Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Premiere rencontre Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Ayae Mugetsu
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 3 Juil 2014 - 14:26 Répondre en citantRevenir en haut

Undomë.... il y a une dizaine d'année...

Mère ! Mère! Et là-bas c’est quoi ?! Comment ça s’appelle ? C’est encore loin Tuuliki ?

Ce n’était pas la première fois de la journée que la question était posée et ce n’était certainement pas la dernière. Kujaku ne tenait plus en place depuis qu’ils avaient vu poindre à l’horizon les falaises bordant une partie de la côte d’Undomë. Surexcité, l’enfant ne tenait plus en place, dévorant du regard la terre qui approchait lentement et qu’ils avaient entrepris de longer. Sa sœur, plus calme en apparence, expliquait très sérieusement à un pantin de bois qu’il allait devoir rester sage pendant leur séjour. Il faudrait qu’il surveille le bateau pendant qu’ils allaient voir leurs cousins. Elle quêta l’approbation de son Père qui avec un sourire en coin confirma que Firstok serait d’une aide précieuse pour garder le navire durant leur séjour.

La crevette, elle, dormait encore dans la cabine.

La petite ondine rejoignit bientôt son ainé pour profiter des récits de leur mère et rêvassa, tandis que celle-ci leur parlait de sa jeunesse en Undome, avant qu’elle ne rencontre leur Père durant un voyage à Ys. Kotoko s’exécuta de bonne grâce, mentionnant son frère Ulik et l’épouse de celui-ci avec lesquels elle avait gardé l’habitude de correspondre. Selon Mère, la dernière fois qu’ils s’étaient vus, Kujaku venait à peine de naître et Guilitane, le fils de son frère allait sur ses 2 ans. Les deux enfants se regardèrent dubitatifs, incertains de ce que leur inspirait ce cousin ou la petite sœur de celui-ci. Les assurances de leur mère qu’ils s’entendraient à merveille ne convainquaient qu’à demi la petite Ayae, un peu timide.

La ville finit par apparaître et, Père vint leur demander de retourner dans la cabine pour se changer. Leurs vêtements actuels étaient encore pleins du sel de la traversée. Il serait plus confortable de pouvoir profiter de soieries souples et légères. Les enfants soupirèrent, réalisant que le temps des pieds nus sur le pont était de nouveau révolu jusqu’au prochain départ et bientôt le « Pok » caractéristique du bateau touchant le quai retentit et ils remontèrent à l’air libre. Mère habilla Crevette qui sortait de sa sieste et la petite fut installée dans un harnais de tissus, contre le ventre de sa mère.

Apres avoir donné ses dernières recommandation au matelot qui veillerait sur le navire, la famille se mis en route. Ayae tenait sagement (et fermement) la main de Père tandis que son frère ne pouvait s’empêcher d’observer tout ce qui les entourait… se retenant visiblement d’aller voir de plus près. Ses parents savaient où ils allaient et bientôt ils arrivèrent devant une porte ouvragée.
Publicité





MessagePosté le: Jeu 3 Juil 2014 - 14:26 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Guilitane Anerovian
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 3 Juil 2014 - 22:53 Répondre en citantRevenir en haut

Le fracas des assiettes qu’on déplace et du remue-ménage des domestiques donnaient une légère nausée à Guilitane. Sa mère était venue interrompre son entrainement quotidien pour lui faire enfiler différentes tenues.

Apparemment ce soir le manoir recevait de la famille. De la famille ? Guilitane ignorait que son père avait une sœur, il ne l’avait en fait jamais demandé. Etrange, il y a quelques instants il ignorait jusqu’à l’existence même de cette famille, et maintenant le voilà impatient de la rencontrer !

Sa mère lui avait dit qu’il devrait surement surveiller ses deux cousins les plus âgés, et aussi sa sœur pendant la soirée. Voilà au moins une information intéressante, sa sœur et lui n’aurait pas besoin de faire l’école buissonnière. Ce soir, la fête s’invitait chez eux !
Guilitane s’interrogeait. En effet la famille Mugetsu était à priori une famille marchande prospère, ses enfants ont-ils voyagés ? Ont-ils fait le tour du monde ?...

Tout un tas d’interrogations se mêlaient dans sa tête alors qu’il se lavait, puis une seule explosa dans son esprit, si violente qu’elle évinça toutes les autres : *Est-ce qu’Irielle va accepter de parler aux autres enfants ?*

Cette idée obsédait le jeune homme, et il savait qu’il n’aurait pas le temps d’en discuter avec sa sœur. Avant le début de la soirée, elle sera en essayage avec mère, après elle se fera coiffer… Bref, elle ne sera prête que quelques minutes avant l’arrivée des invités. Il espérait qu’elle ne serait pas trop effrayée.

« Guilitane, Tu vas rester ici en attendant que ta sœur soit prête, ton père et moi on vas accueillir ta tante. »

Ca n’était pas une question, et Guilitane le savait, il allait devoir attendre encore un temps au milieu de ce brouhaha. Le suspense allait surement le tuer…

Aussi, lorsque sa sœur lui toucha l’épaule il sursauta. Elle lui fit un magnifique sourire et tourna sur elle-même pour lui montrer sa robe, sans un son. Elle était simplement magnifique dans la fine étoffe de soie. D’ailleurs, Guilitane se demandait à quoi il ressemblait. Il s’approcha d’un miroir mais n’eut pas le temps d’observer son reflet avant que la grande porte s’ouvre, laissant échapper des éclats de rire.

« Et voici mes deux enfants, Guilitane et Irielle, ils ressemblent beaucoup à mère tu ne trouves pas ? »

Son père entra, avec une chemise de soie sur lui, il était accompagné par une femme qui ressemblait à Irielle, un petit bébé enroulé autour d’elle, son mari et ses deux enfants sur les côtés, mère fermait la marche.

Le premier-né s’avança fier, suivi à bonne distance par sa sœur, qui semblait vouloir rester cachée derrière son père. Guilitane lui fit son plus beau sourire, celui qu’il avait utilisé pour convaincre sa sœur de le suivre. Il espérait ne pas être trop ridicule dans ses vêtements, surtout comparés aux riches draperies des invités. Il prit néanmoins la parole :

« Enchanté cousine, mon nom est Guilitane, elle c’est Irielle, elle doit être un peu plus jeune que toi… Comment tu t’appelles ? Tu veux venir jouer avec nous ? »


Dernière édition par Guilitane Anerovian le Ven 11 Juil 2014 - 13:40; édité 1 fois
Ayae Mugetsu
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 8 Juil 2014 - 02:26 Répondre en citantRevenir en haut

La petite ondine leva les yeux anxieux vers ses parents.

Et s’ils ne nous aiment pas ? Si jamais ils trouvent que c’est mal d’avoir une maison qui bouge? Et si ils veulent pas jouer avec nous ?

Elle se reçût une tape sur la tête de son ainé avant que Père n’ai répondu.

Andouille ! Bien sur qu’ils voudront jouer avec nous ! Et puis nous on a des tas d’histoire à raconter qu’ils n’ont jamais entendus. Pis si quelque chose ne va pas, chui là moi, trouillarde.

Père se mit à rire et ébouriffa la tignasse de Kujaku, tandis que Mère leur rappelait calmement le temps qu’elle avait mis à coiffer convenablement l’entité indépendante ayant élu domicile sur le crane de son fils aîné. Et leur promettant d’un battement de cils de longues heures de souffrance s’ils avaient le malheur de le décoiffer plus encore. La menace, plus que réelle, poussa les deux mâles à se reprendre. Les regards de Mère avaient toujours été très explicites. Et redoutés.

Et chui pas une trouillarde d’abords !

La porte s’ouvrit, provoquant un repli prudent et instantané (et stratégique… ! ) de l’enfant vers la sécurité parentale. Le couple souriant qui venait apparaître à l’embrasure attira immédiatement l’attention de la famille Mugetsu. Kotoko sourit et s’avança avec grâce vers son frère et sa belle-sœur, toute trace de la maîtresse de maison terrorisant son monde envolés. Heureuse de les revoir après une absence qui avait été particulièrement longue cette fois. Une dizaine d’année ce n’était pas rien. Père lui leur adressa un regard faussement désolé mais sa fille s’était visiblement découvert une parenté avec la sangsue.

Cela ne gêna visiblement pas leur hôte puisque provoqua force commentaires et rires sur le comportement identique de sa mère au même age alors qu’il les invitait à entrer. A demi rassurée mais pas complètement convaincue, Ayae tint fermement la main de Père. Elle sourit néanmoins, ravie, lorsque sa Tante observa qu’elle serait aussi belle que sa Mère en grandissant, tandis que son frère fut plutôt comparé à sa famille paternelle. Père fit un commentaire admiratif sur la demeure qui s’était « encore agrandie » depuis le temps.

Et voici mes deux enfants, Guilitane et Irielle, ils ressemblent beaucoup à mère tu ne trouves pas ?

Focus. Mise au point. Un grand. Enfin presque. Ca devait donc être son cousin… et vêtu comme dans certains de ses livres d’images. Oh, ça devait être comme ça qu’ils s’habillaient ici. Il avait de beau yeux… Et la petite fille derrière lui semblait un peu plus jeune qu’elle. Ayae songea un instant qu’ils devaient avoir l’air de parfaits étrangers dans leurs beaux habits. Que ces enfants-là devaient avoir bien plus qu’eux l’habitude de côtoyer des gens. Elle eut peur d’être gauche contrairement à son frère qui avait décidé que puisqu’ils étaient cousins, ils n’avaient pas à être timides ou hésitants. Elle s’était détachée de Père pour s’accrocher plus fermement encore à son aîné.

C’est un honneur de vous rencontrer Guilitane et Irielle. Je suis Kujaku. Par contre comme tu peux le voir, ma sœur est assez timide. Elle s’appelle Ayae et si elle meure d’envie de répondre « oui » à ton invitation sans pour autant oser, c’est relativement normal. Le meilleur moyen pour la faire réagir reste encore la provoc-aïe !

Ladite sœur assez timide venait en effet de lui écraser le pied et lui décrocha un regard noir. Le garçon se contenta de sourire, visiblement content d'avoir réussit à provoquer la réaction attendue. Cqfd.

Guidés par leur tante, les parents d’Ayae s’éloignèrent en direction d’un salon, laissant seuls les enfants.

Elle articula d’une petite voix –notons d’ailleurs qu’elle n’avait pas lâché la manche de Kujaku.

Vous jouez à quoi ?
Guilitane Anerovian
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 13 Juil 2014 - 16:00 Répondre en citantRevenir en haut

Guilitane fut frappé par les similitudes entre les deux familles. Mais cela n’avait finalement pas grand-chose d’étonnant. Il laissa Kujaku se présenter mais ne put retenir un sourire lorsque sa sœur répondit à la pique qu’il lançait. *Jolie réaction pour une timide.*

Le jeune homme aperçut ses parents s’éloigner, le laissant seul avec ses cousins et sa sœur. De façon presque imperceptible ses épaules se détendirent, geste dont il n’avait probablement pas conscience. Pourtant, il se sentait un peu plus libre sans le regard de ses parents pour l’évaluer.

Sa jeune cousine s’était certes détachée de la manche de son père le temps d’écraser le pied de son frère, mais semblant se rappeler où elle était, elle se raccrocha immédiatement à une autre manche disponible, celle de son frère qui arborait un sourire triomphant.

Ainsi, les relations frère-sœur semblait être quelque chose de génétique car cette réaction lui rappelait énormément celle de sa sœur lors de leur première sortie.

Vous jouez à quoi ?

Oh ! Très bonne question à laquelle Guilitane n’avait même pas réfléchit. Comment pouvaient-ils bien s’occuper ? L’idée du cache-cache fut tout de suite écartée. En effet, il ne pouvait se résoudre à laisser Iri seule pendant la soirée, ni même laisser Ayae les chercher des heures durant dans un manoir totalement inconnue pour elle.

Il n’eut pas le temps d’avoir une deuxième idée avant que Kujaku s’exclame :

« Et si on jouait aux pirates ? Je serais le méchant vendeur d’esclave qui veut enlever les filles, et toi tu seras le fier marchand qui veut les protéger ! »

La légère pression sur son bras lui fit savoir que sa sœur n’aimait pas vraiment l’idée. La situation était tout de même drôle car les enfants étaient en parfait miroir, les deux sœurs en retraits et trop timides pour avouer ne pas vouloir jouer.

En outre, l’idée ne l’enchantait guère. Certes de nombreux jeunes gens de leur âge se battaient souvent, mais Guilitane se doutait qu’il se ferait gronder s’il ridiculisait Kujaku en duel, et que ça serait encore pire pour lui s’il se faisait mettre à terre. Non, décidemment c’était une mauvaise idée.

« Si on fait ça les filles vont s’ennuyer, trouvons un jeu où l’on peut tous participer. »

Bien que son idée fût rejetée, le garçon ne semblait pas vexé. Il attendait simplement une autre proposition, et il fut gâté car les deux Anerovian parlèrent en même temps :

« On a une balle de cuire dans la cour, on pourrait faire des passes ? »
« Le manoir est grand, on pourrait jouer à cache-cache ? »

Guilitane n’aimait pas la proposition de sa sœur, mais si elle sortait de son mutisme, il n’allait certainement pas la muselée. Quel dilemme ! Au moins, il n’allait pas avoir à le résoudre. Ses cousins sont là pour choisir après tout. Comptant sur la timidité présumée de sa cousine il s’adressa à elle :

« Tu n’as que l’embarras du choix, tu veux faire quoi ? »

Intérieurement, Guilitane espérait très fort qu’elle prenne le choix n°2, mais il ne voulait rien imposer…
Ayae Mugetsu
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 27 Juil 2014 - 01:18 Répondre en citantRevenir en haut

La petite regardait alternative son frère et ses cousins. C’est vrai quoi… Jouer, elle voulait bien… mais… qui sait à quoi jouaient les gens ici. Ils avaient peut-être des distractions étranges. Comme dans les livres d’images sur les thorils que Mère lui lisait et où les enfants s’amusaient en grimpant dans les arbres, en se tapant dessus sans aucune grâce ou en se roulant dans la boue. C’était ses cousins donc elle ne pensait pas qu’ils avaient des jeux aussi bizarres mais… Elle fit une moue en entendant la proposition de son frère.

Mais c’est pas drôle de jouer aux pirates … Ca se finit toujours pareil, la prisonnière elle s’ennuie et t’arrive jamais pour la libérer. Cousin Guitane à raison, tu mets toujours trop de temps. Et Père il a dit que tu devais être sage et pas provoquer de bêtises. Pas comme quand tu as failli te prendre la bôme et que t’es tombé à l’eau en l’esquivant.

Visiblement Kujaku n’avait pas prévu une telle déclaration

Pffff. J’avais la situation parfaitement sous contrôle. Ou presque. C’était juste que j’ai glissé…

En tout cas, le garçonnet n’insista pas plus pour son idée et ni lui, ni sa sœur n’eurent l’air très emballés par l’idée de jouer à la balle. Ce type de jeux ne devait pas être des plus courants à bord de leur bateau familial. Leurs yeux par contre se mirent à briller à la proposition de la benjamine du groupe. Un sourire malicieux fleurit sur les lèvres de Kujaku tandis que son imagination lui suggérait une idée. Ayae hésita cependant à être celle qui choisirait, mais, encouragée par son cousin, elle répondit.

J’aimerais bien jouer à cache-cache moi…

Des yeux pleins d’espoirs… Elle regarda sa cousine, et ajouta, presque comme une demande hésitante.

On pourrait se cacher ensembles.
Guilitane Anerovian
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 11 Aoû 2014 - 17:20 Répondre en citantRevenir en haut

Guilitane ne réussit pas à réprimer un sourire devant les chamailleries de ses cousins. Certes ils étaient issus d’une culture différente (Guilitane n’avait pas la moindre idée de ce que pouvait être une bôme) mais ils ressemblaient en beaucoup de points à lui et sa sœur. D’ailleurs, celle-ci semblait plus qu’amusée par les réparties cinglantes de sa cousine. Ce point enchantait également Guilitane mais il fut plutôt mécontent du choix qu’elle fit.
Non qu’il n’aimait point se cacher, au contraire, Iri et lui passaient bon nombres de nuits à y jouer pour sortir de la maison, mais le semblant de grimace qui se dessinait sur le visage de Kujaku ne lui inspirait rien de bon. Pourtant, devant l’insistance muette de sa sœur et la proposition de sa cousine il dut se résigner.

« D’accord, comme je suis le plus vieux, je compterais en premier, et puis ça ne serais pas vraiment juste si je me cachais, après tout vous ne connaissez pas encore cette demeure… »

Il se plaça donc face à un mur et se mit à compter. Pendant qu’il entendait les trois enfants décamper il fit travailler son esprit pour répertorier les cachettes possibles. Evidemment la cuisine et le salon étaient à exclure, trop d’adultes dans les parages pour faire une bonne cachette, ils avaient généralement tendance à tout gâcher.
Il allait devoir être méthodique. S’il connaissait le chemin de pensé de sa sœur, il ignorait tout de ses cousins. Et Iri allait surement se laisser guider, déconseillant simplement les cachettes trop évidentes, et indiquant à l’occasion celles qu’Ayae ne verrait peut-être pas. Ainsi il allait commencer par fouiller les chambres. Les placards étant une des cachettes privilégiées, cela ne devrait pas lui prendre trop de temps. Ensuite… Ensuite il irait à la bibliothèque. La forme de la pièce cachait de nombreux trompe-l’œil si bien qu’on n’était jamais vraiment sur d’avoir fouiller toute la pièce si on n’en connait pas les moindres recoins…

Tandis que le décompte continuait, il se repassait encore et encore les cachettes les plus susceptibles d’être choisies, en espérant ne pas en oublier. Ses nombreuses voies de sorties revenaient dans son esprit en même temps que le souvenir des soirées accompagnants chacune des utilisations de ses fameuses caches.

« 100… J’arrive ! »

La chasse commençait et malgré ses craintes, Guilitane allait fortement s'amuser à jouer enfin avec plus de personne que son unique soeur.
Ayae Mugetsu
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 14 Aoû 2014 - 12:26 Répondre en citantRevenir en haut

Le sourire d'Irielle se fit le reflet de celui d'Ayae, à savoir, éclatant. Les deux petites filles s’observèrent, se jaugèrent et se dévisagèrent ravies d'avoir trouvé une copine dans leur vis à vis. Et mieux que ça, une cousine.

D'accord ! Répondis ravie l'ondine.

De son coté, Kujaku félicita intérieurement sa chance : aucune limitation n'avait été instaurée et il retraça le parcours qu'il lui faudrait faire afin de rejoindre LA cachette parfaite. Mmmm... il aurait un petit détail à vérifier auparavant mais c'était parfaitement faisable. Bon, Père et Mère risqueraient d'y trouver à redire mais ce qu'ils ne savent pas... et puis tant qu'il ne se fait pas prendre avant... tout allait bien.

Il fut le premier à s'enfuir dans les couloir de la demeure tandis que Guilitane commençait son décompte, certain que sa frangine ne serait pas seule.
Ayae hésita un peu et c'est finalement sa cousine qui la prit par la main et l’entraîna.

-Vient !

Les deux fillettes passèrent sans s’arrêter devant les chambres, Irielle secouant la tête lorsqu'Ayae les lui désigna.

-Pourquoi ?

-C'est trop évident. Il va commencer par chercher là...

- Alors on va où... ?


Elles ralentirent... incertaines...

Le salon ? Mère y est. Elle ne sera pas d'accord.... La salle d'eau ? Le couloir ? Le château ou la cale ? Tu as des idées... ?

La petite ondine réfléchit quelques instants.

-La bibliothèque, c'est pas une bonne idée. Je m'y était mise la dernière fois.... Le cellier sinon ?

Ayae haussa un sourcil. C'était quoi un cellier ? Elle suivit néanmoins sa cousine et, après être passées en catimini dans les cuisines, elles atteignirent ledit cellier. Il avait fallut mettre un doigt sur la bouche en passant devant une des cuisinières pour lui dire de ne surtout pas les dénoncer. Celle ci, amusée, les avait laissée passer. Des sacs de toiles ayant contenus des pommes leurs fournirent une cachette sure et, tachant de retenir leurs rires, elles attendirent.
Guilitane Anerovian
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 21 Sep 2014 - 21:03 Répondre en citantRevenir en haut

« 100 ! »
Juste après l’exclamation consacrée, Guilitane se sentait un peu penaud, ça lui semblait inutile de le dire à voix haute car de toute façon, les personnes concernées ne peuvent surement plus l’entendre.

Bref, il se mit en route, vérifiant en premier lieu sa chambre et celle de sa sœur. Vides. Elles étaient évidement vides, même si ça ne l’étonnait pas, Guilitane était un peu déçu car il aurait aimé pouvoir surveiller sa sœur le plus tôt possible. Minutieusement il balaya une dernière fois sa chambre et son regard fut accroché par le masque que sa sœur lui avait offert. Il trainait parmi d’autres bibelots qu’ils ramenaient régulièrement, et malgré le caractère affectif de l’objet, il ne voyait vraiment pas quelle utilité un tel objet pouvait avoir… Mais le souvenir de la soirée fit quand même apparaitre un étrange sourire sur son visage. En effet, il était persuadé que sa sœur et sa cousine étaient en pleine discussion en ce moment et qu’Irielle devait être ravie d’avoir une nouvelle personne avec qui discuter.

En outre, alors qu’il vérifiait le plus discrètement possible toutes les caches des couloirs, l’idée de demander de l’aide aux servantes lui traversa l’esprit… Avant qu’il s’y refuse. Autant il voulait retrouver les trois enfants au plus vite, autant il voulait conserver l’idée de jeu et ne pas tricher.

Il continua ainsi à explorer la demeure à la recherche d’une piste, d’un indice ou d’une illumination. En dépit des nombreuses parties de cache-cache qu’ils avaient fait tous les deux, et soyons franc, l’objectif était surtout de trouver de nouvelles passerelles de sorties, Guilitane était amusé de voir que sa sœur avait peut-être réussi à le piéger. Il tournait clairement en rond, non seulement sa sœur et Ayae avaient réussies à se cacher, mais même Kujaku était introuvable !

Guilitane considéra qu’il ne pouvait plus réfléchir le ventre vide. Le repas n’étant pas avant plusieurs heures, il allait devoir trouver quelque chose à grignoter. Il ne pouvait pas se rendre dans la grand salle, sa mère lui demanderait où était les autres. Pareil pour les cuisines, les servantes ne le laisseraient pas se servir comme ça… Il ne restait que le cellier donc pour contenter son venre et trouver de nouvelles idées.

Il s’y rendit d’un pas décidé et ouvrit la porte…
Ayae Mugetsu
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 14 Oct 2014 - 16:22 Répondre en citantRevenir en haut

Attendre, ce n'est pas très drôle.

Alors attendre silencieusement... n'en parlons pas.

Les deux gamines avaient tenus environ... 5 minutes avant de ressortir la tête du sac de jute et de se dévisager. Elles se ressemblaient. Un peu. Pas énormément mais suffisamment pour qu'en les voyant cote à cote, on ne doute pas de leur lien familial. C'était d'ailleurs relativement normal puisqu'Ayae ressemblait à sa mère (et donc par extension à la mère de celle ci) et qu'Irielle avait les traits de sa grand mère.

C'est grand ! Et c'est tout à vous ?

L'ondine acquiesça.

Et toi, tu habite où?

Le visage d'Ayae s'éclaira et elle ouvrit grand les bras.

Partout ! On voyage partout avec l'Océane ! C'est notre bateau et Père dit que le monde entier nous est ouvert.

Tu vit sur un bateau?

La chose semblait presque impossible pour la petite Tuulikienne et pourtant quelle perspective fascinante.

Oui. Mais c'est la première fois que je vient en Undomë. Avant on était en Ys. Là bas c'est plein d’îles. On est resté bloqué une fois à Marsoue à cause de la Crevette. C'est encore un bébé alors moi je l'appelle Crevette. C'était long mais d'habitude on voyage tout le temps ! Et -

Un grincement se fit entendre alors que bougeait la poignée de la porte et les deux petites rentrèrent vivement dans leurs cachettes respectives. Ou plutôt, tentèrent. Car si Irielle y parvint sans trop de peine, Ayae en équilibre instable sur des pommes en fit rouler une, puis deux, puis un sac entier et glissa avec elles jusqu'au pied de l’intrus auquel elle adressa un sourire innocent... l'air de dire "c'est absolument pas moi".... mais peu crédible au vu du tableau. Oups.
Guilitane Anerovian
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 21 Oct 2014 - 01:30 Répondre en citantRevenir en haut

Guilitane avait faim. Son cerveau tournait au ralenti depuis une petite demi-heure et il ne savait vraiment plus où chercher sa sœur. Il comptait prendre une petite pause et il espérait que celle-ci lui permette de faire émerger de nouvelles idées.

Le plan à la base c’était ça. Manger, PUIS rechercher une nouvelle cachette. D’abord manger et se ressourcer. Ainsi lorsque sa petite cousine dégringola d’un sac de jute jusqu’à ses pieds, Guilitane ne percuta pas tout de suite. Il observa l’ondine qui ne semblait pas s’être fait mal. Elle avait ce petit regard peiné de quelqu’un qui voulait faire plaisir mais s’est raté.

« Euh… Je crois qu’on peut dire trouvée non ? »

Guilitane l’aida à se relever et ramassa une pomme au passage. Il s’assit et croqua dedans. Il avait un grand sourire alors qu’il regardait Ayae.

« Mère m’a dit que vous viviez sur un bateau. La vie doit être belle hein ? Ça doit être triste ce genre de maison avec certaines pièces toutes grisâtres et où les pierres sont visibles, non ? »

Guilitane fit une pause et son sourire d’agrandit encore un peu.

« D’ailleurs, s’il y a bien un endroit où je ne serais pas allé te chercher dans tout le château je pense bien que c’est ici même, dans le cellier. Et tu sais pourquoi ? »

La petite ondine semblait un peu mal à l’aise, comme voulant sortir d’ici au plus vite, mais elle fit tout de même non de la tête.

« Et bien c’est pourtant simple, c’est une pièce dont tu ne connais même pas l’existence ! C’est donc bien le dernier endroit que tu chercherais pour te cacher. Donc Iri, tu peux sortir du sac, je sais que tu es là et que tu dois sûrement étouffée. »

Sa sœur sortie la tête de son sac l’air extrêmement déçue.

« Tu triches je suis sure ! »

Elle ne le pensait pas vraiment et les enfants rirent donc ensemble.

« Par contre Ayae, j’ai eu beau chercher, je n’ai aucune idée de la cachette de ton frère. Une piste ? »
Ayae Mugetsu
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 7 Avr 2015 - 23:02 Répondre en citantRevenir en haut



Oui …

Piteux.

Oui on pouvait effectivement dire « trouvée ». Le monde était trop injuste. Et la moue déçue de la petite fille le prouvait amplement. Par contre ses yeux s’agrandirent lorsqu’il parla de l’Océane.

Oh oui ! La maison est géniale et on bouge tout le temps ! Mais c’est bien aussi chez vous hein. C’est plus grand. Beaucoup. Mais le sol est un peu bizarre. Mais c’est normal, c’est le mal de terre, c’est le roulis qui me manque.

Expliqua elle très sérieuse à son grand cousin.

L’ondine savait qu’en quelques heures, elle s’habituerait de nouveau au sol des terriens. Mais que en attendant, elle portait encore le rythme de l’onde. Ephémère.

Irielle sorti finalement du sac et les trois enfants éclatèrent de rire.

Et en plus, tu manges une pomme sans même nous en proposer. C’est pas bien.

En demoiselle modèle, elle s’empara donc de deux fruits, en tendant un à Ayae et croquant dans l’autre tout en regardant son frère (histoire d’être certaine qu’il voyait le bon exemple qu’elle représentait).

On est donc les premières que tu trouves ? Je sais pas trop. Kujaku aime bien se cacher dans le gaillard. Ou dans la cale. Il y a toujours plein de choses qui y trainent donc beaucoup de cachettes. La dernière fois par contre il s’est caché sous la figure de proue. Père lui a passé un savon en découvrant ça et en lui expliquant qu’il devait arrêter de faire le pitre de façon aussi risquée.
Il a peut-être voulu se cacher dans votre cour ? Il était très curieux en venant.


Il est un peu imprudent non?
Constata sa cousine

Oui. Il fait beaucoup de bêtises… répondit Ayae, aussi grave et sérieuse qu’elle pouvait l’être avec une bouille où manquait encore quelques dents définitives.

La cuisinière choisit bien le moment pour venir chercher des légumes et découvrir les trois enfants. Il était temps de filer.
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:55 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu