Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Un nouveau départ Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Morwën H'kal
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 11 Juin 2013 - 22:45 Répondre en citantRevenir en haut

Début Gaïaku 918.


Cela faisait maintenant trois jours que la jeune demie elfe était partie de Balèpl. En effet, cela faisait un mois qu'elle arpentait la ville mais n'ayant eu aucune réponse à ses nombreuses interrogations, elle ne voyait donc aucune raison de rester dans la grande ville.
Elle avait pour projet de rejoindre la ville portuaire la plus proche afin de quitter ce continent et de se rendre sur l'archipel des tempêtes qui est, de ce qu'on lui a raconté, un nœud important pour le transit des denrées, et donc un endroit idéal pour un commerçant. Peut être trouverait-elle ainsi des indices, même infimes sur son oncle, qui sait, quelqu'un connaissait peut-être un dénommé Oromis H'kal.

Cependant, pour payer sa traversée, elle n'avait eu d'autres choix que de vendre son fidèle Prince. Cela lui avait brisé le cœur. Elle avait pourtant pris soin de le placer dans une famille qu'elle jugeait convenable. En effet, elle avait retrouvé la femme qu'elle avait rencontrée au ruisseau lors de son arrivée et lui avait proposé d'acheter son cheval afin que celui-ci l'aide à rapporter de l'eau chaque semaine. La femme avait volontiers accepté au vu du bas prix que lui proposait Morwën.

Elle était donc partie à pied en direction de la mer avec pour équipements une sacoche avec quelques vivres, une gourde et les piécettes qui lui serviraient à payer sa traversée.
Nombre de personnes lui avaient fortement déconseillé de partir seule car les grandes plaines d'Undomé recèlent de nombreux brigands. Mais effrontée et bien décidée à prouver qu'elle n'était pas une faible, elle leur avait ri au nez même si intérieurement elle n'était pas si assurée qu'elle le laissait voir.

Et puis après tout, elle ne serait pas si seule que ça. En effet, son fidèle Gost l'accompagnerait jusqu'au bout du monde s'il le pouvait. Le pauvre chien avait une patte en piteux état lorsqu'elle l'avait trouvée il y a trois semaines de cela. Elle l'avait portée jusqu'à sa chambre afin de le soigner, mais elle n'avait aucun talent de guérisseuse et certainement pas assez d'argent pour que quelqu'un le face à sa place.
Elle fit donc avec les moyens du bord. Dès le lendemain, elle acheta du fil, des compresses, une bande et tailla deux morceaux de bois qui lui serviraient d'atèle. Une fois rentrée, elle s'attela à le recoudre. Elle avait appris à rafistoler une pièce de vêtement avec son oncle, ainsi, elle imagina la pauvre patte de Gost comme étant un bout de tissus à recoudre. La tâche fut épique et elle dut user de toutes ses capacités mentales pour calmer le chien. Elle immobilisa ensuite la patte grâce aux deux bouts de bois qu'elle avait taillés et enroula le tout dans une grande bande.
Durant trois jours Gost lutta contre l'infection et c'est à l'aube du quatrième jour que Morwën sut qu'il était tiré d'affaire. Elle vit dans son regard la détermination, l'envie de vivre et, traînant sa patte, il se leva prêt à affronter la terre entière s'il le fallait. A sa grande surprise la guérison du jeune chien fut bien plus rapide que ce qu'elle avait espéré, car l'os n'avait pas été touché ainsi elle put après une semaine lui enlever les atèles pour ne lui laisser qu'un bandage.

C'est donc trois semaines après leur rencontre, qu'elle décida que Gost était en état de la suivre, et dès le lendemain, elle prit la direction de la ville portuaire la plus proche. Cela faisait trois jours qu'ils parcouraient les plaines d'Undomé quand leur vie prit un nouveau tournant. Morwën n'avait jusqu'alors rencontré que très peu d'ennuis, en effet, du haut de ses 6 mois, Gost restait tout de même assez imposant pour repousser les brigands les moins courageux. Mais c'est à la tombée de la nuit du troisième jour que les ennuis commencèrent.
La jeune femme venait tout juste d'allumer le feu de camp à l'orée d'un petit bois lorsqu'elle perçue d'infimes bruissements de feuilles. Elle crut tout d'abord au retour de Gost parti faire tour, mais ce qui l'en dissuada fut le son, à peine perceptible, d'un souffle lent et rauque. A peine eut-elle le temps de dégainer son épée que trois hommes sortirent de leur cachette.

- "Alors, ma p'tite demoiselle on se promène seule dans les bois comme une grande fille ?" lui demanda le premier homme. Un homme dont les ravages du temps et l'alcool n'avait pas épargné. Le visage rougeaud, le souffle court et la bedaine gonflée ce devait être un piètre combattant et Morwën garda ça dans un coin de sa tête.

-" Ce n'est pourtant pas un coin prudent pour une jeune femme seule" ricana le second.

-"Mais te voilà maintenant en bonne compagnie !" Renchérit le troisième.

Toujours immobile, le visage fermé, elle analysait la situation. Le second serait certainement le plus coriace, armé lui aussi d'une courte épée, en pleine force de l'âge son seul point faible serait sa grande taille. Mesurant près de 6 pieds de haut, il ne devait pas être très agile, elle exploiterait donc ce désavantage au maximum.
Le troisième, quant à lui, avait le regard hagard et semblait bien simple d'esprit. Plus petit que son compère, il n'en était pas pour autant plus mince. Très charpenté, il dégageait de lui une grande force, renforcé par le port de son marteau et s'il advenait qu'il réussisse à frapper la jeune femme, celle-ci ne s'en sortirait pas.

Son fidèle Gost était revenu, aussi lui transmit-elle de rester cacher, de ne pas attaquer tout de suite. Elle lui décernait le premier, non armé, certainement le chef.

Devant l'absence complète de réponses de la jeune femme, les trois hommes se lancèrent donc à l'attaque. Au moment même où ils s'élancèrent, Gost se jeta sur le premier avec une telle fougue et une telle hargne qu'il fut projeté à terre.

Pendant ce temps Morwën para le premier coup d'épée et s'engagea dans un duel qui lui promettait d'être éprouvant. Comme elle l'avait prédit, l'homme était doté d'une grande force et chaque coup qu'elle parait résonnait dans tout son corps. Elle mit donc sa stratégie en œuvre pour ne pas finir terrassée par les coups de l'homme, et commença à se mouvoir à une vitesse bien trop grande pour le géant, ce qui lui permit de lui assener quelques blessures aux cotes extrêmement handicapantes.

Le troisième, quant à lui, avait été abasourdi par l'arrivée de ce qu'il voyait comme un loup et mit du temps à se décider qui devait-il secourir. Gost ayant entre-temps lacéré la gorge du premier, son choix se porta donc sur le second.
Sans réfléchir, il se lança au milieu de la mêlée tel un taureau dans l'arène, brandissant son marteau et poussant un hurlement digne des plus grands barbares.
Contre deux adversaires, la jeune femme ne voyait alors plus qu'une seule issue à ce combat: la mort.
Presque résignée, elle se lança à corps perdu dans la bataille et alors qu'elle s'attendait à recevoir le coup fatal, Gost dans un dernier effort attrapa le mollet de l'homme au marteau, ce dernier déséquilibré, tomba lourdement à terre et, dans sa chute entraîna son compère, le crâne brisé par le marteau alors projeté. Voyant qu'il était désormais seul, le vaurien se releva aussi vite que possible et, clopinant parti loin de la jeune femme et de son horrible bête.

Cet affrontement ne l'avait bien évidemment pas laissé intacte, ses vêtements, déchirés de toutes parts laissaient entr'apercevoir de nombreuses entailles, certes superficielles, mais extrêmement douloureuses. Ainsi, physiquement et moralement exténuée, la dernière vision qu'elle eut fut la fuite de l'homme. Suite à cela, elle s'écroula de fatigue contre le corps chaud de Gost, qui était tout aussi épuisé que sa jeune maîtresse.
Elle ne sut combien de temps elle s'était évanouie quand soudain, dans son sommeil, elle perçut comme une présence, presque imperceptible et pourtant présente, lancinante, effleurant son esprit, essayant vainement d'établir le contact.

Elle sentit alors le corps de Gost se tendre à ses côtés et rassemblant ses dernières forces, elle ouvrit les yeux et se retrouva nez à nez avec l'immense tête d'un dragon…
Publicité





MessagePosté le: Mar 11 Juin 2013 - 22:45 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 284
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 187
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 12 Juin 2013 - 20:01 Répondre en citantRevenir en haut


Altahir Nordan & Norloth


Le dragon qui fixait l'humaine fit vrombir ses naseaux avant de redresser la large tête de couleur brune, gardant son regard vert posée sur elle.

°Enfin tu te réveilles. Je craignais que ton esprit était coincé dans un petit combat. Au vue de tes blessures, tu ne sembles pas trop en mauvais état. Et non je vais pas te manger si c'est ce que tu redoutes. et retiens ton canin. Il serait déplaisant qu'il se casse un croc sur mes écailles. °

Le dragon finit par s'asseoir.

°Hum... J'avais oublié de dire que c'est un peu normal de m'entendre. Avant toute chose, je suis un dragon, mais je pense que tu l'auras aisément deviné. Je suis Norlorth. et si tu arrives à m'entendre, c'est que tu possèdes un petit quelque chose en toi qu'on appelle le Don. Un genre de pouvoir magique si tu préfères. °

Le saurien pivota un peu la tête sur le côté, étudiant la bipède et son animal de compagnie.

°Même si tu ne parais pas blessée, je sens que tu souffres. Mon lié arrive, il va t'aider à te soigner. Moi, je ne suis pas doué pour soigner les bipèdes...°

En parlant de lié, le Brun tourna cette fois sa tête vers l'arrière. Un homme arrivait non loin de là, avec un gros paquet sur l'épaule, ligoté et bâillonné. Arrivé sur le flanc droit de son dragon, il laissa tomber son colis. Ce dernier grogna sous le choc ; il s'agissait du vaurien qui avait cherché à se sauver.

°Je vois que tu as réussi à l'attraper et en vie°
''C'est ce que demandait l'avis de recherche, pour sa sale tête de brigand. Ah, je vois que notre jeune endormie a repris conscience''
°Oui, et je te laisse l'interroger°
''Comme d'habitude...''

L'homme posa un pied ravi sur l'épaule de son prisonnier. Malgré la capuche grise qui couvrait son visage, on devinait qu'il souriait, visiblement ravi de sa prise. Il était vêtu comme un simple chasseur ; un chasseur de prime. Une épée pendait le long de sa jambe gauche, attaché à la ceinture et le bout du fourreau à la cuisse, retenue par une solide lanière de cuir. Une petite arbalète était accrochée dans son dos, sans comprimer la cape qui protégeait ses larges épaules.

''Bien ma petite... Tu vas me dire ce que tu faisais avec ces lascars... En étaler deux alors qu'on est qu'une frêle branche. Un petit minois comme le tien est trompeur, mais pas avec moi. Si les deux potes de celui que j'ai sous le pied est un de tes complices, dans une affaire qui a mal tourné, il faudra me le dire, pour ne pas alourdir ton cas. ''
°Elle a le Don.°
''Et alors ? Si elle est de mèche avec ces trois coupe-jarrets qui sévissaient depuis un moment dans la région, avoir le Don ou pas ne donne pas le droit au vol, au brigandage et aux incendies de ferme. Alors ma petite je t'écoute ? Après si tu es sage, je veillerai à ce que tu sois soigné comme il se doit, mieux qu'une princesse guerrière si tu le souhaites. Mais ne tarde pas trop à me donner ta version d'histoire, sinon tu verras cela avec les autorités locales. ''

Malgré le ton un peu bourru, il avait toujours le sourire...



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Morwën H'kal
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 12 Juin 2013 - 23:27 Répondre en citantRevenir en haut


°Enfin tu te réveilles. Je craignais que ton esprit était coincé dans un petit combat. Au vue de tes blessures, tu ne sembles pas trop en mauvais état. Et non je vais pas te manger si c'est ce que tu redoutes. et retiens ton canin. Il serait déplaisant qu'il se casse un croc sur mes écailles. °
"C'est impossible je dois rêver" se dit la jeune femme.


Et pourtant, Gost qui était désormais bien éveillé avait le poil rebroussé et les babines retroussées, près à attaquer s'il le fallait, ce qui prouvait qu'elle ne rêvait apparemment pas.
Elle le calma aussitôt, car à la vue de l'immense saurien qui se dressait devant eux, ce n'est certainement pas lui qui lui sauverait la vie ce coup-ci !


°Hum... J'avais oublié de dire que c'est un peu normal de m'entendre. Avant toute chose, je suis un dragon, mais je pense que tu l'auras aisément deviné. Je suis Norlorth. et si tu arrives à m'entendre, c'est que tu possèdes un petit quelque chose en toi qu'on appelle le Don. Un genre de pouvoir magique si tu préfères. °



Et en plus de ça elle l'entendait parler, bien sûr pas comme un humain l'aurait fait, non cela se rapprochait plus des échanges qu'elle avait avec Gost sauf qu'en aucun cas celui-ci ne lui parlait, alors que là…
Il était, sans nul doute, doté d'une intelligence bien supérieur au canidé ainsi serait elle prudente, elle allait mesurer ses paroles avant de parler au dragon désormais, car lorsqu'on est face à quelqu'un qui possède des crocs qui font la longueur de notre bras, il faut être très respectueux !


°Même si tu ne parais pas blessée, je sens que tu souffres. Mon lié arrive, il va t'aider à te soigner. Moi, je ne suis pas doué pour soigner les bipèdes...°



Son lié ? Bipède de surcroit ? Ainsi un dragon pouvait s'apprivoiser ? Beaucoup de questions se bousculaient dans la tête de Morwën et enfin, elle réalisa l'énormité de la chose : elle se trouvait face à un dragon, créature mythologique n'étant pas censé exister !
Elle se leva donc d'un bond, ses blessures la faisant grimacer, mais rien d'insurmontable, elle ne pouvait décemment pas rester dans cette position si vulnérable. Mettant la main à sa ceinture, elle fut rassurée d'y trouver son épée, sait-on jamais…
Enfin le "lié" arriva. L'homme recouvert d'une capuche grise, on ne pouvait pas apercevoir correctement son visage, mais on devinait aisément à ses traits une certaine satisfaction. Il était vêtit d'habits de chasseur, armé d'une épée et d'une arbalète, c'était sans nul doute un homme dangereux, il avait par ailleurs rattrapé l'homme au marteau, elle espérait ainsi qu'il soit de son côté.


  ''Bien ma petite... Tu vas me dire ce que tu faisais avec ces lascars... En étaler deux alors qu'on est qu'une frêle branche. Un petit minois comme le tien est trompeur, mais pas avec moi. Si les deux potes de celui que j'ai sous le pied est un de tes complices, dans une affaire qui a mal tourné, il faudra me le dire, pour ne pas alourdir ton cas. ''
°Elle a le Don.°
''Et alors ? Si elle est de mèche avec ces trois coupe-jarrets qui sévissaient depuis un moment dans la région, avoir le Don ou pas ne donne pas le droit au vol, au brigandage et aux incendies de ferme. Alors ma petite je t'écoute ? Après si tu es sage, je veillerai à ce que tu sois soigné comme il se doit, mieux qu'une princesse guerrière si tu le souhaites. Mais ne tarde pas trop à me donner ta version d'histoire, sinon tu verras cela avec les autorités locales.



Evidemment, elle aurait dû se douter qu'on ne la penserait pas capable de se battre.


-" Je ne suis, en aucun cas complice, trois hommes m'ont attaqué la nuit dernière, je me suis alors défendue. Mon unique souhait était d'atteindre la ville portuaire la plus proche.
De plus, j'apprécie votre attention, mais je n'ai nul besoin d'être soigné, ces blessures sont superficielles, et je ne suis en aucun cas une princesse. Si vous me le permettez donc je continuerai ma route vers la mer."


Il y avait pourtant un petit détail qui la retenait : quelle était donc cette histoire de Don…
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 284
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 187
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 13 Juin 2013 - 18:54 Répondre en citantRevenir en haut


Altahir Nordan & Norloth


Le brigand entravé de lien grommelait quelque chose. L'inconnu le fit taire en appuyant un peu plus son pied sur lui, tout en ne quittant pas du regard la jeune femme et son canidé.

''Je parlais d'image pour le coup de la princesse. Je me doute très bien que tu n'en es pas une. Sinon tu n'aurais pas réussi à toi toute seule à étaler deux enflures de cette espèce à toi toute seule.Par contre, je vais devoir refuser ta demande''

Il se permit un regard plus insistant sur la jeune malgré l'ombre portée par sa capuche. Il se permit même un geste théâtral pour dégager sa cape de son bras, tout en posant sa main sur la garde de son épée. Le dragon brun poussa un léger grognement.

''Rho ca va hein. Tu vas pas t'y mettre. ''
°Elle a le Don°
''Oui je sais ce que cela veut dire, mais tant qu'elle ne sera pas écartée de cette situation, elle reste pour moi complice de ces lascars. Avec ce dernier qui reste en vie...''

Il pointa du doigt la jeune femme tout en dardant un regard convaincu à son lié.

''Tu sais comme moi que ce serait pas la première fois qu'il y a un règlement de compte dans une même bande pour des histoires complètement foldingues, quand ce n'est pas des partages de butin.''

Il replia son bras en reportant toute son attention sur la jeune femme.

''Un butin potentiellement élevé au vue de la prime qui trainait sur la tête de ces trois abrutis. Même un seul en vie suffira à rentrer dans les frais. Même si l'annonce ne parlait pas de toi fillette, tu restes toujours une suspecte, d'ailleurs...''

D'un pas assuré, il se dirigea vers le dragon qui s'était baissé, dévoilant plus facilement un harnachement de cuir. Les fixations passaient savamment sur son dos, son poitrail et les articulations de ses ailes dans un unique but : porter un cavalier et quelques fontes. Il ouvrit l'une d'elles à portée de bras pour en sortir une corde. Il la jeta sans grâce à la jeune femme.

''Ton histoire n'est guère convaincante. Donc je t'offre que deux solutions. Soit tu me dis toute la vérité et je verrai pour te laisser partir. Soit tu persistes dans ton mensonge et là je te demanderai de t'attacher le bas de tes jambes, au niveau de tes chevilles. Et de faire un noeud bien serré. Je veillerai personnellement à terminer la besogne pour ensuite de mener ce gros tas et ta petite personne aux autorités. Tu raconteras alors les faits directement à eux. Par contre... je ne garantis pas l'intégrité de ta personne entre leurs mains. Sont assez barbares dans le coins..''
°Tu es vraiment un sans-coeur aujourd'hui. Tu pourrais au moins la...°
''N'en rajoute pas s'il te plait. Même toi tu es un peu suspicieux quand à son cas. ''
°Il y a de quoi, je ne l'avais pas senti au premier passage. Son Don a pu se réveler que depuis peu. °
'' C'est ça, trouve lui une excuse maintenant. Est-ce peut-être ses coupures qui te rendent aussi gentillet ? ''
°Bien sûr que non. °

Le dragon brun se redressa et pointa sa tête vers la jeune femme.

°Mon ami pense que tu mens, mais il y a un moen simple pour discerner le vrai du faux. Et cela je pourrai d'y aider. Tu vas te rappeler fortement de tous tes souvenirs récents, ceux qui concernent ta petite rencontre avec ces brigands. Je souhaite juste cela. Penses à eux fortement, comme si tu voulais revoir cette scène une fois encore. Je pourrai les capter et les montrer à mon lié. Ainsi, je t'aiderai à prouver ton innocence.°
''Ce qu'il faut pas entendre....''

Le chasseur passa une main sur son visage, dépité.

''J'espère pour toi que c'est pas une perte de temps....''
°En même temps, tu n'y penses jamais...°
''Rho ca va... Bon alors fillette, fais ce qu'il te demande, qu'on en finisse....''



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Morwën H'kal
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 13 Juin 2013 - 22:37 Répondre en citantRevenir en haut

'Ton histoire n'est guère convaincante."

Evidemment, ça aurait été trop beau qu'il l'a laisse repartir avec le peu d'information qu'elle lui avait fourni. Mais Morwën n'y pouvait rien, c'était plus fort qu'elle, elle ne pouvait se résoudre à parler à des personnes qu'elle ne connaissait pas.
Et en même temps comment faire confiance aux autres! Des quatre personnes qu'elle avait rencontrées depuis Balèpl, trois avaient voulu la voler voir même pire et le quatrième l'accusait sans même la connaitre d'être complice des ses trois brigands! Avait-elle réellement l'allure d'une fripouille?
Et en plus s'il n'était pas convaincu de la véracité de ses propos, elle devrait alors se ligoter elle-même pour être livrée aux autorités! Plutôt mourir que de se rendre si facilement alors qu'elle n'était, en aucun cas, complice des trois autres!
Cependant, le grand dragon brun lui fit une proposition forte intéressante :


°Mon ami pense que tu mens, mais il y a un moyen simple pour discerner le vrai du faux. Et cela je pourrai d'y aider. Tu vas te rappeler fortement de tous tes souvenirs récents, ceux qui concernent ta petite rencontre avec ces brigands. Je souhaite juste cela. Penses à eux fortement, comme si tu voulais revoir cette scène une fois encore. Je pourrai les capter et les montrer à mon lié. Ainsi, je t'aiderai à prouver ton innocence.°

Elle commençait à vraiment l'apprécier ce saurien. Ainsi, elle se concentra de toutes ses forces sur les derniers évènements, tentant de repenser à chaque détail, en commençant par son départ de Balèpl pour prouver qu'elle était bien seule avant ce petit "retardement" puis lui revint en mémoire l'apparition des trois hommes, puis leur attaque.
Le combat lui, était assez flou, car l'adrénaline étant à son paroxysme, elle ne savait pas bien elle-même ce qu'elle faisait, mais les grandes lignes étaient là: la mort du premier, puis du second tué accidentellement par son confrère et enfin la fuite du troisième.

Epuisée par cet échange elle souffla un grand coup avant de prendre la parole:

-"Voilà exactement comment cela s'est passé. Si vous ne me croyez toujours pas allez donc vérifier le corps de l'homme à l'épée, vous verrez qu'il est couvert d'entailles et étant la seule à part lui à porter une épée cela ne peut venir que de moi. Ce n'était donc pas mon complice.

Et si cela n'est toujours pas suffisant, interrogez donc l'homme que vous avez attrapé, peut être ne racontera-t-il pas la même histoire que moi, mais ses yeux eux ne mentiront pas, vous y trouverez de la peur, la peur que je le tue lui aussi. Vous êtes un chasseur, il me semble, vous savez donc reconnaître lorsque votre proie à peur et ferait n'importe quoi pour se sortir de là. Vous verrez donc que celui-ci non plus n'était pas mon complice. "

Elle espérait sincèrement que Norlorth ait pu lire dans ses pensées, car même si l'homme avait l'air sincère, allez savoir si sa version de l'histoire lui conviendrait…
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 284
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 187
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Ven 14 Juin 2013 - 21:32 Répondre en citantRevenir en haut


Altahir Nordan & Norloth


Le dragon darda un regard des plus sérieux sur la jeune femme, malgré la couleur verte intense qui y brillait. Il avait parfaitement capté ses souvenirs. Elle avait usé du maximum de sa concentration pour transmettre ce qu'elle avait subi. Avant même que le dragon ait pu transmettre sa conclusion à son lié, la jeune femme reprit la parole, reprenant un bon souffle juste avant. Le chasseur aurait pu montrer qu'il haussait un sourcil et malgré son sourire qui perdit un peu d'intensité, il resta sur un ton assez... ironique.

''Je ne cause pas aux malandrins moi. C'est une perte de temps d'écouter des sornettes. ''

Il baissa son regard sur son prisonnier ligoté. ce dernier avait fixé la jeune femme avec une certaine frayeur. Enfin de la frayeur. Pouvait-il vraiment la classer comme cela ? Il n'en était pas certain. L'autre se mit à grommeler, crachant des mots incompréhensibles. Altahir décoche un léger coup de pied pour le faire taire.

''Quand je demanderai de ton avis, je te sonnerai. En attendant, tu te tais hein !''

Sa tête encapuchonnée se tourna vers la jeune femme.

''Je sais comment réagir avec les proies. Ca, c'est mon affaire''
°En tout cas, elle dit la vérité, je puis te l'assurer. °
''C'est bien ma veine...''

Il se gratta le menton. Cela changeait sa situation. Bon au moins, il avait toujours l'autre crétin ligaturé dans ses cordes. Il finit par se rapprocher de la jeune femme, se contentant de se baisser pour reprendre sa corde.

''Tu as de la chance que j'ai mon dragon et surtout... Que tu possèdes le Don. cela te sauve la peau... Pour l'instant. Car permets-moi toujours de douter encore un peu de toi. "

°Tu exagères. De plus elle est blessée, je te rappelle°

Le brigand poussa un grognement.

''La ferme toi''dit-il en lui jetant la corde récupérée.

Bon la fillette était blessée et elle voulait rejoindre la mer...Sans doute pour rejoindre une ville proche

côtière. Il retourna vers son dragon pour sortir une petite besace, qu'il lança à la jeune femme.

''Tiens voila de quoi te soigner. Et après, même si cela va pas te plaire, je vais t'accompagner jusqu'à la prochaine ville. Une fillette comme toi qui se balade toute seule dans la nature, c'est un peu louche. Même si tu es mise hors de course maintenant. Je garde ma suspicion. Une fois en ville, nous verrons la suite de notre petite histoire. Une fois que j'aurai livré l'autre gros lard. ''

Il s'appuya contre son lié, croisant les bras, ignorant les cris étouffés du brigand.

''Tant pis si tu n'aimes pas être collée fillette, mais si on outrepasse le fait que tu possèdes le Don et que tu peux donc entendre mon dragon, tu es un témoin pour ce coupe-jarret. Il te faudra quand même avoir affaire aux autorités. Sauf que là, tu seras pas emprisonnée, ni questionnée. Ca te va mieux non ?



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Morwën H'kal
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 14 Juin 2013 - 23:24 Répondre en citantRevenir en haut

Ainsi donc Norloth avait pu entendre ses pensées. Elle en était soulagée, car comme elle l'avait deviné, le chasseur ne lâchait pas l'affaire pour autant. Mais bon s'il y a bien une chose que la jeune femme aimait, c'était que l'on aille toujours jusqu'au bout de ses convictions.
Lorsque l'homme se retourna vers elle, son capuchon toujours sur la tête, elle esquissa un léger sourire, car en soit, cet homme n'avait pas l'air si différent d'elle. Chasseur, entêté, se cachant sous un capuchon, il l'aurait certainement tué s'il savait qu'elle se comparait à lui et cela la faisait sourire.

''Tu as de la chance que j'ai mon dragon et surtout... Que tu possèdes le Don. Cela te sauve la peau..."

Et fière en plus de ça, il faisait donc partit de ceux qui n'ont jamais tord. Evidemment.
Il l'interrompit ensuite dans ces réflexions et lui lança une besace qui contenait apparemment de quoi se soigner. Elle hésita à refuser, mais les paroles que lui avait un jour dit son oncle lorsqu'elle s'était blessée au combat lui revinrent en mémoire:

-"Morwën va donc me soigner ce bras, cela risque de s'infecter"

-"Ce n'est rien mon oncle ça guérira avec le temps"

-"Je ne pense pas, de plus imagine que cela s'infecte, et qu'il faille te couper le bras pour arrêter la gangrène, comment feras-tu pour combattre ? Connais-tu le dicton : "pas de pieds pas de cheval"? Et bien lorsque l'on veut devenir une combattante, le bras est ton outil le plus précieux, le dicton peut alors se transformer en "pas de bras, pas de combattante". Et puis je ne veux rien avoir à faire avec une infirme, tu ne ferais que m'encombrer d'avantage.


Alors comme quelques années plus tôt, docilement, elle entreprit de trouver quelque chose pour désinfecter ses plaies. Lorsqu'elle releva la tête, elle croisa le regard vert profond du dragon, il avait l'air satisfait qu'elle ait décidée d'écouter son Lié.
Ainsi, même lorsqu'il lui annonça qu'il voulait l'emmener en ville afin de servir de témoin pour l'autre "gros lard" comme il l'avait appelé, elle n'émit au début aucune objection, car après tout, elle ne serait ni emprisonnée, ni questionnée, et l'homme qui avait voulu attenter à sa vie serait jugé, ce qui en soit était une bonne nouvelle.
Cependant, elle comprit qu'ils se déplaceraient à dos de dragon et un problème auquel elle n'avait jusqu'à présent pas pensé, s'afficha : Gost.
Il n'était, en aucun cas, concevable qu'elle l'abandonne ici, lui qui quelques heures plutôt lui avait sauvé la vie.

Ainsi elle s'adressa à Altahir:

-"Votre proposition me convient, cependant, il est inconcevable que Gost ne nous accompagne pas. Votre dragon vous appelle son "Lié", je ne sais pas exactement ce que cela signifie, mais cela ressemble grandement à ce que nous sommes. S'il n'avait pas été là avec moi il y a quelques heures, je peux vous assurer que je ne serais plus de ce monde actuellement. Je lui ai sauvé la vie il y a de ça un mois, mais désormais c'est moi qui ai une dette envers lui. "

Elle se tourna alors vers Norloth.

-"Dragon, me feriez-vous l'immense honneur d'accepter Gost sur votre dos ?"
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 284
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 187
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Sam 22 Juin 2013 - 07:24 Répondre en citantRevenir en haut


Altahir Nordan & Norloth


Le dragon brun posa son regard sur la jeune femme puis son canidé. La première pensée qui vint à l'esprit du dragon était la suivante : comment l'animal allait se comporter dans les airs. La plupart des créatures terrestres n'aimaient pas se retrouver dans un élément différent du leur. Plus encore quand les chances de survie se réduisaient considérablement.

°Ca me posera pas de soucis. Mais il faudra encore voir avec mon lié°

Altahir soupira.

''Tu pouvais m'oublier un peu non ? Il faudra tenir ton chien. S'il saute dans les airs...''

Il pinça ses lèvres, décochant un bref regard à leur prise du jour. Le brigand lui jeta un regard haineux.

''T'inquiète pas mon gros, tu seras bien en main une fois arrivé à la ville. Pour toi jeune fille, tu

termines de soigner ce bras avant que nous décollons. Après je t'explique le topo. On arrive en vue de la ville, on se pose, je prends ce gros balourd et tu me suis. Ne fais pas mine de vouloir t'échapper, on sauta vite te rattraper, où que tu caches. Je livre ce gars-là, tu fais ton témoignage, tu es lavée de tout soupçon et fini pour toi. Après toi tu seras dans la ville comme tu le voulais et moi je retournerai à mes affaires.''


Norloth toussota de façon très discrète pour un dragon. Cela passa pour un gros râclement de gorge.

°Tu pourrais te montrer plus gentil. °
''Rho ca va hein, n'en rajoute pas''
°Et si tu voyais avec notre jeune inconnue pour le Don ? °

Altahir qui avait commencé à trainer le brigand ligoté sur le sol pour le rapprocher du dragon en attendant que Morwen termine de se soigner, se retourna vers le saurien, oubliant carrément la présence de la jeune femme.

''Quoi ? Je peux savoir ce qui se passe dans ta tête ? ''
°Tu es un maître-dragon et elle a le Don. Ai-je besoin de te faire un dessin ? en plus elle entend la conversation... Mais si cela te gêne, je peux lui en parler si tu veux. °

Le chasseur se tourna vers la gamine.

''Diantre... Bon on verra plus tard. Bon fillette, en selle. Avec ton... Gost ''

Norloth s'allongea pour permettre à son lié de monter ainsi que pour la jeune femme. Là cela sera plus ardu, vu qu'elle avait son animal de compagnie. Il tendit quand même la main pour l'aider à monter le long de la cuirasse du dragon. Une fois tout le monde sur son dos, le dragon se redressa et déploya ses ailes. Quand il commença à quitter le sol, il tendit un antérieur pour prendre le brigand qui poussait des couinements de terreur. L'équipage prit donc la voie des airs ainsi.

Dans moins d'une heure, la ville serait en vue et le dragon se poserait hors de vue de la cité pour laisser ces passagers descendre.



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Morwën H'kal
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 22 Juin 2013 - 17:55 Répondre en citantRevenir en haut

Par chance, le grand dragon brun avait accepté de prendre Gost sur son dos et miracle Altahir avait accepté !
Le plus dur serait désormais de maintenir au calme le chien durant le vol. Ainsi, elle termina de soigner ses plaies, rendit la sacoche au chasseur et s'accroupit devant son compagnon à quatre pattes. Par le biais de la pensée elle lui expliqua ce qu'il l'attendait et comment devait-il se comporter et comme elle l'avait deviné, il se dirigea de lui-même près du grand brun et attendit qu'on l'aide à se hisser jusqu'à son dos.
Elle éprouvait une grande fierté, car elle savait qu'Altahir doutait sérieusement que le chien accepterait de monter sur le dos de son Lié. Ainsi, se tenant bien droite, la tête haute elle passa devant le chasseur, un air satisfait sur le visage et se positionna, elle aussi aux côtés de Norloth.

Altahir lui débita ensuite un certain flot de paroles qu'elle n'écouta que d'une oreille, elle savait déjà ce qu'il allait lui rabâcher : ne pas s'échapper, témoigner et s'en aller. Enfin dans les grandes lignes.
Cependant elle intercepta une conversation silencieuse entre les deux Liés qui l'interpella : Norloth avait encore évoqué ce fameux Don, mais il avait également précisé qu'Altahir était un maitre-dragon.

Là, elle commençait à être vraiment intéressée ! Elle avait bien compris que le Don était le fait de pouvoir entendre les pensées des dragons hors n'ayant jamais vu d'autres dragons, elle pensait que Norloth était un des rares représentants de sa race et que tout comme elle et Gost, un jour Altahir avait trouvé Norloth et ils s'étaient ainsi Liés. Mais qui dit maitre-dragon dit apprentis ? Et puis pour prétendre à ce titre, il devait bien y avoir des personnes jugeant qu'il était apte à le devenir et ces personnes ne pouvaient alors être qu'eux même maitre non ? Elle sentait bien qu'elle touchait là une corde sensible, on lui cachait quelque chose, elle le sentait.

Elle n'eut cependant pas le loisir d'en savoir plus car Altahir les expédia en selle et, une fois Norloth allongé ils se hissèrent tous sur le dos du grand brun. Le plus dur fut de caler Gost, Morwën prit tout son avant-main dans ses bras le reste reposant sur la selle. Elle prit tout de même la précaution d'attraper une lanière de cuir, car elle pressentait bien que le décollage serait des plus mouvementé.

Lorsque le grand brun se releva et déplia ses immenses ailes, elle ne fut tout d'un coup plus aussi sure d'elle que ça. En effet, elle éprouvait une certaine appréhension à quitter la sécurité de la terre ferme, mais pour ne pas transmettre son anxiété à Gost qui n'en menait pas large non plus, elle fit ce qu'on lui avait toujours appris : maitriser ses émotions. Elle prit une grande inspiration, et c'est ce moment que choisit le saurien pour prendre son envol.

La secousse fut-elle qu'elle dut agripper fermement et la lanière et Gost qui avait rentré ses griffes de toutes ses forces dans le bras de la jeune femme. Elle ne laissa cependant rien voir à Altahir, car elle savait sinon qu'il utiliserait ça pour se moquer de Morwën. Une fois le vol stabilisé, elle souffla un grand coup et découvrit ainsi le paysage vu d'en haut. Tout lui semblait si ridicule vu d'ici ! Elle apprécia également le vent fouettant ses cheveux, et, fermant les yeux elle écouta les longs battements d'aile qui rythmait leur envolé, jamais elle n'avait ressentit pareil sensation de liberté et, elle pria fort pour que ce vole ne soit pas le dernier.
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 284
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 187
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Sam 29 Juin 2013 - 08:54 Répondre en citantRevenir en haut


Altahir Nordan & Norloth


°Tu vois, elle a pas hurlé, c'est déjà un bon début°
°Je vois où tu veux en venir, satané écailleux ! °
°Alors pourquoi refuser ce qui est sous tes yeux ? °
°Parce qu'il ne suffit pas d'apprécier son premier vol pour devenir chevalier-dragon. Il faut bien plus et tu le sais°
°Tu es trop exigeant. En fait, tu ne veux pas t'encombrer d'un nouvel aspirant. Le dernier que tu as eu ne gardera pas un bon souvenir de son maître alors que le rôle d'un maître à son aspirant est d'être son mentor, pas son tortionnaire. °
°Hé ! Tu exagères ! Grâce à moi, il n'est plus le tire au flanc qu'il était à ses débuts je te rappelle. °
°cela ne change pas au fait que tu dois te montrer plus souple. Et puis je le sens que tu n'aimes pas former des jeunes. °
°Ca, on peut rien te cacher... Mais..°
°Y a pas de mais, c'est notre devoir !°
°Mais.. mais ! C'est une femme !°
°Et alors ? Tu vas pas me dire que tu as peur de ce genre de créature alors que d'ordinaire, tu ne craches pas sur un peu de leur réconfort après une mission de chasse non ? °


Le maître dragon grogna et garda le silence dans ses pensées, dardant un bref regard sur la jeune femme qui semblait savourer l'air qui glissait dans ses cheveux. Heureusement que la conversation était entre lui et son dragon...Si elle était une furie, il aurait eu droit à sa dose directement dans les airs. Puis haussant les épaules, il tourna son attention vers le lointain, la côte se rapprochait déjà. La chose qui fut positive était que le chien n'avait pas cherché à se sauver. Le fameux lien qu'elle entretenait avec son animal devait être fort. Car en général, les canidés n'avaient qu'une petite intelligence.

Le Brun finit par virer sur l'aile, ayant repéré une petite clairière dans les bosquets environnants. Il se posa avec une douceur étonnante. Altahir lui jeta un regard froid, ce qui fit glousser le Brun.

°Nous avons deux passagers en plus mon lié, je te rappelle. Je prends plus de précautions c'est tout°
''Mouais. Tu parles. ''

Le dragon replia à peine ses ailes que le chasseur de prime était déjà descendu de ses épaules écailleuses. D'un pas un peu pressé, il se dirigea vers le prisonnier que le dragon avait déposé sans g^race en face de lui. D'une main, il le redressa sans guère de ménagement pour le mettre debout. Avec un sourire presque moqueur il s'adressa au brigand toujours bâillonné

''Alors mon gros, tu as savouré le voyage ? J'espère qu'il t'a plu, car une fois en prison, tu pourras plus trop respirer l'air frais. Allez avance et t'avises pas de tenter la fuite...''

Il le poussa devant, tout en tournant la tête vers la jeune femme.

''Bon alors fillette, tu dors ? Nous n'avons pas toute la journée !''

Le dragon déclara qu'il allait rester ici. Il pouvait prendre sa forme humaine, mais n'appréciait guère de se retrouver en ville, n'aimant pas les espaces confinés. Et pendant que notre troupe de deux bipèdes et le chien se dirigeaient vers la porte de la petite cité portuaire, Altahir vérifia que son épée était bien attachée à sa ceinture. Toujours resté prudent.

Ils franchirent la porte sous le regard un peu hostiles des gardes, surtout quand on a un brigand sous la main. Les mouettes criaient au-dessus, comme pour leur souhaiter la bienvenue. L'odeur de la mer se mélangeait à celles fortes de la ville. Le maître brun vérifia qu'il avait toujours la gamine et son animal avec lui.

''Nous y sommes presque''

en effet, la petite caserne du coin se présenta à eux. Altahir sans ménagement, toqua la porte et l'ouvrit. Il cilla un peu tout en ouvrant la porte. D'ordinaire, il y avait toujours des gardes en faction. Puis une fois qu'ils mirent les premiers pas à l'intérieur :

''hé vous, qui vous a dit d'entrer ? ''

Un garde s'était tourné de sa chaise, coupant court à sa partie de carte.

''C'était ouvert. ''

Altahir poussa son prisonnier vers eux.

''Je viens pour la prime que vous offrez pour tout brigand arrêté. j'ai un témoin avec moi pour appuyer mes dires. ''

Il pointait du pouce Morwen sans se retourner. L'autre garde se redressa d'un coup en criant presque :

''Mais c'est le lieutenant ! ''
*Et merde, dans quoi je me suis fourré encore...*

Le garde posa sa main sur son épée. Altahir soupira et tourna la tête vers la jeune femme.

''J'espère que ce n'est qu'une farce et que tu ne t'ai pas aliénée la garde du coin à toi toute seule. Tu commences bien avec moi fillette !''



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Morwën H'kal
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 1 Juil 2013 - 23:14 Répondre en citantRevenir en haut

Le vol n'avait pas duré très longtemps, ou du moins, c'est l'impression qu'elle avait. Voyant qu'il se dirigeait vers une carrière, elle se cramponna prête à subir l'atterrissage, mais à son grand étonnement Norloth se posa avec une douceur qu'elle ne lui aurait jamais soupçonnée au vue de sa taille. Elle comprit à l'échange qu'Altahir eu avec son dragon que ce dernier avait été exceptionnellement attentionné, ce qui enragea quelque peu Altahir, mais fit sourire la jeune femme.
A peine arrivé, le chasseur descendit du dos de l'imposant brun et empoigna fermement le brigand afin de le relever, se retourna et lança un:

''Bon alors fillette, tu dors ? Nous n'avons pas toute la journée !''

Phrase qui agaça prodigieusement Morwën. Elle n'était plus une fillette depuis longtemps, et ce, elle s'attèlerait à le lui démontrer ! Par ailleurs Gost qui avait dû sentir son agacement émit un grondement sourd à l'intention d'Altahir mais celui-ci, bien trop occupé à ouvrir la marche n'avait pas l'air de s'en être rendu compte.
 

Lorsqu'ils arrivèrent à l'entrée de la ville portuaire, Morwën sentit les effluves de l'eau salée, le doux air marin lui fouettait le visage et au dessus d'eux volaient des oiseaux blancs aux cris perçants dont elle ne connaissait pas le nom.  Une certaine excitation se manifesta, car la jeune femme n'avait jamais vu la mer, le peu qu'elle savait à se sujet, elle l'avait lu, ainsi une fois libéré d'Altahir elle ne manquerait pas d'aller y faire un tour.
 

La ville n'étant pas bien grande, sa caserne en avait les dimensions appropriées : minuscule. Etrangement aucun garde ne gardait l'entrée, et tout comme elle le chasseur de primes était étonné et il ne manqua pas de mettre sa main sur la garde de son épée, la jeune femme en fit donc tout autant. Comme elle s'y attendait cela n'empêcha pas Altahir d'entrer, ainsi ils se retrouvèrent face aux gardes occupés à jouer aux cartes, d’où l'absence totale d'homme à l'entrée. 
 

Fier de lui, le maître-dragon réclama son dû pour sa prise, cependant Morwën remarqua que le garde qui observait leur détenu fronçait les sourcils, comme si s'imposait à lui une dure réflexion. Elle n'eut pas le loisir d'en observer plus que l'autre garde s'écria :
 

''Mais c'est le lieutenant ! ''
 

Dans quoi est-ce qu'Altahir avait bien pu l'attirer. Etait-ce un piège afin que les gardes la capture également et qu'il soit enfin débarrassé d'elle ?
Elle n'eut pas le temps de lui poser la question qu'il avait apparemment songé à la même chose qu'elle, ce qui la conforta dans le fait que tout ceci allait certainement mal se finir.
 

L'attention du chasseur étant accaparée, deux options s'offrirent à elle :
- soit elle prenait ses jambes à son cou et avec un peu (beaucoup) de chance elle arriverait à rejoindre un bateau lui permettant de quitter la ville, et avec tout autant de chance arriverait éventuellement à disparaitre.
- soit elle dégainait son épée et se lançait dans un combat contre les gardes et devenait donc irrémédiablement une criminelle et donc une future proie pour les chasseurs de primes et autre spécimen de ce genre.
 

Bref, peu importe son choix, elle voyait bien les chances de retrouver l'assassin de son oncle s'amoindrir à chaque seconde de plus qu'elle passait en compagnie d'Altahir.
 

N'ayant pas été éduqué dans l'optique de prendre ses jambes à son cou, elle opta donc pour la seconde option, et elle dégaina son épée en même temps que les gardes, qui avaient remarqués qu'ils n'étaient pas seuls à être armé et donc s'inquiétant subitement de leur sort se mirent sur la défensive.
 

Peut-être tenait-elle là une occasion de prouver à Altahir ce qu'elle valait réellement en matière de maniement de l'épée. Le maître et Morwën s'élancèrent en même temps, d'un rapide coup d'œil, ils évaluèrent les adversaires au nombre de cinq, et ne se concentrant plus que sur leur propre combat s'écartèrent.
 

Accompagnée de Gost, elle s'élança  sur les deux gardes les plus à gauche. Pendant que l'animal immobilisait le premier, elle s'engagea dans un duel avec un autre. Après quelques échanges, elle évalua le niveau de son adversaire comme étant médiocre ainsi, elle s'attela à terminer le duel d'un coup sec de sa garde dans le visage du garde, qui perdit connaissance.
 

Heureuse d'avoir immobilisé aussi facilement l'homme, elle se retourna vers Altahir, le visage arborant un air satisfait. Cependant ce dernier en avait apparemment fini depuis longtemps avec les trois hommes restant, car le pied posé sur le dos d'un garde assommé, il arborait quand à lui un sourire narquois.
 

Subitement énervé la jeune femme partit en lançant un :
 

-"Si monsieur en a terminé de jouer avec les gardes peut-être serait-il temps de s'en aller ne penses-tu pas ?"
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 284
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 187
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Sam 6 Juil 2013 - 17:01 Répondre en citantRevenir en haut


Altahir Nordan & Norloth


Et oui, il avait un sourire narquois. Après tout, il avait été plus rapide que la jeune fille. La gamine se débrouillait bien finalement, mais à cause d'elle, sa prime lui passait sous le nez. Sous un accès d'énervement, Morwën le houspilla. Altahir allait répliquer en homme défendant que son dragon lui coupa l'élan de sa remarque

°Elle n'a pas tort. Vous devriez partir tout de suite avant que vous ne tombiez sur une petite patrouille en retour. °
''Rho ca va vous deux. Allez filons d'ici, avant que leurs copains ne reviennent et découvrent notre petit spectacle. ''

Mais quand la poisse vous colle à la peau, on ne peut pas espérer que les choses restent tranquille dans leur coin. A peine le chasseur eut-il remis son épée au fourreau que la porte s'ouvrit brutalement.

*Et re-merde !*

Quand on parlait des copains des gardes... deux venaient de pointer leur bout de nez et sortaient déjà leur épée. Sans attendre, Altahir attrapa le poignet de Morwën et la tira en même temps qu'il partit en avant. Autant tenter la chance de sortir sans devoir se battre en plus. Adieu la prime donc et un autre patelin à rajouter dans sa liste des indésirables.

''Hep vous ! Expli....''

Altahir le percuta de son épaule, renversant par la même occasion son autre acolyte. Se fichant des injures de ces deux-là, en plus de la gamine, il manqua de tituber. Sans regarder, il tira à nouveau sur le poignet de Morwën, pour l'inciter à courir, l'aidant à se relever par la même occasion.

''Cours ! ''
°Norloth, décolle, viens nous attraper à la sortie de la ville ! °
°Tu es sûr que... °
°Oui ils penseront qu'un gros démon nous aura pris dans ses griffes pour nous dévorer ! °
°A chaque fois c'est pour moi les rôles moisis. La prochaine fois, c'est moi qui m'occupe de la prime et de sauver la jeune femme et c'est toi qui jouera le monstre volant°


C'était bien le moment de faire de l'humour. Heureusement que le patelin était petit. Les badauds les regardait passer en courant, se demandant ce qui se passait. Derrière eux, on entendit les gardes hurler de les stopper, voir même de fermer les portes... Ils arrivèrent le nez dessus et... réussir à les franchir avant qu'elles ne se referment sur elle. Altahir dut même à l'instant ultime tirer un peu plus sur le bras de la gamine pour l'extraire des deux battants qui se refermaient. Une seconde de plus, et elle se serait retrouvée aplatie dans les portes. Écrabouillée ! Mais dans l'élan donné, elle lui tomba dessus. Notre chasseur de prime se retrouve la seconde d'après sur le dos et elle sur sa poitrine.

''Euh... c'est pas le moment je crois hein ! Allons partons, nous ne sommes pas encore hors de danger''

En effet, on entendait gueuler derrière les remparts rudimentaires. Altahir pria les cieux qu'ils n'aient pas d'arbalète.

°Norloth, qu'est ce que tu fiches !
°Je suis au dessus de vous ! °


En effet, un rugissement retentit dans les airs,provoquant un début de panique chez les gardes qui avaient commencé à se mettre en faction. Le dragon Brun plongea sur les deux fuyards et les attrapa sans les blesser dans ses serres, avant de remonter vivement dans les cieux.

Une dizaine de minutes plus tard, le dragon se posa dans une clairière plus lointaine que la première. Il tendit ses pattes pour libérer ses passagers et atterrit un peu plus en arrière. Altahir se laissa tomber sur le dos, le souffle court de toute cette fuite catastrophe. Il se redressa en calant sa cape le long de son flan. Ca piquait un peu et c'était rouge. Une flèche avait du le frôler sans qu'il s'en rendre compte. Et il tenait pas à s'en occuper de suite. Et il ne voulait pas que la gosse la remarque. La connaissant un peu celle là, elle allait hurler de ses actes.

''Ca va toi fillette ? T'es pas morte ou blessée ? ''



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Morwën H'kal
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 8 Juil 2013 - 23:38 Répondre en citantRevenir en haut

Comme elle l'avait pressentit, les autres gardes ne furent pas longs à se montrer, en même temps on ne peut pas dire qu'ils aient été extrêmement discrets. A vrai dire ils ne l'avaient pas été du tout !
Ainsi, n'eut-elle pas fait deux pas vers la porte que celle-ci s'ouvra de voler révélant deux gardes l'épée à la main et apparemment décidé à venger leurs confrères. 
Cependant, elle n'eut pas le temps de dégainer son épée que déjà, Altahir la saisissait fermement par le poignet et l'entrainait à sa suite percutant les gardes de plein fouet.
 

"Stop!! Vous me faites mal !! Mais lâchez moi à la fin, je suis assez grande pour courir seule !!"
 

Elle avait beau l'incendier et tirer sur son poignet afin que ce dernier la lâche, il n'y avait rien à faire Altahir semblait ne pas l'entendre et continuait à courir et à zigzaguer en les badauds de plus en plus vite.
De plus elle crut sa dernière heure arriver lorsqu'ayant entendu crier leur congénères, d'autres gardes s'attelaient à refermer la porte afin de stopper leur fuite. Plus ils couraient vers la grande porte, plus elle voyait les chances de passer s'amoindrir, ainsi, elle ordonna à Gost de s'enfuir afin que lui au moins puisse passer, et dans un dernier élan, Altahir la propulsa avec un telle force qu'une fois passé la porte elle s'écroula sur le torse du chasseur.
La situation pouvant être compromettante, elle leva vite les mains comme pour ne rien toucher puis réalisant qu'ils étaient toujours dans la même position, elle se dépêcha de se relever devenant aussi rouge qu'une tomate par la même occasion.
 

Juste avant de rependre leur folle course, elle croisa le regard d'ambre de Gost, était-ce de l'amusement qu'elle voyait dans ses yeux ? Impossible un chien ne ressent pas ce genre de sentiments et pourtant, il lui semblait parfois que son fidèle ami comprenait bien plus qu'il ne laissait voir. Elle commençait à se demander s'il n'avait réellement que du chien dans ses gènes.
 

Le rugissement de Norloth interrompit son flot de pensées et à peine eut-elle saisit Gost que ce dernier les prenait dans ses immenses griffes. Heureusement le voyage ne dura pas bien longtemps car voyager les pieds dans le vide c'est autre chose que de voyager confortablement assis sur les larges épaules du saurien !
 

Une fois arrivé en lieu sur elle s'écroula au sol, les jambes encore tremblantes de leur course et le cœur battant la chamade. Une fois ses esprits recouvrés, elle réalisa pleinement ce qui venait de se passer et sa colère explosa sur Altahir lorsqu'il lui demanda si elle n'était pas morte ou bléssée:
 

-" C'est décidé, je vous DETESTE !!! Depuis que je vous ai rencontré, il ne m'arrive que mésaventure ! Tout d'abord monsieur me prend pour une hors-la-loi et décide de me livrer aux autorités, rasséréné par la présence de son dragon MONSIEUR me garde en otage et m'oblige à le suivre et pour finir alors que tout semblait finalement s'arranger, MONSIEUR trouve le moyen de capturer le lieutenant et donc par la même occasion de se mettre tous les gardes à dos !! Et moi dans tout ça vous y avez pensé ?? Je suis censé rejoindre l'archipel d'Ys afin d'en découvrir plus sur mon passé !!! Mais bien sur qu'est-ce que cela peut bien faire à un "maitre-dragon" ! Évidemment, vous vous allez où vous voulez quand vous voulez et puis qui refuserait quoi que se soit à un dragon hein ?! Vous êtes un monstre d'égoïsme! Voila ce que vous êtes !" 

C'était bien la première fois qu'elle osait hausser le ton face à un homme, mais ce dernier l'avait profondément énervé. Elle qui devait rejoindre une ville portuaire, elle ne savait même pas où se trouvait la prochaine et de toute façon, son visage serait très bientôt placardé dans toutes les villes environnantes. Elle avait perdu son objectif de vue et elle est savait pertinemment qu'elle ne serait pas prête d'atteindre les iles. Atterré par ce constat et fatigué, elle se permit pour la première fois de baisser les bras, ainsi, découragé elle posa sa tête sur ses genoux repliés et pria pour que lorsqu'elle ré-ouvrirait les yeux Altahir soit parti.
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 284
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 187
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 10 Juil 2013 - 18:53 Répondre en citantRevenir en haut


Altahir Nordan & Norloth


Les femmes étaient tellement prévisibles. Il pesta pour lui-même avant de se laisser tomber sur le dos, terminant de souffler de sa mésaventure, pendant que la gamine s'apprêtait sans doute à chialer dans son coin, pour le désastre de sa vie. Qu'est ce qu'il en savait lui qu'elle cherchait son passé ! Elle avait dit qu'elle voulait simplement embarquer à la ville portuaire la plus proche et fin de l'histoire. Et puis un autre point qui faisait que c'était bien une femme tiens : c'était de rejeter la faute sur les autres. Il ferma les yeux et vida son esprit de toutes ces péripéties.

*Encore une prime qui s'envole*
°Comme si c'était le plus important°
°Depuis quand tu lis dans ma tête quand je pense pour moi toi ?°
°Depuis toujours mon ami. Surtout quand tu penses à voix haute comme cela. Tu sais vous en êtes bien tirés tous les trois°
°j'oubliais son chien....°
°Et tu n'as pas hésité à la tirer de cette embrouille°
°Tu parles ! T'as écouté ce qu'elle a balancé ? °
°Bien sûr. Compte cela comme un petit choc pour elle. En tout cas, elle s'est bien battu pour une jeune femelle de votre espèce. Tu devrais vraiment songer...°
°Non.. Non ! je t'arrête de suite, c'est pas le moment d'en discuter ! °
°En effet, je sens le sang jusqu'ici moi.°
°Je l'avais oublié celle là...°
°C'est comment ?°


Profitant que la Morwën avait sa tête de prise dans ses genoux, il prit le temps de regarder cette blessure. Il ouvrit suffisamment sa chemise pour observer la plaie ; une entaille courte mais profonde. Et la douleur commençait à venir en même temps que la fièvre de leur petite course était en train de s'effacer. Il reboutonna sa chemise.

°Au moins ca saigne plus, mais je vais faire faire attention quelques jours. Je serai pas étonné d'avoir une côté fêlée°
°Tu le sauras dans quelques heures°
°Merci, tu as vraiment le chic de me réconforter tu sais°
°Mais de rien mon lié. un bon soin, un bon repos au lit et hop dans une semaine, tu es comme un sou neuf. °[/i]

Altahir grommela à cette perspective. Bah il verrait bien.

Le compagnon à quatre pattes de la gamine venait de réapparaître, se dirigeant vers sa compagne, visiblement ravi. Altahir en profita pour se rasseoir, tout en gardant la cape en position. Il prit la parole.

''Doucement sur la chronique des faits veux tu. J'aurai très bien pu me contenter de sauver ma peau et de laisser tes miches dans leurs mains. Je suis certain qu'ils auraient été ravis de s'amuser avec une jeune viande fraîche comme toi. Et pour rappel, ce lieutenant, au cas où tu aurais pas compris... Il devait se faire des petits compléments financiers à son salaire, en faisant du brigandage sur le dos des invités du coin, des gens inconnus en ton genre. C'est plus facile.''

Il se remit debout, retenant un grognement, qu'il fit passer pour du dépit. Il se retint de lui balancer qu'il lui avait sacrément sauvée la vie. Qui sait si ce bougre de bouseux d'officier ne serait pas revenu avec des renforts contre la gosse pour la faire emprisonner. N'imaginons pas la suite. Malgré tout, il jeta une dernière réplique.

''C'est pourtant lui qui t'a attaqué non avec ces petits potes, non ? Je suis pas devin moi.''

Norloth se baissa un peu plus loin, pou accueiller les possibles cavaliers.

°Allez, on va l'emmener à Ys. °

Le chasseur de prime manqua de tomber des nues. Dans des moments pareils, son brun le dépassait plus vite sur les pensées. Puis il fit un bref sourire. Ce n'était pas pour rien qu'ils étaient liés ces deux là.

Il se rapprocha de son brun, jetant à peine un regard à Mörwen.

''Si tu veux aller à Ys, c'est maintenant. Je te dois au moins ça. ''

Il lui devait au moins cela ? Altahir lui avait juste un peu pourri la vie en lui empêchant de prendre un navire sereinement en croisant son passage. Rien de plus. Quelle ironie du sort !

°Tu vois que tu pourrais très bien....°
[b]°Non !


Altahir se rapprocha de l'imposante épaule brune de son lié, tournant la tête vers Môrwen pour savoir si elle avait suivre le mouvement. Et son dragon qui l'astiquotait encore sous prétexte qu'elle avait le Don...Il regarda par la suite le sommet des épaules du Dragon. Serrant les dents, il y monta, veillant à ne pas trop solliciter son flanc blessé. Au moins à Ys, il connaissait quelqu'un qui pourrait l'accueillir tranquillement l'espace de quelques jours. Pendant que son lié terminait de s'installer, Norloth tourna la tête vers la jeune bipède.

°Je vole vite et nous pourrons y être en quelques heures. Tu seras là-bas bien plus vite qu'avec un navire et le tout sans te méfier des marins, des ivrognes de fonds de cale et j'en passe. Le tout sans rien débourser. C'est là la meilleure des options que tu puisses avoir. °

Il darda toujours un regard vert et intense sur la jeune fille.



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Morwën H'kal
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 10 Juil 2013 - 22:12 Répondre en citantRevenir en haut

Elle se rendit compte seulement après avoir débité sa longue tirade qu'Altahir arriverait à retourner la situation en sa faveur. Et bien quoi après tout, il lui avait sauvé la vie non ? Et même que, si on l'interrogeait il irait dire qu'il lui avait sauvé la vie deux fois! La première en lui offrant de quoi désinfecter ses plaies et la deuxième en la trainant par le poignet à travers toute la ville!
 
Mais bon que pouvait-elle bien répliquer à cela ? Une jeune femme n'est bien évidemment pas capable de se sortir seule d'une telle situation ! Trop faible ! S'il n'avait pas été là, elle serait déjà morte depuis longtemps! Rien qu'à ces pensées, elle se sentit animée par une sorte de ferveur, la poussant à démontrer à ce, soit disant "maitre-dragon" qu'elle n'était pas une pauvre petite fille bonne qu'à entretenir son futur mari. Non, elle, elle était une combattante, rien ne lui plaisait plus que l'adrénaline du combat à venir, de la stupeur dans les yeux de ses adversaires voyant qu'ils avaient à faire à une femme et enfin de s'entrainer des heures durant au maniement de l'épée tentant de rectifier sa position et d'améliorer sa rapidité.
 

Ainsi elle se releva, prête à affronter les remarques d'Altahir et pourtant, la seule chose qui sortit de la bouche de ce dernier fut:
 

''Si tu veux aller à Ys, c'est maintenant. Je te dois au moins ça. ''
 

Avait-elle rêvé ?? Lentement elle se retourna vers le chasseur, observant ses traits, prête à y trouver son fameux sourire narquois, lui révélant une mauvaise blague et pourtant il paraissait  sérieux! Elle n'en revenait pas! Ainsi peut-être tout n'était pas perdu pour elle!
Se retournant pour chevaucher l'imposant brun, elle crut percevoir une grimace de la part d'Altahir, serait-il blessé? Cependant, pour l'instant, là n'était pas sa principale préoccupation, elle voulait tout d'abord savoir si ce que le chasseur venait de proposer tenait vraiment!
Elle n'eut pas long à avoir sa réponse car c'est Norloth qui la lui donna:
 

°Je vole vite et nous pourrons y être en quelques heures. Tu seras là-bas bien plus vite qu'avec un navire et le tout sans te méfier des marins, des ivrognes de fonds de cale et j'en passe. Le tout sans rien débourser. C'est là la meilleure des options que tu puisses avoir. °
 

Ainsi c'était vrai! Elle ne put s'empêcher d'arborer un sourire satisfait et d'ajouter:
 

"Je suppose que l'idée vient de toi Norloth ainsi, je tiens à te remercier du fond du cœur, grâce à toi, j'ai retrouvé espoir."
 

Elle se retourna ensuite vers le chasseur, devait-elle le remercier de l'avoir sauvé? Après tout elle s'en serait peut-être sortit seule, et puis c'est le grand dragon brun qui les avaient réellement sauvés, après tout lui n'avait fait que la trainer par le bras ! Et puis Morwën était bien trop fière pour admettre sa faiblesse. Ainsi, elle se contenta d'un:
 

"Et merci à toi Altahir de me laisser voler à tes côtés jusqu'à l'archipel, j'espère que ma compagnie ainsi que celle de Gost, que tu sembles parfois oublier, ne te dérangera pas trop. Nous tacherons d'être discrets."
 

Sur ce, elle et Gost grimpèrent sur l'épaule du saurien et une fois bien cramponné, Norloth décolla avant qu'Altahir n'ait pu répliquer quoi que ce soit.
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 284
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 187
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 17 Juil 2013 - 16:27 Répondre en citantRevenir en haut


Altahir Nordan & Norloth



Altahir s'était surtout retenu de faire une remarque. Après tout, cela n'en fallait pas la peine. Sinon la gamine manquerait de passer son temps à se guasser de sa position. Mine de rien, réellement, sans le chasseur, elle aurait vraiment passé un sale quart d'heure avec les gardes. Qui sait les petites horreurs qu'elle aurait subi avant de se retrouver comme serveuse pour payer les dettes à ces gardes pour avoir ''osé'' combattre leur officier supérieur corrompu. Ce n'était pas la première fois que le Maître-dragon croisait des gens de ce type, mais jamais à jouer directement les brigands. Qui dans un coin paumé manquerait de croiser la route à un simple chasseur de prime ?

En tout cas, il s'était contenté que d'un geste de la main pour répondre à son remerciement. Son ami canidé était de nouveau avec elle dans ses bras quand le dragon étendit ses ailes pour prendre la voie des airs. Il savait que la fillette garderait son animal dans la discrétion évoquée.

Une fois que NOrloth eut atteint une petite altitude, il redressa son assiette et fila presque comme le vent, en battant puissant ses ailes. Le chemin pour rejoindre les premières îles d'Ys ne feront pas leur apparition à l'horizon avant plusieurs heures. Déjà illui tardait de voir les premières falaises de l'Archipel. Plus vite ils y seraient, plus vite la gosse et son compagnon déguerpiraient.

°Que de mauvaises pensées. Si elle te gêne tellement, on peut la balancer par dessus, pour que la mer se charge d'elle ? °
°Non mais ca va pas d'avoir de telles pensées ? Tu veux virer Ardent ou quoi ? °
°Ah, content de voir que tu as encore une once de bonté mon lié°


L'humain manqua de grommeler. Son dragon avait su le piéger. Il soupira et tira sa capuche sur sa tête. L'air se rafraîchissait un peu. D'ailleurs, il s'était un peu plus enroulé autour de sa cape sans vraiment le vouloir. Que c'étiat beau les réflexes.

°Réflexes normales quand un corps humain reçoit un choc. Ne nie pas le croire, je sens que tu es fatigué. Une fois arrivé, je verrai à ce que tu avales un bon bouillon chaud et après au lit. Je ne voudrai pas que ta blessure s'infecte°
°Si ce n'est pas déjà le cas. Mais à mon avis, c'est plus pour les journées de chasse que nous faisons qui est épuisant. Nous avons bien mérité quelques jours de repos°
°Cherche pas à esquiver par cette excuse.


Pour marquer sa frustration, le Chasseur verrouilla son esprit. Le dragon poussa un bref rire avant de se reconcentrer sur le vol. Au bout de plusieurs heures, ils y arriveraient, avec la tombée de la nuit. Au moins, Altahir pour ne pas montrer qu'il était le monstre décrit par la gamine, tendrait une outre et une ration de viande séchée à sa passagère. Après libre à elle de faire ce que bon lui semblerait avec cette ration. Il grignotera la sienne sans grande conviction.

Le soir faisait son apparition quand la crique déchirée d'une des îles de l'Archipel commença à apparaître à l'horizon assombri. Le dragon poussa un bref rugissement, qui tira de sa torpeur son lié.

°Diantre, je me suis endormi...°
°En effet°
°S'il te plait, n'en dis pas plus...°


Ils atteignirent la crique et le dragon cira sur l'aile pour rejoindre une plage plus accueillante, où se dressait une vieille bicoque de pêcheur. Elle paraissait abandonné, mais au vue de son état, il était aisé de deviner qu'elle était régulièrement occupée et suffisamment grande pour accueillir une famille.

Avant que Norloth n'entame sa descente, Altahir un peu plus réveillé, se tourna vers Morwen.

''Ce n'est qu'une étape, il y a tout ce qu'il faut quand on cherche à faire une halte. C'est suffisamment loin des villages côtiers pour avoir la paix, mais ces derniers ne sont pas loin à pied. Ou à pattes. Une bonne journée de marche...''

Soudain, il eut envoyé de se frapper. Pourquoi il lui causait autant ? Après tout, elle ne lui avait apporté que des soucis non ? Norloth se posa par la suite sur le sol sableux, amortissant l'atterrissage comme il se devait avec ses membres puissants. Une fois les ailes repliées, Altahir se laissa glisser de son dos, avant de se rappeler d'un détail qui allait vite le rappeler à l'ordre. Il le comprit qu'une fois au sol.

*Je l'avais oublié celle-là ! *
°une autre preuve que ton attention est émoussée par ta fatigue.°[/b]
°La barbe...
°C'est toi qu'il l'a pas moi. Ca va ? °
°A ton avis ! °


Il s'était retenu à la pliure du coude de son lié, le temps de faire passer la brûlure de sa blessure. Au moins, au vue d'un simple choc, il avait la confirmation qu'une côte était au moins fêlée ; pour en avoir déjà eu. Les flèches de ces bougres du village d'avant avaient de sacrés traits tranchants ! Il retint une injure en se rappelant brièvement que la gamine était là. Il espéra qu'une chose : qu'elle n'est rien vu. La dernière chose qu'il détesterait serait qu'on s'apitoie sur son sort. Il se retira de son dragon avant de se diriger ''tranquillement' vers la bicoque de pêcheur. Il tourna la tête.

''Y a une pièce pour toi si tu veux dormir avant de partir demain matin à l'aube. Ah et aussi une pièce d'eau. Après une telle ''fuite", je ne doute pas un seul instant que tu veuilles te laver. Enfin... Si tu connais ça.''

Non, il savait qu'elle ne puait pas, mais beaucoup de personnes dans le Rhaeg ne connaissaient pas le terme ''bain'' ou ''se laver'' ! Il fut donc le premier à pénétrer dans ce refuge, et s'activa déjà à allumer le feu, première chose essentielle dans un coin comme ici pour manger et se reposer.

Norloth quand à lui attendit que sa passagère descendit de son dos avec son ''chien'', avant de s'allonger. Il résista à l'idée de prendre forme humaine. Pas de suite. Il devait attendre de voir comment les deux bipèdes allaient se supporter à deux ; trois pardon, dans la maisonnée. Mais avant de s'allonger il n'ajouta que ceci à la jeune fille.

''J'espère que le vol t'a plu. Ah j'allais oublier. L'idée de te permettre de nous suivre à Ys, car c'était une de nos destinations, n'est pas de moi, mais d'Altahir. °

Le dragon ne rajouta rien de plus.



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:19 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu