Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP]Quand le Seigneur est de retour... Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 535
Présentation: URL
RPs: 1 115
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 2 Jan 2014 - 16:20 Répondre en citantRevenir en haut

¤ Début Gaïaku 918 ¤
Fin de journée - Après la réunion des Seigneurs au Manoir d'Ael Alfirin


La journée amorçait sa fin quand une silhouette draquine couleur cendre faisait son apparition au-dessus du Mar Taralom. elle prit le temps de faire un large virage en vol plané, pour évaluer l'état de la cité ardente et ce qu'il voyait lui arracha un gémissement grondant. Enfin de ce qu'il voyait. Par le biais de ses sens et de son Don, il arrivait à percevoir bien des choses qu'Alauwyr ne verrait de ses propres yeux une fois à terre, pour les combats qui avaient eu à l'intérieur du Màr.

°Il y a eu des pertes...°
°De ce que je vois, il y a des cadavres délabrés qui ressemblent à ceux qui nous a assaillis au Manoir. Tournons encore une fois, je veux évaluer les pertes éventuelles°


Il était difficile de réellement comptabiliser les pertes ardentes, vu que le front s'était déroulé dans le Mahalma et dans bien d'autres lieux. Une nouvelle fois, le dragon cendré lâcha un soupir gémissant.

°Je sens que nous avons perdu quelques uns des nôtres. Des dragons sont morts honorablement sur le champ de bataille...°

La peine se percevait dans les paroles mentales de l'empereur noir. C'était étonnant d'ailleurs de la part d'Estenir qui n'avait pas vu le jour dans ce Kaerl. Alauwyr préféra ne rien dire et le visage impavide, contempla du haut des épaules de son lié le domaine des Ardents. Une bataille avait été remportée, mais la guerre ne faisait que commencer contre Drazahir. Réfléchissant déjà à toutes les options, en plus de celle qui avait dévoilé Au Seigneur Céleste et à la Dame Neutre. Il fut dérangé par un bref rugissement d'Estenir, qui signala le retour du Seigneur Ardent, en réponse à quelques têtes de bipèdes et de dragons qi s'étaient redressés vers le cieux à leurs passages.

°Que fais-tu ? °
°Il faut bien annoncer que tu reviens, que les habitants sachent que tu ne les as pas abandonnés à leur sort°


Alauwyr ne put s'empêcher de lâcher un rire sarcastique.

°Certains le penseront quand même, t'inquiète donc pas. Quoique je fasse, mes opposants trouveront toujours quelque chose à redire. Passons, car je n'ai pas la tête à songer politique. Donne moi des rapports. °

Le dragon prit quelques minutes le temps de se renseigner sur tout ce qui avait pu se passer. Il informa son lié immédiatement, parlant de ce qu'il avait pu apprendre de la bataille et des blessés. Alauwyr sourcilla quand à ce retour fragmentaire. Mais il n'en voulut pas à son lié. Même pour des dragons, l'intensité du combat, la perte des leurs et les blessures occasionnées à leur lié provoquaient des traumatismes Psychologiques difficiles à gérer. Combien de dragons ardents connaissaient réellement un champ de bataille ? Estenir était plus à-même de connaître les désagréments d'une telle intensité néfaste et résistait bien. Mais pour les autres de ses congénères ? Montrer les crocs n'était rien en comparaison de voir le sang et la mort autour de soi.

°Le Maître-Guérisseur est encore à soigner les blessés, du mieux qu'il peut. Je ne sens pas la présence du Second et l'Archonte a subi à ce que j'ai réussi à comprendre un rude combat qui l'aurait mis dans un sale état. °

La seule chose que l'empereur noir ne dévoila fut la tentative de prise de pouvoir par Martel. Il sentait que l'humain se précipiterait alors à la rencontre du Sang pour le tuer sur place. En effet, même si Alauwyr, le visage éreinté par ce jour éprouvant, avait les nerfs à vif. Son lié le sentait tendu dans son être intérieur, comme s'il peinait à encaisser tout ce qu'ils avaient subi aujourd'hui. Le dragon se retint de li proposer de prendre une partie de son fardeau pour le soulager, mais cela ne pourrait que l'énerver.

°Veux-tu voir l'Archonte comme il a été au centre des combats ? °
°Non, emmène moi au weyr.°


Sans discuter, Estenir battit un peu plus fortement ses ailes pour rejoindre leurs appartements et donc s'extraire à tout le champ de bataille qui s'étendait en dessous d'eux, ainsi que des émotions émises par les liés et leur dragon. Une fois qu'il se fut poser sur le large balcon du weyr du Seigneur, il n'eut pas le temps de rabattre ses ailes contre son flanc que son lié glissait déjà de dessus ses épaules, pour se réceptionner avec peu de souplesse sur le sol dallé.

Sans un mot, Alauwyr marcha d'un pas fatigué vers la salle d'eau, après avoir poser sa lame noire encore souillée du sang coagulé des mortifiés sur la table. Le bruit métallique qui en vint annonçait qu'elle avait été posée sans douceur. L'humain se dévêtit de sa chemise et de sa cotte de maille légère, pour la jeter sur une chaise qu'il employait pour cela. Estenir retint un sifflement en voyant tout le sang séché sur le torse et une partie de son épaule de son lié.

°Je vais demander à un guérisseur de passer. On dirait que...''
''Ce ne sont que de petites entailles reçues durant le combat contre Thelrand. Elles ne saignent plus depuis longtemps ! Ne t'inquiète donc pas. ''

Estenir savait que son lié ne redoutait pas les blessures, mais il sentait la perturbation d'Alauwyr dans son esprit, même si physiquement, rien ne se dévoilant. Il observa son lié se rendre près de la bassine d'eau et avec l'aide de ses mains, prendre de l'eau claire et se rincer le visage. Pendant quelques secondes, il regardait son reflet dans l'eau ridée du fond de la bassine, d'où quelques gouttes tombaient du visage balafré du Seigneur. Alauwyr se rinça le visage une seconde fois et grimaça en tournant un peu son bras à l'épaule blessée. Les muscles protestaient, complètement courbaturés.

°Tu devrais vraiment voir un Guérisseur. Je peux demander à Esthen Frâlan de passer, il verrait tes blessures et....°

Alauwyr avait attrapé entretemps un linge en lin propre pour nettoyer ses entailles et se débarrasser du sang séché sur sa poitrine. L'eau de la bassine était déjà cramoisie des premiers passages du linge. Il grimaça à la proposition d'Estenir.

°Je n'en ai pas besoin ! Cesse donc de t'en faire pour moi !
°Justement si Alauwyr ! Je sens que tu es pas bien. Physiquement, pas besoin de le dire, l'épuisement se voit comme il se sent, cela tu ne peux le cacher. Mais c'est au plus profond de toi que je sens que cela ne va pas. Faire comme si cela n'existe pas au fond de toi ne t'aidera pas. Parle moi Alauwyr. Dis moi. Je suis ton lié après tout. °


Alauwyr jeta l'étoffe gorgée d'eau ensanglantée et alla se prendre un verre d'hydromel. Sa main trembla quelque peu quand il se servit et but d'une traite le délicieux nectar, qui ne lui apporta pas de satisfaction cette fois-ci. Il se servit une seconde fois.

°Tu t'inquiètes pour rien Estenir. Regarde un peu ce que nous avons vu, combattu et contemplé.°
°Justement Alauwyr. Tu as besoin....°
°De me reposer quelques heures pour être d'aplomb et aider le Kaerl à préparer à affronter la nouvelle tempête qui va être sienne avec Drazahir°
°Mais ...°
°Il suffit Estenir !°


Le dragon garda le silence et posa sa tête sur le sol, tout en s'allongeant. Alauwyr but son second verre, se vêtit d'une chemise grise qu'il ne boutonna pas et reprit un autre verre d'hydromel, pour cette fois le savourer au fond de son fauteuil. Il ferma les yeux, ne songeant à rien d'autres qu'au goût sucré et fin de son hydromel. Oui, il avait juste besoin de quelques heures pour récupérer et redevenir ce qu'il était : le Seigneur Ardent



Publicité





MessagePosté le: Jeu 2 Jan 2014 - 16:20 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 2 Jan 2014 - 17:35 Répondre en citantRevenir en haut

Lilwen n’avait qu’une envie, c’était de retournée dans son Weyr. Elle avait récupéré une écharpe de tissu dans laquelle elle avait glissé son bras gauche et une poignée de feuille contre la douleur à faire infuser. Elle les avait accepté de bonne grâce, sachant que sa propre réserve était limitée depuis l’attaque de Lòmëanor. Malgré sa fatigue, elle savait qu’elle aurait auparavant à passer par un bon bain car elle n’avait aucune envie de s’endormir pleine de sang et de poussière. Elle savait qu’elle faisait peine à voir, ses vêtements déchirés et la fatigue qui creusait ses traits n’aurait témoignées à personne qu’elle faisait partie des Sangs. Alors qu’elle allait bifurquer pour se rendre dans son Weyr, elle croisa deux chevaliers en train de palabrer. Leurs vêtements étaient si impeccables qu’elle doutait du fait qu’ils se soient battus.

…revenu. Oui, tous les dragons ont entendu Estenir rugir lorsqu’il est rentré !

L’autre allait répondre lorsqu’il croisa le regard de Lilwen. Il lui lança un regard dégouté en avisant ses frusques lorsqu’il la reconnu et changea du tout à tout en s’inclinant.

Grand Légat.

Elle l’ignora superbement, s’adressant à l’autre.

Le Seigneur est rentré ?

Oui, il y a un peu plus d’une heure. Vous…

Déjà, Lilwen avait fait demi-tour changeant précipitamment ses plans.

° Rentres te reposer demi-sang, cela vaudrait mieux… °

Le ton de l’Incarnate était faussement doux, laissant présager son irritation si la jeune femme refusait d’obtempérer. Lilwen, elle, sentait déjà les prémices de sa propre colère gonfler en elle.

° Pourquoi ne m’as-tu pas prévenu ? °
° Car tu dois te reposer et que je savais par avance ta réaction ! Ne m’oblige pas à venir te chercher ! °


La Sang ignora sa liée, sachant parfaitement où elle allait. Peu de temps auparavant, le Maître Noir avait clairement dit qu’il allait se rendre à une réunion exceptionnelle réunissant les 3 Kaerls afin de discuter de la menace qui planait sur eux. Toutefois, elle était loin d’envisager qu’il allait y aller seul… La Chevalière trouva la porte qu’elle cherchait et frappa violemment sur le battant, le regrettant aussitôt au vue de la douleur dans son épaule qui lui coupa presque le souffle. La réponse ne venant pas assez vite à son goût, elle ouvrit et s’avança dans la pièce, claquant la porte derrière elle et tombant né à né avec le Seigneur Noir.

Elle était plus petite que lui mais elle le toisa néanmoins de toute sa hauteur, son orgueil blessé pour seule barrière. Elle ne savait pas d’où provenait la force qu’elle avait en cet instant et un coin reculé de son esprit lui souffla qu’elle allait le payer. Son ton trop doux lui rappela celui de l’Incarnate peu de temps auparavant.

Dois-je vous rappeler la définition d’un ambassadeur ou est-ce que pour vous un Grand Légat ne doit que vous apportez son soutien lors des séances au Concile ?


La colère la submergea brusquement et si Alauwyr n’était la cause que d’un dommage minime, c’était lui qui allait subir son courroux pour tout ce qui était arrivé depuis le matin, pour les morts, pour les dragons, pour tous ces êtres abominables qu’elle n’avait pu tuer de sa propre main… Son retour n’avait été que l’étincelle qui avait mis le feu aux poudres car cette colère qu’elle ressentait venait plus probablement de la peur qu’elle refusait d’avouer que d’un simple orgueil bafoué. Néanmoins, c’est sur Alauwyr qu’elle cria presque.

Qu’est-ce qui vous a fait CROIRE que vous POUVIEZ aller SEUL à une réunion comme celle-là ?!


Sans même réfléchir, sa main partit, voulant plus que tout à ce moment précis gifler le Maître Noir.
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 535
Présentation: URL
RPs: 1 115
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 2 Jan 2014 - 18:07 Répondre en citantRevenir en haut

A peine plus d'une heure était passée après son retour. Un temps trop court pour espérer récupérer un peu et surtout pour avoir une meilleure mine. Ce fut une porte violemment tambourinée qui le tira de sa torpeur. Son verre vide tenait à peine dans sa main quand il se réveilla, le laissant choir. Passant une main sur son visage, il fixa un bref instant son saurien, qui ne remua pas d'une écaille, comme s'il n"était que la statue obsidienne d'un gardien de trésor. Seul un clignement de paupière démontra qu'il était bien de chair et de sang.

Grommelant bassement contre la personne qui osait frapper à ses appartements tout en le tirant de force de son repos, il se leva quelque peu raidi de son fauteuil et se retourna... juste à temps quand la porte s'ouvrit avec fracas que le battant rebondit une fois contre le mur. Et elle fut tout aussi sèchement refermée. Alauwyr n'eut que le temps de sourciller que Lilwen se dressa en face de lui. Ou plutôt juste en dessous de lui, étant donnée qu'elle était plus petite de taille et bien plus frêle de corpulence en comparaison de l'humain à la longue chevelure grisée. Le Seigneur n'eut pas le temps d'en placer une, pour exiger la raison d'un tel manque de protocole quand à l'envahissement de son recoin privée, que déjà une main vola en la direction de sa figure.

Une forte poigne se referma sur la main vengeresse, la serrant suffisamment pour donner qu'une envie : celle de la retirer de cette force qui commençait à la broyer. Malgré la voix houspillante de la jeune femme, Alauwyr était rester stoïque, ne posant qu'un regard glacial sur le Grand Légat. Un simple mouvement de paupières lui suffit pour évaluer la situation, qui pourrait devenir critique pour la jeune femme. La chevalière incarnate était en plus blessée, un bras en écharpe. Le Seigneur referma un peu plus sa prise sur la main valide de Lilwen et afficha un visage impavide, à faire frémir.

''Et qu'est ce qui t'a fait croire que cette place que je t'ai offerte te donne le droit d'entrer dans mon weyr sans en avoir reçu l'autorisation. Je ne crois pas que tu aies un rang supérieur au mien. ''

Doucement, il tourna sa main, celle qui serrait celle de Lilwen pour lui imposer une douce torsion. Si elle souffrait d'un bras déjà, elle allait pouvoir rajouter l'autre au tableau. D'une voix froide, il poursuivit :

''Il y a des circonstances ma chère Lilwen qui font que l'Ambassadeur manquerait de s'avérer inutile. Si je n'ai pas fait appel à tes services, c'est qu'il y a des raisons précises. Ne penses-tu pas ? ''

Il tordit un peu plus encore la main de la jeune femme, qui serait obligé de bouger si elle ne voulait pas faire plus endurer la souffrance de son poignet. Alauwyr avait toujours un visage figé dans un sérieux effrayant.

''Et on dirait que j'ai fait un mauvais choix avec toi... Tu rouspètes en fait sans savoir... Est-ce par ton image a été terni par mon choix de parler en mon propre nom ? Ou de voir que le pantin potentiel que j'aurai pu être en ta compagnie avait déjà eu les ficelles de rompues depuis bien longtemps ? ''

Cette fois, il la lâcha en la repoussant sans guère de ménagement. Son geste suffit à faire voleter un des pans de sa chemise grisée, dévoilant une petite partie de ses blessures.

''Tu devrais t'estimer heureuse d'être restée au coeur de notre Kaerl. Ton rôle a peut-être été plus conséquent que tu ne le crois....et par là même, d'être encore en vie. ''


Il accorda à peine un regard à la chevalière incarnate et alla se servir de l'hydromel dans un nouveau verre.



Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 2 Jan 2014 - 18:52 Répondre en citantRevenir en haut

Comment osait-il ? Si elle s’était déjà sentie humiliée de par son geste en lui refusant de l’accompagner, son orgueil pris un nouveau coup lorsqu’il égrena ses paroles, plus acérées les unes que les autres. Sa main ne put pas même entrer en contact avec la joue d’Alauwyr que déjà il lui saisissait le poignet, l’enfermant dans un étau des plus désagréables. Elle grimaça et ne put retenir un gémissement lorsqu’il commença à le tordre avec une douceur trompeuse. Cela lui rappela douloureusement que bien qu’elle puisse sans remords assassiner un homme dans son sommeil et qu’elle pouvait se vanter d’être capable de tenir tête à bon nombre d’homme avec une épée entre les mains, elle ne restait qu’une femme non armée qui ne faisait bien peu de poids devant un homme tel qu’Alauwyr. Toutefois, elle était aussi une Chevalière Incarnate, Liée d’une future Reine et jamais elle n’avouerait une telle chose même si pour cela on devait la torturer.

Sethyl avait d’ailleurs quitté les Dôl de fort méchante humeur, craignant que sa liée ne s’attire plus d’ennuis que l’apaisement qu’elle cherchait en allant trouver le Maître Noir. Elle se posa sur les toits, de manière à voir Estenir et à être vue. Lorsqu’Alauwyr saisit le poignet de la jeune femme, elle gronda avec hargne. Mais la douleur disparut avant qu’elle ne saute tous crocs dehors sur l’Empereur.

Lorsqu’Alauwyr lui libéra le poignet, Lilwen redressa la tête avec fierté, lui offrant un regard glacial et plein de hargne, ne souhaitant pas lui montré qu’il ait pu lui faire mal bien que cela ne soit pas un secret. Et si elle avait aperçu les marques sur sa poitrine, elle remisa l’information dans un coin de son esprit.

Elle avait pâlit de colère devant ses propos mais sa voix était bien trop douce pour être honnête et sa voix dégoulinait de fausse gentillesse.

Vous pensez avoir fait un mauvais choix…

Sa voix devint brusquement cassante et aussi froide que le givre.

Estimez-vous heureux Alauwyr, à trop vouloir jouer cavalier seul, il vous en coûtera bien plus qu’un trône ! Vous avez peut-être l’avantage de l’expérience mais ne me sous-estimer pas. A trop négliger vos alliés, vous vous retrouverez avec une dague dans le dos avant d’avoir passé l’année !

Ses paroles s’envolaient avant même qu’elle n’ait pu réfléchir, laissant libre cours à la colère noir qui la rongeait depuis qu’elle avait été marquée par leur infâme ennemi. Elle l’observait se servir d’un nouveau verre lorsqu’elle se retourna, lui tournant le dos. Elle écarta les pans de sa propre tunique déjà en lambeaux, dévoilant une marque noire qui s’étendait sous les vêtements, s’entrelaçant avec de fines arabesques couleur de sang, composé de très fines écailles.

Une chance d’être en vie ?!

Elle se retourna pour lui faire de nouveau face.

J’abattrai ce monstre de mes propres mains si je le peux ! Vous croyez peut-être que nous avons juste joué à la Guerre ici ?? Des dragons sont morts ! MORTS ! Nous avons dû combattre mais peut-être pensez-vous que c’est sans importance car rien ne compte mis à part vous-même.


Elle s’interrompit pour reprendre son souffle, reprenant une voix légèrement plus calme mais où teintait toujours la colère qu’elle ressentait.

Si je suis en vie aujourd’hui c’est seulement grâce à ma Liée et à moi-même, ne venez pas me traiter d’enfant gâtée en me disant que j’ai de la chance sinon je vous jure que vous le regretterez.
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 535
Présentation: URL
RPs: 1 115
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 2 Jan 2014 - 19:45 Répondre en citantRevenir en haut

Alauwyr n'avait pas oublié que Lilwen avait fait partie des marqués, ce détail jouant grandement dans le choix de la balance de son soutien ou non. Si Alauwyr avait voulu faire cavalier seul, ce n'était pas sans raison. De par sa position, en comparaison des autres Seigneurs Kaerliques, il avait besoin de l'éprouver chaque jour, pour montrer qu'il était capable de tenir le kaerl ardent, de le diriger en dehors des complots et des trames ambitieuses qui minaient sa progression. Les Ardents étaient difficilement unis et entendre Lilwen lui cracher à la figure qu'en agissant en solitaire, Alauwyr se privait d'alliés, cela le fit doucement ricaner. Pendant qu'elle crachait son venin, il savoura avec un léger rictus son hydromel. Puis il posa le verre, juste à temps quand Lilwen lui dévoila ses marques, soutenant que sa chance d'être encore en vie se jouait à pas grand chose.

la colère pulsait chez la jeune femme, mettant à mal la patience déjà bien vacillante d'Alauwyr. Ce dernier n'aspirait qu'à une chose. A retourner dans sa torpeur de toute à l'heure. La tension qui avait peiné à s'évaporer commençait à bouillonner dans son coeur, qui battait juste un peu plus. L'égo orgueilleux de cette femme commençait à déteindre d'ailleurs sur le sien. Son rictus s'effaça par la suite quand Lilwen le toisa, le mettant au pied du mur avec ce qui s'était passé au Màr Taralom. A croire qu'elle lui faisait comprendre qu'il n"'avait rien fait ici, que des dragons et des liés étaient morts. rien que de songer à lui-même.

Certes, Alauwyr avait songé à une certaine époque qu'à lui-même. A lui et qu'à son dragon, menant une vie de mercenaire sans pitié et dirigeant son existence sans répit dans les combats et l’oisiveté d'une fin de mission bien faite. mais depuis qu'il avait rejoint le Kaerl Ardent, tout était différent. Il n'avait prétendu au trône pour le simple plaisir de s'y trouver.

Juste avant que le Seigneur de répondit à Lilwen, Estenir avait levé la tête pour fixer la jeune rouge. A son tour, il grogna sourdement, retroussant déjà ses lèvres pour dévoiler une rangée de dents tranchantes.

°Méfie-toi jeune rouge... Ne joue pas avec moi ou mon lié, où il t'en coûtera°

Alauwyr darda un regard acéré sur la jeune femme et la saisit à nouveau, mais avec plus de violence, en attrapant d'une main son épaule blessée. Cette fois; il sera moins doux avec Lilwen. Pour qui se prenait-elle au final ? Il la contraignit à se rapprocher de lui, tout en serrant un peu plus son épaule. Si elle voulait s’affaisser, il l'en empêcherait pour qu'elle sente plus encore l'étau de sa colère qui pulsait à son tour en lui. Pourtant sa voix ne vibrait pas de cette couleur, mais plus de la froideur d'un homme qui avait déjà tué à maintes reprises de sang froid. Sans remords.

''Il y a une chose que tu sembles négliger sur les alliés ma chère. Ils ont une fâcheuse tendance à se détourner des autres quand justement, on ne répond pas à leur attente personnelle. Un allié ne doit pas trop se montrer ambitieux, car il risque de prendre une manie comme la tienne. C'est à dire sur la menace et l'intimidation. Est-ce là l'image d'un allié selon toi ? Sous prétexte que je n'ai pas fait appel à tes services pour cette fameuse réunion, tu joues sur un plan plus intimidant avec moi ? ''


Il lâcha l'épaule blessée de la jeune femme, pour aussitôt lui attraper ce qui lui restait de chemise pour la coller contre le mur, renversant de là même la table où était posé la carafe avec son reste d'hydromel et le dernier verre. Les ustensiles se brisèrent sur le sol en un bref cri cristallin brisé. Estenir en même temps s'était levé sur ses quatre membres, feulant une menace à l'encontre de la petit incarnate si elle venait à intervenir.

''Ne va pas croire que la mort des nôtres me rende indifférent ! Crois tu que j'ai passé mon temps à discuter et à boire du thé en la compagnie des autres dirigeants ? Crois tu que je n'ai rien fait ma chère Lilwen ! Si tu es en vie aujourd'hui, alors remercie Flarmya ! Car si tu étais venue, peut-être que tu serais encore étendue là bas, dans ce tas de cadavres ambulants qui nous ont assaillis ! Peut-être même que tu serais encore en prise dans la magie de Drazahir au vue de tes marques ! ''


Il la pressa un peu plus contre le mur, affichant cette fois un visage serré par un début de colère.

''Ta fierté du moment t'aveugle, en plus de ton esprit perdu dans ton épuisement ! Tu oses jouer sur un terrain qui était déjà glissant pour toi ma chère. Oui, tu agis comme une enfant gâtée, blessée dans son orgueil d'avoir été mis au banc avec les autres Sangs et croyant que le Seigneur Iskuvar se repait de la vie des autres pour sa seule ambition ! Donne moi une seule raison de pas te faire jeter au cachot pour ton impudence et tes insultes ! Ou alors tu regretteras, puisque tu apprécies tellement les menaces, de pas être restée dans ton weyr...''



Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 2 Jan 2014 - 20:52 Répondre en citantRevenir en haut


Lilwen poussa un cri de douleur qu’elle ne put retenir lorsque l’homme lui saisit l’épaule, la serrant sans autre objectif que de la faire souffrir. Ses jambes se dérobèrent sous elle mais il la maintenait, assenant des paroles qu’elle ne voulait pas écouter et lorsqu’il la plaqua au mur, renversant la table et brisant ce qui se trouvait dessus. Sa tunique se déchira une nouvelle, dévoilant son ventre marquée.

Son esprit fonctionnait comme avec retard et la douleur faisait danser des lumières devant ses yeux. Pourtant elle offrait un regard brûlant de haine au Maître Noir. Très peu de personne possédait son respect et elle en craignait encore moins et pourtant, à ce moment précis elle sentait qu’il y avait plus à craindre en Alauwyr qu’un Seigneur de Màr ou un simple Maître Noir. Néanmoins sa voix s’éleva, rendue rauque par la douleur, une unique larme coulant sur sa joue.

Lâchez-moi !! Je n’ai que faire de vos sermons ! Allez-y, enfermez-moi pour seule faute d’avoir dit tout haut ce que bon nombre pense tout bas !


Un sourire moqueur aux lèvres, elle ne put retenir une nouvelle bravade en songeant aux derniers lambeaux de sa tunique.

C’est une manière bien cavalière de déshabiller une femme !

Mais la douleur fut telle qu’à ce moment précis, une dragonne Incarnate piqua dans la nuit, les yeux rougeoyants, crocs dehors, faisant fi des menaces du Noir. Elle le percuta de plein fouet et s’engagea dans un combat inégal. La dragonne bien que d’écailles couleurs Sang n’égalait bien évidemment pas la taille du Noir et si elle parvint à éviter de justesse un coup de queue et à griffer son flan, l’Empereur eut tôt fait de la plaquer sur le sol du balcon et s’il ne la maîtrisait pas encore, ce n’était qu’une question de temps.

Un voile de peur passa dans les yeux de la demi-sang en songeant à ce qu’il pourrait advenir à sa Liée. Elle n’était pas dupe et savait pertinemment que si Estenir le voulait, il pouvait tuer Sethyl encore trop jeune. Elle voulut se débattre mais c’était à peine si ses jambes la portaient et sans Alauwyr pour la soutenir, elle se serait effondrer. Elle regrettait de ne pas être armée car à cette instant précis, elle ne désirait qu’une chose, le tuer pour sauver sa liée.

La fureur, la fatigue et la douleur l’aveuglait, elle n’était plus vraiment elle-même. Comment tout cela avait-il pu dégénérer à ce point ? La détresse pouvait se lire dans des yeux et elle s’affaissa, cessant de lutter, la douleur devenant insupportable. Elle haletait presque et lança un regard désespéré au Maître Noir, la douleur brûlant au fond de ses pupilles.

Rassemblant ses dernières forces, elle tenta vainement d’attraper un débris de verre qui avait volé près d’elle.
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 535
Présentation: URL
RPs: 1 115
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 2 Jan 2014 - 21:46 Répondre en citantRevenir en haut

Estenir s'était attendu à une attaque de la petite rouge, mais pas aussi tôt. Il fut un peu surpris en la voyant fendre sur lui tel un faucon sur sa proie. Il tenta bien de lui stopper sa course par un coup de queue, mais elle sut jouer sur son agilité pour venir lui griffer le flanc. Il poussa un grognement de dépit et ouvrit violemment son aile au risque de l'abîmer pour déstabiliser la petite garce incarnate. Il réussit dans son objectif et se retourna pour la plaquer au sol de ses deux antérieurs. Elle tentait déjà de lui filer entre les griffes comme une anguille ! Il poussa un rugissement d'avertissement avant d'arriver à serrer ses crocs sur un os alaire. Les os des ailes étaient fragiles... surtout au niveau de la ''main''

°Tu as mal mesuré ton action dragonne ! Bouge ne serait-ce qu'une griffe et tu sauras ce qu'avoir une aile cassée signifie ! Si tu interviens dans la discussion de mon lié, il y a de grandes chances qu'il fasse plus de dégâts sur ta liée. °

Etait-ce une menace ? Peut-être. En tout cas, dans l'action de la petite Incarnate, cela permit de détourner l'attention du Seigneur de Lilwen. En effet, Alauwyr avait soudainement tourné son regard vers la lutte draconique, relâchant un peu son étreinte sur l'épaule de la jeune Sang. Une chance aussi pour elle, car Alauwyr lui aurait offert une réponse à la mesure de ses dernières répliques. Sous l'action d'Estenir, son lié avait senti son coeur bondir sous l'action de l'agression. Il n'avait pas vu le regard désespéré de la jeune femme, qui en même temps cherchait quelque chose sur elle. Sous l'éclatement de la carafe en cristal, un morceau pointue, aussi fin qu'un petit stylet s'était accroché dans l'ourlet déchiré de sa chemise.

Le Seigneur voyant son dragon à la limite de mordre la jeune incarnate et délaissa Lilwen dans son coin en reculant de sa personne d'un pas.

''Estenir ! Ne la blesse pas ! ''

Pour lui, il y avait eu assez de blessés et de morts ! Même si au final, la situation désastreuse, à la limite de virer à l'effusion de sang en revenait à Lilwen. Si elle n'était pas entrée ici pour provoquer le Seigneur.... Le drame que vivait Lilwen ne l'aurait pas pousser à ce paroxysme de colère et de souffrance.

Soudain, quelque chose de froid, de fin et de fragile se figea au milieu de l'entaille qui barrait l'épaule d'Alauwyr. Grognant, il recula instinctivement, jusqu'à percuter de ses jambes la table où reposait son épée à la lame noire. Il manqua de la renverser sous la surprise du coup reçu. Se retenant d'une main sur la dite-table, les doigts déjà posé sur la poignée de sa lame, il regarda l'origine de cette souffrance brûlante qui réveillait par là-même un des coups reçus par Thelrand. Un tesson fin en cristal était plantée non loin de l'articulation de son épaule, sur le devant de la poitrine, juste au milieu de la blessure.

Le visage blême de colère, ses mâchoires se serrèrent pour afficher un rictus grimaçant. Il sentit son lié raffermir ses crocs sur l'aile de la dragonne, tout en usant de son poids pour l'immobiliser contre le sol dallé.

''Estenir, ne fais rien ! ''


Il toisa avec une profondeur froideur la jeune femme mal en point. et Ce malgré la douleur cuisante qui lui lacérait l'épaule.

[color=#993300]''Toi qui affirmais tout à l'heure qu'il y avait assez de morts... Serais-tu donc prête à faire couler le sang alors qu'il s'est déjà assez répandu aujourd'hui, pour ta seule fierté ? Réfléchis bien ma chère... réfléchis bien. Inspire un bon coup et regarde au plus profond de ton être et pèse tes propres mots. Regarde au fond de toi si tu maître de tes propres paroles !

Tout en fixant Lilwen, il se retint de toucher à l'arme improvisé par Lilwen. Le cristal fragile pourrait très bien éclater et ne guère améliorer l'état de sa blessure.



Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 2 Jan 2014 - 22:32 Répondre en citantRevenir en haut

La situation était des plus critiques. Sethyl ne pouvaient bouger sans que le Noir ne lui brise l’aile et Lilwen n’avait trouvé d’alternative qu’en plantant l’un des tessons dans l’épaule du Seigneur. Si l’épuisement et la douleur n’avait pas été tel, elle n’aurait vraisemblablement pas agit de la sorte. Elle qui se félicitait d’avoir toujours une grande maîtrise d’elle-même, ce soir il était clair qu’elle s’était gravement laissée débordée par ses émotions.

Lorsque le Maître Noir recula brutalement, elle s’affaissa, glissant contre le mur, tentant de reprendre le souffle qu’elle avait perdu. Elle savait qu’il avait raison avant même qu’il n’ait terminé sa tirade mais que la peste l’emporte s’il voulait le lui faire avouer. La jeune femme jeta un regard angoissé vers le balcon ou l’Empereur tenait toujours en respect l’Incarnate en maintenant son aile. De nombreuses fois, Lilwen lui avait intimé de ne pas bouger mais elle grondait, préférant se briser l’aile et faire mordre la poussière au Noir que de s’avouer vaincue mais la supplique de Lilwen avait fait mouche et elle se tenait tranquille pour le moment.

La jeune femme ne savait plus quoi faire. Elle était Chevalière, Liée d’une Incarnate mais depuis leur empreinte, le caractère enflammée de la dragonne déteignait de plus en plus sur elle, sapant tout son contrôle. Elle regarda Alauwyr et son regard lui fit froid dans le dos mais même si elle savait que tout était de sa faute, elle refusait de l’avouer. Pour la première fois depuis de nombreuses années, elle plia. Elle plia car tout était de sa faute et elle ne parvenait pas à comprendre comment elle avait pu en arriver là. La douleur était trop intense, trop fort. Elle baissa la tête en signe de reddition.

Elle se mordit violemment la lèvre et sentit même le sang couler, tentant de se donner du courage.

Je suis désolée. Dites-lui de la relâcher et laisser-moi réparer les dégâts…

Elle ne put relever les yeux tant la honte la ceignait. Elle ne supportait plus cette marque qui la rendait à moitié folle. Elle s’était montré forte durant toute l’attaque et c’était là, maintenant, devant Alauwyr qu’elle venait de s’écrouler, laissant le trop plein d’émotion se vider complètement. Elle songea avec horreur qu’elle l’aurait tué sans aucune hésitation si elle avait eu une véritable arme et pour seul motif qu’elle avait elle-même mis sa liée en danger en venant cracher sa bile à la face d’un Maître Noir. Elle se maudissait et se détestait à cet instant précis.

° Lilwen… °


La dragonne sentait son désespoir qui la détournait de sa colère mais aucun des mots de l’Incarnate n’aurait pu la réconforter.


Dernière édition par Lilwen Izil le Ven 3 Jan 2014 - 08:55; édité 1 fois
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 535
Présentation: URL
RPs: 1 115
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 2 Jan 2014 - 23:01 Répondre en citantRevenir en haut

Le dragon cendré n'était pas né de la dernière pluie. Il connaissait comme bon nombre d'autres liés et dragons le caractère impulsif des Incarnates, jeunes ou vieilles. Mais ce n'était pas une raison de se jeter sur lui et s'il avait pas eu son sérieux et son expérience, il aurait offert une vilaine morsure à la dragonnelle. Même sous le coup de la colère ou de la souffrance occasionnée par son lié, il arrivait à se contrôler. Pas comme la Sang, qui sous le coup de ses émotions avait manqué de poignarder son lié sérieusement. D'ailleurs, son regard rougeoyant était posé sur elle, la surveillant avec la plus grande attention.

Alauwyr avait toujours sa main posée sur la garde de son épée, prêt à la prendre si jamais Lilwen avait des ressentis meurtriers. Malgré le sang qui empoissait un peu le haut de sa chemise, il ne la quitta pas des yeux. Le revirement qui se produisit fut presque un rebondissement. Là où le Seigneur s'était attendue à voir bondir une furie dans l'état actuel des choses, ce fut une jeune femme qui prit sur elle pendant un court moment avant de se résigner. Face au Maître Noir, elle baissa la tête et souffla une excuse, demandant à ce que l'empereur noir relâche sa liée. Le Seigneur de cilla pas devant ses mots, l'observant longuement avant de retirer sa main de son arme, mais resta appuyé contre la table. Il tourna brièvement la tête en direction d'Estenir et mû par un ordre muet, le grand dragon libéra sa prise, claquant malgré tout un coup de mâchoire en l'air. Il marquait sa position récalcitrante à libérer la petite rouge, mais se plia à la volonté de son lié.

°J'espère que tu sais ce que tu fais Alauwyr. Et tu as du remarquer que la fierté en prend un sacré coup....°

La fierté de qui ? De lui ? De Lilwen ? Alauwyr ne voulut rien savoir et reposa ses yeux vides de toute émotion sur la jeune femme blessée dans son orgueil. Se pliait-elle réellement pour sauver la vie de sa lié, pour éviter le courroux du Seigneur avec son acte délibéré à son égard ou reconnaissait-elle réellement que sous le coup de son état physique, elle avait été incapable de se gérer ? Peut-être que cette dernière possibilité était la bonne. Mais cela n'empêcha pas au Maître Noir de rester prudent... et surtout méfiant. Avec les êtres tels que Lilwen, une reddition avait toujours un prix en contrepartie.

Estenir recula pour bien marquer la libération de sa petite proie, tout en s'asseyant.

Lilwen avait parlé de réparer les dégâts... Si elle parlait du pic de cristal qu'elle lui avait enfoncé dans sa blessure, cela n'allait pas être facile d'enlever le morceau. Il se redressa, portant finalement une main à sa blessure. Au moins, le sang ne coulait pas en abondance.

''Ta liée est relâchée...Et pour les dégâts à réparer, tu ferais mieux de rejoindre tes appartements pour te reposer, cela évitera un autre accident de ce genre....''


Il se sentit las. L'heure de repos n'avait servi à rien et une de ses blessures avait été aggravée par un accès d'humeur féminine. Les femmes ! Ce n'était pas pour rien qu'on les comparait à des ouragans ! Il grimaça à l'idée de faire venir un guérisseur pour extraire le bout de cristal de là. Et Lilwen qui parlait de réparer les dégâts... Sans doute parlait-elle de son coup porté sur lui ? Il se retint de la toiser et garda le silence, tout en rejoignant son fauteuil pour s'y asseoir. Au mieux Estenir pourra l'aider une fois qu'il se sera calmé.



Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 3 Jan 2014 - 10:46 Répondre en citantRevenir en haut

L’incarnate gronda lorsque Estenir la libéra et s’écarta d’elle. Sans Lilwen, elle aurait déchiqueté le Noir, elle n’en doutait pas une seconde même si cela lui aurait coûté la vie. Mais là était le problème, elle n’était pas seule et si elle était la plus grande faiblesse de Lilwen, ce n’était rien en comparaison de la fragilité de la demi-sang. Car si elle était une bipède forte et en cela, la Reine en était très fière, elle n’en restait pas moins un êttre de chair qui lui paraissait bien fragile et bien trop sujet à la douleur à son goût.

L’Incarnate recula d’un pas, s’éloignant du Noir mais dardant toujours sur lui un regard mauvais aussi rougeoyant que ses écailles. Si la mémoire des dragons est immense, la rancœur d’une Incarnate l’est tout autant et elle n’hésiterait pas une seconde à faire payer Estenir et son Lié leur affront ne prenant aucun cas de ce que pourrait penser Lilwen sur le sujet. La douleur de la demi-sang l’avait rendu folle de rage et malgré les mois passés ensemble, leur lien était encore jeune et les émotions qu’elles partageaient souvent trop intenses et cela empirait. Peut-être était-ce là l’un de leur pouvoir propre…

Le désespoir de sa Liée était un poignard dans son cœur aussi tentât-elle de lui offrir un peu de force au travers de leur lien.

Le Seigneur congédia purement et simplement Lilwen comme une malpropre. La jeune femme savait qu’elle devait se lever mais son orgueil déjà mis à mal refusait de la laisser rester sur un échec aussi cuisant. Elle se releva avec difficulté, son bras gauche étant secoué de violents tremblements. Une fois debout, elle s’adossa au mur, reprenant son souffle comme si elle venait de faire un effort intense. Elle regarda autour d’elle d’un œil égaré et elle prit finalement la seule décision cohérente de la soirée. Si l’emportement de l’Incarnate était un sentiment qui lui était maintenant familier, Lilwen se prit à lui emprunter un autre trait de caractère, consistant à la balayer toutes les humiliations comme si elles n’avaient pu exister, comme si rien n’était arrivé. Son regard changea du tout au tout, retrouvant son assurance coutumière bien qu’illusoire. Elle savait qu’au moindre faux pas, elle risquait de s’écrouler de nouveau mais elle prit sur elle, c’était sa dernière alternative.

Elle fit un premier pas dans la pièce, mal assuré puis un second qui la convainquit bien plus. Elle s’approcha finalement du Maître Noir.

Je ne vais certainement pas partir en vous laissant avec un morceau de cristal dans l’épaule.


Sans attendre de réponse, elle s’approcha un peu plus et s’assit carrément sur les genoux sur Seigneur du Màr, face à lui. Le regard qu’il lui lança la fit presque sourire mais elle ne bougea pas, écartant les pans de sa chemise délicatement pour avoir une meilleure vue sur la blessure. Le Noir fronda, la trouvant très certainement bien trop proche à son goût. Tout à sa concentration, Lilwen commença à retirer délicatement le morceau de verre de doigts fins qui ne tremblaient plus. Sa voix n’était qu’un souffle mais elle savait que l’Empereur l’entendrait.

Paix ! Si je voulais le tuer, soit assuré que ce n’est pas ainsi que je m’y prendrais….

Alauwyr bougea légèrement et elle fronça les sourcils.

Ne bougez pas…

Elle finit par retirer complètement le morceau de verre et le jeta avec les autres débris. Elle ne l’avait pas enfoncé très profondément, néanmoins, la blessure saignait et elle pouvait maintenant en contempler d’autres qui n’étaient pas de son œuvre, les redécouvrant sous un nouveau jour et prenant soudainement conscience de ce qu’elles représentaient. Elle attrapa un linge et commença à tapoter sur les blessures pour en ôter le sang. Sa voix froide se fit plus douce.

Vous avez été attaqués ?

Bien qu’elle l’ait déjà compris et qu’il e lui ait déjà dit, elle l’invita à en parler même si elle n’était pas certaine qu’il allait lui répondre.
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 535
Présentation: URL
RPs: 1 115
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Ven 3 Jan 2014 - 12:04 Répondre en citantRevenir en haut

Les muscles du Grand Cendré se tendirent, prêts à lever son corps imposant pour intervenir si jamais Lilwen était dans l'idée de terminer sa sale besogne. Il fallait s'attendre à tout dans ce monde en mouvement constant. La faiblesse apportait parfois des opportunités, une faille, qu'il était aisé d'attraper pour se défaire d'un adversaire. Estenir avait déjà observé à de nombreuses reprises ce comportement chez les bipèdes et il démontra son opposition en grondant sourdement, ses yeux rivés sur l'impudente qui s'était carrément assise sur les genoux de son lié.

Alauwyr lui aussi n'était pas dupe, mais il se contenta de jeter un regard réprobateur à la jeune chevalière. Lilwen était intelligente, elle ne commettrait pas la bêtise stupide de l'attaquer physiquement une fois de plus. Même s'il était assis, donc limité dans ses mouvements, elle était blessée, bien plus que lui. Avec un bras en écharpe et une fatigue émotionnelle certaine, elle ne tiendrait guère longtemps si elle était réellement dans l'idée de lancer une autre offensive une fois qu'il sentit son poids léger sur ses jambes.

°Tu devrais lui ordonner de partir, j'aime pas cela sais-tu°
°N'est ce pas toi qui voulais que je me fasse soigner ? °
°Oui mais pas par elle, elle pourrait très bien s'en servir contre toi. Les arguments ne manqueront pas°
°Surveille plutôt l'incarnate. Ces Dragonnes ont vraiment un caractère de chien quand la souffrance de leur liée est à un certain seuil intolérable pour elle°
°Je le fais déjà °


Lilwen avait réussi à trouver une certaine assurance dans ses gestes pour le retrait du tesson cristallin. Les bords fins et acérés refranchirent donc les bords de la blessure, mais en sens inverse. Alauwyr ne put s'empêcher de remuer un peu, tout en percevant la méfiance grandissante de son lié. Lilwen eut beau dire que si elle avait voulu tuer le Seigneur, elle s'y serait pris d'une autre façon, cela n'empêcha pas le cendré de tendre plus la tête vers eux, pour bien suivre le détail de l'opération.

La jeune femme attrapa un linge et commença à nettoyer le sang écoulé, une fois le débris retiré et jeté. Qui sait ce qu'elle voulait réellement à ce moment là. Les songes d'Alauwyr se fendirent avec celles de son dragon à son sujet. Cherchait-elle à se faire pardonner de son excès de colère tumultueuse ? Voulait-elle rentrer dans les bonnes grâces d'Alauwyr ? Prenait-elle sur elle pour conserver intacte sa fierté bafouée ? Devoir se plier devant le Seigneur n'était jamais facile quand on avait un caractère fort... Le Maître Noir cessa de penser à toutes ses interrogations. Il n'aspirait qu'à un repos bien mérité ; à condition qu'on ne vienne pas l'importuner comme Lilwen l'avait fait ! D'ailleurs, en pensant justement à ça, il attrapa le poignet qui tamponnait ses blessures, cette fois sans user de la force. A cet instant Lilwen avait posé une question.

''Drazahir n'a pas fait qu'attaquer le Màr. Il a attaqué tous les Màrs et le Manoir où nous nous étions réunis. Sans doute visait-il à couper les têtes dirigeantes pour provoquer plus de désordre parmi les maîtres et les chevaliers. Comme tu peux le constater, nous nous sommes joyeusement amusés. ''


Le ton était devenu ironique à la fin de sa phrase, pour gentiment rappeler à Lilwen qu'il n'avait pas perdu son temps à penser qu'à sa personne ! Toujours en maintenant le poignet de la jeune femme hors de portée de ses blessures il demanda :

''Où se trouve l'Archonte en ce moment ? ''

Il aurait pu très bien demander à en savoir plus sur le déroulement de la bataille, de ce qui s'était passé. Estenir lui avait apporté le plus gros (sauf concernant Martel), mais il avait besoin de savoir où se trouvait Yuma



Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 3 Jan 2014 - 13:30 Répondre en citantRevenir en haut

Elle savait que le Maître Noir devait s’interroger sur son brusque changement d’humeur mais lui avouer que c’était pour elle la seule chose qui lui permettait de ne pas s’effondrer une nouvelle fois aurait été une réponse bien peu commode et n’aurait dévoilé que plus encore la faiblesse qui était sienne à cet instant. Se concentrer sur la tâche simple de nettoyer une plaie l’aida à retrouver son calme et permettait à son esprit de s’apaiser.

L’Incarnate quant à elle était nerveuse et ne s’apaisera qu’une fois sa liée sortit de ce Weyr. Elle tentait de ne pas prendra garde à la douleur de la demi-sang mais ‘était comme chercher à ignorer qu’il vous manquait un doigt. Elle laissait parfois échapper un grondement sourd, signe qu’elle n’appréciait la situation pas plus que le Noir.

Au l’instant même où la question franchit les lèvres de Lilwen, Alauwyr lui saisit le poignet et elle ne put s’empêcher de frémir imperceptiblement à ce contact qu’elle n’avait pas elle-même initié. Pourtant, il ne serra pas, interrompant juste son geste. Elle lui jeta un regard interrogateur mais il lui énonça alors ce qui leur était arrivé, sa voix se teintant au fur et à mesure d’ironie, très certainement en réponses aux paroles qu’elle avait proféré un peu plus tôt.

Un voile sombre passa devant ses yeux et la peur la saisit une nouvelle fois même si cette fois-ci elle parvint à la masquer plutôt habillement. Les informations qu’Alauwyr lui fournissait avaient une portée bien supérieure à tout ce qu’elle avait entendu aujourd’hui. C’était comme si les fantômes dansaient devant les yeux.

C’est le cadavre d’Ulfgar Haraldson qui a mené l’assaut ici. Ils étaient des centaines à déferler du Val jusque dans les moindres couloirs du Màr. L’Archonte est parvenu malgré cela à organiser les forces du Kaerl et à mener la contre-attaque. Lorsque nous avons tous cru la victoire proche, l’Ombre a…

Elle s’interrompit en se remémorant avec horreur comment le Maître Bleu s’était retourné contre eux.

Drazahir à pris possession de l’Archonte, le forçant à combattre ses alliés plutôt que ses ennemis.


Lilwen n’avait pu s’empêcher d’appuyer légèrement sur le mot allié d’un ton plus amer en songeant à leur altercation un peu plus tôt.

Narcisse d'Istelsten ainsi qu'une aspirante dont je ne connais pas le nom ont tenté de l'arrêter mais c'est finalement sa dragonne qui est parvenue à le ramener à la raison mais je ne saurais dire à quel prix. Nous avons terminé le travail qu’il avait commencé en détruisant Ulfgar avec Sethyl. Des patrouilles doivent encore circuler dans le Màr pour finir de nettoyer les restes de cette attaque.


Elle s’interrompit de nouveau, songeant à la Chevalière Verte qui lui avait posé la même question peu de temps auparavant même si cela lui semblait une éternité.

Il a été mis à l’isolement chez Maître Frâlan. Ses blessures nécessitaient des soins mais il était préférable de ne pas le mettre avec le reste des blessés.

Sa main se crispa nerveusement sur la serviette qu’elle tenait toujours. Les blessures de l’esprit étaient bien plus longues à soigner que les blessures du corps. Elle contempla son bras gauche qui s’était remis à trembler périodiquement puis la serviette et enfin le Maître Noir.

Allez-vous me laisser terminer ou non ?

Sa voix était éteinte et lasse mais elle souhaitait terminer de nettoyer cette plaie avant de rentrer dans son propre Weyr et enfin nettoyer le sang qui la recouvrait un peu trop à son goût.
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 535
Présentation: URL
RPs: 1 115
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Ven 3 Jan 2014 - 14:35 Répondre en citantRevenir en haut

Alauwyr écouta le récit avec la plus grande attention. Le discours de Lilwen compléta ce qu'il avait besoin de savoir sur le déroulement de la défense du Màr. Apprendre qu'Ulfgar était revenu sous la forme d'un mortifié le laissa malgré tout de marbre. Pendant un court instant, pendant qu'il observait Lilwen, il crut voir brièvement le passage fugace d'une certaine peur. Puis sa main commença à trembler sous la poigne légère du Seigneur. Peut-être que la position la déconcentrait, en plus de se trouver si proche du Maître Noir. Il lâcha Lilwen et tendit ses yeux sur les blessures qu'elle était en train de nettoyer.

''Non, tu peux laisser ainsi. Le Maître-Guérisseur fera le reste''

Si Esthen Frâlan était encore en état de soigner. Le Maître Guérisseur dévoué comme il était devait être à pied d'oeuvre pour soulager les blessés de son mieux et de son savoir, en plus de son équipe de novices et de guérisseurs. Le Seigneur ne doutait pas un seul instant qu'il exigerait de lui mettre des points. Il y en avait besoin de toute façon, tout en percevant l'assentiment de son lié. Savoir que Yuma se trouvait dans son aire de travail aidait à un isolement donc à une conversation en toute discrétion. L'Archonte allait être la seconde personne possédée par Drazahir que le Maître-Noir allait croiser. Le moindre détail pourrait être crucial pour la suite des opérations.

Il attrapa Lilwen par la taille et tout en se levant, la fit quitter ses genoux. Il veilla une fois debout à ce qu'elle ne s'écroule pas sur le sol, au vue de son état.

''Tu devrais retourner voir le guérisseur plus tard quand tu seras reposée. Pour ma part, j'y vais de ce pas. Plus j'aurai d'Ardents remis sur pied et plus nous pourrons entreprendre une chasse à l'homme... en plus de la recherche des Clés...


Comme il l'avait exigé lors de la dernière réunion du Concile lui semblait-il. Puis un étrange sourire apparut discrètement sur son visage blême.

''Bien que l'annonce n'est pas été encore faite ; et elle le saura au plus tôt, Drazahir est sur la Terre de l'Aube. Les autres Seigneurs Kaerliques le savent de par mes mots. Les marqués sont loin d'être à l'abri ''

De ce qu'il disait n'était placé que dans un seul but, rappeler gentiment à Lilwen qu'elle était loin d'être tirée d'affaire avec ses marques. Oui elle était encore en vie et si elle y tenait, il lui faudra faire attention où elles mettrait ses pieds. N'était pas ce pas Son Seigneur en personne qui venait de donner une information cruciale ?



Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 3 Jan 2014 - 16:35 Répondre en citantRevenir en haut

Lilwen s’était redressée et luttait pour ne pas s’effondrer. Elle acquiesça vaguement aux paroles du Seigneur Noir sachant pertinemment qu’elle ne retournerait pas voir le Guérisseur. Mais l’entendre parler de la future traque de Drazahir ralluma une lueur farouche dans son regard.

Toutefois, ce fut la révélation contenue dans les dires du Maître Noir qui la choqua et l’emplit à nouveau d’une colère froide et palpable. Ce nouvelle la terrifiait tout autant qu’elle la ravissait. Un sourire mauvais apparut sur son visage encore maculé de poussière et de sang, ce qui lui donna un air qui aurait pu faire frémir les plus coriaces. Sa voix froide et implacable lui parut étrangère à elle-même.

C’est sa première erreur. Venir si près de nous l’expose, il ne lui restera qu’à subir notre vengeance…

Elle s’avança vers la porte du Weyr. Elle avait parfaitement conscience de l’avertissement implicite du Seigneur Noir mais elle l’ignora superbement. Elle n’allait très certainement pas rester cloitrée dans son Weyr pendant que le reste des Màrs partaient à la recherche de l’Ombre. Elle se saisit de la poignée et l’ouvrit. Avant de quitter la pièce, elle se tourna vers le Seigneur du Màr, affichant un sourire froid.

Et… Ne comptez même pas sur le fait que je sois marquée pour me laisser au Màr lorsque nous partirons à sa recherche sinon je vous jure que je ferai de votre vie un enfer…

Ce n’était pas réellement une menace et elle ne douta pas qu’Alauwyr saurait faire la différence. Elle affichait juste clairement son intention quant à son désir de chasser ce monstre. Elle retrouva son sérieux.

Mes vœux de rétablissement à l’Archonte…

Sans attendre la réponse du Seigneur, elle passa la porte et la referma en douceur, contrastant avec son entrée bien plus énergique alors qu’au même instant l’Incarnate feulait une dernière fois en direction du Noir avant de basculer dans le vide et de prendre son envol. Lilwen prit aussitôt la direction de son Weyr sans croiser âme qui vive. Plus elle se rapprochait de son propre domaine et plus les tremblements reprenaient. Elle se savait au bord du gouffre et ne souhaitait plus qu’une chose, se reposer avant de basculer une nouvelle fois.

Elle passa finalement la porte de son Weyr et se laissa glisser contre le battant. Ses mains tremblantes cherchèrent le loquet qu’elle verrouilla. Elle était seule, enfin. Il lui fallait se nettoyer mais elle en était incapable. Elle n’entendit pas Sethyl approcher sous sa forme humanoïde, pas plus qu’elle ne l’avait entendu se poser sur le balcon du Weyr.

La dragonne s’agenouilla vers elle et la pris dans ses bras, la serrant contre son cœur qui battait, immuable dans tout ce chaos. La proximité de sa liée calma peu à peu les tremblements et son envie de hurler. Sethyl lui avait apporté un peu d’eau qu’elle but avec rapidité, se rendant compte qu’elle était assoiffée. Elle reconnut le goût amer de la valériane et d’autres plantes.

C’est toi qui… ?


Sethyl la coupât d’un chuchotement.

Tu as besoin de dormir.


Jusqu’à présent, elle avait refusé d’avoir recours à certains remèdes pour l’aider à dormir mais visiblement, la dragonne avait cessé de tergiverser à sa place. Lilwen s’endormit d’un sommeil sans rêves, bercé par les paroles réconfortantes de sa liée.


Dernière édition par Lilwen Izil le Dim 5 Jan 2014 - 12:01; édité 1 fois
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 535
Présentation: URL
RPs: 1 115
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Ven 3 Jan 2014 - 18:38 Répondre en citantRevenir en haut

Alauwyr se contenta de ricaner bassement une fois que la porte se fut refermée et que la petite rouge ait décampé de ses appartements. Estenir regarda son lié se dévêtir de la chemise gâtée par le sang.

°Veux-tu que je la mette sous bonne garde le temps de quelques jours pour qu'elle comprenne qu'on te menace pas de la sorte°
°Non mon ami. Tout vient à point qui sait attendre. De plus, si elle veut aller se faire tuer au combat, cela la regarde. Peut-être que Drazahir a commis une erreur comme nous le pensons, mais avoir des Marqués à sa portée de la main lui sera profitable. °
°Alors dans ce cas, il faut ordonner que tous les Marqués soient regroupés et enfermés ! °
°Non. Ils ont assez combattu durant cette bataille pour avoir à subir un tel affront. Je sais ce que tu penses mon lié. Nous commettrons nous aussi l'erreur de laisser des pions manipulables à ce sorcier. Mais posséder un esprit fort peut s'avérer épuisant pour lui. Donc le rendant plus vulnérable aux approches que nous pourrions faire. °
°C'est dangereux°
°Pour la survivance de notre Kaerl, il faut bien des pertes regrettables°


Alauwyr voulut se reprendre un autre verre d'hydromel, mais se rappela que la carafe avait été cassée dans la cohue avec Lilwen. Il grinça des dents et alla prendre une tunique noire et propre. Il entendait encore les paroles du Grand Légat et ne put s'empêcher de sourire. Si Drazahir jetait son dévolu sur elle et qu'elle y survivait, peut-être que cela lui apprendrait l'humilité. Elle en avait grandement besoin. Se lier à une future reine pouvait lui donner des envies de grandeurs.

°Je vais voir l'Archonte chez Frâlan. Que personne ne vienne me trouver, je suis sur une affaire importante. Même si cela est urgent, fais patienter. °


Estenir hocha de la tête. Il ne fut pas surpris de voir Alauwyr ceindre autour de sa taille le baudrier de son épée, qui portait encore les traces de son combat contre les mortifiés. Puis le Seigneur quitta ses appartements pour rejoindre l'Archonte...



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:09 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu