait ses plaie avec sa force de Titan. Une ombre énorme passe au-dessus d’elle et elle se sentit soulevée puis ce fut le trou noir.
Douceur et douleur, ce sont les deux seules choses que pouvait encore sentir la jeune chasseuse. La morsure de la douleur dans son bras, quelle ne pouvait qu’à peine bouger et la caresse de la douceur sur le reste de son corps, elle était dans un lit autrement plus confortable que sa paillasse dans le dortoir puant, les droits lui glissait dans les doigts comme une eau fraiche et bienfaitrice. Elle ouvrit les yeux et constata qu’elle se trouvait dans une chambre plongée dans l’obscurité. Stalia tacha de se redresser mais une voix brisa le silence, une voix que Stalia ne connaissait pas et qui semblait ne pas venir d’un être normal. La voix semblait venir de quelqu’un qui ne parlait pas souvent. Des bruits de pas se firent entendre et un petit homme aux traits bridés entra dans un halo de lumière. Son expression et le ton qu’il employait ne faisait aucun doute, cet homme était Nushi sous forme humaine. Il lui fit clairement comprendre que sa survie n’était en rien de son fait mais de l’acharnement de Yong.

La jeune fille ne répondit rien, il n’y avait rien à répondre. Elle était entièrement en faute. Elle-même n’en n’aurait pas voulu au dragon s’il y était parti en la laissant là. Comme pour souligner ses dire, son maitre débarqua dans la pièce quelques minutes après les remarques acides du dragon, son expression était un masque de neutralité et dans ses yeux ne brillait plus cette lueur de mépris qu’elle avait vu auparavant, il portait une toge laissant apparaitre une musculature impressionnante de loin supérieur à celle du saigneur ou du barbare. Il semblait calme et serein, la lumière vacillante des bougies magnifiait son côté sauvage, rendant le géant presque mythique.

Son maitre parla, il parla d’une intonation que Stalia ne connaissait pas, c’était tellement étonnant que Stalia resta interdite pendant plusieurs secondes, croyant que c’était son état qui la faisait délirer et penser que son maitre avait réellement eu cette intonation et qu’il lui posait LA question. Enfin il désirait connaitre son nom. Ce retournement de situation était pour le moins étonnant.

Stalia sorti du lit avec précaution, elle avait une dette envers lui, et l’honneur de la jeune fille lui dictait de faire ceci :
Elle se leva et plia le genou devant le géant, elle était si basse que la foulée normale du géant pouvait lui permettre de passer au-dessus d’elle. Elle parla d’une voix encore affaiblit par sa blessure :

-Mon nom est Stalia Hellébore, seigneur et maitre Yong'Wu Zenghwei. J’ai une dette envers vous et quand bien même j’obtiendrais un dragon un jour, je resterais votre débitrice. L’échec du premier test que vous m’avez confié me remplit de honte et vous met dans une situation d’inconfort évident. J’aimerais juste savoir, maitre, si la seconde tache que vous m’aviez confié est toujours d’actualité. Je souhaite vivement me rattraper et vous prouver mes vraies capacités.

Sur ces mots la jeune fille se releva d’un coup sec. Ce fut une erreur, un violent vertige saisit la jeune fille. Le monde se nimba de noir, son corps entier fut parcouru par des frissons et elle faillit perdre l’équilibre. Le sang qu’elle avait perdu était encore manquant, Stalia était faible. A peine capable de tenir debout, mais elle s’en moquait. Cet échec devait être lavé, elle soutint le regard impénetrable de son maitre et dit:

-Je vous en conjure, laissez-moi une autre chance.
Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 331
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Lun 4 Aoû 2014 - 22:57 Répondre en citantRevenir en haut

° Voilà qui est intéressant... très très intéressant même ! Hahahaha ! °

La blanc gloussa légèrement dans son coin, un son de satisfaction sans précédents. Yong'Wu qui était quelque peu étonné par le revirement sec de son aspirante ne le montra que très légèrement ; un bref haussement de sourcils tandis que l'ondine s'adressait enfin à lui avec respect et qui plus est la mention d'une dette et de loyauté. Nushi restait dans les ombres, observant la scène avec les lèvres retroussées sur ses gencives, laissant ses crocs à l'air dans une mimique de malsaine jubilation.

La voilà qui le suppliait de la laisser continuer les épreuves. Oooh Yong'Wu était tenté car il n'était point coeur tendre mais le simple fait de la voir rouler des yeux à peine s'était-elle levée le dissuada de lui accorder une permission pour cela. Elle devait se reposer, être prête, être affûtée pour ne pas mourir bêtement. Non, il allait plutôt modifier le test, en faire autre chose et elle n'avait pas besoin de le savoir, elle n'avait pas besoin de prendre conscience qu'il prenait en compte son état de santé, au lieu de quoi un léger sourire de satisfaction vint briser la sévérité de ses traits.

« Je n'en attendais pas moins de toi... mon aspirante... Ne pas reculer devant l'échec, demander à continuer malgré la défaite pour transformer celle-ci en victoire. »

Son sourire s'élargit légèrement tandis qu'avec une douceur étrange pour son physique de colosse il relevait le visage de l'ondine du bout des doigts de sa main droite. Il plongea son regard de jais dans les yeux de l'aspirante comme pour en discerner l'âme, le fond et sa voix se fit plus douce, toujours aussi grave mais douce comme le miel, ronronnante mais n'éloignant pas une certaine notion de dangerosité, omniprésente chez le Torhil. C'était la voix du démon qui vous proposait un pacte, la caresse doucereuse d'une veuve noire.

« Réussir n'est-il pas toujours plus agréable après une défaite ? Modifier ce qui nous fait honte en ce qui nous rend gloire est le summum du triomphe. J'accède à ta requête aspirante Hellébore... reposes toi une petite heure encore et tu pourras mener ta mission à bien. »

Il retira le bout de ses doigts et recula d'un pas, non pas de peur ou par prudence, mais simplement pour observer l'ondine dans son ensemble. Cette nouvelle loyauté l'arrangeait grandement et il transformerait cette petite créature en une arme mortelle. Son regard se tourna un instant vers Nushi qui était adossé à l'un des murs lambrissé d'ébène, bras croisés sur la poitrine et un demi sourire sombre étalé sur la face. Le saurien sous forme humaine croisa le regard de son Lié avant de remettre celui-ci sur la dite Stalia.

° Maintenant nous pouvons t'apprendre des choses, maintenant nous pouvons te considérer comme notre aspirante et non plus comme notre chose. De part ton attitude tu viens de gagner ta place dans notre Triade. Dis moi aspirante Hellébore ? Que penses-tu des sangs mêlés ? °

La dernière phrase baissait d'un ton tandis qu'il la prononçait, rendant celle-ci comme un fil d'équilibriste et faisant comprendre que la réponse lui vaudrait ou non, une montée dans l'estime de ses maîtres. Le Torhil ne dit mots, se contentant d'observer l'ondine avec un regard intéressé ; les test n'étaient pas que physiques et ils comptaient bien, tout deux, voir ce qui se tramait dans le crâne de l'aspirante. Voir ce qu'ils pouvaient façonner, ce qu'ils pouvaient y inclure, ce qu'ils pouvaient... en exciser. Un geste lent, paresseux en apparence mais celui d'un géant confiant en réalité, Yong'Wu venait de saisir une cruche d'argent pour servir deux verres d'un liquide translucide étant sans doutes de l'eau. L'une des coupes fut tendue à l'aspirante si jamais celle-ci devait se désaltérer.

Comme pour écarter tout soupçons de poison, bien qu'il était presque impossible d'empoisonner une personne de race ondine, Yong'Wu porta sa propre coupe à ses lèvres et en bu une bonne partie, tout cela sous le regard sombre du Blanc qui restait braqué sur la femme, ses yeux ne se fermant pas, protégés sous leurs secondes paupières qu'il gardait même sous sa forme humaine.



Stalia Hellébore
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 5 Aoû 2014 - 21:24 Répondre en citantRevenir en haut

Les genoux de Stalia tremblaient encore mais elle essaya de ne pas tenir compte de ce caprice corporel. Le maitre parla d’une voix douce, un léger sourire se dessinait sur son visage de géant, il approuvait le fait qu’elle veuille se remettre en selle. Dans un coin de la pièce, Stalia sentait une sorte d’amusement de la part de Nushi. Le maitre s’approcha, elle était proche, si proche que Stalia ne pouvait l’appréhender dans toute sa grandeur. Il approcha une de ses énormes mains et toucha le visage de l’aspirante avec une douceur étonnante. Il lui releva la tête du bout des doigts, ils étaient rugueux à l’image de leur propriétaire, et plongea ses yeux dans les siennes. Puis il se recula et déclara qu’elle pourrait se reposer une heure de plus avant de s’occuper de la tache confié plus tôt.

Le dragon lui demanda son point de vue au sujet des sangs corrompus et pendant qu’il faisait ça, Yong servit une coupe d’un liquide transparent pour lui-même et l’aspirante. Le géant la vida d’un trait comme pour inciter Stalia à faire de même. La jeune fille bu d’une façon modéré l’eau de sa coupe avant de préparer sa réponse, elle souhaitait clarifier quelque chose avec ses maitres, puisqu’elle était officiellement membre de la triade.

-Maitre Zengwhei, Maitre Nushi. Je pense qu’il est de mon devoir de vous dire qu’avant de venir sur Tol Orea j’ai suivi une formation, par un maitre qui n’admettait pas l’échec. Si j’avais été blessée de la sorte durant sa formation, il m’aurait laissée sur place. Je ne connaissais pas ce sentiment avant aujourd’hui.

Elle se retourna pour faire face au dragon sous forme humaine :

-Maitre Nushi, les races sont différentes, très différentes, les unes des autres. Si c’est ainsi que les dieux nous ont créés, c’est qu’ils avaient une bonne raison. Mélanger le sang reviens à cracher au visage des dieux et à corrompre leur œuvre. Donc, pour faire simple je ne supporte pas les sangs mêlés.

Ceci était un semi-mensonge, elle éprouvait un réel rejet pour les nées demi-sang mais pourtant, la seule personne qui lui manquait par-delà l’océan était un elfe au regard charmeur. Ses deux maitres semblèrent approuver, lui laissant encore une heure de repos et la tâche d’amener le barbare ici même à la nuit tombée.

Quelques heures plus tard…

Le soir pointait doucement, les aspirants commençaient à revenir dans le dortoir. Stalia était dissimulé dans un coin de couloir attendant que sa cible se manifeste. Elle avait pour le coup entrouvert son corset et prit le visage le plus innocent qu’elle pouvait prendre, autant dire qu’il ne l’était pas vraiment avec son teint pâle.
Le barbare arriva enfin, il était seul. Personne à gauche, personne à droite, Stalia s’avança et le bouscula délibérément, le plaquant contre un des murs. Sa dague vint de coller contre les parties génitales de l’homme. C’était un exercice douloureux pour son bras gauche mais elle se montra inflexible.

-Ne dis rien, ne dis absolument rien. A la moindre parole, je te tranche tes bijoux et je te fourre avec ! Tu vas venir avec moi, mon maitre veut te parler. Nous avons un compte à régler toi et moi.

L’homme la regarda d’un air terrifié mais suivit à la lettre ses instructions. Stalia tenait fermement l’épaule de l’homme en menaçant d’utiliser sa toxine Ondine s’il voulait s’enfuir. Le duo croisa un garde qui effectuait une de ses rondes, il les interpella d’un ton suffisant et agressif.

-Hé vous !!! Le couvre-feu ce n’est pas fait pour les chiens ! Venez avec moi, oh vous êtes dans une de ces merdes mes agneaux. C’est au cachot que vous allez finir.

Stalia regarda le barbare et lui dit

-Laisse-moi parler. Nous sommes convoqués auprès du seigneur Yong’Wu Zenghwei. Celui-ci à réclamé d’urgence ma présence. Apparemment, il souhaiterait m’entretenir d’un sujet relatif aux capacités draconnique nocturnes. Mais cela ne doit pas vous êtres familier, après tout vous n’êtes qu’un simple garde alors que moi je suis l’aspirante du meilleur maître du Kaerl. Vous voulez me mettre au cachot ? Soit, mais avez-vous envie d’affronter la colère d’un Torhil ? L’un des plus fort de tous il parait.

Le garde bafouilla, il était évident que le maitre était craint, il ne semblait pas spécialement motivé pour risquer la colère d’un maître fortement respecté.

-Bon, passez. Mais que je ne vous y reprenne plus.

Stalia sourit et continua son trajet. Arrivé à destination, elle frappa et attendit que le maitre lui dise d’entrer.
Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 331
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Dim 10 Aoû 2014 - 03:13 Répondre en citantRevenir en haut

Tout deux l'écoutèrent parler de son ancienne formation par un maître ne tolérant en rien l'échec. Ce ne fut point sans un sourire mental que Yong'Wu entendit la brève comparaison entre eux deux ; lui l'avait sauvée, l'autre l'aurait abandonnée. Soit, elle avait reçu une formation, oui très bien, soit son ancien maître était dur, pourquoi pas, mais ces pas d'enfants qu'elle avait accompli n'étaient rien face à ce que lui proposait Yong'Wu. De cela il était sûr, après tout qui pouvait rivaliser avec lui ? Qui pouvait prétendre être meilleur en un domaine en particulier ? Personne... PERSONNE !

Nushi écouta avec un silence presque religieux si ce n'était de cet atroce sourire qui barrait sa face, dévoilant les crocs reptiliens de sa bouche, crocs qu'il aurait pu modifier eux aussi pour les besoins de la discrétion. Mais il aimait à garder au moins un détail qui pouvait faire flancher le coeur des hommes, il aimait voir ces chiens perdre leur morgue, perdre leur courage et se souiller alors qu'il ouvrait la bouche. Mais soit...

« Ma très chère aspirante... les blessures sont une autre façon d'apprendre. Quel maître aurais-je été de te juger sur ce fait ? Que je sache, la bête était morte et toi en vie lorsque nous sommes revenus. C'est un échec tout autant qu'une réussite... »

Il avait gardé cette voix mielleuse, dangereuse, qu'il gardait pour certaines occasions. Une voix qu'il n'avait pas besoin de moduler pour qu'une foule l'entende, pour donner une fausse impression d'allégeance ou de respect. Cette voix était la sienne, une qu'il réservait, gardait précieusement pour de telles occasions. La respiration lourde du colosse Zenghwei restait d'un calme pesant, sa cage thoracique immense se soulevant lentement tandis qu'il inspirait et expirait dans un rythme serein.

« Tu es ici pour apprendre à mes côtés, pour que je te guide sur le chemin de la réussite. Tu as connu l'échec, tu as connu l'isolement. Je veux maintenant que tu te fondes dans la masse malgré la douleur, que tu gardes au fond de toi ce sentiment d'isolement pour cette mission. Tu ne feras confiance qu'à nous car si tu échoues lors de cette petite mission ; même moi je ne pourrais te sauver. Même ma propre allonge n'est pas si grande... pour l'instant. »

Oh bien entendu il ne faisait pas mention de trois faits assez simples ; Si son aspirante mourrait le seigneur utiliserait cela pour le discréditer, perdre son aspirante le premier jour ? Une véritable honte. Si elle était attrapée et racontait ses plans ? Il serait certainement jeté en prison. Et enfin ; une aspirante était sacrée, même ici, car elle détenait la vie d'un futur dragon entre ses mains. Mais de cela il ne faisait mention... tout comme du fait que ses soins n'avaient, pour la majeure partie, été qu'esthétiques. Les bandages et cataplasmes appliqués, les sutures, avaient pour but de donner l'impression que la plaie avait été grave mais aussi pour minimiser l'apparition de cicatrices trop voyantes ; la beauté était elle aussi une arme et bienn que Yong'Wu n'aimait rien d'autre que sa personne ou son Lié il savait reconnaitre lorsqu'une chose ou un être avait une certaine beauté.

Il s'était encore reculé, laissant tout le loisir à l'aspirante de faire face au Blanc sous forme humaine. Yong'Wu était maintenant adossé à l'une des colonnes d'ébènes qui parsemaient ses quartiers comme pour délimiter des territoires, des pièces, entre les tapisseries tendues. Nushi fixait l'ondine, attendant sa réponse et fut agréablement surprit par celle-ci.

° Peut-être pourrons-nous en faire quelque chose finalement... après tout ceci je regarderai son sang pour savoir où en est sa pureté. Et si nous la jugeons suffisamment pure nous pourrons l'initier. Une voix de plus ne fait jamais de mal. °

Yong'Wu ne répondit rien, lançant un regard entendu à son Lié tout en laissant les deux converser. Il n'intervint pas dans cet échange.

« Voilà qui est très bien Stalia Hellébore. Très très bien même, malgré ta défiance des premières heures je vois que tu as un peu de cervelle dans ce crâne. Cela me fait plaisir. Maintenant reposes toi ; tu as beaucoup à faire dans peu de temps. »

***


Du bruit à la porte, était-elle de retour ? Yong'Wu se leva du fauteuil, posant son gobelet de vin sur la table basse avant d'aller ouvrir la dite porte. Nushi n'était visible nulle-part dans l'immédiat mais le dragon savait y faire et donnait toujours l'impression d'être là, quelque part, caché dans l'ombre. Le fait était que celui-ci s'était caché dans les couloirs, suivant avec une discrétion peu commune l'aspirante à un point qu'il fut indétectable. Son visage avait grimacé lorsqu'il avait entendu l'aspirante faire mention du nom de son maître mais il régla rapidement le problème ; deux côtes très distinctes, une pointe d'acier et tout fut réglé en silence, ne laissant pas de témoin.

« Entrez donc... je vous attendais. »

Il se recula pour laisser passer les deux aspirants et ferma la porte. La brute était grande certes, pour un humain car Yong'Wu le dominait encore de toute sa hauteur comme pour beaucoup de gens. Celui-ci lui arrivait au niveau du poitrail et ce fut non sans un certain sourire qu'il toisa l'animal.

« J'ose croire que vous n'avez pas eu de problèmes en chemin, n'est-ce pas Stalia ? »

Il continuait de fixer l'homme tout en parlant à son aspirante, opinant légèrement du chef à la réponse de celle-ci il s'avança d'un pas et posa l'une de ses lourdes mains sur l'épaule de la brute avec un regard faussement compatissant. La main était lourde mais le pire était la poigne ; il serrait le trapèze de celui-ci avait force pour l'empêcher de bouger.

« Passons donc à la suite si vous le voulez bien... nous avons encore tant à faire... mon cher amis tu vas jouer un rôle très important dans la formation de mon aspirante, de ta vie dépendra ou non sa réussite... ainsi que la tienne. »

Un coup sec et bref, porté avec la phalanges dans la tempe de l'homme pour le mettre au sol et le sonner. Juste assez de force pour l'assommer sans lui briser les os du crâne ; les humains étaient si mous, si fragiles... ramassant l'être il le jeta sur son épaule et s'enfonça dans le Weyr en faisant signe à l'aspirante de le suivre. Tout au fond se trouvait une porte donnant sur l'antre de Nushi ; une caverne creusée dans les flancs du volcans et donnant sur l'extérieur, ici se trouvaient nombre d'ossements épars tandis que d'autres étaient arrangés et colonnes et arches. Il y avait de tout ; Gibiers, bipèdes... mais aussi certains venant d'autres dragons, de sauriens qu'il avait tué à la guerre... et en dehors. La forme brutale et compacte du lié jeta une ombre sur la lumière blafarde des étoiles tandis qu'il venait de l'extérieur, se posant sur ce roc qui était sien depuis si longtemps...

« Lorsque nous serons sur Nushi. Ferme les yeux et évites de respirer... à moins de vouloir faire une expérience particulièrement traumatisante. »

Il grimpa sur le dragon, attendit que l'aspirante fasse de même et l'avertit une nouvelle fois d'arrêter de respirer. Lorsque chacun fut prêt le monde plongea dans les abysses; les sons disparaissant, les sensations devenant du rien tandis qu'autour d'eux s'étendait un vide insondable. Cela dura à peine quelques secondes jusqu'à ce que le paysage de ne revienne... d'un blanc Immaculé, le froid venant entailler la chair. Le Vaendark.

« Tu m'as dit être native de cet endroit tu vas donc me montrer tes compétences de survie. Descend ici et diriges toi vers l'est, tu devras traquer et tuer cette masse de chair stupide qu'est cet aspirant avant que lui ne fasse de même... Trois jours. Si aucun de vous deux n'a réussi je vous laisserai pourrir dans ces étendues. Suis-je clair ? »

Il attendit que celle-ci descende, ne répondant pas à quelque paroles que ce soit avant de disparaître. S'évanouissant dans l'air avec le dragon et l'aspirant assommé. Voilà donc la troisième partie du test, voilà donc comment il allait voir ce qui se trouvait au fond de son aspirante...



Stalia Hellébore
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 30 Aoû 2014 - 15:03 Répondre en citantRevenir en haut

Ah non, mais quelle… raaaah ! Bah tiens, ça m’apprendra à mentir ! J’fais quoi maintenant ?

Elle se mit à pester plusieurs minutes en faisant les cents pas. Histoire de calmer ses nerfs à vif et de se mettre dans de bonnes conditions pour ce qui s’annoncer comme une traque homérique, elle devrait faire appel à ses talents en chasse d’animaux et en chasse d’humains.

La jeune fille respira un grand coup, aspirant l’air glacial et vivifiant de ces montagnes. Il faisait nuit et extrêmement froid. Son père lui avait dispensé une vague formation sur « comment survivre en montagne » mais c’était à la fois rudimentaire et surtout théorique. Puis Stalia n’avait pas vraiment prêtée une oreille attentive à ces leçons car elle ne se sentait pas concernée sur le moment. Quelle erreur !

Il fallait qu’elle bouge, sinon elle finirait gelée. Stalia avisa quelques flancs de montagnes qui semblaient prometteur pour abriter une quelconque alcôve, grotte ou même fissure où elle pourrait se protéger de la neige et du froid. Se mettant en marche, elle profita de cet instant pour vérifier la présence de ses armes et poisons là où ils devaient être. Contrairement à ses attentes, il ne fallut pas quinze minutes de marche pour rejoindre le flanc de la montagne, mais presque deux heures. La neige, l’engourdissement progressif de ses membres et l’illusion d’écrasement provoqué par la masse ôtaient progressivement ses forces et émoussaient sa volonté.
La paroi ne tenait pas ses promesses, aucune cavité n’était susceptible de la garder en vie. Mais alors qu’elle commencer à perdre espoir, elle entendit un os craquer sous sa botte. Puis un autre quelques pas plus loin. C’était un charnier ! Un charnier, probablement celui d’un prédateur redoutable, signifiant donc qu’un abri se trouvait non loin. Elle sorti son arc et trempa deux flèches dans un puissant poison paralysant, en fait le plus puissant qu’elle avait. L’arc tendu et une flèche prête à partir, elle scruta la paroi avec une intensité nouvelle et le cœur battant. En cet instant, le froid n’avait plus aucune emprise sur elle, seul comptait l’animal qui vivait non loin.

Un os craqua encore sous la semelle, la neige ici avait une teinte plus sombre, elle prit le risque de se toucher du bout des doigts cette parcelle de neige, elle était presque chaude et une odeur de sang en remontait. L’animal n’était pas loin, cela faisait moins de dix minutes qu’il avait mangé. Enfin, quelques pas plus loin, elle aperçue l‘entré noire et sinistre d’une large grotte. Des empreintes de pattes indiquaient qu’il s’agissait d’un ours d’une taille gigantesque, Stalia l’estima à 1000 livres et 5 bons pieds de haut à quatre pattes.
Attaquer et vaincre un adversaire de cette taille sans préparation était un suicide pur et simple. Aussi, la jeune fille s’éloigna à une distance prudente de l’entrée de la grotte et sorti toutes ses flèches. 11 projectiles qu’elle enduit de tous ses paralysants. Stalia les planta devant elle afin de pouvoir les saisir plus vite lorsque l’animal chargerait sur elle. C’était l’heure de la provocation, la chasseuse arma une flèche et tira à travers le cercle noir. Contre toute attente, la flèche ne ricochât pas contre les parois mais se plantât dans l’animal, du moins c’est ce que le rugissement monstrueux provenant de la grotte indiqua.

Une créature blanche et massive sortit de son abri. Il cherchait d’où venait le projectile qu’il avait dans l’épaule. Stalia lui décrochât une seconde puis une troisième flèche. Toutes au niveau du cou, mais l’animal de sembla pas s’affaiblir pour autant. Il vit la jeune fille alors que la quatrième lui transperçait la mâchoire. Dans une sorte de folie, il se précipita sur la jeune fille à une vitesse étonnante. Presque indiffèrent aux cinquièmes et sixièmes projectiles qui se plantèrent dans sa nuque. Il était tout proche à peine une dizaine de mètre quand la septième flèche se planta dans ses pattes et lui fit perdre l’équilibre. L’animal roula et s’immobilisa à tout juste deux mètres de la jeune fille. Le paralysant faisait doucement son office, Stalia prit les dernière flèches et les tira toutes dans la tête de sa victime. Il était inutile de le faire souffrir et agoniser.

Enfin, l’animal rendit son dernier souffle. Stalia s’approcha avec sa dague et entreprit de découper le torse de l’animal, extirpant son énorme cœur fumant et écarlate. Elle mordit dedans de toutes ses forces. C’était une proie magnifique, elle venait de lui sauver la vie en lui donnant viande et fourrure pour affronter les montagnes. L’animal étant trop gros pour qu’elle puisse le rapporter dans la grotte, elle découpa une des pattes arrière et la traina non sans difficulté dans la grotte. Elle utilisa les divers restes de repas de l’animal pour confectionner un petit feu tremblotant.
Ce soir elle mangerait à sa faim et aurait chaud, demain elle se confectionnerait une panoplie avec le reste de la fourrure de l’animal. En attendant, elle repensa à ce qu’avaient dit ses maîtres. Les paroles presque d’encouragement de Yong et l’approbation de Nushi. Lutter contre eux était peut-être idiot, maintenant Stalia n’était plus seule et Yong semblait connaitre la vie de son Kaerl. Elle prit la décision de ne plus chercher le conflit avec eux. Elle aurait besoin d’amis et de soutiens pour survivre dans ce nouvel environnement.

Le lendemain vers midi…

Stalia avait passé la matinée à se faire une cape et des renforts de fourrures. Résultat, elle avait presque chaud. Cela faisait une petite heure qu’elle marchait vers l’Est. Il y avait un beau soleil et la vue portait loin. Le maitre avait dit que l’autre devrait la traquer également donc Yong lui aurait demandé de se diriger vers l’ouest. Stalia sourit intérieurement, l’homme n’avait pas d’arme et était presque aussi mal vêtu qu’elle pour affronter ce climat rude.
Mais c’était sans compter le destin et sa maudite manie de toujours en faire à sa tête. Alors que l’après-midi avançait, une vague forme se dessina à l’est. Un homme seul marchant d’un pas déterminé et portant un long manteau. Il se dirigea droit vers elle, Stalia reconnut alors le barbare. On dirait que lui aussi semblait s’adapter au climat. Mais chose plus inquiétante, il était armé d’une grande épée et d’une arbalète.

-La grande Putain, il l’a sort d’où ? Ce n’est pas Yong qui lui a filé tout de même ?

Stalia venait de perdre son avantage sur l’homme, maintenant c’était à lui de la traquer. Il pouvait l’atteindre de plus loin et rester hors de portée de l’arc de Stalia. La jeune fille obliqua vers le sud juste après qu’un carreau lui rasa l’oreille. C’était suicidaire pour elle de rester en terrain découvert. Il fallait rejoindre un endroit où elle pourrait tendre une embuscade, il fallait qu’elle trouve une forêt ou un amas de roches. Elle ne pouvait échouer et se faire tuer.

La traque durant le reste de la journée, elle parvenait à rester légèrement hors de portée de l’homme. Mais la fatigue commencerait à se faire sentir tôt ou tard. La nuit serait décisive pour sa survie.
Pour la première fois de sa vie, elle enviait les neishaans et leurs cheveux blancs. Le bleu de Stalia devait être particulièrement visible sur ce fond de neige. Aussi lorsque le soleil se coucha enfin, Stalia n’en fut plus qu’heureuse. L’homme ne la verrait probablement pas. Il était l’heure pour elle de devenir de nouveau celle qui chasse. Au détour d’une congère, elle aperçue enfin ce qui lui sauverait la vie. Des arbres sous les quels la neige n’avait pas tenue, de cette façon elle pourrait se dissimuler sans laisser de traces.
Il lui vint une idée saugrenue, Stalia commença à former une forme vaguement humaine avec de la neige puis elle se débarrassa de ses fourrures et les plaça sur son leur. De loin, on pouvait imaginer que l’ondine était couchée sous les arbres. Pour renforcer l’illusion, la jeune fille se tailla le bras et fit goutter du sang un peu partout sur les fourrures et dans la neige à la lisière des arbres.
Le soleil accorderait encore quelques minutes de lumière. Aussi la jeune fille se tapis au milieu des branche, presque invisible. La silhouette du barbare se dessina encore hors de portée de l’arc. En revanche, lui tira un carreau sur le tas de fourrure.
« Quel salaud ! Tirer sur une cible au sol »

L’homme s’approcha, il serait bientôt à portée. Stalia banda son arc et à l’instant même où elle sut que sa flèche toucherait. Elle décocha, le projectile fit une trajectoire parfaite et saisit l’humain à l’épaule.

Deux-zéro pauvre idiot.

Sans perdre un instant, la jeune fille sortit de sa cachette et se dirigea vers sa victime. Ce genre d’ordure devait être tué avec le plus grand soin, chose qu’un arc ne permettait pas de faire comme il se fallait. Le barbare essaya bien de l’aligner avec son arbalète mais une autre flèche dans l’autre épaule lui fit changer d’avis. Ce fut seulement quand Stalia fut au-dessus de lui, quelle se permit de baisser son arc. D’ordinaire, elle n’aimait pas tuer d’humanoïde mais là… Ce serait avec un grand plaisir. Elle se pencha sur l’homme et lui murmura :

-Tu n’aurais jamais dû me manquer de respect, maintenant tu vas mourir loin de tout et avec la certitude de ne pas avoir de tombe descente. Je vais te confier un petit secret, ta mort ne sera pas inutile. D’une car je vais pouvoir continuer ma formation et de deux car j’ai faim et que tu vas me fournir de quoi me rassasier jusqu’à l’arrivé de mon maitre.

L’homme eut un regard de terreur quand il comprit ce que la jeune fille allait faire de lui. Il chercha à parler mais Stalia lui écrasa la gorge d’un poing sans pitié. Puis elle le traina à l’ombre des arbres, lui retira ses vêtements et –avec une lenteur calculée- tailla la peau du torse et brisa les côtes de du barbare pour accéder à son cœur. Sans le quitter des yeux, elle saisit le palpitant et lui arracha de la poitrine avant de mordre dedans et de savourer son premier humain. Il avait un gout de victoire et d’avenir radieux.
Cela fait, Stalia entreprit de faire un feu et commença un rôtir l’humain. Bercée par la chaleur des flammes et le ventre remplit d’une viande étonnamment délicieuse, la jeune fille s’endormi et ne se réveilla que le lendemain alors que le soleil était haut dans le ciel. Pendant qu’elle refaisait cuire un morceau du barbare, un brasements d’air se fit sentir et le dragon blanc se posa non loin d’elle. Son maitre en descendit, il serait probablement satisfait. D’humeur taquine Stalia vint à sa rencontre et dit avec un grand sourire :

-Bien le bonjour Maitre Yong, Maitre Nushi. Je m’apprêtais à me restaurer, voulez-vous manger avec moi ? Ce barbare était un mauvais adversaire mais je dois dire qu’il est pour le moins d’un gout… agréable.

Le sourire de Stalia s’agrandit encore quand son maître comprit de quoi elle parlait.
Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 331
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Ven 5 Sep 2014 - 16:05 Répondre en citantRevenir en haut

Ni l'un ni l'autre n'avaient conscience du mensonge quant-aux terres d'où leur aspirante était originaire. Et au final, il fallait bien l'avouer ; ils s'en moquaient un peu. Yong'Wu avait connu un aspiranat pour le moins élitiste et difficile ; Les Zenghwei ne faisaient jamais dans la dentelle entre eux et bien qu'il n'allait pas offrir une telle qualité d'enseignement à son aspirante, simplement car il manquait de temps, il comptait tout de même la former d'une façon assez proche des méthodes familiales.

Ils n'en étaient qu'au premier jour, cela faisait à peine vingt quatre heures qu'on lui avait confié cette jeune Ondine et déjà il l'avait abandonnée dans deux endroits dangereux en plus de lui confier un kidnapping. Non, tout allait vraiment pour le mieux ! Il fallait accélérer la cadence, les aspirants ne restaient généralement que peu de temps avec leurs maîtres avant de se diriger vers l'empreinte, Yong'Wu et Nushi étaient donc obligés de brûler les étapes.

Voilà pourquoi elle était en ces lieux désolés et froids, des lieux qui ; même pour les natifs étaient inhospitaliers. Pourquoi ici ? Tester l'endurance, tout simplement. Il avait entendu parler du barbare Haraldson et bien qu'il avait toujours regardé cet être avec un sourire moqueur il savait reconnaître que la masse de muscles désormai défunte avait eu un potentiel physique incroyable comparé aux êtres venant de contrées plus douces.

° Penses-tu que nous la retrouverons en vie ? Je sais très bien que l'autre n'a aucune chance malgré le fait que nous l'ayons équipé plus que correctement mais tout de même... Ces lieux sont des plus rudes. °

Ils étaient tout deux autour d'un immense feu fait de trois troncs d'arbres pour maintenir au chaud le sang du Saurien. Bien assez éloignés cela dit pour que même la fumée ne soit pas distingable par leurs candidats. Yong'Wu leva un regard légèrement amusé vers le dragon avant de lui offrir un maigre sourire pour toute réponse ; l'aspirante serait peut-être transie de froid ou à moitié morte lorsqu'ils reviendraient, pour ce que cela leur faisait après tout.

De toutes façons bien que celle-ci se soit soumise elle était tout de même un point noir sur le tableau. Oh certes ; Yong'Wu ne manquait pas de voir la possible valeur de la jeune fille mais à présent elle pouvait mourir sans qu'il ne s'attire le moindre ennui. Il n'aurait qu'à prétexter que celle-ci avait tué un aspirant, un crime passible de mort, et qu'il avait exécuté la sentence. La faute rejaillirait sur les têtes du Kaerl pour le manque de sécurité de l'infrastructure plutôt que sur une possible incompétence de la part du Maître Blanc. Non, il serait même loué pour avoir accompli la justice du Kaerl ! Le voilà qui se mettait à rire maintenant...

° Parfois je me demande si tu n'es pas pire que moi, Yong'Wu... J'ai une très mauvaise réputation auprès des miens mais toi... tu es ton propre phénomène. J'admirerai cela si tu n'étais pas mon Lié ! °

Le Torhil offrit un haussement de sourcils couplé à un sourire en coin pour toute réponse tandis qu'il continuait de tailler un bout de bois en pointe à l'aide d'un couteau. Les Zenghwei étaient certes distants avec les autres membres du Kaerl ou même sa hiérarchie, bien que nombre d'entre eux y étaient, ils menaient cependant toujours leurs devoirs avec honneur et fermeté trouvant des vertus dans l'obéïssance là où Yong'Wu avait été élevé et éduqué pour être libre de telles restrictions. Il avait été fait et façonné pour s'élever, qu'importe les obstacles, ce qui avait au final fait de lui un être assez abject.

“Si elle survit nous pourrons en faire quelque chose. Si elle meurt et bien... nous trouverons d'autres aspirants. Ils ne manquent pas et ce n'est pas un pauuuuuvre petit dragonneau périssant sur les sables qui va me faire hésiter, tu le sais très bien.”

Le blanc ouvrit ses naseaux et inspira un grand coup l'odeur du feu avant de tourner un regard teinté de vert envers le Torhil. Rien n'était sacré, pas même la vie d'un dragon, car l'existence n'avait aucun but, aucune finalité autre que la mort. Si Yong'Wu était incroyant le dragon l'était tout autant, aussi étrange que cela puisse paraître. Ils croyaient à l'existence des ''dieux'' mais rationnalisaient cela en mettant ceux-ci aux rang de créatures puissantes mais dénuées de divinité. Rien n'était sacré, il n'y avait pas de but, pas de destin, pas de grand but. Rien...

Le temps passa, de temps en temps ils prirent les airs pour observer silencieusement l'avancée de l'un et l'autre et enfin ; la mort frappa le moins digne des deux. Stalia Hellébore avait occi son adversaire ; voilà qui lui donnait un peu de mérite. Lorsque le couple de maîtres se posa Yong'Wu ne manqua cependant pas d'hausser un sourcil d'une certaine surprise en comprenant ce qui se passait. Le dragon quant-à lui était totalement imperméable à ce genres de choses ; les bipèdes étaient des animaux pour lui, alors qu'ils se mangent entre eux... ça ne l'étonnait même pas.

“Salutations Aspirante... n'avais-tu point assez de nourriture pour devoir te sustenter de … ça ? Ou alors cela fait-il partie d'un rite quelconque ?”

Il était pour le moins fasciné, il avait entendu parler de ce genres de choses mais n'en avait jamais été témoin. Sautant du cou du blanc qui observait la scène d'un oeil neutre il s'accroupit pour observer ce spectacle à la manière d'un explorateur prenant note des us et coutumes d'une tribu qu'il venait de découvrir.

Sa tête se pencha légèrement de côté et il réussi à détacher son regard du corps découpé avant de lui offrir un sourire plus ou moins amusé. Ce n'allait pas lui retourner l'estomac ; il en avait vu d'autre. Mais se dire qu'il allait peut-être goûter à quelqu'un ? Réfléchissant il passa une main dans le bouc sur son menton...

“Je pense que tu as utilisé tes toxines sur cet homme n'est-ce pas ? Je ne tiens pas à être empoisonné mais... si l'occasion se représente un jour ; pourquoi pas ? En attendant fini donc ton repas, je te regarde faire. Après nous continuerons les exercices.”

Il gloussa légèrement, toujours accroupit, les avant-bras posés sur les genoux et les mains pendantes tandis qu'il regardait tout ça avec une lueur mi-amusée mi-intriguée dans le regard.



Stalia Hellébore
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 5 Sep 2014 - 18:25 Répondre en citantRevenir en haut

Le maitre ne semblait pas spécialement choqué par les actions de Stalia, c’était une bonne chose. Il semblait plutôt… intéressé et presque amusé par le comportement de la jeune tueuse. Il déclina poliment sa proposition mais en émettant une supposition erronée. Le maitre invita Stalia à finir son repas en toute paix, lui se contenterait de regarder. L’aspirante retourna donc à sa petite cuisine et , pendant qu’elle surveillait la cuisson du morceau de jambe qu’elle avait mis à cuire à la broche, elle répondit à la question de son maitre :

-En fait, si la réponse vous intéresse vraiment, la raison pour laquelle je suis en train de manger cette infâme parodie de futur chevalier-dragon est hybride. Je suis membre d’un culte, le culte d’Athosianne qui est une déesse mineur de la chasse, et la tradition veut que toutes nos victimes voient leurs cœurs retiré de leurs poitrines pour être mangé par le chasseur. Cela inclus uniquement les animaux suffisamment gros pour constituer un adversaire digne de ce nom. C’est pour cette raison que je n’ai pas mangé le cœur du lézard l’autre jour. Donc j’ai mangé son cœur, mais comme je n’avais pas envie de chasser dans des montagnes que je ne connais que fort mal, j’ai préféré manger ce que j’avais sous la main, c’est-à-dire lui.

La viande avait maintenant une belle teinte rouge-marron, Stalia prit le steak et mordit dedans à pleines dents. C’était vraiment bon, bien plus que le plus fin des poissons d’Ys ou la meilleur viande d’Udome. La jeune fille pourrait bien y prendre gout, elle finit vite sa ration mais encore tenaillée par la faim elle alla découper un autre morceau.

-Au fait, aucune toxine n’a été utilisée. Je me suis contentée de l’immobilisé avec une flèche nue puis de l’achever en lui arrachant le cœur. Ah ! Vous auriez dû voir sa tête. C’était presque poétique tellement son visage été déformé par l’horreur de la situation.

Stalia rit en repensant à la situation.

-D’ailleurs, c’était mon premier humain. C’est un grand jour pour tout le monde on dirait, lui fête sa mort, vous ma réussite sur cette épreuve et moi mon premier Humain. Je dois dire que je pourrais bien prendre goût à cela, je ne serais pas ennuyée par l’idée une nouvelle partie de chasse contre un idiot sans talents.

De ce que Stalia voyait, le maitre semblait apprécier ce qui était étonnant et particulier. L’humeur de Stalia, décidément au beau fixe, lui dicta de raconter une partie de son histoire :

-Je vous avez parlé d’une formation quand nous étions dans votre weyr, j’avais cependant délibérément omis de vous dire en quoi elle consistait. Mon maitre et accessoirement père adoptif était un tueur à gage du nom de Cybran Arentino. Il m’a donc élevé et, quand j’ai eu l’âge, enseigné les ficelles du métier. C’est ce qui explique pourquoi j’ai vaincu aussi facilement cet homme, il savait se battre mais moi je sais traquer et tuer.

C’était un bon début et une marque de confiance que Stalia portait à son maitre, certes ils ne se connaissaient que depuis quelques jours mais il semblait fiable et puis il lui avait sauvé la vie. Le deuxième steak fut enfin cuit et la jeune fille le dévora goulument. Son estomac enfin calmé, elle se rinça la bouche avec de la neige et rassembla ses affaires. Elle était prête pour les prochaines épreuves que son maitre voudrait bien lui envoyer.

-Voilà je suis prête, Quelle est la suite du programme ? Rentrons-nous au Kaerl ?
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:49 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu