Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Bilan pour l'Embrasée Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Anaviel Ïndalwë
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 22 Juin 2013 - 16:22 Répondre en citantRevenir en haut

Le tutorat d'Asshai avait été plus ou moins reposant jusqu'à aujourd'hui. Il fallait dire en même temps qu'Anaviel n'avait pas spécialement à s'occuper d'elle ce dernier mois et pour cause, il l'avait lâché en pleine nature au milieu d'un continent qui était inconnu à la jeune femme.

Mais à présent, cette période allait se terminer. Il était temps de commencer les choses sérieuses. Non pas que la leçon qu'il avait pu offrir à la jeune femme de cette manière ne l'était pas mais il était certain qu'Anaviel se devait de reprendre ses enseignements lui-même. Il était le Maître de sa Triade après tout.

En soi, cette idée ne déplaisait aucunement à l'elfe. Il aimait enseigner, c'était d'ailleurs quelque chose qui le surprenait énormément d'ailleurs car il n'aurait jamais pensé lui-même ressentir du plaisir à prodiguer son savoir à quiconque avant Velshana et Lilwen. Bien sûr, personne ne pourrait arriver à la hauteur de Velshana, certes elle avait échoué d'une certaine manière mais Lilwen ne valait rien à côté sur le plan réflexion.
Asshai, de son côté, avait du potentiel. Certes, elle n'avait guère le profil d'une combattante mais elle semblait disposer d'une culture assez intéressante ainsi que d'une intelligence vive. Avec un peu d'entraînement ici et là, peut-être serait-elle aussi étincelante qu'un rubis taillé de manière à être hors de prix.
Bien sûr, il fallait d'abord savoir ce qu'elle avait retenu de cette petite escapade d'un mois en Undomë.

Ce fut donc pour cette raison que le Conservateur porta un messager à l'attention de sa protégée pour qu'elle puisse être tenue au courant de sa prochaine leçon.

Le message portait les propos suivants :

"Aspirante Asshai Anara,
J'aimerais que nous discutions de ce que vous avez pu retenir de votre séjour en Undomë.
Je vous donne donc rendez-vous dans mes appartements afin que nous puissions en discuter et aussi pour que je vous dévoile la suite du programme dans deux jours au crépuscule.
Au passage, je vous demanderai de récupérer vos effets personnels situés dans ce qui vous sert actuellement d'habitation si vous en avez. Je pense qu'il est temps pour vous de ne plus avoir à subir la puanteur et la crasse d'un tel endroit et que je vous offre des locaux plus adaptés à vos talents.
Assurez-vous d'être ponctuelle à ce rendez-vous sans quoi je devrai vous sanctionner.

Anaviel Ïndalwë, Maître Brun."


Le message était clair net et concis. Deux jours suivirent et Anaviel attendait impatiemment ce rendez-vous avec son élève.

L'elfe avait au préalable disposé deux tasses de thé sur une table basse. Comme il ne connaissait pas suffisamment les goûts de la jeune femme il préféra préparer le thé plus tard. Rien ne pressait après tout et d'ailleurs, il possédait suffisamment de variétés de thé pour permettre à la Fealocë de faire son choix.

Le soleil n'allait pas tarder à se coucher à présent. Anaviel sourit et attendit que l'on frappe à la porte de son Weyr pour signaler l'arrivée de l'aspirante.


Dernière édition par Anaviel Ïndalwë le Lun 24 Juin 2013 - 09:33; édité 1 fois
Publicité





MessagePosté le: Sam 22 Juin 2013 - 16:22 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Asshai Anara
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 23 Juin 2013 - 20:48 Répondre en citantRevenir en haut

Ce qu’elle voyait lui plaisait. Alors qu’il y a un mois à peine elle était entrée au Kaerl sous les traits d’une misérable ribaude, aujourd’hui elle avait le sentiment d’avoir retrouvé une partie de sa gloire passée. Il y a de cela deux jours, elle avait reçue la missive de son maitre. Même si elle se méfiait de ce dernier, et qu’elle nourrissait à son égard de bien sombres sentiments, elle n’avait put s’empêcher de tout mettre en œuvre dans le but d’obtenir grâce à ses yeux. Elle ne pouvait tolérer qu’il la voie comme il l’avait vue jusqu’alors, lors de ces malheureux épisodes où les circonstances jouaient sans conteste en sa défaveur. Cet entretient était donc pour elle le fruit d’une longue préparation.

Si elle avait généralement passé ces premiers jours au Màr entre le dortoir des aspirants, l’observatoire et le sanctuaire, celui-ci elle l’avait essentiellement consacré à soigner sa personne. Elle s’était d’abord rendue aux bassins ignés, dans le but de se décrasser toute entière avant de passer une robe d’un rouge cramoisie, bien simple certes, mais toujours plus convenable que sa tenue de voyage –la seule dont elle disposait jusqu’alors. Le peu qu’elle avait réussi à accumuler lors de ce dernier mois ne lui permettait pas d’importantes dépenses. Elle n’avait put, en conséquence, ni se maquiller, ni se parfumer : deux choses auxquels elle avait dut renoncer depuis un moment déjà. Sa seule richesse était désormais sa bague de cuivre ciselée, ornée d’un grenat, qu’elle avait portée le jour de son naufrage et qu’en ce soir tout particulier elle avait glissé à son doigt.
Toutefois cette sobriété nouvelle lui sied bien et s’accordait à merveille à la maturité de ses traits. Ce soir, elle n’était pas de ces beautés rutilantes qui attirent le regard, mais avait d’avantage l’éclat subtil de la femme qui a vécu. Oui… ce qu’elle voyait lui plaisait.

Détachant son regard de son reflet, son attention se reporta sur la missive de l’elfe.


«Je pense qu'il est temps pour vous de ne plus avoir à subir la puanteur et la crasse d'un tel endroit et que je vous offre des locaux plus adaptés à vos talents. »


Pourquoi vouloir la déménager ainsi ? Et ou allait elle résidait ? Elle préférait ne pas y penser, et redoutait en son fort intérieur une nouvelle fourberie de la part de son maitre. Peut être allait-il la reléguer dans une cave, ou quelque antichambre, froide et humide ? Un moment elle avait pensé à laisser le peu d’affaires qu’elle possédait ici, dans son coffre, au dortoir. Mais raison oblige, elle s’était finalement résigner à louer les services d’un porteur afin de ne pas contrarier l’elfe.

Tout avait été rangé avec soin dans un imposant paquet de toile noire. Sa tenue de voyage, une autre plus légère et de toile fine qu’elle réservait à ses prestations lorsqu’elle avait rejoint la troupe de ménestrels, et un simple miroir de bronze poli qu’elle avait subtilisé lors de son départ il y a quelques jours de cela. Voilà tout ce qu’elle possédait. Elle finit par refermer chacun des pans du paquetage avant de le remettre au porteur chargé de l’accompagner.

Un dernier regard à son reflet, et elle s’engagea dans les couloirs des Weyrs. Elle avait repéré celui d’Anaviel la veille afin de ne pas être prise au dépourvu le jour de l’entretient. Elle serait à l’heure : Le soleil commençait à peine à décliner sous l’horizon, mêlant l’écarlate de sa lumière à celui de la chevelure de l’aspirante. Elle était ici telle une flamme, une braise toute rougeoyante, prête à s’embraser. Tout était parfait.
Quelques minutes de marche, et enfin l’étrange couple atteignit la porte des appartements d’Anaviel. Le trajet s’était fait sans un mot, la Fëalocë tachait de se concentrer au mieux en vu de l’entretient. Un dernier réajustement, rejetant quelques mèches mutines de son visage, lissant sa manche du plat de la main, et enfin elle frappa – trois coups discrets. Bien. Tout était parfait.
Anaviel Ïndalwë
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 8 Oct 2013 - 01:37 Répondre en citantRevenir en haut

Enfin la voilà...

Lorsqu'Anaviel entendit les trois coups contre la porte, un sourire se mit à envahir son visage. Sa chère aspirante allait avoir le bonheur son nouveau rythme de vie.

Se dirigeant vers la porte pour aller l'ouvrir, l'elfe tenta de ne pas trahir son impatience dans sa démarche ou dans ses attitudes. Mais il fallait l'avouer, le Maître Brun était bien excité à l'idée de tenter une nouvelle expérience d'éducation pour une élève qui semblait des plus adaptées à la situation. Si les fruits portés venaient à être récoltés alors ils risquaient d'être extrêmement délicieux.

Anaviel ouvrit la porte et fit face à son invitée. Il adressa un sourire doux à la jeune Fëalocë avant de dévisager le domestique qui avait été chargé de porter les bagages.
Non, il ne le connaissait pas celui-là... Etait-ce un allié d'Alauwyr ? Peu crédible... Oculus ? Il y avait de grandes chances mais dans ce cas là, il ne craignait rien pour le moment. Peut-être Lyssa encore que celle-ci préfère généralement utiliser les femmes pour attendre ses objectifs.
Quoiqu'il en était, Anaviel s'empressa de remercier le domestique en lui expliquant qu'il prendrait la relève quant au transport des bagages et invita Asshai à entrer dans le Weyr de son tuteur. Par cette action, Anaviel put permettre à la jeune femme de constater que l'excentricité de son Maître ne se voyait aucunement dans le décor de ses appartements.
Certes le mobilier était chic d'une certaine manière car le travail demandé à leur fabrication paraissait plutôt complexe même pour un néophyte mais outre ce fait, l'agencement offrait une perception presque sobre des lieux.

A la gauche de l'entrée, de nombreux masques ornaient le mur. Comme s'ils dévisageaient ceux qui entraient sans pour autant en dire mot.
Plus avant de la pièce principale, une bibliothèque contenant de nombreux ouvrages écrits par quelques illuminés décrivant les rouages d'idées politiques, religieuses et économiques était mise en évidence près de la fenêtre où le jour donnait régulièrement.
A côté, une table était posé et décrivait des motifs laissant penser à quelques jeux stratégiques qu'Asshai avait sûrement dû connaître en fréquentant la Haute-Cour en fréquentant quelques intellectuels.

Tandis que la jeune femme découvrait la pièce, Anaviel lui fit signe de la suivre tout en portant les bagages vers une pièce annexe où lit de bonne facture était une place centrale.

"Je pense que vous avez sûrement dû vous demander où j'allais vous faire loger du coup, je me suis permis de répondre à cette question auparavant. Je vous présente donc votre nouvelle chambre."

Un sourire s'afficha sur le visage de l'elfe avant qu'il ne reprenne de plus belle.

"Etant donné que ma chambre est ailleurs, je vous autorise à faire vos personnalisations. Ceci n'influera aucunement à nos relations qui resteront celles de professeur à élève. N'ayez donc aucune crainte quant au risque où je me permettrait de vous violenter car il n'y aucune chance que cela puisse arriver."

L'elfe posa donc les bagages au pied du lit et se dirigea vers la sortie de la pièce principale.

"Continuons donc la visite... Nous avons donc la pièce principale, ici, nous nous détendrons, converserons, nous défierons. Bref, ce sera le lieu de vie où le principal de votre enseignement se passera. Bien entendu, nous aurons quelques activités physique mais je vois plus facilement en vous une philosophe qu'une combattante, ce qui, je ne m'en cache pas, me fait grandement plaisir."

Anaviel jaugea un instant Asshai du regard avant de désigner une autre porte.

"Là-bas, vous aurez de quoi faire de rapides toilettes où ce qu'il faudra pour vous permettre d'user de vos atouts de séduction peu importe vos objectifs. Bien entendu, rien ne vaut le confort des bassins mais un peu d'intimité ne fait jamais de mal."

Un léger rire s'échappa de la bouche de l'elfe avant qu'il reprenne en désignant la dernière porte.

"Là, il s'agit de mes appartements. Vous êtes libre d'y entrer si vous le souhaitez même si je doute que cela puisse vous servir à quoi que ce soit mais là, ce serait trop m'avancer quant à vos intentions."

Puis l'elfe fit face à la fëalocë avant de lui adresser un aimable sourire.

"Bien ! Je suppose que vous avez envie de vous installer dans vos nouveaux quartiers aussi, je vous propose de vous arranger à vos affaires pendant que je prépare un peu de thé pour que nous puissions discuter, qu'en pensez-vous ?"
Asshai Anara
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 10 Oct 2013 - 18:09 Répondre en citantRevenir en haut

« C'est inutile, je préfère me joindre à vous, nous pourrons discuter. Je n'ai pas besoin d'arranger mes affaires. »

L'ayant suivit discrètement, légèrement en retrait, sans prononcer un mot pendant tout le temps que dura la visite, nul n'aurait put soupçonner qu'Asshai était pourtant réellement enchantée de l’accueil que son maître venait de lui faire. Bien que le dépouillement de ses appartements ne saillait pas à ses goûts, elle devait admettre qu'ils étaient toujours plus plaisants que le dortoir où elle avait atterrie quelques jours plus tôt. Au moins ici ne risquait elle pas de se faire voler le peu d'affaire qui lui restaient, ou d'être entraînée dans quelque rixe dont les aspirants ardents se faisaient les maîtres. Qu'Anaviel lui est réservé sa propre chambre s'avérait aussi être une surprise des plus agréables.
Cependant elle avait elle même utilisé suffisamment longtemps ses charmes pour endormir la méfiance des autres, pour savoir que ce numéro n'avait pour Anaviel qu'un seul objectif : parvenir à ses fins. Au final tout les deux faisait jeux égal à ce niveau.

Méfie toi de l'eau qui dort, ne cessa-t-elle de se répéter mentalement.

Elle n'oubliait pas non plus qu'en la faisant déménager ici, son maître se donner les moyens de garder constamment l’œil sur elle et sur le moindre de ses faits et gestes.
Ainsi la partie reprenait ! A nouveau dans l'ombre de la lumière ! A nouveau ce théâtre quotidien, cette pièce qu'elle avait répétée des années durant jusqu'à ce que sa présentation atteigne l'excellence. Mais cette fois ci son publique avait l'exception d'être aussi son partenaire de scène. Le jeu promettait d'être des plus stimulants ! Elle avait si longtemps jouait ce rôle de femme charmante, savante, bienveillante, que pour elle il était presque devenu une seconde nature.
Ce qui l'inquiétait d'avantage concernait Anaviel. Bien qu'elle le savait parfaitement capable, de tromper, mentir et manipuler, elle ignorait quand elle pouvait se permettre de le croire ou non. Mais au fond n'était ce pas là ce qu'elle avait toujours recherché : son égal, un être capable de la supplanter, et qui en le soumettant deviendrait sa réussite la plus éclatante ?
Mais se connaissant elle même à la perfection, le simple fait qu'il lui proposa à l'instant de le quitter -un instant seulement- devenait pour elle source de suspicions.

Sans lui laisser le temps de la réplique elle s’installa sur l'un des fauteuils près de la table basse ou l'elfe avait préparées deux tasses de thé, le dos droit contre le fond du fauteuil, les épaules basses, l'allure digne. Si l'elfe avait eut l'attention de mêler à son thé quelque substance nocive, elle pourrait le surveiller.
Puis reprenant d'une manière totalement incongrue et déstabilisante, sur le ton de la discussion :

« C'est fascinant vous ne trouvez pas ? De voir comme en quelques années l'eau des froids torrents de montagne peut gagner la mer. »

Du regard elle désigna la pièce, avant de reporter son attention sur l'elfe.

« Le Tradélum*... Un fleuve magnifique n'est ce pas ? »

Se pensait elle devenue mer ? Tachait elle de lui montrer que lui aussi avait été un jour à sa place ? Le provoquait elle ? Pas réellement, elle tachait simplement de lui montrer qu'elle aussi savait s'exprimer, et que les paroles pouvaient renfermées bien des allusions.


HRP: *fleuve fictif d'Undomë, je peux modif si besoin 
Anaviel Ïndalwë
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 17 Nov 2013 - 08:35 Répondre en citantRevenir en haut

Voyant que la jeune femme refusait l'invitation du Maître Brun à la laisser s'installer en toute intimité, ce dernier se mit à sourire en coin. Elle ne lui faisait pas confiance, c'était un fait.
L'elfe ne pouvait que la comprendre car après tout : ne l'avait-il pas abandonné durant quelques mois au risque de l'oublier en pleine nature alors qu'elle n'aspirait qu'au pouvoir ? A sa place, Anaviel aurait tué pour moins que ça, ne serait-ce que pour garder la face.

Heureusement pour lui, la Fëalocë n'était pas une combattante il n'y avait donc aucun risque de mort immédiat. Du moins... Pas encore. L'avoir sous le même toit avait ses avantages mais aussi ses inconvénients et il était possible qu'avec le temps, l'élève devienne suffisamment forte pour assassiner le maître sans que personne ne puisse savoir la vérité.

En tous les cas, la proposition quant à une chambre privée semblait lui faire plaisir. Tant mieux ! Il se voyait mal lui proposer de retourner dans ce taudis réservé aux aspirants alors qu'elle en avait déjà suffisamment reçu au visage. C'était là une question de bon sens et puis une bonne action de temps à autres ne pouvait pas le tuer, surtout si elle était plus qu'avantageuse. Avoir une présence chez soi pouvait être une excellente stimulation et puis, elle n'était pas forcément désagréable à regarder, il aurait pu tomber sur pire. Quoique si cela avait été le cas, il serait sûrement resté seul plus longtemps.

Bref, après avoir refusé, la jeune femme s'était donc empressée de s'installer sur l'un des fauteuils de la pièce de vie pour "discuter" d'après ses termes.
Anaviel la regardait et analysait sa posture. Tout cela laissait penser qu'elle avait vécu au sein d'un milieu riche. Trop de manières, tout laissait croire qu'elle voulait faire bonne impression.
A cette pensée, l'elfe soupira intérieurement. Faire bonne impression était inutile surtout maintenant. Tôt ou tard, elle se ferait démasquer et il connaîtrait enfin la véritable Asshai, c'était inéluctable.

De son côté, l'Embrasée semblait déclamer une certaine philosophie sur le voyage de l'eau jusqu'à la mer. Elle en venait même à citer le Tradélum, intéressant.

"Le Tradélum... En effet, c'est un assez bon exemple quant au voyage ou à l'expérience. quant à sa magnificence, j'imagine que vous n'avez pas forcément observé le fleuve tout le long de votre périple. Suivant certains points de vue, il peut être très agréable à l’œil il est vrai mais selon d'autres... Le Tradélum pourrait vous paraître aussi sale qu'une porcherie."

L'elfe s'interrompit un instant avant de la regarder dans les yeux.

"Il fut un temps où le Tradélum nourrissait les poissons grâce aux cadavres qu'on jetait à l'eau. Certains corps pouvaient être entraînés sur plusieurs lieues, certains en flottant."

De nouveau, il prit le temps d'un silence avant de reprendre en souriant.

"Toutefois, il est important de garder l'image que l'on veut avoir de toutes choses. C'est ce qui fait que nous sommes si uniques. Enfin bref... Je m'égare. Vous disiez donc avoir vu le Tradélum et il semblerait que vous ayez apprécié. Qu'avez-vous vu d'autre ?"
Asshai Anara
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 17 Nov 2013 - 13:57 Répondre en citantRevenir en haut

Devant la réponses de l'elfe Asshai ne put s’empêcher de constater qu'elle ne s'était pas trompée quant à son maître. Elle n'avait eut l'occasion de le voir que très peu de temps avant que celui ci ne l'abandonne, et pendant tout le temps que dura son absence il lui avait semblé que le souvenir qu'elle en avait conservé s'était déformé peu à peu. Il lui avait parut spirituel, maniant le verbe avec adresse et particulièrement malin si ce n'est malicieux. Les mots qu'il venait à l'instant de prononcer, et qu'elle avait suivit avec attention, faisaient parfaitement échos à ces traits.

Si elle avait eut l'audace d'avancer une comparaison entre elle et le fleuve, Anaviel l'avait saisit au vol et avait sut habilement l'utiliser à son profit. Elle comprenait parfaitement que l'elfe n'était pas dupe, et qu'il avait sut deviner ce qui se cachait derrière le masque des convenances : elle même avait charrié bien des corps dans son sillon.
Cependant elle n'avait pas l'attention de lui dévoiler son véritable visage tout de suite. En premier lieu car c'était une habitude qu'elle avait finit par perdre après toutes ces années, en second lieu car elle souhaitait aussi montrer à Anaviel qu'elle ne se limitait pas qu'à une danseuse de Ssyl'shar.

« J'y ai vus tant et plus... La misère terrible de certains faubourgs, l'aisance éclatante d'autres quartiers. J'y ai vus des plaines glaciales soumises au vent violent de l'hiver descendant de Vaendrak, mais aussi des forêts resplendissantes s’éveillant peu à peu à l'appel de Gaïa. Encore une fois tout dépend du point de vue que vous souhaitez me voir adopter. »


Chaque fois qu'elle prenait la parole, elle avait la sensation qu'Anaviel analysait en détails chacun de ses gestes. Voyant que ses yeux – des yeux étranges, d'une incroyable couleur rougeoyante – la dévisageaient, elle lui adressa dans ses derniers mots un regard de concomitance.

« Mais j'ai vus au delà. Des hommes et des femmes qui vivaient pour la beauté de leur art. Qui m'ont accueillit auprès d'eux comme une sœur. Qui m'ont offert un toit, le boire et le manger. A leurs filles j'ai appris à danser comme le font les dames du continent ouest, et à leur tour leurs pères m'ont appris. Un tableau idyllique n'est ce pas ? »


Se décidant à prendre une position moins rigide, plus adaptée au sentiment d'amical discussion qui semblait commencer à se dégager de cet entretient, elle se rapprocha d'avantage de la table qui la séparait d'Anaviel, s'accoudant non sans une certaine grâce nonchalante.

« Mais ne soyons pas dupes. Je ne nierai pas que je fus accueillis avec chaleur, mais je doute que la situation fusse aussi agréable si je m'étais présenté sans avoir un quelconque talent à offrir à ses messieurs. »


D'un geste souple elle croisa les jambes pour appuyer ses mots. Oui les messieurs... C'était surtout l'un de ses talents, un talent tout particulier, qui les avait incité à la garder auprès d'eux. Les hommes faisaient preuve d'un tel aveuglement devant les charmes d'une Dame.
Anaviel Ïndalwë
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 23 Nov 2013 - 23:56 Répondre en citantRevenir en haut

Tandis que l'elfe écoutait la réponse de son aspirante, il ne put s'empêcher d'admirer avec quelle vivacité elle arrivait à répondre aux questions d'ordre philosophique. Une jeune érudite, c'était déjà plutôt rare dans ce volcan mais une érudite sachant réfléchir l'était encore plus. Anaviel ressentit une certaine impatience grandir en lui en comprenant qu'Asshai était bien loin de lui avoir montré chacune de ses facettes.

Ce qui le fascinait encore plus était avec quelle aisance elle était parvenue à rester neutre dans ses vagues descriptions de ses péripéties en Undomë. La jeune femme savait user d'intonations pour déclamer ce qu'elle voulait laisser entendre à tel que ce pouvait en être envoutant. Certes, ce n'était pas du niveau d'un Neishaan mais cette manière de s'exprimer témoignait d'une très grande expérience dans le domaine de la diplomatie.
En pensant à ce dernier point, Anaviel se demanda alors ce qui pourrait se passer s'il la mettait face à Lilwen pour voir laquelle des deux serait probablement la meilleure des ambassadrices. Peut-être qu'organiser une rencontre entre les deux jeunes femmes pourrait être très fructueuse pour l'enseignement de chacune des deux.

Puis vint sa vision de la vie en tant que ménestrelle itinérante. Là, même s'il avait été toujours autant fasciné par cette aisance à la prise de parole de la jeune Fëalocë, il comprit à son grand regret qu'elle avait semblé avoir raté le plus important en vivant au milieu d'une communauté de voyageurs qui, parfois, pouvaient être vus comme des parias. Enfin... Ce n'était pas forcément comme si elle avait tout raté de son côté, et peut-être avait elle trop grandi pour pouvoir réellement apprécier ce genre de vie.
Toutefois, ce n'était pas forcément perdu car elle semblait avoir compris les notions de partage au sein de cette communauté. Certes, ce qu'elle décrivait n'était pas forcément de bons échanges mais c'était toujours une base.

Tandis qu'elle parlait, Anaviel voyait son aspirante se sentait de plus en plus à l'aise au risque de prendre une position bien plus confortable pour elle.
Progressivement, au fur et à mesure que la confiance semblait monter en elle, Anaviel percevait quelque chose qui la rendait plus belle, plus séduisante et peut-être plus... désirable.
Il ne savait comment l'expliquer car sur le plan physique rien n'avait changé mais il semblait émaner autour d'elle quelque chose d'étrange qui semblait modifier la perception que l'on pouvait avoir d'elle et ce d'une manière presque imperceptible si l'on n'y prenait pas garde.

Mais malgré cela, Anaviel put décrypter le sens de chaque mot prononcé par la jeune femme et sourit.

"Je vois que vous avez vu beaucoup de choses et que cette période en Undomë et j'espère que vous ne m'en avez guère gardé de rancœur de vous avoir délaissé en terre inconnue. Toutefois, je voulais que vous compreniez le message suivant : la vie est en soi une grande aventure et ce qui lui donne le plus de piquant est l'inconnu."

L'elfe observa un instant la jeune femme avec intérêt cherchant à repérer ne serait-ce qu'un froncement de sourcil qui pourrait trahir quelque forme de désappointement.

"Votre enseignement sera toujours basée sur cette logique et vous devrez donc vous habituer à prendre toutes les dispositions nécessaires pour contrer l'inconnu. Certes, vous n'y arriverez pas toujours, moi-même il m'arrive parfois d'échouer mais je compte sur vous pour comprendre où ça a été mauvais et comment gérer. N'ayez crainte, rien ne sera mortel tant que vous serez mon élève."

L'elfe acquiesça de la tête avant de reprendre.

"Malheureusement, si vous avez su comprendre certaines bases importantes de cette étape, vous en avez compris que partiellement d'autres. Très chère, sachez que si j'ai choisi de vous laisser à une troupe de ménestrels itinérants ce n'était que pour une seule raison : bien que libres, ils n'en restent pas moins des parias et rien que le fait de vous avoir gardé au sein de leur communauté durant tout ce temps démontre que vous n'avez guère besoin d'user des charmes de votre corps pour obtenir ce que vous voulez. Mais malgré cela, vous avez quand même compris que le partage avait son importance. Je vous concède donc un demi-point."

Un léger rire s'échappa de la gorge du Maître Brun.

"En tous les cas, votre premier exercice sera de connaître une information que peu de gens connaissent sur moi sans avoir à recourir aux charmes de votre corps. Je vous expliquerais plus tard quelle information je souhaite que vous trouviez. En attendant... Avez-vous des questions à me poser ?"
Asshai Anara
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 30 Nov 2013 - 13:35 Répondre en citantRevenir en haut

En lui demandant de ne pas utiliser les « charmes de son corps » contre lui, Asshai avait bien que tout deux savaient ce qu'elle était réellement. Mais elle ne put s’empêcher de jouer ce numéro de l'innocence, tentant d'entretenir une ambiguïté toute feinte.

« Maître, pensez vous que je puisse tenter de vous charmer ? Je suppose que je devrais me voir flattée que vous preniez autant de précautions pour vous prévenir de mes charmes. »

Elle lança à l'elfe un regard lourd de sens avant de lancer d'un rire malicieux :

« Bien que cela fasse de moi une bien vilaine femme si je ne savais briller autrement que par cela. Mais qu'importe, passons... »


Le sourire qu’affichait naturellement son visage en ces quelques rares occasions, témoignait bien du plaisir qu'elle commençait à prendre à travers cette discussion.

Maintenant qu'elle l'entendait parler, Asshai commençait à comprendre la logique de son maître. Ce pourquoi il avait décidé de l'abandonner notamment. Il n'avait cherché qu'à lui enseigner l'habitude de faire face à l'inconnu. Toutefois l'elfe ignorait que son aspirante avait déjà dans son passé apprit à dompter ce facteur de l'avenir. Toute sa vie n'avait était qu'une suite d'imprévues, de chutes ou elle se retrouvait plongée précisément dans cette inconnue et d'où toujours elle en sortait plus grande. Cette notion, qui mieux qu'elle même pouvait la comprendre ?
Sa vie lui avait même apprit une chose qui visiblement avait échappé à l'elfe. Il ne fallait pas chercher à contrer l'inconnu, mais le saisir lorsqu'il se présentait, et savoir composer avec celui ci. Cette légère nuance, elle lui ferait comprendre avec le temps. Au final tout maître qu'il était, il semblait à Asshai qu'il ne la supplantait pas par l’expérience. Jamais ce sentiment d'avoir mûrie plus vite que ses pairs ne l'avait quitté, et même en présence d'Anaviel, ce rôle la rattrapait.
Le regard plongé dans la tasse qu'elle s'appliquait à faire doucement tourner dans sa main, elle reprit comme pour elle même :

« Je ne penses avoir de question en quelque matière que ce soit. Je comprends vos mots...
Être comme l'eau, car l'eau trouve toujours un chemin. Elle brise les barrages, érode la pierre à force de patience, fait rouillé le fer, et disparaît dans la terre. Jamais surprise, rien ne l'arrête. Composer avec l'inconnu c'est être continuellement en mouvement afin de pouvoir en tout les cas rejaillir un jour. »


C'est en prononçant ces mots qu'elle comprit. Même si son maître n'y avait toujours pas trempé les lèvres, elle pouvait boire ce thé sans risque. Anaviel avait pour but de lui apprendre à composer avec l'inconnu. En la conviant peu après l'avoir abandonné, il était évident pour lui que son aspirante se méfierai, il n'avait donc aucune utilité à empoisonner son breuvage.
Comprenant cela elle releva les yeux en direction d'Anaviel ; ces yeux pâles dans lesquels pouvait presque se refléter l'ambre lumineux du liquide. Et puis d'un geste elle leva la tasse, et d'une traite la vida.

« Et même les flammes peuvent s'imprimer du mouvement des vagues. »


Car oui, bien que Fëalocë, Asshai savait cela mieux que quiconque. L'inconnu ne devait être qu'un élément duquel il fallait savoir jouer afin de faire pencher le sort en sa faveur.
Sur cette conclusion, l'aspirante reprit sa confortable place sur son fauteuil, les bras négligemment posés sur les accoudoirs.
Anaviel Ïndalwë
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 29 Mar 2014 - 22:59 Répondre en citantRevenir en haut

L'elfe souriait tandis qu'il écoutait la jeune femme déclamer ce qu'elle avait compris de ce qu'elle venait d'entendre. Mais une chose dérangeait Anaviel...

Ce n'était pas l'esprit aiguisé de la jeune femme qu'il craignait, ça non. Elle était vive à comprendre et ferait une élève formidable sur tout ce qui concernait les théories. Ce n'était pas non plus son physique, Asshai n'était certes pas la plus belle femme de Rhaëg contrairement à des femmes comme Narcisse ou Dinjelaï mais elle avait quand même ce petit quelque chose qui lui offrait un charme spécial.

Non, ce qui était plutôt dérangeant, c'était cette docilité comme si tout n'était que fatalité. L'aspirante semblait accepter tant de choses avec tant de facilité qu'Anaviel se demandait si elle méritait réellement son enseignement. Lilwen était peut-être un échec mais au moins cette dernière avait montré qu'elle possédait son caractère.

"Vous n'avez pas de questions ? En êtes-vous vraiment certaine ? En ce cas... Je pense qu'il est temps de terminer cette entrevue."

L'elfe ne manqua pas de montrer sa déception à la jeune fëalocë.

En tous les cas, vous avez le loisir d'apprendre avec tous ces ouvrages écrits par différents généraux, stratèges, spécialistes des comportements animaliers... Je pense que même si pour la plupart, vous en connaissez les bases, il y ait quelques chances pour que puissiez affiner votre raisonnement sur les comportements à adopter.

Le Maître Brun se leva ensuite et sourit.

Bien ! Je pense avoir fini pour le moment. Ce soir, profitez de votre sommeil, j'aurai besoin de vous pour m'assister dans mon travail à l'Observatoire demain dès l'aube.

Puis le sourire prit une teinte malicieuse avant que l'elfe n'ajoute.

De même que votre entraînement sur les poisons d'ailleurs, je ne saurais que trop vous conseiller de ne pas arriver en retard pour m'assister et ce, peu importe ce que vous pourriez retrouver dans vos plats, boissons ou aiguilles cachées dans vos chaussures. N'ayez crainte toutefois, rien de mortel.
Sur ce, je vais vous laisser, vous avez champ libre pour le reste de la soirée pour vous installer ou autre chose.


Puis l'elfe se dirigea vers la sortie pour assumer ses obligations de Conservateur à l'Observatoire. Depuis le temps, il devait y avoir une montagne de dossier à lire et à remplir en acceptant ou en refusant. Au moins, une aide supplémentaire ne sera pas de refus.
Asshai Anara
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 11 Avr 2014 - 22:45 Répondre en citantRevenir en haut

Toujours sans mot dire, Asshai observa son maître lui faisant face. Essayer de trouver une information sur lui... Une information qu'ils étaient peu à savoir. Le défit semblait de taille mais pas insurmontable. D'autant plus si elle arrivait à obtenir cette information de la bouche de l'elfe lui même...

Mais l'entrevu fut brusquement interrompue par l'elfe, non sans une pointe de déception perçant à travers les accords de sa voix. Qu’espérait il après tout ? La voir jouer les ingénues, armée de grands yeux innocents et dévorant la moindre de ses paroles ? Non, ce n'était pas elle. Elle n'était pas une femme comme les autres... L'esprit et la force d'un homme enfermée dans ce corps frêle, la tempérance en plus : voilà ce qu'elle était. De naïveté et d'innocence il n'y avait plus trace chez elle. Et jamais plus elle n'accepterai de redevenir cette jeune fille si insouciante qu'elle avait put être de par le passé.
Par sa simple remarque, Anaviel avait finalement réussi à piquer l'aspirante au vif. Il était sûrement de ce genre d'homme qui appréciait s'entendre parler, qui aimait avoir raison sans aucun doute. Mais voir ainsi son interlocuteur comprendre tout d’emblée et accepter sa philosophie sans résistance, voilà qui devait sûrement manquer de piment pour lui. A la bonheur ! Cela n'en serait que plus jouissif de s'en faire un allié !

Jaugeant Anaviel du regard lorsque celui ci se leva, les yeux d'Asshai rencontrèrent les siens, animés tout les deux d'une expression de malice partagé.

« Trop aimable à vous maître. Ses livres seront appréciés avec l'attention qu'il mérite, assurément. »

Affiner son raisonnement... Mais en avait elle réellement besoin ? Elle avait jouer dans des cours autrement plus grandes que celle ci, et ces années durant elle avait aiguisé son raisonnement, qui en était devenu plus fin que le fil d'une dague. Cela elle ne pouvait l'avouer évidemment.
Elle se contenta donc d’acquiescer. Elle jetterai bien un œil à ces livres, après tout elle ne pouvait pas résister à l'attrait de la connaissance, et lire les ouvrages d'un homme pouvait encore être l'un des meilleurs moyens pour le cerner.

Sur ces conclusions, elle reprit à l'attention de l'elfe :

« Bien ! Nous nous retrouverons aux premiers lueurs en ce cas. Je crois avoir omis de vous le dire, mais merci pour votre accueil, c'est très gracieux de votre part. »


S'inclinant légèrement sans se départir de son sourire, elle le laissa quitter la pièce sur ses sous entendus quelque peu simplistes.
Anaviel voulait l'éprouver, insinuait en elle une méfiance de chaque instant, ce que facilitait évidemment sa présence ici. Mais loin d'en être troublée Asshai n'en attendait pas moins de cet homme qui l'avait ainsi abandonner il y a de cela plus d'un mois.
Elle savait dès qu'elle avait ouvert la missive de l'elfe que l'invitation recèlerai quelques vices cachés. Elle avait tant imaginé, que finalement la perspective de se faire empoisonner, ou de voir sa nourriture contaminer par quelque mauvaises décoctions se relevait bien en deçà de ses premières appréhensions.

Désormais seule, elle put tout à loisir explorer, dans le moindre détail la composition de l'appartement, et surtout celle de sa chambre. Elle avait voulu entré sur scène, elle y était désormais, et n'était pas prête d'en sortir. Oui, vivre ici ne serait pas de tout repos... Mais finalement depuis combien de temps n'avait elle pas connu le repos ?
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:43 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu