Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP]Affaire de chance ou de malchance ? Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 261
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 185
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Dim 26 Jan 2014 - 21:54 Répondre en citantRevenir en haut

¤ Gaïaku 918 ¤
Quelques jours après l'attaque des Ombres


Dans les environs verdoyantes du Jardin d'Hiver, deux êtres marchaient tranquillement l'un à côté de l'autre. Un grand dragon brun se déplaçait avec toute la grâce d'un félin, la queue ondulant derrière lui et les ailes pliées le long de son corps écailleux. Un homme éprouvée marchait dans son ombre, comme pour être protégé du soleil, malgré la grande verrière qui les dominait là-haut.. Cela faisait à peine plusieurs heures que Peddyr avait quitté la demeure du Maître Guérisseur Céleste et pourtant son esprit le torturait. A peine quelques jours s'étaient passées depuis son retour et surtout, son retour. Il se posait mille et une questions. Et même une fois le pied reposé sur le Kaerl Céleste

Quand il était revenu au Kaerl vers la fin de l'attaque du grand dragon d'ombre, aurait-il du suivre le Seigneur et se dévoiler au grand jour ? Aurait-il dû chevaucher Sveargith pour prendre au combat avec les autres dragons et leur lié, courant le risque de se faire tuer ou de se faire posséder à nouveau ? Aurait-il dû... Il chassa toutes ces interrogations tout en s'arrêtant de marcher. Tout cela le tourmentait.

°Peut-être que je n'aurai jamais du revenir....°
°Et tu recommences... Ne te morfonds pas ici. Tu as fait un choix, et tu ne peux pas faire marche arrière. Tu le dis toi même et régulièrement, que nous devons être prêt à subir le revers de nos choix. °
°C'est presque cela, mais tu oublies le vrai poids des conséquences. °
°Bon d'accord...Néanmoins, tu sais comme moi que la vie est faite de choix. Plus que personne d'autres en plus, de ce que je sais de ton existence d'avant notre lien. Comme toi je crois que notre existence est parfois parcouru d'épreuves pour nous rendre plus fort et être là quand le moment sera venu. °


Peddyr soupira tout en hochant de la tête.

°Je pensais comme toi avant. Mais aujourd'hui.... Pourquoi ? Pourquoi subir autant alors ? Perdre ses amis, les gens qu'on aime pour devoir avoir à sentir une douleur permanente en soi... tout cela pourquoi et dans quel but ? °
°Mais regarde pour la cité en Orën....°
°Il était juste de réparer mes erreurs de jeunesse. De terminer ce que j'aurai eu à faire là-bas depuis longtemps. Mais maintenant, dis moi Sveargith. Pourquoi ?°
°Je... Je ne sais pas vraiment. Mais qui sommes nous pour attendre une telle réponse ?


La réponse du dragon était limpide. Mais guère satisfaisante pour le maître-dragon. Il leva un instant la tête vers le ciel, l'observant à travers le dôme. Le soleil s'écartait déjà de son zénith, entamant largement le début de l'après-midi.

°Je vais aller chasser à l'extérieur vite fait. As-tu besoin que je ... ? °
°Profite mon ami. Je vais profiter d'être ici, dans le Jardin pour faire une sieste. Je ne crois pas qu'on vienne me déranger de toute façon...°


Qui viendrait le déranger de toute façon ? Il n'était plus rien ici au Kaerl.

Le dragon acquiesça et s'écarta de Peddyr qui rejoignait déjà le couvert des arbres tout proches. L'humain regarda son lié prendre son envol et disparaître dans les hauteurs célestes. Quand à lui, il se trouva un petit coin moussu le long d'un tronc et s'y adossa, avant de s'abandonner à la torpeur de la sieste. Manquerait plus que quelqu'un lui tombe dessus...



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Publicité





MessagePosté le: Dim 26 Jan 2014 - 21:54 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 29 Jan 2014 - 21:55 Répondre en citantRevenir en haut

Cela faisait maintenant quelques jours que l'attaque était finie. Cette attaque qui avait coûté la vie à bon nombre de personnes et dragons. La grande place était en grande partie dévastée et on était encore en train de retirer certains gravats et de pleurer les morts. Lui n'avait personne à pleurer. Les seules personnes qu'il connaissait, son maître et Faydan, étaient vivantes. Et puis, il ne se retrouvait pas dans les rituels et cérémonies de sépulture.

Il s'était alors mît dans l'idée d'aider à retirer les gravats et reconstruire ce qui avait été détruit. Mais avec son poignet cassé, ses coupures et autres contusions, il avait un peu de mal à suivre la cadence. Certes, les guérisseurs faisaient en sorte qu'il n'ait pas trop mal, mais c'était très handicapant.

Ce jour-là, il était pourtant de nouveau sur les lieux du combat et tentait, avec d'autres, de faire tenir un commerce droit. Bien mal lui en prit, car il trébucha sur un morceau de bois qui dépassait et réduisit à néant les efforts de la dernière heure. Il fut alors chassé avec perte et fracas, lui ordonnant d'aller voir ailleurs s'ils y étaient. Il avait l'habitude et ne s'en formalisa pas, partant tranquillement, le bras en écharpe.

Il marcha un moment, regardant tout le monde s'activer. Il n'avait pas grand-chose à faire. Son maître, qu'il savait vivant, mais ne l'avait pas vu, était absent. Il n'avait donc pas d'herbe à chercher, de feuilles à analyser... Mais il n'allait pas rien faire non plus.

Ses pas le guidèrent d'abord vers les spires et sa chambre. Il ouvrit un placard bien rangé avec 4 étagères. Trois avec des livres et une qui se partageait vêtements et autres choses utiles à la vie. Il se saisit d'un ouvrage coloré et de taille moyenne. Un livre de conte pour apprendre à lire aux enfants. Il n'avait pas honte de posséder plusieurs ouvrages de la sorte. Il fallait bien qu'il apprenne, et les 'traités pour une politique équilibrée au sein du Kaerl' étaient un peu trop compliqués pour commencer.

Il prit avec lui de quoi écrire aussi, fourra le tout dans une sacoche de cuir et descendit en direction du jardin. Il aimait bien cet endroit. Personne ne venait lui dire qu'il n'était pas à sa place, on le mettait que très rarement dehors et le calme qui y régnait était propice à l'étude.

Pénétrant silencieusement dans le jardin d'hiver, il parcourut l'endroit des yeux. Heureusement qu'il ne lui était rien arrivé. Pourtant il aurait pu être entièrement détruit, en partit par sa faute en plus. Quelle idée avait-il eue de grimper là haut... Il avait dû être fou dans une autre vie. Un Torhil n'était pas fait pour l'escalade, ça se saurait sinon.

Perdu dans ses pensées tout en marchant, il ne vit pas le banc de pierre devant sa route. Banc de pierre qui s'imprégna dans l'os de son tibia qui le fit vaciller un peu sous le coup, reculer pour éviter de tomber, se prendre les pieds dans un buisson proche et tomber en arrière sur les jambes de quelqu'un assis là.

Secouant la tête pour reprendre ses esprits après cette petite danse, il réalisa où il était et se relava rapidement, ayant un peu de mal à cause de son poignet.

- Je suis vraiment désolé, je me suis pris un banc, j'ai trébuché. J'espère que je vous...

Il se stoppa net dans son flot d'excuses lorsque ses yeux se posèrent sur la malheureuse victime de sa maladresse. Comment oublier ce visage mangé par la barbe, les yeux... Il avait vieilli, Asulil aussi, plusieurs années étant passé, mais il n'y avait pas de doute.

- Zadan ?! Leur première et dernière rencontre se déroula devant ses yeux et il regarda autour de lui, comme s'il s'attendait à voir apparaître un brigand ou un fourmilion. Il recula d'un pas, n'en croyant vraiment pas ses yeux. Ce pas le dit de nouveau basculer, sur les fesses cette fois, répandant le contenu de son sac près de lui.



Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 261
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 185
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 30 Jan 2014 - 22:24 Répondre en citantRevenir en haut

Le choc ne fut pas douloureux, mais il fit sursauter Peddyr, se demandant ce qui lui venait de lui tomber dessus. Sa jambe droite s'était rétractée par réflexe, se contractant douloureusement sous le poids de l'inconnu, provoquant par là même un léger élancement de son flanc. Quand il réussit à se dégager -grâce à l'autre homme qui venait de se retirer- et quand il entendit son ancien nom, il écarquilla les yeux et comme l'aspirant, il reconnut ce visage sorti d'un lointain souvenir. D'une vie qui n'avait aucun but, aucune destinée. Il reconnut le visage du jeune garde de ce village. Le voit et l'entendre prononcer ce nom honnis le paralysa presque de stupeur, comme si de se replonger des années en arrière était un choc.

Il revit tout cette aventure, se rappelant le désir de préserver la vie au maximum de ses capacités. Il se rappela de cette promesse de jamais repasser à son village. Qu'il avait tenu. Que fait-il ici ? Il avait du mal à croire que de leur rencontre passé, Asulil ait pu posséder lui aussi le Don. Le hasard cherchait encore à se moquer de lui.

En réponse au nom de l'homme qu'il n'était plus, Peddyr fit comme Asulil...

'' Toi ? ''

Bon d'accord, il ne l'appelait pas par son nom... Car il n'avait pas eu l'occasion de se présenter à cette époque. Lui non plus d'ailleurs. Quittant la dureté du tronc, il se redressa pour poser un genou à terre et ramassant les quelques livres qui s'étaient répandus entre eux. Il en prit deux et les empila, avant de poser ses yeux sur le jeune homme. Inutile de lui demander ce qu'il faisait là.

''Je n'aurai jamais cru te voir au Kaerl...''

Il se mit debout et toujours avec les deux livres qu'il cala sous le bras, il tendit l'autre pour aider Asulil à se redresser.

''Pas de mal ? ''

La première chose qu'il lui traversa l'état d'esprit du jeune homme à son égard. Même pour sauver des vies, en tuer d'autres était un acte.... Asulil avait désapprouvé, mais avait du se plier au plan de Peddyr, pour la sauvegarde des siens. Qui sait comment il allait réagir là maintenant. Et plus encore s'il venait à apprendre un acte plus récent de l'Ancien Ambassadeur. Pour Asulil, il pourrait se demander ce qu'était le bandage de lin qui enserrait le poignet de la main secourable du Maître Brun



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Ven 31 Jan 2014 - 21:46 Répondre en citantRevenir en haut

Le Torhil n'en revenait toujours pas. Il ne pensait sincèrement plus jamais revoir l'escorteur. Il avait tenu sa promesse de ne plus passer par le village, et Asulil avait relégué au fond de sa mémoire leur aventure. Le monde était pourtant vaste... La probabilité pour qu'il le croise ici était faible... Et pourtant. Il continuait de le fixer comme s'il s’était mis en pause.

- Je vous retourne la chose... Vous aussi vous avez le... Don ?

Ou alors il était toujours escorteur et était venu ici pour cette raison. Mais Asulil avait un gros doute. De ce qu'il voyait sur la grande place, les marchands empruntait le portail de téléportation et il n'y avait que rarement de garde. Il fallait être fou en même temps pour s'en prendre à des gens vivant ici. Du moins c'est ce que l'aspirant pensait.

Il le regarda récupérer ses livres et tendre une main secourable. Il s'en saisit volontiers, mais oublia une fraction de seconde, enfin, ne prêta plus attention sous la surprise, que son poignet était cassé. La douleur lui arracha un léger cri de douleur, lâchant le poignet de Peddyr, tentant de se rattraper au bandage qu'il entraîna avec lui, retombant en arrière. Décidément, il était fait pour rester au sol aujourd'hui. Il n'aurait peut-être pas dû quitter sa chambre et se reposer, comme les guérisseurs lui avaient conseillé.

- Aouch, désolé... Il regarda la bande dans sa main, se demandant un instant d'où elle pouvait sortir. Puis son regard se posa sur la main qu'il avait lâchée, fixant les formes sombres qui se dessinaient dessus. Il n'avait jamais rien vu de semblable. Ça ne ressemblait pas à un tatouage. Ça, il en avait aperçu quelques-uns et la... Texture semblait différente.

- Vous avez une drôle de marque... Dit-il en se relevant finalement tout seul. Leur seigneur leur avait parlé de ça, qu'il fallait se méfier d'une étrange marque noire, qui pouvait contrôler le porteur. Mais n'en ayant jamais vu, car les corps marqués au Kaerl avaient brûlé, Asulil ne fit pas le rapprochement immédiatement.

- Vous... Avez un dragon alors ? Il regarda autour de lui comme pour voir surgir l'immense animal à tout instant. Mais à part des buissons qui bougeaient, il n'y avait rien d'autre. Et un saurien ne pouvait pas se cacher dans un buisson... Pourquoi le ferait-il d'ailleurs... ?

Il se pencha pour ramasser le reste de ses affaires éparpillées, les rangeant soigneusement.

- Je m'appelle Asulil. Je ne vous avais pas donné mon nom à notre première rencontre... On ne vous a pas capturé finalement. Il faisait référence à la mise à prix de sa tête. Une belle somme de ce qu'avaient dit les bandits.



Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 261
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 185
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Dim 2 Fév 2014 - 20:07 Répondre en citantRevenir en haut

Peddyr demeura interdit une fois qu'Asulil retrouva le sol en retombant une énième fois sur le derrière, tenant encore la bande qui protégeait sa marque. Machinalement, il tira un peu sur la manche de sa tunique pour tenter de la dissimuler un peu plus ; surtout qu'Asulil l'avait parfaitement vu. Après tout ce qui ce qui s'était passé avec les marqués, il préférait éviter le sujet. Il décida d'aider le jeune homme en ramassant un livre et tendit ainsi le lot d'ouvrages qu'il avait ramassé. Celui s'interrogeait grandement de sa présence au sein du Kaerl. Aucun des deux hommes n'auraient cru se croiser ici, dans le Jardin d'Hiver. A la question d'un dragon présent ou pas dans les environs, Peddyr avait observé son regard balayant les environs.

''Mon lié est parti chasser. Il reviendra sans doute dans quelques heures. Hum... Le don est tien aussi si tu es là. Un aspirant. Qui l'aurait cru. ''

Il aida Asulil à ranger ses affaires et comprenant que son poignet devait être sacrément douloureux, il l'aida à se relever en le prenant sous le bras et sans brutalité. Être debout serait mieux pour discuter que le cul assis dans l'herbe.

''Asulil donc.... Pour ma part, tu peux m'appeler Peddyr. Zadan est du passé... et comme tu peux le voir, je ne ressemble guère à un prisonnier. Après notre rencontre, j'ai réussi à poursuivre la route de l'escorteur que j'étais. Les choses ont bien changé... ''

Tant d'années s'étaient écoulées, avec un retour en arrière d'un souvenir lointain mais qui n'était pas perdu lui, au contraire de cet être homme que Peddyr avait été autrefois. Puis le maître Brun tenta un léger sourire, espérant que ce qu'ils avaient vécu avant de se séparer ne referait pas surface.

''Tu n'as pas perdu le plaisir de posséder des livres. En rejoignant le Màr Menel, on a du commencer à te donner quelques notions de lecture. D'ailleurs, comment t'a-t-on amené ici ? ''

Et surtout depuis combien de temps y était-il ? Lui un jeune homme qui défendait la sauvegarde de la vie avait du avoir son comble avec l''attaque de Drazahir sur le Kaerl Céleste. Là aussi, c'est un sujet qu'il ne préférerait pas aborder. Aussi loin qu'il s'en rappelle, Peddyr avait accepté de partir loin d'Asulil et de son village, donc un départ guère dans de bons termes.

Le Maître-dragon allait poser une autre question pour éviter d'aborder le sujet de la marque quand un petit chant sifflant vint perturber la conversation et qu'un petit quelque chose remua dans les branches juste au-dessus d'eux.



L'anima roucoula un bref instant en fixant les deux bipèdes, tournant la tête sur le côté. Puis d'un autre sifflement, il quitta son perchoir naturel pour fondre sur un malheureux livre, sans doute le dernier à ramasser dans l'herbe et à portée de main. Avec agilité, il se posa sur les rebords de l'ouvrage, le reniflant déjà, en gardant les ailes déployées. A croire que l'odeur du papier attisait sa curiosité. Peddyr s'était figé, invitant à pas faire de geste brusque.

''Un petit dragon-fée.... On dirait que lui aussi aime les livres. Mais je pense pas que ce soit une lecture pour lui...''

Avant même que Peddyr ait prodigué un conseil quelconque, le petit saurien posa son regard sur le vieux guerrier puis plongea ses orbes malicieux dans les yeux d'Asulil. Comme s'il lisait en lui. Puis d'une trille, il planta ses petites griffes dans le rebord en cuir du livre et tenta de décoller avec, battant vivement ses petites ailes. Il voulait le chaparder !



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 3 Fév 2014 - 22:09 Répondre en citantRevenir en haut

Le sol était un peu comme la deuxième maison d'Asulil. Il se retrouvait tellement souvent dessus, assis ou allongé, qu'il ne prêtait même plus attention aux détails et s'en fichait un peu. Autant accepter de le voir de près quand on est aussi maladroit que lui.

Il accepta volontiers l'aide de l'ancien escorteur pour se relever, attendant d'être debout pour répondre. Il attrapa ses livres et les rangea soigneusement, refermant la sacoche.

- Oui, je suis aspirant. Je suis arrivé ici il y a presque trois semaines. J'étais en garde à une porte de l'Oasis lorsque Faydan s’est posé à côté de moi en me parlant dans la tête. Et je suis parti avec eux.

Il posa son regard sur son sac, se disant qu'il en manquait un. Tout en répondant aux questions, il regardait autour de lui toujours.

- Mon Maître m'apprend à lire oui. Et plein d'autres choses... Même s'il est plutôt occupé...

Il commença à bouger doucement pour chercher son livre.

- Et vous ? Je ne vous ai jamais vu avant ici... Vous étiez partis ? Vous n'avez pas vu... Le dragon. Il ne le dit pas. L'expérience l'avait bien marqué et il imaginait régulièrement toutes les âmes tourmentées des morts qu'ils avaient brûlés...

- Ah, le voilà ! Il aperçut enfin l'ouvrage manquant lorsqu'un bruit le fit se figer et regarder autour de lui.

Il leva enfin les yeux à un nouveau petit bruit et vu une petite créature posée sur une branche, qui les fixait. Lorsqu'elle s'envola, l'aspirant passa qu'elle allait partir, mais le petit dragon-fée préféra se jeter sur son ouvrage.

- He ! S'exclama Asulil de surprise. C'était à lui. Mon maître m'en a montré... Mais c'est à moi petite chose... Ce ne t'intéresse pas. Et aller savoir ce qu'il en ferait. Peut-être déchirer les pages pour s'en faire un matelas confortable... Un petit nid douillet... Il ne savait pas où ni comment ne dormaient ces créatures, mais il ne la laisserait pas faire.

Il frissonna pourtant lorsque son regard croisa le sien, fermant les yeux instinctivement, déstabilisés. Lorsqu'il les rouvrît, l'étrange petite chose semblait vouloir partir avec son livre.

- Ah non ! Il alla pour avancer, mais c'est à ce moment-là qu'elle réussit à prendre son envol avec son butin.

- Revient là ! C'est à moi !! Il se mit à lui courir après, slalomant entre les arbres comme il pouvait, manquant de tomber plusieurs fois. Et une racine eut raison de lui et l'envoya voler en avant, tombant la tête la première dans l'herbe.

Le petit Dragon Fée se posa non loin, semblant déçu qu'on ne joue plus avec lui.

Puis Asulil cria et se recula rapidement, sur les fesses. Ce n'était pas dans l'humidité de l'herbe qu'il était tombé, mais dans la terre rendue poisseuse par le sang qu'elle avait bu. Et le caillou qu'il avait failli se prendre en tombant n'était autre qu'un pied. Et à l'extrême opposé du pied, une tête... Du moins ce qu'il en restait...

- Qu'est ce que c'est que ça... Il recula encore un peu, regardant autour de lui. Un corps oublié ? Non... Il n'y avait pas eu de mort dans les jardins... Et ça semblait encore... Frais... La vision du corps déchiqueté lui fit un haut-le-cœur. La vision n'était pas glorieuse...



Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 261
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 185
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 5 Fév 2014 - 22:06 Répondre en citantRevenir en haut

Asulil aurait mieux fait de prendre ses jambes à son cou, en voyant le cadavre. Du pourquoi du comment celui-ci était déchiqueté (oh juste un peu, un peu de sang à tendance à impressionner un peu et donner une vision d'horreur amplifié sous le coup de la surprise et du dégoût), la question ne se posait même pas. Mais elle se posa quand de ce cadavre une main ensanglanté se referma sur la cheville du jeune humain.

Le gentil dragon fée qui avait assisté à la scène s'envola à tire d'aile, abandonnant son butin en papier dans le creux d'une branche, préférant ne pas rester si c'était pour entendre des cris et surtout... sentir la mort envahir les lieux. Et même bien plus que la mort. Bien que n'étant qu'une petite créature, la magie coulait un peu dans ses veines et son instinct lui intima le précieux conseil de la fuite. Non en raison de ces deux bipèdes, mais à cause de ce mort. Quelque chose n'était pas bon en lui.

Peddyr s'était retenu de rire en voyant l'ancien garde courir après le petit dragon feu. Ces petits êtres étaient malicieux au point de faire des farces aux personnes de passage dans le Jardin d'Hiver. Puis esquissant un sourire amusé, il se mit à suivre les traces d'Asulil, se préparant à prodiguer la merveilleuse solution qui marchait à coup sûr avec les dragons fées : la friandise. Ces dragons miniatures appréciaient tout particulièrement les gâteaux sucrés ou garni de miel, pour rendre leur attention moins subjuguée par leur larcin. Avec de la chance, Asulil allait récupérer son livre. Sauf que l'imprévu à venir ne permettrait pas la réalisation imaginée par le Maître-Brun. En entendant un hurlement, le visage de l'ancien ambassadeur perdit son sourire et il se précipita dans la direction de la source du cri.

Juste avant de surgir sur la scène macabre, Peddyr sentit sa marque le brûler avec une vile intensité au poignet dépourvu de son bandage. Il stoppa net en déboulant non loin d'Asulil au prise avec le cadavre étrangement animé et attrapa l'articulation douloureux de son autre main. Grimaçant, il réussit à observer ce qui se tramait et écarquilla les yeux en découvrant la position d'Asulil. Sur le coup, il se maudit de pas avoir avec lui son arbalète ou son épée. Mais qui songerait à s'armer dans le coeur même du Jardin d'Hiver, lieu de paix et de repos au milieu de toute cette végétation luxuriante ?

Le cadavre qui avait attrapé la cheville d'Asulil, se redressa après l'avoir lâché... pour mieux tenter de reposer ses sales mains sur le jeune homme. Sans attendre et surtout sans prendre le temps de réfléchir contre ce mortifié, Peddyr se jeta contre le cadavre animé, lui donnant un coup d'épaule. Cela n'offrit qu'un temps de répit à Asulil. Le Maître-brun allait ordonner sa fuite quand le mort le frappa au niveau de la tête. Le choc fut tel qu'il l'étourdit. Le mortifié ignora la tombée à terre de Peddyr et tenta te de se rapprocher d'Asulil, pour terminer ce qu'il avait commencer à faire sur lui.... D'un coup, il tendit sa main raide et saisit le poignet....Il rencontra un mur invisible.

''Asulil, ne reste pas ici !

Peddyr, allongé par terre, tendait une main ouverte dans la direction d'Asulil. Il en appelait à son pouvoir magique pour tenter de préserver Asulil de l'assaut du mortifié. Malheureusement, la protection ne fut que de courte durée. Assailli une nouvelle fois par sa propre marque, il ne put maintenir la magie plus longtemps, totalement déconcentré par la douleur. Cette fois, le champ était ouvert pour le cadavre ambulant envers Asulil...



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 10 Fév 2014 - 23:05 Répondre en citantRevenir en haut

Asulil allait appeler Peddyr pour lui montrer sa macabre découverte, tournant la tête vers derrière lorsqu'il sentit quelque chose attraper sa cheville, heureusement protéger par sa botte. Le sursaut se mêla aux jurons de peur lorsqu'il découvrit de quoi il en retournait. Il essaya de se dégager, reculant, donnant des coups de pieds en criant de le lâcher, se redressant à moitié. Mais rien n'y faisait. Le mort tenait bon. Tâtant devant lui, l'aspirant se saisit d'une lourde pierre qu'il voulut abattre sur la tête de cette... Chose... Qui fut plus rapide que lui en lui saisissant le poignet. Outre la douleur due à la pression sur ses os brisés, une vive brûlure s'empara de lui, le faisant courbe l'échine et reposer genoux à terre, les dents serrées. Il ne comprenait pas. Un mort venait de le mettre à terre... Il était quand même soldat, pas dénué de force, mais cette chose... Elle n'était pas normale !

Il aperçut le maître qui s’était stoppé, les regardants.

- Il faut fuir !!! Cria-t-il à son encontre. Attrapant une nouvelle pierre, il l'abattit sur la tête de son agresseur qui lâcha prise sur le coup. Haletant, l'ancien soldat recula comme il put, toujours au sol, regardant autour de lui de manière rapide, serrant son bras douloureux contre lui. Tout n'était que folié, ce n'était pas possible.

Il alla donner un nouveau coup de pied dans le mort lorsque celui-ci fut bousculé par l'ancien escorteur qui s’était littéralement jeté sur lui. Le Torhil profita de ce cours instant de répit pour se redresser et reculer un peu, regardant la scène avec horreur. Si la douleur n'avait pas été aussi présente, il aurait juré qu'il rêvait, ou qu'il s’était cogné la tête contre quelque chose et se trouvait dans les vapes...

Il vit presque au ralenti le Maître se prendre un coup sur la tête et tomber, alors que l'agresseur se redressait, victorieux, pour s'approcher d'Asulil, acculé contre un arbre. Trop proche pour tenter une fuite, c'était fichu...

Il se saisit de son poignard, qu'il avait toujours sur lui. Il n'allait pas mourir sans se défendre un minimum. Et rien ne le retenait cette fois... L'homme en face de lui était déjà mort.
Serrant le manche de l'arme, il alla donner un coup lorsque le mort percuta un mur invisible. Asulil se demanda ce qu'il se passait lorsqu'il entendit le Maître lui dire de partir. Et puis quoi encore. Il n'allait pas le laisser seul contre cette... Ce truc immonde et inhumain. Il en profita quand même pour s'enlever de la position délicate dans laquelle il était et rejoignit Peddyr, l'aidant à se redresser, puis le lâcha pour courir vers un arbre proche, laissant son collègue de galère seul.

Pas dupe, le monstre se détourna et se précipita vers eux une nouvelle fois, ne faisant plus de distinction. Le premier, à tomber entre ses griffes allez mourir. Dans un cri guttural, il se jeta sur le premier humain à porter, Peddyr.

Pendant ce temps, Asulil sautait pour se saisir d'une branche solide et épaisse. Y mettant tout son poids, elle se brisa en le faisant tomber une nouvelle fois sur le dos. À ce rythme-là, il allait se casser le coccyx.

Se redressant en serrant les dents, il récupéra son arme improvisée et retourna près des deux combattants, donnant un violent coup latéral sur la créature, l'envoyant un peu valdinguer plus loin.

- Qu'est ce que c'est ?! Demanda-t-il dans le court répit. Et surtout... Comment on la tue ?!

Gardant sa main blessée contre lui, il y jeta un rapide coup d'œil. Ça lui brûlait horriblement, mais aucune trace rouge. À la place, une étrange marque noire apparaissait doucement, semblant vivante, dévorant doucement son bras.

- Un dragon ne serait pas du luxe...
Pourquoi c'était quand on avait besoin d'eux qu'ils n'étaient pas là...



Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 261
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 185
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Ven 14 Fév 2014 - 22:51 Répondre en citantRevenir en haut

Peddyr se maudissait de pas avoir prévu d'arme avec lui. Il ne disposait que de son pouvoir et ce dernier n'était pas illimité. Peddyr n'avait guère eu l'idée de le développer ces derniers mois et il se rendit compte que ce manque de volonté pourrait aussi bien coûter sa vie que celle d'Asulil. Le pauvre garçon n'avait décidément pas de chance. Pour la seconde fois de sa vie, il croisait la route du céleste et par un mauvais coup du sort, un déboire leur tombait dessus. Cette fois il était de taille : un zombie.

Asulil réussit avec l'aide d'une branche à repousser l'ennemi, qui s'apprêtait à assaillir une nouvelle fois l'ancien Ambassadeur. Peddyr n'avait pu esquiver les offensives qu'en reculant. Voir Asulil revenir lui offrir un coup de main ne lui accorda qu'un court répit. Déjà le monstre se redressait, grimaçant d'une façon malsaine. Il accorda vivement un regard au jeune homme, écarquillant les yeux en voyant une marque noire naître sur sa main. Une nouvelle victime de l'Ombre se rajoutait à la longue liste des marqués.

''Non.....''

Il était désormais trop tard pour Asulil. Il devenait lui aussi un Marqué.

'' C'est un Mort-qui-Marche. Je pensais que les gens du Kaerl s'étaient débarrassés des derniers contaminés... Ils sont responsables des gens marqués par les Marques Noires...''

Il s'en voulait fortement. Asulil, de part sa rencontre avec le Maître Brun, voyait sa vie mise à rude épreuve... L'un des moyens supposés de voir la Marque disparaître serait de tuer Drazahir.... Mais pour l'instant, ils avaient un autre soucis à régler.

''Le feu en vient réellement à bout. A moins de le découper en petits morceaux... mais avec des armes sommaires, cela va être difficile... ''

Le zombie se releva pleinement et courut cette fois vers les deux hommes. Peddyr se mit devant Asulil, tendant les deux mains en avant. Le mortifié percuta une énième fois un mur invisible. Ce dernier rageait et frappait contre la protection qui le séparait de ses deux proies. Son regard torve et vide de vie faisait frémir.

''Un dragon arrive ! J'espère que j'arriverai à tenir suffisamment longtemps pour ne pas que cette chose nous tombe dessus. Prépare toi à rejoindre l'entrée des Jardins...''

Une goutte de suer coula le long de la tempe du céleste, se concentrant pour maintenir ce bouclier de séparation. A chaque coup, le mortifié l'affaiblissait. Soudain une ombre apparut au-dessus d'eux. Peddyr n'eut pas besoin de lever la tête pour reconnaître son lié.

°Vous avez demandé un dragon ? Me voilà ! Et j'en connais un qui ne va pas aimer sentir la fureur de mes flammes°

Le dragon se posa derrière le mort-vivant, inspirant déjà pour souffler ses flammes.

''Asulil, mets toi à couvert ! Sveargith va cracher son feu et je ne sais pas si j'arriverai à contenir son souffle ! ''

Le dragon s'était posé là où il y avait de la place, se positionnant en direction de son lié pour limiter au plus possible les effets dévastateurs de son souffle. Le bouclier invisible de Peddyr devrait aider plus encore à ne pas endommager le Jardin d'Hiver, trésor inestimable du Kaerl Céleste. Puis violemment, le Brun lâche une langue de feu sur le cadavre ambulant.



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 18 Fév 2014 - 23:15 Répondre en citantRevenir en haut

Asulil se sentait bien impuissant. Il ne pouvait absolument rien faire. À quoi servait le fameux don qu'on lui avait découvert s'il n'était pas fichu d'aider quelqu'un, ou tout simplement se défendre... Il avait été stupide de penser qu'il était utile et à l’abri ici...

Armé de sa branche, il allait pourtant tout faire pour aider l'humain, tout en se promettant de remédier à son efficacité au plus vite... Il irait parler à son maître... Si celui-ci voulait encore de lui après l'horrible marque qui s’était incrustée dans sa peau.


- Un mort qui marche ?! Mais un mort ne peut pas marcher, il est... Mort ! Il ne comprenait toujours pas comment c'était possible... Si c'était encore une histoire de magie, il allait peut-être reconsidérer le fait de l'apprendre. Quelque chose qui pouvait faire bouger les morts ne pouvait pas être quelque chose de bon, même si on pouvait s'en servir comme bouclier... Mais l'instant n'était pas vraiment à ce genre de considération.

- Mais on n’a pas eu ça ici nous ! Ce sont... Des dragons d'ombres qui ont marqué les gens... Comment... Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que l'horrible chose leur fonçait de nouveau dessus. Le feu... Ça, il savait faire, du feu...

Lorsque l'ancien ambassadeur se mît devant lui, il recula d'un pas et farfouilla dans ses affaires. Il devait bien avoir des pierres sur lui...
Trouvant enfin son bien, il entreprit de mettre le feu au bout de sa branche. Chose peu aisée, car les feuilles étaient vertes et le stresse de la situation rendait les gestes hasardeux. Pourtant il l'avait déjà fait des centaines de fois... Chez lui... Enfin dans son ancien chez lui, combien de fois avez t'il éteint son feu en pleine nuit glacial à cause d'une maladresse...

La flamme prit enfin juste au moment où une ombre passée par-dessus eux... Le dragon du Maître venait d'arriver... À côté de ce qu'il allait cracher, son bout de bois semblait bien insignifiant.... Il le lança quand même sur le mort-qui-marche, pour qu'il arrête de taper sur la barrière invisible.

L'aspirant chercha des yeux un coin où se mettre à l’abri des redoutables flammes, mais rien ne semblait faire l'affaire...

Au dernier moment il aperçut un rocher, juste derrière le faiseur de magie. Étroit, mais qui ferait l'affaire espérait-il.

Il courut dans la direction et y sauta au moment même où Sveargith crachait son feu dévastateur. Il sentit la chaleur juste dans son dos, l'atmosphère devenant étouffante. Il risqua un regard en direction du maître Brun, prêt à le saisir par les vêtements pour le mettre à l’abri si sa barrière ne tenait pas.

Le zombie quant à lui avait tout juste eu le temps de se retourner vers le flambeau que l'ancien soldat avait jeté lorsqu'un rictus de peur déforma son visage déjà bien abimé. Il ne resta plus rien de lui en moins de temps qu'il fallait pour le dire...



Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 261
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 185
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Sam 22 Fév 2014 - 10:52 Répondre en citantRevenir en haut

la branche jetée par Asulil eut son importance. Petite de taille en comparaison de l'ennemi à terrasser : elle put faire cesser les coups porter sur la barrière invisible de Peddyr, juste à l'instant où le dragon brun souffla ses flammes. Un bref instant de répit qui permit au céleste de reprendre sa concentration pour fortifier la protection et contenir le feu draconique. En plus du jardin, il y avait Asulil à protéger des brûlures.

Tout comme le jeune garde de Ssyl'Shar, Peddyr sentit la chaleur du feu de Sveargith, fermant même les yeux pour limiter les effets si possible. Sans un cri, le mort-qui-marche, fut carbonisé. Quand le Brun cessa d'exhaler de son souffle, l'adversaire vacillait et tomba dans l'herbe réduite en cendre, terminant de brûler dans les dernières flammes dévastatrices. Un cercle noir de plusieurs mètres de diamètres l'entourait. L'ancien ambassadeur relâcha le bouclier tout en tombant à genou, haletant et le visage en sueur. Sveargith rapprocha son museau de la masse carbonisée qui avait été autrefois un homme et souffla violemment dessus... Cela se désagrégea et fut emporter dans l'air expiré du dragon.

°Tout le monde va bien ? °

Peddyr leva juste une main pour dire qu'il allait bien, le temps de reprendre haleine et tourna la tête pour voir si Asulil était entier. Ce dernier semblait arborer un regard exigeant des centaines de réponses. Une fois encore, le pauvre jeune homme croisait la route du Maître-Dragon et se retrouvait dans une situation désastreuse. Mais cette fois, elle était bien pire que d'avoir provoqué l'arrivée de brigand. Il y avait cette fois une marque noire sur la peau de l'aspirant.

°Je vais voir si j'ai pas laissé de braises dans ce que j'ai brûlé... °

Sveargith laissait à sa façon la main pour permettre à son lié de parler avec Asulil. Il devenait une nouvelle victime de la Marque Noire et il aurait besoin d'être rassuré au maximum. Asulil devait se sentir comme un pestiféré. Estimant avoir assez repris son souffle, il se remit debout, s'assurant de pas être pris de vertige. Il rejoignit le jeune homme et posa une main sur son épaule, l'invita à ne pas rester sur le lieu du carnage. Enfin carnage... pas vraiment, ils avaient réussi à préserver les Jardins, il faudra un peu de temps pour que l'herbe repousse. Peddyr voulait pas qu'Asulil reste sur ces lieux. Il l'invita donc à faire quelques pas. Mentalement, il demanda à son dragon de récupérer l'ouvrage volé par le dragon-fée, quand il aurait fini son contrôle. Quand il estima être assez éloigné, il s'arrêta.

''Je suis désolé que cette chose t'ait touchée... Cet homme a dû être un oubli des patrouilles quand nous avons eu des gens au comportement bizarre qui sont arrivé un peu partout pour apporter les marques chez bon nombres de gens... celui là devait être le dernier. Et comme l'influence magique de Drazahir s'est étendu sur notre Kaerl le temps de son attaque, cela a dû influencer ce qui restait de ce ''mort''... Malheureusement comme nous l'avons détruit, nous pourrons jamais en avoir la preuve. Sur les personnes qui ont apporté la Marque Noire, elles avaient toutes une étrange fleur dans leur bouche....''

Il regarda un instant la marque du jeune homme puis releva son propre poignet atteint pour l'observer. Cette dernière s'était étendue un peu plus encore. La présence des forces maléfiques de Drazahir devait influencer sur son étendue. Au moins celle d'Asulil semblait s'être stabilisé.

''Je te promets que Drazahir sera défait et une fois qu'on aura réussi à s'en débarrasser, cette marque disparaitra de ta peau. Il n'a pas réussi à détruire notre Kaerl. Il ne réussira à emmener dans la tombe les êtres marqués. ''

Il refixa un instant sa marque et repositionna ce qui servait à la bander pour la cacher. La sienne était apparu après le soir de sa tentative d’assassinat. Drazahir avait tenté de l'en empêcher, avant que le lié de Zackheim ne s'interpose. Le sortilège l'avait malgré tout touché d'une drôle de façon... faisant presque de lui un Marqué à part.

''D'autres Célestes ont été touchés et les guérisseurs ont tentés de voir comment les soigner. Tu ne seras pas isolé et déconsidéré Asulil... Les célestes sauront que ce n'était pas de ta faute, mais celle de Drazahir, pour nous presser de lui donner les Clés d'Ouranos. ''

Une trille mélodieuse vint le couper. Au-dessus d'eux, le petit dragon-fée voletait avec le livre d'Asulil entre les griffes. Il se laissa presque tombé devant le visage du jeune homme, serrant entre ses petites griffes l'objet dérobé. Il poussa une nouvelle note musicale.

°Je l'ai convaincu de ramener ce qu'il avait piqué, en échange d'une caresse sous le menton....°



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Ven 28 Fév 2014 - 23:47 Répondre en citantRevenir en haut

Asulil resta planqué le temps de la déflagration. Il ne voulait pas bouger et de toute façon ça aurait été trop risqué. Les quelques secondes que cela dura lui parurent durer une éternité. Une éternité qu'il mit à profit pour se dire que c'était finit, qu'on allait le jeter dehors sans autre forme de procès. Il avait bien entendu le seigneur, il n'était pas le seul, mais avec tout ce qu'il avait déjà fait, autant dire que ses chances de rester était minces.

Lorsque le bruit sourd de la déflagration cessa, un silence de marbre s'en suivit, de quelques secondes. Tout s’était tu... Ou peut-être était-ce les oreilles d'Asulil qui n'avait pas retrouvé un plein usage après le bruit.
Il tenta un coup d'œil sur le côté, la chaleur s'étant dissipée. Il vit le dragon s'approcher d'un t'as de cendre qui s'envola et se dispersa dans le jardin. Il se promit de ne pas revenir ici avant un moment, le temps que ses dépôts de mort soient totalement évacués.

Son regard se posa ensuite sur le maître dragon, qui avait posé genoux à terre. Il ne voyait que son dos, mais il semblait bien fatigué. L'ancien soldat se leva et s'approcha en le fixant. Il voulait lui poser mille et une questions, mais était-ce bien le moment ? D'un autre côté il avait aussi envie de fuir à toute vitesse de cet endroit et de la présence de l'humain.

Il ne manqua pas de sursauter lorsqu'on lui parla.

- Oui... Ça va... Je crois. Car il n'était pas sûr. Comment aller bien après ça...

Lorsque Peddyr se redressa, il fit un pas en avant pour l'aider, mais celui-ci ne semblait pas en avoir besoin. Il resta néanmoins sur ses gardes au cas où il s'effondrerait sans prévenir.
Il le suivit volontiers loin de cet endroit, jetant parfois des regards un peu inquiets sur les alentours. Qui sait, peut être qu'un autre mort-qui-marche aller leur sauter dessus et tenter une nouvelle fois de les tuer.

Une fois à l'arrêt il s'assit sur un banc, fixant sa marque, essayant de la cacher avec le peu de bandage qui restait de son poignet cassé. Il était tout de même attentif à ce que son... Compagnon d'infortune... Disait.

- Rien ne dit que c'était le dernier... Il était censé ne plus y en avoir et pourtant... Pourtant la chose était belle et bien vivante.. Enfin non... Du moins présente. Il leva les yeux en voyant le mouvement des mains de l'homme et fixa la marque de ce dernier. Combien était-il en tout ? Combien de personnes pouvaient d'un moment à l'autre devenir folles ?

Le Kaerl était sauvé oui, mais à quel prix... Celui de centaines de vies, chevalier ou pas. La prochaine bataille serait d'autant plus difficile qu'ils seraient sûrement moins nombreux et fatigués. Car il fallait être réaliste. Il faudrait plus de deux ou trois semaines pour se remettre de tout ça.

Quant aux guérisseurs, il n'irait pas les voir. Il ne dirait même à personne ce qu'il venait de se passer. Peut-être à son maître à la limite. Il ne savait pas encore.

- Merci, mais je ne veux pas que ça ce sache. Et il espérait que l'ancien éclaireur garderait aussi sa langue dans sa poche. Il lui avait apporté assez de problèmes comme ça... Deux des pires moments de sa vie avaient quand même eu lieu en sa présence.

Lorsqu'il évoqua les clés, le Torhil le fixa. Ses foutues clés qui avaient causé tant de pertes... Il allait lui répondre lorsque quelque chose attira son attention au-dessus. Il alla se saisir de son poignard, prêt à se défendre, et leva les yeux. Il vit alors le petit dragon qui lui avait chipé son livre revenir avec. Un léger sourire éclaira le visage du jeune homme et il le fixa, content, sursautant encore lorsqu'on lui parla.

- Tu n'as rien petite chose, c'est bien. Asulil vénérait toute vie et il aurait été triste de découvrir le corps sans vie du dragon-fée. Il tendit doucement la main et alla gratouiller sous le menton du petit animal qui sembla ronronner en lâchant l'ouvrage. Ne le récupérant pas tout de suite, il continua ses caresses, s'apaisant de la sorte.

- Qu'elles sont ses clés... Valaient-elles vraiment toutes les vies qui ont été prises ? On aurait peut-être dû lui donner… Vous ne croyez pas ? Quitte à aller les reprendre après en étant organisé…



Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 261
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 185
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Dim 2 Mar 2014 - 22:51 Répondre en citantRevenir en haut

Le dragon-fée roucoula de plaisir et se posa sur l'épaule d'Asulil pour mieux savourer cette caresse. Peddyr le fixait, tout en bataillant avec son propre esprit quand à la culpabilité qui l'étreignait un peu. Le jeune homme avait vu trop de mort et ne voulait plus en voir, il en était persuadé. Deux fois il croisait sa route et deux fois des problèmes survenaient. Par les cieux, songea-t-il, qu'ai-je fait pour imposer cela à ce garçon ?

Une silhouette humaine les rejoignit. Sveargith sous l'aspect d'un jeune adulte blond, se mit à côté de Peddyr et hocha furtivement la tête à son encontre. Nul besoin de parler pour comprendre son impression quand à ses propres pensées.

°Parle lui, il a besoin d'être rassuré°
°Pour dire quoi ? Que tout va bien se passer ? Ce serait lui mentir.°
°Pas comme cela. Fais-le. Et au passage, vois ce que tu peux faire pour son poignet. Il s'est sévèrement blessé durant le combat°
°Il lui faudrait un guérisseur dans ce cas°
°Pour une fois Peddyr, suis mes avis. Je te prêtais un peu de ma force, car tu as beaucoup puisé dans la tienne même si tu arrives à rester droit encore. Avec moi tu peux rien me cacher et tu le sais. Et parle le lui. °


Sveargith avait beaucoup mûri sur ces derniers mois. Bien des choses s'étaient passées et Svear' avait suivi son lié à travers les épreuves subies. Sans soupirer cette fois, Peddyr se plaça en face d'Asulil et posa un genou à terre, prenant délicatement le membre blessé dans sa main.

''Ne t'inquiète pas. Svear' m'a prévenu pour ton poignet... Je ne dirai rien pour ta marque.
°Moi non plus. °

L'articulation était enflée et Peddyr doutait de réussir à faire quoique ce soit. Le peu de pouvoir qu'il possédait n'était pas celle de la guérison. Pourtant, son lié l'encourageait.

''Pour ces Clés... il est difficile d'appréhender ce qui aurait pu se passer réellement si Drzahir les avait eu. Même si nous lui avions donné, je ne crois pas que cela aurait épargné les autres. Imagine que le Gardien du Kaerl le lui avait révélé pour vous préserver des pertes, combien auraient péri en refusant d'admettre la domination du Mage des Ombres ? Combien Drazahir en aurait éliminé pour garder que les plus dociles ? Même en fomentant un plan pour les récupérer par la suite, le résultat aurait été le même mon ami... Des pertes. ''

Peddyr parlait d'une voix lasse. Une guerre n'était jamais facile à supporter et encore moins quand on prônait la vie. Il ferma les yeux et se concentra pour appeler ce qui lui restait d'énergie et la guida vers le poignet du jeune homme. Il sentit le soutien de son dragon. Une douce chaleur pénétra le poignet blessé d'Asulil quelques instants ; pour ainsi dire une minute à peu prêt. Quand cette chaleur s'estompait, Peddyr cligna des paupières, un peu haletant. Au moins, il n'avait pas trop tiré sur ce qui lui restait. Pour une fois qu'il ne s'écroulerait pas pour épuisement... Le petite dragon-fée frottait son petit museau sur la joue de l"aspirant, comme s'il avait senti sa souffrance et sa peine

''Je ne suis pas guérisseur... J'ai juste fait ce qu'il fallait pour que cela soit plus supportable jusqu'à complète guérison. Je sais que tu passes un moment difficile avec ce qui vient de t'être affligé, mais il ne faut pas perdre espoir. Notre Kaerl a déjà connu bon nombre d'épreuves et s'en est toujours relevé plus fort. Nous n'oublierons pas nos frères et leurs dragons tomber au combat. Nous les vengerons en trouvant la tanière du Mage pour l'anéantir... Bientôt le Seigneur Zackheim appellera des volontaires pour qu'avec d'autres membres des deux kaerls restants, nous nous unissions contre lui. ''

Il plongea ses yeux bleu acier dans ceux du jeune homme.

''Asulil. N'aie pas peur de croire en toi et en tes capacités. Même si tu te crois maladroit, tu as de la ressource. Tu n'es pas n'importe qui quand on regarde bien. ''

Peut être que Peddyr passait du lézard au dragon, Peddyr tentait de son mieux à conforter le jeune homme. Il fallait bien avoué qu'il n'était pas doué. Lui-même peinait à avoir totalement confiance en lui-même.



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 5 Mar 2014 - 22:45 Répondre en citantRevenir en haut

Perdu dans ses pensées et dans les gratouilles au petit dragon, il ne vit pas Sveargith s'approcher d'eux et se mettre à côté de son lié. Asulil se demandait vaguement s'il pouvait emmener la petite créature avec lui. Il l'a trouvait mignonne et elle semblait apprécier les caresses. Elle pourrait lui tenir compagnie, lui qui était seul dans ce nouveau lieu. Il ne regrettait pas d'être venu, mais c'était plus tranquille dans le désert.

Ailleurs, il fut plus qu'étonné de sentir une main prendre son poignet et surtout de voir Peddyr à genoux devant lui. De loin, cette scène pouvait avoir une tout autre signification. Il voulut retirer sa main de celle de son compagnon de mésaventure, mais il lui serra doucement en essayant de le rassurer.

Il posa ses yeux sur le saurien devenu humain entre-temps. Comment avait-il su pour sa blessure... On ne lui avait encore jamais fait ce coup-là. Il savait qu'ils pouvaient lire les pensées, connaître les émotions, etc... Mais sentir une douleur chez un autre que sa moitié... Il avait encore beaucoup à apprendre avant de pouvoir partager sa vie avec un dragon pensa-t-il. S'il survivait à tout ça...

Il les remercia d'un signe de tête pour la marque en se demandant vaguement ce qu'il comptait faire avec son poignet entre les mains... Peut-être refaire son bandage... Mais avait-il vraiment besoin de se mettre à genoux quand le Torhil faisait presque deux têtes de plus que lui.

Il écouta avec attention le discours de l'ancien ambassadeur, réfléchissant aussi. Sa vision n'était pas la même... Et puis il pouvait très bien avoir les clés sans avoir la porte. Il aurait suffi de l'attendre à l'endroit où elle se trouvait.

- Le gardien n'a rien fait... Il n'a pas réagi en sentant les membres de son propre Kaerl sont morts... Mais il a voulu repousser un chevalier qui était venu nous aider.

C'était à ne pas comprendre pour le jeune homme. Ils avaient dû se débrouiller seuls alors qu'on lui avait dit qu'une personne très puissante veillait sur eux. Apparemment pas...

Lorsqu'il sentit la chaleur envahir son poignet, un léger sentiment de panique s'empara de lui. De la magie, encore... Il n'en voulait plus de cette magie... Pourtant il ne bougea pas, sentant la chaleur l'envahir doucement. C'était agréable... Asulil fixait le point de pénétration, silencieux, attendant que ça se finisse.

La chaleur se dissipa peu à peu et l'ancien soldat retira son poignet des mains de Peddyr. Il le monta au niveau de ses yeux, le bougeant un peu. C'était encore douloureux, mais bien plus supportable qu'avant.
Il fit une petite caresse à la petite créature et entoura son poignet du reste de son bandage précédant.

- Merci... Pour le poignet. Il le regarda dans les yeux, se demandant s'il avait la force de se relever. Je suis maladroit, je le sais. J'ai du casser plus de choses en un an que n'importe qui d'autre en dix. On ne veut plus de moi dans pas mal d'endroits du Kaerl. Mais j'ai habitude, je fais avec.

Il rangea le livre dans sa sacoche et prit doucement le petit dragon fée dans ses mains, le caressant pensivement.

- Je ne suis pas différent des autres. Je ne suis qu'un Torhil maladroit qui ne sait pas lire ni écrire. Je n'ai aucune... Magie en moi. Je ne sais pas faire tout ce que vous autres savez faire. Si vous n'aviez pas été là, la... Chose m'aurait sûrement ajouté au menu.

Parce qu'après tout, c'était vrai. Que Peddyr soit là ou pas, il serait sûrement tombé sur le mort-qui-marche. Et sans le feu du dragon et la barrière de son lié... Il aurait plus de problèmes de maladresse.

Il regarda autour de lui. C'était calme, comme si rien ne s'était passé.

- Qui êtes-vous ici ? J’ai remarqué que toutes les personnes ici avec un grand dragon sont quelque chose… Enfin quelqu’un.

Il n’était pas un soldat. Enfin, il n’en avait pas la carrure en tout cas. Gardant la petite bestiole dans la main le temps qu’elle voulait, il commença à marcher. Il avait besoin de marcher.



Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 261
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 185
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Dim 16 Mar 2014 - 13:31 Répondre en citantRevenir en haut

Le Maître Brun suivit les pas du jeune homme, comprenant qu'il avait besoin de bouger pour s'aider à changer les idées. L'Aspirant venait de subir une attaque hors norme, si on considérait plus en profondeur la nature de l'ennemi. L'entendre se dévaloriser poussait presque l'humain à trouver quelque chose pour le contredire et tenter de lui donner confiance en lui.

°Peut-être qu'il lui faudrait du temps encore pour trouver cette conviction°
°Il s'apitoie d'une manière qui pourrait le convaincre encore plus de ce qu'il pense être et qu'il n'est pas. °
°Tenter de le contredire ne pourrait que le renforcer dans cette idée encore, pensant que tu prends pitié de lui. °


Sveargith énonçait bien cette petite vérité. Chaque homme ou femme avait sa fierté personnelle, même s'il ne sentait pas la posséder. C'était dans la nature de chaque individu. Malgré tout, il voulait pas le laisser dans cette détresse. Il posa un instant son regard bleu acier sur le petit Dragon-fée qui acceptait de rester niché dans sa main. On l'entendit même émettre une trille ravi, comme si se faire porter ainsi lui plaisait. Puis il remonta ses yeux vers le visage du jeune homme, tout en continuant de marcher à ses côtés.

"Cette Chose n'aurait pas pu te manger. Qui sait ce qu'on est capable de faire malgré ses doutes dans un instant critique. Je t'ai déjà vu faire tu sais. ''

Il préféra ne pas s'étendre sur le sujet, revenant sur deux interrogations plus importantes.

''Le gardien est un être très difficile à comprendre. Nous ne pouvons pas juger de ses actions, mais sache que la perte des nôtres l'a affecté, même s'il le dissimulait. Il sent chaque dragon, chaque lié qui vivent au sein du Kaerl. Je pense qu'il a du user de sa puissance pour protéger de son mieux le Màr le temps de l'invasion, pour ne pas permettre à Drazahir ou à ses sbires qui sont venus vous attaquer, briser le fragile équilibre magique qui maintient la cité dans les airs. Avant l'attaque, j'avais cru comprendre que notre ''île flottante'' avait perdu de l'altitude malgré tout, à cause des méfaits de Drazahir''

Maintenant se posait la question de qui il était. Il ne put s'empêcher de déglutir. S'il disait tout, le jeune homme serait alors en droit de se sentir trahi.... comme ce jour funeste au Ssyl'Shar, quand ils n'avaient pas eu d'autres choix de faire dévorer les brigands par les monstres des sables, pour préserver le village d'Asulil.

''Je ne suis que Maître-Dragon, lié à Svear'. Il est vrai que cette place permet d'accéder à des hauts postes dans le Kaerl, mais tous ne suivent pas cette voie. Ce n'est pas une obligation d'être à un poste-clé. J'étais Ambassadeur ici, avant de redevenir simple Maître-Dragon. Sache que tu es déjà quelqu'un ici, Asulil, même si les autres ne te jugent pas à ta juste valeur. Viendra un autre jour où tu seras lié à un dragon et tu te sentiras alors complet. Je pense que ce jour là, tu ressentiras quelque chose de totalement différent et qui t'aidera à répondre à bon nombre de tes questions intérieures. Pour ce qui est de tes lacunes, il faudrait un peu houspiller ton Maître-dragon pour qu'il t'apprenne au moins à lire. Ce serait une bonne base et vue ta passion des livres, tu serais heureux de comprendre les lignes qui accompagnent certaines des images que tu contemples des heures durant. D'ailleurs, qui est ton Maître-dragon ? ''



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 17 Mar 2014 - 22:11 Répondre en citantRevenir en haut

Le Torhil écoutait attentivement ce que pouvait dire Peddyr mais ça ne le touchait pas vraiment. Il se sentait comme dans un flou, dans une brume opaque. Un rêve... Ou plutôt un cauchemar... Cependant, le mouvement qu'il faisait sur la petite créature lovée au creux de sa main l'apaisait toujours, forçant son esprit à se focaliser sur quelque chose au lieu de s'égarer dans de trop sombres pensées.

Le gardien... Aux yeux de l'aspirant, il n'avait pas fait grand-chose. Une personne capable de tenir une cité dans les airs, même si celle-ci diminuait doucement d'altitude, pouvait faire sûrement plus que pleurer la perte de nombreuses vies innocente. Car il n'y avait pas que des couples d'âme sœur qui avaient péri. Des aspirants, causant ainsi la mort plus ou moins lointaine d'un dragon, mais aussi des sans-dons qui vivaient ici et commerçaient avec la cité. Tant de vies gâchées. Mais il ne préféra pas répondre à la tirade du maître. C'était se lancer dans un débat sûrement stérile. Asulil n'était pas là depuis assez longtemps et n'avait pas assez de connaissance pour juger la personne dont il était question.

Se stoppant dans un endroit assez loin du 'drame', il s'assit sur un banc de pierre, posant la petite créature sur ses genoux. Si elle voulait partir, libre à elle.

- Un ambassadeur ? Auprès de qui ? Des autres Kaerls ? Là encore sa notion, bien qu'un peu plus complète que pour le gardien, était lacunaire. Il connaissait la théorie mais la pratique n'était pas au rendez-vous. Il se demanda aussi qu'est-ce qui avait poussé l'humaine à quitter cette fonction qui était pourtant assez prestigieuse. De ce qu'il avait entendu, les ambassadeurs étaient protégés par une immunité qui incombait à leur tâche. Mais de toute évidence, il ne voulait pas vraiment s'étendre sur le sujet.

L'empreinte... Avec tous les événements récents, il n'avait pas pu assister à une seule. Et d'ailleurs il doutait de le faire avant un moment. Manque de temps... Il repensa à tous les dragons qui allaient mourir tout juste sortis de l'œuf, faute d'âme à laquelle se lier. Lui même devait rester en vie pour ça. Mais ça semblait fortement compromis.

- Si je reste vivant suffisamment longtemps pour me lier, peut-être.

Il prit une feuille par terre et chatouilla doucement le petit dragon fée avec, souriant.

- J'apprends déjà à lire. J'étais venu ici pour réviser, à la base, lorsque ce petit chenapan m'a piqué mon livre. Et surtout qu'il était tombé sur Peddyr et la chose.

- Mon Maître est assez occupé dernièrement à cause de... son travail. Il n'avait pas le droit d'en parler ouvertement. Je suis dans la triade de Maître Unarion Legundir et Faydan. Un dragon qui ne pense qu'à manger. Il sourit, imaginant la réaction de l'intéressé devant cette affirmation plus que vraie.

- Et vous ? Avez-vous un ou deux aspirants ? Je sais que l'Acalikon en a deux, je suppose donc que c'est possible.

Quelques personnes commençaient à venir dans le jardin d'hiver et alerté d'autre quand ils découvraient la zone brûlée. Il faut dire que ce n'était pas courant...

- Je vais encore avoir des ennuis... Il imaginait assez bien la remontrance qu'on allait lui faire pour avoir brûlé une partie, même minime, du jardin. Même si ce n'était pas vraiment lui, avec tout ce qu'il faisait comme bêtise... Certains allers sûrement même penser que c'était encore un entraînement loufoque de son maître. Pourtant, pour si on le connaissait bien on savait pertinemment qu'il ne toucherait jamais à la nature.

- Nous devrions nous séparer... Si vous ne voulez pas avoir de problème... J'ai l'habitude personnellement.



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:41 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu