Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Agonie dans le désert Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Ayae Mugetsu
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 4 Fév 2014 - 22:01 Répondre en citantRevenir en haut



¤ Gaïaku 918 ¤
Quelques jours après l'attaque des morts-qui-marchent.


Le vautour plane depuis quelques heures. Son vol lent et silencieux projette une ombre minuscule sur le désert, ses yeux fouillant les dunes à la recherche d’un signe. Il n’a pas faim, pas vraiment. Il a festoyé sur la carcasse d’une gazelle avec ses congénères voilà 3 jours et n’aura pas besoin de manger tout de suite. Pourtant, les traces de pas qu’il survole attirent son regard perçant et, incurvant ses ailes, il infléchit son vol pour suivre cette piste.

Ce ne sont pas là les marques minuscules des sabots d’une gazelle ou le sillage d’un lézard. La créature quel qu’elle soit, se déplace sur deux pattes et le charognard élimine les dangereux dragons des sables ou les coyotes. Il suit lentement la piste. Le temps passe.

Les empreintes se sont faites de plus en plus lourdes. Les pas, bien distincts à l’origine, se brouillent peu à peu. Par moment le sable garde la marque d’un corps qui s’est écroulé avant de se relever pour continuer. La trace se coupe en haut d’une dune, reprends à son pied.

Il n’y a pas de vent pour le moment. C’est facile à suivre. L’oiseau sent confusément qu’il ne sera pas le seul charognard sur la piste et espère qu’il n’aura pas à céder la place. Il regrette que ce soit si clair… trop de concurrents potentiels.

L’œil du rapace finit par apercevoir une forme sombre devant lui. La silhouette se déplace encore. Il lui faudra attendre…. Mais il a tout son temps.
La forme avance lentement. Titube.

Sous le voile qui la recouvre, l’ondine sait qu’à moins d’un miracle elle n’en a plus pour très longtemps. On dit que, lorsqu’on va mourir, toute votre vie vous repasse devant les yeux. Pour une fois, elle n’a pas pu contredire cette idée mais… La jeune femme n’a pas eu la force d’en rire ou de s’apitoyer sur son sort. Elle n’a plus la force d’être terrifiée non plus. Juste lasse. Elle a joué. Elle a perdu. Elle pensait s’en sortir mais au final elle ne sera qu’un petit tas d’os supplémentaires qui blanchiront au soleil. Pitoyable jusqu’au bout.

Son univers s’est réduit pour ne plus se centrer que sur le pied qu’elle avance. Qu’elle traîne plutôt. Un pied. Puis l’autre. Puis de nouveau le précèdent… Puis…. Et si elle s’arrêtait là ? Est-ce que se traîner encore sur quelques centaines de mètres aura une signification pour quiconque ? Non… Elle ne croit pas. Et il fait si chaud….
Publicité





MessagePosté le: Mar 4 Fév 2014 - 22:01 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 5 Fév 2014 - 10:49 Répondre en citantRevenir en haut


Quilaïn de Lazarel et Zadayel




Quilaïn affichait un sourire de chat bien trop heureux pour être honnête. L’elfe sortait d’un des nombreux bordels de la ville d’Arshu où il venait de faire une rencontre des plus… intéressantes.

° C’est ainsi que tu les nommes maintenant… Intéressantes ? °

Le ton moqueur de sa moitié d’âme lui arracha un nouveau sourire. Instinctivement, il leva les yeux pour déceler l’ombre de Zadayel mais en plein centre de la ville, il était évident que le Bronze n’allait pas se montrer sous son véritable jour. Il sortit d’une rue tout aussi passante que celle où se trouvait le Maître Bronze tout en déchirant une brochette de viande à belles dents. Les deux compères se retrouvèrent bientôt face à face. Le Bronze détailla d’un œil critique la tenue soignée de son Lié.

On ne dirait pas que tu sors d’un bordel, si ce n’est ton sourire qui te trahit.

Quilaïn haussa les épaules d’un air désinvolte.

Le Kaerl est tout sauf empreint de joie en ce moment. Cette maudite attaque a jeté un froid un peu trop important à mon goût. Le fait qu’Alauwyr pensait trouver des informations ici sur l’Ombre a finalement été une aubaine, non ?

Le dragon, bien que sous forme humanoïde lui jeta un regard perçant. Il savait son Lié trop fier pour avouer même à lui à quel point ces attaques l’avaient lui aussi marqué.

Même si cette piste n’a finalement mené à rien…


Deux jours déjà qu’ils auraient pu rentrer au Màr mais Quilaïn avait finalement choisi de rester plus longtemps afin de profiter de tout le luxe exotique qu’offraient la cité portuaire. Manger aux meilleures tables et s’offrir la compagnie des plus belles femmes étaient pour lui tout aussi important que de chercher les traces de ce mage noir qui s’étaient d’ailleurs trouvé inexistantes.

Une nouvelle fois le Maître Bronze haussa les épaules avant de prendre la direction de la sortie de la ville en compagnie du Bronze.

Ils survolaient maintenant tous deux le désert qui s’étendait à perte de vue. Cette terre hostile l’était bien de trop pour le Maître Bronze qui préférait infiniment plus la douceur et le confort de son Weyr. Néanmoins, il devait reconnaitre que le lieu recelait une beauté dangereuse et non moins inquiétante. L’ancien Sang remarqua alors une tâche unique et sombre au milieu de l’immensité doré.

° Je l’ai vu aussi…°
° Quelle stupidité ! Qui oserait partir comme ça seul dans le désert sans monture ? °
° En attendant, je perçois quelque chose et ne serait pas étonné qu’elle ait le Don…°
° Elle ? °


Zadayel savait d’ores et déjà que ce simple pronom pouvait à lui seul infléchir la course de son Lié. Le dragon ricana.

° Elle va me prendre pour une illusion. °
° Qu’importe, le désert la tuera si finalement elle ne nous suit pas… °


Le grand Bronze fléchit légèrement les ailes et piqua, frôlant de peu un vautour outré. Il se posa toutefois en douceur à une cinquantaine de mètres de l’inconnue, sous son regard éberlué. Si elle semblait déjà avoir souffert de la chaleur, l’œil expert de Quilaïn remarqua dans peine la beauté de ses yeux. Saisissant sa gourde, il glissa avec élégance du dos de son Lié et de dirigea vers la jeune femme avec un sourire séducteur.

Un peu d’eau ?


Il ne lui proposait qu’une simple gourde mais sa voix recelait mille promesses.
Ayae Mugetsu
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 5 Fév 2014 - 17:32 Répondre en citantRevenir en haut

Le vautour, traumatisé à vie par ce piqué de dragon juste sous SON nez, fila à tire d'aile et décida sur le champ de devenir végétarien. Cette décision ne tint que jusqu'à la prochaine carcasse mais tel n'est pas le sujet...

L'arrivée plus ou moins en fanfare d'un dragon et de son cavalier n'était pas exactement passée inaperçue pour la jeune fugitive qui ne réagit pas immédiatement. Elle s’était stoppée, s'était tournée vers eux et avait essayé de comprendre ce qu'elle voyait. Elle les regarda, l'homme et la créature, puis le désert, puis le ciel et puis de nouveau l'homme et la créature.

Un homme? Ah non... un elfe...

Alors qu'il s'approchait d'elle, sans qu'elle ai fait le moindre geste pour s'enfuir, elle porta la main à son front qui ne lui sembla pas beaucoup plus chaud que le reste de son corps.

Je ne pensais pas déjà en être au stade du délire...

Constata elle à mi-voix. Oui, c'était en toute logique une illusion formée par son esprit attaqué par le soleil. Que ferait un elfe dans ce désert autrement. Et pourquoi avec une créature aussi dangereuse qu'un dragon ? Une petite voix intérieure lui chuchota que ce dragon là était beaucoup plus imposant que ce qu'on lui a dit sur les dragons des sables mais... après tout... elle délirait... elle avait le droit de s'imaginer ce qu'elle désirait aussi fit elle taire cette voix.

Elle dévisagea, lasse, le mirage qui s'approchait.

Et bien... J'ai toujours aussi bon goût, même dans cet état.

Les lèvres craquelées se fendirent d'un léger sourire.

Plutôt jolie cette mort. Si j'avais su... Tiens... je pousse le détail jusqu'à lui laisser des traces de pas?

Le mirage viendrait jusqu'à elle et s'évanouirait dans l'air, comme tous les mirages au moment même où elle penserait le toucher.

"Un peu d’eau ?"

Ayaë tressaillit et pris une brusque inspiration. Depuis quand les mirages parlaient ils? Ses yeux violets s'écarquillèrent et se relevèrent brutalement vers le visage de son interlocuteur. En quelques mots il venait de réveiller à la fois l'espoir et la peur. L'espoir et le désir de vivre. Et la terreur qu'on l’ait retrouvée. Rattrapée. Était-il vrai ? Ou bien un rêve très sophistiqué ? Et... Tentant de calmer la tempête d'émotion qu'il venait de faire naitre -et surtout de ne pas la faire paraitre, l'ondine hocha lentement la tête.

Il avait un accent bizarre...

Son regard se porta vers la gourde qu'il lui présentait. Puis de nouveau vers lui. Sa voix lui suggérait plus que de l'eau. Plus qu'un simple geste pour boire. C'était une voix ouverte. Qui laissait les autres imaginer tous les non-dit. C'était... de l'eau.

Sa main s’avança avec hésitation vers la gourde, redoutant qu'au moment où elle s'en emparerait, cette dernière ne disparaisse. C'était un mirage. C'était forcément un mirage... Ne pas espérer pour ne pas être déçue...

Elle toucha la gourde. Elle était fraiche. On sentait qu’il y avait du poids à l’intérieur. Elle… elle existait…

Boire. Cette pensée surpassa les autres et l’Ondine, attrapant la gourde, la déboucha et en pris une gorgée. Puis une autre. Puis –Non ! Il ne fallait pas ! Pas de suite. Pas trop d’un coup. La rousse se força a éloigner un peu la gourde et savoura quelques instants la sensation de fraicheur, presque oubliée, qui envahissait sa gorge aride. Elle se sentait… renaitre.

Le regard se porta de nouveau sur l’elfe qui l’observait. Elle était prête à parier qu’il arborerait un air narquois. Ou qu’il aurait pu. Puis sur le dragon. Si l’un était réel, l’autre devait l’être également. Soit.

Qui…non… Qu’êtes-vous ?

Oui… le « quoi » semblait bizarrement mieux adapté à la scène que le « qui ».
Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 7 Fév 2014 - 20:33 Répondre en citantRevenir en haut


Quilaïn de Lazarel et Zadayel



L’elfe observait avec intérêt l’inconnue qui se tenait devant lui. Il ne s’arrêta pas au fait qu’il était assez étrange de trouver une jeune ondine perdue au milieu du désert mais trouva néanmoins étonnant qu’elle soit à pied et déjà bien loin de la ville. Visiblement, cela faisait plusieurs heures qu’elle marchait ainsi. Soit elle cherchait à mourir d’une bien étrange manière, soit elle cherchait à fuir. Dans tous les cas, ce n’était pour le moment pas le centre de ses préoccupations.

Manifestement, elle les prenait tous deux pour des mirages, ce qui accentua son sourire. Cette petite avait un fort joli minois et déjà Quilaïn su qu’ils avaient bien fait de se pencher sur son cas.

° Tu es irrécupérable mon Lié… °
° La compagnie d’une joli femme est toujours une priorité pour moi tu le sais. °

Le ton taquin de l’elfe était le parfait reflet de celui du Bronze qui se tenait néanmoins à distance respectable de la jeune femme, ne cherchant pas à l’effrayer plus que nécessaire. Après qu’elle ait bu quelques gorgées du précieux liquide, ses esprits semblèrent lui revenir véritablement et la méfiance s’installa comme une vieille amie à qui l’on tend les bras. Pourtant, le Maître Bronze ne se laissa pas démonter et s’inclina légèrement avec une élégance recherchée.

Je suis Quilaïn de Lazarel, Maître dragon de mon état et Lié au splendide et puissant Zadayel.

L’elfe désigna avec emphase l’immense dragon qui siégeait derrière lui.

Bien que l’illusion puisse paraitre crédible, nous sommes tous les deux bel et bien existants et venons d’un continent dont beaucoup ignorent l’existence et où bipède et dragons ne font qu’un…

Le sourire en coin du Maître Bronze ne faisait qu’ajouter du charme aux paroles qu’il égrenait. Mais ne souhaitant en dire plus, il se tourna vers son Lié qui se redressa doucement, faisant miroiter l’éclat du soleil sur ses écailles. Il s’adressa alors à l’inconnue au travers du Don, souhaitant confirmer ce qu’il pressentait déjà.

° N’ai aucune crainte de nous, Quilaïn et moi-même sommes ici pour t’aider, du moins si tu le souhaites… °

L’Elfe n’avait rien manqué de l’échange et observait avec intensité l’Ondine, lui offrant néanmoins un air rassurant.

Ce que vous entendez ma chère est la voix même de ce Dragon. Une fois encore, n’ayez aucune crainte de nous…

Néanmoins, Quilaïn préférait attendre la réaction de l’Ondine avant de poursuivre.
Ayae Mugetsu
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 8 Fév 2014 - 21:19 Répondre en citantRevenir en haut

Le regard d’Ayae glissa entre l’elfe et le dragon puis revint sur Quilaïn au moment où celui-ci s’inclina. Une attitude qui serait plus à sa place dans un salon qu’au beau milieu du désert songea-t-elle. La discordance entre les deux situations était telle qu’elle parvint à arracher un demi sourire légèrement estomaqué à l’Ondine qui par reflexe s’inclina légèrement à son tour en guise de salut.

Bipèdes et dragon ne font qu’un ? … ? Ils m’ont l’air bien distinct pourtant… ? Certaines subtilités ont dû m’échapper….


Un continent légendaire ? Des dragons ? Quilaïn avait beau lui affirmer qu’il n’en était pas une –et la gourde dans ses mains le confirmer, l’hypothèse de l’illusion revenait en force. Elle s’apprêtait à formuler une réponse en ce sens quand une voix nouvelle résonna. Elle se raidit et chercha du regard son origine. Ses yeux terminèrent braqués sur le dragon. C’était… lui ?

Aucune crainte, aucune crainte… facile à dire… ne ronchonna une petite voix intérieure. Elle patienta quelques instants pour apaiser son pouls, laissant Quilaïn reprendre la parole. Eut elle été plus fraîche, elle aurait pu apprécier à sa juste valeur le jeu de séduction de l’elfe et admirer un maître en action. Pour l'heure, le numéro de charme la rassurait, l'apprivoisait.

Deux explications… la première, je suis définitivement devenue folle et en ce cas peu importe… la seconde, tout ceci est vrai. La deuxième hypothèse était sacrément tentante... et elle n’avait rien à perdre. Il parlait et de manière sensée… Il pensait donc… Il parlait… nouvelle information à prendre en compte.

La voix de... Zadayel donc ? Il est, non, vous êtes magnifique.

Acheva-t-elle tournée vers le dragon. Et la créature, étincelante au soleil l’était véritablement. La voix était assez basse et un peu rauque.

Je… n’ai pas peur messire Quillaïn. Ce ne serait qu’une perte de temps. Et d’énergie.

Et elle se sentait trop lasse pour se fatiguer encore à avoir peur. Se laisser apprivoiser était bien plus reposant.

Je me nomme Ayae…
Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 9 Fév 2014 - 21:23 Répondre en citantRevenir en haut


Quilaïn de Lazarel et Zadayel


Parmi les dragons, si les Reines sont d’une prétention inégalée, les Bronzes possèdent eux aussi une fierté qu’il leur plait de cultiver et le compliment de la jeune ondine fit se redresser le dragon, lui offrant ainsi à la vue toute son immensité écailleuse. Un sourire taquin vint fleurir sur les lèvres de l’elfe.

Ne le flatte pas trop car il serait tenu d’y croire…


Le dragon jeta un regard où naquirent des paillettes de grenat mais il n’était en rien sérieux lorsqu’il contra :

° Prend garde mon Lié, cette jeune fille semble être infiniment plus intelligente que toi… °

Quilaïn ne prit pas ombrage du ton faussement sérieux du Bronze et hocha plutôt la tête aux paroles de l’ondine.

Il est en effet plus sage de garder tes forces car je veux que tu sois parfaitement consciente de la proposition que je vais te faire.


Redevenant un tant soit peu sérieux, il s’assit dans le sable dans l’ombre du dragon, invitant Ayae à faire de même.

Je ne t’ai pas mentis en te disant que nous venons d’un continent que bien peu connaisse. Si tu as entendu Zadayel, c’est que tu possèdes une certaine forme de magie que nous appelons le Don. Cette magie peut te permettre de communiquer avec les dragons, mais aussi de te lier à eux… En effet, lorsqu’un dragon nait, il ne peut survivre seul et doit lier son esprit à celui d’un homme ou d’une femme. Ces âmes sont prédestinées à être ensemble et c’est cela que nous t’offrons aujourd’hui…


L’Elfe s’interrompit, laissant le Bronze poursuivre.

° Tu peux choisir aujourd’hui de venir avec nous, nous t’emmènerons au Màr Tàralöm, notre demeure qui te permettra d’apprendre avec un Maître Dragon qui te formera jusqu’à ce que tu te lies toi-même avec une dragonne. °

Quilaïn pouvait se rendre compte à quel point la situation pouvait paraitre étrange à la jeune fille et pourtant, il insista.

Je ne sais ce que tu faisais ici en plein milieu du désert Ayae, mais songe que cette une grande opportunité que nous t’offrons et que si tu ne te trouves pas au bon moment à l’éclosion du dragon qui t’es, j’en suis certain, destiné, celui-ci mourra dans la solitude. Les Maîtres Dragon détiennent un pouvoir sans commune mesure dans ces terres, ce pouvoir pourrait devenir tien.

Le regard de l’Elfe pétilla d’une étrange lueur, attendant la réaction de l’ondine.



Tu peux entendre les paroles de Zadayel qui sont en gras ^^
Ayae Mugetsu
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 2 Mar 2014 - 16:35 Répondre en citantRevenir en haut

Si les êtres humains sont sensibles au compliments, Ayae venait de découvrir qu'il en était de même avec les dragons. Elle comprendrait plus tard comment se servir de ce savoir à son avantage et pour l'heure s'amusa simplement de cette réaction... et de la comédie jouée pour, semblait il, le plus grand délice du dragon et de l'elfe. Ces déclarations de l'un et de l'autre révélaient plus que clairement l'affection réciproque qui les liait... et leur complicité. Ça ne devait pas être la première fois qu'ils se retrouvaient à agir ainsi... Deux complices... Elle ne pu s’empêcher de sourire légèrement, ce qui selon elle, était le but recherché. Manœuvre réussie donc.

Le sourire disparaît lorsque le ton de l'elfe change. L'ondine s'agenouilla, suivant son geste, dans l'ombre du dragon.

Elle écouta silencieusement, ne perdant pas une miette des paroles de l'elfe, puis du dragon, et de nouveau de Quilaïn.

Des dragons, un mystérieux pouvoirs, un... un dragon qui l'attendait elle ? .... Comment savoir... Que croire....?

La rousse baissa les yeux sur le sable, en ramassa une poignée qu'elle laissa glisser entre ses doigts tandis qu'elle réfléchissait à sa réponse. Ayae releva finalement le visage et regarda fixement Quilaïn puis Zadayel.

Vous me proposez donc un futur plus attirant que celui qui s'offrait à moi jusqu'à présent. Ma situation présente est assez claire il me semble. Et là, vous m'offrez non seulement la vie plutôt qu'une mort sous ce soleil, mais également la perspective d'un... compagnon... dont vous sous entendez qu'il m'attends depuis toujours ou du moins que nos âmes sont prédestinée. Un lien, une... symbiose dont vous m'offrez tout deux la démonstration.

Plus encore, vous agitez devant moi la perspective, pour reprendre vos termes, d'un pouvoir sans commune mesure dans ces terres que je verrais avec plaisir disparaître... si possible dans la souffrance...


L'ondine secoua la tête.

Vous savez, il n'était pas nécessaire d'agiter le spectre du remord ou de la culpabilité de la mort solitaire d'un dragon si jamais j'avais refusé votre proposition...
J'ignore quel sera le prix à payer mais... oui, j'accepte.


Elle ne cillait pas, et poursuivit mentalement à destination de ses interlocuteurs.

Vous m'offrez un avenir. J'ignore dans quelle mesure je peut vous croire mais j'imagine que c'est un risque que je peux prendre...

La jeune femme s’efforça de refréner l'espoir qu'elle sentait naître. Il y aurait un piège ! Il y aurait forcement un piège caché ! Mais c'était quelque chose d'acceptable au vu de l'avenir qui s'ouvrait.
Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 3 Mar 2014 - 21:59 Répondre en citantRevenir en haut


Quilaïn de Lazarel et Zadayel


Un sourire nonchalant accueilli les paroles de la jeune fille. Quilaïn n’avait voulu prendre aucuns risques et avait même tenté de jouer sur la corde sensible. Mais jamais encore il n’avait essuyé un refus. Généralement, lorsque de jeunes hommes et femmes voyaient Zadayel, ils ne pouvaient refuser une telle proposition. L’attrait du pouvoir était bien souvent trop important pour qu’ils puissent y résister, ou ne serait-ce que la perspective d’avoir un compagnon. L’elfe adressa un regard complice au Bronze qui lui transmit alors les paroles de l’Ondine.

Zadayel vient de me transmettre que tu ignores jusqu’où tu peux nous croire mais ce dragon que tu vois là est la preuve criante de la vérité que je t’énonce. Ce sera difficile, je te l’accorde, la possibilité d’échouer n’est pas infime… La question n’est pas de savoir ce que tu risques en venant, mais qu’as-tu à y perdre ?

Le regard de Quilaïn se fit plus pénétrant.

Nous aurions pu te laisser errer dans ce désert et mourir, mais nous avons perçut ce qui se distingue chez tous ceux qui se lient au Kaerl Ardent, la volonté de survivre. C’est une toute nouvelle vie que nous t’offrons aujourd’hui, mais ce sera à toi de faire tes preuves et de montrer à tous ce que tu vaux réellement…

L’elfe se remis alors debout, offrant sa main à l’Ondine pour qu’elle puisse se relever.

Nous partons sur le champ douce Ayae, nous avons devant nous près de trois jours de voyage et un océan à traverser, ça te laissera le temps de poser les questions qui te viendront à l’esprit. Notre magie nous permet d’habitude de voyage d’un point à une autre en l’espace de quelques secondes mais les temps sont sombres et cette magie nous est pour le moment inaccessible.

Le sérieux avait gagné le Maître Bronze, lui rappelant cruellement la raison pour laquelle il se trouvait ici. L’Ombre était sur eux, mais ce n’était certainement pas lui qui allait instruire Ayae sur ce point. Zadayel se releva, étirant ses muscles qui n’avaient pourtant pas eu le temps de s’ankyloser et Quilaïn reconnu là ni plus ni moins qu’un moyen que le dragon avait trouvé pour faire jouer ses muscles puissants devant la jeune femme. L’elfe leva les yeux au ciel sans pour autant contenir le sourire qui lui vint aux lèvres. Il grimpa habillement sur le dos de son Lié avant d’aider Ayae à prendre place derrière lui.

Nous nous arrêterons régulièrement mais peu de temps.

Puis l’immense dragon se ramassa sur lui-même avant de se propulser dans les airs.
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:46 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu