Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP Officiel] Ombres et flammes Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 14 Mar 2014 - 23:11 Répondre en citantRevenir en haut

¤ 17 Gaïaku 918 ¤
Plusieurs jours après l'attaque des Ombres


---> Suite du rassemblement au Manoir d'Ael Alfirin ...

Les paroles de Meilan-Lavok avaient beau être empreintes de sagesse, Lilwen s’impatientait même si elle s’était tu, à la différence de beaucoup d’autres. Elle avait en particulier remarqué l’aspirante de Yuma, sur qui il lui avait d’ailleurs demandé de veiller. Et si elle aurait été bien en peine de le lui refuser, elle espérait toutefois que Mave ne se mettrait pas en danger outre mesure. Toutefois, elle ne doutait au moins pas de ses capacités de combattante et de son courage, les ayant vu à l’œuvre durant l’attaque du Màr. Lilwen jeta un coup d’œil à Ayae à ses côtés. Elle doutait du choix de l’avoir emmené car si elle avait été satisfaite de voir qu’elle mettait énormément de volonté dans ses premiers cours d’épée, elle ne maitrisait pour le moment pas assez cet art pour que Lilwen soit tranquille. Elle devait donc assurer ses arrières en plus des siennes, ce qui lui laissait un goût amer.

Durant les entrainements, elle s’était montrée dure avec la jeune Ondine, la poussant sans ménagement dans ses retranchements. Elle-même ne se considérait pas comme une experte dans le domaine, mais se débrouillait assez pour pouvoir donner les bases à Ayae, sa volonté d’apprendre ferait le reste. Fort heureusement, la Légate avait pu constater avec une heureuse surprise que l’utilisation d’une dague ne lui était pas inconnue, ce qui ne la laisserait pas sans défense dans le ca d’un combat au corps à corps.

Détournant les yeux de son aspirante, la Maîtresse Incarnate reporta son attention sur Meilan-Lavok et alors même qu’il énonçait ce dont beaucoup se doutait déjà, un frisson de peur et d’excitation la parcourut. Le Kaerl Maudit… Une fois, Sethyl et elle était passé non loin, mais elles ne s’étaient pas aventurées plus avant dans la lande d’Eru, cette terre maudite étant par trop néfaste. Les paroles continuèrent de couler et brusquement, son nom fut énoncé. Bien que surprise, elle ne l’afficha pas, gardant l’air sombre qu’elle portait depuis qu’elle avait passé les portes du Manoir. Son regard de glace croisa celui du Valheru lors de sa dernière phrase et un sourire mauvais apparut sur les lèvres de la demi-sang. Qu’il se rassure, la pitié ne faisait que rarement partie de son vocabulaire.

L’intervention, terminée, Lilwen se détourna et sortit avec Sethyl et Ayae. Aussitôt dehors, l’Incarnate retrouva sa forme draconique. Lilwen pouvait sentir sa contrariété et l’interrogea donc à mots couverts.

° C’est une position délicate. °


Lilwen avait cerné le nœud du problème car Sethyl répliqua aussitôt, d’un ton un peu trop enflammé.

° Je ne compte pas te sacrifié au prix d’autres vies… Tu es peut-être désignée comme responsable, mais tu n’es pas liée à leur destin. °
° Il n’en a jamais été question ma Reine. °


Pourtant, la queue hérissée de pointe de l’Incarnate s’agitait lentement, témoignant de son irritation. Lorsque les chasseurs se regroupèrent finalement, ce fut sous le regard coléreux d’une Incarnate et celui de glace d’une Ardente. Pourtant, le ton de Lilwen était déterminé et sans hostilité.

Je suis Lilwen Izil, Liée de Sethyl. Je ne doute pas que nous avons tous une excellente raison d’être ici et que chacun de nous rêve de porter le coup fatal à notre ennemi, pourtant, nous allons devoir jouer une partie ou nous ne pourrons agir chacun pour soi.


Elle prit le temps de regarder chacun des chasseurs.

Nous avons un objectif, détruire le mage noir qui a atteint nos cœurs en s’en prenant à ce qui nous est cher. Et si nous avons un lieu où nous rendre, il est hors de question de se jeter dans la gueule du loup sans avoir au préalable une stratégie même si nous ne saurons véritablement ce qui nous attend que lorsque nous serons sur place…

Ils étaient dans le flou total et n’avait pas le temps d’attendre, et cette situation était une des pire envisageable.

Je pense que nous devrions opter pour une approche furtive et tenter de débusquer notre homme même s’il existe une grande probabilité qu’il nous attende. La surprise est notre meilleur atout. Je suis bien entendu ouverte à toute autres propositions. Mais avant que nous ne partions, je pense que nous devons tous savoir avec qui nous nous engageons. Je me suis présentée, mais je dois aussi vous informer que je suis marquée.

Bien que fière, Lilwen ne pouvait se permettre d’omettre volontairement une telle information, et cela même si cela la laissait en position de faiblesse. Le regard presque hostile de Sethyl au-dessus de Lilwen défiait d’ailleurs quiconque de le lui reprocher. La voix sombre de la dragonne s’immisça dans les pensées de chacun.

° Notre adversaire est puissant, mais s’il tente de posséder Lilwen, n’oubliez pas qui est votre véritable ennemi. Je me chargerai de la maîtriser. °


D’un regard, elle invita les autres chasseurs à prendre la parole.





Si quelque chose ne va pas, me le dire Timide
Publicité





MessagePosté le: Ven 14 Mar 2014 - 23:11 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 261
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 185
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Dim 23 Mar 2014 - 14:23 Répondre en citantRevenir en haut

[hrp : rappel des gens présents pour les Chasseurs Evil : Thorne, Mave, Lilwen, Ayae, Peddyr, Lordan
N'hésitez pas à poster, il n'y a pas encore tour pour le moment, comme tout le monde n'a pas encore posté]

Peddyr fut le premier à prendre la parole, une fois que tous les Chasseurs furent présents.

''Je suis Peddyr Thelrand, lié du Brin Sveargith. Je suis aussi un Marqué, mais je ne l'ai subi différemment. ''

Les paroles de la jeune incarnate s'insinuait dans son esprit avec une certaine puissance et une certaine autorité. Il sourcilla et posa un regard certain et volontaire dans ses yeux brillants d'hostilité.

''Il en va autant de votre liée que de nous, jeune Incarnate. J'ia moi même subi cette désagréable expérience.''

Il sentit en même temps qu'il parlait la nervosité de son Brun quand à la présence conséquente d'Ardents ; d'Ardentes même. Non pas que c'était une nervosité agressive, mais c'était d'apprendre qu'il allait être obligé de suivre les ordres d'une jeune femme qui était liée à une dragonne encore jeune ; trop jeune pour savoir ce que le combat signifiait vraiment à ses yeux. Oh il savait qu'elle était une Incarnate, étrangement petite par rapport à ses pairs, mais ce n'était pas pour autant qu'il devrait faire preuve d'une totale ferveur à son égard.

°Calme toi Sveargith, après tout, elle va pas te dévorer, même des yeux. °
°Je connais le caractère de ces dragonnes là°
°Même si c'est la première fois que tu vas en côtoyer une aussi longtemps que durera notre mission ? °
°Oui°
°Il est étrange que tu t'inquiètes pour une Incarnate et que tu as bien profité de la présence de la Liée de Lyssa, la dernière fois...°
°Hum... Ce n'est pas du tout la même chose°
°En tout cas, contrôle toi. Tout le monde aura besoin de tous ici, à partir de maintenant, surtout là où nous nous rendons. °


Pas une seule fois il ne quitta des yeux la jeune rouge.

''Svear' a déjà l'expérience de la possession d'un esprit de lié. Et je tiens à faire pars de ma propre expérience. Drazahir est puissant et expérimenté. Il saura tirer profit de l'esprit visé, même si c'est la première fois, pour maîtriser autant ses connaissances physiques que magiques. Il faudra la maîtriser dans ces deux domaines, jeune Sethyl.''

Il tourna un bref instant son attention vers Lordan. Il était heureux d'être accompagné par le jeune homme. Puis il s'adressa à Lilwen. Et il faudra voir quand agir en sa compagnie pour l'affaire dont ils avaient tous les deux parler au Kaerl...

''Le plan me convient. C'est une bonne approche. Pour nous rendre dans les Landes, je suis prêt à prendre avec moi un ou deux aspirants. Nous rendre dans ces terres sera d'abord par le vol, pour ne pas trop perdre de temps.



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons


Dernière édition par Peddyr Thelrand le Mar 20 Mai 2014 - 15:30; édité 2 fois
Galaad Lucis
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2009
Messages: 353
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 235
Race: Neishaan
Âme Soeur: Elérion
Affiliation: Concerné
Alignement perso: Loyal Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Dim 23 Mar 2014 - 16:50 Répondre en citantRevenir en haut

=> Précédemment dans la Fatalité des Ombres !



Arion Thorne & Darakin


Les Chasseurs – car c’était le nom donné par Meilan-Lavok en personne – se regroupèrent au sortir du Manoir. Arion Thorne était du nombre. Lorsque son Lié vit la Reine Incarnate reprendre sa véritable apparence, le dragon pencha la tête sur le côté en écarquillant des yeux curieux. Cette dragonne-là arrivait presque à maturité, il pouvait le sentir dans son odeur musquée de femelle dominante. Alors pourquoi était-elle si petite ? Les dames rouges étaient-elles de taille inférieure à celle des Argentées de son foyer natal ? Surprenant ses pensées, Arion jeta un regard circonspect à son dragon. Le Brun Darakin le lui retourna, surpris puis s’ébroua. Ce genre de considérations pouvait attendre. Croisant les bras sur son torse, le Chevalier Englouti écouta le prochain discours avec la même attention que le précédent.

Il sentit comme une flèche pénétrer son cœur. Le poison de la peur couvait chez Arion. Il ne craignait pas pour sa vie mais pour ce qui « lui était cher » comme disait la Chevalière Izil officiant en tant que chef de groupe. Le reste des paroles se noyèrent à ses oreilles… Jusqu’à ce que l’Ardente affirme être porteuse de la Marque Noire. Arion éprouva une pointe de sympathie, vite balayée cependant par les paroles de la Reine. Grand bien lui fasse, Arion lui laissait volontiers sa Liée à charge ! Il n’avait aucune envie de se frotter à l’hostile dragonne.

Alors se présenta un autre protagoniste. Le jeune homme tiqua à son nom. Peddyr Thelrand ? N’avait-il pas été marié à une Engloutie ? N’était-il pas, comme la rumeur le prétendait, un Céleste accusé de trahison ? Et lui aussi était marqué !

° Nous sommes entourés de bombes à retardement… L’effet de surprise est notre seule chance, en effet. Jusqu’à ce que notre ennemi ne décide de jouer avec ses marionnettes préférées !
Je ne laisserais personne te blesser, pas même un Marqué possédé !
Merci, mon frère. Mais je pense pouvoir me débrouiller seul.
Que tu crois… °


Arion s’avança d’un pas fier, les traits sévères et lâcha son nom comme on laisse tomber une pierre.

- Arion Thorne, Croc d’Argent du Màr Luimë et lié de Darakin. Je suis d’accord avec ce plan.

Il était soldat, habitué aux ordres et à défendre chèrement sa vie. Il n’allait pas reculer maintenant. Et il défiait quiconque qui oserait prétendre le contraire à son sujet.



Visiter le site web du posteurMSN
Mave Arkias
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 24 Mar 2014 - 02:13 Répondre en citantRevenir en haut

Mave détourna ses yeux du Valheru et préféra sortir prestement. Il avait dit tout ce qu'il avait à dire, bien ! Quelle perte de temps... Elle n'avait tendu l'oreille que lorsque les coordonnées géographiques de la cachette du Mage Noir furent révélées. Bon, un sourire malsain avait également déformé ses lèvres à l'évocation de la pitié à appliquer sur cet individu, soit. Cela avait trahi de sa demi-attention malgré sa sinistre humeur. Mais les jacassements l'ennuyaient et l'irritaient quand même ! L'ardente pria pour qu'il n'en soit pas de même entre les « chasseurs »...il valait mieux.

Se taillant un passage jusque la grande entrée du manoir, la Torhille ne prit pas la peine de faire attention à ceux se poussant sur son passage ou encore à ceux qu'elle écarta avec autorité. Chose étrange de sa part, il y avait dans ses gestes plus d'incitations que de forces brutes. Elle n'avait poussé personne. Ses pas militarisés semblaient déliés, et souples pour une fois, telle une contenue qui régnait sur son être comme sur celui d'un fauve partant en chasse. Oh oui ! Mave bouillait de cette rage ne rêvant que d'exploser. Mais pour l'instant elle gardait le contrôle d'elle-même, le moment venu l'adrénaline ferait bouillir ses veines et relâcherait toute la puissance de ses muscles de Torhille.

Lilwen Izil, Mave reconnut là une des chevalières lui ayant portée assistance quand son maître avait été possédé par Drazahir. Un frisson désagréable lui parcourut l'échine lorsque ses yeux se posèrent sur Sethyl, elle avait encore en tête les images du géant roux déchiqueté par la saurienne enragée. Mais un certain respect ronronnait au fond de l'Ardente pour le duo formé par la maîtresse Izil et sa reine incarnate.

Mave écouta leur discours avec attention, puis son regard se tourna vers le céleste et le neutre présents ici. Arion Thorne et Peddyr Telrand. Pour l'heure, la conjecture qu'elle tirait des paroles de ses compagnons allait dans le sens qu'elle pouvait souhaiter. Vint alors son tour de se présenter ainsi que de donner son avis quant à la tactique à adopter. Un rapide coup d’œil circulaire s'attardant sur les deux autres membres de leur fine équipe n'ayant pas encore pris la parole et une rapide réflexion sur fond d’accommodation émotionnelle plus tard, Mave décroisa les bras. Elle posa son bras blessé main sur sa hanche, affichant clairement que malgré son statut d'aspirante, elle savait se battre, l'avait déjà fait et était prête à le refaire, peu importaient les risques.

« Je suis Mave Arkias, aspirante de la triade de Nemuri, entama la Torhille d'une voix ferme. J'ai déjà assisté à une possession en la personne de mon maître. Drazahir est parvenu à le retourner contre sa propre liée, précisa-t-elle en passant sous silence le passage la concernant et mettant en avant la cruauté sans borne du Mage Noir. Quelque soit le plan choisi nous devrions le choisir vite si nous voulons profiter de la faiblesse de notre ennemi, chaque minute perdue lui permet de se préparer et alors notre effet de surprise ne vaudra plus rien, déclara-t-elle en serrant les poings et balayant ses pairs d'un regard sombre.

Mave prit un instant pour canaliser ses émotions commençant à déborder. Expirant lentement, son regard s'était étrécit et son humeur encore assombrie. Il était largement temps qu'ils partent. Son regard se posa sur l'autre aspirante, une frêle Fëalocë dont la discordance en ce lieu aurait pu lui arracher un air méprisant mais l'instant présent n'était pas propice à ce genre de préoccupations.

-Je fais confiance à vos dragons pour vous contenir, maîtres marqués, lâcha-t-elle en ayant pour preuve encore fraîchement dans sa mémoire l'intervention salutaire de Nemuri pendant la possession de Yuma. Pour ma part, seule l'annihilation de Drazahir me préoccupera. »

Ses mots sonnaient comme une promesse, un engagement sur sa vie. Qu'importait ce que leur réservait la Lande d'Eru, Mave ne dérogerait pas à l'objectif qu'elle s'était fixée, qu'ils s'étaient fixés.
Lordan Ventaren
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2010
Messages: 462
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 194
Race: Humain
Âme Soeur: Hanelvig
Fonction: Escadron d'Elite
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 27 Mar 2014 - 13:52 Répondre en citantRevenir en haut

Se considérant comme une sorte d'écuyer de Peddyr Thelrand, Lordan se tenait modestement un peu en arrière du Maître Brun. En dragon bien éduqué, Hanelvig aplatissait sa collerette épineuse par déférence envers Sveargith qu'il laissait respectueusement le devancer d'un tiers de longueur. Le bronze n'était qu'un jeune dragon n'ayant pas assez souvent combattu pour prétendre à l'égalité de rang avec son aîné, surtout dans une assemblée guerrière.
Ils avaient écouté le discours de Meilan-Lavok avec la plus grande attention. Malgré son calme apparent Lordan était inquiet. Peddyr lui avait raconté ce qui s'était passé au Manoir et le récit des horribles prodiges qui s'y étaient déroulés pesait lourd sur l'esprit du chevalier. Il restait aussi sous le coup de l'attaque des ombres-dragons à peine terminée quand il était.rentré au Màr Menel.
Le chevalier avait vu bien des choses étranges et parfois terrifiantes dans les missions où il s'était confronté à des déchaînements de forces magiques. Mais l'assaut contre les kaerls et l'armée des morts-vivants dépassaient en horreur tout ce qu'il avait vécu. Et on allait devoir chercher le monstre créateur de ces abominations dans la lande d'Eru et cela ne lui plaisait pas du tout.
Lordan connaissait un peu les lisières de la région maudite. Il était habituellement sensible à la mélancolie des ruines où le passé parle encore entre les pierres et que seuls visitent le vent et les nuages. Mais dans ces collines désertes autour de la lande, ne poussaient que des herbes grises, des fleurs bizarrement formées sur des tiges coupantes ou épineuses, blessant la main imprudente. Ces plantes étaient presque toutes vénéneuses, recherchées pour la fabrication de poisons ou de somnifères. C'était sans plaisir aucun que Lordan avait effectué les cueillettes souhaitées par l'Académie. On lui demandait souvent ce genre de service car il passait pour bien connaître l'herboristerie tout en maniant passablement les armes.
Il se souvenait de l'atmosphère pesante, sinistre de l'endroit. La nuit, il avait vu au loin des lueurs pâles au bord du ciel, entendu d'étranges murmures qui montaient de la lande et quand enfin il avait pu s'endormir, des terreurs l'avaient assailli, lui qui ignorait les sommeils troublés. Et il allait falloir s'enfoncer dans ces profondeurs désolées ! On parlait de marais et d'insectes monstrueux, de ruines ensorcelées, d'âmes mauvaises qui parlaient dans les plaintes du vent. Mais il avait promis de servir le Kaerl céleste en toutes circonstances et il ne manquerait pas à sa promesse. Et puis le dos de Peddyr était rassurant, droit devant lui, évoquant d'autres missions accomplies sous son égide. La pensée amicale de Hanelvig l'atteignit:

*Nous sommes ensemble, mon lié. Quand tu es venu près de la lande d'Eru, tu étais seul. Je n'étais pas encore assez fort pour te porter. Et Peddyr connaît beaucoup des mystères de ces terres oubliées..*

Lordan ne répondit que par un sentiment de gratitude affectueuse envers son cher dragon et rien n'était plus merveilleux que de pouvoir ainsi échanger leurs pensées sans passer par les mots, toujours imparfaits, toujours insuffisants.

Celle qui avait été choisie comme le chef des Chasseurs se présenta. Lordan n'avait guère de préventions personnelles contre le Màr Tàralöm. Il se méfiait des images toutes faites et n'avait fréquenté d'assez près que le Seigneur Iskuvar lui-même, dont il avait pu apprécier conjointement l'intelligence stratégique et les capacités hors normes ainsi que l'épouvantable caractère. Le choix de Meilan-Lavok n'était pas discutable dans la mesure où Peddyr - le guerrier le plus expérimenté de l'assemblée- ne représentait plus le Màr Menel.
Lilwen Isil s'exprima avec netteté et une autorité manifeste, tout en allant dans le sens d'une prudence qui ne pouvait que convenir au chevalier, peu enclin à suivre des matamores irréfléchis. Elle montra aussi qu'elle ne se vantait pas de sa supériorité supposée sur le reste de la troupe pour laquelle elle n'afficha pas d'hostilité méprisante, attitudes si souvent reprochées aux Ardents. Elle proposa une stratégie fondée sur la surprise, ce qui était raisonnable, mais supposait d'abord de repérer, sans se faire remarquer, où se trouvait exactement le Mage dans les ruines.
Lilwen était marquée comme Peddyr, mais Lordan n'était pas sûr que cette marque soit l'indication que le porteur était seul susceptible d'être possédé par l'esprit mauvais. Peddyr était un esprit puissant et la marque pouvait avoir affaibli ses défenses. Mais Lordan, comme Peddyr, savait par expérience que les Mages anciens connaissent bien les moyens de pénétrer en particulier les esprits imaginatifs et portés à s'évader facilement sur les chemins du rêve. Il en avait fait deux fois l'expérience, dont une avec un mage de l'Ombre, animé comme Drazahir, du désir de détruire l'ordre des Chevaliers-Dragons.
L'intervention de Peddyr suivit immédiatement celle de l'Ardente. Maître Thelrand paraissait légèrement énervé et Sveargith ne semblait guère apprécier les charmes de la petite dragonne incarnate. Quant à Hanelvig, il manifestait encore peu d'intérêt, sinon littéraire et poétique, pour les femelles de son espèce et il s'abstint de commenter ses impressions. En tout cas, pour parler familièrement, Lordan eut l'impression que Peddyr n'allait pas se laisser marcher sur les pieds et qu'il lui faudrait autre chose qu'une petite rouge colérique et impudente pour le faire reculer. Maître Thelrand pouvait être le plus charmant des hommes mais aussi, quand il était trop contrarié, manifester un vrai caractère de cochon. Lordan, qui avait le sens de la hiérarchie, effaça aussitôt sa dernière pensée mais Hanelvig l'avait saisie et pouffa en relevant sa crête avant de se rendre compte que Sveargith le regardait et il reprit vite un air impassible de dragon sérieux mêlé à de graves événements.
Le chevalier neutre remarqué à l'arrivée se présenta. Lordan vit son changement d'expression quand Peddyr annonça qui il était et il crut noter une certaine réticence dans le regard jeté sur le banni. Lordan savait bien ce qu'on pensait des proscrits dans les kaerls, ce qui provoqua en lui une réaction immédiate de protestation. Mais il se maîtrisa aussitôt, attendit que se présentât la jeune impatiente qui semblait avoir du poil à gratter dans les bottes. Il prit alors la parole :

-Lordan Ventaren, chevalier du Màr Menel, nommé assistant de Maître Thelrand par le Seigneur de notre Kaerl.
La méthode proposée, à savoirl'effet de surprise, me paraît judicieuse. Foncer tous en aveugle vers l'ancien kaerl serait attirer sur nous le regard de Drazahir qui a eu le temps certainement de mettre en place des moyens magiques de nous repérer. Les ruines sont vastes. Ne faudrait-il pas localiser précisément où il se terre ?



Ayae Mugetsu
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 30 Mar 2014 - 22:10 Répondre en citantRevenir en haut

Le discours de Meilan Lavok retenti dans la salle. Les conversations et déclarations individuelles s’éclipsant pour laisser la place à la parole du Valheru. Ayae n'avait pas connu l'attaque directement. Voila encore une dizaine de jour, elle était encore en train de s'agenouiller devant un client, l'esprit obnubilé par la rancœur et le mépris. Que de choses avaient été bouleversées en aussi peu de temps !

Alors certes, elle ne prenait pas cette traque avec la même ferveur fanatique, son égo n'ayant pas été blessé aussi profondément que tous les présents... néanmoins la plus simple logique lui dictait d'en être -et ce même si cela n'avait pas été un ordre direct du Seigneur Ardent à sa Dame. Il fallait éliminer la menace maintenant, avant qu'elle ne prenne plus d'ampleur et ne détruise réellement son avenir. Et une occasion aussi importante de voir réellement à l'oeuvre ses futurs pairs ne se représenterait pas de sitôt. Si elle y survivait, cette... expédition serait un atout majeur pour elle. Et si elle n'y survivait pas, peu importe, c'était qu'elle n'était pas à la hauteur et donc ne méritait pas de réussir.

Auquel cas, peu lui importait également la réussite de l'expédition. En ce qui la concernait, si elle mourrait, Drahazir pouvait bien s'emparer du monde... après tout, ça ne serait plus son problème.

Le Maitre du Manoir continua à parler. Il évoquait la cohésion nécessaire. Elle acquiesça intérieurement. Leur ennemis était bien plus puissant que n'importe qui individuellement. Et, de ce qu'elle en avait entendu.... il savait également comment jouer des individus.
S'il se rendait compte de leur présence... elle hésita un instant. Elle n'avait pas assez de données sur lui pour prévoir ce qui se passerait. Mais elle pouvait faire des hypothèses. Cet être était puissant mais il n'était pas que ça. Il était joueur et calculateur. Sinon pourquoi avoir agit ainsi. Sa plus grande arme contre eux seraient eux même...

Il se délecterait probablement de les voir incapables de lui causer le moindre tords simplement parce qu'ils n'étaient pas unis.

La décision du gardien d'imposer un chef était sage. Très sage même. Non seulement il indiquait la seule tactique viable, à savoir l'union, mais aussi il évitait les dissensions supplémentaires qu'auraient amenées le choix de ce chef. Si certains n'en étaient pas satisfaits, ils lui en voudraient à lui, et non à l’élue. Et il accordait à la Reine Écarlate, la place auquel sa Liée était en droit de prétendre. Il n'y avait pas d'autres solutions cohérentes d'ailleurs. Un celeste aurait il été choisi qu'il aurait risqué des reticences à obéir de la part des Ardentes. Un Engloutit... Il n'avait pas la carrure...

Pitié? Compassion? Ce n'était pas des... "valeurs".... qui méritaient qu'on s'y attarde. Non, ils n'en auraient aucune.

Le discours fini, Ayae sorti en compagnie de sa Dame et de Sethyl. Elles furent rapidement rejoint par les autres Chasseurs. Elle resta silencieuse, regardant chacun d'entre eux lorsqu'ils prirent la parole, jaugeant ce qu'ils valaient. Ce qu'ils disaient et laissaient paraître. Soutenant, tranquille, leurs propres regards. Et vint son tour.

Elle s'exprima d'une voix claire où ne perçait aucune hésitation ou peur.

Ayae Mugetsu, Aspirante de la triade de Sethyl.

Comme l'a dit ma Dame, notre meilleure chance pour détruire notre ennemis sera dans l"effet de surprise, et donc dans la vitesse. Cela suppose qu'il n'a pas eut le temps de préparer totalement à l'avance sa retraite et que les marques ne sont pas également un moyen de localisation mais nous n'avons pas d'autres choix réalistes. Avant que nous partions en chasse, l'un d'entre vous as t'il deja vu ces ruines?
Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 31 Mar 2014 - 22:30 Répondre en citantRevenir en haut

Lilwen écouta avec attention les personnes présentes, tentant de noter ce qu’elle percevait de chacun, bien qu’il fût encore trop tôt pour parler de cerner une quelconque personnalité. Néanmoins, si certains ne prononcèrent que quelques mots, d’autres laissèrent plus volontairement leurs pensées s’évader. En particulier, elle reconnut l’impatience de Mave, prompte à partir et décidée. Sachant pertinemment qu’il ne devait pas être aisé de voir son Maître devenir le pion de Drazahir sous ses yeux, la Légate pouvait comprendre son désir de vengeance, comme les leur. Elle fut toutefois plus surprise d’apprendre qu’elle ne serait pas la seule marquée de leur groupe. Aussitôt, elle sut qu’elle ne devait pas entrer en contact avec lui, sous peine de voir une nouvelle fois sa magie déborder, ce qu’elle ne pouvait envisager dans la situation qui était la leur.

° Son Lié est nerveux… °
° Pourquoi en serait-il autrement ? °
° Je ne perçois pas la même anxiété chez l’autre dragon céleste ni chez le neutre. Je me méfie d’eux plus que des autres. °


L’incarnate avait posé son regard perçant sur le Maître Brun Céleste marqué. Lilwen percevait les réticences de sa Liée comme s’il s’était agi des siennes, mais le loisir ne leur était pas offert de choisir leurs compagnons. Elle tenta de faire abstraction des réticences de Sethyl et de se focaliser sur les paroles qui étaient échangées. Ce fut au tour d’Ayae d’intervenir et Lilwen rebondit sur son intervention.

Nous avons aperçus les ruines du Kaerl Maudit avec Sethyl, mais nous ne nous en sommes pas approchées. Mais elles paraissaient bien aussi vastes que peuvent l’être nos Kaerl respectifs, j’en suis certaines, ce qui ne va en effet pas nous facilité la tâche.

Le regard sombre, Lilwen observa un instant le ciel comme pour jauger du temps qu’il leur restait.

Je vous propose de nous envoler dès maintenant, nous discuterons de notre plan d’action en vol par l’intermédiaire de nos dragons, ce qui nous fera gagner un temps certain.

Quelques minutes plus tard, les dragons s’élevaient dans les airs, Ayae juste derrière elle. Lilwen avait déjà songé à une idée pour débusquer le Maître des Ombres, et si celle-ci pouvait paraitre insensée, elle insista pour que Sethyl la transmette aux autres alors que le Manoir s’éloignait sous eux. Réticente, l’Incarnate s’exécuta pourtant, transmettant ses paroles à tous :

° Lilwen pense pouvoir déterminer l’endroit exact où se trouve Drazahir en utilisant sa marque. Lorsque de chacune de ses manifestations, celle-ci a toujours été plus douloureuse. Elle suppose que cela pourrait lui permettre, si elle parvient à pénétrer les ruines de manière discrète, à trouver l’endroit précis où il se trouve et ainsi, nous pourrions coordonner une attaque… °

Le ton de l’Incarnate manifestait parfaitement son désaccord avec cette idée et elle espérait sincèrement que les autres se rangerait de son avis.
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 261
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 185
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Ven 11 Avr 2014 - 11:49 Répondre en citantRevenir en haut

Peddyr avait remarqué lui aussi le changement d'expression d'Arion. Qui sait ce que le guerrier neutre avait appris sur lui. Il n'y avait aucun doute que sa tentative d'assassinat ait pu se savoir jusqu'au Màr Luimé.

°Oublie cela. Sinon tu vas encore ronger ton frein d'angoisse. Nous n'avons pas besoin de cela maintenant. °
°Hum, tu as raison. Concentrons nous sur la mission°


Sveargith grogna son approbation à cette pensée directe.
Les Landes d'Eru. Cette région est la plus méconnue pour Peddyr. Oh il connaissant sa tragique histoire, avec la chute du Quatrième Kaerl, surnommé aujourd'hui le Maudit. D’innombrables dangers y régnaient, emportant l'imprudent qui avait eu l'audace de les braver. Les esprits qui hantaient les ruines et les landes étaient encore plus effrayants encore à ce qu'on racontait dans l'auberge de Loméanor. Cela ne fera pas reculer le Céleste. Là il s'adressa à la jeune Ayae

''Je n'y jamais mis les pieds, mais je ne faillirai pas devant des fantômes. Il faudra faire attention à l'inconnu de ces ruines. Seuls les esprits et sa Gardienne connaissent réellement les lieux. Nous devrons nous méfier des pièges. ''

Avant que Lilwen n'eut fini sa phrase pour donner ''l'ordre'' de partir, Sveargith s'était déjà allongé pour permettre déjà à son lié de monter sur son dos, en plus de prendre quelques passagers en plus. Ayae semblait être destinée à suivre sa Maîtresse. Au vue de son assurance, elle était prête à se battre contre n'importe quoi. Peddyr espérait qu'elle ne foncerait pas tête baissée au premier combat venu. L'ancien ambassadeur porta son regard en premier lieu à Mave

''Jeune aspirante, je te propose de monter sur le dos de Sveargith''

Une fois dans les airs, et quand le Manoir commençait à n'être qu'un point loin derrière eux, Peddyr vola en parallèle de Lordan et de son fidèle dragon. Il devait s'avouer être plus rassuré de voler en sa compagnie que de celle d'Arion. La nervosité de ce combattant neutre aurait eu de quoi mettre ses nerfs à fleur de peau. Puis la voix de la jeune Incarnate en chacun de leur esprit. Peddyr fronça les sourcils. Visiblement, il n'avait pas été le seul à être dans l'idée d'utiliser sa Marque. Sveargith transmit sa réponse.

°C'est un risque à prendre, et il faudra agir avec précaution. Si ta liée peut le sentir, Drazahir pourrait profiter du chemin inverse. Mais nous suivrons la voie qu'elle prendrait. Comme elle disait, les ruines sont plus immenses qu'à la première vision. Nous arriverons sans doute à le prendre de revers°

Le dragon brun aurait pu ricaner, mais il n'était pas d'humeur plaisantine. La situation était bien trop grave.

Il parla pour Peddyr à Lordan et à Hanelvig, rien que pour eux deux.

°Je me demande comment la jeune Maîtresse Incarnate va sentir que Drazahir approche. Elle a peut être ressenti les effets de la présence du Mage-Ombre lors de l'attaque, mais elle n'a pas l'expérience d'une possession. Gardons pour l'instant sous silence que toi aussi, tu as cette expérience. Peut-être pas de la même façon, mais inutile d'inquiéter les plus imprévisibles du groupe. Si Lilwen ressent réellement la présence de notre adversaire, nous pourrons peut être nous proposer pour pénétrer dans les ruines d'un autre côté, pour rendre notre entrée plus difficile à prévoir pour Drazahir. Avec notre expérience et eux leur nombre, on entendra des grincements de dents chez notre ennemi. D'ailleurs une question... Que sais-tu des ruines ? °

Il était certain que Drazahir avait l'avantage de connnaître le terrain bien mieux que notre groupe d'aventuriers....



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Galaad Lucis
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2009
Messages: 353
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 235
Race: Neishaan
Âme Soeur: Elérion
Affiliation: Concerné
Alignement perso: Loyal Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Dim 13 Avr 2014 - 12:58 Répondre en citantRevenir en haut


Arion Thorne & Darakin


Le Chevalier Thorne analysa rapidement les choix des autres chasseurs réunis. Le jeune Céleste Ventaren nuança la stratégie à adopter. Quant à l’Aspirante Ardente Arkias, il ne put s’empêcher de décroiser les bras et de poser un regard ahuris sur elle en entendant ses mots. Ainsi, même l’Archonte Brûlant du Màr Tàralöm avait été touché ? Et même posséder par Drazahir ? Les aventuriers n’étaient décidemment pas au bout de leurs peines. Suite à la brève prise de parole de sa propre Aspirante, Maîtresse Izil rebondit sur les propos échangés en décrivant rapidement les ruines tant maudites de la Lande d’Eru : leur lieu de chasse et la résidence cachée du Maître des Ombres. Loués soit la folie du Chevalier Lucis qui y était allé chercher une amie disparue quelques mois plus tôt…

- L’un de mes amis y est déjà allé. Il n’est pas entré dans les ruines du quatrième Kaerl mais son bref séjour sur son territoire lui a suffis. Il m’a donné quelques indications pour que nous repérions en cas de besoin. Il y a beaucoup de brouillard là-bas, aussi je me propose en tant qu’éclaireur de la formation.

Pour cela, il lui fallait l’approbation de Lilwen Izil. Obéir à un supérieur désigné ne lui posait aucun problème, il était un soldat du Màr Luimë avant tout. Le fait que ce supérieur en question soit le Grand Légat des Ardents avait, pourtant, de quoi perturber… Enfin, le signal du départ fut donné. Arion étudia rapidement la formation. Si Lilwen Izil prenait sur sa dragonne la jeune Ayae, puisqu’étant un membre de sa Triade, tous les autres chasseurs étaient déjà liés. A l’exception de Mave Arkias, de la Triade de l’Archonte Brûlant. Maître Thelrand se chargea rapidement de l’inviter à chevaucher avec lui. Arion n’avait qu’une hâte : gagner l’étrange et délétère Lande d’Eru.

Durant le vol, la Reine Incarnate transmit une partie du plan de sa Liée à tous les autres dragons, pour qu’eux-mêmes le relaient à leur propre Lié. La réponse du Brun de Peddyr Thelrand ne se fit pas attendre.

° Mon Lié est du même avis que Maître Thelrand. C’est un procédé très dangereux que Maîtresse Izil propose. Cependant, si c’est là le seul moyen de localisation que nous ayons, il vaut mieux en profiter. Que cela ne nous fasse pas oublier les règles de sécurité élémentaires : nous devons rester en vie et combattre, pas bêtement se sacrifier face à l’Ennemi. °

Darakin avait ajouté à la réponse d’Arion les dernières phrases. Il ne connaissait que trop bien l’entêtement aveugle de son Lié. Lui-seule pouvait maîtriser cette part en lui. Mais le rappeler aux autres chasseurs ne pouvait pas faire de mal.


[HRP : Lilwen a le droit de refuser la proposition d'Arion, hein :p Et je vous prépare peut-être une petite surprise !]



Visiter le site web du posteurMSN
Mave Arkias
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 21 Avr 2014 - 04:46 Répondre en citantRevenir en haut

C'est en silence que Mave écouta le reste de la conversation. Et c'est tout aussi sobrement qu'elle accepta la proposition du maître céleste. Plongée dans ses pensées, elle prit place sur Sveargith et ne releva les yeux sur l'horizon que lorsque la voix de l'incarnate perça dans son esprit.

Les vols lui étaient moins pénibles maintenant mais l'agitation spirituelle qui l'accaparait l'empêchait d'y faire attention. Les paroles de Nemuri lui revinrent en mémoire et une certaine appréhension lui contracta le ventre à l'idée de découvrir la vérité. Certes, l'objectif resterait le même, qu'importait ce que la Lande d'Eru leur réserverait. Mais Mave respectait la dragonne et savait que ses inquiétudes n'étaient pas à prendre à la légère, d'autant plus que les dires de ses compagnons de fortune corroboraient ceux de la saurienne. Mais la Torhille était aussi curieuse qu'inquiète et ne pouvait totalement cacher les sentiments qui l'habitaient – bien que l'idée d'exercer bientôt une certaine forme de vengeance la poussasse à plus de mesure et d'attention.

L'idée de la maîtresse incarnate ne lui plaisait pas plus que cela et elle tomba plutôt d'accord avec les deux bruns, c'était dangereux. Mave ne pouvait s'empêcher d'imaginer le sombre Mage comme un marionnettiste tirant une suite de fils qu'il semblait avoir judicieusement choisis. Un frisson la parcourut et l'Ardente aurait été incapable de dire si cela était dû à ses pensées ou au froid. Quoiqu'il en soit il ne fallait pas que l'on puisse percevoir le moindre émois chez elle. Elle voulait aller au bout de cette quête et rien que l'idée de ne pouvoir exécuter ce mage terré au fond des ruines suffisait à raviver sa colère.

L'air fouettant à leurs oreilles masqua la longue inspiration qu'elle prit pour se calmer l'esprit. L'Ardente craignait qu'au moindre écart on ne la mette hors de cette affaire, et ça elle ne pouvait le permettre. Mave tapa légèrement les écailles du brun Sveargith pour attirer son attention. L'Aspirante ignorait comment tendre son esprit vers celui d'un dragon aussi attendit-elle que la chose vienne de lui. Enfin lorsqu'elle sentit cette impression encore étrange pour elle et pourtant familière pour eux, elle exposa son avis en espérant que le dragon le transmettrait.

° J'ai peur qu'il manipule la maîtresse Izil et nous mène là où il aura envie de nous voir. Il serait peut-être plus sûr de le chasser en suivant sa piste olfactive. °

Elle ne souhaitait pas vexer les dragons en les traitant comme des limiers - loin de là cette idée - mais il fallait reconnaître que la chasse se pratiquait ainsi, en tout cas en Undòmë. Peut-être même que la magie avait une odeur que les enfants de Flarmya pouvait percevoir.
Lordan Ventaren
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2010
Messages: 462
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 194
Race: Humain
Âme Soeur: Hanelvig
Fonction: Escadron d'Elite
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 7 Mai 2014 - 11:14 Répondre en citantRevenir en haut

Peu de temps après que Lilwen Isil ait invité au décollage, l'envol des dragons se fit sinon en silence du moins avec ordre .. Toujours massif et un peu lourd à terre malgré l'agilité surprenante de son long cou et de sa queue, arme tout autant redoutable que leur souffle embrasé, un dragon en vol, sans rien perdre de sa puissance, déploie l'aisance, l'élégance innée dee êtres sachant vaincre la pesanteur. La plupart du temps, avant de déployer leurs ailes, les dragons émettent un grondement, voire un long cri d'appel, comme pour prévenir l'espace qu'ils vont en prendre possession et que leur statut terrestre de saurien va bientôt devenir celui de créatures de légende proches des dieux
C'était à quoi pensait Lordan tandis que qu'il montait sur l'épaule de son lié puis s'installait entre les hérissements de l'encolure. Un grand sentiment de beauté et de puissance se dégageait toujours de cet instant surtout lorsqu'il s'agissait d'un regroupement et Lordan participait à cet instant comme à une sorte de cérémonial consacrant l'alliance des Dragons et des Hommes.
Hanelvig décolla juste quelques secondes après Sveargith en lançant à son lié :

-Au moins, cette Ardente a l'esprit de décision tout en restant mesurée. Tu as noté ? Rien de dictatorial ! Elle a dit :"je propose" et non "j'ordonne ".Cependant,, c'est une Ardente, elle a un air sombre et peu convivial. Notre commandante improvisée médite-t-elle des plans machiavéliques ? Crois-tu que si elle capture Drazahir, elle le découpera ensuite avec d'inouïs raffinements de cruauté en petits cubes qu'elle fera servir à Alauwyr après les avoir savamment empoisonnés ?

Lordan boucla son léger harnais, n'étant pas encore suffisamment sûr de lui pour monter son dragon sans cette précaution, du moins en mission. Il n'avait pas encore essayé de se jeter dans le vide pour se faire rattraper au vol par son lié. Hanelvig affirmait qu'ils en étaient tous deux parfaitement capables, mais le chevalier préférait suivre les conseils de prudence du Maître de Vol dont le chevalier suivait encore les cours concernant l'utilisation guerrière des sauriens. Il feignit de ne pas comprendre que, selon son habitude, Hanelvig le taquinait sur l'estime éprouvée pour le Seigneur du Màr Taralom. De fait, si Lordan ne niait pas la brutalité et l'arrogance d'Alauwyr Iskuvar et certains comportements scandaleux, il lui trouvait de la fierté et un certain sens de la justice. Cette relative sympathie le poussait à une attitude de modération envers les Ardents, ce qui n'était pas toujours le cas des Célestes. Il répondit donc très sérieusement :

-Je ne crois pas que tous les Ardents soient cruels et ambitieux au point de ne songer qu'à devenir seigneur à la place du seigneur. Ce sont des êtres humains et s'ils ont une morale fondée sur la loi du plus fort, autorisant toutes les violences ou ruses, je pense que certains doivent être accessibles à la pitié et ont le sens de la justice. Les Célestes professent bien la miséricorde, la générosité et l'attention portée aux faibles ; cependant, nous sommes susceptibles de sordides égoïsmes, d'actes peu reluisants de délation ou d'hypocrisie. Notre nouveau Seigneur semble suivre le vieil adage : la fin justifie les moyens. Attitude qui, si la fin espérée est la prise du pouvoir, peut engendrer autant de crimes que la violence aveugle des Ardents.

A ce beau discours, Hanelvig n'eut pas le temps de répondre car Peddyr venait de transmettre des remarques aux deux liés dont l'attention fut aussitôt sollicitée. Maître Thelrand demandait de ne pas révéler leur commune expérience de la possession par un esprit puissant et maléfique. Lordan l'avait vécu deux fois, envoûté par des mages différents, tous deux décidés à détruire les dragons et leurs chevaliers. Et comme Peddyr avec Drazahir, il avait réussi – certes non sans mal – à chasser l'intrus. Le maître brun pensait à une tactique de diversion et proposait de scinder la troupe. Lordan répondit aussitôt  en gardant le langage mental employé par le maître :

-Cela me paraît en effet une bonne façon de perturber Drazahir. Il vous a déjà identifié de l'intérieur en vous habitant suffisamment longtemps pour vous repérer et moi, je semble la proie favorite des jeteurs de sort. Maître Nalesean dit que c'est à cause de ma propension à rêvasser à la moindre occasion. Il m'a appris à me concentrer et à mieux utiliser ma volonté si j'éprouve le besoin de défendre mon autonomie mentale. Mais là, si j'ai bien compris votre idée, je resterai le plus possible disponible pour attirer l'attention du mage noir qui, avec dame Lizil de l'autre côté. aura trois directions où jouer de sa magie mentale, ce qui le rendra moins efficace et l'affaiblira en le dispersant.

Le chevalier ne se sentait pas très enthousiaste à l'idée du risque sérieux de se laisser envahir par un être aussi terrible que celui que les vieux textes nommaient l'Ombre. Mais sa nature confiante envers tout maître qu'il s'était donné et sa totale loyauté envers Peddyr Thelrand ne lui laissaient que le choix de suivre ce dernier et de l'aider sans discuter. Il ajouta pour répondre à la dernière question posée :

-Ce que je sais des ruines personnellement ? Je n'ai séjourné que sur les lisières de la lande mais à l'aube, les collines offrent une vue dégagée et c'est unl ieu sinistre et vaste. Ensuite, il ya une sorte de brume irisée, de bancs de brouillards qui semblent déplacer Je crois que l'ancien kael était immense car j'ai aperçu des vestiges de hautes constructions sur presque toute la ligne d'horizon. J'ai vu des lueurs s'y déplacer la nuit, trop grandes pour être des feux-follets, j'ai entendu des bruits lointains, des plaintes qui pouvaient être celles de vents tourbillonnants entre les murs délabrés, des grondements sourds venant du sol, peut-être des éboulements. Et surtout, j'ai perçu une atmosphère pesante et sinistre, comme si l'air même gardait l'empreinte d'un passé maudit.

Il ne parla pas de ses cauchemars, qui pouvaient n'être qu'une réaction de son imagination apeurée. Hanelvig intervint :

-J'ai trouvé aux Archives le Journal de Voyage d'un certain Peer Elfenson. C'est écrit en ancien estois et je pensais même le traduire pour l'instruction de Lordan qui en plus,adore les contes merveilleux. Mais les événements se sont précipités.

Hanelvig soupira et reprit :

-Elfenson, avec deux compagnons, a parcouru les ruines peu après leur abandon, pour retrouver son cheval qui, pris d'une peur soudaine, s'était enfui. Le narrateur parle de constructions souterraines avec plusieurs entrées . Il décrit une arche gigantesque, près d'un large puits où s'enfonce un escalier cyclopéen pouvant permettre à six cavaliers de l'utiliser de front. Le cheval a été retrouvé, prostré, près d'un tumulus dominé par la statue d'un être difforme, tentaculé, avec trois yeux globuleux, topaze, émeraude et rubis enchâssés dans les orbites. Les voyageurs n'ont pas osé toucher aux joyaux tant il leur a semblé que ces prunelles les surveillaient. Il parle aussi de scorpions géants rayés noir et blanc, de petits tourbillons de sable, hypnotiques ,qu'il ne faut pas regarder car une torpeur vous saisit et vous entendez des voix qui sussurent des choses abominables et le désespoir vous saisit. Evidemment, ces thèmes sont communs à bien des légendes..Mais il peut y avoir une base véridique. Ce journal parle aussi de brouillards et dit que des sorciers se sont établis en ces lieux chargés en énergies néfastes et en ondes maléfiques.

Lordan jeta un coup d'oeil à la passagère que Peddyr avait prise en croupe. Il était un peu vexé que son lié, qui, il y avait encore peu, dépendait de lui pour se nourrir convenablement, jouer, se socialiser parmi les hommes, s'individualiser en tant que dragon, se donnât maintenant des airs de professeur soucieux de l'instruire et cela devant une jeune aspirante. Mais lui, il ne connaissait pas un mot d'estois, il ne savait même pas de quel langage il s'agissait et si Peer Elfenson n'était pas un raconteur de sornettes, ces indications pouvaient servir de repères. Qu'en pensait maître Thelrand ?
En attendant, sornettes ou vérités, il avait hâte de lire Peer Elfenson, traduit de l'ancien estois par Hanelvig, dragon.





Dernière édition par Lordan Ventaren le Jeu 15 Mai 2014 - 20:23; édité 1 fois
Ayae Mugetsu
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 11 Mai 2014 - 12:49 Répondre en citantRevenir en haut

L'ondine sourit intérieurement en voyant sa maîtresse rebondir sur ses paroles. Au moins une qui suivait ses réflexions et y répondait de façon précise. Il lui fallut par contre retenir un soupir lorsque l'autre humain repris la parole... Tsss... ça répondait, oui, mais sans vraiment comprendre la question puisqu'il enchaînait sur des rodomontades.

Je ne lui ai pas demandé s'il allait faillir ou pas. Il écoute ou il est juste là pour jouer les vieux sages donneurs de leçons... Tsss... Qui plus est des évidences.. Merci pour les conseils de prudence, je croit que personne ici ne se doutait qu'il faudrait faire attention...

Polie, elle acquiesça cependant aux conseils.

Au moins, en voilà un sur qui elle avait un premier avis. Il n'était pas capable d'écouter. Le choix de ses termes, la condescendance dont il faisait preuve, et quelques autres détails lui en suggéraient beaucoup sur le personnage. Probablement lié depuis longtemps, tellement sur de lui qu'il n'imaginaient même pas pouvoir être en tords ou se tromper et solide comme un roc. Un roc incapable de bouge et enraciné dans ses convictions... Il devait se voir comme « daignant accorder » à sa Dame le rôle de meneur, mais près à reprendre les rênes à la moindre erreur de la «gamine ». Mouais... Et marqué mais n'ayant pas expliqué en quoi c'était différent dans son cas... Ce serait difficile de se fier à lui. Avec le peu qu'il avait dit, il aurait pu aussi bien être actuellement la marionnette de leur ennemis sans même en avoir conscience.

L'autre céleste semblait bien plus cérébré.. L'impression positive laissée par son intervention dans le manoir se confirmait. Après tout, il avait été capable d’énoncer des hypothèses sensées et, mieux encore, de faire une suggestion qui méritait sérieusement d’être prise en compte. Qui devait même impérativement être prise en compte. L'ondine, relativement surprise, songea que peut-être le postulat selon lequel l'arrivée au Kaerl céleste s'accompagnait d'une longue séance de lobotomie était peut être fausse... Un seul contre exemple, c'était l’exception qui confirme la règle, mais deux... ? Ça demandait de se pencher un peu plus sur la question.

S'accrochant fermement à la selle de Sethyl, la triade s’éleva dans les airs.

Le maître engloutis avait aussi compris sa question. Il était donc plus qu'une simple tête brûlée. Et se proposait en éclaireur. Lui au moins semblait avoir un processus de réflexion relativement logique. Après tout, il était cohérent d'envoyer un éclaireur vérifier si la zone d'arrivée était libre et qui pourrait commencer à observer – sans risquer d'être aussi repérable qu'un groupe entier. Par contre... flûte ! Elle ne se souvenait plus quel étaient les dragons les plus rapides mais il ne lui semblait pas que ce soit les bronzes... les bleue non ? Ou les vertes... ?

Sa condisciple ardente lui semblait assez Drazahocentrée. Difficile a cerner. Décidée, certainement très butée. Volontaire en tout cas et donnant une impression d'assurance. Pas du type à reculer. Dangereuse de base : c'était une ardente !

La dernière membre du groupe s'était faite très discrète pour l'heure..

Restait à réfléchir au point soulevé par Lordan.

La localisation de Drahazir... Ils pouvaient utiliser des moyens physiques ou magiques... Sa Dame désirait visiblement utiliser ces derniers. Ayae en savait trop peu pour pouvoir réfléchir sur cette possibilité. Visiblement, cela devait être réalisable mais leur ennemis étant un maître en Magie, cela risquait d'être une lame à double tranchant. Repérer le mage oui, mais que lui aussi les repère. Ce qui serait aussi efficace que venir le défier en duel devant l'entrée des ruine avec drapeau et trompette
Assise derrière Lilwen, il était possible de lui parler directement. Cela serait moins complexe que passer par Sethyl -qui de toute manière était aussi aux premières loges pour écouter.

L'idée n'est pas mauvaise et devrait marcher Dame. Mais elle est dangereuse pour la mission. Il y a un risque qu'en agissant ainsi, lui aussi nous repère et donc puisse s'en prendre à vous surtout si vous êtes rentrée seule dans les ruines. Avant d'en arriver là, nous pourrions utiliser les moyens classiques physiques .... non ? Envoyer le dragon le plus rapide et son chevalier en éclaireur pourra déjà nous servir pour peu qu'il soit prudent en arrivant là bas. S'il se glisse dans les brumes et observe sans bouger, il aura une chance de voir des choses le temps que nous arrivions. Savoir au moins si Drahazir à mis en place des patrouille ou des sécurités particulières et potentiellement le voir lui.

Il devait y avoir des moyens de tracer quelqu'un... que ce soit par la vue, l’ouïe ou l'odorat... Les ruines étant abandonnées, ils n'auraient pas à se soucier de multiples traces. Juste celles de leur ennemis. Les odeurs ne restaient pas longtemps dans un milieu aussi humide que celui permettant la brume mais elles y étaient plus perceptibles... Enfin... c'est ce qu'on lui avait dit un jour...
Lynaël Mël'aryn
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 12 Mai 2014 - 20:04 Répondre en citantRevenir en haut

Elle avait suivi le discours de Meilan-Lavok avec beaucoup d'attention, sachant déjà pertinnement quel groupe elle avait choisis et pourquoi. Elle avait donc suivit le reste du groupe jusqu'à l'extérieur et observer la jeune femme dont les yeux d'un bleu artique les scrutaient un par un avec assurance. Elle n'était pas prétentieuse dans son comportement, mais le dos droit et le menton haut de la Maitresse Incarnate suggérait qu'elle ne se laisserait pas marcher sur les pieds sous prétexte qu'elle était la plus jeune. Elle avait été désignée chef de la troupe, et elle comptait manifestement assuré ce rôle jusqu'au bout.

Lynaël n'avait pas vraiment d'a priori négatifs sur les ardents, surtout après son batifolage avec l'elfe Anaviel. De plus, bien que plutôt indépendante et insoumise aux ordres, la dénommée Lilwen avait l'air bien assez capable de les diriger pour qu'elle s'accorde à lui obéïr si besoin. Mais jamais aveuglément. Elle n'avait pas encore mérité sa confiance pour cela.
La demi sang les observa se présenter, tour à tour, et nota qu'un seul autre chevalier venait de son Kaerl. Elle salua d'ailleurs Aarion, avec qui elle s'était déjà entrainée plusieurs fois au maniement de son tsalion d'un petit mouvement de tête. Sherÿan, quant à elle, scrutait chacun des dragons, tout en gardant un oeil sur l'Incarnate qui semblait particulièrement hostile sans que les deux Liées n'arrivent à déterminer pourquoi. Craignait-elle donc tant que cela la marque de Lilwen ?

Arriva son tour, un peu avant Aarion, et elle se présenta avec simplicité, mais une certaine fierté. Il n'était pas dans sa nature d'être discrète, bien au contraire, mais le combat dans l'Agora du Kaerl l'avait ramenée dans un comportement curieusement adulte, et une ombre hantait ses yeux d'ambre et d'or. Elle vengerait les siens, seulement après cela, elle recommencerait à rire et vivre sa vie.

Je m'appelle Lynaël Mël'aryn. Chevalière du Màr Luimë, liée à la Bleue Sherÿan.

La dragonne inclina la tête pour saluer le reste du groupe, et leur intervention s'arrêta là. Elles continuèrent d'observer les autres se présenter, et son attention fut étrangement attirée par l'aspirante ardente qui se présenta comme étant Mave Arkias. Ainsi donc, elle était sous la tutelle de l'Archonte. Mais ce n'était pas cela qui avait interpellé Lynaël. C'était la présence, ce tiraillement à la lisière de son esprit qui disparaissait lorsqu'elle essayait de se concentrer dessus, ou qu'elle décidait de regarder ailleurs.
Mais dès que son regard de feu se posait sur la torhille, cela recommençait. Elles échangèrent un regard, et pendant un court instant, une connexion aussi étrange que brève sembla s'étendre entre elles. Mais la colère et l'impatience qui brulaient dans le corps de la jeune femme mirent fin à ce phénomène lorsqu'elle détourna les yeux pour suivre la présentation suivante. La demi sang fut plus longue à détacher son regard de Mave, et se promit de l'approcher une fois que tout cela serait finit pour en savoir plus.

Un second Chevalier céleste se présenta, puis vint le tour de l'Aspirante de Lilwen, qui malgré sa fragile stature s'exprimait avec la même assurance que sa Maitresse, quoiqu'un brin d'arrogance en plus. Elle n'avait pas encore acquis l'humilité qui donnait du charisme à la Liée de l'Incarnate plutôt que d'en faire un pimbêche d'enfant gâtée.
Le groupe était donc au complet. Deux célestes, trois ardentes et deux engloutis.

Le débat s'enclencha, mené avec brio par la jeune femme dont les prunelles d'un bleu toujours aussi saisissant ne cessait de passer de l'un à l'autre, accordant à tous l'attention qu'ils méritaient. Elle se débrouillait bien, attirant une relative sympathie à tout le monde. Ou était-ce parce qu'ils étaient tous lié de cette même volonté d'agir, et de vengeance qui suffisait à donner une cohésion à ce groupe pourtant hétérogène ?

L'idée fut donnée de continuer l'établissement d'un plan en vol, et chacun prit place sur son dragon. La demi elfe s'apprêta à proposer à Mave de monter avec elle, mais le Maitre céleste Therland la devança. Même si elle aurait aimé discuter avec la jeune femme, ce n'était pas forcément une mauvaise chose car le brun était plus désigné pour porter deux Lié que Sherÿan qui malgré tout, était encore jeune.
Lynaël s'installa entre les épines dorsales de sa dragonnes, nouant une sangle ou deux histoire de pouvoir accorder toute son attention à la discussion sans se soucier de son équilibre et s'accrocha à un pique lorsque de sa Liée s'envola d'une puissante poussée sur ses pattes arrières, déployant ses ailes d'un bleu argentin dans un claquement de cuir qui fit écho à celui des autres dragons.
C'était majestueux, c'était sublime, c'était une démonstration du danger représenté par ces grands êtres d'écailles et de feu.

Enfin, les discussions recommencèrent et la demi sang suivit les différents échanges depuis la tête de Sherÿan, sans faire de commentaire. L'idée d'un éclaireur n'était pas mauvaise, sûrement même nécessaire, mais ne permettrait-elle pas à Drazahir de repérer leur arrivée ?
Si la demi sang réfléchissait à chacune des propositions, elle ne fit cependant aucunement part de ses propres réflexions. Tout simplement parce qu'elle était convaincue que préciser "Je suis d'accord" n'était d'aucune utilité, ou que de petite réflexion faites de "mais si" n'allaient pas faire avancer les choses, seulement créer des débats sans fins et les retarder.
Aussi, les deux liées du Màr Luimë écoutaient la discussion avec attention mais discrétion. Pourtant lorsqu'un léger silence se fit dans les différents esprits, chacun discutant avec son dragons ou son passager, Lynaël s'adressa à Sherÿan qui fit passer le reste le message à tous.

°Ma Liée et moi même sommes d'avis que toutes les propositions sont intéressantes, mais qu'elles représentent toutes un degré de danger différent.
L'idée de la Maitresse Izil est très courageuse, mais perdre notre leader risquerait de nous amputer sérieusement pour le reste de la bataille contre Drazahir. Ne lui donnons pas ce qu'il veut.
Pour ce qui est de l'éclaireur, c'est plus qu'utile, sûrement nécessaire, mais cela ne risque-t-il pas d'annoncer notre venue à l'ennemi ? Que préférons-nous ? L'effet de surprise ou une reconnaissance minimum du terrain ? Je pense qu'il faut se poser la question...°


Un petit silence presque surpris suivit ses observations, et elle se dit que les autres avaient peut être oublié sa présence, tant elle était restée silencieuse jusqu'ici.
Pourtant, Lynaël pensa à quelque chose, et décida quand même d'ajouter une idée que la Bleue retransmit à tous les autres.

°Lorsque nous serons arrivés, peut être serait-il judicieux de contacter l'autre groupe pour savoir s'ils ont des informations qui pourraient nous être utiles avant de nous lancer dans le Kaerl Maudit ? Peut être que ce qu'ils auront à nous dire nous dispensera de l'envoi d'un éclaireur, nous permettant de préserver notre effet de surprise au maximum ?°

Elle n'émettait pas vraiment d'avis cette fois-ci, mais il lui avait parut important de souligner que les chercheurs avaient peut être des cartes, des indices ou autre chose qui pouvaient être décisifs, tout autant que leurs épées et leurs crocs.
Attendant les réponses et opinions de ses collègues qu'elle observa d'un rapide coup d'oeil, tour à tour, la jeune femme regarda ensuite le paysage défiler, un frisson remontant sa colonne vertébrale à la verdure qui se faisait de plus en plus rare.
Ils approchaient...

S'il faut changer quoique ce soit n'hésitez surtout pas ! J'ai essayé de rattraper mes deux tours mais j'ai pu faire des fautes de contextes =$
Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 17 Mai 2014 - 18:37 Répondre en citantRevenir en haut

Lilwen avait écouté chacun des intervenants avec attention, se faisant une idée plus précise des personnalités qui l’entouraient. Et si elle pouvait respecter d’autres chevaliers dragons, elle ne les connaissait pas et peinait à s’imaginer risquer sa vie ou celle de sa Liée pour aucun d’eux.

Les choix se valaient et tous avaient de bons arguments même si le résultat restait le même, l’objectif était toujours de localiser Drazahir et de l’anéantir. De par son passé, elle répugnait une attaque frontale et préférait largement traquer sa proie à couvert avant de la surprendre et de lui asséner le coup de grâce mais pourtant, son instinct lui soufflait que leur homme savait déjà pertinemment qu’ils approchaient.

Le silence s’était étendu entre eux alors qu’ils pénétraient la lande d’Eru. Le vent et la brume se mêlant, masquant presque les plaines désertiques qui s’étendaient sous eux. Ce camouflage naturel pouvait être tout autant une bénédiction qu’un moyen pour leur ennemi de les surprendre.

Sa décision était prise.

° Nous allons nous séparer. Maître Ventaren, vous et votre Lié tiendrez le sud des ruines, Chevalier Thorne, au nord et Chevalière Mël'aryn à l’ouest. Maître Thelrand, vous serez avec nous à l’est. Si les marqués se trouve ensemble, ils auront moins de chance de faire échouer la mission s’ils se trouvent sous l’emprise du Mage Noir. Lilwen préfère que vous vous teniez à l’écart des autres afin d’éviter le risque de vous retourner contre votre propre camp.

Le Maître Vantaren et le Chevalier Thorne descendront les premiers en éclaireurs, chacun de leur côtés afin de reconnaitre les lieux et de vérifier que nous pouvons avancer sans risques. Les deux autres groupes suivront dès que la voix sera libre.

Une fois tous en bas, nous devons nous montrer le plus discret possible. Si l’un de vous trouve le renégat, qu’il avertisse les autres. Les ruines ne sont pas si grandes, il sera aisé de converger vers lui et de le prendre à revers. °

L’Incarnate s’interrompit, laissant à tous le temps d’assimiler ses paroles avant de ne s’adresser qu’à sa Liée.

° Je sais ce que tu envisages demi-sang… Ce n’est pas une bonne idée. °
° Pourquoi pas ? L’idée de Mave est loin d’être stupide et tu sais pertinemment que mon odorat est plus développé que le vôtre sous mon autre forme. °
° Ce n’est pas une raison, nous savons toi comme moi que nous ne pouvons communiquer quand tu changes. °
° Tu ne me feras pas changer d’avis. Qui plus est, rien ne nous dis qu’il puisse me posséder sous cette autre forme, c’est peut-être justement une protection supplémentaire que je nous offre. °


L’incarnate, irritée et tendue, frappa l’air de ses ailes avec humeur, s’élevant un peu plus. Lilwen l’ignora et poursuivi :

Nous n’attendrons pas de nouvelles des chercheurs, s’ils avaient déjà trouvé quelque chose, ils nous auraient déjà transmis les informations.

Pendant que l’Incarnate transmettait de nouveau ses paroles, Lilwen s’adressa plus particulièrement à Ayae.

Lorsque nous seront en bas, tu devras rester près de Sethyl si nous venons à être séparées, ou vers l’un des Chevaliers et Maîtres qui nous accompagne. Je n’ai aucune idée de ce qui nous attend, mais nous devons rester sur nos gardes. Si Sethyl ou moi-même te donnons un ordre, tu obéiras sans discuter. C’est autant pour ta propre protection que pour la nôtre.

Lilwen en voulais à Alauwyr à cet instant. Si Ayae était intelligente et s’avérait une aspirante digne, elle songeait qu’il était encore trop tôt pour elle de se retrouver confronter à une telle situation. Si elle s’en sortait, cela pouvait tout autant la briser que la faire grandir.

Surtout, ne te sépare jamais de tes dagues, ce seront tes meilleures alliées dans les heures à venir.

Lilwen pouvait presque sentir la présence du Kaerl Maudit au travers de la brume maintenant ou peut-être était-ce les sentiments sombres de l’Incarnate qui l’amenait à cette conclusion. Une plainte s’éleva alors et lui donna la chair de poule. Tentant d’ignorer ce signe qu’elle trouvait de mauvais augure, elle transmit ses instructions.

° Séparons-nous. °

Quelques minutes seulement s’écoulèrent pendant que les dragons se mettaient en place et bientôt, les éclaireurs plongèrent dans la brume. Les trois bipèdes et les deux dragons attendaient en silence le signal qui tarda à venir. Lilwen commençait sérieusement à penser que les éclaireurs avaient rencontré des problèmes lorsque Sethyl lui apprit que la voix était libre.

Les deux dragons descendirent en piqué, ne faisant pas plus de bruit que qu’ils n’avaient pas existés. Peu de temps après, ils se posèrent à la limite des ruines. Le spectacle qui s’offrait à eux était tout autant terrifiant qu’angoissant. Si les pierres avaient plus résistées aux affres du temps passé, on percevait dans ce lieu qu’on disait maudit toutes les raisons qui avaient poussé les personnes l’ayant contemplé à le nommer ainsi. Lilwen réprima un frisson et se tourna vers Mave et Peddyr qui s’étaient rapprochés. Sa voix n’était qu’un murmure mais était parfaitement audible, malgré la plainte qui s’élevait toujours.

Ton idée n’était pas mauvaise du tout Mave. La piste olfactive est un autre atout à mettre dans notre manche.

Malgré la situation, elle se permit un sourire ironique quoique sa voix fût mortellement sérieuse.

Maître Thelrand, vous allez être le troisième homme à voir cela sans que je le l’assassine… Estimez-vous chanceux.

Quelques secondes plus tard, elle était louve et la douleur qui irradiait de plus en plus dans son dos s’apaisa légèrement.



Coucou tous ! Alors, alors... J me suis pas mal avancée pour le coup, mais je voulais qu'on rentre dans le vif du sujet rapidement en s'évitant un tour de plus de parlotte. Toutefois, si j'ai mal présumé de l'accord de vos persos, dites le moi et j'éditerai sans aucun problème et je remanierai mon post ^^ J'attends donc de vos nouvelles si besoin :p
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 261
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 185
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 20 Mai 2014 - 17:29 Répondre en citantRevenir en haut

Chacun donna son point de vue. En bonne cheftaine, la Maîtresse Incarnate écouta chaque avis pour ensuite prendre les décisions. Elle en fit part rapidement, privilégiant une séparation de leur groupe, avec des éclaireurs en prime. Peddyr ne put s'empêcher de hausser un sourcil à l'idée de voir ses compagnons se retrouver seul chacun dans une direction cardinale. Certes l'idée de séparer les Marqués étaient une bonne stratégie, mais risquée. Drazahir pourrait être dans l'idée de neutraliser un à un ces adversaires venus le débusquer. Mais face à un ennemi de son envergure, il était difficile d'établir un réel plan d'action et plus vite ils agiront et plus vite ils le trouveront pour le combattre. Peut-être que Drazahir n'aura pas eu le temps de se régénérer pour les attaquer. La magie qu'il avait employé pour attaquer les Kaerls demandait beaucoup d'énergie...

Le Maître Brun regarda un instant Lordan, toujours jugé dignement sur le dos de son lié. Ce que venait de lui narrer Hanelvig le faisait doucement sourire. Le lié du jeune homme devenait aussi lettré que lui, raffermissant le Don qui les unissait. Une bonne chose en ces temps troublés. Ce fut Sveargith qui lui communiqua sa réponse en pensée.

°On dirait dans cette description un lieu un peu mystifié d'une grosse sculpture purement décoratif. Du peu que je sais du Kaerl Maudit est que ses habitants se vouaient à la magie, ce qui provoqua en partie leur chute. Peut être que c'était un des nombreux lieux voués à la magie et que ces joyaux étaient des artefacts magiques. Ce qu'est devenu ce Kaerl hanté par l'esprit de ses habitants et voué à subir la mélancolie de sa Gardienne n'a pas du aider ces compagnons d'aventures à rester calmes. On le reste difficilement quand on sait qu'on arrive dans un endroit déclaré condamné. Oui, je pense qu'ils ont du tomber sur un lieu de pratique magique. Par contre, je crois que pour le détail de lieux encore chargés d'ondes maléfiques est tout à fait plausible. cela expliquerait les illusions et des apparitions observées, hormis les spectres... Drazahir a du trouver une de ces réserves magiques pour son usage personnel, expliquant son intérêt pour ce Kaerl...Je vais prévenir les autres de vos observations mes amis, ils auront besoin et les aideront à ouvrir les yeux°

Il grimaça avant de faire part des observations d'Hanelvig. Qui sait ce que Drazahir avait encore pu découvrir ici et qu'il pourrait retourner contre eux. Lordan allait être en éclaireur, tout comme le guerrier neutre, chacun dans une direction. Ils auront leur lié avec eux, mais seuls face aux dangers de ce Kaerl.... il préféra ne pas y penser.

Il fit donc par de ses remarques tirées en conclusion des découvertes de ses deux amis aux autres, avant que tout le groupe soit séparé. Enfin, juste avant qu'ils ne disséminent aux quatre coins des ruines qui se rapprochaient sinistrement d'eux. Arion Thorne avait dit connaître des informations lui aussi quand aux ruines. Cela se rajouterait donc pour sa reconnaissance.

Il jeta un regard soucieux à Lordan quand il le vit partir.

°Il saura se débrouiller, tu t'affoles déjà pour un rien. Il est un excellent Chevalier et a connu déjà des aventures qui l'ont forcé. Il n'est plus le jeune homme effarouché de votre première rencontre°
°Savoir que Drazahir pourrait....°
°Il connait les risques et de tous ici, même toi compris, il est le plus à même de sentir si on tente de prendre son esprit. Hanelvig est le seul dragon à avoir cette expérience aussi. Et nous séparer n'est pas une si mauvaise chose. Chacun des éclaireurs pourra nous prévenir par le lien mental des dragons, comme nous l'inverse avec eux...°


Peddyr tut donc son scepticisme et se retrouva donc avec les trois jeunes femmes et la petite dragonne Incarnate. Le brouillard épais avait déjà englouti les deux autres ailés. Puis doucement, Sveargith volant le plus silencieusement dans le sillage de Sethyl. Ils piquèrent ensuite vers le sol, se posant le plus délicatement possible. Le silence pesant était angoissant, hormis le vent gémissant qui soufflait à travers les ruines, qui apparaissaient plus comme des ombres menaçantes que des constructions de jadis. Il était difficile d'imaginer ces lieux regorgeant de vie et survolés par des dragons loin dans le passé

Une fois à terre, Peddyr s'assura de la position de son épée et de la présence de son arbalète, armes bien désuètes face à la magie dont avait fait preuve Drazahir. Il repensa aux Chercheurs quand il se rapprocha de Mave et de Lilwen. Il fallait espérer qu'il trouve un moyen de contrecarrer Drazahir su l'épreuve des armes ne suffisait pas contre lui...Puis il regarda ses compagnons. Trois jeunes femmes et un homme, accompagnés de deux dragons... Un bien maigre groupe de combat pour affronter le pire des Mages qu'avait sans doute connu le Rhaëg.

°Oublie pas que Ayae et Mave sont deux aspirantes, ca pèse pas lourd dans la balance°
°Elles sont toutes les deux du Kaerl Ardent, et leur Màr n'omet pas la formation martiale de ses jeunes gens°
°hum, comment tu peux le savoir°
°Suffit de se rappeler qui est à leur tête en ce moment...°


Peddyr préféra ne pas songer à l'individu qui leur servait de Seigneur, se concentrant sur leur tâche. D'une main nerveuse, il massa machinalement le poignet bandé qui dissimulait sa marque ténébreuse, avant de sourciller face à la remarque presque menaçante de Lilwen. Quand il la vit se transformer, il écarquilla les yeux. La jeune femme était donc capable de se métamorphoser ? Ce n'était pas un pouvoir commun. Par contre, il avait tiqué quand elle l'avait mis dans sa confidence, comme si les femmes seules avaient moins de risques de périr en découvrant sa capacité. Sa forme de louve répondait excellemment à l'idée de Mave de suivre Drazahir à l'odeur.

La remarque de la liée à l'Incarnate n'avait pas été du goût du grand Brun, qui fit une remarque acerbe

°Faire un manège de menace pour une forme de boule de poil..... Nous aussi nous prenons une autre forme que la nôtre et nous en faisons pas toute une montagne°
°Chut toi...°


L'heure n'était pas à se disputer.

''Je me mettrai à la suite de Lilwen''Murmura-t-il''Sveargith fermera la marche sous sa forme humaine. Il sait se débrouiller en combat à deux jambes...''

Une plainte retentit hors des ruines du Quatrième Kaerl... Etait-ce le vent ?

[HRP : Vous allez pénétrer dans les ruines du Kaerl Maudit. Oubliez pas que vous n'êtes pas vraiment seul là-dedans... en plus de Drazahir....]



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Galaad Lucis
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2009
Messages: 353
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 235
Race: Neishaan
Âme Soeur: Elérion
Affiliation: Concerné
Alignement perso: Loyal Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Ven 23 Mai 2014 - 23:30 Répondre en citantRevenir en haut


Arion Thorne & Darakin




° A vos ordres, Dame Izil. °

D’un commun accord entre Darakin et le jeune Bronze du Màr Menel, les deux premiers dragons éclaireurs piquèrent vers le sol, perçant la couche de brume de leurs longues ailes et prenant chacun la direction indiquée par le chef de groupe. Le silence régnait sur la Lande d’Eru, même en plein jour. Les rares créatures vivantes qui survivaient dans cette antique plaine hostile ne faisaient pas entendre leur voix. Peut-être avaient-elles déjà repéré les dragons. Leur âme brillait d’un éclat éblouissant. Ils étaient de pures créatures vivantes, comparés à celles qui sillonnaient la lande maudite. Le silence ne dérangeait pas Arion Thorne et son Lié. Les deux Engloutis aimaient, en vérité, le silence serein qui imprégnait parfois leur Màr caché sous les eaux et la beauté des hauts fonds marins. Ici, c’était un tout autre silence qui faisait loi. Sa texture mettait mal à l’aise, vous collait à la peau et devenait assourdissant. Par les récits de vieux Maîtres ou des légendes racontées aux enfants pour leur faire peur, Arion se serait presque attendu à entendre résonner des plaintes et des cris déchirants à longueur de temps. Mais les Maudits se taisaient. Ils dormaient encore.

° Au nord, mon frère.
Oui.
Y vois-tu quelque chose dans cette purée de pois ? °


Le Brun mit quelques secondes à répondre. Ses yeux perçants s’accoutumaient à la faible lumière grise qui perçait les nuages et la brume du lieu. La Lande d’Eru se révélait aussi vide et morne que dans les récits.

° L’horizon est partout le même. Il n’y a que du silence, du sable et des souvenirs. °

Darakin faisait en sorte de voler juste sous la principale couche de brouillard, assez haut pour ne pas être attaqué depuis le sol mais assez bas pour y distinguer ce qui s’agitait à sa surface. Et ce qu’il commençait à y voir ne lui plaisait pas. Le dragon se raidit, inquiet. Ses ailes claquèrent comme des voiles dans le vent… Pourtant absent.

° Je perçois du mouvement. A tribord et ça se rapproche. °

Arion regarda de tout côté, cramponné à son harnais de combat, dans l’espoir de distinguer quoique ce soit. Ses faibles yeux de Fëalocë n’y voyaient rien, contrairement à son Lié. Mais l’inquiétude et la tension qui vibraient dans leur lien empathique suffirent à le mettre en garde. Il y avait un prédateur invisible dans les environs. Darakin manqua subitement de faire une embardée. Arion sursauta, alarmé. Une ombre diaphane plana au-dessus du couple de Liés. Une grande ombre ailée. C’était une dragonne, qui devait jadis arborer une magnifique couleur noire sur ses écailles, au vol paresseux et nonchalant, malgré la formidable masse de muscles et d’épines qu’elle représentait. Elle passa au-dessus deux sans les voir. Arion cligna des yeux et l’image se modifia soudain. Une horrible plaie déchirait les flancs de l’Impératrice Noire, faisant saillir les os de ses côtes. Ses orbites étaient aveugles. Le spectre s’étoila bientôt parmi les filaments brumeux, disparaissant aussi vite qu’il était apparu. Arion put recommencer à respirer après son passage. Il flatta nerveusement l’encolure de Darakin, qui ne se décrispa pas pour autant. Mieux valait rester prudent dans les parages de la Malédiction.

***

A l’orée de la Lande d’Eru, à quelques kilomètres des ruines mêmes du Màr Dìnen, se tiennent quatre tours de guet. Ornant les points cardinaux de l’ancienne Plaine de Daranis, elles servaient à prévenir le Kaerl de l’arrivée d’intrus, d’invités ou d’ennemis. Délaissées au fil du temps, elles furent un inutile rempart face à la malédiction des dieux vengeurs. Elles se dressent encore, défiant le ciel et la terre stérile, s’élevant malgré les destructions progressives, telles les dents issues de la carcasse d’un monstre endormi sous la lande. A l’intérieur, les dalles sont jonchées de débris, de poussière, de flèches à la pointe de fer rouillé et de cartes à jouer. Le toit est souvent partiellement détruit. Et les escaliers sont devenus instables à cause de l’effritement de la pierre. Toutefois, elles offrent un bon panorama sur la Lande d’Eru et permettent de scruter les alentours à la recherche de possibles bêtes sauvages.

Vous croiserez peut-être l’une de ces tours de guet sur votre chemin. Mais prenez garde. Elles sont autant des refuges pour les voyageurs égarés, que des phares pour les fantômes. Assurez-vous d’être bien seul, avant d’y pénétrer.



Visiter le site web du posteurMSN
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:45 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu