Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP Officiel] La Déchéance des Ombres Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 678
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 627
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Mer 1 Mai 2013 - 15:00 Répondre en citantRevenir en haut



¤ Début Gaïaku 918 ¤
Jour de la Réunion des Seigneurs au Manoir d'Ael Alfirin



Il ouvrit les yeux alors que les premiers rayons du soleil venaient chatouiller ses paupières. L'aube avait paru il y a peu, mais ce n'était pas sa lumière qui l'avait réveillé. Une sensation oppressante d'urgence et d'impatience lui tenaillait le ventre et il sut aussitôt à quoi s'en tenir. Le Maître réclamait sa présence. Il se redressa lentement, époussetant avec soin les brins de paille qui s'étaient accrochés à ses vêtements. Il avait passé la nuit dans la grange d'une ferme en périphérie de Lòmëanor, chez un couple de fermiers qui avaient eu la bonté de la lui louer pour la nuit. Pas du plus grand confort, surtout avec les vaches toutes proches, mais bien mieux que de passer la nuit à la belle étoile comme il l'avait fait les jours précédents.

Sur un soupir, il se laissa glisser au sol et pris la direction de la maison, d'où un mince filet de fumée s'échappait déjà de la cheminée. Dans la salle commune du bâtiment régnait une agitation tranquille. Madame s'activait aux fourneaux pour le petit déjeuner, tandis que Monsieur se préparait à une journée de labeur ; les animaux aussi n'allaient pas tarder à réclamer leur nourriture. Le couple l'accueillit chaleureusement, l'interrogeant pour savoir s'il comptait se joindre à eux pour le repas.

L'urgence lui tordit aussitôt le crâne, et c'est cachant une grimace qu'il secoua la tête en signe de dénégation. Il ne pouvait pas se permettre de perdre plus de temps. Il sortit deux pièces d'or qu'il tendit aux fermiers :

« Je vous suis reconnaissant pour votre hospitalité. »

Le ton était neutre, presque trop sobre, l’intonation curieuse. Peut-être était-ce dû à la pointe d'accent que l'on décelait dans sa voix ? L'Ondin s'était révélé être un gentil garçon, bien que peu bavard, et au comportement un peu étrange, décalé. L'homme commença d'abord par refuser, arguant que c'était bien trop généreux de sa part pour un si petit service, mais Aylech s'était déjà détourné, sans un bruit. Qu'ils oublient son passage.

***

Le "Maître des Ombres"


En plein centre ville de Lòmëanor, les rues fourmillaient déjà de gens pressés, allant et venant, se bousculant. Malgré les récents événements qui avaient semé un souffle d'angoisse sur les Kaerls, la vie poursuivait son cours … Peu de gens osaient rappeler à haute voix les rumeurs qui couraient : ça et là, des habitants de la cité avaient disparu dans des circonstances inexpliquées. Une délégation composée de membres des Màr Luimë et Tàralöm avait ramené les corps de certains d'entre eux, morts. Les Doués s'étaient bien gardés de révéler le terrible secret qui couvait derrière ces cadavres. Les morts marchaient. Une telle nouvelle aurait tôt fait de semer la panique en ville, aussi d'un commun accord, ils avaient décidé de garder bouche close, malgré le mécontentement évident que cela avait provoqué chez les villageois.

Traversant la foule comme un fantôme, Aylech s'enfonça plus avant dans les étroites ruelles qui bordaient la place centrale de Lòmëanor. Prendre de tels risques d'être découvert … Le Maître devait être confiant.

« Ces pauvres hères ne voient bien que ce qu'ils ne s'attendent à voir. »

La voix, raque et grinçante, provenait d'une ruelle attenante, visiblement sans issue. Là, à l'ombre des bâtiments, se cachait une silhouette indistincte recouverte d'un lourd manteau. Derrière elle, de haute stature et malgré tout décharnée, le poil roux, se tenait ce qui avait été un homme, silencieux, le regard mort. L'espace d'un instant, impression fugace, il lui sembla le reconnaître. Un autre serviteur appelé par le Maître sans doute.

« Tu es en retard. »

Baissant les yeux pour ne pas fixer ce qui pouvait se trouver sous le capuchon de l'Ombre, l'Ondin resta silencieux quelques secondes avant de répondre, l'expression imperturbable.

« J'ai fait aussi vite que possible pour vous servir, Maître. »

Un claquement de langue réprobateur retentit, aussi sec qu'un coup de fouet. L'Ombre se rapprocha pour transmettre ses instructions. Il était temps pour son nouveau pion d'entrer en jeu sur le grand échiquier qu'il avait patiemment mis en place. Les Kaerls se tenaient prudemment à une attitude de défense, et il allait les forcer à sortir de leur réserve ... En frappant un grand coup. Le Màr Luimë serait la destination de ce Pion là … Il avait d'autres projets pour la citadelle céleste et la forteresse ardente. Un ricanement satisfait lui échappa tandis qu'il énonçait à son Pion ce qui était attendu de lui.

***


« J'entends et j'obéis, Maître. » Légère inclinaison du buste. Sa mission était claire et il était le seul à pouvoir l'accomplir. Que pouvait-il répondre d'autre ? Le Maître avait été considérablement contrarié d'apprendre la mort d'Azdraïel, son pion le plus précieux, quand Aylech lui avait rapporté. Il avait assisté à la scène, impassible, et avait vu comment les deux Ardents s'étaient finalement entretués. La tension était encore montée d'un cran quand l'Ombre avait constaté la mort d'Ehsan, le vieux Patriarche Galastden. Celui là aurait encore pu lui servir. Le poids qui reposait sur les frêles épaules de l'Ondin s'était encore alourdi à ce moment là, et la pression du Geas sur son esprit ne s'en était que resserrée plus étroitement.

« Fort bien … Dans ce cas, rendons cela un peu plus crédible. »

Une main noueuse à la peau ridée jaillit de l'ombre d'une manche et ses longs doigts osseux s'enroulèrent autour du cou du Pion. Elle était parsemée de cicatrices rougeâtres mais pour autant encore dotée d'une force étonnante. Rien que le temps d'exhaler brutalement son souffle et le monde explosa en un tourbillon déliquescent d'un rouge rang, avant de sombrer dans une noirceur totale. La lame de la douleur seule parvint à le maintenir conscient, juste le temps de saisir les dernières paroles de son Maître. Chaque syllabe était comme détachée et savourée, les mots ironiques, tranchants.

« Si peu suffit à te faire chanceler ? Faible créature … Quelle terrible déception. Devrais-je te remplacer ? »



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Publicité





MessagePosté le: Mer 1 Mai 2013 - 15:00 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 678
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 627
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Mer 22 Mai 2013 - 09:35 Répondre en citantRevenir en haut



Observant le corps ensanglanté étendu à terre, dans l'ombre de son ample capuchon, Drazahir retint un rictus de satisfaction. Tout se déroulerait comme il l'avait prévu. Ce n'était désormais qu'une question de temps. Il leva un bras décharné, et une ombre ailée, plus noire que l'encre, se rapprocha furtivement pour capturer l'Ondin inconscient dans ses serres.

« Va, Nídhögg ! »

Ne soulevant qu'une infime brise lors de son envol, ce-qui-avait-été-un-dragon s'éleva rapidement vers l'est de Tol Orëa, prenant la direction du soleil levant … Et de la Baie d'Eau-Claire.

Dans un silence de mort, fixant de son regard vide son Maitre, le géant roux s'ébranla lui aussi. Nulle parole n'était nécessaire. Il n'était qu'un Pion, soigneusement placé sur le grand échiquier de la Terre de l'Aube, un Pion, un de plus, qui avait reçu sa mission. Le Nord serait sa destination, et avec lui les Pics de Cendre … Et son Kaerl d'origine, le Màr Tàralöm.

Demeuré seul dans la ruelle étroite, l'Ombremage leva des yeux inquisiteur vers le ciel, dont le bleu se couvrait petit à petit de nuages gris. Aylech s'infiltrerait à merveille au Màr Luimë, agneau égaré qui révélerait finalement sa nature de loup déguisé … Quant à cet Ulfgar, il paierait dans la mort ce qu'il avait refusé de son vivant : le servir. Les Ardents étaient bien trop emplis de leur propre orgueil pour surveiller leurs portes.
Tous deux seraient les lames de front de l'invasion : tranchantes, déstabilisantes. Les Morts-qui-Marchent rejoindraient leur route, sortant un par un de Lòmëanor, de la Sylve et des hameaux environnants, où il les avait caché. Ils n'éveilleraient pas l'attention avant leur destination finale …

Quant à ce petit présomptueux de Zackheim, lui qui avait succédé à ce fou d'Ehsan, lui qui pensait pouvoir se défaire des liens que le Maitre des Ombres avait soigneusement et patiemment tissé autour de lui … Il ne perdait rien pour attendre ! Lui et les autres auraient bien fort à faire avec ce qui se glisserait au Manoir d'Ael Alfirin, incapables de rejoindre ou même de communiquer avec leurs Kaerls dans le besoin. Bientôt le pauvre Seigneur Céleste s'en mordrait les doigts, et jusqu'au sang, car il réservait aussi une petite surprise de son cru au Màr Menel.

Enfin, indistincts dans le ciel qui s'assombrissait, fantômatiques, apparaissant et disparaissant à travers les nuages d'orage, parurent les ombres que l'être encapuchonné semblait attendre. Rien que des illusions … Mais qui gagneraient très rapidement en substance. Elle se nourriraient du souffle vital de leurs victimes, de la peur qu'elles déclencheraient. Le Màr Menel se pensait invincible, inaccessible, protégé par son vortex, le plus à l'abri des trois Kaerl ; il savourerait le moment où les Célestes réaliseraient leur grave erreur.

Bientôt les Kaerls sombreraient dans la terreur, et l'angoisse envahirait leurs esprits, les laissant faibles, démunis de leurs moyens. Les Gardiens seraient bien trop occupés par les symptômes malsains qui menaçaient soudainement de détruire pour de bon leurs précieuses citadelles pour noter l'infiltration de son armée en leur sein. Lòmëanor ne l'intéressait plus, son attaque ratée des jours précédents n'avait été qu'un moyen d'évaluer l'attention que les Chevaliers Dragons lui portait, rien qu'un aiguillon douloureusement planté en eux, qui leur rappelait son existence.

Encore quelques heures, et peut-être, les Clefs d'Ouranos seraient siennes. En lui frémissait un sentiment d'impatience et d'excitation, à l'idée de la maigre résistance que les Ordres Draconiques allaient lui opposer. Il prendrait grand plaisir à les écraser ... La partie ne faisait que commencer !

***
« Et la nuit, sur Tol Orëa, étreindra ceux voués à Flarmya. »


Nota Bene : à l'attention des joueurs. Vous trouverez ci dessous le lien des différents topics d'attaque qui font suite à celui-ci.

Les attaques se produisent simultanément au Màr Menel (La Morsure des Ombres), au Màr Luimë (Le Venin des Ombres et De Sombres Stigmates pour un Sombre Dessein), ainsi qu'au Màr Tàralöm (Le Supplice des Ombres), et au Manoir d'Ael Alfirin, où sont réunis les Seigneurs des Kaerls (La Marque Noire : Premiers doutes).



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:29 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu