Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Des parchemins par milliers pour le savoir d'un être Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Nechama Sa’El Han
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 15 Juil 2014 - 23:20 Répondre en citantRevenir en haut

Printemps 918 - Gaïaku


Nechama s’avançait dans les dédales, prudemment. Cette prudence était due à deux choses… Premièrement, il se savait possible d’être grondé au vu de leurs actions précédentes et, si sa maitresse l’avait fortement grondé, elle restait furieuse et il était mieux de l’éviter. Ensuite, c’était dû à Lom. Celui-ci s’était particulièrement bien encré ici même : nombre de sorciers se baladaient sans qu’on ne puisse rien faire ! Et, pour encore mieux narguer l’inquisiteur, le cruel en profitait pour lui rappeler cet immonde son.

Son arrivée avait été un supplice, une horreur, une damnation. Rien que ce souvenir le faisait encore souffrir. Ensuite, était venu son incapacité : incapacité à se protéger de la puissance de Lom, et de protéger ceux qui allaient l’entourer de sa toxine. Après tout, à chaque fois que Lom l’attaquait, Nechama devenait un danger public pour toute personne le touchant. Et cela le déstabilisait : l’inquisiteur ne souhaitait point tuer tous ceux qui pouvaient l’effleurer. Il ne souhaitait pas même les empoisonner. Au mieux, l’ondin souhaitait à ses frères et sœurs tout le bien du monde, au pis il leur désirait une mort dans les règles : exsanguination puis décapitation. Et donc aucunement un empoisonnement. Ce n’était pas une mort valide pour les sorciers.

Mais à cet instant, une autre pensée le prenait. Il aurait pu s’y prendre presque honteusement : plus que par sa foi, ses pas étaient guidés par le désir de découvertes sur des créatures qu’il avait rencontré les jours précédents. Soit très peu de temps après son arrivée : il avait alors aperçu un dragon miniature. Sa maitresse, après qu’il le lui eu désigné, lui parla de deux termes : dragon-fée et lézard de feu. A l’observation d’une de ces créatures, Nechama s’était senti lié à leur destin et voulu en apprendre plus.

Bien sûr, avec la rage de Dara, il était compliqué de lui en parler. Pourtant, ils n’avaient rien fait de spécialement mal. Etre allés s’amuser à quatre, rien de moins naturel. Enfin, qu’importait… Car il était en mission secrète : découvrir ce qu’était ces créatures et cela en évitant les sorciers au maximum… Que Lom ne découvre pas ses nobles desseins. Oh, rien qu’à la pensée de ce matin où il avait du s’asseoir à coté de l’un d’eux : il en tremblait. C’était si douloureux, si douloureux… non, ne pas y penser !

Alors, il avançait dans les dédales pour arriver aux archives. Lieu où il ne s’était encore jamais rendu. Immensité de savoir, les étagères se succédaient les unes après les autres. On y trouvait multitude de parchemins et Nechama ne doutait point qu’ils étaient bien rangés. Alors, il chercha le lieu où se trouvaient les informations sur ses deux domaines d’intérêt. Il se promit ensuite, un jour, de vérifier si son culte était connu en ces lieux dans les archives : ce pouvait être intéressant à vérifier, après tout. Qui savait ce que les sorciers avaient pu raconter sur les enfants du Rêveur ?

Quelques parchemins, les uns après les autres, Nechama se retrouva au bon endroit ! Et… il y avait énormément de données. Trop de données et plus Nechama les regardait, plus il se rendait compte qu’elles étaient contradictoires. Ce n’était pas si illogique, après tout, il y avait nombre d’écrivains à ce propos !

Alors que Nechama lisait quelque chose au sujet de la nourriture préférée des dragons fées, le bruit de pas le surprit. Bien évidement, en ces lieux, il n’y avait point d’assassin : point la peine de s’inquiéter. Si bien que lorsque le torhil arriva dans les mêmes rayons que lui, l’ondin lui sourit et le salua de manière polie, retournant son attention sur le parchemin, il eut une impression étrange… Comme s’il voyait deux fois la même image. Alors, il fronça les sourcils et releva les yeux vers le torhil et comprit d’où venait son impression. L’image exacte du dragon-fée sur son parchemin, était la représentation du vrai qui se trouvait sur l’épaule du Torhil.

Un peu plus et il ne l’aurait pas remarqué, caché entre les bruns cheveux du torhil. Celui-ci avait un air doux et Nechama se leva. Cet homme, il s’était lié à un dragon fée ! Alors ça voulait dire qu’il les connaissait et qu’il pouvait l’aider ! Si bien que le sourire de l’ondin était franc quand il s’approcha, parchemin en main.

Vous êtes tous deux liés ! Alors… vous… vous pouvez m’aider ? Je suis un peu perdu dans tout ça et…

Il désigna les parchemins puis se reprit : où était donc ses bonnes manières ?

Ah, pardonnez-moi. Je ne me suis pas présenté. Je m’appelle Nechama, Nechama Sael’Han. Je suis ici depuis très peu de temps. Et vous deux, vous vous nommez ?

Ce faisant, il tendit à l’homme une main gantée –ne savait on jamais ?- pour que celui-ci la lui serre s’il le désira.
Publicité





MessagePosté le: Mar 15 Juil 2014 - 23:20 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 28 Juil 2014 - 22:54 Répondre en citantRevenir en haut

Dans quelques jours il allait partir du Kaerl. Partir pour faire des recherches sur un mystérieux mage qui voulait détruire le monde. Il ne savait rien sur lui, et il avait peu de ne jamais rien savoir. Ils allaient dans une bibliothèque géante, le rêve !, mais ... Que pourrait bien faire un chercheur qui lit doucement dans une bibliothèque à faire des recherches pour contrer un mage fou. Surtout que d'autres allaient partir pour le tuer... Et ils auraient besoin des informations qu'ils trouveraient. Aussi avait-il décidé de s'entraîner encore plus dur après l'entretien qu'il avait eu avec son maître. Vu les événements récents et son poste, ce dernier n'était pas des plus présents. Le Torhil avait alors pris le taureau par les cornes et venait chaque jour à la bibliothèque pour lire encore et encore. Il avait renoncé à chercher des indices sur leur future quête, alors il se pencha sur son projet personnel. Les dragons fée et lézards de feu.

C'était donc encore dans les archives qu'il était. L'archiviste principal ne s'étonnait même plus et acceptait même, dans une toute relativiste, les quelques maladresses que l'ancien soldat pouvait faire. Tant que ça ne mettait pas en péril l'intégrité des ouvrages ainsi que la beauté du lieu.

Et des informations il en avait trouvé et il commençait à bien connaître son sujet, de manière théorique tout du moins. Alimentation, lieu de vie, aspiration... Les informations se contredisaient parfois, mais Miw était là pour le guider et l'aider à démêler le faux du vrai.

Assis à une table, il referma le livre intitulé 'lézard de feu et autre mini dragon'. Ce n'était pas très intéressant et il savait déjà tout ce qu'il y avait dedans. Lui, il cherchait une carte...
Ou plusieurs, qui pourraient indiquer l'emplacement des nids. Mais à part quelques vagues indications... Il n'avait rien. Mîw poussa un petit couinement aigu, se posant à côté de lui.

- Oui, je sais, tu es frustré. Non, je suis frustré donc tu es frustré…

Il avait encore un peu de mal avec ce lien encore tout neuf. Il sortit un petit morceau de raisin et le donna à son ami. Il était plus petit que la moyenne, l’état de l’œuf dans lequel il l’avait trouvé devait avoir joué.
Soupirant, il se leva, gratouilla son dragon fée qui alla se poser dans ses cheveux, et alla ranger sa lecture et en prendre une autre. Il s’était promis de finir par trouver, même s'il fallait qu'il parcoure le Ssyl'shar à pied ! Mais là, c’était les allées qu’il parcourait. Une, deux, trois, c’était celle-là. Ses pas, qu’il essayait de faire silencieux, résonnaient légèrement et se répercutaient de feuille en feuille.
Tiens, quelqu’un. C’était assez rare dans ce côté-là des archives. Il fit un petit sourire et un coucou de la main pour ensuite se tourner vers son rayon et poser son ouvrage parmi les siens.

Il se mordilla la lèvre, fronçant les yeux pour décrypter les écritures compliquées et souvent mal écrites. Ce n’était pas facile, surtout pour lui, mais avec de la patience, il s’en sortait. Mais il était si concentré qu’il n’entendit pas Nechama arriver près de lui et le sursaut qui suivit sa déclaration lui fit tomber son parchemin. Il se pencha en avant pour ramasser son bien, mais se cogna la tête, couinant un peu de douleur. Mîw s’était mis sur l’étagère pour éviter d’être assommé, chantonnant joyeusement.

Le regard brun et légèrement douloureux se posa sur le responsable involontaire de tout ça, se demandant ce qu’il se passait.

- Lié ? Non je ne suis pas… Enfin si… vous cherchez quoi ? Il baissa les yeux pour regarder la main, écoutant les présentations. Il n’avait pas l’habitude qu’on l’aborde, encore moins qu’on lui parle directement et qu’on lui tende la main. Il hésita légèrement avant de finalement la prendre, relavant la tête, souriant.

- Je suis Asulil… Et lui c’est Mîw. C’est mon dragon-fée. La petite bête alla se poser sur la main du Torhil, fixant l’aspirant en face, le détaillant longuement, semblant le percer un peu.

- Vous voulez des informations sur lui ? Il est tout petit encore, il ne sait pas grand-chose.



Nechama Sa’El Han
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 4 Aoû 2014 - 20:40 Répondre en citantRevenir en haut

L’ondin avait l’impression que le torhil n’était pas des plus adroits. Car en effet, en à peine quelques secondes, il avait enchainé le fait d’être surpris, de faire tomber ses parchemins et de se cogner. Le petit être avait eu l’air, par ailleurs, d’être préparé à cette éventualité : le petit dragon fée s’était échappé jusqu’à une épaule. Par ailleurs, Nechama, dus aux dessins, les imaginait un peu plus grands. Mais même petit, l’être était fort magnifique : coloré, son chant joyeux lorsque son lié s’était cogné apportait de la joie même quand le grand homme obtenait d’avantage de la souffrance !

-Lié ? Non je ne suis pas… Enfin si… vous cherchez quoi ?

Nechama remarqua que le torhil hésitait à lui serrer la main, comme si l’ondin allait tenter de l’empoisonner. Certes, ceci était faisable, mais peu courant. Il fallait vraiment avoir peu d’estime de son adversaire pour tuer ceux qui acceptaient simplement d’être salués. Mais en effet, bien souvent, une rumeur disait aux gens de ne jamais tendre une main à un ondin. Cependant, malgré cela, l’homme la lui serra et se présenta à son tour.

-Je suis Asulil… Et lui c’est Mîw. C’est mon dragon-fée.

Mîw, ainsi donc était son nom. Et celui-ci par ailleurs, s’avança sur son lié pour observer l’ondin de plus prêt. Amusé, celui-ci s’abaissa légèrement et tenta de lui envoyer une salutation mentale avant de la dire, tout simplement : Bonjour Mîw, je suis ravi de te rencontrer ! près tout : Dara, sa maitresse, lui avait signalé qu’il avait un esprit très accessible aux dragons, peut être était ce de même pour les dragons fées ? Souriant sincèrement, il s’intéressa à son frère torhil à nouveau. Celui-ci lui attirait la sympathie : point de son de harpe à sa présence, Lom n’était point dans les environs : ils étaient tranquilles. Et rien que cela amenait son frère Asulil sur une note positive pour l’inquisiteur.

Celui-ci se releva et, même de sa haute stature, remarqua à quel point l’homme en face de lui était impressionnant physiquement. Pourtant, son impression restait la même : non pas d’un être créé dans la roche.

-Vous voulez des informations sur lui ? Il est tout petit encore, il ne sait pas grand-chose.
-Vraiment ? Quel âge a-t-il ?

Nechama avait alors tellement de questions qui lui venaient. Il ne savait trop s’il devait les exprimer directement ou non… Peut être bien que c’était là une bonne idée, mais il ne fallait pas trop brusquer son frère torhil et son frère dragon-fée.

N’importe quelles informations me seront utiles. Voyez-vous, j’essaye de découvrir des choses sur les dragons-fées et sur les lézards de feu. Leurs différences car à part celles physiques, ces livres n’en donnent aucune réellement… Et puis, comment s’occupe t on d’un petit ? Quels sont ses besoins et si le liens est comme celui décrit avec les dragons ? Est-ce que la compréhension est…

Il leva un regard vers le torhil. Oui, maintenant, cela semblait clair : il ne fallait pas trop en pauser rapidement. Peut être n’avait il pas l’habitude de parler ? Après tout, dans ce kaerl, il y avait tellement d’êtres étranges. Sa voisine de chambre –et là, l’inquisiteur ne pensait ni à Meccaya, ni à Guilitane- faisait parti de ces gens au caractère fort étrange qui n’appréciait pas très exactement le contact. Alors, Nechama ajouta doucement :

Enfin, je ne souhaite pas vous déranger… Vous êtes venu au calme, je comprendrai que vous souhaitiez le rester.

Alors, il espéra que ce ne fut pas le cas mais en cet instant, il ne pouvait faire qu’attendre. Une chaise se trouvait juste à sa droite : posant une main dessus, l’inquisiteur comptait s’asseoir en face de son frère si celui-ci acceptait de l’aider à sortir de son impasse.
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Sam 23 Aoû 2014 - 21:45 Répondre en citantRevenir en haut

Asulil n'avait aucun apriori sur les races. Surtout les ondins et les Neishaans. Il faut dire que ça ne court pas les dunes au Ssyl'shar. Surtout dans l'oasis un peu lointaine dans laquelle le Torhil avait grandi. Mîw piailla lorsque Nechama le questionna après avoir tenté d'entrer en contact avec lui. Il lui répondit en envoyant une image de fruit qui avait l'air fort appétissante. L'aspirant sourit, amusé, ayant reçu la même image.

- Désolé, il a encore faim. Encore oui, le mot était bien choisi pour cette petite boule d'écaille qui ne faisait que manger.

Tout en parlant, le jeune homme rangeait les livres et parchemins qui n'étaient pas dans le bon sens ou le bon ordre.

- Il a six jours. Je l'ai trouvé tout fissuré dans le jardin d'hiver. C'était le dernier œuf, je ne sais pas où sont les autres. Sous-entendu s'ils étaient vivants ou non, sauvages ou liés.

S'attendant à une ou deux questions, il fut surpris lorsqu'il en énuméra au moins 4 et ne semblait pas vraiment vouloir s'arrêter. Asulil avait l'impression de s'entendre questionner son maître sur les sujets divers et variés auquel il pouvait répondre. Inspirant pour donner les réponses qu'il connaissait, il fut coupé dans son élan lorsque Nechama lui indiqua qu'il ne voulait pas le déranger. Le déranger... On lui proposait de le laisser seul pour qu'il soit tranquille alors que d'habitude on le mettait plutôt seul de force.

- Non non, vous ne me dérangez pas du tout. Je n'ai juste pas... L'habitude, voilà tout. Venez.

Il se dirigea vers sa table ou reposait ses affaires. Mîw en profita pour s'envoler et se poser sur une pomme rouge, roucoulant doucement vers les deux bipèdes qui trainaient un peu trop.

Le Torhil s'assit sur sa chaise et sortit la dague qu'il gardait toujours sur lui, coupant délicatement le fruit en faisant attention de ne pas mettre ses doigts trop prêts. Les dizaines de petites coupures qu'il avait sur les mains signalaient qu'il n'y arrivait pas tout le temps. Puis il laissa son dragon-fée récupérer un bout alors que lui-même en avalait un. Il avait encore un peu de mal à faire la différence entre sa faim et celle de son compagnon.

- Je ne connais pas vraiment leurs différences. Je n'ai pas de lézard de feu pour comparer. Mais je crois qu'ils n'ont pas les mêmes capacités. Les dragons fées peuvent disparaître et chanter comme les Neishaans. Mais lui ne sait pas encore. Il clignote de temps en temps, mais c'est tout, et n'a pas encore chanté. Je crois que les dragons de feu sont appelés comme ça parce qu'ils crachent du feu.

Il sortit de sous un parchemin un petit papier avec une écriture brouillonne, mais appliquée dessus. Là même que celle d'un enfant apprenant à former les lettres puis des mots. C'était néanmoins lisible et compréhensible. Asulil avait inscrit sur ce bout de parchemin les découvertes qu'il avait faites. Les différences, des noms de compagnons notables, des choses barrées proprement. Tout un tas d'informations divers et varié. Pas qu'il ait peur d'oublier, loin de là, mais c'était un bon entraînement à l'écriture et comme ça il pourrait remettre ses trouvailles aux autres, voir écrire un livre ou un parchemin (mais ceci pas avant un bon moment).

- Tenez, c'est ce que j'ai pu trouver pour le moment. Sinon on s'en occupe... Euh... Je ne sais pas trop. Mîw m'envoie parfois ce dont il a besoin, s'il veut quelque chose. Pour le moment, il veut surtout tout le temps manger. J'ai aussi fait un petit nid dans ma chambre, pour qu'il puisse dormir. Mais je le soupçonne d'y avoir fait une réserve de raisins.

L'intéressé piailla d'indignation dans la direction de son ami, faisant sourire ce dernier.

- Pour le lien... Je ne sais pas, je n'ai pas de dragon. Mais je ressens ce qu'il ressent et inversement. Par contre, il ne parle pas vraiment. Il envoie des images ou des émotions pour dire ce qu'il veut.

Il fit une pause et regarda Mîw disparaître et re apparaître rapidement.

- Tu y arriveras, ne t'inquiète pas. Puis il reporta son regard sur Nechama. Pourquoi vous intéressez-vous à eux ? Il était hors de question que quelqu'un s'intéresse aux créatures dans le but de les capturer ou de leur faire mal.



Nechama Sa’El Han
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 27 Aoû 2014 - 16:03 Répondre en citantRevenir en haut

Une image d’un fruit. Voilà ce qui était bien étrange : l’impression laissée par l’effleurement de cette pensée était différente que quand ce fut avec Dara. Moins précise, plus dans la sensation. Dara communiquait comme un être, lui on le comprenait différemment. Aucun mot, que des perceptions. Et l’inquisiteur comprit cependant aussitôt le message : Mîw, son frère dragon-fée, désirait manger. Et non point n’importe quoi : un fruit. Les dragons-fées étaient ils omnivores ou juste frugivores ?

Désolé, il a encore faim. Il a six jours. Je l'ai trouvé tout fissuré dans le jardin d'hiver. C'était le dernier œuf, je ne sais pas où sont les autres

Nechama nota donc intérieurement qu’il y avait des dragons fées au kaerl célestes. Des nids donc, non loin… et que ceux-ci avaient sans doute des prédateurs puisque cet œuf avait été fissuré. Il fut étonnant pour l’ondin d’imaginer qu’il exista des créatures sauvages dans le lieu. Même s’il n’avait exploré celui-ci complètement, il l’imaginait plus comme une ville : son jardin comme tel. Et certes, il y avait dans les jardins une multitude d’être cachés et sauvages : insectes, petits rongeurs, reptiles, arachnides. Mais les dragons-fées n’étaient point aussi petits si bien qu’il les aurait imaginé émerger d’une forêt enchanteresse.

Après avoir posé ses questions, Nechama attendit donc et fut rassuré de voir que le torhil acceptait sa présence. Ne jamais se mettre un torhil à dos ! Nechama en avait vu nombre écraser leurs ennemis comme des miettes de pains. Et quand celui-ci sortit sa dague, Nechama –qui s’était assis en face de lui à sa suite- l’ondin eu un réflexe d’augmentation d’attention. Il n’était pas en territoire dangereux, mais ne savait on quand même : c’était dur à faire partir, il fallait le comprendre. Et avec un début d’habitude, le géant découpa la pomme de son dragon fée. A bien observer ses mains, Nechama remarqua les entailles qui les décoraient et se demanda ce qui lui était arrivé ! Sans doute avait-il nombre de fois travaillé avec des pierres ou autre objet râpeux ?! Oui, l’ondin ne songea absolument pas que le torhil put se blesser lui-même : il se devait d’être doué avec une dague ! Non ?

Je ne connais pas vraiment leurs différences. Je n'ai pas de lézard de feu pour comparer. Mais je crois qu'ils n'ont pas les mêmes capacités. Les dragons fées peuvent disparaître et chanter comme les Neishaans. Mais lui ne sait pas encore. Il clignote de temps en temps, mais c'est tout, et n'a pas encore chanté. Je crois que les dragons de feu sont appelés comme ça parce qu'ils crachent du feu. Tenez, c'est ce que j'ai pu trouver pour le moment. Sinon on s'en occupe... Euh... Je ne sais pas trop. Mîw m'envoie parfois ce dont il a besoin, s'il veut quelque chose. Pour le moment, il veut surtout tout le temps manger. J'ai aussi fait un petit nid dans ma chambre, pour qu'il puisse dormir. Mais je le soupçonne d'y avoir fait une réserve de raisins

L’inquisiteur tendit la main pour récupérer ce que le torhil avait écrit. Plissant les yeux, celui-ci survola l’écriture : jeune. Cela confirma à Nechama ses soupçons : le torhil se devait d’être un maitre du combat peu habitué à l’écriture. Ce n’était point étonnant : chacun avec ses spécialités. Et rares étaient les érudits qui offraient leur savoir. L’ondin n’allait point critiquer : tout était lisible. Et à chaque inscription déployée sous ses yeux, s’enregistrait son information dans sa mémoire. Habitude prise par l’ondin de se souvenir d’un maximum d’informations sans garder de document : trop de risque. Mais, en ce savoir si inhabituel, il fallait admettre qu’il ne comprenait point tout ni n’apprenait tout automatiquement. Il faudrait du temps et nombre de relectures, sans aucun doute.

Pour le lien... Je ne sais pas, je n'ai pas de dragon. Mais je ressens ce qu'il ressent et inversement. Par contre, il ne parle pas vraiment. Il envoie des images ou des émotions pour dire ce qu'il veut.

Nechama leva les yeux du contenu du document vers Asulil. Une confirmation de sa première impression : ainsi, même envers son lié, le dragon-fée ne communiquait point par la parole. Mais ceci ne semblait pas déplaisant au torhil, même si, avec du recul, Nechama remarqua que celui-ci prenait une bouchée de la pomme en même temps que le dragon-fée. Mais peut être était-ce un amusant hasard ? Ou peut être que non… Fort probablement que non se dit l’inquisiteur et celui-ci vint à trouver ce lien encore plus passionnant. Peut être que finalement, puisqu’uniquement lié au ressenti, celui-ci était encore plus proche que celui avec un dragon ? Il lui faudrait trouver quelqu’un de lié à un dragon et avec un dragon-fée ou un lézard de feu.

Puis, le dragon fée disparut. Et réaparut. Ce fut bref, comme la tentative du nouveau né de se lever : tremblant. Oui, ce petit être était fort appréciable. Mignon, agréable, simple. Et le regard du fier et fort torhil était si doux quand il l’observait. Nechama ne l’avait vu en lieu différent qu’une bibliothèque mais il ne doutait point du charisme qui devait en émaner sur un champ de bataille !

Tu y arriveras, ne t'inquiète pas. Pourquoi vous intéressez-vous à eux ?
- Hum… c’est compliqué de répondre à cela…

Nechama prit quelques secondes pour s’enfermer dans son esprit. Comment expliquer ce qui était en lui ? Il voulait savoir, certes, car il y avait tant de choses semblant si prêt et pourtant si lointaines. Mais en ces petits êtres, il y avait quelque chose de plus grand là bas. Oui, bien des aspirants les observaient avec un intérêt, comme à des bêtes curieuses, mais ce n’était point son cas. Alors, le visage souriant –oui, même les ondins souriaient chaleureusement parfois. Il répondit :

Vous allez me prendre pour un fou sans aucun doute. Mais quand j’ai posé mon regard sur l’un d’entre eux, je l’ai tout de suite aimé. Je me suis surpris à ne plus écouter ma maitresse : tous ses mouvements, tous les gestes qu’il faisait me faisaient des frissons dans le corps. Je me suis demandé alors pourquoi je sentais ce besoin d’être proche de lui. Il prit un moment de courte pause, la main se caressant machinalement la joue droite pour tenter de donner à ses pensées –pourtant sans sens car purement intuitives- une logique extérieure. Et je me suis approché et alors, je me suis dit que je voulais plus. Et quand j’ai croisé son regard, ce lien a été brisé. Alors finalement, je me suis dit que c’était peut être un signe. On dit que des dragons naissent et meurent si leur lié ne vient pas à eux… Alors peut être ai-je un petit lié qui m’attend et va mourir si je ne vais pas à lui ? Cela ne me coute que du temps de vérifier, de chercher à comprendre ce lien si étrange qui me dit de me rapprocher d’eux, de chercher quelque part. S’il n’y a personne qui m’attend dans aucun nids, je rencontrerai des êtres fabuleux dans leur environnement et serai rassuré de n’avoir abandonné celui qui m’attend peut être.

Il jeta un regard au torhil. Oui, sans aucun doute : il le prenait pour un fou. Ce n’était pas anormal, Nechama n’en avait alors parlé à personne encore. Pas même à son cousin, ou à son frère Guilitane... Ou encore à ses maîtresses. Seul le Rêveur connaissait ses doutes, ses songeries. Mais jamais elles n'avaient, jusqu'alors, été autre chose que des pensées affluant dans son cerveau.

Je sais… Ce peut paraitre fou ! Mais ne dit on pas qu’ils sont une partie d’âme, alors pourquoi ne serait ce pas un appel désespéré ? Je dois m’en assurer. Et je ne comprends pas cela moi-même : je ne sais exactement ce qui m’appelle ou qui m’appelle… C’est comme, une intuition. Quelque chose qui parcourt le corps sans qu’on comprenne pourquoi : des frissons, le cœur qui bat. Aucune idéologie, aucun principe ne semble pouvoir l’effacer. Alors…

Son regard s’assombrit alors. Il apposa sa tête sur sa main, calmé. Oui, il venait de l’exprimer : c’était la première fois. Et le dire lui donnait vie, même fut ce un murmure. Pourtant, il savait ce qu’on allait lui répondre : le traiter de fou, de cupide. D’être mal intentionné. Pourtant, en aucune façon, l’inquisiteur songeait à piller un nid ou quoi que ce fut. Les découvrir le fallait il, mais Nyssath l’avait dit elle-même : son esprit était incroyablement facile à toucher par les enfants premiers du Rêveur. Alors oui, un doute était encore en lui, mais celui-ci était vite balayé. Et, les morts sortirent de ses lèvres, comme un murmure, alors que ses yeux semblaient être dans une autre dimension.

Peut être est ce mes propres désirs d’être appelé ? Mais je n’en avais aucun et je ne me crois pas cupide… je ne me l’espère pas du moins. Car, voyez vous, depuis que cette impression m’a dévoré toute logique et offert cette intuition, je ne l’ai plus ressenti en observant nul être déjà né… Je n’espère ni me tromper ni avoir tort : je n’aspire qu’à être émerveillé.

Et il s’éveilla à nouveau. Son cœur battait calmement, froidement. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas été aussi calme. Extérieurement, tout semblait normal : il était d’apparat sympathique, assuré. Mais il bouillait à l’intérieur en permanence. Il observa le gant qu’il portait désormais tant que le sommeil ne le dévorait point. Et il sourit à Asulil :

Pardonnez ma soudaine éloquence. Et vous, pourquoi avez-vous fait toutes ces recherches sur les dragons-fées et les lézards de feu ?
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 24 Sep 2014 - 14:20 Répondre en citantRevenir en haut

Asulil avait abandonné la lecture. Ça devenait trop compliqué pour lui de tenter de déchiffrer les écritures parfois abîmées par le temps tout en écoutant les explications de la personne en face de lui. Il en profita cependant pour mettre un peu d'ordre, remettant l'encrier sur sa droite, les parchemins en face de lui. Des gestes un peu mécaniques et minutieux qu'il faisait dans l'espoir de lui faciliter la tâche. S'il avait été du genre, un petit bout de langue serait apparut au coin de ses lèvres pour montrer la concentration. Mais là, point de sortie buccale, juste de la concentration.

Puis il reporta son attention sur l'ondin, l'écoutant parler.
Fou. Pourquoi le prendrait il pour fou ? Voilà qui était une drôle de façon de penser. Lui même avait écopé de beaucoup de surnom, parfois aussi de fou lorsqu'il tentait quelque chose et que les autres savaient pertinemment qu'il échouerait. Alors il ne voyait vraiment pas pourquoi il le prendrait pour un fou.

D'autant que le jeune Torhil avait vécu une expérience presque similaire. Il se perdit à son tour dans ses propres réflexions tout en continuant à écouter d'une oreille distraite la plaidoirie. Mais il en sortit bien rapidement lorsqu'il évoqua le lien particulier des dragons. Ainsi donc les dragons-fées et lézard de feu avaient le même lien et la mort les attendait s'ils ne se liaient pas ? Il ne savait pas, il ne pensait pas ! Il fallait d'autant plus agir.
Si personne ne savait où était les nids et que les dragons pondaient en secret, il devait y avoir des dizaines et des dizaines de victimes. Sa détermination n'en fut que plus grande et il attrapa la plume pour écrire l'information qu'il venait d'apprendre, se concentrant, mettant un point d'interrogation à côté. Après tout, c'était à vérifier car celui qu'il avait vu n'avait personne à ses côtés. Mais peut-être que son lié était ailleurs.

- Pourquoi vous excusez-vous ? Demanda t'il sincèrement. Il n'avait fait aucune gaffe. Vous n'avez rien fait de mal. Ce n'est pas mal de parler, enfin je suppose. Il douta soudainement. S'il s'excusait c'était que peut-être, justement, trop parler était mal vu ? Lui même n'était pas vraiment des plus bavard, manque de compagnie à qui parler, mais lorsqu'il échangeait avec Niñiel quand il testait les baumes, jamais elle ne lui avait dit que c'était mal.

Il fut alors surpris lorsqu'il lui demanda lui même et hésita un peu. Son idée était peut être folle elle aussi. Avec sa maladresse, il serait capable de faire une catastrophe. Qui sait... Peut être tuer un nid... Et si parler était mal vu alors... Non, c'était stupide comme idée.

- En fait... Je.. C'est un peu pareil. Pas tout à fait, mais un peu. J'ai rencontré mon premier dragon-fée un peu avant lui alors que... Que... Je venais d'avoir un accident. Il m'a aidé... Et c'était peu de le dire... Alors j'ai cherché un œuf, dans tout le jardin, laissant tomber la personne qui m'accompagnait. Et je l'ai trouvé en hauteur, tout seul, tout froid. Mais il est là. Il fit un léger sourire à la fois heureux et un peu triste. Triste de la condition dans laquelle il l'avait trouvé. Mîw roucoula, prit un quart de pomme et alla se mettre sur l'épaule de son ami.

- J'ai appris en même temps que personne ne s'occupait d'eux... Veiller sur les nids ou n'importe quoi d'autre... Et... Je sais pas trop... Il baissa la tête, réfléchissant. J'ai.. Ressentit que c'est ce que je devais faire... Mais j'ai encore tellement de chose à faire. Je n'ai pas le temps de perdre mon temps... Y'a plus urgent sur Tol... Il frotta machinalement son poignet bandé. Mais je veux tout de même le faire. Si je... Revient vivant... Enfin dans quelques jours les choses seront différentes et.... Je ne sais pas vraiment quoi faire d'autre ici. Je ne sais pas faire de magie... Et de toute façon je n'aime pas trop ça... C'est trop... Incontrôlable et dangereux... Même si c'était grâce à la magie de Peddyr qu'il était en vie, c'était aussi à cause d'elle que tout les malheurs étaient arrivés.

Peut être qu'en fait lui aussi était fou, égoïste ou tout les qualificatifs possibles. Mais il l'avait également ressenti. C'était son rôle, ce qu'il devait faire, le but qu'il c'était fixé... Si bien sûr il sortait vivant de toute cette histoire.

Il sourit doucement au jeune homme, lui proposant un bout de pomme.

- Peut être que nous sommes fou tout les deux. On pourrait... Je... Non rien.

Il allait proposer qu'ils fassent les recherches ensemble mais qui voudrait d'un Torhil maladroit comme lui ? Il se leva.

-Je vais chercher d'autre parchemin. Et il redisparu dans les rayonnages.



Nechama Sa’El Han
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 2 Nov 2014 - 00:27 Répondre en citantRevenir en haut

- Pourquoi vous excusez-vous ? Vous n'avez rien fait de mal. Ce n'est pas mal de parler, enfin je suppose.
-Bien sûr que ce n’est pas mauvais. Mais dans certaines cultures cela montre un manque d’éducation. Nous autres ondins… avons la réputation d’être peu loquaces et de ne jamais dévoiler nos émotions…

Nechama eu un petit sourire à cette déclaration. Finalement, était ce vraiment faux que cela ? Bien de ses camarades avaient la capacité de dévoiler l’émotion qu’il désirait sur leur visage, le ton qu’ils désiraient, en tout situation. Nechama, lui-même, excellait en cela. Mais au fond… peut être était ce juste parce qu’il y avait été entrainé depuis ses cinq ans. Etre ce que l’on attend de lui… montrer ce qu’il désire… Etre capable de mentir aussi aisément qu’on respire… Pourtant, sa passion exprimée était non feinte. Bien nombreux l’auraient cru… ou point cru selon les points de vue. Un problème de sa race : même dans leur plus grande empathie ou dans leur plus farouche déclaration, on les prenait qu’à moitié pour véritables.

En fait... Je.. C'est un peu pareil. Pas tout à fait, mais un peu. J'ai rencontré mon premier dragon-fée un peu avant lui alors que... Que... Je venais d'avoir un accident. Il m'a aidé... lors j'ai cherché un œuf, dans tout le jardin, laissant tomber la personne qui m'accompagnait. Et je l'ai trouvé en hauteur, tout seul, tout froid. Mais il est là. J'ai appris en même temps que personne ne s'occupait d'eux... Veiller sur les nids ou n'importe quoi d'autre... Et... Je sais pas trop... J'ai.. Ressentit que c'est ce que je devais faire... Mais j'ai encore tellement de chose à faire. Je n'ai pas le temps de perdre mon temps... Y'a plus urgent sur Tol... Mais je veux tout de même le faire. Si je... Enfin dans quelques jours les choses seront différentes et.... Je ne sais pas vraiment quoi faire d'autre ici. Je ne sais pas faire de magie... Et de toute façon je n'aime pas trop ça... C'est trop... Incontrôlable et dangereux..

Ainsi, cette force de la nature n’appréciait pas la magie…. Oh, pourrait-il y avoir enfin une personne sensée en ce monde ? Une personne qui savait que la sorcellerie leur était néfaste à tous ? Qu’elle pourrissait leur monde, l’engluant ! Oh, si seulement celle-ci était interdite au kaerl ! Au moins, tous ces sorciers n’y seraient encouragés ! Et, soigné peu à peu de son mal…. On pourrait… les exécuter ? Asulil… son cher frère torhil. Nechama enregistra son image dans sa mémoire avec une affection soudaine. Ils partageaient donc cette non-passion commune. Pour une fois, depuis quelque temps, l’ondin se sentit bien et en sécurité sur le nouveau continent. Si des êtres si puissants, de grands combattants comme lui se mettaient ensemble à savoir, à deviner par eux même –car Nechama n’avait jusqu’alors rien déclaré de la vérité en ce lieu- les dangers de la magie… alors tout n’était pas perdu. Acceptant un morceau de pomme que lui tendait Asulil, l’inquisiteur répondit aux dernières paroles de son comparse par :

La magie n’est pas nécessaire pour accomplir de grandes choses.

Son ton avait été calme, posé. Et son sourire non feint : simple. L’ondin croyait en ses propos et les avait déclaré avec douceur pour ne point ébranlé ce qu’il croyait voir en le torhil en face de lui. Une sorte d’espoir fragile –fut ce celui de l’inquisiteur lui-même ?- à ne pas brusquer.

- Peut être que nous sommes fou tout les deux. On pourrait... Je... Non rien.
-Oui ?
-- Je vais chercher d'autre parchemin

Mais l’ondin n’eut de réponse à son questionnement. L’espoir était peut être encore trop faible ? Le torhil s’était tût. Assez étonnamment, pour un être de sa race, Asulil se montrait presque elfique dans sa façon de s’exprimer… voir neishaan dans sa timidité. Mais l’inquisiteur n’en avait réellement cure : tous étaient les enfants du Rêveur, et les idées sur les races bien souvent restaient des aprioris. Le torhil prétexta alors chercher des parchemins et l’abandonna quelques instants pour aller dans les rayons.

Nechama en profita pour se concentrer sur ce qu’il avait en face de lui. Perdu dans ses réflexions, absolument point sur la défensive auprès de son frère Asulil, il ne remarqua pas même quand celui-ci revint à ses cotés. Survolant rapidement les parchemins –l’habitude du petit espion !- il en vint à la conclusion que prématurément, ses informations tournaient en rond.

Nechama réfléchit alors : Asulil avait communiqué sur les jardins. C’était même là bas qu’il avait découvert le petit dragon-fée et certains parchemins relataient de nid en ces lieux. Il fallait les visiter…. Guilitane et Meccaya l’aiderait sans doute s’il leur demandait… Mais il était fort à parier que le premier était déjà occupé à tenter de fuir Lymdul et le second… réussirait à se faire chaparder ses affaires et finalement, ce ne seraient plus des recherches sur les dragons-fées mais sur les disparitions de son cousin. Oui… Asulil semblait parfait : ils avaient une même envie de retrouver des dragons fées, une envie noble. Il n’y aurait pas de magie, les sorciers resteraient loin d’un torhil et d’un ondin ensembles… Oui… Il lui fallait proposer.

Les parchemins offrent du savoir, mais je crains que le maximum que l’on puisse trouver ne nous guide aux nids… sinon d’autres l’auraient fait avant nous. Est-ce que cela vous plairait d’aller faire des recherches sur le terrain ? A la nuit tombée… éclipsons nous dans les jardins et fouinons pour comprendre ce qui en fait un lieu de nid des dragons fées ! Faisons nos recherches de nous-mêmes !

Asulil avait eu un réflexe sur son bandage… et parlé d’un accident. Nechama n’avait point relevé ce fait : il s’était bien évidement demandé ce que cela pouvait être. Mais si c’était lié aux jardins et à sa découverte de Mîw… sa blessure ne semblait trop grave pourtant. Nechama posa un regard sur celle-ci : il ignorait bien des choses sur ce continent et des menaces à son encontre –autre que la sorcellerie. Asulil semblait bien sérieux en pensant à tout cela…Se pouvait il qu’une guerre soit en cours ? Dans ce cas, cela aurait été un argument en sa faveur quant à aller aux jardins : si des ennemis s’en prenaient aux bébés dragons-fées, il faudrait les protéger et patrouiller.

Asulil… vous avez parlé d’un accident. A-t-il eu lieu dans les jardins ? De quoi s’agissait-il ? Je suis là depuis très peu de temps et peu au fait des mésaventures du kaerl…
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 17 Nov 2014 - 21:29 Répondre en citantRevenir en haut

Alors qu'il réfléchissait à ce qu'il avait pu apprendre, le Torhil avait l'esprit égaré plus loin que les bouts de papier sous son nez. Les dragons-fées et lézards de feu. Pourquoi y avait il si peu d'informations là-dessus ? Ils n'étaient pourtant pas si mystérieux que ça. Certaines personnes en avaient, on en trouvait au Kaerl et pourtant... Jamais personne n'avait réellement pris le temps de les étudier ? De les comparer ? De recueillir des informations dessus ? C'était assez fou tout de même pour l'aspirant qui avait toujours pensé que toutes les réponses devaient être dans les livres et parchemins. Mais il semblait y avoir des questions dont la solution était ailleurs.

Il roula et referma le parchemin qu'il venait tout juste d'ouvrir. Il ne mènerait sûrement à rien non plus, pas la peine de se casser la tête à lire des lignes difficilement compréhensibles, gribouillée par une obscure personne.

Réfléchissant à comment continuer d'avancer, il posa son regard sur l'ondin en face de lui qui lui parlait de sortir en douce la nuit pour... faire quoi au juste ? Chercher ? Il avait déjà retourné le jardin en long large et travers au moment de trouver Mîw, il n'avait rien vu d'autre.

- Pourquoi pas, mais... J'ai déjà fouillé la zone et il n'y a plus rien. Mîw était le dernier, il n'y avait pas d'autre nid.

Surtout qu'à la nuit tombée ils n'y verraient pas grand-chose. Asulil n'était pas forcément un homme de terrain et il ne comprenait pas quel genre d'indices le jardin pourrait révéler pour expliquer que certains dragons fées avaient pondu.
Mais une chose était sûre, ils ne trouveraient plus rien dans la grande bibliothèque céleste.
Dans ce cas-là oui... Pourquoi ne pas aller au jardin, de nuit, pour chercher d'autres indices qu'il aurait peut-être loupés. Il était loin d'être infaillible...

- Pourquoi pas après tout. Dit-il simplement. Mais il faudrait de quoi nous éclairer. Et ça, il n'avait pas, et il était hors de question d'emmener une torche dans se mini paradis. L'endroit avait déjà subi l'assaut des flammes un peu plus tôt dans la semaine, il ne voulait qu'on l'abîme plus.

Il écarquilla presque les yeux sous la déclaration de Nechama. Pas au fait ? N'avait il pas vu les ruines de la grande'place ? N'avait il pas entendu les gens parler, pleurer les morts dont les corps avaient disparu, brûlé par la créature géante qui les avait attaqués ? Il avait eu de la chance de n'arriver qu'après cette bataille... Mais c'était étonnant qu'il n'en sache rien.

Mîw se redressa de son sommeil et alla près du poignet de son ami, ne le touchant pas pour autant, se mettant et se rendormant.

- Il n'y a plus de danger dans les jardins. Sa phrase laissait sous-entendre qu'il y en avait eu, mais il ne voulait pas en parler.

- Quant aux mésaventures... Le Kaerl a subi une attaque il y a quelques jours, n'avez vous rien vu ? Ce n'était pas vraiment à lui de lui en parler, mais bon...
Des... Dragons faits d'ombres ont attaqué les chevaliers... Il y a eu beaucoup de morts. Dit-il en baissant les yeux sur son compagnon, caressant doucement le haut de son crâne.

La guerre. Oui, c'était bien cela... Et il allait y retourner, volontairement. Il avait été l'un des rares à dire oui, avec Niniel.

- Quand voulez-vous aller dans les jardins exactement ? Lança-t-il pour changer de sujet. Et si nous ne trouvons rien ? Je vais devoir bientôt... Quitter le Kaerl pour... il ne savait combien de temps ni même s'il revenait vivant... Un jour ou deux. À mon retour peut-être pourrions-nous continuer et chercher ailleurs ? Hors d'ici ?

Il s'étonnait tout seul d'avoir dit ça. Lui qui normalement préférait rester seul dans ses livres, il venait de proposer de quitter le Kaerl pour chercher quelque chose. Mais cette 'mission' lui tenait à cœur. Quelque chose le poussait à aller de l'avant, toujours plus vers l'avant.



Nechama Sa’El Han
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 1 Fév 2015 - 22:41 Répondre en citantRevenir en haut

- Pourquoi pas, mais... J'ai déjà fouillé la zone et il n'y a plus rien. Mîw était le dernier, il n'y avait pas d'autre nid.

Ainsi, on n’en trouverait plus d’autres ? Pourtant, ils pouvaient faire d’autres découvertes qui les mèneraient à comprendre pourquoi cet endroit était il apprécié par les dragons fées. Après tout, ils ne risquaient rien à y aller non ? A part… se faire attraper à cause du couvre feu ! Mais qu’importait cela après tout : ce couvre-feu n’était pas le plus respecté du monde. Nechama avait vu des gens se balader en pleine nuit… et puis, cela lui éviterait une nuit proche de Lymdul…. qui faisait tant de bruits ! Nechama resta silencieux dans ses pensées, laissant Asulil continuer sa propre reflexion et lui répondre par l’affirmative à sa proposition :

- Pourquoi pas après tout. Dit-il simplement. Mais il faudrait de quoi nous éclairer.
-Oh, nous pouvons prendre une lanterne… leur lumière est assez faible pour ne point être remarqué de loin, mais forte pour ne point risquer notre vue. Mais si le ciel est éclairé, peut être même pourrons nous rester sans autre source lumineuse que la lune… enfin j’imagine ! Nous sommes si proches d’elle ici, par rapport à la terre ferme !

Nechama ne poursuit point en précisant qu’il avait également l’habitude de ne point trop s’alimenter en lumière pendant la nuit. Sans être nyctalope, loin de là, il avait pris l’habitude de suivre des êtres dans l’obscurité. La nuit gardait ses secrets, l’ombre de son cœur et celle de l’âme impure des sorciers. Mais sa noirceur n’était négative, loin de là…
Mais ainsi, Asulil la craignait. Encore une donnée à prendre en question sur le combattant en face de lui. Si jamais Asulil se révélait être un sorcier –après tout, ceux-ci faisaient légion et même s’il semblait peu apprécier la magie et qu’en cela, le torhil en était que plus appréciable, il ne fallait point oublier qu’ils étaient sournois- il faudrait le combattre en l’obligeant à être dans le noir. Malheureusement, en cette situation, il fallait l’aider. Mais l’homme connaissait mieux les lieux.

Pourtant, sans même songer au moyen de se balader de nuit dans les jardins, il sembla que son compagnon se sentait moins bien. Quelque chose qu’on lui avait dit lui déplaisait il donc à ce point ? Peut être était ce de songer aux magiciens qui se traineraient dans les environs ? Qui voudraient faire comme eux ? Oh, c’était là un rêve mais si seulement…. Un autre enfant du Rêveur, un vrai : une joie imaginaire. Et, comme pour affirmer ses propos, celui-ci continua sur les dangers…

- Il n'y a plus de danger dans les jardins. Quant aux mésaventures... Le Kaerl a subi une attaque il y a quelques jours, n'avez vous rien vu ? Des... Dragons faits d'ombres ont attaqué les chevaliers... Il y a eu beaucoup de morts.

Des morts ? Nechama n’en avait pas vu un seul… et des dragons faits d’ombres ? Encore une action magique, à n’en point douter ! Ainsi, les enfants de Lom avaient ils obtenu assez de pouvoir pour imiter les enfants du rêveurs, les dragons ? Ses premiers fils, ses premiers nés… leur image corrompue par ces immondices de la nature ! Encore. Nechama ne montra aucun changement d’expression à apprendre les morts : c’était un ondin après tout. Il n’émit qu’un simple :

Ah… je n’avais pas vu non. Avec ma maitresse, nous avons fait des entrainements… Elle a sans doute voulu nous garder loin de tout cela…

Oui… sa chère maitresse : si seulement elle n’avait point aimé la magie. A n’en point douter, elle tentait de les protéger au mieux, Guilitane et lui. L’ondin se promit cependant d’en parler avec elle. Mais le sujet ne resta point sur ces évènements macabres. Après tout, c’était là une histoire grave : deux aspirants n’y pourraient point grand-chose ! Asulil reprit donc sur un sujet plus joyeux auquel Nechama pouvait apporter des réponses.

- Quand voulez-vous aller dans les jardins exactement ? Et si nous ne trouvons rien ? Je vais devoir bientôt... Quitter le Kaerl pour... Un jour ou deux. À mon retour peut-être pourrions-nous continuer et chercher ailleurs ? Hors d'ici ?
-Dans ce cas, nous n’aurons rien trouvé mais n’aurons point de regrets de n’avoir pas cherché !

Nechama sourit, paisiblement. C’était là une réponse logique qui lui était venu sans trop réfléchir. Ne pas regretter : il aimait cette idée. C’était celle qu’il fallait attribuer aux sorciers après tout : il valait mieux sacrifier 100 innocents pour tuer un sorcier que de regretter de ne point l’avoir tué !

Ne vous inquiétez pas : je serai là à votre retour et fort enjoué de pouvoir partir dans le vaste monde ! Nous pourrons commencer par nous affranchir des limites du kaerl ! Vous pourrez peut être même vous renseigner pendant votre voyage, avant votre retour !

Voyant l’heure, Nechama songea que sa maitresse devrait être retourné dans ses appartements et viendrait vérifier ce qu’il advenait de son aspirant. Si jamais celui-ci ne se trouvait point sur son chemin, elle le chercherait avec fougue jusqu’au lendemain… et cette nuit, ils ne dormiraient point. Ainsi, Nechama se leva et déclara à son compagnon :

Alors faisons comme cela… retrouvons nous dans les jardins ! Vous pourrez me narrer le but de votre voyage que j’imagine déjà être fabuleux de futures aventures pendant notre mésaventure dans l’obscurité de la nuit. J’amènerai une lanterne, ne vous inquiétez point !

Il abaissa légèrement sa tête en signe de salut et, avec tout sourire, retourna dans les couloirs.




Suite du RP ici
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:33 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu