Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] L'entrainement commence (enfin) Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Ven 19 Juil 2013 - 22:36 Répondre en citantRevenir en haut

3-4 Iolyaku 918


Asulil n’était pas arrivé depuis très longtemps. Un jour… Peut-être deux, voire plus… Il avait complètement perdu la notion du temps. Il avait l’impression d’avoir à la fois tout et rien vus. Trop de choses nouvelles et pas assez en même temps. Lui qui n’avait connu que son Oasis, cet endroit dépassé de loin son imagination. Il n’avait vu que dans les livres ce genre de chose et c’était… Tellement loin de la réalité…

Et en deux jours, il s’était passé beaucoup de chose…

Déjà… Il avait voyagé en Dragon. Sur le dos de cet étrange animal, bien accroché. Il avait regardé en haut, en bas, sur tous les côtés. Il avait été ébloui… Pas par le soleil, mais par les différents paysages qui avaient défilé sous ses yeux. Il avait vu les différentes Oasis, Qerumi, qui était déjà grande, puis Arsuh, qui était encore plus grande, immense. De là où il était, ça ressemblait à une fourmilière géante, grouillante, truffée de couleurs. Il essayait de tout voir, tout retenir. Et il était arrivé à la mer… Une immense étendue bleue, scintillante. Il l’avait vu dans les livres, entendu parler des voyageurs, mais en vrai c’était juste… Époustouflant, magique, merveilleux… Il se pencha autant qu’il put pour voir de plus près, essayer de sentir l’embrun sur son visage. Mais ils étaient trop hauts, dommage. Il espérait juste la revoir rapidement.

Il avait petit à petit aperçu un continent, tout du moins un bout de terre qui se rapprochait au fur et à mesure de la traversée. Mais il n’en vit pas grand-chose, car ils montèrent encore un peu plus pour aller vers… Une cité volante… Ça, il ne l’avait vu dans aucun livre. Elle… Flottait juste, suspendu entre ciel et terre, faisant fit que tout ce qui monte redescends un jour…

Ils s’étaient posés sur une grande place, mais à peine son nouveau Maître avait posé un orteil au sol qu’on vint le querir. Il était demandé ailleurs… Il allait donc partir à peine arrivé, et laisser le Torhil seul avec lui-même.

Il lui fit tout de même un rapide tour du propriétaire. Lui montrant l’endroit où il dormirait, les Jardins d’Hiver, et l’endroit où se restaurer. Il lui confia aussi une impressionnante pile de livres et partit, le laissant avec ses ouvrages.

Il se retrouva donc seul, dans un lieu inconnu, voire un univers inconnu, où tout le monde semblait plus ou moins savoir quelle était sa place… Et lui ne savait pas où était la sienne. Mais une chose était sûre, le voyage lui avait donné faim. Il se dirigea donc vers la cuisine, ayant retenu le chemin, et mit un certain moment à réussir à se faire servir… En se faisant mettre à la porte, car il avait réussi à renverser deux casseroles et une pile d’assiettes.

C’est avec son repas chaud et son livre qu’il se dirigea vers les jardins… Pour ensuite retourner se cacher dans sa chambre. Il avait percuté quelqu’un et lui avait renversé le contenu de son bol sur les jambes.

Il se contenta alors des dattes qu’il avait emmenées avec lui, tout en lisant tranquillement enfermé pour éviter d’autres catastrophes. Il venait d’arriver, il ne voulait pas non plus trop se faire remarquer…

Le deuxième jour, les dattes ne suffirent plus et il retenta la cuisine. Il réussit à ne casser qu’un seul bol (et deux verres). En évitant le maximum de personne, il alla se mettre dans un coin, mangeant en silence.

Un jeune homme l’aborda alors qu’il était en pleine ‘lecture’ d’un livre sur la botanique.

- Qu’est-ce que tu lis ?

Asulil, surpris, leva les yeux vers lui. On lui parlait ? À lui ? Il avait perdu cette habitude… Pour toute réponse, il lui montra la couverture.

- Pff, c’est des trucs d’elfe ça. T’es nouveau ?

- Oui… Depuis hier.

- Et tu n’es pas avec ton Maîre ?

- Non, il a dû partir précipitamment hier.

- Oh, donc tu ne sais… Rien ?

- Rien…


Et le jeune inconnu commença à lui expliquer un peu ce qu’il savait, ce que son Maître lui avait déjà appris, ce qu’il avait entendu. Puis, alors que le soleil semblait décliner, il se leva, s’étirant.

- Je dois y aller, à la prochaine
. Et il partit sans plus d’explication.

Le tout nouvel apprenti avait soif. Il avait peu parlé, mais toujours plus que d’habitude. Et il avait tout de même bien appris. Il décida qu’il était temps pour lui de regagner aussi sa chambre.
Il regarda encore quelques livres puis se coucha et s’endormit rapidement.

Le lendemain matin, aux aurores, on tambourina à sa porte, lui intimant de se lever et de sortir immédiatement. Se redressant, passablement endormi, il renversa le broc d’eau, percuta une chaise et manqua de tomber avant d’arriver à s’habiller et ouvrir la porte.

- Suivez-moi. Et il tourna les talons. Asulil attrapa son sac et le suivit en silence, se demandant bien ce qu’il se passait.

Après une marche plus ou moins longue, où le pauvre Aspirant avait du mal à suivre, encore à moitié endormi et encore plus maladroit que d’habitude (si c’est possible…). Ils traversèrent une grande place et arrivèrent près d’espèce d’enclos où se trouvait visiblement déjà du monde…



Publicité





MessagePosté le: Ven 19 Juil 2013 - 22:36 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Legundir Unarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 6 Aoû 2013 - 22:32 Répondre en citantRevenir en haut

Les obligations, Legundir en avait quelques-unes et cela ne le dérangeait pas habituellement mais ces deux derniers jours en avaient été rempli, bien trop rempli. Si bien que l’elfe avait dû délaisser son tout nouvel aspirant et ça ne lui plaisait pas du tout… Mais être un Maître du Kaerl avait des conséquences ; il avait des devoirs et cela n’était que la partie visible car son statut de capitaine de l’Escadron d’Elite lui donnait davantage encore d’occupations.

Les aspiranats se suivaient mais ne se ressemblaient en rien. Il avait été bien disponible pour Yuni et elle était devenue une chevalière douée et compétente et il ne doutait pas qu’il en serait de même pour Asulil même si les temps n’étaient pas aussi radieux. A peine de retour sur le kaerl il avait été rapporté à l’elfe de mauvaises nouvelles de Lomëanor ainsi que les maladresses de son aspirant et selon la coutume il dut payer pour la casse pour lui, ce qui l’avait fait sourire, après tout d’autres personnes avaient payés les frais d’une certaine sortie avec Ashen mais les conditions étaient toutes autres.

Legundir n’était pas un Maître du genre à écouter et tenir compte des rumeurs et rapportages –ni même certain ordres directs - mais la situation actuelle était bien sombre… Legundir en bon Maître ne voulait pas que son aspirant perde la vie par maladresse en cas de conflit. Bien sûr il ne pensait pas pouvoir gommer ce qui semblait être une maladresse de naissance mais il pouvait au moins à force d’entrainement lui donner de bons réflexes. Le corps était capable, à force d’entrainement, de dépasser la vitesse de réaction, la précision commune à tous les hommes, il en était de même pour l’adresse.

Les prochains entrainements porteraient donc sur des exercices d’adresse pour le bien et la survie du jeune homme c’est pour cela que de Maître bronze avait donné rendez-vous à Asulil non loin de la grande place dans un enclos spécialement préparé pour les entrainements.

L’elfe était dans une tenue légère, pantalon et chemise le tout surmonté d’une cape, il avait quitté son armure mais dans quel but ?

Des poutres, des trous, des marches, des tubes, un puits et des sceaux entouraient le capitaine chargé de la sécurité du dirigeant du Màr Menel qui discutait avec une poignée d’homme. L’elfe avait déjà fait parler lui lors d’un entrainement non autorisé dans la haute salle avec Kaerin, salle normalement utilisée pour les festivités et réceptions ; autant dire qu’elle n’était en rien équipée pour des entrainements martiaux. Des Chevaliers et Maîtres curieux s’étaient donc montrer très interrogateurs sur les activités prévues par l’elfe.
Legundir se tourna vers son aspirant et lui fit signe

- Ah Asulil te voilà. Comment vas-tu mon aspirant? Pardonne mon absence depuis deux jours… Depuis ton arrivée… Mais mes fonctions m’ont demandé beaucoup de temps, beaucoup trop… Mais nous allons rattraper tout cela.

Nous allons travailler un peu tous les deux… mais j’aimerai que mon attention toute entière soit dirigée vers mon aspirant alors messieurs veuillez nous laissez
fit l’elfe en congédiant tout sourire ses compagnons.

- Bien… Comment se sont passés ces deux jours Asulil ? Mes livres t’ont plus ? As-tu des questions qui meurent d’envie de sortir de ta bouche depuis ton arrivée Si c’est le cas tu peux me les poser avant de me dire ce que nous allons faire ici selon toi
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 7 Aoû 2013 - 18:32 Répondre en citantRevenir en haut

Il se stoppa non loin de l’entrée de l’enclos alors que son guide partait déjà. Il regarda le petit attroupement qui s’était fait autour de son maitre. Heureusement qu’il avait bonne mémoire, sinon il ne l’aurait pas reconnu sur le coup. Déjà parce qu’il ne l’avait vu que quelques heures. Ensuite, parce qu’il s’était changé. Normal, vu que deux jours étaient passés. La tenue qu’il portait devait être bien plus agréable à porter que l’armure légère qu’il avait lorsqu’ils s’étaient rencontrés. Surtout la porter en plein désert.

Lui s’était également changé. Les températures n’étant pas les mêmes qu’à l’oasis, il avait opté pour un haut, alors que d’ordinaire il était torse nu, et un pantalon. Le tout dans des teintes ocre et sable. Silencieux, il porta son regard sur la petite troupe. Des hommes et des femmes de toutes races, mais tous assez bien habillés, discutés avec son maitre. Un homme, plutôt petit, avec de longs cheveux blancs tressés, se tenait à côté d’une femme aux cheveux courts, d’un roux presque rouge. Mais aucun dragon… Et il était un peu déçu. Depuis qu’il était arrivé, il n’en avait plus vu. Pourtant, ils l’intriguaient et il aurait bien voulu les observer plus longtemps.

Perdu dans ses pensées, il ne vit pas son maitre lui faire signe et sursauta légèrement lorsqu’il l’appela.

- Maitre. Dit-il simplement en inclinant légèrement la tête pour le saluer, s’avançant un peu plus dans l’enclos, vers le groupe de personne qui se dispersa sur simple demande de son maître. Il les regarda partir, certains râlant un peu qu’ils allaient louper un spectacle intéressant…. Asulil ne voyait pas en quoi ça pouvait être intéressant qu’il s’entraine… Et intérieurement, il hésitait entre l’excitation et une certaine appréhension. Il avait hâte de commencer à s’entrainer, de découvrir de nouvelles choses… Mais en même temps, il se savait maladroit, et les entrainements qu’il avait reçus à la garde avaient été un échec cuisant la plupart du temps… Et source de déception et/ou de colère pour bien du monde… Et il ne voulait pas décevoir le Maitre Unarion. Il avait été absent, aussi n’avait-il pas vu les catastrophes qu’il avait déjà causées en à peine deux jours….

- Ils se sont… Relativement bien passé. J’ai beaucoup aimé vos livres, je n’en avais jamais vu avec de tels. Il fit une pause, réfléchissant. Je n’ai pas fait grand-chose à vrai dire… J’ai regardé les livres, j’ai mangé, dormi…. Ah ! Et j’ai rencontré quelqu’un qui m’a un peu parlé d’ici. C’était un aspirant aussi, il est venu me voir alors que j’étais dans les jardins. Il m’a un peu raconté comment ça se passait en général…

- Il m’a dit qu’on était aspirant pendant un certain temps, puis que lorsqu’un Dragon donnait la vie, les aspirants étaient convoqués pour y assister… Après je n’ai pas très bien compris, il a parlé d’empreinte… Mais il ne m’a pas expliqué… Et je n’ai pas vu d’autre Dragon ici, pourquoi ? Où sont-ils ? Ils n’ont pas le droit d’être dans la cité ? Et comment est-ce qu’elle flotte dans les airs ?


Il fit une pause, regardant autour de lui, réfléchissant à quoi demander…

- Où est Faydan ? Je croyais que vous étiez liés. Ce qui sous-entendait pour Asulil qu’ils ne pouvaient plus se quitter. Tous les gens ici sont liés à des Dragons ? Qu’est-ce que l’empreinte ? Il m’a aussi dit qu’il y avait plusieurs couleurs de dragon… C’est vrai ?
Il arrêta là les questions. Il en avait d’autres, mais il aurait tout le temps de les poser plus tard. Il laissa son regard parcourir l’enclos et le drôle d’emménagement.

Des seaux, des poutres, un puits, des trous… Il avait l’impression qu’un vrai parcours du combattant était en place. Il s’avança un peu vers le puits et se pencha vers l’intérieur.

- Je ne sais pas… Je suppose que je vais m’entrainer… Mais je vous avoue que je ne sais pas trop quoi… On dirait un parcours à faire, ou quelque chose comme ça. J’ai déjà vu ça à l’Oasis, mais en plus petit quand même… Et pas avec un puits. Les puits sont au milieu du village, et sont précieux. Sans eux, nous n’aurions pas d’eau… Puis il se redressa, mais sa main glissa sur le bord et il manqua de tomber, se rattrapant de justesse à la corde, mais fit craquer légèrement le bois qui tenant la poulie. Il se redressa rapidement, regardant son Maître.

- Désolé…

Et il regarda en l’air, comme si rien ne s’était passé.

- Il pleut souvent ici ? Je n’ai vu la pluie que deux fois… Après le désert était vert, c’était très étrange… Il reposa son regard devant lui.

-Alors… Qu’allons-nous faire ? Allez-vous me faire courir en évitant les trous ? C’était assez mal parti en tout cas…





Dernière édition par Asulil Addraeddry le Lun 12 Aoû 2013 - 11:32; édité 1 fois
Legundir Unarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 11 Aoû 2013 - 20:03 Répondre en citantRevenir en haut

Rêveur et un peu maladroit… Avec un gabarit comme le sien ça peut faire mal… pensa le Maître bronze qui affichait toujours son air enjoué et qui s’inclina ou du moins pencha la tête respectueusement en retour.

Après tout il était bien là pour ça… pour travailler sur ce point délicat que pouvait être l’adresse et la non adresse. Il parlerait d’ailleurs de non adresse plutôt que de maladresse ou bien il n’en parlerait pas du tout, il n’était pas obligé d’expliquer en détail le pourquoi de l’entrainement et tout adroit qu’il était en bon elfe, un tel entrainement ne lui ferait pas de mal.

Legundir ne put s’empêcher de sourire à l’omission des petites catastrophes des cuisines, il n’était pas présent effectivement mais nombre de personne n’avait pas oublié de lui en faire part, en particulier le personnel travaillant aux dites cuisines. L’elfe ne fut en rien contrarié, Asulil ne lui avait pas menti. Il aurait pu dire que tout c’était passé à merveille et puis en ces temps sombres cela aurait pu être bien pire.

Legundir était ravi que le jeune homme ne soit pas resté sans contact et qu’il avait lié connaissance avec un autre aspirant, même si ce dernier l’avait un peu devancé sur certains points théorique. L’elfe fut content que les livres lui ait plu et le fait que le Thohrhihlh (spéciale Heryn) les avait vu et non lu lui rappela qu’il lui fallait lui apprendre à lire mais avant cela il y aurait cet entrainement et aussi les réponses à ses questions. Legundir n’avait pas pensé qu’il en aurait autant, d’ailleurs il avait commencé à ouvrir la bouche pour répondre à la première salve mais il n’eut pas le temps de prononcer un mot que son aspirant en lança une seconde avant de s’arrêter de nouveau et visiblement cet arrêt était plus le fait de politesse que celui où son puits d’interrogation serait tari.

- Ah les jardins, un lieu où j’aime flâner souvent. J’aime m’y reposer et bien souvent j’en ressors avec des idées plein la tête. Tu y as passé un bon moment ?
Sinon cet aspirant ne t’a dit la vérité. On ne reste pas éternellement un aspirant, fort heureusement. Tu restes aspirant le temps que ton corps et ton âme soient prêt à se lier, cela peut prendre plus ou moins de temps suivant les personnes. Lorsqu’une dragonne pond et que ses œufs sont prêts à éclore, les aspirants que leurs Maîtres estiment prêts sont convoqués pour une cérémonie que l’on appelle l’empreinte. Lors de ces festivités, les dragons tout fraichement sortis de leur cocon en coquille rejoignent leur lié. Les aspirants en question ne le sont plus et deviennent des Chevaliers. Enfin certains chevaliers deviennent des Maîtres et transmettent à leur tour leur savoir. Tous les chevaliers ne deviennent pas obligatoirement des Maîtres.

En ce qui concerne les dragons ils vivent parmi nous au Kaerl, si tu n’en as pas vu pour le moment c’est qu’ils sont tous ou presque en ce moment de garde et prêt à prendre leur envol pour défendre le Màr Menel. Si tu regardes bien autour de toi et lorsque tu te promènes tu verras que les portes et certaines salle et autres lieux sont disproportionnés pour de simples bipèdes mais cela n’est pas dû à l’égo surdimensionné des célestes.

Je t’ai déjà expliqué que l’île est dissimulée aux yeux du monde par une magie puissante. Il est en de même pour cette immense cité. Un fort pouvoir magique la protège et la fait flotter dans les airs…
l’elfe fit une courte pause, comme pour reprendre sa respiration, frémissant au fait que cette magie s’étiole…

- Faydan est en train de prendre un bain dans les thermes, il se remet d’un long voyage ainsi que d’un repas tout aussi long. Ce goinfre nous rejoindra peut être un peu plus tard.

Nous sommes bien liés tous les deux mais cela ne signifie pas que nous devons être au même endroit en permanence. Je suis en contact permanent avec lui par l’esprit et le cœur et il en est de même pour lui


° Je sais donc qu’il vient de me traiter de goinfre mais il était bien content que je le porte d’aussi loin alors il est normal que je reprenne des forces. °

° Ce n’est plus des forces que tu prends là mais du poids mon gros °

° En attendant tu es bien content de l’avoir avec toi ce gros. °

– La distance ou la proximité n’est pas un problème comme tu peux le voir… Et pour te répondre il y a en effet plusieurs couleurs de dragons.

D’une manière générale les Bronzes, les Bruns, les Blancs et les Noirs sont liés aux hommes. Les noires et les blanches peuvent également se lier aux femmes. Les vertes et les bleues sont également adressées aux femmes. Enfin les incarnates, les argentées et les dorées sont les couleurs réservées aux reines sauriennes respectivement pour les kaerls ardents, neutres et célestes. Ce sont elles qui font les pontes les plus importantes et qui sont les plus grandes parmi les dragons. Nous aurons tout loisir à parler de tout cela, d’ailleurs une fois que tu auras appris à lire et écrire, il te faudra me rendre des copies sur certains thèmes et ils seront fortement imprégnés de connaissances sur les dragons


Tout en finissant de parler, l’elfe s’étira puis il invita le nouvel arrivant céleste à en faire de même tout en reprenant

- Tu as raison Asulil, il s’agit bien de s’entrainer et c’est bien un parcours. La corde que tu as déjà testée te servira à remplir les seaux d’eau. Tu porteras ensuite deux seaux, un dans chaque main et le but est de transporter l’eau en passant par les diverses sections que tu vois sans en reverser ou le moins possible. Donc en passant par les poutres, les escaliers, les échelles et en sautant, tu devras amener l’eau dans la cuve. Une fois celle-ci pleine, tu devras la vider dans le puits en passant en sens inverse. Les conditions climatiques du désert ne sont pas les mêmes que celle du Màr ; comme tu le verras par toi-même il pleut régulièrement ici. Nous ne manquons pas d’eau ici mais je tiens à en gaspiller le moins possible

L’elfe approcha du puits, tira sur la corde pour remonter l’eau nécessaire au remplissage de deux seaux et se mit à faire le parcours renversant un peu d’eau lors des bonds et aussi du passage des poutres, l’entrainement ne lui ferait pas de mal à lui non plus… Pour finir il vida l’eau restante dans la cuve et vint se placer au milieu du parcours pour observer son apprenti.

C’est à toi. Dès que tu te sens prêt et si tu n’as pas de questions
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 12 Aoû 2013 - 12:51 Répondre en citantRevenir en haut

Tout en restant à côté du puits, il écouta son Maître parler et répondre à ses questions. Il en avait d’autre, certaines venant avec les explications, mais il jugea bon de ne pas les poser maintenant, peut être lors de la pause, si pause il y avait, ou le soir, lors d’un repas. Enfin… Si la cuisine voulait bien qu’il y vienne pour prendre à manger… Ce qui n’était pas forcément chose acquise. Il allait sûrement devoir trouver un moyen de prendre de quoi se nourrir autrement… Mais il verrait ça en temps et en heure, là n’était pas la question. Il avait un entraînement à faire… Mais en attendant, il écoutait et enregistrait les réponses.

L’empreinte… C’était donc le moment où quelqu’un, un aspirant donc, se liait avec un dragon… Et si les dragons ne pondaient pas pour x ou y raisons, les aspirants le restaient toute leur vie ? Et si les dragons ne pondaient pas assez d’œufs, pareil ? Ou ils étaient renvoyés chez eux avec une lettre d’excuse ? Chaque réponse apportait un nouveau lot de questions… Dans tous les cas, il avait bien envie de voir une de ces empreintes… Ça devait être beau et un moment assez unique. Il s’imagina toute une scène.

Pour lui, ça se passait dans un lieu mystique, caché, où il faudrait y accéder en marchant un moment. Dans la montagne ou derrière une cascade… Quelque chose de mystérieux. Là, lorsque les aspirants et les maîtres arrivaient, il y aurait une dragonne… Un genre de Faydan en version fille. Après tout, il n’avait que lui comme référence saurienne. La mère serait entourée d’œufs de grande taille, presque celle d’Asulil. Puis ils se casseraient et pleins de minis Faydan sortiraient et irait en volant vers les aspirants, les sentant, puis se posant prêt de l’un d’entre eux.

Il sourit un peu dans le vide en imaginant la scène. Ça devait vraiment être magique et hors du commun.

Il n’avait pas spécialement prêté attention à la taille des portes. Il y avait trop de choses à regarder et à découvrir que la hauteur et la largeur des passages n’étaient pas du tout la priorité. Non, la priorité, outre d’essayer de faire le moins de catastrophes possible, avait été de découvrir la profusion de décoration, de verdure, de gens différents… Tout un monde à découvrir et à appréhender.

La magie… Il lui en avait déjà parlé, oui, mais il ne savait pas du tout ce que c’était… Dans son Oasis, la magie n’existait pas, et personne ne la connaissait vraiment… Ou personne n’en parlait. Car on ne venait pas dans le désert pour faire de la magie… Alors il ne savait pas ce que c’était. Il s’imaginait un peuple invisible qui porterait la cité. Ou bien des trucs dans l’air qui l’entourait… Mais il ne savait pas ce que c’était exactement. Il poserait la question plus tard… Avec toutes les autres…

Il sursauta et par réflexe regarda autour de lui lorsque le lié de son maître lui parla. Mais il n’y avait personne d’autre bien sûr. Ce n’était que la deuxième ou troisième fois que ça se produisait, et il n’était pas habitué… Il lui faudrait sûrement un moment pour que ça soit le cas. Déjà que de bases, on ne lui parlait pas beaucoup et il ne le faisait pas non plus, si en plus on lui parlait sans être présent, c’était un peu trop d’un coup.

Il sourit légèrement à l’échange des deux âmes sœurs. Il n’avait jamais eu de complicité avec quelqu’un, donc il trouvait ça à la fois étrange et amusant. Il pensa très vaguement au fait que s’il avait lui aussi un dragon, ça allait drôlement lui changer d’avoir quelqu’un avec qui parler…

Puis son maître parla des couleurs des Dragons. Alors dans sa tête, Faydan passa par toutes celles qu’il évoqua. Drôle de mélange parfois… Mais ce qui l’intrigua le plus c’est lorsqu’il parla des Kaerls… D’autres lieux comme celui-ci ? Il tourna la tête à droite et à gauche, regardant le ciel comme pour espérer apercevoir les autres, flottants à côté. Une multitude de questions se rajoutèrent à celle qu’il avait déjà, par exemple… Où étaient-ils ? Pouvaient-ils y aller ? Comment étaient-ils, etc., etc… Beaucoup de question qu’il mit dans un coin de sa tête pour se concentrer sur la suite des événements.

C’était donc bien un parcours qu’il allait devoir faire. En utilisant le puits dans lequel il avait déjà failli tomber et en portant deux seaux d’eau. Ça ne serait pas le plus compliqué. Ils ne pèseraient pas grand-chose dans les mains du Torhil… Le plus compliqué serait d’arriver jusqu’à la cuve sans avoir tout renversé par terre, voire d’avoir inondé la zone sans mettre une goutte dans le récipient final… Ça allait être long et sûrement pas dénué de chute…

Il regarda son Maître faire, enregistrant le parcours, notant ses déplacements… Il ne le fit pas sans fautes, mais les quelques éclaboussures qui tombèrent ne représentaient vraiment pas grand-chose.

- J’ai des questions… Mais plus tard…

Il se tourna vers le puits et remplit les deux seaux, en faisant attention de ne pas en mettre partout, les saisit, regarda le parcours et s’élança.

La poutre ne posa pas de soucis majeurs. Il était maladroit, mais avait un peu d’équilibre. Seules quelques gouttes quittèrent leur domicile. Un peu plus lorsqu’il en descendit. Les escaliers lui causèrent un peu plus de tracas lorsqu’il manqua par deux fois les marches, et les seaux avaient perdu au moins un quart de leur contenant. Le clou du triste spectacle fut avec l’échelle, où son pied glissa du barreau et il tomba à la renverse avec ladite échelle. L’eau vola un peu partout, beaucoup sur lui, alors qu’il se retrouva allongé, l’échelle sur lui, tenant toujours les contenants, vides…

Bien mouillé, il se redressa, reposant l’échelle, retourna au puits et recommença. La poutre eut raison de lui et le fit tomber à califourchon dessus. Il ne dit rien, mais la douleur fut bien présente… Mais il recommença encore… Et encore, alors qu’un trou eut raison de son équilibre et envoya l’eau vers son Maître.

Il atteignit la cuve quelquefois, mais elle mit un moment à se remplir. Asulil était complètement trempé, plein de sable, bleus et autres petites écorchures, mais il continua inlassablement. Il ne recommençait jamais les mêmes erreurs, il en faisait juste d’autres à chaque fois… mais au fur et à mesure, il s’améliorait un peu.

Au bout d’un certain nombre de fois, la cuve fut finalement pleine, plus grâce aux seaux de son Maître qu’aux siens, et le retour commença. Ce fut plus rapide, pour la simple et bonne raison que le volume d'eau n'allait qu'en diminuant, et il connaissait le chemin par cœur. Mais il finit tout de même arrosé par le dernier seau d'eau. Là il se laissa tomber assis sur un bout de pierre, mais glissa, car trempé et se retrouva une nouvelle fois allongé sur le sol. Il ne bougea plus… Autant rester là…



Legundir Unarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 14 Aoû 2013 - 12:18 Répondre en citantRevenir en haut

- J’ai des questions… Mais plus tard

- Dans ce cas allons-y.

Et ils y allèrent tant bien que mal. Si l’elfe prenait de l’assurance au fur et à mesure, la difficulté ne faisait que croitre à mesure que l’eau se répandait sur les obstacles. Aussi, aucun passage ne se fit sans renverser de l’eau. Il avait même glissé lors d’une réception après un petit bond et s’était retrouvé dans le sable à genoux, un de ses deux seaux renversé. Cette petite glissade avait eu lieu au passage suivant l’arrosage de son aspirant.

- Et bien Asulil ? Tu trouves que je sens mauvais ou que la tache m’est trop facile ? avait-il lancé en plaisant. Après tout un peu d’eau n’allait pas le tuer et puis avec un tel entrainement cela ne pouvait finir autrement. Et puis il aurait pu recevoir le seau sur la tête ou même son aspirant et vu son gabarit cela aurait été bien moins agréable…

Legundir tout en faisant lui aussi le parcours gardait un œil sur son aspirant et en dépit des chutes et autres pertes d’eau ce dernier faisait part d’un équilibre non négligeable. Ce qui était plutôt rassurant et positif pour l’elfe. Le Maître bronze remarqua également qu’il ne chutait jamais de la même façon ou ne faisait jamais deux fois une erreur ou maladresse. Il y en avait simplement de nouvelles et ça… C’est plus que positif. Pour l’elfe cela voulait dire qu’à force d’entrainement il n’en commettrait plus, il fallait simplement trouver les bons entrainements et surtout les faire de nombreuses fois.

Bien sûr il avait dû remettre l’échelle en place plusieurs fois, heureusement qu’elle n’était pas en fonte sinon les bleus se serait transformés en blessures, mais une échelle avec deux seaux était une idée saugrenue qui finirait bien évidement par des chutes ou des mésaventures. Asulil avait trouvé la bonne technique assez rapidement. Ce qui, une fois de plus, fit plaisir à l’elfe. Le Torhil avait de la réflexion, ainsi qu’une bonne mémoire également.

Un autre trait de caractère chez son aspirant fit plaisir au Maître céleste. Il n’avait pas baissé les bras et avait continué sa tâche sans se plaire, ni s’arrêter, du moins pas avant d’avoir exécuté les ordres.

L’elfe prit un sac qu’il avait déposé à son arrivée puis s’approcha de son élève et s’assit à côté de lui sur le sol devenu boueux par endroit sous l’effet de l’eau répandue.


- Beau travail Asulil. C’est bien… Pas parfait mais bien. Tout comme pour moi d’ailleurs.

Il regarda Asulil dans les yeux tout en farfouillant dans son sac et, attrapant une gourde qu’il tendit victorieusement au Torhil, il lui lança tout sourire

- Un peu d’eau peut être ?

Il saisit une autre bouteille pour lui et en bu deux bonnes gorgées avant de parcourir du regard la zone d’entrainement et de revenir sur le visage d’Asulil

– Pour un premier entrainement je trouve que tu t’en es bien sorti et tu m’as montré des choses intéressantes et prometteuses. Tu as fait tomber de l’eau bien sûr mais ça c’est normal, tout le monde à commencer par moi, en ferait tomber sur un tel parcours. Mais tu as fait ce que je t’ai demandé sans rechigner, sans t’arrêter et avec détermination.

Une gorgée supplémentaire pour l’elfe, quelques instants de répit et les mots continuèrent à affluer.

- Une autre chose qui pour moi est une très bonne chose c’est que tu n’as jamais fait deux fois la même erreur. Ce qui signifie que tu vas progresser et t’améliorer rapidement d’autant plus que la poutre ne t’a pas causé de soucis majeur, tu as petit équilibre naturel qui ne demande qu’à être développé.

Legundir regarda son aspirant trempé des pieds à la tête avec quelques taches de gadoue de ci de là.

- J’espère que tu as une tenue de rechange Asulil, car nous n’allons pas tarder à aller nous restaurer. Il n’est pas bon de rester le ventre vide, surtout après un bon entrainement.

L’elfe passa en revue le parcours une nouvelle fois et s’attarda sur les flaques de boue, il réprima un sourire et ce dernier disparu aussi rapidement qu’il était venu. Lestement l’elfe se leva et s’étira avant d’atterrir agilement sur la poutre, de sembler tressaillir, tanguer pour finalement tomber de la poutre à quatre pattes, les genoux et les mains dans la boue.

- Aaaaaahhh….

L’elfe leva la tête et chercha Asulil, il était bien dans sa ligne de mire. Un nouveau sourire se forma et disparu sur le visage de l’elfe qui serra les poings, fit se rejoindre ses mains et forma une boule de boue qu’il lança sur son aspirant.

- Voyons ce que tu vaux en tir et en visée…

Il visa une seconde fois son aspirant avant de se cacher derrière les obstacles qui, il fallait le dire, ne faisait pas d’aussi bons obstacles que lors du parcours.
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 15 Aoû 2013 - 13:03 Répondre en citantRevenir en haut

Asulil avait souri à la remarque de son maître, mais n’avait pas relevé, trop concentré sur sa tâche. Ah ça, c’était sûr qu’il avait bonne mémoire, en effet. Il était capable de se rappeler de beaucoup de chose. L’inclinaison du soleil lorsqu’il était venu le chercher par exemple. Ou encore la tenue des personnes qui étaient présentes lorsqu’il était arrivé en début de matinée. Ce n’était parfois pas très pratique, il fallait l’avouer. Certains détails n’avaient aucun important et il aurait bien voulu oublier d’autre choses. Mais au final, c’était pratique, surtout lorsqu’il devait apprendre quelques choses. Une fois dite ou montré, c’était enregistré et exécuté avec plus ou moins, surtout moins, de succès.

Le fait que son maître se casse aussi la figure, bien moins souvent que lui, il ne fallait pas se voiler la face, le réconfortait un petit peu quand même. Dans ses précédents entraînements, les instructeurs ne prenaient pas part aux exercices. Les recrues se retrouvaient à devoir s’exercer seuls, à manger la poussière seuls et prendre des bleus seuls. Ce qui était parfois très frustrant au vu des exercices qu’ils demandaient, souvent irréalisables. Du coup, vu la maladresse de ce pauvre garçon, il se retrouvait rapidement sur les fesses, sur le ventre ou sur d’autres parties de son corps, exaspérant ainsi tout le monde et le mettant de côté jusqu’à la fin de l’entraînement. Ou l’envoyant faire x ou y chose plus loin… Alors jusque-là, personne ne l’avait encouragé à continuer.

Fatigué et surtout fourbu, allongé sur le sol, il se remémorait son exercice pour compter le nombre de bosses et ecchymose qu’il avait récoltées. Le verdict fut… Beaucoup. Trop… Et elles commençaient doucement à se faire sentir. Il s’assit en grimaçant un peu lorsque son maître le rejoignit et prit la gourde avec envie. Mais même comme ça il dépassait largement Legundir.

- Merci. Il but une gorgée et la rendit. Je suis loin d’être aussi doué que vous… Si la cuve a été remplie, c’est beaucoup de votre fait. J’ai fait plus que tomber de l’eau, j’ai transformé le terrain ! Dit-il un peu amusé.

De la détermination… Ça oui, il en avait. Sans ça, il se serait déjà laissé bouffer par une quelconque créature du désert. Avec ça maladresse, s’il abandonnait rapidement, autant qu’il s’asseye dans un coin et qu’il ne bouge plus.

- Je n’ai pas d’équilibre. Dit-il simplement. Sinon, il ne tomberait pas si souvent, logique non ? Du moins, c’est ce qu’il pensait, et ce qu’on lui disait souvent : « Tu n’as pas d’équilibre, tu es maladroit, on dirait que tu as continuellement bu ». Alors à force, il le pensait réellement.

Il frissonna un peu. Trempé ainsi, avec le léger vent, malgré le soleil, lui donnait un peu froid. Il n’avait pas l’habitude d’être mouillé de la sorte. Heureusement que oui, il avait une tenue de rechange. Mais guère plus. Il n’était pas très matériel.

- Oui, j’en ai une. Dans la chambre. Il faudra que j’aille la chercher… Et aussi que j’enlève toute cette terre.

Aller manger. En voilà que c’était une bonne idée. Avec son maître, et un peu de chance, il ferait moins de bêtise et pourrait manger convenablement. Voir faire des réserves pour quand son maître redisparaitrait sans prévenir. Il avait un peu d’argent, mais il ne savait même pas si on payait de la même façon ici… Et puis, il ne savait pas où se trouvaient les commerces….

Il étendit ses longues jambes devant lui en s’étirant. L’idée d’aller se rincer, se réchauffer et manger l’enchantait particulièrement. Il ne serait pas non plus contre un bon thé bien chaud.

Il regarda son maître sauter sur la poutre et de… lamentablement tombe, il fallait bien l’avouer, éclaboussant un peu autour de lui. Il faut dire aussi qu’elle était trempée, ladite poutre… Il se leva cependant en ne le voyant pas se redresser lui-même.

- Vous allez bien ? Il alla pour s’approcher, mais se prit une boule de boue en pleine tête, le faisant se figer. Son maître venait de lui lancer de la boue… Il enleva lentement celle qui lui cachait la vue, mais s’en prit une autre un peu plus bas.

Il était… Interloqué… Il n’avait jamais joué avec des enfants, alors ce genre de chose lui était inconnu. Et puis, de la boue dans le désert, ce n’était pas commode. Il avait déjà vu les plus jeunes se courir après et se lancer des choses… Et il avait toujours voulu les rejoindre… Mais dès qu’il s’approchait, les autres partaient, toujours. Donc il avait renoncé.

Il posa son regard sur Legundir, caché, puis sur la boue, puis sur Legundir et sourit de nouveau, se penchant pour prendre de la boue, une énorme boule vu la taille de ses mains, et la jeta sur l’elfe. Il le loupa, mais elle tomba suffisamment proche pour l’éclabousser. Et il alla se cacher derrière le puits, amusé avant de reformer une boule et de la relancer sur l’elfe.

La bataille commença. Il ne mettait pas toujours dans le mille, mais ne tirait pas trop mal non plus et arriva à toucher son maître. Qui le toucha aussi. Surtout que, rapidement, ce fut une vraie guerre qui se déclara, avec construction de tranchée et autre… Car les enfants du coin avaient rejoint la bataille. Deux adultes qui s’amusent à se lancer de la boue, il n’en fallait pas moins pour qu’ils viennent se joindre à la bataille qui dura un bon moment.

Asulil tirait à la fois sur l’elfe et sur les enfants, en essayant de maîtriser sa force, histoire de ne pas en blesser un. Il tombait beaucoup aussi, glissant etc, ce qui faisait rire les garnements. Mais il s’amusait bien, il ne s’était jamais amusé de la sorte, c’était nouveau et agréable… Et épuisant… En plus de l’entraînement avant, il finit par rendre les armes et se fit assaillir par toute une tripotée d’enfant qui le recouvrir entièrement de boue, ne laissant que la tête de visible. Il soupira, amusé. Il n’avait jamais autant souri non plus.



Legundir Unarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 16 Aoû 2013 - 00:09 Répondre en citantRevenir en haut

Ce qui semblait peu commun à Asulil n’était que la normalité pour l’elfe ; il ne concevait pas qu’un Maître ou un dirigeant puisse demander à ses subordonnés ou son aspirant de participer à un entrainement sans que lui-même ne le fasse. Comment demander quelque chose à quelqu’un et jauger sa prestation si on ne le fait pas soi-même ou si on n’est pas capable de le faire. En cela il se différenciait de la plupart des Maîtres et autres instructeurs mais au grand damne de ses supérieurs – son ancienne Maîtresse, la dame céleste, les dirigeants de la maison Amberle et bien d’autres avant eux dans son ancienne vie – Legundir pouvait être irrévérencieux et ne pas vraiment tenir compte du statut ou du grade si pour lui la personne ne le méritait pas et c’était sans parler de ses méthodes d’entrainements, ses habitudes de vie parfois peu commune avec ceux de sa race. Cependant quand il faisait quelque chose il le faisait avec soin et sincérité et cela avait toujours un sens, du moins pour lui ce qui n’était pas le cas de son entourage.

Asulil ne déçu pas son Maître une fois de plus ; l’elfe fut ravi quand son jeune apprenti rentra dans son jeu et au premier tir il évita une belle correction, le grand Torhil avait de grandes mains et donc il faisait et envoyait de grandes boules ; elles étaient d’ailleurs si grandes qu’il suffisait à l’aspirant de toucher le sol non loin de son Maître pour qu’il soit éclaboussé. Par ces éclaboussures la tunique prit rapidement une teinte virant entre le gris et le marron et lorsqu’il fut touché directement, et cela arriva plus d’une fois, la crasse macula littéralement les habits de l’ancien garde forestier.

Leur petit jeu prit si bien que les enfants du kaerl qui trainaient dans le coin se joignirent à la bataille. Le terrain d’entrainement devint vite le siège d’une guerre massive. Les enfants tirant sur des adultes, sur des doués même dont un Maître… Maître qui n’était pas en reste d’ailleurs il visait sur son aspirant, sur les enfants. Il avait même lancé une boule sur un autre Maître qui passait la tête par un entrebâillement intrigué et attiré par les cris et les rires, qui, il fallait le dire, en cette période n’était plus fréquent.

Le Maître fut rapidement couvert du mélange de terre et d’eau ; il oublia vite les soucis actuels du kaerl, riant de bon cœur, s’amusant pleinement. Il prit un grand plaisir à l’assaut final du pauvre aspirant. Une fois l’offensive terminée, les garnements oublièrent les deux adultes, à quelques boules près qui atterrirent encore sur les deux membres de la triade de Faydan, Legundir s’approcha tout sourire du nouveau céleste.

- Tu vas bien? fit l’elfe en retour de l’interrogation du Torhil avant les hostilités.

° Ne me dis jamais plus que je ne dois pas me rouler dans la terre ou que je suis sale. °

° Fay… dis plutôt que tu aurais voulu te joindre à nous mon gros mais ne t’en fais pas c’est nous qui allons te rejoindre. °

° Asulil… mon pauvre Asulil… où es-tu tombé mon pauvre bipède… vois la grandeur de ton Maître sa grandeur dans les jeux °

- Il est jaloux ne t’en fais pas Asulil.

° Je t’entends Leg, je t’entends°

° Je sais Fay. Nous te convierons la prochaine fois je te le promets. °

° Bien bien je vous attends alors… °

L’elfe ne prit pas la peine de répondre et reprit comme si il n’y avait eu aucun échange avec Faydan.

- Je ne suis pas doué Asulil, si j’étais doué je n’aurai rien renversé et je ne serai pas tombé. J’ai seulement plus l’habitude que toi, ce n’est qu’une question d’expérience, d’entrainement mon aspirant. Et si tu n’avais pas transformé le terrain nous nous serions beaucoup moins amusés non ? Sans toi je n’aurai pas eu cette brillante idée fit l’elfe couplant ses mots à un clin d’œil si tant est qu’il avait besoin de le faire. - Quant à ton équilibre et bien, si tu en as, sinon tu n’aurais pas pu passer cette poutre ni les autres obstacles. Le reste est une question d’habitude encore une fois. Cela viendra je n’en doute pas.

Le fait que j’entende de petits bruits lointain ou que je vois parfaitement un détail à grande distance est une qualité naturelle et cela est difficilement améliorable mais l’adresse et l’équilibre sont des capacités que l’on peut améliorer à conditions de s’en donner les moyens.


Le Maître Bronze secoua les mains pour faire partir les derniers restes de boue et positionna un des seaux tout au bout du terrain, à l’envers au-dessus de la cuve, se baissant il forma une boule de boue qu’il posa au somment du seau retourné et revint ensuite vers son aspirant. Il se saisit alors de son arc et d’une flèche. Il prit une longue respiration puis encocha le trait, visa et envoya le projectile dans la boule de boue au-dessus du seau.

- Cela aussi se travaille. Ce n’est pas inné, c’est difficile et le premier venu n’y arrivera pas…. du moins tant qu’il ne se sera pas entrainé durant de longs mois.

Reposant son arc, le capitaine de l’Escadron d’Elite remonta un seau et demanda à Asulil de se lever et de se tenir droit en face de lui. L’elfe leva le seau et fit comme si il allait arroser le Torhil pour finalement arrêter le mouvement et verser le contenu sur sa tête avant de la secouer.

- Bien à ton tour. fit l’elfe en tendant le seau à Asulil

- Nous ne pouvons pas aller manger dans cette tenue, nous allons passer par les termes avant de nous restaurer … mais si nous mettons toute cette boue dans ce lieu, j’ai bien peur que nous en soyons banni et je peux t’assurer que les termes sont un endroit magnifique qui permet de se détendre et qui permet de bien se remettre d’un entrainement ardu.
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Ven 16 Aoû 2013 - 17:56 Répondre en citantRevenir en haut

Bon cette fois c’était clair net et définitif, il était vanné, fatigué, lessivé… Il avait beau faire plus de deux mètres et avoir une bonne musculature, il s’était donné à fond pendant toute la matinée, et se battre alors qu’on a un bon kilo de boue qui empêche de bouger, c’était du sport. Allongé sur le sol et tout recouvert, il se demandait vaguement comment il s’était retrouvé dans cette position. C’était un grand gaillard… Mais la horde d’enfants avait eu raison de lui et il s’était laissé submerger par la vague de mini-chose.

Et sur quel genre de maître il était tombé… Le parcours était classique dans l’entraînement… Mais la bataille de boue qui se transforme en guerre de tranchées, c’était nouveau… Étrange aussi… Il se demandait si tous les maîtres ici avaient ce genre de… Pratique en entraînement.

Entièrement recouvert, il frissonna de nouveau. La boue, c’était froid, et à ce rythme-là, il allait tomber malade. Ce qui n’était encore jamais arrivé. Ça serait aussi une première. Mais il ne le souhaitait absolument pas. Il redressa un peu la tête pour regarder son maître approcher pour lui parler.

- Oui, ça va, c’est… Boueux… Je ne connaissais pas cette sensation. Dit-il en se redressant comme il put, enlevant le plus gros de la boue au passage, sursautant lorsque Faydan parla. Non, vraiment, il ne s’y ferait que très difficilement. Il ne dit rien pendant la conversation. Il aurait vraiment trouvé ça trop bizarre de parler à quelqu’un qui n’était pas présent à côté de lui…

- Est-ce que tous les maîtres ici font des entraînements de la sorte ? Je veux dire… Avec la boue, les enfants, etc… ? Il écouta l'explication de l’elfe et sourit légèrement au clin d’œil. Vous avez raison, nous ne serions pas entièrement recouverts de la tête au pied.

- Je me suis beaucoup entraîné, mais ça n’a jamais rien vraiment donné, vous savez…

Asulil se demanda vaguement quelle qualité naturelle il pouvait avoir, et rien ne lui venait à l’esprit. Il regarda Legundir s’exécuter, se lever et mettre une boule de boue sur un des seaux. Il fut quand même impressionné par le fait qu’il mette dans le mile. Il avait du mal à imaginer arriver à ce stade, même après de long mois d’entraînement.

Il avait déjà essayé de manier l’épée, ça n’avait pas été un franc succès. Il s’en tenait au poignard qu’il avait fait étant plus jeune. Mais il n’avait jamais vraiment eu à s’en servir, il fallait être honnête, étant donné qu’en règle général, on le mettait en poste de garde dans un endroit où peu de monde passait.

Il se leva lorsqu’il lui demanda, non sans une certaine difficulté, car la boue commençait à sécher et raidissait grandement ses vêtements, l’empêchant de faire des gestes souples. Il se secoua un peu, essayant de faire partir le maximum de gadoue qu’il avait sur lui, mais c’était peine perdue. Et quand son maître alla pour l’arroser, il ferma fort les yeux, se préparant à se recevoir de l’eau sur la figure… Mais rien ne vint. Il entrouvrit un œil pour le voir se verser lui-même le contenu sur la tête. Soulagé, il récupéra l’objet qu’il remplit et ce le versa également dessus, puis un deuxième. Ça n’avait pas enlevé toute la terre, mais il ressemblait un peu plus à un Torhil et un peu moins à un golem de terre.

Ils allaient dans les termes, là où Faydan se trouvait. Peut-être le verrait-il d’autre Dragon aussi. Il avait envie. Il était curieux, très curieux, de ça. C’était tout nouveau et ça l’intriguait. Avaient-ils tous la même tête que Bronze ? Il avait dit qu’il y avait des couleurs différentes, et il voulait voir ! Il reposa le seau près du puits et s’étira. Il ne voulait pas être banni des termes. Il l’était sûrement déjà un peu des cuisines… Dès qu’il y entrait, on le regardait d’un mauvais œil.

- Tout semble magnifique ici, vous savez. Je vis dans le désert depuis 25 années, sans l’avoir quitté. J’ai l’impression d’être dans un livre.

Il s’étira de nouveau et regarda autour de lui.

- Par où partons-nous ? Puis il posa son regard sur le ‘champ de bataille’. On laisse ça… Comme ça ? Les obstacles étaient à peine définissables sous les tas de boues. Il faudrait peut-être… Nettoyer un peu… Non ? Pour les autres ?

Un nouveau frisson le parcourut. Il avait froid… Définitivement. L’eau du puits était fraîche… Et les vêtements trempés séchant au soleil les rafraîchissaient encore plus et lui collaient à la peau. Il eut une pensée pour chez lui. Il était parti comme ça, prévenant juste ses parents, et avait tout laissé… Ça ne faisait que deux jours, mais il n’avait jamais quitté le village plus de deux ou trois heures. Et de ce qu’il avait compris, il allait sûrement rester ici un long… Très long moment… Voir ne jamais vraiment retourner là-bas. Le regard un peu ailleurs, il pensa à tous les livres qu’il avait accumulés. Il les connaissait tous par cœur, mais c’était un peu le trésor qu’il s’était constitué pendant plusieurs années, alors il y tenait mine de rien, et il avait tout laissé pour suivre Faydan et Legundir sur un continent que personne ne connaissait… Avait-il bien fait ? Est-ce que quelqu’un aller lui voler son ‘trésor’, voir prendre sa maison… ? Il ne savait pas, mais ne l’espérait pas pour autant…

Ailleurs, il ne vit pas que son maître avait bougé et il sursauta et accéléra le bas pour le rejoindre.



Legundir Unarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 6 Sep 2013 - 23:19 Répondre en citantRevenir en haut

° Tu vas très vite apprendre que ton Maître n’est en rien comme les autres de ce Kaerl et certainement des autres. °

Et tu vas très vite apprendre Asulil que Faydan est un ventre sur patte et qu’il a un humour des plus étranges et cela même pour un saurien.

° Asulil, mon bon Asulil, sais-tu qu’il a empoisonné le futur régent ? Qu’il s’est montré amplement irrespectueux envers des Maîtres devant l’ensemble du kaerl et cela juste après son arrivée alors qu’il n’était qu’un aspirant comme toi ?°

Fay… Je ne l’ai pas empoisonné, il n’est pas mort puisqu’il est Seigneur actuellement… Disons qu’il a simplement eu des difficultés à répandre son poison vocal pendant quelques temps c’est tout. C’était amplement mérité.

Et en ce qui concerne cet épisode qui t’a été rapporté, défendre les qualités de son Maître pour qu’elle devienne la seconde du Màr Menel n’est en rien un signe d’irrespect. Que puis-je faire si Maëvann leur est bien supérieure. Elle est bien devenue seconde et eux non ?


° Oui… Oui… C’est un point de vue… Le tien… Tu as vu Asulil comme il manie bien les mots ?

Fay nous n’allons pas tarder à arriver aux thermes… Prends garde à tes écailles et prépare-toi à aller chasser toi-même ton repas pour quelques jours. Ah mais suis-je bête… tu ne peux pas y aller en ce moment… Mon pauvre lié tu vas jeuner. l’elfe soupira et fit un clin d’œil à son aspirant pour lui montrer qu’il plaisantait. Le saurien n’étant pas présent il ne pouvait pas le voir mais fort heureusement pour lui, le Bronze savait qu’il ne resterait pas sans manger, il n’avait pas besoin d’être dans la même pièce que son bipède pour savoir ce que ce dernier avait sur le cœur et en tête et en plus de cela, quiconque connaissait un tant soit peu le Maître céleste, savait qu’il n’était pas de ceux qui laisserait quelqu’un sans manger et encore moins son lié.

Pour être tout à fait franc avec toi Asulil, mon maudit lié n’a pas tout à fait tort. Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de Maître de ce Kaerl ou non qui aurait conclu un entrainement de cette manière sauf peut-être Ashen pensa-t-il pour lui-même

Il faudra t’y faire ; j’ai des méthodes assez particulière parfois il sourit en pensant à l’entrainement dans la salle de réception ainsi qu’à ceux dans les souterrains Mais je ne dois pas être un mauvais Maître puisque l’on continue à me confier des aspirants. Rassures toi ta formation sera complète
° Bien plus complète mais toute aussi différente qu’avec les autres Maîtres et reste toujours sur tes gardes car tout peut arriver surtout dans les lieux étranges dans lesquels il va t’amener. ° Un rire draconique, si tant est qu’un dragon puisse rire, mit fin à la conversation par le don.

Legundir attendit que son aspirant se soit aspergé d’eau pour lui répondre, si il avait dû parier sur le nombre de seau utilisé, il aurait perdu, l’elfe s’était dit qu’il lui faudrait au minimum trois seaux…

Pour rebondir sur le fait que tu te sois beaucoup entraîné, je te dirai simplement : Il n’y a pas de mauvais élève mais uniquement de mauvais professeur. Ces mots ne sont pas les miens mais ceux de mon père. Nous étions garde forestier, enfin il l’est toujours lui et il disait cela à propos des jeunes formés qui commettaient des erreurs. Nous verrons bien ce qu’il advient de toi. Que tu passes l’empreinte n’est pas mon seul objectif te concernant Asulil. L’empreinte n’est qu’un début il y a beaucoup à faire et à voir même pour moi qui suis ici depuis quelques temps. Il prit une courte respiration et poursuivit Tout est magnifique ici tu as raison, et même si les temps ne sont pas les plus radieux que nous ayons connu, nous sommes chanceux. Nous sommes au cœur même des légendes, nous les vivons, nous écrivons les pages de nos propres livres. Et tu pourras toi aussi écrire tes propres pages, tes propres livres, en les vivant tout d’abord mais aussi en les couchant toi-même sur le papier. Nous pourrons y travailler prochainement si tu veux.

L’elfe s’étira et posa la cape sur ses épaules, elle serait bonne à nettoyer mais cela le protégerait un peu ou pas…

Une fois en route pour les termes Legundir répondit à la dernière question, son aspirant était une bonne personne, prévenante et attentive aux autres.

Nous aurons tout loisirs de nettoyer cela demain… avant ou après notre entrainement

Un clin d’œil et de nombreux pas plus loin, les termes étaient en vue. Un bâtiment de forte taille était surplombé par une coupole de verre bien moins grande et haute que celle du jardin d’hiver mais toutefois dans la continuité architecturale. Les célestes avaient t’ils là une spécialité ?

° Nous arrivons Fay°

° Je sais, je sais… Je vous attends dans le premier bain chaud°

Bien ils n’auraient pas loin à aller, le premier bain chaud était situé à droite juste après les vestiaires en entrant. Vestiaire dans lesquels ils entrèrent sous les regards un peu désapprobateur du jeune humain qui leur avait remis la tenue des lieux contre quelques pièces sonnantes et trébuchantes. Le jeune homme n’avait pas l’habitude de voir arriver en ces lieux des gens avec des atours aussi sales ce qui laissait présager qu’il aurait fort à faire après leur passage en matière de nettoyage.

Un instant plus tard Legundir patientait une serviette autour de la taille, non sans s’être soigneusement aspergé d’eau dans le petit bassin pour troquer la couche de boue par une couche de perles d’eau.

- Un petit bain chaud ne nous fera pas de mal. Ce lieu n’est pas aussi magnifique que les jardins d’Hiver mais il est tout aussi revigorant après un bon entraînement.

Le Maître Bronze salua deux Neishaanes ansi qu’une femme Torhil avant d’incliner la tête devant un humain qui profitait seul d’un bassin. La longue chevelure trempée tombait de chaque côté du visage de ce qui semblait être un humain d’une vingtaine d’année. Les deux yeux étranges du pataugeur fixèrent les nouveaux arrivants, en particulier Asulil, avant de se détourner et de s’installer sur un petit banc immergé.



Bonjours à tous les deux et bienvenue dans les termes. Je vous prierai de ne pas faire trop de bruit.

° Ne lui dis pas que c’est moi, nous allons voir si il me reconnait. °

° Et si il ne sait pas que les dragons peuvent prendre une forme bipède ? °

° N’est-ce pas là, la meilleure méthode pour qu’il apprenne ? °

° Bien mais ne fait pas trop durer le suspense Fay ° ajouta l’elfe en conclusion à cet échange privé

- Alors qu’en dis-tu Asulil ?C’est agréable non ? fit l’elfe en s’immergeant quasiment entièrement dans l’eau chaude Cela va nous détendre juste comme il faut avant notre massage.

° Prenez votre temps surtout tous les deux… Asulil tu m’aperçois ? ° lança Faydan par le don, brouillant ainsi les pistes
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Sam 14 Sep 2013 - 10:20 Répondre en citantRevenir en haut

Asulil ne savait rien du dirigeant actuel, il n’avait jamais entendu son nom quelque part. Il ne savait même pas, à la base, qu’il y avait un dirigeant. En fait, il ne s’était pas vraiment posé la question. Il avait eu beaucoup d’autre chose à penser. Mais l’idée que son Maître est voulu l’empoisonner le dirigeant ne lui plaisait guère, il fallait bien l’avouer. Il avait grandi dans l’idée d’obéir aux ordres d’un supérieur et de le respecter. Il n’était pas du genre grande gueule, plutôt à suivre ce qu’on lui disait. Car se sachant maladroits et peu doués, les grades supérieurs avaient forcément plus de connaissances que lui et savaient quoi faire dans toutes les situations. Par contre, s’il devait défendre l’elfe, il le ferait, car c’était son supérieur direct et c’était son devoir de le faire. Bien qu’il doute qu’ici, dans ce lieu paradisiaque, il puisse y avoir le moindre problème.

Malgré tout ça, une question lui brulait les lèvres, qu’il n’oserait poser par peur de se montrer irrespectueux.
Il ravala donc sa question et continua à suivre l’échange entre les deux liés. C’était vraiment étrange comme relation. Il ne répondit pas à Fay. C’était encore trop étrange pour lui et il n’avait pas encore vraiment assimilé le fait de parler dans sa tête. Et il se trouverait vraiment ridicule de répondre à voix haute sans la présence du Dragon.

- Pourquoi ne peut-il pas sortir seul en ce moment ? Il y a un problème ici… ? Son maître ne l’aurait tout de même pas emmené dans un endroit où le danger régnait, c’était… Insensé. Non ? Après un instant de réflexion, il réalisa qu’il ne savait pas quelque chose….

- Que mangent les Dragons ? Question assez importante s’il avait un jour besoin d’apporter à manger à l’un d’eux.

Une formation différente ... Pourquoi pas après tout, les classiques ne l’avaient pas plus réussi que ça…

- Ça ne me dérange pas, mais… pourquoi serait-elle plus complète que les autres ? Vous avez eu beaucoup d’aspirants ? Que sont-ils devenus par la suite ? Et donc, par extension, qu’allait-il devenir lui aussi, plus tard.

- Il y a des lieux plus étranges qu’une cité volant au milieu des nuages ? Demanda-t-il étonné. Que pouvait-il y avoir de plus étonnant encore…

Se mettant en route avec Legundir direction les termes, il regarda une dernière fois le champ de bataille qu’ils laissaient derrière eux. Non… Vraiment pas banal…. Le passage de l’empreinte le laissait vraiment songeur et perplexe… Qu’est-ce que c’était exactement… Comment savoir si on était prêt… Est-ce que c’était une épreuve de force ? de… n’importe quoi d’autre ? Il s’imagina un parcours du combattant avec au bout, les précieux œufs.

L’idée de revenir demain sur les lieux du combat le réjouit et l’accabla presque. Là, il avait juste de plus en plus froid et avait uniquement envie d’un thé. Un bon thé bien chaud et quelques dattes sèches. Et un livre aussi, un nouveau, à regarder.

Arrivé à destination, il se stoppa et leva les yeux, si bien qu’il manqua de tomber en arrière. C’était beau, c’était grand… Tout était vraiment… Laissait vraiment… Sans voix…

Pénétrant dans le lieu, tournant presque sur lui-même pour tout regarder, il fit un petit regard désolé à l’humain devant sa tenue. C’est vrai que ce n’était pas des plus… propre… Et ils allaient surement tout salir, mais l’envie de se plonger et détendre dans une source l’enchantait.

Laissant ses affaires dans une case, il prit plus de temps pour se nettoyer un peu. Il avait entièrement était recouvert par les enfants et il lui semblait même qu’il avait de la boue dans les oreilles. Assez bien décrassé, il rejoignit son maître prêt des termes, regardant autour de lui.

- Désolé d’avoir tardé, mais… je ne pensais pas qu’il était possible d’avoir autant de boue sur soi.

La chaleur du lieu lui faisait du bien. Il allait devoir trouver des vêtements un peu plus chauds que ce qu’il avait l’habitude de porter… Sinon c’était le rhume assuré. Lui qui n’avait jamais vraiment été malade, ça serait un comble. Il salua aussi les occupants des bassins avant d’arrêter son regard sur l’homme seul dans son bassin. Inclinant légèrement la tête, semblant un peu bugué, il le fixa à son tour avant de la secouer et de regarder autour de lui.

- Oui, c’est vraiment magnifique et reposant. Et je vous avoue qu’il faisait un peu froid dehors, trempé et sale comme nous l’étions. Dit-il à voix basse pour ne pas déranger le jeune homme qui avait réclamé du calme. Il voulut descendre doucement dans le bassin, mais loupa une marche et s’écrasa de tout son long dans l’eau, éclaboussant allégrement au passage Faydan. Se redressant bien vite et toussant, il avait bu la tasse, il s’excusa platement envers l’étranger et alla s’asseoir rapidement, s’immergeant presque totalement aussi, pour se cacher un peu et profiter de la chaleur, la chaleur, du chaud… S’il n’était pas aussi gêné par ce qu’il venait de se passer, il en aurait soupiré de plaisir. Mais il allait vraiment finir par se faire renvoyer, effacer la mémoire et tout oublier... Néanmoins, il se perdit tout de même quelques minutes dans le plaisir et la contemplation du plafond avant de redresser la tête pour regarder l’elfe.

- Oh que oui, c’est vraiment agréable. Ça détend. Un massage ? Il ne s’était jamais fait masser. Il faut dire que dans le désert, ce n’était pas forcement bon. La chaleur combinait au massage risqué de faire éclater des petits vaisseaux. Rien de bien bon donc. Mais ça devait surement être très agréable.

Lorsque Faydan lui parla, il se redressa un peu plus et regarda autour de lui. Non, il ne le voyait pas. Mais il s’arrêta plusieurs fois sur l’inconnu. Quelque chose le chiffonnait et le dérangeait avec cette personne. Elle était… Bizarre… Mais ne voulant pas se montrer impoli, il détournait bien vite les yeux.

- Non… Je ne vous vois pas… Il regarda en l’air, voir s’il n’était pas perché quelque part, mais rien… Il reposa son regard sur l’elfe.
Je croyais qu’il devait déjà y être… On s’est trompé de bassin ? Il ne passe pourtant pas inaperçu…


Abandonnant la recherche, car de toute évidence, il n’y avait pas de dragon dans les parages…

- Depuis tout à l’heure, vous parlez de moment plus sombre… Que se passe-t-il ? Il ne semble pas y avoir de problème pour le moment… Pas de gens tristes, de guerre ou autre…
Et… qu’a fait le seigneur actuel ? Il n’est pas… bon ?
C’était des questions légitimes après tout ce qu’il venait d’entendre.

- Comment c’est passé votre apprentissage ? Et l’empreinte ? Ce n’était pas trop difficile ? Il était curieux et voulait tout savoir. Et il voulait apprendre à lire aussi. À déchiffrer les symboles écrie sur les pages. Il avait hâte.





Dernière édition par Asulil Addraeddry le Dim 16 Fév 2014 - 21:25; édité 2 fois
Legundir Unarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 11 Fév 2014 - 00:30 Répondre en citantRevenir en haut

- En ce moment il y a quelques difficultés sur l’île mais cela n’est pas propre à notre Kaerl. Le Seigneur Zackheim de Galastden estime qu’il est préférable que les dragons ne sortent pas sans autorisations spéciales et restent un maximum sur le Kaerl au cas où nous serions en danger ou que nous ayons besoin de nous déployer rapidement. C’est n’est rien d’autre qu’une mesure de sécurité parmi d’autre et rien d’inhabituel en ces temps plus troubles qu’à l’accoutumée. Ne t’en fais pas pour cela Asulil. Tu vas avoir bien d’autres sujets de préoccupations et beaucoup d’activités ces prochains jours.

L’elfe n’en dit pas plus sur la situation à son aspirant non pas parce qu’il comptait lui mentir mais surtout parce qu’il y avait peu d’informations et qu’on ne savait pas vraiment ce qu’il en était réellement. Et puis Asulil devait apprendre à se sentir ici comme chez lui, pour progresser et surtout y accomplir sa destinée et puis si jamais le Màr Menel devait être attaqué, il serait d’autant plus motivé et engagé à défendre sa nouvelle maison.

Les questions s’enchainaient mais ne se ressemblaient pourtant pas. Asulil faisait preuve de beaucoup d’intérêt et de curiosité dans des domaines variés et cela n’était pas pour déplaire à son Maître.

- Les dragons mangent ce qui passent par leur crocs, quasiment tout si le dragon en question est Faydan. Une biche, un ragout et même les mauvais aspirants répondit très sérieusement Legundir.

° Elle sera plus complète par ce qu’il va t’enseigner tout ce qui tu dois savoir mais il va le faire à sa façon… sans suivre les règles et en y ajoutant des tas de choses que les autres maîtres ne font pas. Bien sûr tout ne te servira pas mais sur l’ensemble tu en apprendras plus… Et puis tu auras aussi beaucoup d’ennuis vu qu’il ne suit pas les règles… Et tu risques aussi d’avoir faim, très faim, il ne me nourrit pas moi son lié alors tu penses un aspirant… °

Ne l’écoute pas Asulil, il est bien nourrit sinon il ne serait pas aussi gros. Il exagère toujours un peu surtout en ce qui concerne la nourriture. Sinon j’ai déjà eu d’autres aspirants, tous sont devenus chevalier ou chevalière sauf deux qui ont préféré retourner à leur ancienne vie. Ils n’ont pas réussi à laisser derrière eux leur vie… L’une de mes anciennes aspirantes occupe une fonction importante au kaerl. Rassures toi tu passeras ton empreinte et tu accompliras le destin que Flarmya a prévu pour toi. Et il y a bien des lieux plus étranges que notre cité… il y en a un au sein même de notre Màr que tu verras mais pas pour le moment, il est trop tôt dans ton apprentissage.

Plus tard aux thermes…

L’elfe ne fit bien évidement aucun reproche son aspirant et pour cause il n’y avait rien à excuser, il sourit même à la pointe d’humour d’Asulil, ce trait là n’était pas pour déplaire au Maître Bronze.

L’Arken tenta de garder son sérieux à la chute d’Asulil et surtout à l’éclaboussure. Il s’approcha de son aspirant et lui chuchota quelques mots

- Heureusement qu’il ne s’agissait pas de notre seigneur, sinon nous étions bon pour faire des tours de garde jusqu’à la fin de notre longue vie de lié et future lié. Il n’aime pas trop ce genre de petits tours. Et je ne parle même pas du massage que nous n’aurions pas eu.

Faydan n’allait pas laisser l’aspirant s’en tirer aussi facilement, il n’allait pas la laisser abandonner comme ça.

° Ouvre bien les yeux Asulil, ouvre bien les YEUX… Je te vois pourtant…Et je ne suis pas loin de toi. Laisse-toi guider par ton instinct et tu me trouveras.

Et puis nous sommes une triade, tu peux me tutoyer. °


Faydan sous son état d’humain, fixait de ses yeux étranges pour un humain, le Torhil d’un air mécontent…

La légèreté de la petite comédie montée par Faydan et la tournure sérieuse que prenait la discussion étaient à l’opposé l’une de l’autre mais la situation était à l’image décalée des deux liés. Un mélange de sérieux et sagesse teinté d’humour et de légèreté. Le Maître Bronze soupira, il ne comptait pas parler de tout ceci à son aspirant mais vu que celui-ci lui posait des questions il se devait de lui répondre même si il n’allait pas rentrer dans les détails.

- Il y a eu des temps plus heureux ici. Asulil. Notre Dame… ancienne Dame est accusée d’avoir tué son époux, le frère du régent actuel, le soir de leur nuit de noce.. Les faits sont pour le moins étranges et ils me… l’elfe se reprit rapidement, ce n’était pas le lieu pour parler de ça et ils ont surpris et décontenancés tous les citoyens… Il y a en plus sur l’île des évènements étranges qui sont tout autant de signes annonciateurs d’une tragédie. Par exemple les dragons ne peuvent plus emprunter ce que nous appelons l’interstice. C’est une sorte de portail magique qui permet de se déplacer quasiment instantanément dans un autre endroit. Nous n’avons pour l’heure pas trouvé ce qui cause ces perturbations…

Legundir se mit à faire quelques mouvements dans le bassin, allongeant bien les gestes pour détendre les muscles de ses bras et de son dos avant de reprendre.

Le seigneur actuel a pris la suite de Dame Heryn après ces événements et … je crois qu’il fait de son mieux pour diriger et faire face à ces difficultés. Sa façon de mener le kaerl est loin de celle de la régente précédente c’est certain mais les conditions ne jouent pas en sa faveur… Il est notre régent… actuellement et tant qu’il le restera nous devront l’écouter et l’aider de notre mieux.

J’ai eu un petit différent avec lui il y a quelques temps alors que j’étais aspirant tout comme toi. Il manquait de respect à ma Maîtresse Maëvann et sa langue n’arrêtait pas de lui porter préjudice, j’ai alors versé une poudre dans sa coupe en lui tenant ce qui a eu pour effet de faire gonfler sa langue afin qu’il ne puisse plus parler… Rassure toi, c’était sans danger et temporaire, j’ai quelques connaissances dans les plantes et les poudres, si j’avais réellement voulu le tuer, il serait mort… Ce n’est pas là ma façon de faire, je voulais simplement lui apprendre les bonnes manières et lui donner une leçon mais cela n’excuse en rien mon geste… Geste que je reproduirai dans les mêmes conditions si je pouvais revenir à cette époque. Mais il était…mais il est un tout autre homme maintenant, c’est notre régent.

Et puis je suis un tout autre elfe maintenant, j’ai des responsabilités et des engagements qui font que je ne peux plus me comporter ainsi même si j’en avais les raisons. J’étais un aspirant curieux, bien plus que toi et j’ai désespéré à bien des reprises Maëvann avec mon flot de question. J’ai eu la chance d’être l’apprenti de la seconde du kaerl de l’époque et elle n’avait pas démérité son titre. J’ai beaucoup appris avec elle-même si ça n’a pas toujours été de tout repos pour elle comme pour moi d’ailleurs…

Et pour ce qui est de mon empreinte… la principale difficulté ne dépend que de soi-même. Quand ton tour viendra tu n’auras qu’à être toi-même et être patient… Le reste vient tout seul quand le moment est venu alors cela ne sert à rien de te stresser, tout n’est qu’une question de temps. Si tu veux à la prochaine empreinte qui aura lieu, nous irons tous les deux observer cela, que tu saches plus précisément en quoi cette cérémonie consiste.


HRP : si je ne t’ai pas laissé assez d’ouverture dis le moi en mp et j’ajouterai des choses Smile
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 17 Fév 2014 - 21:34 Répondre en citantRevenir en haut

Asulil écoutait les réponses de son maitre. Mais chacune d'elles donnait droit à de nouvelles questions dans sa tête. Il avait envie de tout connaitre, de tout apprendre, tout savoir. Il se sentait tellement ignorant de ce monde.

Le destin que Flarmya avait prévu pour lui. Il ne la connaissait pas vraiment cette déesse. La sienne était Gaia et les Djinns. Une déesse qui n'avait pas été très sympa avec lui jusqu'à présent, le mettant dans des situations dangereuses, ne lui accordant pas vraiment beaucoup d'importance. Mais bon, Asulil n'était pas du genre à rouspéter contre les dieux. Si ça s’était passé ainsi c'est qu'il y avait eu une bonne raison et voilà tout.
Quant au fait de manquer de nourriture, il ne doutait pas une seule seconde qu’il ne mourrait pas de faim. Il ne l'était pas le temps de l'absence de son maitre, ça n'allait pas changer. Il savait se débrouiller seul. Après tout, il l'avait toujours plus ou moins été. C'est seul qu'il avait construit sa maison, avait obtenu son travail et réussit à vivre jusqu'a le moment présent.

Éclabousser le dirigeant du Kaerl. Pour sûr, on le mettrait à la porte avec une telle bavure. En plus, il n'avait aucune idée de l'apparence de leur chef. Il aurait pu être un nain unijambiste enroulé dans du jambon qu'il ne l'aurait pas su.

Le Torhil sursauta lorsque Faydan parla de nouveau. Pourquoi les dragons ne pouvaient-ils pas parler comme tout le monde...
Il regarda une nouvelle fois autour de lui, mais à part l'inconnu, qui le regardait méchamment. Il n'avait pas dû apprécier les éclaboussures. Et à part ça, il n'y avait rien d'autre. Et il ne comprenait pas avec quoi d'autre que ses yeux il pouvait regarder. La seule solution qui s'offrait à lui c'était que le saurien se soit rendu invisible. Mais dans ce cas-là, pourquoi lui demander de le trouver...

Il se redressa un peu et chercha des yeux un quelconque mouvement d'eau, quelque chose qui indiquerait la présence du lié. Mais rien... Il se rassit pour écouter la suite des explications de son maître tout en réfléchissant.

Asulil avait le sentiment que l'elfe lui cachait quelque chose d'important. Mais c'était sûrement pour son bien... Ou tout simplement parce qu'il n'avait pas à le savoir. C'était frustrant, mais c'était ainsi.

- C'est compliqué... La politique est toujours aussi compliquée ? J'ai rencontré un genre de... Prince une fois... Et la politique de chez lui était aussi très compliquée.

Regardant son maître faire des longueurs, ses yeux se posèrent une nouvelle fois sur l'humain. Pensif, il s'attarda sur ses prunelles... Asulil fronça les sourcils. Ce regard-là était bien étrange, il l'avait déjà vu une fois...

- Faydan ? Demanda-t-il presque timidement. Ça n'était pas possible... Il était bien trop grand pour entrer dans la peau d'un humain... D'ailleurs on ne pouvait pas entrer dans la peau de quelqu'un ! Une drôle de vision fit avoir un frisson à l'ancien soldat.

Mais ça ne pouvait être autrement. Après tout, c'était la seule personne aux alentours.

- Comment... Est-ce possible ? Comment fais-tu ? Tu ne peux pas rentrer tout entier dans lui...

Il s'approcha un peu et se demanda un instant s'il n'avait pas pris un coup de froid qui lui faisait avoir des visions... Mais c'était trop réel pour ça...

Il se reposa contre un bord, à relativement bonne distance de Faydan. S'il redevenait entier, autant être à distance respectable.

- Une empreinte ? On peut y assister ? J'aimerai beaucoup voir... ça doit être... étrange. Il imaginait tout un rituel étrange plein de magie, de couleur et de bruit.

- Mais j'aimerai beaucoup apprendre à lire aussi... Avant tout... Sinon je ne pourrais rien apprendre de la grande bibliothèque. Et c'était particulièrement frustrant. Il était tombé dessus au cours de ses petites escapades. L'endroit était immense, avec plus de livres qu'Asulil n’en avait jamais vu. Et il voulait tous les lire. Il commencerait par ceux parlant des dragons. Puis le Kaerl...

Il se leva, bien décidé à commencer tout de suite. En plus, il commençait à devenir tout friper et cela ne lui paraissait pas normal. Il faut dire qu'il n'était jamais resté aussi longtemps dans l'eau.

- Nous devrions y aller non ? La personne à l’entrée nous regarde avec insistance depuis quelque temps...

Il avait dû trouver toutes les traces qu'ils avaient laissées...

- Je peux vous poser une autre question ? Demanda-t-il en attendant qu'ils se lèvent. Mais il l'a posa sans vraiment attendre la réponse.
Que...faites-vous comme travail...?

Ce n'était pas celle qui avait voulu dire... Mais il n'osa pas la poser. C'était stupide...



Legundir Unarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 7 Mar 2014 - 15:35 Répondre en citantRevenir en haut

Le petit jeu amusait vraiment Faydan et Legundir mais cela n’allait pas durer. Fort heureusement Faydan avait plus d’une malice dans ses écailles, tout comme son elfe de lié d’ailleurs. Avoir passé autant de temps en compagnie de Dorion et son lié ne pouvait que laisser des traces et faire ressortir la personnalité plutôt taquine qui était au fond d’eux.

- - Faydan ? Comment... Est-ce possible ? Comment fais-tu ? Tu ne peux pas rentrer tout entier dans lui...

L’attitude timide et naturelle du Torhil fit éclater de rire les deux liés. En guise de première réponse Faydan se contenta d’envoyer de l’eau sur le nouvel arrivant puis il se rapprocha pour bien lui montrer les yeux alors que ce dernier avait pris un peu de distance

° C’est bien moi Asulil… Bravo. Mais n’aies pas peur, si je devais revenir à mon aspect de dragon, il y aurait juste quelques éclaboussures.
Tu vois, je t’avais dit de bien observer. Sers-toi de ta tête et de tes yeux en tout temps.

Rentrer tout entier dans lui… Ca ne serait pas possible en effet que je rentre dans lui sous ma forme naturelle. Alors qu’elle autre solution y a-t-il ? Si je ne rentre pas dedans sous ma forme naturelle… c’est que ceci est une autre forme que je peux avoir…

En plus du don et des capacités draconiques, nous sommes capables de prendre une forme bipède mais nous avons quelques limites à cela. Nous ne pouvons pas rester sous cette forme indéfiniment, cela est épuisant sur la durée mais c’est très pratique. Plus nous sommes âgés et plus nous sommes capables de rester longtemps sous forme bipède. Certains d’entre nous sont plus habiles et doués que les autres comme dans chacune de nos capacités.

Et Asulil, parle moi par le don… entraine toi c’est important. Peu commun je peux essayer d’imaginer mais important… Ca sera la base de ton lien quand tu seras lié et très important au sein de notre triade. °


Faydan sortit de l’eau puis plongea sans se soucier des éventuelles gerbes d’eau. Après tout il n’y avait qu’eux et les bipèdes s’étaient amusés dans la boue, pourquoi lui n’aurait pas le droit de profiter de l’eau.

L’Arken de l’Escadron d’Elite prit la suite des explications, nullement gêné par le flot de question, bien au contraire, cela lui rappelait encore une fois l’époque où il était aspirant et puis c’était gage de l’intérêt et de la curiosité d’Asulil et ces deux points étaient importants pour l’elfe et signe qu’il allait bien s’intégrer.

- Il est tout à fait possible d’assister à une empreinte, c’est même recommandé pour encourager les candidats et suivre l’évolution et la progression des aspirants et du kaerl. Nous irons donc à la prochaine Asulil et je te laisserai te faire ton avis sur cette cérémonie mais je peux déjà te dire que c’est particulier et très intense pour tous, surtout pour ceux qui sont sur les sables.

L’elfe sourit à l’évocation de ce lieu rempli de livre

Ah la grande bibliothèque… J’y ai passé de longues heures et journée. Par obligation parfois, lors des recherches fastidieuses imposées par mon Maître mais le plus souvent par plaisir. J’aime lire et écrire aussi… Lire c’est une source de connaissance, après le massage nous pourrons commencer ta première leçon si tu es prêt.

Legundir jeta un œil à la personne désignée par le Torhil et effectivement ce dernier les regardait avec insistance. Néanmoins il ne ferait aucune réflexion à l’elfe et pour cause, il n’avait pas été là quand Peddyr avait fait son malaise et si Legundir n’avait pas été là l’ambassadeur aurait pu se noyer.

- Il est temps en effet de passer à la suite du programme, suis moi. Et tu peux me poser toutes les questions que tu veux Asulil. Il serait bête de garder une question pour soi, surtout entre nous. Tu ne crois pas ?

Pour te répondre, j’ai un petit rôle de Maître d’armes et de botanistes au sein de la maison Amberle à laquelle j’appartiens. Sinon j’aide les guérisseurs à mes heures perdues


° Fay ? Tu lui expliques la suite ? °

° Pfff pourquoi moi ? °

° Parce que tu as toujours faim après un bon bain…°

Legundir sortit du bain suivit par Faydan et Asulil et le trio parti en direction d’une alcôve fermée par un rideau. Bien vite deux Fëalocë et une humaine les invitèrent à s’allonger sur les tables prévues à cet effet et commença un bon moment de détente et de récupération pour le corps.

° Ses vraies activités ne peuvent être dites au grand jour. Pour résumé, ton Maître est un Arken d’une escouade. Plus précisément il est le capitaine d’un escadron dédié à la protection du Seigneur ou de la Dame en place. Il veille sur le pouvoir du Màr Menel et s’assure que le dirigeant en place reste en vie et puisse exercer son pouvoir en toute quiétude. C’est un peu réducteur mais cela devrait te permettre de voir à peu près quel est son travail. Et à ce propos, tu ne dois pas en parler ouvertement… Le don te servira aussi dans ces cas-là aspirant de mon lié. °
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 11 Mar 2014 - 22:43 Répondre en citantRevenir en haut

Le fait de se faire ainsi éclaboussé surpris le Torhil et eu l'avantage de le détendre un peu. Ce dragon était un peu fou quand même, pensa-t-il. Mais ce n'était pas un mal. Il se stoppa et le fixa dans les yeux lorsque ceux-ci se retrouvèrent assez proches pour un examen approfondi.

Se servir de ses yeux et de sa tête... Ce n'était pas forcément évident pour lui qui n'oubliait rien. Mais il essaierait de faire et se promit de faire plus attention. Surtout si les dragons pouvaient se cacher parmi les bipèdes. Il allait s'amuser à chercher qui est qui.

- Est-ce... Il se reprit. Parler via le don... Ce n'était pas simple pour lui... Il inspira pour reprendre.

• Est-ce que c'est ce qu'on appelle de la magie...? •

Il avait entendu ce mot au détour des couloirs. Il ne la connaissait pas. Pour lui ce n'était que ce que pratiquaient les saltimbanques qui venaient parfois dans l'oasis. Autant dire que ce n'était que de simple illusion faite pour plaire et attirer quelques pièces. Mais il doutait que ce soit ce genre de magie ici... Il n'en voyait pas l'intérêt. Personne en ce lieu ne semblait avoir besoin d'une rétribution par des subterfuges.

Regardant Faydan faire des plongeons avec enthousiasme, une autre question lui vint.

•Est ce que tu peux choisir ta... Ton... • il ne savait pas comment définir la forme bipède du saurien. •ça •
Pouvait-il être qui il voulait ? Pouvait-il être sous les traits d'une femme ? Il imagina le dragon dans une tenue plus féminine et sourit, amusé.

Son attention fut de nouveau captivée par son maître lorsqu'il évoqua la possibilité de lire.

- Oui, je veux ! S'exclama-t-il avec un peu trop d'enthousiasme pour être discret. Enfin.. Je veux dire... Oui, j'aimerai bien...

Lire .. Tant de chose qui s'offrait à lui...
Il se leva à la suite du duo et le suivit jusqu'à la salle de message, pénétrant dans une ambiance plus feutrée que celle des bains. Ne sachant pas trop quoi faire il imita l'elfe et s'allongea sur le ventre, écoutant les explications sur le métier qu'exerçait l'ancien garde forestier. Ainsi il était censé protéger le ou la seigneur en place...

• Mais... la précédente dirigeante n'a t'elle pas tué son mari ?• ce n’était pas aider à ce qu'elle règne sans soucis. Son maître avait-il échoué dans sa tâche ? Était-il mauvais dans ce qu'il faisait ?

- Qu'est-ce que la maison Amberle ? Il y a plusieurs... Maison ? Comme des clans ?

Il ferma les yeux en sentant ses muscles se détendre sous les doigts agiles posaient sur lui. C'était très agréable et l'ambiance eut pour effet de le déconnecter un peu de la réalité, plongeant dans une demi-somnolence contre laquelle il essayait de lutter.



Legundir Unarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 11 Mai 2014 - 21:13 Répondre en citantRevenir en haut

° Bien, comme ça. Tu vas y arriver, c’est juste une habitude à prendre, à ressentir. C’est nouveau mais tu vas y arriver. La magie…

La magie revêt bien des formes. Ce qui ne semble pas réel, ce que les bipèdes ne comprennent pas, ce qu’ils ne sont pas capable de reproduire passe souvent pour de la magie. Et la magie est différente suivant les personnes aussi.

Qu’est la magie selon toi Asulil ? Le Don est de la magie ?

Pour moi, c’est une faculté, un sens, comme celui d’entendre. C’est simplement une part de vous-même que vous découvrez tardivement. Vous ne créez rien, ne manipulez pas le temp ni l’espace. Le passage par l’interstice pourrait être une forme de magie. Selon mon point de vue draconique. °


° Mais pour nous, bipèdes, il s’agit bien de magie. Nos liés sont des créatures splendides faîtes de magie, d’écailles et de sang. °

° Je me demande si tu étais comme lui Leg lorsque tu étais aspirant. Je demanderai à Maëvann une fois mais je suis persuadé que tu étais bien plus bavard et que tu posais plus de question °

° Ton lié était un aspirant exceptionnel que veux-tu. C’est signe d’intérêt, de richesse d’esprit. Regarde ce que je suis devenu. °

° Mais oui mais oui… Grand chef… Et demain tu seras le nouveau seigneur du Màr Menel. °

° Tu sais très bien que je ne souhaite en aucun cas ce poste…. Ah oui j’oubliais, Asulil t’a demandé si tu pouvais choisir ton apparence de bipède. Je vois que ton état ne s’améliorer pas… Trop de sucre surement…°

° Je mange ce que je peux… Il faut bien que je me nourrisse par moi-même vu que tu ne le fais pas oreilles pointues.
Asulil Je te répondrai oui et non °


Le saurien fit volontairement une longue pause pour faire croire au Torhil qu’il avait fini sa réponse puis reprit.

° Nous pouvons choisir une forme et une seule. Je ne peux pas changer de forme à chaque fois. °

- Et bien que d’entrain Asulil. Cela fait plaisir à voir. Nous nous mettrons donc rapidement au travail.

Si Legundir et Asulil profitaient encore du massage, Faydan lui ne s’était laissé masser que courtement, ces soins n’ayant que peu d’effet sur lui. Il s’étira et ses doigts tapotèrent contre un mur il fit une moue peu convaincue et répondit à la dernière question.

° C’est ce qu’il se dit… Mais plusieurs choses sont étranges… Nous ressentons fortement la perte d’un des nôtres, ce qui arrive plus ou moins rapidement lorsqu’un des deux lié meurt. Leg je te laisse lui en parler. Après tout c’est toi son Maître et non moi °

° Effectivement c’est moi… Mais toi je sens que tu veux aller te goinfrer mon gros. Vas… °

° Toute cette eau, appelle à se restaurer. Question d’équilibre.

Ah rassures toi Asulil, ton maître à bien des défauts mais il n’est pas incompétent. °
Cette dernière phrase était à l’attention exclusive du nouvel arrivant. Il apprendrait à dissimuler un peu plus ses pensées

° Ce que je vais te dire dois rester impérativement entre nous trois Asulil. Pour avoir veillé longtemps sur sa sécurité, je reste persuadé que Dame Heryn n’a pas tué son époux. Elle n’est pas ce type de personne et ce mariage n’est pas qu’un simple mariage de pouvoir. Elle aime son époux. Alors si il a été tué je doute que ce soit elle. Et sa mort reste à prouver même si nous avons des aveux et qu’il a disparu, nous n’avons pas son corps. Et … Il reste beaucoup de zones d’ombres que je dois éclaircir.

Ce qui est certain c’est que je n’accorderai plus jamais une trêve dans la surveillance au plus près, quel que soit le motif et la personne qui le demande. °


L’elfe se tourna sur le dos pour la suite du massage, et demanda qu’il soit un peu plus accentué sur les jambes.

- La maison Amberle est la maison à laquelle j’appartiens. C’est une des trois maisons majeures du Mar Menel. Si tu préfères c’est un des trois courants politiques du Kaerl avec les maisons de Dalneÿs des Galastden. Nous sommes considérés comme les modérés du Màr. Ces maisons font plus des familles que des clans, c’est pourquoi elles portent encore aujourd’hui les noms des familles influentes. Les Dalneÿs comptent dans leurs rangs Dame Heryn Amlung lapsus révélateur que l’elfe ne corrigea pas. Les Galastden, comptent Kieran, l’époux d’Heryn Amlung, et Zackheim notre Régent, tous deux du même nom.

A ses trois familles sont affiliées plusieurs maisons mineures. Et pour chacune de ses maisons, majeures ou mineures, est dirigée par un des héritiers de ces familles.
Les aspirants dépendent de la maison de leur Maître. Durant ton apprentissage, tu seras donc attaché à la Maison d’Amberle et lorsque tu deviendras Chevalier, comme tout aspirant, tu pourras choisir d’appartenir à une autre maison ou non.
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:24 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu