Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Vague à l'âme Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Kailinn Helvên
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 13 Jan 2013 - 18:57 Répondre en citantRevenir en haut

Nouvelle lune de Gaïaku, Printemps 918



Le soleil dardait de puissants rayons en cette belle matinée, créant une myriade de scintillements sur les flots apaisés de l'océan. Les bateaux tanguaient doucement dans la rade, offrant un contraste saisissant avec l'effervescence qui animait les quais. Marchands, porteurs et autres badauds se mélangeaient dans une joyeuse agitation, que renchérissaient avec leurs cris de nombreux oiseaux marins. L'Oasis d'Arsuh étendait, tout autour de son port de commerce, des bâtiments carrés aux murs d'un blanc éclatant, entre lesquels une foule bariolée déambulait bruyamment.

Cette ambiance si commune aux grandes cités portuaires portait un goût de nostalgie qui étira une expression de satisfaction sur le visage de Kailinn. Elle n'aurait su dire combien de fois elle avait fait escale dans l'Oasis d'Arsuh, à l'époque où elle battait les mers à bord de navires marchands. Elle connaissait désormais la ville jusque dans ses moindres marchés et évitait comme la peste les maisons closes. Et ce n'était pas ce qui manquait en ces lieux !

Avec un certain plaisir, l'Ondine s'était mêlée aux passants de sa démarche vive. Sa carrure très enfantine la rendaient presque invisible. Elle avait pourtant largement entamé sa seizième année, mais elle doutait un jour dépasser réellement la taille d'un grand Halfelin. Elle s'en amusait plutôt, d'ailleurs, appréciant d'échapper aux regards. C'était une sorte de pudeur qu'elle n'expliquait pas, la même probablement qui cachait sa féminité sous des traits androgynes. Habillée d'un tunique bleue ainsi que d'un voile et d'un pantalon blanc, elle ne dépareillait pas au milieu des jeunes garçons du désert.

Si quelques heures plus tôt Sveargith l'avait déposée à une distance de l'Oasis pour qu'elle puisse la rejoindre à pied, le Brun s'était depuis longtemps envolé, la laissant seule jusqu'au soir, où ils avaient convenu d'un rendez-vous. Ce n'étaient pas les marchés de la capitale qui avaient attiré ici l'Ondine, mais bien son port. Ses pas l'avaient menée instinctivement sur les planches des quais, jusqu'à atteindre la tête du ponton, où elle était restée les yeux fixés à l'horizon, sur lequel voguaient des navires. Si la légère brise n'avait pas agité les mèches bleues qui dépassaient de son voile, on aurait pu croire à une statue, tant son immobilité était saisissante.

~ Cela ne sert à rien de rester là, petit Messager. ~

Kailinn ne tiqua pas, toujours figée. Les Vents pouvaient bien venir la titiller, elle s'était depuis longtemps habituée à leurs railleries.

~ Ne veux-tu pas envoyer un signe ? ~

En revanche, cette tendance conciliante qu'avaient ses guides depuis sa fuite du Màr Menel la perturbait encore. Elle n'allait cependant pas se priver de leurs faveurs alors que cela pouvait servir. Elle savait que plusieurs bateaux étaient en approche d'Arsuh, la brise le lui avait chuchoté. Et les Vents lui avaient promis que celui qu'elle cherchait se trouvait parmi eux. Mais lequel était-ce ? Elle lâcha un sourire et, le regard toujours au loin, elle se concentra.

*Je suis là. Je vous attends.*

Comment le message serait-il perçu ? Kailinn ne le savait toujours pas et elle n'aurait pas de réponse, là résidait tout le problème. Elle n'avait plus qu'à attendre que le bateau se présente au port. Au moins elle ne le raterait pas : elle avait toute la journée devant elle. Mais sa patience était très limitée. L'Ondine se sentait déjà bouillir intérieurement, lorsqu'un porteur négligeant la bouscula un peu violemment.

"Oh, pardon gamin !", furent ses seuls mots alors qu'il poursuivait son chemin, l'air de rien.

Mais Kailinn, absorbée dans ses pensées, avait totalement perdu l'équilibre, tombant hors du ponton. Ses réflexes étant toujours aussi vifs, elle se raccrocha cependant au rebord, évitant de finir entièrement trempée. Grommelant, elle se rétablit sur les planches, la moitié du pantalon détrempé. Assise sur le rebord, elle retira ses sandales en grimaçant sous son voile et les posa à côté d'elle. Non seulement elle devait patienter, et voilà qu'elle prenait l'eau !
Publicité





MessagePosté le: Dim 13 Jan 2013 - 18:57 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 10 Fév 2013 - 12:24 Répondre en citantRevenir en haut

Le désert s’étendait à perte de vue. Ce paysage qui lui était parfaitement inconnu quelques jours plus tôt et qui lui avait paru si magnifique et immense, lui était devenu presque insupportable. En seulement trois jours il lui avait semblé parcourir des milliers de miles sans pour autant avoir trouvé ce qu’elle cherchait. Le vol de l’Incarnate était doux et sans heurts, laissant les deux liées songeuses.

*Je ne vois toujours pas l’utilité de cette recherche…*

Sethyl grondait encore ce qui laissa sa liée à mi-chemin entre l’agacement et l’amusement.

*Si nous ne trouvons pas aujourd’hui, nous rentrerons. Je t’avouerais que je ne pensais pas la tâche si ardue.*

L’incarnate piqua alors brutalement, ne laissant que le temps à Lilwen de s’agripper à l’un des pics qui ornait son cou. Le vent étouffa le juron qui franchit les lèvres de la jeune femme, à la grande satisfaction de la dragonne. Mais bien vite, Lilwen retrouva le sourire, profitant du vol expert de la princesse du Màr. Elle virevoltait avec aisance, se laissant porter par les courants chauds avant de replier ses ailes et de piquer à nouveau, décrivant des arabesques aussi compliquées qu’il semblait impossible de les réaliser en vol. La plaisir des deux liées n’avait pas commune mesure. Mais au détour d’une volte, Lilwen remarqua une oasis un peu plus loin, alors qu’elle allait en faire part à la dragonne, celle-ci avait déjà piqué dans cette direction. Elle se posa avec fracas sur le sable chaud et tendit goulûment son cou pour boire à la source miraculeuse. Lilwen se laissa choir de son poste pour faire de même. Alors même qu'elle se redressait, elle remarqua un amas de pierre qui l'intrigua. S'approchant, elle put alors contempler les pierres multicolores, bien enchâssées dans le sable chaud. Finalement, la chance était avec elle.

La patience était de rigueur mais après une attente qui lui parut une éternité, l'une des coquilles se brisa laissant entrevoir un petit être minuscule aux écailles d'ébènes. Lilwen tendit la main et la petite créature allongea son cou jusqu'à toucher les doigts de la jeune femme. Il s'ensuivit une sorte de lien qui n'avait toutefois rien à voir avec celui qu'elle partageait avec sa liée. Sethyl gronda de mécontentement, mais Lilwen adressa un large sourire à sa nouvelle protégée qui déjà, semblait prête à en découdre.

Velyo...


A ce son, la petite dragonne tourna les yeux vers elle et pépia.

~


Les ruelles étaient bondées et quelques regards se posaient sur ces étranges étrangères. La forme humanoïde de Sethyl détonait parmi les autochtone. Sa chevelure rousse flamboyait à l'éclat des soleil et elle se riait des regards pesants de certains. Mais si ceux-ci s'était approchés plus près, ils auraient pu déceler dans les yeux l'éclat caractéristique des dragons, elle n'avait d'humaine que la forme. Après l'éclosion, les deux, ou trois liées s'étaient dirigées vers l'une des villes côtières. Elles souhaitent s'y reposer avant de prendre le chemin du retour.

Alors qu'elle déambulaient sur le port, elles assistèrent à une scène tout à fait banal mais ô combien drôle. Assistant à la chute d'un gamin, elle ne put retenir son rire. Alors même qu'il se redressait sur le ponton, Lilwen s'adressa à lui, goguenarde :

Je croyais que les ondins avaiten le pied ferme et qu'il se laissait peut surprendre... On a du me tromper.
Kailinn Helvên
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 27 Fév 2013 - 22:50 Répondre en citantRevenir en haut

Des éclats de rire avaient bien écorché les oreilles de l'Ondine après sa chute, mais elle préférait feindre l'indifférence. Ce n'était pas le moment de prendre la mouche, surtout que sa situation était plutôt ridicule. Et pourtant, pas si désagréable, finalement... le contact de ses pieds nus sur le ponton ensoleillé la réchauffait.

Elle s'était cependant à peine remise d'aplomb, le pantalon dégoulinant, qu'une voix sarcastique sollicita son attention. Deux femmes à l'allure fière la fixaient. L'humaine qui s'était adressée à elle arborait une chevelure aussi ténébreuse qu'était de feu celle de sa compagne. Une impression étrange entourait d'ailleurs cette dernière, mais Kailinn préférait garder ses distances plutôt que de s'approcher par curiosité. Les intentions de ces inconnues demeuraient mystérieuses et elle s'était instinctivement mise sur la défensive.

*Me chercheraient-elles querelle ?*

Bien qu'elle ait tendance à rester discrète, l'Ondine ne comptait pas se faire marcher sur les pieds.

"Il faut croire que j'ai perdu l'habitude des quais stables et des porteurs maladroits.", répondit-elle d'un ton désinvolte.

Son regard acéré ne révélait que de la froideur et les traits de son visage, même s'ils demeuraient également impassibles, étaient dissimulés sous son voile. Elle se dressait, immobile sur les planches humides, face aux deux femmes.

"Mais je ne suis sûrement pas le premier Ondin que vous croisez. Nous sommes nombreux sur les navires et vous n'êtes visiblement pas d'ici..."
Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 6 Mar 2013 - 08:36 Répondre en citantRevenir en haut

Les deux liées contemplaient l’Ondin, l’œil toujours rieur. Mais alors qu’elle sentait que sa liée était prête à repartir, Lilwen s’attarda afin de répondre à l’inconnu. Il était évident qu’elle n’était pas d’ici, mais elle le confirma avec une pointe de sarcasme difficilement décelable.

Oui, visiblement, nous ne sommes pas d’ici. Nous venons d’un continent que tu ne connais très certainement pas…


Le voile de l’Ondin l’agaçait car elle était incapable de voir son visage, ce qu’elle n’appréciait guère. Sethyl prit alors la parole, questionnant sur cette coutume qu’elle ne comprenait pas.

Quelle est la raison qui te pousse à masquer ainsi ton visage ?

Les yeux de la dragonne étaient passé du vert lors de leur rire à l’opalescent. Il était rare que l’Incarnate soit d’humeur apaisée, elle qui était si prompte à s’enflammer. Mais il était vrai qu’elle était parfois plus posée même son tempérament de feu n’était jamais loin sous le couvert de ses écailles. De son côté, Lilwen était plus prompte à la colère, sentiment qu’elle avait très vraisemblablement emprunté à sa liée. Leurs personnalités se mêlaient peu à peu ce qui convenait tout à fait à Lilwen. Elles se comprenaient de mieux en mieux, ce qui ne faisait qu’augmenter leur complicité.

Mais la jeune femme n’appréhendait pas encore très bien sa nouvelle petite compagne d’obsidienne. Velyo sortit la tête du sac de Lilwen où elle dormait profondément. Peu de temps auparavant. Mais alors même qu’elle constatait que la petite dragonne ne semblait plus encline au sommeil, celle-ci se dégagea du sac et voleta autour d’eux en pépiant.

Velyo…


Le ton de Lilwen était dur, empreint d’avertissement. Mis elle devait reconnaitre qu’elle ignorait si les gens d’ici connaissait l’existence des lézards de feu. Très certainement. Mais les voir en tel compagnie ne devait pas leur être coutumier. La petite noire regarda autour d’elle d’un œil curieux avant de s’approcher de Kailinn. Lilwen eut alors une idée et tenta de la communiquer à la petite dragonne. Velyo tourna les yeux vers elle, ses yeux semblaient pétiller de malice. En moins de temps pour le dire, elle se retrouva posée sur l’épaule de celle qui venait tout juste de se retrouver les pieds dans l’eau. Un regard satisfait naquit sur les lèvres de la demi-sang.
Kailinn Helvên
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 8 Juin 2013 - 15:51 Répondre en citantRevenir en haut

Je m'excuse d'avoir mis autant de temps à répondre, j'espère que tu es toujours disponible pour poursuivre ce rp.


La réponse de l'inconnue accentua l'impression d'orgueil qu'elle dégageait, mais cela piqua tout de même la curiosité de Kailinn. Depuis qu'elle avait découvert Tol Orëa, elle ne doutait plus qu'un continent complet puisse échapper aux navigateurs. Elle hésitait encore à la titiller sur le sujet, lorsque la femme à la chevelure flamboyante la questionna sur son voile. Interloquée, l'Ondine la dévisagea plus attentivement, cherchant à savoir si cette interrogation était sincère et donc si une réponse se montrait nécessaire. Son attention fut alors captée par l'étrange regard de cette femme, qui semblait éveiller quelques souvenirs en elle, sans qu'elle ne parvienne pour autant à dire quoi.

"La nature est très agressive au Ssyl'Shar.", commença-t-elle finalement après une hésitation. "Si l'on ne veut pas finir complètement desséché, il vaut mieux..."

Elle s'était arrêtée net de parler, les yeux braqués sur la petite tête de reptile noir qui venait de s'extraire du sac de la femme brune. Comme si son intuition l'avait alertée d'un fait anormal. Ceci fut confirmé par l'envol de ce qui avait tous les traits d'un Dragon miniature. Elle cligna des yeux, s'attendant à voir disparaître cette créature imprévue. Elle refusait d'admettre sa présence dans l'Oasis d'Arsuh, lieu en principe normal.

Maintenant que le petit reptile voletait gaiement autour des deux étrangères, il lui rappela furieusement les Dragons Fées qu'elle avait pu voir au Màr Menel. Ce devait probablement être un de ces Lézards de feu qui, comme Peddyr le lui avait enseigné, vivaient au Ssyl'Shar. Même s'il était quelque peu inhabituel de voir l'une de ces créatures en compagnie d'humanoïdes, cela restait explicable. Quelque chose tentait cependant d'émerger du fond de son esprit et, alors qu'elle demeurait stoïque à l'approche du malicieux Lézard, elle posa à nouveau les yeux sur la rousse.

Son cœur rata un battement. Était-ce possible ? Ce regard si inhabituel, si changeant, elle le connaissait bien pour l'avoir si souvent croisé cette dernière année. Des yeux de Dragon. Elle conserva difficilement sa façade d'impassibilité, heureusement sauvée par son voile. Elle avait bien appris à dissimuler ses pensées, mais comment être sûre que rien ne filtrait ? Une foule de questions lui venaient à l'esprit.

*De quel Kaerl sont-elles issues ? Pourquoi sont-elles là ? Quelles sont leurs intentions ?*

Les petites griffes du Lézards enserrèrent sont épaules, la ramenant à la situation présente. L'Ondine approcha un doigt du museau de la créature et lui adressa une image dégageant sympathie et approbation, avant de lui suggérer d'aller batifoler entre les cordes d'amarrage des bateaux. Tant pis pour la discrétion ! Cette Dragonne miniature était probablement aussi joueuse que ses cousines féeriques.

"Je suis surpris de voir ce genre de créature en compagnie de voyageurs. Elles viennent du désert."

Le Lézard de feu reprit gaiement son envol, tout heureux de cette nouvelle proposition de jeu.
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:21 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu