Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Premier contact intéressant Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Artal Dreng
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 17 Avr 2014 - 17:54 Répondre en citantRevenir en haut

Gaïaku 918


Artal était perdu. Pas dans la ville, il faisait toujours attention à ne pas s'égarer dans les nouveaux lieux où il arrivait, à toujours savoir au moins retourner à sa chambre. Non dans sa tête. Il ne savait plus quoi faire de sa vie. Chaque fois qu'il croisait son reflet, il ne pouvait s'empêcher de porter sa main sur cette chaire qui n'était plus vraiment la sienne. C'était un rappel constant que son œuvre, ce à quoi il avait voué une grande partie de sa vie, était maintenant hors d'atteinte. Et si il ne cherchais plus à rétablir l'équilibre avec Reetho, que lui restait-il? Il avait puni quelques voleurs lors de ses errances, mais il ne ressentait plus le même accomplissement que lorsqu'il nettoyait sa ville. Ses actions étaient maintenant vide de sens, une pâle copie de ce qu'il avait mis des années à monter.

Il était toujours aussi capable, continuait à suivre la même discipline, mais pour quoi faire? Quel était le but maintenant? C'est en réfléchissant à ces questions qu'il déambulait parmi les autres anonymes, cherchant un sens à donner à son destin. Quelque part, il se disait qu'il aurait du rester, se battre, mourir peut-être, mais qu'au moins cela aurait servit à quelque chose. Là, il était en fuite pour sa survie, probablement en sécurité, mais il n'allait nul part. Cet état de fait ne pouvait pas durer éternellement, il lui fallait se trouver une voie. Peut-être réussir à couvrir sa marque, pour pouvoir retourner à ce qu'il savait faire de mieux. Ou faire autre chose, mais quoi? Il avait assez d'économies pour continuer son errance quelques années, et la perspective d'entrer dans une vie routinière ne l'enchantait guère. Il voyait tout ces passants vivant leur vie quotidienne, probablement heureux, et les jalousait au plus profond de lui. Il aurait aimé pouvoir faire de même, tout laisser derrière lui et commencer une vie différente, simple, mais il ne savait même pas par où commencer, et surtout il savait qu'il ne serait satisfait de ça.

Le sentiment d'urgence le heurta alors de plein fouet. Il regarda alors tout autour de lui, précautionneusement, lentement, en faisant autre chose. Ne pas laisser le sentiment aux autres qu'il savait qu'il était suivit. Mais il n'y avait rien. Personne. Cela faisait plusieurs jours qu'il se sentait épié ainsi, sans qu'il puisse comprendre pourquoi. Devenait-il fou? Commençait-il à voir des menaces illusoires autour de lui, se sentant traqué alors qu'il n'y avait rien. Il ne serait pas étonnant que ses adversaires le cherchent encore à l'heure actuelle, il leur avait couté beaucoup. Mais force était de constater que pour l'instant, rien ne lui était arrivé. Il ne comprenait pas pourquoi il se sentait ainsi en danger, alors qu'il n'y avait jamais rien ni personne. Et il détestait ça. Il avait été le chasseur, le prédateur, une force implacable et invisible se jouant de ses ennemis. Surement que se retrouver ainsi dans la position de la proie, apeuré au moindre bruit, prêt à fuir à chaque instant, lui portait sur le système plus qu'il ne souhaitait l'admettre. Il se sentait faible, en danger à tout instant.

Il avait l'habitude d'être prudent, de faire attention. Mais maintenant c'était comme si il n'était plus jamais en sécurité, une lumière braquée sur lui sous la forme d'un visage trop facilement identifiable. Et cette attention vraiment constante commençait à le faire flancher. Voilà pourquoi son instinct, qui avait jusqu'ici été son meilleur allié, commençait à lui faire défaut.

Non décidément, il allait falloir qu'il trouve un moyen d'inverser la tendance, de redevenir l'acteur de son parcours. Et vite.


Dernière édition par Artal Dreng le Dim 1 Juin 2014 - 13:18; édité 1 fois
Publicité





MessagePosté le: Jeu 17 Avr 2014 - 17:54 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Lhain Linwëlin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 23 Avr 2014 - 17:22 Répondre en citantRevenir en haut

Et pourtant, Artal n'était pas fou, ni ne s'imaginait quoi que ce fût : il était bel et bien suivi, depuis quelques jours déjà.
Si, pour Koltira, le fait d'arrêter un homme était plus que discutable, Lhain ne doutait pas une seule seconde du bien fondé de leur nouvel emploi. Il serait très facile de coincer n'importe quel individu avec l'aide d'un dragon, si petit fût-il.
Le coincer et le faire oublier tout ce qu'il avait pu voir.

Ce n'était pas comme si le sort de Tol Orëa pouvait importer. Le voleur n'avait que faire de l'avenir des prétentieux qui survivaient de l'autre côté de la mer. En revanche, les avoir tous sur le dos à la première occasion, ne faisait pas partie de ses voeux. Ces bougres tenaient vraiment à leur anonymat... chose paradoxale étant donné qu'ils avaient nettement le pouvoir de gouverner le monde avec la seule aide de leur liés reptiliens. Bon... il devait admettre qu'en se mettant à la place de simples civils, cette perspective pouvait nettement effrayer.

Le plan était simple, mais le demi-elfe avait grand besoin d'observer leur "proie" et ses habitudes, avant de tenter quelque-chose. Ses larcins passés débutaient toujours ainsi. La mission était tout de même placée à un léger cran au-dessus. Il n'escomptait prendre aucun risque, comme à sa grande habitude, mais était tout de même curieux de voir ce que cela donnerait par la suite. Sa motivation ? La gloire ? L'honneur ? La justice ? L'héroïsme ? Non, rien de tout cela, bien entendu : seule la récompense chantonnait déjà de délicieuses mélodies à ses oreilles.

*Je ne fais pas confiance à ce Reetho...* affirma Koltira dans les seules pensées de son lié. *Il m'a tout l'air d'être un mauvais bipède.*

*Tant qu'il paie, je me fiche bien de savoir s'il s'agit d'un type recommandable ou non !*
répliqua Lhain. *Ne jamais se mêler des affaires d'un commanditaire. On accepte la mission, on capture le bonhomme, on livre le bonhomme, on empoche la récompense et fin de l'histoire.*

Bon comédien, le demi-elfe ne manquait pas une occasion de faire comme si de rien n'était en s'occupant de son côté. Garder ses distances avec leur cible était primordial pour ne pas se faire repérer. Jouer de discrétion n'était pas difficile lorsque l'on savait s'y prendre correctement. Ne pas suivre, ne pas toujours être présent sur les mêmes lieux, changer d'accoutrement pour passer inaperçu, se relayer régulièrement, laisser quelques instants de paix au fuyard... Lhain savait quand il pouvait se permettre d'apparaître et de disparaître. Le seul bémol était encore son lié qui, sous forme bipède, n'était pas aussi expérimenté que lui : le dragon noir était plutôt maladroit lorsque son apparence humaine faisait surface.

*Avec la tête qu'il se traine, on pourrait le retrouver au bout du monde sans le moindre problème.* se moqua Lhain en se tapissant derrière la cheminée d'un toit. *Drôle de fugitif !*

Le demi-sang devait reconnaître que la situation de leur cible n'était guère aisée. Quand bien même celle-ci prenait garde à ne pas se faire repérer, quelqu'un qui se donnerait la peine de le chercher, finirait toujours par lui mettre la main dessus.

Koltira se faufila dans la rue qu'avait emprunté Artal et entreprit de faire comme s'il avait quelque-chose d'important à faire. Comme son bipède de lié le lui avait conseillé, le dragon fit de son mieux pour agir naturellement. Au lieu de se contenter de suivre le concerné par sa présence en ces lieux, il finit par dépasser ce dernier sans lui prêter le moindre regard. Le but n'était pas d'attirer son attention... Il devait continuer ainsi et bifurquer dans une échoppe un peu plus loin.
Hélas, son petit numéro ne dura pas longtemps : le jeune homme à la tignasse brune qu'il était, se figea au beau milieu de la rue, comme s'il venait d'être frappé par la foudre !

*Lhain ! Ce garçon est pourvu du Don !* s'écria le saurien. *Nous ne pouvons pas faire ça !*

- Mes Dieux, pourquoi ?! jura Lhain à voix basse du haut de sa cachette.

Le dragon n'avait déjà pas très envie de travailler de cette façon. Tomber sur l'un des joyeux lurons, possiblement destinés à se lier à l'un des siens, mettait tout espoir de toucher la récompense aux oubliettes ! Six cent pièces d'or partaient en fumée ! Non ! Foi de voleur, le demi-elfe ne le permettrait pas !
Son cerveau se mit à réfléchir à toute vitesse, tandis qu'il descendait de son perchoir, atterrissant souplement sur une pile de caisse, au coeur de la rue voisine. Il allait passer à un autre plan. Le plan B ! Il devait trouver le plan B et n'avait que quelques minutes pour le faire.

Alors il se remémora chaque instant de la conversation qu'il avait pu avoir avec le dénommé Reetho. Un escroc si plein de bonnes volontés lui aurait presque arraché une larmichette avec l'histoire de sa fifille chérie... Une histoire de vengeance qu'il n'avait écouté que distraitement, faisant partie des blablas incessant que certains bonshommes se plaisaient à énumérer pour justifier leurs actes... même si leur "dévoué sauveur", n'en avait strictement rien à faire.

Lhain traversa rapidement l'étable qui reliait les deux rues et se positionna près d'une poutre, soutenant le plafond. Ses yeux elfiques venaient de repérer un Koltira indécis, qui s'était planté au beau milieu de la rue sans bouger, faisant mine de chercher quelque-chose autour de lui : au moins, cet air naïf le ferait juste passer pour un gars complètement perdu...
Le plan B serait d'une toute autre nature que celui, plus basique, qu'ils auraient dû entreprendre. C'était maintenant que le vrai défi allait se jouer.

- Pssst ! siffla-t-il au passage d'Artal avec un air à la fois sérieux et affolé. Hé, toi ! Par ici ! J'ai des informations pour toi ! Si tu veux survivre, c'est le moment ou jamais ! Reetho n'est pas très loin et il compte te tendre un piège !
Artal Dreng
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 4 Mai 2014 - 16:00 Répondre en citantRevenir en haut

Non décidément ça n'allait pas. Il avait ressentit une forte menace un instant auparavant, quelque chose de terrible, mais tout ce qui se trouvait autour de lui était calme et serein. L'élément le plus étrange était un garçon qui semblait chercher sa route, l'air perdu au milieu de la rue, regardant un peu partout pour se repérer. Il se sentait agacé d'être ainsi sur le qui-vive pour rien. Peut-être était-il temps pour lui de changer de lieu, certainement qu'il y avait quelque chose chose dans cette ville qui le dérangeait inconsciemment...

Il fut alors interrompu par un passant, adossé à une poutre, qui attira son attention par un sifflement. L'homme n'était pas bien gros, un peu plus grand mais rien d'impressionnant ni d'insurmontable. Pas une menace donc. Son discours par contre...

"Hé, toi ! Par ici ! J'ai des informations pour toi ! Si tu veux survivre, c'est le moment ou jamais ! Reetho n'est pas très loin et il compte te tendre un piège !"

Artal avait commencé par arborer son sourire de façade habituel, mais son sang se glaça à cette annonce. Qui était cet homme? Que lui voulait-il? Il regarda vite fait autour de lui mais aucun visage ne lui était connu. Sa némésis avait-elle de nouvelles recrues? Il se rapprocha de cet énergumène en restant bien sur ses gardes, prêt à détaller au moindre signe de menace, et à se battre dans le pire des cas. Mais vu la configuration, c'était perdu d'avance. Il lutta intérieurement pour conserver son calme et la tête froide, ce qui avait toujours été sa meilleure arme. Il lui fallait toutes les informations possibles pour essayer de s'en sortir, et ce nouvel arrivant était soit une aubaine, soit un piège. Mais bon soyons logiques, à moins d'être très retord, cette approche avait peu de chance d'être un espèce de double piège très élaboré.

"Qui êtes-vous? Comment connaissez-vous Reetho et comment savez-vous qu'il est ici? Et surtout, qu'est-ce qu'il me veut?"

Le jeune homme avait maintenu une distance de l'ordre d'un bras, pour avoir une chance de réagir au cas où son interlocuteur voudrait tenter quelque chose. Il faisait son maximum pour paraitre décontracté mais il sentait déjà le tueur au fond de lui monter et il devait être tendu comme un arc, prêt à agir. Il abordait d'habitude les gens avec un visage avenant pour ne pas les mettre mal à l'aise, mais là il avait son visage des mauvais jours, un masque inexpressif et concentré.

"Et qu'est ce que vous voulez en me disant cela?"

Une partie infime de son esprit éprouva une sorte de soulagement. Il venait surement de trouver une explication à son malaise récent, et cela voulait probablement dire que son instinct était toujours aussi acéré. Décidément il ne devrait jamais douter de lui.
Lhain Linwëlin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 6 Juin 2014 - 01:19 Répondre en citantRevenir en haut

Si Lhain n'avait pas été si bon comédien, sans doute aurait-il froncé le nez en apercevant la mine de cet homme. Ce n'était guère un visage rassurant. Bien au contraire, il avait l'intime conviction que tourner le dos suffirait à y voir un poignard se planter... à moins que l'individu ne choisît de l'attaquer de front ? Dans tous les cas, mieux valait ranger toute forme d'hostilité au placard, quand bien même la menace était sérieuse. La sinistre attitude qui se profilait, n'augurait décidément rien de très bon. S'y prendre avec la plus souple des délicatesses serait de mise.

- Que voilà beaucoup de questions... répondit-il en levant les yeux au ciel. Comme si nous avions le temps pour cela ici !

Démontrant qu'il ne souhaitait pas se montrer brusque, le demi-elfe finit par reculer de quelques pas, faisant toujours signe à son interlocuteur de le suivre enfin. Danger de mort ou non, ce dernier n'avait aucune idée de la véracité quant à ses propos : dans le doute, il avait donc plutôt intérêt à ne pas rester à vagabonder dans les rues à visage découvert. S'amusant de ce petit jeu de mots pensé, qu'il trouvait fortement ironique, le jeune homme s'autorisa un petit sourire, une fois qu'il eût tourné le dos à l'autre. Rien ne serait facile. Il n'aimait déjà pas cette position de faiblesse vis à vis de lui, aussi ne traina-t-il guère avant de lui faire face de nouveau : faire volte-face était une manière comme une autre de démontrer qu'il ne se méfiait pas vraiment de lui... ce qui était parfaitement faux.

- Je m'appelle Lhain, finit-il par répondre en s'accroupissant entre deux barrières de l'étable, les autres réponses à tes interrogations me paraissent évidentes. Techniquement, j'ai été payé pour te retrouver et pour te livrer.

Si l'avoeu était bien prudent ? Assurément pas ! Néanmoins, si le Plan B tenait la route, il en avait grand besoin. Un peu de risques ne feraient pas de mal, surtout en sachant que Koltira avait fini par se retourner pour les rejoindre. À l'abri entre ces murs, ils n'auraient aucun mal à discutailler avec ce bonhomme étrange... qui n'était pas forcément le plus étrange des trois larrons. Lhain s'assura toutefois d'imiter son homologue quant à garder une certaine distance de sécurité, en cas de gros problème. L'agilité avait des atouts non négligeables, surtout lorsqu'une certaine déesse s'était plu à la lui accorder de façon plus poussée, après avoir découvert un pouvoir enfoui en deux liés.

- Cependant, ajouta-t-il en levant l'index devant son visage pour couper court à toute réaction, j'aimerais que tu m'écoutes avant de me sauter à la gorge, monsieur le tueur de donzelle.

Un sourire ironique vint étirer ses lèvres, cette fois pour de bon. Le sort de la donzelle en question ne lui importait pas plus que le temps qu'il pouvait faire en Vaendark un soir de pleine lune hivernale. Tant que l'on ne lui mettait pas le cadavre sous les yeux -ceci provoquant sans nul doute un haut le coeur qui serait fatal à tout repas pris au préalable-, il ne ressentait aucune gêne à en faire mention.

- Six cents pièces d'or : c'est la somme que l'on m'a promis pour ta capture ou ton trépas, j'avais le choix. Certains faits m'ont conduit à changer d'avis, vois-tu, mais avant de t'en révéler plus, il va falloir que tu me fasses confiance, car tu n'essaies pas d'échapper au moins malin d'Undòmë. Ton petit copain Reetho a des yeux partout, je le crains et je n'ai guère envie de me retrouver dans ta situation... peut-être te plaît-elle tant et si bien que tu te plais à sortir ainsi sans t'en soucier, mais je n'y tiens vraiment pas.


Encore fallut-il savoir lequel des deux hommes le plus malin était mentionné dans ses paroles. Pour l'heure, il était temps de savoir quelle réaction échapperait à son interlocuteur. Derrière ce dernier, des vaches semblaient s'agiter dans leurs habitats. La présence d'un dragon noir sur le point de se métamorphoser en cas de souci, n'était certainement pas étrangère à cela. Dissimulé derrière des bottes de foin, le saurien attendit de voir comment la situation allait évoluer. Où Lhain voulait-il donc en venir en révélant tout cela à leur nouveau compagnon ?
Artal Dreng
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 16 Juil 2014 - 22:24 Répondre en citantRevenir en haut

C'était un allié étrange qu'il avait en face des yeux. Il le qualifiait ainsi car, somme toute, soit c'était une histoire inventée et cet inconnu était tout de même fort bien renseigné, soit il disait effectivement la vérité, et sans son intervention Artal aurait pu se retrouver dans une position disons...Difficile. Il ne semblait pas vouloir se montrer agressif, il agissait presque comme si il ne redoutait pas sa présence, allant jusqu'à lui tourner le dos. Reetho aurait-il fait une si piètre description de ses compétences martiales? Son interlocuteur s'appelait Lhain, ce qui ne lui apprit rien ça pourrait tout aussi bien être un nom inventé. Par contre, il lui avoua d'emblée qu'il était venu pour le prendre, mort ou vif. ça, c'était une information intéressante. Un combattant? Un assassin? Difficile à dire au premier coup d'oeil. Il ne paraissait pas bien vaillant pour quelqu'un qui aurait écumé les champs de bataille. Mais le tueur savait que les apparences sont parfois trompeuses.

La menace, toujours présente, se fit plus forte. Quel danger pouvait bien représenter ce frêle petit homme? Artal remarqua du coin de l'oeil que le gamin, probablement mentalement limité, qui était perdu dans la rue un peu plus tôt, venait de les rejoindre. Il le chassa de son esprit, se concentrant sur le demi-elfe, qui était son seul centre d'intérêt pour l'instant. Cet imbécile n'était rien de bien menaçant, et le mercenaire semblant ne pas avoir fini de parler.

L'impassible tiqua alors. Normalement, il aurait du rester stoïque. C'était son mot d'ordre. Mais sans qu'il puisse l'expliquer, chaque fois qu'on évoquait son acte de Justice le plus parlant, il se sentait...Bizarre. Comme si quelque chose n'allait pas. Une colère montait au fond de lui, inexplicable. En temps que grand pragmatique, il avait essayé d'analyser cette réaction, sans jamais en comprendre le fondement. Il fut alors prit d'une grande envie de monter sur le toit faire quelques pompes, comme c'était la coutume dans sa ville natale pour se calmer, mais ce n'était pas vraiment le moment. Son émoi se manifesta à peine, guère plus qu'un spasme furtif, mais c'était déjà trop. Il revoyait cet ange endormi dans son lit, et sentait la rage le remplir. Une haine envers lui-même, mêlée au frisson de l'adrénaline et à l'euphorie de la victoire. Étrange et inexplicable. Il n'en laissa pas plus paraitre, laissant l'autre faire la conversation.

A l'annonce du prix qui avait été mis sur sa tête par contre, il autorisa un sourire à paraitre au coin de ses lèvres. En voilà une jolie somme, 600 pièces d'or! Un magot qui faisait honneur à ses exploits! Il ne pouvait qu'éprouver un profond sentiment de travail accomplit en voyant son oeuvre ainsi récompensée. Bon, ça ne faisait pas ses affaire pour l'instant, mais c'était tout de même extrêmement gratifiant. Et cela soulevait une question, plus intéressante. Qu'est ce qu'une épée à vendre comme ce Lhain pouvait bien lui trouver de plus valable que le trésor qu'offrait Reetho pour sa tête. Il doutait fortement que la seule grandeur d'âme de ce vagabond le pousse ainsi à de telles confidences. Il croyait cependant à son histoire. Il aurait été si improbable de tenter de tendre un piège si compliqué, alors qu'Artal ne se doutait auparavant de rien, que cet individu devait être au moins quelque peu honnête dans ses propos.

"Et bien...Jusqu'à il y a quelques secondes je croyais vraiment être en relative sécurité. Nous sommes loin du domaine d'activité de ton employeur, cela fait quelques temps que je me suis fait discret. Mais apparemment je pêche par excès de confiance. Merci bien en tout cas de ta sollicitude, sans quoi j'aurais pu me retrouver quelque peu embêté."

Artal regardait Lhain droit dans les yeux, cherchant à capter le moindre signe pouvant lui en apprendre plus sur lui. Ce n'était pas de sa faute, au contraire même il s'était montré plus qu'urbain, mais il détestait cette situation, et par extension la personne qui se trouvait en face de lui. Il était habitué à n'être personne, un vague souvenir très vite oublié. Hors il était en face d'un homme qui savait tout de lui, en tout cas tout ce qu'il souhaitait cacher, alors que lui ne savait rien. L'information est le pouvoir, et là il en était dépourvu. Il lui fallait des données.

"Admettons que je crois à ton histoire, et soyons francs, il serait difficile de douter de tes propos. Je me doute que ce n'est pas trop le moment pour les questions donc je m'en contenterais d'une seule : qu'est ce qui peut bien te faire renoncer ainsi à 600 pièces d'or. Ce n'est pas une petite somme. Et si tu espères que je surenchérisse, tu dois bien te douter que je n'en ai pas la capacité."

Avant qu'une réponse ne puisse venir, il continua sur sa lancée, une autre idée...passionnante venant de lui venir en tête.

"Peu importe remarque. Je me sentirais très mal de te priver de ton dut. Tu me sembles très bien informé sur le piège menaçant de se refermer sur moi, et je doute fortement qu'un homme comme Reetho te fasse confiance seulement à toi pour un tel travail. Voir même qu'il te fasse confiance du tout. Comme tu l'as dit, il doit être dans le coin. Je suis sur qu'avec un peu de préparation, et un peu de ruse, nous pourrions à la fois sortir de cette impasse, et récupérer la somme qu'on t'a promise."

En fait, il avait de quoi surclasser cette offre. Mais laisser passer une telle occasion d'enfoncer encore plus sa némésis? Surement pas. Il faudrait voir ce qu'il était possible de faire, et tout risque inutile conduirait simplement à une retraite de sa part. Mais c'était le genre de chance qu'on se devait de saisir. Et puis en cas de problème, de toute façon, il avait une cible toute désignée à sacrifier à sa place. Non vraiment il serait dommage de passer à côté de ça!
Lhain Linwëlin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 3 Aoû 2014 - 02:03 Répondre en citantRevenir en haut

Perspicace le bonhomme, en plus d'avoir la tête du bon client qu'il ne fallait pas chatouiller. En voilà qui, sans le vouloir, piqua directement la curiosité du demi-elfe. En voilà un qui se montrait moins naïf qu'il l'aurait cru. Au premier abord, il avait cru s'adresser à une espèce de brute qui n'aurait pas manqué de manifester sa colère face à ses propos. À la place, le voici qui discutait avec un jeune ondin qui venait de manifester le même cours de pensées que lui, ou presque. Sur ce ton-là, les négociations allaient se faire avec bien plus de facilité : mieux valait parler la même langue pour se comprendre, après tout. Néanmoins, un Lhain non méfiant n'étant pas un Lhain normalement constitué, la comédie reprit son cours sans difficulté.

- C'est une idée très alléchante, oui, acquiesça Lhain avec un sourire intéressé, le fait que je me retourne contre cet imbécile est précisément le fait qu'il n'escompte pas me payer. J'ai beaucoup voyagé et les rumeurs sont toutes de même nature à son sujet dans ce petit milieu : il n'apprécie guère payer ses dettes et considère les personnes dans mon genre comme de la pègre. Oh, il n'a pas vraiment tort dans le fond, mais je ne rends jamais service gratuitement et bien moins encore lorsque je risque ma peau. Il ne me fait pas confiance et je lui fais encore bien moins confiance, mais ce n'est pas l'intérêt de nos échanges : seul l'appât du gain m'intéresse.

Ce n'était pas comme si Lhain Linwëlin fût homme à risquer sa précieuse peau toutes les dix minutes. Pour lui, le simple fait de rendre service était déjà une plaie béante dans son petit train de vie. "Aider" était un mot banni de son vocabulaire, soigneusement récupéré par le caractère bien plus conciliant de son lié. La vie d'Artal lui importait peu, mais il ne pouvait guère aller à l'encontre de l'opiniâtreté de son acolyte. Il n'était désormais plus question de laisser le jeune ondin entre les mains des gredins qui le recherchaient. Fort heureusement, il venait de tomber sur deux personnes qui pouvaient remédier à sa situation plus que délicate.

Un seul point empêchait encore le demi-elfe de décoller en sa compagnie : la récompense. Non, décidément, il ne laisserait certainement pas passer autant d'argent : sa fierté de voleur et le poids de sa bourse en prendraient tous deux un sacré coup. Il ne pouvait décemment pas faire une telle chose, c'était inconcevable. Il ne pouvait d'ailleurs qu'imaginer combien cet argent leur serait utile pour les quelques semaines à venir. D'autant qu'avec une bouche supplémentaire à se coltiner, cela ne serait pas de trop. L'enchantement n'était pas de mise quant à cette présence envahissante qui risquait de chambouler leur petite vie et le chevalier-dragon s'en voulait déjà d'avoir accepté. L'on ne trouvait décidément plus de personnes normales à dépouiller, puis abandonner à leur sort dans ce bas monde !

- Je pense avoir une idée quant à notre moyen d'exécution, mais nous allons devoir nous y prendre correctement... nous...

Un bâillement proche d'un léger vrombissement venait de retentir dans le dos d'Artal, près de la paille entassée pour les vaches. Ces dernières n'avaient rien trouvé de mieux que se réfugier de l'autre côté de l'étable, sans demander leur reste. Les yeux de Lhain venaient de s'agrandir de surpris face au spectacle qui s'offrait à lui. Sans doute son brusque changement d'attitude ne manquerait-il pas d'attirer promptement l'attention de l'ondin... tout comme ce qu'il se trouvait derrière ce dernier.

Ayant constaté que personne ne faisait guère attention à sa présence, Koltira avait décidé de se promener un peu dans les lieux pour observer tranquillement. Cette apparence humanoïde commençait à le fatiguer. Ce n'était pas comme s'il appréciait de porter ce "camouflage spécial passe-partout dans la foule", alors que son véritable corps était bien plus pratique. Blasé par l'entrevue qui s'éternisait, le jeune homme qui accompagnait le demi-elfe avait repris sa forme d'origine, un peu en retrait, avant de s'installer à son aise. Oh, il écoutait, mais languissait de pouvoir sortir se dégourdir les ailes. L'avantage de sa taille, était qu'il parvenait à tenir dans cet endroit sans le moindre problème.

Enfin mêlé à la discussion sans vraiment le rechercher, le Noir ne manqua pas de pencher la tête sur le côté lorsque son lié lui adressa un regard étonné. La surprise était censée être pour plus tard, mais il semblait que ce ne fût pas le cas. Une fumée vaporeuse s'échappa du museau du dragon lorsqu'un veau tenta de le renifler avec curiosité.

°Pendant que vous discutez, je vous signale que je m'ennuie !° protesta le dragon face aux prunelles accusatrices de son âme-soeur. °Je voudrais bien t'y voir à tenir toutes ces heures dans un corps maladroit ! Quand partons-nous ?°

Alors que la seule volonté de Koltira était de quitter les lieux pour se dégourdir les ailes, il n'avait guère eu la volonté de retenir ses paroles. Car celles-ci n'avaient pas été exclusivement adressées à Lhain. Artal venait donc de recevoir une seconde surprise en pleine face. Tout allait s'enchaîner très vite... et peut-être trop vite pour lui. S'apercevant de sa bêtise et de la réaction qu'elle pourrait éventuellement occasionnée en soutenant le regard insistant du demi-elfe, le dragon se leva sur ses pattes et fit mine de reculer pour ne pas l'effrayer.

Un claquement sonore se fut bientôt entendre dans l'étable, tandis que le chevalier-dragon plaquait sa main contre son visage de dépit. De son côté, le saurien fit de son mieux pour s'asseoir et essayer de ne pas paraître trop effrayant : ce qui en soit n'était pas gagné pour un reptile ailé de cette taille... même s'il se trouvait être dans les plus petits de son espèce. La réaction ne se ferait sans doute pas attendre et il restait à espérer qu'elle ne serait pas assez violente pour rameuter toute la ville.

°Euh... Est-ce que tu peux m'entendre ?° demanda gentiment Koltira pour essayer de changer de sujet.
Artal Dreng
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 12 Aoû 2014 - 22:47 Répondre en citantRevenir en haut

Voilà qui s'annonçait comme un véritable aubaine! Un bon gros mercenaire, uniquement motivé par l'appât du gain, voilà ce sur quoi il était tombé. C'était un miracle! Un homme sans foi ni loi, qui se laisserait facilement manipuler tant qu'on laissait sonner les piécettes! Artal n'avait encore que peu d'informations, mais il connaissait les modes opératoires de son adversaires et de ses sbires, pour peu qu'il n'aient pas trop changés. Il commençait déjà à concocter une ébauche de plan dans sa tête, qu'il faudrait affiner une fois que son interlocuteur aurait commencé à se mettre à table. D'ailleurs, le demi-elfe commençait déjà sur le bon train de pensée et...s'arrêta au milieu de sa phrase, visiblement surpris par quelque chose qui se trouvait derrière l'ondin.

Passionné par le dialogue où se jouait potentiellement sa survie, il n'avait prêté que peu d'attention au mouvement des ruminants derrière lui, empressés de fuir une nouvelle présence qu'il avait vaguement identifiée comme étant celle de l'abruti de la rue. Aussi, sa surprise fut grande quand il se retourna pour voir ce qui intéressait tant son nouveau partenaire. Il découvrit alors...Quelque chose qui ne pouvait pas être réel. Un lézard, immense, menaçant, meurtrier se tenait dans la grange et braquait sur lui ses yeux injectés de l'envie du sang. Cette créature ne pouvait pas être là pour 2 raisons. La première, évidente, était qu'elle ne pouvait exister. Une bête de cette taille, avec les ailes les écailles et tout le reste, désolé mais il aurait du en entendre parler un jour si ça courait le monde! Deuxième raison : il ne l'avait pas sentie venir. Un monstre de cette taille aurait du éveiller son sens du danger au point de devenir fou. Remarque, maintenant qu'il y pensait, il avait ressentit un léger danger quand l'autiste de la rue était rentré...mais ça n'avait rien de comparable avec la panique puissante qui aurait du accompagner la venue de ce saurien! Et puis comment était-il entré sans faire de bruit en plus l'animal? Non ce devait être là une manifestation de son esprit, épuisé après tous ces jours de traque, et cette impression constante de menace qui ne le lachait plus...Enfin l'explication attendrait, l'heure était à la réaction. Et puis le demi-elfe avait l'air de le voir aussi, ce truc, donc quelque part ça devait être vrai!

Artal devait rester de marbre, prêt à l'action, face à cette nouvelle menace. Il savait où se trouvait la fenêtre la plus proche, mais devrait peut-être trouver un moyen d'emmener son nouveau compagnon avec lui s'il ne voulait pas se jeter tête la première dans les griffes d'un autre prédateur, bien réel celui là. Il lui fallait observer rapidement ses options, rester concentrer et froid comme le bon tueur efficace qu'il était, maître de lui et apte à faire quelque chose. C'était la meilleure des réactions, la réaction qu'il se devait d'avoir, et qui l'avait sortit de bien des mauvais pas. Mais ce n'était pas celle qu'il eut.

Soyons sérieux une minute, personne ne pourrait rester impassible face à l'apparition complètement imprévisible d'un dragon dans son champ de vision. Et donc, en lieu et place de l'implacable tueur sans scrupule qu'il se voulait être, il se mit à crier comme la dernière des petites filles à qui on prenait la sucrerie qu'elle avait dans la main. Il se jeta en arrière, le dos collé contre le premier soutien qui voulu bien de lui, les yeux obnubilés par cette vision de cauchemar sortie de nul part.

"Non d'un melon d'eau mais QU EST CE QUE C EST????HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA"

Il tenta d'enfoncer ce qui se trouvait derrière lui pour fuir mais c'était solide, et ça n'avait apparemment pas l'air de vouloir céder. Il aurait du se rendre compte qu'il s'agissait d'un mur, mais son cerveau était complètement court-circuité, incapable de la moindre pensée cohérente face à l'incompréhensible.

Puis, comme si tout cela ne suffisait pas, il entendit une voix dans sa tête. Qui lui demandait gentiment si il était capable de l'entendre. Il avait fallu le temps, mais c'était bon. Il était définitivement fou.

"Non!!! Non non non je ne vous entend pas!!! Sortez de ma tête, laissez moi tranquille!!!"

La tête de la bête était tournée vers lui. Le monstre le regardait dans les yeux. Artal était sur qu'il avait faim. Ses jambes lâchèrent, comme devenues soudainement en coton. Il eut un réflexe instinctif de protection, mettant ses bras devant son visage, comme si de ne plus voir la créature allait la faire disparaitre.

"Ne me mange pas s'il te plaît!!!! Je suis un ondin, mon sang est toxique et je suis sur que ma viande n'est pas bonne!!! Mange l'autre, je suis sur qu'il sera plus savoureux!!!"

Comme si la bête allait comprendre ce qu'il disait. Mais bon, dans le doute, il fallait essayer.
Lhain Linwëlin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 28 Aoû 2014 - 01:57 Répondre en citantRevenir en haut

Une main devant son visage, Lhain se massait lentement le front.
Les hurlements de son interlocuteur étaient stridents pour ses oreilles elfiques. Il ne s'était pas vraiment attendu à voir Artal perdre son sang froid aussi facilement, mais il se mettait volontiers à la place de ce dernier malgré tout. Il s'était retrouvé dans le même cas et s'en souvenait encore très bien. Cette soirée au coin du feu, lorsqu'il n'était qu'un simple vagabond, était restée gravée dans sa mémoire. Lui non-plus ne s'était pas attendu à voir débarquer une dragonne bleue devant lui et encore bien moins au voyage qui l'attendait. Il avait également tenté de fuir en courant, après leur avoir fait croire qu'il acceptait de suivre le saurien et sa cavalière, c'était dire ! Hélas, il n'avait pas pu y échapper et avait nié sa destiné en bloc jusqu'à se retrouver coincé au Kaerl Englouti. Un an ne s'était pas écoulé et déjà le demi-elfe avait l'impression qu'un siècle était passé depuis.

Le reptile ailé géant se trouvant dans cet endroit était la preuve vivante que sa vie avait été bouleversée à jamais. Au final, Lhain avait passé bien plus de temps dehors qu'au sein même du Kaerl... et il s'en accommodait fort bien ! Tomber sur un personnage doté du Don était cependant une nouveauté. Il n'avait décemment pas l'intention de s'enticher d'une bouche supplémentaire à nourrir et s'occuper d'autre chose que de son propre nombril lui était insoutenable. À ses yeux, seul leur duo comptait vraiment. Ils n'avaient besoin de personne pour s'en sortir en ce monde.

°Les gens de l'extérieur font vraiment peine à voir lorsqu'ils croisent l'un d'entre nous.° soupira Koltira. °C'est bien dommage que notre vue leur soit si effrayante...°

- Il devrait plutôt nous être reconnaissant, celui-là... ricana Lhain. Après tout, tu es un petit modèle !

Une moue boudeuse vint se dessiner sur le visage reptilien du dragon, avant que celui-ci ne se décidât enfin à se remettre sur pattes et à avancer en direction du malheureux apeuré. Pour Koltira aussi, une telle rencontre était une première. À son âge, il ne s'attendait pas à dénicher un doué et son lié n'avait guère l'étoffe d'un maître, quand bien même eussent-ils trouvé leur "Regard de Flarmya" assez vite. Curieux quant à cette nouvelle sensation, le Noir tâcha de faire abstraction des plaintes et approcha doucement son museau d'Artal pour le renifler et l'observer.

°Allons, je ne vais pas te manger !° s'exclama le dragon, amusé.

Mieux valait ne pas l'effrayer davantage, aussi décida-t-il de s'asseoir juste devant l'ondin, prouvant ainsi qu'il ne chercherait pas à attenter à sa vie. Que faire pour le rassurer ? Si cela continuait ainsi, toute la ville surviendrait bientôt dans ces étables et ce n'était pas vraiment ce que le couple de liés espérait. Koltira prit l'air le plus amical possible et entreprit de tapoter la tête de son interlocuteur à plusieurs reprises avec le plat de sa patte. N'était-ce pas ainsi une bonne façon de lui montrer que tout irait pour le mieux ? Evidemment, il fit en sorte de ne pas y appliquer trop de force : au pire, le bonhomme s'en sortirait avec les cheveux dans tous les sens.

°La dernière personne que j'ai mâchouillée s'en est très bien sortie !° tenta-t-il de rassurer.

- Il mâchouille principalement les gens qui sont un peu trop bruyants, renchérit Lhain, pour qui la situation devenait amusante, je prends note du "mange l'autre" et du sang toxique, c'est très instructif.

Techniquement, la dernière personne que Koltira avait mâchouillée, avait oublié pourquoi son corps était recouvert d'une quantité de bave non-identifiée aussi importante. Le dragon avait essayé de s'occuper de la mémoire d'un individu lambda, si jamais Lhain et lui venaient à faire quelques bêtises. L'anonymat des sauriens ailés se devait de rester secret et aucun d'eux ne tenait à être visé pour responsable de ce qu'il se passerait si Tol Orëa était découverte. La manipulation s'était bien passée... la course poursuite, un peu moins pour le malheureux qui avait tout juste un petit couteau pour se défendre. Avoir attaqué le demi-elfe avait été la pire chose envisageable : c'était donc un petit Noir en colère qui n'avait pas manqué de bondir sur lui et de lui faire passer l'envie de recommencer. Au résultat, seule la salive collante du reptile avait été sa punition... amplement suffisante du point de vue du lié bipède.

- Ca fait toujours ça, la première fois,
se moqua le demi-elfe en prenant appui contre son âme-soeur et en croisant les bras, la mauvaise nouvelle, c'est que des gens ne vont pas tarder à arriver pour voir de quoi il retourne avec tout le raffut que tu as fait. Ni toi, ni nous n'avons vraiment besoin d'être vus, si tu vois ce que je veux dire. Il y aura donc deux bonnes nouvelles si tu arrêtes de hurler : la première est que tu sauveras mes tympans d'un funeste destin et la seconde que nous pourrons nous cacher à temps et parlerons en suite de mon plan.

S'il allait se contenter d'attendre le choix de ce pauvre Artal ? Non, point encore ! Lhain ne tarda pas à pointer du doigt le plafond. Le haut de la grange était suffisamment large et épais pour accueillir le poids d'un petit dragon, ce qui arrangeait bien ses affaires. Seules quelques bottes de foin étaient alignés là-haut, ainsi que quelques caisses. Escaladant soigneusement les poutres les plus larges des lieux, Koltira se fit tout petit dans cette alcôve, s'aplatissant dans l'ombre et essayant de faire le moins de bruit possible. Il n'avait pas assez d'énergie pour redevenir un humain et n'en avait guère envie. Son corps d'origine était largement plus souple que cette enveloppe maladroite et sa taille constituait un avantage par rapport à ses congénères... aux proportions parfois monstrueuses. Le logis d'un troupeau de vaches était largement suffisant pour accueillir un dragon dont la taille au garrot dépassait tout juste celle d'un grand cheval.

Lorsque deux paysans alarmés déboulèrent dans les étables de leurs bêtes, ce fut un Lhain à l'air tristement désolé qui les accueillit... avec le meilleur prétexte qu'il trouva pour l'occasion :

- Allons bon, je me faisais une joie de voir de si beaux animaux et mon abruti de cousin a une peur bleue des vaches ! Vous le croyez ça ? Peur des vaches ! C'est ridicule !
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:16 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu