Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [Terminé][Rp] Jauger pour mieux former Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 329
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mar 15 Juil 2014 - 12:48 Répondre en citantRevenir en haut

Gaïaku, 918



Erebus Lukas & Eidolon


Ce fut non sans sourire qu'il se réveilla ce matin. Il avait de nouveau un aspirant ; un nouvel être à former pour le Kaerl Céleste ! Ce simple fait suffisait généralement à le mettre de bonne humeur bien que son visage restait toujours d'une certaine austérité. Erebus Lukas avait toujours été un homme au physique sec et au visage sévère, le simple fait de sourire ne suffisait pas à briser le côté martial qui émanait de sa personne et bien qu'il fut sympathique sous moults abords, l'on évitait généralement de le rechercher pour boire une pinte et raconter des blagues.

Non, il avait beau avoir essayé par le passé ; les gens ne voulaient tout simplement pas admettre qu'il puisse avoir de l'humour ou même qu'il pouvait rechercher de la franche camaraderie. Soit, il avait toujours fait avec. L'homme passa l'une de ses larges mains dans le bol d'eau et entreprit de nettoyer son visage, sentant les arrêtes dures de son crâne sous ses doigts tandis qu'il frottait vigoureusement sa chair. Rien de mieux pour se réveiller qu'une bonne giclée d'eau glacée sur le visage ! Il posa les deux mains à plat sur le meuble où était posé la bassine d'eau et regarda son visage, soulevant le menton.

« Le petit rituel du matin ! Rien de mieux pour se mettre en forme... héhé. »

il se sourit dans le miroir avant de saisir une petite lame rectangulaire pour s'occuper des poils qui s'étaient décidés à pousser pendant la nuit. Des gestes habitués tandis qu'il fredonnait un air qu'il appréciait grandement. En à peine deux minutes il reposa la lame sur le meuble et passa une main sur ses joues et son menton avant d'opiner du chef avec un air satisfait.

° Eidolon ? Eidolon ? Debout mon grand, il faut que nous soyons prêts et réveillés. °

Il sentit au fond de son esprit que le brun s'étirait en grognant. Eidolon n'avait jamais été un grand amateur des réveils matinaux, le dragon préférant se lever à des heures plus tardives que celles qui équivalaient au chant du coq. Les rayons du soleil commençaient enfin à percer par les hautes fenêtres de ses appartements et il prit un moment pour respirer une bonne bouffée d'air frais ; Erebus ne fermait jamais ses fenêtres.

° Laisse moi donc dormir... ma présence est-elle réellement nécessaire ? °

Grognon, comme toujours. Tandis qu'il passait ses vêtements amples de chevalier et son gambeson frappé du sceau Céleste au centre et de ses armoiries sur l'épaule gauche, Erebus ne pu s'empêcher de sourire à nouveau. Chaque matin c'était la même rengaine et ce depuis bien des années. Se jugeant habillé correctement il mit l'épée à sa ceinture et sorti de sa chambrée.

° Oui, j'ai besoin que tu fasses mander notre nouvel ami tandis que je me dirige vers le Labyrinthe. Nous allons voir ce que valent ses bras aujourd'hui, histoire de savoir sur quoi il faudra travailler. °

***


Le dragon n'avait pas perdu son temps. A peine fut-il sorti du Valarëa qu'il avait cherché un garde du regard pour lui donner sa requête. L'homme avait diligemment accompli sa tâche ; se rendant directement à l'endroit où se reposaient les aspirants et avait réveillé l'aspirant avec calme pour lui transmettre le message.

« Le maître Lukas vous attend au Labyrinthe pour votre cour. Préparez-vous puis rejoignez le mais ne perdez pas trop de temps... il n'est pas réputé pour sa patience. »

Et puis le garde était parti, laissant l'aspirant s'apprêter et intégrer son message. Encore et toujours cette idée que le Maître Brun était un homme sévère, c'en aurait été drôle si l'homme en question avait été témoin de la scène. Eidolon était parti chasser pour se réveiller et prendre son premier repas de la journée tandis qu'Erebus faisait quelques passes d'armes devant le Labyrinthe pour échauffer ses muscles.

Lorsqu'enfin l'aspirant arriva devant lui il rangea l'arme et le salua d'un poing sur le coeur ainsi que d'un hochement respectueux de la tête.

« Heureux de voir que tu es arrivé jusqu'ici indemne. J'ose espérer que trouver cet endroit ne te fut pas trop difficile ? Trève de bavardages, tu es ici pour être instruit et formé correctement j'ai donc décidé de commencer par la base. »

Il regarda son aspirant de bas en haut pour observer son physique chétif et ambigu avant de replacer ses yeux dans ceux de celui-ci. Ce n'était pas un fermier ou son physique aurait été plus solidement bâti, noble peut-être ? Ou plutôt scribe... soit, un intellectuel. Il fallait tout de même raffermir tout ces muscles qui manquaient de vigueur. Non pas de là à en faire une masse solide et courtaude mais au moins à ce que celui-ci sache se défendre correctement.

« J'ose avancer que tu ne t'es jamais servit d'une arme. Pour commencer je vais te donner une épée émoussée et t'apprendre l'un ou l'autre mouvements de bases, ceux-ci sont surtout faits pour que tu t'habitues au fait d'avoir une arme dans les mains. »

Il ne laissait pas spécialement de place à la discussion. Erebus énonçait un fait et ne posait pas de questions. Se dirigeant d'un pas ferme vers l'un des râteliers il en sorti une lame basique dénuée de tranchant, n'ayant pour vocation que le simple entraînement. Soupesant le poids plume du bout de métal il le fit sauter dans sa main pour le rattraper par la lame et tendre l'instrument à son aspirant, lui offrant directement la poignée.

« Il y a énormément de rumeurs quant-au poids des armes. Tu te rendras vite compte que celles-ci sont tout bonnement fausses, c'est surtout encombrant lorsque l'on ne sait pas s'en servir. Prend donc cette épée pour que nous puissions commencer. »

° Eidolon ? Alors paresseux l'on fuit ses responsabilités ? J'aimerai que tu viennes ici pour encourager notre nouvelle recrue. °

° J'arrive, j'arrive... laisse moi donc finir mon repas en paix. °





Dernière édition par Yong'Wu Zenghwei le Ven 10 Juil 2015 - 11:24; édité 2 fois
Publicité





MessagePosté le: Mar 15 Juil 2014 - 12:48 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Meccaya Im'Awhël
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 16 Juil 2014 - 13:56 Répondre en citantRevenir en haut

Pour Meccaya, ces derniers jours et ses dernières nuits étaient mouvementées.
Ah ! Dire qu'iel estimait que c'était une aventure que de fêter son anniversaire en Undòmë, chez son cousin ! Iel était loin d'imaginer ce qui l'attendait. Plus loin encore d'imaginer que partir voir ce que faisait Nechama serait aussi... Complexe. Avec le recul, iel pouvait dire que sa curiosité avait été, ce jour-là, plus une félicité qu'un vilain défaut. Mais bon sang, qu'iel avait eu peur, et qu'iel s'était maudit, lui et sa tendance à vouloir tout savoir ! Après avoir couru dans la forêt pour le trouver, après avoir couru à nouveau pour échapper à des bandits/pilleurs, iel avait enfin pu s'offrir quelques heures de sommeil dans un coin de forêt, avant d'être trouvé le lendemain matin, presque à jeun et assoiffé, sur une plage. Son après-midi ne lui avait offert aucun repos. La nuit venue, iel avait espéré que la fatigue de ses émotions et de ses péripéties l'emporte vite, mais c'était sans compter les mille et une pensées qui l'assaillirent. Meccaya n'était pas habitué des aventures, et sortir de la sécurité du giron de ses parents l'animait d'angoisses face auxquelles iel savait mal lutter. L'incertitude... Pas moyen de savoir s'iel faisait "bien". Mais lié à tout cela, il y avait également beaucoup d'impatience et d'excitation. Iel craignait un lendemain qu'iel avait souvent rêvé et qui serait sans doute merveilleux. Cela ressemblait tellement à ces fantasmes qu'iel avait, où enfin un dragon acceptait de poser son regard sur lui, et le considérer ! C'était peut-être un piège, peut-être était-iel encore trop naïf...
Quand enfin iel avait réussi à dormir, c'était pour trouver son sommeil agité de rêves aussi réalistes qu'effrayants, et plusieurs fois iel s'était réveillé, le coeur battant la chamade, le souffle rapide, habité d'une angoisse qui allait planer telle un spectre sur toute sa nuit, et sans doute sur sa matinée. Difficile de se rendormir et d'avoir confiance dans le monde des rêves après tout cela...

Ainsi quand le garde vint le réveiller, Meccaya aurait pu le remercier de sa douceur. Un réveil à base de jets de chaussettes aurait été malvenu. Iel était déjà bien assez épuisé, avec cette désagréable impression de n'avoir pas pu se reposer depuis deux jours.
Aux dires du garde, il n'y avait pas de temps à perdre, et se prélasser aurait été malvenu. De toutes façons, cela n'entrait pas dans les plans de Meccaya. La sévérité de son maitre ne lui faisait pas peur, le neishaan savait qu'iel serait élève appliqué, faute d'être forcément bon élève. Iel regrettait sa fatigue, mais avait assez de volonté pour lutter face au désir impérieux de s'accorder 48h de sommeil. Iel se leva donc. Un bref coup d'oeil aux camarades de dortoir. Bon sang, tout paraissait encore si réel, et iel peinait à réaliser ce qui lui arrivait. Le coup d'eau sur le visage n'y changea rien. Mh. Parlant d'eau, iel se sentait bien sale. Iel faudrait trouver un endroit discret où se laver, ici... Et un autre endroit où s'acheter de nouveaux vêtements, par les dieux ! Iel n'avait rien pour se changer et, si iel avait été propre avant l'aventure, iel n'allait pas tarder par sentir son odeur se rapprocher de celle des animaux.
Pas moyen de s'en occuper tout de suite, néanmoins. Meccaya jeta un coup d'oeil à sa besace. Iel avait un carnet, dedans, et du graphite. Rien de bien sérieux, pour noter les cours, d'autant plus que le carnet contenait principalement des aides-mémoires sur des plantes et préparations diverses. Cela dépannerait, en attendant. Il faudra penser aussi à s'offrir plume et encre. Décidément, la liste des courses menaçait d'être plus longue que les moyens de l'aspirant (lesquels tenaient actuellement sous ses semelles)...

Meccaya avait l'impression d'avoir traversé tout le Màr Menel. N'étant pas plus sot qu'un autre, iel avait tôt fait de demander son chemin, et d'être guidé. Néanmoins, ses petites papattes commençaient à réclamer un peu de repos, après tout ce temps à crapahuter dans tout Rhaëg. Héhéhé, dire qu'iel imaginait qu'iel allait poser ses fesses sur une chaise et écouter gentiment ! Roh, en plus, iel n'avait même pas déjeuné. Bon, iel en avait vu d'autres, iel devrait tenir le coup, sur ses réserves... Le cours passait avant ! C'était une chance d'être aspirant ici, il fallait en être digne ! Les dragons paraissaient être partout ici. Cela mettait du baume au coeur de Meccaya, et l'encourageait à aller de l'avant, malgré son actuelle condition physique (dommage qu'iel soit si pressé, ceci dit. C'était charmant, ici, iel aurait bien fait un peu de tourisme).
Enfin iel arriva au début du labyrinthe. Là, son maitre s'entrainait. Meccaya l'observa, sans bouger, et sans bruit. Il était impressionnant, son maitre, de base. Plus grand que lui, sec, robuste... Ah nul doute que personne ne l'ennuierait, aux côtés d'un tel personnage ! Soudain, mon neishaan réalisa: son maitre s'entrainait là avec une épée... Attendez, son cours serait un cours d'escrime ? Mais-mais-MAIS ! Maitre Erebus l'avait-il bien regardé ? Un Meccaya, épée en main, c'était ridicule ! Déjà, iel se sentait un peu abattu. Alors c'était ça, le piège. Iel avait droit aux dragons, mais à condition de subir sa principale faiblesse... Oh bon sang, et son maitre appelait cela "la base" ! Cela s'annonçait mal !
Heureusement, Meccaya avait naturellement une expression neutre qui trahissait mal son apitoiement, sans pour autant qu'iel dut se forcer à masquer son émotion. D'une main sur le coeur, iel rendit le salut à son maitre. Iel se sentit jaugé par le regard de son maitre. Hmpf. Oui, iel était plus petit que lui, moins large. Ses cheveux blancs semblaient avoir viré légèrement au gris, ses mains ne portaient pas la trace du travail. Ses habits s'étaient abîmés, avec ces histoires, l'empêchant de mettre ses défauts sur le compte de sa bonne naissance de façon crédible. Non, là, iel ressemblait tout juste à un bon à rien, un jeune homme un peu paresseux, peut-être. Iel se força à soutenir le regard de son maitre, chose qui n'était pas aisée, étant donnée que son instinct de survie lui indiquait de se rouler en boule dans un coin en criant qu'il ne fallait pas le frapper, qu'iel était gentil... Mais socialement, ce n'était pas terrible comme solution. Et Meccaya voulait quand même se battre un minimum.

Avant même que mon personnage puisse réaliser ce qui se passait autour de lui, la poignée d'une épée lui était tendue. Meccaya l'observa un moment. Erebus devinait juste: en bon neishaan, Meccaya ne s'était jamais servi d'une arme. Son frère, néanmoins, était bien plus amoureux des combats que lui, et iel avait déjà tenu une épée entre ses mains. Dans son souvenir, oui, c'était plus lourd qu'iel imaginait à travers les romans. En même temps, pour lui, ce n'était pas difficile d'être lourd. Ses bras étaient faibles. Néanmoins, quand iel se saisit de la poignée, ses sourcils se haussèrent de surprise. Ah, oui, en effet, celle-là était légère. Eh bien, pourquoi pas.
Meccaya oublia alors qu'on lui parlait. Ses yeux caressèrent la lame de son épée. Elle ne tranchait pas, certes. Mais quelque part, iel commençait à bien l'aimer. Peut-être qu'iel avait une chance de s'en sortir, au fond, même avec ses petits bras, même avec sa maladresse. Finalement, iel leva à nouveau les yeux sur maitre Lukas, sans avoir entendu les indications qu'il lui avait dites. Ah bah bien, voilà le bon élève ! D'une voix presque basse, iel demanda à Erebus s'il pouvait répéter, tout gêné, prétextant que c'était la première fois qu'iel assistait à un cours de la sorte - ce qui n'était pas faux.
Avec un peu plus d'attention iel écouta les indications de son maitre. Ce n'était peut-être pas siii compliqué. Mon neishaan fit de son mieux pour se concentrer. La position, l'attaque, la défense, il fallait vraiment penser à tout, et iel oubliait fatalement quelque chose, à chaque fois. Pourtant, cela se voyait, iel faisait des efforts, les sourcils froncés par la difficulté de l'exercice. Bien que son maitre soit sans doute laaargement apte à l'esquiver, Meccaya n'osait pas pointer l'épée vers lui. Pas de violence en mon neishaan, et la crainte de blesser. Iel respirait fort, et ne parlait que peu, ne cherchant même pas à justifier ses erreurs ou les expliquer. Sa besace, iel l'avait posée plus loin, derrière eux. Ah, qu'ils auraient été mieux, assis, à parler de l'histoire de Rhaëg, ou de... De... Que sais-je ! Des différentes couleurs des dragons !
Au bout d'un petit moment, iel demanda, d'une petite voix, une pause. Iel s'écarta, changea son arme de main. Oui, son bras commençait à fatiguer. Iel avait chaud. Tout à l'heure, iel avait envoyé sa cape valser sur sa besace. Iel sentait la sueur sur son front, et dans son dos. Iel n'aimait pas cette sensation. Ah, ce qu'iel aurait aimé s'assoir, à nouveau ! Mais nul doute qu'iel n'aurait eu que plus de peine à se relever.

"-Maitre Lukas..? A-t-on souvent à nous battre pour le Kaerl..?" demanda-t-iel, sans le regarder, gêné de poser une question sans y avoir été invité, et qui pouvait être mal prise pour peu que l'on imaginât qu'iel rechigne à se battre. À la vérité, cela l'intriguait vraiment. Que le kaerl possède des hommes d'armes, et que son premier cours soit un cours d'armes... Iel commençait à trouver cela louche.
Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 329
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Ven 18 Juil 2014 - 22:06 Répondre en citantRevenir en haut


Erebus Lukas & Eidolon


Il regarda l'androgyne suivre ses conseils quant-à quelques mouvements de base. Aaaah qu'il était loin le temps où il avait était si gauche avec une arme, un soupçon de nostalgie vint le hanter alors que l'acier passait mollement dans l'air. Non pas faute au poids, mais toujours à cause de l'encombrement, une arme lorsqu'elle n'était pas familière était l'équivalent de devoir déplacer un meuble juste un peu trop gros mais fait de paille.

Il tournait autour de l'aspirant, observant ses faits et gestes. De temps en temps, il donnait de petits coups sur l'aspirant à l'aide du plat de son épée mais sans mettre de force, lui prodiguant alors un conseil ou lui en rappelant un quant-à la posture, au jeu de jambes, à la souplesse à adopter.

° Comment se débrouille notre ami ? °

Erebus manqua de sourire mais garda un visage sérieux, un bref saut hors du personnage de maître et il pourrait déconcentrer la petite chose qui maniait la lame. Il hocha brièvement la tête avant de lui dire de reposer ses muscles en mettant l'épée vers le sol, pointe contre l'une des dalles.

« Garde surtout l'épée en main. Il faut que tu t'habitues à avoir les doigts sur la poigne tout en relâchant ton corps. »

° Il se débrouille aussi bien que moi ! Quand j'étais jeunot. °

Il haussa un sourcil lorsque Meccaya lui posa une question. Avaient-ils souvent brandit le fer au nom du Kaerl ? Dans une optique d'attaque ou de défense. Il réfléchit rapidement, ne trouvant que deux exemples probants avant de se poster face à son apprenti.

« Nous ne nous battons pas souvent, il est même assez rare que le kaerl tire l'acier au clair. Les tensions entre les différents ordres sont surtout politique actuellement mais nous devons nous tenir prêts. Il y a peu, nous avons reçu une grave attaque qui nous a fait remettre en question notre optique ; Les dangers ne sont pas seulement originaires des Kaerls, mais peuvent très bien en être extérieurs. »

Il tapota machinalement sur la poignée de sa propre épée comme pour s'aider dans une réflexion profonde jusqu'à ce qu'une ombre approche. Imposante, dotée de grandes ailes et de deux yeux reptiliens d'un bleu calme. Eidolon avait profité des mots de son Lié pour se glisser jusqu'à eux avec une discrétion en inadéquation avec sa taille et sa masse. Le dragon pencha sa tête vers l'aspirant et éjecta un peu d'air dans sa nuque par ses naseaux pour signaler sa présence.

° Bonjour petit bipède. Comment se passe ta première leçon ? °

Erebus laissa passer quelques secondes avant de dégainer avec un sourire presque imperceptible et de lancer une attaque, très voyante, vers Meccaya. Il devait le faire réagir, le mettre en situation, voir comment son corps allait répondre à cette nouvelle menace. Il arrêta le coup à la dernière seconde puis recula de deux pas, tenant l'épée à deux mains dans une posture souple et détendue.

« Défends toi. »

Deux mots, ce fut tout ce qu'il lui offrit comme explication mais il ne fallait pas être un maître escrimeur pour remarquer que ses gestes étaient destinés à le titiller, à le faire bouger, suer un peu. Le dragon observa calmement la scène qui se déroulait face à lui tandis qu'Erebus faisait de temps en temps des pas de côtés, envoyant son arme teinter contre celle de l'autre.


Pas de feintes, il n'était pas nécessaire de troubler l'aspirant outre mesure. Des coups directs et simples, ne visant pas la personne mais bien la lame. Si celle-ci tombait il passait l'épée sur le côté de son corps et indiquait à l'androgyne de ramasser le bout de métal d'un coup de menton. Un, deux, trois, il reculait puis tournait autour de lui avant de remettre le couvert.

° Oui en effet, cet aspirant n'est pas bien doué. J'ose cependant croire qu'un jour il saura défendre sa vie... au moins un minimum. Il me ferait mal qu'un de mes frères ou une de mes soeurs doive courir le risque de se Lier à lui. °





Dernière édition par Yong'Wu Zenghwei le Ven 10 Juil 2015 - 11:23; édité 1 fois
Meccaya Im'Awhël
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 20 Juil 2014 - 20:47 Répondre en citantRevenir en haut

Ainsi le Kaerl préférait la politique à la guerre proprement dite, fer au clair. Eh bien, cela convenait à mon androgyne. Pacifiste dans l'âme (oh, vraiment ?), iel préférait toujours que les Grands de ce monde se tirent dans les pattes plutôt qu'ils envoient leur petit peuple mourir pour leurs idéaux. Ce qui ne voulait pas dire pour autant qu'iel préférait étudier la politique. Non, ça c'était l'apanage de son frère. Les parents d'Aaron avaient un moment espéré voir ce fils suivre les pas de son père en politique, avant d'abandonner, constatant qu'il préférait les armes. Et par les dieux, il les maniait pour deux ! Meccaya ne lui aurait jamais usurpé sa place, l'aurait-iel voulu !
Erebus parla de dangers extérieurs. Meccaya attendait la suite du récit. Mais son maitre, pensif, paraissait ne rien vouloir dire.

"- Quels sont les "dangers extérieurs" que vous avez dû affronter ? À quoi dois-je m'attendre ?"


Iel avait cru comprendre, en effet, que les Kaerls se tapaient joyeusement dessus, et iel espérait n'avoir pas à prendre part dans ces conflits-là. Iel n'était pas encore assez endoctriné, et avait encore trop d'espoir envers l'humanité pour apprécier d'ôter la vie à un de ses camarades. En revanche, si le "danger extérieur" n'était pas humain, peut-être pouvait-iel négocier avec lui-même, oui... Encore faudrait-il que le kaerl se dise qu'il était plus ingénieux de l'envoyer taper du méchant que de le garder en sécurité. Et Meccaya avait bien envie de leur prouver qu'iel était mieux loin des combats.

L'ombre d'Eidolon passa au-dessus d'eux. Un moment, mon neishaan crut que ses yeux avaient faibli, d'où cette impression d'ombre. Mais elle persistait. Décidément, la fatigue se faisait sentir ! Iel remarqua néanmoins la présence du dragon quelques secondes avant de sentir son souffle dans son cou, ce qui fait qu'iel n'avait pas encore eu le temps de prévoir véritablement la nature et la distance avec l'être qu'iel avait entendu. Iel manqua de sursauter, et cela se traduisit par le roidissement de ses muscles et une brusque et courte inspiration. Iel entendit Eidolon, et cela le rassura presque immédiatement. Iel se retourna pour faire face à la magnifique tête du brun. Qu'il était beau ! Ses écailles étaient magnifiques ! Ah, si Meccaya n'avait pas eu un doute quant à l'impolitesse du geste, iel aurait caressé le nez d'Eidolon, pour profiter de sa chance d'être si près de lui et bon sang, ces écailles avaient l'air si lisses ! Mais avant de tenter quelque chose de potentiellement malvenu, Mecca préférait se renseigner sur la politesse draconique. Oh, son maitre le ferait sans doute, à un moment donné. Mais... De toutes façons, il fallait que Meccaya aille se trouver des livres, alors s'iel en trouvait un sur le sujet... Oui, parce que peut-être que, pour les Tol Oréannéens, cela tombait trop sous le sens pour être inscrit. Dans ce cas, iel en toucherait deux mots à maitre Lukas. Mais pas devant Eidolon, non...

°Bonjour, maitre dragon ! Je suis assez mauvais avec les armes. Mais je fais mon possible. Votre Lié est un professeur très patient avec moi, je lui en suis gré.°

Meccaya esquissa une mini-courbette, avec un immense sourire. Parler ainsi aux dragons lui rappelait qu'iel avait le Don. Alors son estime de lui remontait en flèche. Iel se sentait spécial, et surtout, son rêve se réalisait. Iel aimait jouer avec cela, et vérifier ainsi que c'était bien réel.
Mais iel n'eut pas le loisir de faire plaisir plus longtemps à son petit cerveau fatigué. Son maitre lui rappela qu'iel était en entrainement, qu'iel devait être attentif, tout le temps. Meccaya lui montra ainsi qu'iel savait au moins esquiver. Cela ne correspondait pas, néanmoins, à la demande de son maitre. Iel fallait se défendre, maintenant, par ses propres moyens, et ne plus se contenter de fuir !

Le neishaan ne comprit pas que les coups visaient principalement à le faire bouger, ce qu'avant iel rechignait à faire, en raison de son épuisement. Là, pas le choix. Au moins, Meccaya était bon acteur, et craignait la lame de son maitre autant que si elle avait été aiguisée. S'iel peinait à attaquer, faute de réelle volonté principalement, iel se défendait plutôt bien, pour un grand débutant, mettant au moins de la volonté dans ses actions, réagissant, essayant... Même s'iel ne parvenait pas toujours à son but.
Iel remuait, faute de pouvoir faire autrement, à vrai dire. Bien vite iel fut en nage. Ses habits collaient à sa peau, iel avait la désagréable impression de sentir les gouttes de sueur ruisseler contre son corps. Ses blanches mèches collaient à son front. De temps à autre, iel jetait un regard à Eidolon. Iel voulait l'impressionner, lui montrer qu'iel était aussi bon élève que son Lié était bon professeur.
Néanmoins, la volonté ne fait pas tout. Au bout d'un moment, l'épée de Meccaya ne fut pas la seule à rejoindre le sol. Le porteur manqua sa parade et, déstabilisé, sentit ses genoux se dérober sous lui. Rouge de honte et de rage contre lui-même, iel se redressa, aussi rapidement que faire se pouvait, et chercha à attaquer, cette fois, plus ou moins maladroitement, entre deux parades. Mais l'intention y était. Le visage de l'androgyne était figé dans une expression de sérieuse détermination, et, sourcils froncés, semblait également un chouilla agacé. En nage, iel respirait fort, vite. Bon sang, dire qu'iel n'avait pas d'habits de rechange...!
Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 329
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 24 Juil 2014 - 11:06 Répondre en citantRevenir en haut


Erebus Lukas & Eidolon


Eidolon apprécia le ton respectueux de l'aspirant à son encontre. Après tout ce bipède étrange n'était pas si mal ; certes le domaine martial n'avait beau ne pas être son domaine de prédilection il avait au moins une attitude plus que convenable ! Oui, il y avait moyen de le former grâce à cette base respectueuse, cet aspirant était encore un joyaux brut qu'il leur faudrait tailler méticuleusement.

° Nous avons tous nos faiblesses dans tel ou tel domaine. Je suis sûr qu'Erebus fera de son mieux pour que tu puisses au moins savoir te défendre. °

Il inclina sa large tête avant d'indiquer son Lié d'un signe du menton pour prévenir Meccaya de l'assaut imminent. L'homme continuait d'envoyer ses attaques, n'ayant pas oublié la question de tout à l'heure il l'avait éludée grâce à l'arrivée propice du brun. Comment lui expliquer les dangers auxquels il pourrait avoir à faire face sans tomber dans le pessimisme ? Il prit le temps d'apprécier les mouvements souples de l'aspirant, au moins savait-il esquiver ! C'était toujours une très bonne chose.

Son front était sec, ses mains sûres. Erebus était en pleine forme tandis que l'aspirant avait les vêtements qui lui collaient à la peau. Il décida d'encore continuer un petit peu avant de lui offrir un repos bien mérité, il n'était pas nécessaire de l'épuiser. Les yeux durs du maître se portèrent sur la lame de l'aspirant et il recula de deux pas.

« Le poignet plus souple, ce n'est pas une hache mais une lame. »

Si la phrase avait pu ressembler à un reproche le ton avait vite fait de briser cette impression ; la voix était calme et douce, celle d'un mentor offrant un conseil. Il hocha la tête lorsque la lame fut tenue correctement et il continua quelques petites attaques pour le faire bouger, frappant toujours sur le bout de métal. Après quelques minutes de ce petit jeu il posa la pointe de son arme sur le sol pour signaler la fin de ce petit cour.

« Il te faudra faire de gros efforts pour parvenir à maîtriser la lame mais j'ai quelques petites idées pour t'aider. Pour répondre à ta question de tout à l'heure ; Le Kaerl a fait face à bien des dangers au fil des siècles. La menace de guerre entre les ordres est permanente et hélas je ne doute pas qu'un jour nous reprenions les armes. »

Un maigre sourire sans joie, Erebus avait beau comprendre la nécessité de défendre le kaerl et de, par conséquent, tuer ses ennemis, il n'aimait pas spécialement ôter la vie. Eidolon restait à l'arrière, observant la scène et ne disant mots. Le brun était toujours très calme dans ce genre de situations, emmagasinant les informations utiles pour les étudier et en discuter avec son Lié.

« Quant-aux dangers extérieurs aux Kaerls nous avons récemment été attaqués par des créatures magiques dont je ne connaissais pas l'existence. La rumeur veut que les autres Kaerls ont eux aussi été victimes et subit des pertes, contrairement à nous. Mais sache que bien des sorciers, des fous et des fanatiques ont tentés et tenteront encore de nous détruire. Voilà pourquoi il nous faut maîtriser les armes. »

Il rangea son arme d'emprunt sur l'un des râteliers tandis qu'il parlait, vers la fin de sa phrase il avait décroché la gourde d'eau à sa ceinture pour la tendre à l'aspirant qui avait l'air d'en avoir franchement besoin. Le pauvre avait l'air exténué. Eidolon fit quelques pas sur le côté pour ne plus être dans le dos du Neishaan et l'observer avec bienveillance.

° Tu dois aussi apprendre à défendre le dragon auquel tu te lieras. Lorsque nous sommes jeunes nous sommes sans défenses. Voilà pourquoi chaque aspirant apprend à manier les armes, les dangers sont nombreux pour un dragonneau. As-tu des questions pendant que tu te reposes ? °





Dernière édition par Yong'Wu Zenghwei le Ven 10 Juil 2015 - 11:23; édité 1 fois
Meccaya Im'Awhël
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 24 Juil 2014 - 12:44 Répondre en citantRevenir en haut

Meccaya apprécia la remarque d'Eidolon, lui rappelant que chacun avait ses faiblesses. Tout le monde n'avait pas cette magnanimité et, si chacun s'accordait à dire qu'il fallait viser toujours plus haut, peu de précepteurs avaient rappelé à l'enfant qu'avait été mon neishaan que nul n'était sans faiblesse. Cela aurait témoigné d'une philosophie qui n'était pas la leur, peut-être même que cela aurait fait croire à Meccaya qu'iel pouvait ne rien faire, ne plus étudier, étant donné qu'iel était faible dans certains domaines. Sans doute, oui... Mais maintenant qu'iel était adulte, imprégné de l'idée que tout neishaan pouvait progresser à l'infini, les mots d'Eidolon étaient plus un encouragement qu'un frein. Iel se sentait compris et soutenu. Oui, iel allait progresser, peut-être moins vite ou moins bien que d'autres, mais iel pouvait le faire. Et iel ne serait pas châtié pour cela. C'était peut-être l'élément qui allait le plus le pousser vers l'avant. L'androgyne fonctionnait de telle sorte que la crainte le freinait beaucoup. S'iel se sentait libre, alors il n'y avait nul besoin de le forcer pour le voir agir comme on l'entendait.

Enfin Erebus s'écarta de lui. Ah ? Pause ? Fin du cours ? Pour l'aspirant, ce fut l'occasion d'une bonne bouffée d'air, l'occasion de ralentir sa respiration et les battements de son coeur. Par les dieux, depuis quelques jours iel faisait plus d'activité physique qu'iel n'en avait fait en dix ans ! Entre ce cours et sa course effrénée dans les bois, son corps ne devait pas comprendre ce qui lui arrivait. Si les événements avaient évité les courbatures à mon neishaan, iel espérait tout de même que, suite à ce cours, ses muscles ne seraient pas trop douloureux.
Sa fatigue l'empêcha de beaucoup observer ce qui l'entourait, tant ses pensées se résumaient à "prendre une douche-dormir-il faut prendre une douche-dodoooo-changer d'habits aussi". Ainsi iel ne vit pas que son maitre était encore frais comme un gardon, sans quoi iel aurait eu tôt fait de douter du caractère humain de ce dernier.
Alors, ce poignet, visiblement... Meccaya observa sa main, celle qui tenait la lame. Iel refit deux-trois mouvements, tel qu'iel les faisait en combat. En effet, son poignet ne bougeait pas beaucoup, et sa main suivait bêtement son bras, sans plus de subtilité. C'est-à-dire que l'aspirant croyait encore que bouger le poignet, c'était prendre le risque de voir l'épée lui filer entre les doigts, par relâchement des muscles de ses doigts. C'était absurde, et Meccaya le constata très bien, en essayant de remuer un peu mieux sa lame. Pour le moment, iel n'était pas certain de faire de cela une différence tangible, ses gestes et intentions étant encore très imprécis. Iel s'imagina un instant hache en main. Cela lui arracha un sourire en coin.

Tandis qu'Erebus parlait, iel continuait à remuer son poignet, pour prendre un peu l'habitude, sans vraiment tenter de grands mouvements ou de fourbes attaques. Iel écoutait tout de même -il le fallait, c'était à sa question que l'on répondait. Iel entendit très bien que la guerre était une certitude, et cela le chagrina. Avait-iel donc quitte sa chère Vaendark pour une terre qui le tuerait bien plus tôt ? Quelque chose dans l'esprit de Meccaya lui répondit: "oui, mais tu le fais pour un dragon. Cela en vaut la peine". Alors il n'y avait rien à redire, car en effet, mieux valait mourir jeune en ayant connu les dragons que vieillir en n'ayant jamais qu'effleuré des rêves.
Son maitre parla de créatures magique. Oh ? Magiques ? En quoi ? Et... Venue d'où ? Pour que des créatures attaquent ainsi des nations, il leur fallait une intelligence et un intérêt dans les affaires des Hommes. Sans quoi, quelqu'un les dirigeait, et les avait envoyées vers le Kaerl. Et si les autres Kaerls avaient connu des attaques semblables... Cela signifiait que quelqu'un, ou tout un peuple, en avait après Tol Orëa. Un ennemi inconnu. Potentiellement bien plus gênant que les guéguerres inter-kaerls. Et bien plus intéressant pour qui aimait découvrir.

"- Je comprends", fit finalement l'androgyne, songeur. Iel avait cessé de remuer son arme, pour réfléchir aux conséquences des paroles de son maitre. "N'avez-vous pas réussi à capturer une de ces créatures ?"

Iel suivit son maitre, grand enfant bien sage, et l'imita en posant son arme. Ah, le soulagement ! Iel avait oublié que ses bras pouvaient être légers, ne rien porter, être libres ! Iel ébouriffa ses cheveux, afin de les dé-coller de son front. Il était définitivement temps de retirer la crasse et la sueur qui formaient sa deuxième peau.
De bon coeur, Meccaya accepta la gourde de son maitre et, raisonnable, n'en prit que quelques gorgées. Iel savait qu'après une activité physique, humains comme animaux faisaient mieux de ne boire que peu. En rendant la gourde à son maitre, iel entendit dans son esprit la voix bien reconnaissable d'Eidolon. Sans qu'iel en soit conscient, iel commençait à associer les voix d'Erebus et Eidolon à quelque chose de positif. Tous deux se montraient si bienveillants à son égard...

°Si c'est pour mon dragon, alors il faut que je devienne le meilleur.°

Sans s'en rendre compte, Meccaya avait pensé un peu fort. Iel n'avait pas encore l'habitude de communiquer ainsi, et maitriser ses pensées. Iel remua la tête, comme pour remettre ses neurones en place. Comment répondre correctement à Eidolon ? Les mots paraissaient si durs à trouver, tout à coup. Pourtant, Eidolon avait su viser juste. C'était l'argument en or qu'il fallait dire à Meccaya pour le voir redoubler d'efforts.

°J'ai hâte de l'avoir à mes côtés. Euh, pardon, maitre Eidolon, je... Je n'ai pas l'habitude de pareils entrainements. Mais il faut le faire. Est-ce que vous savez combien coûtent les habits, ici ? Et comment les aspirants gagnent leur vie ? Je suis venu avec un peu d'argent, mais je ne pense pas en avoir pour tenir longtemps...°

C'était un des soucis qui lui trainaient en tête. Iel n'avait pas encore compris totalement comment fonctionnait ce système, ne savait pas quelles habitudes iel devait prendre. Réclamer de l'argent à son maitre lui semblait possible, mais très mauvais. Après tout ce qu'iel faisait pour lui, ç'aurait été très ingrat. Aussi était-ce pour cela qu'iel posait la question à Eidolon: afin qu'Erebus ne sache rien de ce tracas-là. C'était bien sûr, un peu ridicule, étant donné le lien qui unissait ses deux maîtres. Mais cela, mon androgyne ne s'en rendait pas totalement compte, pour le moment. Son regard oscillait entre Erebus et Eidolon, son visage était tout tiré de fatigue. Mais ils avaient des réponses sans lesquelles iel ne voulait partir...
Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 329
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Lun 28 Juil 2014 - 11:45 Répondre en citantRevenir en haut


Erebus Lukas & Eidolon


Il repensa aux créatures d'ombres, ces formes qui étaient sorties de l'air pour s'attaquer au Kaerl Céleste. Leur dangerosité les avaient empêché de penser à autre chose que la destruction de celles-ci ; le moindre contact avec un membre Doué ôtait la vie, non ils n'avaient pas pu en capturer au moins une. Trop dangereux, trop risqué, que ce soit pour le Kaerl en lui même ou pour une entreprise qui aurait coûté bien trop de vies pour au final ne pas avoir de résultat.

« Hélas non, l'urgence du moment et le danger que représentaient ces choses ne nous ont pas offert l'opportunité d'en capturer une ou même de penser à le faire. »

Erebus leva les yeux vers le dragon avec un léger sourire, le brun allait prendre le relais pour répondre aux questions. Il était ,après tout, bien plus doué que lui pour ce genre de choses, sa sagesse, sa mémoire, bien des qualités qu'il n'avait qu'en quantités moindres en tant que bipède.
Il s'écarta donc, laisse libre champ à l'aspirant et au saurien pour discuter.

Le brun poussa un léger sifflement qui laissa penser à une forme de rire, un amusement doublé de contentement tandis que le Neishaan parlait de devenir le meilleur pour protéger son futur Lié. Eidolon aimait bien cet aspirant; il était vaillant et volontaire malgré sa petite constitution. Le brun voulait le tirer vers le haut, l'aider à atteindre un niveau d'excellence mais chacun allait à son rythme.

° Je ne doute pas que tu deviennes le meilleur dans ton spectre de possibilités, nous voulons t'y aider au mieux de nos capacités. °

Le brun s'assit pour pouvoir discuter plus confortablement avec l'androgyne, l'observant d'un regard curieux mais sans animosité. Le voir bredouiller mentalement quelques paroles tandis qu'il tentait de déterminer la façon de parler à un dragon mais aussi à l'usage du don manqua de faire sourire mentalement Eidolon ; c'était charmant de voir un nouvel être tenter de se dépêtrer avec toutes ces nouvelles choses.

° Parles sans craintes, nous n'allons pas nous fâcher. Pour ce qui est des habits tu devrais normalement recevoir ta livrée d'aspirant en fin d'après midi, d'ici là je suppose que tu peux aller dans l'une ou l'autre boutique de tailleur ou si tu préfères nous pourrons t'emmener à Lòmèanor lorsque tu seras prêt si tu désires obtenir plus de vêtements pour un budget moindre... °

Erebus s'avança, une main dans la sacoche accrochée au côté droit de sa ceinture et il en sorti une petite bourse en tissus. Il était loin d'être riche mais son ancienneté et son mode de vie assez spartiate lui avaient laissé le temps d'économiser quelques pièces en plus des divers services d'entraînement qu'il offrait en dehors de ses heures de ''travail''. Il tendit la dite bourse à l'aspirant avec un sourire en coin avant de prendre la parole.

« Les aspirants sont tous sous la responsabilité financière de leurs maîtres. Je ne suis pas riche, loin de là, mais il est de mon devoir ainsi que mon plaisir, de t'aider. Néanmoins si tu désires gagner un peu plus tu peux toujours trouver un travail dans le Kaerl mais nous parlerons de ceci à une date ultérieure. L'entraînement d'aujourd'hui est terminé, reviens demain à la même heure et au même endroit. Je tiens à ce que tu renforces un peu tes bras avant que nous n'attaquions l'aspect théorique de ce que je dois t'apprendre. »

Ceci fait il le salua d'un poing sur le coeur et d'un signe de tête avant de grimper sur le cou d'Eidolon. Le brun inclina son museau en signe d'au revoir et ils s'en allèrent...

Gaïaku 918, le lendemain ( 1 jour avant les archives )


Toujours le même rituel ; se laver, se raser, se préparer. Erebus avait repassé les mêmes vêtements avant de rejoindre le Labyrinthe pour y attendre son aspirant. Hier celui-ci ne s'était pas défilé devant l'effort et même si les passes d'armes n'avaient point duré plus d'un quart d'heure il avait été satisfait en voyant le besoin qu'avaient eu l'aspirant de faire de son mieux.

Erebus passait ses doigts gantés sur les différentes armes aux râteliers avant de s'arrêter longuement sur un vieux bouclier au métal rendu mât par les années et les chocs. Il sourit avant de décrocher l'écu et de le passer sur son avant bras, sa main serrant fermement la lanière de cuir usée.

« Je pense qu'ajourd'hui nous allons l'entraîner à frapper. Qu'en dis-tu Eidolon ? Tu t'occupes de le conseiller pendant que je prend les chocs ? »

Le brun était là cette fois ci, il n'avait pas perdu son temps pour chasser car il avait enfin retrouvé un endroit giboyeux. Il pencha la tête sur le côté à la question de son Lié avant de signifier son assentiment ; Meccaya savait plus ou moins esquiver correctement mais il devait aussi savoir lever une arme et frapper avec celle-ci, renforcer ses bras et son dos grâce à cet exercice.

°En parlant du loup, le voilà qui approche.° ° Bonjour aspirant ! Bien dormi ? °

Erebus salua comme à son habitude ; poing sur le coeur et signe de tête avant de reprendre un petit balais face à un adversaire invisible. L'on pouvait voir dans ses mouvements et ses gestes que le bouclier était ce qu'il maîtrisait le mieux ; souple, agile, puissant. L'écu de fer se mouvait avec la vivacité d'un de ces petits lézards Ssyl'Sharien, fendait les airs avec un léger sifflement alors que l'homme tournait et envoyait des coups secs et puissants comme pour repousser l'un ou l'autre agresseur.

° Aujourd'hui tu seras en attaque. Prends une arme sur l'un des râteliers et tente de percer le défense d'Erebus. Ne t'en fais pas quant-au fait de le blesser ou non tu ne dois pas retenir tes coups. °

le dit Erebus se retourna pour faire face dans un mouvement qui lui fit mettre le bouclier bien haut, ses yeux dépassant du haut de la forme de fer et il patienta, un sourire amical aux lèvres bien que l'aspirant ne pu le voir.





Dernière édition par Yong'Wu Zenghwei le Ven 10 Juil 2015 - 11:23; édité 1 fois
Meccaya Im'Awhël
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 30 Juil 2014 - 13:16 Répondre en citantRevenir en haut

Il était encore bizarre pour Meccaya de voir les gens réagir à ses pensées. Autant le calme d'Eidolon lui donnait presque l'impression qu'iel aurait pu inventer lui-même les pensées qui l'assaillaient, autant lorsque maitre Lukas réagissait aux mêmes paroles d'Erebus qui n'avaient pourtant rien d'audible, l'effet était assez surprenant, encore, aux yeux de l'aspirant. C'était compréhensible, ceci dit. Difficile pour un esprit qui s'est vu harcelé de "cela n'existe pas" d'avoir brusquement à intégrer l'information inverse. Difficile, mais plaisant, et chaque heurt l'enjouait. Iel apprécia d'autant plus le geste de son maitre que cela lui donnait l'impression de ne pas être le seul à avoir ce délire, si délire il y avait. La réalité se créait petit à petit...
Dans une autre situation, à Vaendark par exemple, Meccaya aurait refusé catégoriquement l'argent tendu par son maitre. Mais le besoin se faisait définitivement trop sentir, et iel ne pourrait survivre dans ce monde de brutes sans une aide, au début. Iel accepta donc, salua son maitre, et le regarda partir à dos de dragon, rêveur. Pour son maitre, tout semblait si simple... Allait-iel un jour lui ressembler ? Est-ce que tous les dragons avaient cette même relation avec leur Lié ? L'avenir lui semblait encore plus flou que celui qu'iel s'était vu promettre à Vaendark, auprès de sa famille, avec pour seul talent sa capacité à soigner. Ici, iel savait juste que, normalement, iel aurait une vie liée à celle d'un dragon, rien de plus. Iel connaitrait les bases du combat. Erebus poursuivrait-il son entrainement jusqu'à faire de lui un véritable soldat ? L'image qu'iel eut e lui-même en armure fit sourire Meccaya. Jusqu'alors, jamais iel n'avait envisagé cela...

Le lendemain, l'androgyne parut à l'heure convenue. Disposer de sa journée n'avait pas été de trop. Iel avait crapahuté dans le Màr, pour repérer les endroits intéressants. C'est ainsi qu'en fin de journée iel disposait non seulement de sa livrée d'aspirants, mais aussi de quelques autres fripes trouvées ici et là. Son escapade lui avait permis également de laver ses habits malmenés par l'entrainement, se laver lui-même, et découvrir les Archives du Kaerl, lieu qui l'avait émerveillé et qui avait assouvi ses envies et besoin de lectures. Iel avait emprunté quelques livres, assez fins mais qui suffiraient sans doute à lui donner des bases de connaissances sur ce monde qu'iel avait à découvrir.
Aussi paraissait-iel, en tout cas, en bien meilleur état que la veille. Ses yeux paraissaient plus grands, plus pétillants, on pouvait enfin distinguer leur couleur. Iel était plus vif, sa blanche crinière avait un semblant de forme. Iel avait revêtu la livrée d'aspirant reçue. Dans les tons clairs, brodée de l'emblême du Kaerl, elle tranchait avec ses habitudes, et iel ne s'y sentait pas totalement à l'aise. Néanmoins, c'était une façon comme une autre de remercier le Kaerl et son maitre de faire cela pour lui, même s'iel aurait préféré pour cela pouvoir rendre à son maitre l'argent prêté (qu'iel avait soigneusement compté). Sa situation actuelle ne lui permettant pas encore de travailler, iel devait faire sans...

Le neishaan salua son maitre en l'imitant, poing sur le coeur et signe de tête. À Rome, fais comme les romains. Surtout si Rome est ta future maison. Meccaya nota qu'Eidolon était plus loquace que son Doué. Ce n'était pas pour lui déplaire. Meccaya n'aimait que moyennement parler. Avec la plupart des humains, en tout ca. Pour le moment, la discussion avec les dragons était un jeu assez neuf pour lui donner envie de l'utiliser. Iel ignorait ce qu'il en serait plus tard. M'enfin, du coup, le côté taciturne de son maitre l'arrangeait. Cela lui évitait de passer pour un malpoli. Les gens trop bavards lui demandaient parfois quel était son problème, quand iel n'en avait aucun, juste parce qu'il leur semblait mauvais signe qu'iel parle si peu.

°Bonjour, maître Eidolon ! Bien dormi, bien reposé. Je pense être aujourd'hui bien plus à même de m'entrainer.°

Même les pensées qu'iel envoyait à Eidolon étaient plus vives, plus fortes. Le dragon pouvait également le sentir un chouillas enjoué.  L'androgyne écouta les instructions, en se dirigeant vers le râtelier. Iel souleva quelques armes, brièvement, comme pour tester -alors que bon, iel n'y connaissait pas grand-chose.

°Fort bien, je vais essayer. Je ne vous cache pas, cependant, que je ne connais pas de "techniques" d'attaque, s'il y en a.°

Hop, iel avait choisi sa lame. Une différente de celle d'hier, mais iel n'avait pas encore d'habitudes. Son regard se porta vers son maitre, qui s'entrainait face à un ennemi invisible. Ne pas retenir ses coups allait être compliqué. Et si son attaque marchait véritablement ? S'iel blessait Erebus ? Iel savait soigner, certes, mais l'idée de blesser ne lui plaisait tout de même pas. Son maitre venait de se tourner vers lui. Il fallait faire de son mieux. Iel s'avança donc pour porter le premier coup, suivi d'un autre assez presque, mais pas vraiment bien violent ni bien précis. Meccaya tentait tant bien que mal de se glisser dans le dos d'Erebus. Pour se faire, iel voulut d'abord orienter le bouclier de son maitre dans un coin, puis se jeter vers l'arrière. Mais comme j'imagine que cela ne marchait pas super bien, d'une part parce qu'iel était assez malhabile, d'autre part parce qu'Erebus était un maitre dans l'art du bouclier, iel commença d'abord par désespérer, puis par se fâcher. Non pas dans le sens où iel serait devenu mauvais par rapport à son maitre, mais plutôt dans le sens où ses coups, même s'ils ne lui donnaient toujours pas satisfaction, devenaient plus violents, un peu plus volontaires. Foutu bouclier ! S'il ne le laissait pas réussir dans sa tâche, jamais iel ne saurait protéger son dragon ! Et s'iel ne savait le protéger, le dragon allait-il venir à lui ? Allait-on accepter qu'un aspirant dangereux pur son dragon s'occupe de l'un d'eux ? C'était ce que Meccaya imaginait, pour le moment, et qui le poussait à y mettre du sien. Iel ne regardait qu'Erebus, concentré sur les mouvements de son maitre. La bouche entr'ouverte, iel respirait fort. Néanmoins, iel tenait l'effort bien mieux que la veille, malgré la petite douleur qui lançait ses muscles.
Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 329
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Ven 1 Aoû 2014 - 01:14 Répondre en citantRevenir en haut


Erebus Lukas & Eidolon


Eidolon regarda l'aspirant dans sa nouvelle livrée avec un sourire intérieur. Qu'il était bon de voir celui-ci sorti de ses guenilles ! Il avait enfin l'air d'un véritable aspirant du Kaerl Céleste ! Et sa voix ! Aaaah voilà enfin ce qu'il attendait ; de la vie, il y avait de l'énergie à l'intérieur de sa conversation mentale, le brun en était ravis.

° Je suis heureux de te voir de si bonne humeur ! Tu m'as l'air en pleine forme pour faire face à mon Lié. Quant-aux techniques d'attaques je pense que tu trouveras celles-ci de toi même en t'opposant à son bouclier. °

Il recula, observant le Neishaan choisir son arme et observant sa réflexion face à celles-ci. Il lui était amusant de voir un parfait novice dans ce domaine se demander quel outil prendre pour cet exercice mais cela sans moqueries aucunes ; simplement amusant car beaucoup de leurs aspirants n'avait jamais été aussi réfléchis que l'androgyne. Peser le pour et le contre, se décider sur que manier et comment le manier. Voilà les signes d'une intelligence analytique, théorique.

Les premiers coups étaient mollassons, oh certes il tentait, il tatouillait mais il n'y avait pas encore cette fougue, cette passion qui était nécessaire pour rendre chaque coup vivant. Erebus restait de marbre, parant les attaques avec une facilité déconcertante tandis qu'il tentait de faire tourner le porte-boucliers pour l'attaquer là où il n'était pas protégé. Erebus ne se tournait pas totalement, non pas pour le tourner en dérision mais simplement pour lui indiquer de faire mieux. Il était un bon maître qui faisait avancer ses aspirants à leur rythme mais il n'hésitait pas à forcer légèrement le destin de temps en temps. Nouveau clang métallique tandis qu'il écartait l'attaque d'un mouvement du bouclier.

Et puis alors qu'il allait légèrement froncer des sourcils et lui demander de s'appliquer un peu mieux quelque chose saisit le Neishaan au vol pour l'emporter. Les coups devinrent plus francs, plus forts, moins portés sur le côté entraînement mais cherchant enfin à vraiment passer la garde ce qui décrocha une étincelle de satisfaction dans les yeux de l'humain. Il se pencha, faisant glisser la lame sur la surface convexe de l'écu et attirer l'aspirant à lui. D'un coup de paume, certes sans violence mais suffisamment de force il le repoussa vers l'arrière avant de se remettre en garde.

° Ne le décourage pas trop Erebus. Il doit garder un minimum d'espoir d'avancée et non pas être... ah je vois oui. Bravo, bravo. °

Erebus offrit un centième de seconde un regard pétillant à son Lié avant de se replonger dans l'action. Il serra la lanière avec force et leva l'écu, parant un autre coup et encaissant le choc. Il recula, faisant jouer ses doigts sur la lanière de cuir avant de faire un signe de tête à son aspirant.

« La lame est ton bras, tu ne dois pas penser à l'arme mais à où tu vas frapper, ne pas amorcer le mouvement trop tôt. Si tu hésites, si tu regardes un point précis un peu trop longtemps je sais où tu frapperas. »

Il lui sourit avec gentillesse avant d'à nouveau lever l'écu, son visage retrouvant la sévérité qui lui était commune avant qu'il ne lance un ''Encore !'' pour signifier à l'aspirant de recommencer à l'attaquer. Certes il ne perdait pas de vue que ce cour était fait essentiellement pour donner un certain tonus musculaire à l'aspirant et renforcer un peu sa charpente mais lui offrir quelques conseils n'était jamais de trop.

Après un moment il recula avant de baisser l'écu et d'incliner la tête.

« Pause pour une dizaine de minutes, souffle, bois un peu si tu as besoin et vides toi l'esprit. Nous recommencerons après. »

Le dragon s'avança légèrement, incroyablement silencieux malgré sa masse, pour se tenir aux côtés de l'androgyne. Il connaissait les Neishaans pour en avoir eu deux trois à former, ils n'étaient généralement pas attiré par les sciences martiales le tout était de trouver le déclic suffisant. La petite chose qui le poussera à se surpasser mais ce n'était pas encore pour aujourd'hui.

° Penses à ses mouvements, à comment il réagit à chacune de tes actions. Tu dois anticiper. Ne vois pas cela comme un simple déploiement de force mais plutôt comme un jeu de l'esprit. Tu dois déduire toi aussi quel sera son étape suivante et faire en sorte de le prendre par surprise... Tu as déjà joué au Régicide ? °

Le jeu était populaire sur Orën et Undòmë, soit les lieux où des noblesses et des empires s'étaient imposés. C'était un jeu de l'esprit à base de pions noirs et blancs, se déplaçant sur des cases. Le but était de capturer le roi adverse, de le bloquer, un jeu de l'esprit, de tactique. Il aimait bien donner cette comparaison aux aspirants qui n'avaient jamais touché aux armes, si certains étaient naturellement doués pour mouliner avec un fer, d'autres était plus cérébraux.

° Le jeu du Régicide est assez similaire à des passes d'armes. Anticiper et contrer les mouvements adverses, le tromper pour l'attirer et l'éliminer. Bien entendu je ne te demande pas de tuer Erebus mais simplement de... le surprendre. Je te sais capable de cela.°

L'homme s'approcha, se frottant les lèvres d'un revers de manche avant de tendre sa gourde d'eau à l'aspirant avec un regard amical qui trahissait son visage sévère. Il posa ensuite l'une de ses lourdes mains sur l'une des épaules de l'aspirant, sans y mettre de force ou de réel poids, un bref contact pour accentuer ses dires.

« Tu te débrouilles bien, en continuant sur ce chemin tu pourras défendre ton Lié jusqu'à ce que celui-ci puisse faire de même pour toi. »

Les paroles prononcées, il retira sa main et rangea la gourde. Que l'aspirant l'aie déclinée ou rendue elle retourna à sa ceinture tandis qu'il roulait de l'épaule tenant le bouclier pour garder le muscle actif. Erebus s'adossa au mur, gardant compte du temps et laissant au dragon le soin de faire la discussion.

°  As-tu l'une ou l'autre question avant que vous ne recommenciez l'entraînement ? °





Dernière édition par Yong'Wu Zenghwei le Ven 10 Juil 2015 - 11:23; édité 1 fois
Meccaya Im'Awhël
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 1 Aoû 2014 - 21:50 Répondre en citantRevenir en haut

Ah ! Son maitre avait l'air d'apprécier qu'iel y mette un peu du sien ! La satisfaction de ses professeurs avait toujours été un important facteur dans la progression et l'intérêt de Meccaya pour certain cours. Iel aimait savoir que quelqu'un appréciait ce qu'iel faisait. Mais bizarrement, cela n'avait jamais fonctionné avec le cours de chant. Tout ça pour dire que, le peu que son maitre montra, Meccaya le sentit, et cela lui plut beaucoup. Iel redoubla d'efforts. Oui, iel allait encore finir en sueur, de bon matin. Ne s'y était-iel pas attendu ?
Du coup, le neishaan commençait à être de bon poil, bien que visiblement ses efforts ne portaient pas de fruits autre que l'appréciation d'Erebus. Aussi ne comprit-iel pas quand, d'un coup, son maitre ne se contenta plus de gentiment parer. Sans même prévoir quoi que ce soit, iel laissa sa lame glisser et, entrainé par son mouvement, se jeta presque sur la paume de son maitre. Repoussé, déstabilisé, l'androgyne manqua de perdre l'équilibre, et ses mains frôlèrent le sol avant qu'iel se redresse en hâte, la mine perplexe, une main en travers de son torse. Iel n'aimait pas qu'on le touche. Et Iel aimait encore moins qu'on le touche à cet endroit.

Durant quelques secondes iel ne bougea pas, comme choqué, et resta à dévisager Erebus sans mot dire. Puis iel se reprit, et l'attaqua à nouveau, sans être vraiment présent dans ses attaques. Iel réfléchissait. Enfin, iel essayait. Qu'avait voulu dire son maitre, en le repoussant ainsi ? Iel n'aimait pas qu'on le touche. Est-ce qu'il attendait désormais qu'iel ne pense plus qu'à attaquer ? Iel n'aimait pas qu'on le touche. Devait-iel être un peu plus imaginatif sur ses attaques ? Iel n'aimait pas qu'on le touche.
Pas facile de réfléchir. Son maitre lui apporta un premier élément de réponse: ne pas trop fixer le point qu'iel allait attaquer. C'était pertinent. Iel n'y avait pas pensé, et avait dû faire l'erreur bien plus d'une fois, pour ne pas dire à chaque fois. Iel n'aimait pas qu'on le touche. Ah, iel venait de re-penser au conseil de son maitre, la veille: plus souple, le poignet ! La lame n'était pas une hache !
Tant de choses à retenir, à appliquer, à prendre en réflexe ou juste à découvrir, en si peu de temps ! C'était bien compliqué, tout cela. L'androgyne fit de son mieux. Sourcils froncés, iel attaquait avec une colère bizarre, retenue et non-assumée. Iel n'aimait pas qu'on le touche. Mais iel faisait de son mieux pour concentrer ses pensées sur autre chose. Le poignet, libérer ce vaurien de poignet ! Arrêter de fixer son objectif comme un affamé ! Attaquer là, non, là !

L'annonce de la pause fit du bien au Neishaan. Iel remit un peu l'épée sur le râtelier et s'assit, soufflant un peu. Iel avait déjà chaud, était déjà bien trempé de sueur, même si moins que la veille. Malgré la fatigue, iel avait encore de l'énergie pour continuer. Iel appuya ses coudes sur ses jambes, remua un peu les cheveux qui trainaient sur sa nuque, comme pour avoir un peu moins chaud. Iel pensa à autre chose, surtout. La sensation de la main sur son torse disparu de son esprit,iel retrouva son calme. Cela marcha d'autant plus qu'Eidolon s'adressa à lui, récupérant tout son attention.

°J'ai assez peu joué au Régicide, mais je connais son principe. Je vais voir ce que je peux faire.°

L'Undòmë lui avait offert cette connaissance-là. Néanmoins, iel ignorait comment surprendre un Homme tel qu'Erebus. Et iel était là, à réfléchir, quand son maitre lui proposa de l'eau. Le neishaan accepta de bon coeur, et ne but que la petite gorgée que l'on recommandait entre deux efforts, pour ne pas finir avec l'envie malcommode de rejoindre les latrines au milieu de l'entrainement.. Iel rendit ensuite sa gourde à Erebus:

"- Il me reste encore beaucoup de chemin à faire", confia Meccaya.

Iel avait souri à Erebus. Un sourire amical et reconnaissant, réponse au sien, et faisait de son mieux pour garder un ton enjoué. Mais ses mots témoignaient de ce qu'iel ressentait: iel n'était pas satisfait de ce qu'iel faisait pour l'instant. Surprendre Erebus... Iel n'avait pas la moindre idée de la manière dont iel allait s'y prendre. Néanmoins, iel retourna de lui-même vers le râtelier, prendre son arme, alors que son esprit s'agitait à la recherche d'une solution.

°J'ai bien une question, mais il s'agit plus de curiosité: au programme de mon entrainement martial, y a-t-il d'autres armes de prévues ?°

Comme beaucoup d'étudiants, Meccaya appréciait le changement régulier de sujet.
L'androgyne retrouva aisément son arme. Iel échangea quelques "passes" avec le bouclier de son maitre., réfléchissant à ce que lui avait dit Eidolon. Difficile de prévoir longtemps à l'avance, dans la mesure où, aux yeux de Meccaya, peu importait ce qu'iel faisait, son maitre le parait. Iel avait même essayé d'orienter son bouclier puis frapper ailleurs, rien n'y faisait. Maintenant qu'iel y songeait, il était vrai que c'était trop simple. L'androgyne commença à essayer de se mettre dans la tête de son maitre. Comment fonctionnait-il, qu'est-ce qui le faisait réagir ? Comment prévoyait-il ses coups ? Difficile question. Mon neishaan avait l'impression que son maitre lisait dans ses pensées comme dans un escarlivre ouvert. Etait-ce là un privilège des maitres ?
Iel tenta deux choses. En premier, iel tenta d'attaquer avec autre chose que son épée. C'est-à-dire qu'iel utilisait son épée pour faire se mouvoir le bouclier d'Erebus dans un sens, puis dans l'autre, et envoyait son petit poing sur un troisième point. Mais comm iel se sentait diablement bête à tenter cela, iel réfléchissait déjà à autre chose. C'est ainsi qu'au bout d'un moment, iel s'écarta de son maitre, son regard fixé sur quelque chose derrière lui, la bouche entr'ouverte et les yeux arrondis, comme s'iel venait de voir quelque chose d'horrible.

"- Des... Ardents, ici ?"

Et iel attaqua, de nouveau.


Dernière édition par Meccaya Im'Awhël le Mar 5 Aoû 2014 - 22:07; édité 1 fois
Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 329
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mar 5 Aoû 2014 - 02:53 Répondre en citantRevenir en haut


Erebus Lukas & Eidolon


Erebus parut ravit lorsque l'aspirant fit part de son insatisfaction quant-à ses compétences avec les armes. Non pas un contentement de voir que l'androgyne se montre réaliste face à son inaptitude dans ce domaine mais plutôt par rapport au fait que s'il s'en rendait compte il ne pouvait qu'évoluer. Bien des grandes gueules incapables étaient passées sous ses ordres et il lui réchauffait le coeur de voir un être avec un peu de jugeotte. Il lui offrit un léger signe de tête amical à ces mots et reparti s'échauffer, laissant le dragon et l'aspirant discuter entre eux.

Il entendait lui aussi les questions et les réponses mais n'en faisait pas mention, l'aspirant devait se sentir totalement à l'aise et non pas sur l'écoute de la part de son maître bipède. Erebus savait que cela pouvait en déstabiliser plus d'un aussi reporta t-il cette information pour une autre fois, un autre cour qu'il commençait à mettre en place mentalement ; d'abord les archives pour voir où en étaient ses capacités de discernement et d'analyses. Ensuite l'entraînement concernant les dragons, il voulait le former, aiguiser les compétences du Neishaan pour que celui-ci soit prêt, qu'il soit paré et capable de se défendre mais aussi de défendre ceux qu'il aimait. Voilà pourquoi il était maître ; c'était en formant des aspirants efficaces et sachant réfléchir qu'il aidait le Kaerl, non pas en créant des fanatiques, ceux-ci n'aidaient en rien le Màr.

° Certainement oui, au vu de ton physique nous choisirons une arme en adéquation avec celui-ci pour te former au mieux à défendre ta vie et celle de ton futur Lié. Une rapière sans doutes... pour l'instant concentre toi sur l'épée, c'est elle qui te montrera les bases et renforcera suffisamment ton corps pour la suite. Les muscles ne sont cependant rien sans une cervelle, n'oublie pas... le régicide...°

Le dragon recula tandis que l'aspirant se levait pour rejoindre Erebus qui faisait rouler l'épaule du bras tenant le bouclier avant de lever celui-ci. Les premières passes manquaient d'entrain mais il voyait au fond des yeux de l'androgyne que celui-ci réfléchissait à quelque chose, il le laissa donc mouliner ''mollement'' , encaissant les coups sans broncher à l'aide de l'écu de métal.

Le poing, il ne s'y était pas attendu. Le choc vint frapper le gambison n'y faisant qu'un bruit mât d'étoffe. L'armure de tissus était bien assez rembourrée pour décélérer une lame alors un poing n'allait pas lui faire de mal, il fut cependant agréablement surprit et offrit un grand sourire à l'aspirant tout en reculant. Hochement de tête satisfait, il l'avait sous-estimé, chose à ne jamais faire et avait été rappelé à l'ordre par l'androgyne. Cela lui faisait rudement plaisir ! Se reconcentrant sur le combat il para encore quelques attaques avant d'hausser un sourcil en voyant l'aspirant reculer.

« Pas cette fois, espace tes feintes ! »

Léger sourire rieur mais pas moqueur tandis qu'il réceptionnait les coups sur le bouclier. Il en para encore un avant de reculer à son tour tout en observant le physique couvert de sueur de l'androgyne, c'était étrange... il n'arrivait pas à savoir si c'était un homme ou une femme... non pas que cela l'intéresse réellement ; qu'il soit l'un ou l'autre n'avait pas d'impact sur la formation ou la façon dont-il le considérait. C'était simplement troublant, certes les Neishaans n'avaient que peu de dimorphisme sexuel mais tout de même... à ce point... c'en était troublant. Il hocha la tête et abaissa l'écu de fer avant d'offrir un sourire à l'aspirant.

« Tu t'es bien mieux débrouillé aujourd'hui ! Mais ne nous tuons pas à la tâche. Je tiens simplement à te féliciter pour le coup de tout à l'heure ; imaginatif et exactement ce qu'il fallait faire. Ta vitesse d'apprentissage et de déduction m'impressionne. »

Il retirait son bras des lanières de cuir tout en disant cela, le visage paré d'un petit sourire amical. Eidolon approcha à nouveau pour observer les deux de plus près mais aussi pour discuter avec l'aspirant sans le troubler. Se trouver trop loin pouvait déstabiliser certaines personnes lors d'une discussion mentale.

° Il dit ça mais si tu avais eu un poignard dans l'autre main il serait gravement blessé à l'heure qu'il est ! Hah tu lui as montré à ce maître de quel bois tu te chauffais n'est-ce pas ? Par contre... dis moi où as-tu entendu parler des Ardents ? °

Il pencha la tête sur le côté, curieux de voir où Meccaya avait apprit le nom de leurs plus farouches ennemis. Celui-ci commençait-il déjà à s'instruire ? Si tel était le cas Eidolon était étonné ; cet aspirant en avait vraiment dans le ventre pour se lancer comme cela dans son aspiranat, avec un tel sérieux. Cela faisait vraiment plaisir à voir. Faisant comme si il n'avait rien entendu, Erebus frottait le bouclier avec un chiffon avant de le replacer sur l'un des mannequins d'entraînement puis de s'asseoir en faisant craquer sa nuque.





Dernière édition par Yong'Wu Zenghwei le Ven 10 Juil 2015 - 11:23; édité 1 fois
Meccaya Im'Awhël
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 7 Aoû 2014 - 13:22 Répondre en citantRevenir en haut

Meccaya ne baissa pas son arme lorsque son maitre abaissa l'écu, craignant que cela soit une ruse pour l'inciter à être vigilant. Mais en entendant son maitre lui dire que le cours s'arrêtait là, iel laissa la pointe de son épée frôler le sol et essuya d'un revers de manche son front. Un peu fatiguén certes, mais rien de comparable avec le précédent entrainement. Là, un peu de sueur, un peu de fatigue dans ses muscles, mais iel pouvait encore enchainer sur sa journée sans ramper à terre. Iel accueillit les compliments avec un grand sourire de gamin satisfait, appréciant toujours autant lorsque son maitre lui signifiait que son travail lui plaisait. Néanmoins, iel restait lucide: ses progrès n'avaient pas non plus fait de lui un grand guerrier en deux leçons, et le petit coup qu'il avait porté lui avait été grandement inspiré par maitre Lukas, tout de même. Encore beaucoup, beaucoup à apprendre. Mais désormais, quelque chose avait changé, et pas des moindres choses: iel se sentait capable de travailler sur des exercices "physiques" sans s'arracher les cheveux, sans désespérer, et sans faire désespérer son maitre. Même si cela ne permettrait pas de s'en sortir face à un ennemi, cela jouait beaucoup sur son moral, et jouerait sans doute d'autant plus dans son apprentissage.

"- Merci, maitre."
°J'espère ne pas vous décevoir...°


Un léger signe de tête, et iel avait pensé un peu fort. Ce qu'iel espèrait, c'était que le compliment ne le trouble pas suffisamment pour le pousser à faire n'importe quoi la prochaine fois, et décevoir son maitre autant que lui-même. C'était si vite arrivé...
La voix d'Eidolon se fit entendre dans sa tête. Par réflexe de politesse humaine, Meccaya se tourna vers la tête triangulaire du dragon, et lui offrit son sourire en réponse aux nouveaux compliments. La remarque sur les Ardents le surprit autant qu'iel avait dû surprendre Eidolon. N'était-iel pas censé savoir, est-ce que c'était un secret interdit aux aspirants ? Si tel était le cas, ils cachaient bien mal leurs secrets, et mon androgyne pourrait même leur donner des cours !

°Vous m'avez parlé des autres Kaerls, hier. Quand je suis allé aux Archives, les noms des deux autres Kaerls étaient presque partout. Les Neutres, les Ardents, les Célestes... Ce n'était pas très compliqué à trouver.°


Iel avait notamment déniché une jolie carte de Tol Orëa, qu'iel avait soigneusement recopiée dans un de ses carnets pour son usage personnel. Au graphite, iel avait même tracé, par-dessus le continent, l'emplacement du Kaerl Céleste. Puis son attention avait été détournée par d'autres livres -pour rappel, sa journée d'hier avait été assez chargée, entre ce livre-là, celui sur les dragons, les courses diverses et le repos. Cela faisait qu'iel lui restait encore la carte de son Kaerl à recopier sur son carnet. Oh, bien sûr, iel aurait pu en acheter une. Mais c'était bien moins intéressant, et cela ne permettait pas de s'approprier les lieux. D'autant plus que le livre qu'iel avait trouvé lui offrait de petites mais intéressantes descriptions du nouveau monde qu'iel avait à conquér-euh, découvrir.

°Me faut-il n'en point parler à d'autres, maitre Eidolon ? J'ai l'habitude de beaucoup parler à mon cousin et ami Nechama, mais je sais garder les secrets.°

Iel tourna un regard curieux vers son maitre, lequel astiquait son bouclier. Désireux de bien faire, iel prit ses propres manches de tunique pour imiter son maitre et nettoyer la lame de son épée. Mais les quelques accrocs qui avaient jadis étés faits par le choc du tranchant d'une autre lame sur celle-ci ne tardèrent pas à le dissuader, comme ils accrochaient le tissu de sa tunique toute neuve. Iel remit l'arme sur le râtelier et revint vers son maitre.

"- Avez-vous encore besoin de moi ?" et, comme iel se disait que cela faisait un peu "vite, libère-moi, j'ai un bouquin avec des dragons dedans sur le feu", ce qui était vrai mais donnait une fausse image de l'estime qu'iel avait de son maitre et de son envie de continuer à suivre ses cours, iel ajouta: "Savez-vous quand aura lieu mon prochain cours ?"
Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 329
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 14 Aoû 2014 - 06:22 Répondre en citantRevenir en haut


Erebus Lukas & Eidolon


Eidolon regardait le jeune aspirant, écoutant patiemment ce que celui-ci avait à dire au sujet de ses connaissances quant-aux autres Kaerls. Ce fut avec un certain amusement qu'il accueillit les troubles du Neishaan au sujet d'un possible secret quant-à leur existence. Un secret ? Non pas du tout mais il était tout de même rare que quelqu'un n'étant pas natif de ce continent soit assez renseigné sur les autres ordres pour citer leurs noms.

Son regard glissa jusqu'à Erebus qui faisait mine de rien, fixant le vide, une jambe par dessus l'autre tout en s'occupant de son équipement. Les sourcils légèrement froncés comme de concentration il écoutait cependant très attentivement la petite discussion entre son Lié et l'androgyne tandis que le chiffon s'occupait du métal de son bouclier. Eidolon remit ses yeux sur l'aspirant avant d'opiner légèrement du chef.

° Ce n'est pas un secret et tu peux en parler librement, ne t'en fais pas à ce sujet. Il est seulement étonnant qu'un nouvel arrivant se soit déjà assez renseigné à ce sujet pour connaître le nom que nous donnons à nos... compatriotes dirons-nous.°

Le maître remit donc l'écu sur le râtelier et tourna la tête vers son aspirant, la mine mue par une intense réflexion, tandis que celui-ci lui demandait si sa présence était encore nécessaire. Il sentait les rouages de son esprit tourner à pleins régimes; certes Erebus se doutait bien que cet aspirant serait plus un érudit que guerrier mais une si grande curiosité à peine arrivé ? C'était rare. Passant une main sur ses traits secs il lui offrit un maigre sourire, ses sourcils se dénouant enfin montrant la fin de ses questionnements.

« Je te laisse le reste de la journée, histoire que tu profites un peu du climat et des plaisirs que peuvent offrir le Kaerl. Comme convenu voici ta bourse pour la journée ; elle n'est en rien lourde et je m'en excuse mais je pense que tu pourras au moins t'acheter deux-trois choses. Jolie tenue d'ailleurs. »

Sa main s'était glissée dans la poche de son pantalon pour en sortir une petite bourse de jute contenant trois pièces d'or. Erebus était loin d'être riche mais il tenait à ce que ses aspirants aient toujours au moins une pièce en poche pour divers achats, nécessaires ou non, ses propres besoins passaient toujours après ceux de ses apprentis. Pour rompre toute gêne ou même un sentiment de dépendance financier il plaça la bourse dans la main de l'androgyne sans attendre un merci ou que celui-ci fasse un geste. L'aspirant devait bien comprendre que ceci était un devoir de sa part de lui donner une forme de salaire et non pas de la charité... même si le salaire habituel était gonflé d'une pièce à chaque fois.

« Ton prochain cour ? Certes il aura lieux demain. Matinée comme à l'usuel mais cette fois nous nous concentrerons sur le savoir, tu connais déjà le chemin des archives à ce que je peux en déduire aussi nous nous retrouverons là bas pour un petit cour d'histoire. »

A ce que je peux en déduire, non il ne faisait pas mention du fait qu'il entendait les conversations entre son Lié et lui. Ç'aurait peut-être troublé l'aspirant, voir l'aurait bloqué pour de possibles questions aussi gardait-il un voile pudique à ce sujet, ces informations lui parviendraient en temps voulu. Il fit mine de remettre ses gants en place tandis que le brun prenait la parole, comprenant le petit jeu de son Lié.

° En effet notre aspirant ici présent semble être un étudiant assidu ! Je pense que la session de demain aux archives risque d'être son domaine de prédilection. Qui sait, peut-être en sait-il déjà plus que toi ? °

Ce qui aurait pu paraître pour une insulte de la part du Dragon à l'encontre du maître fut directement désamorcé par le sourire en coin d'amusement d'Erebus tandis que celui-ci tirait sur le cuir des gants pour y enfoncer correctement ses doigts. Il leva le regard mais pas le visage vers le dragon tout en gardant le dit sourire puis remit ses yeux sur l'aspirant avant de faire jouer ses doigts gantés pour voir si ceux-ci étaient enfin bien placés.

« Eidolon a son humour comme tu peux le voir. Mais j'avoue ne pas être un érudit, loin de là. Certes je suis curieux et j'aime m'instruire mais à chacun son domaine ; je suis plus physique que mental. Bien, va maintenant et détends toi un peu, profites donc de l'architecture magnifique du Kaerl et de ses autres plaisirs ! »

Il lui fit un signe de tête respectueux, poing sur le coeur comme toujours, avant de se diriger vers le dragon qui offrit lui aussi un signe de sa large tête en guise d'au revoir. Il était maintenant l'heure de se séparer et de s'occuper chacun dans son coin, Erebus avait bien des lettres à lire avant de faire la promenade habituelle avec Eidolon pour garder la forme.



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:16 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu