Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP Officiel] Le Venin des Ombres Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 678
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 627
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Dim 26 Mai 2013 - 10:49 Répondre en citantRevenir en haut



¤ 7 Gaïaku 918 ¤
Jour de la Réunion des Seigneurs au Manoir d'Ael Alfirin


Dans la chambre qu'il occupait, dans le quartier d'armes du Màr Luimë, Kunaï s'étira sur son lit. Le géant du Ssyl'Shar n'était pas adepte des siestes, mais il régnait en ce moment sur le Kaerl une ambiance pesante. De celle qui précède les orages et les solstices d'hiver... L'adjoint au Capitaine des Armées avait croisé ses bras musculeux derrière sa tête, et regardait le plafond en se réveillant petit à petit. La Dame était partie à une réunion avec les autres Seigneurs, emmenant avec elle l'ambassadeur Lancaster. Etait-ce à cause de cette absence de quelques dirigeants que tout le Kaerl semblait vide ?
Le guerrier se lança une petite gifle, gratta de l'autre son crâne rasé. Il ressentait sous son sternum une petite boule d'appréhension.

** Toi qui ne craint rien au cœur même de la bataille, le calme te fait peur ! **

Un sourire torve fut la seule réponse que Kunaï envoya à son Lié. Le Maître Bronze se leva, jeta un œil par la fenêtre et constata, sans soulagement, que la mer n'était que vaguement agitée. Rien d'anormal en somme.

*****


Malgré les paroles rassurantes du Bronze Djama, l'atmosphère du Màr Luimë était pesante. Nulle part autour de la Bulle on ne distinguait les mammifères marins qui aimaient venir se montrer aux Engloutis. Les grandes orques étaient invisibles, ce qui n'avait rien d'exceptionnel, mais ni dauphins, ni tortues, ce qui était plus intriguant. Ces derniers étaient d'ordinaire aussi fréquents au-dessus de la Bulle que les oiseaux au-dessus de l'océan.

En survolant le Kaerl, on se rendait compte que la langueur qui avait saisi Kunaï plus tôt dans l'après-midi s'était propagée partout : sous les arcades de l'Agora, nombreuses étaient les boutiques qui avaient tiré leurs volets pour la journée. La Dame n'était pas là, plusieurs Conseillers étaient en vadrouille à l'extérieur.
De plus, il se murmurait que les Marqués, ceux qui avaient été retenus une vingtaine de jours en quarantaine avaient été rappelés par Nealyan ! Ils en avait pourtant été libéré soixante douze heures plus tôt car leurs symptômes ne s'étaient pas aggravés et leur mal n'avait pas l'air contagieux... Pourquoi les coincer à nouveau à l'Infirmerie alors ? Bref, aucun Englouti ne voulait approcher d'une marque sombre à moins de vingt pieds de peut d'être contaminé ! Une raison de plus pour ne pas mettre le pied dehors, chacun se rappelait, qui de sa famille à visiter dans la banlieue de Lomëanor, qui de l'excellent livre qui traînait sur sa table de chevet depuis des mois...

*****


Enfermé dans sa cellule monacale taillée dans les murs de la Flèche du Cadastre, Folken Krienh, l'ancien Seigneur déchu, tremblait de tous ses membres, assis devant son écritoire. Plusieurs plumes cassées s'étalaient au sol. Depuis le coup d'Etat, il était de notoriété publique que le vieil Archiviste avait perdu la raison.

Peut-être était-ce sa santé mentale défectueuse qui lui avait dicté les premiers mots à peine lisibles notés en haut de la page blanche :

« Le jour où le Màr Luimë chuta – Gaïku 918, par l'Archiviste Folken Krienh »

*****


Un hululement résonnait dans le Cirban Telemna, Serenah l'Argentée d'Aléiya aimait chanter. Aujourd'hui, il y avait une note mélancolique, inquiète. Les Dragons semblaient nerveux et leur Reine se faisait l'écho de toutes leurs pensées.
Tout à coup, le mélodieux chant de l'Argentée se transforma en un hurlement aigu. Chaque Dragon présent dans le Kaerl stoppa net toute activité, et tendit vivement la gueule en l'air. Ensemble, comme une seule gorge, ils entamèrent un Chant, qui glace le sang dans les veines de tous les Dragonniers.

La mort d'un Dragon.

*****


Kunaï se précipita à l'extérieur à la première note du chant funèbre. Sur les terrains déserts, seule la Maîtresse Verte Alkhytis s'entraînait devant un mannequin de paille. Son épée était baissée, elle aussi s'était arrêtée à la première note du Chant.

Un Dragon était mort.
Un Dragon né au Màr Luimë.

*****


Le sergent Kunaï ne prit pas une seconde pour réfléchir. Il couru. L'Interstice était bloquée depuis des semaines. La seule entrée du Màr était le couloir secret.
Derrière lui, il entendit les bruits de pas. Sans doute Alkhytis qui devait avoir eu la même impulsion que lui.
Au-dessus de leur tête, les vagues s'étaient creusées, comme par magie.
Une bruine fine se mit à tomber... Kunaï marqua une pause. Ses yeux exorbités se tournèrent vers la Maîtresse Verte :

De l'eau. Dans le Màr Luimë. La Bulle n'est plus étanche !!!

Une bouffée de panique failli bien étouffer le Maître Bronze. Si la Bulle cédait... Si la Magie du Kaerl se rompait... Alors s'en serait fini d'eux tous !
Ils reprirent leur course, et parvinrent sans peine à l'abouchement du couloir. La porte était entre-ouverte, comme souvent. Au moment où Kunaï allait refermer le mécanisme, un hurlement émergea à l'intérieur.

Ils arrivent !

Un jeune homme s'écroula, à peine passé le seuil, Kunaï le tira en arrière, juste assez tôt pour lui éviter d'être à demi piétiné par son Lié : un Brun dont l'aile gauche était lacérée et traînait lamentablement au sol. Les yeux du dragon roulaient dans ses orbites, illuminés d'une peur qui les rendait écarlates.
Le jeune Chevalier avait sombré dans l'inconscience à peine entré dans le Màr. La pluie qui ruisselait toujours inondait son visage de larmes teintées du sang qui coulait d'une plaie sur son front. Sans égard pour le blessé, Kunaï colla deux baffes pour réveiller son patient, lequel ouvrit des paupières tremblotantes...

Chevalier, au rapport !

Je... Je suis Aymeric, lié au Brun Tamroth. Nous étions... De garde. De guet. Dans les falaises. Nous... Nous les avons vu approcher, ils étaient trop... trop nombreux. Ils... L'Interstice était bloquée... Encore.
Il retomba inconscient. Kunaï jeta sur Alkhytis un regard dans lequel se lisait une terrible inquiétude. Il renouvela l'opération de réveil :

Ils fouissaient déjà l'entrée du couloir, nous avons été obligés de nous battre, pour les ralentir. Liothan est tombé. Il avait les yeux hagards. Je crois que son Lié est mort, mais si l'Interstice...

Ne t'occupe pas de ça ! Le géant du Ssyl'Shar se tourna à demi vers un Croc d'Argent qui venait d'arriver: Cours chercher Nolan Lancaster, il est revenu plus tôt de la réunion des Seigneurs. Puis il se retourna vers Aymeric, et gronda: Qui sont nos ennemis ?

La peur se lisait dans le regard du Chevalier :

Des Crabes d'Enneth. J'en ai jamais vu de si gros, chacun arrive à l'épaule d'un homme. Ils sont...

Aymeric désigna la porte du menton. Kunaï sauta dessus et bloqua le mécanisme.

Juste derrière...

Des claquements de pinces se faisaient entendre. Kunaï et Alkhytis échangèrent un long regard.


* Texte by Dinjelaï Al'Ysiria *



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Publicité





MessagePosté le: Dim 26 Mai 2013 - 10:49 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Nolan Lancaster
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 26 Mai 2013 - 13:54 Répondre en citantRevenir en haut

Il savait que Dinjelaï ne risquait rien au Manoir mais il avait tenu à l'escorter. S'il avait décidé de rentrer c'est parce qu'il savait que sa place n'était pas là-bas. De plus, Maître Thelrand et elle semblaient en très bon termes aussi fut-il rassuré et prit-il le chemin du retour. L'atmosphère de ces derniers jours était quelque peu oppressante et il n'avait pas envie de se disputer avec les Seigneurs pour rajouter à ses tourments. Il songeait à Cendre, à Galaad... et à tous les marqués. Il craignait que quelque chose ne lui enlève les quelques liens qu'il avait réussi à se tisser depuis son retour. Il n'avait encore aucun idée de ce qui l'attendait...


L'animation habituelle qui régnait au Kaerl ne semblait pas de mise ces derniers jours. Comme pour ajouter à ce sentiment négatif qui obscurcissait son esprit ces derniers temps il préféra s'isoler et rejoignit ses appartements. A peine entré il se demanda ce qu'il pourrait bien faire pour tenter de se distraire. Voyant un livre trainé il le prit en main s'installa tranquillement sur ce qui ressemblait à un hamac et commença une lecture qui l'envoya dans un monde de rêves d'une douceur exquise. Il était au Baiser du Faucon, Cendre à ses cotés... elle et lui prenaient un verre en dégustant de succulentes pâtisseries. Cette atmosphère coucounante l'enveloppait et il oubliait tout tracas en compagnie de la jeune femme. Des coups retentirent et une force étrange le tiraillait de l'intérieur.

* NOLAN!*

Le cri d'Aydan retentit jusque dans ses rêves. Quelque chose n'allait pas il le sentit immédiatement en ouvrant les yeux. La tension qu'il avait ressenti le reprenait et il comprit une fois revenu à la réalité ce qui venait d'arriver... un lié venait de perdre la vie. La panique pendant de brèves secondes avant qu'il ne reprenne son sang froid. Des coups retentirent, sans s'arrêter. Il courut jusqu'à la porte et se retrouva face à un Croc d'Argent. Le jeune homme paraissait paniqué et ses mots se chevauchaient à la manière d'une personne trop bouleversée pour parler correctement. Nolan le secoua exigeant qu'il reprenne ses esprits et il comprit enfin ce qu'il se passait. Il attrapa son Tsalion et ne prit pas le temps de s'équiper outre mesure ne préférant pas perdre de temps et enjoignit son camarade à courir sonner l'alerte. Inutile. Le son caractéristique des sirènes, coquillages dans lesquels soufflaient les gardes venait de retentir. Il pesta contre lui-même de s'être assoupi. En l'absence de la Dame et sans Second au Kaerl il aurait du rester sur le qui-vive.

Les marches avalées il fut frapper d'horreur en sentant une légère bruine sur son visage. S'arrêtant ses yeux se portèrent sur le Dôme qui les protégeait tous des eaux. Le Kaerl allait être englouti... mais ce n'était pas ce pour quoi on était venu le chercher. Il fut bousculé, des membres de son ordre couraient dans toutes les directions. Il renforça sa prise sur le manche de son arme et courut en direction de l'entrée. Son nom fut prononcé il l'entendit mais ne s'arrêta pas.
Il voyait au loin sa camarade Alkhytis Doréhor en compagnie du géant Kunaï El'Azad un Dragon à leur coté qui se tenait étrangement. En quelques enjambées il rejoignit ses compagnons et les regarda à tour de rôle afin d'obtenir des informations sur ce qui se passait.

- Qu'est-il arrivé? Qui est mort? Pourquoi...

Il s'arrêta. Voyant Aymeric au sol il comprit immédiatement.

- C'est... Liothan...

Il se tourna vers Kunaï et Alkhytis, le géant se trouvait devant le mécanisme des portes et derrière un cliquetis infernal se faisait de plus en plus proche.

- A en croire Aymeric, des crabes d'Enneth, plus grands que des hommes. Il va falloir organiser la défense.

- Des crabes d'Enneth... Le Dôme s'effondre... la sortie est bloquée... Nous devons gérer la situation sans Darshan.

Se tournant vers Alkhytis, jeune guerrière au tempérament d'acier il remercia les dieux qu'elle fut présente et non en mission. Avec elle et Kunaï les choses allaient pouvoir être gérée avec plus d'aisance.

- Nous devons rallier les Crocs d'Argent et donner nos directives avant que la porte ne cède. Je crois que la magie de Nienor faiblit. Quelqu'un doit aller à sa recherche. Il faut aussi gérer les Chevaliers et autres Maîtres. Je...

Il avait suffisamment écouté et suivi Darshan pour savoir que faire mais il craignait de commettre une mégarde... et le risque était bien trop grand. Mais les choses seraient bien pires s'il ne faisait rien. Il se tourna vers l'Agora, une foule se massait à présent autour d'eux. Il chercha du regard et parvint enfin à trouver la jeune femme. Il s'avança et l'attrapa par le bras.

- Chrys', je veux que tu utilises ton don pour voir à travers la porte... dis moi si ce que Aymeric raconte est vrai.

La jeune femme fronça les sourcils avant de fermer les yeux et d'obtempérer. Elle tendit ses mains en avant et quelques secondes s'écoulèrent.

- Alors? Sont-ils nombreux? Aussi grands qu'il le dit?

Elle avait blêmi et cela n'avait rien de rassurant.

- Ils... ils sont légions. Leurs pinces sont aussi fines et tranchantes que la plus affutée des lames. De plus... leur carapace a l'air presque inébranlable. Je ne sais pas jusqu'où se porte leur nombre... mais ils sont toute une armée.

Il se tourna vers ses homologues.

- Je ne prendrai aucune décisions sans votre accord mais nous devons faire vite. Les Crocs ainsi que les Bah'lirs seront bientôt tous prêts il va falloir organiser la défense. Notre seule issue est à présent envahie... il nous faut prendre les armes.

- Une chevalière!!!

Nolan sursauta presque tellement le cri fut strident.

- Il... Elle est derrière la porte...

Nolan écarquilla les yeux. Par tous les Dieux qui pouvait avoir l'inconscience d'être derrière cette porte?

- Ouvre cette porte Kunaï!!! Vite!

Le géant hésita et Nolan comprit pour quelles raisons. Si les crabes avaient le temps d'entrer dans Kaerl en même temps que la jeune femme sans qu'aucune défense ne fut mise en place cela signerait leur perte. Mais se risquer à perdre une camarade de plus n'était pas envisageable aux yeux du fëalocë.

- Fais ce que je te dis par Solyae!!! Ouvre cette maudite porte je me refuse à perdre l'un des nôtres!

Dans un grincement atroce la porte s'ouvrit et le cliquetis des pinces fut bientôt recouvert par le bruit caractéristique d'un Dragon crachant des flammes. Nolan se glissa dans l'espace en attendant que Kunaï aidé de Alkhytis finissent d'ouvrir la porte. Il reconnut la chevelure noire de Lynaël accompagnée de sa bleue. La situation paraissait désespérée et Nolan craignit un instant d'arriver trop tard. La jeune femme se retourna vers lui comme si elle avait compris qu'il arrivait malgré le tumulte. Battant en retraite sa liée s'élança à une vitesse prodigieuse dans sa direction. La jeune femme venait de sauter sur son dos et Nolan voulut faire de même avant de se faire happer par une puissante griffe qui le souleva de terre. Il ne comprit pas vraiment ce qu'il se passait... quelques secondes après il était envoyé dans les airs et s'étala de tout son long sur le marbre de l'Agora. Le souffle court il tenta de se relever afin de voir ce qui venait de se passer. Juste à coté de lui le corps tremblotant de la dragonne dont le souffle saccadé indiquait qu'elle avait fait une tentative désespérée qui s'était apparemment soldée avec brio. Nolan reprit son souffle et s'assura que ni la liée ni sa compagne ne souffraient de leur entrée fracassante.
Lynaël Mël'aryn
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 26 Mai 2013 - 16:45 Répondre en citantRevenir en haut

Enfin, elles approchaient de la Baie d'Eau-Claire. Le cœur serré par une angoisse sans nom, déclenchée par la vue de ses étranges dragons noirs à l'aura si sombre, si dérangeante que même à cette distance, Lhain et elle avaient frissonné.
Elle avait essayé de le ramener, de lui expliquer que ce serait l'occasion de revenir, mais malgré l'appui qu'elle avait eu de Koltira, il n'avait rien voulu entendre et avait décidé qu'il irait plutôt essayer de prévenir les Célestes, d'une manière ou d'une autre.
Lynaël avait laissé tombé, inquiète pour son Màr, puis l'avait salué avec la promesse de se revoir, avant de filer en direction du Kaerl Engloutis.

Plus elles approchaient, et plus son ventre se nouait d'appréhension.

°J'ai peur° avoua-t-elle, à sa Liée, les mains si serrées sur les épines dorsales d'un bleu nuit, que ses phalanges en étaient blanches.

Sherÿan vira de bord sur la droite, et elles arrivèrent en vue de le Baie.

°Je sais Lyna'. Tu serais idiote si ce n'était pas le cas.°

La Bleue accéléra le battements déjà rapide de ses ailes, malgré le vent contraire. Elle aussi voulait arriver au plus vite, que ce soit pour prévenir ou pour aider. Le ciel était bas et menaçant, bien loin du beau temps qui avait commencé la journée. Comme si tous leurs dieux voulaient les prévenir que quelque chose se tramait...
Un grondement sourd retentit au loin, et les deux Liées devinèrent sans peine qu'un orage violent arrivait. Déjà, la mer commençait à s'agiter, et ...

Oh mon dieu ...

Le chuchotement bas et horrifié de Lynaël sortit Sherÿan de ses pensées sombres, et ce qu'elle vit glaça son sang dans ses veines.
Des milliers, peut être même des centaines de milliers de crabes d'Enneth s'étendaient partout sur la Baie d'Eau-Claire. Le pire étant sûrement que même à cette altitude, ils paraissaient gros... Le cliquètement incessant de leurs pinces coupantes leurs parvenaient jusqu'ici, malgré le vent toujours plus violent qui soufflaient autour d'elles.
Et comme si cela ne suffisaient pas, il en arrivait encore, de partout, comme s'ils s'étaient tous donné un soudain rendez vous sur les plages aux abords du Kaerl Engloutis. Comme autant de cicatrices mouvantes et noires sur les terres de Tol Orëa.

°Lynaël .. Regarde là bas ...°

La jeune sang mêlée suivit sans peine le regard de la Bleue, et s'étrangla devant l'horreur de la situation. L'immensité grouillante et cliquetante des crabes se réduisaient en une ligne plus fine pour ensuite disparaitre dans les flots, comme par magie.

Ils ont trouvés l'entrée ...

Cette phrase, comme la prise de consciente du combat sans merci qui allait se livrer dans les heures à venir, signèrent le début des combats pour les deux Liées.
Sherÿan plongea en piqué, tandis que Lynaël coinçait ses jambes dans les diverses sangles en vue d'avoir ses mains libres. Elle attendit que sa dragonne rétablisse son équilibre pour prendre son arc en main et encocher une flèche. La main sur la joue, appuyée contre la corde tendue de son arc de bois sombre, elle attendit, alors que la Bleue s'approchait à toute vitesse de l'entrée de l'escalier englouti.

3... 2... 1...
Elle lâcha la corde, sa flèche touchant sa cible... Pour rebondir sur la carapace dure et infranchissable du crabe. La jeune femme lâcha un juron qui aurait reçu l'indignation outrée de sa mère et rangea son arc, sortant son épée.
Néanmoins, elle n'eut pas besoin de s'en servir car Sherÿan lança un puissant jet de flammes qui libéra l'entrée, en entraînant quelques cliquètements indignés. L'idée de finir cuits au barbecue ne semblaient pas les ravir.

L'idée fit sourire la jeune femme qui laissa sa dragonne déblayer le terrain pour avancer vers l'escalier, mais elle le perdit rapidement. Un son, grave et funèbre atteignirent leurs oreilles. Des dragons chantaient. Les Dragons du Màr Luimë pleuraient l'un des leurs.
Ses yeux d'or et d'ambre parcoururent les alentours, la gorge nouée, et finirent par tomber sur un corps massif, bronze et draconique, étendu au sol. Le rugissement de douleur et de colère que poussa alors sa Liée suffit à faire reculer les crabes, de surprise comme de peur pour quelques instants. Le mouvement dégageant un corps humanoïde au sol. Il ne fallut guère de temps à Lynaël pour le reconnaître. Liothan. Le demi elfe était tombé au combat.

Les larmes de tristesse et de rage montèrent aux yeux de la jeune sang mêlée qui poussa un cri de guerre, accompagné de Sherÿan qui poussa un autre rugissement.
S'élançant dans l'escalier, elles le descendirent par grands bonds, écrasant des crabes à chaque atterrissage, croquant, brûlant ou coupant les autres dans leurs fureur vengeresse.
Elles atteignirent enfin les portes, mais celles ci étaient fermées. Acculées, Lynaël caressa le cou de sa Liée avant de descendre d'un bond souple, et de dégainer sa lame, dans une détermination sans faille.

La colère et la douleur formaient chez elle un coktail explosif, qui transforma son sang Fëalocë en un vrai retardateur. Mais pour une fois, elle l'accepta, et transforma tout cela en énergie pour son sang elfe. Son sang guerrier.
Si elle devait mourir, elle mourrait. Mais pas sans avoir fait le plus de dégâts possibles dans les rangs ennemis.

°Pour le Kaerl Englouti !°

Sherÿan répondit d'un rugissement et le combat s'engagea. Si l'escalier était étroit, il avantageait les deux Liées car peu d'ennemis pouvaient leur faire face en même temps.
Lynaël trouva rapidement comment toucher mortellement ces créatures, même si elle écopa d'une entaille profonde au flanc gauche pour cela. La carapace ne pouvaient être brisée que par les crocs de sa dragonne qui semblait avoir assez de force. Mais les épées, comme les flèches, pénétraient sans problème l'espace où se trouvaient le corps mollusque du crabe. Cette fente large d'un pied, entre les deux morceaux de carapace.
La jeune femme comme la dragonne commençaient à fatiguer, malgré la volonté qui les animait, lorsque les portes derrière elles grincèrent légèrement. Son infime, à peine perceptible parmi les pinces claquant, le bruit du combat et celui des flammes s'échappant de la gueule de la Bleue.
Elle tourna la tête dans une envolée de cheveux noirs et épais et vit Nolan arriver.

°Sherÿan, on se replie !°

Elle bondit sur le dos de sa Liée, après un dernier coup fatal au crabe qu'elle combattait, puis s'accrocha aux sangles de la dragonne, laquelle filait à une vitesse incroyable vers l'entrée du Kaerl.
Sherÿan tendit une patte au dernier moment, cueillant Nolan au vol pour les expulser tous les trois dans l'Agora.

Etendue au sol, du sang d'un rouge sombre coulant de multiples blessures sur son corps écaillé, la Bleue tenta de reprendre son souffle, et ses esprits. Tous ses muscles lui faisaient mal mais elle bougea néanmoins la tête, essayant d'apercevoir sa Liée.

°Lyna' ...°

Même son ton mental était essoufflé, fatigué. La jeune femme tendit son bras pour poser sa main sur le cou bleu de la dragonne, incapable de bouger plus pour l'instant.

°Je suis là...°

Le sang s'écoulait toujours de sa blessure au flanc gauche, et maintenant que l'adrénaline redescendait, des points blancs scintillaient dans la vision de la demi elfe.
Elle aperçut le visage de Nolan et vit ses lèvres bouger, mais aucun son ne lui parvint. Luttant pour garder les yeux ouverts, elle ouvrit la bouche dans l'optique de renseigner le conseiller sur leurs ennemis, mais seule une chose sortit de sa gorge avant qu'elle ne s'évanouisse :

Merci.


[HRP] Petite précision au prochain. Avec l'accord de Nolan, et pour une question de cohérence, il faudrait que le prochain qui poste, précise dans son post qu'il entend Nolan demander des guérisseurs pour Lynaël, après son entrée fracassante et son évanouissement ^^ Afin que l'on puisse poursuivre lors du prochain tour. Merci beaucoup ♪ [HRP]
Alkhytis Doréhor
Maître Dragon
Maître Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 731
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 474
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Belareth
Affiliation: Concernée
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Lun 27 Mai 2013 - 18:14 Répondre en citantRevenir en haut

Aujourd'hui aurait du être un jour comme les autres, classique et se déroulant sans accroc, dans la perfection prévue dans l'emploi du temps d'Alkhytis. Aujourd'hui, elle aurait du passer deux heures d'un entraînement martial contre un simple mannequin, pour garder la forme et surtout la ligne. Un jour comme les autres, et pourtant...

Quand parvint à ses oreilles le premier son du Chant des Dragons, elle sut de suite ce qui venait de se produire. Cela ne s'entendait pas souvent, mais quand on l'a déjà entendu une fois dans sa vie, on le reconnait dès la première note émise. Funeste Chant, annonçait la perte d'un Enfant de Flarmya. Dernière Musique chanté pour honorer la mémoire d'un dragon, souverain du ciel. Oui Alkhytis l'avait entendu comme elle l'avait sentie, au travers du lien de sa Verte. Les dragons entretenaient un lien entre eux, qui leur permettait de savoir quand un de leurs Frères périssaient. Et cette douleur, cette perte, cette disparation, provoquant une profonde tristesse dans le coeur de la Dame verte, qui en avait cessé le combat, retenant une larme. Ce fut à ce moment là que Kunaï surgit juste à côté d'elle. Sand doute ne s'attendit-il à voir du monde non loin de là. Il partit aussitôt en courant. Alkhytis ne percuta pas de suite, encore choquée de la mort d'un Dragon.

°mais remue toi ma liée ! Ne reste pas là à ne rien faire ! °

Pourquoi sa liée lui ordonna de bouger ? Elle ne le sut pas de suite, mais allait vite comprendre la raison. Sans réfléchir elle aussi, elle se mit à courir et ce malgré sa robe du moment ; celle échancrée sur la cuisse droite. Elle n'eut qu'à allonger sa foulée, pour se retrouver juste derrière le Sergent. Elle manqua de lui rentrer dedans quand il stoppa et leva la tête vers le sommet du Dôme. Elle l'imita.

''Par les Dieux ! ''

Elle porta une main à sa bouche tout en voyant le futur désastre. Si la Dôme cédait...

°Suis Kunaï ! Suis le et reste concentrée ! °

Un moment, elle crut sentir la peine de sa liée, mélangée à une forme d'angoisse qu'elle ne lui avait jamais connue. Etait-ce pour cette raison que Belareth la secouait mentalement pour la piéger dans ses émotions bouleversées ? En tout cas, la Maîtresse verte eut l'impression de voir la suite en accélérée, ne voyant pas les bousculades qui commençaient à envahir les environs du Kaerl et assistant avec Kunaï à l'arrivée du jeune chevalier blessée, qui faisait son rapport comme il put malgré son état et apprenant le nom du malheureux décédé....Et les ennemis aux pinces avides étaient derrière la porte...

Puis quand Nolan arriva, cherchant en digne chef à identifier la menace et à commencer à assurer la défense... Les ennemis étaient des crabes d'Enneth, d'une taille dépassant l'Horreur. Puis quand Nolan se tourna vers Kunaï et Alkhytis, attendant leur accord pour le suivre dans le plan de bataille à venir. La Dame verte serra sa main sur la garde de son épée, qu'elle n'avait pas lâché depuis le début du drame.

''Je ne suis qu'une simple Maîtresse Dragon, mais je me battrai. Pour le Màr, je suis à tes ordres, prête au combat !''

Elle allait répliquer quelque chose pour essayer de rendre la situation moins tendue quand on apprit qu'une chevalière se retrouvait coincée derrière la porte. Nolan ordonna qu'on ouvre la porte pour la tirer de là. Devant l'hésitation du Sergent, Nolan insista plus hargneusement son ouverture : refusant de perdre encore un autre Neutre. Cela se comprenait.

''Kunaï, viens m'aider. De SUITE !!''

Belareth qui secouait sa liée et maintenant Alkhytis qui jouait ce rôle avec Kunaï.... En tout cas, cela suffit pour que la porte soit ouverte plus en grande encore, permettant à Nolan se glissa dans l'ouverture déjà présente, pour aller secourir la chevalière en détresse. Derrière, les pinces claquaient d'un plaisir sordide d'écraser de la chair. Une soif avide guère naturelle....

Les portes se refermèrent au passage des deux liés et du dragon. Derrière les monstres s'étaient vivement pressés, pour tenter d'entrer à leur tour, avant d'avoir porte close au bout de leurs pinces claquantes et sinistres. Une de ces appendices réussit à bloquer la fermeture. Kunaï ne perdit pas de temps à le trancher en plusieurs coups, pendant qu'Alkhytis grognait sous l'effort à fournir pour tenir la porte et empêcher l'inéluctable. La pince tranchée eut quelques spasmes, claquant une dernière fois quand la porte se verrouilla une bonne foie pour toute sous le nez des crabes géants.

Le visage en sueur, le coeur battant, Alkhythis eut la nausée en entendant le martèlement des monstres... Combien de temps cette porte allait les retenir ? Le plus à craindre étaient de les contenir sur un seul lieu... Peut-être qu'ils étaient en train d'attaquer autre part...

*Que j'espère pas... surtout pas*

Reprenant son souffle et tapotant l'épaule de Kunaï, elle entendit derrière elle Nolan hurler l'aide des guérisseurs. La jeune chevalière avait perdu connaissance et était blessée. Sa liée saignait à bon nombre d'endroits de son corps écailleux.

°Belareth, tu as entendu tout à l'heure Nolan ? °
°Oui....°
°Je te demande d'aller retrouver Nienor°
°Tu vas avoir besoin de moi...°
°Je vais avoir besoin que tu ailles la chercher. N'as-tu pas vu le Dôme ? Si sa magie cède nous sommes fichues. C'est pour cela que tu dois faire cette tâche. Tu nous aideras mieux qu'en étant à mes côtés. °
°Fais attention....°
°Belareth, je sais que c'est dur tout ce qui vient de se produire, je le sens. Mais comme tu l'as fait pour moi, j'ai besoin que tu restes concentrée, ma vaillante liée ! J ereste avec Nolan et les autres. °


Elle entendit un grognement d'acceptation. Puis d'un pas tremblant, levant son épée, elle posa sa main libre sur la porte. Elle tremblait à chaque coup. Combien de ces monstres les attendaient derrière ?

''Belareth est partie à la recherche de Nienor. Sans doute que tu aurais espérer la présence d'une liée en plus pour ce qui nous attend Nolan. Mais si le Dôme lâche....''

Elle garda pour elle le reste de ses pensées : Si le Dôme venait à lâcher, les monstres n'auraient plus qu'à se repaître de leurs cadavre en toute tranquillité.

''Tenons-nous prêt à nous battre. Je suis prête ! Les crabes ! Ce sont eux qui finiront dans mon assiette et pas l'inverse !''

Une question l'effraya soudain.... Pourquoi la Gardienne n'avait pas prévenu pour le Dôme ? D'ordinaire, elle veillait scrupuleusement à son intégralité et à la protection du Kaerl Neutre. Pourquoi ne s'était-elle pas manifestée ?

[HRP : désolé si c'est un peu haché.... ]



Rowien Luneciel
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 29 Mai 2013 - 18:53 Répondre en citantRevenir en haut

Rowien s'étira en rentrant dans sa chambre. Après l'Empreinte, la jeune Torhille avait conservé la discipline acquise lors de son aspiranat et avait commencé la journée par s'entraîner, mais sans grande conviction. La langueur qui touchait le Kaerl ne l'avait pas épargnée et elle n'arrivait pas à se départir de cette impression de lenteur, d'atttente presque. Comme si tout le Kaerl s'était arrêté en attendant le retour des Hauts dignitaires. A d'autres moments, Rowien aurait savouré ce calme apparent, reposant pour ses nerfs parfois mis à rude épreuve. Cela faisait longtemps qu'elle avait quitté la forêt et sa vie solitaire pour le Mar mais elle ne serait jamais la plus sociale de ses habitantes.

Délaissant les terrains d'entraînement, elle s'était dirigée vers les bains, espérant que cela l'aiderait à sortir de cette torpeur. Rowien s'était délassée dans un bain chaud, presque brûlant, avant de plonger dans une eau glacée qui lui coupa le souffle. Cela la revigora temporairement mais en se rendant vers sa chambre, elle se surprit presque à errer sans but. Chose inhabituelle également, Hylindë ne l'avait pas reprise ou poussée à se reprendre. D'un haussement d'épaule, Rowien chassa ses pensées.
Elle allait se jetter pour sa couche lorsqu'un chant qui lui glaça le sang retenti dans tout le Kaerl.
Elle ne l'avait jamais entendu, mais impossible de s'y tromper, un dragon venait de mourir. Elle pouvait ressentir la tristesse et la peur de sa Liée. Quelque chose n'allait pas. Vraiment pas.


°Hylindë, que se passe-t-il ?!°

Rowien était déjà sortie de sa chambre, en courant presque à l'aveuglette sans trop savoir où elle allait.

°On nous attaque !°


La torhille stoppa net sa course. Il ne servait à rien de courir sans but, comme une poule ayant perdu sa tête. L'interstice étant fermé, la seule voie d'accès était l'escalier. Mais pour être utile, si elle pouvait l'être, il lui fallait s'armer et elle avait rangé son équipement après son entraînement. Rowien reprit sa course, accélérant encore le pas, un sentiment d'urgence la tenaillant désespérement. Elle ne fit qu'un bref arrêt, ne s'encombrant que du strict nécessaire avant de reprendre sa course effrénée vers l'escalier, remerciant ses années de vie sauvage qui l'avait rendue endurante. Sa respiration se faisait plus courte et le sang battait à ses tempes, mais elle ne ralentit pas, dérapant dans les virages les plus serrés, manquant parfois de se prendre un mur dans sa précipitation.

°Rejoins-moi à l'Agora, devant l'escalier, il faut en apprendre plus et aider si nécessaire !°

Elle allait devoir mettre en application l'entraînement qu'elle avait reçu depuis son arrivée au Mar. D'abord sous la vigilance d'Alkhytis, puis sous l'égide de Nolan en compagnie d'aspirants. Si elle connaissait les rudiments du tir à l'arc avant que son don ne soit découvert, elle était totalement novice pour le maniement de l'épée. Mais la menace pesant sur les Kaerls avait motivé un entrainement accru des recrus, il fallait se préparer à tout. Rowien avait ainsi pu cotoyer des Crocs d'argent et observer leur entraînement, s'y joindre même parfois, mais elle n'avait jamais vécu un vrai combat, une vraie bataille. Elle luttait pour enfouir l'angoisse qui menaçait de la submerger, se concentrant sur sa détermination de lutter pour le Kaerl, pour sa survie et pour son âme soeur.

Rowien déboula sur l'agora alors qu'Alkhytis et Kunaï réussissaient à refermer les portes menant à l'escalier à grand peine. Elle frémit devant la vision d'horreur qu'offraient les crabes monstrueux. Le bruit de leurs pinces sur les portes ne pouvait être ignoré et la barrière paraissait être dérisoire. La Torhille embrassa la scène du regard, cherchant désespéremment à comprendre comment cela avait pu arriver. Elle ne manqua pas d'apercevoir Lynaël, couchée sur le sol, visiblement évanouïe et blessée tout comme sa Liée, Nolan auprès d'elle, demandant déjà le secours de guérisseurs. La demi-sang ne serait probablement pas la seule blessée d'ici la fin de la journée.

Ralentissant sa course pour revenir à un pas rapide, Rowien en profita pour reprendre sa respiration. Si elle ne parvenait pas à oublier totalement son inquiétude, la vue d'Alkhytis, de Nolan et de Kunaï ne manquait pas de la rassurer : chevaliers expérimentés, elle ne doutait pas qu'ils sauraient organiser la défense du Kaerl en l'absence de Dinjelaï. La coïncidence était trop belle d'ailleurs, mais elle n'avait pas le temps d'y réflechir.
Elle se dirigeait vers Nolan lors que sa Liée arriva à son tour, aussi vite que ses ailes encore jeunes le lui permettait. Elles convergèrent toutes deux devant le Fëalocë et arrivèrent à sa hauteur au même instant. D'un même mouvement, après le temps d'un regard, elles se tournèrent vers lui.

Nolan ? Nous sommes là pour défendre le Kaerl.

La voix de Rowien était déterminée et ne laissait plus aucune place au doute. Malgré leur manque d'expérience de combat réel, la chevalière et sa dragonne défendrait leur foyer, coûte que coûte.
Nolan Lancaster
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 1 Juin 2013 - 00:16 Répondre en citantRevenir en haut

Il appela les guérisseurs... même s'il ne s'agissait plus d'un appel mais d'un ordre. Il avait prit la pleine mesure de la situation en voyant une de ses comparses risquer sa vie de la sorte. Il se pencha au-dessus de la jeune femme tâchant de cacher son inquiétude par un sourire amical qui devait plus ressembler à une grimace qu'autre chose. Elle battit des paupières avant de murmurer un simple remerciement qui gonfla le cœur du fëalocë d'ivresse. Son geste pouvait paraître fou mais il n'aurait supporter l'idée de perdre deux membres de son ordre alors qu'il était principal responsable du Kaerl. L'absence de Dinjelaï le pesa lourdement pendant un bref instant. La seconde qui suivait deux jeunes garçons le poussaient afin d'effectuer des sorts de guérisons à la jeune femme. son flanc saignait mais déjà la réalité le rattrapait et c'est Alkhytis qui le ramena à des pensées plus urgentes.

''Belareth est partie à la recherche de Nienor. Sans doute que tu aurais espéré la présence d'une liée en plus pour ce qui nous attend Nolan. Mais si le Dôme lâche....''

"Non... tu as parfaitement raison elle doit être l'une de nos priorités, il va falloir qu'elle cherche un peu partout mais j'ai toute confiance en elle. Trouver Nienor et savoir si le Kaerl est menacé comme le laisse penser cette bruine. Une fois qu'elle aura la réponse il faudra qu'elle nous rejoigne très rapidement."

Un cri de Kunaï parvint aux oreilles de Nolan. Le géant s'assurait que la porte tenait mais apparemment elle menaçait de céder à tout moment. alors qu'il se retournait vers l'Agora, il se retrouva face à Rowien et sa liée. La jeune femme avait participé à ses leçons d'armes quand il s'entraînait auprès des Crocs d'Argent et elle avait développé de très bonnes aptitudes au maniement du Tsalion qu'elle avait essayé avec son accord et sous sa surveillance. De plus, alors qu'il était l'un des plus complexes elle s'était admirablement défendue avec le sien qui était le même que celui de Kunaï. Son souvenir laissa place à l'urgence de la situation et il fit un signe affirmatif en direction de la jeune femme.

" Nous aurons besoin de l'aide de tout le monde. Chacun devra y mettre du sien... mais je suis sûr que tu t'en sortiras à merveille. J'ai des consignes précises à donner. Reste à coté de moi j'ai une mission particulière te concernant."

Nolan contourna la jeune femme et fit face à l'assemblée qui s'était à présent rassemblée. Habituellement ce n'était le cas que lors d'exercices prévus à cet effet. Mais aujourd'hui l'avenir de tout le Màr était en jeu et il représentait une autorité qu'il n'avait jamais imaginé devoir prendre un jour. Les crocs d'argent étaient vêtus de leurs armures toutes aussi différentes les unes des autres mais au combien représentatives du Kaerl. A leurs cotés les Bah'lirs et leur pelage bleu-argenté faisant presque songé à des apparitions. Brillaient tels des lanternes les tsalions de tout un chacun, arme fidèle de tout Croc d'Argent qui se respecte. Lui-même avait le sien en main et ses phalanges en étaient blanches tellement la pression le faisait serrer l'arme. Il contempla chaque visage, Don ou sans-don cela n'avait guère d'importance. Il avança et le silence se fit presque immédiatement.

Son cœur se serra et il devina qu'aujourd'hui, des gens allaient surement mourir. Cette idée lui donna la nausée. Les hommes et les femmes qui le regardaient savaient parfaitement le risque qu'ils encourraient mais lui n'arrivait pas à l'accepter. Risquer sa propre vie ne lui posait pas de soucis si les circonstances étaient dangereuses. Mais eux... ils étaient sa famille, ses amis... et il se refuser simplement de les abandonner.

" Frères! Je ne m'attarderai pas en un longs discours. La situation est claire, le Kaerl est en danger. Au dessus de nos têtes le Dôme semble se fragiliser et à nos portes une armée de crabes d'Enneth aussi grands que des hommes menace de nous envahir. Il n'y a pas d'autre solution que de combattre. Chacun d'entre vous est une arme, chacun d'entre vous a le pouvoir et aussi le devoir de protéger les siens. Nous sommes des Crocs d'argent. Le nombre importe peu tant que nous agissons ensemble. Je sais que nous n'avions pas eu à combattre en si grand nombre depuis de nombreuses années mais il est temps de donner à nos Tsalions et aux Bah'lirs une raison d'être. Ce que je sais c'est que ces monstres sont de la taille d'un homme et que leurs pinces sont aussi tranchantes que le fil d'une épée. Il

Un bruit attira son attention. La dragonne de Lynael s'agitait, la jeune femme avait reprit ses esprits et semblait vouloir intervenir. Les guérisseurs venaient apparemment de parvenir à la remettre sur pieds et Nolan s'empressa de les remercier pour leur aide. Il approcha la jeune femme s'interrogeant sur son désir de l'interrompre. Un bref échange, des mots simples un regard inquiet... un acquiescement et Nolan posa sa main sur l'épaule de la jeune femme serrant peut-être plus fort qu'il ne l'aurait souhaité pour la remercier mais la nouvelle n'était pas bonne.

" D'après Lynael ici présente qui a déjà affronté ces créatures, elles disposent d'une carapace qui les protège des flèches mais aussi des épées. En revanche, une fente large permet d'atteindre la chair molle de ces monstres. Leur point faible réside donc dans cet orifice."

Il regarda la place et les bâtiments alentours. Il devait organiser les choses avec précision et il s'avança vers les différents groupes de Crocs.

" Il me faut 2 patrouilles qui s'assureront qu'en dehors de l'entrée du Kaerl aucun autre lieu n'est prit d'assaut. Si vous découvrez quoique se soit vous devrez en référer à un Dragon pour que l'information me revienne le plus vite possible et que je sois en mesure d'envoyer du renfort."

Il s'avança vers un nouveau groupe.

" Vous allez vous rendre au Cirban. Trouvez-y vos liés et revenez sur la place. Faites en sorte de les protéger au maximum surtout vous devrez controler la situation depuis les hauteurs et attaquer quand cela sera nécessaire."

Vers le groupe restant il déclara.

" Lynael et moi-même pensons que l'entrée du Kaerl est un avantage. Nous pourrions aisément profiter de la porte pour n'autoriser le passage que d'un ou deux crabes à la fois. Ainsi nous serions en mesure de gérer leur nombre sans être débordés. Cela risque de durer très longtemps aussi faudra-t-il se relayer vous devrez donc restez ici sous les ordres de votre lieutenant et vous tenir prêt à remplacer quiconque se sentira faiblir. Nous ne devons pas faillir."

Enfin il se tourna vers Alkhytis, Lynael et Rowien. Avec Kunaï ils formeraient la première équipe à garder les crabes en retrait. Il courut vers la porte demandant aux jeunes femmes de le suivre. et arriva jusqu'à Kunaï.

" Bien... nous allons commencer. Que chacun prenne position. Faites en sorte de ne pas vous gêner dans vos mouvements. Veillez les uns sur les autres et surtout si vous voyez que le risque est grand ne foncez pas tête baissée. Votre vie est plus précieuse qu'un seul de ces monstres. Ne la sacrifiez pas inutilement."

Un souffle chaud indiqua à Nolan que les liées étaient elles aussi de la partie. juste derrière les Chevaliers.

* Je suis parti à la recherche de Nienor aussi. Je te rejoindrai dès que nous aurons mis la main dessus. *

* Sois prudent... je ne voudrais pas...*

* Tu es celui qui court le plus de risques... si tu te mets en Danger Ambassadeur je viendrai te chercher dans l'unique but de te croquer pour t'être fait avoir par ces créatures. *

Nolan sourit. Regardant les jeunes femmes il fut satisfait de constater qu'elles faisaient de même. Le combat approchait et il ne s'agissait pas de joie... mais de fraternité... et d'excitations... Kunai regarda le groupe et fit glisser lentement la porte.

... Ils arrivent...


[HRP: Je vous laisse le loisir de commencer. Si besoin de modifier quelque chose vous me dites ça et je le fais]
Alkhytis Doréhor
Maître Dragon
Maître Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 731
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 474
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Belareth
Affiliation: Concernée
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Mer 12 Juin 2013 - 18:32 Répondre en citantRevenir en haut

La maîtresse envoya les paroles de Nolan à sa liée. Belareth poussait déjà un rugissement dans les airs, autant pour confirmer qu'elle avait reçu le message de sa liée que pour appeler la Gardienne. Elle renouvela d'ailleurs son cri avant de s'éloigner de plus en plus des lieux de la bataille, cherchant la présence de la Gardienne. Elle devait bien être quelque part, elle ne pouvait pas avoir abandonnée le Kaerl. pas comme cela ! Les dragons l'auraient senti ! et le Dôme... Comme sa liée, la dragonne verte préféra ne pas y penser, se concentrant sur sa mission

Alkhytis fut un peu soulagée de voir son aspirante arriver. Du renfort ne serait pas de trop, même si elle angoissait de mettre justement Rowien sur une ligne de combat alors que la jeune femme démarrait sa formation de future chevalière. Mais dans un instant aussi critique, toute arme de plus serait un poids de défense supplémentaire contre ces monstres à pinces. Et pendant que Kunaï retenait la porte, Alkhytis se rapprocha d'un pas, prête à apporter son aide avec l'aide de son épée si un des attaquants venait à réussir à passer la pointe d'une patte de chitine épaisse. Elle n'eut qu'à tourner la tête pour voir Nolan se positionner devant les troupes de félins, comme un chef de guerre qui allait exprimer ses derniers mots. Ses derniers mots ? Non. Il allait réveiller les coeurs pour que le courage prenne la place de la peur, que la colère de leurs armes remplacent la panique et le désarroi de cette attaque d'êtres marins, venus pour tuer et détruire. Que leurs bras armés soient la force de la vengeance contre celui qui préméditait cette infâme offensive !

Comme les Crocs d'Argent, elle guetta les premiers mots de Nolan et quand ils arrivèrent, ce fut pour sentir son coeur battre d'un stress plus pesant : celui du combat proche et qui se profilait doucement. Une fois que Nolan eut donné ses ordres aux troupes des Crocs d'Argents, il donna ses directives. Alkhytis serra un peu plus ses doigts sur la garde de son épée. Elle n'eut qu'un pas à faire pour se mettre en place. Elle jeta un coup d'oeil à Lynael. Elle avait semblait-il avoir repris ses esprits, malgré le désaccrod des guérisseurs qui l'avaient prise en charge à son arrivée fracassante. Si elle les avait écoutés, elle aurait déjà été emmenée en arrière ligne.

''Est ce que cela va aller pour combattre ?''

Au vue du hochement de tête affirmatif, elle afficha un petit sourire, autant pour l'encourager que pour se rassurer elle-même. Kunaï finit par ouvrir la porte...


Sous le Dôme qui laissait passer une brume d'eau, Belareth cherchait toujours la présence de la Gardienne. Comment elle pouvait ne pas la sentir. Une Gardienne, ce n'était pas n'importe qui. Puis elle eut un frisson... Sa liée allait affronter les crabes.


Alkhytis poussa un cri de guerre en levant son épée et se préparait déjà à parer le premier coup du premier crabe qui se présentait déjà à la porte ouverte, cliquetant un besoin inassouvi de tuer par le claquement de ses gros appendices écrasants. D'autres derrière s'amenaient déjà. Si nombreux. Si nombreux ! Non, la Maîtresse Verte ne se laissera pas submerger par la peur ! Déjà un second crabe s'intéressa à la proie du premier qui avait franchir la porte. D'autres, de leurs étranges yeux dénués d'intelligence et donc d'émotions, se posèrent sur une autre cible.... Rowien. D'un coup, il força son allure pour se jeter sur elle.

Comme mû par une impulsion commune, les premiers individus de cette horde à carapaces accélèrent leur cadence pour pénétrer vivement par l'ouverture si gracieusement ouverte. Et comme on disait tout à l'heure qu'ils étaient dépourvus d'intelligence, ils ne comprirent pas sur leur surnombre allaient les coincer à l'entrée. Déjà ils se bousculaient et se coinçaient mutuellement devant cette ouverture providentielle... mais pour combien de temps encore, même si cela laisserait un court répit aux défenseurs ?


[HRP : Lynael nous permet de la PNJiser, car elle a des petits soucis de connexion, tant qu'on reste dans la logique de son personnage]



Rowien Luneciel
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 21 Juin 2013 - 18:09 Répondre en citantRevenir en haut

La défense du Kaerl et de ses portes se mettait en place rapidement, sous la férule de Nolan. Déjà des guérisseurs s'occupaient de Lynaël, la rendant apte à combattre à nouveau. Alkhytis fit part de la mission de sa Liée et le Fëalocë qui avait pris la tête des opérations approuva : à la vue de l'urgence de la situation, il était primordial de s'assurer de la sécurité de la Gardienne. Le coeur de Rowien se glaça dans sa poitrine. S'il arrivait quoi que ce soit à Niennor, ils étaient tous condamnés. Mais Belareth la trouverait, et la défendrait si cela était nécessaire, alors la Torhille chassa cette inquiétude supplémentaire de ses pensées pour se concentrer sur le moment présent. Elle acquiesça silencieusement à Nolan qui lui demandait de rester près de lui.

Tous les combattants du Kaerl paraissaient s'être rassemblés sur la place : Crocs d'Argent, Bah'lirs, ainsi que des chevaliers et maîtres dragons. La fine fleur du Mar Luimë s'était rassemblée pour combattre et lutter au nom de leur foyer et les visages se faisaient déterminés, même si des éclats d'inquiétude pouvaient se percevoir ici et là. Comme rompant l'attente qui se faisait pesante et paraissait exacerber les incertitudes, Nolan s'adressa à tous, résumant brièvement la situation et leur rappelant à tous l'importance qu'allait prendre la lutte qui ne tarderait désormais guère plus. Il n'essaya pas d'embellir la situation, mais de les galvaniser. Un intermède avec Lynaël qui avait récupéré lui permis d'énoncer plus clairement les faiblesses et les forces de leurs adversaires. Un point faible dans leur carapace ; le seul peut-être, qu'il faudrait absolument mettre à profit pour vaincre.

Vint le temps de l'organisation et de la répartition des tâches et rapidement, il fut décidé que Kunaï, Alkhytis, Lynaël et Rowien constitueraient la première ligne de défense, qui serait renouvellée dès la première faiblesse. Nolan les regarda une dernière fois avant qu'il ne fasse glisser la porte, comme s'il voulait fixer tous les visages présents dans sa mémoire... Rowien s'ébroua et détourna son regard pour le poser là où les créatures ne tarderaient pas à déferler. Elle sorti lentement son arme, consciente que les combattants à ses côtés en faisait de même. Derrière elle, elle sentait la présence de sa Liée, ô combien rassurante, et de Sherÿan. Elles formaient l'arrière garde, mais malgré leur jeunesse, elles seraient un atout non négligeable aujourd'hui.

Et enfin, mettant fin à l'attente qui se faisait difficilement supportable, les portes commencèrent à s'ouvrir, lentement. Alkhytis poussa un cri de guerre à côté d'elle, en levant son épée. Silencieuse quant à elle, Rowien se mit en garde, resserrant sa poigne sur la garde de son arme. Déjà, ayant le champ libre, les crabes monstrueux se précipitaient vers eux, quitte à s'écraser et à se gêner les uns les autres. Qu'il n'y ait aucune solidarité entre eux serait un mince avantage contre leur nombre et leur armure naturelle. Le bruit des pinces cliquetant se faisait presque assourdissant, et le Kaerl paraissait désormais se rétrécir à cette simple et unique porte qu'il leur fallait défendre. Et soudain, la masse mouvante accéléra en direction des défenseurs, incapables de comprendre qu'ils se gênaient mutuellement. Et l'un d'eux se dirigaient vers elle, son regard froid et sans véritable intelligence s'était posé sur la Torhille pour ne plus se détourner, tandis qu'il accélérait encore pour l'atteindre. Hylindë, attentive, s'en était également rendue compte.

°Il se dirige vers toi !°


°Oui, je l'ai vu ! Cela sera l'occasion de mettre en pratique les renseignements de Lynaël, avant qu'ils ne soient trop nombreux à venir sur nous !°


Rowien visualisant la fente dans la carapace du crabe, la seule manière de l'atteindre et de la vaincre. Derrière elle, elle sentait la détermination de sa Liée, masquant sa peur, comme un bandage recouvre une blessure. Le crabe géant serait sur elle dans quelques instants, et le temps de la réflexion était passé, faisant place à l'instinct.
Sans s'encombrer de mouvements inutiles qui la fatiguerait bien trop tôt, Rowien avança de deux courts pas pour se mettre à portée de la créature et visa la fente où se rejoignaient les carapaces de son adversaire. D'un coup précis et vif, elle l'atteignit dans sa chair et le crabe s'effondra, mort, pour constituer un obstacle à ceux qui se pressaient derrière lui. La Torhille recula pour rejoindre la ligne de défense, sa lame trempée de sang pour la première fois. Mais déjà, d'autres monstrueuses créatures parvenaient à se libérer de leurs congénères et fonçaient vers les défenseurs.
Nolan Lancaster
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 26 Juil 2013 - 01:54 Répondre en citantRevenir en haut

Nolan regardait le premier monstre pénétrer à travers la porte il entendit Alkhytis crier et la vit enfoncer son arme avec dextérité dans l'interstice que la carapace laissait entrevoir. Lui même prit position avec son tsalion. L'arme levée derrière son dos il l’abattit en fendant l'air sur les congénères du crustacé géant qui arrivaient. Il vérifia rapidement que ses camarades s'en sortaient comme il faut. Alkhytis gérait avec brio l'entrée des ennemis. Elle en laissait passer un et abattait sa lame sur le suivant. Rowien quand à elle prouvait avec brio que ses leçons d'armes lui avaient été utiles. Elle n'avait rien d'une apprentie. Nolan détourna le regard pour faire face au flot constant d'ennemis. Il frappa de nouveau et sous chacun de ses coups un ennemi tombait. Seulement comme il le remarqua la porte commençait à laisser passer de plus en plus d'ennemis. Un mouvement sur sa gauche attira son attention.

- Maître Lancaster! Je suis venu vous prêter main forte.

Nolan n'en crut pas ses yeux et tua le crabe qui lui fonçait dessus avant de se tourner vers le jeune homme. Il devait à peine être âgé de 12 ans. Tout à coup il comprit qu'il avait oublié quelque chose de primordial.

- Lynaël! Je reviens dans un instant! Je vous laisser gérer soyez prudentes.

Inutile de le préciser mais il en éprouvait le besoin. Il se tourna vers le gamin et s'éloigna en direction de la place à grand pas. Le jeune avait du mal à le suivre mais Nolan le tenait fermement. Il chercha et aperçut une patrouille de Crocs.

- Il faut à tout prix mettre les personnes qui ne peuvent se défendre seules en sécurité. Peux-tu mettre une patrouille en place au Castel et y accueillir les habitants ainsi que les jeunes enfants.

- Bien sur Nolan! Je m'en occupe!

L'ambassadeur rendit son salut à l'homme et s'en alla aussi vite qu'il était venu. L'arme à la main il constata que la troupe qui assurait les combats à l'entrée devait faire face à de plus en plus d'ennemis. Nolan accéléra et tenta dans un premier temps de repousser la porte mais les cadavres et le flot constant d'ennemis l’empêchèrent de faire quoique se soit. Pestant il recula et rejoignit ses camarades.

- Nolan!

Il regarda sur sa gauche cherchant Lynaël du regard. Il fit un bref mouvement de tête dans sa direction. Ses yeux pétillaient elle devait avoir une idée derrière la tête. Il hocha son visage lui laissant la possibilité de se retirer. L'instant d'après deux crabes faisaient irruption par l'entrée faisant cliqueter leurs horribles pinces. Reculant pour éviter leurs attaques Nolan vit juste une lame transpercer l'un d'eux. Rowien venait d'en abattre un. Son visage sérieux ne s'attardant que sur les ennemis qui pénétraient.

* Aydan? Des nouvelles de Nienor?*

* Rien... je continue de chercher...*

- Alkhytis! As-tu des nouvelles de Niennor la bulle semble de plus en plus fine...

Il n'osa pas se tourner vers sa camarade. Le flot perpétuel d'ennemi grandissait. A cette vitesse ils ne tiendraient plus longtemps et les crocs qui se tenaient non loin de là auraient leur part de travail à faire.

[HRP: Il faut savoir que Lynael a prévu de faire intervenir des Neishaans pour nous aider. Elle voulait que par leur chant les créatures soient aveuglés ou prises dans une illusion. Je vous laisse le soin de préciser si vous le voulez sinon je m'en chargerai dans mon prochain post. Désolé du retard... les vances Clin d'Oeil)]
Alkhytis Doréhor
Maître Dragon
Maître Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 731
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 474
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Belareth
Affiliation: Concernée
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Sam 3 Aoû 2013 - 17:35 Répondre en citantRevenir en haut

Alkhytis chercha à oublier le nombre qu'étaient ces crabes géantes. Trop se raccrocher à ce détail pourrait la pousser sur le gouffre de la panique. La Dame Verte se battait bien mais elle n'avait pas vraiment l'habitude d'être sur un champ de bataille. Après avoir planté sa lame dans l'interstice d'une carapace, elle manqua d'avoir une profonde entaille à la cuisse. Elle bondit en arrière à temps pour éviter la pince trancheuse, qu'elle trancha d'un coup vengeur. Une autre bestiole se présenta et à cet instant, Nolan requérait des nouvelles de sa liée. A ce moment là, son esprit se braqua sur sa dragonne...

Belareth volait toujours, battant ses ailes avec une fureur provoquée par l'urgence. Savoir qu'elle cherchait la Gardienne l'animait d'une flamme de colère. Sa liée se battait là-bas et donc sans elle. Elle n'aimait pas cela ! Soudain, elle perçut la présence de la Gardienne. Elle était si ténue ! La verte vira sur l'aide pour se rendre vers les Bains Céruléens.

Sans attendre d'atteindre l'entrée du domaine, la dragonne verte tenta d'interpeller la Gardienne mentalement .

°Gardienne, nous avons besoin de toi ! Le Dôme se fragilise à chaque seconde. L'ennemi nous envahit et nous tentons de le repousser. Mais si tu ne viens pas à notre aide, cela sera inutile. Sans dôme, le Kaerl et ses habitants seront perdus ! °

Elle sentit quelque chose d'étrange. Un dragon pouvait éprouver des difficultés à percevoir ce que ressentait un Gardien. Même s'il s'agissait de celui de son propre Kaerl

°Niemor ! Tu ne peux pas rester là sans rien faire ! Je n'étais pas la seule à te chercher pour que tu fasses quelque chose. Les Enfants de Flarmya vont périr et..... °

L'étrangeté perçue n'était pas de la peur, ni de la résignation... Il y avait quelque chose d'autres. La Gardienne l'entendait peut-être mais elle n'y répliquait pas. Cela ne lui ressemblait pas. Belareth n'aima pas du tout cela. Sans attendre, elle se posa en trombe devant l'entrée des Bains tout en poussant un puissant rugissement, avant d'y entrer, prête à se rendre utile pour Niemor si jamais elle avait d'une paire de pattes et d'ailes en plus.

Alkhytis para la pince proche d'un autre crabe, tournant cette fois la tête vers Nolan qui avait demandé des nouvelles des recherche.

''Elle l'a trouvée ! Elle sait où elle est !''

Trouvée était le mot juste, car il n'était pas normal que la Gardienne n'ait pas agi plutôt... Soudain, Alkhytis poussa un cri. Une pince venait de se refermer sur sa jambe droite. Derrière le champ remuant des crabes, un phénomène étrange commençait à apparaître. Une mélopée étrange commençait à sortir de la gorge de Neishaans, qui rejoignaient le lieu de la bataille.

Alkhytis grimaça et planta son épée dans la jointure de la pince qui la retenait prisonnière, tout en criant :

''La Gardienne a des soucis, d'après ma liée ! ''

[HRP : J'ai juste fait l'entrée en matière des Neishaans, pour que chacun puisse y rajouter un petit plus au besoin, où si jamais il se sent d'attaque pour la suite plus complète, comme cela on les oublie pas :p]



Rowien Luneciel
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 1 Sep 2013 - 15:23 Répondre en citantRevenir en haut

Malgré le goulot d'étranglement formé par le couloir et la porte du Mar, les crabes géants ne cessaient leur assaut -inexorable, comme la marée s'attaque au rivage. Les vagues de crabes avançaient pour s'écraser contre les défenseurs, tombaient, reculaient, pour avancer à nouveau. Ils gagnaient du terrain -grignotaient en fait plutôt- lentement mais inexorablement. Leur nombre faisait indubitablement leur force. Moins nombreux, ils auraient constitué un danger peu inquiétant. Mais là, chaque monstre tué était remplacé instantanément par deux autres, ne laissant aucun répit à la ligne de défense.
Un court moment d'inattention de Rowien -après avoir abattu un nouveau crabe, elle pensait pouvoir souffler quelques secondes- aurait pu lui coûter sa main si Hylindë, plus attentive, n'avait pas réagi au quart de tour. Elle n'hésita pas à sermonner sa Liée sur un ton chagrin, tandis que la Torhille remontait sa garde. Les longues heures d'entraînement lui avaient permis d'acquérir une certaine endurance en maniant sa lame, mais combattre en situation réelle, alors que chaque erreur était potentiellement mortelle, ne pouvait s'y comparer.

Nolan du les laisser, appelé par d'autres devoirs tout aussi urgents : il lui revenait d'organiser la défense de toute la citadelle, civils compris. Il demanda à Alkythis des nouvelles au sujet de la Gardienne. La réponse ne se fit pas trop attendre : Belareth avait trouvé Niennor, mais ce n'était pas le soulagement attendu. Elle rencontrait des difficultés, et le danger s'était porté jusqu'à elle. Le coeur de Rowien se serra dans sa poitrine. Le danger le plus pressant menançant le Mar n'était peut-être pas les crabes assaillant l'entrée principale, mais celui qui avait pénétré en son sein même. Mais il n'était pas question de déserter le front pour se porter à son secours pour autant. La jeune femme resserra sa prise sur son épée, plus déterminée que jamais.

Mais les renforts ne tardèrent pas à venir soulager la ligne de défense. Les Neishaans étaient arrivés et leurs voix commençaient déjà se mêler et à tisser une illusion qui prenait rapidement de la force. Les chanteurs illusionnistes voulaient faire croire aux créatures monstrueuses que l'entrée était bien plus étroite qu'elle ne l'était réellement. Et déjà, le flot de crabes commençait à se resserrer, pour se concentrer vers le centre. Ils étaient moins nombreux à pouvoir pénétrer au sein du Kaerl Englouti. La pression serait moins dure à contenir. Rowien poussa un soupir de soulagement et en profita pour transpercer un crabe qui s'était avancé plus loin que ses congénères.

Sans se retourner vers ses compagnons, les yeux rivés sur leurs ennemis -elle n'allait pas répéter l'erreur commise un peu plus tôt- elle s'adressa à Alkhytis.

Belareth a-t-elle besoin de renforts pour secourir Niennor ? Est-ce qu'elle a pu te dire quel était le problème ?

Hylindë ne tarda pas à renchérir, après sa Liée, s'adressant à tous.


°La pression est moins forte, grâce aux Neishaans, faut-il aller porter secours à Niennor ?°


La peur pointait dans la voix mentale de la dragonne, bien que contenue. L'idée que la Gardienne du Kaerl puisse être menacée était intolérable.
Vaughan Neresyr
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 24 Sep 2013 - 05:05 Répondre en citantRevenir en haut

Vaughan n'avait beau être arrivé au Kaerl que depuis quelques jours, il avait senti le changement d'atmosphère. Comme une intuition commune qui avait pris tous les habitants et les poussaient à rester cloîtrés chez eux. Celle-là même qu'il avait déjà pu observer chez son peuple, la veille des tempêtes de blizzard. On savait que la catastrophe approchait, mais sans connaître sa nature où quand elle frapperait précisément.
Et encore une fois l'instinct s'était révélé juste.

Tout avait commencé par une fine pluie.
Dinjelaï s'en étant allée au Manoir, comme elle le lui avait expliqué, il se retrouvait pour l'instant livré à lui-même ou presque. Aussi avait-il choisi d'aller se promener dans les rues du Kaerl avant le début de ses leçons du jour.
Mais à l'extérieur, il avait trouvé la Cité en effervescence. La bruine inquiétait, faisait peur. Des tas de rumeurs différentes allant d'un fléau divin jusqu'à la Gardienne du Kaerl qui serait en difficultés et l'étanchéité du Mar Luimë menacée.
Puis le chant de désespoir s'était élevé. Les dragons exprimaient leur douleur au travers d'une mélodie à vous fendre le cœur. Vous étiez d'un côté hypnotisé par sa beauté mais souhaitiez de l'autre, les larmes aux yeux que cela s'arrête au plus vite.
C'est à ce moment précis, alors que la détresse des Liés était portée jusqu'à ses oreilles que le Fëalocë comprit réellement que quelque chose de terrible était en train de se passer.

Accélérant le pas, mue par la curiosité et une notion, peut-être ridicule vu son manque d'entraînement et le Lié qui lui faisait défaut, de devoir.
Mais se rapprocher du cœur de l'action était déjà une épreuve en soi. À tous les coins de rues des hommes en armure rassemblait les citoyens dans de grands et solides bâtiments ou les forçaient encore à s'enfermer chez eux à double-tour.
Le message était néanmoins clair. Personne dans les rues.

Vaughan pêcha une ceinture munie d'un trentaine de petits couteaux de lancer sur le stand d'un marchand un peu trop hâtif de se réfugier. Il se promit de revenir payer plus tard, même s'il n'avait pour l'instant pas vraiment d'argent. Mais les lames étaient tombées à point-nommé et il aurait été stupide de refuser de s'armer par éthique morale. S'il restait encore un débutant dans l'art de l'épée, il était bon et même très bon en visée.
Et même si un combat contre un soldat entraîné resterait suicidaire...il aurait au moins peut-être la chance du débutant comme on disait.

Se débarrassant d'un fin manteau un peu encombrant en le laissant simplement choir par terre, il renoua avec les escapades de sa jeunesse et utilisa un tonneau positionné contre un mur pour se hisser sur le toit d'une bâtisse.
S'il restait visible du ciel, les Dragons seraient pour l'instant sans doute occupés à autre chose qu'à venir réprimander le petit intrépide qu'il était.

Le jeune homme se redressa ensuite et lança un regard autour de lui, faisant voleter sa crinière cuivrée.
Son plan de base avait été d'aller porter main forte où se déroulait le combat ou tout ce qu'il pouvait bien se passer.
Sauf qu'étant donné la forme circulaire du Kaerl, il avait trois-cent-soixante degrés de possibilités par rapport à se déroulant l'action.

Tout soudain, un chant s'éleva. Il l'entendait à peine, mais pouvait l'utiliser pour s'orienter.
Il ne savait pas ce que celui-ci signifiait, mais selon sa tonalité et le sentiment étrange qu'il faisait courir sur sa peau, la mélodie devait avoir un rapport avec l'agitation actuelle.

Se lançant au pas de course, le souffle régulier, et son agilité pas oubliée, Vaughan courut le plus vite possible vers l'origine de la musique des voix qui enflaient peu à peu, sans se soucier du bruit qu'il pouvait bien faire ou de sa discrétion aléatoire.
L'Agora ne se trouvait plus très loin, et le chant avait été rejoint par les bruits de bataille.

Tout soldat qu'il n'était pas, mais guerrier dont on lui avait inculqué la mentalité, le Fëalocë sortir deux petites dagues et dépassa le choeur qui enveloppa la bataille de leur voix (sans qu'il ne sache réellement pourquoi), s'engageant dans le combat à proprement parler

Ses yeux se portèrent enfin sur les assaillants et il marqua un temps d'arrêt. Pas par peur, mais devant la surprise de découvrir des crabes aux pinces tranchantes qui faisaient quasiment la taille d'un homme adulte.
Des bêtes mortelles mais qui semblaient comme désorientées à l'instant.
Voilà donc à quoi servait le chant. Décidément, il lui restait encore énormément à apprendre.

Observant les autres se battre une seconde, il remarqua qu'ils visaient cette interstice qui n'était pas recouverte de chitine entre les deux carapaces des monstres.
Parfait, il avait leur point faible.
S'il n'était pas rôdé dans l'art de la guerre, Vaughan s'était au moins vu enseigné celui de la chasse. Et ces bestioles n'étaient rien que des vermines un peu plus coriaces que quelques ours et loups.

En parlant de vermine, il se rendait compte à présent quelques regards surpris et pas forcément en joie de le voir ici.
Et parce qu'un geste valait bien mille mots, il projeta l'un de ses couteaux de lancer qui vint précisément se ficher dans la partie sensible d'un des crustacés à quelques mètres de où il se trouvait.
Bon d'accord, sur ce coup il avait quand même eu de la chance.

Un garde revêtu d'une cape d'un bleu-argent et recouvert de morceaux de crabe sembla sur le point de l'apostropher mais Vaughan le prit de court :

Vous me passerez un savon plus tard., il désigna les envahisseurs d'un coup de tête,Ça vous dirait pas de vous occuper d'abord de ceux-là ?

La fin de sa phrase fut ponctuer d'un rugissement sauvage et le jeune homme eut tout juste le temps de tourner la tête pour apercevoir un gigantesque fauve achevant le fruit de mer géant qu'il avait précédemment touché.
La bête ressemblait à un tigre blanc qu'il avait un jour aperçu dans la neige, à l'exception d'un taille bien supérieure, de canines plus longues et d'un poils doté de reflets bleutés captivant.
Il avait déjà lu par une ou deux fois la description de ce prédateur nommé le Bha’lir, mais jamais n'aurait un jour cru en voir un de ses propres yeux.
Pas plus qu'il n'aurait cru voir de Dragons, ou de Cité sous-marine...il se demandait s'il y avait encore des choses ne tenant que de la fiction où si toutes les créatures de contes existaient réellement.
Oui, bon, ce n'était peut-être pas le meilleur moment pour se poser ce genre de questions.
Lynaël Mël'aryn
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 4 Oct 2013 - 07:49 Répondre en citantRevenir en haut

Les choses s’enchaînaient. Elle ne pouvait pas agir, seulement réagir à tout ce qu’il se passait. Mais les guérisseurs avaient fait du bon boulot, et malgré leur refus net de la laisser combattre, ils n’avaient pas pu s’opposer à sa volonté bien longtemps. Après tout, les crabes ne feraient pas demi-tour tous seul hein ?

Elle entendit vaguement Nolan lui dire qu’il revenait, et elle hocha la tête achevant un crabe précédemment touché par Rowien, adressant un bref sourire sauvage à cette dernière. Elles avaient passé leur première empreinte ensembles et l’avait loupé. Mais elles avaient aussi passé la seconde ensemble, dans la nuit, emmenée par Dinjelaï, nuit qui avait réparée cette erreur et leur avait donné deux magnifiques Liées. La jeune Torhille le lui rendit bien, esquivant une pince pour se re-concentrer sur le combat, alors que sa jeune Liée verte crachait un jet de flammes brulantes sur le crustacé qui grinça, appréciant bien mal de se faire rôtir de la sorte.
Elle sentit un bref amusement traverser son esprit, et elle comprit que Sherÿan était branchée en permanence sur ses pensées. Comme elles le faisaient toujours en période de combat. Justement, elle sentit la bleue bondir et atterrir sur deux crabes qui périrent instantanément sous le poids de la dragonne, qui en profita pour en cramer un autre au passage. Une joie sauvage habitait sa Liée, mais elle savait que toute cette énergie était sous tendue par du chagrin et de la vengeance. Tous se battaient pour leur Kaerl, mais aussi pour leurs camarades, mort avant même que le combat ne s’engage.

Un rugissement s’éleva au milieu de la mêlée, réaction de Sherÿan à ses pensées, et aussitôt d’autres rugissements de rage et de courage lui firent écho, arrachant un sourire à tous les combattants. Sentir cette volonté et toute cette puissance de leur côté pour les soutenir les galvanisait plus que n’importe quel discours, aussi doué que soit Nolan.

Le claquement sec et dangereusement proche d’une pince acérée près de son oreille, concentra toute l’attention de Lynaël sur le crabe face d’elle, alors qu’une expression fermée et froide prenait place sur son visage d’ordinaire souriant et mutin. L’intérieur de son esprit se remplit de blanc, un espace calme et sans bruits, où plus rien ne l’atteignait. Un état de concentration avancé, tous ses sens elfiques accrus, de même que ses réflexes et sa vitesse.
Sa main fit tournoyer son tsalion, d’un geste vif avant d’asséner un coup de sa première lame, sur l’une des pattes, qui fit chanceler son adversaire vers l’avant, lui laissant une ouverture sans danger pour abattre sa seconde lame. L’enfoncer dans cet espace, touchant et tranchant la chair molle et gluante de l’intérieur, le tuant sur le coup.
Mais elle n’eut pas le temps de ressortir ses lames qu’un second crabe lui fondait dessus. Sa dragonne était occupée ailleurs, et la seule chose que pu faire la demi sang, fut de se jeter brusquement en arrière, tombant assise au sol, son tsalion dans une main.

Elle n’avait pas le temps de réagir. C’était l’un de ses moments où le temps ralentit, où vous distinguez chaque action avec une précision et une acuité étonnante, tout en sachant pertinemment que vous n’aurez pas le temps de faire quoique ce soit. La main crispée sur le manche, entre ses deux lames d’argent inutiles à cet instant, Lynaël regarda la mort fondre sur elle avec un calme serein qui ne lui ressemblait guère.
Un sifflement, et une lame qui se fiche dans le creux de la carapace, s’enfonçant dans la chair tendre du crustacé qui tombe au sol, aussitôt achevé par un Bah’lir dans un rugissement à vous donner des frissons dans le dos.

Clignant des yeux, la demi sang ressentit la peur et l’inquiétude de Sherÿan comme une vague dans sa tête, et elle s’empressa de la rassurer, se relevant d’un bond souple pour se reculer lors de la ligne de défense pour quelques instants. Si elle restait au milieu sans aucune concentration, elle risquait sa vie.
Dans un arc de cercle ébène, la jeune femme tourna la tête dans la direction d’où était venu le couteau, et chercha des yeux qui avait bien pu lui sauver ainsi la vie. Son regard ambré tomba sur un jeune homme dont les cheveux à l’éclat métallique lui dirent quelque chose.

°L’aspirant de Dinjelaï.°, l’aida sa dragonne qui prenait elle aussi une courte pause.

Lynaël lui envoya une vague d’affection et d’amour qui lui fut rendu dans un sentiment de plénitude indescriptible si vous ne l’avez pas déjà connu.
Dans le même temps, elle adressa un signe de tête reconnaissant au jeune homme toujours debout sur un toit, lequel le lui rendit. Il n’était pas si loin, mais assez pour qu’elle ne puisse pas discerner la couler de ses yeux. Tant pis. Elle avait autre chose à faire.

Tournant les talons, alors que les voix des Neishaans emplissaient toujours plus l’Agora, réduisant visiblement le flot des ennemis qui s’engouffraient dans l’ouverture, la jeune femme fronça les sourcils, observant brièvement le champ de bataille dans sa totalité.
Ils s’en sortaient bien, mais la fatigue ne tarderait pas à se faire sentir, et le flot ne semblait pas se tarir. En viendraient-ils à bout, où s’opposaient-ils par simple principe d’égo ?

Lynaël secoua vivement la tête à s’en briser le cou, n’arrivant pas à croire qu’elle ait pu penser un truc pareil. Avec une profonde inspiration, elle se relança dans la bataille portant une oreille attentive à la réponse d’Alkhytis à la question de Rowien.
Alkhytis Doréhor
Maître Dragon
Maître Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 731
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 474
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Belareth
Affiliation: Concernée
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Jeu 17 Oct 2013 - 13:46 Répondre en citantRevenir en haut

D'un coup de pied, elle vira la pince qui s''était ouvert au contact tranchant de sa lame. Une entaille peu profonde commençait déjà à maculer sa robe. Maudissant le crustacé géant d'avoir abîmé sa robe et surtout de l'avoir blessée, Elle recula de quelques pas pour mieux évaluer la situation. Rowien, qui n'était pas loin de sa position de défense, lui demanda s'il fallait envoyer des renforts pour secourir la Gardienne en plus de la présence de sa liée. Même la dragonne de la jeune femme demanda s'il fallait profiter du court répit pour leur porter secours... Là était le hic justement. Le court répit était gagné grâce aux chants des Neeishans. Mais cela sera efficace combien de temps ? Elle jeta un regard à Nolan. Il était le chef ici, mais pour le moment, il était occupé à réorganiser les troupes venues en renfort. Lui aussi profitait du répit pour réagencer les lignes de défenses.

Elle apporta donc la réponse attendue. Nolan aurait sans doute pensé au même raisonnement.

''Nous ne devons pas nous dispercer. La Gardienne sera protégée en plus de ma lié. Elles ne sont pas seules. Vu le fracas qu'à provoqué Belareth à l'infirmerie, les troupes environnantes vont les rejoindre. Si nous divisons maintenant, nous aurons repoussé ces monstres pour rien. Peut-être est-ce qu'attend justement le Maître d'Ombre pour s'emparer des Clés d'Ouranos auprès de Nienor. Il faut profiter du répit que le chant neishaan nous procure pour reprendre un second souffle et repousser une bonne fois pour toutes ces crabes dans les profondeurs. Et voir d'où ils sont venus pour repousser leur entrée ! ''

Les renforts se joindront à eux sans doute, mais pour l'instant. Repousser les crabes en dehors de l'ouverture, vu leur nombre presque illimité. D'oùs venaient-ils ? Jamais la mer n'aurait permis un tel surnombre prêt des côtés. Certains de ses crabes devaient avoir marché sur les fonds des jours entiers avant de se regrouper ici.

''Préparez-vous, nous ne céderons pas un pouce de terrain ! Il faut que le chant Neishaan réussissent plus qu'à les désorienter. ''

Un Bah’lir avait fini par sauter devant pour aider un jeune aspirant qui combattait lui aussi un autre crabe. Qu'est ce qu'il faisait là lui ? Soudain elle eut une idée !

''Il faut qu'un dragon puisse prendre de la hauteur et évaluer ce qu'il reste comme adversaire ! Je suis certaine qu'il ne reste plus grand chose comme monstres à pourfendre. Mais pour cela il nous faut une reconnaissance. Si comme je le pense, il n'en reste pas des masses, nous pourrons les éradiquer en serrant les dents ! Ces crabes ne pouvaient n'être qu'une diversion le temps qu'on s'en prenne à la Gardienne !

Oui elle en était presque sûre. Les crabes ne devaient pas être en quantité infini. La nature ne pourrait jamais permettre un tel surnombre de prédateurs dans un petit espace. Au bout d'un moment, l'instinct de ses bestioles reprendront le dessus et elles songeraient à autre chose que de s'attaquer à des bipèdes ! Il le fallait !



Alkhytis Doréhor
Maître Dragon
Maître Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 731
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 474
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Belareth
Affiliation: Concernée
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Dim 10 Nov 2013 - 12:37 Répondre en citantRevenir en haut

A croire qu'un dragon capta la pensée de la Dame verte. En réalité, Nolan avait du faire appel à de nouveaux renforts. Deux dragons battirent avec force et puissance leurs ailes pour rejoindre le front. La horde de crabe semblait bien décidée à forcer le barrage des résistants. Si ce mur défensif tombait, il sera aisé à ces crustacés géants de s'en prendre à tout être passant à portée de leurs mandibules et de leurs horribles pinces. En formation, les deux sauriens accompagnés de leur lié survolèrent la nuée grouillante et informèrent par leurs pensées que la horde n'était plus aussi nombreuses. Cela réjouissaient guère Alkhytis malgré cette nouvelle. Vu l'énergie qu'ils dépensaient tous pour les abattre un à un.

Elle entendit des ordres crier derrière elle pour que les Neishaans se lancent dans une nouveau chant. Devant eux, les crabes commençaient à fracturer la porte. Bientôt, il allaient pénétrer dans l'enceinte des Neutres restée si longtemps inviolée. Alkhytis serra les dents et leva son épée, la tenant à deux mains. Les deux éclaireurs volants revinrent au-dessus d'eux.

Le chant des Neishaans se mirent à fredonner à travers leurs lèvres, doux et déterminé. Unis dans les mêmes notes, les chanteurs semblèrent provoquer plus que des hésitations chez les crabes géants cette fois. Quelques adversaires à carapaces se retournèrent violemment contre leurs congénères. cela ne suffira peut-être pas à les écraser tous par ce procédé mais cela suffira pour donner le temps à les achever. S'ils étaient moindre maintenant, autant les achever ! Cela semblait être dans l'idée du commandant des troupes en place. Il ordonna à ses Bah’lir de se tenir prêt à partir à l'assaut final. Les tigres feulèrent leur désir de tuer, comme pour approuver les ordres reçues. A l'approche de l'instant oppressant, le temps donnait l'impression de se rallonger.

Alkhytis sentit ses entrailles se tordre. Non de peur, mais du stress du combat approchant. Il devait être décisif ! Elle eut une pensée rapide pour sa liée, percevant sa fureur. Elle menait elle aussi son combat dans un autre lieu du Kaerl et pour ne pas se laisser submerger par la colère de la dragonne verte, la maîtresse-dragon ponctionnait ce qu'elle avait besoin pour entretenir la sienne. Cette colère lui sera nécessaire pour ne pas laisser la place à la panique quand elle affrontera les crabes. Elle n'avait jamais bataillé aussi rudement, alors elle ne devait pas flancher ! La colère sera son arme en plus de l'épée qui équipait sa main. Cette colère servira à repousser cet ennemi commandé par le Mal en personne qui réclamait les clés d'Ouranos. les Neutres n'étaient pas des gens apeurés par des siècles d'isolement !

L'ordre fut donnée. Les deux dragons arrivés en renfort poussèrent un rugissement pour renforcer le signal de l'attaque ultime. Ils piquèrent sur l'arrière des crabes géants et déversèrent leurs flammes sur eux. Leur épaisse carapace les protégeraient sans doute, mais la chaleur pourrait les gêner, endommageant l'articulation de leurs pics hérissés de pointes et de piquants. On ordonna l'ouverture de la porte. Si jamais l'assaut échouaient, il faudra la refermer. Des soldats se tenaient prêts au besoin pour recourir à cette solution de rechanges.

Les Neishaans entonnaient toujours leur mélopée. Quelques crabes se dévoraient déjà entre eux, mais c'était loin d'être suffisant. Les autres commençaient déjà à les pousser ou à leur monter dessus pour combler la place. Les Bah’lir se jetèrent en avant quand les portes furent suffisamment ouvertes pour leur permettre le passage. Alkhytis poussa un cri de guerre un peu fluet ; normal pour une voix de femme me direz-vous. Un tigre sauta par-dessus elle pour être en avant et être le premier à frapper.

Un nouveau jet de flamme illumina l'arrière de la horde marine, carbonisant les parties les plus sensibles des crabes. Les deux dragons se posèrent ensuite en fracas sur cette arrière garde pour se battre au mieux de leur capacité. Les dragons n'étaient pas dépourvus d'actions même si leur souffle, leurs griffes ou leurs crocs n'entamaient par l'armure épaisse de l'ennemi. D'un coup de queue ou d'un coup de patte bien placé, ils retournaient les crabes. Sur le dos, ils ne devenaient plus qu'un être gesticulant, incapable de se retourner pour reprendre le combat. Ils restaient dangereux malgré tout par le claquement énervé de leurs pinces. Mais ils étaient neutralisés en attendant d'être achevé par les liés des deux dragons, profitant de l'exposition du ventre mou de la créature retournée. Avec souplesse, ils esquivèrent les membres remuants pour planter leur lame dans le centre même du ventre, pour détruire le centre nerveux du crustacé monstrueux.

Devant la nuée qui se réduisaient lentement, les Bah'lir frappaient avec précision dans les failles des carapaces. Et sous le commandement de Nolan, ils avancèrent pas à pas, bondissant sur les corps des crabes occis pour bondir sur les autres à abattre. Quelques yeux primitifs connurent l'extinction définitif quand ils furent tranchés de la tête cuirassée. Cela ne suffisait pas à tuer mais l'handicap donnait plus de chance pour le combattant à dos de tigre. Pour chacun d'eux en fait.

Alkhytis s'était rabattu sur un crabe occupé à dévorer un des siens. Elle sut profiter de son état grave pour enfoncer sa lame dans les viscères de l'animal marin, là où il manquait une patte. Elle songera à remercier les Neishaans pour leur chant une fois la bataille terminée !

Les monstres hideux, appelés des profondeurs même de la mer, ne pourront plus savourer la quiétude des profondeurs. Un à un, ils tombèrent, poussant un dernier cri aigu et effrayant, convulsant dans des gestes frénétiques quand la vie leur fut arracher. Ces créatures n'avaient jamais rien demandé, ne faisant que répondre à un basique appel. Leur cerveau limité ne les incitait qu'à attaquer, encore et encore, malgré leurs pertes qui se cumulaient sous leurs pattes. Et ce manque de stratégie allaient les conduire à la défaite.

Un dernier crabe se dressa devant Alkhytis, qui d'un coup d'oeil surveillait l'aspirant et la jeune chevalière-dragon qui avait été malmené précédemment. Face à ce nouvel ennemi, la dame verte plongea sous son ventre et planta son épée dans une entaille qui avait provoqué par un autre crabe. Dans un soubresaut, le crabe recula avant de s'effondrer. Alkhytos roula sur le côté pour ne pas se faire coincer sous la masse et reçut malgré tout un coup de patte, qui lui lacéra le bas du dos. Grimaçante, elle injuria l'animal mourant et le regarda s'agiter dans les tremblements de l'agonie.

*et un de moins*

Quand elle se redressa avec peine, elle chercha déjà un autre crabe. Les derniers restants se faisaient achever par les Bah'lir. Parmi eux, quelques uns gisaient à terre...Et quand le dernier envahisseur tomba sous le coups des armes et des griffes, les tigres dressèrent la tête pour pousser un rugissement : celui de la victoire.

Mais une victoire à quel prix ? Alkhytis tremblante, regarda le carnage : un monceau immonde de chair blanche et de sang incolore jongeait le sol.... Immonde était le mot, car une odeur écoeurante commençait à montrer des corps des crabes. Le prix de cette bataille pour le Kaerl.... Des crabes morts par centaines et des forces neutres épuisées, blessées. Mais est ce que ce combat là était vraiment terminée ?


[HRP : Voila, le combat des crabes s'achève ici, vous pouvez encore poster pour vos actions. Si jamais un truc coince, n'est pas cohérent, ne pas hésiter à m'en faire part. Pour les neutres, il reste encore l'infirmerie. Je pense que si l'un de vous souhaitent encore s'y rendre, c'est possible, mais la bas aussi cela approche de son dénouement.
Si des gens sont désireux de se lancer dans les recherches des Clés d'Ouranos, s'adresser à Peddyr, ca permettra de recenser les participants pour la seconde partie Clin d'Oeil]



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:13 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu