Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Une attaque inattendue Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 23 Mar 2013 - 18:30 Répondre en citantRevenir en haut

Lòmëanor était l’une de ces villes où il était possible de trouver tout ce dont on avait besoin, de la simple brosse à cheveux au poison le plus élaboré. La demi-sang devait d’ailleurs s’y rendre car il lui manquait quelques petites choses dont elle avait besoin. Le vol de Sethyl paraissait presque paresseux tant elle battait peu des ailes, se laissant porter par les courants ascendants et planant. Seul l’air frais sur sa peau attestant du mouvement des deux liées. La température était douce, presque chaude. Lilwen était vêtue d’un pantalon de cuir et d’une tunique d’un rouge sombre, tenue pratique qu’elle appréciait lorsqu’il s’agissait de voler. La sensation était toujours aussi agréable et cette liberté était inestimable. Elle lui permettait d’oublier ne serait-ce que quelques instants sa marque et tout ce qu’elle impliquait. La jeune femme en profita pour taquiner sa liée :

° Etait-ce bien un Bronze avec qui je t’ai vu voler étais ce matin ? °

La dragonne, loin de paraitre gênée répondit d’un ton malicieux :

° Dois-je me justifier de mes moindres faits et gestes demi-sang ? °

La jeune femme sentit poindre le sourire à ses lèvres. Elle savait que l’Incarnate adorait jouer au jeu de la séduction entre dragon.

Elles arrivèrent toutes deux à Lòmëanor en fin d’après-midi. Lilwen avait prévu d’y passer la soirée après avoir trouvé les quelques objets qui lui manquait.

Les deux liées déambulaient dans les rues de la ville. Sethyl attirait le regard des curieux. Les Incarnates ne couraient pas les rues et dès que la dragonne tournait les yeux vers ceux qui l’observaient, ceux-ci avaient tôt fait de regarder ailleurs, ne préférant pas tenter de mettre une Incarnate en colère, même si ce n’était que pour un simple regard. Il était de notoriété publique qu’il valait mieux ne pas risquer le courroux d’une Reine du Màr Tàralöm. Cette situation amusait grandement Lilwen, du moins car elle savait que Sethyl s’amusait presque autant qu’elle de l’effet qu’elle avait parfois.

Après plus d’une heure de diverses courses et un repas à la taverne où elle put glaner quelques ragots, la demi-sang contacta sa moitié d’âme, qui l’avait abandonnée peu de temps après leurs arrivé pour survoler les environs et chasser. Alors même que la dragonne se posait sur l’une des place de la ville, sa liée lui adressa le sourire qu’elle lui réservait dès qu’elles étaient séparées ne serait-ce qu’un temps. La dragonne lui rendit un regard teinté de vert. La nuit n’était pas encore totalement tombée et les grouillait encore de monde.

C’est alors qu’elle sentit l’humeur de Sethyl s’assombrir.

° Qu’y-a-t-il ? °, demanda-telle inquiète.
° De vieilles connaissances…°, gronda la dragonne.

Lilwen se détourna pour voir poindre des écailles d’un turquoise surprenant.
Publicité





MessagePosté le: Sam 23 Mar 2013 - 18:30 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Persée Garaldhorf
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2008
Messages: 1 690
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 346
Race: Elfe-Fëalocë
Âme Soeur: Vraël
Fonction: Ex Ancalikon
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Dim 24 Mar 2013 - 18:06 Répondre en citantRevenir en haut

Gaïaku 918

La nuit tombait moins vite en cette saison. Et pourtant, les gens avaient tout à craindre d’elle. La peur s’était répandue comme une traînée de poudre dans les rues de Lòmëanor. Si le marché n’avait pas été déserté, c’était principalement pour colporter les rumeurs et dénicher remèdes et amulettes contre les esprits malfaisants qui marquaient les gens. L’histoire de la tâche noire qui apparaissait sur la peau de certains chevaliers-dragons avait fait le tour de l’île en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Les Kaerls, même s’ils l’avaient voulu, n’avaient pu l’étouffer. On évacuait les rues, les impasses étaient nettoyées de leurs mendiants. Les prostituées ne sortaient plus. Le commerce avec les trois Ordres était strictement réglementé et surveillé. Toutes ces mesures rendaient les gens nerveux. Sans compter les corps des malheureux qu’on avait emporté quelques semaines auparavant : pas de blessures ni de sang. La peur se répandait plus vite que la peste.

Quelques jours avant la fameuse réunion inter-Kaerls et après celle du Haut Conseil du Màr Menel, Persée-Morian Garaldhorf avait temporairement quitté son poste pour se rendre au bourg. Son bureau et ses appartements l’étouffaient. Entraîner les Phénix lui donnait envie de hurler sur ses malheureuses recrues. Croiser le chef des mercenaires, même si sa présence était essentielle aux yeux du Seigneur, dans les couloirs l’irritait au point de crever d’envie de lui envoyer son poing dans la figure. Persée ne supportait plus l’enfermement. Il lui fallait prendre l’air sinon elle exploserait et serait capable de mettre toute la sécurité du Màr, si chèrement payée depuis les dernières et terribles mesures votées par les hautes sphères, en péril. Elle souffrait en silence d’être tenue éloignée des bouleversements survenus. Elle aurait voulu organiser des sections de recherche, fouiller le Màr, explorer les souterrains, examiner le corps des morts-qui-marchent. Elle aurait voulu arpenter la Lande d’Eru et trouver elle-même le repère de ce Maître des Ombres. Espérances aussi vaines que le simple souhait d’oublier ses tourments dans les bras de son amant.

Zackheim avait trop à faire. Trop de choses dépendaient de lui, alourdissant ses épaules et son esprit. Pour quelques étreintes aussi fiévreuses que désespérées, quelques échanges en secret à l’abri des curieux, ils sacrifiaient tous deux un peu de leur précieux temps. Car le temps jouait contre Tol Orëa. Plus d’Interstice accessible, une Marque Noire aussi sombre que les périls à venir et un Gardien aussi silencieux qu’un tombeau. Les rêves de Persée étaient hantés par des lames ensanglantées et des écailles éparses. Elle croyait parfois revoir ses cauchemars dans la réalité qu’elle vivait. Maeglin Del Cirth s’était exilé dans le Labyrinthe, juste au-dessus du Nexus et en interdisait l’accès. Nul ne pouvait approcher le Gardien. Chaque jour, le Kaerl semblait perdre un peu plus d’altitude et il se noyait dans les nuages. On craignait que le vortex autour de la citadelle, et la protégeant de l’extérieur, lui-même ne faiblisse. La peur emplissait les cœurs, où que Persée aille.

L’Ancalikon, chef suprême de toutes les armées du Màr Menel, inspecta la cargaison de blé, souleva la bâche des charriots transportant les glaives et donna son accord pour le départ au Chevalier Brun qui commandait l’escorte. Plus aucun Sans-Don n’était autorisé à emprunter le motif de téléportation, dans un sens ou dans l’autre. Les chevaliers-dragons assuraient tous les transferts jusqu’à nouvel ordre. Le Màr Menel fermait ses portes.

- Je rentrerais par mes propres moyens. Veillez à ce que la marchandise passe d’abord l’inspection par notre Intendante Myrielle.
- Bien, Ancalikon.


Vraël donna un léger coup de museau dans le dos de sa Liée. La Bleue connaissait les sombres pensées qui agitait l’hybride tatouée. Et elle les partageait. Alors que la dragonne prenait son envol pour chasser dans les environs, Persée prit la direction de son auberge favorite, dont l’enseigne indiquait un cheval fendant les flots d’une mer déchaînée. Comme elle y pénétrait, l’aubergiste la reconnut et vint la saluer. Après avoir commandé son pichet de bière douce, elle se laissa choir sur un tabouret au fond de la salle. Quel spectacle étrange, que cette jeune femme à la peau tatouée, aux gantelets de fer et dont l’épée à la garde d’obsidienne tinte sur le sol, perdue dans la contemplation du liquide ambré. Les flammes de l’âtre jouaient sur la broche d’or qui ornait la tunique bleu sombre, une broche à l’emblème du Màr Menel.

° Persée, une Reine Incarnate et sa Liée s’approchent de l’auberge. °

L'étonnement de la dragonne fut non feint lorsqu'elle les reconnut. Sa Liée réagit à peine, faisant tourner son gobelet dans sa main gantée de métal.


HRP : Désolée pour la longueur, ça faisait longtemps que je n’avais pas RP avec ce perso. Commençons par les (re)présentations XD



Visiter le site web du posteur
Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 16 Mai 2013 - 20:04 Répondre en citantRevenir en haut

Lilwen avait suivi le regard de sa liée et pouvait maintenant sans se tromper reconnaitre les écailles turquoises de la liée de Morian. Une connaissance qui n’était en réalité pas si vieille que cela. Le Grand Légat du Màr ne pouvait qu’admirer le vol de la Bleue, comme elle ne pouvait qu’admirer le vol de n’importe quel dragon. La Bleue dégageait néanmoins une assurance qu’elle ne voyait pas souvent.

Il serait quand même incroyable que nous nous retrouvions au même endroit ce soir de nouveau…

Lilwen tentait bien de parler d’un ton léger afin de calmer sa liée mais l’inquiétude rongeait déjà celle-ci, ce qui agaça prodigieusement la jeune femme. Sentant son sentiment, l’Incarnate tourna des yeux interrogateurs vers sa liée.

*Ce n’est pas parce que j’ai été marqué que je vais fondre, j’ai bien survécu jusqu’à ta naissance et je ne compte pas mourir maintenant alors cesse de t’inquiéter pour rien !*

La Reine la contempla un instant avant de répondre :

*Je ne doute pas de ta force bipède, mais tant que je ne n’aurai pas atteint ma taille adulte, je ne serai pas tranquille…*

Lilwen soupira et s’en fut à grand pas jusqu’à la première taverne. La réaction de sa liée lui rappelait les récents évènements, son emportement au dernier Concile, les avertissements d’Estenir… Arrivée au bar, elle commanda un verre d’alcool fort qui lui fut aussitôt servit. D’un geste elle l‘avala. Le liquide lui brula littéralement la gorge mais lui fit du bien. Alors qu’elle faisait signe à l’aubergiste de la resservir, elle se détourna du bar pour voir l’endroit où elle était arrivée. Son regard fut aussitôt attiré au fond de la salle où elle reconnut la chevalière qu’elle avait déjà croisé auparavant.

Saisissant son second verre, elle s’approcha de la jeune femme et lui adressa un sourire teintée d’ironie :

Le Màr te manquerait-il ? Je suis étonnée de voir que tu n’es pas encore repartie sur un autre continent…

C’est alors seulement qu’elle remarqua la broche que portait la demi-sang en face d’elle. Un regard teinté d’incompréhension se posa sur la chevalière bleue avant que Lilwen ne comprenne. Elle éclata finalement d’un rire froid.

Je retire ce que j’ai dit, selon certain, les Ardents ne sont que de fieffés menteurs et je note que tu aurais parfaitement ta place parmi nous…
Persée Garaldhorf
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2008
Messages: 1 690
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 346
Race: Elfe-Fëalocë
Âme Soeur: Vraël
Fonction: Ex Ancalikon
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 27 Mai 2013 - 19:48 Répondre en citantRevenir en haut

Au temps de son aspiranat, Persée aurait bondis sur ses pieds, sa lame jaillissant hors du fourreau et se serait jetée sur son adversaire sans réfléchir. Avec toute la rapidité d’un fauve, et déjà dans l’idée d’esquiver l’assaut suivant. Juste pour passer ses nerfs. Cette part d’elle n’avait pas disparue. Elle était seulement fatiguée.

Elle releva les yeux sur son inopportune visiteuse, la mâchoire contractée. Lilwen Izil, elle se souvenait bien d’elle. La Chevalière Incarnate. Elle s’était présentée à elle sous une fausse identité, en espérant glaner quelques informations sur la situation au Kaerl Ardent et seulement discuter. Mais si on ne peut plus discuter sans se taper dessus, alors…

- Tout le monde peut apprendre à mentir, répliqua-t-elle froidement en se redressant. Les Ardents sont loin d’en avoir le monopole, ce ne serait pas fair-play et, de plus, terriblement égoïste de votre part.

Ah oui, la broche. Le regard de la sang-mêlé avait été éloquent. Persée venait de se trahir toute seule. Comme si leur précédente rencontre n’avait pas suffis, le destin avait voulu à nouveau jeter l’Ardente en pâture à l’Ancalikon. Celle-ci eut un fin sourire désabusé, suintant d’ironie.

° Le destin est vraiment mal fait. °
- Oui, je suis liée au Kaerl Céleste. Est-ce que ça fait de nous des ennemies héréditaires ? Je ne crois pas, je préfère penser par moi-même.


Persée eut un vague geste de sa main gantée de métal, pour inviter Lilwen à s’assoir. Elle ne comptait pas combattre aujourd’hui, cette idée ne l’enthousiasmait guère. Elle devait pourtant demeurer prudente. Elle ne tenait pas plus que Vraël à tâter à nouveau des crocs d’une Reine Incarnate furieuse.

- Tu peux m’appeler Persée. Morian n’est que mon second prénom. Bienvenue dans mon établissement préféré, Chevalière Izil. On y sert de bonnes pâtisseries et de la bière venant d’Orën.



Visiter le site web du posteur
Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 29 Mai 2013 - 16:07 Répondre en citantRevenir en haut

Lilwen éclata de nouveau de rire, mais cette fois-ci moins froidement. Tout en s’asseyant en face de la Chevalière, ou peut-être était-ce une Maîtresse, qu’en savait-elle finalement ? elle répondit à sa petite pique.

Egoïste pourrait être mon deuxième prénom, je te l’avoue bien franchement et pour mentir… elle soupira un peu plus sombre. Je crois que par les temps qui court, mieux vaut se protéger de la manière la plus efficace possible. Mais je dois dire que je me demande pourquoi tu ne m’a pas clairement dit dès le départ que tu étais Céleste…

Elle s’interrompit quelques instants afin de détailler la broche que portait Persée. Finissant son verre, elle fit un signe au patron de lui apporter la même chose que la jeune femme.

Sur le fond, je suis assez d’accord avec toi, rien ne nous oblige à tirer l’épée dès que deux membres appartenant à nos ordres respectifs se rencontrent. Je dois dire que tant que je n’ai aucune raison valables à attaquer, je ne vois clairement pas pourquoi je le ferais. Un allié n’est pas forcément un ami et un ami peut tout à fait être quelqu’un qui n’est pas partisan de nos idées, c’est du moins ce que j’ai déjà pu constater…Toutefois…

Un léger sourire naquit sur ses lèvres, teinté d’un soupçon d’ironie.

C’est toi qui m’as menti, et pour cette simple et bonne raison, cette fois-ci, c’est toi qui invite.

A dire vrai, Persée l’impressionnait et cette manière de faire aurait tout à fait pu être la sienne. Et comme dans l’absolue, elle n’avait rien révélé de fâcheux à leur dernière rencontre, elle ne comptait pas lui en tenir rigueur, même si elle devait reconnaitre que cette fois-là, elle n’avait pas du tout apprécié être le dindon de la farce. Cependant, si elle devait en vouloir mortellement et laver son honneur à l’épée chaque fois qu’on lui mentait, ses journées ne seraient occupé que par de multiples combats qu’elle ne serait pas certaine de gagner. Sa commande était arrivée et la jeune femme du reconnaitre que la bière était particulièrement bonne.

Alors qu’elle allait enchainer, une douleur fulgurante lui vrilla brusquement le dos. Lâchant son verre qui tomba sur la table, roula et alla se briser par terre, elle ne put retenir un cri de douleur. Cette maudite marque la brulait horriblement. La jeune femme avait presque l’impression de la sentir grandir et contaminer peu à peu tout son corps. Même instant, un rugissement puissant se fit entendre au dehors de la taverne.

°LILWEN !°

Elle pouvait percevoir l’inquiétude de sa liée pour elle, pour sa douleur, mais surtout sa colère. Lilwen jeta un coup d’œil à Persée avant de courir en direction de la sortie alors même que des hurlements horrifiés commençaient à se faire entendre.

Ignorant la douleur, Lilwen sortit en trombe, Persée sur ses talons. Aussitôt, elle repéra sa liée un peu plus loin et courut vers elle, mais dès qu’elle fut à ses côtés, elle constata avec effroi que la place était empli de morts-qui-marchent.
Persée Garaldhorf
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2008
Messages: 1 690
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 346
Race: Elfe-Fëalocë
Âme Soeur: Vraël
Fonction: Ex Ancalikon
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 3 Juin 2013 - 16:56 Répondre en citantRevenir en haut

Le sourire de Persée se fit plus franc, plus ouvert. Par Ouranos, bah voilà, on pouvait enfin apprendre à parler sans casser la vaisselle ! Elle allait appeler le tavernier pour payer leurs consommations à toutes deux lorsque ce produisit l’impensable. Elle avait cru en être débarrassée pour un moment, au moins encore quelques heures… Sa fonction guerrière devait reprendre le dessus sur la situation. Maintenant. Où ce quartier de Lòmëanor allait se voir dévasté sous peu.

La Chevalière Ardente se plia littéralement en deux, un cri déchirant au bord des lèvres. Une douleur invisible aux yeux de Persée la courbait. L’hybride tatouée resta une fraction de seconde sans réagir, son esprit volant vers la seule source sûre de renseignements extérieurs. Vraël revenait bredouille de sa chasse. Il semblait que même le gibier fuyait Tol Orëa ces temps-ci. La dragonne planait au-dessus de la scène, vite rejointe par une Incarnate de taille respectable bien que pas encore tout-à-fait adulte. Probablement la Liée de Lilwen Izil.

° Le convoi est arrivé à bon port au Kaerl, sain et sauf.
Il ne reste que nous dans le coin, alors ?
Je détecte la présence de trois autres dragons dans les environs. Je les ai prévenus de ne pas toucher terre tant que le quartier ne serait pas nettoyé. °


Lilwen se précipitait dehors et Persée lui emboîta aussitôt le pas, repoussant des badauds agglutinés devant la porte de l’auberge. La place du marché se vidait rapidement. Les gens fuyaient quelque chose… Lorsque la poussière levée par tant de souliers affolés commença à se dissiper, elle put distinguer les silhouettes de gens aux yeux hagards et à la démarche hésitante. Son instinct lui cria de fuir mais elle l’ignora.

° Des morts-qui-marchent ! °

Ce n’était pas la première fois qu’elle en voyait. Quelques-uns avaient été repérés peu après l’annonce du héraut du Maître des Ombres, sillonnant le Kaerl. Il avait fallu tout le flair des dragons pour les identifier et les éliminer à temps. Maître Nalesean avait vite compris le moyen de propagation de la Marque Noire. Tout avait été orchestré de main de maître. Qu’y avait-il de plus redoutable au monde, au final et à l’époque actuelle, qu’un chevalier-dragon pris de folie dominatrice ? Le Maître des Ombres était bel et bien un digne descendant des Valherus. Quant à savoir le pourquoi de cette troupe isolée de zombies…

Persée tira l’épée hors du fourreau. Mais elle savait que seuls la décapitation et le feu pouvaient venir à bout de ces simulacres de vie. De l’autre main, elle agrippa fermement le bras de sa comparse et la força et se retourner à demi vers elle. Elle plongea des yeux durs dans les siens. C’était l’Ancalikon qui parlait.

- Comment as-tu su qu’ils étaient là ?



Visiter le site web du posteur
Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 7 Juin 2013 - 12:07 Répondre en citantRevenir en haut

La tête lui tournait et la douleur était lancinante. La marque lui brûlait littéralement le dos, irradiant dans tout son corps. Elle avait l’impression que des serres lui labouraient le dos, la saignant à vif mais tout cela n’était qu’une impression, sa peau était intact ou presque. Seul cette marque noire, entrelacs sombre, marquait son épiderme et marbrait sa peau. C’était la deuxième fois qu’elle se retrouvait confrontée à ces horreurs contre-nature et elle ressentait comme l’envie de les rejoindre. C’est horrifiée qu’elle se demanda si c’était un des effet de cette marque sombre. Sa main de serra convulsivement sur le garde de son épée, elle baissa la tête, tentant de se concentrer sur la sensation qu’elle éprouvait à exercer cette pression mais alors Persée lui attrapa fermement le bras, la détournant de sa concentration, la forçant à la contempler.

Une lueur meurtrière s’installa dans les yeux de glace de Lilwen, aussi froid qu’étaient brulants ceux de sa liées. Elle contempla Persée ainsi jusqu’à ce qu’elle la lâche. Son épée hors du fourreau, elle en serrait maintenant la garde à s’en faire blanchir les jointures, sa respiration était saccadée et une lueur folle dansait dans ses yeux.

Quelle importance ?

Elle reconnaissait à peine sa voix, presque grondante. Son cœur battait la chamade, ses pensées s’étiolaient aussi facilement une goutte de vin dans un verre d’eau. Ce fut sa liée qui la ramena à la réalité. La jeune femme pouvait sentir le calme l’envahir peu à peu, la Reine tentait de lui insuffler ce sentiment, ce qui n’était pas aisé étant donné son humeur aussi instable que celle de sa liée.

Sethyl…

Sa voix n’était qu’un murmure, une supplique pleine de douleur.

°Je suis là°

Ces simples mots la réconfortèrent, il ne pouvait rien lui arriver, sa liée était auprès d’elle. Brusquement, son épée tournoya dans sa main, prête à en découdre. Elle se tourna vers Persée. Elle ne pouvait lui confier son secret, pas ici, pas maintenant. Si cela arrivait, elle ne doutait pas que la rumeur remonterait jusqu’au Màr Tàralöm et elle voulait l’éviter à tout prix. Elle se répéta :

Quelle importance, ils ne doivent toucher personne !

Elle s’élança aussitôt. Elle éleva sa lame, la brandissant comme étant sa seule protection comme ses choses infâmes. Les hurlements des villageois lu vrillaient les tympans, la fuite étaient désordonnées et il y en avait tellement. Elle n’avait aucune idée de ce qu’il se passerait si elle entrait à nouveau en contact avec l’une de ces choses. Elle était déjà marquée, que pouvait-il lui arriver de pire ?

Alors même qu’elle tranchait la tête du premier mort-qui-marche qui venait à sa rencontre, Sethyl venait d’n envoyer plusieurs à terre. Toutefois, elles devaient leur trancher la tête à tout prix…
Persée Garaldhorf
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2008
Messages: 1 690
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 346
Race: Elfe-Fëalocë
Âme Soeur: Vraël
Fonction: Ex Ancalikon
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 13 Juin 2013 - 08:38 Répondre en citantRevenir en haut

Persée desserra brusquement sa prise sur le bras de Lilwen. Quoi qu’elles aient pu se dire, quoi qu’elles aient en commun aujourd’hui, elles étaient issues de deux mondes différents. Lilwen se dégagea de son emprise avec brusquerie. La Chevalière Incarnate avait-elle quelque pouvoir de détection ou bien… ? Elle laissa partir l’Ardente à l’assaut, au mépris de sa propre sécurité. Persée s’en étonna un quart de seconde, le temps pour Vraël d’atterrir brutalement à deux pas d’elle, toute sa voilure déployée pour redécoller aussitôt. Sa Liée escalada sa patte avant et bondit pour s’assoir sur au creux des omoplates. La Bleue se propulsa dans le ciel à peine avait-elle finis sa manœuvre.

° Je suis Vraël, fille de Kiruna. Chevaliers de tous Kaerls présents à Lòmëanor. Restez en vol, ne descendez sous aucun prétexte. Des morts-qui-marchent ont envahis la place du marché. Ils périssent par la décapitation. Puis brûlez leurs corps. °

Vraël s’éleva en quelques battements puis plongea vers la place en volant au ras du sol. Sa gueule happa bras et jambes pour les déchiqueter et les recracher aussitôt ensuite. Au second passage, tout en surveillant l’Incarnate et sa Liée du coin de l’œil, elle sentit Persée glisser le long de sa patte antérieure gauche. Ses jambes fermement enroulée autour, Persée était quasiment la tête en bas et l’épée brandie. Elle leva sa lame et trancha net plusieurs têtes. Alors que Vraël reprenait de l’altitude, rassurée de voir l’opération être plus facile que prévue, Persée perdit l’équilibre. Un zombie venait de lui assener un coup de poing dans les côtes. Le souffle coupé, l’Ancalikon lâcha brusquement prise et roula sur les pavés de la place en se protégeant le visage. Vraël poussa un cri de détresse.

° Ne fais pas demi-tour ! Laisse-moi en bas, je vais me débrouiller. Il y a trop de morts-vivants ici, tu serais submergée. Dis aux autres dragons, s’ils ne sont pas loin, de ne pas faire feu ! La Chevalière Izil et moi sommes en bas, nous risquerions de mourir aussi dans l’incendie. °

La dragonne renâcla, en vol stationnaire presque à la verticale, en tirant sur ses muscles dorsaux. Persée avait raison. Mais la laisser là lui faisait mal. La jeune femme de sang-mêlé se releva tant bien que mal, un peu sonnée. Elle croisa les grands yeux furieusement inquiet de la Bleue.

- Ne me regarde pas ! Allez !

Vraël gronda mais reprit de l’altitude dans l’optique d’un troisième passage. Persée leva à nouveau l’épée des Garaldhorf, en posture de combat et se jeta dans la mêlée. Elle réussit à ne pas être touchée tout en sectionnant plusieurs têtes et membres mais ce fut au prix d’un effort acrobatique. Elle baissa sa garde face à un enfant aux yeux vitreux, qui cherchait à l’enlacer comme si elle était sa mère. Elle se rétracta, révulsée par une telle vision. La peur la paralysa une demi-seconde de trop. Cela suffit à u zombie pour lui empoigner violemment le bras. Sa peau la brûla sous ce contact. Elle gémit et trancha d’un coup sec le bras de son agresseur. Mais le mal était fait. Elle se sentait fiévreuse. La conscience de Vraël se tendit vers elle mais elle la repoussa. Elle échappa à un petit groupe de morts-vivants qui se dirigeait vers elle et heurta de dos la Chevalière Izil. Manquant de tomber, elle s’apprêta à s’excusa lorsque la nausée passa tout aussi soudainement que ne l’avait été la sensation de brûlure à l’acide. Incapable d’y croire, elle examina son avant-bras sous toutes les coutures. Il y avait bien une marque rouge, celle des doigts de fer de son agresseur. Aucune trace, en revanche, du maudit stigmate noir. Il n’y avait que les runes mordorées de la Main de l’Oracle. L’Oracle : il l’avait déjà marquée à vie, nulle malédiction ne pouvait être plus puissante. Stupéfaite, Persée retourna un regard hébété à Lilwen avant de revenir brutalement à la réalité.

- Attention !

Elle décapita d’un large mouvement du bras une femme au bras tendu vers la demi-Elfe. La tête roula à leurs pieds.



Visiter le site web du posteur
Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 30 Juin 2013 - 11:17 Répondre en citantRevenir en haut

L’attaque avait été fulgurante et la réponse des deux jeunes femmes immédiate. Lilwen s’était littéralement jeté dans la mêlée pour ne plus penser, ne plus réfléchir à cette marque qui lui brulait le dos, au grand dam de sa liée.

°LILWEN !°


L’Incarnate poussa un rugissement de frustration à voir sa liée se jeter ainsi dans la gueule du loup. Elle se rua à sa suite, déchirant la chaire morte dès qu’elle fut à portée de dent. Elles savaient toutes deux que ce n’était qu’en leur ôtant la tête qu’elles pourraient en venir à bout. Pendant que la lame de Lilwen tranchait dans le vif et tentait d’enrayer la progression des morts qui paraissaient encore vivants, la Reine Rouge cracha une gerbe de feu en direction de plusieurs morts dont les vêtements s’embrasèrent. Ils tombèrent bientôt mais un homme d’une quarantaine d’années profita qu’elle s’occupait d’un côté pour tenter de lui entailler la queue au moyen d’une petite hache. La dragonne rugit et balança son corps, et les faucha le ma même queue qu’ils avaient voulu blesser. Elle regarda autour d’elle pour constater que sa liée s’était encore éloignée d’elle et jouait de l’épée avec les morts. Un autre coup d’œil lui apprit que la Céleste était aussi à terre à présent et se battait elle aussi à l’épée. L’un des morts-qui-marchent tenta d’escalader l’une de ses pattes afin de grimper sur son dos mais l’Incarnate se tordit le cou pour lui attraper une jambe et le lança au loin. Après un nouveau rugissement de rage, la Rouge se ramassa sur elle-même et s’élança ers le ciel en quelques battements d’aile. Elle n’avait qu’une idée en tête, rejoindre sa liée et anéantir ces immondes choses qui osaient s’attaquer à elles.

Lilwen ne savait plus où donner de la tête, et pourtant, elles étaient nombreuses à tomber. Sa lame tranchait sans relâche et seule la connexion avec sa liée la rassurait sur le fait qu’elle allait bien. Bien qu’elle douta qu’ils puissent venir à bout d’une dragonne, elle ne connaissait que peu de chose concernant ces êtres sans vie. Ils étaient nombreux, très nombreux. Peut-être trop. Elle heurta brusquement quelque chose te se retourna pour parer un éventuel coup mais ce n’était que Persée. Elle contempla la chevalière hébétée, qui observait son bras avec surprise. Lilwen s’exclama :

Tu es blessé ? Ils t’ont touchée ?

Mais simultanément, une main se tendit vers elle. Avant qu’elle n’ait pu réagir, Persée avait agi et trancher la tête de la femme en question. Elle la remercia d’un bref hochement de tête. Et alors même qu’elle songeait qu’elles feraient mieux de prendre un peu de hauteur pour avoir une vision global, Sethyl se posa juste à côté d’elles, écrasant près d’une dizaine de leurs assaillants.

°Montez !!°

La voix impérieuse leurs cingla l’esprit à toutes les deux et ne soufflait aucune répliques. Lilwen se précipita vers sa liée et futur son dos en moins de temps qu’il n’en fallut pour le dire. Elle tendit la main à Persée qui ne tarda pas à la rejoindre. Par les flammes, la Bleue parvenait à maintenir les morts-qui-marchent assez loin pour qu’elles parviennent toutes les trois à redécoller, ce qu’elles ne tardèrent pas à faire.

L’Incarnate pris un peu de hauteur et le spectacle qui s’offraient à elle était des plus pessimistes. Plusieurs dizaines de leurs assaillants étaient encore debout et envahissait la place principale de Lòmëanor.

Nous avons besoin d’une idée et rapidement ! Je ne pense pas que nous pourrons les décapiter tous à nous deux !



Je me suis permise quelques libertés alors hésites-pas à me dire si je dois modifier quoi que ce soit =D Il va falloir trouver un bon plan Evil
Persée Garaldhorf
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2008
Messages: 1 690
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 346
Race: Elfe-Fëalocë
Âme Soeur: Vraël
Fonction: Ex Ancalikon
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 11 Juil 2013 - 21:53 Répondre en citantRevenir en haut

Persée ne réfléchit pas et bondit à la suite de la Chevalière Izil. Savoir que sous ses cuisses roulaient les muscles d’une Reine Incarnate n’était pas pour la rassurer. Mais à tout prendre, elle préférait le moindre mal. Car sous les ailes de la dragonne rouge s’affairaient les morts-qui-marchent, envahissant la place et repoussant les habitants terrifiés dans leur maison. L’Incarnate volait vite, de ses amples ailes et elle eut tôt fait de refaire un demi-tour vers la place du marché.

- Oui, il nous faut un plan. Plus important que tout, il nous faut les encercler. Ces zombies sont les derniers hérauts de la moisson du Maître des Ombres. Des retardataires, pressés par l’imminence de leur mort définitive. Ils ne doivent pas vous toucher, toi et ta Liée.

Elle n’était pas encore sûre pour ce qui la concernait et ne souhaitait pas en parler. Vraël revint à cet instant, propageant son feu éclatant sur la place en volant en cercles étroits au-dessus d’elle. Elle reprit de l’altitude, laissant la place à la jeune Reine. Ses yeux brillants se rivèrent sur l’hybride, la Liée qui lui appartenait corps et âme. La voir chevaucher, même en cas de nécessité absolue, un autre dragon qu’elle, lui perçait le cœur. Elle se surprenait à éprouver une jalousie aiguë.

° Ne t’inquiète pas pour moi ! Appelle les autres dragons des environs. Qu’ils nous rejoignent sans tarder. Et surtout, interdis-leur de se poser ! °

Vraël tira sur les muscles de ses épaules pour prendre un vol stationnaire et braquer ses yeux incandescents sur la jeune Ancalikon du Màr Menel. Celle-ci déglutit avec peine. Elle regarda la Bleue bondir dans les cieux d’un coup d’ailes et pousser un rugissement d’alarme. Un vieux livre d’Histoire martiale lui revint subitement en tête. Des lignes qui l’avaient endormie un soir à la chandelle dans son bureau et qui paraissaient maintenant essentielles.

- Lilwen ! Nous devons les pousser vers la rivière ! Récupérons de l’alcool dans une brûlerie du village ! Avec ça, nous enflammerons la parcelle de rivière où les morts-vivants seront entassés. Cela devrait faire l’affaire.
° Vraël ?

Oui, j’ai entendu. °

La Bleue gronda dans l’esprit tendu de sa Liée. Elle détestait quand Persée n’en faisait qu’à sa tête et mettait sa vie en danger inutilement. Elle était Chef des Armées, pas une simple soldate qu’on peut aisément remplacer. Vraël avait risqué la mort sur les sables dorés du Kaerl pour se lier à elle. La dragonne ne pouvait pas la perdre maintenant ! Persée déglutit à nouveau et se cramponna de plus belle à Sethyl. Il fallait que la Reine infléchisse son vol pour qu’elle puise sauter à terre.

- Descendez, je vais sauter ! Pousser-les vers la rivière, je m’occupe de trouver de l’alcool !

Sitôt à terre, l'épée des Garaldhorf au poing, elle savait où aller, quitte à se tailler un chemin sanglant pour y parvenir.



Visiter le site web du posteur
Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 14 Oct 2013 - 19:50 Répondre en citantRevenir en haut

La situation était plus que délicate. Les morts qui marchent envahissaient peu à peu le centre de la petite ville, gangrénant les rues les unes après les autres, telle une épidémie se propageant plus rapidement que le feu dans une grange.

Sethyl piqua vers le sol permettant ainsi à Persée de sauter à terre et de filer en direction de la brûlerie. Aussitôt, bien que la situation ne s’y prêtait pas, la demi-sang sentit les muscles de sa liées se délier très légèrement, faisant suite au départ de Persée de son dos. L’Incarnate avait visiblement pris sur elle pour prendre la Céleste avec elle. Et malgré tous les griefs qu’elle pouvait avoir contre Persée, Lilwen lui en était reconnaissante.

°Je vais descendre et les attirer vers la rivière. Ils vont me suivre, reste à l’arrière et brûle tous ceux qui trainent !°


Alors même qu’elle sautait à terre à la suite de Persée qui avait déjà disparu, un Bronze les avait rejoints. Sous les instructions de l’Incarnate et de la Bleue, les dragons se placèrent derrière leurs assaillants. Lilwen contemplait la marée des morts attendant qu’ils s’avancent vers elle. Le temps leur était compté. Elle s’avança, tenant fermement son épée et tailla un homme à la carrure imposante, qui tomba à genoux devant elle. De nombreux morts tournèrent leurs yeux vides vers elle et se précipitèrent à sa rencontre.

Elle grommela entre ses dents :

J’ai enfin toute votre attention…

Elle tourna les talons et commença à courir en direction de la rivière. La marque lui brûlait littéralement la peau. Elle avait la sensation que la marque grandissait, elle pouvait presque sentir les griffes chauffées à blancs qui s’étalaient peu à peu dans son dos. Une fois encore, elle maudissait cette marque, ce qu’elle impliquait et surtout la personne à qui elle la devait. Les pensées de Sethyl faisaient écho aux siennes.

° Nous le trouverons… °

° Et nous le tuerons…°

Le ton se Sethyl aurait effrayer le plus courageux des hommes.

Lilwen courrait toujours en direction de la rivière, jetant des regards en arrière afin de vérifier que les morts étaient toujours derrière elle et que les dragons continuaient de les pousser dans sa direction. Elle se retournait parfois pour leur administrer une légère piqure de rappel, en en abattant un. Mais lorsque la rivière fut en vue et qu’elle s’approcha du bord, l’ensemble de leurs opposants s’arrêta, hésitant sur la marche à suivre.
Lilwen n’hésita pas et plongea dans l’eau glacé, entrainant les morts qui marchent à sa suite.

Mea Culpa pour la qualité médiocre de ce post et de mon retard, je ferai mieux la prochaine fois Smile
Persée Garaldhorf
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2008
Messages: 1 690
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 346
Race: Elfe-Fëalocë
Âme Soeur: Vraël
Fonction: Ex Ancalikon
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 16 Oct 2013 - 23:39 Répondre en citantRevenir en haut

Persée courait. Ses amples foulées la portaient à travers les rangs des morts-qui-marchent. Son épée volait autour d’elle, tranchant des têtes et des membres. Elle n’avait jamais autant béni l’épée antique des Garaldhorf que ce jour-là. La lame, toujours affûtée, toujours précise, taillait dans les chairs et les tissus sans rencontrer de résistance. Ou presque. L’épée se ficha dans un bras métallique, l’arrêtant net dans sa course. Persée fit volte-face et avisa, interloquée, le crochet que possédait l’un des zombies à la place de son moignon de bras. L’homme asservis au Maître des Ombres la dévisagea un instant, comme s’il était peu sûr de la démarche à suivre. Puis il tendit vivement la main vers sa gorge. Persée fit un bon en arrière et désengagea son épée d’un geste brusque. Elle décapita le malheureux hère d’un large mouvement et reprit sa route vers la brûlerie la plus proche.

Elle força sur la poignée de la porte d’entrée. Ne parvenant pas à l’ouvrir, elle arma son poing et frappa dans la vitrine d’à côté. Celle-ci céda avec fracas. Une grimace douloureuse crispa les traits de la jeune femme. Elle pouvait s’estimer heureuse de porter encore ses gants de mailles d’argent. Le choc fit vibrer ses muscles et ses phalanges lui semblèrent crier d’indignation. Elle glissa son bras dans l’ouverture, en prenant garde aux débris de verre brisé. Ses doigts enlevèrent le loquet depuis l’intérieur et la porte s’ouvrit enfin. Elle s’engouffra aussitôt à l‘intérieur de la boutique, non sans bloquer l’entrée avec un meuble poussé jusque devant. Dénichant l’entrée de service, elle ouvrit la trappe derrière le comptoir et se faufila par l’étroit escalier. Ses pensées volaient vers Vraël. Elle ne pouvait qu’espérer que les deux Ardentes n’aient pas été atteintes par ces noirs stigmates ou n’aient subitement décidés de fuir pour sauver leur peau. Même en tant qu’Ancalikon du Màr Menel et héritière des Garaldhorf, Persée ne pourrait jamais venir à bout de cette invasion de morts sur la place du marché.

Vraël vit Lilwen Izil sauter à bas de sa dragonne et courir vers la rivière. Elle se retint de jeter un regard abasourdis en direction de la jeune Reine. Ce n’était ni le lieu ni le moment de la contrarier. Si l’Incarnate avait laissé faire sa Liée, elle devait avoir ses raisons. La Bleue vira sur un courant ascendant pour prendre la hauteur, inclinant ses longues ailes pâles pour se laisser porter par le vent. Il lui faudrait de l’élan pour faire jaillir le feu de sa gorge. Elle dépensait trop d’énergie depuis quelques temps. Les récents incidents au Kaerl n’y étaient pas étrangers.

Elle vit enfin Persée surgir de la brûlerie, un tonneau sur l’épaule et une torche à la main. La Bleue la dévisagea un instant sans comprendre. Pourquoi avait-elle remis au fourreau son épée ? Elle était vulnérable face aux morts-qui-marchent ! Ces derniers n’avaient pas manqué sa sortie et semblaient l’attendre. Persée agita sa torche sous leur nez et leur progression ralentit. Elle leva les yeux vers sa Liée.

° J’ai besoin de ton aide ! Il faut que tu prennes ce tonneau entre tes griffes ! Je vais en chercher un autre pour l’Incarnate. °

Vraël plongea comme Persée jetait en l’air de toutes ses forces son fardeau. Volant presque au ras des toits, la dragonne parvint à l’agripper entre ses serres sans le briser mais de justesse. Elle se hâta de regagner les hauteurs. Elle détesta – encore une fois – le déchirement ressenti à la pensée de laisser son Âme Sœur à terre.

Persée se hâta également de faire demi-tour et de revenir, chargée à nouveau d’un tonneau d’alcool. Elle hurla mentalement, déployant toutes ses facultés télépathiques, ne sachant pas comment se diriger dans cette cacophonie de cris et peurs pour atteindre l’esprit d’une Ardente. Elle se prépara à lancer le nouveau tonneau.

° Reine du Màr Tàralöm ! J’ai besoin que tu prennes ce tonneau entre tes griffes antérieures ! °

Aux trois dragons :

° Attendez mon signal ! °

Elle chercha Lilwen du regard. Où était-elle passée ? Il fallait repousser les morts-qui-marchent vers la rivière désormais. La traverser à la nage et lâcher l’alcool pour qu’il soit embrasé par le feu draconique ensuite sur les suppôts de Drazahir. Un Bronze s’était ajouté au duo de combattants. Elle n’avait pas de tonneau pour lui. Il fallait espérer qu’il demeure coopératif et veuille prêter main forte à des congénères peut-être pas du même Kaerl que le sien.

° Où est Lilwen ?
Dans l’eau ! Elle attire les morts-qui-marchent ! °


Et Persée de s’élancer sur ses traces.





Dernière édition par Persée Garaldhorf le Lun 28 Oct 2013 - 00:32; édité 1 fois
Visiter le site web du posteur
Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 17 Oct 2013 - 20:20 Répondre en citantRevenir en haut

L’Incarnate ne quittait pas de ses yeux rougeoyant sa liée inconsciente. Lilwen, comme à son habitude s’était élancé dans la mêlée, sans même prendre la peine de savoir si elle adhérait ou non à son idée. Ce trait de caractère exaspérait la dragonne qui ne supportait pas le fait que sa liée puisse prendre une décision sans pour autant qu’elle-même ait donné son aval. Toutefois, il n’y a avait pas d’autre alternative et elle avait dû se résoudre à laisser sa liée retourner au sol. Mais à chaque charge qu’elle lançait sur les morts-qui-marchent, la Reine redoublait d’effort pour en mettre le plus possible à terre.

Mais c’en fut trop lorsque Lilwen plongea dans l’eau.

° Mais qu’est-ce qui m’a donné une liée aussi écervelé ! °


Lilwen nagea maintenant en direction du centre de la rivière. Celle-ci faisait bien une vingtaine de mètre de large. C’était d’ailleurs un des endroits où elle l’était le plus. Avec un peu de chance, les cadavres allaient couler à pic et se noyer.

° Tu voyais une autre solution pour les attirer dans l’eau ? Moi non ! °

Le poids de ses vêtements l’attirait vers le fond. Et si l’eau n’était pas si froide, elle le restait néanmoins. Avec difficulté, la jeune femme dégrafa sa cape alourdie d’eau mais elle avait encore du mal à nager. Sans trop savoir comment, elle parvint à se défaire de ses bottes.

Sethyl contemplait les morts entrer peu à peu dans l’eau à la suite de sa liée et lorsqu’elle perçut la demande de Persée, elle refusa clairement :

° Il n’est pas question que je bouge d’ici !! °

Jetant un regard haineux au Bronze, l’Incarnate l’apostropha :

° Dépêches-toi d’aller récupéré le tonneau que Persée va te donner et tâche de ne pas le renverser avant le signal ! °


Le Bronze rugit avec force, vexé par le ton cinglant et supérieur de l’Incarnate mais il s’en fut néanmoins récupérer le dit tonneau.

° A notre retour, tu ne me quittes plus Demi-Sang ! °
, gronda-t-elle.

Lilwen aurait souri si cela ne lui avait pas donné l’occasion de boire la tasse. Les cadavres ambulants hésitaient quant à la marche à suivre et visiblement, ils souhaitaient poursuivre leur cible jusque dans les eaux du fleuve. Lilwen attendait au milieu, se tenant à la surface de l’eau.

Allez cadavres ! Ce n’est pas un peu d’eau qui va vous effrayer !!

Comme attiré par sa voix, la ligne de morts commença à entrer dans l’eau. Mais d’autres s’étaient détournés pour contempler Persée qui arrivait en courant. Bientôt la horde de leurs assaillants se divisa, l’une entrant dans l’eau et l’autre se dirigeant à la rencontre de Persée, l’empêchant d’accéder à l’eau.

° Il faut qu’elle passe au-dessus ! °
Persée Garaldhorf
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2008
Messages: 1 690
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 346
Race: Elfe-Fëalocë
Âme Soeur: Vraël
Fonction: Ex Ancalikon
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Dim 20 Oct 2013 - 14:52 Répondre en citantRevenir en haut



° Incarnate de mes deux ! °

Persée jura entre ses dents devant l’obstination récalcitrante de la jeune Reine. Comme ses pairs avant elle – et telle Lye’Den la plus terrible représentante à son sens car lui ayant laissé un souvenir cuisant -, ces dragonnes puaient l’agressivité et montaient sur leurs ergots dès qu’on les approchait de trop près. Voilà pourquoi, de tous les dragons qui avaient été façonnés par Flarmya, elle ne s’entendrait jamais vraiment avec les écailles rouges… Au moins eut-elle la satisfaction de voir le Bronze étranger emporter le tonneau d’alcool entre ses griffes. L’hybride tatouée, l’épée au poing, se frayait un passage vers la rivière. Désespérément encerclée, elle n’avait d’autre choix que d’avancer. Reculer ou même stopper sa course ici ne ferait que la ralentir et toute l’opération tomberait. En cet instant, elle maudissait la loi martiale imposée au Kaerl Célestes – avec son aide – et regrettait l’absence de chevaliers-dragons en train de flâner dans le village. Des hommes et des dragons qui auraient p les aider.

Lilwen était toujours hors de vue. Elle entendit pourtant sa voix. Elle criait depuis la rivière. Peut-être avait-elle eu le temps de passer ? Vraël la survola, escortée du Bronze. Ils volaient tous deux en cercles serrés autour de la place. Les rangs des morts-qui-marchent se scindèrent en deux. L’un s’engageait dans l’eau, à la recherche de Lilwen Izil. L’autre venait pour elle. Persée était cernée.

° C’est le moment de tester les enseignements de Maître de Leysse. °

Vraël lut dans ses pensées et siffla rageusement. Sa Liée était-elle folle ? Elle risquait d’être blessée dans la mêlée ! Ou pire, d’attraper cette sombre pieuvre d’encre maudite sur son corps. La Marque du Maître des Ombres avait déjà fait des ravages dans les rangs des chevaliers-dragons du Màr Menel. Il était hors de question de placer l’Ancalikon – sa Liée ! – dans une telle position, avec cette épée de Damoclès au-dessus de sa tête.

° Je t’interdis, Persée-Morian !
Il ne s’agit que d’une danse, ma Goutte de Flammes. Et je suis toute à toi. °


Les lèvres fines de Persée esquissèrent un sourire. Le genre qui dévoile des dents de carnassier, pour se donner du courage. Elle calma son rythme cardiaque, ferma les yeux et se laissa porter. Ses pieds tournaient sur eux-mêmes tandis qu’elle avançait dans la cohue. Sa lame tournoyait au même rythme, pointée en avant pour laisser une distance certaine. Elle allait réussir. Cette technique avait été si efficace en entraînement ! Certes, il s’agissait alors de mannequins de bois. Mais le résultat devait être le même. Cela n’empêcha pourtant pas tous les zombies de l’approcher de trop près. Les plus fous – ou les plus malins, cela dépendait du point de vue – lancèrent leurs bras à sa rencontre, pour tenter de l’agripper et la faire cesser de tourner. Si elle cessait, elle deviendrait vulnérable. Elle fatiguait rapidement, beaucoup trop rapidement. La tête lui tournait. C’était bien plus facile en salle d’entraînement. Elle devait se concentrer sur ses pas avant tout. Le bras tendu tenant l’épée s’épuisant et commençait à trembler.

On la saisit brutalement par l’autre bras. Elle cria autant de surprise que de peur. On la tirait en arrière. Son épaule menaçait de se démettre. D’un large cercle du poignet, elle décapita son assaillant. Mais un autre en profita pour plaquer sa main crasseuse sur sa joue. A ce contact, sa peau la brûla. Elle hurla, les larmes aux yeux. Un rugissement retentit au-dessus d’elle. Vraël assistait impuissante à la scène. Il ne restait plus que quelques mètres jusqu’au fleuve ! Comme elle tailladait son agresseur et faisait reculer les autres, la sensation de brûlure s’estompa. Pas de séquelle. Elle n’en revenait pas. Sa théorie se confirmait. Elle ne pouvait cependant pas entièrement s’y fier. L’Oracle avait fait d’elle une créature au destin incertain certes mais pas invulnérable. Une troisième tentative pourrait se solder par une réussite et elle se retrouverait avec la Marque Noire en plus des runes de l’Oracle tatouées sur le corps.

° Tu y es presque ! °

Persée glissa en arrivant près de la berge. Elle se jeta dans l’eau sans hésiter. Elle aperçut la demi-Elfe Ardente quelques mètres devant elle. Elle osa un regard par-dessus son épaule. Les morts-qui-marchent la suivaient dans l’eau. Elle avait réussis ! Un éclat de rire lui échappa. En quelques brassées, bien qu’alourdies par son épée et ses vêtements de maille mais poussée par l’adrénaline, elle rejoignit la Chevalière Incarnate.

- Nous devons sortir de l’eau. Les dragons broieront les tonneaux d’alcool entre leurs griffes avant de les jeter dans la rivière. Il y a peu de courant de ce côté-ci de Lòmëanor. Ils enflammeront cette portion de rivière et il ne nous restera plus qu’à tuer les retardataires qui pourraient échapper au brasier.

Elle avait vécu la moitié de sa vie dans ce village. Elle en connaissait chaque recoin. Elle sourit de nouveau, rendue presque euphorique par la décharge d’adrénaline. Enfin, elle accomplissait quelque chose d’héroïque plutôt que de rester coincée à son bureau pour superviser les opérations ! Elle aimait aller sur le terrain. Un peu du passif de la famille Garaldhorf ressortait dans sa personnalité dans ces instants-là. Un passé guerrier, dominateur, issu du tréfonds des légendes.

Son regard accrocha alors un détail insolite et… particulièrement inquiétant. La Maîtresse Bleue redoutait d’annoncer pareille mauvaise nouvelle. Elle espéra que personne ne s’en était rendu compte jusqu’alors. Toutefois, à en juger par l’étendue des faisceaux noirs sur sa peau, Lilwen devait les porter depuis plus longtemps que quelques minutes…

- Chevalière Izil… Vous avez été marquée.



Visiter le site web du posteur
Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 21 Oct 2013 - 18:52 Répondre en citantRevenir en haut

Les morts avançaient et Lilwen se demanda l’espace d’un instant s’il savait nager ou tout du moins s’ils allaient flotter. Lilwen se mordit la lèvre lorsqu’elle se rendit compte qu’ils ne coulaient pas à pic, ce qu’elle avait espéré malgré elle. Les morts qui marchent avançaient mais Persée aussi progressait. Lilwen devait reconnaitre que la Céleste avait du courage et aussi une volonté de fer pour s’être ainsi jeté dans la mêlée. La demi-sang crut que la Maîtresse Bleue n’y parviendrait pas lorsqu’elle fut accroché par l’un de leurs opposants. Mais ce ne fut que l’espace d’une seconde et bientôt, Persée la rejoignait.

Elle acquiesça aux paroles de la jeune femme tout en se maintenant à la surface de l’eau.

Alors sortons, qu’on en finisse avec ces abominations.

Elle allait commencer à nager lorsque la remarque de Persée la figea. Elle porta inconsciemment la main à son dos. Sa tunique s’était en partie relevée et révélait une bonne partie de la marque noire. Elle contempla Persée une seconde avant de répondre d’un ton ironique :

Ça ne date pas d’aujourd’hui. Dépêchons-nous avant qu’ils n’arrivent à notre niveau.

Elle se détourna et nagea en direction de la rive opposée. Sans se retourner, elle savait que Persée la suivait. Aussitôt qu’elles furent sur la rive, Lilwen cria aux dragons :

C’est le moment !

Les griffes se resserrèrent et bientôt l’alcool se déversa en pluie sur une bonne partie des morts qui avançaient péniblement dans leur direction. Tous étaient entrés dans l’eau lorsque Sethyl cracha une gerbe de flamme, la rivière s’embrasa. Une onde de chaleur les frappa de plein fouet, réchauffant leur peau humide. Lilwen garda le silence pendant que les morts agonisaient, si l’on pouvait le dire ainsi. Sethyl s’approcha et se posa à ses côtés. La main de la demi-sang trouva la peau écailleuse de sa liée et trouva ce contact toujours aussi réconfortant.

Elle darda son regard de glace sur la Céleste, comme la mettant au défi de lui faire la moindre remarque concernant la marque qu’elle portait. Lestement, elle rejoignit le dos de sa liée, préférant s’occuper que de rester là à contempler le brasier.

J’espère que le fait qu’ils t’aient touchée ne provoquera pas la même chose chez toi.

Elle poursuivit, d’un air détaché :

Nous devrions finir le travail.

Sethy se ramassa légèrement et détendit brusquement ses muscles, les propulsant toutes deux dans les airs. Ils fallaient qu’elles prennent de la hauteur pour voir s’il restait non des survivants. Avisant le Bronze, Lilwen s’adressa à lui :

Merci, ton aide nous aura été précieuse. Tu es le bienvenu si tu souhaites te joindre à nous pour finir de nettoyer les rues de ces monstres. Je suis Lilwen Izil et voici Sethyl.

Le dragon la contempla avant de répondre simplement à leur attention à toutes :

°Je suis Belroth, lié de Fister du Kaerl Neutre.°

Lilwen acquiesça. Son esprit était comme embrumé, elle se sentait nauséeuse ais surtout inquiète. A dire vrai, elle ne souhaitait pas que Persée la questionne sur cette marque et encore moins voir une quelconque pitié dans ses yeux. Mais plus que tout, elle était en colère qu’elle ait pu voir ce signe de faiblesse chez elle.
Persée Garaldhorf
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2008
Messages: 1 690
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 346
Race: Elfe-Fëalocë
Âme Soeur: Vraël
Fonction: Ex Ancalikon
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Sam 26 Oct 2013 - 17:52 Répondre en citantRevenir en haut



La répartie pleine d’ironie de Lilwen Izil la stupéfia. Persée n’ignorait pas les ravages que pouvaient causer l’amertume ou la peur. Une partie de sa famille avait disparu de cette manière. Il lui suffisait d’invoquer l’image de son oncle fou Métherkan pour en être sûre. Pourtant, Lilwen était plus réaliste. Elle ne cédait pas à la panique ni au fatalisme. Elle ne perdait pas de vu son objectif. C’était tout à son honneur. Les Garaldhorf haïssaient la faiblesse, quelle qu’elle soit. Et de ces traits de personnalité dominants, hérités de leur Valheru d’ancêtre, Persée commençait à en ressentir les effets, dès lors qu’elle ne rejetait plus le nom de sa famille.

Elle nagea à la suite de l’Ardente en direction de la berge. Elles accostèrent à peu de distance. Persée manqua s’effondrer, les membres tremblants. Elle venait d’épuiser ses forces. Posant son épée, elle s’assit, pantelante et regarda la feu déferler sur le Cenedril. L’eau emplie d’alcool s’embrasa d’un seul coup. La vague de chaleur, étouffante, fut brève et intense. Une fumée noirâtre s’éleva de l’eau, là où les corps des morts-qui-marchent avaient été incinérés. Un grand souffle d’air évacua une partie de la poussière, issue des malheureux tombés sous la coupe du Maître des Ombres.

- Je n’ai rien, articula Persée entre deux quintes de toux. Je n’ai rien…

Vraël s’empressa de se poser sur la berge et couvrit sa Liée d’une grande aile bleutée. D’autres ombres volantes s’ajoutèrent à la sienne sur les bords du Cenedril, de l’autre côté de la ville. La dragonne rouge n’avait d’yeux que pour sa propre Liée. Quant au Bronze inconnu, il s’avança prudemment vers les deux couples. Les deux Ardentes s’élevèrent à sa rencontre. Persée prit soin de ramasser son épée et enfourcha Vraël. La Bleue se propulsa d’un bond dans les airs, suivant les autres.

° Je me nomme Persée-Morian Garaldhorf, Ancalikon du Màr Menel et liée de Vraël. Nous te remercions pour ton aide. Je rejoins l’avis de la Chevalière Izil. Nous devrions nettoyer le reste des rues, juste au cas où. °

Le Neutre acquiesça à son tour. Ils prirent ensemble la direction du centre de Lòmëanor. La Bleue était la plus rapide, elle partit en éclaireur devant leur formation.

° Es-tu sûre de n’avoir aucune marque telle que celle de nos chevaliers-dragons à l’Infirmerie ?
J’en suis à peu près certaine. Et… je ne tiens pas vraiment à savoir pourquoi. Je ne souhaite pas réitérer l’expérience.
J’y compte bien ! °



Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:14 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu