Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Quand le train-train quotidien change Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Sam 29 Juin 2013 - 10:33 Répondre en citantRevenir en haut

2 Iolyaku 918


Le soleil était particulièrement brûlant en ce jour. Il faisait aussi chaud que la nuit avait été particulièrement glaciale. L’air semblait lui-même chargé de mini-soleils qu’y brûlaient tout ce qu’ils touchaient. Peu de gens étaient dehors, et ceux qui s’y risquaient été tellement bien couvert qu’on ne pouvait distinguer qui c’était. La forge avait été éteinte et aucune activité physique n’était entreprise. Tous s’étaient barricadés dans leur maison, espérant garder le peu de fraicheur qu’il restait. Tous sauf à la tour de garde.

- On tire à la courte paille qui s’y colle ?

- C’est bon, personne ne viendra aujourd’hui, il fait trop chaud ! Les caravanes ne vont pas prendre la route. Je suis sûr que même les pilleurs sont en train d’agoniser dans leur grotte.

- Méfie-toi tout de même, répondit un des soldats semblant plus âgés que les autres, ils sortent même par tempête de sable. Et rien n’arrête non plus les créatures… Alors, arrête de jacasser ou tu y seras mis d’office.

Le jeune soldat qui venait de se faire réprimander prit une mine presque boudeuse et croisa les bras.

- Pourquoi pas Asulil ? Il est le plus résistant ! L’intéressé, qui n’avait rien dit jusqu’à présent et se cachait dans un coin se redressa.

- Pourquoi ? Ce n’est pas agréable pour moi non plus que de me retrouver en pleine chaleur. Ce n’est pas parce que je supporte que c’est agréable…

- On ne te demande pas que ce soit agréable, mais que tu fasses ton travail.

- C’est le tien aussi. Répondit-il sans méchanceté. Il était gentil, solitaire, mais pas une bonne poire non plus.

- Ça suffit. On va tirer à la courte paille, d’accords Darikle ?

- Ok, ok… Le Darikle prit plusieurs pailles qu’il coupe à différente longueur et les regroupa dans sa main, faisant le tour.

- Et le gagnant est… Darikle ! Ironisa le chef.

- Comme par hasard… Asulil, tu veux bien me passer ma tenue ou c’est trop ingrat pour toi…

Ne relevant pas, le Torhil attrapa la tunique et lui envoya. Mais il loupa son lancer et elle atterrit sur le plus jeune qui bascule en arrière et tomba sur quoi il était appuyé, le râtelier d’armes, se blessant au passage. Le fautif se recula pour partir l’air de rien mais se prit les pieds dans un seau et trébucha à son tour, dans un fracas impressionnant. Le plus vieux soupira.

- Asulil… Va au poste de garde… C’est encore là que tu fais le moins de bêtise…

Le maladroit soupira, enfila sa tenue après s’être redressé et descendit au pied de la tour, dehors. Bien qu’il soit entièrement bâché, il ne tarderait pas à être trempé de sueur. Cela mettrait plus longtemps que les autres, mais il le serait, à coup sûr. Il sortit de sa poche un livre et après c'être adossé au mur, commença à le feuilleter en silence.





Dernière édition par Asulil Addraeddry le Dim 31 Aoû 2014 - 19:12; édité 1 fois
Publicité





MessagePosté le: Sam 29 Juin 2013 - 10:33 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Legundir Unarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 29 Juin 2013 - 22:40 Répondre en citantRevenir en haut

Legundir n’avait que peu d’occasion de sortir du kaerl en ces temps difficile… En plus des problèmes d’interstice il y avait eu la prise de pouvoir de Zackheim et cela n’était pas le pire à venir, Legundir en était persuadé. Aussi il savourait chacune des sorties qu’il effectuait aussi réglementées et soumise à l’aval de Zackheim.

L’elfe, cheveux aux vents avait quelques passes droit étant le capitaine de l’Escadron d’Elite et cela donnait lieu à quelques sorties qui pouvaient l’emmener loin comme aujourd’hui sur Ssyl’Shar.

Alors que les deux célestes survolaient T’shallah bien haut dans le ciel afin de ne pas souffrir de la chaleur, le bronze ralentit et amorça un virage alors qu’il était censé aller tout droit sur une longue distance.

° Fay, pas de détour, nous n’irons pas plonger dans cet oasis °

° Et moi je te dis que nous allons y aller et tu vas même me remercier. °

° Nous avons à faire nous profiterons ensuite °

° Oui nous avons à faire et nous allons remplir le devoir de tout Maître. °

° Tu as senti un Doué ? °

° Un ou une, tu verras bien vite mais oui il y a en bas une personne ayant le don. °

° Je te remercierai quand nous serons de retour au Kaerl °

° Parce que tu doutes que nous y retournions ? °

Pour toute réponse, l’elfe fit claquer sa langue et le saurien se mit à s’approcher du sol en faisant de grand cercle pour localiser leur cible d’une part mais aussi pour savoir s’ils pouvaient se poser sans être vu le plus près possible de leur destination.

Au fur et à mesure de leur descente la chaleur était de plus en plus tenace mais fort heureusement cela était aussi signe de chance. Il n’y avait personne à proximité susceptible de les voir.
° Là… Dans ce barraquement…. °

° Dépose moi derrière et attend-nous. En ville en pleine journée nous devons faire vite avec discrétion °

° Je resterai dans l’ombre prêt à repartir Leg °

En une poignée de secondes, le duo toucha la terme ferme et l’ancien garde forestier mit pied à terre, avançant silencieusement mais sans aucune arme en main, son épée battant simplement à sa ceinture à chaque pas.

L’elfe contourna le bâtiment et toussa pour s’annoncer avant de prendre la parole.

- Quelle chaleur étouffante n’est-ce pas? L’avantage c’est que nous pouvons être seul pour faire ce que nous avons à faire et ce qu’il nous plait. Comme vous de profiter de ce livre et moi d’être ici à vous parler.

Que lisez-vous messire…


L’elfe laissa trainer le dernier mot, indiquant ainsi qu’il souhaitait connaître le nom du lecteur solitaire.
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Dim 30 Juin 2013 - 10:34 Répondre en citantRevenir en haut

Cela ne faisait que quelques heures qu’il était dehors, et il avait chaud. Très chaud… Pas encore trop et les larges vêtements qu’il portait aidé à réguler un peu… Mais il serait bien rentré chez lui, au frais, et surtout à l’abri de ce soleil de plomb qui l’empêchait de regarder convenablement son ouvrage en se reflétant dessus.

Il faut dire que ses habits lui couvraient quasi entièrement le visage, ne laissant apparaître que ses yeux gris. Il n’en fallait pas moins pour ne pas ressembler à une écrevisse. Son regard alterné entre les images et le désert devant lui. Mais comme ils l’avaient dit en haut, il n’y avait personne. Alors il se concentrait un peu plus sur les dessins, les détaillants, les enregistrant, lorsque quelque chose lui fit lever la tête et les fesses.

Il avait cru voir une ombre, fugace, passer au-dessus de lui. Mais rien… et alors qu’il se rassit, il la sentit une nouvelle fois, et en voulant se relever d’un coup pour voir ce que c’était, il s’étala de tout son long en s’emmêlant les pieds.
Par terre, mais conscient, il scrutait le ciel en silence… Rien… Pas l’ombre d’un monstre… Alors il se redressa, épousseta ses habits et reposa son postérieur sur le tabouret, retournant à sa contemplation. Aussi, n’entendit-il pas venir l’elfe qui le fit sursauter en toussant, faisant tomber son livre et en se penchant pour le ramasser, il fit tomber son siège. Il se retrouva donc debout, regardant le nouvel arrivant plus… Bas… Et le détailla en silence.

Dès le premier coup d'oeil, il l’intriguait. Il ne parlait pas comme les gens de l’Oasis qui était plus… Rustre en général. Il avait une bien belle épée accrochée, mais ne semblait pas vouloir s’en servir… Il n’était pas habillé convenablement pour le désert et été plutôt pâle. Il n’était vraiment pas du coin… Pourtant, ils n’étaient pas la première Oasis sur la route et tous les voyageurs qu’il avait vus jusqu’à présent n’étaient pas comme… Ça…

Il baissa les yeux sur son livre. Que lisait-il ? Aucune idée, il ne pouvait pas le savoir…

- Un livre. Répondit-il lascivement sans donner son nom pour autant. D’où venez-vous ? Que voulez-vous ? Je ne vous ai jamais vu dans l’Oasis. Et il n’oubliait jamais quelqu’un. Pourtant, il venait de derrière le baraquement, donc de l’intérieur de la petite ville…

- Vous devriez vous couvrir ou vous mettre à l’abri, vous aller attraper mal à rester ainsi debout. Il se pencha pour reprendre son siège sans quitter l’homme des yeux. Si je pouvais, je ferais pareil. C’est pas agréable d’être dehors avec une telle chaleur, je peux très bien profiter de ce livre ailleurs…

Il se pencha, secoua un peu le siège qu’il avait ramassé puis partit un peu plus loin et revint avec un autre et le posa à côté en se rasseyant sur le sien. De toute évidence, il n’était pas une menace puisqu’il voulait lui… Parler ?

- Vous voulez me parler ? Pourquoi ?



Legundir Unarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 30 Juin 2013 - 22:16 Répondre en citantRevenir en haut

L’elfe ne se laissa pas impressionné par la taille d’Asulil, d’une part parce qu’il y avait bien longtemps qu’il savait que la taille n’était passage d’excellence au combat et puis ce dernier n’avait pas l’air bien agressif. L’elfe se contenta de sourire à la réponse simple du Torhil sur sa lecture ainsi que pour l’hospitalité du futur céleste qui pris soin de le conseiller et de lui apporter un siège.
C’est donc un elfe qui commençait à suer qui prit place sur le siège

- Ah la lecture, le plaisir des yeux et des mots. J’aime beaucoup les livres et les parchemins, je… Il m’arrive parfois d’écrire moi-même. Je dis parfois parce que je n’ai plus autant de temps qu’avant pour écrire. Enfin je ne parle par des rapports car je suis une sorte de garde tout comme vous. Mais vous avez raison c’est à moi de me présenter vu que c’est moi qui arrive là où vous êtes. Merci à vous pour ce siège ainsi que pour vos conseils mais rassurez-vous nous ne nous attarderons pas trop longtemps, du moins je l’espère car comme vous le dîtes bien il fait très chaud et il y a bien d’autres endroits plus agréable.

L’elfe inclina légèrement la tête en guise de salut respectueux et se présenta en répondant aux interrogations du garde à sa manière

- Je suis Legundir Unarion, un elfe comme cela se voit. Je ne suis pas d’ici comme cela se voit mais je suis originaire d’Orën et je vis actuellement sur une île comme cela ne se voit pas.

Mais qu’est-ce qu’un continent comparé à une île me direz-vous. Et bien une île très grande non ?


Legundir marqua un temps d’arrêt et détailla lui aussi son vis-à-vis et reporta son regard sur les deux yeux gris du géant.

- Si vous ne m’avez jamais vu auparavant c’est bien que je ne suis pas de cette oasis. J’arrive à l’instant d’un long voyage.

Et cela n’était pas un mensonge, suite aux récents problèmes, les voyages par l’interstice avaient été fortement déconseillés pour ne pas dire interdit. Les deux liés avaient donc bel et bien entreprit un long voyage.

- Je souhaite vous parler de votre avenir, de votre destinée véritable. Et du fait que je suis celui qui pourra vous en ouvrir la route. Tout ceci je me doute vous semble étrange mais vous allez vite comprendre de quoi je parle.

Que savez-vous des Dragons messire ?


° Ce sont des creatures magnifiques, des…. °

° Ce n’est pas à toi que je m’adresse Fay… Mais tu auras bientôt à lui parler et je le conduirai jusqu’à toi ° répliqua par le don l'elfe qui levait les yeux au ciel.

- Pensez-vous que votre avenir est ici à ce poste de garde où bien qu’un autre univers vous attend ? Un univers digne des meilleures légendes.

L’elfe se tut, attendant sagement les premières réponses et impressions avant de poursuivre plus en avant.
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 1 Juil 2013 - 15:13 Répondre en citantRevenir en haut

L’elfe, parce que oui, il avait remarqué que c’était un elfe. Il n’en avait pas vu beaucoup, il faut dire qu’ils n’étaient guère acclimatés à la région, mais les quelques un qu’il avait pu croiser lui ressemblait beaucoup. Surtout les oreilles… Pointues… Il avait toujours trouvé ça étrange, des oreilles pointues… Il n’avait vu ça que chez cette race-là. Bref… L’elfe parlait beaucoup et disait aussi beaucoup de choses étranges.

Il semblait se perdre quelques minutes dans la lecture et l’écriture. Chose qu’Asulil ne pratiquait pas le moins du monde. Il se contentait de regarder. Bien que ça lui aurait beaucoup plu de pouvoir déchiffrer les lignes et symboles étranges contenus dans ses livres.

- Vous êtes accompagné ? Demanda-t-il lorsqu’il annonça qu’ils ne s’attarderaient pas longtemps. Il eut beau regarder autour de lui, il ne voyait personne d’autre… Cet homme était vraiment étrange… Il reporta son regard sur lui en rangeant son livre dans sa poche lorsqu’il se présenta.

Orën… Il avait déjà entendu ce mot, mais il aurait été incapable de le situer quelque part sur le continent. Il connaissait assez bien les Oasis et pouvait les placer sur une carte de mémoire, sans pour autant écrire leurs noms cependant, mais c’était tout. Il n’avait jamais vu de forêt, de rivière ou autres verdures profuses ailleurs que dans ses livres… Il connaissait le sable, les dattes, les palmiers et la chaleur du soleil.

Et il avait raison, sa mémoire ne lui avait pas joué de tours (elle en faisait rarement), il n’était pas d’ici. Mais par où était-il passé ? Il n’avait pas fait la traversée entre les deux Oasis seul et à pieds. Et il ne voyait pas de monture… Il alla lui poser la question lorsque les mots suivants l’interpellèrent. Son avenir ? Son destin ? De quoi parlait-il encore… Les elfes étaient-ils tous si… bizarres ?

- Les dragons ? Je n’en ai jamais vu… Mais il parait que le garde de la tour ouest si. Il y a plusieurs lunes, pendant une tempête de sable… On dit qu’ils mangent les âmes des morts et que ça fait mal… C’est pour ça qu’on enterre les corps… Il y a beaucoup d’autres légendes dessus, mais je crois que les autres sont fausses…


Il parlait bien entendu des dragons des sables qui peuplé les légendes et autres contes du désert. Il regarda le ciel en voyant Legundir faire de même, mais ne vit rien d’autre que le ciel et le soleil brûlant qui lui fit cligner des yeux.

- C’est vrai que j’aimerai bien un peu voyager… Pour aller voir ça par exemple, il ressortit son livre et montra une des illustrations qui représentaient Orën justement, ou bien ça, Ys. Puis il reprit son livre et se perdit un peu dans la contemplation des images qu’il connaissait par cœur, réfléchissant en même temps.

- Je ne sais pas où est mon destin ou mon avenir et je ne connais pas l’univers. Mais une chose est sûre, je ne veux pas aller vers une légende. Car elles le deviennent quand les choses sont mortes… Dit-il en rangeant de nouveau son livre.

- Pourquoi me parlez-vous de tout ça ? Je ne compte pas partir, je dois rester et surveiller. Et puis d’abord, comment êtes-vous arrivé ici ? Vous n’avez pas pu traverser le désert dans cette tenue et à pied et aucune caravane ne devait passer aujourd’hui… Je n’ai jamais vu beaucoup d’Elfes venir par ici, mais l’un d’eux avait dit qu’il supportait mal le désert… C’est vrai … ?
Il fit un nouveau silence et regarda au loin. Je m’appelle Asulil sinon… Dit-il en se souvenant que l’étranger s’était présenté.

- C’est vrai que je ne veux pas spécialement rester au poste de garde parce qu’il fait très chaud, mais au moins rien ne se casse et je peux regarder mes livres tranquillement. Mais j’aimerais bien reprendre la forge de mes parents… Mais je n’ai pas le droit.
Il soupira légèrement, réajustant sa tenue en silence.





Dernière édition par Asulil Addraeddry le Lun 1 Juil 2013 - 19:11; édité 1 fois
Legundir Unarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 1 Juil 2013 - 17:15 Répondre en citantRevenir en haut

L’elfe écouta le garde avec attention, sourit à la description des dragons de sable bien loin de la réalité céleste. Son cœur s’emballa lorsqu’il vit la représentation d’Orën et l’elfe remarqua le choix des mots d’Asulil, puisque le géant s’appelait ainsi, quant à son rapport avec les livres.

Regarder ses livres… Il ne saurait pas lire donc se demanda l’elfe avant de hausser les épaules

- Si je suis accompagné ? Et bien pour le moment mon âme sœur fait le voyage avec moi mais nous serons bientôt plus je l’espère.

° Ou plutôt tu fais le voyage avec lui bipède. ° le coupa le saurien

° Nous voyageons ensemble monture ° répliqua par le Don Legundir à la seule intention de Faydan.

- Nous voyageons tous deux par-delà les mers et les continents. Mais vous ne tarderez pas à le rencontrer rassurez-vous il n’est pas aussi méchant qu’il peut le paraître. C’est un petit … ° goinfre ° gourmand. Gourmand mais le meilleur compagnon qu’il soit

° C’est ça rattrape toi maintenant faible elfe. °

° Saurien susceptible… °

Voyager quel plaisir de découvrir de nouvelles régions, de voler au-dessus de nombreuses contrées. Vous ne tarderez pas non plus à vous en délecter Asulil, car votre destin n’est pas d’être ici ou du moins ce n’est plus le cas maintenant que je suis là et ce n’est pas non plus de reprendre la forge familiale.

Le chef de l’escadron d’élite sourit, il prenait plaisir à discuter avec son hôte.

La première illustration que vous m’avez montré je la connais bien et pour cause elle représente le continent où j’ai vu le jour il y a… fort longtemps maintenant. Orën est magnifique, ses paysages sont variés et il y fait bien plus frais qu’ici.

° Arrêtes de parler elfe, tu vas te déshydrater... °

Legundir ignora la taquinerie de son lié et poursuivit.

- La seconde montrait Ys, de beaux paysages également mais dans un tout autre domaine… plus maritime mais tu te feras ta propre idée.

Il existe des légendes vivantes, il existe des vies, des destins forts, intéressants et riche d’aventure et de sensation sans pour autant connaître une fin funeste. Mais vous ne tarderez pas à comprendre cela aussi, bien que ce soit plus long que voyager.


° Tu vas l’endormir... °

° C’est bon j’y viens… Ne sois pas si impatient, dis simplement que tu as faim et que tu es presser de rentrer au kaerl °

Faydan gronda sans passer par le don cette fois.

- Les dragons… Ce sont des creatures remarquables mais celles dont je parle n’ont aucun rapport avec ce que vous me dîtes, ils ne prennent pas les âmes des morts mais leur âme par avec celle de leur lié puisqu’ils ne font qu’un. l’elfe marqua une petite pause, s’amusant du suspense une fois encore.

Si je vous parle de tout cela Asulil, c’est que je suis là pour vous guidez et vous conduire dans votre destinée. Et votre destinée est liée à votre lignée, à un lointain héritage qui vous à transmis un Don précieux. Un cadeau des dieux qui vous permettra tout comme moi de rassembler les deux parties de vôtre âme.

Pour vous répondre je suis venu avec mon lié, à dos de dragon donc puisque je suis un Maître Dragon qui comme vous possède le Don. Et pour être tout à fait franc je suis mal à l’aise en effet dans le désert.

Bien… Je vous propose de me suivre et de vivre votre nouvelle vie afin de rejoindre d’autres personnes comme nous au Màr Menel, qui est le lieu où je vis actuellement, cela ne vous dira rien je le sais bien mais vous serrez vite familier avec ce nom.
N’ayez crainte je ne suis pas fou. Vous devez le savoir au fond de vous. Alors qu’en dîtes-vous ? Voulez-vous voir des paysages comme dans votre livre ? Vivre pleinement ?


L’elfe s’arrêta là, sachant que le Torhil aurait certainement beaucoup de question à lui poser et surtout qu’il lui faudrait très probablement l’intervention de Faydan pour prouver au garde que tout cela n’était pas que légende et qu’il n’était pas fou.
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 2 Juil 2013 - 08:46 Répondre en citantRevenir en haut

Son âme sœur ? Il en avait entendu parler. Cette personne qui est faite pour nous. Il n’y croyait pas trop. Il faut dire qu’il était assez loin de ça… Il ne s’y était jamais vraiment attardé. Il avait, bien sûr, connu les émois de la sensation amoureuse. Mais vu l’intérêt que lui portaient les autres, c’était resté au stade d’émoi.

Donc ils voyageaient ensemble… Mais comment, il n’avait toujours pas répondu à comment… Mais par contre… Il lui racontait sa vie amoureuse avec son compagnon, mais ne répondait pas, et ça devenait un peu lassant…

Il le laissa parler, encore et encore, l’écoutant évoquer son destin, de nouveau, des voyages, encore… Mais il fut content de pouvoir mettre un nom aux images qu’il avait. Orën, là d’où venait l’Elfe donc, puis Ys… Il irait peut-être un jour oui, lorsqu’il aurait économisé assez pour ça.

Il alla dire quelque chose à propos du voyage lorsqu’il entendit le grognement. Il se retourna d’un coup.

- Vous avez entendu ? Qu’est-ce que c’était ? Il se leva totalement, regardant autour de lui, sur la défensive, écoutant quand même ce qu’il disait.

Des dragons qui ne mangeaient pas les âmes, mais qui prenaient une seule âme… Au final, pour lui, ça revenait au même. Et il commençait sérieusement à penser que l’étranger avez pris un coup de chaud sur la tête.


- Messire, dit-il pour reprendre le terme employé un peu plus tôt, je crois que la chaleur vous faits perdre la raison, car vous racontez de drôle de chose. Gaia m’a fait le don de la vie, c’est vrai, mais les Djinns ne m’ont fait aucun cadeau, * bien au contraire * pensa-t-il par rapport à sa maladresse. Je n’ai aucun don, j’ai à la limite une bonne mémoire, mais ça s’arrête là. Il scrutait toujours les environs, attendant de voir si le bruit se répétait.

- Je ne vous suivrez pas, il y a quelque chose de bizarre ici… Mais tenez, il prit une gourde d’eau et lui tendit, buvez et aller vous réfugier à l’auberge avant que vous ne tombiez complètement cuit et déshydraté…

Autant dire qu’il ne croyait pas un traître mot de ce qu’il disait et le pensait sincèrement complètement cuit sous les cheveux.

- Comme vous le dites, ce nom ne me dit rien et je voyagerai lorsque je le pourrai. Il commença doucement à s’avancer vers la source du grognement de tout à l’heure. Si vous n’avez pas le sou pour aller à l’auberge, quoi qu’il en doutait au vu de l’épée qu’il portait, vous pouvez aller chez moi, ma maison se trouve un peu à l’écart, au sud, il désigna une direction. Il l’invitait sans soucis. De toute façon, il ne possédait pas grand-chose. Des livres, beaucoup de livres, de quoi faire à manger, quelques réserves de nourritures et habits de rechange et c’était tout. Le reste, il le portait sur lui.



Legundir Unarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 2 Juil 2013 - 10:38 Répondre en citantRevenir en haut

Legundir n’avait pas répondu au Torhil en ce qui concernait le grondement car c’était là son atout final pour convaincre le jeune homme. Jeune homme qui se montrait pas le moins du monde intéressé mais totalement convaincu que l’elfe avait prit chaud…. Après tout comment lui en vouloir : un inconnu qui débarque dont ne sait où et qui vous parle de choses qui paraissent étranges et incompréhensible même pour des légendes.

° Tu vois je te l’avais dit, tu es pénible à trop parler. °

° Tout lui semblera plus clair quand il te verra °

° Tu vois heureusement que ton gros goinfre de lié est là sinon tu n’arriverais jamais à convaincre les futurs aspirants. On devrait commencer par là la prochaine fois… Je me montre et tu parles ensuite… °

° C’est une idée oui, pour le prochain alors… °

° Mais ne parle pas trop sinon tu vas casser l’effet de mon arrivée. °

° Si je ne parle pas ils vont s’enfuir en courant en te voyant… °

L’elfe but l’eau gentiment proposée et ne manqua pas de remercier son hôte qui se montrait on ne peut plus accueillant et généreux, poussant même à l’invité, lui un inconnu fou chez lui alors qu’il ne s’y trouve pas.

- C’est fort amiable et charitable de votre part Asulil.

° Asulil Addraeddry. ° lui indiqua le saurien

Asulil Addraeddry. Vous faites vraiment part d’une grande générosité.

° On ne nier qu’il sera un bon céleste °

° Un peu trop peut-être? Certains profiterons de lui °

° Ca sera à moi de lui apprendre °

° Si tu es son Maître et arrive à le convaincre °

Legundir se leva à son tour alors que le peut être futur céleste avançait vers Faydan et il décida que le moment était opportun de passer au tutoiement.

Une bonne mémoire est très important et c’est une qualité qui se fait rare. Je suis certain que tu pourras mettre cette capacité plus en avant au Màr Menel. Là où nous allons aller car je ne doute pas que tu me suives quoi que tu en penses.

° Grogne une fois de plus Fay °

° Tu te sers de moi comme d’un appart sonore °

° Ce n’est pas ce que tu voulais ? Tu viens juste de m’en parler. Que soit mis en avant le grand Faydan °

° Tu retombes vite sur tes pattes l’elfe… °

° C’est ça quand on est agile et svelte mon gros °

Et le bronze se mit à gronder une fois de plus ce qui fit sourire l’ancien garde forestier.

Je comprends que tu me crois fou ou que tu penses que j’ai pris un coup de chaud Asulil Addraeddry. Mais il en est rien et tu vas vite le voir. Tout ce que je t’ai dit est vrai.

Tu permets que je te suive Asulil, je vais te présenter mon lié et tout devrait être plus clair. Mais souviens toi de ce que je t’ai dit c’est un bon compagnon tu n’as rien à craindre.


Et c’est un Legundir sifflotant qui suivit le Torhil en direction de Faydan, qui attendait son heure souriant, toutes dents sorties.
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 2 Juil 2013 - 12:26 Répondre en citantRevenir en haut

Asulil était méfiant… Il n’entendait plus rien et ne voyait pour le moment rien non plus. Il hésitait à sonner l’alarme, mais si c’était une fausse alerte il allait encore se faire réprimander, surtout s’il les faisait courir par cette chaleur. Et ça suffisait largement pour aujourd’hui, les enguirlandages… Il alla presque apercevoir le dragon lorsque Legundir l’appela par son nom de famille. Il se retourna vivement vers lui.

- Comment connaissez-vous mon nom de famille, je ne vous l’ai pas donné ! Il porta la main à sa ceinture et posa sa main sur le poignard qui s’y trouvait. L’elfe était peut-être fou, mais devenez trop étrange pour ne pas être potentiellement dangereux…

- Oui, j’ai une très bonne mémoire et je suis certain de ne pas vous avoir donné mon nom… Qui êtes-vous à la fin ? C’est les Djinns qui vous envoient pour me tourmenter parce que j’ai dû m’endormir à mon poste ? Disparaissez ! Alors qu’il allait s’avancer vers lui, le grognement se fit de nouveau entendre. Il sursauta en manquant de tomber et sortit son poignard, le tenant fermement, s’approchant doucement, n’écoutant plus l’elfe. Il n’avait jamais été confronté à une créature, tout d’abord parce qu’on ne l’avait jamais envoyé combattre, et on comprenait vite pourquoi, ensuite parce qu’il pensait que toute vie était le fruit de Gaia, et que l’ôter sans raison provoquerait à coup sûr la colère de la Déesse.

Il avança encore de quelques pas, passant la tour pour se figer ensuite. Devant lui, avec sûrement son plus beau sourire, un… monstre… Il avait déjà vu des dessins de ce genre de bestiole… Le tout premier livre qu’il avait eu en contenait beaucoup… Il recula, impressionné mine de rien, mais bascula sur une chaise posée là et tomba sur quelque chose qui se retrouva en miette, le poignard qu'il tenait ayant échoué au milieu. La chute fit un bruit absolument monumental, et dans le calme de cette journée chaude, alerta les gardes restaient en haut de la tour. On entendit d’ailleurs rapidement le bruit de pas de plusieurs hommes descendant rapidement des escaliers.

Asulil se redressa, fixant le Dragon, puis l’Elfe, puis le Dragon, puis l’Elfe…

- Vous devriez vous cacher. Dit-il simplement en se mettant à courir pour chez lui avant que les gardes ne rappliquent et voient ce qu’il avait, encore, fait. L’étranger fou, qui ne l’était peut-être pas finalement, pouvait le suivre s’il le souhaitait, mais il ne se retourna pas pour voir ce qu’il en était.

Arrivé chez lui, où la fraîcheur était encore présente, il soupira. Il devait vraiment avoir pris un coup de chaud… Il se prépara un thé et constata qu’il était blessé à la main. Sûrement la chute de tout à l’heure. En attendant que l’eau chauffe, dehors pour ne pas faire monter la température, il enroula une bande autour de sa main pour ne pas mettre du sang sur les livres. Il faut dire que les livres étaient partout dans sa maison. Il n’y avait pas un endroit où un livre n’était pas posé hormis le sol et le lit (et encore, pour ce deuxième, il y en avait quelqu’un).

Il s’assit sur un des coussins du sol après s’être servi un verre de thé, essayant de se remettre de ses émotions. Il avait dû rêver, à coup sûr…

……….

Il se releva d’un coup en renversant son thé par terre et alla prendre le seul livre qui semblait être mieux traité que les autres et poser à côté de ce qui servait d’oreiller. Il se servit un autre verre, se rassit une nouvelle fois et le feuilleta, regardant les images de dragons dedans.



Legundir Unarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 2 Juil 2013 - 13:35 Répondre en citantRevenir en haut

° Leg… Méfies toi… °

° Ca va aller il… °

- Comment connaissez-vous mon nom de famille, je ne vous l’ai pas donné !

L’elfe allait répondre que c’était son compagnon qui lui avait donné son nom mais il n’eut pas le temps de prononcer un mot que déjà Asulil avançait vers lui et tout s’emballa très vite.

Après une invitation voilà que le temps du renvoi était venu ainsi que celui du bruit et de l’alerte. L’elfe n’aurait jamais imaginé que le colosse recule et tombe malencontreusement en brisant un objet ce qui attira les autres gardes. Legundir allait s’enquérir de l’état de son futur protégée quand il le vit saigner mais ce dernier prit ses jambes à son coup en leur conseillant de se cacher.

° Quel conseil judicieux… Viens partons avant que les autres ne rappliquent °

° Tu vois ce qu’il se passe quand tu apparais comme ça… Imagine que je ne lui ai rien dit auparavant… °

° Viens dépêches toi… On en parlera après… °

° J’arrive… °

Alors que le capitaine de l’Escadron d’Elite allait monter sur son lié, il changea de direction et récupéra le poignard du jeune home.

° Tu feras tes courses plus tard… °

° Ca va . Ca va.. Je suis là°

Sitôt dit sitôt grimpé et sitôt grimpé le duo prit les airs rapidement en direction de la maison du jeune homme mais ils ne restèrent pas au ras de du sol, préférant monter haut dans le ciel.

° Et bien on n’avait pas encore eu droit à ça… °

° non en effet mais il nous a dit de nous cacher… c’est bien qu’il a réfléchit à tout ce que je lui ai dit avant… °

° Ou plus simplement il ne voulait pas se faire engueuler pour avoir laissé passer un étranger… ° fit de mauvaise foi le saurien

° Un peu des deux on va dire saurien grognon… On va attendre que tout se calme et tu lui parleras avant que l’on ne descende le retrouver °

Et le calme ne fut pas long à obtenir, les soldats ayant l’habitude des gaffe du jeune garde durent se dire qu’il était partit chercher de quoi nettoyer et remplacer ce qu’il venait de casser

° Asulil tu n’as pas rêvé ni prit un coup de chaud tout comme mon lié, Legundir, n’est pas fou °

Le bronze tournait dans le ciel au-dessus de la maison du Torhil.

° Tu as un Don… Ce cadeau héréditaire qui te permet de m’entendre et de parler avec moi… Et qui te permettra de te lier à un Dragon comme Legundir l’a fait avec moi.

Pourquoi ne viens-tu pas avec nous pour voir de toi-même les dragons au lieu de les regarder dans les livres ? °


Le bronze fit une paire de tour au-dessus de la maisonnette pour s’assurer que personne n’était dans les parages et piqua vers le sol pour finalement déployer ses ailes et atterrir en douceur, faisant toutefois lever de la poussière et du sable.

° Tu n’es pas fait pour être garde ici, ton avenir est ailleurs… Veux-tu le découvrir… ce que les dieux ont prévu pour toi ? Je peux t’assurer que bien de bonnes choses t’attendent… Mon lié pourra te confirmer qu’il ne regrette en rien son choix de laisser derrière lui son ancienne vie.°

L’elfe toqua à la porte d’Asulil jusqu’à ce que ce dernier lui ouvre, après tout le Torhil lui avait bien proposé de venir chez lui et l’elfe ne comptait pas repartir sans son aspirant.
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 2 Juil 2013 - 14:57 Répondre en citantRevenir en haut

Ou alors les soldats pensèrent aussi qu’il était parti se cacher comme il le faisait d’habitude. Ils ne lui couraient plus après depuis longtemps. Ils le retrouvaient rarement… Pourtant, là il n’était pas parti loin, juste chez lui.

Il avait enlevé le plus gros de ses vêtements et était en tenue plus légère et il se reposait en regardant les images, cherchant dans son précieux livre l’animal qu’il venait de voir. Le… Dragon. Mais il ne trouvait rien de vraiment semblable et il savait qu’il n’avait jamais rien vu de semblable dans tous ses livres. Mais il chercha quand même, au cas où, sait-on jamais…

Le calme était revenu et il entamait son 6e livre lorsqu’une voix venant de nulle part le fit sursauter de nouveau. Heureusement, il ne buvait rien et rien ne fût renversé. Cependant, il se leva.

- Qui parle ? Il regarda à droite à gauche. Montrez-vous Djinns !! Il fit le tour de la maison sans trouver la moindre trace d’un esprit.

- Vous parlez, je vous entends, il n’y a rien de Don là-dedans ! Puis il se calma lorsqu’il reparla de dragons, se rasseyant, prenant son livre.

- Je vous entends de manière étrange… Où êtes-vous ? Qui êtes-vous ? Il parlait bien sûr à voix haute et claire, n’ayant pas compris que cela était dans sa tête. Pourquoi les Dieux ne m’ont pas contacté directement et ont envoyé un… Dragon et son… lié … pour venir me chercher. S’ils ont une destinée pour moi, pourquoi ne pas venir eux-mêmes ? Qui sont-ils ?

Trop perdu dans ses pensées et cette discussion étrange, il sursauta, encore, lorsqu’on frappa à la porte. Il se leva prudemment et alla vers l’entrée, hésitant avant d’ouvrir. Qu’allait-il voir ? Un monstre à deux têtes ? Un géant à trois pieds ? Après tout, il avait vu un dragon, alors un peu plus ou un peu moins…

Il décida d’ouvrir la porte et découvrit… Legundir, qui y tambourinait depuis quelques minutes. Il devait avoir mal à la main… Il le détailla longuement puis s’écarta et alla s’asseoir, servant un verre de thé au nouvel arrivant, rangeant précieusement son livre dans un sac qui était à portée de main.

- Je vais donc… Avoir un dragon ? Dit-il après un long silence. Je ne comprends pas… Pourquoi moi ? Je ne fais rien d’exceptionnel… Il marqua une nouvelle pause, buvant une gorgée de thé.

- Est-ce que je reviendrai ? Il avait pris sa décision. Si Gaia voulait qu’il parte, alors il partirait. Il n’avait pas vraiment d’attache ici après tout… Je partirai longtemps ? Avec vous ? Est-ce que j’apprendrai à déchiffrer les livres ? Je peux les emmener ? Où est le dragon ? Je peux le voir de nouveau ? Vous êtes sûr que vous n'êtes pas fou ?

Beaucoup de question se bousculaient d'un coup dans sa tête.



Legundir Unarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 2 Juil 2013 - 16:46 Répondre en citantRevenir en haut

° Tu n’as pas besoin de parler à haute voix. Et je ne suis pas un Djinns ni mon lié d’ailleurs. Je suis un Dragon et lui un elfe.

Concentres toi, penses à ce que tu veux me dire, au fait que tu veux me parler et lance toi. Tu verras que c’est bien plus simple de communiquer ainsi qu’en parlant.

Ne m’entends-tu pas d’une manière différente de lorsque tu le fais avec les autres personnes ? Cela n’est possible que parce que tu possèdes le Don. Les Dieux sont peut-être en train de te contacter, de t’envoyer un message par notre présence. °


° Faydan… Ne rentre pas dans ce jeu-là... °

Mais le saurien continua comme s’il n’avait rien entendu

° Combien de chance avions-nous de tomber sur toi en plein désert ? Les Dieux sont nombreux, tu auras tout loisirs de te renseigner à leur sujet au Kaerl, nous avons une grande bibliothèque…°

Legundir remercia de nouveau poliment Asulil pour son hospitalité puis il lui tendit son arme

- Tu as oublié ça en partant… Mais sois plus raisonnable à l’avenir, ce poignard ne t’aurais pas servi à grand-chose. D’ailleurs comment va ta main ?

L’elfe regarda le bandage provisoire, il faudrait qu’il arrange tout cela au kaerl pour éviter toute infection.

- Un Dragon… Tu te lieras un jour. Un Dragon tu… ne l’as pas. Tu te lies avec lui. Ce n’est pas comme un cheval ou un animal de compagnie. Et tu es exceptionnel toi, peut-être pas dans tes actes pour le moment mais l’essentiel est en toi, dans ton sang, dans ton héritage familiale aussi lointain soit-il.

Le céleste bu un peu de thé non sans avoir soufflé sur le dessus du liquide.

– Tu ne seras pas en prison en me suivant mais il te faut oublier cette vie et tout ce qui s’y rapporte… Dans un premier temps du moins. Une fois que tu te seras lié, tu pourras aller ou bon te semble mais n’espère pas une vie normal ici. Notre existence est secrète et doit le rester.

Bien sûr si tu en as le besoin je pourrai te conduire ici mais tu ne devras en aucun cas parler de ce qui fait ta nouvelle vie et cela ne pourra être qu’exceptionnel.

Tu peux prendre quelques affaires bien entendu, mais tous tes livres cela ferait un peu trop. Il te faut choisir ceux que tu veux conserver mais je peux déjà te dire que notre bibliothèque est très bien fournie.

Sinon mon lié d’appelle Faydan et il est dehors derrière ta maison. Tu peux le voir sans soucis. Et non je ne suis pas fou et tu ne l’es pas non plus… Enfin tu le serais si tu refusais mon offre


Le Maître Bronze fit un clin d’œil au futur céleste.

- Et j’aurai à t’apprendre de nombreuses choses. Déchiffrer les livres, lire et écrire feront très certainement partie de ce que je t’enseignerai.
Asulil Addraeddry
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 436
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 111
Race: Torhil
Âme Soeur: Maodan
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 2 Juil 2013 - 19:59 Répondre en citantRevenir en haut

Le dragon, qu’il ne voyait pas, avait raison. Les chances étaient infimes et c’était forcément l’implication des Dieux qui les avaient fait se rencontrer. Il ne pouvait en être autrement. C’est donc avec cette idée en tête, celle que Gaia ou les Djinns voulaient autre chose pour lui, qu’il sourit en buvant son thé.

* Oui… Je crois comprendre* répondit-il mentalement. *Une bibliothèque ? Remplie de livres ?* Il se délecta rien qu’à l’idée de pouvoir regarder tous les livres, chaque image ou symbole. Il baissa les yeux sur le poignard que lui tendit Legundir, le récupérant.

- Ah, oui, merci. Je ne m’en sers pas beaucoup... Mais je l’aime bien.
Il l’avait fait lui-même, plus jeune, sous la surveillance plus qu’étroite de ses parents, lorsque ceux-ci avaient essayé de l’éduquer aux arts de la forge. La lame n'était certes pas parfaites, mais elle avait un bon tranchant. Quand au manche, il était recouvert de bandes de cuirs usés avec le temps. Il regarda sa main ensuite, dont le bandage s’était légèrement teinté de rouge.


- Ça va, ça ne saigne pas trop, ça se soignera tout seul.
Des blessures de ce type il en avait déjà eu plein de ce type. Mains, mais aussi et surtout jambes. À force de se prendre tout et n’importe quoi…

Son héritage familial… Il ne connaissait que ses parents et ne savait même pas d’où ils venaient, il n’avait jamais posé la question. Pour lui, il était né dans les pierres du désert et puis voilà…


- Pourquoi cela doit-il rester secret ? J’ai déjà vu des dragons dans les livres pourtant. Et comment faites-vous ? C’est que c’est gros… Très gros comme bestiole… Pourquoi vivre caché ? Vous avez honte ?
Il ne trouvait que cette explication-là. Lui il avait honte lorsqu’il se cachait. Ou ne voulait pas se faire engueuler, ce qui revenait à peu près au même dans son cas.

Son regard parcourut la pièce… Il avait déjà mis dans son sac le livre partiellement brûlé qu’il avait consulté. Il se leva et en prit deux autres, non sans avoir fait tomber des piles de livres au passage. Un avec de jolis paysages et un autre sans images, qui l’intrigué plus que les restes, car justement, il n’avait pas d’images. Il les rangea précautionneusement dans le sac, y ajouta quelques vêtements, un peu de viandes séchées, quelques dattes et une gourde d’eau. Il rangea quelques affaires, fit le tour, satisfait, tout en faisant tomber ce qu’il venait de ranger.


- Si les Dieux veulent que je vienne alors je viens.
Dit-il tout fier de lui et content aussi d’apprendre à lire et écrire. Je vais aller dire au revoir et je reviens, ne partez pas sans moi.

Et il sortit de la modeste demeure pour annoncer son départ, le sac dans la main, rangeant son couteau à la ceinture. Il alla saluer ses parents qui ne comprirent pas mais qui lui souhaitèrent bonne chance tout de même. Puis il alla prévenir les gardes qu’il partait et ils furent… Soulagés.

Son tour fait, qui prit une demi-heure le temps de passer d’un endroit à l’autre, il revint près de chez lui.


- Messire Unarion ?



Legundir Unarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 5 Juil 2013 - 22:11 Répondre en citantRevenir en haut

- Une fois que nous serons arrivés à destination, je m’occuperai de toi. Cela peut se soigner tout seul en effet tout comme s’infecter. J’ai des connaissances n’aies crainte et j’épaule les guérisseurs attitrés du Kaerl en cas de besoin.

° Une grosse bestiole ?! C’est ce que je suis pour toi bipède ridicule? ° gronda Faydan qui n’était pas vraiment sérieux mais ça seul Legundir le savait.

- Les Dragons sont susceptibles et fiers, je te recommande de bien choisir tes mots losrque tu t’adresses à eux mais ils sont aussi le meilleurs compagnons et alliés qu’il soit.

Le Capitaine de l’Escadron d’Elite prit un air plus sérieux avant de poursuivre.

- Il n’y a aucune honte à avoir Asulil ; bien au contraire c’est une fierté et un honneur… Mais cela doit rester secret pour notre sécurité et celles des personnes qui vivent aux Kaerls et sur cette île, tout comme celle des personnes qui seraient trop curieuses et qui essayeraient de s’infiltrer ou de nous attaquer… L’île et nos Kaerls sont protégés et dissimulés magiquement ce qui permet de vivre paisiblement.

Tu seras rattaché au Kaerl Céleste, le Màr Menel et c’est une immense cité qui… est très grande.
L’elfe essayait d’en dire le moins possible afin de préserver la surprise et la magnificence de leur arrivée prochaine.

L’elfe pointa de la main le sac de son aspirant et ajouta souriant.

- Tu n’auras pas vraiment besoin de nourriture par contre une gourde d’eau peut servir alors si tu veux prendre quelques livres tu peux faire de la place.

L’elfe n’eut pas besoin de parler d’avantage, son aspirant était partant pour son grand voyage aérien.
- Bien nous allons t’attendre ; mais n’oublie pas que tu ne dois en aucun cas parler des Dragons ni de ta destination…

L’elfe passa en revue l’impressionnante collection de livres, en feuilleta quelques ’un

° Si tu voyais la quantité de livre qu’il possède… Il y en a partout °

° Curieux pour quelqu’un qui ne sait pas lire... °

° Curieux mais intéressant… Cela montre qu’il est curieux et qu’il veut apprendre °

° Etrange qu’il n’ai pas appris à lire °

° Il n’a pas pu trouver quelqu’un pour lui apprendre ou.. enfin peut importe. °

° Il arrive… °

- Messire Unarion ?

- Je suis à l’intérieur Asulil. Si tu es prêt allons-y.

L’elfe se leva et sortit puis s’approcha de Faydan qui se baissa afin de faciliter la monter du futur céleste.

Legundir lui indiqua comment se positionner pour monter sur le dos du saurien puis monta lui-même et sangla rapidement le jeune homme.


- Quel que soit les mouvements que Faydan fera, tu ne risques pas de tomber, je t’ai solidement harnaché. Dis moi juste que tu n’as pas le vertige.

L’elfe sourit puis se plaça devant le future arrivant et claqua sa langue, indiquant à son lié qu’il pouvait prendre les airs en direction du Màr Menel.

° Ca va tu n'as pas peur d'être sur une grosse bestiole ?°
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:32 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu