Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] La Belle et le Paladin Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 204
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 119
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 14 Déc 2013 - 23:57 Répondre en citantRevenir en haut



Gaïaku 918
Quelques jours après l'attaque des morts-qui-marchent...


° Dégage, gros lézard ! Tu me fais de l’ombre !
Toujours aussi délicieuse au matin, à ce que je vois ! °


La Verte feula d’indignation et étira ses ailes. D’un bond, elle se propulsa depuis le promontoire rocheux en se laissant tomber dans vide comme une pierre. Elle ouvrit toute sa voilure pour remonter et se choisir un nouvel endroit où capter les rayons du soleil. Thémos, fils de Tintaglia et Bronze de son état, étala son long corps musclé sur la place désormais libre. Il ouvrit une large gueule bardée de crocs effilés pour bailler sans gêne. Un rugissement résonna sur sa droite un peu plus loin. Une Bleue saluait l’aube. Peu à peu, les dragons ayant nichés pour la nuit aux Dôl Nàrë s’éveillaient avec les premières chaleurs de Solyae. Ecailles brillantes au soleil et bruissement d’ailes envahirent progressivement les lieux.

Comme tout rituel matinal, Thémos suivit le fil ténu et pourtant indestructible qui le reliait psychiquement à son Lié. Eléderkan Garaldhorf, Inquisiteur Suprême et Elfe respectable, faisait ses ablutions dans ses appartements du Weyr. Une fois vêtu, il irait s’entraîner à l’épée puis prendrait un bain pour ensuite retourner travailler dans sa loge officielle. Un travail fastidieux, que Thémos ne suivait que de loin, dont l’Elfe prenait pourtant très au sérieux et éprouvait même parfois du plaisir à le faire. Rapports de missions et autre papesserie ennuyaient profondément le dragon. Thémos n’était pas fait pour l’ombre et les intrigues politiques. Libertin et indépendant, courtisan à ses heures, prédateurs à d’autres, le Bronze s’amusait de tout et de tous. Mais qu’on s’amusât de lui était autre chose. Et les petits secrets du Kaerl comme du monde l’indifféraient tant qu’ils n’influaient pas sur l’ordre du Màr Tàralöm et sur sa propre existence. En digne représentant de son espèce, le dragon avait appris la patience. Il pensait l’avenir comme une toile inachevée qui ne rejetait ni vaincus ni vainqueurs… Et qui ne demandaient qu’un peu de temps pour apparaître dans sa plénitude.

Et pourtant, et pourtant, Thémos pleurait encore dans son cœur la mort des quelques dragons tués pendant le siège du Kaerl par les morts-qui-marchent de ce Maître des Ombres… Et la colère, dévorante et destructrice, couvait sous ses airs raffinés et élégants. Un désir de vengeance, que seule la mort, pourrait étancher.

Une ombre le survola, lui masquant temporairement les rayons de Solyae. Il interrompit là ses réflexions pour contempler le vol d’une jeune Reine Incarnate. Il la reconnut comme étant l’une des deux « naines » issues de la ponte de Nephtys l’Incarnate et Kadrys le Bronze. Quand bien même elle arborait une taille modeste, une Reine demeurait Reine, fertile et puissante, symbole de la pérennité des souvenirs de la race et de leur civilisation. Son nom lui revint en mémoire, clair comme de l’eau de roche. La petite Sethyl, oui, c’était bien son nom. La Liée de la Chevalière Lilwen Izil, le nouveau Grand Légat. Il avait déjà remarqué son Âme Sœur dans les couloirs du Màr après des séances du Concile, sans songer à opérer un rapprochement immédiat entre les deux, l’Empreinte et la Sang.

Thémos s’ébroua et s’étira allègrement sous tous les angles, tel un gigantesque félin. Et lorsqu’il déploya ses ailes, pareil à un rapace, ce fut pour se propulser d’un bond prodigieux dans le ciel. Il couvrit rapidement la distance qui le séparait de la jeune dragonne rouge. Il vira sur l’aile droite pour se rapprocher sensiblement, en évitant toutefois de la frôler. Une malencontreuse expérience de ce genre avec sa sœur Lye’Den l’élançait encore parfois par temps humide.

° Le bonjour, Sethyl, fille de Nephtys. Comment te portes-tu, ô ma Reine aux rubis, depuis ce funeste jour contre l’Armée des Ombres ? °

Un ton courtois, ni trop jovial ni trop mielleux, c’était tout un art. Thémos s’ennuyait. Peut-être que la jolie Sehtyl saurait lui faire retrouver sa bonne humeur et calmer ses accès de fureur guerrière ?





Dernière édition par Eléderkan Garaldhorf le Ven 3 Jan 2014 - 20:11; édité 1 fois
Publicité





MessagePosté le: Sam 14 Déc 2013 - 23:57 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 15 Déc 2013 - 12:26 Répondre en citantRevenir en haut

La jeune Incarnate se réveilla en douceur, frôlée par les tous premiers rayons de Solyae. Elle se plaisait à occuper l’une des alcôves des Dôl les plus hautes qui lui permettait de découvrir l’aurore en première. A ce contact, ses écailles de grenat brillèrent d’un éclat presque irréel. Elle s’étira, dévoilant des muscles délicats mais puissants. Elle jeta un regard arrogant autour d’elle balayant de sa fierté quiconque la regardait. Un fin contact avec sa liée lui apprit qu’elle était déjà réveillée et était déjà partie errée dans le Kaerl. L’inquiétude qu’elle ressentait à son sujet n’avait d’égale que sa soif de vengeance envers ce monstre nommé Drazahir. Elle sentit son humeur s’assombrir imperceptiblement et décida de se changer les idées. Elle se jeta dans le vide, déployant au dernier moment ses ailes translucides qui freinèrent sa chute.

Elle descendit en spirale, contemplant les dragons Ardents s’éveiller un à un, pousser un grognement ou même un rugissement. Sethyl avait déjà une idée bien arrêtée de ce qu’elle allait faire. La journée s’annonçait magnifique, à des années de leur journée de combat d’il y a quelques jours. Son cœur se serra à nouveau à cette pensée, laissant son chagrin envahir son esprit. Mais celui-ci fut rapidement distrait par l’arrivée inattendu à son côté d’un autre dragon.

Prenant garde de ne pas la toucher le Bronze Thémos s’était placé à son côté, la saluant de douces paroles. Elle adorait être le centre de l’attention. Plus petite certes, mais elle était une Incarnate du Màr Tàralöm, bientôt Reine des cieux Ardents et si son orgueil et son caractère irritable en effrayaient plus d’un, ce matin-là, elle était pourtant d’humeur joueuse. Un sourire tout draconique dévoilà ses crocs de nacre, ravie d’être au cœur de l’attention de ce dragon-là précisément. Elle le connaissait comme elle connaissait la plupart des dragons du Màr mais elle n’avait pas oublié de noté que son lié étant Sang aux côté de Lilwen.

° Thémos… °

Le ton de la dragonne était doux comme une caresse, presque paresseux.

° Ne gâchons pas cette journée qui démarre sous de si bons auspices avec de si sombres souvenirs. J’allais chasser, m’accompagneras-tu ? °


Elle lui adressa un regard espiègle lorsque sans l’attendre, ses ailes battirent d’un mouvement brusque l’air environnant. Elle s’éleva tout aussi vite, survolant rapidement les Dôl Nàrë avant de prendre la direction des pics.

~°~


Le Grand Légat contemplait le Val, encore noircit du feu des dragons durant l’attaque. Quelques jours avaient passés pendant lesquels ils avaient pansés leur plaies mais le désir de repartir était plus fort, tout son être criait vengeance, parfait écho de l’état d’esprit de sa liée qui pour une fois était plus posé qu’elle-même. Lilwen tressaillait presque d’impatience. Une opération de grande ampleur allait démarrer et personne ne pourrait lui refuser le droit de partir.

Elle fronça légèrement les sourcils d’humeur maussade avant de se détourner et de s’enfoncer dans les ruelles du Màr. Son bras gauche était toujours en écharpe, les guérisseurs l’ayant admonesté de le garder le temps que la douleur dans son épaule diminue mais elle-même haïssait ce morceau de tissu, symbole d’une faiblesse qu’elle refusait de reconnaitre sienne. Encore ce matin, il lui avait fallu plus de temps que d’habitude pour se vêtir d’un pantalon de cuir usé et d’un corset assorti. Partout dans les ruelles, on pouvait encore voir des traces de l’attaque, ce qui n’améliora en rien son humeur. Rapidement, elle trouva l’atelier qu’elle cherchait, une forge située sur une des places annexes au Val, reconnu pour abriter le meilleur artisan du Màr. C’est seulement lorsque son regard croisa celui de l’armurier qu’elle retrouva le sourire. Ce Torhil chaleureux avait manifestement un don d’orateur et avait surtout un charisme impressionnant. L’homme avait relevé les yeux de son ouvrage et l’ôta du jeu pour le déposer juste à côté. Ses yeux bleus rieurs se fixèrent sur elle lorsqu’il la salua :

Légat Izil ! Vous êtes bien matinal ! Vous auriez deviné que je comptais vous faire quérir ce jour ?

Lilwen s’était une nouvelle fois réveillée aux aurores à cause de ses cauchemars, son visage s’assombrit à cette pensée. Néanmoins, elle offrit finalement un sourire amusé à l’homme.

Bonjour Finwë, c’est une belle journée qui s’annonce et je venais surtout prendre des nouvelles, cela voudrait-il dire que vous avez terminé ?

Elle le regarda avec étonnement, cela faisait à peine 3 jours qu’elle lui avait passé commande. Un regard empli de fierté lui répondit, l’homme se retourna pour entrer dans l’atelier et en ressortit quelques secondes plus tard avec un long paquet enveloppé d’une douce étoffe rouge. Elle s’approcha pour contempler l’homme déposer le paquet sur la table qui les séparait et déballé avec presque de la déférence l’arme qu’il contenait. Son cœur manqua presque un battement devant le travail accompli. L’épée était juste magnifique, la lame d’acier, fine et élégante était visiblement aussi effilé qu’un rasoir, la garde, visiblement dorée à la feuille de platine était pourvu d’un filigrane rouge magnifique dont les arabesques s’enroulaient jusqu’au pommeau lui aussi ouvragé avec raffinement. Lilwen tendit la main et s’interrompit, regardant presque timidement le forgeron, lui demandant visiblement la permission. Il hocha la tête, visiblement ravie de sa réaction.

Lilwen se saisit de la garde qui semblait faite pour sa main et souleva l’épée. Elle était d’une légèreté déconcertante, ce qu’elle dit, abasourdi mais aussi émerveillée.

Elle est si légère…


C’est une lame feuilleté en acier de Vaendark, vous aurez du mal à en émoussé la lame, je peux vous le garantir ! J’ai utilisé un alliage de ma composition, léger mais extrêmement résistant, vous m’en direz des nouvelles.

La jeune femme fit jouer son poignet pour que la lame prenne les premiers reflets de Solyae, elle ne fut pas déçue lorsqu’elle aperçut des reflets rouges, dans la lame qui prévenait aussi quelques arabesques gravé avec délicatesse. Elle chuchota.

Elle est à couper le souffle…

C’était le but.

Finwë paraissait heureux mais aussi soulagé que le travail lui plaise. Elle lui offrit un grand sourire, sortant une bourse pleine de la poche, contenant pièce d’or et quelques gemmes qu’elle déposa devant lui. Il ouvrit de grands yeux horrifiés.

C’est beaucoup trop ma Dame !


Elle en vaut chaque pièce et chaque pierre…


Elle contemplait toujours l’épée et se saisit finalement du fourreau, lui aussi ouvragée que lui tendait le forgeron et la rengaina avec regret.

Ramenez-là-moi si vous souhaitez des modifications dans son équilibre. C’est une belle lame, mais dangereuse. Comme vous… J’espère qu’elle vous gardera en vie et qu’elle pourfendra beaucoup de nos ennemis.


Lilwen regarda l’homme qui affichait un sourire grave auquel elle répondit, un regard de compréhension passa entre eux, il faisait allusion à l’attaque.

Ne vous en faites pas pour ça.


Lilwen se rendit aussitôt dans la fosse qui pour une fois était complètement déserte. Elle libéra son bras de l’écharpe et dégaina l’épée qu’elle se prit une nouvelle fois à contempler. Elle voulut enchainer quelques mouvements mais grimaça aussitôt, ses muscles refusant de lui obéir, la douleur irradiant dans tout son côté gauche.



Je me suis laissée emportée xD Par contre, les parents de Sethyl son bien Nephtys et Kadrys et pas Lye'Den et Estenir ^^


Dernière édition par Lilwen Izil le Lun 23 Déc 2013 - 18:52; édité 1 fois
Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 204
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 119
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Dim 15 Déc 2013 - 18:37 Répondre en citantRevenir en haut

Thémos ne fut pas le moins du monde surpris par la bonne disposition de la jeune Reine. Malgré sa petitesse et sa sveltesse, plutôt digne d’une Bleue ou d’un Bronze ayant grandis trop vite, une Reine restait une Reine. Et la flatterie, si subtilement dosée, réussissait toujours à en dégeler le cœur. Les Incarnates adoraient être le centre de l’attention, c’était là leur petit pêché. Oh, bien sûr, parmi leurs autres traits de caractères notables, il y avait l’orgueil et l’irascibilité. Il était difficile de refuser quoique soit à une Reine Incarnate.

° Le temps est clément, le vent a séché les larmes du Màr, le soleil brille encore. Chasser me semble l’activité parfaite de si bon matin. Il serait dommage de ne pas en profiter, en effet ! °

Le Bronze, en deux coups d’ailes, prit un peu de hauteur en se dirigeant vers l’un des plus hauts promontoires saillants de la roche volcanique. Il jeta ses pattes en avant pour s’y poser et s’avança de quelques pas pour laisser la place à Sethyl si elle souhaitait atterrir.

° Mon lieu de chasse préféré se situe dans les plaines aux alentours du Delta du Cenedril. On y trouve les plus gros gibiers mais aussi les plus sauvages. Qu’en dis-tu, ma Reine ? Ou peut-être désires-tu rejoindre ton propre vivier ? °

L’Interstice étant fermé, les deux dragons pouvaient dire adieu à la chasse dans les territoires sauvages trop au-delà de la mer orientale où était sise Tol Orëa. Thémos réfléchit, agacé par son propre dépit. Tous ces territoires vierges de la présence des hommes ne se trouvaient pas si loin, en fait… Il suffisait de voler au bon endroit au bon moment, voilà tout ! Les yeux d’un bleu clément du Bronze se teintèrent du vert gourmand de la malice.

° Je connais également quelques endroits du reste du Rhaëg, pas trop lointains, où il fait bon chasser sans craindre d’être vus. °

***

Si Thémos se laissait volontiers emporté dans la valse de ses sentiments, Eléderkan Garaldhorf quant à lui était homme de raison. Aussi, lorsque l’Elfe aperçut à contrejour la silhouette féminine d’un chevalier-dragon en train de s’entraîner dans la Fosse désertée, il prit soin de ne pas aller l’importuner et préféra poser ses affaires plus loin. Se faisant aussi silencieux que possible, Eléderkan s’avança jusqu’à un banc en bas des gradins, suffisemment loin pour ne pas être repéré de suite par la jeune femme. Personne qu’il reconnut bientôt à sa voix, lorsqu’elle grogna en effectuant un faux mouvement douloureux.

Eléderkan se contenta de déposer son manteau, sa rapière et son nécessaire à polir sur le banc. Les bras croisés, il observa un instant le manège de Lilwen Izil, repérant les failles dans sa garde et les mouvements les plus douloureux dus certainement à des blessures antérieures. La demi-sang ne serait pas difficile à battre aujourd’hui pour quiconque s’y essayerait. Lui-même avait gagné des ecchymoses et des muscles raidis par une trop grande tension lors de l’attaque de l’Armée des Ombres. A l’image d’eux, le Màr Tàralöm léchait ses plaies et pansait les abymes laissés par les défunts.

Au bout d’un moment, il décida de s’avancer à découvert vers la Sang. Il n’espérait pas la surprendre, ni même la rabrouer comme il l’aurait fait avec n’importe quel Aspirant teigneux. Eléderkan n’avait pas pour habitude de se montrer hypocrite et ne mentait que lorsqu’il n’y avait pas d’autres alternatives. Ici, ce n’était certes pas le cas. On pouvait louer sa franchise comme la haïr.

- Si vous forcez encore sur votre bras d’épée, vous le perdrez. Ce serait du gâchis. Ne vous laissez pas emporter par votre bêtise, Chevalière Izil.



Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 15 Déc 2013 - 21:06 Répondre en citantRevenir en haut

Le soleil s’élevait paresseusement sur les pics de cendres, dévoilant des versants abrupts de pierre basaltiques noires qui formaient comme une ceinture protectrice autour de leur Kaerl. Défense qui s’était avéré bien maigre lors de la dernière attaque.

° Les larmes se tarissent mais la haine reste vive… °


Mais une fois encore, l’Incarnate chassa bien vite ses sombres pensées pour se concentrer sur le Bronze qui l’accompagnait. Elle s’était posée à ses côtés, agrippant fermement de ses griffes la roche qui crissa sombrement. Ses yeux inquisiteurs contemplaient les vastes domaines qui s’étendaient devant eux et prirent une délicieuse couleur bleu-vert.

La perspective de la chasse l’excitait. Les dragons étaient des prédateurs et ceux qui en doutaient se trompaient lourdement. Tout en eux était fait pour la chasse, la traque… Sethyl tourna la tête vers le Bronze. Ses propres terrains de chasse étaient variés et si la mémoire de ses ancêtres lui avait enseigné la présence de nombreux endroits giboyeux, elle n’en avait encore côtoyé réellement que peu.

° Surprends-moi… °


Pour une fois, ce n’était pas elle qui allait choisir, elle allait se laisser porter par les vents, peut-être vers des contrées qu’elle n’avait pas encore vues et cette pensée la ravie. L’interstice étant toujours cloisonnée, elle savait qu’ils ne pourraient pas aller très loin et cette pensée ne lui plut guère. Il lui restait encore tant à voir.

Après un dernier coup d’œil malicieux, elle s’élança dans les cieux, arrachant avec un plaisir non dissimulé un pan de la roche qui dégringola sur plusieurs dizaine de mètre jusqu’en contrebas. Elle s’éleva dans les airs, sentant l’ivresse du vol la gagner, l’Incarnate ne connaissait rien de mieux que cette liberté offerte par le ciel infini. Elle jeta un regard en arrière, attendant de voir dans quelle direction le Bronze allait la guider.

~°~


Lilwen était bien loin de l’humeur enjouée de sa liée. La douleur et ses mouvements trop décousus pour être efficaces avaient fini par balayer la joie enfantine qu’elle avait ressentie en acquérant sa nouvelle épée. Il avait été impossible de retrouver la précédente et si elle y avait beaucoup tenu, elle devait reconnaitre que cette nouvelle lame avait tout pour lui plaire. Ce n’était pas tant cette douleur qui la rendait de mauvaise humeur mais plutôt le sentiment de faiblesse qu’elle en éprouvait. Elle savait pertinemment que si elle devait combattre aujourd’hui, son assurance ne serait qu’une façade et l’issu incertaine. C’était peut-être pourquoi elle persistait plus qu’elle ne l’aurait dû, avant d’être interrompu brusquement par une voix familière. Elle tourna la tête pour découvrir le Sang Eléderkan Garaldhorf qui s’approchait. L’Inquisiteur suprême lui faisait l’effet un homme élégant mais fier et froid, implacable et dangereusement intelligent. Tout à fait le genre d’homme dont elle se méfiait instinctivement mais qui l’intriguait et la fascinait tout autant.

Ce qu’il venait de lui dire, elle le savait mais elle ne s’était pas arrêté pour autant. Son humeur changeant n’y était pas pour rien… Elle n’avait décelé nulle moquerie dans le ton de l’elfe et cela la déconcerta légèrement, ne sachant pourquoi il lui donnait ce conseil. Elle vivait dans un monde froid et calculateur et la méfiance était devenue plus qu’un mot, mais un art de vivre. Un sourire légèrement provoquant vint effleurer sur ses lèvres, tentant de masquer la douleur qu’elle ressentait toujours.

Maître Garaldhorf…


Elle se tourna plus franchement vers lui, son épée toujours en main, son ton devint plus ironique mais elle ne se départit pas de son sourire en coin.

Ma bêtise n’a que peu de limites, ou peut-être est-ce de la folie, la limite entre les deux est bien mince.

La demi-sang observait l’elfe avec attention, il l’intriguait et elle se demandait s’il lui prenait souvent l’envie de fouler le sable de la fosse comme ça de grand matin. C’est le moment que choisi Sethyl pour s’imposer dans son esprit.

° Je vais chasser. °


Le ton trop enjouée de l’Incarnate la laissa étonné et le petit son qui s’en suivit qu’elle aurait apparenté à un gloussement mais qui n’en était pas un fini de la déstabiliser. Elle leva les yeux vers l’elfe, surprise, complètement décontenancée.

Je crois que ma liée vient de pouffer…


Elle se mordit alors la lèvre, regrettant déjà ses paroles et rosissant de honte d'avoir avoué une telle chose à voix haute.
Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 204
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 119
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 21 Déc 2013 - 14:13 Répondre en citantRevenir en haut

Sethyl voulait jouer ? Ce n’était pas un Bronze retors et malicieux tel que Thémos qui allait refuser cette aubaine. L’offre était alléchante. La jeune Reine prit son envol d’une manière superbe, incitant le grand mâle à prendre les devants. Thémos ne se le fit pas dire deux fois. D’un bond, il s’élança à sa suite, infléchissant son vol pour lui indiquer la route à suivre. Dans le ciel rougeoyant, deux ombres gigantesques brassaient l’air de leurs puissantes ailes.

° Aimes-tu le poisson ? Je connais un vivier où s’ébattent des requins et des thons géants fort appétissants non loin de là. Ou préfères-tu du gibier sanguinolent et fuyant sous nos ombres ? °

Thémos s’en léchait les babines d’avance. Toutefois, ce n’était pas à lui de choisir le lieu de chasse en définitif. Toujours laisser à une Reine le choix. Le mot de la fin était pour elle. Un accord tacite que les dragons, mâles ou femelles, faisaient que les Reines possédaient un ascendant certain sur nombre de sujets, quand bien même quelques-unes d’entre elles préféraient vivre à l’écart des tumultes de leurs congénères. Sethyl, même si n’ayant pas encore effectué son premier Vol Nuptial, ne faisait pas exception à la règle.

Le paysage défilait à vive allure sous leurs ailes. Les falaises apparurent bientôt. Au-delà se trouvait une étendue d’eau salée appelée mer orientale. Non loin se trouvait un minuscule archipel d’îlots rocheux et sablonneux, recouverts d’une forêt sauvage et giboyeuse. Les dragons en auraient vite fait le tour, même s’il y avait assez îlots pur abriter le terrain de chasse d’une quinzaine de dragons sans qu’ils se croisent. Thémos coupa le vent en se laissant planer, la tête légèrement inclinée vers le bas.

° C’est ici. Voici notre destination. °

***

Face au Sang, sa jeune collègue n’avait pu masquer la rougeur gênante sur ses joues. Son Incarnate de Liée devait bouleverser quelque peu les hormones et la dose d’adrénaline de la demi-Elfe. Sethyl étant arrivée à maturité, Eléderkan était prêt à parier que le prochain Vol Nuptial que le Màr Tàralöm accueillerait serait le sien. Une autre Dame Incarnate n’avait-elle donc pas expliqué ces choses-là à la jeune femme ? Eléderkan n’allait certainement pas s’en charger lui-même, c’était là le rôle des Maîtresses Dragons. Il se montra plus dur et plus froid qu'il ne l'aurait voulu dans ses paroles, quand bien elles reflétaient la triste réalité.

- Votre vie est plus précieuse que la bêtise qui l'habite. N'oubliez pas ce que votre mort peut signifier pour le dragon qui partage votre âme. Le Màr Tàralöm n'a pas besoin de perdre ses chevaliers-dragons pour de vaines histoires de fierté.

Eléderkan avait senti le départ de son Lié. Et il n’ignorait pas avec quel genre de dragonnes il partageait ses secrets. Les jeunes dragons, nés peu avant les troubles survenus dans les Kaerls, connaissaient encore peu les terrains de chasse les plus éloignés. Si l’on ne faisait pas attention, Tol Orëa se verrait alors bientôt vidée de toute sa faune comestible. L’Elfe accordait une confiance aveugle – somme toute relative – à son Bronze quand il s’agissait d’escorter et de discourir avec le dragon d’un autre. Tel Eléderkan, Thémos connaissait lui aussi les moindres rouages de la politique et s’il savait se montrer plus audacieux, toujours il prévoyait une porte de sortie. Sans fausse modestie, le Bronze s’en sortait toujours par une habile pirouette.

- Je suppose que votre Lié vole en compagnie du mien, observa-t-il. Thémos connait d’excellents repères pour la chasse.



Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 22 Déc 2013 - 17:35 Répondre en citantRevenir en haut

L’Incarnate volait rapidement et elle sut qu’elle aurait pu avaler des miles et des miles ainsi sans se fatiguer outre mesure. Bientôt ils arrivèrent près d’un chapelet d’îles, verdoyantes et très certainement giboyeuses. L’idée de cette chasse la rendait impatiente et plus encore de de la passer en si bonne compagnie. L’incarnate s’arrêta aux côtés de Thémos, planant paresseusement près de lui. Si elle aimait le poisson, elle préférait sans conteste un gibier plus consistant. La Reine ne tarda donc pas à faire part de son choix, affichant une envie non dissimulée.

° Je veux découvrir ce que peuvent offrir les plaines que j’aperçois là-bas. °

Et pour cause, l’une des îles, plus grande que les autres et fortement vallonnée offrait visiblement des forêts inhabitées mais à leurs lisières couraient d’immenses plaines où ses yeux perçants pouvaient déceler des animaux en mouvements.

Elle adressa au Bronze un dernier regard où luisait l’excitation, la faim mais aussi une pointe de compétition et de malice.

° Allons-y ! °

D’un mouvement d’aile, l’Incarnate s’élança vers les plaines. Elle piqua et louvoya entre des arbres, effrayant tous les animaux qui s’enfuyaient sous son passage. La joie qu’elle éprouvait était visible dans chaque muscle, chaque écaille de son corps. Elle s’éleva de nouveau et après quelques instants, elle piqua de nouveau et fondit sur un immense élan. Celui-ci l’aperçut trop tard mais déjà, Sethyl avait planté ses crocs dans la chair tendre de son cou.

~°~


Si Lilwen avait pris assez légèrement la première remarque du Maître Bronze, la seconde lui déplut beaucoup plus. La rougeur délaissa ses joues et ses yeux retrouvèrent leur fraicheur habituelle, lançant un regard moins amical au Sang. Son ton aussi était plus froid, délaissant la plaisanterie, mais légèrement doucereux, laissant clairement entendre que la colère couvait sous ses mots.

Maître Garaldhorf, deux fois déjà que vous vantez ma bêtise… Si je veux bien admettre que poussez sur mon épaule n’est pas la meilleur solution, pensez-vous sérieusement que cela puisse mettre en danger ma vie ? J’ai plaisir à songer que je ne me distingue pas seulement par mon bras d’arme, aussi bon soit-il… Je ne pense rien vous apprendre lorsque je vous dis que ce n’est pas par lui que j’exerce mes talents le plus souvent…

Et pour cause, un assassin n’utilisait que rarement l’épée pour arriver à ses fins. Cela laissait trop de traces et était plus difficile à masquer alors qu’une dague ou un poison était bien plus aisément dissimulable.

Mais si elle pouvait accepter que le Maître Bronze puisse l’admonester pour son épaule, elle refusait de le voir sous-entendre qu’elle puisse mettre en danger l’Incarnate qui partageait sa vie. Sa voix se fit plus cassante.

Et pensez-vous réellement que je puisse consciemment provoquer du tort à ma liée ?

Rien que ces mots l’épouvantaient. Ne serait-ce que songer à un tel drame lui donnait la nausée. Elle se détourna légèrement pour aller ramasser le fourreau de l’épée qu’elle rengaina. La douleur pulsait dans son épaule gauche, lui arrachant une nouvelle grimace qu’elle ne put retenir. Par ses mots, l’Elfe l’avait vexée plus qu’elle ne l’aurait imaginé. Il y avait bien longtemps qu’on ne lui avait pas fait de tels remarques et elle avait l’impression d’être une petite fille qu’on grondait, ce qui lui déplaisait au plus haut point.

Qui plus est, Sethyl était visiblement en compagnie de Thémos. La colère gagna une nouvelle fois la demi-sang en songeant que si l’Incarnate le lui avait dit, celui lui aurait peut-être épargné de se montrer ridicule.


Mwahahaha Evil
Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 204
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 119
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 2 Jan 2014 - 21:47 Répondre en citantRevenir en haut

Et l’Incarnate plongea tel un aigle, fendant les nuages jusqu’à sa proie. Thémos se contenta de la regarder fondre sur l’élan dans un déluge de sang et d’esquilles d’os. Le carnage avait pris dès l’instant om les crocs de la dragonne lui transpercèrent l’échine. Le Bronze entreprit de se poser quelques pas plus loin, sa masse étant un peu plus importante que celle de la jeune Reine. Du coin de l’œil, cependant, il aperçut un grand félin des montagnes se prélasser au soleil. Couché et même aplatis dans les hautes herbes, il semblait guetter quelque chose… Un herbivore se trouvait non loin. Thémos ne se fit pas prier et plana tranquillement au-dessus de la scène un peu à découvert. En apercevant l’ombre gigantesque, le petit prédateur devint proie et prit peur. Le félin voulut détaler mais Thémos redressa les ailes à la verticale et se laissa lourdement tomber sans aucune grâce. Dans un tourbillon de poussière, le Bronze happa le félidé coincé sous ses serres et lui brisa proprement la nuque. Il reprit son vol et revint se poser près de Sethyl.

° La chasse est bonne, ma Reine. Tous les dragons en âge de voler se doivent de connaître ces îles trop souvent délaissées. Tant que l’Interstice sera fermé, cette réserve est très utile. °

Le Bronze roula des prunelles plus vertes que des émeraudes sous le soleil. Il s’assit en position du sphinx à une distance respectable de la jeune Reine. Sa pigmentation des écailles prouvait qu’elle était arrivée - ou presque - à maturité. C’était un beau spécimen de la race draconique, si l’on exceptait sa taille un moindre que celle d’une Reine ordinaire. Sa sœur « jumelle » Akemiko se faisait plus discrète ces temps-ci. Et parmi les autres dragonnes rouges, les tensions entre rivales étaient encore trop diffuses pour présager d’une ponte bientôt. Aucun Vol Nuptial n’était imminent et les humanoïdes pouvaient tout à loisir se consacrer à leurs problèmes et leurs intrigues. Quand viendrait le temps des dragons d’inverser la tendance, Thémos serait prêt. La dernière fois, Kadrys lui avait méchamment damé le pion, lui volant la place d’honneur auprès de la Reine Nephtys. Il aurait pourtant cru que Veovis prendrait le relais très bientôt mais son chant ne se faisait plus entendre pour l’heure. Peut-être la Liée d’Annah Ind’velynh s’était-elle assagie. Quant à sa propre sœur Lye’Den, il n’était pas prêt de la « distinguer » à nouveau par ses faveurs. Il devait prendre en compte les volontés de son propre Lié. Darlana Del Aeran, liée de Lye’Den’, se montrait volontiers trop possessive avec ses amants, fussent-ils aussi brève que l’étreinte d’un papillon. Et parce qu’Eléderkan lui avait toujours échappé et était devenu un puissant personnage dans la vie politique du Màr, Darlana ne se pardonnait pas de ne pas l’avoir transformé en son pantin. Thémos ne pouvait décemment pas courtiser pareille dragonne sans s’attirer des ennuis forts regrettables.

° Cet endroit vaut-il ton vol matinal, Sethyl ? °

Le dragon souffla son haleine brûlante sur sa proie entre ses pattes. Le félin cuit à point finit englouti dans la gueule bardée de crocs en deux bouchées.

***

- C’est votre colère et votre frustration qui parlent, Chevalière Izil, pas vous.

Ici, dans la Fosse aux premières lueurs de l’aube, Eléderkan se refusait à utiliser son titre de Sang du Concile. Il pouvait se le permettre. Personne ne se risquerait à espionner d’aussi hauts personnages de si bonne heure, en plein milieu de la Fosse. Tous deux étaient armés. Si leur titre pouvait attirer les envieux, il les dissuadait aussi volontiers de les approcher de trop près. Un mot d’eux et le fauteur de troubles pouvait se retrouver assigné à surveiller une obscure mine de sel au fin fond du Rhaëg.

- Ne soyez pas si entêtée. Ce n’est pas un reproche que je vous fais. Je ne suis ni votre père, ni votre ancien Maître pour me le permettre. J’espère seulement que vous savez ce que vous faites. Et que ce n’est pas uniquement votre fierté blessée qui vous guide…

L’Elfe s’éloigna de quelques pas et fit un geste de la main comme pour inviter Lilwen à continuer à s’exercer. Lui-même aurait dû reprendre ses échauffements. Il était difficile de conseiller me détachement et la sérénité en sachant que soi-même, on peinait à atteindre un tel calme propice à la réflexion en ce moment. Le geste de Martel le hantait encore. Avait-il réellement fait le bon choix ? Même s’il n’approuvait pas toutes les méthodes ni tous les projets du Seigneur Iskuvar, il l’avait choisis pour monter sur le trône en toute connaissance de cause. Il avait voté. Face à Limna Ön Nìksë, qui finalement s’était révélé une Dame de Kaerl digne de respect à défaut d’être totalement irréprochable, il avait voté pour Alauwyr Iskuvar. L’heure du choix était passée. Il devait rester fidèle à sa parole, quand bien même Martel méritait-il encore un peu de son respect…

Eléderkan serra le poing. S’en étant aperçu, il décrispa aussitôt ses doigts et lissa l’expression de son visage. L’homme de glace ne devait pas trahir d’émotion.



Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 3 Jan 2014 - 12:51 Répondre en citantRevenir en haut

Bien loin de la stupidité de certains, le Bronze s’était posé avec sa proie à une distance raisonnable de la jeune Incarnate. Car si Sethyl était d’humeur joueuse et taquine, elle n’était pas encore prête à partager une proie de choix. L’herbivore fut bien vite englouti et la sensation de plénitude que ressentie la Reine comme après chaque bon repas fut une bien agréable sensation. Aux mots de Thémos, elle lui adressa un regard empreint du même vert, reflet de ses propres pupilles.

° C’est en effet une terre fort plaisante et je ne regrette en aucun cas de t’avoir suivi jusque ici. Si elle est toujours aussi giboyeuse, ce serait un crime de s’en priver. °

Bien que la plupart des animaux aient fuit devant les prédateurs qu’ils étaient, elle pouvait sentir la vie courir librement sur ces terres. Il était plus qu’appréciable de voir des endroits préservés comme l’était celui-ci et la jeune Reine se prit à espérer pouvoir y emmener Lilwen un jour prochain, même si leur avenir était pour le moment entaché d’une marque noir qu’elle répugnait plus que tout. L’humeur de l’Incarnate s’assombrit imperceptiblement et elle chassa bien vite ses sombres pensées, préférant profiter de l’instant.

Sa voix n’était que tentation et promesse lorsqu’elle s’adressa au Bonze.

° N’y aurait-il pas un lac près d’ici ? Je gage que la soif ne tardera pas à te ceindre aussi… °

Elle avait de plus envie de se baigner et si elle ne comptait en aucun cas s’offrir au Bronze, le jeu de la séduction était un art millénaire que les Incarnates du Màr Tàralöm maîtrisait souvent avec une exquise perfection.

~°~


Les mots du Sang sonnait par trop de vérité pour qu’elle n’en tienne pas compte. Toute sa colère disparut. En effet, ces derniers jours sa fierté ainsi que celle de l’Incarnate avait de nombreuses fois été mise à mal et si elle n’était pas fière de ce qu’elle avait fait, c’était cette même fierté qui l’empêchait de l’avouer. Toutefois, les derniers mots du Maître Bronze lui firent se demander si oui ou non il avait entendu parler de son altercation avec le Seigneur. A dire vrai, ce n’était certainement qu’une question de temps.

Elle soupira et se calma. Parfois elle était effrayé de voir à quel point le caractère prompt à s’enflammer de sa liée pouvait déteindre sur elle. Comme elle l’avait déjà remarqué, lorsqu’elle était particulièrement épuisée ou à fleur de peau comme ses derniers temps, leurs caractères respectifs se mêlaient plus étroitement encore. La jeune femme passa une main lasse. Son ton se fit plus posé bien que préoccupé.

Veuillez m’excuser, j’ai tendance à m’enflammer un peu trop promptement ces derniers temps. Il est parfois difficile d’avoir une Incarnate pour Liée…

Même si elle ne le regrettait pour rien au monde. Sa Liée était une part d’elle tout autant qu’elle-même faisait partie de la dragonne mais la honte la suivait toujours depuis l’attaque et la demi-sang n’était pas habituée à pareille compagne. Son différend avec le Maître Noir lui avait sapé le moral et elle tentait tant bien que mal depuis de faire comme si de rien n’était.

Écouter certains conseils m’aurait permis m‘éviter bien de déboires… Même si je peine à l’avouer
, souffla-t-elle.

A l’abri des regards indiscrets et dans pareil endroit, elle se permettait plus de libertés qu’à l’accoutumé, dévoilant au maître Bronze des doutes qu’elle aurait mieux fait de garder pour elle. Elle afficha bientôt un sourire teinté et de malice, tentant de donner le change.

Au lieu de parler pour ne rien dire, je ferai mieux de vous observer vous entrainer, j’y gagnerai certainement plus qu’un bras sauf. J’espère néanmoins que vous laisserez un jour le loisir de croiser le fer avec vous...

Elle se recula, son épée rangée dans son fourreau, lui laissant la place.
Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 204
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 119
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Ven 3 Jan 2014 - 18:00 Répondre en citantRevenir en haut

Thémos entreprit de se lécher méthodiquement les babines, glissant entre ses longs crocs une griffe ou deux pour déloger les débris de la carcasse du félin. A la dernière question de Sethyl, il ne masquer complètement sa surprise. Étonnement qui se mua vite en amusement. Tous ces bouleversements en Tol Orëa l’avaient trop éloigné de ses pairs. Tout entier concentré sur les intrigues du Kaerl et la protection de son Lié, il en avait oublié de chercher des puces chez les vieux vétérans, de fanfaronner près de jolies femelles ou même d’impressionner de jeunes dragonneaux. Ses articulations sociales se rouillaient et tout Bronze lié à un Sang qui se respecte ne pouvait pas laisser faire cela.

Une ombre passa au-dessus d’eux. Un Brun volait dans les environs, s’éloignant sans daigner les apercevoir. Les dragons profitaient de la maigre distance de ces îles pour venir s’y restaurer loin de l’effervescence coutumière des humanoïdes.

Thémos s’étira, les pattes enfouies dans la terre meuble et fit jouer ses épines dorsales sous la caresse du soleil. Il bailla à s’en décrocher la mâchoire, tous crocs dehors. Avant de retourner un regarde espiègle à la jeune Incarnate.

° Pas de lac à proximité, hélas. Ces îles sont trop petites et trop touffues pour en abriter un. Toutefois, il y a quelques lagunes dans les environs, un peu plus au nord de cet archipel. L’eau y est à une température proche de celle des Bassins Ignés. °

Il ouvrit ses larges ailes d’un brun pâle et bondit dans le ciel, arrachant quelques branches d’arbres sur son passage. Une flopée de volatiles furieux s’enfuit devant lui. Thémos jeta un regard par-dessus son épaule, vérifiant que la jeune dragonne le suivait.

° Les autres dragons ne nous dérangeront pas. Une Reine, qui plus est accompagnée d’un mâle tel que moi, ne risque pas d’être importunée. °

Thémos ne se vantait pas. S’il y avait bien quelque chose de son Lié aussi glacial que l’hiver – quand lui-même se réclamait fils de l’été - lui avait appris, c’était que la vérité était souvent bien plus gratifiante et honorifique que le mensonge destiné à sa seule gloire. Car le mensonge s’éventait plus facilement que la vérité, elle dure comme le roc. Thémos était un redoutable combattant, au même titre qu’Eléderkan…

***

Étonné, l’Elfe haussa un sourcil interrogateur face aux derniers propos de la demi-sang. Une ombre d’hésitation passa sur son visage.

Elle s’était plus dévoilée qu’il ne l’aurait d’abord cru. Il avait déjà remarqué la Chevalière, dès son entrée au Concile, où il ne lui était plus permis de rester dans l’anonymat et l’ombre de sa royale Liée. Et une fois sur le devant de la scène, la jeune femme s’était plutôt bien défendue. A l’instar du nouvel Archonte Brûlant, le Maître Bleu Amarok, il y avait du potentiel en elle. Il aurait fallu être aveugle, pour le redouté Inquisiteur Suprême qui évoluait depuis plus de trente ans parmi les Ardents, pour ne pas le voir. Il connaissait parfaitement l’Histoire du Màr – et Thémos aurait pu confirmer -, c’était ce genre de personnages qui faisait bouger les choses. Pour le meilleur ou pour le pire…

Elle avait cependant le mérite de douter là où d’autres s’enorgueilliraient de leurs petites victoires et ne verraient pas le salut dans une sérieuse remise en question. Eléderkan ne pouvait pas en dire autant de tout le monde.

- Relevez votre garde et ne faites pas d’aussi amples mouvements. L’efficacité se joue dans l’économie, pour ne laisser aucune ouverture à l’ennemi, à moins que vous ne l’ayez décidée. Je ne suis pas Maître d’Armes, demandez plutôt des détails à Maîtresse Cyallaïd-Cèlt’har. Mais à votre place, je ne combattrais pas, me contentant d’échauffer mes muscles et mes articulations.

Son changement d’attitude l’avait désarçonné. Depuis longtemps, plus personne n’osait dévoiler ses faiblesses face à lui pour ensuite le taquiner. Seul Thémos en avait le privilège. Seule Ismira avait aussi jadis détenu ce privilège. Plus personne n’osait à ce jour défier Eléderkan Garaldhorf de si habile manière.

Son genou gauche choisit cet instant pour trembler. La jambe d’Eléderkan manqua céder sous son poids mais l’Elfe choisit de reporter aussitôt celui-ci sur la droite. Il n’avait fait que légèrement pencher mais le souvenir de l’humiliation qui avait marqué sa jambe gauche demeurait encore vivace. Maudit Chevalier Chembryl et maudite la rapière trop fine de Maître de Lazarel… Il aurait voulu avoir sa véritable épée sous la main, la planter dans le sable et s’en servir discrètement comme d’une canne. Il n’aurait pas risqué ainsi de trop boiter. Il se redressa néanmoins de toute sa taille.

- Pardonnez-moi… Je vais d’ailleurs faire la même chose.



Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 3 Jan 2014 - 22:23 Répondre en citantRevenir en haut

L’Incarnate dardait ses yeux verts sur le Bronze et lorsqu’il bondit dans les airs, elle prit soin de prendre son temps pour se redresser et d’enlever les restes entre ses griffes. La future Reine savait déjà bien assez comment il était aisé de faire patienter un dragon. Mais elle se ramassa brusquement et se propulsa dans les airs, s’élevant rapidement à la suite de Thémos. La vantardise des Bronzes du Màr Taralom n’était plus à prouver et Sethyl se plus à le contrarier de façon plus malicieuse que si elle le pensait vraiment.

° Des mots, des mots… °


Ils se mirent néanmoins en route. L’Incarnate, toujours aussi joueuse, s’approcha juste assez di Bronze pour frôler délicatement son aile à celle de Thémos et lorsqu’il jeta un jeta dans sa direction, elle piqua et avant de redresser et de se placer de l’autre côté du Bronze et de renouveler son petit manège. Son ton taquin s’éleva entre eux.

° J’aperçois les lagunes là-bas, un mâle tel que toi parviendrait aisément à y arriver avant moi ? °


La dragonne accéléra d’un coup d’aile. Sa plus faible taille dévoilait ici son plus grand atout. Elle était peut-être moins puissante que ses mères avant elle mais elle était très certainement de loin la plus rapide.

~°~


Lilwen n’était visiblement pas la seule à souffrir de ses blessures. Elle perçut le tremblement du genou du Maître Bronze aussi surement qu’elle sentait ses propres muscles endolories. Si elle ne pouvait lui donner un âge, elle pouvait concevoir que le temps puisse faire des ravages sur un guerrier, en cela, il pouvait aisément se disputer la victoire à Alauwyr. Songer au Maître Noir lui rappela sa dure humiliation et la manière dont elle avait plié aussi facilement qu’un jonc près d’un étang.

Elle n’avait que peu de souvenirs de la nuit suivant la bataille, seulement de la douleur qui aurait certainement été bien moindre sans les compétences du Seigneur. Son ambition était grande mais elle lui avait cette fois-ci fait faire un faux pas et si elle le devait entre autre à elle-même, son état à ce moment n’y était pas étranger non plus. Et si elle était toutefois parvenu à prendre sur elle, l’Incarnate s’était montrée beaucoup moins tendre dans ses propos et Lilwen se prit à espérer qu’elle n’allait pas créer un incident diplomatique.

Les conseils du Maître Bronze ne furent pas sans lui rappeler ceux de son Maître en Undòmë. Elle éclata brusquement de rire et lui expliqua plus joyeuse qu’auparavant pourquoi.

Vous dites me donner des conseils sans être mon père mais ceux-ci sont en tout point semblable à ceux que me donnait celui que je considérais comme telle. Mais s’ils ressortent de nouveau c’est que je n’ai vraisemblablement toujours pas appris la leçon.

Elle savait que ce n’était pas l’intention du Maître Bronze mais rire lui fit un bien fou car elle ne se souvenait pas la dernière fois que ça lui était arrivé. Redevenant sérieuse, elle poursuivit.

Accepter celui-ci de ma part. Les infusions de fleur de Méribel permettent d’atténuer les contractions musculaires ainsi que les tremblements. J’en fais pour ma part une cure depuis l’attaque et je puis vous assurer de son efficacité. Cela fonctionne sur les anciennes comme les lus fraiches blessures.

Elle ne put alors résister à une petite remarque sur le ton de la plaisanterie qu’elle assortit d’un sourire légèrement insolent qu’elle avait réservé pendant des années à celui qui lui avait tout appris.

Je suis certaine qu’une petite tisane le soir conviendrait parfaitement à un vieil elfe tel que vous.

Se détournant, elle dégaina de nouveau et commença à s’échauffer plus doucement qu’auparavant.
Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 204
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 119
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 4 Jan 2014 - 00:09 Répondre en citantRevenir en haut

Thémos fut d’abord surpris de voir que Sethyl n’ignorait rien de ses charmes naissants. La dragonne aux écailles de rubis savait parfaitement ce qu’elle faisait. Le Bronze se sentait flatté de ses attentions, bien qu’il le cachât bien. Il ne fallait jamais trop se dévoiler face à une Incarnate. Ou même le plus petit défaut, elle pouvait l’utiliser tout à loisir contre le mâle.

° Oserais-tu nier ma valeur au combat et mon efficacité à la chasse ? Tous les dragons connaissent l’orgueil, même si Bronzes et Reines en sont les archétypes. J’espère seulement que tu sais reconnaître tes torts… Car Thémos, fils de Tintaglia, ne ment jamais. °

Il observa le manège de la jeune Reine avec des yeux amusés. Bien qu’à peine aussi mûre qu’un fruit de saison, Sethyl volait avec l’aisance conférée par sa mémoire ancestrale. Le frôlement délibéré de leurs ailes le fit frissonner. Le langage des dragons était avant tout un langage corporel. Il accéléra brusquement, d’un grand coup d’ailes et s’éloigna en planant sur un courant chaud descendant. Par jeu et par défi, car le dragon ne connaissait rien d’autre de plus stimulant dans cette vie, Thémos espérait jouer de ses compétences et de sa masse pour distancer l’habile Reine Incarnate. La lagune la plus proche lui servit de tremplin d’atterrissage. Il s’écrasa sur toute sa longueur, les ailes suspendues au-dessus de l’eau, provoquant d’incroyables remous.

° Reine Sethyl, j’ose croire que tu n’es pas loin… °

Il inspecta les environs, à la recherche de sa partenaire à la robe rougeoyante.

***

L’éclat de rire de la jeune femme était le bienvenu, bien qu’inattendu. Lilwen Izil transparaissait sous la carapace vernie du Grand Légat. Et elle possédait des qualités appréciables, de celles dont il avait déjà senti les prémices à son entrée au Concile. Le choix, réfléchis ou non, soumis à la pression populaire ou non, d’Alauwyr Iskuvar avait récompensé le Màr Tàralöm. Lilwen acceptait les conseils d’Eléderkan. Il était normal que celui-ci accepte les siens, non ?...

Il eut du mal à ne pas se sentir offusqué. Les relations sociales, il s’en était détaché petit à petit au sein du Kaerl. Il préférait de loin, maintenant, bavarder avec ses contacts aux quatre coins de Rhaëg. Là où il était libre de parler. Ici, quand quelqu’un lui offrait un conseil, ce n’était jamais gratuit. Eléderkan ne voyait pas le mal partout, il avait des amis parmi les chevaliers-dragons, des personnes de confiance. Mais il se méfiait toujours du poids des rumeurs et des brusques ascensions au pouvoir de certains membres de l’Ordre, pour oser parler d’harmonie sociale au Kaerl.

- Je saurais m’en souvenir. J’accepte votre conseil, Grand Légat, car il plus judicieux que votre entêtement précédent, concéda l’Elfe presque du bout des lèvres.

Il fit un effort pour se décrisper sans toutefois y parvenir totalement. Chez lui, les vieilles blessures les plus douloureuses ne se voyaient pas. Invisibles, cachées, sauf dans ses cauchemars, elles revenaient le hanter à la faveur des moments de doutes et de peurs. Ses yeux de sombres émeraudes avaient vu des merveilles et des horreurs. Son cœur avait pleuré et aimé avec la puissance d’une tempête. Il avait vécu des choses qu’il ne souhaitait à personne, pas même à ses pires ennemis.

Une esquisse de sourire releva la commissure de ses lèvres.

- Ne présumez pas trop de mon grand âge. Ou il pourrait vous en cuire… Je n’ai pas encore l’apparence d’un vieux sage – pas autant que Maître Curunir par exemple. De plus, je suis convaincu que la sagesse vient avec l’expérience et non l’âge. Votre tisane me semble un bon début pour accepter que certaines blessures ne peuvent pas se guérir avec ma seule volonté…

Son sourire se fit un peu plus franc et à la fois plus ironique. Elevant sa main droite au soleil, il en tourna le dos vers Lilwen, afin qu’elle remarque l’entaille la balafrant. A la place d’une large cicatrice blanchâtre s’affichait une ligne d’écailles, rappelant celles d’un dragon bronze. C’était l’une des trois cicatrices d’écailles qui marquaient son corps. Eléderkan Garaldhorf n’était pas facile à tuer. Un zeste d’autodérision lui vint.

- … Bien que Thémos me soit d’une grande aide en matière de guérison. Souhaitez-vous que je vous laisse à votre échauffement ? s’enquit-il après un bref silence, le temps de baisser sa main balafrée et de reprendre un ton sérieux. Ou peut-être préférez-vous vous asseoir en ma compagnie pour débattre ?



Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 4 Jan 2014 - 18:43 Répondre en citantRevenir en haut

Si Thémos possédait sans conteste une puissance qu’il n’avait en rien exagéré, Sethyl n’avait rien à lui envier de sa vitesse bien qu’elle soit des plus impressionnantes. Et même si elle le remarquait sans mal elle n’allait très certainement pas le flatter en le lui avouant, du moins pas de manière aussi direct.

Profitant d’un courant horizontal, elle poussa sur ses ailes avec force, appréciant tout autant que le Bronze la compétition mais au lieu de se poser directement dans la lagune comme Thémos, elle s’installa nonchalamment sur un immense rocher plat, délicieusement chauffé par le soleil près du plan d’eau aussi bien que lorsque le Bronze la découvrit, elle aurait tout aussi bien pu y être installé depuis des heures. Ses pupilles d’émeraude pétillaient de malice.

° Pas très loin en effet… Je dois reconnaitre que j’ai peut-être eu tort de douter… °


Compliment à peine voilé qu’elle lui offrait finalement, comme on offrirait une pierre rare et précieuse, toute à sa joie de cette excursion matinale. Elle se redressa et s’étira comme si elle l’attendait depuis des heures, déployant ses ailes, sachant pertinemment que des doux rayons matinaux de Solyae donnaient à ses écailles un éclat tout particulier. Elle n’eut pas besoin de le regarder pour savoir que le Bronze l’observait, ce qui la ravissait singulièrement.

Elle plongea finalement dans la lagune, assez profonde pour l’engloutir tout entière, et si elle frôla une nouvelle fois le corps musclé du Bronze, ce fut dans un geste parfaitement anticipé et maîtrisé. Elle creva finalement la surface un peu plus loin, savourant avec délice la caresse de l’eau chaude sur ses écailles.

° Cette matinée est finalement pleine d’agréables surprises. Que peut-il y avoir de plus agréable qu’un bain d’eau chaude et l’astre solaire pour seul témoin… °


L’Incarnate ferma les yeux, profitant un instant de la douce quiétude du lieu.

~°~


Lilwen s’était demandé l’espace d’un instant si le Maître Bronze n’allait pas purement et simplement l’envoyer paître. A dire vrai, elle avait présumé un sens de l’humour caché dont elle doutait toutefois de l’existence mais ce fut finalement un sourire franc qui récompensa son audace.

Si les tractations au Màr étaient monnaies courantes et un travail de chaque instant, elle appréciait pour une fois de parler sans détour et de retrouver une insouciance qui lui était autrefois plus coutumière. Toutefois, elle ne savait si Eléderkan allait en profiter ou non. Elle espérait juste passer un moment paisible sans qu’il n’en reste que messes-basses et rumeurs. Et sa fierté n’avait en aucun cas besoin d’un nouvel affront. Sa défaite contre Alauwyr était encore trop cuisante mais si elle pouvait reconnaitre ses torts, la demi-sang savait aussi que ce n’était que partie remise et que cet affront serait lavé tôt ou tard.

Elle adressa un sourire en coin au Maître Bronze.

Si la sagesse vient avec l’expérience, celle-ci va souvent de pair avec l’âge, non ? Même si au vue du mien, je préfère largement me ranger de votre avis, bien que je ne sois pas certaine la sagesse fasse partie de mes qualités.

Elle observa avec un intérêt non feint la cicatrice maintenant comblée d’écaille cuivrée sur la main de l’Inquisiteur. Elle ne put s’empêcher de regarder la sienne, remontant jusqu’au poignet marqué de bleus par la poigne d’Alauwyr. L’attaque s’était trouvé être une parfaite excuse pour cette marque-ci qui n’était en rien dû au morts-qui-marchent et qu’elle aurait eu bien du mal à justifier en d’autres circonstances. Son regard bleu se tourna de nouveau vers le Maître Bronze, toujours avec le même sourire en coin.

Si vous n’avez que celle-ci, c’est que vous êtes fin bretteur… Sinon il y aurait fort à parier que déjà vous ressembleriez plus à votre Lié.

Elle rengaina son épée.

Se battre ou débattre ? Je vous avoue franchement que converser sans détour est plus reposant qu’il n’y parait. Que quoi voudriez-vous parler ?


Une lueur intéressée brillait dans les yeux de la demi-sang. L’Inquisiteur venait de piquer sa curiosité et elle ne regrettait sincèrement pas qu'il se soit joint à elle.
Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 204
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 119
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Dim 5 Jan 2014 - 22:54 Répondre en citantRevenir en haut

Thémos découvrit en effet la dragonnes aux écailles semblables à autant de gouttes de sang sur le grand rocher plat, comme si elle avait toujours été là. Il se sentit d’abord dupé. Tel un débutant, Sethyl venait de lui passer sous le museau. Puis l’absurdité de la situation lui sauta aux yeux. Pour « jouer » avec une jeune Reine, il avait accepté de subir ses caprices et ses insolences. On pouvait tout pardonner à une Reine – c’était même parfois un devoir envers la pérennité de la race. Sauf la mort. Une Incarnate, au même titre qu’une Dorée ou une Argentée, qui s’éteignait, même parvenue à un âge vénérable, était un grand malheur et une perte sacrée. On pardonnait rarement à une Reine de mourir. Thémos se dit, avec un sourire intérieur, que Lilwen Izil devait être d’accord avec cette philosophie bien malgré elle…

° Je te l’ai dit. Thémos fils de Tintaglia ne ment jamais. °

Cette fois-ci, cependant, il avait ajouté un soupçon de malice à sa voix. Le Bronze avait l’habitude de soudoyer la vérité à ses désirs ou de la faire paraître moins triste qu’il n’y paraissait. A Thémos avait échu la plupart des subtilités des relations sociales. A Eléderkan, son Lié réputé glacial et calculateur, le sens des priorités. Pour tout ce qui concernait l’art du paraître, le dragon était un grand maître dans ce domaine. Un goût certain pour les mises en scène le caractérisait.

° Oh ! Bien d’autres choses, ma Reine ! Nous, dragons, pouvons rêver grâce à nos souvenirs à des époques disparues où il existait d’autres merveilles… Peut-être même nous arrive-t-il de rêver de ce temps lointain où les humanoïdes nous révéraient et nous étions libres de ne pas nous lier à eux ? °

Thémos ne regrettait pas une époque qui n’existait plus, et plus encore qu’il n’avait pas connu. Le grand mâle ne regardait jamais en arrière sauf pour se moquer de ses pairs ou par nécessité, quand son Lié avait besoin d’un conseil.

° Nous avons un net avantage sur nos Liés, ma chère : nous avons plus de souvenirs qu’eux et les regrets ne comptent pas. °

***

- L’heure n’est plus aux combats… Pour l’instant.

Il indiqua d’un léger geste du bras le banc sur lequel il avait installé ses affaires. Il y récupéra sa veste et sa rapière neuve. La précédente avait beaucoup trop souffert pour ne serait-ce que supporter l’éclat du soleil sur sa lame brisée.

- Je ne dois pas me plaindre, ajouta-t-il avec un sourire ironique, après un bref silence. Ce genre de pouvoirs m’est venu par la grâce de Flarmya. Il peut se révéler très utile. Lorsque serez prête à accéder au rang de Maître et tout ce que cela implique, vous pourrez user pleinement du lien qui vous unit à votre dragonne.

Il enveloppa soigneusement la rapière dans un linge. A cet instant, Thémos fit irruption dans son esprit. Son sourire s’effaça tandis que les images défilaient. Il cligna des yeux ensuite pour récupérer une vue normale. Son ton se fit plus grave.

- Les cicatrices les plus douloureuses sont souvent invisibles. Elles sont de celles qui forgent les hommes et les femmes pour devenir ce qu’ils sont aujourd’hui. Mais je suppose que vous le savez déjà.

Généralement, et cela s’était vérifié à maintes reprises depuis sa propre arrivée au Kaerl, les chevaliers-dragons non natifs de Tol Orëa avaient tous plus ou moins vécu des bouleversements dans leur vie. A croire que les Dieux ne pouvaient pas laisser tranquilles les porteurs du Don, quels qu’ils soient. Des personnes, souvent sortant tout juste de l’adolescence, qui ne se sentaient pas à leur place dans leur petit monde restreint et qui attisaient la convoitise à cause de leurs pouvoirs. Eléderkan en avait fait les frais avec quelques Aspirants. Il savait que la jeune femme près de lui avait été l’Aspirante repêchée de l’actuel Conservateur. Elle aussi venait de l’extérieur du Kaerl.

- Nos dragons sont partis chasser. Thémos m’a montré l’archipel qu’il affectionne. C’est à deux heures d’ici à cheval. Peut-être souhaiteriez-vous deviser dans un lieu moins ouvert aux oreilles indiscrètes ? Deux Sangs côtes à côtes, s’ils ne trament pas quelque chose, intéressent les commérages.



Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 8 Jan 2014 - 22:29 Répondre en citantRevenir en haut

Sethyl appréciait l’eau chaude plus qu’elle n’aurait su le dire, bercée par la voix mélodieuse de Thémos, son esprit vagabondait dans les mêmes souvenirs que le Bronze évoquait. Ces souvenirs même qui faisait toute la mémoire des dragons et qui permettaient le miracle qu’elle connaisse cet endroit comme tant d’autres sans y avoir été une seule fois auparavant.

° Les regrets ne sont pas pour les dragons, pas plus que nous sommes faits pour rester enchainé au sol… Même si parfois, ce sont des êtres chéris qui nous quittent et dans ce cas, la peine prévaut sur les regrets. °


Le ton de l’Incarnate s’était teinté d’une mélancolie qui ne lui était pas coutumière, les propos lui rappelant encore trop vivement la perte des dragons qui s’en étaient allé durant l’attaque. Si presque aucun n’était mort de par la main des êtres sans vie qui avait envahi le Kaerl, c’était justement la perte de leur Liés qui les avaient poussé à s’enfermer dans un monde qu’elle espérait plus paisible pour leurs âmes amputées.

° Lilwen est ma plus grande faiblesse comme je gage que ton Lié l’est pour toi et pourtant, je ne regrette pas non plus cette époque peut-être bénie par d’autres où bipèdes et dragons n’étaient pas liés. L’avenir est plein de promesses qu’il ne faudrait ternir par la nostalgie. °


C’est à cet instant qu’elle perçut sa liée, qui visiblement s’inquiétait. L’échange fut bref mais la jeune Reine parvint à l’apaiser bien que par le passé, ce fut plutôt l’inverse qui se produisait. Mais ce simple contact retira à l’Incarnate cette mélancolie qui l’avait peu à peu enveloppée. Lilwen était l’antithèse de la mort et des souvenirs. C’était elle qui la raccrochait plus que tout au présent et leur avenir ensemble lui paraissait toujours plus glorieux si ce n’était la menace qui pesait sur elle. La dragonne adressa un regard malicieux au Bronze.

° Nous ne serons bientôt plus seuls si j’ai bien compris... °


~°~


Les paroles du Maître Bronze résonnaient parfaitement en elle. Tout ce qu’elle avait fait dans sa vie l’avait mené ici même dans cette fosse en face de lui et pourtant, bien qu’elle mesurait sa chance maintenant, elle avait longtemps cru que le destin s’acharnait sur elle. Ce n’est qu’une fois qu’elle eut décidé de rompre avec son ancienne vie, de devenir une personne maîtresse de ses actes et qui avait de plus un fort ascendant sur les autre qu’elle avait senti ses chaines se briser. Il n’y avait rien de plus grisant que de savoir la vie d’autrui entre ses mains, de pouvoir décider de son trépas ou de le laisser vivre. Lilwen y avait pris goût depuis bien longtemps et encore maintenant, si tuer ne lui procurait aucun plaisir, elle appréciait plus que tout le pouvoir que cela lui conférait. Elle darda un regard étrange sur Eléderkan, reflet de ce qu’elle ressentait. Si certains avaient pu y voir une noirceur sans fond, d’autre aurait pu déceler une ambition sans bornes.

Ces cicatrices sont pour moi aussi précieuses que mon âme car à ce jour, je ne regrette aucun de mes choix et chacune d’elle m’a mené ici…


Ici avec une dragonne Incarnate pour Liée… Elle savait qu’elle ne tarderait pas à passer Maître, les changements dont lui parlait l’Elfe, elles les ressentaient déjà de bien des manières et si parfois cela l’effrayait, elle en tirait aussi une grande fierté. A ces derniers mots, la jeune femme posa sur lui un regard ou la suspicion se mêla brusquement avec sa froideur habituelle. L’idée la tentait mais la méfiance la rattrapa brusquement, elle aurait voulu ne pas douter du Sang mais le Màr Tàralöm était sans pitié pour les naïfs.

Ses pensées s’envolèrent vers l’Incarnate qui la rassura en quelques secondes, mais mieux encore, ce fut Velyo qui apparut brusquement a ces côté, pépiant avec malice, arrachant un sourire à la jeune femme.

Velyo…

Elle transmit quelques informations à la petite Noire avant que celle-ci ne darde ses yeux émeraude vers l’Inquisiteur avant de disparaitre de nouveau tout aussi brutalement.

Avec un léger sourire aux lèvres, la Sang accepta finalement la proposition de son homologue.

Ce sera avec plaisir, il y a bien longtemps que je n’ai pas chevauché, bien que j’ai peur de vous retarder un peu à cause de mon épaule…


Une dizaine de minutes plus tard, ils se présentèrent devant les écuries du Màr où la petite Noire avait déjà fait la commission, tout en sachant pertinemment que si sa Maîtresse ne réapparaissait pas, elle aurait à courir tout le Màr. Lilwen saisit la bride que lui tendait un palefrenier qui l’aida à se mettre en selle d‘un geste souple et gracieux. Elle rangea la bande qui maintenait son épaule en place dans l’une des sacoches et déplia doucement son bras pour évaluer la douleur qui restait supportable. Avant qu’Eléderkan n’ait pu dire le moindre mot, elle lui adressa un sourire presque insouciant.

J’espère que vous parviendrez à me rattraper.

Sethyl lui avait brièvement expliqué comment se rendre à l’archipel. Ses talons claquèrent sur les flancs de l’étalon d’ébène qui s’élança aussitôt sur la route qui quittait le Màr.
Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 204
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 119
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 11 Jan 2014 - 23:09 Répondre en citantRevenir en haut



Il existait une presqu’île rocheuse et battue par des vents contraires, qui faisait se rejoindre le plus gros du petit archipel à Tol Orëa même. Lorsque les chevaux s’élancèrent sur le sentier serpentant parmi les montagnes volcaniques, puis à travers champs jusqu’à cette presqu’île, Eléderkan sentit un étau se desserrer dans sa poitrine. Un malaise diffus le tenait parfois éveillé la nuit dans son Weyr. Avec les jours sombres que vivait le Kaerl, il devenait difficile pour lui d’oublier sa charge et de quitter l’enceinte fortifiée en toute liberté. Revoir la mer en furie se jeter sur les falaises de la Baie d’Eau Claire faisait plaisir à voir. Un matin pluvieux, c’était là qu’il avait échoué. Alors avait débuté sa vie en tant qu’héritier des Valherus. Revoir la mer, tout simplement, lui rappelait l’ivresse d’un vol dans les nuages ou de sentir les embruns assis sur le beaupré d’un navire.

- Nous allons devoir continuer à pied. Les chevaux ne passeront pas les ponts mobiles entre ces îles.

Il indiqua le premier de ceux-ci, un pont de planches et de cordes, qui avait tendance à se balancer un peu dans le vide au-dessus des flots. Ils attachèrent leurs montures à un arbre avec la longe. En suivant le lien psychique qui le reliait au grand Bronze, l’Elfe savait exactement quelle direction prendre. Les deux dragons s’offraient un bain de soleil et d’eau fraîche dans un joli écrin de verdure. Thémos s’était déjà presque entièrement immergé, ses écailles humides et le cuir de ses ailes propre. Le grand mâle lança un regard perçant et amusé dans la direction de son Lié.

° Vous en avez mis du temps !
Nous n’avons pas d’ailes. C’est pourquoi, normalement, les dragons sont là. °


Thémos se contenta d’agiter la queue dans l’eau en un mouvement d’impatience. Il lui tardait d’emporter son hivernale moitié d’âme dans ses intrigues. De nouveaux compagnons impliquaient de nouveaux jeux et de nouvelles règles.

- Ici, nous serons tranquilles. Rares sont les Liés qui accompagnent les dragons quand ils partent chasser dans cet archipel.

Eléderkan entreprit aussitôt se choisir une roche plate sur la berge et de s’y assoir. Il délaça ses bottes et en secoua le fondement pour évacuer le sable de la Fosse. Se délestant ensuite de sa veste et de sa rapière, il entreprit d’ouvrir et de refermer les doigts de sa main droite à un rythme régulier. Au souvenir de la fameuse nuit qui avait coûté la vie à sa femme, il lui semblait que la douleur revenait. Mais ce n’était là qu’une douleur fantôme, évidemment, puisque la magie de Flarmya et la symbiose avec Thémos guérissaient toutes les plaies. La fine ligne irrégulière d’écailles cuivrées brillant au soleil. Et le malaise revint. Il referma la main et chassa de son esprit ses préoccupations. En cet instant, il n’était pas seulement l’Inquisiteur Suprême, il demeurait avant tout Eléderkan Garaldhorf, Maître Bronze, patriarche de la Maison Garaldhorf, seigneur des Îles Perdues d’Ys et ancien contrebandier des mers.

- Dites-moi, Légate Izil. Qu’est-ce qui a vous a poussé à vouloir entrer au Concile ? Je ne remets pas en cause votre loyauté envers le Kaerl ni le bien-fondé de vos actions. Seulement, et malgré que vous soyez liée à une Incarnate qui restera toujours enchaînée d’une manière ou d’une autre au Màr, à votre âge, la plupart des Chevaliers partent explorer le Rhaëg pour gagner de l’expérience ou seulement jouir d’une nouvelle liberté. Je m’étonne que ce ne soit pas votre cas.

Il parlait toujours avec franchise, sans méchanceté. Il n’y avait aucune critique dans ses paroles, seulement un raisonnement logique. Il eut une pensée pour l’ancien Maître de la jeune femme. Un sourire étira légèrement ses lèvres en une mimique amusée.

- Votre Maître est pourtant connu pour avoir longuement vagabondé et roulé sa bosse en Rhaëg, dit-on, avant d’entrer au Màr Tàralöm. Ainsi, Maître Ïndalwë ne vous a pas communiqué sa passion pour la beauté et les savoirs du monde extérieur ? Ce monde est vaste. Vous devriez en profiter. On ne gagne rien à rester les bras croisés.

Thémos n’écoutait plus la conversation. Il n’avait d’yeux que pour la jeune Reine qui avait cesser surplomber sur sa hauteur, narguant ses efforts pour l’attirer dans l’eau avec lui. La lagune était suffisamment spacieuse pour deux dragons de leur gabarit mais guère plus. Thémos osait faire quelques mouvements des ailes comme pour servir de parasol à la dragonne rouge. La manœuvre manquait de subtilité. Cependant, pour le Bronze, il ne s'agissait alors que d'un jeu destiné à émerveiller une jeune femelle.

° Ma Reine, ne laisse pas ces oiseaux de malheur te distraire ! Dragons, nous sommes. Affranchis de ces étranges questionnements de mortels, nous sommes également, heureusement ! °



Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 12 Jan 2014 - 13:31 Répondre en citantRevenir en haut

L’Incarnate avait salué l’arrivé de sa Liée par une douce pensée. Mais visiblement, elle était trop occupée à observer les milles et une gouttes d’eau qui tombaient en cascade des ailes que le Bronze avaient placé au-dessus d’elle. La lumière les faisait miroiter comme autant d’arc-en-ciel, donnant à la scène un air surréaliste.

Lilwen ne put s’empêcher d’afficher un très léger sourire en voyant sa Liée ainsi. Sans qu’elle ne puisse dire que sa vie fut difficile, elle savait que la naissance de Sethyl avait fait jaser, et que certains médiraient sur ses capacités à offrir au Màr ce que ses Mères avaient fait avant elle tant qu’elle n’aurait pas prouvé le contraire. Toutefois, la voir ainsi se fait courtiser par un Bronze, comme la Reine qu’elle était, était pour elle un juste retour des choses.

Voyant le Maître Bronze se mettre à l’aise, elle choisit pour sa part une autre pierre sur laquelle elle pouvait s’adosser aisément, tout en restant au soleil. La douce chaleur de la pierre soulagea d’ailleurs son épaule endolorie par leur chevauchée. Elle se prit un instant à fermer les yeux et à savourer cette liberté retrouvée. Les moments où les intrigues et autres complots la tenait attentive était bien trop rare et lorsqu’Eléderkan lui demanda justement pourquoi elle s’était lancée si jeune corps et âme dans ce monde de politicien, elle se prit à envisager la vie qu’elle aurait eu avec Sethyl s’il en avait été autrement.

A n’en pas douter, les deux Liées auraient bien pu s’envoler vers des cieux inconnus et découvrir les milles et une merveille du monde toutefois, elles avaient choisi d’infléchir le cours de leur propre destin. Elle prit le soin de réfléchir avant de parler songeant qu’elle ne pouvait bien évidemment offrir au Sang qu’une partie de la vérité ce dont, elle était certaine, ils étaient tous deux conscients.

Vous l’avez justement souligné, je suis Liée à une Incarnate… Sethyl et moi-même sommes intimement liées au Màr Tàralöm mais ce n’est pas en offrant seulement une nouvelle génération de dragons que nous ferons bouger les choses. Il est des opportunités qu’il est malaisé de négliger et si mon rang ne me permet pas de voyager, mes obligations en tant que Légat me le permette. Si tant est que l’on me laisse les exercer….

Une pointe de sarcasme s’était allègrement glissé dans sa dernière phrase, vestige de son orgueil encore à vif de sa dernière rencontre avec Alauwyr.

Le monde est certes vaste mais je préférerai le découvrir le jour où je saurai notre Màr entre de bonnes mains et lorsque sa stabilité ne sera plus seulement un doux rêve.

Etait-elle prête à laisser sa place de Sang, certainement pas, du moins pas pour le moment. Il elle venait un jour à se lasser de ces petits jeux de pouvoir, peut-être partirait-elle la tête haute néanmoins, son ambition et son désir de pouvoir étaient pour le moment par trop supérieur à son désir de voyager pour le moment, ce qu’elle n’allait très certainement pas avouer aussi clairement.

Je vous épargne néanmoins cette hypocrisie par trop coutumière au Concile lorsque je vous dis que je ne fais pas seulement cela pour la gloire du Màr et que j’y trouve visiblement ce que j’étais venu y chercher sinon, il y aurait bien longtemps que j’aurais quitté cette place…

Elle jeta un regard intense à l’Inquisiteur qui portait visiblement très bien son nom. Elle se prit à se demander si Alauwyr ne l’avait pas envoyé. Elle se plut à conclure sa tirade par un léger sourire.

Le Concile avait besoin de renouveau, je suis certaine que vous le savez…


Toutefois, si le Maître Bronze pensait s’en tirer aussi facilement, il se trompait lourdement. Un sourire joueur naquit sur les lèvres de la demi-sang.

Je pense avoir répondu honnêtement mais n’oublions que nous sommes tous deux Ardents. Une question pour une question me semble équitable non ?

Elle s’interrompit quelques secondes, fixant Eléderkan avec curiosité.

Je ne pense pas me tromper lorsque je dis qu’un homme tel que vous aurait aisément pu prendre le pouvoir à la place d’Alauwyr Iskuvar. Même maintenant, il serait aisément renversable si tant est que vous trouviez les bons alliés. Pourquoi ne pas avoir pris les rênes du pouvoir par le passé ?

Cette question la taraudait depuis déjà longtemps sans qu’elle ne puisse trouver une réponse qui la satisfasse. Elle n’avait pris aucun détour pour la poser, n’hésitant pas une seconde à discréditer Alauwyr. Qu’avait-elle à craindre. Quand bien même elle aurait comploté ouvertement contre le Seigneur actuel, elle était presque intouchable par le fait même d’être liée à une Incarnate.

Sethyl offrait d’ailleurs au Bronze un regard d’un vert tendre, toujours aussi joueuse, profita d’un moment d’inattention de Thémos pour déployer ses ailes provoquant des gerbes d’eau qui ne manquèrent pas d’éclabousser jusqu’aux deux Sangs près de l’eau. Sa voix glissa comme une caresse dans l’esprit du Bronze.

° Essayerai-tu de détourner mon attention… °

Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:48 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu