Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [Appel à la plume] Pour les Dieux de Tol Orëa Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 261
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 185
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Sam 30 Nov 2013 - 13:49 Répondre en citantRevenir en haut

Bonjour à tous Jeunes Aspirants, Chevaliers ou Maîtres o/

Tol Orëa fait appel à des plumes motivées pour l'aider à combler les descriptions de quelques divinités, que vous avez tous remarqués quand vous avez pris le temps de lire la Cosmologie Raeghienne. Non ? Vous osez la tête ? Vous avez pas remarqué ? Alors allez lire les Dieux, petits vauriens, cela ne sera pas plus mal pour votre compréhension de ce monde ><

Bien je disais.

En fait, sur ce topic, nous avons

- Ouranos, qui a besoin d'une fiche complète
- Llefelys, Déesse de l'Amour. Y a déjà quelques lignes, cela peut aider sur le début d'un petit texte
- Kishi, Déesse de la Nuit et des Etoiles est un peu aboutie, mais elle a besoin d'être peaufinée. --> Travail en commun de Ñiniel et Asshai

Flarmya reste sous la main d'Heryn

Pour les trois cités au-dessus, vous n'êtes pas obligé de faire des pages et des pages, laissez vous guider par votre inspiration. Il sera nécessaire de lire les autres dieux pour voir s'il n'y a pas d'interactions déjà sur les fiches existantes.

Si vous venez à être plusieurs motivés pour un même dieu, je vous invite à concerter vos écrits ensemble, pour en faire qu'une. Bien entendu, le texte final aura le nom des participants cités dans la cosmologie en remerciement. Le staff gardera un avis final.

A vos plumes et merci d'avance de vos participations o/



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Publicité





MessagePosté le: Sam 30 Nov 2013 - 13:49 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Ñiniel Iserimir
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2013
Messages: 143
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 86
Race: Ondine
Âme Soeur: Vahi’Naerii
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Sam 30 Nov 2013 - 14:56 Répondre en citantRevenir en haut

Je souhaite ardemment (le comble!) de tout mon cœur m'essayer à la présentation de Kishi !!

Dites oui, dites oui, dites oui Timide




Heryn Amlug
Dame du Kaerl Céleste
Dame du Kaerl Céleste

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2007
Messages: 3 475
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 157
Race: Demi-Fëalocë
Âme Soeur: Rintrah
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Sam 30 Nov 2013 - 15:18 Répondre en citantRevenir en haut

Je dirais, première arrivée, première servie, tu peux te lancer si tu veux ! A voir peut-être si ça intéresse aussi quelqu'un d'autre, vous pourrez toujours mettre vos idées en commun !

A savoir que cette histoire d'alternance de jour et de nuit m'a donné mal au crâne quand j'ai essayé de la représenter XD (parce que comme sur Terre, il fait pas jour et nuit au même endroit au même moment Dead)




oO°Carnet de Route de la Lady°Oo

-- Présence réduite du 10/07 au 28/07. Love et dragons sur vous ! --
Visiter le site web du posteur
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 261
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 185
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Sam 30 Nov 2013 - 20:18 Répondre en citantRevenir en haut

J'ai vu que vous alliez vous concerter pour Kishi, c'est bien o/



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Le Chroniqueur d'Ellemar
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 3 Déc 2013 - 16:36 Répondre en citantRevenir en haut

Bonjour,

Je tenais tout simplement à proposer ma participation pour ce projet, humblement.
Bien entendu je comprendrais parfaitement que cela ne vous plaise pas ou ne vous convienne pas ....
Quoi qu'il en soit, voici mes écrits.

Histoire : Quand tout a été terminé, je suis né de l'amour des Dieux pour leur création. Un amour sincère et candide, du moins aussi candide qu'un Dieu puisse l'être. L'innocent croit l'amour éternel et unique, aussi avais-je le visage de la jeunesse, et une apparence fine.

Mais l'innocence ne dure qu'un temps, et qui croit aimer pour toujours fini par se perdre. Je suis tombée amoureuse de ma paire, celle qui est si belle, et je souhaiterais lui voler sa beauté. Et jamais je ne serais heureuse si je la vois à mes côtés. Isashani, c'est son nom, et tout semble la porter aux nues. Et Eurilya, qui n'est pourtant pas splendide, elle a tous les hommes à ses pieds, ils se jettent à l'eau pour la trouver ! Et finissent par mourir noyés ... Quelle injustice, ne mérite-je donc pas ces sacrifices, moi aussi ?

Je suis duelle, deux entités pour un unique amour. Quand les douceurs des premiers temps sont passées, je revêts mon masque et pars tourmenter mes aimés. Ils sont infidèles, ils sont hésitants. Je jalouse qui pose le regard sur leur chaire, et quiconque les convoite. Je ne suis pas mauvaise, je ne fais qu'aimer ...
La jalousie fait partie intégrante de l'amour, on n'aime pas sans jalouser, je brûle de jalousie. Je me consume et je renaît, j'aime plus et jalouse plus.

On m'aime pour mes formes et mes douceurs, que je sois vieille ou jeune, mes traits sont enflammés. De mon souffle ardent j'embrase des passions, et les délaisse presque aussitôt. Elles finiront par mourir, c'est certain. Mais on ne m'oubliera point. Je charme les plus jeunes avec mon sourire pur, et envoute les anciens avec mes charmes.

Et toujours ils me délaissent, ils me mettent de côtés. aussitôt qu'ils me voient ils tombent amoureux, et je n'y puis rien faire ! Je jalouse quiconque convoite leur chaire ...

Je suis bien seule, et malgré mes deux visages, me manque celui de la sagesse, celui des vieux adages...

J'ai eu un jour un amant terrestre, que j'aimais de tout mon être. j'avais dépassé le mépris pour la faiblesse de sa chair, préférant adorer les courbes de son corps, les formes bombées de ses muscles. Il était aveugle, il m'aimait pour ma douceur, peut être même ne savait-il pas que j'étais une déesse. Tout du moins il ne le montrait pas.

Mais Eurilya, qui voulait être admirée de tous et voyant la cécité de mon amant, choisi de lui rendre la vue. La première chose qu'il vu fut la lune, et je le perdis à tout jamais. Je cru mourir de chagrin, et haït Eurilya pour cela. Elle que je n'appréciais guère, je me mis à la haïr. Je me consumais de jalousie, car l'éclat de la lune appelait les hommes plus que mes formes...

Culte : L'Amour sous toutes ses formes est célébré dans de nombreuses religions et sectes de Rhaeg, principalement par l'organisations de mariages selon des rituels variés. On trouve dans certains régions reculés des groupes de personnes se réunissant et pratiquants des orgies en l'honneur de la déesse aux formes voluptueuses. De manière général, beaucoup de couples et d'amants choisissent de lui rendre hommage, ou de la remercier pour leur bonheur.
Mais malgré les demandes de faveurs et les prières incessantes, Llefelys n'agit que dans son intérêt, ou du moins que quand elle le juge opportun. Cela explique sans doute le grand nombre de personnes malheureuses en amour.

Son caractère, son apparence: Llefelys a deux visages. Tantôt une jeune fille pure et innocentes aux formes délicates, tantôt une femme sublime et envoûtante, dont les charmes et les formes ne laissent personne indifférent. Quelle que soit l'apparence qu'elle choisit de montrer, elle a de longs cheveux roux flamboyants, et porte toujours des robes la mettant en valeur.
Jeune, elle est malicieuse et un peu capricieuse. Elle reste cependant innocente et candide. Plus mûre, elle se montre manipulatrice et possessive, usant sans mesure de ses charmes pour obtenir ce qui lui plait. Elle fait naître l'amour dans le coeur des hommes selon ses envies et parfois sans raison particulière.

Qualités : Tendre et aimante, terrible amante
Défauts : Jalouse et possessive, a des tendances dépressives et colériques

Symbole végétal: La rose blanche, référence à Eurilya qu'elle jalouse
Symbole animal: Le cygne
Ñiniel Iserimir
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2013
Messages: 143
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 86
Race: Ondine
Âme Soeur: Vahi’Naerii
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 9 Déc 2013 - 22:21 Répondre en citantRevenir en haut

Voici donc l'histoire de la déesse de la nuit et des étoiles, issue d'une étroite collaboration d'Asshai et Nini Smile

Bonne lecture!



Quand Solyae eut crée sa fille Flarmya, la flamboyante Déesse aux larmes de feux, s'attirant par cet acte la colère de son père Ouranos et de sa mère Gaïa, il fut puni d’exil durant un siècle sur le soleil, son astre brûlant qui éclairait le ciel de Rhaëg.

En proie à une profonde solitude, séparé de ses sœurs la douce Iolya et la mutine Eurylia, séparé de ses pairs et même de sa fille, Solyae plongea dans une profonde mélancolie. De jour en jour sa tristesse grandissait et devenait toujours plus insupportable, et chaque fois que son accablement devenait plus fort, l'astre solaire semblait perdre de sa splendeur. Solyae ne voyait plus le temps passer et ne s’imaginait plus de fin à son exil.
S'affaiblissant de plus en plus, il arriva à un point où il ne pouvait plus apporter sa lumière sur le monde et où celui ci, plongé dans les ténèbres, courrait à sa perte.

Rongée par le remord de la punition qu'elle infligea à son fils, et ne supportant pas le voir ainsi disparaître, Gaïa appela auprès d'elle ses filles, et prit conseil. Iolya et Eurylia accoururent sans tarder, profondément atteintes par l'état de leur bien aimé frère et bien décidées à trouver une solution pour lui redonner espoir.
Craignant la colère d'Ouranos, les trois Déesses refusèrent de renvoyer Flarmya à ses cotés, et jugèrent préférable de lui confier la compagnie d'une autre Déesse. Aussi se séparèrent-elles, parcourant le monde en quête d'une compagne pour Solyae. Elles trouvèrent les Déesses des eaux, celles des airs, celle de l'Amour, celle des Illusions, et allèrent même trouver celle de la Mort. Malheureusement, toutes refusaient de quitter leur domaine pour s'exiler sur le soleil. Qu’iraient-elles donc faire sur cet astre brillant et tournant autour du monde sans jamais s'y poser? Non merci, très peu pour elles!
Devant cet échec, Gaïa rappela ses filles auprès d'elle.

« Puisqu'aucune Déesse ne souhaite rejoindre votre frère, dit-elle, et bien mes filles, créons-la. Elle sera notre et nous l'enverrons auprès de l'astre avant qu'elle ne s'éveille. Ainsi en ignorant tout de ce monde, elle ne pourra le regretter. »

Sur ses mots, Gaïa prit soin d'extraire de ses entrailles le plus pur des quartzs, et le façonna, lui donnant la forme d'un corps souple et fin pour plaire à son fils.
Son visage fut formé - doux et serein, fin et régulier. Et enfin y ajoutant tout le regret qu'elle avait d'avoir puni son fils, et la douleur de cette séparation, la Déesse lui offrit une magnifique chevelure, rivière d'encre démesurée née de la tristesse de son cœur.

Une fois achevée, Gaïa contempla satisfaite sa création. Le petit corps inanimé semblait si pur et fragile qu’aucune des Déesses n’osait encore le toucher.
Il ne lui restait plus qu'à lui insuffler la vie. Et pour ce faire, elle s'aida de ses deux filles : Iolya lui confia la tempérance et la douceur de son caractère, quant à Eurylia, elle lui donna les secrets de sa sulfureuse séduction.

Quand enfin Kishi ouvrit les yeux dans les bras de ses créatrices, ce fut comme si deux nouveaux petits soleils s'étaient ouverts en ce monde. La portant aussitôt auprès de Solyae, elles la laissèrent ainsi, enveloppée de sa seule chevelure.

A peine eut-il posé les yeux sur elle que Solyae sentit sa douleur s’estomper, car cette femme aux yeux flamboyants et à la chevelure de jais, représentait à la fois toute la mélancolie et la tristesse de son cœur, mais lui évoquait aussi l'ardeur de l'amour qu'il éprouvait pour ses pairs. Quant à Kishi, elle sentit toute la chaleur et la bonté de Solyae, et sut aussitôt qu'elle était à sa place.

Ne pouvant réprimer leurs sentiments, l'astre rejoignit les bras de cette inconnue qui s’empara de sa si douloureuse solitude et la lui fit oublier. La Déesse aux cheveux d'ébène les cacha du reste du monde et couvrit Solyae de tendresse et douceur.

On raconte alors que Solyae avait été seul depuis si longtemps que leur étreinte dura douze heures, et qu'une fois séparé de sa belle, il réapparut au monde aussi brillant et éclatant qu'il l'avait été auparavant.

En gage d'amour, il lui offrit des éclats de soleil, que Kishi glissa dans sa chevelure pour rappeler qu'au plus profond de la mélancolie subsiste l'ardeur et l'amour : ainsi naquirent les étoiles, répandant leur douce lueur sur les ténèbres de la Nuit. Solyae et Kishi offrirent ainsi à leur monde ce qui avait tant manqué à Solyae : l’espoir et le réconfort que lui avait apportés Kishi alors qu’il régnait dans un univers de solitude.

Arriva le temps où le siècle parvenait à son terme. Solyae, étrangement, n’avait pas vu la fin de la punition arriver. Ouranos et Gaïa étaient prêts à célébrer en grandes pompes son retour, et tous l’attendaient avec grande impatience. Mais le cœur de Solyae se déchirait à l’idée d’abandonner Kishi sa bien-aimée. Le Dieu solaire ne pouvait s’y résoudre. Il demanda alors à l’une de ses sœurs de supporter l’astre le temps d’une nuit, délaissa la couche de Kishi et se rendit auprès de ses parents. Après de longues étreintes, il leur annonça la chose suivante :

« Chers parents, mon choix est fait. Je vais repartir là-haut, auprès de mon astre et de ma nuit. Je ne pourrai survivre loin d’elle, comme elle ne le pourra pas sans moi. Nos destins sont à présent liés, et tout est bien ainsi. »

Devant la tristesse de ses parents, il leur promit alors une chose.

« Dès que ma course me permettra de croiser l’une de mes sœurs, je lui demanderai de soutenir mon astre le temps d’une visite ; alors je viendrai vous serrer dans mes bras avant de remonter. »

Solyae fit alors de son exil son nouvel univers.

Désormais, Solyae rejoignait chaque jour sa bien-aimée pendant plusieurs heures. Lorsque l'hiver arrivait, hâté par le froid, l'astre solaire rejoignait bien plus tôt les bras de sa douce. A l'inverse, galvanisé par la chaleur de l'été, Solyae s'aventurait plus tôt hors de sa couche afin de parcourir le monde.

Il tint promesse et descendit voir ses parents à chaque fois qu’Iolya ou Eurylia croisait sa route, et s’offrait de porter le soleil quelques instants, le temps d’une étreinte; c'est ainsi qu'apparut l'étrange phénomène que tous appellent aujourd'hui éclipse solaire.
Solyae avait enfin trouvé son bonheur.

Sa dulcinée, la discrète Déesse, parlait rarement. Lorsque Solyae quittait sa couche, elle se retrouvait seule et en profitait alors pour dormir à la chaleur du soleil. Lorsque qu'il la rejoignait, elle veillait sur lui et sur son royaume endormi.
Elle aimait les voir plongés dans leur sommeil, innocents visages abandonnés à sa nuit.
Mais si la nuit est son domaine, Kishi, en Déesse mineure ne peut veiller sur toutes ces âmes. Car c’est aussi dans son domaine que Solyae vient la rejoindre pour cacher quelques heures son rayonnement aux yeux de tous.
Les deux sœurs de Solyae ne sont jamais très loin et sont prêtes à tout pour le bonheur de leur frère solaire. C’est pourquoi Kishi put-elle confier à Eurylia la part de folie de son royaume, et à son neveu Aran'Rhiod les rêveurs tandis qu’elle pouvait veiller sur le repos de son amant. Iolya, calme Déesse de la lune mauve, la laissait protéger Solyae de son voile noir, mais n’était jamais très loin pour veiller sur eux.



Culte :

Aujourd'hui Kishi est souvent associée au culte d'une des deux lunes, généralement Iolya dont elle a hérité de la douceur, mais est aussi présente dans le culte de Solyae dont elle est la compagne.

Lorsque l’on vient célébrer Kishi dans les Maisons de l’Aube d’Iolya, on parlera du « culte nocturne de Kishi » : le culte de Kishi est en effet rendu de nuit, notamment à l’arrivée de leur Déesse, permettant ainsi au clergé d’Iolya de ne pas rencontrer les fidèles de la Déesse de la Nuit et des Etoiles. Celle-ci amène avec elle esprits et autres génies, qui ont fait de la nuit leur domaine, et qui doucement émergent de leur monde oublié. Loin de vouloir les en chasser, les dévoués de Kishi accomplissent le rituel de bienvenue afin que le passage de leur Déesse se fasse en toute quiétude. Ce rituel se fait bien souvent à l’extérieur sous l’éclat bienveillant de la chevelure de la Déesse.

Un autel lui est aussi dédié dans le coin du temple de Solyae dont elle est la compagne, ou quelques bougies sont allumées à la nuit tombée pour rappeler l'éclat des étoiles dans la nuit. Bien que son culte puisse là aussi être célébré de nuit, on le distinguera du premier en le qualifiant de « culte solaire de Kishi », faisant ainsi référence au Temple de Solyae.
On y retrouve souvent des petites statues d'elles, où elle est parfois représentée nue, uniquement drapée de sa chevelure de nuit qui peut s'étendre sur une portion toute entière d'un mur, et dans laquelle sont souvent insérés de petits morceaux de quartz brillants rappelant les étoiles.

Au delà de ces petits autels, le culte de Kishi est assez peu répandu, hormis peut être dans certaines régions de Vaendrak où les nuits peuvent parfois durer plusieurs mois. Les aurores boréales que l'on peut voir dans ces régions, sont, dit-on, les quelques fils de la chevelure flamboyante de Solyae s’entremêlant à celle de Kishi.

C'est aussi dans ces régions que l'on peut voir les seuls lieux de culte dédiés uniquement à Kishi, souvent de petites chapelles ou de petits autels indépendants. Lors de ces longues nuits australes, des prières sont faites à la Déesse afin qu'elle puisse offrir le réconfort dans les ténèbres et assurer le retour de Solyae, brillant et vivifié.

Plus largement, Kishi est devenue la Déesse de l'espoir, et des causes perdues. On peut la révérer lors de nos phases de tristesse ou de mélancolie afin qu'elle nous apporte le réconfort dont nous avons besoin.
On raconterait aussi que certains initiés du « culte nocturne » auraient appris l’art de lire à travers la chevelure de leur Déesse et les éclats donnés par Solyae. Tournoyant autour du monde depuis le début, ils seraient les témoins éternels de l’Histoire universelle. Pour les initiés, lire les étoiles serait connaître l’histoire de leur monde…


Qualités: Dévouée et apaisante
Défauts: Distante et impassible

Végétal: l'Epiphyllum, ou fleur de lune, fleur ne s'ouvrant qu'à la tombée de la nuit.
Animal: Le ver luisant, qui brille dans la nuit tout comme les étoiles qui ornent sa chevelure.






Dernière édition par Ñiniel Iserimir le Dim 26 Jan 2014 - 19:07; édité 3 fois
Persée Garaldhorf
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2008
Messages: 1 654
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 344
Race: Elfe-Fëalocë
Âme Soeur: Vraël
Fonction: Ex Ancalikon
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 9 Déc 2013 - 23:18 Répondre en citantRevenir en haut

Je valide le texte, il est superbe ! Bien ancré dans le contexte, avec une symbolique et un côté très réaliste/presque scientifique avec les éclipses et tout : que de bonnes Ouaii Il y a quelques pluriels qui se baladent par moment vers la fin du texte mais rien à redire de plus.
D'autres avis ? D'autres amateurs de cosmogonie ? :p



Visiter le site web du posteur
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 261
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 185
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 10 Déc 2013 - 07:07 Répondre en citantRevenir en haut

Avis positif de ma part :p.



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Heryn Amlug
Dame du Kaerl Céleste
Dame du Kaerl Céleste

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2007
Messages: 3 475
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 157
Race: Demi-Fëalocë
Âme Soeur: Rintrah
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 11 Déc 2013 - 15:25 Répondre en citantRevenir en haut

Moi je leur ai déjà dit par MP que j'adorais leur texte pour Kishi, il est super bien fait et tout à fait dans l'esprit de la déesse / de Tol Orëa ! Donc je valide aussi bien sûr ^^.

Pour Llefelys c'est pas vraiment tout à fait l'idée que j'avais, mais merci pour ta contribution et de l'intérêt que tu as porté à notre forum, qui que tu sois ^^". Elle fait un peu trop aigrie en fait dans sa forme adulte, après tout c'est la déesse de l'amour, de l'amour "spirituel" ou de l'amour charnel, mais du véritable amour quoi qu'il en soit ! (Pour de folles parties de jambes en l'air c'est à Eurylia qu'il faut adresser sa vénération XD). Je vais essayer de rajouter quelques grandes lignes à celles qu'il y a déjà, pour que ça soit plus clair pour les prochains qui s'y essayeront ^^.




oO°Carnet de Route de la Lady°Oo

-- Présence réduite du 10/07 au 28/07. Love et dragons sur vous ! --
Visiter le site web du posteur
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 261
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 185
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Dim 9 Fév 2014 - 18:01 Répondre en citantRevenir en haut

Voici ma contribution à Ouranos

Ouranos, père de Rhaeg et de la plupart des Dieux Majeurs, fils d'une puissance ignorée par les mortels, est le Père Primordial, Dieu des Vents et du Ciel.

Description : Ouranos apparait aux Hommes comme un homme en plein dans la force de l'âge. Grand et musclé, à la peau halée des marins qui passent leur vie sous le soleil. Ses yeux gris représentent la force des tempêtes et sa longue chevelure blanche les cieux couvert de nuages immaculés. Là où Gaïa son épouse est la souveraine de la Terre, lui est l'Empereur des Cieux, des Vents et chef suprême sur le Panthéon de Rhaeg. Il est souvent représenté sous la forme d'un roi puissant assis sur un trône de nuage, avec une couronne d'or ou de feuilles de chêne. Cet Arbre est un de ses symboles vu qu'il représente la sagesse des dieux, mais également la force et la souveraineté. Il est considéré comme le Père de Tout, ou le Père des Dieux.

Bien que la plupart des divinités soit ses Enfants, il reste impartial envers eux comme il le ferait avec les mortels. On ne peut le contester. Lui seul apporte l'ultime décision, la juste et raisonnée décision. Contrairement à sa divine Épouse Gaïa, il n'est pas du genre fidèle et à travers les histoires divines, bien des dieux ont vu le jour de façon extra conjugales, provoquant la colère de la douce Gaïa. Il est vrai qu'il sait profiter de son charme naturelle pour séduire d'autres femmes pour ses bons plaisirs, qui est un des points de contradictions par rapport à ce qu'il prône d'ordinaire. Maître d’En Haut, les hommes lui attribue le pouvoir de commander à toute la machinerie atmosphérique. Il est le maître du temps météorologique : orages, tonnerres, pluies, neige, grêles, foudre, bourrasques, trombes, nébulosités… mais aussi les canicules et les sécheresses. Étant un tantinet colérique à ses heures, il peut décider d'agir sur les éléments pour frapper les êtres qui ont attiré son courroux et leur faire sentir le poids de sa justice divine. Il y a bien une chose qu'il faut éviter de provoquer chez Ouranos est d'aller à l'encontre de ses volontés ou de ce qu'il a dicté. Quand le Dieu décide qu'une chose ne doit pas être faite, ou doit suivre un chemin précis, il n'en sera pas autrement. Le contester revient à redouter le choc de son retour justicier. Certains dieux ont déjà fui sa colère.


Culte : Ouranos n'a guère de culte spécifique à sa personne. Cela n'a jamais empêcher les mortels de lui vouer des lieux spécifiques ou quelques enclaves tenues par des prêtres masculins. Il est vénéré pour la souveraineté inflexible qu'il représente, tout comme la loi ou encore la justice. Certains rois ou dirigeant politique lui rende hommage pour attirer ses faveurs et les aider quand à leur gouvernance ; ou pour garder leur place sur le trône par simple ambition.
Il est redouté par les marins et les propriétaires de navires qui le gratifient d'offrandes en son nom quand vient le baptême d'un navire fraîchement construit ou encore le début d'un long voyage en mer. Certains pêcheurs lui attribuent des petites cérémonies pour rendre leur pêche fructueuse, même s'il n'est pas le dieu de la mer. On reconnaît les autels à son nom par la représentation stylisée d'un goéland à ventre blanc. Cela rentre étrangement en contradiction avec une des superstitions des équipages : apercevoir cet oiseau au cours d'une tempête est un mauvais signe, que la colère d'Ouranos serait sur eux. Un marin surprit à abattre un goéland durant une tourmente est immédiatement jeté par dessus bord....
Dans certaines régions reculées de Rhaeg, on voue un culte plus basique à Ouranos, c'est à dire celui de la masculinité. Ouranos est un homme puissant et à l'esprit de chef, celui qui est l'image idéal de l'Homme, celui qui décide de son destin à mener. En résumé, Ouranos renforce selon ces croyants l'idée vitale de la place de l'homme dans une société. Sur certaines petites îles, quand vient l'époque des tempêtes, certains tribus y associent la force du dieu en pleine exaltation et cela donne lieu à des fêtes initiatique pour que le garçon devienne un homme


Qualités : juste, éthique
Défauts : Volage, caractériel

Végétal :
chêne
Animal : goéland



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Ñiniel Iserimir
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2013
Messages: 143
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 86
Race: Ondine
Âme Soeur: Vahi’Naerii
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 18 Mar 2014 - 23:04 Répondre en citantRevenir en haut

Et voici donc, tant attendue, l'histoire de la Déesse de l'Amour de Tol Orëa.

Bonne lecture à tous!

Asshai et Nini





Histoire

Dans sa prime jeunesse, le Père Primordial était un jeune Dieu fougueux et s'amourachait très facilement de la gent féminine. Il tombait fréquemment amoureux aussi vite qu'il détournait le regard et rejoignait son Amour de toujours.

Mais si son amour pour Gaïa est fort, puissant et mature, à l’épreuve de ses aventures extraconjugales, Ouranos fut autrefois animé d’un amour passionné et ardent pour une humaine. La belle était dotée de toutes les grâces qui puissent être : elle était heureuse et aimait la vie, et avait su toucher le cœur du jeune Dieu. Tous deux s’aimèrent follement et rien ne comptait plus à leurs yeux.

C’est de leur union que naquit l’enfant chéri Llefelys, qui héritera de toute la beauté de sa mère et du pouvoir de son divin père.
Hélas, toutes ces amours sont aussi fulgurantes qu’elles sont éphémères et tous deux sentirent la fin des sentiments arriver ; et même s’ils gardaient une profonde affection l’un pour l’autre, la passion peu à peu s’estompait. Alors que l’Amour commençait à s’essouffler, le temps fit brutalement le reste. Bientôt l’Humaine fut emportée dans le Royaume qui deviendra plus tard celui de sa belle-fille, Isashani, le royaume des morts. Pour la première fois Ouranos ressentit la douleur de l’absence d’un être aimé.

Le temps passa et effaça lentement la tristesse sous le poids des années ; il rencontra Gaïa qui le réconfortera de sa douce présence, et Ouranos aima de nouveau.

Quant à sa fille Llefelys, Gaïa l’accepta au Royaume des Dieux, et même si elle éprouvera toujours un infime pincement au cœur à chaque fois qu’elle la verrait, la Déesse Mère Primordiale n’en laissa jamais rien paraître.

C’est tout naturellement que l’ainée des enfants d’Ouranos, la première des enfants-dieux, devint la Déesse de l’Amour, symbole de l’Union fusionnelle de son Père et sa Mère.

~~~~~


La Déesse avait de nombreux amants, qu’elle aimait tous à sa manière : une forme complète et duelle d’Amour, rendant chacune de ses histoires belle et unique. Elle savait se faire douce amante, féline séductrice, espiègle amoureuse, charmeuse passionnée, et tant d’autres encore.

Llefelys se donnait entièrement à chacun et savait ce dont ils avaient besoin ; en retour, elle était adulée et adorée. La Déesse de l’Amour n’était pas exclusive, mais si elle ne pouvait avoir un seul amant, elle n’acceptait pas ne pas être l’Unique dans la vie de ses amants. Sa possessivité et sa jalousie la rendaient parfois cruelle, et malheur à celui qui détournerait son regard d’elle. Sa cruauté n’était plus à prouver, et Llefelys les envoyait alors dans le Royaume d’Isashani sans le moindre remord, priant sa demi-sœur de ne leur laisser aucun répit.

Un regard posé sur elle suffisait pour être aimé d'elle. Un parfum, un effleurement suffisait pour donner sa vie pour elle. Sous toutes ses formes l'Amour se dévoilait alors, riche de promesses et d'aventures, comblant toutes les attentes et les besoins. On devenait fou pour l'envoûtante Llefelys à la chevelure de feu et aux yeux d'émeraude.

Les cœurs se brisaient sur son passage telles de fragiles figurine de cristal qu'elle lâchait après l'avoir saisie pour en prendre une suivante, et ce, dans un cycle sans fin. Si elle pouvait en garder certaines plus longtemps que d'autres, ce n'était qu'un cruel sursis avant de rejoindre les bris. Tous pouvaient souffrir de son amour, mais aucun ne pouvait haïr la Déesse de l'Amour malgré la douleur; c'était là leur fardeau, un amour impossible et malheureux qui ne cessera jamais de se consumer. Sur son tapis d'étoiles, ces morceaux de cœur brisés, la Déesse resplendissait et ne cessait d'aller et venir, légère et insouciante du malheur qu'elle pouvait semer. Llefelys n'était qu'Amour et ne savait ressentir que ce sentiment d'amour exacerbé, multiple et universel, sans jamais arriver à devenir unique et infini.

Lorsqu’elle n’était pas en compagnie d’un de ses amants, Llefelys consacrait son existence à l’Amour des autres ; qu’il s’eusse agit de couples, de familles, d’amis ou d’ennemis, la Déesse distillait l’Amour dans les cœurs, sans autre forme de distinction. L’Amour ainsi révélé entre ces êtres était parfois heureux et tantôt tragique, mais Llefelys n’intervenait pas à ce niveau ; seul lui importe l’Amour sous toutes ses formes.

Il est souvent dit que sa demi-sœur Eurylia la concurrençait dans son domaine, mais il n’en était rien. Llefelys est la Déesse de l’Amour, et ne se retrouve en rien dans la sensualité et sexualité qu’aime incarner Eurylia. L’Amour est pur, fort et grand, peut être une facette d’Eurylia, mais n’est pas Llefelys.

On la dit aussi jalouse de la sombre beauté d’Isashani ; si Llefelys la jalousait bien, ce n’était en rien à cause de sa beauté. Sa mère en était la raison ; La Déesse avait dans son Royaume la maman de Llefelys, et ce, pour l’éternité. Etait-ce par culpabilité qu’Isashani acceptait les amants de Llefelys dans son Royaume?


Description

Déesse de l'Amour sous toutes ses formes, elle possède deux visages, deux apparences selon la légende, une innocente et pure jeune fille et une femme mûre et voluptueuse, sûre de ses charmes.
Les formes de la rousse aux yeux verts, charmeuse, malicieuse et possessive, étaient généreuses, riches de trésors prometteurs. Sa peau douce et parfumée était un enchantement pour les sens qui s’enivraient à son contact. Quant à ses cheveux incandescents, c’était un brasier hypnotique vers lequel chaque âme était attirée et ne demandait qu’à y plonger. Son épaisse chevelure descendait jusqu’au creux de ses reins cambrés, les mettant irrésistiblement en valeur. Mais plus que sa seule crinière, c’était le contraste avec ses yeux verts intenses qui empêchait quiconque de détourner son regard d’elle. Ces deux émeraudes brillaient d’un éclat éblouissant et envoûtant.

Selon le visage qu’elle arbore, Llefelys sait se faire la femme fatale aux multiples charmes ou se montrer innocente et charmante. Mais quelque soit son visage, de mémoire d’homme, rien ne saurait lui être refusé. La Llefelys plantureuse joue allégrement de ses formes et de sa voix, non pour séduire, simplement par jeu, tel un comédien endossant chaque nuit un nouveau rôle.
L’autre Llefelys se faut plus mutine et enjouée, dévoilant une innocence et une fraîcheur aux airs bien fragiles qui appellent à être protégés et auxquels peu d’Hommes peuvent s’y refuser.

Culte

Llefelys est la première des Enfants-Dieux et est, à ce titre, particulièrement adulée dans de nombreuses cités du Rhaëg. Ses temples sont tous érigés de manière identique, une coupole ronde supportée par douze colonnes de marbre blanc. Au milieu trônent les deux statues de Llefelys : l’une représentant une jeune femme souriante et légère dans ses vêtements de marbre, sur le point de s’envoler. L’autre, femme plantureuse au regard de braise, elle aussi légèrement vêtue et patiemment assise aux pieds de son alter-ego.
C’est tout ce que l’on trouvera de commun aux petits panthéons, chaque prêtresse décorant le temple de sa propre vision de l’Amour de sa Déesse. Si son culte est ouvert à tous, seules les femmes peuvent garder son Temple. Ce sont d’ailleurs les principaux disciples de Llefelys, même si quelques hommes la célèbrent aussi. Par ailleurs le clergé de la déesse de l'amour est l'un des seuls permettant à ses officiants de se marier, d'avoir une famille et des enfants – car qui pourrait ainsi officier pour Llefelys sans connaître les joies et les peines qu'offre l'amour ? En tant que membre d'une famille, les prêtres et prêtresses ne résident pas tous constamment au temple, et un roulement est effectué à chaque nouvelle lune entre les officiants, et ceux retournant auprès de leur famille.
Si Gaïa est la protectrice du mariage et de la famille, Llefelys elle, protège l'amour, le véritable Amour, quel qu'il soit, peu importe ses formes, sa place, qu'il soit adultère ou non.
Les temples de la déesse peuvent donc aussi servir de refuge aux jeunes amoureux souhaitant fuir les contraintes des mariages arrangés, ou celles imposées par les conventions sociales. Au sein de ces sanctuaires, sous la protection de la Déesse, nul n'a plus de pouvoir sur eux. Prêtres et prêtresses ont alors obligation de les prendre en charge auprès d'eux le temps nécessaire. Si les plus riches temples sont dotés de chambres sacrées, destinées à accueillir les amoureux en fuites, les plus modestes se contenteront d'un couchage déposé à même le sol dans un couloir.
Lors du mois de Llefelysku, certains sanctuaires sont aussi le théâtre de fêtes sacrées, où les amoureux de tout âge peuvent venir demander à la Déesse si l'amour de leur prochain est sincère, ou si la personne qu'ils aiment les aime en retour. Le consultant est alors chargé de nourrir les cygnes sacrés de la Déesse. Si ceux-ci acceptent la nourriture, alors votre prochain partage l'Amour que vous lui portez, mais si en revanche les cygnes la refusent, alors l'Amour n'est qu'à sens unique.

Qualités : Tendre et aimante
Défauts : Jalouse et possessive
Symbole végétal: La rose, quelque soit sa couleur
Symbole animal: Le cygne






Dernière édition par Ñiniel Iserimir le Mer 6 Aoû 2014 - 16:28; édité 1 fois
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 261
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 185
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Sam 29 Mar 2014 - 18:07 Répondre en citantRevenir en haut

Les trois dieux ont été rajoutés dans la Cosmologie du forum, après approbation Clin d'Oeil

Merci à tous de vos contributions
(manque juste Flarmya et on va tous aller tirer les oreilles à Heryn)



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:48 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu