Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [CONCOURS - Histoire] Le Rhaëg dans 300 ans. Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 284
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 187
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 10 Juil 2014 - 18:11 Répondre en citantRevenir en haut


Njàll, l'apprenti scribe


Vous entrez et vous découvrez un jeune tête que vous n'avez encore jamais vu. Lui, ce n'est pas un des Magisters, telle est votre conclusion. Bien joué, vous avez compris qu'il n'était pas un des Maîtres, membres de l'Académie, mais à voir qu'il est là à vous entendre, même si ses lèvres sont pincés par la timidité, vous sentez que ce sera lui, le dirigeant du travail à accomplir aujourd'hui. Sans doute qu'il se fera railler par quelques vieux ''élèves'', mais quelque chose dans son regard invite à ne pas le pousser trop loin dans ses retranchements. Après tout, les Magisters doivent veiller de loin à la séance...

Une fois que vous avez pris place, ainsi que vos autres et éminents collègues -même une fois les derniers arriver-, le jeune Njàll sourit à toute l'assemblée et toussote pour énoncer le sujet prévu.

''Bien le bonjour. Certains ne me connaissent pas encore. Je suis Njàll, apprenti scribe. Aujourd'hui, exceptionnellement, je vous donnerai le sujet sur lequel vous serez notés. Et celui là est un peu différent ce que les Magisters vous donnent d'ordinaire. ''

Il sourit mystérieusement, conscient de la mission que lui avait confié son Maitre, le Magister Tizziano Vesàri, avant de mettre au tableau :

'' Le Rhaëg dans 300 ans''


Puis il refit face à l'assemblée.

''Le principe est simple : que sera le monde de Rhaëg dans trois cents ans ? Où en seront les Kaerls ? Qu'est-ce qui sera l'histoire ? Le monde sera t-il comme aujourd'hui : en pleine stagnation ? les kaerls se regardant en chien de faïence ou les Ordres en sont-ils venus à une guerre meurtrière ayant vu l'extinction des dits Kaerls et de l'espèce draconique ? LeRhaëg est-il un champs de bataille sans merci où les différents continents sont des zones contestées par les Ordres Draconiques ? Ont-ils été unifiés ? Tout n'est-il que cendres sur lesquelles les mortels tentent de survivre ? Voila la multitude de questions qui s'ouvrent à vous. Vous n'êtes pas obligé(e)s de les suivre, vous pouvez trouver entre autre chose. vous êtes libre d'imaginer ce que notre monde sera dans 300 ans. A vos plumes et vous avez trois heures''

Le jeune apprenti alla s'asseoir à la place du Magister, scrutant déjà les élèves en recherche de possibles tricheurs

[hrp : Voila vous avez le thème, laissez filer votre imagination avec des images, ou de la musique pour agrémenter votre récit o/ A vos plumes o/ ! Merci à Yong pour la proposition de ce sujet très intéressant ^^.]



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Publicité





MessagePosté le: Jeu 10 Juil 2014 - 18:11 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Ñiniel Iserimir
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2013
Messages: 143
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 86
Race: Ondine
Âme Soeur: Vahi’Naerii
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 30 Juil 2014 - 20:53 Répondre en citantRevenir en haut

Un apprenti scribe peu ordinaire pour un sujet peu ordinaire. Les sourcils de Ñiniel se levèrent de surprise et de hâte. Le jeune Nieul attisait sa curiosité, et l’Ondine lui accorda toute son attention, plume à la main.

Enfin il prit la craie et la fit grincer sur le noir tableau.

'' Le Rhaëg dans 300 ans''

Sujet intéressant : l’apprentie Céleste exultait devant une telle invitation au voyage. Imaginer un futur parmi toutes les possibilités était un thème aussi vertigineux que passionnant. L’Ondine n’eut même pas le temps d’en choisir un que déjà la plume commençait à apposer son encre.

~~~~~~


Suite à l'attaque des Ombres menées par Drazahir, plus rien ne fut comme avant. En effet, l'existence de Tol Orëa fut rapidement découverte lorsque Drazahir décida de s'en prendre aux autres continents du Rhaëg pour y asseoir son pouvoir. La bataille fut âpre e les chevaliers et maîtres dragons durent dévoiler leur existence afin de sauver le Rhaëg. Les Gardiens disparurent en même temps que les Clés, et même si leur essence stabilisa les Kaerls, ils ne furent plus protégés des yeux du Kaerl.

Tol Orëa n'est donc plus un secret mais bien le continent sur lequel se trouvent les trois capitales du Rhaëg.

Depuis lors, « l'Affiliation » fut irrémédiable.

Les Kaerls ont désormais une très grande influence politique et économique sur les Continents et se font appeler « la Triades » par les peuples Rhaëgiens. Grâce à l'interstice, leurs représentants (Chevaliers et Maîtres dragons) peuvent rendre quasi instantanément sur les Continents.
De façon générale, les Chevaliers et Maîtres-dragons sont les garants du nouvel ordre établi, et s'ils interviennent parfois pour calmer des situations conflictuelles, leur regard est constamment posé sur les continents des autres Kaerls. Ils ont bel et bien conservé leur identité et bien que les proportions aient considérablement changé, les risques d’un conflit interkaerls sont toujours palpables. Chaque membre de la Triade reste toutefois très prudent, car un tel conflit dégénérerait irrémédiablement entre les Continents du Rhaëg.

~~~~~~


L’affiliation Céleste

Le Kaerl : Au Kaerl Céleste, ce sont les Modérés et la Maison Amberle qui accédèrent au pouvoir pour ne plus jamais le quitter. Ce furent les plus aguerris à la situation qu’ils vécurent suite à la découverte de leur existence par les autres Continents. Ils furent les premiers à réagir et à venir à la rencontre des territoires.
Au fur et à mesure, les liens se renforcèrent avec Orën et Ys qui demandèrent des relations privilégiées avec le Kaerl Céleste. Ce fût la première « Affiliation » des Continents envers un Kaerl.

Les Continents affiliés : Ainsi le Kaerl céleste développa le commerce et l'échange avec les populations locales, prônant la diversité mais aussi le développement et l'échange, faisant d’Ys et d’Orën des continents prospères et développés.
Le Màr Menel a pris le parti d'aider ces deux continents à se développer selon leur propre savoir-faire, les rendant ainsi très spécialisés dans leur domaine de prédilection tout en favorisant les échanges entre eux. Ainsi Ys et Orën sont-ils devenus très étroitement liés dans les affaires commerciales, chacun des deux partenaires y trouvant son compte.
En effet, Ys et ses archipels étant naturellement doté d’un parc aquatique, le continent se spécialisa dans la pêche et l’élevage de poisson sur les côtés. Mais le continent est aussi connu pour ses souffleries de verre et ses alcools. De plus, plaque tournante du commerce maritime, Ys assure de nombreux transports maritimes avec Orën qui a fourni une grande quantité de navires à Ys.

Quant à Orën, dont le climat tempéré favorise les ressources, c’est un continent très autonome. Il exporte principalement bois et céréales en direction d’Ys. Le Continent, grâce à l’abondance de sa matière première, est le principal fournisseur de bois et compte parmi ses habitants les meilleurs menuisiers, charpentiers et ébénistes du Rhaëg.
Néanmoins les ressources d'Ys, notamment en denrées maritimes et textiles, offrent une plus grande diversité de consommation pour ses habitants. Doté essentiellement de matières premières, le raffinement d'Ys est très apprécié par ce continent "brut". Orën est aussi un très gros exportateur de minerais et roches. Par extension, Orën est un continent de bâtisseurs, et qu’elles soient en pierre ou en bois, leurs habitations ont acquis une très belle réputation par delà les mers.

~~~~~~


L’affiliation Neutre

Le Kaerl : Le Kaerl Neutre a choisi d'instaurer une Neutralité parfaite dans sa gestion en nommant un Maître-Dragon et un Sans-Don originaire du Kaerl à sa tête. Le "Concile des deux" ne rend décision qu'à l'unanimité, provoquant parfois quelques blocages stratégiques quand les intérêts n'étaient pas partagés. Néanmoins cette nouvelle forme de gérance répond aux valeurs de Neutralité du Kaerl qui avait émis ce besoin.

Les Continents affiliés : Le Màr Luimë a préféré rendre ses Continents affiliés le plus autonome et autosuffisant possible en transportant via l'interstice les ressources de l’un vers l’autre partenaire au début, puis en transmettant les savoir-faire.

Aujourd'hui, il intervient peu dans les affaires des continents Vaendark et Undomë qui vivent dans une quasi-parfaite autarcie. Le Kaerl Neutre y trouve là aussi son compte car bénéficie d'une grande reconnaissance de leur part ainsi que d'un véritable échange de compétences.

Le Kaerl Neutre à d'ailleurs fait bâtir sur chaque continent une gigantesque université ou se mêlent exceptionnellement les aspirants doués et sans-dons de la plus ordinaire des manières, fait rare pour les continents affiliés au Màr Luimë. Les Chevaliers et Maîtres dragons se montrent d'ailleurs très peu et les aspirants ne sont envoyés que dans ces deux institutions en guise d'immersion chez les "sans-dons". Ces deux universités sont aujourd’hui renommées au delà des frontières, et beaucoup de prétendants sans-dons souhaitent faire partie des heureux élus pouvant bénéficier d’un enseignement d’une telle qualité. Le rôle du dirigeant de l'université, appelé aussi le « Grand Universitaire » est d'autant plus important qu'il est le lien privilégie avec le Kaerl Neutre, ce qui fait de ces deux places des fonctions extrêmement prisées. Leur influence est si grande qu'ils sont les seuls dirigeants à être connus de toutes les contrées de chacun des continents.

Ainsi, le fait de se mêler le moins possible aux autochtones des continents tout en affirmant cependant leur existence par de brefs passages aux universités a conféré une aura presque divine aux Doués, renforcée par l'imagination et peu démentie par les principaux intéressés.

~~~~~~


L’affiliation Ardente

Le Kaerl : Au Kaerl Ardent, tous suivent le même intérêt commun tout en tentant d’asseoir son propre intérêt. La gestion du Kaerl n’a jamais changé : le Màr Tralöm a à sa tête un Seigneur qui gardera cette place tant qu’un concurrent du Concile ne décidera pas de tenter sa chance.

Suite à l’affiliation d’Orën et Ys, le Kaerl Ardent trouva dans cette idée bon nombre d’avantages dont il pourrait bénéficier en affiliant d’autres Continents. Il décida de concentrer ses efforts sur deux d’entres eux afin d’assurer leur position sur ces nouveaux territoires. Ssyl’Shar et Qhara remportèrent ainsi les faveurs du Màr Tàralöm grâce à leur climat. Il ne fallut pas attendre longtemps pour que le Kaerl Ardent s’y rende légitime par les guerres et autres faits d'armes.


Les Continents affiliés : Dominent maintenant ces continents les « Grands Généraux » de régions, ceux-là même que le Màr Tàralöm avait choisi d'aider dans leurs luttes de pouvoir en échange d'une servilité exemplaire au Kaerl Ardent. Chaque Région paie ainsi un tribut aux chevaliers et maîtres dragons. Le servage est rétabli et le général gère sa région comme il l'entend du moment qu'il puisse payer le Kaerl Ardent pour la protection qu'il offre.

Ssyl’Shar devint le continent connu pour la débauche et la luxure, grande plaque tournante du marché noir. Que l’on recherche un service peu louable ou des informations confidentielles, c’est en Ssyl’Shar que la réponse sera le plus rapidement apportée.
Qahra est le continent des guerriers. L'apprentissage y est brutal est cruel, mais toute personne venue ici dans le but d'apprendre à se battre saura effectivement se battre. Savoir s'il repartira de Qahra est une autre affaire... c’est un continent instable fait de violence et de guerres civiles et le principal client de Ssyl’Shar et ses affaires louches.

~~~~~~


Les Marcheurs de l’Ordre

Les dragons ne se lient toujours qu'avec les Doués, des Elus dont le rôle fut devenu plus responsabilisant au fil des ans, mais aussi plus dangereux à cause des "Marcheurs de l'ordre". Il s'agit d'une communauté livrant une farouche opposition à l'existence d'un tel lien entre Doués et Dragons et d'un tel déséquilibre des forces. Les Marcheurs prônent le retour à l'ancien temps, celui où les Continents étaient autonomes et ignoraient l'existence de Tol Orëa.

La communauté des Marcheurs s'est formée alors que les pionniers d'entre eux se sont rencontrés après avoir voyagé de continent en continent, ignorant les affiliations respectives et désireux de découvrir le Rhaëg. Ils se sont alors aperçu de l'influence de la Triade sur chacun de leurs Continents, et que, bien que tous liés avec un Dragon, les Doués de la Triade géraient les Continents à leur manière, oubliant l'autonomie première de leurs affiliés. Comment un Marcheur du Màr Luimë a-t'il perçu les Doués, ces demi-dieux à ses yeux, quand, lorsqu'il posa le pied sur Ys, il en aperçut quelques uns mêlés à la foule portuaire, aidant à charger les énormes cargaisons sur les bateaux à l'aide des Dragons? Comment un Marcheur du Màr Tàralöm ressentit-il la chose lorsqu'en arrivant en Vaendark il découvrit l'immense ferveur qu'accordaient ses habitants aux Chevaliers et Maîtres dragons? Et comment un Marcheur du Màr Menel a-t-il vécu l'événement lorsqu'en arrivant sur Qahra il découvrit des généraux à la solde de ces mêmes Chevaliers et Maîtres dragon, torturant et extorquant ses serfs pour leur payer un tribut?

Bien qu'issus de Kaerls différents, les Doués restent des Doués et les interrogations et inquiétudes commencèrent alors à pointer parmi ces Marcheurs.
Ils ne souhaitèrent bientôt plus l'ingérence des Kaerls dont ils se disent victimes. Aux continents affiliés au Màr Luimë, les Marcheurs considèrent les Doués comme des menteurs manipulant la foule. Chez les Marcheurs affiliés au Màr Menel, ils les percevaient comme des profiteurs. Même s'ils sont moins nombreux, les Marcheurs des continents affiliés au Màr Tàralöm ne voient chez les Doués qu'une bande de mercenaires assoiffés de pouvoir.

Discrets et organisés, ils se trouvent sur chaque Continent. Même si généralement ils ne cherchent qu’à exprimer leurs idéaux, ils n’hésitent pas à commettre des forfaits au nom des Chevaliers et Maîtres-Dragons afin de semer le doute dans les esprits…

~~~~~~


Ñiniel releva la tête. Elle se surprit de la vitesse à laquelle le temps est passé. Sur la table, la petite bougie avait fondu et vacillait dangereusement ; elle aurait pu écrire des lignes et des lignes encore. Ce qui la faisait sourire, c’est que l’issue de ces évènements sous-jacents conduirait certainement au même conflit que celui du passé. L’histoire se répéterait….encore et encore…

Elle posa lentement la plume. Une autre fois peut-être. Ñiniel posa difficilement les pages manuscrites sur le bureau de l’apprenti-scribe. Une sensation d’inachevé lui serra le cœur.
Il était pourtant temps de s’en aller.




Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 284
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 187
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Dim 3 Aoû 2014 - 14:40 Répondre en citantRevenir en haut

Comment allait-il rédiger cela lui... L'avenir avait tellement de voie possibles comme improbables... Il se grattait la tempe du bout de sa plume tout en réfléchissant au problème posé. Comment le monde tournerait dans 300 ans ? Il lorgna son parchemin vide. Il prit une forte inspiration et commença à gratter....

***


Citation:

Extrait du Journal de Pedderis, Lié au Blanc Fraydith

Printemps 1219
Je viens de rentrer au Màr Menel pour y faire mon rapport sur l'incendie qui a ravagé une partie de la forêt qui environnent Camlach, Cité Mère du Protectorat qui m'est assigné. Une fois de plus, ce fut un acte prémédité des dissidents Ardents. Je n'arrive pas à comprendre qu'on ait pas décidé une bonne fois pour toutes d'éradiquer tous ces traîtres ! Je peine encore à croire qu'il y a près de trois siècles, mon Aïeul Peddyr Thelrand ait réussi à cohabiter avec eux avant que n'éclate la Seconde Guerre des Kaerls.

J'avoue que j'ai manqué d'assiduité durant mon apprentissage de l'Histoire Céleste. Que la paix avait du être douce à cette époque lointaine, avant que le Temps de l'Ombre ne vienne tout mettre à mal. Le démon qu'on nommait Drazahir avait manqué de réussir son entreprise, avant de définitivement périr par les actes valeureux de tous les chevaliers-dragons, unis pour une cause commune et glorieuse. Mais toute victoire à son prix. Je me rappelle que durant les cours, le Magister Gordar décrivait le début d'un âge d'or pour les trois Kaerls après cette terrible épreuve... Qui n'a pas duré que dix ans. Sauf que plus tard, dans un vieux recueil historique poussiéreux, cette paix dorée n'avait duré que deux ans et que les tensions n'avaient jamais été aussi extrêmes avant que n'éclate ce sanglant conflit.

Quelque chose avait allumé l'étincelle. Quelque chose qu'on attribue encore aujourd'hui aux ardents. Après tout, ce fut leur Seigneur de l'époque qui annexa le Kaerl Maudit, provoquant ainsi le début de ce qui allait être un bain de sang. Quand je pense que je partage un Sang d'Ancien avec cet homme... Qui remonte aux derniers Valherus...Passons. Sinon quand je relirai un jour cette page, je vais manquer de l'arracher. On ne sut jamais vraiment la raison qui poussa Iskuvar à pénétrer dans les entrailles de ce Kaerl, faisant fi des esprits et des pleurs de leur Gardienne... On ne sut jamais ce qui se produisit quand les dragons ardents se posèrent sur les murailles de ce Kaerl, revendiquant la souveraineté ardente sur ces ruines. On sait juste que le Kaerl s'éparpilla dans les vents de la Lande d'Eru, se transformant en poussière grise... Il ne reste aujourd'hui plus qu'une plaine de cette poussière... de cette cendre pourrait-on dire... Chose qui en découla fut que les Ardents fondirent sur les Célestes et les Neutres, dans le but évident de les annihiler. Ce fut un véritable désastre pour nous comme pour les neutres. Les survivants du premier assaut optèrent pour la fuite par l'interstice.

Rien n'avait prévu une telle violence, sans sommation et sans provocation. En un seul instant, une armée de dragons avaient franchi l'interstice à l'unisson autant dans les cieux célestes que sous la Bulle de Protection neutre. Rien, ni même les Gardiens ne surent faire quoi que ce soit. Leur légendaire magie fut inefficace. Je suppose qu'Iskuvar avait trouvé un puissant moyen dans le Kaerl Maudit, avant de le détruire. Et un tel acte odieux, ne pouvait demeurer impuni. Les survivants neutres et célestes se réunirent dans bien des lieux, récupérant leurs forces éparpillés et sauvant leurs derniers membres prisonniers sur la Terre de l'Aube. En ce temps devenu macabre, bien des regards se portèrent dans les cieux, découvrant le survol des dragons au dessus des cités et villages du reste du Rhaëg. Pour riposter et reprendre Tol Orëa du joug des Ardents, ils devaient avoir des pieds sur de la terre solide et les gens de ce monde qu'ils avaient si longtemps évités. Ainsi commença à naître les fondements de ce qui deviendra les Protectorats, ce système qui fonctionne encore aujourd'hui. Chaque cité bénéficie des conseils, des savoirs et de la protection des chevaliers-dragons. Depuis la fin de cette guerre, le Rhaëg n'a jamais été aussi prospère et en paix. Bien des guerres entre régions ont pu être évitées et bien des vies sauvées. Bien des connaissances perdues par ces peuples du commun ont réappris des bienfaits qui leur profitent encore grandement aujourd'hui. Cultures, soins, éducation... Même les Valherus n'avaient jamais vécu dans un âge de Lumière

Mais à quel prix ?

Quand ce qu'il restait des Célestes et des Neutres, ils se réunirent pour lancer en l'an 930 une réplique offensive sur les kaerls dominés par les Ardents, avec un plan bien précis. Faire tomber leur tête dirigeante. Là aussi, l'Histoire a quelque peu perdu la trame de cette effroyable batailles. Les plus anciens encore vivants aujourd'hui se rappellent encore de l'immense nuée de dragons, survolant à l'aube naissante le ciel du Kaerl Neutre. Dragons Célestes et Neutres contre les Dragons Ardents... quelque soit la couleur de leurs écailles, ils s'affrontaient tous, les uns contre les autres. Les premiers désireux de faire payer la trahison de leurs frères meurtriers, les derniers avides d'en finir une bonne fois pour toute ! Tous, sans exception.



Elle avait été l'ultime bataille. Un des vétérans vénérables a pu être le rare témoin de la chute d'Alauwyr Iskuvar, chevauchant son sombre Estenir. Le puissant Empereur avait selon les dires une taille colossale, qu'aucun dragon de Tol-
Orea n'avait jamais pu atteindre. Enjolivement de l'Histoire ou fait réel ? Lui-même après tant de temps n'aurait pu le dire. Il se rappelle d'avoir vu le dragon géant cendré voler contre le balai offensif d'un dragon brun. Une hargne s'était installée entre eux, une antique animosité. Et cela se voyait quand leurs liés croisaient le fer au passage de leur dragon. Le Céleste réussit un impressionnant tour de force en bondissant dans l'interstice avec son dragon, pour apparaître au-dessus d'Iskuvar. L'ancien maître raconte souvent que l'infâme Seigneur périt l'épée en travers du torse, avant de poignarder son agresseur. Les deux dragons bataillant l'un contre l'autre fondirent instantanément dans l'interstice... La perte de leur chef provoqua la débandade chez les Ardents, s'étant trop bercé dans la force et le charisme malveillant de leur chef. Lui disparut, l'effet fut comme la perte de leur bannière sur un champ de bataille... Ceux qui ne moururent pas s'égayèrent pour s'enfuir. Oh on sait qu'ils n'ont pas été suffisamment nombreux à échapper aux vainqueurs, mais ils l'étaient encore pour réussir à se cacher dans le Rhaëg pour encore se battre contre nous aujourd'hui.

Enfin se battre... On ose encore les appeler des dissidents alors qu'ils ne sont plus que des bandits et des voleurs, profitant de leurs dragons pour commettre des méfaits partout où ils le désirent. Toujours en petites bandes.Des observations faites sur leurs exactions après cette rude bataille, on n'aperçut plus de blanc, de noir ou encore d'Incarnate, comme si ces dragons là avaient tous été décimés durant le dernier conflit. Maintenant on ne rencontre plus que des Bruns et des Bronzes, tout aussi menus que des bleues ou des vertes. La lignée ardent a dépéri et sans doute subit-elle aujourd'hui des effets de consanguinité. Ils ne sont plus une menace, mais reste une plaie pour nos protectorats. Aux dernières nouvelles, ils auraient monté une guilde draconique dans l'Archipel d'Ys, se liant à des pirates et autres membres du rebut de l'humanité. Dispersés comme nous sommes, nous avons d'autres obligations que de mener une chasse contre eux. Ys n'est sous aucune juridiction draconique... hum, néanmoins, il faudrait que j'évoque ce futur problème.

Sur la Terre de l'Aube, les trois Kaerls, toujours dans les mains des Gardiens n'ont plus de Seigneur à proprement parlé. Ils ont chacun un Grand Conseiller. Les trois siègent ensemble au Manoir quand des décisions sont à prendre pour le bien de toute la communauté. J'omets d'écrire sur cette page que l'ancien Mar Taralom a été réinvesti par des neutres et des célestes souhaitant mener une vie commune. Jusqu'ici, il est aussi fonctionnel que les deux autres Kaerls, même si le Gardien est moins visible aujourd'hui. Peut-être reste-t-il honteux du drame passé, provoqué par les Ardents et qu'il n'a pas su prévenir ?

Oui il faudrait que je prévienne les Trois Conseillers. On ne peut négliger cette guilde. Si les Ardents plantent les fondations d'un nouveau ''Kaerl'' ; si on peut le définir comme cela, jamais on ne sera en paix. Rien que le saccage dans mon protectorat le prouve. D'ailleurs, je ne m'attarderai guère, je dois y veiller de très près. Mon Aieul y a vécu. Faudrait que je retrouve dans les Archives la trame de sa vie quand je reviendrai.



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Anaviel Ïndalwë
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 17 Aoû 2014 - 16:14 Répondre en citantRevenir en haut

Rhaëg dans trois siècles.. Ce genre de défi à l'imagination offrait à Anaviel des perspectives des plus amusantes mais la difficulté était là : tant d'idées se bousculaient dans sa tête et il était conscient qu'il ne pouvait en garder qu'une seule qui ne serait pas forcément la plus loufoque.

~~~~~~~~~~~~~~~~


L'Alliance Kaërlique est enfin mise en place. Trois siècles après la chute de Drazahir eurent raison des rivalités entre les trois camps. En effet, depuis la conclusion inéluctable de la maladie dont les Gardiens furent victimes en 1199, il n'y eut pas d'autre choix que d'envisager un accord unissant les trois Màr désormais sans protection.
1199 fut donc une année plus que morbide pour la population de Tol Orëa qui à la mort des Gardiens perdit sa barrière des vents et des marées.

Le Kaërl Céleste perdit peu à peu de l'altitude depuis 1198 mais à la mort de leur Gardien, la chute du Màr engendra un choc des plus dévastateur sur le continent ce qui tua presque instantanément nombre de Chevaliers, Maîtres et Dragons mais surtout la quasi totalité des Aspirants. Bien sur, c'était sans compter sur la fissure dû à l'écrasement du Màr Ménel sur Tol Orëa créant ainsi un nouveau fleuve inondant près de la moitié de Lomëanor.
Tout aussi important... Le Màr Lumië donc la protection face à la pression abyssale du Cenedril se retrouva submergé par les flots dès le dernier soupir de leur Gardien causant ainsi la mort de la quasi totalité des Aspirants par la noyade. Nombre de Chevaliers, Dragons et Maîtres n'étant guère partis en mission périrent en ce jour. Cet évènement fit par ailleurs baisser le niveau du lac de plusieurs dizaines de pieds.
Le Kaërl Ardent, quant à lui commença à succomber dès 1198 où la température commença à monter significativement, notamment après de nombreux cas d'ébouillantés dans les Bains. Puis en 1199, le volcan fit éruption et détruisit près de la moitié du continent sous une pluie de feu. Les dragons ne furent guère tués par cet évènement mais la mort de leurs Liés les obligea à quitter Rhaëg prématurément.

En 1201, Tol Orëa, submergé par une pluie de cendres qui durera encore deux longues années, accusa de nouveau un coup du destin en essuyant une nouvelle forme de maladie semblable à la Peste mais en encore plus virulente qui massacra les trois quarts de la population.
Les survivants n'eurent d'autres choix que de quitter les Terres centrales pour se réfugier sur les côtes, laissant les malades et les blessés derrière eux.

1204, la pluie de cendres terminée, les représentants se rendirent à l'ancienne Lomëanor et virent que si le continent avait subi de profonds changements, c'était au grand profit de la nature qui avait repris ses droits à une vitesse surnaturelle.

1205, la construction des nouveaux Màr Célestes et Engloutis ont porté leurs fruits. Les Ardents eux refusèrent de regrouper de nouveau car trop désireux de posséder leur pouvoir pour eux-même. On observe cependant des alliances autour des deux Maîtresses Incarnates restantes.

1210, Tol Orëa n'étant plus cachée, de nombreux explorateurs venus des quatres coins de Rhaëg posèrent pied sur le continent légendaires.
Si les relations avec les Engloutis furent extrêmement bonnes, ce ne fut guère le cas avec les Célestes qui gardèrent les nouveaux venus "pour leur propre bien et celui de Rhaëg", ni avec les Ardents qui se reconvertirent comme des pillards en massacrant les nouveaux venus qu'ils pouvaient rencontrer, ceci provoqua donc une scission des plus importantes entre les trois camps déjà bien affaiblis.

1212, les relations commerciales entre les Engloutis et le reste du monde déclencha la convoitise des dirigeants extérieurs au continent. Tol Orëa était à présent une nouvelle terre qui pouvait apporter de nombreuses richesses.
Ainsi des envahisseurs firent leur apparition mais perdirent sans grande surprise face à la puissance implacable des sauriens volant.

1213, les assauts contre Tol Orëa continuèrent. Les pays de tous les continents, inquiets de la puissance que Tol Orëa renferme, ont développé de nouvelles armes toujours plus puissantes. Si Tol Orëa résiste encore et toujours à l'envahisseur, les dragons ne sont plus vraiment de taille à pouvoir tenir tête à l'ennemi sans l'appui de nouvelles méthodes.

1216. Conscients que s'ils doivent faire face au reste du monde, les trois Màr durent prendre la décision la plus surprenante et la plus radicale qui soit : regrouper les trois Kaërls en un seul. L'accord se déclare ainsi : les Célestes offrent leur artisanat pour permettre de consolider les place fortes du continent tandis que les Ardents s'occupent de la protection du territoire avec les technologies développées par les Engloutis.

1218, l'accord entre les trois Kaërls eurent raison des rivalités passées malgré quelques mésentente sur la perception de leur avenir commun. Ainsi l'Alliance Kaërlique a vu le jour.

~~~~~~~~~~~~~~~~

Anaviel relut son travail. Ce n'était qu'un simple essai qui méritait d'être un peu mieux travaillé certes mais la pertinence du sujet méritait d'être bien évaluée.

Il se reposa sa plume dans l'encrier, remit son essai à l'érudit et quitta la salle en souriant et regrettant presque de ne pas pouvoir vivre assez longtemps pour voir ce qui se passerait réellement dans trois siècles.
Ayae Mugetsu
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 20 Aoû 2014 - 13:03 Répondre en citantRevenir en haut

L'ondine laissa son regard errer sur les murs de la pièce, s’évadant... Rhaeg dans 3 siècles.... Il y avait là de quoi s'amuser... Elle esquissa un sourire en coin. Bien sur il y avait les réponses sérieuses et documentées et... d'un ennuis... Et il y avait ce qu'elle comptait faire. Ce n'était certes pas très orthodoxe mais ça aurait le mérite de l'amuser elle -ce qui n'avait pas de prix. Et puis, qui sait, certains pourraient même prendre ça au sérieux...

Faisant tourner machinalement un crayon entre ses doigts, elle commença à griffonner sur une feuille. Par moment l'ondine relevait les yeux pour les poser sur les autres participants comme si elle tentait de les évaluer et reprenait rapidement son activité. A la différence des présents, elle fini par s'emparer de crayons différents, colorés et continua son travail avec une sorte d'application distance...

L'ardente fini par s’arrêter, posant un regards satisfait sur son oeuvre.. Et leva une main pour faire signe au pauvre Nieul qu'elle requerrait son attention. Elle attendit tranquillement qu'il la remarque et remonte à travers les tables afin de l'interroger sur ce qui lui posait problème. Était ce un morceau de l’énonce? Pourtant tout lui semblait clair..

La jeune fille lui adressa un sourire désarmant et chuchota, pour lui seul qu'elle allait avoir besoin d'un peu d'aide pour écrire... si cela ne le dérangeait pas bien sur mais elle venait de se mettre aux lettres et son écriture était encore trop balbutiante pour qu'elle fasse l'affront de l'infliger à des maîtres de l’académie. Oh, ce n'était pas grand chose qu'elle lui demandait... juste s'il pouvait noter sous sa dictée quelques phrases sur son travail, elle lui en serait infiniment reconnaissante.

Dire que l’apprenti scribe fut surpris est un euphémisme mais après tout, il n'y avait rien de mal... tant que c'était elle qui dictait, il ne faisait que servir d’intermédiaire. Et puis si ça pouvait lui rendre service... Il trempa donc sa plume dans l'encrier et, s'asseyant aux cotés d'Ayae (dont la proximité n'était pas des plus désagréable) il commença à écrire. S’arrêta presque immédiatement pour la dévisager. Elle était sérieuse ?!? Au sourire très amusé que lui renvoya l'aspirante, la réponse était oui...

Ne sachant pas très bien si il devait retenir un éclat de rire ou un soupir de désespoir, il écrivit.... Posant de temps à autre un regard mi-figue mi-raisin sur la rouquine à ses cotés.

A la fin de l'épreuve, quatre pages restèrent sur la table tandis que l'ondine se dirigea vers la sortie avec un dernier sourire de remerciement au scribe et lui glissant une proposition pour prendre un verre et discuter...

http://www.aht.li/2427043/page__1.png

http://www.aht.li/2448694/page_numero_2.jpg

http://www.aht.li/2449089/page_3.jpg

http://www.aht.li/2449091/Page_4.jpg
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 284
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 187
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Dim 31 Aoû 2014 - 15:49 Répondre en citantRevenir en haut

Fin du concours. Merci à vos participations. Votre trophée va arriver sous peu. Comme il y a eu peu de concurrents, je prends sur moi de me désister et que vous ayez votre petite récompense. Vos textes sont superbes (et les dessins d'Ayae comptent :p)

Merci et le topic reste ouvert pour les gens désireux de laisser un texte sur ce thème, en mode hors concours Smile



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Runa Salv
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2014
Messages: 410
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 221
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Sarzeghnet
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 6 Sep 2014 - 13:58 Répondre en citantRevenir en haut

N'ayant pu finir dans les délais imposés, je me permets tout de même de poster ma participation hors-concours.

***


Runa soupira lourdement en lisant le titre du sujet d'examen. Déjà que les cours d'Histoire-Géographie avaient de quoi la barber, l'objet du devoir ne lui plaisait pas. Elle afficha une mine renfrognée en se dandinant sur sa chaise et c'est finalement sans trop savoir ce qu'elle allait écrire qu'elle trempa la plume dans l'encre.





*****Le hurlement anéanti d'une Reine Incarnate fendit le sinistre silence qui régnait dans les cavernes Flamboyantes, lamentation désespérée qui transcenda le Màr entier et chacun de ses derniers êtres. Elle était la seule a avoir couvé en presque deux ans, et le manque d'aspirants pour se lier à ses enfants se compléta à la faiblesse de ses oeufs qui ne parvinrent pas à éclore. Folle de chagrin était cette dragonne dont le rang prestigieux n'était plus qu'un murmure sous son enveloppe cachectique, épuisée d'avoir luté pour la survie de sa progéniture qui ne naquit jamais. C'est en un rugissement déchirant qu'elle bondit dans l'Interstice, usant de ses dernières forces amoindries pour quitter le monde des mortels et se précipiter dans les Limbes. Sa Liée, une Maîtresse Neishaane d'une nature déjà famélique, fut retrouvée en contrebas d'une falaise le lendemain même, s'étant jetée du haut du précipice pour abréger sa douleur.
Et on racontait que des situations identiques arrivèrent tant au Màr Menel qu'au Màr Luimë. On comptait les Reines des trois kaerls additionnés sur les doigts d'une seule main et le nombre d'aspirants sur ceux de la seconde. Un à un, les Maîtres avaient fini par s'exiler ou étaient partis en quête de quelque chose qui ramènerait la magie en Tol Orëa. Aucun ne revint. Les édifices étaient vides de toute vie, tout comme les cieux. On ne parlait plus de dragons rares, car même les couleurs les plus communes étaient devenues précieuses. Depuis longtemps Blancs, Noirs et Bronzes avaient disparu. La Fin était là.

Nous étions en 1211. L'âge d'or de Tol Orëa n'était plus qu'un mythe retranscrit au travers de quelques récits. Des écrits de Grandes Guerres, d'Union des clans, de Conquête et d'indubitable Toute-Puissance.
Dès 1192, les érudits remarquèrent la pénurie significative de Doués et le nombre d'Aspirants atteint son taux le plus bas de toute l'histoire de ce continent caché aux yeux du reste du Monde. Déjà depuis plusieurs décennies, on notait la fragilité du Lien qui unissait un dragon à son bipède, bien loin de la complicité légendaire dont parlaient les livres qui retraçaient le parcours de Maîtres émérites et célèbres par leurs actions. Cette chaîne invisible qui associait un saurien et un humanoïde se brisa et devint poussière, emportée par le vent comme la tempête faisait voler le sable dans les dunes du Grand Désert. Plus d'Âmes Soeurs, plus de Communion. Plus de Magie millénaire, plus d'héritage des siècles passés. Plus rien que des êtres perdus et sans attaches, rien que l'austère opacité de spectres en devenir.

La Force dont le Don était pourvu n'était plus qu'un souvenir réservé aux doyens de chacun des Màr, car les nouveaux Chevaliers - si rares furent-ils - demeuraient incapables de fusionner leur Quintessence à celle de leur Lié. Les Maîtres, qui ne dépassaient jamais les cent années d'existence, pleuraient sur le trépas déchirant de leur Histoire et de sa force en ruines, ayant jadis effleuré les restes de l'ombre qu'avait projeté l'Empire Tol Orëanéen, éclipsant presque les Dieux et les Astres.

Année après année, avant de devenir quasi-inexistantes, les Empreintes se firent plus rares au coeur de ces cités fantômes souvent ponctuées d'évènements tragiques, sous le règne de l'implacable courroux de la Famine et la Lute pour la survie. La politique n'était plus qu'un concept abstrait, et personne ne détenait réellement le pouvoir en ces temps hormis la voix des Maîtres qui faisait office de loi pour tous. Souvent, les anciens se réunirent pour tenter de faire quelque chose, et la rivalité qui avait opposé les trois Kaerls fut brisée : ils avaient besoin d'entraide, il n'était plus question de guerres. Mais il était trop tard..

Comment avait-on pu en arriver là ? La décrépitude des Trois Forteresses des Valherus était née de la faiblesse grandissante des Gardiens qui, l'un après l'autre, furent terrassés par un Mal impossible à combattre et qu'ils acceptèrent presque avec joie, libérés de leur Fardeau. Nienor Del Cirth fut la première à disparaître, puis vint le tour de Seregon et enfin Maeglin.. Aubiade avait été oubliée de tous depuis des décennies. Avec eux s'amenuisa leur magie protectrice et si aucune catastrophe ne vint immédiatement détruire toute chose, on humait déjà dans l'air l'âcre parfum du Chaos. Flarmya larmoyait jour et nuit quand Kaziel, lui, attendait le coeur battant de tout voir être réduit à néant. Les Dieux s'étaient détournés de cet écrin qu'ils avaient tenté de préserver malgré les affres du Temps..


Le Premier de Zakerielku de l'année de Disgrâce 1213 marqua l'Extinction de cette dynastie.


*****A l'Aube de ce jour, la pluie et le vent battaient le continent sous un ciel anthracite et menaçant.
***Le Màr Menel, après avoir été épris de quelques soubresauts, se détacha de son refuge céleste et entama une chute qui parut infinie. Il se pulvérisa en contrebas avec la fragilité du verre, explosant en un nuage de débris et de poussière qui envahit l'Ouest de l'île.
Le Màr Luimë, après avoir vu se lézarder sa sphère de verre, fut noyé sous les cruels flots d'un océan qui détruisit tout sur son passage lorsqu'elle se brisa. Quelques corps inertes remontèrent à la surface alors que les vagues se déchainèrent comme pour reprendre leurs droits sur l'Est.
Le Màr Tàralöm, après avoir ressenti un grondement, fit face à l'éveil du Volcan qui dans sa rage répandit des rivières de lave et une aveuglante fumée de cendres. Il n'y eut que le cri de souffrance de ceux qui furent pris dans les coulées de magma et le bruit assourdissant des édifices qui s'effondraient sur eux-mêmes. Au Nord, tout ce qui ne pouvait brûler fut détruit par les explosions de gaz.
Le Màr Dìnen était un havre de paix en ce matin de destruction, et au Sud régnait un silence glacial.

Le continent fut plongé dans la discorde des éléments derrière les maigres restes de cette brume qui l'avait masqué du reste de Rhaëg pendant des millénaires. Les flammes d'un brasier enragé et les volutes d'onyx du nuage de cendres se répandirent, consumant toute vie sans la moindre pitié. Certains dragons tentèrent de s'envoler mais se perdirent dans les ténèbres du brouillard ébène et opaque qui dévorait l'île, et à force de luter contre les vents contraires et la fumée noire, ils se laissèrent aller à leur épuisement.

Tol Orëa ne fut bientôt plus qu'une terre volcanique et déserte dont on dissimulait encore à peine les ruines des vestiges que furent les Kaerls. Il ne demeurait plus que l'aridité et l'absence de toute chose, une terre perpétuellement frappée par une mer impitoyable et le souffle mordant des tempêtes. Ceux qui avaient trouvé refuge sur le reste du monde périrent bientôt, obligés de se cacher des non Doués, oubliés de tous, emportant avec eux le lourd poids d'une lignée vouée à s'éteindre. Et ce fut tout.

Et ainsi fut-il.



Qu'ils nous haïssent pourvu qu'ils nous craignent..
- Sic gorgiamus allos subjectos nunc -

Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:12 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu