Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] 50 nuances de rouge Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Manea de Cléonor
Aspirante Déchue
Aspirante Déchue

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2013
Messages: 91
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 53
Race: Fëalocë
Alignement perso: Chaotique Mauvais

MessagePosté le: Mar 17 Déc 2013 - 00:11 Répondre en citantRevenir en haut

Début Gaïaku 918, après l'attaque Ardente

Les rayons du soleil étaient censés réchauffer les plaines et les cœurs, mais là où elle se trouvait, en haut d’une des montagnes de Vaendark, il faisait froid… Très froid… Elle resserra son voile autour de son visage. Son voile blanc, symbole de son passé, qui lui servait dans le présent. Elle avait survécu grâce à lui, allant de maison en temple, demandant le gite et le couvert pour la nuit, se faisant passer pour ce qu'elle n'était pas. Une prêtresse de Gaia. Mais elle avait suffisamment passé de temps auprès d'elles pour donner le change sans aucun problème. Après tout, c'était une jeune femme charmante, souriante et bien élevée. Et elle ne tuait jamais ses hôtes. Pourquoi l'aurait-elle fait ?

Relevant la tête, elle aperçut l'objet de son périple sur la montagne. Un temple, d'une déesse pourtant mineure, était posé là, en hauteur, près du soleil. Elle était venue ici après avoir entendu à plusieurs reprises le nom de la divinité en question: Flarmya. De ce qu'elle savait, c'était la fille cachée de Solyae... Et c'était tout. Elle s’était rendu compte que très peu de documents parlaient d'elle... Et il n'y avait donc pas beaucoup de temples.... Elle en avait fait quelques-uns, écoutant principalement pour essayer d'avoir des informations, mais rien. Son dernier 'contact' lui avait appris que celui de la montagne était plus important. Alors elle était partie après avoir récupéré la broche de sa victime.

Arrivée devant la porte, elle entra doucement et silencieusement. Malgré tout ce qu'elle était et avait fait, elle avait du respect pour les dieux et leur temple. Elle embrassa du regard les lieux, aux couleurs chaudes et rassurantes. Le temple n’était pas richement décoré comme certains qu’elle avait déjà croisés, mais on s’y sentait bien.

Elle s’approcha d’un brasero et mit ses mains proches de la source de flamme, pour se réchauffer. Il ne semblait y avoir personne pour le moment. Manea s’écarta de la source de chaleur et commença à faire le tour, à la recherche d’indices

Mais bien sûr, il n’y avait pas de grande fresque avec un dragon, de prière quelconque envers une entité mystérieuse. Rien de tout ça, de la sobriété chaleureuse, rien de plus. La jeune Fëalocë s’avança un peu plus vers le fond, vers une tenture qui l’inspirait un peu plus que tout le reste.
Au moment où elle allait poser la main dessus, une voix féminine l’interpela.

- Mademoiselle ? Puis-je vous apporter mon aide ?

Manea se retourna en sursautant légèrement, souriant un peu.

- Bonjour. Peut-être oui. Je suis à la recherche de quelque chose. Un… Mythe… une légende.

- Je suis désolé, mais nous ne sommes qu’un petit temple dédié à la Déesse Flarmya.

- Justement… Je suis désolé, mais que pouvez-vous me dire d’elle ?

- Flarmya est une déesse douce et bienveillante envers ceux qu’elle chérit. Elle…

- Ceux qu’elle chérit ? Interrompit la jeune femme. Qui est-ce qu’elle chérit ? La prêtresse regarda son interlocuteur, étonné.

- Et bien, chaque être vivant qui…

- Ne racontez pas de bêtise. Gaia veille sur chaque être vivant, sur qui veille Flarmya ? Répondez-moi, j’ai besoin de savoir.

- Mademoiselle, je ne sais pas de quoi vous parlez…. Je suis seule ici, je ne peux vous dire autre chose.

Manea posa la main sur sa tête. Elle avait mal, elle tombait toujours sur du rien, personne ne parlait… Sans qu’elle ne s’en rende vraiment compte, elle se saisit de son poignard et tua la prêtresse avant que celle-ci ne puisse crier. De toute façon elle l’avait dit, elle était seule…

Une fois le ‘travail’ fait, elle fixa son œuvre. Elle n’avait pas tué de prêtresse depuis le couvant… Elle se mit à genoux en faisant attention de ne pas se tacher et entrepris de retirer le voile feu de sa victime.



Publicité





MessagePosté le: Mar 17 Déc 2013 - 00:11 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 204
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 119
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mer 18 Déc 2013 - 23:16 Répondre en citantRevenir en haut

° Je sens l’odeur du sang. °

Thémos agita nerveusement sa longue queue, balayant de ses pointes d’os les dalles froides menant au petit temple de Flarmya isolé dans la montagne. La déesse mère des dragons n’était pas la divinité la plus connue du panthéon du Rhaëg. Néanmoins, le passé de conquérants des anciens Valherus avait semé suffisamment de légendes et d’autels aux quatre coins de la planète. Il n’était finalement guère étonnant de trouver quelques temples mineurs dédiés à la déesse des larmes de feu. Le Bronze finit son ascension par un éternuement poussif, tandis qu’il lorgnait d’un œil suspicieux la petite entrée du temple.

° Si ce que Muiredagh a dit est vrai…
Il ne ment jamais quand il est ivre.
Pas faux… Cette gamine est dangereuse. Je peux sentir son esprit mais je n’ose m’en approcher pour l’instant. Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond chez elle.
Tu veux dire, à part des pulsions meurtrières et le désir fanatique de trouver des dragons ? °


Thémos jeta un regard narquois à son Lié avant de retourner à sa position de guet. Nul ne devait approcher le temple sans sa permission. Et même si à cette hauteur et sous ces nuages, personne ne risquait de voir le grand lézard ailé qu’il était, il valait mieux rester sur ses gardes.

° Elle va être servie, dans ce cas. Dragon je suis, ° claironna le grand mâle.

Eléderkan s’avança aussi silencieusement que possible dans le temple. Difficile quand on y songeait : les récents combats contre l’Armée des Ombres le faisaient de nouveau un peu boiter. Lorsqu’il en franchit le seuil, il fut frappé de la sobriété du décor ainsi que de la chaleur ambiante. On se serait cru dans des thermes. Les tentures écarlates et ocre retenaient la chaleur. Et l’atmosphère chaleureuse du lieu pouvait vite devenir étouffante. Il n’y avait pas grand-chose niveau mobilier. Eléderkan avisa alors des tentures plus longues séparant le hall d’une pièce attenante dont il ne distinguait pour l’instant rien.

° Le dernier rapport du Chevalier Kerlec indiquait qu’elle se trouvait dans les parages. L’as-tu trouvée ?
Oui. Elle est là. °


Une large flaque de sang coagulé, en une tâche sombre sur la pierre, trahissait la présence de la porteuse du Don. Elle devait se trouver derrière la tenture, peut-être à l’attendre, peut-être pas. Il ne parvenait pas pour l’instant à anticiper ses possibles réactions. Il ignorait même à quoi elle ressemblait. D’après Muiredagh Kerlec, elle était folle et cela suffisait à l’identifier. L’Inquisiteur Suprême en doutait…

- Sors, petite. Je ne te veux aucun mal.

Que dire, que faire ? Eléderkan tenta une approche, tout en posant une main calme et sûre sur la garde de son épée. Pourquoi ne pas l’appâter ?

- Je suis sous la protection de la déesse Flarmya Mère des Dragons. Cherches-tu toi aussi sa bénédiction ?



Manea de Cléonor
Aspirante Déchue
Aspirante Déchue

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2013
Messages: 91
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 53
Race: Fëalocë
Alignement perso: Chaotique Mauvais

MessagePosté le: Jeu 19 Déc 2013 - 22:13 Répondre en citantRevenir en haut

Elle se redressa doucement après avoir récupéré le voile de sa victime. D’ordinaire, elle partait rapidement après avoir commis son crime. Mais là il n’y avait personne d’autre, la prêtresse l’avait dit, et probablement que personne ne viendrait avant un moment. Alors elle rangea le souvenir dans son sac et entreprit d’explorer un peu plus cette partie, peut-être trouverait-elle quelque chose de plus intéressant que les maigres informations dont elle disposait.

Elle parcourut la pièce de long en large, regardant après les livres, cherchant des indices, des informations, prenant soin de tout bien remettre en place lorsqu'elle dérangeait quelque chose. Cependant, elle ne trouva rien... Rien d'intéressant en tout cas. Quelques trésors qui auraient pu intéresser des revendeurs, des bibelots par-ci par-là. Mais elle n'était pas là pour ça.

Alors qu'elle reposait délicatement un ouvrage sur la mythologie, un léger bruit attira son attention. C'était... Feutré, à peine perceptible. Mais le temple était plongé dans un silence complet et le moindre battement d'ailes aurait pu être entendu. Elle pencha légèrement la tête sur le côté. C'était embêtant... Elle n'avait pas fini de fouiller et surtout, il y avait un corps au milieu de la pièce...

Aussi silencieusement qu'elle pût, elle se déplaça à proximité de celui-ci et trempa ses mains dans le sang encore tiède après avoir convenablement remis son voile. Elle entreprit de tacher volontairement sa tunique blanche, puis se redressa tranquillement, parfaitement calme, écoutant. Les pas s’étaient arrêtés. En tendant bien l'oreille, elle aurait presque pu entendre le souffle de la personne. Ils étaient tout proche, séparé uniquement par la longue tenture. Elle recula prudemment de trois petits pas et alla s'élancer lorsqu'il parla... Et dis des choses des plus intéressantes... Tout d'abord il l'avait appelée petite... Sa voix était calme, mais ça sous-entendait qu'il savait qu'elle était là. Il aurait très bien pu l'entendre, mais il aurait demandé s'il y avait quelqu'un...

Elle supposa donc que c'était probablement un garde ou quelque chose comme ça, qui était là pour elle, pour la récupérer et la mettre en prison. Et elle n'était pas dupe, elle serait exécutée avec un minimum de procès. Elle avisa une petite porte plus loin et se tourna pour se diriger vers elle lorsqu'elle se figea soudainement. La mère des dragons... C'est ainsi qu'il avait appelé la déesse dont elle venait de profaner le temple. C'était presque trop beau pour être vrai et un léger sourire illumina son visage. Elle se retint d'éclater de rire et réfléchit à toute vitesse. La personne savait qu'elle était ici, il était venu pour elle, c'était sur... mais pourquoi, que savait-il ? Et surtout, il connaissait l'existence des dragons... Avec un peu de chance, elle pourrait en apprendre plus avant de se faire arrêter. Elle décida de tenter le tout pour le tout et s'élança vers l'homme, son sourire disparaissant, laissant place à un visage de peur, noyé de larmes inventé.

Elle courut jusqu'à la teinture qu'elle écarta, se prenant les pieds dedans, tombant dans les bras de l'homme.

- Messire, pitié, aidez-moi. Il... C'est passé quelque chose d'horrible. Elle hoqueta, reprenant son souffle, tremblant, couvrant le pauvre elfe de sang.

- Je.... Je suis venu pour... Pour... Et je l'ai vu il... Et j'ai... Elle est... Elle fondit en larme, cachant son visage dans ses propres mains, se tachant également, rougissant légèrement son voile blanc de sang. Tout n'était que rôle et illusion, mais elle était bonne comédienne. La rue rendait le mensonge si aisé....

- Aidez-moi… Pitié



Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 204
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 119
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 2 Jan 2014 - 18:28 Répondre en citantRevenir en haut

Un silence artificiel s’écoula après la présentation d’Eléderkan. Oh, il dura peu de temps. Mais juste assez pour que le degré de méfiance de l’Elfe soit en hausse. La donzelle mijotait quelque chose. Et rester dans l’ignorance l’horripilait. Elle était là, à quelques pas de lui. Il ne la voyait pas mais il pouvait presque l’entendre respirer. Il s’interdisait d’agir tant qu’elle ne se dévoilait pas. S’il ne pouvait pas la voir ni l’entendre, il ne pouvait pas non anticiper ses actions. Et si elle l’attaquait par surprise, elle risquait d’en mourir. Il espéra ne pas en arriver là.

Soudain, la tenture s’écarta et une forme blanche se précipita malhabilement dans ses bras. Elle s’écrasa contre son torse et il manqua de peu de reculer sous l’impact. L’odeur du sang se fit plus forte encore. Mêlé aux larmes salées de la jeune fille, le sang s’étalait sur la chemise en flanelle du Seigneur des Îles Perdues d’Ys. Il fronça les sourcils avec un reniflement de dégoût. Encore une merveille, cadeau d’un vénéré pirate des côtes nord d’Orën, qui n’allait pas faire long feu. Eléderkan emprisonna les poignets de la demoiselle dans ses mains fermes tandis que se déversaient les balbutiements de cette dernière. Elle semblait réellement affectée par la mort de la prêtresse. Sa sincérité était grande, peut-être trop…

° Son esprit est agité. Pas besoin de la voir pour en déduire que…
Elle aurait tué la prêtresse ? Pourquoi ?
Muiredagh a bien dit qu’elle était folle.
Cela n’explique pas tout.
On ne va pas ramener au Kaerl une fille à l’esprit dérangé qui n’est pas capable de maîtriser ses pulsions meurtrières et en faire une Aspirante ! Ce serait un coup à voir son futur dragon tenu en laisse et battu quand il fera ses griffes sur son mobilier !
Paix, Thémos. Tu sais comme moi que nous ne pouvons pas sacrifier la vie d’un futur dragon tant que nous ne sommes pas sûrs… Elle est peut-être destinée au Màr Tàralöm. Nous devons nous en assurer avant de faire quoique ce soit.
Je sais, hélas. °


Eléderkan écarta légèrement l’étrangère pour mieux la dévisager. A travers son voile blanc tâché de sang et de pleurs, un éclat brillait dans les yeux vifs de la porteuse du Don. Il reconnut sans mal sa tenue vestimentaire comme étant celle d’une prêtresse de Gaïa. Il en avait déjà rencontrée de semblables. Que faisait celle-ci ici ? Une visite de courtoisie entre religieuses ? Et pourquoi ce meurtre ?

- N’ayez crainte, prêtresse, déclara-t-il sobrement. Calmez-vous et racontez-moi ce qu’il s’est passé.

Il la lâcha doucement et s’écarta d’un pas d’elle. Il rajusta sa veste matelassée par-dessus son ceinturon où pendait sa rapière et pour cacher l’état lamentable quand laquelle se trouvait maintenant sa chemise. Il lissa son expression.

- Vous n’avez rien à craindre de moi. Vous êtes sous la protection de Flarmya maintenant. Qu’est-il arrivé à la gardienne de ce temple ?

° Laisse-moi lui parler.
Pas encore. °



Bonne année !!!! Evil



Manea de Cléonor
Aspirante Déchue
Aspirante Déchue

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2013
Messages: 91
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 53
Race: Fëalocë
Alignement perso: Chaotique Mauvais

MessagePosté le: Sam 4 Jan 2014 - 01:09 Répondre en citantRevenir en haut

Manea se laissa repousser un peu, hoquetant encore, commençant à se calmer. Elle fixa les mains de l’elfe qui attrapèrent ses poignets, une légère lueur de peur dans les yeux. Elle jouait avec le feu, rien ne disait que l’homme en face d’elle lui voulait du bien. Mais elle avait une intuition, quelque chose au fond d’elle lui indiquait qu’elle avait enfin trouvé. Elle tenta néanmoins de se dégager doucement, n’aimant pas particulièrement être tenue de la sorte, se sentant prise un peu en otage.

Elle reprit doucement son souffle, ses sanglots se calmant petit à petit, regardant la chemise avec tristesse. C’était pour ça qu’il lui retenait les mains.

- Je… je suis désolé, balbutia-t-elle en essayant encore de se dégager pour reculer un peu, montrant comme elle pouvait la chemise. Elle aurait bien dit qu’elle avait une bonne technique pour enlever le sang des vêtements blanc, mais pourquoi une simple prêtresse aurait-elle une telle information ? Elle garda alors le silence, se mordillant la lèvre de désolation.

Lorsque l’elfe la lâcha, elle recula un peu d’elle-même aussi, laissant ses mains pendre le long de son corps en faisant attention à ne rien toucher de plus. Elle inspira rapidement, essayant de se calmer, du moins de le faire croire.

- Pardonnez-moi… Elle jeta un œil au corps avant de détourner la tête, tournant le dos au corps.

- Je suis venu ici… pour en apprendre plus sur… la déesse Flarmya… Gaia est la mère de toute chose, je… ne trouvais pas ça normal que… Notre ordre sache… Si peu de choses… A… Alors je suis venu pour… Pour savoir et… Et quand je… Je suis arrivé…il…. Il était sur elle je… j’ai rien pu faire ça… ça coulait de partout je… elle fondit de nouveau en larmes, s’entourant de ses bras, ignorant le sang qui macula maintenant ses bras.

Elle sanglota encore un moment, tentant de se reprendre, fixant le sol, reculant un peu contre un mur, cherchant à s’éloigner du corps.

- J’ai… Fais du bruit en… voulant partir… Il… Il s’est enfui… Là-bas. Elle montra du doigt une porte dérobée derrière une tenture. Alors… j’ai… je suis allez voir si… Elle vivait, mais… Gaia…N…Non, Flarmya… L’avait déjà rappelé près d’elle.

Elle leva doucement les yeux vers l’homme, le détaillant. Il semblait richement vêtu, et n’avait, pour sûr, pas l’allure d’un prêtre. Venait-il de ce pays plein de légendes, riche de dragons et d’or. Elle réajusta un peu son voile, levant ses yeux vers lui, le fixant.

-Il… faudrait lui offrir… un… Rituel… Je ne peux le faire je... Ne connais pas sa déesse protectrice...Mais il faudrait le faire... Cet… cet acte à du… Ebranler son âme… Elle a besoin d’être… Apaisé…

Elle jeta de nouveau un regard furtif vers le corps qui reposait non loin.

Son regard changea soudain, semblant réaliser quelque chose.

- Qui… Me dit… que ce n’est pas vous qui… l’avez tué… Vous êtes peut-être revenu pour… Moi… Vous me mentez peut-être… Elle se décala. Pourquoi… Êtes-vous ici… Vous …. ? Elle recula doucement, mais déjà contre le mur. Son regard se porta sur la sortie. Elle ne pensait absolument pas ce qu'elle disait, mais ça aurait semblé logique pour n'importe qui.

Bonne année également Evil



Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 204
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 119
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Dim 5 Jan 2014 - 20:19 Répondre en citantRevenir en haut

Eléderkan déploya tous les trésors de patience qu’il avait à sa disposition tandis qu’il écoutait le flot de balbutiements de la demoiselle. Ses explications entrecoupées de reniflements et de sanglots réprimés suivaient une même logique : un meurtre silencieux, un témoin inopportun, la fuite de l’assassin. Il joignit son esprit à celui de Thémos resté dehors. Le dragon déployait sa conscience autour du temple, se concentrant en essayant de capter la présence d’un autre être vivant dans les environs. Dans la froideur de ces montagnes, il ne percevait que les battements de cœur affolé d’un lapin des neiges. Ses yeux aiguisés se perdaient dans une immensité de nuances de blancs, piquées çà et là de rocs noirs acérés.

° Il n’y a personne d’autre dans les environs.
Nous sommes seuls ?
Oui. S’il y a bien eu un assassin, il a le don de se téléporter. °


Eléderkan commença à regarder sous un autre jour la jeune femme qui pleurait éperdument devant lui… Au point d’être terrifiée par son sauveur lui-même. Cette fille avait-elle des hallucinations ?

- Vous n’avez rien à craindre de moi, prêtresse. Pourquoi voudrais-je la mort d’une femme ayant vouée sa vie à la déesse que je sers ? Si assassin il y a eu, il est loin maintenant. Je peux vous assurer qu’il n’y plus personne dans les environs…

Thémos renâcla. Le froid faisait fumer ses naseaux. Il détestait cette sensation de langueur qui le prenait lorsqu’il restait trop longtemps dans une région à basse température. En tant que dragon et en tant fils du Kaerl-Aux-Volcans, le froid le haïssait et il le lui rendait bien.

° Dépêche-toi ou j’aurais des engelures au bout des ailes ! °


- Je suis un Servant de Flarmya. Je peux peut-être vous aider à trouver ce que vous cherchez... Mais d'abord, nous devons rendre un dernier hommage à ma sœur.

Le Maître Bronze avança doucement la main pour la poser sur l’épaule tremblante de la fille. Il ne fallait pas la brusquer. Il l'écarta doucement de la tenture et découvrit le corps ensanglantée la prêtresse en question. La femme gisait sur le sol, enveloppée dans es voiles écarlates, une expression de surprise peinte sur son visage même encore après la mort. Eléderkan prit le corps dans ses bras, ployant un peu au début sous son poids, craignant que sa vieille blessure redevenue douloureuse à la jambe gauche ne le fasse s'écrouler. Il passa néanmoins d'un pas la tenture en sens inverse et alla au milieu de la salle principale du petit temple. Il le déposa sur les restes d'un braséro. Un bûcher funéraire dans les règles se faisait à l'extérieur. Pour cela, Thémos allait devoir dévoiler sa présence et surtout son existence. En se relevant, il jeta un bref regard à la jeune femme. Comment savoir si elle était prête à accepter cette révélation ?

- Je suis le seul gardien des rites de la déesse Flarmya dans les environs pour l'instant. Je m'en occuperais avant mon départ.

Il se retourna lentement, observant la prêtresse éplorée d'un œil aiguisé et où la compassion ne trouvait pas sa place.

- Une tempête de neige approche. Nous ne pourrons pas sortir avant plusieurs heures. Avez-vous trouvé ce que vous cherchiez en ces lieux ?

Thémos dressa l'oreille et releva son long cou qu'il avait dissimulé sous son aile en abri. Il huma l'air, soudain alarmé. Si une de ces maudites tempêtes glacées se profilait à l'horizon, il risquait de finir congelé avant la fin de cette discussion... Qui s'éternisait beaucoup trop d'ailleurs à son goût !

° Une TEMPÊTE ?! Où ça, une tempête ? °

Eléderkan fit mine de n'avoir rien entendu.



Manea de Cléonor
Aspirante Déchue
Aspirante Déchue

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2013
Messages: 91
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 53
Race: Fëalocë
Alignement perso: Chaotique Mauvais

MessagePosté le: Mar 7 Jan 2014 - 22:35 Répondre en citantRevenir en haut

La jeune Fealocë essuya un peu mieux ses yeux du revers de sa manche encore propre, reniflant, se calmant totalement. Lorsque Themos déploya sa conscience, Manea eut un léger frisson qui lui fit se frotter un peu les bras, regardant autour d’elle, comme cherchant un courant d’air. Mais voyant que tout était fermé, elle se dit que ce n’était qu’une mauvaise impression.

- Oui… Je suis désolé… Je… N’avait jamais vu la mort ainsi… Nous ne nous occupons pas… De ça… Sauf lorsque l’une de nos sœurs rejoint la Mère de Tout, mais il n’y a…. Jamais autant de sang…

Elle parcourut la pièce des yeux puis sursauta légèrement, réellement pour la première fois. Elle avait entendu quelque chose. Elle regarda de nouveau autour d’elle, silencieuse, ne voyant personne, aucun mouvement… Étrange… une légère angoisse prit le dessus, des images revenants sans qu'elle le veuille. Elle avait déjà ressenti ça il y a longtemps... Et ça avait mal fini...

Elle secoua la tête pour chasser le goût de la tristesse et des larmes, se reconcentrant sur le moment présent. Ce n'était pas le moment de se perdre dans les méandres du passé.

Elle se laissa écarter doucement, faisant un pas de côté pour faciliter la tâche de l'homme, regardant ses mouvements. Dans son dos, elle se permit de regarder le corps de la femme qu'elle venait de tuer. Le sang qui faisait un dégradé sur sa tunique la rendait encore plus belle. Le rendu était vraiment superbe. C'était la première fois qu'elle restait sur les lieux de son crime et regarder ainsi le corps. Loin de la dégoûter, elle semblait comme hypnotisée.

Elle détourna néanmoins les yeux lorsqu'il se retourna vers elle pour aller vers les restes du brasero, remarquant au passage un très léger boitillement. Le calme régnait, un silence de respect aux morts. Car elle avait beau être la meurtrière, elle respectait tout de même la mort. Elle posa sa main sur son petit sac et se mordit la lèvre, réalisant une erreur qui pourrait lui coûter cher si elle ne trouvait pas une solution... Car après avoir détaillé longuement le corps, il manquait quelque chose d'évident pour une prêtresse. Son 'sauveur' ne l'avait peut-être pas remarqué, mais lorsqu'il procéderait au rituel, le détail ne pourrait pas lui échapper. Elle avait pris le voile. C'était son trophée.... Mais elle n'aurait pas pensé que quelqu'un l'aurait surprise avant qu'elle soit loin...

Elle s'approcha doucement de l'homme après qu'il eu poser le corps.

- Excusez-moi... J'ai... Ça... Ça lui appartient... Je suis désolé, il est couvert de sang, mais j'ai essayé d'arrêter l'hémorragie avec.

S'approchant à petits pas, elle recouvrit le visage et les cheveux de la défunte avec, doucement, délicatement. Elle en profita pour chercher quelque chose d'autre à prendre, mais sous les yeux de l'homme, c'était peine perdue... Peut-être après...

Elle tourna la tête vers l'homme. Une tempête, coincée ici... Ça ne l'arrangeait absolument pas... Il ne fallait pas non plus qu'elle s'éternise de trop ici, elle avait autre chose à faire. Et surtout, plus elle passerait du temps avec cet homme, plus le risque qu'il découvre la vérité augmentait. Elle retint, un soupire, et baissa les yeux. Autant mettre ça à profit.

- Malheureusement non... Je n'ai pas eu le temps de discuter avec elle. Ou de faire quoi que ce soit d'ailleurs. Peut-être pourriez-vous m'aider à comprendre, puisque nous sommes bloqués ici tous les deux.

Elle commença à parcourir la pièce du regard puis en bougeant, s'approchant des tentures, des peintures. Elle les avait déjà vus pour la plupart dans les livres qu'elle avait lus... Mais quelques différences attiré son œil. Le feu était plus présent ici, plus souvent représenté... Et elle doutait que ce soit parce qu'ils étaient en plein milieu de la montagne. Il y avait autre chose, car il était représenté comme... Une divinité presque. C'était beau. Elle effleura du bout des doigts une sculpture avant de ramener son bras à elle, se retournant vers son interlocuteur.

- Parlez-moi d'elle... On ne trouve presque rien dans les livres, elle n'est que peu représentée alors que tous les autres dieux, même Isashani, sont détaillés. Je ne comprends pas. Elle semble proche du feu... Mais c'est Solyae qui le représente normalement. Elle n'est... Rien si je puis dire. La déesse aux larmes de feu. Pourquoi pleure-t-elle ?

Elle réajusta son voile et sa tunique, s'approchant d'une fenêtre pour jeter un coup d'œil dehors. Le temps semblait se dégrader en effet, et le soleil déclinant n'allait pas arranger la température. Elle frissonna légèrement à cette idée et s'approcha d'une source de chaleur, y collant presque ses mains encore partiellement rouges de sang.

- J'ai lu... Dans un vieil ouvrage, qu'elle fut la mère de quelque chose qu'elle perdit ! Mais aucun nom n'est ressorti. Savez-vous qui est-ce ?

Elle marqua une pause et s'entoura de ses bras, le regard un peu perdu.

- Vous devez vous demander pourquoi une simple prêtresse de Gaia a bravé la montagne pour des informations sur une déesse oubliée... J'ai... Faillit être l'une de vos sœurs. Mais il en a été décidé autrement et c'est la Mère de toute chose qui m'accueillit en son sein. Alors je voulais savoir qui est celle avec qui j'aurai pu lier ma vie.

C'était en partis vrais. Lorsqu'elle était devenue orpheline, les sœurs du Temple de Flarmya auraient dû la recueillir. Mais le testament de ses parents ainsi que d'autres facteurs l'avait envoyé dans celui de la déesse de la vie.



Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 204
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 119
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Dim 12 Jan 2014 - 17:10 Répondre en citantRevenir en haut

L’Elfe froissa entre ses longs doigts pâles le voile de la défunte. L’étoffe ensanglantée était fichue. Si Marek d’Ardiénor avait été là, il aurait pu l’aider à apaiser la douleur de Flarmya à voir l’une de ses prêtresses assassinée et laissée sans sépulture ; Il l’aurait aidé à accomplir des rites qui le dépassaient lui-même. Eléderkan se méfiait trop des dieux de toutes sortes et des personnes ayant vouées leur vie à eux pour que cela aide… Marek aurait su parler à la prêtresse de Gaïa éplorée. Marek était très doué pour trouver les mots justes en toutes circonstances. C’était bien le seul prêtre – et même le seul Sang – dont il ne redoutait pas la perversité spirituelle ni la cruauté gratuite.

Eléderkan releva les yeux sur l’étrange jeune femme. Son intérêt pour la déesse aux Larmes de Feu était somme toute légitime. Il voyait mal comment on pouvait destiner une fille à entrer dans un temple de Flarmya, cependant. Ce n’était qu’une divinité mineure parmi tant d’autres. Il n’y avait qu’en Tol Orëa qu’elle recevait un véritable culte et était fidèlement servie. Ici, elle n’était que la mère d’une race disparue, la complice de Mystra ou la fille illégitime de Solyae. Rien de plus. Les mystères du culte de Flarmya n’étaient connus que des descendants des Seigneurs Dragons en règle générale.

- Je ne suis pas un prêtre de Flarmya. Je ne suis lié par aucun serment religieux. Je sers les desseins de la déesse mais… Pas comme vous l’entendez…

Cela ne lui était pas habituel d’hésiter sur le choix des mots. Eléderkan n’était pas un fin orateur, il pouvait envier ce talent aux meilleurs sénateurs du Kaerl Englouti ! Toutefois, il avait toujours su faire preuve d’une économie de mots pour parler juste. Ce talent lui faisait défaut aujourd’hui. La situation s’avérait même plus compliquée qu’avec sa précédente Aspirante, Elyon Aranel, rencontrée dans une taverne d’Ys. Perplexe, il fronça les sourcils et regarda le voile écarlate de la prêtresse morte comme s’il pouvait lui apporter la réponse. Une inspiration salvatrice aurait été la bienvenue.

- Flarmya n’est pas une déesse ordinaire, vous avez dû vous en rendre compte. Elle…

Il fut interrompu par un éternuement bruyant venant de l’entrée du temple. Un homme élancé et svelte, à l’opulente chevelure brune mêlée de mèches d’or, s’époussetait sur le seuil. Son air renfrogné lui faisait froncer le nez, comme s’il s’offusquait de la neige fondue trouvée sur les épaules de son manteau. Il avisa Eléderkan et Manea, son visage se fendant alors d’un sourire ravi. Ses prunelles dorées étudièrent soigneusement le décor tandis qu’il se rapprochait des deux interlocuteurs.

- Ah, mon ami ! Vous en mettiez du temps ! Navré de vous interrompre. Je ne supportais plus ce froid glacial et il paraît qu’une tempête approche…

Thémos sous forme humanoïde jeta un regard torve à son Lié abasourdi. Il n’y avait aucune tempête à l’horizon. L’œil exercé du dragon l’aurait décelée avant son arrivée. Ce n’était là qu’un prétexte de mauvais goût de la part du Maître Bronze pour retenir la prêtresse de Gaïa. Eléderkan ne réagit pas face à la nouvelle extravagance de son Lié. Que le dragon supporte difficilement un tel froid, il le comprenait aisément. Ses fantaisies en matière de communication et de relations humaines, en revanche, il s’en serait volontiers passé. Quoique, vu comme c’était parti, cette affaire, la chance pouvait finalement tourner en leur faveur… Il décida de laisser faire et croisa les bras sur la poitrine en laissant le champ libre à son Âme Sœur.

- Mon ami n’est pas un grand expert en la matière, ma Sœur. Il est le bras armé de notre duo. Moi, je suis l’intellect. Vous devez connaître un peu la légende de Flarmya, n’est-ce pas ? Fille de Solyae et engendrée par des flammes vives, qui donna naissance à une race mythique disparue dans les affres du temps et qui pleura longtemps cette perte… La légende dit, en effet, qu’elle fut la mère des tout premiers dragons… Mais tout le monde sait que les dragons n’existent pas, n’est-ce pas ? Voyez-vous un dragon représenté ici, hum ?

Thémos souriait de toutes ses dents. Son enveloppe charnelle illusoire masquait la trop grande puissance contenue dans son corps de dragon. Mais ses yeux, eux, trahissaient sa vraie nature pour qui pouvait reconnaître ces subtiles nuances de couleur. Les iris d’or liquide se teintaient. Le Bronze ouvrit son esprit, effleurant celui de Manea de Cléonor. Et prononça ces mots à voix haute en même temps qu’il les dit par télépathie :

- Vous voyez un dragon quelque part ?
° Vous voyez un dragon quelque part ? °



Manea de Cléonor
Aspirante Déchue
Aspirante Déchue

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2013
Messages: 91
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 53
Race: Fëalocë
Alignement perso: Chaotique Mauvais

MessagePosté le: Lun 13 Jan 2014 - 22:22 Répondre en citantRevenir en haut

Manea observait silencieusement l’elfe tout en continuant son observation du temple. Il semblait étrange, presque pas dans son élément. Pourtant, de ce qu’elle avait compris, c’était un servant de la déesse, il l’avait dit lui-même. Mais alors pourquoi serait-il cette étoffe dans ses mains au lieu de commencer la toilette mortuaire ? Il ne fallait pas tarder sinon l’âme allait s’égarer et ne pas trouver le chemin vers sa protectrice. Et les Dieux seuls savaient où finissaient les âmes qui n’étaient pas en paix.

Lorsqu’il leva les yeux vers elle, la jeune Fëalocë lui tournait le dos, examinant une statue qui devait surement représenter la déesse. Elle suivit les courbes de la jeune femme des doigts, sans pour autant toucher l’effigie. Elle se ravisa néanmoins rapidement lorsqu’il lui avoua que ce n’était pas un prêtre de Flarmya. Elle se tourna vers lui et s’avança rapidement.

- Vous m’avez pourtant dit être le gardien des rites de la déesse. Seuls un homme ou une femme vouant sa vie au service de son Dieu peuvent affirmer une chose pareille et pouvoir effectuer les gestes justes afin de guider son âme.

Elle s’approcha un peu plus du corps et y mit bien le voile qu’il avait froissé, semblant presque offusquait qu’il se soit joué d’elle de la sorte. Déjà parce que c’est elle qui jouait d’ordinaire. Ensuite parce qu’on ne se jouait pas sur le corps d’une femme. Elle se détourna de nouveau et se dirigea d’un pas décidé vers l’endroit qu’elle avait quitté auparavant. Des livres y étaient rangés, elle les avait vus.

La jeune prêtresse parcourue des yeux les ranger, cherchant après quelque chose de précis, tout en écoutant l’homme tenter de trouver ses mots. Ça en devenait presque fatigant, ça n’avançait pas. Finalement son intuition s’était montrée mauvaise et il ne semblait pas en mesure de l’aider dans sa quête.

Elle tira finalement le fruit de ses recherches de son étagère et se retourna vers Eléderkan, se rapprochant tout en parcourant des yeux l’ouvrage qu’elle venait de trouver. Elle parla en même temps que lui.

- Je vais m’occuper de faire ça… Elle se stoppa en sursautant légèrement lorsque l’éternuement se fit entendre, se tournant vers la porte d’entrée, sur le qui-vive. Ça commençait à faire beaucoup de monde pour un endroit supposé désert… Elle regarda néanmoins le nouvel arrivant d’un œil intrigué, refermant doucement son livre, le serrant contre elle. Le jeune homme se dirigea vers eux, expliquant qu'il en avait marre d'être dehors parce qu'une tempête approchait...

Elle le détailla longuement. Ses vêtements n'étaient clairement pas adaptés au pays. D'ailleurs, ceux de l'elfe non plus. Elle n'y avait pas prêté attention avant, mais il faisait tache dans ce décor de neige et de froid. Elle sourit doucement, inclinant la tête.

- Venez vous mettre au chaud. Il faut être fou pour rester dehors par un temps pareil et dans cette tenue... J'allais justement dire à votre... Ami ? C'est bien ça ? Que j'allais m'occuper du corps de cette malheureuse afin que son âme soit guidée vers Flarmya. Excusez-moi, je dois me renseigner.

Joignant le geste à la parole, elle rouvrît son livre et commença à lire en silence, écoutant d'une oreille distraite les propos du nouvel arrivant. Oui, elle savait tout ça... La naissance de la déesse, ça tristesse pour la perte des... Elle redressa subitement la tête en entendant le mot Dragon. Jusqu'à présent, rien ne les avait mentionnés. Pas les livres 'officiel' en tout cas, comme si quelqu'un ou quelque chose avait rayé le terme de tous les ouvrages.

Ses yeux s'illuminèrent presque, brillant légèrement. Finalement elle avait eu raison... Son instinct ne l'avait pas trompé, comme toujours... Gardant le livre ouvert, mais ne posant plus les yeux dessus, elle fixait le jeune homme, ayant été capturé par ses yeux. Ils étaient si étranges... Captivant. Elle qui faisait attention à tous les détails, à la fois pour rester libre et vivante, des yeux colles ça elle n'en avait jamais vu. D'ailleurs, elle n'écoutait plus vraiment ce qu'elle disait, continuant de fixer les iris qui semblaient... Bouger... La couleur semblait instable, mais captivante.

Absorbée par sa contemplation, la voix dans sa tête lui arracha un cri de surprise, la faisant lâcher le livre et sursauter. Mais cette surprise eut un effet plutôt inattendu. Déjà dérangé, son esprit repoussa violemment et de toutes ses forces l'intrusion, cet esprit étranger qui venait de s'immiscer, et se ferma totalement, bloquant l'accès à qui que ce soit. L'énergie demandée fit vaciller la jeune prêtresse qui tomba au sol, à genoux, haletante. Tête basse, elle fixait ses mains dont elle tentait de refréner les tremblements. Néanmoins, elle souriait. Ils ne pouvaient pas la voir, mais son sourire avait quelque chose de fou. C'est alors qu'un rire nerveux et silencieux s'empara d'elle, lui faisant légèrement hoqueter les épaules. Elle avait trouvé. Après tant de recherches, de sacrifices, de nuits passées dans le froid et l'humidité, elle avait enfin trouvé.

Reprenant doucement son calme et transformant son sourire fou en un plus doux, elle redressa la tête et posa ses yeux verts sur Thémos.

- Il me semble bien que cette affirmation soit erroné seigneur Dragon. Avez-vous honte de votre véritable forme pour vous jouer ainsi d'illusion. Car cela n'est pas votre véritable apparence n'est-ce pas ?

Si c'était le cas, elle en serait particulièrement déçue. Elle tenta de se redresser, mais les forces semblaient l'avoir quitté pour le moment. Elle se pencha quand même en avant pour se saisir du livre qu'elle avait fait tomber et posa son regard sur Elederkan, tendant la main.

- Je suis confuse, mais...pourriez-vous aider une demoiselle en détresse s'il vous plaît ? Je ne sais ce qu'il se passe, mais mon corps refuse de répondre à mes demandes. Quelque chose semble avoir aspiré mes forces.

Elle fit un léger sourire désolé, mais sincère. Elle n'aimait pas être en position de faiblesse et ne demandait de l'aide que pour mieux s'approcher de ses proies. Mais là, sans lui, elle ne se relèverait pas tout de suite.

- Pourriez-vous également m'aider à procéder au guidage de l'âme de cette demoiselle ? J'y tiens beaucoup... En espérant que ni Gaia ni Flarmya ne m'en tiennent rigueur. Après ça... J'aimerai beaucoup discuter avec vous deux, pourrais-je ?



Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 204
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 119
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Lun 27 Jan 2014 - 00:54 Répondre en citantRevenir en haut

Thémos fronça les sourcils. La petite rousse avait de la ressource. Sous la surprise et le choc de cette révélation, elle repoussa d’instinct, de toutes ses forces, l’intrusion de son esprit dans le sien. La dépense d’énergie en résultant la fit vaciller et s’écrouler sur les genoux. C’était là une opération dangereuse et inattendue de la part de la jeune femme. En bonne Fëalocë, ses émotions avaient soudain pris le pas sur son sang-froid. Thémos avait néanmoins eu le temps de frôler quelques-unes de ses pensées… Et cela prêtait à la réflexion.

Ce fut Eléderkan qui eut pitié le premier de la détresse et de la faiblesse de Manea. Il s’avança vers la jeune femme et l’agrippa par les poignets pour l’aider à se relever. Ses jambes ne paraissaient pas très stables. L’Elfe songea qu’il aurait mieux valu l’asseoir pour éviter qu’elle ne retombe. Il y avait plus préoccupant, cependant. Comment avait-elle fait pour devenir la véritable nature de Thémos ?

- Nous dresserons à la défunte prêtresse un bûcher funéraire à l’extérieur. Ne vous en faites pas… Vous devez d’abord reprendre des forces. Et vous avez raison : nous devons parler.

Reprendre sa véritable forme démangeait Thémos. L’atmosphère étouffante du petit temple avait beau lui être infiniment plus agréable que le froid du dehors, il n’envisageait pas tenir toute la conversation entravé dans cette illusion charnelle. Il se rapprocha légèrement de la demoiselle, écartant de son visage des mèches brunes mêlées de fils d’or. En bon Bronze, il savait charmer les femelles. Mais celle-ci cachait quelque chose de noir dans son cœur. A lui de juger si elle méritait une place au Màr Tàralöm… Ou au fond d’une prison.

- Jeune dame… Vous me voyez ravi que votre intelligence égale votre piété. Vous avez cherché longtemps, le chemin menant jusqu’aux véritables détenteurs des secrets de Flarmya. Et nous voici, à votre portée…

° Ne fermez pas votre esprit. Il est trop précieux pour être gâché dans le silence. Si vous m’entendez, c’est que vous avez le Don. Le pouvoir de devenir une réelle servante de la déesse mère des dragons. °



Manea de Cléonor
Aspirante Déchue
Aspirante Déchue

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2013
Messages: 91
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 53
Race: Fëalocë
Alignement perso: Chaotique Mauvais

MessagePosté le: Jeu 30 Jan 2014 - 21:54 Répondre en citantRevenir en haut

La jeune Fëalocë attrapa les avant-bras du Maître Dragon pour se relever doucement. Elle avait les jambes flageolantes et elle prit quelques secondes pour se stabiliser complètement avant de lâcher l'homme. Elle n'irait pas courir un marathon ou tout autre course avant au moins une bonne heure... Si elle pouvait se reposer. Mais ce n'était pas le cas, elle se sentait affaibli et cela l'agacé au plus haut point. Elle était vulnérable et c'était intolérable. Elle afficha néanmoins un sourire doux.

- Merci bien. Je vous avoue que je ne sais pas ce qu'il s’est passé... Je prendrais quelques forces lorsque nous sortirons du temple. Je ne peux me permettre de bafouer la Déesse de ses lieux en m'allongeant ou en le restaurant au sein de sa demeure.

Elle passa la main dans sa tunique pour enlever d'éventuelles traces de son passage au sol et reprit le livre qu'elle avait entrepris de lire. Néanmoins, elle ne l'ouvrit pas immédiatement et plongea son regard vert dans ceux du dragon qui s'approchait d'elle, voulant vraisemblablement la charmer. Ah les hommes, peu importe la race, ils étaient tous les mêmes... Et de toute évidence, cette règle s'appliquait aussi aux êtres non... Humanoïdes de bases. Mais elle n'était pas femme à tomber sous le charme des mâles.

Elle lui sourit néanmoins, d'un léger sourire en coin, charmé, presque insouciant. Presque...

- Il est vrai que je vous ai cherché longtemps, à travers bon nombre de continents. Suivant les rumeurs et les contes que l'on peut entendre au détour d'un couloir, au coin d'un feu.

Elle retint de justesse un sursaut lorsque quelque chose vint de nouveau toucher son esprit. Cette même sensation. Elle n'entendait rien pour le moment, l'esprit fermé... Elle inspira profondément, fermant les yeux. Il était hors de question que quiconque pénètre de la sorte sa tête, ses pensées, ses souvenirs. Silencieuse et immobile, elle mettait de l'ordre dans son esprit. Un léger froncement de sourcils indiqua qu'elle était concentrée, et une sensation familière, douloureuse, prenait doucement place. Ce n'était pas le moment... Elle relégua ce problème au fond de sa tête, ainsi que tout ce qui la définissait. Érigeant un mur mental, elle s'ouvrit finalement au Don et uniquement à lui, semblant de nouveau essoufflé. Ce n'était pas chose aisée.

Elle rouvrit les yeux, ne sachant combien de temps elle était restée ainsi.

° Je vous entends Maître Dragon. Je vous entends parfaitement.° Répondit-elle en pensées, le fixant de nouveau. °Je suis prête à connaître la Mère des Dragons. Que dois-je faire ?°

Elle tourna ses yeux clairs vers Elederkan ensuite.

- Peut-être devrions-nous procéder et partir avant que la tempête ne se lève. Je vous avoue qu'un repas chaud et un lit ne seraient pas de refus, mes forces semblent avoir du mal à revenir.

Elle avait surtout hâte de quitter cet endroit dont la chaleur commençait à devenir oppressante et étouffante. Un bol d'air frais lui serait bénéfique et lui redonnerait sûrement un peu d'énergie.



Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 204
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 119
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mar 25 Fév 2014 - 14:58 Répondre en citantRevenir en haut


Dirty Little Secrets


Détermination. Ce fut le premier mot qu’il put mettre sur cette potentielle Aspirante. Sa ténacité à chercher ce qui ne pouvait pas exister en dehors de Tol Orëa était impressionnante. Et même effrayante. Si jeune et déjà à moitié fanatique. Son esprit tournait en rond, coloré par la perspective unique de voir des dragons de ses propres yeux. Et si l’Inquisiteur et son Bronze ne l’avaient pas retrouvée, perdue au fin fond des terres glacées, que serait-il advenu d’elle ? Pauvre créature égarée, rendue folle par des espoirs brisés ou seulement bercée d’illusions trop réelles ?

Aussi impassible qu’une statue de marbre blanc, Eléderkan tourna un regard interrogateur vers son lié. Enfermé dans le carcan de son enveloppe charnelle, Thémos observait de ses yeux d’or la jeune femme sans mot dire, un léger sourire au coin des lèvres. Désinvolte et moqueur s’était révélé le dragon, dès sa naissance sur les sables noirs des Cavernes Flamboyantes. Il fit méthodiquement le tour des barrières mentales érigées autour de l’esprit de la fille. Cette petite prêtresse de Gaïa était décidément pleine de ressources. Ses défenses psychiques rudimentaires ne pouvaient pas rivaliser avec un dragon. Cependant, Thémos s’interdisait de forcer le passage. Elle mettait tant d’application à défendre son esprit qu’il risquait de la transformer en légume s’il employait la force brute. De plus, ses efforts étaient parfaitement louables. Alors pourquoi ce malaise diffus continuait-il de le hanter tandis qu’il contemplait la Fëalocë qui ferait bientôt partie de sa Triade ?...

- Je me nomme Thémos, fils de la puissante Tintaglia. Mon compagnon de route se nomme Eléderkan Garaldhorf. Il est l’un des personnages les plus influents au sein de notre Ordre. Et plus important encore, nos âmes sont liées pour l’éternité. Quel est votre nom ?

Il retourna un regard chargé de méfiance à son Lié. L’Elfe ne répondit pas et ne fit aucun geste qui permette de trahir une quelconque réaction. Les émotions qui passaient par leur lien empathique suffisaient. Eléderkan reporta son attention sur la demoiselle. Il fit un geste de la main vers la dépouille de la malheureuse assassinée.

- Le bûcher doit être fait à l’extérieur. Et ne vous en faites pas pour la tempête. Ce n’était qu’un prétexte pour avoir tout le loisir de vous parler. Sortons.

Il emporta dans ses bras la défunte prêtresse de Flarmya au-dehors. L’air glacial lui mordait la chair. Le contraste était saisissant avec l’intérieur du petit temple. Tandis qu’Eléderkan déposait le corps sur le parvis, Thémos laissa passer la jeune femme entre eux et ferma la marche. C’est alors qu’il entreprit de frôler de nouveau son esprit. Et d’un ton nettement moins moqueur qu’auparavant.

° Nul ne peut totalement masquer ses pensées à un dragon et encore moins quelqu’un comme vous qui manque de pratique dans ce domaine. Je sais ce que vous avez fait. Le prix à payer pour la connaissance a été la mort. Je ne peux pas le prouver mais je le sais. Eléderkan et moi veilleront sur vous. Mais nous vous surveillerons également. °

Eléderkan croisa le regard aussi dur que du silex de son Lié. Le Bronze s’empressa, une fois dehors et faisant mine d’ignorer Manea, de s’éloigner de quelques mètres. Il descendit la volée de marches qui joignait le sentier abrupte au temple isolé. Une lumière aveuglante commença à envelopper son corps. Sa silhouette grandit et s’allongea. Lorsque la nappe de brume blanche se dissipa, le Bronze réapparut dans toute sa splendeur, ses larges ailes étendues pour capter les minces rayons de soleil, ses écailles ruisselant de reflets. Il posa ses yeux immenses sur la future Aspirante. Sa gueule s’entrouvrit, laissant apparaître une muraille de crocs effilés.

° Que dis-tu de ma vraie forme ? Suis-je tel que tu l’espérais et mieux encore ? °



Manea de Cléonor
Aspirante Déchue
Aspirante Déchue

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2013
Messages: 91
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 53
Race: Fëalocë
Alignement perso: Chaotique Mauvais

MessagePosté le: Mar 4 Mar 2014 - 21:39 Répondre en citantRevenir en haut

Manea n’avait pas bougé, fixant son regard sur celui du dragon, un léger sourire se dessinant également aux coins de ses lèvres, comme une réponse à celui du lié. Ne le sentant pas fouiller dans sa tête, elle ne chercha pas à s’en défendre, mais resta tout de même sur ses gardes. Parfaitement immobile, elle écouta la présentation. Ainsi elle avait face à elle un homme important au sein de leur… Ordre. Elle ne savait pas grand-chose à ce propos. De plus, elle se fichait un petit peu du rang de la personne en face d’elle. Il aurait pu être roi ou mendiant que ça aurait été pareil. Tout ce qu’elle voulait c’était connaitre et savoir. Connaitre les dragons et savoir se servir de leur puissance, leur magie.

Je me nomme Néa, fille de Gaia qui m’a recueilli après la perte des miens. Elle inclina légèrement la tête en avant en signe de salut. Ainsi donc ils étaient liés pour l’éternité par leurs âmes. Une chose bien étrange pour la jeune demoiselle qui n'avait plus aucune attache et dont l'âme devait être sacrément souillée.

Donc la tempête n'était qu'un leurre. Elle sourit légèrement en coin, plus visible cette fois, véritablement amusé.

- Allons, il suffisait de me le demander, vous savez, je ne mords pas. Un grand homme comme vous ne devrez pas avoir à user de stratagème pour obtenir ce qu'il désire. Contrairement à elle. Mais ce qu'elle voulait était tellement hors d'attente que c'était presque une obligation.

Serrant toujours l'ouvrage contre elle, elle alla chercher de quoi établir un rituel digne de ce nom, prenant de l'huile de Hélichryse, des fleurs ainsi qu’une agate de feu.

Les bras chargés des ingrédients, elle emboîta le pas au maître sans broncher lorsque le dragon s'adressa à elle. Ainsi donc, comme elle le craignait, ses pensées étaient mises à nu avec le dragon. C'était très fâcheux et elle se promit de remédier à ça au plus vite. Elle trouverait bien le moyen d'ériger une barrière infranchissable même pour un dragon, quitte à interroger des gens.

Sans montrer une quelconque expression sur son visage, elle lui répondit.

° Je ne sais de quoi vous parlez Maître Dragon. La seule mort ici est cette pauvre femme et je n'ai rien appris d'elle. Mais vous avez bien raison....° Elle fit une petite pause et le regarda s'éloigner, maintenant dos à eux. Un fin sourire étira ses lèvres dans un rictus presque moqueur... °Sans preuve, il n'y a rien.°

Se détournant de lui, elle alla près du corps qui reposait désormais sur un petit monticule de bois déjà monté. Le froid mordant donna le coup de fouet que la jeune Fealoce avait espéré, revigorant ses muscles fatigués par son petit tour de tout à l'heure. Néanmoins, le soleil continuait sa descente vers l'horizon et les températures promettaient d'être de plus en plus froides jusqu'à devenir glaciales. Il ne fallait pas s'attarder. Elle alla exécuter le début du rituel lorsqu'une lumière vive attira son regard sur la droite.

Elle dut protéger ses yeux avec sa main lorsque la luminosité devint trop douloureuse pour être regardée en face. Lorsque celle-ci diminua, la demoiselle cligna un peu des yeux pour chasser les points de lumières noires qui s'y attardaient et écarquilla en grand son regard.

Posant le livre de rituel, elle s'approcha doucement de la créature qui venait de se déployer sous ses yeux. Descendant les quelques marches, elle tendit légèrement la main vers sa tête, silencieuse et émerveillée. Presque une demi-vie de recherche. Des jours et des nuits dans le froid, la piqure de la faim parfois, lorsqu'elle se trouvait dans des villages dont Gaia ne disait rien, la douleur du sol sur ses pieds souvent nus... Tout ça pour enfin le voir, le trouver. Une demi-vie pour un début de piste concrète. Un rêve qui se réalise enfin.

- Je... Vous êtes... Rien n'était feint et une réelle fascination se lisait sur son visage. N'osant le toucher, elle rabaissa sa main le long de son corps, reprenant doucement contenance.

- C'est encore mieux que tout ce que j'ai pu lire ou entendre. Vous êtes bien mieux sous cette forme-là. Dit-elle amusé et charmeuse, ce détournant de lui pour retourner près du bûché. Une multitude de questions se bousculaient dans sa tête, mais il fallait qu'elle reste calme et maîtresse d'elle-même. Sinon tout risquait de voler en éclats.

Elle commença à pratiquer les derniers soins que recevrait la prêtresse de Flarmya. Elle enduisit ses cheveux ainsi qu'une partie de son corps d'huile, déposa autour d'elle les fleurs et dessina sous ses yeux deux larmes rouges. Enfin, elle recouvrît son visage de son voile et posa la pierre sur la blessure qui lui fut fatale. Pendant son ouvrage, elle voulut chercher discrètement quelque chose à récupérer sur le corps pour sa petite collection, mais préféra finalement penser exclusivement à sa tâche. Peut-être que le saurien était en train d'observer ses pensées et elle se devait de rester focalisée sur ce qu'elle faisait pour que ça occulte tout le reste. Elle recula enfin et se tourna vers le duo, demandant d'un regard s'ils étaient prêts. Elle ne doutait pas une seconde que le Dragon pourrait mettre le feu au bûcher mortuaire.

- Moi, Néa, prêtresse de Gaia, mère de tout, je te conjure toi, Flarmya, déesse aux larmes de feu, mère des dragons, d'accepter en ton royaume cette âme dont le lever du soleil fut guidé par ton père, son ascension par toi et son crépuscule par Iolya. Laisse la reposer à tes côtés et continuer l'œuvre de sa vie.

Elle fit de nouveaux pas en arrière et laissa le soin à Themos d'embraser le tout.

Lorsque ce fut fait et que la chaleur du feu fit fondre la neige autour, la jeune Fëalocë se tourna vers Elederkan.

- Maintenant que n'est chose faite, où allons-nous ? Partons-nous pour Tol-Orëa ? Un petit fourmillement d'excitation lui chatouillait le ventre. Ou bien était-ce la faim et la fatigue, allez savoir.



Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 204
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 119
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Ven 7 Mar 2014 - 23:30 Répondre en citantRevenir en haut

Néa officiait, entièrement concentrée sur sa tâche. Il était à parier qu’elle souhaitait également cacher son trouble. Le rituel funèbre achevé, Thémos s’avança, abaissant son museau vers le bûcher improvisé et cracha un unique jet de feu. Le bois s’embrasa en moins d’une seconde. La chaleur étouffante, alliée à la désagréable odeur de la chair grillée, suffit à creuser la couche de neige et de glace sur le parvis du petit temple. Le dragon peinait à comprendre pourquoi une Servante de Flarmya avait voulu s’exiler ici, au sommet d’une montagne en Vaendark. Au milieu de nulle part, en somme. Dans son esprit, les mots emplis d’extase de la future Aspirante rebondissaient sans cesse. Qu’il était bon d’impressionner la populace, de temps à autre ! On ne récoltait jamais assez de louages ou d’admiration au Kaerl. Il aurait fallu mendier pour cela et un dragon, par fierté ou par indifférence, se refusait à le faire. Il aurait fallu mendier pour cela et un dragon, par fierté ou par indifférence, se refusait à le faire. Les paroles de Néa ravissaient son orgueil.

Le regard pénétrant de son lié lui fit pivoter la tête dans sa direction. Eléderkan demeurait figé telle une statue de marbre. Ses yeux, seuls, s’exprimaient à travers le silence. Le Bronze perdit peu à peu de sa superbe. Et il songea à nouveau aux dernières pensées que daigna lui transmettre sa fameuse Néa. Sans preuve, il n'y a rien. La longue queue serpentine du dragon battit l’air, délogeant du givre recouvrant les marches.

° Que lui as-tu dit ?
Rien que tu ne saches déjà, mon Lié.
Que sais-tu ? Qu’as-tu appris ?
Ne me presse pas ! Tu le sauras bien assez tôt… Tout ce que je peux te dire, c’est que son âme résonne comme celle d’une enfant du Màr Tàralöm. °


Eléderkan faisait confiance à son dragon comme à lui-même : Thémos parlerait tôt ou tard. Ce Bronze-là ne savait pas tenir sa langue bien longtemps quand il s’agissait de cacher quelque chose à son propre Lié. L’Elfe reporta son attention sur la jeune femme rousse. Il la dévisagea un instant sas rien dire, les lèvres scellées. Pour une fille qui avait cherché si ardemment à prouver l’existence des dragons, il n’était guère surprenant qu’elle connaissait le nom de l’antique île où résidait cette légende.

- Tol Orëa est notre destination. Votre sang recèle un Don précieux, celui qui vous donne le pouvoir d’entendre, de comprendre et de lier votre âme à un dragon. Flarmya a prévu une Âme Sœur pour tous ceux et celles qui errent à travers le monde en portant en eux ce Don. Nombres de ces héritiers arpentent encore le reste du monde, quoiqu’on en dise. Vous faites partie de ceux-là. Flarmya vous offre la possibilité de gagner une place en Tol Orëa, l’île natale de vos ancêtres. Néa, prêtresse de Gaïa, votre destin commence maintenant. Etes-vous prête à quitter votre vie d’avant, sans retour en arrière possible, et d’accepter sans conditions cette offre ?

Les détails viendraient ensuite : sur ce qu’étaient les Kaerls, la hiérarchie, les spécificités des dragons, l’apprentissage fastidieux qui l’attendait. Il attendait une réponse, que seule Néa pouvait lui fournir. Qu’elle dise non et sa vie serait immanquablement gâchée – et probablement la vie d’une dragonne pas encore née, également. Le souvenir de cette rencontre serait alors effacé de son esprit à jamais. Qu’elle dise oui et sa destinée s’accomplirait, pour le meilleur et pour le pire. Eléderkan détestait inviter des assassins dans sa demeure, surtout quand ceux-ci ne revendiquaient pas honnêtement leurs actes. Cela valait également pour le Kaerl Ardent et ses potentiels Aspirants.

¤~*°*~¤

Le vol à dos de dragons s’effectua en plusieurs jours. Le voyage s’avérait plus long et difficile avec la fermeture de l’Interstice pour une durée indéterminée. Obligé de voler au-dessus des nuages et de dormir à la belle étoile ou dans des grottes chaudes, Thémos regrettait l’espace-temps comme un enfant qui réclame son jouet préféré. Certes, voler restait un plaisir millénaire ancré dans ses souvenirs et son sang. Mais le froid, en revanche, n’avait rien d’un divertissement. Emmitouflés dans des manteaux de laine et de cuir bouillis, Eléderkan et Néa se cramponnaient au harnais de combat – le plus solide et le plus usé aux longs vols – entre les omoplates du dragon. Leur périple depuis Vaendark jusqu’à la mer orientale où se situait Tol Orëa fut ponctué de haltes dans des auberges ou des fermes. Des haltes où le couple de Liés lâcha quelques bribes d’informations supplémentaires sur leur résidence, en l’occurrence le Màr Tàralöm. Et quand enfin, par-delà les étendues d’eau salée, ils aperçurent les contours de l’île, le Bronze trompeta joyeusement.

° Vois, jeune novice. Contemple dans toute sa splendeur la Terre de l’Aube, le repos de tes ancêtres et la mère-patrie des dragons. Bienvenue en Tol Orëa. °

Le Màr Tàralöm se dessinait nettement au milieu des Pics de Cendres. La forteresse des Ardents accueillit la nouvelle Triade en son sein, dans sa bonne chaleur froid et ses vents arides, parfois chargés de souffre. L’air devenir beaucoup plus respirable dans la citadelle. A travers le dédale de couloir et la population mêlée de Sans-Dons et de chevaliers-dragons, Eléderkan conduisit sa jeune compagne aux dortoirs des Aspirants. La Fëalocë allait peut-être se sociabiliser un peu plus grâce à cela. L’Inquisiteur Suprême ne faisait pas de favoritisme. Si Néa s’adaptait mal à la promiscuité, tant pis pour elle. Sa vie privée ne concernait qu’elle. Tant qu’elle réussissait à l’avenir à apprendre ses leçons. Y compris celle de mieux choisir ses futures victimes.



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:33 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu