Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] La mort dans la peau Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Dim 23 Fév 2014 - 19:10 Répondre en citantRevenir en haut

¤ Gaïaku 918 ¤
Une semaine après l'attaque des Ombres



Il avait longuement hésité... Il était resté enfermé presque une semaine. Une longue semaine où il n'avait pas dormi, tout juste mangée... Il avait alterné entre du sport intensif et rester assis sur son lit, fixant son poignet une nouvelle fois brisé et surtout marqué... Le dessin semblait vivant. Ça bougeait, tout doucement, mais ça bougeait. Comme un serpent se resserrant autour de sa proie, lentement, jusqu'à l'étouffer. Elle n'était pas spécialement douloureuse... Ou peut-être si. Mais son poignet le lançait tellement qu'il n'avait pas conscience d'une autre douleur. Il faut dire qu'il n'avait pas osé cette fois-ci aller voir les guérisseurs. Ils auraient vu la marque, ils l'auraient dénoncé... Et il ne voulait pas qu'on le mette dehors.
Il avait bien essayé de la faire disparaître, il l'avait frotté vigoureusement avec de l'eau et du savon noir, mais c'était toujours là... Cela ressemblait à un de ses tatouages en plus sombres...

Assis sur son lit, il avait réfléchi. Devait-il rester ici ? Avait-il sa place ici ? Les Dieux ne s’étaient ils pas joués de lui en l'envoyant dans ce lieu...? À tout bien réfléchir, il préférait encore sa vie dans le désert. Ce n'était pas la grande aventure, mais il n'avait jamais été autant en danger de mort qu'au cours des dernières semaines... S'il faisait le point, il avait failli être arrêté pour grabuge, manqué de se faire dévorer par un dragon immense, tomber d'une coupole, manqué encore de se faire dévorer par un mort-qui-marche... Et voilà que maintenant il avait une dague sous la gorge... Une dague d'autant plus dangereuse qu'il pouvait s'en saisir pour attaquer les autres sans en être conscient... Il se souvenait du discours de leur seigneur... Certains 'marqués' comme on les appelait, avaient prit les armes contre son propre camp, contrôlé par un mage puissant du nom de Drazahir. Il ne voulait pas que ça arrive. Il avait l'habitude d'accepter son sort, mais là, c'était inacceptable.

C'est pour ça qu'il avait décidé d'aller voir la seule personne qui ne le mettrait pas dehors sans cérémonie. Du moins l'espérait-il.
Il regarda le soleil se lever et se redressa avec lui.
Allant vers la bassine d'eau, il se rinça un peu le visage, frotta une nouvelle fois la marque, sans autre succès que de lui arracher une grimaçante de douleur. Il enfila ensuite des habits. Lui qui avait l'habitude de porter des manches courtes, il opta cette fois-ci pour quelque chose de plus long, dissimulant ce savant bras derrière le tissu ocre.

Il ne prit aucun livre. Tout juste son poignard qu'il avait aiguisé et des pierres pour allumer un feu. Depuis l'attaque dans le jardin d'hiver, il s’était promis de ne plus sortir sans armes. Bien qu'il n’ait que ça pour le moment, ça ferait l'affaire.

Il ouvrit doucement la porte qui le séparait du monde extérieur et alla dans le couloir. Il n'y avait pas grand monde encore, le soleil n'avait étendu ses rayons que depuis quelques minutes et la nuit luttait encore un peu pour rester.
Aussi silencieusement que possible, il traversa les couloirs, prenant des chemins détournés, mais qu'il savait encore plus désert, pour enfin arriver devant la porte de l'elfe.

Il resta devant quelques minutes sans bouger. Et s'il n'était pas là...? Et s'il n'acceptait pas sa visite... Et s'il était occupé... Beaucoup de si qui ne faisaient pas avancer la chose... Inspirant un bon coup il abattit finalement son poing sur la porte de bois dans trois petits coups secs.

- Maître ? Tenta-t-il doucement, attendant une quelconque réponse. Les secondes s'égrenèrent sans aucun mouvement. Il tourna les talons pour partir, non sans un soupir presque déçu.



Publicité





MessagePosté le: Dim 23 Fév 2014 - 19:10 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Legundir Unarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 6 Mar 2014 - 01:11 Répondre en citantRevenir en haut

La semaine avait été bien chargée pour Legundir comme pour la quasi-totalité des résidents du kaerl. Il fallait soigner les blesser, s’occuper des morts sans compter la réparation des dégâts occasionnés par l’attaque mais aussi par la défense… L’elfe avait d’ailleurs dû rendre des comptes à ce propos… Certes plus par principe qu’autre chose et c’était surtout la cache et les armes qui avaient intriguées quelques têtes.

Fort heureusement pour lui, il y avait tellement de choses à discuter… De la chute du Kaerl…De l’agression, de l’agresseur qui s’était montré au sein même du kaerl… déjà son audace et ses actions sur l’île avaient dérangées mais personne ne s’attendait à une telle attaque au cœur même du Mar Menel. Cela avait laissé de profondes traces et les cicatrices resteraient douloureuses encore très longtemps.

Les dirigeants s’étaient réunis longuement, ils avaient amassés le plus possible de renseignement et d’informations sur les derniers faits et ils devaient préparer la suite des événements. Si leur ennemi avait frappé en premier et avancé ses pions, ils devaient et se devaient de préparer la riposte et la suite de la guerre. Car oui ils étaient bien en guerre

Les nuits avaient été courtes pour l’Arken et ses journées bien remplies comme le montraient les cernes qu’il avait sous les yeux. Sa tenue quasiment toujours impeccable, était froissée et sale par endroit Il retournait à ses quartiers pour se reposer un peu quand il vit son aspirant se détourner de sa porte.

- Asulil bonsoir… bonjour plutôt. Tu me cherchais peut être ?

Ce dernier n’avait pas l’air d’être au sommet de sa forme et l’elfe pensa au début que cela était lié à l’attaque. Il regarda vers le poignet du Torhil qu’il bougeait d’une manière assez significative et secoua la tête en se remémorant la chute et les risques qu’il avait pris lors de l’attaque… Avec sa maladresse habituelle il était resté en vie, en avait sauvé d’autres et avait lutté efficacement… Au final il s’en sortait plutôt bien, très bien même et il avait fait la fierté du Maître bronze.

Il allait le sermonner de ne pas être allé se faire soigner, car si il l’avait fait l’elfe l’aurait su. Il avait donné aussi de son temps pour aider les blessés, étant un peu guérisseur à ses heures perdues ce qui était assez peu depuis sa prise de fonction en tant qu’Arken de l’Escadron d’Elite, et il avait parcouru le registre rapidement sans y trouver le nom de ses aspirants, anciens ou actuel. Il allait donc le sermonner quand il remarqua que son jeune apprenti n’avait aucun livre dans les mains ni visiblement sur lui, ce qui n’était pas habituel. Et puis il avait vraiment une mauvaise mine. L’elfe savait qu’Asulil ne serait pas resté sans soin sans une raison particulière. Bien sûr il n’y serait pas allé les premiers jours, pour laisser la place à ceux qui en avaient le plus besoin mais il n’aurait pas trainé une semaine complète.

Une autre chose frappa l’esprit de Legundir c’était que le Torhil était délicat et respectueux, il ne serait jamais venu le trouver de si bonne heure sans une raison vraiment importante. Enfin il avait couvert ses avant-bras et ça encore ça n’était pas dans les habitudes du jeune homme. Même lors d’un entrainement dans la fraicheur de la boue il n’avait pas mis de longues manches.
Un seul de ces éléments aurait en temps normal interpelé immédiatement l’elfe si il n’avait pas la tête prise par tous les événements actuels mais les trois réunis intriguèrent l’elfe.

- Mais ne restons pas dans les coursives. Rentre donc, nous y serons mieux pour discuter et puis cela sera l’occasion de passer un peu de temps ensemble. Avec la folie qui règne au Kaerl et les derniers incidents je suis encore plus accaparé qu’a l’accoutumé.

L’elfe ouvrit sa porte et invita son aspirant à s’assoir dans le fauteuil près de la fenêtre, l’ancien garde forestier lui prit place dans la chaise qui déplace de devant le plumier pour se positionner en face du Torhil

- Alors dis moi Asulil…. Quelle est la chose qui t’amenait de si bonne heure dans mes quartiers.
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Sam 8 Mar 2014 - 11:13 Répondre en citantRevenir en haut

Il aurait presque préféré que son maître ne soit pas là. Qu'il soit trop fatigué pour entendre qu'il frappait à la porte, ou trop occupé pour être tout simplement présent. Mais de toute évidence c'était sans compter le destin, la fatalité ou tout ce qu'on pouvait appeler comme ça. Au moment même où il pensait partir, se retirer et... Ne pas savoir quoi faire, la voix de l'elfe résonna dans le couloir presque vide, faisant se stopper le Torhil dans son élan pour quitter les lieux.

Il se retourna face à lui et le détailla rapidement. Comment cela se faisait-il qu'il ne dorme pas ? Il avait l'air très fatigué aussi et son teint d'ordinaire pâle tiré presque vers le gris. Comme ses vêtements qui eux viraient aux... Marrons noirs pas très frais. Ils faisaient la paire tous les deux, l'air aussi fatigué l'un que l'autre.

- Non je... Ne voulais pas vous... Enfin... Il baissa la tête l'air désolé. Si, je vous cherchais... Mais vous avez l'air fatigué, je pourrais repasser plus tard...

Chose qu'il ne ferait probablement pas et partirait pour le manoir sans l'avoir vu... Mais cela était sans compter l'œil avisé de son maître qui, même fatigué, remarqué tout... Il l'invita à entrer. De toute façon il n'aurait pas parlé de Ça dans le couloir. Il y avait des petits curieux partout et les murs avaient peut-être des oreilles. De plus, il ne doutait pas que les appartements de son maître soient bien protégés contre les indiscrets.

Il pénétra dans la chambre et alla s'asseoir après avoir écarté la chaise de la fenêtre. Depuis sa petite escalade et surtout sa chute, les hauteurs ne lui plaisaient guère.

Nerveux, il écouta la question de son maître en faisant sautiller sa jambe. Il ne pouvait pas lui dire... Mais il le fallait... Il aurait tôt fait de le découvrir de toute façon, ou Faydan. Il n'était pas à l'abri d'une incursion mentale du dragon si son maître voyait qu'il cachait quelque chose d'important.

- Je... Il posa sa main sur son poignet. Heureusement que Peddyr lui avait un peu soigné, sinon son état aurait était un peu plus inquiétant. Je voulais vous dire merci pour la place... Sans vous je ne sais pas si nous aurions pu nous mettre à l'abri. Mais... Qu'est ce que c'était tout ce feu... Il semblait venir du mur...

Ça l'avait quand même beaucoup marqué et impressionné mine de rien. Il ne connaissait pas le feu grégeois.

- Savez-vous comment vont Luckor et Niniel ? Ainsi que le chevalier. Et... Dame Garaldhorf ? Il tournait autour du dragon, mais il n'arrivait pas à se décider.

- Et vous ? Vous semblez fatigué... Où se trouve Faydan ? En train de manger ? Il fit un petit sourire discret en imaginant le dragon en train de manger encore et encore.

Il fit silence et se leva, allant vers un miroir, se regardant. Effectivement, il faisait un peu peur à voir... Il inspira profondément.

- Je ne veux pas que quelqu'un d'autre vous raconte ça... Vous pourrez demander à... Personne.. Mais quelqu'un le sait... Si vous voulez sa version... Arès tout… l'histoire n'est qu'à moitié dite quand une seule partie la raconte… Et je veux que vous ayez les deux.

Il releva doucement sa manche, dévoilant un bandage qu'il défit doucement, l'enroulant autour de son autre main. Petit à petit, il dévoila les premiers traits de la marque, qu'il finit par découvrir entièrement. Il tendit son poignet.

- J'ai... Rencontré un mort-qui-marche dans le jardin d'hiver et il m'a touché... Si Peddyr n'avait pas été là, je ne serais pas devant vous...

Il fit silence. Il ne savait pas quoi dire d'autre. Que dire de toute façon... Il savait que ce n'était pas entièrement de sa faute... Mais ça ne changeait rien au problème. Il avait l'impression d'avoir une dague sous la gorge.

Il se rassit en face de l'elfe, fixant son bras, attendant la sentence.



Legundir Unarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 8 Mar 2014 - 19:36 Répondre en citantRevenir en haut

L’état de nervosité de son aspirant était bien visible et Legundir avait bien vu la gêne… Asulil avait certainement des choses bien importantes à lui dire, si tôt… En le voyant toucher son poignet avec la question sur le feu utilisé, l’Elfe avait pensé que cela avait un rapport direct avec l’attaque mais il élimina vite cette idée. Son aspirant était venu lui parler et il le ferait avant de sortir de ses quartiers.

- Encore une fois tu as pris de grands risques en montant sur la coupole… Et je ne parle meme pas de ta chute ni de ta presence sous la bête… Mais sans toi il y aurait eu surement plus de victimes… C’est courageux, inconscient et stupide mais courageux… Et le Kaerl a de la chance de te compter parmi ses citoyens, tu y feras de grandes choses je le sens… Si tu restes en vie assez longtemps. Tu n’auras pas toujours cette chance comme je te l’ai dit

L’elfe faisait allusion à la rapide leçon de moral qui avait suivi l’attaque et l’inquiétude du Maître.

- C’est une arme puissante. On l’appelle le feu grégeois. Ca brule vite, bien et longtemps et même sur l’eau tu n’es pas à l’abri car très difficile à éteindre. C’est à manier avec précaution et dans des circonstances particulières… Si le danger n’était pas aussi grand, je ne l’aurai pas utilisé avec l’escadron car comme tu as pu le voir les dégâts qui ont été causés ont été importants.

Luckor, Niniel et les autres blessés, y compris notre Ancalikon sont hors de danger… Tous ne sont pas prêt à retourner au combat mais leur vie ne leur échappera pas.

Quand à moi… Je dois être aussi fatigué que toi…


L’elfe se demandait quand le Torhil allait finir par lui parler de ce pourquoi il était venu le voir dans ses quartiers

Les Arkens, les chefs des différentes maisons, les gardes et la plupart des Chevaliers et Maître Dargons ont eu fort à faire. Certains plus que d’autres mais nous avons été bien occupé alors je ne serai pas contre un peu de repos en effet. Faydan lui est toujours consigné comme les autres dragons, il fait une ronde actuellement dans le ciel autour du Màr.

- Je ne veux pas que quelqu'un d'autre vous raconte ça... Vous pourrez demander à... Personne.. Mais quelqu'un le sait... Si vous voulez sa version... Arès tout… l'histoire n'est qu'à moitié dite quand une seule partie la raconte… Et je veux que vous ayez les deux.

J'ai... Rencontré un mort-qui-marche dans le jardin d'hiver et il m'a touché... Si Peddyr n'avait pas été là, je ne serais pas devant vous...


Mieux vaut tard que jamais… se dit pour lui-même l’elfe tout en pensant qu’il aurait préféré qu’Asulil n’ait rien qu’aussi inquiétant à lui révéler

Le Maître bronze, tout comme l’aspirant, avait fait silence et fixait le poignet

Brisé et marqué…

- Effectivement… Je préfère que ce soit toi qui m’en parle Asulil.

Quand et comment est-ce arrivé ? Et qui d’autre est au courant ?


L’elfe se leva puis se rassit et se massa le visage

- Bon… Ca va aller… Il ne peut en être autrement. Je n’ai perdu aucun aspirant… Enfin aucun d’entre eux n’est mort… Parce que perdu c’est déjà arrivé

L’elfe repensa au labyrinthe, il était aisé de s’y perdre même pour les Maîtres dragons…

Donc tout va bien se passer. Je ne perdrai pas d’aspirant et encore moins toi.

Il soupira ouvertement et un petit éclaire de malice apparu furtivement dans ses yeux.

- Et c’est pour ça que tu n’es pas allé te faire soigner après la bataille? Tu aurais pu venir me trouver…

Legundir se leva d’un bond et sortit sa dague tout en agrippant le poignet d’Asulil assez fortement pour le maintenir mais pas assez pour lui faire mal

- Je pense que… si on coupe au-dessus de la marque ça devrait aller… Ca n’a jamais été tenté mais ça ne coute rien… Ne t’en fais pas je suis guérisseur et je pourrais refermer ta blessure. Bon on y va à trois… Ne crie pas trop pour ne pas alerter les autres…

Il fit mine de lever sa dague pour porter un coup mais se contenta de la lancer sur son lit

– La première chose à faire est de nous occuper de ton poignet… Tu ne peux pas rester comme ça, tu risques d’attirer l’attention de quelqu’un qui voudra y regarder de plus près.
Je devrais avoir ce qu’il faut ici


Tout en farfouillant dans une armoire et en y sortant des bandages propres et autres décoctions il continua de parler

- Je ne veux pas que tu en parles à d’autres pour le moment. Inutile que tu te retrouves en prison à titre préventif mais tu devras me dire dès que tu sens un changement quelconque. Je peux compter sur toi ?

Ensuite, nous irons faire des recherches de notre côté sur ces marques même si d’autres y travaillent déjà.

Je présume aussi que tu as déjà entendu parler des groupes qui vont se constituer pour aller à la recherche de Drazahir et des clés. C’est à mon avis un bon moyen de pouvoir faire face à ce qu’il t’arrive. Si ces marques sont de son fait et il ne peut en être autrement alors plus on aura d’informations sur lui, plus on aura de chance de pouvoir bloquer ce maléfice.


Tout en se mettant à soigner le poignet blessé et son aspirant l’elfe examinait la marque et attendait la série de question logique qui allait sortir de la bouche d’Asulil.
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 12 Mar 2014 - 22:23 Répondre en citantRevenir en haut

Le jeune Torhil baissa les yeux lorsqu'il lui rappela ce qu'il avait fait et le sermon qui s'en était suivi. Qui sait, peut-être que sans lui il n'y aurait pas eu la casse de l'étale, peut-être... Plein d'autres choses. Quelqu'un d'autre aurait eu l'idée, de plus agile, qui aurait fait mieux. Probablement...

- Je m'excuse une nouvelle fois. Je ne sais pas si j'ai vraiment été utile... J'ai le sentiment que non... Que quelqu'un d'autre aurait eu cette idée...

Un si grand dadé avec si peu de confiance en lui. Chaque nouvelle chute l'enfonçait un peu plus et les derniers événements le laissaient bien bas.

Le feu grégeois... Voilà donc une arme redoutable et difficilement maîtrisable, voir pas du tout. Mais l'elfe avait raison. Il avait au moins fallu ça pour venir à bout de l'horrible monstre qui s’était présenté à eux.

Un soupir de soulagement s'échappa de ses lèvres lorsqu'il apprit que personne n'était mort ou n'allait mourir bientôt, fort heureusement. Il y avait eu suffisamment de pertes comme ça.

- Et les aspirants... Comment peuvent-ils aider ? Enfin dans son état, il n'arriverait à rien et ferait sûrement plus de dégât, mais il voulait aider du mieux qu'il pouvait.

Après l'annonce du problème majeur, il laissa son maître réfléchir... Attendant. Il lui demanda comment ça c'était passé, mais avant de lui laisser le temps de répondre, il enchaîna sur des paroles sans queue ni tête à propos d'aspirants perdus. Alors il allait le perdre quelque part ?

- Oui c'est pour ça, mais je... J'ai voulu, mais vous... Hééé ! Il sursauta lorsque l'Arken lui sauta presque dessus en lui attrapant le poignet, dague en main. N... Non... Un début de peur se lu dans ses yeux avant qu'il les ferme et fasse silence, attendant le coup de la lame qui... N'arriva pas... Il ouvrit un œil, puis l'autre et regarda l'arme sur le lit, puis son maître. Il ne trouva pas vraiment la blague de bon goût et aucun sourire ne vint fleurir sur ses lèvres.

Il acquiesça un peu bêtement à la demande de son maître. À qui irait-il en parler de toute façon...

- J'en ai entendu parler oui... Répondit-il à la dernière question. Je veux y aller, faire les recherches... Même... Si je ne sais pas lire comme il faut... Je pourrais encore moins bien combattre alors... Je ne sais pas... Je pourrais retenir ce que les autres trouvent... Ça, je peux le faire.

Il avait longuement réfléchi à la question enfermée dans sa chambre. Retenir il savait faire. C'était bien la seule chose qui le distinguait véritablement des autres. Du moins de manière un peu positive... Sinon sa maladresse s'occupait du côté négatif...

Il le laissa s'occuper de son poignet, une pointe d'appréhension au creux du ventre après la petite 'blague' de l'elfe tout à l'heure.

- Pour répondre à votre question... La première... J'étais au jardin d'hiver pour... lire... Quand je suis tombé sur Peddyr... Je l'avais déjà vu avant, il y a longtemps, dans le désert... Il s'appelait autrement... Puis un dragon fée m'a volé mon livre et en lui courant après je suis tombé sur un mort-qui-marche... Il l'a appelé comme ça... Il m'a touché, on s’est battu et le dragon l'a fait cuire...

Il inspira profondément après avoir terminé. Bien sûr lorsqu'il disait qu'il était tombé sur eux, c'était au sens littéral du terme.

- Peddyr... Il a utilisé de la magie pour le protéger, sinon je serai mort sûrement... Comment fait-on de la magie ?

Ça ne le tentait toujours pas, mais il avait envie de savoir, peut-être pour s'en éloigner le plus possible.

- Qu'est-ce que je dois faire si... enfin si... la marque... Le seigneur a parlé d'autres marqués qui ont attaqué leur maison...

Il ne voulait pas que ça arrive, surtout pas... Et si pour ça ont décidé de lui couper effectivement le bras, alors qu'il en soit fait ainsi.



Legundir Unarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 6 Mai 2014 - 00:19 Répondre en citantRevenir en haut

Le Maître écouta la petite histoire de son aspirant avec attention et se dit que c’était un coup de chance que l’ambassadeur soit arrivé au bon moment.

- Et bien on dirait que notre ambassadeur sait revenir quand nous avons besoin de lui. Nous irons le remercier plus tard. Nous avons beaucoup à faire mais je prendrais le temps de lui rendre visite. Il est bon de savoir un Maître céleste de retour chez nous et puis j’ai beaucoup de question à lui poser que je garde depuis trop longtemps derrière mes dents.

Tu as pris des risques et tu le sais nous sommes d’accord. Mais aussi vrai que je n’aime pas le boulgour, je ne peux pas te laisser douter de ton utilité ni du judicieux de ton idée. Et puis j’ai cru comprendre que tu as rendu service au propriétaire de l’étale, il comptait plier boutique

L’état de nervosité et d’inquiétude d’Asulil n’échappa pas bien évidement à l’elfe qui lui tapota sur l’épaule pour qu’il se remette de ses émotions.

- Allons détends toi Asulil, tu ne risques rien. Tu sais bien que je ne te ferai jamais de mal.

° Tu risques simplement de mourir de faim et ça après de longs moments où il sera resté à te regarder être affamé. °

° Au moins tu ne seras pas gros et gras comme un certain lézard °

- Et puis tu ne vas pas mourir aujourd’hui, ni même demain.

Quant aux attaques des marqués… Cela a déjà eu lieu effectivement mais je ne crois pas que cela se reproduira de sitôt. Et si c’était le cas je serai là pour t’empêcher de nuire. Un bon coup d’épée au niveau des genoux ça n’a jamais tué personne mais ça arrête bien les mauvaises intentions
Legundir fit un clin d’œil à son aspirant. Cela n’était pas nécessaire à son avis mais sa dernière tentative de détendre son aspirant n’avait fait que le tendre.

Plus sérieusement, il a subi une lourde défaite et va avoir à regarder ailleurs. C’est un adversaire redoutable mais quand les trois kaerls font front commun, nous sommes tout aussi redoutables. Dans un sens il doit nous craindre, nous sommes les seuls à pouvoir lui faire face en dépit de ses grands pouvoirs. Il n’avait surement pas prédit cette défaite. Alors n’aies crainte tu as du temps devant toi et c’est tout ce qu’il nous faut.

L’elfe tira son siège et se rassit en face de son aspirant avant de reprendre.

Chaque personne peut aider Asulil. Que l’on soit Aspirant, Chevalier, Maître ou sans don, nous avons tous des compétences qui nous sont propres et utiles. Tu as un vrai talent, ta mémoire est vraiment unique. Je n’ai jamais vu quelqu’un retenir autant d’information aussi facilement. Alors même si tu ne sais pas lire aussi bien que d’autres, dis-toi que ce second don que tu as, les autres ne l’ont pas et ça peut faire toute la différence. Un petit détail peut faire la différence et je sens que nous allons avoir beaucoup d’information à retenir. Bien si tu veux y aller, nous irons ensemble cela te convient mon aspirant ?

L’Arken passa une main dans ses cheveux puis se massa le menton, au niveau de la barbe qu’il n’avait pas.

Comment fait-on de la magie… C’est assez difficile de te répondre simplement pour être tout à fait franc.

Dans les nombreux ouvrages que j’ai pu lire et lors différentes échanges que j’ai eu lors de certaines rencontres j’ai pu constater qu’il existe plusieurs formes de magie et je pense qu’il doit y avoir tout autant de façon d’en faire.

Beaucoup de personne pensent que le Don est une forme de magie pour en faire il n’y a rien de particulier à faire justement, c’est une faculté latente et permanente.
D’autres peuvent respirer sous l’eau grâce à de petites bulles d’air créées par leurs pensées et leur volonté.
Il laisse échapper un sourire tendre à l’attention de sa reine de l’eau à qui il se doit de présenter son aspirant d’ailleurs.

Certaines personnes encore doivent faire des incantations, réciter des paroles, réunir des ingrédients afin de lancer un sort par exemple. Et il existe beaucoup d’autres formes de magie alors comme tu peux le voir il est possible d’en faire de différentes façons.

Pour en revenir à Peddyr, qu’a-t-il fait comme magie ? Et surtout le plus important as-tu récupérer ton livre ? Ca me fait penser qu’il faut que l’on poursuive nos leçons de lecture.
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 29 Mai 2014 - 12:56 Répondre en citantRevenir en haut

Dans d’autres circonstances, Asulil aurait sûrement apprécié et rit de l'humour de son maître. Mais là, non. Il avait réellement peur et quoiqu'on puisse dire, ça ne lui enlèverait pas cette sensation qui le prenait au niveau des tripes, du ventre, de tout le corps. Il n’aimait vraiment pas ça, cette position. Un nouveau frisson le parcourut et il porta la main à son poignet machinalement.

- Vous vous connaissez ? Demanda-t-il simplement lorsque son maitre évoqua le fait qu’il avait plusieurs questions à lui poser. Le jeune Torhil lui avait plein de questions et à la fois aucune, comme si sa tête était vide ou n’arrivait pas à vraiment se concentrer. Quant à l’étal… Il ne savait pas si Legundir disait ça pour le rassurer ou si c’était vrai. Car le marchand avait quand même l’air pas super content.

- Je suis désolé, d’être aussi tendu, mais je… Vous savez, je crois que j’ai vraiment peur. Avoua-t-il en baissant la tête. Une peur comme il n’en avait jamais eu. Pire que celle qu’il avait pu ressentir dans le désert il y a bien des années. Il redressa la tête lorsqu’il lui parla d’un coup d’épée dans le genou.

- Vous le ferez n’est-ce pas ? Je veux que vous le fassiez… Si ça devait arriver, je ne veux pas blesser des gens même… Si ce n’est pas moi, promettez-le-moi, s’il vous plait.

Oui, il demandait à ce qu’on lui taillade la jambe, les tendons ou n’importe quelle partie qui l’empêcheront d’avancer et donc de faire du mal. Ne connaissant pas la magie, une fois à terre, il ne ferait plus grand-chose en toute logique.
Il écouta attentivement le laïus de son maitre sur ses capacités. Oui, il avait une mémoire plus qu’exceptionnelle, mais en cas de conflit, ça ne servait pas à grand-chose. Cependant il acquiesça lorsqu’il décida qu’ils partirent ensemble. Une présence connue c’était toujours rassurant, surtout s’il commençait à devenir fou à cause de la marque qui grandissait sur lui.

Comptant les marques sur le sol, il releva la tête lorsque son maître parla de la magie.

- Alors tout le monde peut faire de la magie en s’entrainant ? Il n’a pas de… Prédisposition ? Si je veux, je peux en faire ?

Pas que ça l’intéressait, loin de là, mais si tout le monde pouvait faire de la magie, alors… Ça pouvait vraiment être dangereux, à son sens.

- Peddyr a fait… Un genre de bouclier invisible qui nous a protégés de la…. Chose, mais aussi des flammes. Ça a aussi protégé le jardin d’hiver. Mais ça semblait beaucoup le fatiguer. Ce n’est pas inépuisable ? La magie dépendait elle de la fatigue ou de la ‘puissance’ de celui qui l’a lancé ? Elle ne dépendait pas juste du ‘sort’. C’était tellement flou et abstrait pour lui qu’il avait du mal à saisir le concept, à faire des liens dans sa tête.

- M… Mon livre ? Ah oui ! Oui, le petit dragon fée me l’a rapporté après, contre quelque gratouilles. Il sourit à ce souvenir, il avait bien aimé ses petites bêtes, il s’était promis à ce moment-là de plus en savoir dessus, de tout savoir dessus même. Il attrapa sa sacoche et en sortit le livre.

- C’était celui-ci. Un livre d’histoire pour apprendre à lire aux enfants. Il n’avait pas honte de ça, il savait très bien qu’il ne savait pas lire et que le seul moyen était de faire comme les plus petits.
-Reprendre les leçons ? Maintenant ? Vous voulez peut-être… Dormir ? Vous avez l’air fatigué, je vous ai dérangé tôt, je suis désolé. Je peux m’entrainer à la lecture seule, vous savez… Pas qu'il ne voulait pas, la lecture était quelque chose qu'il voulait plus que tout maitriser, mais l'elfe avait l'air aussi fatigué que lui.



Legundir Unarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 25 Aoû 2014 - 17:21 Répondre en citantRevenir en haut

Ses touches d’humour ne faisant pas mouche, l’elfe se fit plus sérieux et décida de laisser son côté taquin du moins pour un court instant.

- La plupart des maîtres dragons se connaissent Asulil mais j’ai eu l’occasion de rencontrer Peddyr à plusieurs reprises. Sans être un de ses proches, nous avons déjà travaillé ensemble s. Les questions que j’ai à lui poser concerne l’activité un peu plus secrète que je mène au Màr Menel. Cela concerne les faits qui ont précédés son départ.

En effet, l’altercation qu’avait eu l’ambassadeur avec Zackheim, intéressait fortement Legundir car ce dernier restait persuadé qu’il y avait un lien avec tout l’avènement du frère de Kieran. Ce qui était donc lié à l’aveu d’Heryn que l’elfe trouvait des plus étranges et qui sonnait faux à ses oreilles pointues.

Le Maître bronze semblait bien fragile face au puissant Torhil, pourtant c’était à lui d’atténuer l’angoisse et la peur du jeune homme ; il tapota donc de sa main si frêle en apparence, sur l’épaule musclée de son aspirant.

- Si tu n’étais pas tendu et que tu n’avais pas peur c’est moi qui serait inquiet Asulil. Dans de telles circonstances cela est bien naturel et l’inverse me ferait penser que mon aspirant est soit fou, soit un inconscient mais fort heureusement il n’en est rien.

Un timide sourire en coin plus tard, l’elfe reprit.

- Ce n’est pas une mauvaise chose d’avoir peur. En dehors des aliénés personne de sain d’esprit ne peut dire qu’il ne connait pas la peur. Par contre il ne faut pas que la peur te domine. Elle est une bonne chose car elle t’alerte et te fait prendre conscience mais elle peut être nocive si tu te laisses embarquer par elle. Réagir, faire face à ses peurs c’est une preuve de courage et au vu de tes dernières prouesses tu n’en manques pas. Maintenant que tu as pris conscience de la situation, il ne te reste qu’à y faire face et trouver comment continuer d’avancer avec.

Sois sans crainte, je ne te laisserai pas faire du mal aux autres et encore moins à toi-même. Je ferai ce qu’il faut si jamais cela s’avère nécessaire. Et puis si je n’arrive pas à recoudre et remettre en place moi-même tes genoux, notre guérisseur y arrivera sans aucun doute.
l’elfe n’était pas resté sérieux bien longtemps et il se laissa à une petite plaisanterie. Il était évident que Legundir ne laisserait pas son aspirant faire ou se faire du mal mais il ne lui casserait pas les jambes non plus. Un Maître était là pour veiller sur son apprenti et non pour le handicaper ne serait que provisoirement. Il y avait bien des façons d’arrêter un Torhil et si l’elfe n’avait pas la force physique pour il avait d’autre atout dans sa poche et son lié avec sa puissance n’était pas des moindres.

- Je te le promets Asulil, tant que je serai à côté de toi je ne te laisserai pas partir du côté ar. l’elfe se ravisa rapidement et ne laissa pas sortir le mot ardent pensé arrogant, arriviste, dangereux et … et tout ce qui n’est pas toi ça sera plus simple et plus rapide.

La prestation de Peddyr intéressa l’arken. Que c’était là une magie des plus intéressantes pour un combattant. Une protection toujours sur soi même sans armure et bouclier et qui plus est pouvait protéger également l’entourage.

- Je ne sais pas si c’est inépuisable mais je pense que si l’on crée quelque chose comme cela semble être le cas pour Peddyr, on doit pouvoir comparer cela à un effort physique, comme une course peut être. Après suivant les magies c’est différents…

S’entrainer ne fait jamais de mal et pour certains type de magie je pense que c’est une bon moyen d’apprendre sans prédisposition. Mais n’étant pas un expert dans les arcanes magique, je ne peux pas te certifier de ma réponse. En ce qui me concerne.

Humm je ne sais pas si on peut assimiler cela à de la magie mais j’ai une faculté un peu particulière. Ce que je vais te révéler maintenant n’est pas le plus grand et précieux secret du màr ni du Rhaëg mais personne d’autre n’est au courant.

Je peux savoir, ou plus précisément sentir si quelqu’un est animé de mauvaises ou de bonnes intentions, sans toutefois savoir précisément lesquels. Et c’est un pouvoir, une faculté plutôt que j’ai depuis quelques années seulement. Tu vois ce n’est donc pas inné et cela ne m’épuise pas mais ça n’a rien de comparable avec la magie qu’a utilisé Peddyr.


L’elfe se saisit du livre et en feuilleta quelques pages.

- C’est un ouvrage intéressant, il aurait été dommage de ne pas pouvoir le récupérer. Les dragons fée sont assez joueurs et taquins mais ils restent honnêtes heureusement.

Tout en parlant, l’elfe se leva et prit un rouleau de parchemin vierge, un encrier et une plume.

- Je ne resterai pas des heures ce soir, enfin ce matin pour t’enseigner mais un peu de lecture et d’écriture avant de se coucher ne fait pas de mal. Surtout cela me changera les idées et vu que tu y tiens tant, c’est aussi mon rôle en tant que Maître de t’enseigner. Et puis avec mes activités je n’ai pas été le plus présent des Maîtres alors faires des heures supplémentaires corrigera un peu le tir.

L’elfe dessina quelques symboles espacés les uns des autres, enfin des symboles, des lettres, des voyelles plus précisément. La mémoire d’Asulil serait un grand atout dans cet apprentissage, après tout, les lettres ne sont rien d’autres que des dessins.

Les premières leçons avaient été apprises rapidement par le jeune céleste, aussi Legundir pouvait-il passer aux niveaux supérieurs. Passées les lettres, passées les syllabes et les mots simples et communs, voilà qu’était venu le temps des syllabes complexes, des combinaisons de lettres prononcées et muettes, des exceptions sonores… Sous peu le Torhil serait prêt à dévorer seul les livres de toutes les bibliothèques.
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Ven 5 Sep 2014 - 10:14 Répondre en citantRevenir en haut

Y avait il si peu de Maître dragon pour qu'ils se connaissent tous de la sorte ? Ou alors y avait il des 'réunions de Maîtres' où chacun se présentait et présentait son lié ? Il le saurait peut-être un jour. D'ici là, il devait survivre à cette nouvelle épreuve.

Il sourit un peu tristement lorsque l'elfe évoqua ses 'prouesses'. Il n'y avait rien de glorieux à s'être cassé lamentablement la figure et avoir manqué d'y laisser la vie. Asulil n'avait que rarement eu peur. Peut être déjà parce qu'avec sa carrure, on ne l'embêtait pas plus que ça. Bien qu'il soit particulièrement doux, ses 2m15 et ses muscles pouvaient impressionner. Ensuite peut-être parce qu'avant ça, il n'avait pas vraiment connu autre chose que le train train quotidien et qu'il ne cherchait pas les ennuis. Sauf lorsqu'il se retrouvait dans le nid des vers de sable contre sa volonté.

La petite plaisanterie laissa de marbre Asulil qui prit la chose très au sérieux. Tant pis s'il devait passer par la case guérisseur et handicape. Il prenait ça pour promesse et espérait bien que Legundir l'empêcherait de nuire.
La seule chose qui rassura le Torhil fut d'apprendre que la magie n'était pas inépuisable. C'était une bonne chose pour une pratique aussi... Puissante. Même si dans le cas d'un bouclier ça pouvait être utile... Tout du moins si le bouclier protégeait les alliés et non l'inverse.

L'évocation du dragon fée par contre révéla un petit éclats de joie dans l'œil de l'aspirant.

- Je sais. Je ne vous l'ai pas présenté encore parce qu'il dormait mais il arrive.

Quelque secondes plus tard, une petit créature, plus petite que la moyenne et engrangement bariolée, vint roucouler près d'Asulil en réclamant des caresses.

- Il s'appelle Mîw, dit il presque fièrement. Je l'ai trouvé dans le jardin d'hiver quand je... Bref. La coquille était toute cassée... Je crois que c'est pour ça que j'ai l'impression qu'il est plus petit que les autres et qu'il a ses rayures bizarre. Mais il est gentil.

Il sortit de sa poche un grain de raisin qu'il offrit à son compagnon. Il était fier de lui. Ce petit être à l'air si fragile l'aidait beaucoup en cette période difficile.
Par contre, l'aspirant fut surpris lorsque l'elfe évoqua un cours de lecture. À cette heure si ? Dans ses conditions ? Pourquoi pas après tout... Mais l'ancien garde n'avait pas attendu son Maître pour tenter de se perfectionner. Il avait continué à apprendre seul, dans sa chambre, depuis leur première leçon. Il avait fait beaucoup de progrès et 'dévorait' déjà pas mal de petits livres. Mais il devait encore apprendre et se perfectionner, aussi se pencha-t-il sur la leçon avec assiduité, son dragon-fée sur la tête.

Tu conclus ?



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:43 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu