Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Une lettre dans le noir Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Asshai Anara
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 15 Jan 2014 - 18:14 Répondre en citantRevenir en haut

Année 918 Iolyaku, jour 23



Voilà maintenant plusieurs heures que Iolya et Eurylia avait reprit le ciel à leur frère lorsque Asshai pénétra dans les Bassins Ignés. Les lieux étaient complètement désert, et seul un lourd silence vint l’accueillir. Dans la pénombre elle glissait, perturbant la noirceur d'encre de l'eau qui, telle un miroir reflétait la lumière de sa lampe. La fin du mois approchait, et avec elle le dernier quartier de la lune, la nuit étendait alors son noir manteau sur tout le kaerl.
Le visage et les cheveux dissimulés sous un épais voile noire comme il était coutume de la faire en Ssyl'shar, et une cape couleur de nuit cachant ses jupes écarlates, Asshai avait prit maintes précautions afin de ne pas être reconnue lorsque, comme elle le pensait, arriverai les hommes d'Alauwr pour la traîner jusqu'à son Weyr. Cela ne l'inquiétait que peu, elle avait déjà vécu des situations similaires par le passé, et puis... Il fallait bien de l'audace pour se faire un nom au Kaerl.

Et de l'audace il lui en avait fallut, lorsqu'au terme de ses longues semaines de réflexions, elle s'était décidée à agir. Depuis sa rencontre avec le chevalier Zengwei, elle s'était mit en tête de découvrir ce pourquoi le chevalier semblait s’intéresser d'aussi prêt au continent jungle de Qahra. Les bruits du Kaerl aidant, elle avait vite découvert qu'Alauwyr Iskuvar avait lancé il y a quelques temps une opération d'envergure afin d'établir des liens à l'extérieur de Tol Orea.
Elle même connaissait bien ces territoires, elle avait longtemps traité avec les Qahrari, voisins commerciales d'Arsuh. Leur terres regorgeaient de produits exotiques, fourrures, plantes étranges aux vertus particulièrement efficaces en pharmacopée, mais surtout de riches mines d'or dont les réserves étaient réputées inépuisables. Elles connaissaient les quantités de métal précieux que l'une de ces mines pouvaient produire sur un an, le nombre d'homme que cela nécessitait, les infrastructure à y développer ainsi que leur coût, et même les grands marchands, compagnies d'aventuriers et entrepreneurs divers par qui il fallait passer... En bref tout ce qu'un marchand souhaitant établir une hanse en Qahra devait savoir.

Si les ardents souhaitaient s'établir là bas, un lien commercial était probablement le moyen le plus efficace d'y arriver, en plus de leur permettre l'obtention de revenus importants. Dans une telle optique, elle se savait donc un atout de taille, mais restait encore à savoir comment elle pourrait rentrer en contact directement, et discrètement avec son seigneur. Elle avait finit par sauter le pas ce soir même, pensant comme par instinct, que la journée s'y prêtait bien. Lorsqu'au terme de sa journée elle avait finit de s'occuper de tous les dossiers administratifs qu'Anaviel lui déléguait, elle avait rédigé d'une écriture qui n'était pas la sienne, cette brève missive en ces termes :

«A l'attention du seigneur Iskuvar.
Rendez vous à la nuit tombée, a la mi-Iolya, aux Bassins Ignés, lorsque les feux du Kaerl ce seront éteints.
Un ami. »

Puis elle s'était rendue dans le couloir menant au Weyr d'Alauwyr, peu avant que celui ci ne revienne du Mahalma, et l'avait simplement glissé sous sa porte.
Elle ne craignait qu'une seule chose en vérité, qu'Alauwyr découvre qu'elle était à l'origine de cette lettre, avant d'avoir entendu ce qu'elle avait à lui exposer. Le seigneur noir la méprisait, et qui pouvait être assez fou pour suivre les conseils d'une aspirante... De plus si Anaviel apprenait qu'elle s'était lancé dans une telle entreprise, elle craignait d'en payer le prix fort. Mais elle avait pourtant la certitude que si son seigneur lui laissait suffisamment de temps, alors la partie serait presque gagné. Bien sur c'était un homme imprévisible mais elle se raccrochait à l'espoir qu'il pouvait remarquer une main tendue lorsque celle ci se présentait.

Toute à ces réflexions, la fëalocë s'installa sur l'une des banquettes de pierre bordant l'un des bassins, sa lampe à ses cotés, et ouvrit son livre de prières dédié à Flarmya. Iolya avait déjà entamé depuis longtemps le deuxième quart de sa course à travers le ciel, et si Alauwyr respectait les consignes de la missive alors -ce dont elle doutait fort- il devait arriver d'ici une heure, ce qui lui laissait amplement le temps de se consacrer à quelques prières nocturnes.
Publicité





MessagePosté le: Mer 15 Jan 2014 - 18:14 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 529
Présentation: URL
RPs: 1 113
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Ven 17 Jan 2014 - 19:37 Répondre en citantRevenir en haut

L'avantage avec la nuit est qu'il n'y a guère de monde qui se balade dans les couloirs. L'idéal pour ne croiser personne, sauf dans un lieu fixé pour un étrange rendez-vous. Oui étrange, car le message avait été court, sans raison aucune et pour se rendre dans les Bassins. Un drôle d'endroit pour demander à voir le Seigneur en secret. Quoi d'autres sinon ? En passant dans le dernier couloir qui menait aux Bassins Ignès, il affichait un sourire carnassier. Peut-être qu'on attisait sa curiosité pour le faire sortir de son weyr, le coupant de la protection de son lié pour l'abattre froidement. Vu le nombre d'ennemis qu'il s'était fait, cette hypothèse devait être pris avec précaution, car il pouvait s'agir de toute autre chose, pour quémander sa présence là-bas. Bah... il verra une fois sur place.

Cela ne l'empêcha pas d'y pénétrer à pas de loup. Malgré sa masse et sa carrure de combattant aguerri, il savait se mouvoir en silence. Très utile pour surprendre ses proies. Il attendit quelques instants le temps que ses yeux s'habituent à l'obscurité, des premières colonnades des lieux et n'eut qu'à tendre la tête pour explorer les environs. Son sourire s'élargit quand il repéra une jeune fille qui lui faisait dos, tenant quelque chose dans ses mains. Une simple lampe l'éclairait. Cette aspirante avec une chevelure reconnaissable parmi toutes, malgré la pénombre qui la recouvrait : Asshai.

Etait-elle l'émettrice de cette lettre ou cherchait-on à les réunir tous les deux dans un dessein indéterminé ? On allait bientôt le savoir. Plongée dans ce qui ressemblait à un bouquin, elle n'avait pas dû l'entendre venir. Asshai, l'apprentie d'Anaviel, qui avait cru être capable de jouer plus haut que lui. Et voilà que maintenant leur chemin se recroisait une nouvelle fois. Valait mieux pour elle qu'elle ne soit pas la responsable de l'envoi de cette missive. Alauwyr pouvait avoir de la curiosité, mais il n'appréciait guère d'être mener en bateau pour rien. Oh oui, qu'elle ne cherche pas à le duper, croyant qu'on pouvait l'attirer comme bon lui semblait. Elle avait intérêt à avoir une très bonne raison.

°Au pire, il y a de quoi punir un Aspirant au Kaerl°
°Je gérerai moi-même pour son cas. J'y veillerai personnellement. Tu sais à quel point je suis imaginatif. °
°Je doute qu'Anaviel appréciera s'il venait à l'apprendre. °
°Il l'apprendra et tant pis si cela lui plait pas. Il n'a qu' à mieux tenir ses aspirants ! °


Il était désormais assez prêt pour agir. Il n'eut qu'à faire une rapide enjambée pour se retrouver derrière Asshai et la tirer en arrière, avec un bras autour de son petit cou, sans l'étrangler. Dans l'action, la lampe se brisa sur le sol, permettant aux Ténèbres d'engloutir Asshai et son agresseur. Un ricanement malsain suffit à lui faire comprendre qui venait de l'enserrer avec force.

''Alors ma chère....On choisit de biens étranges endroits pour lire la nuit....Que fais-tu ici''



Asshai Anara
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 17 Jan 2014 - 22:54 Répondre en citantRevenir en haut

Un instant Asshaï crut laisser un couinement jaïr de sa bouche, le bras qui l'avait par le cou saisie et la lumière qui avait soudainement vacillé l'avait précipité dans un moment de panique. Puis la voix de son seigneur l'avait aidé à se rasséréner. Quelque part au fond d'elle, elle savait déjà que c'était lui. La légende disant qu'un Fëalocë ne pouvait être surprit disait peut être vrai...
Mais si il c'était déplacé en personne, c'est qu'elle avait déjà réussi à attiser sa curiosité plus qu'elle ne l'imaginait. Rester maintenant le plus dure : qu'il accepte de l'écouter.
Elle n'arrivait pas à distinguer son visage, mais elle pouvait sentir son odeur, puissante, musqué. C’était une impression étrange, d'entrer ainsi dans l'intimité d'un homme si haut placé. Elle pouvait sentir l'odeur qui l'entourait, et son souffle chaud contre son visage. Ses fins cheveux argentés venait frôler ses joues. Elle aurait presque put se sentir intime si sa situation n'avait pas été pas aussi inconfortable. Mais sans essayer de se dégager de l’étreinte du seigneur noir, Asshai tacha de se détendre au mieux afin de la rendre plus supportable.

« Bien le bonsoir mon seigneur, mes respects... Pour ne rien vous cacher, j'attendais que vos hommes viennent me traîner à vous, mais votre présence me comble au delà de toutes espérances. »

Elle savait qu'Alauwyr n'était pas surpris, il pouvait difficilement en être autrement, elle était la seule ici. Mais elle craignait qu'il la rejette en ayant la confirmation que c'était bien elle à l'origine de tout cela. Qui après tout serait assez fou pour accorder du crédit à une jeune fille comme elle ? Aspirante et femme de surcroît, de quoi éveiller la méfiance d'Alauwyr qui avait pour habitude de voir ses consœurs comme de dangereuses créatures, lunatiques et imprévisibles.

« Je vous demande de m'accorder quelques minutes, j'aimerai vous entretenir à propos d'un sujet d'importance... De Qarha. Je peux vous aider à renforcer votre position, je connais la langue, leurs habitudes, je sais où aller et comment exploiter au mieux vos premiers établissements. »

Petit à petit ses yeux commençaient à se faire à l'obscurité. Elle commençait à voir le visage sombre de son seigneur penché sur elle, se découpait dans la pénombre. Ses lèvres affichaient un sourire carnassier.La voyait il comme sa prochaine victime ? S'amusait il d'elle à ses dépends, ou peut être qu'il la désirait ?

*Un mélange de tout cela probablement …*

Comme lors de leur premières entrevues, Asshai vint glisser sa main contre celle du seigneur comme pour lui demander de relâcher son étreinte, fixant les deux orbites noires qui lui tenaient d'yeux.

« Je ne suis pas votre ennemie. »
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 529
Présentation: URL
RPs: 1 113
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Dim 19 Jan 2014 - 12:38 Répondre en citantRevenir en haut

Alauwyr ne releva pas le pic lancé par Asshai quand elle fit l'allusion à l'intervention de garde et non de la venue même d'Alauwyr. C'était donc un petit honneur pour elle ? Qu'elle veille à ne pas abuser de l'extrême patience d'Alauwyr. Celui-ci avait pris l'habitude depuis des années d'agir de lui-même. Même là ce soir, il s'était déplacé en personne, attisé de curiosité. Et maintenant qu'il était là, à la tenir de la seule étreinte de son bras, il pouvait tout décider. Son sourire carnassier restait toujours présent sur son visage balafré.

Il l'écouta avec attention et ne manqua pas de rire quand elle eut fini son petit discours, osant même poser une main fraîche sur la sienne. Elle avait la tête tournée vers lui, pouvant plonger ses yeux dans les siens, abyssaux et froids. Comme la plupart des femmes, se retrouver contre le corps puissant d'un homme tel qu'Alauwyr devait pousser à bien des pensées. Le Seigneur percevait la respiration calme d'Asshai contre sa poitrine. Une telle proximité avec une femme telle qu'Asshai aurait fait tourner la tête à plus d'un. Mais cela ne le détournait pas de son objectif premier, le but de sa venue. Le bras qui emprisonnait l'aspirante se resserra un peu plus.

''Bon nombre d'adversaires que j'ai pourfendu de mes mains ont dit cela une seule fois. ''


Son sourire s'élargit, révélant des dents parfaitement blanches.

''Donc tu veux me parler de Qahra. Etonnant que tu veuilles le faire sous le couvert de la discrétion, alors qu'il t'aurait suffit de demander une audience pour que j'écoute tes propositions. Et toi, une simple aspirante, tu vises carrément à entrer dans les plans d'une haute importance, alors que je sais que tu es sous la tutelle d'Anaviel Ïndalwë. ''

Il ricana un instant. Froid et imperturbable par la présence d'une impétueuse jeune femme, il doutait qu'elle soit venue que pour une participation éventuelle pour Qahra. Il rapprocha ses lèvres de l'oreille de l'aspirante pour y murmure avec une voix dangereuse

''Dis moi ma chère, quel est le vrai but de ta présence en ces lieux....Ce n'est pas pour rien que tu as fait cette lettre n'est-ce pas ? ''

Nul besoin de chercher bien loin pour savoir que la missive venait d'Asshai. Il n'était pas stupide.



Asshai Anara
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 19 Jan 2014 - 14:56 Répondre en citantRevenir en haut

Le bras d'Alauwyr s'était resserré un peu plus autour d'elle, aggravant l'inconfort de sa position. Un peu plus et elle suffoquerai. La main du seigneur vint se resserrer sur la sienne, froide et implacable, semblant aspirait toute la chaleur de ses propres membres.
Mais Alauwyr vint se rapprocher, susurrant au creux de son oreille : oui, il était prêt à l’écouter, bien que suspicieux. Elle avait donc réussi la première étape. Restez encore à lui expliquer pourquoi elle l'avait convié ici, et non pas en audience publique. Il semblait bien décider à ne pas accepter une main tendue sans savoir à qui elle appartenait.
A son tour elle tourna son visage vers le sien, il n'était qu'à quelques centimètres l'un de l'autre désormais.

« Vous allez vite comprendre Alauwyr. Si le Kaerl est désormais ma demeure, alors comme chacun de ses habitants, au même titre que nous tous, vous compris, j'ai intérêt à entretenir sa grandeur. »

*Oui nous tous, je fais partie des votre désormais.*


«  Le kaerl vit au gré de ses seigneurs, mais les mésententes internes le fragilise. Lorsque le pouvoir du seigneur est en berne, cela attise les convoitises des puissants. Chacun veut posséder le trône pour ses intérêts personnels au détriment de la collectivité, et les autres Kaerl sont libres d'en profiter. Il suffit de voir ce qui se passe au Kaerl céleste. Méprisable. »

Elle tachait de se concentrer sur ce qu'elle avait à dire, articulant chaque mot de la façon la plus neutre possible, fixant avec intensité les deux puits sans fond dardés sur elle.

« Un seigneur puissant, un Kaerl grandit ! Si vous restez en place sur le trône, notre Màr y est gagnant. Je vous soutiens en tant que seigneur. Voilà pourquoi je suis ici, voilà pourquoi je ne suis pas votre ennemi. Avec une main mise sur Qarha, vous pouvez renforcer votre position sur le trône, c'est pourquoi je viens vous offrir mon aide.

Une légère pression de sa main dans celle d'Alauwyr vint appuyer ses dires.

« Une entrevue au Mahalma aurait sans doute était plus protocolaire, mais nul autre que vous et vos fidèles - et surtout pas vos gardes - ne deviez être au courant. Et qu'aurait on put penser en voyant une simple aspirante demander une audience au seigneur du Kaerl. Pensez vous donc que personne ne se serait interroger ? Si Anaviel savait que j’œuvrai pour renforcer votre position, ne pensez vous qu'il aurait fait tout ce qui était en sa mesure pour vous empêcher de parvenir à vos fins ? J'ai choisis l'audace, j'en conviens, mais elle était nécessaire. »


Tant bien que mal, elle réussi à tendre le cou pour rapprocher son visage de celui d'Alauwyr. Elle ne pouvait distinguer ni ses traits, ni ses yeux, mais elle le sentait à travers l'obscurité, cet être froid, engloutit par les ténèbres, là ou elle même rependait sa douce chaleur.

« Initiative et volonté au service de la puissance. »

Elle avait fait preuve de ces deux grandes qualités prônées par la philosophie ardente. Deux grandes qualités qu'elle avait mit au service de la fin de toute chose. Alauwyr ne pouvait lui retirer cela.
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 529
Présentation: URL
RPs: 1 113
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 25 Jan 2014 - 11:50 Répondre en citantRevenir en haut

En tournant la tête vers le Seigneur, Asshai n'avait pas eu d'autres choix que de se coller plus contre lui, contre son corps musclé. Peut-être qu'à ce rapprochement, elle sentirait la forme de ses muscles. Alauwyr se fichait pour l'instant de telles pensées, qui pourraient traverser l'esprit de la jeune femme. Sa présence lui importait plus pour la raison de sa venue que des bas instincts. Puis quand elle argumenta son désir d'oeuvrer elle aussi pour Qahra, elle fit allusion à Anaviel. Ce dernier ne serait guère ravi d'apprendre la venue d'Asshai dans les appartements d'Alauwyr. Puis elle termina avec deux mots puissants : Initiative et volonté.

Là dessus, il ricana et d'un mouvement de bras fluide, il lui imposa de se relever du banc de pierre et de tournoyer une fois sur elle-même pour faire face à Alauwyr, ce dernier ne lui lâcha pas la main une seule fois. Il la serra un peu plus au contraire, si jamais elle tentait de vouloir se défaire de son étreinte.

''Donc tu penses que tu pourrais avoir du poids sur la balance quand à ma position sur le trône ? Intéressant ma chère Asshai. ''


Il la tira sans guère de douceur pour la contraindre à se coller de nouveau à lui, mais cette fois, ils étaient tous deux face à face, les yeux dans les yeux. Asshai aurait tout le loisir de contempler le sourire qui étirait les traits cicatrisés de son visage.

''Oui Qahra est suffisamment importante pour un enjeu d'importance quand à ma position actuelle de Seigneur. Tu n'es pas sans savoir que j'ai déjà une petite liste d'Ardents que je pourrais envoyer là-bas en vue de poser les premiers jalons de notre entrée sur le monde extérieur. Tu as fait preuve d'initiative il est vrai pour demander audience directement à moi et sans témoin. Une telle volonté pour répondre au désir de répondre au besoin de servir que soi et le Kaerl. Mais n'est ce pas aussi pour répondre à un besoin de puissance ? Tu es une jeune aspirante encore parmi nous Asshai... Côtoyer Anaviel a du révéler ton désir d'en vouloir plus encore. D'ailleurs, ton maître que tu sembles tellement apprécier pourrait très bien d'avoir monter la tête pour te pousser justement à moi...''

Son sourire se perdit un peu à l'évocation d'Anaviel, vraie pièce dangereuse de l'échiquier politique du Kaerl. Il n'avait pas d'ambition, aucune envie de place particulière, si ce n'était que de jouer avec le Seigneur. Un vrai passe-temps pour l'Elfe noir

''Tu souhaites aider pour Qahra, très bien... Mais il est ton maître. Comment lui annonceras-tu la nouvelle si je venais à accepter te de faire participer là-bas ? Pour peu que j'accepte bien sûr. Avec Anaviel, même à ton insu, tu ne serais qu'un pion pour lui....''



Asshai Anara
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 26 Jan 2014 - 23:00 Répondre en citantRevenir en haut

Alauwyr avait enfin eut la bonté de la faire se lever, la faisant voler telle une vulgaire poupée de chiffons entre ses bras. Asshai n'était pas bien lourde, et Alauwyr avait suffisamment de force pour la briser d'un simple coup de poing bien placé. Étrangement malgré une certaine fermeté, Alauwyr avait aussi eut la délicatesse de ne pas la violenter de quelques manières que ce soit, simplement de la tenir fort proche de lui.

Elle ne pouvait pas réellement le percevoir dans la nuit noir, simplement le sentir contre elle, d'avantage encore maintenant qu'il lui faisait face. Seul ses dents d'une incroyable blancheur pour un homme de son age semblaient luire dans le noir. Elle avait déjà connu ces hommes et le contact physique ne la gênait d'aucune manière, au contraire, elle avait le sentiments que c'était là la source de sa force. Elle prit donc le partie de ne pas résister, et de venir se coller un peu plus contre son seigneur - très doucement, de façon presque imperceptible.
De la même manière, son ton prit, dans un chuchotement, l’aspect du velours.

« C'est justement là que réside tout l’intérêt de ce rendez vous... Nul n'en saura rien. Ni Anaviel, ni qui que ce soit. Je n'ai pas non plus l'attention de quitter le Kaerl mon seigneur... Non pas que je ne sois pas capable de survivre en Qarha, mais je pense que continuer mon éducation au Màr serait plus efficace.
Ma cape est resté sur la banquette, vous pouvez y trouver du parchemin vierge, un flacon d'encre et une plume d'acier. Je vous noterai les noms que je connais, les calculs que j'ai fais, et la façon dont vous pourriez procéder. »


De fait, elle ne les avait pas noté directement de peur de se faire surprendre avec toutes ces informations sur elles. Tout était dans sa tête, elle avait répété tout ce qu'elle avait à dire depuis plusieurs jours, et sa mémoire savait faire face aux effets du temps.

« Vous n'êtes pas du genre à saisir la première main qui se présente à vous sans avoir vérifier au préalable à qui elle appartient... Sage décision. Maintenant vous pouvez choisir de ne pas m'écouter si ce que je vous dis vous semble douteux... Ou de suivre mes informations si ce que je dis vous semble juste. Je ne demande rien en retour et certainement pas le pouvoir. Je sers une cause peut être bien plus grande... La cause du Kaerl, et de ceux qui y vivent, car il est devenu mon foyer désormais. Je ne pense pas qu'il y ai autre chose à comprendre. »


Disait elle vrai ? Elle même n'aurait sut le dire, voilà tellement longtemps qu'elle avait prit l'habitude de mêler ses intérêts personnels aux intérêts collectifs qu'elle s'y perdait, oubliant ou se trouvaient le vrai du faux, mélangeant sa personne et son identité à celles des autres. Peut être était ce cela le plus génial au final ? En se liant à l’intérêt publique ou à celui du plus grand nombre, Asshai se dotait d'une place spécifique et d'un soutient hors-pair. C'était assurément le moyen le plus sûr pour atteindre ce but qu'elle s'était en tout temps fixait : Devenir indispensable.
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 529
Présentation: URL
RPs: 1 113
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Ven 31 Jan 2014 - 19:56 Répondre en citantRevenir en haut

Un spectateur qui passerait par là furtivement aurait un regard quelque peu surpris en voyant le duo dans l'obscurité des Bains et les aurait rapidement laissés seuls. Le Seigneur Iskuvar en présence très proche avec une jeune aspirante invitait à ne pas le déranger sous aucun prétexte. Comme n'importe quel homme en rendez-vous galant. Mais le détail était qu'Alauwyr n'était pas en quête d'une charmante compagnie. Il était là pour cette petite lettre qui avait piqué sa curiosité. Et maintenant, il était face à Asshai, qui cherchait à jouer un atout : celui de connaître Qahra et de s'en servir pour on ne sait encore quel but.

Alauwyr n'était pas dupe. Bien qu'Asshai niait aucun intérêt personnel autre que celui de servir le Kaerl, le Seigneur savait qu'au fond de tout coeur ardent résidait l'étincelle de pouvoir, de l'ambition ou de la recherche d'autorité. Servir le Kaerl en total dévouement n'était valable que pour très peu de gens... Asshai n'appartenait pas à ce groupe là, aux yeux du Maître Noir. Non Asshai voyait plus loin encore que ce qu'elle venait de dire. En apportant son savoir sur un plateau d'argent, elle disait servir le kaerl mais en fait, elle passait par le biais du Seigneur. Un aspirant qui contribuait à la réussite d'une importante mission ne pouvait espérer avoir que de bons retours. Voir plus encore. Et Asshai, aspirante d'Anaviel, récolterait une sacrée palme de renommée...

Il libéra le poignet d'Asshai pour lever à la place son menton, délicatement. Pas une seule seconde, il n'avait détaché son regard du sien, l'invitant à plonger dans cette couleur sombre et glaciale. Son sourire toujours présent ne frémissait pas, comme si on l'avait gravi sur son visage couvert de cicatrices. Ce sourire était bien la chose la plus contrastante d'ailleurs avec son allure de guerrier farouche.

''Ma chère Asshai...Quelle belle preuve de désintéressement dans ce que tu souhaites entreprendre pour le Kaerl.... ''


Sa main descendit telle une plume, avant de laisser ses doigts entourer le cou délicat de la jeune femme, sans serrer.

''Servir le Kaerl oui, mais le dévouement total n'existe pas. Tu attends quelque chose en retour, peut être même inconsciemment. Le Seigneur que je suis sert le Kaerl, bien plus que toi, mais il y a toujours un brin au fond de mon esprit qui sert que moi et mes intérêts. A la différence de toi. Mes intérêts restent proches de ceux du Kaerl, et cela aide grandement. Ce que je souhaite pour moi, c'est aussi pour le Kaerl. Toi, jeune aspirante, en m'offrant tes acquis de Qahra sur un parchemin, tu attendras gentiment dans l'ombre le jour où tu viendras me réclamer un dû pour ta contribution. Servir le Kaerl... Laisse moi tourner nos préceptes d'une toute autre façon et qui est, elle aussi, très adaptée à notre pensée ardente : Initiative et volonté pour acquérir la puissance''

Ses doigts délaissèrent le cou pour se placer entièrement sous le menton de la jeune femme, lui relevant la tête. Il la fixait avec un sourire carnassier cette fois.

''Alors ma chère Asshai, qu'attends tu exactement du retour de ton service, à la gloire de notre Kaerl ? ''



Asshai Anara
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 1 Fév 2014 - 01:35 Répondre en citantRevenir en haut

Asshai n'avait pas bougé d'un cil face à Alauwyr. Elle s'était attendue à ce que l'homme n'accepte pas aussi facilement de lui donner sa plume et son parchemin. Il souhaitait voir ce qui se cachait derrière ce masque, et ce qui pouvait motiver ses actions.
Son discours, elle l'avait rodé depuis plusieurs jours déjà, c'était la première chose à laquelle elle avait pensé en prenant l'initiative de s'adresser à Alauwyr en personne. Il était plus rare de trouver une personne ne se méfiant pas de son voisin au Kaerl ardent, qu'une goutte d'eau en plein désert.
Pour autant l'aspirante n'avait pas l'attention de donner à Alauwyr tout ce qu'il attendait de but en blanc. Une telle assurance n'aurait fait que renforcer sa méfiance.

« C'est amusant... Il y a de cela deux mois lorsqu'Anaviel est venu à ma rencontre je lui ai tenue le même discours. Voyez vous, je me rappel d'un homme que j'ai connus : il prétendait que le plus saint des êtres n'agissait non pas pour les autres, mais bien pour son propre bonheur si il était philantrope. »

Comme lors de sa première rencontre avec le seigneur noir, Asshai fit glisser sa main dans celle qui lui soutenait le menton, mais vint tout doucement remonter le long du bras d'Alauwyr.

« Je n'agis pas gratuitement, cela va de soi. Mais laisser moi vous en dire plus. On m'a apprit dans mes jeunes années que Gaïa avait crée la terre selon une réflexion très structurée. Pourquoi avons nous des yeux si ce n'est pour voir ? Pourquoi avons nous des mains si ce n'est pour toucher ? Tous fut si parfaitement conçu, si parfaitement crée. La perfection réside dans un équilibre qui doit être maintenu. La lumière s'oppose aux ténèbres, mais elle ne peut s'exprimer que dans cet opposé. Sans ténèbres, pas de lumière. De la même manière, la proie doit être tué par le chasseur, mais sans proie, le chasseur meurt. »


Elle sentait que son long discours pouvait très bien se retourner contre elle si il commençait à agacer Alauwyr, aussi prit elle les devants.

« Maintenant laissez moi vous poser une question : Pourquoi avons nous ce pouvoir de se lier au dragon si ce n'est pour l'utiliser ? J'ai une réponse : car nous avons une place bien précise en ce bas monde. Tout fut crée selon une logique qui pourrait nous dépasser si nous n'y prêtions pas attention. Mais en vérité il suffit d'ouvrir les yeux pour comprendre. Combien y avait il de chance pour que le navire dans lequel je me trouvais s'échoue au large d'Undomë ? Combien y avait il de chance pour qu'à ce moment là Anaviel soit présent pour ressentir mon don ? Et combien y avait il de chance pour que je connaisse les marchés et coutume de Qarha, alors que vous même organisez une expédition sur ce continent ?
Si il y a bien une logique en ce monde, alors je ne suis pas ici par hasard. Je pense que l'heure est venue pour nous de nous réveiller, de nous montrer au monde pour guider les peuples vers la voix de l'ordre. Dans le monde, il doit y avoir des chasseurs et des proies, des anciens et des jeunes, des chefs et des serviteurs. Je reconnais ma place en tant que votre serviteur. Mais je tiens à faire valoir la place de tout les maîtres et chevaliers dragon en tant que chef des profanes non-dotés. Non pas en tant qu'usurpateurs tyranniques et violents comme le furent les Valherus, mais bien en tant que guides... »

Sa main délicate revint dans celle d'Alauwyr, l'effleurant à peine telle la caresse du vent.

« Regardez le peuple qui vit dans notre Kaerl, il est prospère et heureux, isolé des maux qui frappent le reste du monde, alors que les dotés, eux, en retirent la puissance nécessaire. En somme, chacun y trouve son compte. Je pense qu'étendre le Kaerl pourrait ramener l'équilibre en ce monde, et permettre à chacun d'y trouver sa place : Les maîtres liés et leurs sujets profanes. C'est là l'une de mes plus profondes convictions depuis que je suis revenue ici.
Mais amener l'ordre au monde nécessite de consolider celui du Kaerl. Et un ordre solide passe par un seigneur puissant.
Que viens-je donc faire dans tout cela ? »

Prenant la main du seigneur qu'elle se mit à l'enserrer fortement, et inclina légèrement la tête.

« Je viens servir cette cause. Prendre ma place. »

Voilà, elle s'était livrée et espérait sincèrement avoir trouvé une oreille attentive en la personne de son seigneur. Elle le savait : tout depuis le jour de sa naissance l'avait porté jusqu'à Tol Orea, elle avait donc une place à jouer en ce monde. Mais au delà de cela c'était aussi une place au sein du Kaerl qu'elle ambitionnait. Une place officieuse, dans l'ombre comme toujours. Une place qu'elle avait bien l'attention d'obtenir, et c'était pour cette raison qu'elle préparait déjà la terre avant que la graine n'y soit plantée.
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 529
Présentation: URL
RPs: 1 113
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Dim 2 Fév 2014 - 21:56 Répondre en citantRevenir en haut

Alauwyr ne souffla aucun mot jusqu'à ce qu'elle eut terminé de parler. Il avait écouté avec la plus grande des attentions et un sourire étrange avait pris place sur son visage aux combats gravés sur sa peau. Il ne fit pas réagir la main caressée par l'aspirante, mais usa de l'autre, pour enserrer cette fois dans une volonté bien déterminée le petit cou d'Asshai. Usant d'une force physique qu'elle ne pouvait contrer, il l'obligea à se redresser sur la pointe de ses pieds, tout en serrant un peu plus sa petite gorge frêle. Un rien suffirait pour lui broyer la trachée. Mais il n'allait pas provoquer la mort de sang-froid d'une jeune fille sous l'aile formatrice d'Anaviel. Il avait bien assez à supporter avec ce satané elfe pour devoir argumenter toute une soirée durant sur la perte de sa précieuse aspirante.

''A t'entendre, on dirait que j'ai en face de moi une Prophétesse. A croire ce que mes oreilles perçoivent, tu penses que c'est le destin ou la main des dieux qui t'ont mis ici et que ton existence est déjà toute tracée pour avoir une place dans ce monde ? Sache une chose ma chère Asshai. Les Dieux ont peut être une place dans la vie des Kaerls, mais pas en chacun de nous. A écouter tes paroles, on dirait que c'est presque une ligne de conduite que tu me donnes. Te donnerais-tu de l'importance au point de croire que tes connaissances sur Qahra serait la clé de voûte de mon entreprise ? Je songeais déjà à Qahra bien avant ta venue, ma petite. Bien avant. Et ne crois pas être la seule à posséder la connaissance de ce continent dans ce Kaerl. Peut-être que je n'ai pas cherché à demander l'aide d'un autre membre du Kaerl pour une raison particulière, ne crois tu pas ? ''


Il ricana et permit à Asshai de retrouver un peu appui sur le sol, mais ne retirant pas pour autant l'étreinte serrant qu'il exerçait sur sa gorge

''Je ne crois pas que le monde possède une logique. Le monde n'est que chaos, d'où se tire cette fameuse équilibre. Les Dieux n'ont pas d'action sur ce qui nous ont laissé. Sinon, ils auraient pas décidé de laisser le Rhaeg entre nos mains une fois la chute des Valherus effectives... Le chasseur quand il n'a plus de proie s'adapte. Il ne se laisse pas mourir faute de proie. Ca c'est déjà une faille dans ta petite logique. Même l'Oracle n'aurait jamais affirmé une telle chose. ''

Il l'attira à lui, imposant plus qu'une très courte frontière entre son visage balafré et celui de l'aspirante. Malgré le peu de lumière, elle aura tout le loisir de le contempler -si on peut dire.

''Une place dis-tu que tu recherches. Penses-tu que tu réussirais à l'obtenir maintenant si j'acceptais ta proposition ma chère Asshai ? ou alors attendras-tu de ta prochaine empreinte pour mieux la revendiquer ? S'il y a bien une chose que j'ai appris dans ce monde depuis que je suis lié est que la place se mérite autant qu'un prédateur. Seul le plus fort arrive à ce qu'il veut. Survivre pour atteindre un objectif qu'on s'est soi-même fixé. et mon objectif est de mettre notre Kaerl en avant, pour qu'il soit le fort, le survivant qui supplantera les faibles en premier. et toi Asshai, es-tu entre mes mains une faible à éliminer pour que je préserve la voie que j'ai choisi ? ''

Il ricana et serra un peu plus ses doigts sur le cou de l'aspirante, lui coupant juste un peu sa respiration.

''Des maîtres et des serviteurs, des forts et des faibles. On résume un peu là la généralité du monde non ? Dis moi Asshai, ta place serait en cet instant d'être l'engrenage de la réussite du Kaerl ou de préserver ta vie en échange de ce que tu voulais m'offrir pour l'avancée de notre avenir commun ? ''



Asshai Anara
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 7 Fév 2014 - 22:13 Répondre en citantRevenir en haut

Asshai tressaillit au contact d'Alauwyr. Le seigneur noir avait fait preuve de bien peu de délicatesse à son égard. La traction qu'il avait exercé sur elle lui avait raidit le cou et les épaules. Mais il était allé plus loin encore, resserrant son emprise autour de sa gorge, au point de lui couper en partie la respiration.
Mais non ! Non cela ne se pouvait... Tout avait été savamment calculé depuis plusieurs jours, elle avait prévu toutes les issues possibles ! Toutes les issues... sauf celle ci.
Alauwyr respirait la férocité, un coup de main et il pouvait lui briser la trachée ! Elle avait essayé de se débattre, une seconde à peine ; c'était comme un vieux réflexe qui avait la vie dure. Et pourtant elle savait que c'était inutile, si il voulait la voir mourir, une simple pression suffisait. Elle s'était donc résigné bien vite, se laissant traîner telle une poupée de chiffon, sans rechigner. Elle aurait aimé pouvoir se laisser aller, quitter son corps, partir au loin, se déconnecter de la réalité, comme elle avait eut l'habitude de le faire toutes ces années durant lorsqu'elle se trouvait abandonnée dans les rues d'Arsuh. Fuir, disparaître, se déconnecter de la réalité, c'était la meilleure façon qu'elle avait trouvé à ce jour pour se débarrasser des agresseurs trop violant.
Mais ce soir, c'est à elle qu'elle dut se faire violence pour ne pas céder à cette si douce tentation...

Alauwyr ne souhaitait que cela : avoir la preuve qu'elle n'était une faible femme qui jouait dans la cour des grands sans y avoir été invitée. Mais il détestait aussi qu'on s'oppose à lui... Elle était donc dans l'impasse...
En cet instant, alors que les doigts froids du seigneur noir se refermaient sur la gorge de ce corps inerte, de cette femme dont le visage semblait s'être perdu dans les ténèbres de ses yeux, Asshai se mit à penser à Anaviel.

* « Votre enseignement sera toujours basée sur cette logique et vous devrez donc vous habituer à prendre toutes les dispositions nécessaires pour contrer l'inconnu. *


Les paroles du maître se répercutaient dans son âme comme une blessure sans fond.

*Désolé Anaviel... J'ai échoué... Je n'ai pas sus composer avec l'inconnu.*


* Certes, vous n'y arriverez pas toujours, moi-même il m'arrive parfois d'échouer mais je compte sur vous pour comprendre où ça a été mauvais et comment gérer. » *


Comprendre... Et qui avait il à comprendre ? Alauwyr n'aimait pas qu'on lui dicte quoi faire, Alauwyr se méfiait d'elle, il la méprisait - elle la petite aspirante issue de nul part. Il voulait la remettre à sa place et ne plus entendre parler d'elle. Peut être aurait elle dut simplement déposer une missive avec toutes ses instructions sous la porte de son Weyr... Alauwyr aurait été libre de suivre ou non ces instructions sans avoir à faire à elle. Il refusait simplement de l'écouter car en suivant ses conseils, il se plierai d'une certaine manière à sa volonté.

Et si la solution était de revenir aux bases... ? Reprendre ce qui avait fait son succès de camériste ?

Le corps de la fëalocë sembla alors reprendre vie entre les mains du seigneur noir ! Ses yeux se jetèrent dans ceux d'Alauwyr, cherchant à atteindre le plus profond de son âme. Le fin filet d'air que lui laissait son emprise ne lui permettait pas de parler distinctement, mais à force d'effort elle réussit à articuler tant bien que mal :

« Qu'a... ttendez... vous... de moi ? »


Les termes étaient simples. Elle s'attendait à entendre Alauwyr lui répondre : « Rien de vous aspirante », tout en espérant secrètement se tromper.
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 529
Présentation: URL
RPs: 1 113
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Dim 9 Fév 2014 - 22:36 Répondre en citantRevenir en haut

Asshai avait tressailli à son contact, devenant presque tétanisée par la suite. Non... pas vraiment tétanisée. Elle s'était figée, comme plongée dans un mur de silence et où son regard se perdait dans le lointain. Elle se figeait pour plus n'être qu'un pantin de chair et d'os. Alauwyr n'eut pas à attendre longtemps, qu'elle reprenait déjà le contrôle de son corps, comme si elle sortait de transe. Son regard inerte reprit bizarrement vie et pétillaient d'une émotion étrange. Le Maître-Noir ne sut dire si c'était de la peur ou une nouvelle fois une bravade. S'en souciant peu, il ricana.

''Ce que j'attends de toi ? C'est simple ma chère. N'essaie pas de me flouer. Bon nombre de mes adversaires ont tenté de ruser contre moi et cela leur a coûté la vie. J'apprécie la franchise et pas quand elle est dissimulé sous des faux semblants... ''

Il pourrait serrer une dernière fois sa prise sur son joli petit cou, lui interdire l'accès à l'air pour la faire souffrir. Mais Il estima qu'elle peinait bien assez avec le peu d'air qu'elle pouvait inspirer. Il la regarda un instant et la libéra, lui offrant la liberté de respirer pleinement. Mais il la gardait toujours contre lui.

'' Ce que je veux est bien simple ma chère.... n'as-tu pas dit que tu venais m'offrir ton savoir sur Qahra ? Au pire, pas besoin de les poser sur ton parchemin. Nous sommes seuls. Rien que toi et moi et j'ai une bonne mémoire... Ainsi, il n'y aura aucune preuve de ton don de connaissance à ma personne. Rien de bien dangereux pour toi n'est ce pas ? ''

Implicitement, il lui demandait de donner ce qu'elle voulait lui apporter sans rien d'autres en contrepartie. Ne lui rappelait-il pas en même temps que par son désir de servir le Kaerl, cela devait se faire en total dévouement. Il finit par la libérer de contre son corps, lui laissant plus de marge de manoeuvre.

''Alors ma petite Asshai ? Je crois que c'est honnête non ? Un simple Don et le Kaerl t'en sera reconnaissant si jamais la mission venait à réussir. Si elle venait à échouer, personne ne t'en tiendra rigueur, puisque personne ne saura ta contribution. Ainsi pas de retour négatif sur ta tête.... et on pourrait guère t'utiliser contre moi. Certains sangs prendraient plaisir à me contrecarrer par ta simple présence si échec il y a. Comprends-tu où tu mets les pieds ma chère ? Ce n'est pas qu'une question de place dont il est question pour ton avenir... Mais de bien plus. Entrer dans la cour des grands demandent de la finesse, du doigté''


Il porta justement avec une étrange douceur quelques doigts sur la joue de l' aspirante. Bien Asshai soit une belle jeune femme, elle n'en restait pas moins un adversaire potentiel. Oh pour bien plus tard, bien entendu. Mais la vivacité de son esprit et la puissance de sa réflexion laissait présager une redoutable personne quand à certaines branches de la politique de quelques sangs. Elle pourrait très bien s'adjoindre à son maître Anaviel. Celui ci pourrait lui insuffler le défi de tenir tête au Seigneur.

''Je me trompe où t ajoue est légèrement moite ? Tu devrais profiter de l'eau des Bassins, elle est excellente pour le corps et l'esprit, tout comme pour les partages oraux de savoir.... ''



Asshai Anara
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 15 Fév 2014 - 11:35 Répondre en citantRevenir en haut



Les hommes... ramassis de brutes incapables, aussi faibles que stupides. Alauwyr n'y faisait pas exception. Et pourtant, il possédait cette formidable puissance, cette force de s'opposer physiquement à elle. Force dont elle était dépossédée, et qu'en conséquence elle admirait et enviait.
Mais lorsque l'étreinte du seigneur se relâcha, avoir été ainsi libérée lui avait littéralement fait l'effet d'une bouffée d'air frais. Enfin Alauwyr lui laissait le champs libre.

*Il est difficile de mettre une laisse à un chien une fois qu'on lui a posé une couronne sur la tête.*

Pourtant, elle ne s'attendait à rien en retour de ses services, simplement à lui montrer de quoi elle était capable. Ce n'était qu'un prérequis si par la suite elle souhaitait avancer. Elle ne désirait qu'implanter dans son esprit l'idée qu'elle pouvait être utile, qu'elle servait sans contre partie, montrer qu'elle pouvait être une personne … De confiance ?
Elle était intelligente et était capable de porter aux cieux ceux qu'elle s'était choisis, et son seigneur finirait par le découvrir.

Préférant ne pas dire un mot, elle se contenta simplement de sourire à Alauwyr. Jusqu'à ce que celui ci lui propose un bain. Faibles hommes... Faibles hommes... Leur désirs incontrôlés ne leur permettaient que de courir à leur perte sans chance d'espoir, se jetant à corps perdu dans un piège qu'ils avaient eux même dressé.
Calmement, sans paraître ni outrée ni choquée, elle se dirigea vers sa cape et en retira sa plume d'acier seule. Tournant le dos à Alauwyr, elle la glissa dans le feu de sa chevelure, ces flammes rouges qui la dévorèrent toute entière. La faisant tourner doucement, l'enroulant tout autour de ses mèches ardentes, elle révélait dans la pénombre la douceur de sa peau dorée, de sa nuque dégagée se libérant de ce rouge infernale.
Au creux de son cœur, elle pouvait sentir cette chaleur lui dévorer l'esprit, s'emparant peu à peu de son corps, qui succombait à chaque instant à cette incendie d'une nature presque magique.
Dans ce silence, doux silence prêtant au calme et aux plus intimes secrets de la séduction, elle se rapprocha de son seigneur, faisant face aux bassins devant elle. Quelques secondes lui suffirent pour défaire les laçages qui retenaient sa robe, qui glissa alors le long des courbes discrètes de son corps. Uniquement vêtue de la pénombre alentour, se glissant dans les ténèbres comme dans un habit familier, se confondant avec ce monde auquel elle appartenait, ses pieds la menèrent jusqu'aux bords de l'eau. Elle se savait puissante ainsi vêtue de ce don que les dieux lui avaient accordé, sachant au fond d'elle même qu'elle devenait un objet de convoitise pour lequel certain pouvait tuer. Elle était l'un de ses supplices sulfureux, forte de cette délicieuse odeur qui l'entourait toute entière et faisant éclater les convictions plus nettement que le verre.
A ses pieds le miroir lisse et sombre de l'eau vint se briser alors qu'elle s'y abandonnait tout entière sans une seule réticence. Seulement alors, ses yeux se posèrent sur la silhouette d'Alauwyr.

« Excellente en effet... De ces choses qui, comme les connaissances, doivent se partager. »

*Oui venez à moi Alauwyr, et vous gouterez à une drogue dont vous ne pourrez plus jamais vous passer...*



Un peu court je sais, je me suis surtout concentré sur l'aspect "séduction", mais si tu le souhaites je peux rajouter les infos sur Qarah Clin d'Oeil
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 529
Présentation: URL
RPs: 1 113
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Dim 23 Fév 2014 - 21:27 Répondre en citantRevenir en haut

L'eau miroitait péniblement l'image de la jeune aspirant à travers les ombres. Les ronds d'eau qu'elle provoquait donnait l'impression par moment qu'elle nageait dans de l'obsidienne liquide, se brisant au contact de la chevelure écarlate. Pas une seconde, le regard sombre du Seigneur n'avait vacillé devait cet être qu'elle était devenue une fois débarrassé de sa robe. Elle savait jouer avec ses armes naturelles, se mettant en valeur jusqu'au bout, jusqu'au moment de pénétrer dans l'eau du bassin. Une femme telle qu'elle était dangereuse, car elle pouvait faire chavirer le coeur et l'esprit des hommes pour les modeler à sa volonté. Perspicace sur le comportement instinctif masculin, elle retournait contre eux les éléments sommaires de l'attirance, que la Nature avait offert à temps de ses créations. Malgré leur intelligence, les hommes restaient, comme Asshai l'avait si habilement compris, que de simples individus bêtes et baveux devant une jeune et jolie donzelle.

Mais l'aspirante s'aventurait sur un terrain plus difficile qu'à ses habitudes. L'homme qu'elle tentait de mener jusque dans le creux de sa main n'était pas n'importe qui. Le Seigneur avait beau n'être qu'un individu ''mâle'', il gérait ses émotions et ne laissait apparaître celles qu'il jugeait bonnes de se laisser voir. C'est à dire peu...

Le temps du déshabillage d'Asshai, il avait pourtant savourer en silence et toujours avec son étrange sourire, la finesse du corps de la jeune femme. Elle s'était mis en valeur pour le faire ployer à elle, pour l'attirer dans ses pièges et ses serres. Habile mante religieuse qu'elle était. Elle ne sera pas la première à tenter d'attirer Alauwyr à elle pour ses seules ambitions. Bon nombre de ses consoeurs intelligences jouaient sur la séduction pour arriver à leur fin. A ce petit jeu malgré tout, Alauwyr daignait y tomber. D'apparence seulement.

Son sourire s'élargit quand l'aspirante l'invita indirectement à le rejoindre. Il se tourna pour lui faire dos et retira sa chemise. Malgré le peu de lumière présente, on pouvait contempler de quelques vieilles cicatrices qui lui zébraient le dos, qui s'animaient sous le jeu puissant de ses muscles. Une fois ses chausses retirées, ne gardant que son pantalon, il tourna légèrement sa tête vers la jeune femme, tout en repérant un endroit assez profond pour la rejoindre. D'un pas sûr, il se rapprocha du bord et n'eut qu'à bondir avec grâce pour exécuter un plongeon digne des chasseurs de perles de l'Archipel des Tempêtes. Il refit surface rapidement, repoussant d'une main les cheveux qui s'était collés à son visage. Comme pour Asshai, sa crinière grisée contrastait étrangement avec l'eau. D'une brasse il eut rejoint Asshai, n'étant plus qu'à un demi-mètre d'elle.


''Les connaissances se partagent une fois dans de bonnes conditions. N'est ce pas ma chère ? Alors Asshai, belle Asshai... Qu'as tu donc à m'apprendre ? ''


Est ce que le Maître Noir se laissait doucement engluer dans la toile de la jeune femme ? Pas si sûr...



Asshai Anara
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 2 Mar 2014 - 23:58 Répondre en citantRevenir en haut



La silhouette d'Alauwyr se découpait telle une sombre tâche, plus sombre encore que la pénombre environnante, comme si le seigneur noir aspirait de lui même les dernières traces de lumière qui régnaient en ces lieux. Ainsi se jouaient ces petits jeux, dans l'ombre des grands, derrières les rideaux de la grande scène, dissimulant ceux qui, comme elle, animaient le destin loin de la lumière. Les lieux se prêtaient parfaitement à sa personne, ici elle était dans son élément, se fondant dans la nuit comme dans une robe s'ajustant parfaitement à ses courbes. Seule la lueur de la lune éclairait encore par instant cette scène, charmante et pourtant tellement dérangeante... Tout comme elle.

Laissant ses mains effleurer la surface lisse et sombre de l'eau dormante, Asshai se rapprocha lentement, presque sensuellement d'Alauwyr.

« Ainsi vont les choses mon seigneur... Les connaissances ne doivent pas se perdre dans les tréfonds des ténèbres. Pourtant ce que j'ai à vous communiquer devra l'être... Se perdre au fond de l'eau pour ne jamais réapparaître... »

Lui tournant doucement le dos, elle poussa à nouveau l'eau en avant, offrant dans un long soupir son corps à l'onde endormie dans les ténèbres. Ce petit jeu elle le connaissait bien... Charmer, se mouvoir, emplir l'air de cette odeur si suave qu'était la sienne, évoquant tour à tour les épices, le sable chaud du désert, et la promesse de plaisirs inavouables...

« Qahra est connue de par le monde pour ses chercheurs d'or. Trouvez un homme nommé Arfalin Orûndia. Chef de village, avide de richesses. Si la mort l'a emporté alors contactez son fils, Erofilin, ils partagent tout deux la même trempe. Amenez lui des richesses, de quoi payer entre une cinquantaine et une centaine d'hommes pendant deux mois ; lui vous trouvera les hommes. Demandez à signer un contrat... Proposez lui un partage de deux tiers des ressources vous revenant, un tiers pour lui. Il vous fera baisser à un partage à part égale. Acceptez. Les marchands pensent faire une bonne affaire tant que le prix baisse. Ce contrat de partage, signez le d'un nom sous lequel vous vous serez présenté... Ni Alauwyr Iskuvar, ni seigneur, aucune mention du Kaerl. Fixez ensemble la part du salaire à fixer. Une fois les hommes trouvés, ils iront travaillés pour vous dans les galeries abandonnées des marais brumeux avec la promesse d'un salaire d'au moins deux mois. La confiance est primordiale pour ces hommes, si le chef de leur village, leur dit qu'il a de quoi les payer pendant deux mois ils le croiront. »


Abandonnant la plume de métal qui retenait ses cheveux, Asshai laissa cascader ces flammes ardentes le long de son dos, venant se mêler à l'eau, formant une auréole sanglante tout autour d'elle, lui donnant l'apparence de quelques démons charmeurs de Kaziel...

« Ces galeries sont profondes et regorgent de filons d'or, les hommes estiment simplement leur vies trop précieuses pour s'y risquer. C'est pourquoi vous verserez un complément à titre gracieux, chaque mois à ces hommes. A titre gracieux, sur vos propres revenus, c'est très important... Commencez à rependre des rumeurs, des surnoms « le bienfaiteur », « le clément », et ces travailleurs feront le reste pour vous. En moins de deux mois, ils se presseront pour venir travailler dans vos mines avec la promesse d'un salaire s'élevant au dessus de leur conditions habituelles et bien misérables... Les plus grosses entreprises aurifères péricliteront d'ici la fin de la saison, si ce ne sont pas les travailleurs eux même qui se révolteront contre leurs exploitants en vous offrant alors leurs exploitations sur un plateau d'argent. Vos concurrents refuseront d'augmenter les salaires de leurs propres hommes, pensant que votre entreprise commercial fera faillite d'ici peu... Mais ils se tromperont, les anciens filons furent étudier et une partie regorge encore d'or, je peux vous l'assurer. En somme, d'ici le milieu de l'été, vous aurez à votre disposition des revenus et une mains d’œuvres conséquentes... Revenus qui vous reviendront à titre personnel, mais que vous pourrez à votre guise investir dans ce Kaerl qui vous ai chère... »


Revenant lentement à Alauwyr elle vint passer ses mains délicates le long de ses bras musculeux, rapprochant son visage du siens, plongeant ses pupilles d'argent dans les orbites sans fond de son seigneur. Une chaleur grisante s'était emparée de son corps tout entier, sur chaque centimètres de sa peau ; c'était une sensation de puissance, douce et pourtant teinté du goût de l'interdit.

« Voilà pour la première partie des informations que j'avais à vous transmettre, à vous de choisir si oui ou non vous acceptez de les utiliser. »


Elle avait perdu désormais la seule valeur qu'elle pouvait encore avoir. Toutes ces informations elle les avait depuis des années, avait pensé en faire bénéficier Anadred Telme peu après l'épisode d'Undomë, mais le destin en avait voulu autrement. Et elle était là désormais, à nouveau actrice dans l'ombre d'un grand homme... Tout n'était donc que cela : répétition...
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 529
Présentation: URL
RPs: 1 113
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 6 Mar 2014 - 19:30 Répondre en citantRevenir en haut

Le Seigneur Ardent la laissa agir à sa guise, l'observant jouer avec des grâces dignes d'une sirène. L'eau était un instrument très utile pour se mouvoir avec une lenteur attirante. Pour parfaire le tout, elle défit même la plume de fer qui retenait en chignon sa longue chevelure rouge, épousant l'eau avec un semblant de mysticisme. Comme si elle venait d'émerger de ces eaux sombres, telle une créature des rêves infernaux. Alauwyr ne perdit pas une miette de ce qu'elle lui apportait comme information. Une mine d'or dans un territoire extérieur n'était pas rien pour parfaire la richesse du Kaerl et d'améliorer le commerce. Qui possédait la base des valeurs dominait le reste. Enfin presque. Au Ssyl'Shar, l'or n'apportait rien pour les Nomandes, pour qui l'eau importait par-dessus tout. Mais il laissa ce genre de comparaison tout ne ne quittant un seul instant du regard la jeune femme qui tentait de le posséder par sa seule danse de séduction.

Il ne frémit même pas en sentant la douceur de ses doigts sur ses bras, et malgré l'approche sensuelle du visage d'Asshai. Quand vient la question du choix, il se contenta de sourire, accentuant les traits de son visage qu'une vie de mercenaire aguerri avait bien malmené. Il garda volontairement le silence, ne la quittant pas du regard, toujours autant plongé dans les siens (autant qu'elle d'ailleurs). Sa main droite approcha de ce visage encadré de ces cheveux de feu pour lui attraper doucement le menton et passer délicatement son pouce sur le bord des lèvres tendres d'Asshai.

''Tout ce que tu m'apportes est riche d'informations ma chère. Je suis étonné que tu n'aies pas su trouver un maître-dragon ou un chevalier-dragon pour partager cette mine d'or. ''

Soit elle n'avait réellement personne digne de ce nom pour bénéficier de ce qu'elle venait de dévoiler, soit elle n'avait pas eu les reins assez solides pour fournir les richesses nécessaires à l'exécution de ce plan. Ce genre d'investissements demandait des ressources conséquentes pour ramasser le fruit exploité, avec les mises bénéfiques en retour. Une fois que le pouce eut fini d'explorer le contour de ses lèvres, il laissait ses autres doigts se glisser sous son menton pour chercher le contour de son joli petit cou, se rapprochant juste ce qu'il fallait pour n'avoir qu'un pas à faire pour franchir la barrière ultime.

''Tout ce chemin jusqu'à moi.... Pour me dire cela. Très intéressant. Et cela le sera encore plus quand tu viendras avec moi ma chère. Tu comprendras qu'une personne qui vient acquérir des mines doit apparaître comme étant de la caste des nobles, qu'il soient plus ou moins véreux. Ainsi, je cacherai une partie de ce que je suis en si belle compagnie et je pourrai contrôler la véracité de tes dires....Et si ça s'avère satisfaisant, peut être que je consentirai à prendre une toute petite majoration de ce futur bénéfique, pour payer ton labeur.... ''



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:56 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu