Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Le Règne du Feu et du Fer Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 210
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 121
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mer 21 Mai 2014 - 19:07 Répondre en citantRevenir en haut

An 904, automne, dans la plaine entre le Delta du Cenedril et la Sylve de Nòrui
Sous le règne du Seigneur Salvedean Arkalin, Maître Noir du Màr Tàralöm



Entre 40 et 50 ans, Décurion Flamboyant & Maître Bronze, Clan Dominant


L’éclaireur, un jeune Chevalier Brun ayant tout juste passé l’Empreinte, se recroquevilla sous le regard malveillant de son supérieur. Le Trône de Flammes qui se dressait face à lui n’était pas bien grand. Mais étant lui-même agenouillé, en évitant de croiser le regard empli de colère de son supérieur, il ne pouvait que trembler en silence.

- C’EST TOUT ?! C’est tout ce que tu apportes comme informations ? Hors de ma vue, misérable cloporte !
- Oui, Maître.


Le jeune homme ne se le fit pas dire deux fois et battit aussitôt en retraite. Il quitta la tente des généraux en n’omettant pas de saluer un seul d’entre eux, avant de disparaître. Tous les regards convergèrent de nouveau vers le Trône de Flammes qui venait de passer ses nerfs sur l’éclaireur. L’humain se redressa, une lueur rageuse au fond des yeux et se dirigea d’un pas vif vers la table des vivres. Il examina le contenu d’une carafe puis hurla de nouveau :

- Échanson ! Du vin !

Un serviteur se précipita aussitôt au ton encoléré pour verser du vin dans son verre. A la première gorgée, le Maître Blanc sembla recouvrer sa bonne humeur. Son habituel sourire sardonique faisait écho aux flammes de férocité sauvage qui illuminaient au quotidien ses sombres prunelles. Certains hommes étaient nés pour la guerre. Ils en adoptaient hélas tous les travers. Ménélas Kel’Isydig accompagnait chacun de ses jurons du nom d’Haskèl, se révélait d’un tempérament excessivement belliqueux, au point d’en être parfois stupide. Toute stratégie autre que foncer dans le tas l’ennuyait et lui semblait dénuée d’intérêt. C’était à se demander comment il avait fait pour obtenir un tel poste dans les armées du Màr Tàralöm…

- Maître Kel’Isydig, pouvons-nous reprendre là où nous en étions ?

La voix de la Maîtresse Verte ne contenait pas le plus petit soupçon d’impatience. Pourtant, on aurait juré le contraire à voir son expression. Ménélas, en revanche, n’y vit que du feu. Il vida d’un trait son gobelet et s’esclaffa :

- Bien sûr, Dame Hejä ! Le Triumvirat nous a transmis ses ordres. Le prochain assaut des Légions Étincelantes du Màr Menel se fera peu avant l’aube. Comme convenu. Vous connaissez vos ordres. Tenez vos positions, ne laissez personne passer entre les mailles du filet. Ces imbéciles de Célestes pétris d’honneur et faibles comme des nouveau-nés ne font pas le poids... Ils vont pleurer leur mère et se chier dessus !

Un autre Trône de Flammes s’avança pour prendre la parole. Sa longue chevelure blanche avait été nattée et nouée sur sa nuque pour ne pas gêner ses mouvements dans les batailles. Son visage avait la dureté de la pierre. Ses yeux avaient l’éclat d’une intelligence redoutable.

- Rassemblez vos formations. Départ dans quelques heures, au signal donné par le Triumvirat. D’ici là, prenez un peu de repos mais restez sur vos gardes.

Trônes de Flammes, Décurions Étincelants, Incandescents et Flamboyants se saluèrent les uns les autres avant de quitter la tente des officiers. La réunion stratégique venait de s’achever. Chacun avait sa tâche à accomplir. L’elfe qui venait de donner leur congé à tous s’apprêtait à partir lorsqu’il croisa le regard d’un de ses collègues. Ensemble, ils franchirent la tenture qui les séparait d’une nuit froide et brumeuse. Le camp s’affairait. Les torches qui flambaient çà et là dans les allées permettaient de capter les ombres des Ardents au travail. La faible lumière ruisselait sur les armures, les épées et les écailles colorées des dragons. Le bruit du métal s’entrechoquant, les ronflements, un air de flûte, les rires nerveux et le gloussement d’une fille de joie résonnaient jusqu’aux étoiles. Demain, aux aurores, ce serait une toute autre musique.

- Qu’en est-il des Engloutis ? Ils ne vont pas rester sans rien faire encore longtemps. La dernière fois qu’ils ont essayés d’intervenir, j’ai manqué me faire tuer. Leur tactique est avantageuse… Ils vont profiter de notre faiblesse, nous qui sommes trop occupés à tailler du Céleste pour les voir arriver.
- Ne t’en fais pas, Eléderkan. Je doute que les menaces émanant du Màr Luimë aillent plus loin, pour l’instant. Ils ne se résoudront jamais à choisir un camp. Et si leur vœu est d’arrêter la guerre, je leur souhaite bien du plaisir…
- Si tu le dis…


Martel Dehlekna, Maître Bronze et Sang, Lié de Melkor, chemina en silence au côté de son ami, son presque frère, le front plissé sous la concentration. Ils manquèrent trébucher contre une fille qui courait après sa Bleue pour lui passer son harnais de combat. Ils louvoyèrent entre les pattes d’un insouciant Empereur Noir, seulement visible grâce aux flambeaux, et se frayèrent un passage vers sa tente. Il se figea sur le seuil, réfléchit un instant. Il adressa un sourire ironique mais non dénué de toute trace d’affection à son vis-à-vis.

- Les Engloutis n’ont pas pour réputation de se battre quand ils n’ont rien à y gagner en retour. Ils ne sont pas un problème. Méfies-toi plutôt de ce cher Ménélas sur le champ de bataille. Il a tendance à ne plus distinguer les armoiries dans le feu de l’action.
- Ce crétin ! Comment peut-il être un Trône de Flammes en étant aussi incapable ?
- Demande à notre bon Seigneur Arkalin. Tu devrais aller te reposer.
- Oui, bonne idée.


Martel disparut dans sa tente. Eléderkan Garaldhorf, nouveau Décurion Flamboyant, demeura seul. Plongé dans ses pensées, il ne remarqua qu’avec un temps de retard l’approche de son Lié. Le grand mâle portait des plaques de métal articulées et gravées sur son encolure, son cou et une partie des flancs. Il cliquetait en rythme de ses pas. La lumière accrochait tous les reliefs et renvoyait des éclats argentés aveuglant dans toutes les directions, enténébrant son armure naturelle d’écailles pourtant rutilantes.

° M’harnacher ainsi est-il bien nécessaire ? Cela ne me fera que ralentir en vol. °

Eléderkan avança machinalement une main pour flatter le dragon entre les naseaux. Le corps de Thémos dégageait une incroyable chaleur, qui contrastait violemment avec la froideur humide de la saison.

° Nous allons probablement combattre au sol demain. Et nous testons aussi de nouvelles armures fabriquées au Kaerl.
Que les forgerons les essayent eux-mêmes ! °
gronda le Bronze.

Ils prirent le chemin de leur propre tente, marchant côte à côté. Si Thémos portait déjà sa parure de combattant, l’elfe avait ceint également son baudrier contenant le cor cerclé d’or et l’épée neuve qu’il avait commandé récemment. Ses gantelets de fer étaient pour l’instant le seul morceau de son armure qu’il avait revêtu. En vérité, il étouffait sous son armure. Lorsqu’il vivait de rapines avec les pirates d’Ys, il n’en avait jamais eu besoin. Et cela ne l’avait pas empêché d’acquérir une solide réputation de guerrier et de stratège. La Grande Guerre des Ordres changeait la donne. L’épisode de l’escarmouche aérienne contre une formation de Neutres lui rappelait régulièrement que le combat à dos de dragon, ça n’avait absolument rien à voir avec l’abordage d’un navire. Même en pleine tempête…

° Flarmya, faites que je réchappe à cette foutue guerre. °


J'ai craqué 8D Hésite pas à me dire si je dois modifier quelque chose :p





Dernière édition par Eléderkan Garaldhorf le Jeu 29 Oct 2015 - 16:33; édité 1 fois
Publicité





MessagePosté le: Mer 21 Mai 2014 - 19:07 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 329
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 22 Mai 2014 - 00:28 Répondre en citantRevenir en haut


24 ans. Yong'Wu Zenghwei, Spectre des Cendres & jeune Chevalier Blanc.


La guerre. Cela faisait déjà quatre années qu'elle battait son plein. Pour l'instant le Kaerl Ardent rencontrait un succès modéré lors des rares passes d'armes situées dans les longues périodes de subversions, de sabotages et d'espionnages. Le besoin logistique de chaque Kaerls grandissait au fur et à mesure de la guerre, des ressources considérables étaient dédiées à l'anéantissement des ordres rivaux car bien que les neutres restaient fidèles à leurs noms, il ne faisait aucun doutes qu'ils allaient eux aussi se lancer dans la mêlée.

Ces temps étaient noirs, durs et brutaux. Des temps qui affermissaient les membres des ordres et obligeaient les gens à laisser de côté leurs sentiments personnels pour travailler selon une hiérarchie rigide dans l'espoir d'écraser leurs ennemis. Yong'Wu avait donc reporté son besoin de vengeance à plus tard. Il devait avant tout servir son Kaerl comme le voulait sa maison.

Un Torhil de deux mètres trente, l'on aurait pu croire que son rôle de spectre des cendres ne lui collerait pas. Après tout un grand bazar comme lui juché sur le cou d'un dragon blanc aurait pu passer pour un véritable feu d'artifice mais c'était sans oublier l'entraînement reçu par les Zenghwei : Chaque membre de la maison se devait d'incarner la perfection. Qu'elle soit martiale, artistique, esthétique ou intellectuelle ainsi que d'autres domaines. Certes, maîtriser chacun de ces aspects était tout bonnement impossible mais la recherche de la perfection était un but en soi.


Yong'Wu connaissait ses atouts et ses faiblesses, il connaissait aussi sa place dans la hiérarchie. Il retira le capuchon de son tabard d'un gris profond, désignant son rang, et descendit du cou de Nushi dont les écailles étaient sciemment salies pour qu'il ressemble au ciel. Il avait reçu ses ordres quant-à la suite de la mission et s'élança dans le camp pour rejoindre la tente du Sang Garaldhorf. Il ne pouvait pas s'adresser à son supérieur direct; Les informations n'étaient que trop importantes pour que celles-ci prennent le temps de remonter la lourde chaîne hiérarchique.

Pragmatisme, encore et toujours. Il se tint droit à l'entrée de la tente mais avant qu'il ne s'annonce ses yeux se portèrent vers le dit sieur auquel il devait transmettre les informations obtenues lors de la mission d'observation. Ses yeux vagabondèrent un instant, intrigués, sur l'armure de Thémos avant de revenir sur le Sieur Garaldhorf.

« Seigneur Garaldhorf. Chevalier Zenghwei Yong'Wu. J'ai des informations importantes à vous transmettre concernant une possible prise en tenailles de la part du Kaerl Céleste. »

Le protocole, encore et toujours. L'enfreindre était une honte pour tout Zenghwei qui se respectait. Décrochant le parchemin de sa ceinture il tendit celui-ci, tête courbée, vers le Sang. La possibilité d'un détachement céleste venant les attaquer par le flanc une fois la bataille entamée n'était en rien une bonne nouvelle; ils devaient agir.

« Monseigneur si vous le permettez voici le contenu de mon rapport ; Trois décuries ainsi que des troupes à pieds, au moins une centaine d'hommes d'armes. Si de telles troupes s'engagent dans la bataille lorsque nos troupes seront lancées nous n'aurons aucune chance de prendre un quelconque avantage. »

Il attendit la réponse de l'elfe, patiemment, le visage neutre et fixant un point fixe au loin pour ne pas manquer de respect au Sang en le fixant. Il pouvait sentir Nushi qui s'entretenait déjà avec d'autres membres des Spectres des Cendres pour les mettre en garde sur l'endroit où se trouvait le détachement céleste. Perdre des éclaireurs revenait à perdre la guerre même si Yong'Wu et son Lié abhorraient l'engeance qui était du même rang que lui ; les trois quarts étaient des gens indignes, des paysans, pas même bons à récurer les dalles du Kaerls.

« Vos ordres monseigneur ? »

Devoir attendre pour prendre une décision logique le rendait presque malade mais il n'en montrait rien. Les choses étaient ainsi faites et il ne pouvait les changer, pas encore du moins. Les tactiques de base auraient voulu que la force ardente recule et se retranche et il eu peur un instant que le Sang Garaldhorf ne choisisse celle-ci.

Une attaque directe, faite par une troupe d'assassin pouvait semer le désordre dans leurs rangs en éliminant les gradés. Ceci fait une force pouvait s'abattre sur les troupes célestes et les rayer pour sécuriser l'affrontement prochain face aux forces principales du Màr Menel. Il croisa mentalement les doigts, espérant que celui-ci ne jouerait pas la carte de la prudence mais plutôt celle de l'audace.





Dernière édition par Yong'Wu Zenghwei le Lun 14 Mar 2016 - 10:08; édité 3 fois
Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 210
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 121
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 22 Mai 2014 - 08:06 Répondre en citantRevenir en haut

Eléderkan avait atteint sa tente lorsqu’on l’apostropha. Il retint un soupir las. Il pouvait dire adieu à sa petite heure de sommeil. Se retournant, il vit un grand Spectre des Cendres courber l’échine devant lui, accompagné par un Blanc dont les écailles étaient délibérément salies pour que sa blancheur naturelle soit plus discrète. L’elfe réprima un mouvement d’étonnement. Pour être grand, ce Chevalier était même un géant. La tenue réglementaire des Spectres des Cendres lui semblait ridicule face à tant de muscles et de sang-froid. Il semblait destiné à quelque chose de plus grand, au même titre que sa taille. Le Chevalier Blanc déclina son identité sans tarder, ainsi que le motif de sa visite nocturne. Eléderkan demeura impassible, écoutant sans broncher.

° Valherien. Issu d'un grande famille du Màr. °

Thémos sentit son Lié se crisper. Depuis quelques années, celui-ci se méfiait de plus en plus des Valheriens. Outre qu’ils vénéraient le Kaerl Maudit, dont le simple souvenir avait détruit la famille Garaldhorf par le passé, il craignait les attaques contre sa nouvelle famille. Ismira et Persée résidaient à Lòmëanor. Et même si personne à part Martel n’était au courant de leur existence, il évitait soigneusement tout contact avec sa femme et sa fille. Persée possédait le Don, descendait d’une prestigieuse lignée sur le déclin mais elle était née dans la bâtardise. Face à la montée silencieuse du Clan des Valheriens, Eléderkan risquait de se faire des ennemis. Et sa seule faiblesse, c’était sa famille. Il s’obligea néanmoins à taire son ressentiment. Il ne jugeait habituellement que par les yeux et les mots, non par le sang.

° Si c’est vrai, la menace décrite est réelle. Le Triumvirat n’a pas prévu de plan de repli en cas d’attaque isolée de nos adversaires. Les Célestes sont plus rusés que je ne l’imaginais…
Remercie leur Ancalikon. Contacte Melkor, j’ai besoin de parler avec Martel. °


- Chevalier Zengwei, je loue votre zèle. Cette information est capitale. Qui est votre supérieur direct, Spectre des Cendres ?

Les yeux de Thémos, aussi larges qu’un bouclier, se teintèrent d’un orange exalté. La longue queue serpentine du Bronze commença à battre l’air à un rythme régulier, telle la queue d’un fauve reniflant l’odeur du sang. Le mouvement de balancier manqua faire chuter un Aspirant chargé d’un plateau de carafes de vin. Le Bronze sentait l’impatience du combat courir dans ses veines. Cette excitation diffuse gagna son Lié à travers leur lien psychique. Avec irritation, Eléderkan refoula aussitôt ce sentiment derrière sa façade de glace.

° Garde ton sang-froid, tu veux bien ?
Mon frère réveille son Lié. Ils arrivent.
Il nous faut une tactique éclair le plus rapidement possible. °

Eléderkan n’aimait pas l’idée d’outrepasser l’autorité d’un autre Ardent. Son rang de Décurion Flamboyant le lui permettait toutefois en cas d’urgence. Sa voix pesait lourdement dans la balance des décisions, sauf face à un Trône de Flammes. La meilleure stratégie, la plus logique, celle qu’on apprenait dans les écoles de guerre à travers le Rhaëg, voulait organiser la retraite et former un plus gros bataillon pour une possible attaque frontale avant l’aube. Avant l’heure de la vraie bataille, pour frapper en force et par surprise l’armée d’en face. Mais les Ardents risquaient de perdre beaucoup d’hommes et de dragons. Et à ce rythme-là, le peu de victoire à leur actif resterait vain. L’elfe avait déjà décidé, avant d’avoir finis sa pensée, que cette idée lui déplaisait.

- Rassemblez une escouade d’une quinzaine de Spectres des Cendres. Choisissez les Liés de petits dragons – Blancs, Vertes et quelques Noirs -, pour leur agilité, leur rapidité et surtout la maîtrise de l’Interstice. Puis retrouvez-moi devant ma tente. Je vais faire prévenir vos supérieurs.

La tactique serait simple. L’escouade resterait mêlée à l’armée, selon le schéma prévu pour la bataille du lendemain. Jusqu’au signal donné, chacun des membres de la petite escadrille garderait à son poste. Au signal, ils prendraient la voie des airs et attaqueraient par surprise le détachement des Célestes, les frappant d’en haut en les repoussant vers le sol. Il fallait espérer que l’idée plaise au Triumvirat. Eléderkan faisait plus confiance à Martel dans ce genre de cas. Son ancienneté au Kaerl remontait à plus loin que la sienne. Il connaissait bien les méthodes et les usages du Màr Tàralöm.



Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 329
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Ven 23 Mai 2014 - 00:40 Répondre en citantRevenir en haut

Il inclina respectueusement la tête sous la louange du Décurion avant de répondre d'une voix neutre, presque mécanique.

« Le Maître Shibei Zenghwei, Monseigneur. »

Il était bien rare qu'un des membres de la famille ne soit pas sous la supervision d'un autre membre. Les Zenghwei s'assuraient qu'en presque toute occasion leurs jeunes âmes soient dirigées par un membre expérimenté de la maison noble. Aussi cela n'était en rien étonnant que Yong'Wu, descendant du patriarche Zenghwei, soit sous les ordres directs d'un membre de sa famille, l'évidence même.

° Je le sens tendu. Garde tes lèvres closes et ne réponds qu'aux questions. °

° Je sais comment manoeuvrer parmi les miens, Nushi. °

Le blanc restait à l'écart, gardant son regard posé sur l'elfe et son Lié tout d'armure vêtu. Il se demanda un instant en quoi ces plaques d'un vulgaire minerai pouvaient mieux le protéger que ses écailles mais n'en fit aucune mention, gardant le silence absolut dans cette discussion, tel une statue de marbre dont il avait la couleur avec ce gris apposé sur son corps.

Yong'Wu restait droit comme un ''I'', son visage juvénile tranchant avec son physique solidement bâti de Torhil. Lorsqu'il était question de force brute son espèce était la meilleure mais les gênes de sa famille rajoutaient une couche niveau taille, pour un Torhil il était assez grand bien que d'autres l'étaient encore plus que lui, de véritables titans marchant parmi les hommes.

« Il en sera fait selon vos désirs monseigneur. Je m'en vais de ce pas rassembler des Spectres des Cendres correspondant à ces spécificités. »

Bref salut martial du poing sur le coeur et la tête s'inclinant et il tourna les talons, n'offrant pas son dos à l'elfe comme tout bon ardent qui se respecte. Même en temps de guerre certains n'étaient pas prêt à laisser de côté leurs ambitions et comme tout noble Valherien Yong'Wu avait entendu parler des Garaldhorfs. Mais il avait aussi obtenu d'autres informations, qu'il gardait pour lui jusqu'au moment venu. Il n'était pas nécessaire d'en faire mention maintenant.

° Les bipèdes et leur hiérarchie. Je sais que vous en avez besoin car votre espèce est fort disparate et a besoin d'ordre mais j'avoue que je ne m'y ferai jamais. Pourquoi montrer tant de respect à ce... cet elfe ? Tu pourrais écraser son crâne entre tes mains ! °

Cette ambition débridée, cette violence non contenue dans le ton et les idées. Voilà ce qui s'était transmit à Nushi par le biais du Lien, il avait reçu ces ''cadeaux'' de la personnalité de son Lié sans pour autant recevoir sa mesure, des deux l'ordre s'était inversé. Les dragons étaient généralement les plus prompts à la sagesse et la retenue, Yong'Wu avait reçu une double portion de ces deux choses, une moitié naturelle et l'autre de la partie de son âme qui résidait dans le corps d'un saurien géant à la robe de neige.

° Le temps n'est pas à ce genre de considérations. Il est mon supérieur que cela me plaise ou non je dois suivre les ordres ainsi que le protocole. °

Sa phrase mentale était le signal que cette discussion stérile prenait fin, avortant dans l'oeuf l'idée qu'avait eu le blanc d'écraser l'elfe. Ils n'étaient pas de taille, pas encore du moins. Yong'Wu n'était pas du genre à se lier d'amitié avec une autre personne que lui même, il éprouvait un respect tacite, une loyauté imprimée dans son esprit, envers les membres de sa maison. Cela ne voulait pas dire qu'il les appréciait pour autant. Pour la plupart ils étaient des serpents, froids, traîtres et aux muscles tout aussi puissants que leurs langues étaient venimeuses. Tout cela pour dire que s'il n'arrivait pas à boire une bière et offrir un franc sourire à un membre de sa famille, niveau aspirant il ne fallait pas espérer grand chose. Mais heureusement son nom, lui, voulait dire quelque chose, il était facile d'obéir à un Zenghwei, de part leur stature et leur renommée ils étaient naturellement des figures d'autorité.

Triant sur le volet, car il savait reconnaître les forces et les faiblesses, Yong'Wu rassembla le nombre nécessaire de Spectres des Cendres, venant d'escouades différentes et aux talents complémentaires pour ce qui était de l'escarmouche, car il n'y avait pas de doutes quant-au fait que tout ceci allait finir les lames tirées au clair puis rougies par le sang. Certains devaient mourir, c'était une chose que l'on ne pouvait écarter lors d'un calcul sur base du combat, c'était une évidence. Aussi ceux qui devaient mourir furent choisit sur un simple paramètre ; le plus de dégâts qu'ils pouvaient infliger à l'ennemi avant qu'ils ne tombent.

Trois brutes sanguinaires dont l'un plus grand encore que Yong'Wu, tous liés à des dragons de petite taille et pouvant passer dans l'interstice. Les autres furent choisi selon des critères complémentaires; intelligence tactique, agilité naturelle du couple, fourberie et pour l'un d'eux; absence totale du sens de l'honneur. La guerre était cruelle, la guerre était sale, le nier était le lot des imbéciles et des idéalistes n'ayant jamais fait couler le sang. Un membre d'escouade capable du pire était toujours bienvenu dans certaines situations car il pourrait profiter d'un avantage dont ceux disposant d'une once d'honorabilité ne verraient jamais.

Ceci fait la troupe fut alignée face à la tente du sang, Yong'Wu en tête du groupe et il se fit annoncer. Lorsque l'Elfe reparut il s'inclina à nouveau, poing sur le coeur.

« Monseigneur, comme vous l'avez ordonné voici Quinze individus triés sur le volet correspondant à vos demandes. »





Dernière édition par Yong'Wu Zenghwei le Lun 14 Mar 2016 - 10:12; édité 1 fois
Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 210
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 121
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Ven 23 Mai 2014 - 15:22 Répondre en citantRevenir en haut

Thémos observa le départ du couple de Liés d’un œil vaguement curieux. La faim l’empêchait d’avoir les idées totalement claires. Il devrait aller se sustenter avant l’attaque. Mais il aurait pourtant juré que le petit dragon blanc avait posé un regard méprisant sur lui. Thémos avait beau être plus âgé et plus puissant, la sagesse lui faisait parfois défaut face à son orgueil. Savoir qu’un Blanc avait osé le toisé avec un respect feint, alors que le cœur des dragons battait comme des tambours de guerre en cet instant, l’irrita. Froissé, le Bronze fit un nouveau large cercle avec sa queue, manquant balayer un lézard de feu qui passait par là avec sa missive.

Eléderkan le sentit et soupira. Après avoir rendu son salut à Yong’Wu, il entra sous sa tente, s’approcha du baquet d’eau et se rafraîchit le visage. Posée dans un coin, étalée de tout son long pour ne pas s’abîmer, son armure reposait en pièces détachées. Sa seule vue aurait pu rendre le Maître Bronze claustrophobe, avec de la chance. Au-dehors, la gorge de Thémos émit un grognement semblable au tonnerre.

° Je le savais… Cette fausse armure que les artisans m’ont plaqué sur le dos ne sera pas plus efficace au combat qu’une batterie de casseroles ! Les autres ne voulaient pas me croire.
J’en parlerais à Maître Héphios si tu veux mais pas maintenant. °


Lorsque le Chevalier Zengwei revint accompagné de ses recrues triées sur le volet, Eléderkan émergea de sa tente, rapidement suivis par Martel. Au-dessus de leur tête, les deux frères Bronzes, Thémos et son aîné Melkor discouraient sur l’utilité des plaques métalliques que les dragons des officiers devaient porter pour la bataille de demain. Martel jaugea silencieusement le Chevalier Blanc dès qu’il l’eut sous les yeux, sans rien laisser transparaître de ses sentiments. Il prit à peine le temps de le saluer, avant de confirmer à Eléderkan :

- J’ai transmis ton idée au Triumvirat. En espérant que ça fonctionne… Si ta stratégie est acceptée, Melkor me le dira. Ce sera à toi de donner le signal pour cette escadrille.
- Merci, mon ami.
- A tout à l’heure.


Melkor donna un léger mais brusque coup de museau contre le cou de son cadet. Geste affectueux que les mots ne pouvaient pas traduire entre dragons. Thémos roula des yeux aussi verts que des lampes alimentées au feu grégeois.

° Vol lointain, mon frère.
Profite bien de ta sieste ! On se retrouvera à l’aube sur le champ de bataille, mon frère. °


Le Trône de Flammes et son Lié s’éloignèrent pour regagner leur propre tente. Eléderkan reporta son attention sur le Chevalier Zengwei. Quinze Spectres des Cendres se tenaient derrière lui, accompagnés de dragons de taille à peu près similaires. Il n’y avait que les bipèdes qui marquaient une remarquable dissemblance dans le groupe. L’un était un géant, peut-être encore plus grand que Yong’Wu lui-même. Un autre possédait le regard froid et fixe d’un serpent, ce qui trahissait une absence d’émotions parasites. Le Décurion Flamboyant qu’il était, aidé par des années de services comme second à bord de navires pirates, savait déceler ce qui faisait un bon soldat chez un homme. Eléderkan ne faisait confiance à aucune des recrues amenées devant lui. Il n’en avait besoin pas. A ses yeux de stratège, chacun d’entre eux était un outil de mort et de destruction. Rien de plus et rien de moins.

- Merci, Chevalier Zengwei.

L’elfe s’avança de quelques pas vers les recrues et prit une voix forte de commandement.

- Ecoutez-moi ! Je suis le Décurion Flamboyant Garaldhorf, Maître Bronze. A partir de maintenant, vous êtes sous mes ordres. Vos supérieurs en sont informés à l’instant où nous parlons. Dorénavant, vous ne répondez de vos actes que devant moi, est-ce clair ? Le dernier rapport mentionne un contingent de Célestes prêt à nous déborder pendant la bataille. Une tactique surprise a été mise en place. Et c’est vous qui exterminerez ce contingent censé nous piéger. A mon signal, envoyé par mon Lié, vous prendrez en envol en quittant votre précédente formation. A mon signal seulement, vous fonderez sur l’ennemi en le repoussant vers le sol. Vous devez être les seuls à avoir accès au ciel face à ces Célestes. Puis revenez prendre position dans votre formation initiale.

Vos ordres ont été donnés. Repos, Spectres des Cendres.


° Le Triumvirat a donné son accord. Ménélas Kel’Isydig a crié au scandale mais la décision est passée. Et maintenant ? °

Eléderkan n’eut pas besoin de lever les yeux vers les hauteurs vertigineuses à lesquelles culminaient la tête cornue du Bronze, encore toute scintillante de son armure dans la nuit noire. Ils savaient tous deux. Les regards et les mots, au fond, étaient inutiles. Il n’y avait jamais eu de silence dans leur cœur et leur tête.

° Maintenant, on attend. °

Au moment où il allait de nouveau profiter de sa solitude au fond de la tente, il remarqua la présence du Chevalier Valherien.



Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 329
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mar 27 Mai 2014 - 00:06 Répondre en citantRevenir en haut

Il écouta patiemment le discourt du Maître Bronze, gardant la tête haute et les yeux fixés sur un point précis à l'horizon. Il ne clignait que rarement des yeux, les bras ou plutôt les poignets, croisés en bas de son dos dans un garde à vous. Il haïssait tout ceux qu'il avait amené devant le sang, jusqu'au niveau cellulaire il abhorrait leur espèce; des rats, des chiens, des choses indignes de se Lier à un dragon et à partager la gloire qui était la leur. La gloire d'avoir rejoint une élite, de véritables élus même si la notion de divinité lui était tout aussi étrangère qu'une flamme dans l'eau.

La moindre fait que ceux-ci respirassent à ses côtés, qu'ils se tiennent proches de sa personne. Intolérable était le mot. Au fond de lui il espérait qu'ils laissent la vie dans l'escarmouche à venir, servant bien entendu leur rôle mais plutôt comme des êtres à usage unique. Bons à jeter après utilisation.

Il s'inclina lorsque le sang ordonna le repos et disparut dans les ombres avec toute l'habilité qui était la sienne. Qu'un être aussi grand et imposant puisse se fondre dans le décor était assez déroutant pour qui le cherchait du regard, comment était-il possible que ce grand Torhil à l'allure reconnaissable entre mille puisse simplement s'évanouir, disparaître lorsqu'il le décidait ? Pas de magie là dedans, les dragons auraient pu ressentir quelque chose à ce sujet, non, la pratique. Yong'Wu était un Zenghwei, un Zenghwei devait être le meilleur.

° Es-tu bien sûr qu'il faille l'avertir ? Je doute qu'il soit si utile que tu le prétendes. °

° Même si j'abhorre les Garaldhorfs, Eléderkan est un noble représentant de notre Kaerl. La maison a décidé qu'il devait être informé, si nous ne pouvons monter les marches actuellement autant qu'une autre maison le puisse. °

Fin de la discussion. Il s'était faufilé dans la tente avec tout le talent qui était le sien et se tenait dans l'un des coins de celle-ci. Ni embusqué ni droit, une attitude des plus normales bien que son dos soit légèrement courbé sous le montant de tissus pour ne pas troubler l'assemblage. La capuche était tirée sur son visage, ne laissant voir que ses lèvres et la barbe juvénile de jais qui dépassait de l'étoffe.

« Je ne suis pas un danger. »

Un léger sourire étira ses lèvres, l'autre facette du personnage; l'homme de l'ombre. Son visage avait beau être jeune il avait été formé à la dure pour être le meilleur, pour pouvoir avoir des acquis dans bien des domaines bien que ceux-ci étaient encore perfectibles. Il se débrouillait, son faible rang dans la hiérarchie Kaerlique faisait de lui l'oiseau de nuit, qu'importe qu'il soit descendant du patriarche, tous devaient suivre la même ligne.

« écoutez moi et n'élevez pas la voix. Je n'ai comme information que ce que je vais vous transmettre. Il a été décidé que vous aviez encore un grand rôle à jouer dans cette guerre mais aussi par après. Par conséquent nous vous mettons en garde face à l'escarmouche de tout à l'heure; quelqu'un va certainement tenter d'attenter à votre vie. »

Une voix des plus calme, celle de l'ombre, du serpent se glissant entre les draps depuis les ténèbres. Celle d'une main passant sur du vélin, du miel venant s'instiller dans un vin rouge et profond. Calme, profonde et grave, ne s'haussant sur aucune syllabe pour rester toujours sur le même ton délicat et pourtant très masculin. C'était la façon dont il parlait naturellement, ces intonations caractéristiques de sa personne profonde qu'il cachait, habituellement son phrasé et la sonorité était plus aigu, plus vif et moins dangereux. Le sourire resta quelques instants sur son visage jusqu'à une ou deux secondes après ses mots. Les deux perles noires qui étaient ses yeux brillant à la lumière d'une bougie depuis les ombres de son capuchon.

« Comme je vous l'ai dit; je n'ai pas d'informations concernant la personne qui pourrait tenter de s'en prendre à vous. Mais si vous voulez tout de même me questionner à ce sujet allez-y, je ne suis que le porteur de ce message, regardez le comme un cadeau de la part de notre maison. »

à nouveau ce petit sourire en coin. Confiant à l'extrême, presque charmeur de par sa simplicité mais aussi de par ce qu'il suggérait de mots retenus entre ces lèvres. Une promesse de vous inviter à entrer dans une danse dont lui seul connaissait les pas et pourtant il venait de redire qu'il n'avait pas la moindre idée de ce que ceux-ci pouvaient être.

° C'est un jeu dangereux auquel tu t'adonnes, mais s'il doit en être ainsi... °

° Nous le devons, Nushi. Tu t'y adonnes aussi par mon biais. Cesse tes jérémiades et va te préparer, je ne risque rien. °





Dernière édition par Yong'Wu Zenghwei le Lun 14 Mar 2016 - 10:15; édité 1 fois
Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 210
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 121
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mar 27 Mai 2014 - 19:59 Répondre en citantRevenir en haut

Si Eléderkan avait été quelqu’un de nerveux, il aurait probablement sursauté et porté la main à son épée. Mais si le Chevalier Zengwei avait réellement eu de mauvaises intentions, Thémos ne l’aurait pas laissé approcher. Le Bronze voyait toujours tout. Et s’il aimait parfois jouer des tours pendables à son propre Lié, il était aussi le garde du corps parfait. Comme à son habitude, Eléderkan ne laissa rien transparaître de ses émotions. Même si en réalité, le sourire de Yong le crispait, sans qu’il sache pourquoi. Sous ces airs d’humble guerrier, Yong faisait preuve d’une intelligence toute calculée. Un Valherien est déjà dangereux en temps normal. Un Valherien intelligent devient alors redoutable.

Il se détourna du Chevalier Blanc, se contentant d’un hochement de tête pour marquer qu’il écoutait. Il réussit ainsi à masquer la grimace qui lui étira les lèvres. D’ordinaire, peu de choses étaient capables de l’étonner. La nouvelle annoncée par Yong faisait partie de celles-ci. Il fit mine de porter une attention particulière à ses gantelets métalliques en les rajustant, dissimulant son trouble. On souhaiterait attenter à sa vie ? Qui, comment, pourquoi ? Eléderkan était une étoile montante parmi le Kaerl, aux portes du Concile des Sangs lui-même. Il faisait des envieux bien sûr. Plusieurs années auparavant, il avait tué son Maître, un traître et un assassin. Il avait maté des Chevaliers et des Maîtres parfois plus forts que lui, à une époque où il saisissait n’importe quelle opportunité de prouver sa valeur. Il était membre du Clan des Dominants, protégé par l’influent Maître Dehlekna et son Bronze avait déjà offert au Màr Tàralöm une ponte avec une Incarnate hargneuse. Il avait des ennemis. C’était un fait. Jusque-là, il avait toujours su les identifier. Personne ne pouvait l’atteindre pour le moment. Sauf qu’en temps de guerre, il y a parfois des accidents…

° D’habitude, c’est Martel qui écope des menaces de mort. Serait-il partageur ?
… Pourquoi ai-je l’impression que ce zélé Chevalier Zengwei se serait volontiers tu si on ne lui avait pas donné l’ordre de te prévenir ?
Il a peut-être une dent contre moi, lui aussi ? Sa famille est très influente au Kaerl. De même que tous ces foutus Valheriens…
Hors de question de te laisser mourir bêtement ! Je surveillerais tes arrières dans la bataille.
Comme toujours, mon ami. °


Thémos faisait preuve de beaucoup d’agressivité dans ses propos, quand Eléderkan se contentait d‘afficher le visage du commandant désabusé et navré devant la bêtise de ses hommes en proie à la mutinerie. C’était un sentiment en parti volontaire. Il connaissait le Bronze aussi bien que lui-même. Il n’ignorait pas quels ravages pouvaient causer sa soif de vengeance et sa rage de tuer dans le feu de l’action. Thémos préférait frapper le premier. Depuis toujours.

- Intéressant.

Il y eut un silence, pendant lequel Eléderkan retira les gantelets et étira ses doigts. La fine ligne d’écailles cuivrées qui barrait sa main droite renvoyait la faible lumière des chandelles. L’elfe daigna se retourner vers le Chevalier Blanc une fois sa réflexion achevée. Il ponctua alors son bref commentaire par un sourcil haussé. Et renchérit, le plus sérieusement du monde :

- Savons-nous au moins de quel camp provient cette menace ? Céleste ou Ardent ?
° Pourquoi pas Englouti ? Je connais le Lié d’un Empereur Noir qui doit rêver de me démembrer et d’en faire rôtir les restes… °
- Quelle garantie ai-je quant à la fiabilité de cette information ? Si j’avais dû exécuter tous mes confrères qui m’ont menacé de mort une fois dans leur vie, le Màr Tàralöm serait peuplé de Liés sans têtes !



Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 329
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mer 28 Mai 2014 - 01:20 Répondre en citantRevenir en haut

° Ils doivent toujours tout remettre en question tout en gardant leur morgue. Comme si rien de tout ceci ne pouvait les atteindre. °

Le blanc était à l'extérieur, se préparant au combat et échauffant ses muscles avant le prochain engagement. Il profitait de ce bref repos avant la tempête pour discuter avec son Lié tandis que celui-ci discutait avec le Décurion. Nushi détestait les bipèdes, il n'appréciait pas spécialement non plus l'existence de ses congénères, le blanc n'aimait qu'une seule chose; son Lié et la domination.

° C'est d'un ridicule, il pourrait faire preuve d'un peu de respect à ton égard ! Après tout tu lui sauves la vie, en quelque sortes, même si on t'a ordonné de l'informer. °

Yong'Wu s'avança d'un pas, venant faire baigner un peu plus de son visage dans la lumière pour fixer le Maître Bronze d'un oeil légèrement agacé, son visage quant-à lui restait empreint de ces émotions reptiliennes qui étaient les siennes lorsqu'il dévoilait quelque peu son véritable visage.

° C'est un noble et un Elfe, ne crois pas que celui-ci va s'écorcher les cordes vocales en me disant merci. Il va... voilà comme il est en train de le faire. Remettre en question la véracité de mes informations, faire celui qui doute et se faire un peu mousser. Bla bla bla, je suis le meilleur rien ne se met en travers de mon chemin. Pathétique comédie que voilà. °

Il s'inclina lentement et très légèrement lorsque celui-ci vint à remettre en doute l'avertissement de la maison Zenghwei. Le petit sourire revint sur ses lèvres, narquois au possible mais sans l'être tout à fait ouvertement. Plutôt celui de l'homme qui trouvait un charme amusant à la situation. Se redressant de toute sa hauteur il passa une main dans son long bouc, geste machinal et théâtral, comme pour le remettre dans une place plus confortable et esthétique.

« La menace est interne, monseigneur Garaldhorf. Et bien que je ne doute aucunement de vos capacités de combattant, si grandes qu'elles soient, une flèche ou un poignard est très vite arrivé dans une mêlée. Prenez mes mots au sérieux ou non, je vous ai simplement transmit des informations nécessaires à votre survie. Si vous jugez que vous n'en avez aucunement besoin j'en retourne à mes devoirs, avec votre permission bien entendu. »

De l'ironie ? Peut-être, ce velours vocal qui formait des mots et composait sa voix comportait bien des choses, l'ironie parmi tant d'autres surtout quant-aux capacités martiales de l'Elfe. Mais rien n'était dit ouvertement, l'empêchant de l'accuser d'une quelconque moquerie à son encontre. Tel un équilibriste, il marchait sur un fin filin avec une certaine aisance.

« Sachez simplement que... cette chance de vous défendre vous a été offerte par la maison Zenghwei. Rejetez ou non ce cadeau, j'avoue n'en avoir cure. Je fais ce que l'on m'ordonne de faire, sans plus. N'y voyez là aucune animosité, nous avons tous un rôle, je tiens le mien comme vous tenez le votre. Maintenant je ne doute pas qu'avec un peu de réflexion vous devriez trouver qui attentera à votre vie. Je radote peut-être mais comme déjà énoncé; je n'ai pas d'autres informations à vous confier. Puisse la victoire vous sourire tout à l'heure... »

Que la permission lui soit finalement donnée ou non il s'inclina légèrement après les mots du Décurion et quitta la tente pour rejoindre le blanc qui lui jeta un regard amusé. Ils allaient enfin verser du sang, non pas que les missions d'observations leur posaient un quelconque problème mais enlever la vie d'un être vivant avait toujours un certain charme.

° Il suffit maintenant de garder un oeil sur lui. On m'a ordonné de garder ce chien en vie coûte que coûte et même si cela me répugne les ordres sont les ordres. Les autres sont-ils prêt pour l'escarmouche de tout à l'heure ? °

Passant une main sur les écailles fraîches de son Lié il finit par agripper l'une de ses épines dorsales pour grimper sur son cou et assurer sa position. Son visage se leva vers le ciel et il ferma les yeux un instant pour prendre une grande bouffée d'air frais. Le calme avant la tempête...

° Si tant est que des caniches puissent être prêts ils m'ont l'air de l'être. Dis moi Yong'Wu, les ordres ne t'ont-ils pas aussi demandés de coucher avec notre cher Garaldhorf pour t'assurer que celui-ci ait l'esprit clair lors de la bataille ? Hum ? °

Il ouvrit les paupières et posa son regard de jais sur le blanc auquel il donna une tape amicale dans le cou. Ce genre de railleries était fréquent de la part du saurien et venant de toute autre personne il aurait juré la mort de celle-ci.

° Je sais que cela te fait de la peine mais ce n'est pas le cas. Trève de plaisanterie, nous allons bientôt prendre notre envol et faire couler le sang. °





Dernière édition par Yong'Wu Zenghwei le Lun 14 Mar 2016 - 10:16; édité 1 fois
Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 210
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 121
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mar 8 Juil 2014 - 22:47 Répondre en citantRevenir en haut

Eléderkan Garaldhorf ne fut que froideur durant le reste de l’entretien. Un masque hivernal, posé sur une statue de glace. Ses yeux d’aigles et ses oreilles de renard repéraient les failles du discours comme celles qui trahissaient la colère dans l’attitude de son interlocuteur. Le jeune Chevalier Blanc se montrait présomptueux, arrogant et insolent. La folie des grandeurs de la jeunesse. La chute n’en serait que plus inoubliable. Yong’Wu était un Zenghwei jusqu’au bout de la langue et il le prouvait à chaque seconde. Peut-être mettrait-il des années, voire des siècles, ou seulement quelques jours, avant de connaître cette vertigineuse sensation de chute. Celle qui précède au chancellement des certitudes. Tout homme qui ne l’avait pas vécue ne pouvait pas se prétendre un homme. Tout au plus, n’était-il qu’un enfant qui répétait ses leçons bien apprises et qui ne pouvait pas penser de lui-même sans avoir l’aval de sa famille. Voilà comment Eléderkan percevait son jeune confrère. L’impétuosité de la jeunesse, dans le corps d’un puissant guerrier, lié à une redoutable famille du Màr. Ce ne fut que lorsque l’ouverture de la tente se referma sur le vide, que l’elfe d’Ys se demanda si l’ennemi envoyait avec ce chevalier-dragon un message à son intention. Et si cet ennemi, dont on le prévenait si aimablement d’une attaque, n’était autre qu’un Zenghwei caché dans la mêlée ?

° Quel magnifique cadeau empoisonné, ils me font, ces Zenghwei. Si l’information s’avère exacte, je devrais une faveur à ces hyènes. Avoir une dette envers eux m’enchante autant que de connaître le nombre d’orteils d’Ouranos. °

Eléderkan ne pouvait pas le voir. Cela ne l’empêcha de jeter un œil au plafond de sa tente. Au-dessus de lui, surplombant la tente du Décurion Flamboyant, le long cou étiré dans l’obscurité parsemée de torches et de braséros, Thémos suivit du regard le départ du Chevalier et de son dragon toujours silencieux. Le grand mâle ne décolérait pas. Les mâchoires contractées, sa méfiance redoublée, il se fit le serment de surveiller de près cet étrange duo. Personne n’avait le droit de toucher à son Lié. Eléderkan était à lui et à lui seul. Ce mortel lui appartenait. Lui-seul pouvait revendiquer le droit de le sauver ou de le détruire.

° Thémos. Va te nourrir. Et demande donc à Maître Héphios de te retirer l’armure si ça te chante ! °

Le Bronze renâcla mais obéit. La faim augmentait son agressivité naturelle. Et il avait besoin d’avoir les idées claires pour la prochaine bataille. Il restait peu de temps avant le lever du soleil. L’attaque était prévue pour quelques minutes avant l’aube. Eléderkan se coucha en travers de sa paillasse, sur le dos et tout habillé. Les mains croisées sur le torse, les yeux ouverts sur le plafond de sa tente, il peinait à s’extraire des songes qui le tenaient éveillés depuis quelques temps. Des flashes, issus des précédentes batailles, tous en nuances de rouge et de noir. Des réminiscences d’un autre temps, de ce qu’il avait aperçu dans la Lande d’Eru bien des années auparavant. Des choses qu’aucun homme vivant n’aurait dû voir. Il fallut toute sa volonté à Eléderkan Garaldhorf pour fermer les yeux et s’obliger à dormir une petite heure.

Une heure plus tard, le camp s’affairait en redoublant d’ardeur. Un parfum étrange mais entêtant flottait dans l’air. Les phéromones, produits par les dragons apeurés ou surexcités par le combat à venir, emplissaient l’air jusqu’à l’alourdir. Des trompettes sonnaient dans le lointain, annonçant la bataille imminente. Le camp ennemi n’était qu’à quelques coups d’ailes derrière la colline. La brume se levait paresseusement à l’horizon. Le temps idéal pour une attaque en force. Eléderkan émergea de sa tente paré à la longue chevauchée qui l’attendait. Ni lui, ni le grand dragon cuivré qui le suivait, ne portait sa nouvelle armure. Ils avaient décidé, l’un comme l’autre, de s’en passer pour conserver une meilleure maîtrise de leurs mouvements. Cette souplesse leur serait peut-être salvatrice dans la bataille, plus encore si on les attaquait en traîtres. Ils ne pouvaient qu’émettre des doutes sur l’identité de leur assassin. Et si dans l’ombre, la famille Zenghwei veillait à ce qu’ils restassent tous deux en vie, ils pouvaient se concentrer pleinement pour les prochaines manœuvres. L’escadrille du dernier instant, la petite surprise explosive pour les Célestes, ne serait pas de trop. Il était très aimable, de la part des absolutistes Zenghwei, qu’on accorde ainsi du crédit à la vie du Maître Bronze. Le concerné par cette incroyable faveur en était le premier surpris. Et celui à s’en défier le plus également.

Melkor arriva bientôt en vue des deux Liés. Si les deux elfes n’échangèrent aucune parole, l’enthousiasme légendaire de Thémos contamina son glacial aîné. Autour d’eux, chacun courait à son dragon, son arme, son harnais ou son bouclier. Le bruissement ininterrompu des ailes membraneuses des créatures devenait assourdissant. Les deux Bronzes se toisèrent en silence, avant que le plus jeune ne lance sur un ton de défi :

° Allez, mon frère ! Fais marcher tes muscles !
Parle pour toi, petit ! °


Melkor retroussa ses babines en un semblant de sourire amusé et suffisant. L’aîné s’écarta pour laisser passer un Empereur Noir couturé de cicatrices blanches lui faisant comme des rayures de tigre, avant de secouer la collerette cornue qui couronnait sa large tête. Une énième trompette, produisant un son grave si bas que les humanoïdes peinaient à la percevoir, mais que les dragons entendaient parfaitement, annonça le regroupement des troupes selon le plan de bataille. Melkor et Martel s’éloignèrent dans la cohue, partis rejoindre leurs soldats. Eléderkan se hâta d’escalader la patte antérieure de Thémos et de vérifier les courroies de son harnais de combat, sitôt juché entre les omoplates du grand mâle.

° Fais l’appel des troupes de notre escadrille surprise. Je me charge de réunir ma décurie. °

Et le Bronze d’ouvrir son esprit pour compter les membres de leur petit escadron trié sur le volet. Il fallait que chaque dragon réponde à l’appel, se souvienne des ordres et reste à sa place jusqu’au signal. Ce n’était pas compliqué. Il ne pouvait pas envoyer ses recommandations directement dans l’esprit des Liés, c’eut été une grave entorse à l’intimité mentale – même si certains ne s’embarrassaient pas de scrupules à ce sujet. Mais il ne pouvait pas avoir totalement confiance en les dragons pour autant. Il se méfiait d’une Verte en l’occurrence, qui pensait plus avec son estomac qu’avec son cerveau. Une sotte hystérique et violente. Un outil parfait entre de bonnes mains.

- Tous à vos postes ! Soyez prêts à l’envol ! Attendez la première charge de l’Archonte !

Quelque chose piqua l’œil gauche d’Eléderkan. Comme surpris d’être interrompu dans une posture aussi solennelle, il leva la tête. Une pluie fine se mit soudain à tomber. Le ciel déversait quelques larmes avant le carnage. Elles ruisselaient sur les écailles, les lames et les armures, creusant des sillons gorgés d’eau dans la terre, sous les pas de géant des dragons. Si la pluie forcissait, la plaine redeviendrait bientôt des marécages endeuillés. Un linceul tâché de sang et de boue pour les défunts.

- Attendez mon signal ! cria Eléderkan, son cor cerclé d'or à la main, l'épée au côté et le bouclier solidement attaché au harnais, assis aussi droit qu'on peut l'être sur le dos d'un dragon.


Voilà, tu peux sortir les instruments de torture pour le retard .__. En espérant que ça te plaise !



Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 329
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mer 16 Juil 2014 - 10:27 Répondre en citantRevenir en haut

Il sentait son coeur battre à tout rompre. C'était à chaque fois la même musique avant un affrontement ; son palpitant s'emballait à l'idée d'une possible mort mais son mental, formé par l'arrogance propre à sa maison, lui disait que rien ni personne ne pourrait l'atteindre, ne pourrait entailler sa chair.

Il manquait encore d'expérience et Nushi en lui même n'était pas encore totalement adulte ; ses capacités concernant l'interstice ou même la mémoire n'étaient qu'à leurs premiers balbutiements, le dragon n'en restait pas moins un digne représentant de son espèce ; les crocs luisants, les griffes capables de déchirer le métal et une bonne puissance musculaire doublée de l'agilité propre à sa taille.

Yong'Wu leva son visage vers le ciel et ferma les yeux, appréciant la fine pluie qui se mettait à ruisseler. On lui avait toujours répété que l'univers était trop grand et trop stérile pour se prêter au mélodrame, il n'en appréciait pas moins la coïncidence ; le sang allait être versé et le décor se prêtait au jeu. Ouvrant ses lèvres dans un sourire amusé il rabaissa la tête avant de donner une tape amicale sur le cou du Blanc en poussant un rire.

« Tu sens cette eau Nushi ? Au moins nous n'aurons pas à laver le sang des vaincus de nos corps ! HAHAHAHA ! »

Il fit craquer ses vertèbres tout en riant tandis que le blanc écoutait le message de Thémos avec attention. Il détestait absolument tout ce qui vivait et encore plus ses frères et soeurs draconiques, le fait d'être obligé de se Lier lui était à la limite de l'insupportable mais il appréciait tout de même son Lié ; celui-ci était mieux qu'un autre, voilà pourquoi il tolérait sa présence et acceptait, petit à petit, de devenir un genre d'ami. Yong'Wu représentait sa faiblesse de par son statut de mortel, de bipède, de frêle chose. Si Nushi voulait vivre il devait défendre ce bout de viande.

° Ces gros tas de bruns, bronzes et cendrés seront alourdis par l'eau. Comme si tuer ces baleines volantes n'était déjà pas assez simple. Tsssss. Bon prépares toi, nous avons reçu un gentil rappel du grand Thééééémos et de son Lié elfique. C'est l'heure de la curée et je compte bien à ce que tu tues autant que moi, pas de paresseux sur mon dos. °

Le meilleur moyen pour que Yong'Wu se concentre sur une tâche était de l'asticoter, de frapper dans son orgueil. Il l'avait rapidement apprit ; ce Torhil était facile à manipuler bien que non dénué d'une certaine intelligence, vivace dirons-nous, pour un mortel du moins. Mais ce qui était le plus utile chez lui était sa force, l'homme était grand et solidement bâti comme le voulait son sang, voilà ce qui avait directement accroché l'oeil du blanc ; des muscles pour écraser, une taille haute pour dominer et un semblant de cervelle pour un bipède histoire qu'il saisisse les quelques subtilités de l'esprit Draconique qui partageait son existence.

° Ce n'est pas la peine de te montrer acide bougre de lézard. Je fais toujours ce qui doit être fait et ce sans traînasser.°

Il vérifia le harnais où étaient fixées ses jambes. Une chute était bien souvent mal venue et il ne comptait pas offrir la possibilité à un dragon céleste de le croquer tandis qu'il jouait aux filles de l'air. Non, rester bien accroché était la meilleure solution même si cela empiétait sur son efficacité au combat. L'une de ses mains saisit la masse d'arme qu'il avait choisit tandis que l'autre venait s'accrocher à l'arrête dure située face à lui.

° Tu es sûr de toi pour cette arme ? °

° Oui, avec la vitesse du vol et le côté imprévisible de la chaîne nous sommes sûrs de tuer sur le coup chaque imbécile que nous croiseront. Comme toujours tu t'occupes des dragons et moi des chevaliers. °

Il senti les muscles se tendre sous la peau d'écailles lisses et fraîches. Yong'Wu arrivait encore à être étonné par la souplesse de l'épiderme draconique ; capable d'encaisser les chocs les plus rigoureux et pourtant si soyeux. Sans prendre la peine de prévenir le blanc se propulsa en l'air à l'aide de ses puissantes pattes et ses ailes s'étendirent avant qu'il ne donne un grand coup de celles-ci pour les projeter en avant. Une méthode peu conventionnelle, généralement les dragons prenaient de l'élan mais la taille du blanc lui offrait des possibilités impossibles pour d'autres au gabarit plus imposant.

° Jouons donc nos rôles. Comment va le fléau ? °

Yong'Wu opposait résistance au vent avec son bras, avec difficulté il ramena celui-ci contre la chair de son Lié pour que le vent cesse de tenter de lui arracher l'épaule. Il hocha la tête puis donna quelques coups à vide pour s'habituer ; c'était la première fois qu'il tentait l'expérience d'une arme lourde à dos de dragon mais selon ses calculs celle-ci pourrait s'avérer payante. Nul autre qu'un Torhil n'aurait eu la force de manier telle arme en plein vol.

Il tourna en rond jusqu'au signal de l'elfe, la robe de Nushi les faisant se confondre avec les nuages. L'on sous-estimait toujours le camouflage, Yong'Wu adorait cet aspect. Son tabard gris et ses vêtements blancs le laissaient parfaitement invisible dans les airs tandis qu'une cagoule de mailles couvrait sa face, ne laissant que ses yeux de visible. L'affrontement allait enfin commencer, le temps de faire couler du sang s'annonçait haut et clair de part et d'autres par des souffles longs et bruyants sortant de cors.

° Nous sommes à vos ordres Thémos et Garaldhorf. Nous frapperons sur votre commandement. °

Le blanc avait tenté d'utiliser un peu de respect dans sa voix mentale, un voile sur son dégoût de s'adresser à autre chose que son Lié. Vite que tout ceci fut fini, qu'il puisse équarrir quelques imbéciles pour passer sa mauvaise humeur. Il fila dans les airs, haut dans les nuages, pour repérer les alentours avant de revenir dans sa formation comme si de rien n'était.

° Formation classique en V. Ils vont tenter d'enfoncer nos rangs. Je fais passer l'information. °

° En bol ! Qu'ils s'écrasent donc sur le bouclier Tàralömien ! °

Leur petite escouade qui avait reçu cet avertissement mental suivit les directives. Nushi avait le don de se faire entendre et obéir, un charisme naturel qui compensait sa taille ridiculement petite comparé à bien d'autres dragons. Ils avaient l'intention de faire un coup d'éclat mais uniquement leur escouade... rien n'avait été relayé aux autres... Non. LA GLOIRE ETAIT A EUX ET A EUX SEULS !

Le choc fut brutal, puissant et déchirant tandis que les crocs, les flammes, les griffes et l'acier se rencontraient. Les premiers rangs ardents qui avaient adoptés une formation basique furent enfoncés avec l'aisance d'une lame chaude dans du beurre mais bien vite cette avancée Céleste fut réprimée dans le sang. Le ''U'' se referma tel une plante carnivore sur les premiers arrivants qui furent massacrés en quelques secondes à peine.


Son bras volait, le boulet hérissé de piquants et de crénaux s'abattait avec force. Le premier casque qu'il rencontra fut embouti, enfonçant le visage du chevalier à l'intérieur de son crâne et brisant ses vertèbres. Tout était bien rôdé ; la rage de son Lié de sentir la mort de son bipède rencontrait toujours deux dragons pour lui labourer les écailles molles du ventre.

Yong'Wu éclata d'un rire tonitruant tandis que les organes du bronze pendaient tels des cordes hors de son abdomen. La bête perdit toute force pour voler ou même disparaître dans l'interstice et tombait telle une pierre...

Chaud. Brûlant ! Une lueur vive et orangée vint luire en bordure droite de sa vision et il se coucha tandis que le blanc plongeait pour éviter les flammes. Yong'Wu tourna la tête, la main fermement agrippée sur le manche de son arme. Un brun. Mais son besoin de voir qui avait attenté à sa vie avait laissé sa défense ouverte ; une douleur puissante le saisit à l'épaule et l'aurait désarçonné s'il n'avait les jambes bloquées. Ouvrant la bouche sur un cri sans voix il baissa les yeux sur une flèche presque aussi large qu'une lance plantée dans son épaule gauche.

° Imbécile ! Reprends toi ! A GAUCHE ! °

Il envoya la tête de l'arme sur la gauche sans même regarder et fut content d'entendre le choc de l'arme sur du métal. Nushi savait s'y prendre, lorsqu'il aurait enfin déverrouillé pleinement sa mémoire ancestrale quelle arme de destruction il deviendrait ! Le blanc descendit en flèche pour prendre de la vitesse avant de remonter brusquement pour planter ses griffes et ses crocs dans le ventre d'un de ses frères de naissance Céleste.

° Finis en vite ! Nous devons garder l'elfe en vue pour le protéger. °

Il se pencha en arrière en voyant la patte du dragon tenter de lui briser le crâne et souffla en voyant l'une des griffes de celui-ci briser la flèche qui dépassait encore de son épaule comme si l'instrument n'avait été qu'une brindille. L'adrénaline l'aidait à ne pas ressentir trop de douleur mais il savait au fond de lui qu'une fois la bataille terminée il souffrirait le martyr.

Le blanc se décrocha en crachant des flammes, se laissant tomber avant d'étendre ses ailes. Le feu pénétra dans les cavités qu'il avait au préalable aménagées dans le poitrail du dragon et dévora ses poumons.

° Silence. Je connais nos objectifs, ne me déconcentre pas ! °

Il pirouetta, se servant de sa queue comme d'un gouvernail pour reprendre de l'altitude en trois battements d'ailes. Thémos et Elederkan étaient de nouveaux en vue. Dieux qu'il avait envie de s'en prendre à ces deux là pour leur apprendre le respect...

L'alerte arriva rapidement ; le groupe d'assaut des célestes arriva par l'arrière et ils attendirent les ordres pour décrocher et s'en prendre à eux. Ils devaient encore avancer, sûrs que personne n'avait remarqué leur arrivée... là était leur erreur... là se trouvait leur mort...





Dernière édition par Yong'Wu Zenghwei le Lun 14 Mar 2016 - 10:22; édité 1 fois
Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 210
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 121
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Dim 26 Avr 2015 - 00:03 Répondre en citantRevenir en haut

La suite des événements, Eléderkan Garaldhorf ne devait pas se la rappeler dans son entièreté. Maître des tactiques et des stratégies, l’elfe ne vibrait pas au son des coups reçus ni des cris de douleurs. Il ne se complaisait pas dans le plaisir de tuer, ni dans celui de vibrer dans le feu de l’action. Il laissait volontiers cette frénésie belliqueuse à d’autres. Il ne se baignait certes pas dans le sang des vaincus mais se glorifiait de leur médiocrité à les voir tomber sous sa lame. Il ne suffisait pas de tuer, il fallait le faire vite et proprement. Avare en paroles inutiles comme en manœuvres vicieuses, l’efficacité de l’elfe résidait dans sa promptitude à exécuter ses tâches. Il n’hésitait pas, pas plus qu’il ne regardait en arrière. Cependant, il lui fallait reconnaître que partager l’âme du géant de bronze, celui-là même qu’il chevauchait en pleine bataille, avait exacerbé certains penchants pour la sauvagerie, presque raffinée, qui lui faisait apprécier le parfum du sang chaud tout juste versé. Entre autres choses. La bataille avait beau être confuse et désordonnée selon ses calculs, il ne l’en observait pas moins avec l’acuité du faucon prêt à fondre sur sa proie.

Les immenses ailes de Thémos déséquilibrèrent une troupe de petits dragons, emportés par le souffle furieux d’un dieu en colère. Sous les pattes du grand mâle se disloquaient les corps et les armes factices, comme si le monde n’avait été constitué que de fétus de paille sèche, sous un ciel envahis par la tempête. Le cœur du Bronze propulsait autant de sang que de rage dans ses veines. Sa gueule bardée de crocs vomit un torrent de flammes. Abandonnant bannières et honneur, la piétaille s’éparpillait sous les pas de géants des Enfants de Flarmya – quand ceux-ci n’arpentaient pas les cieux tourmentés.

Si la guerre avait un visage, en la personne du dieu Haskèl, elle élevait la Grande Guerre des Ordres au rang de champion absolu. Si la guerre avait eu une voix, celle-ci n’aurait été que hurlements et rugissements.

La pluie forcissait, ruisselant sur les armures comme sur les écailles, transformant petit à petit la plaine en un vaste marécage parsemé de reliquats humanoïdes. Elle traçait des sillons mêlant sang et crasse sur les visages des combattants. Des tourbillons de poussière emperlaient le paysage dévasté. Bientôt terre gaste, vallée gâchée par la folie et la haine. La végétation ployait sous la fureur des belligérants. La boue maculait indifféremment les armures et les épines dorsales. La bataille, qu’elle ait été terrestre ou aérienne, bouleversait impitoyablement la perception du temps et de l’espace. Il était difficile, depuis le noyau des affrontements, de déterminer où commençait et où s’arrêtait le champ de bataille. Malgré tout, l’entraînement martial donnait la pleine preuve de son potentiel, tant du côté Ardent que du côté Céleste.

Aucune guerre n’avait jamais été plus sauvage, ni plus ordonnée, que celle-ci, au point d’être empreinte d’une beauté terrible à contempler.

° Surveille ton flanc gauche ! °

Laissant l’arc de côté tandis qu’ils s’engouffraient, avec leurs troupes, au cœur du carnage, Eléderkan resserra sa prise autour de la longue javeline à pointe d’acier. Arme peu conventionnelle, qu’il avait appris à manier lors de quelques escales sur le littoral du Ssyl’Shar en compagnie des pirates mais qui saurait trouver son utilité.

° Ne me dis pas ce que je dois faire ! ° gronda le Bronze en claquant des mâchoires face à une Verte s’approchant trop près.

Sous le harnais de combat roulaient de longs muscles puissants, protégés par l’épiderme souple et résistant des écailles aussi larges qu’un bouclier, capables de mouvoir l’impressionnante masse que représentait le dragon. Jouant de son envergure pour repousser ses adversaires ou effrayer des soldats trop hésitants, Thémos exposait serres et crocs, avant de pourfendre ce qui se trouvait devant lui. Quelques flèches, minces épines irritantes, s’étaient déjà glissées entre les mailles de sa cuirasse naturelle. Elles ne le dérangeaient pas. A peine y avait-il jeté un coup d’œil lorsqu’elles l’avaient frappé. Le brasier de l’adrénaline émoussait sa perception de la douleur. Se dressant soudain sur ses pattes postérieures, il assena un formidable coup de patte à un autre Bronze. Il sentit le cuir métallique se déchirer sous ses griffes. En réponse, des flammes roussirent ses écailles. Il eut le réflexe de fermer les yeux et de relever la tête, tandis que le feu venait lécher quelques plaies plus anciennes sur son poitrail. Avec un grognement douloureux, il repoussa l’autre mâle. Indifférent à ce qui se déroulait derrière lui, il poursuivit sa route, droite devant, taillant dans la masse grouillante de combattants comme on fauche un champ de blé. Il faisait confiance à son Lié pour veiller au bon déroulement du plan de bataille.

Eléderkan jeta un bref regard aux alentours, cherchant dans ce chaos un silencieux petit volatile blanc et son agaçant cavalier Valherien. Nulle trace. Il espéra que leur petite escadrille se tenait prête. Une attaque à revers pouvait tout compromettre.

° Je les vois. Je peux sentir leur odeur d’ici. °

Même à travers le brouillard d’émotions violentes qui l’animaient, Thémos sut repérer l’escadron surprise de l’ennemi. L’armée du Màr Menel n’avait pas perdu de temps. Volant presque au ras des combats, plusieurs dragons se rassemblaient en un vol synchronisé, dans un mouvement trop naturel pour ne pas paraître calculé. La formation était prête à passer par-dessus la ligne défensive du Màr Tàralöm. Escortée par deux colosses noirs, sans doute pensait-elle ne rien craindre. Ô belle arrogance !

° Nushi aussi les as vus. Est-ce que ton escadrille est prête ? Quand attaquons-nous ? °

L’impatience rendait le dragon encore plus agressif qu’à l’accoutumée. L’elfe rejeta plus loin sa javeline diminuée de moitié et poisseuse. D’une main, il essuya une giclée de sang chaud sur son visage. Il aurait dû avoir la nausée, être choqué, être pris de frénésie guerrière. Peut-être était-il réellement en état de choc, il ne pouvait pas en être sûr. Son esprit n’avait jamais fonctionné aussi vite qu’en situation périlleuse. Un Garaldhorf était façonné pour faire face aux pires situations ; l’Histoire l’avait déjà suffisamment prouvé. Un trop grand calme habitait le dernier Seigneur des Îles Perdues d’Ys. Et le goût du sang, même s’il ne se l’avouait pas, n’y était pas étranger.

° Non. Attendons que les Célestes se rapprochent. Nous n’avons qu’une seule chance. Ne la gaspillons pas. °

Des mâchoires adverses manquèrent atteindre le cuir fragile de ses ailes. Le grand mâle esquiva, bouscula un autre dragon, gronda et déversa ses flammes au hasard. La pluie rendait la vision difficile. Les sons, les odeurs, tout se diluait en un déluge de sensations chaotiques. L’escadron ennemi progressait à une allure régulière. Les deux Empereurs Noirs avaient rebroussés chemin, ou venaient de rejoindre le gros de la bataille - peu importait.

° Escadrille de la dernière chance, tenez-vous prêts ! °

Lorsque Thémos put compter le nombre de cornes et de plaques osseuses autour des mâchoires du dragon de tête, l’esprit Eléderkan accentua une légère pression sur leur conscience partagée. Thémos déploya toute sa voilure en un geste si vif qu’il créa un vide tout autour de lui, les autres sauriens s’écartant par réflexe. Il rugit.

° Envol ! °

Emporté par sa course, le Bronze se propulsa d’un bond dans les airs, bientôt suivis par le petit escadron à demi caché par son envergure. Il n’attaquerait pas directement, il se contentait de donner le signal et de surprendre la formation adverse. Une fois le grand mâle presque nez à nez avec le dragon – plutôt la dragonne au vu de ses écailles bleues – de tête, il s’éleva d’un brusque battement d’ailes, passant juste au-dessus de l’escadron. La place était dégagée pour leur petite surprise. L’escadrille de la dernière chance – comme l’avait si inutilement surnommée Thémos – fondit sur sa proie. Conformément au plan.

Eléderkan n’eut toutefois pas le temps de s’en réjouir. Un cri rauque lui parvint à travers la brume. Une immense gueule recouverte de sombre émail s’ouvrait juste sous les yeux de son Lié. Thémos fit une embardée, s’empressant de glisser sous le ventre du géant noir en espérant le distancer. Eléderkan se rendit compte qu’ils avaient pris beaucoup trop d’altitude. La prudence les commandait à redescendre vers le théâtre des affrontements. Ici, au milieu du ciel, ils étaient seuls. Une proie facile.

Un énorme afflux d’air indiqua que l’Impératrice les talonnait sans relâche. Poursuivis par une femelle belliqueuse, un comble. En d’autres circonstances, Thémos aurait gloussé, s’amusant de la situation. Tel ne serait pas le cas.

° C’est une fille d’Incarnate. Elle porte leur odeur, je peux le jurer.
A qui est-elle liée ? Quelle est son affiliation ?
Navré, je ne crois pas avoir le temps de lui faire la conversation ! °


Distancer la dragonne s’avérait exclu. Ses vastes ailes brassaient l’air en avalant les mètres à la manière d’un monstre cauchemardesque poursuivant une souris appétissante. Eléderkan, s’accrochant au harnais de toutes ses forces, ne cessait de jeter des coups d’œil en arrière. Il tâchait de surveiller l’avancée de la Noire. Dans ses prunelles sanguines se lisait toute la haine du monde. Elle finirait bien par gagner du terrain. Le temps était compté.

° A quoi cela lui sert-il de me tuer ? Pour qui travaille-t-elle ? Si je pouvais connaître ses raisons…
Et quoi ? Tu essaierais de parlementer ou de la soudoyer pour ton compte ? Peut-être ne cherche-t-elle qu’à se faire bien voir auprès de tes rivaux. Les mortels sont si pathétiquement affamés de reconnaissance…
Garde tes commentaires pour toi ! Contente-toi de la semer !
Ne t’en fais pas pour moi, petit homme. Je suis sûr que la Maison Zenghwei ne t’a pas prévenu du danger pour ensuite te livrer à une mort certaine contre une jouvencelle, si c’est cela qui t’inquiètes… °


L’elfe aurait voulu répliquer contre l’humour douteux de son Lié ; il n’en eut pas le temps. Thémos renversa alors la gravité autour de son Lié, lequel ferma brièvement les yeux pour éviter d’être étourdi. Se retournant brusquement en un looping périlleux, le Bronze referma sa gueule sur le bord d’une aile. La chair tendre se déchira entre ses crocs. La géante de nuit poussa un cri strident avant de faire une embardée. Thémos dut lâcher prise au prix de son intégrité physique. Les serres de la femelle éraflèrent son cou en y traçant de longues estafilades.

Dans le fracas effroyable de ce duel titanesque entre les deux dragons, Eléderkan crut reconnaître le son d’une corde qui se tend. Un regard en arrière et il vit la cavalière de l’Impératrice, impossible à identifier sous son armure, bander son arc en visant proprement le Décurion Flamboyant. Celui-ci porta aussitôt la main à son épée. L’inconnue prenait son temps pour viser. La corde vibra. La première flèche manqua sa cible et vint se planter dans le cuir du harnais.

- Comment souhaites-tu mourir ? cria-t-elle par-dessus le vacarme. C’est le seul choix qu’il te reste, Garaldhorf !

Alors je choisis ta mort plutôt que la mienne.

° Moi seul puis choisir l’heure de ta mort. Ne l’oublie jamais, mon frère. °



Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 329
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mer 28 Oct 2015 - 03:10 Répondre en citantRevenir en haut

L’ordre était enfin venu du Décurion Flamboyant, même si Yong’Wu regrettait de ne pouvoir rester à proximité de celui-ci pour le protéger comme il en avait reçu la tâche. L’échec signifiait la disgrâce… voir la mort, ceci était sa mise à l’épreuve : Soit il réussissait soit il périssait. La toile de mensonges et de jalousies tissée par son propre sang pour que l’attentat survienne avait demandé énormément d’efforts, il avait dû courber l’échine, payer, s’humilier, s’avilir même pour que cet instant arrive : Conformément aux ordres.

Un Zenghwei obéissait ou perdait la vie, voilà comment ils séparaient le bon grain de l’ivraie. Serrant les dents il saisit la pointe de flèche plantée dans son épaule à pleines dents et l’arracha. L’armure l’avait au moins protégé un minimum pour empêcher un saignement trop abondant. Le blanc continuait de sillonner les cieux, se retournant au dernier moment pour passer sous le ventre d’une verte voulant attenter à sa vie.

Maintenant était l’instant choisi : ils allaient apprendre aux célestes que l’on ne prenait pas l’armée ardente par surprise. Prenant l’une des cordes de maintien de son bras blessé il entoura son poignet pour s’assurer une prise plus confortable. Tout allait se jouer du bras droit de par son imprudence.

Il inspira profondément puis bloqua ses poumons alors que le blanc usait de son agilité pour des manœuvres non loin d’acrobaties dangereuses. La bouche de Nushi était agrandie d’un côté, les écailles ravagées laissant un sillon sanglant dans sa mâchoire et dévoilant les crocs, une telle blessure lui interdisait désormais l’usage du feu, la donne était compliquée…

° Flanc gauche ? °
° Flanc gauche. °
Nul besoins d’en dire plus : si le lien était encore bien frais entre le dragon et le bipède il n’empêchait que leurs pensées pouvait tout de même se fondre ensemble dans ce combat de rapidité et de tripes. Le Blanc plongea en piquet, rasant les troupes à pieds et ne se gênant pas pour donner des griffes dans une formation de schiltröm, brisant celle-ci au centre et forçant les troupiers à se rassembler en marchant sur leurs blessés. Cela ne fut pas sans heurt hélas : une lance avait réussi à trouver une faille et dépassait maintenant du ventre de Nushi.

° Je vous hais maudits bipèdes pour avoir trouvé le moyen de blesser notre glorieuse espèce ! Je devrais tenir bon pendant encore un bref moment mais ensuite il faudra qu’on me soigne. °

Yong’Wu ne répondit rien, son estomac s’était soulevé lorsque le Dragon avait été blessé, ses tripes s’étaient tordues comme par lien sympathique avec le noble saurien. Se tenant fermement de la main gauche il profita d’une remontée presque verticale du blanc pour offrir bien assez de poids à son arme pour faire éclater un bouclier. Les bras du Torhil étaient verrouillés, sa puissante et jeune musculature encaissant sans broncher la vitesse et l’impact d’une masse de métal tendue. Un geste, ample, puissant, accompagné d’un cri pour se vider les poumons de la douleur : l’arme rencontra alors le coin de la gueule d’un saurien céleste, si résistants soient-ils un tel impact ne pouvait ricocher, la mâchoire parti de côté l’os maxillaire réduit en miettes alors que la bête s’apprêtait à cracher du feu. Le dragon s’étouffa dans ses propres flammes, celles-ci jaillissant de sa gueule brisée et de ses naseaux accompagné de l’odeur nauséabonde de chair calcinée.

Son sang battait clair et fort, son épaule le faisait souffrir suite à l’attaque contre le dragon. Quelque chose s’était rompu à l’intérieur de son être sous la tension et le choc, sa bouche s’ouvrit pour éjecter du sang mêlé de salive. Il venait aussi d’apprendre l'utilité de sa calvitie : au moins des cheveux ne gênaient pas sa vision.

° Respire bipède ce n’est rien de grave, je le sens. Laissons les autres s’occuper de ces célestes et retrouvons donc l’autre fou.°

Il se pencha plus avant, rabaissant le bras armé pour éviter d’accumuler trop de tension dans ses muscles. Il avait beau être entrainé et en pleine forme même lui avait ses limites malgré sa carrure de géant parmi les géants. Le blanc se retourna, volant ventre en l’air avant de tourner pour se remettre droit. Il jouissait de l’agilité qu’il manquait à ses sœurs et frères plus épais, pour lui tous n’étaient que des lourdeaux à part les noirs qui eux étaient encore plus petits que lui. Nushi regardait la dangerosité d’un ennemi non pas sur sa force brute et sa puissance mais bien sur la capacité d’évasion et de manœuvres qui elles jouaient presque tout dans le meurtre.

° Cela a commencé. Je la sens non loin. Comment réagira cette folle à ton avis ?°

Le Torhil gronda mécontent d’avoir de tels souvenirs refaisant surface dans son esprit. Il avait manqué de rendre son repas à chaque rencontres, même lui parler avait été une épreuve. Pour le reste… il s’était forcé non sans l’aide de breuvages alchimiques pour ne pas trahir son dégoût. Pour elle il était celui qui l’amènerait vers d’autres sommets, un véritable marche-pieds nommé Zenghwei qui plus est n’était pas spécialement déplaisant à l’œil ni mauvais amant. Yong’Wu n’avait qu’une envie : lui rompre le cou pour enfin en finir de cette mise à l’épreuve.

° Là. Prépare toi imbécile.°

L’Impératrice noire était en vue, la maîtresse juchée telle une statue antique sur le cou de celle-ci, bandant un arc avec dextérité et aisance. Plus vite, ils devaient arriver plus vite ! Yong’Wu lâcha son arme, laissant celle-ci tomber des cieux pour s’écraser en contre-bas et mettre fin à la vie d’un mille-pattes qui avait survécu jusqu’ici à toutes ces bottes qui foulaient la terre.

° C’est une très mauvaise idée. Ne fais pas ça. Non…non ! NON !°

Le Blanc ne pouvait l’empêcher, lui qui avait profité des nuages et de sa robe pour disparaître voyait maintenant ce que son Lié lui avait caché : une tentative de foldingueaud. Yong’Wu lâcha la corde et se jeta du cou du Saurien, il n’avait qu’une chance et le Blanc aurait bien du mal à le rattraper si celui-ci venait à manquer son coup.

Le vent sifflait à ses oreilles, cette sensation de chute était encore bien différente d’un piquet sur cou de dragon. Sa main droite se porta à sa ceinture pour y sortir un poignard à lame courbe alors que son bras gauche se mettait douloureusement dans un crochet.

L’impact fut brutal : lui brisant l’os du bras, délogeant l’entièreté de son bras gauche mais le projectile avait au moins raté sa cible. Il était tombé dans une trajectoire calculée et que seul un fou aurait pu réussir , la voilà qui maintenant chutait avec lui : son bras brisé flottant dans le vent comme un chiffon et l’autre, armé, venant ficher la lame par la fente du casque, s’enfonçant dans les fosses nasales et le cerveau au-delà. Il ne restait maintenant qu’à prier pour que la chance et la célérité du Blanc lui sauvent la vie car à présent il était la cible d’une impératrice noire pour avoir achevé sa Liée et sauvé leur cible. Peut-être l’elfe lui rendrait-il la pareille ?

° ESPECE D’IDIOT ! TU VAS NOUS TUER TOUT DEUX !°





Dernière édition par Yong'Wu Zenghwei le Lun 14 Mar 2016 - 10:29; édité 1 fois
Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 210
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 121
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mer 28 Oct 2015 - 15:21 Répondre en citantRevenir en haut



On disait de la belle et froide Isashani qu’elle possédait des trésors de patience et pouvait attendre une âme durant toute une vie terrestre. Cependant, quelques fois, la déesse faisait sa moisson. Et rien ne saurait l’empêcher.

La flèche dévia de sa trajectoire au moment de l’impact. A peine l’elfe avait-il cligné des yeux et éprouvé un vague frisson de soulagement que, déjà, son assaillante ainsi que son étrange sauveur disparaissaient hors de sa vue. Ce fut le spectacle déchirant de l’Impératrice Noire qui lui indiqua en un éclair la nature de ce qui venait de se dérouler. La gueule ouverte sur un hurlement muet, les prunelles couleur de cendres chaudes, la posture raidie, figée, comme déjà morte. On venait de lui arracher une partie de son âme.

Un regard en contrebas et Eléderkan comprit qu’il s’agissait de l’œuvre du Spectre des Cendres Zenghwei. Le Chevalier Blanc chutait comme une pierre, le cadavre de la cavalière de la Noire en guise d’enclume. Dans plusieurs dizaines de mètres, il ne resterait plus rien d’identifiable du torhil. Il aurait sans doute dû s’en émouvoir. Cet homme venait de lui sauver la vie. Pour autant, il considérait son geste héroïque comme stupide. Même si la flèche avait frappé le Décurion Flamboyant, il s’en serait mieux sorti que son défenseur. Tous les compliments à son Lié et leur symbiose. Tandis que Yong’Wu Zenghwei n’en finissait plus de chuter dans les abysses de la batailles…

Cela n’avait duré que quelques secondes. Durant ce laps de temps, l’Impératrice rongée par le désespoir se tortillait dans le ciel pluvieux, tel un gigantesque serpent pris au piège. A l’instant où elle s’apprêtait à fondre sur le Blanc en chute libre, pour s’élancer sur le meurtrier de sa Liée, les mâchoires de Thémos se refermèrent sur son cou. A la première ouverture, le Bronze l’avait saisie. La dragonne s’agita de plus belle, un sifflement strident s’extrayant difficilement de sa gorge broyée.

° Laisse-moi ! ° hurlait-elle.

Thémos resserra l’étau de ses mâchoires. En dépit de leurs battements d’ailes acharnés, ils commencèrent à perdre de l’altitude. Le grand mâle pouvait sentir croître la crispation de son Lié. Il n’y prêta pas attention.

° Qui t’envoies ? Réponds et j’abrègerai tes souffrances.
Lâche-moi ! Je n’en sais rien ! Ce sont les affaires des bipèdes, pas les miennes ! Laisse-moi le tuer !
Il est déjà mort. Ne t’en préoccupe plus. Je veux des réponses ! Parle !
Laisse-moi le tuer ! °


Eléderkan ne cessait de jeter des regards en contrebas. Quant à savoir s’il espérait revoir son arrogant compagnon d’infortune ou juger de la perte d’altitude, c’était difficile à estimer. Il commença à faire pression à la lisière de l’esprit du Bronze. Le dragon rejeta aussitôt sa présence. Cela ne fit qu’attiser la fureur de l’elfe. Non seulement on souhaitait attenter à sa vie et qu’il laisse celle-ci aux bons soins d’un parfait inconnu – Valherien de surcroît - mais même son dragon refusait de le laisser diriger l’interrogatoire !

° Thémos ! Remonte immédiatement ! Tues-la ou lâche-la mais finissons-en ! °

Thémos ne répondit pas à l’elfe. Il n’éprouvait aucune compassion à l’égard de son adversaire. Il savait se montrer implacable quand on menaçait sa vie ou celle de son Âme-Sœur. Les paroles de la Noire blessée ne résonnaient que pour lui. Il préférait d’ailleurs que cela reste ainsi. Pour l’instant.

° Thémos ! Réponds-moi ! °
° Aide-moi ! Libère-moi ! Je ne sais rien ! Laisse-moi venger… ! °


Ce furent ses dernières pensées. Le lourd corps de la géante d’obsidienne, sa nuque brisée, débuta sa longue descente vers le champ de bataille. Frappé de stupeur, figé sous la pluie battante, Eléderkan regarda le cadavre dériver vers les abymes de la disgrâce et du carnage, avant de s’ébrouer subitement. Ni la pitié ni la miséricorde ne faisaient parties de son tempérament. Il ne servait à rien de se forcer à éprouver un sentiment parasite, quand des questions plus cruciales requéraient son attention.

° Savait-elle quelque chose ?
Non. Il se peut qu’elle m’ait menti mais son esprit était déjà trop ravagé par la folie pour que tu puisses en tirer quoique ce soit. °


La déception de l’elfe était palpable. Cette affaire restait non résolue. La menace planait toujours. Le Bronze stabilisa son vol et fila telle une comète vers le théâtre des affrontements. Par réflexe, il chercha à percer les ombres mouvementées de la tempête, en quête de Nushi et de son imbécile de Lié. Il crut les voir, crut aussi être démenti par quelques dragons combattants dans les airs, sans pour autant dévier de sa route.

° Nous devons retrouver notre petite escadrille surprise. Crois-tu que le fils Zenghwei s'en sera sorti ?
J'en suis convaincu. Ces êtres-là sont plus coriaces que des hydres. Il ne suffit pas de leur couper une tête pour espérer les tuer... °


Ils se turent. Ils avaient une guerre à gagner.



Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 329
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mar 15 Mar 2016 - 00:52 Répondre en citantRevenir en haut

Le sol approchait tout comme la fin de son existence, le jeune Yong’Wu repoussa le cadavre de la maîtresse noire : son corps ne lui serait d’aucune utilité pour amortir le choc. Beaucoup parlaient de révélations lorsque l’on était proche du trépas, de revoir sa vie, ses amours et ses échecs. Le Spectre des cendres ne vit rien d’autre que la fin des nuages et l’armée en contrebas, un sourire vint sur son visage comme pour rire face à l’ineptie de l’existence.

C’était sa dernière bravade, la toute dernière fois où il tenterait d’échapper aux crocs et griffes des Zenghwei qui étaient plantés dans sa chair. Sous toute cette éducation, cette formation, il était encore lui… lui-même.

Et alors qu’il fermait les yeux pour accueillir la fin son souffle se coupa d’un coup sec, il sentait ses côtes protester sous le choc, ses blessures se réveiller avec plus de véhémence pour lui prouver que l’on ne pouvait échapper à la poigne acérée d’un Dragon.
°Nous n’en avons pas terminé, Torhil. Tu resteras en vie jusqu’à ce que ta chair ne puisse plus supporter le fait d’exister. Que je doives t’enchaîner ou non tu es la seule chose qui me permet d’exister et je ne compte pas partir maintenant.°

Nushi, maudite créature d’écailles blanches. Tenu fermement entre les pattes de celui-ci ils volèrent avec la célérité propre aux plus petits dragons pour rejoindre le campement, que les autres se débrouillent pour ouvrir la panse des célestes : pour le dragon seule comptait son existence et tout ce qui risquait de la raccourcir n’était pas le bienvenu.

°Je me demande ce qui m’a valu d’être Lié à toi.°
Voilà qui était loin d’un compliment, plutôt une triste interrogation. Yong’Wu avait espéré trouver une véritable âme sœur sur les sables, un autre esprit partageant ce qu’il était réellement plutôt que ce pantomime aux ficelles tirées par sa famille et ses devoirs. S’il n’avait été éduqué de cette façon, le Torhil aurait pu être un poète fleur bleue mais les choses n’étaient pas ainsi.
°Rien. Il n’y a pas de destin, pas de balance ou de rétribution, ce monde est aussi stérile que l’interstice, nous vivons car nous sommes là. Ne cherche pas à embrouiller ta tête de bipède avec des concepts ridicules.°

Le Dragon rua sur le côté pour esquiver des griffes qui manquèrent de lui entailler les voilures. Au moins l’un des deux n’avait pas la tête à mourir, à vrai dire Yong’Wu lui-même ne savait plus trop ce qui lui avait pris là haut, ce dont il ne se doutait pas cependant était que le Blanc profitait de son état de faiblesse pour influer sur lui et le tailler en l’arme disposée à assurer sa survie.
°Nous avons sauvé le Décurion, cela devrait nous valoir une maigre décoration. Vous autres bipèdes aimez bien ce genre de babioles clinquantes n’est-ce pas ?°

Un bien grand mot que celui de ‘’sauver’’, le Torhil ne doutait pas une seconde que l’elfe aurait pu s’en sortir avec une certaine aisance même sans avoir été averti. Mais les Zenghwei demandaient et les Zenghwei obtenaient. Quoi qu’il en soit, sa propre contribution s’arrêterait là pour quelques mois, le temps de se rétablir, de se refaire les os et les muscles déchirés, loin des combats, du feu et du sang.
°Sans doutes… laisse-moi en paix maintenant.°

***


Au camp après la bataille…


La moitié de son torse était enroulée dans des bandes de tissus, l'entièreté de son bras gauche quant-à lui n'était plus qu'une ruine contenue grâce à un banc et une gouttière pour éviter l'amputation. Ses yeux étaient à moitiés clos sous les effets de substances narcotiques pour réduire la douleur maintenant que l'adrénaline n'était plus, là où son traitement différait des autres Chevalier Dragons était le simple fait qu'il était Zenghwei : une tente à part frappée du blason de sa famille servait à soigner les membres de la maison et ce sous les yeux inquisiteurs des experts en médecine de celle-ci. Le jeune Torhil ne savait si le Décurion allait se montrer ou non, à vrai dire dans son état il n'en avait cure.

Le Blanc quant-à lui était à proximité de la tente tandis qu'un soigneur s'occupait des différentes plaies récoltées durant son court séjour sur le champs de bataille, son inexpérience l'avait tout de même laissé victime de nombre de plaies mais de cela le Dragon se moquait. Nushi n'était pas de ces sauriens qui se pavanaient en vantant leurs prouesses martiales, il se moquait de l'honneur et de la fierté pour lui ne comptait que la survie et son propre amusement et il s'était bien amusé à tuer, maintenant que chose était faite il comptait prendre un repos bien mérité tout en gardant un oeil sur son bipolaire suicidaire de Lié.



Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 210
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 121
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Dim 20 Mar 2016 - 16:09 Répondre en citantRevenir en haut

Eléderkan retint un soubresaut tandis que les mains du soigneur réveillaient la douleur dans ses côtes. L’elfe jeta un regard noir à l’ondin qui pansait ses plaies à l’abdomen. Chaque inspiration lui demandait un effort. Il suffisait d’un frémissement ou d’une torsion minuscule de la part du guérisseur pour que la douleur l’embrase de nouveau. Tandis que l’ondin déroulait les bandages autour de son abdomen, il porta des doigts hésitants sur la fine cicatrice parfaitement régulière et verticale qui marquait l’emplacement de son cœur. Une ligne d’écailles de cuivre, de l’exacte teinte de celles de Thémos, apparaissait sous la peau morte. Il n’était pas si simple de le tuer. Ce n’était ni la première ni la dernière fois qu’il manquait trépasser. Ce qui n’empêchait pas Eléderkan de maudire la douleur.

Il porta la bouteille d’alcool à ses lèvres et en but une grande lampée. Le guérisseur indiqua qu’il avait finis, vérifia que les bandages étaient bien serrés puis s’inclina et gagna la sortie sans demander son reste, emportant onguents et matériel avec lui. Le Décurion Flamboyant rajusta avec une grimace sa tunique et referma sa veste. Lorsqu’il fut assez présentable, il quitta sa tente. Thémos l’attendait à l’extérieur. Le grand Bronze occupait une place considérable dans cette partie du camp. Sa longue queue serpentine entourait presque l’entièreté du périmètre de la tente de son Lié. Mais qu’importait. Rien ni personne n’aurait pu le faire bouger. Eléderkan n’avait été en danger de mort qu’indirectement et pour un très court laps de temps. Il ne s’était pas plus inquiété que d’habitude. Cependant, ce type de combat lui rappelait une donnée fondamentale dans son existence.

Il ne vivait que grâce à l’elfe. Ce sans-écaille lui appartenait. Lui-seul avait le droit de décider de son sort.

Sitôt la bataille achevée, il avait fallu apporter les premiers soins aux blessés, notamment les plus hauts gradés et réunir aussitôt le conseil de guerre pour comprendre ce qu’il venait de se passer. Cela n’avait pas été simple. La bataille s’était achevé sur un statu quo de mauvais augure, qui laissait Célestes et Ardents sur leur faim, tout en donnant de l’espoir aux Engloutis qui diffusaient volontiers leurs théories « La guerre nuit au commerce »... La guerre risquait de durer encore longtemps.

La seule consolation d’Eléderkan Garaldhorf aujourd’hui – nonobstant le fait d’être en vie – se manifestait par la défaite écrasante de la petite escadrille de Célestes. Au moins une chose que les Ardents avaient fait correctement.

Eléderkan se fit annoncer devant la tente des Zenghwei, pénétra dans l’atmosphère moite et empuantie de narcotiques. Ses yeux se posèrent sur le Chevalier alité. Il avait soigneusement évité le regard du Blanc patientant à l’extérieur. Et il était presque soulagé de savoir que Thémos ne l’avait pas suivi jusqu’ici. Son Lié pouvait se montrer d’humeur exécrable avec quiconque, y compris ses congénères, lorsqu’il ne s’estimait pas satisfait d’un combat.

- Spectre des Cendres Zenghwei, salua-t-il.

Le torhil paraissait rapetissé avec tout cet appareillage de fortune pour le soigner. Le Décurion Flamboyant prit place dans un siège sans dossier, s’y asseyant avec raideur. Il devait garder le dos bien droit pour éviter de souffrir.

- Je vous remercie.

Il laissa planer un court silence. S’il donnait l’impression de chercher ses mots, ce n’était pas le cas. Il en profita pour jauger le niveau des blessures, pour scruter les traits du torhil, pour essayer de savoir si oui ou non, il ne se cachait pas qu’un instrument des Valheriens dans cette grande carcasse juchée sur un dragon blanc comme une montagne sur un nuage. Il était malaisé de deviner quoique ce soit dans ces circonstances.

- Pour m’avoir évité de prendre une flèche pendant la bataille.

Eléderkan aurait sans doute survécu mais il n’allait certainement pas se plaindre à ce propos. Toute flèche évitée lui faisait plaisir. Et à Thémos aussi.

- Et vous remercierez votre famille de m’avoir permis d’avertir le Triumvirat à propos de cette attaque surprise, de même que pour la tentative d’assassinat à mon égard.

Le Maître Bronze ne saurait être dupe sur le sujet. Il connaissait suffisamment le système des Clans et des grandes familles du Màr Tàralöm pour en avoir mémorisé la plupart des rouages politico-économiques. Yong’Wu n’avait fait qu’obéir à sa famille en allant mettre en garde Maître Garaldhorf. Il n’était rien de plus qu’un outil habile qui, poussé sur les rails de la grandeur, pourrait peut-être un jour faire des ravages dans les hautes sphères du Kaerl. Pour les Zenghwei, pour le Clan Valherien. Ou pour lui-même – s’il en avait la chance.

Eléderkan fit mine de se relever, se tortilla quelques secondes sur son siège pour trouver la bonne position pour pouvoir respirer librement mais finalement abandonna avec lassitude. Il avait mal et c’était tout ce qui comptait. Il reprit néanmoins à l’intention de Yong’Wu :

- Vous avez fait preuve de bravoure, ou d’héroïsme si vous préférez, durant cette bataille. Tous les soldats de ce camp auront tôt fait de colporter votre histoire de chute libre depuis le dos de votre Lié. Peut-être même que votre famille vous félicitera pour votre exploit. Je me permets de vous donner un conseil. Les braves meurent bêtement et on les oublie vite. Ce n’est peut-être pas ce vous souhaitez, n’est-ce pas ? Ce n’est qu’un conseil, faites-en ce que vous voulez.

Eléderkan se leva en réprimant une grimace. Son regard n'avait pas quitté celui du jeune torhil.

- Nous sommes quittes, Chevalier Yong’Wu Zenghwei.



Yong'Wu Zenghwei
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 329
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 143
Race: Torhil
Âme Soeur: Nushi
Fonction: Haut-Représentant
Affiliation: Clan Valherien
Alignement perso: Loyal Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Lun 11 Avr 2016 - 16:42 Répondre en citantRevenir en haut

Il ne s’était pas attendu à une visite, loin de là. L’aîné de la lignée dirigeante des Zenghwei n’était pour l’instant qu’un simple maillon dont ils testaient la résolution et la solidité. Si l’un des membres ambitieux de sa famille s’était trouvé dans les parages, celui-ci en aurait certainement profité pour usurper sa place ou l’assassiner, histoire de monter en grade.

Encore moins s’était-il attendu à ce que le Décurion Flamboyant Garaldhorf vienne lui adresser la parole, et des remerciements en plus !, alors qu’il était alité et drogué jusqu’aux yeux pour lui éviter toute douleur inutile. L’appareillage le laissait inconfortablement immobile, il n’osait imaginer se retrouver ainsi sans l’aide ‘’médicinale’’ qui inondait son organisme. Clignant des paupières, l’une légèrement plus basse que l’autre et les pupilles dilatées il suivit l’elfe du regard, le laissant parler et tentant d’ingérer et de comprendre les mots qui lui étaient adressés.

Que de formalisme ! Il en aurait rit s’il avait pu faire cela, le jeune scion du patriarche n’avait que du dégoût pour ce qu’il représentait, tout du moins pour l’instant. Si seulement il avait pu – un claquement retentit dans son esprit, le Blanc grondait de colère en ressentant ce qui se déroulait dans le cœur du Torhil. Ce fut à la mention d’une possible gloire qu’il ignora son Lié pour se fendre d’un sourire mi-amusé mi-drogué.

« La gloire n’est importante que pour le souvenir d’un mort, Maître Garaldhorf. Mais je vous remercie tout de même pour ces mots… j’aurai simplement voulu… perdre la vie aujourd’hui pour que tout s’arrête. »

Ses yeux se fermèrent lentement comme pour souhaiter un bon retour à sa tente au Décurion Flamboyant, il sentait dans ses tripes que le blanc était à deux doigts d’arracher la toile de la tente pour qu’il se taise. Rouvrant légèrement les yeux alors que l’elfe tournait les talons il entreprit de continuer sur sa lancée : Au moins tout ceci pourrait être remis sur les narcotiques qui l’embrumaient n’est-ce pas ?

« Quittes certes, jusqu’à la prochaine fois. Une position au pouvoir n’est jamais enviable au Kaerl, sachez simplement que je ne chercherai pas querelle à l’avenir… si tant est que vous ne vous mettiez pas en travers de ma route au sommet. »

Cette arrogance qui plus tard le caractériserait commençait à faire surface tandis qu’il acceptait son rôle. Cela avait été sa dernière tentative d’évasion, il l’avait décidé avant même que cette journée ne pointe son nez, il embrassait maintenant pleinement son rôle jusqu’à ce qu’il ait les moyens de s’émanciper. Sa face se fendit d’un léger sourire en coin et il referma les yeux pour supporter l’inconfort de sa position, il allait falloir des mois avant d’être pleinement opérationnel, la guerre serait-elle terminée d’ici là ?



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:25 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu