Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] 8e Empreinte (ter) - A la lueur des Lunes Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Dinjelaï Al'Ysiria
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 11 Avr 2013 - 15:21 Répondre en citantRevenir en haut

HRP : On est d'accord que ce RP est un flashback de ton empreinte ! A l'époque, Din n'était pas Dame du Kaerl, mais Conseillère, donc un personnage sans doute "connu" dans le Kaerl !


Allez Din, tu l'as fait pour Darshan, tu peux bien le refaire !

L'elfe soupira et considéra Jilian d'un air dubitatif:

Ca se voit que ce n'était pas toi qui tenait tête à une Argentée à moitié folle !

L'énergique Maîtresse Bleue éclata d'un rire franc face à la mine découragée de Dinjelaï. Cela faisait une bonne demi-heure maintenant qu'elle tentait de convaincre son amie de guider son Aspirante Lynaël, Prête et archi-prête ! au travers du dédale de couloirs qui menaient jusqu'aux Sables d'Argent.

Et puis, maintenant Rakauth est sur ses gardes, ça ne sera pas aussi facile qu'hier de lui piquer un oeuf... Tu sais, avec Darshan on s'en est tirés de peu, et uniquement parce qu'Orphéus s'est lié juste avant qu'on ne soit carbonisés... Din se gratta la tête et soupira: Et pourquoi tu ne le fais pas toi? C'est toi son Maître après tout!

Jilian semblait s'attendre à la question de l'elfe, elle répliqua du tac au tac:

Figure toi que Folken m'a demandé de faire une escale à Lareikor, tu sais, cette petite colonie en Orën... Et tu sais peut-être aussi que c'est Ferson qui est de faction là-bas !

Din haussa les sourcils Ferson? Connais pas...

Jilian poussa une exclamation: Ferson Von Wallenrod?! Le Chevalier Dragon le plus sexy du Màr Luimë! Oh non Din, tu ne vois pas qui c'est?

Un mince sourire se dessina sur les lèvres de l'elfe... Elle commençait à comprendre...

Donc, si je résume: ton Aspirante est prête et archi-prête à passer l'Empreinte, et toi, son Maître, tu ne peux pas la mener face aux oeufs, pour une histoire de Chevalier? Jilian !
Mais Din, elle était sur les Sables hier après-midi, comme tous les autres Candidats! Si Rakauth n'avait pas fait fuir tout le monde, j'aurais la gueule de bois pour avoir fêté dignement l'Empreinte de mon Aspirante, et personne ne saurait que je vais voir Ferson ! Allez, sois chouette quoi, je te le revaudrais !

Dinjelaï soupira une deuxième fois... Vraiment, elle n'était pas tellement sûre que l'idée soit bonne... Mais enfin, il restait encore sept oeufs sur les Sables d'Eclosion, et cette pensée rendait Din malade... Comment réagissaient les petites âmes à l'intérieur? Les dragonneaux ne pourraient pas patienter indéfiniment? Din était persuadée que si tous restaient les bras ballants, il en résulterait une catastrophe...

D'accord Jilian, je relève le défi... Lynaël, c'est la brunette, la dernière fille des Mël'Aryn, c'est bien ça? Et bien d'accord. Dis lui de se tenir prête, en fin de nuit, juste avant qu'Iolya ne se couche. Elle marqua une pause, réfléchit, puis ajouta: Ou plutôt ne lui dit rien, pas la peine qu'elle se fasse un sang d'encre toute la nui, plus elle sera reposée et mieux ça sera !

Les deux femmes échangèrent encore quelques plaisanteries, Jilian administra une chaleureuse claque dans le dos de l'elfe, puis parti d'un pas dansant... Dinjelaï elle, resta la mine sombre et les sourcils froncés, légèrement inquiète à l'idée de ce qui allait se passer cette nuit-là...





[HRP] Voilà mam'zelle! Ce que je voulais poser dans l'intro, c'est que tu étais déjà présente la veille, tu faisais partie des "autres candidats" qui ont passé l'Empreinte en même temps que Lhaïn! Sauf que comme Rakauth a divagué, tu n'as pas eu le temps de te lier! Alors, est-ce que tu vas ressasser le passage sur les Sables ou bien est-ce que ta réaction sera toute autre, à toi de voir! Clin d'Oeil
Publicité





MessagePosté le: Jeu 11 Avr 2013 - 15:21 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Lynaël Mël'aryn
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 11 Avr 2013 - 15:27 Répondre en citantRevenir en haut

[HRP] Merci beaucoup ! [HRP]

Lynaël sortit de ses pensées au puissant coup de tonnerre qui éclata. S'approchant de sa fenêtre, elle regarda l'océan bleu sombre se déchaîner sous les vents violents qu'Ouranos soufflait au dessus de leur Kaerl. Le ciel chargé était d'un noir charbon aux nuances d'un gris anthracite qui ne présageait aucun calme imminent. L'orage serait violent, peut être assez pour être appelé une tempête, et ne cesserait pas avant d'avoir déverser toute sa colère. Une pluie drue et froide s'abattit alors, s'échappant des nuages pour se mêler aux vagues écumantes qui se fracassaient entre elles, produisant de grands claquements pour accompagner le tonnerre. Des éclairs se mirent à zébrer le ciel à intervalles réguliers, donnant des airs d'apocalypse au paysage. C'était à la fois magnifique et effrayant, et la jeune femme se demanda brièvement ce qui avait pu énerver Ouranos pour qu'elle déchaîne ainsi les éléments.

Néanmoins, le temps était à l'image de l'humeur de Lynaël. Massacrant. Elle n'avait pu dormir des deux derniers jours, ses nuits hantées par des replay toujours plus désespérants de son Empreinte ratée.. Ou plutôt de sa non-empreinte. Sans même s'en rendre compte, la sang mêlée serra les poings, ne s'arrêtant que lorsqu'elle sentit ses ongles entrer dans sa paume. Ne sachant pas trop bien si elle s'énervait contre elle même, contre son inconscient qui se plaisait à lui faire revivre ce moment douloureux, contre Rakauth qui avait coupé court à la séance, ou contre Flarmya qui ne l'avait pas jugée assez prête pour lui octroyer la Liée qu'elle attendait depuis si longtemps et avec tant de ferveur. Elle esquissa un sourire d'un amer amusement en notant que le temps était le même que lors du Vol Nuptial de l'Argentée, semblant la narguer de n'avoir pas su faire.

La demi sang se détourna brusquement de la fenêtre, dans un demi cercles de mèches de jais, s'étendant sur son lit, le regard au plafond. Que n'avait-elle pas fait ? Ou qu'avait-elle fait et qu'elle n'aurait pas du ..? Jilian lui avait pourtant dit qu'elle était prête, et l'avait même présentée à l'Empreinte. Sa Maîtresse l'avait-elle sciemment présenté en la sachant incapable ? La Torhille l'avait toujours jugée trop arrogante, ce qu'elle était, elle le savait. L'avait-elle fait pour la punir ? Pour lui donner une leçon ? L'humiliant devant la moitié du Kaerl, brisant ses espoirs sur ces sables ? Lynaël ne pouvait -ne voulait ?- pas y croire ... Sa Maîtresse était exigeante, perfectionniste et parfois bien trop franche, sans aucun tact, ni douceur. Mais elle doutait qu'elle ai pu lui infliger une telle épreuve seulement pour mater son arrogance..
Se retournant sur le ventre, le menton de son fin visage posé sur ses bras croisés, le regard d'ambre et d'or de la demi elfe se perdit dans la valse endiablée que dansaient les vagues et le vent. Elle réussit, lentement mais sûrement, à vider son esprit de toutes ces questions et pensées dérangeantes. Elle y arriverait. D'une manière ou d'une autre elle aurait sa Liée à son tour. Elle s'entrainerait encore plus dur, elle étudierait encore plus longtemps. Elle ferait tout ce qu'il faudrait qu'elle fasse, mais elle aurait sa Liée. Pour son frère, pour son père inconnu, pour elle.

~*~


Elle sursauta violemment en entendant des légers coups frappés à sa porte. Clignant furieusement des paupières, l'Aspirante se rendit compte qu'elle s'était endormie, bercée par l'orage et le mouvement incessant des vagues. Elle jeta un regard par la fenêtre, et nota que si l'océan était encore agité, l'orage avait laissé place à une forte pluie et quelques rafales passagères.
Combien de temps avait-elle pu bien dormir ?
Alors, elle vit que si le ciel était sombre, ce n'était plus de gris et de noir, mais d'un bleu nocturne, parsemé d'étoiles brillantes et de quelques nuages.
Longtemps. Elle avait donc dormi toute l'après midi. Sans aucun cauchemars, aucune crise d'angoisse ou de panique. Avait-il fallu un orage violent, ou les deux jours sans sommeil avaient-ils finis par avoir raison d'elle ?

De nouveaux coups, toujours aussi discrets mais bien perceptibles, furent tapés à sa porte et la sortir de ses pensées. Qui donc venait la voir en pleine nuit ?
Encore habillée, puisqu'elle s'était assoupie, elle s'avança pour ouvrir la porte, clignant des yeux de surprise en voyant la conseillère Dinjelaï derrière.

Dinjelaï ? Que ...

Mais l'Elfe ne la laissa pas finir, la bousculant légèrement pour entrer dans sa chambre, refermant la porte derrière elle. Elle se tourna ensuite vers la jeune sang mêlée. Laquelle attendit, curieuse et surprise de savoir ce que pouvait bien lui vouloir la conseillère du Kaerl.


[HRP] J'espère que la fin va, mais si ce n'est pas le cas, dis le moi et j'éditerais (: [HRP]


Dernière édition par Lynaël Mël'aryn le Dim 14 Avr 2013 - 13:39; édité 1 fois
Dinjelaï Al'Ysiria
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 14 Avr 2013 - 20:06 Répondre en citantRevenir en haut

Dinjelaï avait fait les cent pas dans sa chambre jusqu'à une heure assez avancée de la nuit. Le spectacle de l'orage au-dessus de la couche d'océan qui cernait le Màr Luimë était impressionnant, mais pour une fois elle n'y était pas sensible. Il lui semblait que toutes les cinq minutes elle revenait inlassablement à la fenêtre, estimant la position tremblotante de la lune d'Eurylia pour mieux deviner lorsque sa jumelle mauve se lèverait, donnant le signal de départ pour les chambres des Aspirants.

Wirenth, la petite lézarde de feu dorée de Din, apparu en pépiant gaiement devant sa Liée. Enfin ! La minuscule Reine avait été de faction dans la Sphère de Naissance depuis le début de l'après-midi. Din avait eut toutes les peines du monde à lui expliquer sa mission, à savoir guetter le sommeil de la Reine Argentée qui couvait toujours. La lézarde de feu ne faisait pas preuve d'un enthousiasme débordant, elle aurait sans doute préféré batifoler dans le Màr, mais elle s'était pliée à la consigne de Dinjelaï. Son retour dans la chambre pouvait signifier deux choses: soit Rakauth s'était endormie, soit Wirenth en avait eu marre de surveiller la grande Reine...

Dinjelaï grattouilla le sommet écailleux de la fine gueule de Wirenth, puis vérifia l'heure. Reine endormie ou pas, il était temps d'aller chercher Lynaël...

La Maîtresse Blanche quitta sa chambre, et se dirigea vers celle de l'Aspirante à grandes enjambées. Elle ne tenait guère à être surprise dans les couloirs ce soir... Avec l'Empreinte de Darshan la nuit dernière, Lalwendë, la Dame du Màr, avait râlé et Din ne souhaitait pas qu'on lui tape encore sur les doigts. Et peut-être qu'avec l'exemple de la veille, d'autres Maîtres allaient peut-être prendre des risques pour leurs propres Aspirants...

Toc toc toc?

* Mince, et si elle n'était pas là? *
** Où veux-tu qu'elle soit Din? Et tu as vu l'heure, Lynaël doit dormir, comme tout le monde! **


La réponse d'Anareinth, le dragon Blanc, était posée et parfaitement logique, comme d'habitude. Din toqua une seconde fois. Un bruit de pas résonna, non dans la chambre, mais dans le couloir, alertant l'elfe. La lueur dansante d'une chandelle s'approchait, Din se plaqua contre le mur.
Heureusement, la porte de la chambre s'ouvrit juste avant que le promeneur nocturne n'apparaisse, l'elfe se coula aussitôt dans la chambre, avant même d'avoir pu se présenter.

Même mal réveillée, Lynaël la reconnu sans peine, et Din lui offrit un grand sourire et un hochement de tête en complétant la phrase qui n'était pas tout à fait sortie de la bouche de l'Aspirante:

Qu'est-ce que je fais là?! Je viens te chercher!

Elle s'avança un peu plus dans la chambre, puis fit un tour sur elle-même.

Jilian était persuadée que tu étais prête pour l'Empreinte, et elle le pense toujours. Le problème c'est plutôt Rakauth... Elle est toujours aussi mal lunée, et personne ne sait quand la Cérémonie va vraiment pouvoir reprendre...

Elle s'assit sur une chaise, avant de poursuivre:

Sauf qu'en attendant, les oeufs, eux, sont prêts à éclore, et lorsqu'un dragon naît sans un bipède a ses côtés, et bien... On ne donne pas cher de sa peau... Sais-tu que Darshan s'est lié la nuit dernière?




[HRP] Juste deux petites choses, est-ce que tu sais que le Màr Luimë est une ville sous l'eau? Avec l'histoire de l'orage, j'ai eu des doutes? Le Kaerl Englouti est bien englouti, et protégé de la mer par une bulle de magie Clin d'Oeil
Et autre chose, je sais que cela dépends des forums, mais sur Tol Orëa on essaie de ne pas faire jouer les personnages des autres, pas même un minimum ^^ ça peut sembler contraignant, mais en fait Dinjelaï ne t'aurais sans doute pas bousculer pour rentrer de force dans ta chambre!
Y'a rien de grave, je ne te demande pas de modifier, mais juste d'éviter de faire agir les PJs. Pour les PNJs bien entendu, pas de soucis Clin d'Oeil

Et juste pour préciser: Wirenth c'est une petite lézarde de feu qui accompagne Din, et Anareinth c'est son vrai Lié et c'est un mâle, si tu as la moindre question, n'hésite pas à m'envoyer un mp!
Lynaël Mël'aryn
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 23 Avr 2013 - 13:04 Répondre en citantRevenir en haut

[HRP] Voui, voui je sais. Mais je ne pensais que l'on était pas trop profond, qu'elle pouvait au moins voir le ciel quoi. (A travers l'eau bien entendu.) Sinon je modifierais, aucun soucis (;
Je suis vraiment désolée, je ferais attention dorénavant. =$

Voui, j'ai lu ta fiche avant mon précédent post, ainsi que quelques RP ci et là, j'avais donc compris tout ça. Merci quand même =) [HRP]

~*~


Lynaël ouvrit la bouche à la suite de la phrase de la Maitresse Blanche, mais rien n'en sortit. Elle devait avoir mal entendu. La jeune femme se frotta les yeux, comme si cela pouvait changer quoique ce soit à ce qu'entendaient ses oreilles en ce moment même.
Une autre Empreinte ... Elle avait la possibilité d'une autre Empreinte.
Alors qu'il y a quelques heures, la sang mêlée aurait tout donné pour pouvoir avoir une seconde chance, elle avait actuellement l'impression que l'intérieur de son crâne était entièrement, complètement, totalement et invariablement vide. Sa conscience, tout comme son intelligence et sa capacité à réfléchir semblaient s'être inscrits aux abonnés absents. La laissant pantoise devant l'elfe qui la fixait avec ses grands yeux d'un violet sombre, aussi intenses que magnifiques, un sourire aux lèvres.
Lynaël referma la bouche pour se laisser tomber sur son lit la tête entre les mains, se mordant la lèvre supérieure. Elle ne savait plus que faire, bien qu'elle n'ai pas la réelle impression d'avoir le choix.

Une peur sans nom étreignit alors la jeune femme, lui serrant la gorge et créant un nœud compact dans son ventre. Prise d'un début de panique, Lynaël se leva pour marcher de long en large, évacuant la tension qui menaçait de la submerger. Il ne fallait pas. Surtout pas. Pas maintenant. Elle inspira brusquement, se concentrant pour refouler les vives émotions déclenchées par son sang maternel. C'est le brusque silence dans la pièce qui lui fit relever la tête, et elle compris que l'Elfe venait de lui poser une question, à l'air d'attente tranquille qui habitait son visage. Lynaël déglutit, et fit marcher son cerveau qui semblait s'être mis en veille depuis l'entrée de Dinjelaï. Enfin, elle fut en état de répondre :

Oui. J'ai vu.

Elle ajouta avec un air gêné, honteuse :

Désolée de mon comportement je ...

Elle s'arrêta, incapable de formuler ses peurs au risque de les rendre trop réelles. Le fait de dire les choses à voix haute avait le don de les rendre tangibles, de les faire exister à la vue de tous. Néanmoins, incapable de rester immobile sans parler, la jeune femme recommença à marcher. Elle s'arrêta de nouveau, face à la Maîtresse et s'agenouilla face à elle. Son visage, habituellement habité par un sourire malicieux et un air mutin, était emplie d'une inquiétude profonde, et d'un manque de confiance en soi que l'on ne pouvait soupçonner être présent chez Lynaël. Ses grands yeux d'or et d'ambre, anxieux, fixés sur le visage confiant et calme de Dinjelaï, elle murmura :

Et si j'échoue ? Encore ...?

La peur d'échouer n'était pas ce qui rongeait le plus notre jeune sang mêlée. C'était celle de finir seule, toute sa vie. De n'être en fin de compte, pas digne d'être liée à un être draconique. De ne pas connaitre ce lien puissant et transcendant que tous les liés décrivaient. D'être encore et toujours, la non désirée de la famille, la ratée, celle que l'on regrette sans cesse. L'erreur sur deux pattes, que l'on trainait comme un boulet sans oser, sans pouvoir s'en débarrasser.

La jeune femme détestait s'apitoyer sur son sort. Elle s'estimait chanceuse d'être en vie, et représentait habituellement la joie de vivre sous forme humaine. Ajoutée à une bonne dose d'agacement et d'exaspération, il fallait l'avouer. Pourtant, l'idée d'une Empreinte clandestine, la terrifiait.
Elle avait eu l'occasion de parler très rapidement avec Darshan en apprenant sa liaison, et sa description de Rakauth était loin d'être rassurante. Si elle ne se liait pas, ou si sa Liée ne réagissait pas assez rapidement, elle pourrait mourir ce soir.
Le calme de l'elfe commençait à influencer Lynaël qui sentait son angoisse diminuer lentement. Tout du moins, diminua-t-elle assez pour ne plus risquer une crise émotionnelle à l'instant. Ce qui était une très bonne chose. Elle ne savait pas comment elle aurait agit si son sang Fëalocë avait pris le dessus en présence de Dinjelaï, ni comment elle aurait réussi à s'éclipser pour se battre au risque de réveiller tout le dortoir par sa crise de panique à l'ampleur démesurée.
Esclave de ses émotions. Elle même qui était amoureuse de sa liberté. Quelle ironie pouvait parfois montrer la vie ....
Dinjelaï Al'Ysiria
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 13 Mai 2013 - 23:51 Répondre en citantRevenir en haut

Dinjelaï suivi du regard le va et viens nerveux de la Candidate. Elle était prête à parier que les récits héroïques de Darshan n'étaient pas pour rien dans l'appréhension légitime de la jeune fille. Certes Rakauth n'était pas - et n'avait jamais été - une Reine facile. Prompte à la colère et aux jets de flammes. Mais elle avait entendu le tout nouveau Chevalier compter à ses camarades d'Aspiranat qu'il avait failli être piétiné par une Argentée en furie (comme si la dragonne allait prendre le risque de tuer ces propres enfants!), puis qu'il s'était égaré avec son jeune Lié Orphéus dans les dédales souterrains du Màr Luimë, qui sont "comme chacun le sait, hanté par les Crabes Cornes, et aussi les esprits des sirènes"...
Bizarrement, aucune rumeur ne révélait le rôle de Dinjelaï dans cette Empreinte nocturne, pas plus la taille des auréoles de sueur froide qui ornaient la robe de cérémonie de Darshan...

Pendant que Din se perdait dans ces réflexions, Lynaël continuait ses allers-retours dans la pièce. Mais au moment où l'elfe allait lever la main pour l'interrompre et expliquer la véritable Empreinte de Darshan, elle révéla le véritable motif de ses inquiétudes... Echouer?

Din haussa un sourcil, et demeura songeuse un bref instant. Pour ne pas inquiéter d'avantage elle expliqua à voix haute:

Echouer? Mais? Lynaël, tu n'as pas échoué hier sur les Sables... Tu n'as pas eu le temps de faire ce pourquoi tu étais venue. Tous les oeufs restant sont vivants. Il en reste sept. Ce soir vous serez deux seules face à eux. Si ton âme soeur ne se trouve pas dans l'un des oeufs, il te faudra peut-être attendre la prochaine couvée.

Voyant que sa réponse, pourtant sincère, n'avait guère rassurée Lynaël, elle s'empressa d'ajouter, d'un ton apaisant:

Mieux vaut être seule un temps que mal accompagnée toute une vie! Elle prit par les épaules la jeune femme et plongea dans son regard d'ambre: Tu possèdes le Don Lynaël et un jour ton âme sera liée à celle d'un Dragon. Ce jour est peut-être arrivé, si Flarmya le veut.

Un tantinet solennel, certes, mais cette heure serait solennelle.

Ce n'est pas parce qu'on est au milieu de la nuit qu'il ne faut pas respecter quelques traditions... Nous avons quelqu'un d'autre à aller chercher, presse toi d'enfiler ta robe blanche de Candidate!

Un sourire aux lèvres, elle chassa vers sa chambre la jeune fille.
Lynaël Mël'aryn
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 15 Mai 2013 - 22:05 Répondre en citantRevenir en haut

Enfin, mettant fin à ses sombres pensées, l'elfe prit la parole, d'une voix calme et rassurante, mais où on pouvait distinguer de la surprise. Et si la jeune sang mêlée écoute attentivement Dinjelaï, son cynisme habituel pointa le bout de son nez pour lui certifier que la jeune femme devait répondre cela à tous les Aspirants dédaignés par les oeufs lors de leur Empreinte.
Mais Lynaël devait être aussi lisible qu'un livre ouvert à cet instant, car l'elfe la prit par les épaules, et ses mots sonnèrent d'une véracité étonnante. La conviction contenu dans le ton solennel sortit l'aspirante de son angoisse et raviva la flamme déterminée dans ses yeux d'or et d'ambre. Elle pouvait le faire. Non seulement elle pouvait le faire, mais en plus, elle allait le faire.

Libérée d'un poids, la demi Fëalocë adressa un sourire éclatant à Dinjelaï pour la remercier, et aussi pour cacher son embarras d'avoir montrer une telle faiblesse. Elle se devait de pouvoir se maîtriser à n'importe quel instant, l'instabilité de ses émotions étant bien trop importante pour qu'elle puisse se permettre le contraire.
La Maitresse Blanche la poussa gentiment vers sa chambre, ce que s'empressa de faire Lynaël. Néanmoins, elle se stoppa en son seuil pour se retourner vers l'elfe et demanda avec sérieux :

Dinjelaï ? Si mon âme soeur ne se trouve pas dans la couvée de Rakauth et qu'elle se réveille... Me tuera-t-elle ?

Etonnement, elle ne s'inquiétait plus. Non, la jeune femme était concentrée et déterminée, mais aussi d'un calme sans faille. Elle accepterait son destion, et agirait en conséquence. Elle voulait juste savoir où elle mettait les pieds.
En attendant sa réponse, elle prit sa tunique blanche qu'elle enfila d'un mouvement preste et fluide avant de lacer ses sandales. C'était toujours bien plus facile la seconde fois de nouer ces fichues bandes de cuir entre elles.
Elle se releva souplement, l'excitation et l'expectation faisant bouillonner son sang dans ses veines. D'une manière bien plus elfique que Fëalocë cependant, heureusement pour elle.

Elle revint se mettre face à Dinjelaï, hochant la tête avec un sourire où pouvait se lire son empressement, mais aussi l'intense concentration où se plongeait lentement la jeune sang mêlé.

Je suis prête.
Dinjelaï Al'Ysiria
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 22 Mai 2013 - 16:31 Répondre en citantRevenir en haut

Dinjelaï assista à la métamorphose de l'enfant craintive qu'elle avait face à elle en une jeune femme déterminée. Quelques mots avaient suffit à faire pencher la balance du côté de l'espoir, et la Candidate s'était éloignée enfiler sa tenue de cérémonie. La doute pointa tout de même dans sa voix lorsqu'elle l'interrogea sur les intentions de Rakauth en cas de réveil impromptu...
La lèvre de Din se releva en un demi-sourire:

C'est vrai qu'on n'est pas passés loin hier soir avec Darshan... Mais par là où nous allons passer, une dragonne argentée ne pourra pas nous suivre!
Normalement nous ne devrions pas mourir ce soir! Certes, la vie est pleine d'imprévus, mais j'espère bien que ma dernière heure n'est pas encore arrivée!


L'elfe prononçait ces mots sur le ton de l'humour, mais cela ne l'empêchait pas d'être légèrement soucieuse. Rakauth était le seul vrai danger de cette nuit. Deux Empreintes étaient un motif suffisant pour prendre le risque, mais il ne devait pas être écarté...
Plus sérieusement elle poursuivi:

Il nous faudra être prudentes.

Puis, voyant que Lynaël se présentait devant elle, sa tenue parfaitement en ordre, elle hocha la tête, et lui lança un clin d'oeil:

En piste alors! Une dernière escale chez une voisine, et puis ce sera le grand saut!

L'Empreinte... Dinjelaï avait des frissons dans le dos à repenser à ce moment si solannel... Les deux femmes sortirent donc discrètement de la chambre. Din mena Lynaël au travers quelques détours de couloirs, puis la scène du début de soirée se répéta: elle toqua rapidement quelques coups à une nouvelle porte de chambrée...


[HRP] Rowien, a toi!!
Rowien Luneciel
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 28 Mai 2013 - 11:06 Répondre en citantRevenir en haut

Rowien était allongée sur son lit, parfaitement immobile, les yeux ouverts. L'esprit vide, comme incapable de réflechir, elle n'essayait plus de se sortir de la torpeur qui l'avait saisie depuis l'empreinte qui avait si mal tournée. Les mois passés au Kaerl depuis son arrivée s'était déroulés comme un rêve. La torhille avait mis du temps à trouver ses marques, à se réhabituer à la vie en communauté. Il lui avait fallu un moment pour ne plus se sentir oppressée par ce qu'elle considérait être une foule, mais elle restait assez solitaire malgré tout. Elle avait été loin d'imaginer que son retour à la civilisation serait aussi difficile. Se plier à des règles, même de bon sens, qui n'étaient pas les siennes, lui avait demandé une discipline féroce. Le Mar Luimë n'était certes pas une dictature, mais pour elle qui avait été totalement libre pendant presque une décennie, la différence était cuisante.

L'enseignement d'Alkhytis et la présence des dragons avaient été un soutien lors de ses premiers jours, les plus ardus. Elle s'était découvert une soif de connaissance, presque inextinguible. Elle avait ainsi appris à lire et à écrire, ce qui avait mis sa patience à rude épreuve. Mais son apprentissage lui avait plu. Chaque réponse amenait une nouvelle question et toutes ne trouvaient pas de réponses, pas encore. Rowien ne se lassait pas de contempler les dragons, créatures magnifiques, comme sorties tout droit de ses rêves les plus fous. Ses rares moments de libres, elle les passait ainsi. Mais elle ne se plaignait pas, être occupée lui permettait d'oublier le bruit, le monde et l'obligeait à se concentrer sur des choses plus importantes. Et elle savait qu'un jour, bientôt, l'une d'entre elle serait sa compagne, son âme soeur et elle ne pouvait qu'imaginer leur lien, même sii elle savait que cela n'était que pure spéculation.

Et enfin, un beau jour, la Dame verte lui avait annoncé qu'elle était prête et qu'elle participerait à l'empreinte toute proche. La joie ressentie, l'exultation et l'impatience. Tout cet enthousiasme avait été douché lorsque l'évènement avait tourné au cauchemar. Enfin, elle exagérait peut-être un peu. Mais elle avait passé ces deux derniers jours à se rejouer l'Empreinte, tâchant de déterminer si sa conduite était en cause. Finalement, ne trouvant rien à se repprocher, elle avait tout simplement cessé de réflechir, se contentant d'écouter le bruit de la mer déchaînée par le gros temps, sans réussir à trouver le sommeil. Elle savait qu'elle n'était pas la seule à avoir pâti de cette mésaventure, mais cela ne lui apportait qu'un maigre réconfort. Rowien se doutait qu'elle aurait sa Liée, un jour, que l'échéance n'était que reculée. Mais lorsque l'on touche son rêve du bout des doigts, pour se le voir enlevé soudainement de manière inexplicable... La pilulle était amère et la Torhille avait du mal à l'avaler.


Rowien lâcha un soupir tout en fermant les yeux. Elle se détendit, se disant qu'il lui faudrait bien dormir. Elle ne savait pas quand l'Empreinte serait reprogrammée – si elle l'était, mais quoi qu'il en soit, la vie reprendrait son cours et être épuisée et apathique ne lui serait d'aucune aide. Malgré les évènements, elle était sûre que l'énergique Alkhytis ne la laisserait pas se morfondre. Deux jours étaient déjà bien suffisants.
Un mince sourire sardonique étira ses lèvres. Deux journées à tourner en rond, de manière parfaitement inutile. Il fallait vraiment qu'elle se reprenne, cela ne pouvait plus durer.
La Torhille se retourna enfin, en profita pour s'étirer longuement. Soupira à nouveau et rabatit les couvertures sur son dos avant de se détendre. Grapiller quelques heures de sommeil ne pouvait que lui faire du bien, et la fin de la nuit n'était déjà plus si lointaine.

Ses yeux s'ouvrirent brusquement lorsque des coups frappés à sa porte, légèrement, se firent entendre. Rowien se demanda si la journée commençait déjà avant de réaliser qu'il faisait toujours sombre, probablement toujours au coeur de la nuit. Elle ne devait pas avoir somnolé bien longtemps et avait l'impression qu'on avait rembourré son esprit de coton. Elle se frotta vigoureusement les yeux tout en s'extrayant de sa couche, rejettant les couvertures. Quant à savoir qui pouvait bien toquer à sa porte à une pareille heure... Elle n'en avait aucune idée.
La Torhille ouvrit la porte un peu brusquement et se retrouva face à Dinjelaï et derrière elle, Lynaël dans la tunique blanche des Empreintes. Interloquée, n'étant pas sûre de comprendre, elle se frotta les tempes tout en saluant les deux jeunes femmes.

Dinjelaï, Lynaël... Puis-je faire quelque chose pour vous ?

Presque cérémonieuse malgré l'heure, Rowien se demandait déjà s'il était possible qu'une nouvelle empreinte ait lieu en pleine nuit. Lynaël n'était certainement pas vêtue ainsi par hasard.
Dinjelaï Al'Ysiria
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 4 Juin 2013 - 16:18 Répondre en citantRevenir en haut

Dinjelaï répéta l'opération précédente: elle se coula en souplesse dans la chambre en essayant de ne pas avoir l'air de passer en force, puis cette fois, elle tira Lynaël par le bras pour l'entraîner à sa suite. Elle ne voulait surtout pas être remarquée dans les couloirs, et après sa bravade de la veille, il risquait bien d'y avoir cette nuit une milice prompte à empêcher les Candidats d'aller piquer en douce l'un des oeufs de Rakauth... Ce qui n'était pas un mal en soi: les trois femmes auraient le chemin dégagé une fois sur les Sables d'Eclosion!

Une fois entrée, elle referma elle-même avec précaution la porte de la chambre et adressa un franc sourire à Rowien:

Tu ne dormais pas après cette dure journée?! Parfait, c'est parfait!

Elle remarqua alors une fine trace de pli d'oreiller sur la joue de l'Aspirante, et son sourire s'élargit. Rowien avait l'ouïe fine pour se lever alors que les coups frappés à la porte étaient aussi discrets. Ou alors son inconscient attendait la venue de l'elfe... Din adressa un clin d'oeil à la Torhille:

Comme tu peux l'imaginer, Lynaël n'est pas venue dans cette tenue juste pour taper un brin de causette au milieu de la nuit... Allez demoiselle, hop hop, on s'habille!
Rowien Luneciel
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 6 Juin 2013 - 11:30 Répondre en citantRevenir en haut

[HRP : je réponds avant Lynaël, mais je me suis dit que ça n'était pas trop grave... Si jamais tu voulais répondre Lyna, ou Din, si tu voulais qu'elle poste avant, je supprimerais et attendrais mon tour !]

Les deux jeunes femmes se faufilèrent silencieusement dans la chambre et Din ferma la porte derrière elle tout aussi discrètement. Rowien ne manqua pas de remarquer le franc sourire de l'elfe, comme si son enthousiasme bouillait sous un calme de surface. S'en était presque contagieux, et à la question informulée, la Torhille balbutia quelques mots en se frottant les tempes, comme pour se sortir de la léthargie qui l'avait saisie dernièrement.

Pas... Pas vraiment non...

Répondant à l'invitation de Dinjelaï, Rowien se dirigea vers le coffre où elle avait rangé sa tenue cérémonielle destinée à l'Empreinte, après le fiasco quelques jours plus tôt. Elle ne pensait pas la ressortir aussi rapidement, et surtout pas au milieu de la nuit. Elle commença machinalement à se changer en tournant le dos à ses deux invitées noctambules. Une fois habillée et décente, elle versa l'eau d'un broc dans une cuvette avant de s'asperger le visage. Si l'eau aurait pu être plus fraîche, cela restait vivifiant et la jeune Torhille se sentit plus alerte.
Rowien ramena sa natte sur son épaule avant de revenir vers Lynaël et leur guide. Encore hésitante et guère sûre de la marche à suivre, mais plus énergique, elle hésita quelques instants.

Je suis prête mais heu... Tu es sûre ? Hm, je veux dire... Et si le moment n'était tout simplement pas venu ?

Dinjelaï ne s'était sûrement pas levée en pleine nuit uniquement pour le plaisir de se faufiler dans les couloirs du Kaerl, surtout alors que la sécurité avait été renforcée pour éviter justement que des aspirants ne se glissent sur les sables de l'éclosion en douce, mais Rowien craignait de revivre ce qu'elle avait perçu comme un échec lors de l'Empreinte qui avait si mal tournée. Et si elle suivrait sans hésiter l'elfe, elle n'était pas vraiment rassurée pour autant. Elle jeta un coup d'oeil à Lynaël et la trouva déterminée, concentrée. La sang mêlée était sûrement passée par des affres semblables aux siennes, mais si elle avait eu des doutes, elle paraissait avoir réussi à les mettre de côté, et cela contribua à rassurer la Torhille.

Mais elle se rendit compte qu'elle oubliait un détail d'importance lorsqu'elle prêta attention à la fraîcheur des pierres sous ses pieds. Si cela ne la dérangeait pas maintenant, une fois sur les sables chauds où reposaient les oeufs, il lui serait impossible de s'avancer pieds nus. Rowien s'excusa donc avant d'enfiler les sandales traditionnelles. Le geste mécanique apaisa le cours de ses pensées et lorsqu'elle revint enfin près des promeneuses nocturnes, la Torhille se sentait un tantinet plus sereine, même s'il ne s'agissait pour l'instant que d'un calme de surface.
Lynaël Mël'aryn
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 4 Oct 2013 - 09:22 Répondre en citantRevenir en haut

Une escale ? Chez une voisine ?
Lynaël cligna des yeux mais suivit Dinjelaï hors de sa chambre, parcourant les dédales sombres avec une excitation grandissante. Accompagnée d'une des personnes les plus importantes du Kaerl, elles se cachaient en dans couloirs, comme deux enfants qui vont chercher du chocolat dans la cuisine en pleine nuit. Un fou rire menaça la jeune femme, mais elle réussit à le contenir, contrairement au sourire éclatant qui ne voulait pas quitter ses lèvres.

Elles s'arrêtèrent finalement devant une porte, à laquelle la neutre frappa doucement, et la demi sang était encore en train de chercher à qui appartenait cette chambre lorsqu'une jeune femme ouvrit la porte, à moitié endormie, et très surprise de les voir ici. Son sourire s'accentua à la vue de la jeune Torhille.
Non pas qu'elles soient réellement amies, mais elle s'entendait bien avec Rowien, avec qui elle s'était plusieurs fois entrainée au combat, parfois au milieu des Crocs d'Argent. L'une comme l'autre maniait le tsalion, et il avait été plus qu'instructif d'apprendre aux côtés de ces grands combattants pour qui leur arme était le prolongement même de leur bras.

Sautillant presque sur place une fois entrée dans la chambre de l'Aspirante, Lynaël se contenta pourtant de l'observer, ses yeux ambrés brillants d'anticipation. Lorsque la Torhille revint, pour la seconde fois après avoir enfilé ses sandales précédemment oubliées, elle croisa ses yeux verts, si semblables à ceux des chats, et y vit la même angoisse, les mêmes doutes qu'elle avait ressentit plus tôt dans sa chambre. Dans un élan instinctif, elle saisit la main de Rowien dans la sienne, et lui adressa un doux sourire.

Comme pendant l'entrainement Rowien. Ensembles.

Elle releva la tête vers Dinjelaï, restant aux côtés de la jeune femme, gardant sa main dans la sienne mais lui laissant l'occasion de se dégager si elle le voulait. Mais c'était autant pour elle que pour l'autre aspirante, qu'elle avait glissé sa main dans la sienne, le contact de Rowien lui donnant plus d'aplomb, de la même façon que lorsque celle-ci l'aidait à se relever après un combat.
Oui, la jeune fille si jolie et douce soit-elle, était une sacrée combattante.
Dinjelaï Al'Ysiria
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 7 Oct 2013 - 16:43 Répondre en citantRevenir en haut

Dans la chambre à peine éclairée par l'ombre vacillante de la lanterne opaque qu'elle portait, Dinjelaï considéra les deux Aspirantes qui faisaient front commun. Le geste de Lynaël était sûrement la meilleure réponse à donner à l'inquiétude de Rowien. Elle offrit un sourire empli de fierté aux jeunes femmes qui faisaient face ensemble à l'inconnu, main dans la main. Un moment, elle eu une pensée émue pour les liens indestructibles forgés lors de cette courte et enrichissante période qu'était l'Aspiranat, qui ne pouvaient qu'être renforcés par une Empreinte commune.
Le moment de lier leurs âmes était arrivé, elle en avait à présent l'intime conviction et elle était heureuse d'être celle qui forcerait la main au destin. Elle posa la lanterne à terre, aux pieds ornés des sandales tressées de l'Empreinte des deux jeunes femmes et posa ses mains sur les épaules des deux Aspirantes, venant refermer le cercle. Elles les regarda droit dans les yeux, et affirma sans aucune hésitation:

L'heure est venue, n'oubliez jamais les valeurs de votre Kaerl et surtout... ne faites pas attendre vos Liés encore prisonniers de leur coquille !

La solennité de l'instant s'estompa avec l'impatience que toutes ressentaient. Dinjelaï ne chercha pas à prolonger ce dernier moment. Reprenant la lanterne dans sa main droite, elle invita Lynaël et Rowien à la suivre rapidement et en silence à travers le dédale des couloirs qui se dissimulaient au coeur du Màr Luimë.

Pour atteindre les Cavernes d'Eclosion et leurs Sables d'Argent, la plupart des Engloutis ne connaissaient que les deux passages principaux: le premier n'était franchi qu'une seule fois, lorsque les Candidats étaient menés jusqu'à la Sphère de Naissance dans leur tenue cérémonielle. Le deuxième était celui qu'empruntaient tous les spectateurs des différentes Empreintes. Mais comme dans toutes les forteresses, il existait de plus petits et plus sinueux passages de services, notamment ceux qui permettaient à la Liée de la Reine en couvaison d'apporter de la nourriture à sa dragonne.
Après un long chemin, plusieurs embranchements dans des sens différents et de longues minutes passées à écouter le silence pour vérifier qu'elles n'étaient pas suivies, les trois femmes arrivèrent dans une pièce de modestes dimensions, tout aussi modestement meublée. Indifférente à l'odeur désagréable, Dinjelaï ne plissa pas le nez, se contentant de s'éventer le visage pour dissuader les mouches: une carcasse de boeuf, pendue à un crochet leur faisait un accueil moins sympathique que la nichée d'oeufs de dragons attendus...
Din expliqua aussitôt aux Candidates:

Ah, pardonnez moi, j'aurais dû vous prévenir: vous savez que les petits dragonneaux, appelés par leurs Liés bipèdes, mettent toutes leurs forces à briser leur coquille, puis à s'en échapper. Les cuisiniers du Màr ont pour mission, à chaque Empreinte, de préparer les filets de viande qui sont nécessaires à la survie des petits. Sauf que l'Empreinte était prévue il y a deux jours maintenant, et que j'ai bien l'impression qu'ils ont oublié de faire le ménage derrière eux... Tant mieux pour nous!

L'elfe saisit le couteau de boucher et le plat en bois qui trainaient encore sur la table, et sans plus de considération pour un geste que d'aucuns trouveraient dégoûtant, elle trancha net dans la viande légèrement verdâtre. Elle cru surprendre un mouvement des deux jeunes femmes pour l'aider mais tendit une main pour les arrêter:

Non, vous avez vos robes de cérémonie, ne vous salissez pas!

Elle déposa la grosse lanière odorante sur le billot et avec quelques gestes rapides trancha l'intégralité de la pièce en bandes fines, déversa le tout dans le plat en bois, puis désigna une porte cachée par une fine tenture:

Prêtes? Maintenant il faut faire le silence, nous laisserons la lanterne ici pour ne pas réveiller Rakauth...

Elle leur adressa un clin d'oeil, puis leur ouvrit le chemin, le plat de viande dans les mains. La porte débouchait sur une nouvelle galerie sinueuse et étroite. Tout au bout, scintillaient les Sables d'Argent de l'Aire d'Eclosion... On distinguait la longue queue métallique de Rakauth, comme un gigantesque boa au repos. A pas de loups, les trois femmes s'approchèrent et Dinjelaï se pressa contre la paroi pour laisser les Candidates s'avancer. En cas de réveil de la Reine, les deux femmes auraient une possibilité de repli par le tunnel pour sauvegarder leurs vies, mais alors, impossible de repartir avec un Lié....
Gueralt Deux-Chiens
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 2 Mar 2014 - 19:20 Répondre en citantRevenir en haut

« DEUX-CHIENS ! Ramènes tes fesses ! Viens voir ici ! T'as pas bus j'espère ?»

D'une bourrade dans l'épaule, Jilian attira l'attention de Gueralt.
Cela ne pouvait pas durer évidemment, chaque fois qu'il trouvait un moment pour s'évader à l'allée des idoles avec Io et Ilya, il fallait toujours que pour une raison ou une autre Jilian vienne le déranger. Entraînement, lecture, leçons divers, il y avait toujours quelque chose ! Et elle avait finit par savoir où le trouver, lui qui aimait passer ses nuits tranquillement dans ce petit coin de nature en compagnie de ses chiens et d'une bonne bière...
Se relevant paresseusement, il vint en direction de la torhille.

« Qu'est ce qui se passe encore Jilian ? Même plus le droit d'être tranquille le soir maintenant ?


Deux-Chiens, j'ai vu Dinjelaï, elle va rassembler quelques aspirantes et tenter de mener l'empreinte des œufs de Rakauth. J'ai en partie appuyé cette décision et...

Oui pour Lynael, je sais, je sais... Et en quoi ça me concerne ? C'est une raison pour venir m'emmerder en pleine nuit ?


Il reste sept œufs sur les sables d'éclosions. Sept œufs pour deux aspirantes... Un troisième serait peut être le bienvenue. »

Gueralt accusa le coup pendant un instant. Il ne s'était pas préparé à passer l'empreinte. Pas avant plusieurs mois en tout cas. Jilian considérait qu'il n'était pas encore prêt pour recevoir le lien, il était trop immature selon elle. Et pourtant cette nuit serait peut être sa chance... Il n'en croyait pas ses oreilles.

« Alors ça y est... C'est le moment. »

Jilian affichait ce qui chez elle se rapprochait le plus du sourire. Gueralt savait ce qu'elle pensait de lui, même si elle refusait de l'admettre: elle était contente de voir son élève tenter sa chance.

« Allons allons, Deux-Chiens, ne me fais pas croire que tu angoisse, tu vaux quand même plus que toutes ces pimprenelles qui tournent de l’œil à la première émotion. »

Angoissé ? Mais bien sur que non il ne l'était pas ! Curieux, pressé, oui ! Mais pas angoissé ! Il allait enfin savoir ce pourquoi il était venu ici, et trouver sa place surtout ! Et puis ça devait quand même être foutrement amusant de pouvoir parler avec quelqu'un à l'intérieur de sa tête ! A cette pensée Gueralt ne put s’empêcher de sourire brièvement.
Ce qu'il se refusait à dire c'est que ses entraînements avec Jilian allait lui manquer. Il ne s'était absolument pas préparé à une rupture si brutale.
Haussant ostensiblement un sourcil il s'esclaffa :

« J'aurais aimé vous y voir à votre première empreinte, tremblant de tout vos membres devant la terrible maman dragon qui voulait protéger ses petits ! Ahahah !


Tu ferais mieux de retenir ta langue Deux-Chiens, tu parles trop. Il va falloir que tu fasses attention. Rakauth est à demi démente, et l'empreinte va se passer … De façon discréte. Dinjelaï y tient beaucoup. Ce qui veut dire pour toi, ne pas faire de geste brusque, être discret. Sauf si tu veux finir en brochette grillé d'humain bien sur. Tu penses en être capable ?

Bien disons que je n'ai pas vraiment le choix hein... Et puis tu parles à un chasseur quand même !

Par Flarmya... Allez files Deux-Chiens, ils doivent déjà avoir commencé et on ne fait pas attendre un dragon. Du nerf Deux-Chiens ! Allez ! »


Pressé vivement pas sa maîtresse, Gueralt engagea le pas vers les sables d'éclosions, suivi par la voix de Jilian qui l'accompagna jusqu'à la sortie de l'allée des idoles.
Et le voilà qui courrait désormais, l'aspirant Deux-Chiens, talonné de près comme toujours par ses deux ombres canines. L'empreinte n'allait pas tarder à débuter et il avait finalement trouvé le moyen d'être en retard. Il ne faisait rien comme tout le monde décidément. Se pressant maintenant à en perdre haleine à travers les ruelles désertes du Kaerl, il ne cessait de penser à ce revirement de situation.

*Chevalier Gueralt! La boucle est bouclé ! Chevalier arrivé, Chevalier redevenu ! Chevalier Deux-Chiens ! Puis maître après !*

En atteignant le dernier couloir qui menait à la sphère de naissance il se mit à penser à son lié, à quoi il ressemblerai. Un bronze à n'en pas douter, combattant tout comme lui, fort et puissant ! Ou un noir peut être ? Un grand empereur des cieux qui surpasserai tout ses congénères ! Et voler, il n'y avait pas encore pensé à voler... Parcourir les cieux, sentir l'air vous frôler la face et vous faire monter le rouge aux joues. Voilà plus d'une année qu'il n'avait déjà plus monté ne serait ce qu'un cheval, alors un dragon...Il y avait bien eu les cours de vol avec Kermath, mais il tenait plus de l'entrainement militaire que de la véritable évasion.
Mais alors les mots de Jilian raisonnèrent dans son esprit une fois de plus.

*Les dragons ne sont pas des montures Deux-Chiens, ils sont une partie intégrante de notre âme, une extension de nous mêmes !*

Gueralt ne voyait pas trop comment une grosse bête écailleuse comme celle qu'il voyait tout les jours pouvait être une partie de lui même. Même si ils avaient l'intelligence d'un humain, voir supérieure si l'on en croyait Kermath, il avait toujours eut du mal à assimiler le principe de l'empreinte qui liait bipède et dragon, et devait toujours se rappeler que non, le dragon n'était pas qu'un simple animal de compagnie comme pouvait l'être Io et Ilya, et que non, il n'était pas non plus une simple monture.
Ralentissant petit à petit, il finit par se retourner vers ses deux chiennes, qui l'avaient suivi jusque là.

« Vous non plus vous n'êtes pas que des simples animaux de compagnie ! Mais oui, vous aussi vous êtes une partie de moi comme dirait Jilian. Allez filez, je ne pense pas que vous soyez admises dans la sphère de naissance. »

D'un sifflement il congédia les deux sœurs qui filèrent aussitôt en direction de l'allée des idoles. Pour la première fois depuis qu'il vivait avec, elles n'allaient pas assister à l'un des grands bouleversements de sa vie. L'idée lui vint alors que ses chiennes ne supporteraient peut être pas son nouveau compagnon. Ou l'inverse. Ce serait de loin le pire cas de figure envisageable...
Secouant brièvement la tête, il revint à la réalité. Rien n'était encore fait et il s'imaginait déjà le pire. Ce dragon allait sûrement être un personnage bien sympathique, ça ne faisait aucun doute !

S'avançant dans le couloir de verre au bout duquel se dressait la porte menant à la sphère de naissance, il commença à sentir son cœur se serrer... L'orage qui grondait au dessus de la mer la rendait grise et terne, la nuit s'y ajoutant rendait les fonds marins d'une oppressante opacité, au travers de laquelle luisait le Kaerl endormit.
Alors voilà, une année de longs efforts et de préparation pour en arriver là : Une empreinte imprévue pour un aspirant jugé immature, le tout en pleine nuit, à la dérobé de tout les regards. Décidément il ne devait rien faire comme tout le monde. Soufflant un bon coup il s’apprêta à franchir les portes sculptées de deux têtes de dragons, avant de constater que sa tenue ne se prêtait absolument pas à l'empreinte : vêtu de sa vieille chemise tachée par les entraînements, d'une paire de bottes boueuses et d'un manteau de gros tissu, puant l'humidité et dont la capuche lui donnait l'air d'un malfrat de bas quartier, il avait l'air de tout sauf d'un aspirant prêt à se lier. S'arrêtant un instant, il préféra retirer ses bottes au préalable, question de respect... et de discrétion surtout ; et s'avança dans le couloir plongé dans le noir. Mais il ne semblait y avoir personne, ni aspirantes, ni Dinjelaï. S'appliquant à paraître le plus discret possible, et ce malgré sa taille, Gueralt s'avança sur le sable argenté, mais à peine ses pieds l'eurent il frôlé qu'un visage draconique vint lui faire face, deux yeux rouges brûlant de colère le fixant ardemment.

« B-b-bon … Bonsoir ! Je... Je vous ai reveillé ? Si, enfin... Je... peux repasser plus tard si... Je... Dérange... ? »
Alkhytis Doréhor
Maître Dragon
Maître Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 726
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 472
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Belareth
Affiliation: Concernée
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Sam 8 Mar 2014 - 10:23 Répondre en citantRevenir en haut

Et oui, notre ami Gueralt avait tellement traîné que la Cérémonie pour les deux premières aspirantes s'étaient terminés depuis un moment. La Sphère des Naissance n'était plus gardée que... par Rakauth en personne et se savoir dérangée dans son sommeil protecteur par un bipède tentant de l'approcher furtivement n'était pas vraiment de son goût. Ses orbes rougeoyants étaient déjà posés sur l'importun, sur cet intrus. Qui pouvait avoir l'audace de s'introduire sur les sables, pendant qu'elle veillant sur ses oeufs.

Un fort crissement de cuir brisa le silence pesant qui s'était insinué entre la Grande Argentée et ce bipède : La longue queue de la Reine s'était enserrée autour de ses Enfants qui restaient encore à éclore. Un grondement sourd vibrait dans la gorge de la dragonne et s'il avait fait un peu plus clair, on aurait vu ses lèvres se retrousser, comme le font les prédateurs qui se sentent menacer. Gueralt aurait reconnu ces signes de colère, vu qu'il possédait deux chiens. Etait-ce ces dents qu'on voyait luire d'un coup ?

La tête majestueuse se redressa, ne quittant pas un seul instant le ''malfaiteur''

°Qui ose s'approcher de moi ? Qui joue d'audace pour venir troubler ma quiétude ? °

L'immense Argentée se redressait déjà sur ses deux antérieurs, se rendant plus grande encore et peut-être poussée à la limite d'une explosion coléreuse, elle orienta son museau vers le plafond pour laisser s'échapper une gerbe de flamme, éclairant elle et toute l'immensité vide de la Sphère. Peut-être que Gueralt aurait eu le temps de voir un oeuf vibrer, mais la menace de la Reine était probablement sa seule priorité.

L'obscurité retomba aussi vite qu'avait jailli le feu draconique de la gueule de Rakauth. Quelque chose se brisa, quelque chose de fragile. A ce moment là, la Dragonne Argentée avait fait un pas vers le bipède, claquant ses mâchoires. L'avertissement était guère. Très clair. Une main griffue argentée se leva déjà dans les airs. Soudain, quelque chose percuta la poitrine de l'humain, le jetant à même le sable. La Reine-Dragon était-elle passé à l'attaque ? Des petites griffes s'étaient accrochées à la chemise sale de Gueralt et une moiteur tiède dégoulinait encore de cette forme remuante. Et cette forme piailla.

Rakauth grondait encore, mais ne passa pas à l'attaque. Ses yeux rouge de sa fureur se posèrent un instant sur Deux-Chiens, avant de se fixer sur la petite chose qui observait la mine de son lié. Un petit dragon brun, à peine sorti de l'oeuf, n'avait pas attendu d'être assez habile sur ses quatre patte pour se jeter sur cet humain qui était, il l'avait senti à sa venue sur les sables, sa moitié d'âme, son âme soeur. Déjà dans cette excitation joyeuse d'être lié à l'esprit attendu, le dragonnet cherchait à joindre mentalement son nouveau lié, avec cette émotion forte d'être affamé. A croire que le petit saurien fraîchement éclos ne mesurait pas la menace qui pesait encore sur Deux-Chiens, de la présence même de Rakauth



Lynaël Mël'aryn
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 15 Avr 2014 - 16:54 Répondre en citantRevenir en haut

L'Empreinte n'était terminée que pour une des deux aspirantes en réalité. En effet, Lynaël s'était retrouvée prise par l'angoisse et la peur de l'échec. Tant et si bien que ses émotions s'étaient transformées en une tempête hurlante à l'intérieur de son corps, présageant une crise.
Malheureusement pour elle, ce n'était ni la tenue, ni l'endroit pour se battre et au moment où elle avait eu l'audace de penser qu'elle allait surmonter cela, qu'elle allait pouvoir enfin se lier à un dragon et rattraper la honte de sa première Empreinte, la crise la terrassa.

La jeune sang mêlée tomba à genoux, mordant son poing jusqu'au sang pour empêcher les cris stridents de sortir de sa gorge si près de Rakauth. Sa tête pulsait et semblait vouloir exploser, comme si le vent violent de son angoisse avait décidé de sortir de son corps, que sa peur de l'échec transformait sa peau en acide, l'empêchant de réfléchir et de bouger.
Ce n'était pas la première fois que Rowien assistait à l'une de ses crises et elle comprit sans peine que celle ci allait durer un moment. Sur un signe de Lynaël, elle pressa Dinjelaï de l'emmener sur les sables.

La jeune femme ne suivit rien de ce qui s'y passa. Entourée d'un mur de folie et de douleurs, de cris tournoyants dans sa tête, flirtant avec des souvenirs, comme autant de piques de glaces plantés dans son crâne.
Ses joues étaient inondées de larme, et du sang coulait de sa main sous la force de ses dents qui serraient sa peau si fort, pour ne pas que ses cris retentissent partout aux alentours.
Elle finit pourtant par se calmer, et reprit ses esprits, assise sur le sol sablonneux, dos au mur, se balançant doucement en serrant contre elles ses jambes repliées. Le sang avait séché sur sa main, où la morsure restait visible, mais ses joues étaient encore humide. Heureusement, le fluide vital et sombre n'avait pas tâché sa tenue.

Une telle pensée informa d'ailleurs Lynaël qu'elle avait repris la totalité de sa conscience. Tout autour d'elle était silencieux, et elle savait d'instinct que Din' et Rowien étaient déjà reparties. Quelle couleur avait tiré la jeune femme ? Avait-elle au moins pu se lier ou Rakauth l'en avait-elle empêché ?
Toutes ces questions tournèrent dans sa tête alors que la sang mêlée se relevait, s’époussetant méthodiquement en faisant fi de ses vertiges.

Bien. Il était temps de mettre fin pour toujours à sa solitude.
Elle n'eut le temps de faire qu'un pas. Un seul. Avant que les portes de la salle d'a côté ne s'ouvrent dans un grincement et qu'un bruit strident d'écailles et de feu ne retentissent.

Oh, oh ...

Elle entrouvrit la petite porte par laquelle elle était supposée entrer avec Dinjelaï un peu plus tôt, et observa le spectacle qui se déroula devant ses yeux. Le petit brun tout empressé qu'il était venait de sauver la vie à son nouveau Lié. Ce qui n'était pas rien aux vues des yeux rouges ardents de l'Argentée qui semblait fixer le bipède en se demandant si elle n'allait pas le manger tout de même.
Lynaël déglutit. Elle allait mourir. Pire encore, si aucun dragonneau ne sortait de l'oeuf, elle avait se faire rôtir/engloutir/dévorer vivante.

L'énorme Reine bougea légèrement et la jeune sang mêlée eut l'occasion de voir le visage du nouveau Lié. Gueralt ?! Mais... Jilian aurait au moins pu la prévenir que son autre aspirant passerait aussi l'empreinte !
Bon, ceci dit, sa Maitresse ne l'avait même pas prévenue elle, qu'elle passerait l'empreinte ce soir... Enfin, elle eut tout de même un sourire en voyant les bras du grands homme se refermer autour du petit brun accroché à sa poitrine.
En effet, le grand Gueralt, avec son arrogance, son insolence et son je-m'en-foutisme, venait de serrer contre lui ce petit être d'écaille avec une affection déjà visible. Oh, sûr que Lynaël ne lui laisserait pas oublier cela !

Elle s'entendait plutôt bien avec l'autre aspirant, après tout, ils avaient quasiment le même âge. Ainsi que le même caractère buté, et la même insolence arrogante qui leur avait valu des heures d'entrainement forcés de la part de leur Maitresse. Il était vrai qu'ils se disputaient souvent, passaient beaucoup de temps à se taquiner et même à se battre l'un contre l'autre. De l'extérieur, ont aurait presque pu croire qu'ils se détestaient cordialement. Presque, car on ne pouvait louper le sourire en coin, la lueur de complicité et de malice dans leurs regards même quand ils se battaient.

Rakauth leva la tête et cracha un puissant jet de flamme, ramenant l'attention de Lynaël sur les sables et sur la présence imposante de la Reine Argentée.
La jeune femme cligna des yeux et reprit profondément sa respiration. "L'avantage" de ces fichues crises, étaient somme toute qu'elle l'empêchait de ressentir n'importe quelle émotion trop forte pendant un certain temps ensuite. Elle se sentait même vide. Complètement vide.
La vision de l'immense dragonne complètement furieuse ne faisait nitre aucune peur en elle. Bien que son cerveau envoya de puissants signaux de détresse, c'est comme si le reste de son corps était incapable d'y réagir.

C'est donc avec un calme olympien quelque peu dément que la jeune femme pénétra sur les sables, et se retrouva ... face à deux yeux rouges et une immense tête argentée.

Bonsoir Rakauth.

Yep. Elle allait mourir.
Alkhytis Doréhor
Maître Dragon
Maître Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 726
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 472
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Belareth
Affiliation: Concernée
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Mar 22 Avr 2014 - 22:23 Répondre en citantRevenir en haut

Quelle audace pour cette bipède de simplement la saluer ! Quelle insolence de se présenter à elle ainsi et de tenter de s'approcher en douce vers ses oeufs tout en profitant de l'obscurité ! Avaient-ils passé le mot de venir l'assaillir à plusieurs ? Cherchaient-il à la duper en la prenant en tenaille ? La colère suintait tellement de son corps qu'un autre dragon adulte aurait été mal à l'aise en la présence de la vieille Argentée. Elle fit face à l'intruse, dardant un regard rougeoyant dans sa direction. Dressée sur ses antérieurs, elle veillait à ne pas écraser les un ou deux derniers oeufs qui lui restaient. Il y avait bien l'odeur d'un de ses enfants qui se liait déjà, mais cela n'apaisa la fureur qui pulsait dans ses deux grands yeux. Rakauth oublia pour le moment Gueralt, se concentrant sur l'impudente.

Elle était si calme, sans crainte. Tout l'opposé des émotions qui assaillaient l'esprit de l'Argentée. Personne n'arrivait à rester aussi serein face à une dragonne grondante. Donc cette femelle avait quelque chose derrière la tête ! Ses lèvres écailleuses vibrèrent tout en remontant, découvrant ses crocs acérées. Puis un ''Crac'' retentit sous son antérieur droit. Un des oeufs restants se trouvant juste derrière ce membre avait gesticulé avant de rompre la paroi minéral, laissant s'écouler un liquide baveux. Une tête en émergeait, poussant un piaillement. Ce son familier devrait appeler sa mère. Mais Rakauth visait en priorité la protection de sa progéniture, même si elle connaissait inconsciemment le but de la présence de Lynael sur les sables. D'un rapide coup d'oeil, elle surveilla Gueralt, avant de refixer Lynael. Elle poussa un bref rugissement avant de jeter sa queue dans les airs pour la faire claquer sur le sol. Elle tomba à quelques mètres de Gueralt.

Puis soudainement, la dragonne baissa la tête, prise de surprise par un petit évènement qu'on était loin de s'imaginer. Le petit dragon éclos qui s'avérait être une petite dragonne bleue tentait de mordiller une écaille de l'articulation de l'antérieur. La toute jeune saurienne cessa son machouillage quand elle sentit un lourd poids de fixation sur le sommet de son petit crâne écailleux. Elle déglutit et dut se rendre compte de la bévue. Etait-ce là un acte pour défendre sa future liée ou parce qu'elle avait faim ?
Elle ne perdit pas de temps pour quitter la patte imposante de Rakauth pour rejoindre ce besoin de se compléter avec cette chose à deux pattes qui se dressait en face même de l'Argentée. Sa démarche était maladroite et pataude, mais elle se rapprocha de Lynael, s'asseyant et la fixant, cherchant à la joindre mentalement.

Derrière Rakauth émit un long grognement de désapprobation avant de se replier en enroulant son long corps sur le sable, guettant le moindre signe d'agression de ces bipèdes envers les jeunes dragons... La colère s'était atténuée, mais en claquant ses mâchoires, elle faisait comprendre qu'il valait mieux ne pas rester dans les parages.



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:28 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu