Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP]Quelque part sur la côte des Pics Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 529
Présentation: URL
RPs: 1 113
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Ven 11 Juil 2014 - 22:12 Répondre en citantRevenir en haut


Lokath Ildatar


Gaiaku 918


Le vent soufflait encore fortement sur les environs de la plage. Les vagues grisées de la précédente tempête se fracassaient avec une certaine petite violence contre les rochers acérées qui préservaient l'accès des côtes de tout débarquement possible. La Terre de l'Aube était un continent connu juste du bout de l'horizon par des marins du Rhaëg pour son inaccessibilité. Les fortes tempêtes et les courants irascibles l'avaient rendu maudit à cause des nombreux naufrages qu'ils provoquèrent. Bien des expéditions avaient échouées des siècles auparavant, entretenant maintenant la légende de la malédiction sur ces rivages. Pourtant, des mythes parlaient d'habitants qui y avaient résidé autrefois... Mais comme personne n'en revenaient... S'ils savaient que certains privilégiés pouvaient y aborder. Mais ce secret ne s'ébruitait jamais... Même pour ceux qui pensaient avoir réussi à trouver une crique où jeter l'ancre. Qui se baladait donc sur les plages après quelques jours du passage d'une tempête trouverait débris de bois, de cordes ou de morceaux de voiles. Un mât entier qui sait. Les plus chanceux trouvaient des petits trésors, comme des malles de vêtements ou encore d'ustensiles, parfois une pipe en ivoire de baleine taillé de la main d'un charpentier de navire ou autres objets de la vie courant que les navires n'avaient pas emportés avec eux dans le lourd tribut à payer à la mer.

Des naufragés ? Ils étaient plus que rares. La majorité des équipages ne connaissait pas la nage. Et les survivants qui réussissaient à s'accrocher aux débris durant la tourmente périssaient écrasés contre les rocs qui représentaient les crocs de la côte. Pourtant, certains habitants des Kaerls étaient des rescapés de ces naufrages et en ce matin brumeux et grisâtre, il semblerait que la mer ait décidé de vomir une de ses prises. Une mouette poussa un cri moqueur à l'égard d'une silhouette pitoyable qui s'extirpait tant bien que mal des vagues qui le bousculaient dans ses pas hésitants. Il réussit à marcher sur du sable plus sec, se retenant à des rochers pour ne pas tomber. A sa tenue en lambeaux, il était aisé deviner qu'il avait réchappé à la perdition d'un navire. Les quelques entailles sanguinolentes qui balafraient indiquaient qu'il s'était frotté malgré tout aux rocs acérés, avant de réussir à nager jusqu'ici ? D'où venait donc cet être ?

Son teint légèrement halé trahissait une origine ssyl'sharienne. Ses pommettes saillantes, son nez droit et sa mâchoire carré lui offrait une apparence assez agréable à regarder si on passait outre les traits tirés par l'épuisement. La respiration haletante, l'être chercha qu'une chose que son corps réclamait. De l'eau. C'était sa priorité. Savoir où il était est le dernier de ses soucis. Il tenta de s'avancer un peu plus loin, vers des recoins rocheux plus secs pour espérer trouver une flaque d'eau de pluie. Mais il finit par trébucher et tomba. La dernière chose qu'il entendit vu le cri amusé et strident d'une mouette venant de se poser non loin de lui.



Publicité





MessagePosté le: Ven 11 Juil 2014 - 22:12 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Runa Salv
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2014
Messages: 410
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 221
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Sarzeghnet
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 12 Juil 2014 - 00:29 Répondre en citantRevenir en haut



Runa avait le visage de quelqu'un de tracassé. Comme en proie à une profonde dualité entre deux partis parfaitement opposés. Et quelle était la raison à de telles réflexions ? Sa dispute avec son Maître. Non pas qu'elle soit attristée de la conclusion de leur relation, mais elle avait perdu son seul repère dans ce nouveau monde et cette nouvelle vie. Si même son initiateur la rejetait, qu'allait-il advenir de sa pauvre personne ?
Quoi qu'il en était, Estenir s'était interposé entre le Seigneur du Màr et son aspirante. Runa avait reçu pour "recommandations" de ne pas se présenter face à Alauwyr, ou à ses risques et périls.. Leur dernière rencontre avait été un peu.. sèche. A ce souvenir, la fëalocë porta une main à sa gorge non marquée par la poigne de fer de l'humain. S'il avait voulu la tuer, elle aurait déjà la nuque brisée, mais il n'en n'était rien. Et s'était-t-elle remise en question ? Oui et non. Runa n'avait jamais eu de regrets et n'en n'aurait sans doute jamais, mais quelque chose de désagréable lui pinçait le coeur.
La jeune femme se retrouva seule au Kaerl. Et si parfois elle adorait ça, là elle ne le vivait pas vraiment bien. Encore en deuil de sa vie princière, elle avait passé le plus de temps possible avec Esthen pour échapper aux dortoirs. Sans Alauwyr, la furie n'était qu'une enfant apeurée par tout ce qui interagissait autour d'elle.. mais qu'il ne le sache jamais ! Elle était bien trop fière.

Pour échapper à sa monotonie et assouvir un désir brûlant depuis son installation à Arsuh 7 ans plus tôt, Runa osa supplier l'Empereur Noir d'une demande pour le moins commune : Runa voulait voir la mer. Une plage de sable fin et doux - bien différent des grains d'or et rugueux du désert - balayée par l'écume et les vagues au rythme d'une danse qu'elle avait tenté d'imaginer. Elle ne l'avait pas avoué, mais la seule fois où elle avait vu l'océan, c'était lorsqu'elle s'envola du Ssyl'Shar au dos du Noir et de son Lié..
A force de caprices, Runa finit par faire céder Estenir à son envie de princesse déchue. Ce dernier accéda à sa requête, plus pour être certain que pendant ce temps elle ne briserait pas le repos de l'humain auquel il était rattaché que par réel plaisir de passer la journée avec elle. Il savait Alauwyr au bord de la rupture, dans tous les sens du terme, et quoi de plus naturel pour un dragon que de vouloir protéger son âme-soeur ? C'est donc probablement contre son gré qu'il accepta de servir de transporteur pour celle avec qui les hostilités avaient été lancées dès le début.

Il était assez tôt pour que le soleil n'ait pas encore daigné montrer la totalité de ses atours, ce matin là. Il faisait même plutôt un temps épouvantable pour qui devinait déjà que les épais nuages dévoilés par l'aurore masqueraient Solyae jusqu'à la nuit tombée. Runa grelottait déjà, bien que chaudement habillée pour la saison. Nul doute qu'Estenir ne manquerait pas de se moquer d'elle, mais elle ignorerait ses sarcasmes. Avant même de ne se hisser en haut des larges et graciles épaules de l'Empereur Noir, une angoisse certaine lui tordit le ventre : elle, voler seule sur un dragon..
Elle observa Estenir d'un oeil teinté à la fois d'émerveillement enfantin et de peur. Elle inspira profondément et grimpa. Il ouvrit les ailes avant de bondir vers les cieux : ils prenaient leur envol.

Le voyage ne parut pas bien long à Runa, elle qui ne connaissait pas leur destination. A vrai dire, le Noir venait de se poser plus amont sur une plage des Pics de Cendre, encore déchirée par une tempête à peine éteinte. Sans doute l'avait-il senti grâce à ses sens que les bipèdes n'auraient jamais. La fëalocë avait eu tout loisir d'observer les paysages grisâtres sous eux, et aussi de respirer cet air qui lui paraissait gelé mais qui définissait sa véritable attente de la vie : la Liberté. Seule sur un dragon. Elle venait déjà d'apprécier l'expérience, bien que mal à l'aise pour sa première. L'idée d'être Liée un jour à ce qu'ils appelaient son "âme-soeur" lui redonnait un semblant d'espoir. Pour peu que tout ne soit pas perdu, et que son Maître veuille bien poursuivre son apprentissage..

Elle sauta à pieds joints dans le sable. Un sourire presque innocent, à l'image de celui d'une fillette, se dessina sur ses lèvres d'adulte. Les ravages causés par la tempête ne la perturbait pas outre mesure. Elle ne voyait là que la joie de ses bottes enfoncées dans le banc de sable humide. Il se mit à pleuvoir, et une odeur lourde de sol battu par l'eau douce et l'eau de mer mélangées s'éleva dans les airs, une odeur qu'elle ne connaissait pas et qu'elle huma à pleins poumons. Ses longs cheveux incarnats se mirent peu à peu à perler, trempés par la pluie. Le temps était maussade mais elle se sentait plutôt bien. Loin de tout et de tous, avec pour seul juge l'oeil opalescent du dragon. Elle attrapa une poignée de sable et s'approcha d'Estenir. Du plat de la main, elle lui massa les écailles sans trop appuyer sur les grains blancs. Sans doute allait-il maugréer, mécontent d'un tel contact mais elle s'en fichait. Elle répéta ainsi l'action, peut-être jusqu'à ce qu'il la repousse.

Puis le regard d'ambre de la jeune femme se posa sur les alentours. Elle remarqua la présence de quelques excavations au coeur même de la roche frappée depuis des millénaires par les flots capricieux de l'océan. De larges rocs fendaient l'horizon encore furieux. Elle réajusta sa besace, portée en bandoulière et s'aventura plus avant. Elle grimpa avec assurance, bien loin d'être une aventurière mais avec la témérité d'un mercenaire. Elle avança de telle sorte à ce qu'Estenir finisse par la perde de vue.
A nouveau, la pierre marquait une descente pour mourir sous un épais manteau de sable. Elle sauta du haut du rocher cette fois ci et ses pieds s'enfoncèrent dans un sol trempé. Une mouette effrayée prit précipitamment son envol, criant de mécontentement quant à la mauvaise surprise. Et là, Runa tomba nez à nez avec ce qu'elle crut être un cadavre..

Elle se figea nette, incertaine de la manière de réagir. Elle détailla le corps à terre, immobile, puis nota qu'il avait l'air de respirer. Un.. naufragé ? Elle haussa un sourcil mais son sang lui dicta de rester sur ses gardes, et d'une main franche, elle tira la dague rangée dans sa botte droite. Hésitante, elle s'accroupit à côté de lui. De sa main libre, elle dégagea les cheveux blonds, presque platines, qui barraient son visage d'une quelconque contemplation. Runa fixait l'inconnu, perplexe, curieuse aussi, ses deux opales d'or rivées sur lui..

Toujours de sa main libre, elle le secoua doucement en appuyant sur l'épaule de ce dernier, esquissant une mine de dégoût au contact de sa main gracieuse sur les atours déchirés, mouillés et malpropres du "presque-mort."

- Si tu ne te réveilles pas, je donne ton corps à Kainalu.



Qu'ils nous haïssent pourvu qu'ils nous craignent..
- Sic gorgiamus allos subjectos nunc -

Visiter le site web du posteur
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 529
Présentation: URL
RPs: 1 113
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mer 16 Juil 2014 - 11:55 Répondre en citantRevenir en haut


Lokath Ildatar


Le dragon noir avait à peine accordé un regard à l'aspirante quand cette dernière avait eu l'idée de frotter ses écailles avec du sable, un abrasif naturel et simple pour nettoyer leur surface rugueuse. Estenir n'était pas le genre de dragon à se faire toiletter mais la laissa faire quelques longues minutes. Peut-être cherchait-elle à le remercier de l'avoir quand même emmené ici ou alors peut être essayait-elle de s'excuser silencieusement de son attitude récente ? Il ne chercha pas à le savoir et au bout d'un moment, il se redressa, signe qu'il en avait assez.

°Profite de la plage, le temps que j'aille grignoter une ou deux petites choses... Après tu risques de te plaindre que je t'accorde pas assez de temps...°

D'une certaine manière, il préférait la savoir ici que dans le Kaerl. Son lié avait ainsi le loisir de se reposer, même s'il devait s'occuper des affaires du Kaerl. La dispute avait permis de révéler au grand jour à Alauwyr qu'il s'affaiblissait d'une certaine manière. Pas physiquement. Et cela n'avait pas améliorer son humeur. D'où le fait qu'Estenir soit là avec l'aspirante, autant pour lui que pour elle. Et il la laissa pour aller se chercher quelques aliments à se mettre sous les crocs. Ici, il trouverait que des coquillages, mais cela lui suffira. Il ne vit donc pas ce que Runa vit. Du moins pas de suite.


Le naufragé inanimé finissait pas remuer en grognant. Il était clair qu'il peinait à revenir à lui. Mais entendre une voix humaine à côté de lui signifiait deux choses : soit il délirait, soit il y avait vraiment quelqu'un à côté de lui, une vraie forme vivante qui était là et qui allait pouvoir le secourir. Il réussit à se redresser, juste assez pour tenter de discerner la silhouette qui le dominait. Mais dans le flou de sa vision troublée par sa demi-conscience, il ne put observer les traits de la personne présente. au moins au son de sa voix, c'était une femme... Quelques légendes marines passèrent fugacement dans son esprit, s'éteignant aussitôt quand il se rappelait ce qu'il cherchait encore précédemment.

''De.... de l'eau... par pitié...''

Ses deux yeux ambrés cherchaient le regard de sa probable salvatrice à travers la brume qui l'entouraient. Il tentait cette fixation pour ne pas resombrer.



Runa Salv
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2014
Messages: 410
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 221
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Sarzeghnet
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mer 16 Juil 2014 - 18:17 Répondre en citantRevenir en haut



Lorsqu'il commença à bouger, elle recula un peu par méfiance, la main toujours serrée autour de la garde de sa dague. Mais à l'instant où il ouvrit les paupières et qu'il dévoila l'ardeur de son regard, Runa se figea. Il arborait deux opales perçantes d'un or étrangement similaire au sien. Et malgré l'état dans le quel il se trouvait, son portrait terni par l'épuisement de sa lutte contre les flots et les récifs était éveillé par toute la fureur de ce regard. La jeune princesse déchue en oublia presque ses manières de noble, tellement intriguée.. Elle fixait sans ménagement l'homme harassé, une lueur nouvelle d'intérêt nichée dans ses pupilles. Comme lorsqu'elle vit la silhouette d'Estenir pour la première fois, quelques semaines plus tôt.
Elle nota que de telles iris, aux teintes oscillant entre l'ambre et le miel, étaient rares même pour sa race embrasée, et même pour les sangs purs. Seule sa mère et son frère avaient un tel regard, quand son père ne toisait le monde que par deux pierres de jade. Elle remarqua également que de fëalocë il n'avait que ces fameux yeux. Longuement, elle détailla le visage de l'inconnu, pour mieux en conclure qu'il était probablement issu d'un étrange métissage si l'on se fiait à la complexité de ses expressions. Comme un corps séparé par deux races.

* Un demi-sang.. *


Pensa-t-elle, en retenant assez difficilement une grimace de mépris. Elle avait moins de respect pour les demi-sangs qu'elle n'en n'avait pour les humains.. et elle détestait les humains. Étrangement, la pensée de ne pas profondément exécrer Alauwyr lui traversa l'esprit, l'espace de quelques secondes, avant d'aussi promptement disparaitre. Le sujet restait sensible pour l'heure.
Elle resta là un moment, intriguée, avant d'enfin comprendre la demande de l'inconnu. Avec une petite hésitation, l'aspirante s'accroupit et glissa sa main dans sa besace pour en extraire une gourde d'eau fraiche. Elle l'ouvrit et la tendit non sans une certaine distance entre elle et lui. Elle ne dit rien. Runa réfléchissait à ce qu'elle pourrait bien faire de lui. Elle osa se détacher de l'homme aux yeux de feu pour observer les alentours. Elle se leva et s'éloigna quelque peu, l'air tracassé : le terrain était trop accidenté pour qu'un dragon s'y pose : le banc de sable n'était qu'un piège de pointes de pierre et de rocs émergeant du sol. Mais après quelques pas, elle découvrit une et longue plage offerte par la marée basse. D'un geste sûr, Runa rangea la dague dans sa botte.
Peut-être l'inconnu s'inquiéta-t-il de la disparition soudaine de la furie rouge, mais il serait rassuré en la voyant revenir vers lui d'un air déterminé.

- Tu vas te lever et tes jambes devront te porter, au moins jusque la plage que j'ai trouvé plus loin. Je.. je peux..


Elle déglutit. Elle voulait finir sa phrase : "t'aider." Mais c'était plus fort qu'elle.. faute de ne pas le prononcer, elle agirait en conséquence.

- La condition c'est que tu comprennes que si je te sauve la vie, tu dois m'être éternellement reconnaissant. Est-ce clair ?

Elle tenait le regard, durement.
Quel sentiment pouvait bien la pousser à sauvegarder la vie misérable de ce qui semblait être un naufragé demi-sang ? Et bien, Runa n'avait pas d'esclave au Màr Tàralöm, pas de serviteur. Et peut-être qu'elle prouverait ainsi à Alauwyr qu'elle était assez débrouillarde. Et avoir à son compte une personne redevable était toujours un bénéfice certain.
Après une longue et profonde inspiration, comme pour se donner du courage, Runa prit le bras de l'étranger par dessus son épaule et elle l'aide à se lever. La petite chose frêle aux cheveux incarnats tentait tant bien que mal de faire traverser au naufragé le champ de granit taillé par un océan millénaire. Maintenant qu'il était debout, elle remarquait sa carrure notoire et digne d'un homme de guerre. Ou peut-être était-ce une impression. Sa dernière référence en date étant Alauwyr..

A pas lents et incertains, ils parvinrent jusqu'à la "piste d'atterrissage." L'inconnu s'effondra dans le sable plus qu'il ne s'y assit. La fëalocë pesta contre le sable mouillé qu'avait laissé le bras lourd de l'homme, frottant les grains avec agacement. Elle lui jeta un dernier regard avant de lui faire dos.
S'il observait sa secouriste, il la verrait le regard tourné vers leur point de départ, comme dans l'attente de quelque chose.

° Estenir.. Je requiers ta présence.. La plage a offert un bien étrange débris. °

Si le Noir refusait d'accepter l'inconnu, il n'aurait qu'à le tuer. De toute façon il ne possédait sans doute pas le Don. Quand au-dit inconnu.. entre le choc du naufrage, son secours et la vue d'une créature de légende.. il ne faudrait peut-être pas donner cher de sa raison.



Qu'ils nous haïssent pourvu qu'ils nous craignent..
- Sic gorgiamus allos subjectos nunc -

Visiter le site web du posteur
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 529
Présentation: URL
RPs: 1 113
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mer 16 Juil 2014 - 20:54 Répondre en citantRevenir en haut


Lokath Ildatar


L'inconnue resta un instant à le fixer. A se demander ce qu'elle attendait. Puis, sans rien dire, elle plongera sa main dans une besace qu'il distinguait à peine mais il reconnut sans peine les contours d'une gourde. Une gourde donc... de l'eau. Il déglutit avec peine, n'ayant d'yeux pour ce qu'il désirait le plus au monde. De l'eau bienfaitrice !

Il attrapa l'objet convoité d'une main tremblante, resserrant ses doigts sur la texture rugueuse des parois. Non, il rêvait pas. Ne prenant pas garde à l'écart que la jeune femme avait pris à son égard, il se fit bataille pour ne pas tout boire goulûment. Il ne put s'empêcher de boire la première gorgée rapidement. Il soupira d'aise et ferma les yeux pour savourer cette fraîcheur qui lui rendait vie ! Son corps en voulait plus. Son esprit savait qu'il fallait y aller doucement. Il but une nouvelle fois, mais plus lentement, pour laver le sel de ses lèvres craquelés et humidifier sa gorge sèche. Par les Dieux, que cela était bon ! L'eau était si fade de goût, mais tellement bonne quand on en manquait ! La meilleure boisson d'entre toutes !

Il avait à peine remarquer l'absence de la jeune fille, la voyant mieux désormais. Jeune et fine, elle avait une allure très féminine malgré les circonstances et sa tenue. Sa chevelure d'un rouge éclatant attirait grandement son attention, lui faisait presque oublié son épuisement. Peu de femmes pouvaient se vanter de posséder pareille parure de rubis. Et quand elle se rapprocha, bien que l'ombre cachait la véritable couleur de ses yeux, son minoi brillait d'une certaine aristocratie... Il devait être fatigué. Sa raison lui jouait des tours et enjolivait que trop ce qu'il voyait. Car la dureté de ses mots et de sa réplique brisa cette idyllique apparition. Harassé de son naufrage, il ne pouvait guère répliqué qu'un simple :

''Oui....

La gourde d'eau était vide et son corps réclamait encore de l'eau. Qu'avait-il à perdre maintenant tant qu'il accédait à ce désir primaire ? Doucement, il commença à se redresser, malgré les vertiges qui l'assaillaient. Il se tendit quand Runa se montra secourable et ne put réprimer un retrait de son bras quand elle le prit par dessus son épaule. Heureusement qu'il n'y eut que quelques pas à faire. Une fois arrivé dans un endroit plus espacé, il tomba littéralement à terre. Le peu de force qui lui restait s'était totalement épuisé. Il aspirait à du repos, mais réussit à rester éveiller, se mordant même les lèvres pour voir comment la suite allait évoluer pour lui... La jeune femme était tendue dans une direction précise. Que faisait-elle ? Des ennemis approchaient-ils ?

L'appel vu entendu, mais fut sans réponse. Une ombre jaillit dans les cieux, les ailes déployées. Lokath y vit là l'image de la mort. Les yeux écarquillés, il assista à l'atterrissage souple de l'énorme bête écailleuse, qui se posa carrément face à la jeune femme. Sans peur, elle le regarda en levant la tête. Le dragon noir jeta ses yeux reptiliens sur le naufragé. Lokath fut saisi d'une drôle de sensation. Un dragon, comme dans les récits qu'on lui avait narré tout jeune... Mais un vrai ! Aussi noir que les ténèbres, il était tel la représentation d'un être surnaturel. La peur se mélangeait à l'ébahissement que provoquait en lui la présence de la créature fantastique. Lokath fut saisi d'une drôle de sensation puis se sentit tomber. Ce fut trop pour lui. Le surplus d'émotions l'acheva.

Estenir fit un pas en avant pour humer ce bipède inconnu et poussa un grondement.

°Il est encore en vie. On dirait que même ma présence n'a pas suffit à lui donner une crise cardiaque. Te voir a dû lui suffire. °

Après ce petit pic plaisantin, il regarda intensément le naufragé, avant de regarder l'aspirante. Puis il recula.

°Est-ce ton nouveau jouet ? Je présume comme objet trouvé tu veux le garder pour toi ? Sache qu'il a le Don.... je doute que tu serais heureuse d'avoir à partager les leçons d'Alauwyr... Et que tu sois patiente de supporter la présence d'un autre homme dans ton sillage d'aspirante.... sauf si tu as une proposition adéquate pour sa situation. Toute personne qui s"échoue ici et qui échoue ici doit être guidé, dans une certaine manière. Je ne parle pas de le tuer bien entendu....°

Peut-être que d'avoir une personne à s'occuper calmerait les pulsions de la princesse déchue. Elle passerait ses nerfs sur ce pauvre hère et pas sur son lié. Une occasion propice peut être pour améliorer la relation Aspirante-Maître ?



Runa Salv
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2014
Messages: 410
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 221
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Sarzeghnet
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mer 16 Juil 2014 - 22:22 Répondre en citantRevenir en haut



Les bourrasques brassées par les larges ailes du dragon soulevèrent quelques volutes de sable sec, et les cheveux incarnats de la jeune femme virevoltèrent d'une même danse. Il se posa face à elle avec la grâce et l'agilité accordée à son espèce, malgré sa taille plus qu'impressionnante. Quoi qu'il en était, il avait immédiatement répondu à son appel. La jeune femme observa attentivement les réactions de l'homme à la vue du démon d'écailles et d'obsidienne, peut-être pour y voir le reflet de sa propre attitude, cette nuit là dans le Ssyl'Shar.. Mais épuisé, le bipède s'effondra. Elle craint qu'il ne soit mort, jusqu'à ce qu'Estenir se penche sur ce dernier.
Runa le laissa inspecter le semi-cadavre dont le corps s'enfonçait presque dans le sol meuble. Après son grondement, elle n'eut d'yeux que pour le Noir. De toute façon, l'inconnu avait sombré dans les méandres de son malaise et n'avait plus grand intérêt en cet instant. Effectivement, peut-être que la vue d'Estenir avait de quoi frapper les esprits pour les néophytes.. Surtout si le dit néophyte avait survécu de justesse à un naufrage. Tant pis pour lui.
L'Empereur Noir usa de sarcasme à l'égard de la fëalocë, mais elle ne put retenir un sourire amusé à sa boutade. La dispute avait peut-être fait semblant de rapprocher le dragon et l'aspirante. Même si ça ne durerait pas, une part de soulagement entourait le cœur de Runa à cette idée.

- Cette chose a le Don ? Quel étrange retournement de situation..


Elle sourcilla, avant de remarquer que sa pensée s'était révélée à haute voix. Son étonnement était sincère, étant donné qu'on lui avait fait comprendre que la probabilité de tomber sur un Doué dans la nature était plutôt rare. Mais cette idée ne fit que renforcer son envie de ramener l'inconnu au Màr. Pourtant, l'idée de partager son Maître lui était insupportable..

- Il ne sera pas l'aspirant d'Alauwyr. Personne ne le sera car je serai la seule.

Runa s'était exprimée avec force et conviction dans ses paroles. De cette manière, elle faisait une sorte de mise au point avec le dragon. Elle poursuivit télépathiquement la conversation qu'ils avaient au dessus du corps évanoui et sans nom.

° Les hommes me font bien moins peur que les femmes, et je les connais mieux que mes consœurs d'ailleurs. Et regarde celui-ci.. Ne le trouves-tu pas intriguant ? Nous avons le même regard.
Lui, j'aimerais en faire un compagnon. Je suis seule au Kaerl, surtout depuis que celui qui me sert de Maître m'a rejetée. Je m'ennuie, et j'aimerais avoir un visage familier avec qui partager.. S'il le faut, nous lui trouverons un Maître pour que lui aussi poursuive son enseignement. Je le veux, je veux un frère d'arme, quelqu'un avec qui affronter l'inconnu. °


Elle jeta un regard pétillant sur l'homme à terre. Elle se détacha d'Estenir pour aller s'accroupir à nouveau à côté de lui. Ses mains fines et pâles saisirent doucement le visage éteint du naufragé et elle commença à l'ausculter à la manière de la guérisseuse novice qu'elle était.
Sa vision pénétra à nouveau celle de l'Empereur Noir, et comme une supplique capricieuse et infantile - mais douée d'une certaine innocence amusante et presque touchante - elle lança :

° Allez, s'il te plaît, dis oui.. S'il fait des problèmes, je m'en chargerai, je le jure devant les Dieux.
Et il m'aidera à me défouler.. ton Lié adoré n'aura plus à en pâtir.. °


Elle pourrait trouver centaines d'arguments pour persuader ou convaincre le reptilien.. Son besoin de materner serait assouvi par la présence de cette nouvelle tête dans son entourage. Estenir pourrait difficilement refuser ce petit cadeau à la furie de feu, dont le visage affichait déjà une certaine satisfaction à l'idée de l'avoir pour jouet ou animal de compagnie.
Ses petits bras secouèrent doucement les épaules de l'homme mais il ne se réveilla pas. D'un geste rapide, elle attrapa - toujours de sa besace - un châle qu'elle alla humidifier dans l'eau de mer glacée. Elle revint rafraichir le front de celui qui gisait face à elle. Sans tendresse cette fois, elle en profita pour essuyer le visage sale et meurtri de petites coupures. Peut-être que la chair piquée à vif par le sel l'aiderait à s'éveiller..



Qu'ils nous haïssent pourvu qu'ils nous craignent..
- Sic gorgiamus allos subjectos nunc -

Visiter le site web du posteur
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 529
Présentation: URL
RPs: 1 113
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 17 Juil 2014 - 08:10 Répondre en citantRevenir en haut


Lokath Ildatar



Le dragon reposa son regard sur l'inconscient, étudiant d'avantages ses traits. Il avait eu le temps de voir ses yeux ambrés, presque identiques que ceux de Runa. Mais cela ne voulait rien dire. Chose certaine était que ce métis était bien intriguant. Cet homme lui rappelait quelque chose et il redoutait presque de le découvrir. Peut-être que les tensions dernières de son lié l'inquiétait trop et lui faisait trop travailler l'esprit.

°Les bipèdes ont parfois des ressemblances, mais cela s'arrête là. Tes yeux ne sont pas uniques aspirante. Un fruit du hasard. °

La possessivité de l'Aspirante ne le surprit guère, hormis quand elle affirmait avoir été rejetée de la part d'Alauwyr. A l'entendre, elle devait se sentir bien plus proche d'Alauwyr qu'elle ne le pensait elle-même. Runa sut profiter de l'opportunité que lui offrait le dragon. Estenir étudia la question pendant qu'elle continuait d'argumenter à sa manière, quitte à prendre sur elle pour se rapprocher de ce qu'elle considérait encore quelques minutes avant comme une chose pathétique. Après tout...Comme penser précédemment, elle aurait de quoi s'occuper et se défouler.

Le dragon noir pointa son museau à hauteur de la tête de la jeune femme, plissant ses paupières écailleuses.

°Tu es seule parce que tu le veux bien aussi... et tu prétends connaître les hommes ? Cette connaissance n'a pas suffi face à mon lié. Avoue que c'est le premier qui arrive à te faire front sans que tu puisses reprendre le dessus°

Il n'oubliait pas leur première rencontre et même si cet échange était bien plus amical, il gardait une certaine distance avec elle. Elle était toujours potentiellement dangereux et si elle s'acoquinait avec cet inconnu, qui sait ce dont elle était capable.

°Tu ne connais pas cet...''humain'' là que tu espères déjà t'en faire un ami. C'est présumé trop rapidement des liens que tu pourrais tisser avec lui. Ce n'est pas devant les Dieux que tu dois jurer, mais en mon nom. S'il y aura besoin d'agir à ton manque de parole, les Dieux n'agiront pas. Alors que moi si°

Un bref sourire fit ressortir les crocs tranchants du dragon. Autant mettre les choses au clair avant qu'elle ne se croit toute permise. Limiter le nombre de sortie possible était une bonne méthode pour garder un minimum de contrôle. Un gémissement brisa la conversation. L'eau de mer piquait en effet le visage du naufragé. L'eau bue lui avait redonné un peu de force

Ses yeux papillonnèrent et quand il les ouvrit, il tenta de reculer précipitamment, usant bras et jambes pour fuir la présence de l'ombre draconique qui se dressait devant lui. Il n'avait pas rêvé ! il est bien là ! Un rocher coinça sa tentative de fuite, certaines arêtes irrégulières lui rentrant dans le dos. Au moins, il n'était pas mort et le souffle court engendré par la panique, il remarqua que l'étrangère ne redoutait aucunement la présence du monstre ailé. Retrouvant un semblant de courage, il fixa Runa.

''Qui êtes vous ? Et où suis je ? ''

Il pensait être tombé dans le royaume de la mort.



Runa Salv
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2014
Messages: 410
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 221
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Sarzeghnet
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Ven 18 Juil 2014 - 21:11 Répondre en citantRevenir en haut

Elle commençait à s'entraîner à masquer un peu ses émotions ou pensées aux dragons. Mais si Estenir était plus attentif, il entendrait la jeune rousse fulminer. Elle détestait au plus haut point la vérité qu'il venait de lui cracher au visage. Peut-être comprenait-elle enfin le ressenti de son Maître lorsqu'elle s'exprima avec le même aplomb..
Runa, toujours penchée sur le semi-macchabé, les doigts serrés autour du linge dont elle se servait pour nettoyer ses traits de la crasse et du sang, elle jeta un regard des plus sombres à l'encontre du dragon. Elle avait le sentiment de faire beaucoup d'effort pour une si maigre récompense.. Elle aurait pu se démontrer des plus odieuses, mais aux vues de sa situation, il valait peut-être mieux qu'elle garde fermées ses jolies lèvres. Et pourtant, elle pesta mentalement :

° Ne me menace pas.. Je croyais que nous en avions fini de ces jeux de domination puérils. Laisse ça à ton Lié, je t'en serai gréée. °


Le ton n'avait pas été véhément, mais clairement sec. Elle n'avait pas besoin de se mettre à dos le bipède et le dragon qui formaient sa Triade, mais elle faisait valoir ses droits.

L'inconnu se réveilla en sursaut et tenta de reculer pour seule défense. Runa se leva calmement, et une fois debout elle essuya ses mains de noble dans le morceau d'étoffe souillé par quelques traces de sang et de crasse. Alors qu'elle jeta mollement le tissu, son regard était irrisistiblement fixé sur celui dont le Noir et la furie ignoraient encore le nom. Elle était debout, et n'eut qu'un pas assuré à faire pour surplomber l'homme épuisé. Du haut de son mètre soixante-quinze, la princesse déchue avant le visage penché sur le naufragé. Elle s'adressa à lui d'un ton presque solennel, mais avec une certaine grace féminine. Indubitablement, elle voulait paraître charmante. Vipère qu'elle était..

- Runa Salv. Ainsi se nomme celle à qui tu dois ton Salut, alors souviens t'en.
Et voici Estenir.


Elle accompagna ses paroles d'un geste délicat de la main pour désigner la montagne d'écailles de cendre qui s'imposait dans ce triste paysage, son souffle profond, calme et régulier complétait le portait de la créature. Il y avait une certaine fierté qui émanait de la jeune femme. Peut-être s'imaginait-elle déjà être liée à son tour.. Elle caressait cette pensée avec une certaine douceur. Mais ce n'était ni l'heure ni le lieu. Elle reprit, d'une même voix :

- Un dragon. Comme le racontent les légendes, histoires et contes de nos enfances. Si tu écoutes bien attentivement, tu pourras l'entendre te parler, et s'il le daigne.. Tu possèdes un Don que n'a pas le commun des mortels.

Elle marqua une pause. Il fallait peut-être ménager celui qui réchappait de la tempête, le temps qu'il intègre le tout. Une bourrasque plus fraiche souffla brusquement, apportant avec elle le présage d'un nouvel orage pour bientôt. Plus loin, des nuages chargés de pluie et d'éclairs s'étendaient sur l'onde. Runa réajusta la large bande de tissu noir qui lui servait d'écharpe et frissonna. Enfin, elle ajouta, pressée par le froid qu'elle détestait tant :

- Tu es bien loin des continents connus des cartes.. Mais dans le Monde réel. Tu es toujours en Rhaëg, tu n'es pas mort. Pas encore.
Quel est ton nom, d'où viens-tu, et comment se fasse-t-il que la Mer t'ait recrachée ici ?


Ses grands yeux ambrés observaient l'homme. Quelque part, Runa avait quelque chose de rassurant dans son assurance à s'exprimer. Elle n'était plus la princesse effrayée du Désert. Elle n'avait pas grand chose pour faire peur non plus.. Un petit brin de femme aux pieds de l'ombre bien moins chaleureuse du dragon.



Qu'ils nous haïssent pourvu qu'ils nous craignent..
- Sic gorgiamus allos subjectos nunc -

Visiter le site web du posteur
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 529
Présentation: URL
RPs: 1 113
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Ven 18 Juil 2014 - 22:00 Répondre en citantRevenir en haut


Lokath Ildatar


Le dragon cendré se retint de ricaner devant les paroles de l'Aspirante.

°Un rien suffit pour te faire partir en nervosité. Tu sais juste à quoi t'attendre. A toi de suivre la bonne voie pour ne pas te perdre. °

Il suivit ensuite l'échange entre les deux jeunes gens avant de regarder l'inconnu qui le fixait d'un air toujours aussi effrayé , même s'il ne tremblait plus, sans doute un peu rassuré sans doute de savoir qu'il ne se fera pas écraser entre ses crocs et qu'une femelle de son espèce se dressait entre lui et la menace cendré qu'il représentait. Le saurien s'allongea tranquillement, toujours sous l'attention de Lokath, qui s'attendait encore à tout venant de cet être bien réel. Il ne connaissait rien des dragons sinon ce qu'on racontait sur eux. Visiblement, on était loin des démons cracheurs de feux bouffeurs de vierges ou adorateurs de trésors.

Il essaya d'oublier la présence du grand reptile en essayant de comprendre les brefs explications de sa ''bienfaitrice''. Le Don ? De quoi parlait-elle ? Et que sous entendait-elle par le fait qu'il n'était pas... encore mort ? Ses sourcils se froncèrent à l'idée d'avoir une vie de nouveau en sursis. Oui au moins il vivait pour l'instant, il n'était pas dans le monde des morts. Mais où avait-il échoué. Avant de répondre aux questions pressantes de la dénommé Runa, il se remémora le cap du navire où il avait embarqué. L'incompétence de son capitaine les avait fait dériver sur les flots avant d'être pris dans la tempête. Et les dernières choses qu'il se rappelait quand une lame avait renversée le navire fut le cri d'effroi d'un des marins. Le Continent Maudit avait-il crié... Donc il se trouvait sur ce fameux continent d'où personne ne revenait jamais ? Et les dragons y vivaient ? En reclus sans doute, d'où les légendes dans le restant du Rhaëg

Le vertige le prit à force de trop réfléchir. Il respira un bon coup, commençant à grelotter de ses vêtements mouillés. Il ne plaindrait pas devant cette fille qui tenait à lui rappeler qui venait de lui sauver la vie. Pour sûr, il n'oubliera pas.

''J'étais sur un vaisseau marchand... Mais nous fûmes pris en pleine tourmente. Si le capitaine avait été un peu plus compétent, je serai encore en train de contempler l'horizon sur le pont. ''

Il regarda l'état de ses habits et ne fut guère surpris de plus rien posséder. Pour rester à la surface, il avait du se défaire de tout ses effets, au risque de couler. Son épée, ses bottes... Il ne lui restait plus que ses vêtements, de facture banale et qui ne disait rien sur ce qu'il était. C'était mieux ainsi pour le moment, avant d'en savoir d'avantage. Lançant un regard apeuré au dragon allongé non loin de lui et de la jeune femme, il reprit la conversation plus posément, essayant de calmer la tension de ses nerfs. Le traumatisme du naufrage et maintenant ça l'avait secoué, lui qui avait un caractère bien plus trempé que cela.

''Lokath... Lokath Ildatar est mon nom. Je viens d'Ys, même si ce n'est pas ma patrie de naissance... Cela a son importance quand à ce Don ? J'ai du mal à saisir...''
°Tout simplement que tu peux entendre les mots d'un dragon et parler de la même manière en t'adressant à lui... par la pensée. C'est cela le Don. Une capacité qui coule dans tes veines, comme notre chère petite Runa ici présente...°

Le dragon n'en rajouta pas plus. Il estimait qu'il n'avait pas à tout dévoiler à ce... Lokath. S'il était destiné à devenir le joujou de l'Aspirant, autant qu'il apprenne au fur et à mesure. Tout comme d'apprendre ce qui lui était.

Le métis inclina la tête en direction de la princesse déchue.

''Je vous remercie d'être venu à mon aide... Je vous suis redevable et je crois que j'ai une dette à votre égard... A voir votre dragon... je présume que je ne pourrai pas prétendre à repartir d'ici avant longtemps....''
°Je ne suis pas son dragon, bipède.... Reste sur le peu que tu sais pour l'instant c'est mieux... et oui, tu ne pourras pas repartir pour le moment de notre terre. La patience sera de mise. °

Lokath frémit à la nouvelle intervention mentale du dragon cendré. Si le dragon n'avait pas été en face de lui, il aurait cru été atteint de folie. Au moins les points étaient éclaircis... Rien ne l'attendait au delà de l'horizon, si ce n'était que quelques sources d'ennui. Au moins ici, il aura du répit...

''Je ne sais comment répondre de cette dette pour le moment... le froid me saisit... Je ne risque pas de vous être utile dans cet état''

Même si son éloquence apportant un détail intéressant quand à ce qu'il pouvait être, son visage aux traits tirés et aux cernes noirs et creusées démontraient bien de son état.



Runa Salv
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2014
Messages: 410
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 221
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Sarzeghnet
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 19 Juil 2014 - 00:21 Répondre en citantRevenir en haut

Lokath. Lokath Ildatar. Ce nom voulait à la fois tout dire et rien.. Il n'avait pas de réelles connotations en faveur d'un continent plus que d'un autre, ou d'une origine. Malgré tout, Runa persistait à trouver des traits Ssyl'Shariens à son nouveau petit protégé.. peut-être était-ce là une obsession, une idée qu'elle se faisait. Même si sa nouvelle vie avait des attraits plus que fabuleux, le Désert et la magnificence de Solyae lui manquaient parfois.
Elle nota également qu'il parlait bien, trop bien pour n'être qu'un vagabond.. Il y avait peut-être une quelconque noblesse dans sa provenance, et l'idée de mener un autre déchu à sa botte la satisfaisait pleinement.. comme une manière de décompenser sa propre frustration de ne plus être princesse. Pourtant, son visage même traduisait un métissage notable. Et il n'était en rien vêtu comme le serait une personne de haute naissance, malgré ce qu'avait pu lui laisser le naufrage sur le dos. En fin de compte, la fëalocë n'avait rien à quoi se fier, si ce n'était ses paroles. Et elle ne croyait jamais personne..

Il avoua à mi-mot une partie de ses origines : Ys. Ses lectures et sa curiosité l'avaient menée à en savoir un peu plus de l'archipel, mais à tout avouer elle ne connaissait presque rien. Alors elle se trouva à nouveau prise au dépourvu. D'autant qu'il précisa qu'il n'y était pas né.. Son teint hâlé trahissait cependant une provenance plus aride que les îles connues pour abriter nombre de pillards et de pirates, elle en était persuadée. Ses souvenirs lui rappelèrent un homme qu'elle avait connu dans son adolescence, quelques temps avant son mariage.. elle n'était plus sûre du nom, mais c'était un nordique. Elle se rappelait de son visage et de ses manières. Lokath ne partageait en rien des similitudes avec cet homme. Mais une fois de plus, la fëalocë se faisait peut-être une idée..
Ses sourcils à la courbe parfaitement soignée se froncèrent légèrement, pensive.

Runa entendit les paroles d'Estenir, qui trouvait toujours les bons mots pour répondre aux répliques de Lokath. Lorsque ce dernier énonça la probabilité que le Noir soit le lié de Runa, elle voulu repréciser la chose mais le dragon s'en chargea immédiatement. Il était amusant de constater que l'un comme l'autre, il ne voulait rien avoir affaire entre eux. Malgré tout, une petite once de satisfaction s'empara de la jeune furie : la reconnaissance du naufragé était un régal, pour une fois qu'elle effectuait une bonne action.. Elle se sentait récompensée. Enfin quelque chose de positif en ces temps troublés, à son sens.
Mais il finit par avouer qu'il avait froid. Elle n'avait rien à lui offrir, ses propres vêtements la défendaient déjà difficilement de grelotter elle même. Après un long soupir et sans parler d'avantage, la jeune femme s'éloigna de la plage, s'enfonçant dans la maigre et piteuse petite forêt qui s'étendait sur les Pics. Des branches mortes et séchées par les embruns craquèrent sous le plat de ses bottes, et ses petits bras rapportèrent quelques morceaux encore humides mais qui feraient l'affaire. Le feu des dragons était plus puissant que celui offert par la nature.
Toujours sans rien dire, elle déposa de façon appropriée les quelques branches qui feraient office de bûches. Elle n'eut qu'à jeter un regard à Estenir pour que ce dernier comprenne : elle ne serait pas en mesure d'allumer un feu par un temps aussi humide, il ne prendrait pas. Et de toute façon elle n'avait pas envie.

Elle se frotta les mains, mécontente de la saleté laissée sur sa peau d'un albâtre parfait. Elle jeta un oeil vers l'horizon alourdi par des nuages déjà bien sombres.

- Nous allons attendre que tu sois réchauffé, puis il nous faudra partir. Une nouvelle tempête arrive, et il vaut mieux éviter de trop nous montrer. Si tu as d'autres questions c'est le moment.

Elle tira une bûche qui n'avait pas été ajoutée au feu de camp provisoire et s'en servit de banc. Il y avait assez de place pour elle et Lokath mais elle douta que, aux vues de son état, être assis ou vautré dans le sable change quelque chose. Runa, elle, était assise sur sa chaise de bonne fortune mais avec toute son élégance de princesse. Elle pénétra délicatement une main dans sa besace et en sortit un morceau de viande séché et fumé, puis une pomme. Un maigre repas mais qui saurait satisfaire un réel affamé. L'air marin donnait faim : à son tour, Runa croqua aussi dans une pomme. Elle n'eut qu'à poser ses yeux sur les flammes créées par Estenir, et son regard se perdit dans la danse qui la fascinait tant..
Plusieurs questions fusaient en elle, sans réelle importance si ce n'était de la pure curiosité. Elle adressa un regard au Noir, puis à Lokath avant d'oser, le ton significatif des questions qu'on ne pose que pour faire la conversation.

- Pourquoi avais-tu pris la mer ? Qu'est-ce qui t'a fait t'éloigner d'Ys ?



Qu'ils nous haïssent pourvu qu'ils nous craignent..
- Sic gorgiamus allos subjectos nunc -

Visiter le site web du posteur
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 529
Présentation: URL
RPs: 1 113
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 19 Juil 2014 - 20:59 Répondre en citantRevenir en haut


Lokath Ildatar


Poser une question. Il en avait des tonnes, mais devant le genre de fille qu'était sa bienfaitrice, il préféra ne pas précipiter les choses. Elle lui apparaissait comme une femme sûre d'elle et qui savait ce qu'elle voulait... Mais quelque chose clochait. Qu'entendait-elle par d'éviter de trop se montrer ? Un frisson d'excitation le parcourut. Cette... Runa devait aimer frôler avec les interdits pour ses seules convenances.

Les mains tendues vers le feu crépitant, il apprécia cette chaleur salvatrice, qui lui rendait quelques forces. Oh il était loin d'avoir récupéré... Il se sentait sur le point de s'endormir dans les bras doux de cette température revigorante. Il frotta ses paumes, en revoyant encore dans sa tête la flamme sortir de la gueule du saurien cendré. Il avait été ému et effrayé à la fois par cette puissance pourtant si basique pour un dragon. Mais quand même. Il n'osa pas fixer la créature fantastique, cherchant la bonne question à poser tout en contemplant les flammes. Pour laisser du temps à la réflexion, il préféra répondre à l'interrogation de la jeune femme qui avait pris ses aises aussi sommairement qu'elle pouvait le faire. A voir se manières, ce n'était pas une roturière. Elle était bien plus.

''Je suis un mercenaire, vendant mes services à qui a besoin de ma lame. Sur le navire, j'étais là comme combattant, en cas de mutinerie ou d'attaque de pirates. Ys n'étant pas ma partie, elle n'était qu'un point de passage sur les différents contrats que je prenais. L'Archipel est riche en travail en tout genre quand on se débrouille à l'épée...''

Il ravala un sourire. Il préférait garder la satisfaction du travail ''bien fait'' qu'il effectuait ses dernières années. Il avait eu des retours juteux... mais maintenant sa petite fortune trainait au fond de l'eau ! Tant d'efforts réduits à néant, sans compter la perte de ses effets. Il grinça les dents et soupira.

''J'ai aucune attache nulle part. Ce métier s'est avéré idéal pour ce que je savais faire le mieux.....''

Et quel allait être son avenir désormais ? Il frotta ses bras, cette fois tremblant de froid. Le feu réchauffait sa peau, mais il lui faudrait bien plus que cette chaleur pour l'aider à récupérer. De repenser à son naufrage, au nombre de fois qu'il a manqué de se noyer ne l'aida pas dans ses tremblements. Il l'associa justement à ce qu'il avait vécu. Dans quelques jours, ça passera.

''Si une nouvelle tempête arrive, ne restons pas là... Je vous suivrai du mieux que je pourrai...''

De toute façon, il n'avait guère le choix s'il espérait survivre. Oui survivre était bien le mot. Il devait recommencer de zéro sur ce continent inconnu et habiter par des gens environnés de dragons !

''Mais avant... Je connais votre nom, celui de... d'Estenir... Mais je ne sais rien des lieux où vous allez m'emmener. Qu'allez vous faire de moi ? ''

Runa avait bien précisé qu'il devait lui être redevable, ne pas l'oublier... Il avait contracté une dette, mais la question était, qu'est ce qu'elle lui demanderait pour la rembourser. Ne pas savoir apportait son flot de nervosité.

Le dragon sentit sa tension et préféra ne rien dire. Runa affirmait savoir s'en occuper, quitte à l'utiliser comme un jouet, un serviteur.... tout ce qu'elle voulait tant que cela n'entachait pas la vie de son lié... Il fut pris d'un doute en détaillant ce jeune demi-sang. Quelque chose l'interpellait en lui, mais il n'arrivait pas à mettre la griffe dessus. Soupirant intérieurement, il finira bien par trouver. Chaque chose en son temps. Là il se demandait s'il n'allait pas ramener ces deux là sur son dos. Runa se comporterait comme une sale gosse pour exiger à rentrer dignement. En même temps, il l'avait amené à sur son dos. Mais là, elle était seule. En retournant au Kaerl, ils seraient deux. La différence était là, surtout si Runa voulait jouer la discrétion.



Runa Salv
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2014
Messages: 410
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 221
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Sarzeghnet
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mer 23 Juil 2014 - 20:08 Répondre en citantRevenir en haut

Le bois crépitait sans relâche sous la morsure des flammes draconiques. Lokath s'était rapproché du feu, quand la simple vision de cette source de chaleur rassurait Runa. Elle, ne ressentait plus le froid.
Ses pensées se perdirent dans la danse embrasée sous ses yeux. Elle écoutait l'homme répondre à ses questions avec un certain détachement, réfléchissant déjà à comment présenter cet inconnu à celui qui était son maître. Au moins pourraient-ils avoir le mérite de s'apprécier un tant soit peu : Lokath était un mercenaire, un guerrier.. Une brute qui siérait peut-être plus aux mœurs houleuses du Seigneur du Màr.
La fëalocë grogna presque à cette pensée : elle prenait à parti l'idée de ramener le naufragé, mais elle ne supporterait pas la moindre rivalité entre eux deux. Ni les comparaisons si elles devaient avoir lieu à un moment donné.. Elle n'aurait qu'à le tuer pendant son sommeil.
A mesure qu'elle réfléchissait à ce qu'elle pourrait faire de lui, la notion de l'intégrer dans sa vie comme gardien lui plaisait. Son égo en prenait un coup, elle qui s'était jadis persuadée de pouvoir survivre seule dans ce vaste monde.. Mais les évènements de ces derniers mois la poussèrent à comprendre qu'elle n'était encore qu'une faible princesse déchue incapable de défendre sa jolie peau douce. Et Alauwyr le lui avait clairement rappelé cette condition à l'Observatoire. Son visage s'obscurcit légèrement à ce qu'elle avait en partie pris comme une humiliation..

Lokath avait nombre d'atouts pour convenir à cette nouvelle vie qu'elle songeait à lui offrir : il savait se battre, il avait voyagé et connu Rhaëg . Peut-être même s'en était-il lassé. Il avait le Don et surtout, rien ne le retenait aux continents connus. Si Runa avait cru au Destin, elle aurait pu dire que les Moires l'avaient placé sur sa route ce matin là. Pour une fois qu'elle sauvait une vie au lieu de l'abréger.. Elle croqua à nouveau dans la pomme et mâcha sa bouchée presque avec une mélancolie malsaine en se souvenant du jour glorieux où périrent presque une centaines de concubines, juste sous sa main. Hurlant et brûlant vives. Runa n'avait pas été moins perdue que ce jeune homme lorsque le Seigneur du Màr la trouva dans le Désert.

- Tu me rappelles moi, il y a quelques semaines encore.

Elle croqua une dernière fois dans le fruit avant de jeter le reste non fini dans le feu qui accepta cette offrande en craquant d'avantage.
Runa adressa un vague regard dédaigneux à l'encontre de Lokath afin de s'assurer qu'il avait repris des couleurs plus vives et qu'il était presque sec. Dans le fond, elle s'en fichait un peu de toute manière, elle voulait rentrer. Elle se leva doucement, approchant une dernière fois les mains du feu pour en effleurer la rassurante ardeur. Son visage se leva pour voir se rapprocher des nuages de plus en plus lourds et sombres. Puis elle détourna les yeux vers Estenir, décidée.

° Il est temps. °

L'air était lourd et glacé. La jeune femme frissonna lorsqu'une forte bourrasque lui ébouriffa les cheveux. Elle replaça sa besace sur son épaule puis pivota pour glisser ces quelques paroles à l'encontre de Lokath, un sourire bienveillant aux lèvres tout en le toisant avec une lueur de défi agrippée à ses opales d'ambre :

- Tu seras bien plus que le simple mercenaire à la lame réputée et dont les contrats se soldaient toujours par la réussite dans le sang et l'or. Viens avec moi et tu sauras déroger à ton destin. Tu marcheras dans les pas d'ancêtres presque aussi puissants que les Dieux eux-mêmes, sous l'ombre immense d'un dragon à qui, un jour, tu seras lié.


Elle s'était exprimée de manière à susciter l'intérêt ou l'envie de cet homme à venir avec elle. Après tout, elle n'était en rien obligée de tout lui dévoiler pour l'heure.. A la manière dont avait agi Alauwyr, elle lui ferait découvrir cette nouvelle vie au fur et à mesure. De toute façon, il lui était redevable, il la suivrait. Le plus sagement possible serait le mieux.

- A moins que tu ne préfères rester là, à finir de compter tes heures sur cette plage inhospitalière pour mieux mourir comme la pire des raclures. Pourtant je suis là, prête à t'accueillir parmi l'Elite qui a bien voulu de moi..


Elle était belle, et usait de la fougue de son physique de feu et de sang pour finir de persuader le demi-sang. Sa longue chevelure incarnate était digne du plus attrayant des brasiers. Elle avait de quoi hypnotiser un pauvre ère en perdition et épuisé.
Runa grimpa sur les larges épaules d'Estenir et chercha la position la plus confortable. Ses yeux se posèrent à nouveau sur Lokath, à qui elle tendait déjà la main pour mieux inciter sa décision. Il n'avait qu'à saisir la poigne douce et innocente de la fëalocë pour prendre son envol vers Tol Orëa.
Une légère inquiétude la gagna alors qu'elle attendait que son protégé et futur protecteur ne saisisse sa chance.

° Que dira Alauwyr si je lui ramène un homme qui lui ressemble tant ? °



Qu'ils nous haïssent pourvu qu'ils nous craignent..
- Sic gorgiamus allos subjectos nunc -

Visiter le site web du posteur
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 529
Présentation: URL
RPs: 1 113
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Lun 28 Juil 2014 - 12:45 Répondre en citantRevenir en haut


Lokath Ildatar


Les paroles de la jeune femme firent briller les yeux d'envie du naufragé. Que rêver de mieux alors qu'il avait tout perdu dans le naufrage ? Donc il lui était hors de question de rester comme un misérable sur cette plage. Même si pour cela, il devrai courber l'échine pour répondre de sa dette envers Runa. Une dette n'était jamais éternelle. Un étrange sourire commençait à naître et qui s'effaça tout aussitôt quand le dragon noir le jaugea d'une façon effrayante. Avait-il lu ses pensées ? Non, sûrement pas... Son esprit fatigué devait subir encore les hallucinations de son séjour en mer.

''Non... Je vous suis...''

Estenir ne souffla aucune parole et se baissa pour aider la jeune aspirante monter sur ses épaules musclées, pendant qu'elle tenait une main généreuse à son nouveau jouet humain. Le pauvre eut du mal à approcher l'immense dragon sans une certaine appréhension et finit par attraper la main tendue. Il manqua de glisser sur les écailles de l'antérieur et écarquilla les yeux quand il se jucha derrière Runa. Qu'ils était haut et sur une bête ailée en plus. Qui aurait pu le croire ! Puis puissamment, le dragon s'éleva dans les airs en déployant ses ailes sombres. Il pointa son corps vers le Kaerl Ardent.

°Tu poses seulement la question maintenant, jeune femelle ? Maintenant qu'il est sur mon dos, il est un peu tard pour faire machine arrière. La solution viendra de toi. Je doute qu'Alauwyr appréciera de voir un homme dans son weyr en tout cas. °

Le dragon avait attendu d'avoir pris son envol pour lui répondre. Sinon cela n'aurait pas été amusant.

Lokath se tendit, se raccrochant comme il put à la ''cavalière'' du dragon. Le sol s'éloignait de plus en plus et le vertige le prit, malgré l'excitation qui le prenait de savoir qu'il volait. Combien de fois il avait envié les mouettes planant dans les vents. Puis il ferma les yeux, pour chasser son malaise. Qu'ils étaient hauts. S'il glissait ? Ou si la fille changeait d'avis et le poussait ? Il se crispa à cette idée. Non, elle l'avait sauvé, ce n'était pas pour rien.

Les ailes battirent dans un bon rythme et bientôt, le Kaerl fut en vue. Lokath resta la bouche ouverte à contempler l'immense volcan endormi qui dominait la région. Il sut apprécier la structure franche et puissante des constructions ardentes. Estenir s'arrangea pour faire des virages légers pour ne pas perturber son passager apeuré de voler. Surtout qu'il était faible et pourrait tomber bien avant qu'il ne s'en rende compte. Puis il rejoignit les Weyrs.Il visa un balcon un peu en dessous des maîtres et du Seigneur et s'y posa vivement et en souplesse. Lokath percuta Runa dans le dos... Il fit une moue contrit et s'excusa.

Le dragon pénétra dans une pièce suffisamment large pour l'accueillir confortablement.

°Ce weyr est inoccupé pour le moment. Il te sera utile pour soigner ton petit protégé, le temps que tu trouves une excuse à fournir à Alauwyr au jour où il vous croisera tous deux. Cette histoire te regarde entièrement. Je m'en mêlerai pas sauf si cela dégénère. °

Il se coucha pour laisser ses passagers descendre de son dos et une fois cela fait, il se retira comme il était venu, laissant le libre champ à Runa et son petit esclave en devenir. Ce dernier regardait partout dans cette pièce qui était sommairement meublé, mais dans un goût assez délicat. Entre l'envol, le survol du Kaerl, il se demandait s'il ne rêvait pas. Toutes ces émotions ramena un vertige. L'excitation et la crainte avait terminé de saper le peu de force qu'il avait recouvert. Il tenta de rejoindre une chaise, avant de s'effondrer avant. Oh, pour rassurer Runa, il était encore conscient, se redressant comme il put malgré ses membres tremblants.

°Avec du repos.... ca ira mieux. °

Qu'il devait paraître pitoyable aux yeux de sa sauveuse... En même temps, difficile d'être en meilleur état après toutes ces péripéties. Et il sentait qu'il n'avait pas finir d'en découvrir d'autres.



Runa Salv
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2014
Messages: 410
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 221
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Sarzeghnet
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 2 Aoû 2014 - 12:14 Répondre en citantRevenir en haut

Elle maudissait mentalement Estenir. Ce fichu dragon allait la rendre violente s'il continuait ses sarcasmes. Elle ne s'avouait pas qu'à chaque fois, il avait raison et elle avait tort. La pensée d'avoir trouvé interlocuteur à sa hauteur demeurait inconcevable pour l'heure. Quelques insultes en sa langue natale fusèrent, et elle espéra que le dragon n'en fut pas alerté. Peu à peu, la petite fëalocë apprenait à masquer ses véritables desseins.
Du haut des larges épaules galbées de l'Empereur Noir, Runa réfléchissait aux différentes façons dont Alauwyr pourrait punir son aspirante et son jouet : les emprisonner, les battre, les bannir, les exécuter.. Tant de joviales possibilités. L'idée de ramener Lokath, son garde du corps en devenir, n'était peut-être pas tant une bonne idée. Elle jeta un oeil aux bras du naufragé serrés autour de sa taille, puis au sol qui s'éloignait peu à peu. Elle n'aurait qu'à le pousser pour résoudre tous ces problèmes d'un coup. Mais elle n'en n'avait pas envie, dans le fond, elle voulait pleinement et franchement ramener ce joujou humanoïde, qu'importe les conséquences, elle s'en tirerait.
Le reste du vol se passa en silence. Runa sentait toute la raideur, l'anxiété et la fascination de Lokath sans même le voir. Ce jeune homme avait de quoi lui rappeler un peu ce qu'elle était. Un petit sourire amusé s'étira sur ses lèvres.
Estenir avait plané en douceur, ce qui étonna grandement la fëalocë qui s'attendait à plus de sournoiserie de la part du Noir. Hâtive conclusion lorsqu'il effectua un atterrissage serré où les deux cavaliers se percutèrent. Runa se massa le crâne et grimaça, acceptant sommairement les excuses de l'étranger derrière elle.

° Tu aurais pu faire ça plus délicatement, dragon ! °


A peine descendus, l'ombre cendrée reprit son envol et disparu dans la lueur timide du matin. Une autre pensée tumultueuse dévora immédiatement Runa : ce foutu nouveau et naufragé avait, lui, droit à un weyr ? La princesse déchue fulmina intérieurement, dents serrées et mine embrasée par cette pseudo-crise de jalousie. Dans le fond, peu importait, ils avaient désormais un lieu où se cacher. Mais c'était plus fort qu'elle, il fallait toujours qu'elle se compare aux autres.
Alors qu'elle observait les détails de ce nouveau logement de fortune, le bruit sourd d'un corps qui s'effondre au sol lui parvint : en voyant Lokath à terre, elle leva les yeux et soupira. Pitoyable qu'il était ! Mais ne se souvenait-elle pas de sa propre faiblesse, dans la tente, au Ssyl'Shar, à moitié vidée de son sang et fiévreuse ? Si, bien sûr. Le fait de voir une autre âme dans la détresse l'aidait cependant à oublier celle qui fut sienne.
Runa se rapprocha de la masse morne et lui asséna un petit coup de pied sans force dans le ventre, juste de quoi le faire réagir un peu.

- Debout, je ne t'ai pas dit de ramper.

Elle saisit la chaise proche de lui d'une main franche, et la rapprocha d'avantage pour lui éviter de trop avoir à marcher. Ce simple mouvement l'incitait à se relever et s'asseoir. Pendant ce temps, l'aspirante fit le tour de ses nouveaux quartiers : bien moins spacieux et élégants que ceux du Seigneur, mais ils feraient l'affaire. Après tout c'était ça ou le dortoir, et jusqu'à maintenant, elle s'était débrouillée pour les éviter.
C'est lorsqu'elle voulut servir à boire à Lokath et elle même qu'elle percuta : n'avait-elle pas le droit à un serviteur ? Estenir avait parlé de weyr abandonné, donc c'était peu probable.
A pas feutrés, dans sa discrétion féline, Runa entrouvrit la porte qui donnait sur le couloir principal. Un domestique passait là, les bras chargés de linge.

- Toi, ici.

Le jeune homme s'approcha, interrogateur.

- Que puis-je faire pour vous, madame ?

Runa chercha la présence de quelqu'un d'autre dans le couloir avant d'ajouter, presque murmurante :

- Disons que.. je viens d'emménager et qu'il me manque un domestique. En connais-tu un de disponible ? Quelqu'un de discret et digne de confiance ?

Il hocha la tête en guise de réponse. A son tour, il vérifia qu'il n'y avait personne d'autre que lui dans le couloir pour poursuivre, d'un ton tout aussi discret que celui de la jeune femme :

- Nith. Il sera à votre porte dans moins d'une heure.


Et ainsi fut-il. Le garçon disparut rapidement, reprenant la tâche dans laquelle il fut arrêté. Le weyr se referma lourdement. Et effectivement, on frappa à la porte une heure plus tard.
Runa ouvrit et manqua de sursauter face à l'inconnu. Il dégageait quelque chose de.. malsain.


Nith


Nith s'inclina respectueusement et attendit qu'on l'invite à entrer. Runa s'écarta pour laisser place, et il pénétra dans le weyr que déjà il détaillait d'un oeil curieux. Il adoptait un parfait silence, qui avait presque quelque chose de pesant. La fëalocë le jaugea avec une certaine méfiance.
Après quelques instants d'observation, Nith se tourna face à la furie et il tendit poliment une main, le regard baissé en signe de respect et de soumission. Elle ne comprit pas ce qu'il voulait, et cracha :

- Tu as perdu ta langue ?

Il n'eut qu'à ouvrir la bouche pour offrir le spectacle de son appendice coupé à la jeune femme. Cette dernière tressaillit, surprise par la laideur de cette cicatrice déjà ancienne. Runa grimaça avant d'ajouter :

- Oh.. Parfait.
Tu demandes sans doute ton paiement ?


Il acquiesça d'un mouvement de tête.

- Avant toute chose, voici ce que j'attends de toi : la discrétion la plus totale. Nul ne doit apprendre la présence de cet homme là. Elle lui montra Lokath d'un vague geste de la main. Pas sans que j'en ai décidé le moment propice du moins, surtout pas le Seigneur Iskuvar. Il ne doit pas savoir.
Je ne devrais pas être ici non plus. Si on t'interroge et qu'on te propose de l'or, reviens vers moi et tu recevras le double. Si tu me trahi, pour chaque secret révélé, je te coupe un membre de plus.
Outre ces quelques points, je te demande simplement de faire ton office. Est-ce clair ?


A nouveau, il accepta l'offre. Sa main était toujours tendue vers sa nouvelle maîtresse, paume ouverte vers le haut. Runa fouilla dans sa besace et sortit une bourse qu'elle déposa dans la poigne de Nith. Il la soupesa, sentant pépites d'or et pierres précieuses au travers du cuir et sourit en s'inclinant, satisfait par ce contrat.
L'aspirante, elle, feignait de faire confiance à cet homme, mais son coeur lui brûlait de se méfier. Elle lui commanda d'aller chercher de l'eau avant d'aller s'installer devant son nouveau compagnon. Elle déballa herbes et plantes qu'elle réduisit en poudre fine et grisée. Lorsque le serviteur revint avec de l'eau, elle ajouta cette poudre dans un verre et touilla lentement avant d'offrir le contenu à boire à Lokath. Ce n'était rien de plus qu'un fortifiant, quelque chose qui l'aiderait à luter contre la fatigue.
Elle s'adressa à lui d'un ton plutôt froid, comme une mère qui reprend un de ses enfants gaffeur.

- Ce que j'ai dit à ce serviteur compte aussi pour toi. Tu es arrivé ici dans une stricte confidence, et tu n'es en sécurité qu'ici, avec moi. Je suis ton Salut.


Faisait-elle une petite crise de possession ? De toute façon, elle se persuadait que désormais, Lokath lui appartenait pleinement.
D'un petit pot de bois, son index extrayait une pointe d'onguent. Doucement, elle tamponnait la crème sur les petites plaies de son nouvel ami, avec la délicatesse toute permise à une femme guérisseuse. Son regard d'ambre s'égara dans celui de Lokath, tellement similaire au sien. Ils avaient les mêmes yeux, et quelques traits communs..

- D'où tiens-tu de tels yeux ?

Toujours aussi finement, elle dégagea quelques mèches platines - voire blanches - du visage du demi-sang. Quelque chose la dérangeait, la perturbait. Ses sourcils étaient froncés, elle arborait la mine de quelqu'un de pensif.

- Tu ressembles énormément à..

* Alauwyr. C'est son portait craché. *


Runa se figea avant de finalement se donner raison. Troublantes coïncidences, c'était tout. Du moins elle s'en persuadait. D'un autre côté, le doute persistait, car plus elle le regardait plus il ressemblait au Seigneur.



Qu'ils nous haïssent pourvu qu'ils nous craignent..
- Sic gorgiamus allos subjectos nunc -

Visiter le site web du posteur
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 529
Présentation: URL
RPs: 1 113
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 2 Aoû 2014 - 20:37 Répondre en citantRevenir en haut


Lokath Ildatar


Bien entendu, Estenir n'avait que faire des injures de la bipèdes. Il connaissait le langage qu'elle osa user contre lui et ne perdit pas son temps à lui répliquer quelque chose. Son esprit était occupé par autre chose de bien plus préoccupant. Ce Lokath dégageait quelque chose... Il savait qu'il était prêt de le découvrir. Il lui faudra observer un peu plus cet humain pour en avoir le coeur net.

Dans ce weyr donc désormais occupé par les deux jeunes gens, Lokath s'était contracté au coup de pied. Un simple réflexe. Il fut surpris autant du geste que de la simplicité du heurt sans douleur. Runa lui rappelait une fois de plus qu'il était là grâce à elle, par son bon vouloir et qu'il devait faire bonne impression... Ne voyait-elle donc pas qu'il était à bout de force ? Elle dut le comprendre, car elle se donna la peine de ramener la chaise à sa portée. Il réussit en vacillant quelque peu à se redresser et à s'asseoir. Il aurait préféré un lit, mais autant il n'avait pas fini de découvrir son environnement. Et surtout cette femme.

Runa partit d'ailleurs discrètement vers la porte. Lokath tendit l'oreille quand il crut entendre un chuchotement. Il écouta à peine quand il décida de caler sa tête contre un bras posé sur la surface de la table. Juste un instant, c'est tout ce qu'il demandait, un instant pour fermer les yeux et se reposer... Il dut s'endormir un long moment, car il se réveilla en sursaut quand on toqua à la porte. Il se redressa et tendit l'oreille au moment où l'Aspirante prévenait le nouveau domestique de ce qu'il risquait s'il venait à trahir leur petite relation. Il n'entendit que Runa et personne d'autre. Le domestique ne parlait donc pas ? Un point intéressant comme pratique. Il tâchera de pas l'oublier.

Quand enfin elle daigna se mettre en face de lui, ce fut pour préparer une décoction. Il lorgna ses gestes et ravala sa méfiance. Non, elle ne s'amusera pas à l'empoisonner pour le simple plaisir de le tuer ici. Elle en avait eu l'occasion avant. Elle avait besoin de lui. D'ailleurs elle reprécisa sa situation en s'assurant qu'il avait compris la petite conversation de toute à l'heure. Il prit le verre et grimaça à la première gorgée, sentant la forte de goût des plantes médicinales. Elle était donc son Salut. Il lui devait la vie, largement même. Mais cette dette sera un jour payé. Il y veillerait quand il aura recouvré ses forces. En loque, pire qu'un mendiant maladif, il ne pouvait guère ajouter du poids en sa faveur. Avait-il au moins découvert qu'elle avait du caractère et de l'autorité. Une forte autorité. Elle avait l'habitude qu'on lui obéisse sans rechigner.

Il posa son verre vide qu'elle s'attaquait à ses petites blessures. Délicatement, de ses doigts fins, elle y déposa un baume avant de stopper son geste en croisant son regard d'ambre. Lokath ne put esquiver les siens, si perçants et si intenses. Peu de femmes pouvaient se vanter de posséder deux joyaux aussi étincelants et si captivants. Etrangement, il ressemblait à la couleur des siens. Le monde était bien vaste et les ressemblances par les fruits du hasard étaient probables.

Avant qu'il ne puisse répondre quand à l'origine de cette couleur, elle s'amusa à dégager quelques unes de ses mèches décoiffées. Il osa reculer face à cette attention trop familière. Pensait-elle déjà l'emmener dans son lit ? Une telle idée ne le rebutait pas. Elle était une très belle femme et son regard avait du faire fondre bien des hommes. Se sentant si désirée, elle devait aimer voir ses amants se battre pour elle pour attirer sa froide attention sur eux. D'avoir la chance d'avoir un regard posé sur eux... Mais son air pensif détrompa cette pensée. Ce fut à son tour d'être intrigué.

''Mes yeux ? Je sais seulement qu'il vienne de ma génitrice. Sont-ils si rares pour qu'ils vous attirent ? ''

Il était bien trop épuisé pour réfléchir aux différentes hypothèses qui devaient poindre dans l'esprit de la jeune femme... Par contre, la dernière réponse murmurée de lui échappa pas.

''Il arrive que des gens ressemblent à d'autres...''

Il se demandait bien à qui il pouvait ressembler pour qu'un voile de doute pare son visage de femme fatale...



Runa Salv
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2014
Messages: 410
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 221
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Sarzeghnet
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 2 Aoû 2014 - 22:25 Répondre en citantRevenir en haut

A son tour, Runa se perdit dans ses pensées si bien qu'elle ne répondit pas aux interrogations de Lokath. Il y avait quelque chose de perturbant qui émanait de lui, et Estenir l'avait aussi décelé, la fëalocë l'avait ressenti alors qu'ils volaient tous trois vers le Màr. Mais quoi ? Peut-être était-elle trop crédule ou dans le déni, mais la pensée que ce naufragé soit l'engeance du Seigneur martelait sa réflexion, avec plus de force à chaque fois qu'elle réfutait cette hypothèse. Comme l'écume qui s'écrase sur le granit lors de la marée, vague après vague..
Cependant, elle s'efforça de ne pas trop fixer ce nouvel arrivant, la chose n'étant pas conventionnelle. Déjà qu'elle allait devoir vivre avec lui, sous le même toit..
La jeune femme essuya ses doigts couverts d'onguent dans un morceau de tissu, la mine toujours pensive, à s'en faire mal au crâne. De tels yeux, elle n'en n'avait vu que chez les fëalocës de sang pur, et notamment chez sa mère et son frère. Ce batard n'avait pas fini de dévoiler ses secrets, et elle ferait tout pour tout connaître de lui.

Après l'avoir laissé quelques minutes en paix, le temps que sa pommade puisse agir, Runa quémanda à Nith de faire couler un bain à l'hôte et il s'exécuta. En passant à côté du demi-sang, elle ne put s'empêcher de froncer le nez en reniflant délicatement. C'est avec une certaine dureté qu'elle lui donna son premier ordre.

- Tu embaumes la pièce d'effluves d'eau de mer et de sable. Va te laver, tu empestes.

Pourtant, elle ponctua sa demande d'un sourire amusé. Ce n'était ni plus ni moins qu'un nouveau jeu qui commençait entre eux, et elle s'en régalait déjà. Elle allait prendre soin de son gardien, non sans apprécier la démarche. Elle le guida même de son frêle bras jusqu'à la salle d'eau où les chaudes vapeurs d'un bain étouffaient la pièce. Runa referma la pièce derrière lui, céda quelques pièces d'or à Nith afin qu'il aille acheter de quoi vêtir Lokath et pendant se temps, elle explora sa nouvelle habitation. Alors que ses pas légers la menait d'une pièce à une autre, elle se demandait une fois de plus quelles seraient les possibles réactions d'Alauwyr. D'ailleurs, elle songeait à leurs retrouvailles et aux possibilités qui allaient en découler.. Après quelques instants, elle se surpris également à constater qu'elle pensait souvent à lui, et que la situation n'était sans doute pas réciproque. Elle manqua de prendre peur à l'idée de s'être attachée à cet humain..
Runa chassa ses craintes en essayant de trouver de quoi réaménager le weyr. Il y avait un grand lit, sans prétention mais confortable et plus loin un long et large sofa. Lokath n'aurait qu'à prendre le divan, il tiendrait allègrement malgré sa carrure notable.

Il était amusant de constater comme les tendances s'inversaient.. Runa, à son arrivée chez Alauwyr, avait aussi pris un bain, bu, effectué des soins, disposé du sofa.. Il y avait dans cette scène un arrière-goût de déjà-vu. Elle sourit doucement, et presque avec ironie. Et dire qu'elle venait elle aussi d'arriver au Màr.. Pourtant, elle avait rapidement fait ses marques, à tel point de prendre en charge un nouvel arrivant.

Nith revint avec tunique, pantalon et bottes aux teintes franchement foncées. Sa maîtresse prit l'ensemble contre elle et entra dans la salle d'eau après avoir toqué pour la forme, sans avoir attendu de réponse. Des volutes de vapeur presque brûlante se collèrent à sa peau de fëalocë, avec délice. Il lui fallut quelques secondes pour que sa vue s'accoutume à l'épais brouillard produit par le bain. Elle ne sourcilla pas en tenant enfin en joug la silhouette masculine et bien dessinée de Lokath. Il était à la fois charmant et répugnant, ce demi-sang..
Elle ne prit cependant pas vraiment le temps de le détailler, pas franchement gênée par la situation mais pas totalement à l'aise non plus : son torse était marqué de cicatrices plus ou moins profondes, plus ou moins anciennes.. Comme celles d'Alauwyr. La vie de mercenaire réservait son lot de supplices, clairement. Etaient-ils frères, ces deux hommes ? Car la ressemblance en était d'autant plus frappante, les ayant connu tous deux moiti-nu.. Runa enrageait intérieurement de ne pas avoir la réponse à toutes ses questions.
En silence, elle lui tendit les vêtements. Leurs mains s'effleurèrent peut-être, même furtivement, l'espace d'un quart de seconde. Avec l'élégance accordée à son rang passé et son éducation, la jeune fëalocë lui tourna le dos et quitta la pièce, lentement, sans un bruit. Telle une ombre alizarine, tel un spectre de beauté et de féminité.

Pendant ce temps, la table fut dressée par le muet et des plateaux de viandes séchées, de fruits et légumes s'ajoutèrent un à un. Le vin et l'eau furent versés, dans deux coupes distinctes pour chacun d'eux. Oh il allait être dorloté, soigné ce jeune rescapé.. mais à quel prix ?

Assez impatiemment, elle attendit son retour, jouant de ses griffes sur la table de bois. D'un côté, elle ne pouvait pas lui en vouloir de déguster ses ablutions, elle en avait fait de même, quelques semaines plus tôt..
Runa se leva, ne tenant pas franchement en place. Sa coupe de vin à la main, elle s'aventura timidement sur le balcon et espéra ne pas être trop remarquée. Une petite gorgée après l'autre, sa silhouette féline se tenait là, face à la cité, ses longs cheveux incarnats et ondulés en cascade jusqu'à mi-dos.
Sans doute s'approcha-t-il d'elle, mais elle ne l'entendit pas, ou fit mine de ne pas percevoir le son de ses pas sur la pierre puisqu'elle déclara, d'une voix assez détachée, sans se tourner pour lui faire face :

- Nous allons devoir parler des termes du contrat qui va nous unir, Lokath.



Qu'ils nous haïssent pourvu qu'ils nous craignent..
- Sic gorgiamus allos subjectos nunc -

Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:37 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu