Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Escale au Rivage Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Vaughan Neresyr
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 16 Avr 2013 - 03:44 Répondre en citantRevenir en haut

Escale au rivage



La nuit était déjà bien entamée et bien peu d'âmes étaient encore éveillées dans le petit village portuaire. Oh pour sûr Vaughan trouverait bien un peu de compagnie à la taverne du coin, quelque habitué des lieu, mais depuis une semaine qu'il était là il avait déjà fait le tour de ce que l'endroit apportait d'intéressant.

Rien à voir avec Balèpl.

Il avait visité la cité fortifiée quelques semaines plutôt peu après avoir quitté son village d'origine et s'était rendu réellement compte pour la première fois qu'il ne connaissait rien du monde. Il était parti plein d'espoir, certain qu'il allait trouver ce qu'il cherchait. Une petite dizaine de jours plus tard et après tout autant de discussions avec marchands et voyageurs son entreprise prenait bien plus d'envergure que prévu.
Le jeune homme s'était alors attribué quelques jours de réflexion, logeant chez un couple qu'il avait connu quelques années plutôt alors qu'ils venaient visiter de la famille dans son village. Les retrouver avait été un hasard heureux car en plus du plaisir de les revoir il avait pu ainsi s'éviter davantage de dépenses. L'argent. Une chose qui lui avait toujours paru bien obsolète. Ayant été habitué depuis toujours à vivre dans une communauté ou chacun aidait à entretenir les autres il n'y avait jamais vraiment réfléchi que comme quelque chose d'abstrait. Jamais il n'aurait pensé que celle-ci puisse être aussi importante.
Il avait fait son apprentissage rapidement, regardant des sculpteurs sculpter parfois plus pour quelques pièces que par réelle envie ou ayant été témoin d'éclats de voix matinaux dans la rue alors qu'un enfant affamé était venu chaparder une pomme alors qu'il n'avait rien pour payer.
Il en avait été abasourdi et son estime pour les habitants de ce monde avait chuté d'un petit cran.

Mais l'enthousiasme de l'inconnu avait vite reprit son droit alors qu'il quittait la cité et changeait de paysage. Il avait connu l'ivresse de galops à travers des champs de blés ,et des horizons plats et infinis. La terre était tellement riche et fertile de ce côté-ci des montagnes !

Vaughan se rendit compte que ses pieds l'avait emmené du côté de la plage alors qu'il était perdu dans ses pensées et cela le fit sourire.

Le Fëalocë longea le rivage jusqu'à que celui-ci ne change de nature pour des rochers saillants où se terraient quelques crabes. S'asseyant a sur le sable il laissa son regard dériver sur l'étendue d'eau infinie devant lui. La lune presque pleine donnait à la surface de l'océan un reflet d'argent absolument hypnotisant.
Oui depuis qu'il avait atteint le littoral il était comme devenue fasciné par l'eau et surtout la liberté qu'elle représentait. Il se sentait proche des flots, s'identifiant à leur caractère.
Tantôt placide, tantôt revêche, l'océan venait de partout et nul part à la fois.

Il pensa soudain à ces histoires qu'il avait entendu à propos des dieux, plus précisément à Kainalu, celui qui était le maître du panomara qui s'étendait devant ses yeux.
Le dieu à l'esprit tourmenté. A l'instar des propres tempêtes intérieures de Vaughan.

Il se laissa lentement glisser en arrière jusqu'à se retrouver coucher et, retirant d'abord ses gants, commença à faire glisser doucement les fins grains de sable entre ses doigts. L'air marin lui piquait agréablement le nez et le roulement des vagues résonnait comme la plus douce des berceuses à ses oreilles. Il était emplit de sérénité et ne se souciait pour la première fois depuis des semaines aucunement de quoi serait fait son lendemain.

Non, en vérité, une seule question s'imposait à son esprit à ce moment. Comment avait-il pu vivre durant vingt années dans des terres dépourvues d'eau salée ?
Vaughan repensa à cet adage ''L'ignorance est mère de sûreté''. Il n'avait jamais été d'accord et l'était à présent même encore moins. L'ignorance n'était mère de rien du tout, l'ignorance vous amputait mentalement.

Il entendit une sorte de petit cliquetis non loin de sa tête sur la gauche et y porta son regard. Par sa bonne vision nocturne et mais surtout à cause de la lune et des étoiles qui éclairaient les ténèbres il reconnu un petit crabe immobile à environ un mètre de lui.
Enfin il n'avait pas vu assez de crabes dans sa vie pour savoir si celui-ci était d'une taille inférieure à ses confrères ou non.

Belle nuit n'est-ce pas ?

Le crustacé leva ses pinces et les fit claquer, cela fit rire le jeune Fëalocë.

Ah. J'étais sûr que tu serais d'accord avec moi mon vieux.

Il se sentit un peu stupide à parler à une créature aussi dénuée d'intelligence mais après tout personne n'était là pour l'entendre. Et il pouvait toujours mettre ça sur le compte des deux chopes de...quelque chose ressemblant à une bière brune qu'il avait bu un peu plutôt avec Enriet, son nouvel ami dont le charme reposait entièrement sur la dernière dent qu'il lui restait. Une belle incisive gauche.
Publicité





MessagePosté le: Mar 16 Avr 2013 - 03:44 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Dinjelaï Al'Ysiria
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 17 Avr 2013 - 18:40 Répondre en citantRevenir en haut

Mais pourquoi en revient-on toujours aux mêmes disputes à ce sujet?
** Hé bien, sans doute parce que tu ne veux pas admettre que j'ai raison et que c'est toi qui a un véritable problème avec la notion même d'enseignement ! **

Dinjelaï se renfrogna et s'enfonça un peu plus dans les coussins du canapé. Le sage Anareinth lui faisait face, sereinement assis en sphinx sur la sphère de sable qui lui était réservée. Depuis une bonne heure maintenant, il tentait de faire comprendre à la tête de mule qui lui servait de Liée qu'il était temps de prendre un nouvel Aspirant sous leurs ailes. Il enfonça le clou:

** Cela fait partie de ta mission de Maître Dragon, et en plus, une fois que tu y est, tu es toujours au moins aussi contente que moi ! **

L'elfe repoussa ses longs cheveux blonds et tripota la pointe de son oreille effilée. Bien sûr qu'Anareinth avait raison, c'était une évidence, mais de là a faire encore le grand saut...

Je te signale qu'il y a quand même eut quelques petits changements ces derniers temps, j'ai un Kaerl a administrer ! Et si cet aspirant dont tu parles était du genre "morve au nez", "je te tiens la jupe"?

Un filet de fumée grise s'échappa des naseaux du Blanc, signe que malgré son immense sagacité, il commençait à perdre patience...

** Tout ça ne sont que des prétextes Din! Tu as l'air d'oublier que je partage tes pensées ! Dame, pfoui... Comme si tu ne savais pas déléguer pour tes petites aventures perso ! Et puis, si tu veux un Aspirant qui sois sorti des jupes de sa mère, tu n'as qu'a le choisir au Kaerl, comme ça pas de surprise, si c'est ce que tu veux ! **

Comme une adolescente rebelle qui subit encore quelques réminiscences de l'enfance, Dinjelaï se laissa tomber à plat ventre sur le canapé, enfouissant son nez dans un coussin. "Je ne te vois plus, tu ne me vois plus, fin de la discussion".

** Din... **

L'elfe fit la morte quelques secondes de plus, puis, l'adulte reprenant le dessus, elle bondit sur ses pieds, attrapa violemment sa besace de voyage qui trainait toujours à portée de main, et commença à y enfouir divers objets, sous l'oeil dubitatif du dragon Blanc:

** Puis-je savoir ce que tu fais? **
Hé bien, je plie bagage! Ne reste pas planté là mon vieux, on a un Aspirant à tirer des griffes molles de l'Ignorance!! L'elfe éclata de rire, haussa les épaules et poursuivi: T'as bien raison, je ne vais pas prendre un gamin du Màr incapable de s'émerveiller, ça non !

** Hum, Din, quand je parlais de prendre un Aspirant, ça n'avait rien de pressé... Enfin on pouvait attendre demain quoi, là, la nuit va tomber d'ici deux heures, c'est un peu juste... **
Peuh! Il n'est jamais trop tôt pour servir son Kaerl ! Et puis tu as raison, au Conseil ils se passeront de moi sans difficultés !

Elle finissait de bourrer son sac avec quelques pommes, une miche de pain et un demi fromage, fit la grimace en prenant une bouteille d'hydromel qui se faisait prier pour ne pas trop dépasser, et réussi vaille que vaille à refermer les sangles. Elle enfila en quatrième vitesse une tenue de vol confortable et s'avança vers le large balcon qui faisait office de promontoire de décollage, puis sauta sur le dos du dragon.

C'est parti Anareinth ! Allons où le Don nous mène, sous le regard des étoiles et la caresse du vent !

Le Blanc poussa un léger soupir, à la fois ravi du choix de sa Liée, et décontenancé par son caractère toujours aussi fantasque, d'aucuns diraient lunatique... Le dragon se propulsa de ses puissantes pattes arrières et s'élança sous la Bulle magique du Kaerl Englouti. Quelques secondes plus tard, il disparaissait, plongeant dans l'Interstice...

***


Le temps de trois battements de coeur dans le néant glacé, et le couple réapparu au dessus des flots. Pendant le vol, le contact entre Anareinth et Dinjelaï à la fois physique et mental était tel que l'elfe n'avait pas besoin de demander pour savoir qu'ils survolaient les côtes de l'Undòmë. Ici, la nuit était claire et les vaguelettes à la surface de l'océan reflétaient les lueurs rousses de la lune d'Eurylia, déjà haute dans le ciel. Au loin, des lueurs dansantes trahissaient un petit village portuaire qui vaquait à ces dernières occupations de la soirée. En quelques battements d'ailes, Anareinth se rapprocha de la côte, déchiquetée de ce côté-ci.

** Ahah, nous avons un Doué par ici ! Mais il peut attendre encore un peu, j'ai envie d'un bon bain ! **

A peine le temps de dire ouf, le dragon replia ses ailes, et se laissa tomber comme une pierre.

* NOOOOOOOOooOOON ! *

Din cramponna sa besace, mais une seconde avant qu'ils ne frappent les flots, Anareinth déploya sa voilure en un claquement sonore, et esquiva l'océan.

* Anareinth, j'ai du pain avec moi ! Je ne dis pas non à un plongeon de temps en temps, mais pas quand j'ai toutes mes affaires de voyages sur moi ! * Le ton de l'elfe se radoucit et elle caressa les écailles immaculées et douces qu'elle avait sous les doigts: * Et puis, nous avons un Aspirant à trouver rappelle toi... *

Le dragon la déposa alors sur le rivage, puis repris le large aussitôt:

** Prend contact avec lui, je vous rejoindrai plus tard ! **

Un sourire aux lèvres, elle lui adressa un petit signe de la main, puis escalada les rochers, et se dirigea vers le village. Quelques minutes après son départ, un "plouf" sonore se fit entendre, et un rire résonna aux confins de son esprit.

Après une quinzaine de minutes de marches, les rochers semblaient peu à peu absorbés dans le sable, et Din devina une silhouette allongée, à une dizaine de mètres d'elle.

** C'est lui. **

Elle s'arrêta, regarda longuement, puis dit à voix haute:

Belle nuit pour regarder les étoiles.

En vérité, elle n'avait pas l'impression qu'il regardait les étoiles, mais plutôt qu'il parlait à un crabe. Mais "belle nuit pour parler aux crabes" était sans doute un peu trop déroutant pour une première rencontre...





[HRP] Les paroles mentales qui ne sont qu'entre Din et Anareinth sont en italique simple, mais dès que c'est du gras+italique, tu es susceptible d'entendre puisque tu as le Don Clin d'Oeil
Hihi, j'ai hâte de lire la suite!
Vaughan Neresyr
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 18 Avr 2013 - 03:35 Répondre en citantRevenir en haut

L'étude des réactions en chaîne n'avait jamais intéressé le Fëalocë. Pourtant le sursaut magistral qui secoua Vaughan en était un exemple de première qualité.

La douce voix féminine, peut-être un brin moqueuse, avait fait réagir son cerveau, qui avait mis son corps en mode défensif ce qui avait eu pour effet de soulever vivement la main jouant et filtrant tranquillement le sable frais de la plage.

Résultat il en avait au bas mots quelques tonnes dans les yeux et dans la bouche.
La physique de la vie était une chose absolument...merveilleuse. Elle était toujours là pour vous rappeler qu'il n'y avait que dans les histoires qu'on finissait coiffé, propre et digne dans n'importe quelle situation.

Le jeune homme se dit, alors qu'il posa les yeux sur la femme en face de lui, que cela était une bonne chose que l'esprit pense plus vite qu'il n'écrit. Car il avait eu le temps en à peine deux petites secondes de se redresser et de retrouver une vision presque optimale.
Il avait encore un goût de pierre dans la bouche et les grains craquaient sous ses molaires mais ça, il était le seul qui s'en rendrait compte.

Il cligna quelques fois des paupières en silence, un peu hébété, avant de se rappeler que l'inconnue lui avait parlé. D'ailleurs celle-ci se tenait debout devant lui comme si le fait de se retrouver là en cet instant était la chose la plus normale standard au monde.

Vaughan balbutia quelques mots rapidement.

Ah...hum...oui. Je suppose.

Pour sa défense elle l'avait surpris parlant à un crustacé alors qu'il croyait être seul. Et même s'il y avait plus infamant et honteux comme action à se faire prendre sur le fait, celle-ci était particulièrement...stupide.

Et encore pour sa défense, la jeune fille, elle semblait avoir à peu près son âge, était différente de toutes celles qu'il avait rencontré jusqu'à maintenant.

Grande et blonde étaient les deux seules ressemblance qu'elle pouvait avoir de près ou de loin avec les femmes qu'il avait côtoyé-évité jusqu'à présent.
Sa silhouette était plus délicate et fragile, même si Vaughan était certain qu'elle n'aurait pas apprécié ces adjectifs. Elle avait aussi l'ossature du visage plus racée. Et ses yeux. De grands iris d'un...bleu ?, il ne pouvait pas les voir parfaitement dans la nuit, lui mangeait le visage, donnant une intensité à son regard qui le mit légèrement mal à l'aise. Tout en le fascinant au point qu'il se retrouva à soutenir ces prunelles abyssales sans s'en rendre compte. C'était comme si elle vous accordait encore plus d'attention que le commun des mortels. Et l'attention n'était-elle pas ce que tout homme recherchait le plus ?
Même lui...aussi dénué d'expérience fut-il.

Une fois rebranché à peu près correctement sur la réalité le Fëalocë détourna légèrement la tête, gêné de s'être laissé ainsi déconcerter et dérouté.
Il changea de jambe d'appui, époussetant le sable sur ses vêtements avant de relever la tête et de reposer son regard améthyste sur l'étrangère.

Il humidifia ses lèvres sèches du bout de la langue puis posa sa question d'une voix qui se voulait normale et sur le ton de la discussion.

Sans vouloir être indiscret...que fait une jeune fille comme vous seule sur la plage au milieu de la nuit ?

Il espérait qu'il ne venait pas de passer pour un macho du genre ''les femmes ne devraient pas sortir seules''. C'est juste que sa présence ici était tellement...inattendue.
Et puis il n'avait jamais été doué dans la conversation avec le sexe opposé de toute façon, aussi bon orateur qu'il fut avec ses semblables.

Vaughan passa les doigts dans ses cheveux encore légèrement ensablés, attendant la réponse de l'inconnue, si réponse il y avait. Après tout elle l'avait attraper en train de taper la causette avec un crabe. Il y avait de quoi remettre en question ses capacités mentales.
Mais après tout pourquoi se soucierait-il de l'avis de quelqu'un qu'il n'avait jamais rencontré et ne reverrait probablement jamais ?

Ah. Il ne pouvait pas même se mentir à lui-même sur ce point. Il avait toujours recherché l'estime. Ou tout du moins être considéré comme une personne ''normale''. Mais il n'allait quand même pas étouffer son étrangère sous des traumatismes, qui n'en étaient même pas réellement, datant de son enfance.

Le jeune homme s'éclaircit doucement la gorge.

Écoutez. Laissez tomber. Je veux dire...votre présence ici n'a rien de plus bizarre que la mienne si on y réfléchit>>, il tourna un instant le visage vers l'océan qui continuait le roulement inlassable de ses vagues. Un sourire étira légèrement ses lèvres.<< Et oui, la nuit est des plus magnifiques. Pour les étoiles et le reste.

Finalement il s'était plutôt bien rattrapé. Ou tout du moins c'était ce qu'il lui semblait.



[HRP] D'accord je prends note o/ J'ai essayé de suivre au mieux les informations que tu donnes sur ton apparence sur ta fiche mais si quelque chose va pas dis-moi et je changerais

Oui j'ai hâte aussi =3
Dinjelaï Al'Ysiria
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 19 Avr 2013 - 12:08 Répondre en citantRevenir en haut

Dinjelaï resta impassible, tachant de se contrôler pour ne pas éclater de rire en devinant aux mouvements de mâchoires que le jeune fëalocë devait passer sa langue entre ses dents pour y chasser les grains de sable. Elle lui avait fait peur, elle en était à la fois désolée et ravie. Elle s'approcha de quelques pas, puis vint s'assoir dans le sable non loin du jeune homme. Lorsqu'il s'interrogea, soucieux, de sa présence en ces lieux à une heure si tardive, elle ne pu s'empêcher de rire, et leva son regard lavande sur la silhouette du garçon. Elle resta silencieuse, pour voir sa réaction. Il lui sembla lire plusieurs émotions se succédant sur les traits harmonieux du Fëalocë, finalement il se gratta la gorge et la pria d'oublier son inquisition, il redevenait petit à petit maître de lui même.

Din tapota le sable à côté d'elle:

Venez vous assoir, je crois que nous avons plein de choses à nous dire. Les nuits sont propices aux confidences et les étoiles aux bouleversements du destin. Tous les ingrédients sont réunis alors...

Elle laissa planer un silence qu'elle voulait mystérieux, mais repris la parole avant que le jeune homme n'ait pu lui poser de question:

Vous m'avez prise pour une jeune fille qui ne respecte pas le couvre-feu imposé par ses parents? C'est touchant, cela fait bien longtemps que l'on ne m'avait plus confondue avec une adolescente.
Mais à votre décharge, je gage que vous n'avez jamais vu d'elfe?


Elle lui laissa le temps de répondre, avant de lui sourire:

Et quel est votre nom jeune homme? Etes-vous originaire de ce petit village que l'on voit là-bas?

Elle désigna de l'index les maisonnettes qui s'éteignaient les unes après les autres. Seules les torches qui éclairaient les pontons resteraient probablement allumées toutes la nuit. Elle ferma les yeux et inspira profondément l'air iodé.
Vaughan Neresyr
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 20 Avr 2013 - 22:29 Répondre en citantRevenir en haut

Le mélodieux carillon du rire de la jeune femme résonna dans la nuit, et Vaughan se dit que cela était sans doute le son le plus pure et adorable qu'il ait jamais entendu. Il l'écouta en silence, l'observant agir tranquillement et sereinement comme si la situation n'avait rien d'étrange. Cependant il commençait à comprendre. Parfois les choses arrivaient, sans raison. Deux routes se croisant durant un battement de coeur dans la toile de l'espace-temps. Le ''pourquoi'' était une notion ne menant à rien.

Le jeune Fëalocë laissa flotter une seconde de doute à l'invitation de l'inconnue, laissant son regard dériver sur l'espace qu'elle lui avait désignée à ses côtés. Mais sa tirade lui fit brusquement redresser les yeux pour les fixer à nouveau sur son visage pâle et noble. Comment avait-il bien pu ne pas s'en douter ?

- Vous m'avez prise pour une jeune fille qui ne respecte pas le couvre-feu imposé par ses parents? C'est touchant, cela fait bien longtemps que l'on ne m'avait plus confondue avec une adolescente. 
Mais à votre décharge, je gage que vous n'avez jamais vu d'elfe? 


Une elfe...Elle était une elfe. Cela ne faisait que redoubler la fascination du jeune homme.

En vérité, vous êtes la première...Et j'implore vos pardons si je vous ai offensée.

Se rapprochant silencieusement, le sable étouffant le bruit de ses pas, il s’assit souplement près d'elle. Laissant tout de même une cinquantaine de centimètres entre leur deux corps.
Pas par peur ou par embarras cette fois mais par déférence.
Dans les montagnes les elfes étaient une race qui tenait presque de la légende. Par ailleurs...il était possible que lui-même ait du sang de cette espèce coulant dans ses veines. ''Fëalocë'' lui avait dit la doyenne. Mais durant son arrêt à Balèpl il avait appris que la pointe effilée de ses oreilles ne pouvait résulter que d'un héritage génétique elfique.
Ce qui bien évidemment ne rendait l'identité de son père que plus mystérieuse.

Il rendit un sourire à la jeune femme. L'elfe avait capturé toute sa curiosité et davantage.

De ce fait il protesta presque quand elle lui demanda qui il était. Qu'importait ? Il n'était personne, la 'inconnue à ses côtés méritait bien plus qu'on s'intéresse à elle.

Mais la voyant fermer les yeux et profiter de l'océan, Vaughan n'eut pas le courage de discuter. Il se contenta donc de lui répondre doucement par dessus le chant des vagues.

On m'appelle Vaughan. Et je ne suis de nulle part.

Il laissa son regard dériver lentement sur l'horizon, si lointain et inaccessible.

J'ai été élevé à l'Est, dans les montagnes.

Mais son intention se reporta bien vite sur l'elfe dont les paupières étaient toujours closes. Cela fit sourire le Fëalocë. Il aimait lui aussi ''regarder'' avec ses autres sens. La vue était une menteuse, la maîtresse des illusions. Pas les autres.
Goûter le vent et humer l'océan étaient bien plus intenses.

Il aurait aimer lui retourner sa question, savoir si le son de son nom convenait à son apparence.
Il était certain que cela était le cas.

Et vous, si j'ose...qui êtes vous?
Dinjelaï Al'Ysiria
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 24 Avr 2013 - 17:25 Répondre en citantRevenir en haut

Le temps resta suspendu un bref instant. Depuis qu'elle était Dame, Dinjelaï goutait plus intensément l'air libre de chacune de ses excursions. La nuit était douce, et, elle le savait, porteuse de bonnes nouvelles. Din aimait tout particulièrement être l'émissaire de Flarmya, quand il s'agissait de montrer à une jeune personne le destin magique qui s'offrait à elle. Mais patience, encore un peu de patience...

Vaughan, de l'Est. Elle fit rouler les sonorités sur sa langue: C'est un bon nom pour commencer cette histoire.

Elle ouvrit les yeux, et tourna le regard sur lui. Il avait le regard perdu vers l'horizon. Elle haussa les épaules:

Je suis Dinjelaï. Mais vous me connaîtrez bien assez tôt.

A travers les mèches folles qui coulaient sur ses épaules, Din devina la pointe presque effilée de son oreille, qu'elle n'avait pas remarqué auparavant:

Vous n'avez peut-être jamais vu d'elfe, mais vous êtes plus proche de nous que vous ne l'imaginez...

Elle était prête à parier que le Fëalocë qu'elle avait à coté d'elle n'avait jamais connu ses parents, mais elle ne voulait pas aborder de sujet triste ce soir. La nuit était trop belle.

Avez-vous des rêves Vaughan? De quoi sera fait votre avenir?
Vaughan Neresyr
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 29 Avr 2013 - 06:26 Répondre en citantRevenir en haut

Un léger sourire ourla les lèvres de Vaughan lorsque l'elfe prononça doucement son prénom. Dans sa bouche il sonnait exotique et caressant. Comme si l'absence d'une consonne forte le réduisait à un chuchotement, même lorsque exprimé sur le ton de la conversation. C'était un son qui lui plut instantanément.

Le Fëalocë ne prit pas le temps de se questionner sur les raisons qui l'avait poussé à ne pas révéler le seul patrimoine qu'il possédait, son nom. Un homme tant captivé par son origine aurait du éprouver l'envie de le crier sous tous les toits dans l'espoir que quelqu'un le reconnaisse et puisse lui donner les précieuses informations qu'il chassait...ce qu'il faisait en faite généralement.

Mais pas cette nuit, cette nuit il se sentait l'humeur de l'étranger qu'il était.

Il reporta son regard sur la femme à côté de lui lorsqu'elle lui dit son prénom, la fixant durant un battement de coeur. Dinjelaï. Un carillon joyeux qui aurait pu être l'exacte opposé du sien. Songeant qu'il lui allait parfaitement il-

Les deux phrases suivantes coupèrent court aux pensées de Vaughan et le firent se raidir imperceptiblement. Savait-elle quelque chose ? Était-il possible qu'un tel hasard ait pu arriver ?
A moins que cette situation n'en fut pas un.
Il passa les mains dans ses cheveux, les repoussant en arrière. Une chose qu'il faisait souvent lorsqu'il était nerveux, ou qu'il réfléchissait intensément. Il devait avouer qu'il s'agissant plus de la première raison dans le cas présent.
Que ça lui plaise ou non,
Mais il devait certainement se faire des idées...cela pouvait bien sûr être une question innocente. Une simple curiosité.

Sachant qu'il se montrait trop paranoïaque, le jeune homme décida de le prendre de cette façon. Mais soit, il n'avait jamais parlé de ses rêves et espoirs à coeur ouvert, il préférait le faire sous le couvert de l'humour. Il n'avait jamais été du genre sentimental. Pourtant...

Il prit une longue inspiration, se remplissant les poumons de la senteur piquante de la plage puis se lança:

Des rêves...oui, bien sûr, mais comme tout le monde après tout.

Regardant brièvement Dinjelaï dans les yeux il ajouta, presque hésitant:

N'est-ce-pas ?

Non cela n'était pas vraiment une question, ou plutôt une qui n'attendait pas de réponse. Une simple ouverture incertaine dans son affirmation.

Vaughan fit glisser une poignée de sable entre ses doigts et regardant les grains se faire emporter par la brise, il poursuivit:

Est-ce naïf de rêver à la fois de liberté et d'appartenance ?
Dinjelaï Al'Ysiria
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 1 Mai 2013 - 12:52 Répondre en citantRevenir en haut

Dès qu'il fut question d'avenir, Dinjelaï cru percevoir un léger changement d'atmosphère. La douce nuit qu'ils savouraient s'imprégnait de futur, de destin, ce qui la rendait inévitablement plus pesante, plus lourde de conséquences. Elle eut peur un bref instant d'avoir rompu le charmant équilibre de leur rencontre, elle sentit un brin d'affolement. Vaughan avait profondément inspiré, avant de se lancer dans une réponse qui n'en était d'abord pas tout à fait une.
"Comme tout le monde"... Non, tout le monde n'avait pas de rêves. Lorsqu'aucun avenir ne s'offre à vous, il vaut mieux ne pas songer, car malgré tous les espoirs que font miroiter l'imagination, on se retrouve invariablement, passé l'adolescence, à manier le soc d'une charrue pour nourrir femme et enfants. Et alors, des nuages de rêves qui embrouillaient l'esprit émane une pluie acide qui fait naître de petits cailloux de rancoeur dans l'estomac.

Pas de sujet triste ce soir. Dinjelaï avala sa réponse. Elle se contenta d'un sourire qui ne voulait dire ni oui, ni non, et laissa son silence appeler la véritable réponse de Vaughan.
Ses lèvres s'étirèrent d'avantage, et elle hocha doucement la tête en signe de respect. Liberté, et appartenance. C'était terriblement juste.

Naïf? Non je ne crois pas. Profondément mature au contraire. Si vous étiez naîf, vous m'auriez juste parlé de Liberté. Ô concept génial et à la fois si simpliste ! On n'est libre que dans la solitude, ne croyez-vous pas? Elle secoua doucement la tête: Il nous faut trouver l'équilibre entre le loup solitaire et la fourmis travailleuse... Ce n'est pas si simple. Et un rêve de liberté et d'appartenance, il n'y a pas de meilleurs mots pour évoquer cette juste harmonie.

** Il est déjà Englouti, sans même le savoir... **

Elle tourna son regard vers l'océan, un bruit d'éclaboussure à peine perceptible au dessus du ressac venait de se faire entendre. Son sourire s'élargit. Le Lien lui signifiait qu'Anareinth se rapprochait doucement, elle ne le voyait pas encore dans la nuit, mais l'elfe l'avait souvent vu nager pour savoir qu'il gardait ses ailes repliées et se servait de sa queue à la fois comme gouvernail et comme moyen de propulsion.

Et si ce rêve se réalisait Vaughan? Quel serait le suivant?

Elle éclata de rire, et se retourna vers le jeune homme:

Pardonnez ma curiosité, en ce moment j'ai un besoin inexpliqué de connaître les rêves des autres! Et les vôtres m'intéressent tout particulièrement...
Vaughan Neresyr
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 4 Mai 2013 - 07:31 Répondre en citantRevenir en haut

Vaughan ne comprenait toujours pas pourquoi il discutait aussi ouvertement avec l'elfe. Il n'était généralement pas du genre à faire étalage de ses émotions et sentiments. Pourtant avec elle cela semblait presque...facile.
Mais peut-être était-ce le fait qu'elle soit une inconnue ? Il était possible que tout ce qu'il ait jamais eu besoin était un avis extérieur. Mais là encore, cela ne lui ressemblait pas.

Mais, en vérité, Dinjelaï n'avait rien de commun. Elle semblait emplir la nuit de son harmonieuse présence.
Non pas en la rendant lumineuse, mais en la complétant. Comme si plutôt que de s'opposer au clair de lune elle l'embrassait et s'y additionnait pour embellir son effet.
Il était certain qu'elle présentait une image similaire au soleil, ou face à n'importe quoi d'autre. D'une façon qu'auraient les éléments de s'ajuster à sa charmante personne.

Le jeune sourit en l'écoutant et se dit qu'il s'était trompé en la qualifiant mentalement ''d'inconnue'' ou ''d'étrangère''. Car plus la rencontre avançait plus il avait l'étrange impression que celle-ci était du à tous sauf au hasard. Le mot destin voltigeait doucement et tournoyait aux extrémités de son esprit, mais il n'avait jamais voulu y croire de peur d'être déçu.
Si vous saviez de que les rêves n'étaient qu'une réalité alternative et probablement irréalisable, le destin vous laissait une trace d'espoir continuel qu'il trompait à chaque fois.

Il répondit doucement une fois qu'elle eu terminée:

Peut-être n'est-on vraiment libre que dans la solitude la plus totale...mais dans ce cas je préfère vivre en cage et entouré d'amis.

Même s'il voyageait seul depuis quelques temps, Vaughan était avant tout quelqu'un de sociable, et malgré des difficultés à exprimer ses pensées profondes et ce qu'il ressentait, il n'en restait pas moi qu'il avait besoin de contact. Il n'aurait jamais pu survivre en ermite, aussi libre aurait-il alors été.

Le rire carillonnant fit s'élargir le sourire du Fëalocë, mais il restait pensif sur la question qui venait de lui être posée. Changeant légèrement de position sur le sable il sentit son regard se faire attirer l'espace de quelques battements de coeur une fois de plus vers l'horizon nocturne. Bien qu'étant assez éduqué pour savoir que cela ne fonctionnait pas ainsi, il aurait voulu naviguer jusqu'à son extrémité

Il aurait pu répondre qu'il ne s'était jamais fixé que ces deux buts majeurs, mais il aurait menti. Il avait passé son enfance et une partie de son adolescence à fantasmer sur les combats et quêtes de légende.

Reportant son attention sur Dinjelaï il se mordilla légèrement l'intérieur des lèvres, hésitant à comment il allait formuler sa réponse. Il voulait éviter de donner l'impression d'être un gamin ambitionnant l'impossible.

Il finit néanmoins par se lancer:

Comme chaque petit garçon je me projetais dans des récits héroiques, l'épée à la main, combattant avec courage et hardiesse. ll rit doucement. Mais j'ai vite compris que l'on était maître de sa propre vie que jusqu'à un certain point. Que l'impossible était bien réel.

On aurait pu trouver comme une trace sarcastique dans sa dernière phrase. Mais pour sa défense, même après des années, les désillusions gardaient un goût quelque peu amer au fond de la gorge.

Vaughan passa rapidement les main sur son visage avant de repousser ses cheveux en arrière, comme pour en chasser tout reste de pensée ironique.

Croisant le regard de l'elfe il ajouta:

J'aimerais découvrir que je suis.
Dinjelaï Al'Ysiria
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 14 Mai 2013 - 00:08 Répondre en citantRevenir en haut

Dinjelaï resta un temps songeuse. Les derniers mots de Vaughan s'étaient depuis longtemps éteins dans le silence relatif de la plage bercée par le ressac. De quoi avait-elle rêvé, elle, à cet âge? De combats héroïques certainement, de chevauchées fantastiques à travers les cieux également, mais elle avait l'avantage d'être née dans un Kaerl, ce qui changeait grandement la donne... Devenir un preux Chevalier n'avait rien d'un rêve d'enfant là-bas, c'était un avenir possible, une vocation pour beaucoup de fils et filles de Dragonniers.

Elle tourna son regard sur Vaughan, et le considéra longuement, plongeant son regard dans les pupilles mauves qui n'avaient rien à voir avec les yeux noisettes de la plupart des Undòméiens...

Vous ne connaissez pas vos parents...

Ce n'était pas une question. D'un ton doux, elle énonçait une vérité qui sautait aux yeux. Avant que l'étincelle du doute n'allume le feu d'un véritable, espoir, Dinjelaï leva les mains devant elle:

Moi non plus. Du moins pas pour le moment. Mais je pense pouvoir retracer une maigre partie de leurs parcours... Connaissez-vous le continent de Tol Orëa?

En même temps que la conversation, Anareinth s'avançait, prenant bien soin de ménager l'effet de son arrivée. Il se dissimulait à présent derrière quelques rochers qui plongeaient dans les vagues, dans le dos de Vaughan mais toujours face à la Lune d'Iolya.
Vaughan Neresyr
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 21 Mai 2013 - 03:07 Répondre en citantRevenir en haut

Vaughan soutint le regard de l'Elfe, se laissant sombrer un instant dans les iris brillant d'une couleur qu'il n'était pas encore arrivé à définir avec exactitude dans les ténèbres de la nuit.
Mais elle bougea légèrement et lorsqu'un rayon lunaire vint frapper son visage cela fut suffisant au jeune homme pour apercevoir ce qui était l'apothéose de sa personne déjà parfaite.
Lui-même avait des yeux améthyste mais ceux de Dinjelaï étaient d'un violet sombre qui avait quelque chose d'enchantant et de fascinant. Peut-être parce qu'ils lui mangeaient le visage de la plus exquise des façons.

Le Fëalocë plissa légèrement les yeux aux paroles de la jeune femme. Se pouvait-il que finalement elle en sache plus ? Que les soupçons qu'il avait placé sur le compte de son désespoir de connaissance aient été fondés ? L'idée en soit paraissait folle, mais s'il y avait une chance...

Il ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais elle le coupa par une seconde phrase. Quelques mots qui loin de faire taire sa curiosité en attisa les braises déjà incandescentes.

Son coeur se mit à battre d'un rythme plus soutenu lorsqu'elle lui dit qu'il était possible qu'elle puisse l'aider.
Il se redressa même à genoux, la dévisageant, plus proche qu'auparavant.

Mais son attitude ne montrait qu'une infime partie de ce qu'il ressentait réellement. Intérieurement il était presque fièvreux, assoiffé de ce qu'elle avait peut-être à lui offrir. Sur le moment il ne se souciait pas de l'étrangeté de la rencontre.
Comme un homme resté des semaines dans les neiges éternelles qui apercevait la fumée d'une chaumière au loin. Il ne réfléchissait pas au fait qu'on refuse peut-être de l'héberger, ou que l'habitant soit inhospitalier ou hostile. Non, tout ce qu'il faisait c'était s'accrocher à l'espoir de la délivrance d'un repas chaud ou d'une couverture au coin du feu pour avancer.
En résumé, qu'il aime ce qu'elle pourrait lui dire ou non il prendrait, il s'y agripperait parce que c'était ce quoi il avait aspiré durant toute son existence.

La deuxième partie de la phrase de Dinjelaï lui fit pourtant froncer les sourcils. Se moquait-elle de lui ?
Il répondit d'une voix prudente, s'asseyant sur ses talons dans une position plus confortable.

Tol Orëa ? Il sonnait tout à coup plus suspicieux. Dans les légendes de mon enfance c'était là que vivaient les dragons. Dans la Cité du Ciel, du Feu ou de l'Eau. Il garda le silence un instant. Mais vous étiez en train de parler de mes parents, si je ne m'abuse. Quel rapport avec quelque conte narré au coin du feu pour la distraction collective ?

Il ne voulait pas paraître trop pressant mais il avait attendu espéré une telle opportunité toute sa vie, par les dieux!

Il secoua doucement la tête.

Pardonnez-moi je-

Vaughan eu soudain une impression étrange et entendit un clapotis jurant avec la régularité du ressac.
Se relevant il regarda d'abord dans la direction du village avant de faire un tour sur lui-même.
Dinjelaï Al'Ysiria
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 23 Mai 2013 - 21:03 Répondre en citantRevenir en haut

** Il a l'air prêt. **

Dinjelaï hocha la tête en direction de l'océan en réponse à la sentence muette de son Lié. Grâce à sa vue elfique, elle distinguait à présent les écailles dorsales immaculées d'Anareinth qui reflétaient la lueur de la lune. Elle percevait par le Lien l'excitation sourde du Dragon. Il était pressé de se découvrir. Sans parole, elle lui offrit une onde d'apaisement pour qu'il patiente encore un peu.

Aux côtés de l'elfe, Vaughan irradiait lui aussi la fébrilité. Din avait beau canaliser sa propre émotion, tentant d'être plus neutre encore qu'une roche, elle se sentait gagnée par l'émoi qu'elle percevait de toutes parts. Le jeune homme s'était redressé à genoux, comme prêt à bondir, avant de changer une enième fois de position pour s'assoir plus confortablement sur ses talons. L'évocation de Tol Orëa sembla momentanément calmer son enthousiasme. Son ton se fit suspicieux. Les racines de son passé plongeant dans la fantaisie des contes pour enfants? C'était trop gros pour être gobé en une seule fois...

Après avoir exprimé sa méfiance, il fit doucement marche arrière, mais ses excuses s'interrompirent. Il avait entendu Anareinth. Il se releva et tourna lentement sur lui-même pour tenter d'identifier l'origine du bruit qui l'avait alerté. Pendant tout le temps de ce petit manège, Dinjelaï resta parfaitement immobile, se contentant de ne pas quitter Vaughan du regard:

Les contes, les légendes, les mythes... Ils ont tous une part de vérité. Elle haussa les épaules: Oh, bien sûr, on donne pour les enfants une version édulcorée qui leur permet de croire, une fois adultes, que cela n'a pas de rapport avec la réalité...

Dinjelaï accrocha le regard du jeune homme, et insuffla une pensée dans sa tête:

* Mais une démonstration vaut mieux qu'une longue explication n'est-ce pas? *

La voix de l'elfe résonnait dans l'esprit de Vaughan:

* Anareinth, voudrais-tu nous rejoindre? *

Dinjelaï quitta le regard indigo du jeune homme pour l'océan. Sous la Lune, la silhouette blanche nimbée d'eau du dragon s'arrachait des flots. Le temps s'arrêta, les pas d'Anareinth comme seule démonstration que l'univers ne s'était pas figé... Lorsque le dragon fut proche des deux bipèdes, il s'arrêta. Dans un silence à peine recouvert par le bruit de la marée, il inclina la tête pour mettre sa gueule à la hauteur du visage de Vaughan. Il avait beau être à une distance respectable, et être petit pour sa race, Din le trouvait toujours aussi majestueux et impressionnant.

** Belle soirée pour évoquer le passé et rencontrer son destin. **

Le regard opalescent du Dragon luisait d'une lueur mauve inhabituelle, cadeau de Flarmya pour sceller l'union de son âme avec Dinjelaï. Chez lui cette teinte lavande signifiait la curiosité et la joie:

** Je suis Anareinth, lié à la Dame Blanche Dinjelaï. Je suis heureux de te rencontrer Vaughan. **
Vaughan Neresyr
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 24 Mai 2013 - 23:01 Répondre en citantRevenir en haut

N'entendait-elle pas ? Ne ressentait-elle pas le changement dans la texture même de la nuit ? Comme si on en avait empli l'air d'une essence plus riche, oppressant vos sens et vous faisait vous sentir étrangement...chez vous.
C'était cette impression, un sentiment d'urgence et d'excitation dont il ne connaissait pas la provenance qui emplissait Vaughan à cet instant donné.

Était-il possible que Dinjelaï ne puisse le sentir ? Elle paressait tellement plus irréelle que lui...
Mais peut-être jouait-elle. Ou bien davantage était-elle derrière tous ça ? Le jeune homme pouvait sentir le poids de ses iris violets fixés sur lui alors qu'il s'agitait.
Si calmes, si sages.

Le Fëalocë s'arrêta pour la fixer lorsqu'elle se mit à continuer sur sa précédente lancée.
Il s'apprêta à répliquer que s'il y avait un fond de vérité dans chaque histoire, la vie avait sans doute décidé qu'il n'était pas assez bien pour le lui avoir fait savoir.
Cependant, au même moment, elle fit la chose qui fut la petite poussée sur l'équilibre de son destin et qui provoqua la chute de celui-ci dans le terrifiant et magnifique inconnu.

* Mais une démonstration vaut mieux qu'une longue explication n'est-ce pas? *

Vaughan s'immobilisa.

Avait-elle réellement parlé dans sa tête ?

Il avait entendu parler de ce genre de choses, sans jamais pour autant l'expérimenter. Des légendes sur des gens possédant la capacité de pénétrer les pensées de leurs confrères.

La voix de l'Elfe avait été comme une caresse à la surface de son esprit. Des paroles prononcées sans lèvres. Il avait conscience et se souvenait de ce qu'elle avait dit sans jamais l'avoir réellement entendu.
C'était profondément troublant et à la fois plutôt agréable.
Par contre il n'avait pas compris qui était ce ''Anareinth'' à qui elle avait demander de les rejoindre.
Il avait vérifié une minute plutôt, ils étaient seuls.

Retrouvant un minimum ses esprits, le jeune homme suivit le regard de Dinjelaï qui se posait à présent derrière lui. Cette fois-ci le bruit d'éclaboussure était plus fort.

Il se retourna...puis se glaça, arrêta de respirer. Il eu même l'impression que le sang qui, un battement de cœur auparavant, rugissait dans ses veines, s'était stoppé en pleine impulsion.

Écailles de neige luisant sous le clair de lune, écume perlant le long de deux ailes de cuir au repos, le Dragon émergeait des flots tel le glorieux spectre d'un rêve ancien.

C'est à peine si Vaughan s'étonna de la voix profonde dans son esprit. La vision même de la magnifique et puissante créature suffisait à manquer de le faire tomber à genoux dans le sable...et lui donnait envie de sangloter comme une fillette.

Il avait juste encore assez de fierté et d’ego mâle pour réussir à rester debout et presque impassible.

Sa réaction était évidemment relative à l'instant présent mais c'était aussi bien plus profond et intérieur.
Car si quelque chose à quoi il avait cessé de croire des années plutôt existait réellement...
Peut-être certaines de ses autres désillusions pourraient être également remises en cause.

Lutter contre l'envie de toucher les délicate écailles du museau blanc était presque impossible pour le jeune homme. Il avait juste envie de se prouver que le Dragon était réel.
Mais il parvint néanmoins à se retenir et même à faire fonctionner ses cordes vocales dans l'optique de prononcer une phrase.

Vous parlez de Destin...

Il glissa les yeux jusqu'à Dinjelaï puis les reporta sur la légendaire créature à nouveau.

Mais je ne suis qu'un orphelin élevé par des montagnards. Comment le vôtre pourrait-il être lié au mien, ou le mien au vôtre ?
Dinjelaï Al'Ysiria
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 26 Mai 2013 - 23:11 Répondre en citantRevenir en haut

Dinjelaï, toujours assise sur le sable, regardait éclore la nouvelle relation qui lierait Vaughan et Anareinth pour toujours, un infime sourire aux lèvres. Elle avait formé de nombreux Aspirants, les menant à bon port pour confier leur âme à celle d'un saurien qui saurait en prendre soin. Ce n'était certes pas la puissance de l'Empreinte, mais le premier dragon marquait à tout jamais le Doué...
Elle ne voulait plus intervenir. Elle les avait réunis cette nuit, elle avait rempli une partie de sa tâche...

Anareinth, lui, était bien décidé à ouvrir les yeux de la jeune âme qui brûlait de milliers de questions. Comme souvent, le Don émanait de Vaughan à son insu, et il peinait à fermer son esprit. Le Blanc percevait le tourbillon d'interrogations sans parvenir à en saisir une seule clairement, il se contenta donc de répondre à celle que le bipède formula avec ses lèvres:

** Le privilège des orphelins c'est que tous les femmes du monde peuvent lui servir de mère... Les Rois et les vagabonds sont autant de pères... **

Anareinth approcha d'avantage son museau immaculé:

** Ce que je puis dire, c'est que par la grâce de l'un ou de l'autre, le Don des Valherus coule dans ton Sang. Tu es donc un élu de Flarmya. **

Le Blanc sonda le regard de Vaughan. Bien sûr, nombreuses étaient les notions que le jeune homme ne pouvait encore saisir... Dinjelaï en profita pour intervenir. Elle se releva et posa sa main sur l'épaule de son futur Aspirant:

Oui, tu auras beaucoup de choses à apprendre, ou réapprendre. Son sourire s'était fait compréhensif. Anareinth n'est pas toujours limpide, mais nous sommes à peu près certains que l'un de tes parents, peut-être même les deux, étaient eux aussi des Chevaliers Dragons. Le passé nous rattrape.

Elle se rapprocha d'Anareinth et posa sa main sur le cou gracile du dragon avec une infinie douceur.

Avec ton accord, nous voudrions t'amener avec nous, là où naissent les dragons. Là où vivent les Chevaliers Dragons. Là où est ta place à présent.
Vaughan Neresyr
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 28 Mai 2013 - 17:45 Répondre en citantRevenir en haut

Vaughan sentait le rythme accéléré de son cœur résonner comme un millier de petits tambours dans ses veines.
Rêvait-il ? Ou se pouvait-il qu'il ne vive à l'instant que réalité...
Il voulait y croire, il devait y croire. Mais s'il devait s'avérer que tout cela n'était qu'un songe et qu'il en viendrait à se réveiller comme chaque matin depuis deux décennie, dans un village perdu, sous quelques couches de fourrures...
Il ne s'en remettrait jamais.

Le Dragon d'une blancheur plus pure que celle même de l'astre lunaire s'approcha davantage de lui. Au point que le jeune homme put sentir les effluves tièdes de sa respiration réchauffer ses pommettes et l'ourlé de ses lèvres.

Fermant brièvement les yeux, il déglutit, ne sachant que répondre.
Il ne s'était jamais projeté comme l'élu de quoique ce soit. Bien sûr il avait eu des rêves d'enfant...mais là encore n'y avait jamais réellement cru.

Et puis cette nuit, à peine une heure plus tôt, était venue à lui Dinjelaï. La première Elfe qu'il ait jamais rencontré, et la plus fascinante des femmes qu'il lui ait été donné de voir.
Il avait sentit que cela n'était pas une rencontre ordinaire dès la première seconde, mais avait placé ça sur le fait que quasiment tout était nouveau pour lui.

Et à présent il recevait les paroles mentales d'une créature de légende qui lui annonçait que son destin était celui des héros contés dans les histoires et livres.
C'était trop rapide, trop à avaler en une seule gorgée. Il avait voulu des réponses mais voilà qu'il ne se sentait pas ou peu de taille à les appréhender entièrement.

D'un autre côté, Vaughan trouvait cela presque...naturel. Comme s'ils avaient réellement été destinés à se rencontrer.

Le Fëalocë sentit une main se poser sur le tissu qui recouvrait son épaule et en ressentit la douce répercussion jusqu'à ses os.
Il n'avait jamais réellement été quelqu'un de très tactile. Mais encore plus, le touché sonnait comme la réalité de ce qu'il était en train de vivre.

Aux paroles de l'Elfe il voulut demander si elle et Anareinth étaient sûrs de ne pas se tromper de personne. Que sa mère était une pauvre et faible femme, que jamais elle n'aurait pu être un Chevalier Dragon, mais il se tut.
Qu'en savait-il après tout ?
Et il aurait paru stupide à les contredire.

Le jeune homme humidifia ses lèvres sèches de la pointe de la langue avant de hocher la tête comme pour confirmer une sentence. Aussi merveilleuse que fut celle-ci.

Vous l'avez évidemment...mon accord.

Par habitude il avait ôté de sa voix tout signe d'émotion intérieure. Ce n'était pas conscient, il avait simplement trop l'habitude de donner une image contrôlée au possible de lui-même.
Mais ils pourraient certainement ressentir le tourbillon qu'il était internement. Comme ils avaient paru le faire jusqu'à présent.

Glissant son regard de Dinjelaï au Dragon puis inversement il finit par ajouter :

Merci.
Dinjelaï Al'Ysiria
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 1 Juin 2013 - 19:53 Répondre en citantRevenir en haut

Une fois de plus dans cette nuit riche en émotion, le temps était suspendu aux lèvres du Candidat. Dinjelaï considéra d'un regard presque extérieur la beauté du lien qui se tissait entre Anareinth et Vaughan. Le bipède faisait face au dragon Blanc, très droit, peut-être pas encore très sûr d'être bien la personne recherchée mais espérant ardemment l'être. L'elfe apprécia la gravité dont il faisait preuve.
Chaque fois, elle appréhendait ce moment. Chaque fois, c'était son Lié qui la poussait à prendre sous son aile un nouvel Aspirant. En vérité, elle ne savait jamais sur qui elle allait tomber. Le Don s'exprimait et guidait le couple jusqu'à un élu de Flarmya, lequel pouvait être un enfant à arracher à sa mère, un adolescent rebelle et renfrogné, ou au contraire hystérique... Et pendant des mois, peut-être des années, elle serait responsable de cette âme, elle devrait l'amener jusqu'à l'aboutissement voulu par la déesse et ce cheminement était souvent source de bien des soucis.

L'âme du dragon complète magnifiquement celle du bipède à qui il se lie, mais l'esprit du Doué n'est pas nécessairement complémentaire de celui de son Maître. Parfois, Dinjelaï considérait son propre Aspirant avec appréhension, avec dépit quand il manifestait de la supériorité ou du dédain. Il lui arrivait de fatiguer quand elle devait éternellement encourager ceux qui manquent d'assurance, de se mettre en colère envers ceux qui manquaient toujours d'entrain...

Mais à cet instant, sous la lumière douce de la Lune d'Eurylia, le face à face entre le Dragon et le Doué lui offrait un sentiment d'apaisement. Vaughan n'était pas juste un Aspirant lambda, il était un jeune homme dont la présence calme et rêveuse laissait présager d'agréables conversations. Son regard brillant lui faisait présentir des débats animés autant que des rires.

La réponse de Vaughan fit émerger Din de ses rêveries. Du concret. Anareinth tourna son museau vers elle et lui glissa, en privé:

** L'Interstice est toujours plus qu'incertaine, le retour se fera par la voie des airs, nous aurons le temps de discuter. **

Dinjelaï hocha doucement la tête, couvant Anareinth d'un regard amoureux. La nuit était belle, le vol durerait plusieurs heures, ils veraient le lever du soleil depuis les ailes du dragon... Finalement, c'était une bonne nouvelle, expliquer le néant de l'Interstice était toujours ardu. Elle s'approcha de l'aile gauche et pris appui sur la patte arrière du Blanc, puis une fois bien en place, elle tendit la main à Vaughan pour le laisser monter devant elle.

Prêt?

La voix de l'elfe était chargée d'excitation. Le premier vol, moment Ô combien symbolique, elle l'adorait.
Anareinth déplaça son centre de gravité vers l'arrière puis se propulsa dans les airs d'une poussée puissante et souple. Ses ailes claquèrent en s'ouvrant, comme les voiles d'un navire gonflées par le vent.

Ils volaient.
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:50 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu