Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Une Neishaane, une Humaine et un Humain Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Lyssa Ciniver
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 24 Nov 2012 - 23:45 Répondre en citantRevenir en haut

8 Isashaniku 918


Lyssa s’était levé tôt pour aller aux nouvelles et savoir à quel moment aurait lieu son entrevue avec le seigneur ardent, et elle avait été fort contrariée que cela se passe en fin d’après-midi. Cela lui faisait perdre la matinée à attendre le rendez-vous. Elle avait toutefois laissé dormir Ruri, estimant que cette dernière serait plus présentable après une bonne nuit, et qu’elle aurait ainsi l’occasion d’absorber toutes les nouveautés et les informations qui l’avaient frappée depuis leur rencontre. Et heureusement pour Ruri d’ailleurs car cette dernière se serrait attirée les foudres de sa Maîtresse.

Elle n’avait donc pas fait de détour par ses quartiers après avoir eu l’heure de son entretien, préférant faire un nouveau passage par les bains pour vérifier si l’odeur était toujours présente et si l’eau était toujours inexploitable. Elle ne voulait pas donner de mauvaises informations ou du moins des informations n’étant plus valable. Lyssa n’eut pas besoin de parcourir tous les bassins, dès l’entrée, l’odeur était toujours présente, en fait elle était bien plus prononcée que la nuit précédente. La maîtresse bleue avança jusqu’aux deux premiers bassins et constata rapidement que la situation n’avait pas changée. Elle fila ensuite dans ses quartiers où elle devait gérer quelques affaires Valheriennes.

Une fois ses devoirs de chef de file de clan, en fin de matinée, elle descendit dans les cavernes inférieures rejoindre Ruri. Elle se dirigea vers le fond de celles-ci et après avoir passé les salles communes, elle pénétra dans une alcôve. Elle avait toqué à la porte mais n’avait pas attendue la réponse pour entrer.

– Bonjour Ruri. Il est l’heure, j’espère que tu es prête. Nous allons savoir dans peu de temps si je serai ton aspirante.

Lyssa s’approcha de sa protégée et lui arrangea un peu la tenue et la chevelure.

– Suis moi, nous parlerons en chemin, le seigneur Alauwyr n’est pas un homme que nous devons faire attendre… Du moins pas aujourd’hui. Comment a été ta nuit et ta matinée ?

Lyssa prit la route inverse, et se dirigea vers le Mahalma, elle donna quelques conseils cheminant dans le val.

Quand il sera en face de toi, ne le fixe pas dans les yeux, mais ne baisse pas non plus la tête. Pose ton regard sur la pointe de son nez. Ainsi tu resteras droite sans que cela soit pris pour un défi. Tu t’inclineras un peu plus que moi pour le saluer et tu ne

parleras que lorsqu’il te le demandera ou si je t’y invite. Parle clairement et n’oublie pas son titre Seigneur Iskuvar. Tiens-toi droite, ne sois pas avachit.


La brune poursuivit ainsi alors que les deux femmes passaient sous une arche immense, où deux dragons s'affrontant, gueule contre gueule, leurs ailes déployées, étaient sculptés.

As-tu tout compris Ruri ? Ca se passera bien ne t’en fais pas demanda Lyssa avant d’entrer dans la grande salle et de se diriger vers le trône.

Bonjour Seigneur Iskuvar. Merci de nous recevoir.

Comme il a dû être porté à votre connaissance, j’ai rencontré hier soir cette aspirante en Undòmë et elle a accepté de nous suivre Shenesda et moi et elle attend votre choix définitif pour commencer son aspiranat.

Il y a également un autre fait important dont je dois vous parler. Cela concerne les bassins Ignés. Hier soir il s’est passé quelque chose d’étrange. La température des bassins a subitement augmenté et certains d’entre eux se sont mis à bouillir. Une odeur soufrée fortement présente remplit les salles.


Lyssa resta droite attendant que le seigneur prenne la parole, que ce soit pour lui demander plus d’informations sur les bains ou sur Ruri.
Publicité





MessagePosté le: Sam 24 Nov 2012 - 23:45 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 535
Présentation: URL
RPs: 1 115
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Lun 3 Déc 2012 - 09:13 Répondre en citantRevenir en haut

Oui, Alauwyr avait décidé pour aujourd'hui que les audiences pour la présentation des aspirants ne se ferait qu'en fin de journée. En effet, il avait reçu des chevaliers et des maîtres sur des soucis qui se passaient en sous bassement du Kaerl. Il avait dépêché des gardes et d'autres chevaliers-dragons pour voir les fondements de ces ''ragots" et prendre les mesures nécessaire en cas de vérité... ou de mensonges. Car pour le moment, Le Seigneur avait d'autres préoccupations que de poursuivre des mauvaises farces, si c'était le cas. Déjà que des troubles empêchaient les dragons de passer l'interstice....

Estenir en avait été perturbé pendant quelques jours, avant de se résigner silencieusement. Ce n'était pas vraiment comme la perte de la capacité d'envol mais cela restait handicapant pour un dragon, surtout quand il a l'habitude de cette faculté depuis son premier jour d'envol. Heureusement que le dragon cendré savait volé longtemps sans se fatiguer, par sa vie passée aux côtés de son lié dans leur vie de mercenaire. Certains dragons se remettaient plus difficilement de cette perte. Temporaire il fallait l'espérer.

Debout devant son trône, les bras croisés dans le bas de son dos, il méditait silencieusement sur tout ce qui lui restait encore à faire, sur ce qui se passait. Bien des choses restaient encore à faire, comme Qahra. Pour le moment, cette nouvelle terre leur semblait coupée, éloignée... A dos de dragon, il faudrait désormais plus de temps pour rejoindre les points découverts. Si le drame de l'interstice ne s'était pas produit, sans doute que le Seigneur aurait lancé l'installation d'un tout premier avant-poste. Mais pour le moment...

Il redressa sa tête pour fixer l'imposante ouverture du Mahalma. Deux jeunes femmes venaient de pénétrer pour la traditionnelle présentation des aspirants. Et là, ce fut Lyssa Ciniver qui se présenta avec son aspirante. Alauwyr afficha un sourire étrange. N'était-ce pas la jeune fille qu'il avait croisé dans le Sanctuaire ? Voila qui était intéressant. Il fixa avec intérêt les deux jeunes femmes. Par contre, il avait sourcillé devant l'annonce de soucis aux Bassins. Lyssa avait beau être à faire surveiller, elle mentait rarement pour prendre plaisir à enquiquiner le Seigneur Ardent.

''Un soucis dans les bassins dis-tu... Tu n'es pas la première à me faire part de ce soucis. Je vais voir pour prendre les mesures....''
°Je vais m'en charger, et voir qui je puis mettre sur ce problème et prévenir les accidents°
°Fais donc mon lié et merci°


Puis l'humain en revint à la jeune aspirante et sa possible maîtresse.

''Bienvenue à toi chère Aspirante au sein de notre glorieux Màr... Dis moi... Qu'attends-tu de ton futur enseignement et surtout, quelles sont tes ambitions ? ''

Alauwyr fit ensuite un sourire presque ironique. Chaque aspirant n'avait jamais la même entrevue avec le Seigneur....



Ruri Ravin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 4 Déc 2012 - 21:38 Répondre en citantRevenir en haut

Ruri s'était endormie avec difficulté la veille, si bien qu'elle s'était levée très tôt. Sa rencontre avec l 'inconnu l'avait marqué et elle était rentrée plutôt déstabilisée dans l'alcôve qui lui servait de pièce de vie personnelle. Elle avait d'ailleurs trouvé le sommeil en fin de matinée et ne s'était réveillée que lorsque la voix de sa maîtresse s'était élevée derrière la porte. La neishaane était tellement fatiguée qu'elle n'avait même pas pris la peine d'ôter ses vêtements ni ses chaussures avant de s'affaler sur son lit et de s'endormir sans autres formes de procès. D'ailleurs, Lyssa n'avait guère attendue la permission de l'adolescente avant de pénétrer dans la pièce. Ruri avait eu tout juste le réflexe de se lever.

- Bonjour Ruri. Il est l’heure, j’espère que tu es prête. Nous allons savoir dans peu de temps si tu seras ton aspirante.

- Bonjour maîtresse. Je suis prête et pressée d'être officialisée comme votre apprentie.


La situation était comique car sa maîtresse devait certainement avoir compris la situation lorsqu'elle posait les yeux sur son aspirante. Les draps de son lit étaient encore froissés et chaud. L'adolescente se frotta les yeux, son cerveau prenant ensuite conscience de ce qui se passait. L'humaine arrangeait la coiffure de son aspirante qui était un peu désordonnée et sa tenue pour qu'elle soit impeccable. Vêtue de sa robe noire, de ses cuissardes tout aussi sombre et de ses mitaines, elle était jolie. Son teint blafard, ses cheveux pâles et ses yeux gris clairs ressortaient parfaitement. Elle répondit d'une voix faible et légèrement cassée.

– Suis moi, nous parlerons en chemin, le seigneur Alauwyr n’est pas un homme que nous devons faire attendre… Du moins pas aujourd’hui. Comment a été ta nuit et ta matinée ?

Ruri suivi docilement sa future maîtresse. Son coeur battait la chamade au fur et à mesure que ses pas avançaient vers son destin. Le long du chemin, elle répondit à la demande de Lyssa.

- Ma nuit a été agitée. Je dois dire que j'ai eu du mal à fermer l'oeil de la nuit, si bien que je me suis levée avant l'aurore même pour trouver un lieu qui m'apporterait de la quiétude. J'ai découvert le sanctuaire de Flarmya et j'y ai fait la rencontre d'un homme. Il ne m'a pas dit son nom mais il était impressionnant. Un maître dragon. Il dégageait une aura qui me prenait à la gorge tout autant qu'elle pouvait m'apaiser. C'était une drôle de personne.

Lyssa mena la marche et Ruri essayait d'avancer aussi vite. Si le seigneur Iskuvar n'était pas du genre à patienter longtemps, la neishaane ne voulait pas faire mauvaise impression dès le premier soir. Ce serait manquer de respect à sa maîtresse.

- Quand il sera en face de toi, ne le fixe pas dans les yeux, mais ne baisse pas non plus la tête. Pose ton regard sur la pointe de son nez. Ainsi tu resteras droite sans que cela soit pris pour un défi. Tu t’inclineras un peu plus que moi pour le saluer et tu ne parleras que lorsqu’il te le demandera ou si je t’y invite. Parle clairement et n’oublie pas son titre Seigneur Iskuvar. Tiens-toi droite, ne sois pas avachit.

Ruri écoutait avec attention tandis que les pas des deux femmes résonnaient à travers les couloirs. Divers catégories de personnes se mélangeaient. La neishaane parvenait à les reconnaître avec plus ou moins de facilité. Il y avait ceux qui laissaient passer le couple en baissant la tête. Ceux-là ressemblaient à des serviteurs. Il y avait ceux qui poursuivaient leurs marche en s'écartant et saluant Lyssa. Des chevaliers dragons sûrement. D'autres se contentaient d'un mouvement de tête.

° Des maîtres dragons certainement ° pensait l'adolescente.

Le Màr fourmillait d'activité.

- As-tu tout compris Ruri ? Ca se passera bien ne t’en fais pas

L'adolescente avait les yeux levés vers la magnifique arche. Deux magnifiques têtes de dragons s'observant comme deux prédateurs prêt à s'affronter. La neishaane revint rapidement à la réalité.

- Je l'appellerai seigneur Iskuvar et je me tiendrais bien droite. Je vais y arriver.

Ruri lâcha un soupir et se redressa. Son regard se porta sur le trône sur lequel le seigneur était assit. Elle cligna des yeux à plusieurs reprises puis les images de sa journée défilèrent à toute vitesse. Il s'agissait de l'homme de la matinée. Elle avait rencontrer le seigneur avant même son intronisation officielle comme aspirante. La voix de Lyssa la ramena à la réalité une nouvelle fois.

- Bonjour Seigneur Iskuvar. Merci de nous recevoir.
Comme il a dû être porté à votre connaissance, j’ai rencontré hier soir cette aspirante en Undòmë et elle a accepté de nous suivre Shenesda et moi et elle attend votre choix définitif pour commencer son aspiranat.
Il y a également un autre fait important dont je dois vous parler. Cela concerne les bassins Ignés. Hier soir il s’est passé quelque chose d’étrange. La température des bassins a subitement augmenté et certains d’entre eux se sont mis à bouillir. Une odeur soufrée fortement présente remplit les salles.

Ruri ne savait pas où se mettre. Malgré le fait qu'elle n'affichait - ou du moins essayait - de ne rien montrer, elle était mal à l'aise.

- Un soucis dans les bassins dis-tu... Tu n'es pas la première à me faire part de ce soucis. Je vais voir pour prendre les mesures....

L'adolescente se focalisa sur sa respiration. Elle gardait son calme et son teint restait pâle. Seul l'extrémité de ses oreilles affichait une légère rougeur qu'elle tentait de limiter au maximum.

- Bienvenue à toi chère Aspirante au sein de notre glorieux Màr... Dis moi... Qu'attends-tu de ton futur enseignement et surtout, quelles sont tes ambitions ?

Ruri plongea son regard dans celui du seigneur. Ses mains étaient plaquées le long de son corps et elle se tenait raide comme un piquet. Elle prit le temps de réfléchir, c'est-à-dire environ deux secondes. Les idées tourbillonnaient dans sa tête et elle imaginait une diversité de réponse. Elle prit le partie de la sincérité.

- Je vous remercie de votre accueil, Seigneur Iskuvar. C'est un immense honneur pour moi que d'être ici, au sein du Màr Tàralöm. J'attend de l'enseignement que me dispensera, je l'espère, maîtresse Lyssa Ciniver qu'il fasse de moi une femme impitoyable, sûre d'elle-même, forte. Je ne désire pas devenir la femme la plus ceci ou la plus cela. Je cherche juste le respect et à m'intégrer dans le kaërl. Mes ambitions sont celles de devenir une maîtresse dragonne respectée et crainte car je ne crois pas que la bonté amène grand chose. Tout au plus, elle prête à rire. On apprend par la souffrance, on grandit avec elle et la cruauté dont on peut faire preuve tend à montrer dans les relations humaines la hiérarchie que l'on occupe. Ainsi, être crainte signifie également pour moi être importante pour le kaërl. Je souhaiterai le servir de mon mieux et faire resplendir de ce fait le nom de celle qui sera, je l'espère une nouvelle fois, ma maîtresse.

La neishaane adoptait une posture totalement différente du matin de cette même journée. Elle semblait confiante, sûre d'elle-même, y compris lorsque ses joues s'empourprèrent tandis qu'elle parlait. L'émotion la gagnait. Ce n'était pas de la peur ou de la gène, mais plutôt de la fierté, un sentiment qu'elle n'avait que rarement connu. Elle n'osait tourner la tête pour observer la réaction de Lyssa de peur de froisser le maître de ces lieux. Le sourire que ce dernier affichait était étrange. La neishaane n'arrivait pas à le décrypter mais elle ressentait quelque chose. Un volcan commençait à bouillonner en elle. Se jouait-il d'elle? Ruri n'en savait rien et elle n'en avait cure. Elle passerait cette épreuve avec succès par tous les moyens, quel qu'en soit le prix à payer.
Lyssa Ciniver
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 3 Jan 2013 - 11:08 Répondre en citantRevenir en haut

Si Lyssa avait compris que son aspirante sortait tout juste du lit elle ne lui en avait fait aucune remarque tout comme pour le fait qu’elle soit sorti et qu’elle ait rencontré un autre maître, une entrevue qui fit tiquer la brune quant au probable inconnu ; tout cela ne manqua pas d’interloquer Shenesda alors que le vieux s’adressait aux deux jeunes femmes.

° Et bien Lili, je suis étonnée que tu n’aies pas fait la leçon à ta protégée pour son comportement durant la nuit et au réveil °

° Je ne l’ai pas encore fait mais nous aurons à discuter toutes les deux une fois que ce vieux singe m’aura officiellement chargée de m’occuper d’elle. Je ne tiens pas à ce qu’elle soit toute retournée pour s’adresser à lui. Il est malin et le sentirait, je ne tiens pas à lui donner des points sur lesquels appuyer°

° Et tu as une idée de qui est le Maître qu’elle a rencontré ? °

° Je suis prête à parier qu’il s’agit d’Alauwyr… Une aura comme Ruri l’a décrit lui va très bien pour la perception d’une toute nouvelle aspirante et je ne vois pas les autres à qui cette description correspond trainer au sanctuaire de Flarmya à l’aurore. °

° Je suis bien de ton avis… °

La bleue s’adressa cette fois à Ruri

° Est-ce le Seigneur Iskuvar que tu as rencontré tôt ce matin ? ° demanda mentalement Shenesda à la Neishaane.

– Je suis certaine que vous trouverez de quoi il retourne rapidement répondit la brune avec un petit sourire.

Son sourire s’effaça lentement pour reprendre son air à la fois neutre et sévère alors qu’elle reportait son attention sur Ruri.

° °

° Elle est trop tendue… Et va tomber dans son piège… °

Shenesda n’eut pas le temps de répondre que déjà la jeune femme s’était reprit et avait décidé de parler ouvertement.

° Brave petite… Elle te vénère presque déjà et elle a du cran de dire franchement ce qu’elle pense °

° Oui cela me rendra la tâche que plus facile et intéressante mais cela risque peut être de ne pas trop plaire au vieux singe. Je vais lui voler l’attention qu’il aime tant avoir des autres… et puis le connaissant il va surement rebondir sur le fait qu’elle le craint étant donné qu’il est le seigneur… °

° Ou bien cela va le flatter… °

Lyssa ne répondit pas et se contenta d’attendre la décision du Maître noir.

La bleue s’adressa une nouvelle fois à Ruri

° Tu ne t’en sors pas trop mal pour une première fois… mais veille à ne pas trop te livrer devant Alauwyr, il saisira la première occasion pour utiliser ce qu’il percevra °
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 535
Présentation: URL
RPs: 1 115
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Lun 14 Jan 2013 - 10:07 Répondre en citantRevenir en haut

Un simple mot, un simple souffle, et la demande de Lyssa volait pour l'enseignement à prodiguer à Ruri. S'il le désirait, Alauwyr pouvait toujours prendre la jeune aspirante en formation, sous son aile. Il en avait le droit, même s'il n'avait jamais eu besoin d'y recourir. Rien que pour enquiquiner la maîtresse-dragon ? Pourquoi pas... Quel plaisir ce serait de ravir un aspirant prometteur à un maître-dragon récalcitrant. Mais envers Lyssa, cela ne servirait à rien. Ce serait plus une perte de temps. Là où il fallait agir de la sorte était à l'égard de ses ennemis, qui seraient prêts à tout pour former un futur chevalier-dragon intéressant... Voir dangereux.

Alauwyr se redressa de son trône et croisa les bras derrière le dos, dardant un regard observateur sur Ruri. Il se rappelait encore très bien de leur petite rencontre dans le Sanctuaire. Elle semblait là en face de lui bien cice : On apprend par la souffrance, on grandit avec elle et la cruauté dont on peut faire preuve tend à montrer dans les relations humaines la hiérarchie que l'on occupe. Ruri avait retenu quelques éléments de leur conversation au domaine de Flarmya pour s'en servir lors de sa présentation. Son sourire resta toujours le même, dans l'ironie.

''Bien.... Penses-tu devenir suffisamment impitoyable pour emplir ces ambitions ? Penses-tu répondre aux attentes de Lyssa, qui est une maîtresse inflexible à ses heures..''

Lyssa inflexible ? Il tendit un regard vers l'humaine. C'était à rire. Il reporta son attention sur l'aspirante.

''Par la cruauté et la souffrance, tu peux flancher le sais-tu ? C'est un point uqe nous avions à peine effleurée ce soir là au Sanctuaire de Flarmya... Dis moi jeune aspirante... Suivre l'enseignement d'une maîtresse sera adéquate pour toi. Mais là maintenant et à l'avenir quand tu deviendras chevalier-dragon, quelles impressions sont tiennes sur l'heure de te trouver face à moi, un Seigneur et non une Souveraine ? ''

Ses dents blanches apparurent à l'élargissement de son sourire ironique. Ruri appréhendait les hommes en tant que chevaliers ou maîtres à ce qu'il avait compris, que c'était un soulagement pour cette dernière d'être avec Lyssa... Mais d'avoir un homme comme dirigeant, qui pourrait lui donner un jour prochain des ordres ?

''En tant que membre ardente, tu dois t'attendre à obéir aux ordres de ton mentor, mais surtout des miens. Et si je décide sur le champ que tu deviennes mon aspirante, qu'en penserais-tu ? ''

Il s'attendit à une vive réaction des deux femmes présentes devant lui.



Ruri Ravin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 14 Jan 2013 - 17:24 Répondre en citantRevenir en haut

Ruri était tendue. Elle tentait de démontrer le contraire et de rester digne face au maître de ces lieux ? Elle regrettait amèrement sa rencontre avec le seigneur qui s'était déroulé bien avant. Ainsi, lorsque Shenesda lui demanda si c'était lui qu'elle avait rencontré, la neishaane répondit d'un ton qui ne se voulait pas rassuré.

° Oui, c'est bien lui. Je le regrette déjà. °

Elle n'en dit pas plus mais la liée de sa future maîtresse - l'espérait-elle sincèrement - comprendrait rapidement ce qui se cachait derrière cette réponse courte. Si elle semblait avoir répondu sans se démonter, sa longue diatribe fut à la fois la preuve de son attachement pour Lyssa comme le scalpel qu'utiliserait le seigneur pour la torturer. Elle restait droite comme un piquet et forçait ses yeux à regarder l'homme. Elle ne devait pas montrer de signe de faiblesse, pas après ce qu'elle lui avait dit dans le Sanctuaire de Flarmya. Elle s'en mordait les doigts jusqu'aux coudes. S'il semblait satisfait au premier abord de sa réponse, il ne put s'empêcher de caresser les points faibles de Ruri avec l'arme qu'elle lui avait elle-même donné. Elle n'était plus vraiment à l'aise maintenant qu'elle savait de quelle arme il était doté. Elle réfléchissait à toute vitesse pour tenter de s'extirper de cette toile gluante de ce prédateur, cette araignée qui jouait avec le pauvre moucheron qu'elle était. Mais ses idées s'emmêlaient, elle n'arrivait pas à obtenir de réponses satisfaisantes et suffisamment cohérentes dans son esprit. Elle opta pour la simplicité.

— Je ne pense pas devenir suffisamment impitoyable pour emplir mes ambitions, je serais impitoyable pour ce faire. Quelque soit les tourments que me fera subir maîtresse Ciniver ci-présente, je les affronterais et je les dépasserais. Je vous l'ai dit au sanctuaire, je changerai. Penser ne suffit pas pour devenir, il faut agir.

Elle s'autorisa un moment de répit dans sa tête. Ses mots s'étaient enchaînés tout seul. Elle prenait peu à peu conscience de tout ce qui se passait. Le fait d'être dans un banc de requin et que, si elle était effectivement "protégée" pour l'instant par Lyssa, elle ne ferait pas long feu si le maître de ce banc n'était pas d'accord. C'était ce qu'elle craignait le plus: que le seigneur lui refuse sa place au Màr. Mais, après tout, ne lui avait-elle pas dit qu'elle fuirait si sa maîtresse devenait un maître ? Lorsqu'elle repensa à cette éventualité, elle s'offusqua de la réponse qu'elle avait donné plus tôt au sanctuaire. C'était hors de question. Il n'était pas admissible qu'elle retourne de là d'où elle vient. Fini la vie d'esclave. Elle voulait cette nouvelle vie plus que tout. Mais jusqu'où pouvait-elle réellement aller pour le montrer ?

— La cruauté et la souffrance auront sûrement des effets sur moi, je ne peux pas le nier. Après tout, si j'ai vécu une vie d'esclave auparavant, je n'ai pas pour autant tout subi. Je n'imagine pas encore ce qui pourrait être pire mais je ferais en sorte que cette cruauté et cette souffrance me servent à m'élever et non à me réduire en miettes. Je ne peux pas me le permettre.

Elle marqua une courte pause, consciente qu'il lui fallait désormais répondre à la deuxième partie de la question. C'était difficile et elle sentait le malin plaisir qu'il prenait à la torturer. Elle se mordit la lèvre inférieure jusqu'au sang avec conviction. C'est ce qui empêcha son esprit de sombrer dans la folie. Elle essuya délicatement la goutte pourpre naissante. Elle leva un regard déterminé. Elle en avait soupé de sa propre attitude de faiblesse. Il fallait qu'elle montre qu'elle pouvait devenir forte et qu'elle le serait à l'avenir, quoiqu'en pense le seigneur du kaerl lui-même.

— Il me suffit de reprendre mes esprits, voilà-tout. Mes impressions sont que vous aimez jouer avec ceux qui se sont livrés un peu trop rapidement à vous. Vous êtes habile du verbe et vous savez manipuler les gens pour qu'ils vous disent ce que vous voulez savoir. Je suis donc méfiante d'une part de ce que vous me dites et d'autres part de ce que je peux dire. Mais je suis également consciente que vous occupez un rôle important et, en tant qu'aspirante et membre de ce kaerl, je vous obéirai. A moins de vouloir mourir sur le champ, je pense qu'il serait folie de répondre autrement.

Elle soupira intérieurement. La confrontation était terrible. Si elle conservait un ton calme, essentiellement monocorde pour éviter de trahir ses émotions, les rougeurs naissantes sur ses joues trahissaient son malaise grandissant. Elle se maudissait mais c'était sa première épreuve. Il lui fallait la gagner pour montrer qu'elle pouvait être forte. Et puis, elle n'était pas seule puisque Lyssa et Shenesda étaient présents également. Cependant, elle cru défaillir lorsqu'il termina par cette odieuse calomnie. Devenir son aspirante, à lui ? Elle pesa rapidement le pour et le contre.

° C'est le maître de ces lieux. Il a sûrement une grande expérience de la vie et de la politique. En ce sens, j'aurai sûrement beaucoup à gagner. Pour autant, il s'agit d'un homme. Je ne me sens pas prête, il pourrait vouloir profiter de moi, jouer avec moi. Que dois-je faire ? Je suis perdue ... jouer avec le feu au risque de me brûler ? Me retirer bien vite ? °

Elle n'était vraiment pas à l'aise. Pour autant, elle choisit le défi. S'engluer dans cette toile de prédateur, c'était tout ce qu'elle savait faire de mieux pour l'instant.

— A moins de vous assassiner et de retourner auprès de maîtresse Ciniver.

Elle se mordait déjà les doigts de cette réponse, aussi ajouta-t-elle immédiatement après:

— C'était de l'humour mal placé, je m'en excuse. Mais je sais que je ne vous intéresse pas et que vous dites cela uniquement pour me torturer plus encore. Mon destin est d'être l'élève de maîtresse Lyssa et je doute que vous puissiez tirer autant de choses de moi qu'elle. Vous me faites peur et je n'ai aucune confiance en vous car vous êtes un homme. Mais si je n'ai pas le choix, je me plierai à vos souhaits. La vie qui m'attend ici ne peut pas être pire que celle qui m'attendait auparavant.

Elle lança un regard suppliant à Lyssa. Elle ne pouvait pas répondre autrement, c'était impossible. Mais elle souhaitait désespérément que l'humaine se batte pour l'avoir. Qu'elle pensait comme sa future aspirante.


Dernière édition par Ruri Ravin le Lun 25 Mar 2013 - 20:58; édité 4 fois
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 535
Présentation: URL
RPs: 1 115
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Lun 28 Jan 2013 - 16:59 Répondre en citantRevenir en haut

Alauwyr esquissa un étrange sourire et finit par se lever de son trône, croisant les bras derrière son dos. Pas une seconde il ne quitta les yeux la jeune femme. Il pourrait aborder les conséquences à supporter quand on croise la cruauté et la souffrance mais il voulait s'attarder sur le sujet qu'il lui avait jeté : de l'ordre qu'il pourrait donner pour la prendre comme aspirante ; juste pour la tester. Même si elle se soumettait au fait qu'elle lui obeirait sur les ordres qu'il donnerait, comprendre qu'il était un redoutable orateur face à elle, la suite fut plus savoureuse pour le Seigneur Ardent.

Face au risque de se retrouver non plus l'aspirante de Lysse, mais celle de cet homme, elle partit directement sur la défensive. L'assassiner ? Alauwyr ricana et descendit les quelques marches qui le séparaient de Lyssa et de cette jeune prétentieuse, toujours les bras croisés dans le dos. Elle tenta de se rattraper maladroitement. Elle avait peur ? Et pourtant, elle avait laissé la colère et son instinct prendre le dessus sur la raison pour se défendre du défi lancé.

''M'assassiner hein... Tu ne serais pas la première à être dans cette idée ma chère, mais les plus téméraires qui ont tentés ont vite déjantés. Et même si tu y parvenais, penses-tu que tu serais retournée sereinement dans les ''bras'' de Lyssa ? Bien sûr que non. Si ce n'est pas mon dragon qui aurait ton cas avant de me suivre dans la mort, cela aurait été ma garde. Assassiner un Seigneur... Intéressant n'est ce pas ? ''

Son rictus mauvais s'accentua, sans doute pour donner plus de frayeur encore à la pauvre aspirante. et malgré l'appel à l'aide muet que lançait Riru à sa maîtresse, Alauwyr prit les devant, se mettant face à face avec elle.

''Montre moi ce dont tu es capable ma petite. Et sans coup bas. Je n'apprécierais pas un coup déloyal, cela ferai mauvais genre....''

Il se rappelait que trop bien que les hommes gardait toujours un point faible bien particulier. D'ailleurs il rajouta :

''Pour voir ce que vaut tes ambitions, j'ai besoin de voir et de constater les capacités d'une impétueuse guerrière... Pas d'une peureuse !



Lyssa Ciniver
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 25 Mar 2013 - 22:39 Répondre en citantRevenir en haut

Lyssa soutint le regard du noir seigneur sans sourciller et sans montrer une quelconque animosité quant aux mots qu’il avait prononcé à son attention. Elle savait pertinemment qu’Alauwyr n’avait pas dit ses mots pour la complimenter. La brune ne répondrait pas à sa provocation, une de plus d’ailleurs. Pour cette fois elle se dit que l’ignorer lui ferait le plus grand bien. Elle continua donc de le regarder mais sans réelle présence. Autrement dit, elle projeta son regard au-delà du corps du seigneur comme s’il n’était pas vraiment là et observa les décorations du trône, ou plutôt elle fit mine de le faire.


° Patience ma Lili… Dans la patience tu auras cette victoire et l’aspirante que tu veux… °

° Dans tous les cas je m’occuperai d’elle Shen mais j’aurai bien plus de marge de manœuvre si elle est officiellement mon aspirante. °

° Cela viendra, il sait que tu seras la meilleure Maîtresse pour elle, il s’amuse simplement à jouer et tourmenter cette petite. °

° Nous verrons… Nous verrons comment cela tourne et comme elle se débrouille. °

La brune laissa son aspirante se débrouiller et répondre au seigneur ardent sans lâcher un seul mot, après tout c’était son épreuve à elle avant tout.

Shenesda elle se laissa aller à quelques encouragements mentaux sans en référer à sa liée mais était-ce vraiment utile entre âme sœur ?

° Ne te laisse pas enfoncer par lui. Il est le seigneur de ces lieux mais il n’est qu’un homme. Tu n’as rien à regretter, c’est sa façon de jouer mais au final il verra l’avantage du Kaerl et il sait pertinemment que tu seras le mieux formée si tu suis l’enseignement de Lyssa. °

— Je ne penses pas devenir suffisamment impitoyable pour emplir mes ambitions, je serais impitoyable pour ce faire. Quelque soit les tourments que me fera subir maîtresse Ciniver ci-présente, je les affronterais et je les dépasserai. Je vous l'ai dit au sanctuaire, je changerai. Penser ne suffit pas pour devenir, il faut agir.


° Les tourments ? Quels que soient les tourments ? Elle ne sait pas où elle met les pieds cette petite mais elle s’en sortira. Elle… ° glissa Shenesda à Lyssa

° Nous verrons… Nous verrons comment cela tourne et comme elle se débrouille. °

— Il me suffit de reprendre mes esprits, voilà-tout. Mes impressions sont que vous aimez jouer avec ceux qui se sont livrés un peu trop rapidement à vous. Vous êtes habile du verbe et vous savez manipuler les gens pour qu'ils vous disent ce que vous voulez savoir. Je suis donc méfiante d'une part de ce que vous me dites et d'autre part de ce que je peux dire. Mais je suis également consciente que vous occupez un rôle important et, en tant qu'aspirante et membre de ce kaerl, je vous obéirai. A moins de vouloir mourir sur le champ, je pense qu'il serait folie de répondre autrement.


° Ce qui est sûr c’est qu’elle a du cran… surtout pour une nouvelle arrivante ° glissa Shenesda à Lyssa

° En effet… Voyons comment le vieux singe perçoit sa répartie °

— A moins de vous assassiner et de retourner auprès de maîtresse Ciniver.

Si Ruri se mordait les doigtsn la maîtresse bleue serra les poings et la mâchoire. La jeune fille venait de se laisser emporter et avait lâché quelques mots de trop… Alauwyr n’allait pas laisser passer cette occasion de montrer à la jeune femme qui il était. Le combat était déloyal… Mais après tout la vie n’était-elle pas déloyale ?

° Ruri… doucement, tu en fait trop, tu en dis trop… Il va vouloir… °

Montre moi ce dont tu es capable ma petite. Et sans coup bas. Je n'apprécierais pas un coup déloyal, cela ferai mauvais genre..

La brune vit très bien où voulait en venir le vieux guerrier et contre toute attente elle décida de rompre son silence ; Ruri n’était pas encore totalement à elle, sous son contrôle, Lyssa devait faire un peu plus encore pour l’avoir entièrement sous sa coupe, et ce qu’en penserait le seigneur ardent n’était pas grand-chose…

– Il y a du vrai dans ce qu’elle dit Seigneur. De par son histoire et la mienne, il ne fait aucun doute pour son destin et celui du kaerl, que mon enseignement sera le plus adapté.

En ce qui concerne ces derniers propos à votre égard, vous verrez bien là, la preuve de sa jeunesse. De sa jeunesse de vie mais aussi de sa toute nouvelle venue ici. Une aspirante qui viendrait à bout d’un vieux guerrier aguerri tel que vous est illusoire. Un combat entre vous ne serait pas loyal mais… mais elle mérite une leçon pour s’être laisser aller et outrepasser son rang en vous menaçant même si ce n’était là que des paroles.

A vous de voir si vous voulez lui apprendre vous, ou bien me laisser la recadrer… mais il est toujours possible de lui enseigner chacun notre tour ce point… Elle doit apprendre qu’ici plus qu’ailleurs, les mots ne doivent pas être prononcés en vain. Gardez toutefois à l’esprit sa franchise et sa volonté de suivre un enseignement qu’elle sait être le meilleure pour elle et donc pour notre kaerl.


Lyssa se décala légèrement en direction de Ruri, laissant place à Alauwyr mais aussi se rapprochant de son aspirante non pas au cas où ce dernier irait trop loin, Alauwyr n’était pas stupide pour tuer une future membre du kaerl et laisser perdre un œuf, non c’était plus pour rassurer la jeune femme et la pousser à avoir confiance en elle.
Ruri Ravin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 27 Mar 2013 - 17:06 Répondre en citantRevenir en haut

Ruri était jeune et inexpérimenté. Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle pouvait dire ou ne pas dire face au Seigneur du Kaërl et elle regrettait déjà les mots qui s’étaient échappés de sa bouche. Bien sûr, elle n’avait pas baissé la tête. Elle gardait en mémoire la cruauté verbale dont pouvait faire preuve Alauwyr et cela la répugnait. Shenesda formula sa mise en garde légèrement en retard. Le seigneur voulait la tester. Mais se mettre à dos l’humain ne semblait pas réellement une optique envisageable. Il faudrait qu’elle se soumette d’une manière ou d’une autre. Ce serait compliqué. Fort heureusement, Lyssa intervint. Si ses premiers mots la soulagèrent, ceux qui vinrent ensuite la glacèrent. Une punition ? Comme lorsqu’elle était esclave ? Pas ça, pas encore ! Elle retenait de toutes ses forces les larmes qui lui montaient aux yeux. Il ne fallait pas pleurer, pas devant le seigneur et Lyssa. Instinctivement, elle se mordait la lèvre inférieure mais ses tremblements étaient déjà visibles. Elle était si terrifiée qu’elle fit un pas en arrière, observant tour à tour sa future maîtresse comme Alauwyr. Pourquoi cela devait-il se passer encore comme cela ? Pourquoi devait-elle encore et toujours souffrir ? Elle en avait assez, assez …

« ASSEZ ! »

Les morts s’étaient échappés de sa bouche tout seul. Elle tremblait. Elle ressentait un mélange de colère et de peur. L’adolescente ne voulait pas souffrir, pas une nouvelle fois. Elle avait assez donné. La neishaane, étonamment, subtilisa le Kriss de la ceinture du seigneur. Elle fit deux autres pas en arrière, consciente de n’avoir aucune échappatoire. Mais elle ne se laisserait pas faire. Elle se battrait s’il le fallait. Oui. Elle s’exprima de nouveau mais sa voix marquait encore sa frayeur.

« J’ai assez souffert comme cela ! Je refuse qu’on me traite encore comme une esclave, un animal ! Si c’est ça la vie que vous m’offrez, alors j’aurai dû mourir là-bas ! Vous me promettez une vie meilleure mais elle ne m’a pas l’air plus intéressante que celle que je menais avant. »

Ruri continuait de reculer jusqu’à ce que, finalement, elle trébuche en arrière et tombe sur le postérieur. Ses yeux exprimaient une vive colère. Celle de l’animal acculé qui montrait ses dernières ressources. Ses canines n’étaient pas encore très aiguisées mais elle bouillonnait depuis trop longtemps. Il fallait que cela sorte. Fini de jouer, fini de se laisser mener à la baguette. Elle valait mieux que cela. Elle se releva. Ses nerfs lâchaient sans prévenir.

° Pourquoi moi ? Pourquoi est-ce que cela se passe ainsi ? °

« POURQUOI EST-CE QUE VOUS ME FAITES ÇA ?! »

Elle criait, elle expulsait toute sa colère enfouie en elle. Son regard se métamorphosait peu à peu en un regard haineux. Sa mâchoire, serrée, montrait sa détermination. Elle ne souffrirait pas encore. Elle leva l’arme, plutôt lourde et pointa le seigneur.

« C’ÉTAIT CELA QUE VOUS CHERCHIEZ, N’EST-CE PAS ?! »

Elle posa la lame du Kriss contre sa propre gorge. La lame ondulée la coupa légèrement, faisant poindre une gouttelette de sang sur celle-ci.

« Je peux très bien faire le travail à votre place ».

Sa voix était redevenue tremblante et incertaine. Cette fois, elle pleurait. Elle n’en pouvait plus. La neishanne ne supportait plus tous ces mots contre elle. La faire souffrir ? Plus jamais. Autant partir maintenant. Jamais elle n’était tombée aussi bas et jamais elle n’avait pensé en venir à une telle extrémité. Elle avait fait confiance à Lyssa. Elle lui faisait confiance. Mais c’était comme se sentir seule tout d’un coup. Se sentir comme une étrangère dans un lieu hostile. C’était cela son ressentiment.
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 535
Présentation: URL
RPs: 1 115
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 30 Mar 2013 - 18:41 Répondre en citantRevenir en haut

Il était presque ironique d'entendre les paroles de Lyssa, comme si le Seigneur avait besoin de sa pseudo permission pour agir comme il l'entendait envers Ruri. Certes, il n'était pas dans l'idée de tuer l'aspirante de sang froid. Il avait peut être arraché énormément de vie avant de poser un pied ici dans le Kaerl, mais c'était avant de se faire reconnaître comme Maître-dragon. Lyssa, si futile...

Alauwyr se concentra sur l'aspirante, qui avait reculé d'un pas avant d'exploser de toute sa fureur, de toute son inquiétude nerveuse devant Alauwyr. Le Maître-Dragon ne sourcilla pas devant un tel éclat, qui n'était qu'une peccadille à ses yeux. Même quand elle lui eut subtilisé son kriss pour le menacer, même si elle continua de reculer, craignant visiblement de plus en plus pour sa vie. Une vie que finalement elle menaça d'elle-même : sa propre vie. En effet elle avait porté le krisse du Seigneur à son cou, se coupant déjà
avec, la lame ondulée étant très affûtée. Le cul à terre, la jeune fille semblait déterminée à en finir avec son existence. Elle en avait assez de souffrir, alors que sa vie ne faisait que commencer ? Quelle ironie pour une âme qui avait certes traversé des épreuves, mais qui était loin encore d'en avoir fini. Si elle damnait son être par ses souffrances récentes, elle n'aurait alors aucune chance face aux prochaines si elle réagissait de la sorte.

Alauwyr était une épreuve pour elle ? Le vieux mercenaire finit par en sourire. Il n'eut qu'à lever sa main droite pour invoquer une petite boule noire pour la jeter sur la main tenant son poignard. Ruri n'aurait pas d'autre choix que de lâcher la lame. D'un léger coup de pied, il repoussa son arme hors de portée de Ruri. Il ne faudrait pas que dans sa fureur, elle ait l'idée d'égorger le Seigneur.

Se fichant des répliques possibles de Lyssa ou des cris de souffrance de la jeune aspirante, il s'agenouilla presque pour se mettre à sa hauteur, toujours avec son sourire carnassier.

''Si jeune et déjà avide d'en finir avec la vie ma chère ? ''

Il perdit quelques secondes ce sourire provocateur, tout en attrapant le cou frêle de Ruri de sa large main.

''Si tu désires te donner la mort alors, ma chère... fais le en dehors du Kaerl. Je ne voudrai pas avoir à donner des ordres pour nettoyer tes crasses. Ne disais-tu pas tout à l'heure qu'on apprenait de la souffrance ? ''

Il lui suffirait de serrer un peu plus ses doigts sur son petit cou, c'était tellement facile. Au lieu de cela, il l'obligea à se redresser tout en même temps qu'il se remettait debout, la tenant toujours dans cette position assez critique pour elle.

''Tu ne fais que commencer à vivre ma petite aspirante. Seulement à vivre. Peut-être que ce début de vie t'as imposé des épreuves mais elles sont derrière toi. Et d'autres se présenteront à toi. Tant que tu arriveras à les surmonter, cela ne te rendras que plus forte. Si un ''mur'' te brise aussi facilement...''

Il ricana et finit par la lâcher, allant récupérer son kriss pour le remettre fièrement à sa ceinture.

''Des épreuves nous en avons tous. Et même nos ancêtres en ont eu, des biens pires encore et pourtant leurs oeuvres sont encore là. Ce kaerl, nos dragons ! Toute personne possédant le don oublie un peu trop que nos lointains Anciens, après la chute des Valherus se sont battus pour nous offrir ce que nous avons aujourd'hui et c'est à notre tour d'affronter nos épreuves, qu'elles soient récurrentes, d'ordre moral ou physique ! Un être vivant qui ne subit pas durant une vie entière n'est pas vivant... Il n'est qu'un tas de chair.''

Alauwyr finit par se détourner légèrement avant de fixer une dernière fois la jeune femme et ensuite sa maîtresse.

''Reste donc sous l'instruction de Lyssa et je te souhaite bon courage dans ton aspiranat, Aspirante Ruri !

Le dragon noir qui suivait toujours par le lien ce genre de séance sentit que le coeur d'Alauwyr était un peu plus sombre que d'ordinaire. Oui un jour, il faudrait que les deux liés aient une conversation importante....



Lyssa Ciniver
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 12 Mai 2013 - 21:51 Répondre en citantRevenir en haut

° Je sens qu’elle est perturbée… Tu n’as pas pris suffisamment de gants Lili °

° J’estime avoir mis les formes qu’il fallait pour qu’il ne l’entaille pas mais mon rôle n’est pas de veiller sur les enfants et le Màr Tàralöm n’est pas une école… °

° Je le sais bien mais elle sort tout juste d’un enfer punitif et elle te prend pour une mère pour une déesse °

° Une mère doit savoir punir ses enfants lorsqu’ils font une bêtise et si les enfants lui en veulent sur le moment, cela ne changera pas leur attachement °

Assez!

Lyssa ne quittait plus la jeune fille du regard, elle la vit reculer, et son comportement fit monter la colère chez la brune.

° Elle me déshonore par ce comportement… Elle n’est pas même un animal. Une bête acculée recule mais va toujours défendre sa vie…
Quel spectacle risible… °


° Si elle voulait en finir vraiment elle n’aurait pas légèrement entaillé son cou mais se serrait égorgée totalement. °

° Evidence que voilà… ° pesta rudement la brune.

Shenesda savait que sa liée n’avait pas été sèche envers elle mais que cette colère était adressée à Ruri aussi elle ne répliqua pas.

Toutefois la bleue ne resta pas muette et tenta de calmer plus qu’apaiser la jeune Neishaane alors que celle-ci pleurait désormais.

° Cesse de pleurer et de te comporter ainsi. Tu préfères être une esclave, une prisonnière dont les geôliers abusent quand ils veulent, tu préfères ce qui était ton ancienne vie à celle qui s’ouvre à toi ? A celle de d’une apprentie qui deviendra chevalière et qui a libre champ pour gravir les échelons et prendre la place qu’elle veut dans le Kaerl.

Si c’est ton choix dis-le et je te ramènerai où nous t’avons trouvé, tu cesseras alors d’insulter et te salir l’honneur de ma liée. Elle t’a sauvé la vie là-bas et ici encore elle a pris la peine prendre la parole et de te défendre devant le Seigneur du kaerl. Et comment la récompenses-tu ? Par une mise en scène pathétique et par des larmes… °


Lyssa bouillonnait intérieurement, elle avait hâte que cette comédie cesse pour débuter l’apprentissage de la jeune femme. Elle lui avait dit pourtant à cette sotte qu’elle s’occuperait d’elle… Et la voilà qui pleurnichait… Ce ne serait pas ses dernières larmes, la brune le savait. Mais elle souhaitait pour la Neishaane et pour elle aussi, que ce serait les dernières larmes futiles de désespoir.

La Maîtresse bleue ne sourcilla pas lorsque le vieux guerrier usa de sa magie, elle savait que la vie de Ruri n’était pas en jeu. Au moins Alauwyr avait eu le mérite de lui faire lâcher l’arme qu’elle tenait stupidement. Vint ensuite le serment, court, sobre, précis et incisif. Lyssa ne l’aurait pas fait ainsi, et ne le fera d’ailleurs pas de cette manière quand les deux femmes seront seules car elle ne comptait pas laisser passer un tel comportement. La chef de file des Valheriens soutint bien évidement le regard du seigneur noir.

Reste donc sous l'instruction de Lyssa et je te souhaite bon courage dans ton aspiranat, Aspirante Ruri !

Les mots tant attendu vinrent enfin, un petit soulagement pour Lyssa qui n’aurait pas à cacher son aspiranat. Elle n’avait pas décroché un mot depuis sa précédente intervention mais brisa son silence sobrement

– Il en sera votre volonté Seigneur Iskuvar. Je m’occuperai de sa formation et ferai le nécessaire pour qu’elle trouve la place qui l’attend et pour qu’elle représente fièrement le Màr Tàralöm avec respect et honneur.

La bleue n’avait pas eu tort comme l’avait prouvé les actions désespérées de la Neishanne le tout maintenant était de savoir si l’humaine aurait elle aussi raison, Ruri pardonnerait-elle les punitions que Lyssa ne manquera pas de lui infliger …

La pulpeuse mais dangereuse humaine approcha de sa désormais officielle aspirante, elle lui fit signe d’essuyer ses larmes et ajusta sa chevelure.

– Je te redonnerai ta dignité et ton honneur, tu auras les connaissances et les armes qu’il te faudra pour atteindre ton but. Je vais t’enseigner tout ce qu’il te faut savoir et ce que tu voudras apprendre… Mais je suis très sensible aux respects des règles. Tu le sauras vite. Je suis une Maîtresse stricte mais juste.

Une dernière chose : une erreur peut arriver une fois, elle doit être corrigée et surtout pas reproduite.


Lyssa avait beaucoup d’autres choses à dire à son aspirante et aussi à faire… Mais cela attendra qu’elles soient toutes les deux sans le seigneur ardent à proximité. L’officialisation de l’aspiranat donnait à Lyssa le droit d’enseigner tout ce qu’il lui semblait bon mais surtout lui donnait le droit de dresser et corriger son aspirante comme elle le voulait et pour ce point ce n’était peut-être pas une si bonne nouvelle pour la jeune fille si elle décevait sa Maîtresse toutefois.
Ruri Ravin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 27 Mai 2013 - 21:01 Répondre en citantRevenir en haut

Misérable. Ruri se sentait dépeinte comme un vulgaire insecte. Elle n’était rien dans ce nouveau monde et, pourtant, elle poursuivait ses simagrées. Elle méritait une punition, sans aucun doute ? Le seigneur Iskuvar avait réussi à la mettre face à ses propres contradictions. La neishaane n’était pas facile. Tantôt elle était déterminée, tantôt elle perdait pied. Pitoyable. Elle restait assise, ses mains le long de son corps prenant appui sur le sol. Ses larmes gouttaient sur les dalles marbrées. Un frisson parcourut son échine. Lorsque les mots « aspirante Ruri » lui parvinrent aux oreilles, elle n’en crut pas un mot. C’est comme si une condamnée à mort apprenait qu’on lui laissait la vie sauve et qu’on lui rendait sa liberté. Une amnistie en quelque sorte.

Puis le silence étouffant qui lui brûlait la gorge fut rompu. La voix claire de Lyssa résonna. Ruri devrait faire des efforts considérables. Nul doute qu’elle paierait cher cette petite comédie, cette dramaturgie de bas étage. Aurait-elle voulu faire une comédienne sans talent qu’elle n’aurait pu réussir en le faisant exprès. La maîtresse dragon s’approcha ensuite de son aspirante officielle. Ruri sécha ses larmes comme elle le lui commandait. Elle ferma les yeux lorsque la main se dirigea dans ses cheveux argentés. Elle les rouvrit lentement en écoutant les paroles qui lui parvenaient aux oreilles.

Des paroles pleines de sens. Que pouvait-elle espérer de mieux. Elle n’était rien dans cet univers. Rien de plus qu’une aspirante sans valeur. Mais elle restait une aspirante. C’était mieux que rien. Elle se leva lentement, écarta les mèches de cheveux qui lui tombait sur ses épaules et les glissa d’un geste lent mais néanmoins gracieux derrière ses oreilles.

« J’ai compris. Excusez-moi ».

C’était toute ce qu’elle était capable de dire en l’état actuel des choses. L’adolescente se sentait assaillie d’émotions toutes aussi négatives les unes que les autres : honte, colère contre elle-même et bien d’autres. Mais elle aurait le temps de se calmer. L’entraînement de Lyssa s’avèrerait certainement nécessaire en fin de compte.


* Fin *
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:19 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu