Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP]La Cité s'ouvre à l'horizon Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 261
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 185
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 22 Nov 2012 - 10:16 Répondre en citantRevenir en haut

[Suite de ce Rp]

Sveargith n'en crut pas ses oreilles. Dinjelaï pensait qu'il y avait une force suffisamment puissante pour rivaliser avec la puissance même des maîtres-dragons ? Certes, l'une d'elles résidaient à la non accès de l'intérieur de la Cité des Sables pour les non initiés, s'ils n'étaient pas accompagnés à la base par un membre du Màr, où du moins un de ses habitants. Peut-être qu'il restait au sein de la Terre de Liberté des moyens de repousser des attaques massives et importantes, mais les sages du Conseil se gardaient de les dévoiler. Plus le secret était protégé, mieux il serait efficace contre des adversaires non prévenus... Là dessus Sveargith n'allait pas remettre en question ces décisions, même si Peddyr était désormais un habitant du Mar Litsé. Et puis, le màr... en plein milieu du Désert Profond, en partie protégé par les massifs... Cela était déjà une bonne protection. Une armée entière ne pourra jamais traversé le Désert Profond. Les Nomades n'accepterait jamais d'amener des hommes en masse à travers le désert. La protection de leur Oasis était plus vitale que de s'attaquer à une cité hors de leur portée... et qui n'existaient que dans les contes selon certains de ces ''marcheurs de dunes''

Voyant que l'effervescence montait chez ses deux frères de race et devant l'excitation de Dinjelaï (et d'Eléderkan ? Alors il le cachait bien), Sveargith ne perdit pas de temps à déployer lui aussi ses ailes.

°Alors allons-y°

Il aurait aimé prendre le temps de prévenir son lié... Mais lui-même avait ses obligations du moment. Peddyr comprendrait. Il avait rarement reprocher à son dragon de prendre de mauvaises initiatives. Et puis il y aurait Yshandir.

Le Brun décolla donc et battit puissamment de ses ailes pour s'arracher à l'attraction de la terre. Quand ses autres congénères l'eurent rejoint, il leur transmis les coordonnées juste avant de plonger dans l'interstice. Et quand Sveargith surgit du néant, avec les autres accompagnants, ce fut pour subir la forte chaleur du Désert Profond, en son coeur même, sec et harassant. Et en dessous d'eux, s'ouvrait dans les montagnes du Désert Profond, les constructions et les fortifications de l'entrée même du Mar Litsé. Les cavaliers des airs pourraient distinguer les structures et surtout, la porte magistrale qui semblaient désormais les appeler. Du monde grouillait sous eux. Quelques têtes se levèrent pour voir les trois silhouettes draconiques. Quelques uns pointèrent même le doigt. Sveargith poussa un rugissement d'accueil, comme pour signaler sa venue. Aussitôt, il vira sur l'aile et se dirigea vers une étendue un peu sableuse, mais ferme et plane, pour s'y poser. Quelques tentes trônaient non loin, pour des commerçants qui avaient eu le droit de se rendre jusqu'ici pour proposer des produits de l'extérieur.

Quand les deux autres dragons se furent posés à leur tour; le Brun s'adressa à eux.

°Bienvenue au Mar Litsé ! Ah et je vois qu'un de nos amis m'a entendu arriver°

En effet, un jeune homme, marchant dignement, se dirigeait déjà vers eux.



Sveargith reprit sa forme humaine et salua d'un hochement de tête la venue d'Yshandir

''Sveargith, quel plaisir de te revoir parmi nous. J'espère que tout va bien pour ton lié ''
''Oui tout se passe bien pour le moment. Et c'est toujours une joie de croiser ton chemin Yshandir''
''Comme toujours. Mais dis moi, qui sont tes quatre visiteurs ? Je ne pensais pas que tu reviendrais si vite avec des maîtres-dragons. ''
''Disons que ce n'est pas ce que tu crois. Je te présente Dinjelaï Al'Ysiria, Dame du Kaerl Englouti et liée à Anareinth, ainsi qu'Eléderkan Garaldhorf, représentant le Kaerl Ardent , lié à Thémos.''

Le Brun croisa un certain regard du jeune habitant des sables.

''Je me porte garant d'eux et ils ne viennent que dans un but précis : celui de la connaissance.''

Yshandir s'avança de quelques pas et s'inclina dans une manière des plus respectueuses envers les quatre nouveaux venus.

''Bienvenue en notre humble cité, Seigneurs des Airs. Je suis à votre entière disposition pour répondre aux raisons de votre venue. Je puis déjà vous accommoder un hébergement temporaire sur cette place, le temps de votre visite. Mais peut-être souhaitez vous quelques rafraîchissements ? Car je présume que votre voyage a du être long et périlleux. ''



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Publicité





MessagePosté le: Jeu 22 Nov 2012 - 10:16 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Dinjelaï Al'Ysiria
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 27 Nov 2012 - 12:54 Répondre en citantRevenir en haut

Sous les yeux d'une Dinjelaï ébahie et d'un Anareinth impressionné s'étendait la vie grouillante d'un Kaerl, à ciel ouvert. Le Màr Litsë n'était pas une invention d'un voyageur fou, ni une légende déformée par les siècles... Il suffisait de le demander, à la bonne personne. Incroyable.

* Dire que nous l'avons ignoré pendant tout ce temps... *
** Dire que chacun de tes Conseiller a essayé de te dissuader de partir à sa recherche... **


Din ressenti les questions qui se bousculaient dans l'esprit d'Anareinth: comment est-ce qu'un tel rassemblement de ses frères avait pu lui échapper? Pourquoi un Màr en dehors de Tol Orëa? Sveargith vira pour se poser sur une zone plane et Anareinth et Thémos l'imitèrent. Béate, Din sauta à terre, mais garda sa main sur l'encolure poussiéreuse de son Lié, ne voulant se détacher de lui à ce moment si particulier, si attendu.
Son regard sautait d'un point à l'autre, elle voulait tout enregistrer pour ne rien oublier. A plusieurs endroits, elle repéra un symbole qu'elle connaissait sur le bout des doigts, sans savoir d'où cette connaissance lui venait. Elle n'eut pas le temps de s'interroger d'avantage, un homme d'une évidente importance s'approchait du petit groupe.

Il salua d'abord Svaergith avec déférence, lequel le lui rendit bien, et les présenta sans tarder. Dinjelaï fit un pas en avant et inclina le buste devant le nomade:

Si notre voyage durait depuis le début de nos interrogations concernant le mystérieux Màr des Sables, alors je serais morte de soif depuis longtemps! Concrètement, cela ne fait que quelques jours que je suis à votre recherche et que je subis l'aridité du désert, et une boisson serait plus que bienvenue!

C'était tout? Le désert constituait-il l'unique épreuve pour entrer au Kaerl? Din en était à la fois intriguée et presque déçue! Elle qui cherchait depuis si longtemps, il s'ouvrait à elle sans rechigner, grâce à une seule recommandation!
Elle s'apprêtait à suivre les pas du Nomade sans nom, quand elle réalisa brutalement d'où lui venait la connaissance du symbole... Ashen arborait le même, tatoué sur la poitrine. Elle l'avait si souvent parcouru du bout de l'index lorsqu'ils étaient l'un contre l'autre... Une expression dure passa comme une ombre sur son visage... Si une seule recommandation suffisait, pourquoi son amant ne lui avait-il pas donné? Il était pourtant au courant de ses recherches et l'avait laissé ignorante...
Bien que leur relation se soit effilochée depuis longtemps, cette pensée raviva la colère de l'elfe.

Elle tacha pourtant de se calmer et suivi docilement le maître des lieux qui slalomait entre les tentes.
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 653
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 602
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Jeu 10 Jan 2013 - 16:27 Répondre en citantRevenir en haut


Eléderkan Garaldhorf & Thémos


Une fine couche de vapeur d’eau s’écoulait entre les chaudes écailles de Thémos tandis que le dragon volait à la suite de leur guide. Ses aïeux n’avaient pas connu de légende portant le nom de Màr des Sables. Mais il ne s’était pas lié à un Garaldhorf pour rien : la même soif d’apprendre et de vivre des aventures coulait dans ses veines. Le Bronze avait accepté les directives de son faux frère Céleste avec grâce, comme si lui-même accordait une faveur sans prix au Brun fatigué et qu’il refusait de trop le montrer pour ne pas offenser un être inférieur. En vérité, il s’en moquait et n’avait rechigné à la tâche que par pure forme pour agacer son Lié. Le Brun Sveargith volait au-dessus des nuages et du désert, emportant dans son sillage le Bronze Thémos et le Blanc Anareinth. Trio hétéroclite qui s’approchait d’une légende sise au cœur des sables brûlants du Ssyl’Shar.

Les yeux des dragons repérèrent la cité avant leurs cavaliers. Eléderkan sentit poindre en lui cette excitation enfantine et cette joie par anticipation à fouler un sol chargé de souvenirs. Un sourire d’une rare sincérité et dénué de calcul étira ses lèvres. L’Elfe trouvait encore le temps de s’émerveiller devant la beauté, c’était là un progrès considérable. Lorsque les dragons se posèrent, un homme s’approcha aussitôt de Sveargith. Un court échange permit à celui-ci de présenter ses compagnons et la raison de leur présence. Eléderkan y prêta à peine attention, son regard intensément braqué sur la cité. Dans son écrin de désert, elle requérait tous les atomes de son corps et de son esprit. Il en rêvait depuis longtemps, de découvrir une cité jumelle de celle qui l’avait élevé, une sœur de Nar’Lid des Tempêtes. Le Màr Litsë semblait avoir évolué différemment. Le secret avait été bien gardé pour ces deux Kaerls alternatifs ; mais là où les dragons étaient tombés dans le mythe en Ys, ils prospéraient encore au Màr Litsë. Thémos pouvait sentir leur présence.

Sur une légère pression du Bronze sur son esprit, Eléderkan revint à l’instant présent. Ses traits retrouvèrent leur impassibilité coutumière et il salua le maître des lieux qui était venu à leur rencontre. Il n’osait pas prendre la parole, lui dont le mordant et l’éloquence n’étaient plus à prouver, de peur que sa voix ne défaille. Il en aurait eu honte, si le spectacle qui s’offrait à lui n’avait tout éclipsé.


HRP : Désolée du délai de réponse ^^"



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 261
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 185
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 14 Jan 2013 - 08:53 Répondre en citantRevenir en haut

Dinjelaï était loin de s'imaginer que c'était aussi simple que cela. L'accès était en quelque sorte aisé sous recommandation d'un membre de la Cité, mais fallait-il encore convaincre les membres du Conseil de son désir d'être des leurs. Jusqu'ici, il n'y avait jamais eu de refus. Mais suite aux différents rapport de Peddyr sur ce qui se passait à l'extérieur de leurs frontières, ils verraient peut-être tout nouvel arrivant d'un autre oeil. Non pas par phobie de l'inconnu, mais plus pour la crainte de protéger ce qu'ils étaient.

Mais pour l'instant, ce n'était pas les doutes qui assaillirent Yshandir. Plutôt une forme de songes. En cet instant même, il y avait trois représentants des Kaerls. Dame Dinjelaï, Souveraine du Kaerl Englouti, Eléderkan, d'une certaine façon le représentant des ardents, même s'il ne parlait pas en leur nom il fallait s'en douter et Sveargith, dragon de Peddyr ; même si les deux célestes étaient en exil. Et lui Yshandir, qui avait eu de nombreux contacts parmi des chevaliers ou des maîtres de ces trois Kaerls. En quelque sorte, il devenait presque l'intermédiaire. Pourtant les Fondateurs ne lui avaient confié que la protection de leur Cité. Revcevoir les étrangers entraient un peu dans cette tâche importante, pour les évaluer et voir s'ils ne représentaient pas les dangers redoutés.

Des dangers avec la Neutre et l'Ardent ? Sveargith se portait garant d'eux. Une fois installés sous une confortable tente bleue et d'un signe de la main, Yshandir fit venir un jeune homme qui apporta un large plateau de boissons fruités variées et quelques accompagnements culinaires. Les mets seront plus salés que sucrés. Le plateau fut posé sur une sorte de couffins très large et peu épais, servant de table. Yshandir invita ses hôtes à s'asseoir et à prendre une boisson de leur choix.

''Venir de loin, de vos kaerls respectifs pour nous trouver... Vous auriez mis des jours et des jours si vous n'aviez pas croisé Sveargith. Sachez que nous sommes en plein coeur du Désert Profond, la partie de SSyl'Shar la plus inhospitalière et la plus dangereuse. Personne n'aurait pu vous guider ici...''

Mise à part quelques élus qui vivaient en dehors de la Cité mais ceux-là sie fiait au symbole et pas à la demande du premier venu.

''Parmi vos nombreuses désirs de curiosité, je présume qu'il y a celle de visiter le Màr Litsé de son intérieur ? Sachez déjà que vous ne pourrez y entrer seul. Je pourrai être votre guide. Vos âmes soeurs sauriennes devront rester ici le temps de cette visite. Sveargith sera de leur compagnie. ''

Il prit un verre de jus de fruit. Boire régulièrement était nécessaire dans le Désert pour ne pas subir les effets désagréables de la déshydratation, même dans le Màr Litsé. On restait quand même dans le désert, un des endroits les plus chauds et les plus secs du Rhaëg.

''Moultes questions doivent vous tarauder l'esprit. Je puis tenter d'y répondre si cela ne dépasse pas mes connaissances ''

Et les limites à ne pas dévoiler. Yshandir ne serait d'ailleurs point surpris si l'un des deux maîtres-dragons demandaient à voir les Fondateurs.


[HRP : Pauvre Yshandir, qui va croûler sous vos questions xD]



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Dinjelaï Al'Ysiria
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 20 Jan 2013 - 14:42 Répondre en citantRevenir en haut

Quelle compagnie surprenante... La rencontre avec Eléderkan avait déjà été parfaitement inattendue, celle de Sveargith carrément providentielle, et maintenant? Maintenant, elle qui avait passé des dizaines d'heures, des jours entiers, à fouiner sur tout ce qui avait rapport avec ce mystérieux Mar des Sables, n'osait pas prendre la parole face à celui qui se proposait d'être leur guide... Etant arrivée en même temps que l'Ardent, elle se sentait obligée par la politesse de l'inclure dans sa recherche, alors qu'en fait, tout ceci n'était qu'un hasard de rencontres! Il lui avait assuré ne rien connaître des légendes du Kaerl du Désert, lorsqu'elle avait joué franc-jeu avec lui, et avait avoué le véritable objectif de sa "promenade" aride. Elle le scruta d'un oeil interrogateur alors que le petit groupe se laissait amener à l'ombre d'une tente de bédouin. Il avait l'air d'un enfant dans un magasin de bonbon... Se pouvait-il qu'il ignore vraiment tout sur le mythe des Kaerls en dehors de Tol Orëa? Tout à coup, elle en douta et ses sourcils se froncèrent. Elle avait de nouveau l'impression d'être une gamine trop naïve...

L'ombre bienvenue ne changea pas son sentiment, mais elle tacha au moins de ne pas le montrer. Elle accepta avec un large sourire la boisson que lui offrit un jeune serveur, mais la chaleur atténuait sa faim, et de peur de ne pas apprécier des mets qu'elle ne reconnaissait pas, elle s'en abstint pour le moment. Elle considéra que le Maître Ardent n'avait pas été complètement franc avec elle, aussi décida-t-elle de ne pas respecter totalement la diplomatie et de parler uniquement pour elle-même. Bien vite, la désagréable sensation d'avoir été bernée s'effaça au profit de l'enthousiasme de la découverte:

Yshandir, je ne vous cache pas que la rencontre avec Sveargith a été providentielle. Tout comme je ne vous cacherais pas que je n'en suis pas à ma première visite dans le Désert Profond, et qu'aucune des précédentes n'a été concluante... un petit rire s'échappa de sa gorge sèche. Elle but une gorgée du liquide prodigieusement rafraîchissant et continua:

C'est pourquoi vous voir aujourd'hui... Cela ne me paraît même pas réel! Tant de temps passé... Peut-être suis-je simplement en train de rêver, et que mon corps est victime de la chaleur, tombé dans les dunes...

Une pointe de colère émanant d'Anareinth fut plus efficace qu'un pincement douloureux pour lui rappeler que ce qu'elle vivait était bien la réalité! Devant le regard aimablement curieux d'Yshandir, elle poursuivit:

J'ai commencé mes recherches il y a, hum... trois années je crois. Plusieurs Célestes de ma connaissance avaient laissé échapper, sans le vouloir, de menus indices, mais dès que je les interrogeais, ils se fermaient comme des huitres! Elle pensa au tatouage qui ornait la poitrine d'Ashen, mais n'évoqua pas son nom. Un symbole, une devise... Ces quelques indices m'ont mise sur votre piste, mais ensuite... Tout se brouilla! Oh, les Légendes parlent de vous, c'est certain! Mais démêler le vrai du faux dans tout cela est une véritable gageure... Sans l'aide d'un initié, c'est proprement impossible! C'est pourquoi, après avoir épluché toute la littérature sur le sujet, j'ai voulu vérifier par moi-même, décidée à remuer chaque grain de sable du Ssyl'Shar pour vous retrouver.

Elle poussa un soupir d'aise et s'enfonça dans son pouf. Elle rit de nouveau, et haussa les épaules:

Vous voulez que je vous pose toutes mes questions?! Mais il paraît que les nuits sont froides ici, il faudra apporter des couvertures et du ravitaillement, sans quoi nous serons tous morts quand j'aurais fini de vous interroger!

C'était dit sur le ton de l'humour, mais cela sous-entendait: allons-nous rester ici pendant toute la discussion, ou bien êtes vous prêt à nous accueillir pour un séjour plus long? Elle le regarda pendant un long moment, puis voyant qu'il répondait juste par un sourire, elle baissa les armes, et lança une première vague de questions:

Nous sommes sur un site construit par les anciens Valherus, si mes sources sont bonnes. C'est pourquoi on parle de "Kaerl", mais, y a-t-il ici, comme dans nos Màr de Tol Orëa, des éclosions, et surtout... des Empreintes?

D'un point de vue de Dame de Kaerl, c'était une question centrale. Qui dit éclosion, dit candidats à l'empreinte, dit donc Aspirants, dit recrutement, et dit, fonctionnement d'un Màr à l'identique de ceux de Tol. Et alors là...

Autre question, qui va de paire, nos Kaerls sont dirigés par un Seigneur, quelque soit la façon dont il est amené à la tête de son Màr. Y a-t-il ici le même mode de gouvernement? Vous vous dîtes de la Liberté, mais un seul homme, ou une seule équipe peuvent-ils diriger un peuple libre? Et un peuple libre doit-il être dirigé?

Et la question qui suivait logiquement:

Qui sont les Maîtres et les Chevaliers qui vivent ici? Se sont-ils liés là? Viennent-ils des autres Màr? Le fond de sa pensée était: est-ce que seul le Kaerl Céleste a ses entrées au Màr Litsë? Elle ne voulait pas aborder de sujet fâcheux pour le moment, mais c'était également une question qui la taraudait... Tous les gens qui l'avaient mis sur la piste du Kaerl des Sables étaient Célestes. Elle avait eu beau poser des dizaines de questions autour d'elle, chez les Engloutis, elle n'avait pas perçu de réaction ambiguës qui auraient pu lui mettre la puce à l'oreille... Elle avait rencontré en personne presque tous les Chevaliers que les registres indiquaient comme "nomades", mais aucun n'avait osé lui dire quelque chose... A leur propre Dame... Elle en avait été presque vexée.

Le flot de question s'interrompit enfin, et elle adressa à Yshandir un regard d'excuse. Elle regrettait de ne pas avoir pu bénéficier d'un entretien privé, elle sentait la présence d'Eléderkan à ses côtés, et un pincement au coeur la saisit en pensant qu'elle avait passé des nuits blanches sur le sujet, alors que lui, qui disait n'en rien connaître absorbait chaque réponse comme une éponge... Enfin, le hasard était parfois déroutant... Et peut-être était-il, sans le savoir, la porte d'entrée, l'intrus que Sveargith avait repéré dans le désert, et qui avait entraîné les rouages du destin...
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 261
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 185
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 13 Fév 2013 - 18:42 Répondre en citantRevenir en haut

Le jeune Brun dut percevoir le trouble de la Dame Neutre par son froncement de sourcil, il tenta de rassurer Dinjelai sur justement les voies de la providence.

°Ne soyez pas consternée Dame Dinjelaï. Le hasard a été cruel avec vous, c'est certain. Si j'étais resté dans le sillage de Peddyr, jamais nous nous serions croisés et vous seriez encore en train de errer dans le Désert. Peut-être que Flarmya a voulu que nos chemins se croisent. Pour quel dessein, je ne sais pas encore mais c'est fait désormais. J'espère que par ma courte intervention, je vous aurai aidé à soulager ce qui semble être une forme de frustration...°

Le dragon céleste espéra en terminant la conversation de ne pas l'avoir vexé par ses mots. Il n'était guère doué pour ce qui était de jouer le diplomate. Puis comme Yshandir s'y était préparé, les questions fusèrent de la bouche fine et délicate de la jeune femme, dirigeante du Kaerl Neutre. Quand il apprit qu'elle n'en était pas à sa première recherche, il en fut un peu désolé. Le désert Profond se montrait parfois cruel pour ce qui était de perdre les aventuriers, désireux de trouver la légendaire cité. Quand elle évoqua qu'elle avait eu vent de l'existence de la Màr Litsé, il sut de suite de qui. Deux âmes honorables : Istvant et Maëvann, que le destin avait appelé à accomplir leur destinée sur une autre voie que celle de la Terre de liberté. Malgré cette perte qui lui apportait tristesse à son coeur, il garda le sourire, voyant que Dinjelaï essayait de prendre la situation actuelle avec philosophie. Elle évoquait ses recherches dans les récits écrits, fouillant dans les récits mythiques... Peut-être qu'Istva, et Maëvann n'étaient peut-être que les deux seuls points de départ des recherches entamées par la jeune femme. et pour répondre à son humour, une plissure apparut au coin de ses yeux, renforçant son sourire actuel.

''Oui les nuits sont fraîches, je veillerai alors à ce que nous soyons bien ''au chaud'' si jamais nous sommes encore là à la tombée de la nuit. ''

Puis il offrit tout le temps nécessaire à son invitée de poser ses questions. Une fois qu'elles furent toutes posées, il se fit un devoir d'y répondre.

''Le terme kaerl est un mot qui a enrichi notre vocabulaire ces derniers années, par l'influence des chevaliers-dragons qui nous rejoignirent ou qui ne faisaient que passer le temps d'une courte retraite, pour y trouver du repos ou de la méditation. Kaerl s'associe plus pour nous comme un lieu de vie, où nous cohabitons ensemble, même s'il y a des différences entre ses habitants, par exemple, les hommes et les dragons. Même avec la présence des dragons en notre sein, nous ne fonctionnont pas comme vos ''kaerls''. Point d'éclosion, ce qui fait que nous n'avons pas d'aspirant à aller quêter pour les trouver. Nous n'avons connu éclosion jusqu'ici, malgré quelques présences de dragonelles. Peut-être que cela pourrait arriver. Dans cette mesure, les Fondateurs prendront les décisions qui s'imposeront devant un acte si particulier''

A y songer, il devrait remettre ce débat au goût du jour auprès du Conseil. Cela pourrait arriver plutot que prévu. Un dragon avait beau être d'une pensée différente d'un être humain, lui aussi avait des besoins primaires.

''Si vous redoutez que notre communauté cherche un jour à vous évincer, loin de là cette idée Chère dame, si vous veniez à y songer. Les Fondateurs, qui forment un conseil et qui s'assurent du bien-être de notre cité, ne permettraient pas que nous dérivions de la sorte de notre mode de vie. Il doit être choquant qu'un peuple libre ait besoin d'une dirigeance. Mais ici, même le plus citoyen a bien conscience que la totale liberté n'est pas possible. Le règne animal nous est formateur en la matière. Même au sein d'un groupe, chacun a une tâche qui lui est propre et il doit y songer. Les tâches communautaire pour le bien de tous implique qu'un conseil ou une réunio d'individu permettent de s'y atteler, sans perturber la tâche de ceux qui leur feront confiance. Nos Fondateurs sont sages et expérimentés, ne songeant qu'à la paix et au bien-être des nôtres et de ceux qui viendraient à nous rejoindre. NOus possédons une Charte que tous respectent ici.

Il fit une courte pause. Les êtres au coeur noir ne pouvaient prétendre à être de ces murs. Puis il reprit.

''Ils sont peu nombreux et je ne les connais pas tous. Ils viennent des trois Kaerls si vous désirez l'apprendre. Il est vrai que nous avons une tendance plus céleste dans leur nombre, mais les Ardents et les Neutres ne nous sont pas étrangers. Leurs dragons ont vu le jour chez eux. ''

Son regard répondit à celui de Dinjelai, qui s'excusait d'une bref lueur dans ses yeux. Son visage franc voulut souligné qu'elle n'avait pas à être désolée. Puis Yshandir tourna son attention vers le Maître Ardent .

''Et vous Seigneur Dragon, des questions taraudent-elles votre esprit, à vous aussi ? ''

[HRP : voila, j'espère que cela vous conviendra. Ne pas hésiter à me mp pour me demander de rajouter des éléments si besoin pour vous aider à avancer, vu que la reprise est un peu dure ^^"]



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 204
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 119
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Ven 12 Avr 2013 - 09:15 Répondre en citantRevenir en haut

Quel homme étrange, que ce gardien qui se présenta et s’offrit pour guide de cette troupe hétéroclite. La tente bleue à l’extérieur de cette mirifique cité du désert leur offrait un confort spartiate mais agréable. On leur apporta des rafraîchissements et de quoi grignoter. Ces gens-là connaissaient donc l’hospitalité la plus élémentaire. Eléderkan n’ignorait rien des enjeux de cette rencontre fortuite. Venaient d’être réunis, sous le dais d’un habitant du Màr Litsë trois membres des Ordres : une Engloutie, un Ardent et le Lié d’un Céleste. Et même si le Brun Sveargith semblait un habitué des lieux, l’assemblée ressemblait à s’y méprendre à une délégation diplomatique, s’il n’y avait eu ces circonstances particulières. Ils prirent tous place autour des mets déposés par un jeune garçon. Alors vint enfin le temps des réponses. Et les rouages du calcul s’enclenchèrent sous le crâne de l’Elfe centenaire.

Etant situé au cœur du Désert Profond, le Màr-des-Sables devait recevoir peu de visiteur et encore moins de chevaliers-dragons. Ce Kaerl jusqu’alors réduit à l’état de mythe devait posséder quelques mécanismes de protection extrêmement développés et efficaces. De quoi dissuader les curieux et se prémunir contre toute intervention extérieure. Un message codé ? Une marque sous la peau ? Un sondage de l’esprit ? Qu’importait au final. Ce Kaerl, pour ce qu’il en voyait, était sans tâches et reclus au secret.

° Je ne tiens pas à rester dehors °, le prévint Thémos, déconcentrant son Lié. ° Je n’ai pas fait tout ce chemin à suivre un faux frère et une fausse sœur pour attendre sagement comme un mulet derrière la porte. Alors que d’autres dragons vivent ici…
Paix, mon frère. Ce n’est pas à nous de décider. Prend ton mal en patience. Et tu auras la charmante compagnie du Lié de Dame Al’Ysiria.
Je vais sécher au soleil ! °


L’Inquisiteur Suprême dissimula un sourire amusé derrière la main tenant sa coupe, devant les jérémiades du Bronze. Roulé en boule sur ses genoux, Sage le lézard blanc regardait ladite coupe avec des yeux brillants sans oser s’en approcher. Eléderkan versa une goutte du jus fraîs sur la langue de son petit compagnon. Sage poussa une trille d’aise et retourna se lover sur les genoux de son nouveau maître.

° Des questions. Il y a plus de questions que de réponses en ce monde. Je ne sais par quelle question commencer. °

Dame Dinjelaï se chargea pour lui de les introduire tous deux dans la conversation. Certes, l’Elfe du Màr Luimë parlait seulement en son nom mais il est toujours utile de prêter attention aux paroles d’autrui dans de telles circonstances. Rusée, subtile sans être nébuleuse, Dinjelaï menait un interrogatoire serré et dénué d’agressivité. Mais qu’est-ce qui pourrait pousser Yshandir à lui répondre ? Elle n’était pour l’heure qu’une intruse enthousiaste dont il ne fallait pas négliger la présence pas si lointaine de son dragon albinos. Une femme, si jolie et fragile peut-elle paraître, est toujours dangereuse si son âme est fusionnée avec celle d’une Bête de Flarmya. La sécurité du Màr Litsë semblait aussi obscure et opaque que le fond d’un puits à Eléderkan Garaldhorf. Il ignorait tout des subtilités de cet endroit et cela ne faisait qu’attiser sa soif de savoirs. Cela lui avait manqué, d’apprendre quelque chose de totalement neuf. Le secret de la survie de ce Kaerl inconnu devait tout à l’ignorance.

Dinjelaï et Yshandir n’y allaient pas par quatre chemins. Francs et directs, ils savaient dénouer les fils derrière chaque question, chaque réponse. Et la lumière se faisait sur l’un des plus grands mystères du Rhaëg. Ce Kaerl possédait décidemment un système de recrutement et un mode de vie peu orthodoxes, de ceux qui vous laissent perplexes jusqu’à ce que vous l’expérimentiez vous-mêmes.

Lorsqu’Yshandir se tourna vers Maître Garaldhorf, la première réaction de celui-ci après un aussi long silence fut un long regard à l’intention du guide, un regard où se disputaient soif d’apprendre et défiance naturelle.

- Une interrogation en particulier me taraude. Votre Cité est protégée depuis presque mille ans après la Chute des Valherus. Qu’est-ce qui peut bien vous pousser à nous révéler de telles informations ? Notre bonne foi n’a été prouvée que par la présence du dragon Sveargith, nullement par nos actes. Je me garderais bien d’émettre des doutes sur votre système de sécurité. Cependant, pourquoi celui que vous appelez le Màr Litsë accepte-t-il la présence de chevaliers-dragons en son sein ? Qu’est-ce qui motive le choix d’une double vie dans le désert ?

Eléderkan s’interrompit, ne voulant pas paraître trop entreprenant ni même offensant. Règle élémentaire : on n’insulte pas ses hôtes.

- Des recherches au fil des ans m’ont appris l’existence plus ou moins véridique de cités édifiées et parfois gouvernées jadis par des Valherus, disséminées un peu partout dans le monde. Certaines de ces cités ont portés le nom de Kaerl. Certaines ont été détruites très tôt par les éternelles luttes fratricides entre les Seigneur Dragons. D’autres encore ont dépéris sans un pouvoir fort à leur tête après la Chute de leurs maîtres. Je n’imaginais pas que des Kaerls étrangers à Tol Orëa aient pu survivre aussi longtemps. Y-a-t-il toujours eu des chevaliers-dragons ici ? Pourquoi accepter ces réfugiés étrangers parmi vous sans rien demander en retour ?

Il avait juré, sur son sang, sur son âme. Il avait prêté serment au Conseil des Sept de garder secrète l’existence de Nar’Lid, la Cité des Tempêtes en Ys, le petit royaume jadis jalousement protégé par son ancêtre le Roi de Fer. Aucun chevalier-dragon, mis à part les initiés et les amis du Conseil – qui se trouvaient fort rares – ne connaissait le passé de cette antique cité. Oh, on pouvait connaître ses habitants, son commerce, sa « piraterie ». Mais son histoire légendaire devait rester un tabou. Qu’en dire, alors, du Màr Litsë ? Les Fondateurs, qui étaient-ils pour décider au nom d’un peuple qui se disait libre comme le vent des sables ? Ces pensées le dépassaient.



Dinjelaï Al'Ysiria
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 19 Avr 2013 - 11:50 Répondre en citantRevenir en haut

Dinjelaï buvait la moindre parole de leur nouveau guide, sans chercher à le dissimuler. Après avoir absorbé la moindre goutte de savoir, son esprit se livrait à un savant travail de distillation. Il fallait, en se contentant des brèves indications d'Yshandir, redessiner tout un monde. Des Kaerls en dehors de Tol Orëa... Elle avait beau avoir lu tout ce qui s'était écrit à ce sujet, elle n'en revenait pas de voir les Légendes se fondre avec la réalité sous ses yeux.
L'elfe sentait la présence d'Anareinth, rivée à son esprit. Lui non plus ne perdait pas une miette de la conversation...

** Des dragonnes ici? Pourrait-on aussi y trouver des Reines? **

Dinjelaï aurait rit et lancé une blague sur les appétits de son Lié si elle n'avait la profonde conviction que le Blanc était né sans genre comme il était né sans couleur. Elle répondit à son Lié comme à Yshandir, à voix haute:

Je ne peux concevoir qu'une Dragonne née et affiliée à un Kaerl de Tol Orëa puisse venir pondre ses oeufs ici. Ce serait suicidaire si vous n'avez pas d'Aspirants...

Comme sa phrase s'abimait dans le silence, personne n'y répondit. Dinjelaï elle-même considéra fixement le verre de thé froid qu'elle tenait dans les mains. Lorsqu'elle leva les yeux, elle capta un échange de regards entre Eléderkan et Yshandir qui ne lui plu guère.

* Je ne resterais pas au-dehors de la cité parce qu'un Ardent n'aura pas su ravaler sa fierté Anareinth. Fais-en part à Thémos je te prie. *

Avant même qu'elle n'ait pu finir sa phrase mentale, la situation se débloqua et les pupilles vertes de l'elfe perdirent leur éclat glacé. Il condescendit presque à prendre la parole mais pour mieux mettre en évidence le fait que les deux étrangers, fussent-ils Maîtres Dragons, n'étaient en rien fiables. Dinjelaï se gratta la gorge, fronça les sourcils discrètement à l'attention de l'Ardent, puis considéra Yshandir, retenant son souffle, pleine d'espoir que celui-ci ne prenne pas ombrage des interrogations de l'elfe.
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 261
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 185
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 9 Mai 2013 - 11:58 Répondre en citantRevenir en haut

Yshandir ne parut guère perturbé dans la petite tension qui naissait sous la tente. Pourtant, il ne négligeait pas l'importance de ses hôtes. Entre l'Ardent qui paraissait très curieux, ne visant que le savoir pour un intérêt tout différent de celui de la jeune Dame neutre. Les étrangers qui venaient rejoindre le Mar Litsé avait toujours une part de richesse propre à apporter. Mais dans le cas de ses deux hôtes d'importance, il savait qu'il devait poser chacun de ses pas avec prudence. Même si le dragon de Peddyr se portait garant d'eux, ils n'étaient pas comme les êtres venus chercher un asile pour vivre la philosophie
même du la Terre de Liberté. Tous ne pouvait pas suivre cet idéal, cela s'était déjà vu. Dinjelaï et Eléderkan étaient venu apprendre, étancher leur soif de connaissance. Mais quel était réellement le but d'eux deux ? De la Dame Blanche, il voyait une approche de recherche de savoir, de compréhension quand à des légendes et voir peut-être une voie diplomatique. Pour le Maître Bronze, Yshandir crut d'abord qu'à la recherche d'intérêt.

Mais après tout, peut-être faisait-il fausses routes quand à tout cela envers ces deux invités. Le silence qui prit place un court moment avait de quoi être opressant. Yshandir se demandait déjà comment l'audience avec les Fondateurs allait se passer si une tension muette naissait entre les deux maîtres-dragons. Ils n'accepteraient sans doute pas qu'une certaine animosité se crée. Pour essayer de calmer le jeu, il répondit déjà à la Dame des Neutres.

''C'est le mot juste Ma Dame. Nous ne tenons pas à provoquer la mort chez les Nobles Dragons, faute de pouvoir remplir les devoirs d'un Kaerl. Comme nous n'en sommes pas un et que nous ne tenons pas vous les prendre. C'est pour cette raison que dans un cas rarissime comme celui-là, les Fondateurs pourraient prendre des décisions particulières, pour mettre en oeuvre le nécessaire absolu pour permettre à une Eclosion de se faire dans les meilleures conditions pour permettre à un dragon de vivre comme il se doit : avec un lié et... Dans son Kaerl. Les liés qui viennent ici possèdent la Sagesse. Cette sagesse qui leur permette d'éviter l'irréparable, dont celle de faire des oeufs ici. Jusqu'à aujoud'hui, aucune des quelques dragonnes vivant ici n'a émis le désir d'assurer une descendance ici. Les dragons ont une grande valeur d'attachement à vos Kaerls quand il s'agit de donner la vie''

En même temps, il n'y a pas eu de de précédents concernant les éclosions depuis qu'il était ici, au Màr Litsé. Les dragons venant avec leur lié n'aspiraient qu' à la même chose : à leur repos ou leur recherche de liberté.

''Je ne connais que peu de renom les trois Kaerls, mais cette Sagesse est impressionnante. Chacun de vous peut se féliciter de la posséder.''

Si cela permettait de remettre en bon accord les deux invités. Puis avant d'aborder une réponse pour l'Ardent, il adressa un sourire rassurant pour Dinjelaï. Il était nullement offensé par les questions habiles Eléderkan. Il lui répondit d'ailleurs, toujours aussi serein et naturel qu'il était.

''Ce qui pousse à vous répondre Seigneur ? Tout simplement notre ouverture d'esprit. Bien que nous soyons secret, ce qui nous a préservé durant tant de temps, nous avons faire preuve d'ouverture de coeur et d'âme pour les gens faisant une halte dans notre sein. Nous avons une philosophie certes difficile à cerner mais une fois qu'un esprit en recherche de paix ou de repos l'a cerné, il sait comment nous fonctionnons. Nous sommes pacifique d'une certaine manière mais nous avons une certaine forme de prudence. Pas la prudence qui pousse des êtres à être méfiant entre nous. Non la prudence de l'âme. ''

Il afficha un sourire apaisé.

''Nous acceptons des chevaliers-dragons comme des Sans-Don, même si lesl liés et leur dragon pouvaient se montrer que très rare, il y a quelques décennies de cela. Il n'y a que depuis quelques années que nous ommes un peu plus connus de certains des vôtres''

Celui lui rappelait un certain épisode qui avait contribué à la création de la fameuse Chartre, connue et respectée de tous désormais, même si elle n'était qu'une extension écrite de la valeur connue des habitants du Mar Litsé depuis des générations.

'' Toute âme a le droit au repos quand elle le désire réellement, quand elle est dénuée de tout mal en plus profond d'elle-même. Même si les vôtres descendent des Valherus, que les Dieux eux-même ont banni pour ce qu'ils étaient devenu, ce n'est pas le passé qui décident des choix du futur...''

Les Valherus étaient devenus des êtres ignobles, éradiqués par les Dieux eux même. Pourtant, les descendants de ces êtres existaient encore aujourd'hui : les chevaliers-dragons du Rhaeg d'aujourd'hui. Devait-on les blâmer pour les crimes de leurs Aieux ?

''NOus ne demandons guère de chose en retour. Les valeurs qu'on accepte en venant ici le font d'elle-même, quand elle est dans la nature de l'être désireux de résider parmi nous...Pardonnez moi si mes réponses ne répondent pas à vos attentes Seigneur Eléderkan. J'espère que je ne vous aurai pas fait offense. ''

Un jeune garde s'approcha d'Yshandir et lui murmura rapidement quelque chose à l'oreille. Yshandir hocha de la tête et permit au jeune homme de se retirer.

''Les Fondateurs accepteront de vous recevoir dès la lune levée, si telle est votre désir bien entendu. désirez-vous quelque chose d'autre en attendant ce moment ? ''



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Eléderkan Garaldhorf
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 204
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 119
Race: Elfe
Âme Soeur: Thémos
Fonction: Inquisiteur Suprême
Affiliation: Clan Introverti
Alignement perso: Neutre Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 4 Juil 2013 - 18:08 Répondre en citantRevenir en haut

Eléderkan avait appris la patience à coups de bâton sur les doigts. Il avait eu un demi-siècle pour apprendre à maîtriser ses émotions les plus parasitaires et à conserver son sang-froid dans les situations les plus extrêmes. Il avait faillis mourir lors de son Empreinte déjà tardive. Il pouvait bien attendre encore quelques heures avant de rencontrer de vieux sages.

A l’extérieur de cette tente se dressait un autre vestige vivant de la splendeur disparue des Valherus. Si l’idéologie utopique du Màr-des-Sables était tout-à-fait louable, combien d’erreurs avaient été nécessaires à sa construction ? Combien de morts, combien de larmes, combien de victoires et de défaites ? Pour bâtir une société alternative en plein cœur du plus dangereux désert au monde ? Combien de temps durerait encore cette utopie ? Eléderkan avait été un optimiste enjoué dans sa prime jeunesse. Il lui arrivait parfois de regretter ce temps où il espérait tant de la vie, où tout obstacle était un défi à relever, où lui-seul se jugeait assez puissant pour prendre en main son destin. Ce temps-là avait été tué dans l’œuf, balayé par ses erreurs et celles de ses ancêtres. Il ne serait jamais totalement libéré de ses actes. Le Màr Lìtsë ressemblait à un rêve. D’un murmure, on aurait pu le faire s’évaporer. D’une pichenette, sa cage de verre aurait pu se briser. Combien de temps avait déjà perduré cette idéal ?

- Nous sommes tout disposés à attendre la venue de la nuit.

L’émotion serait-elle la même, lorsqu’il franchirait les hautes portes du Kaerl du Désert ? Le frisson qui l’avait parcouru devant la beauté sauvage de Nar’Lid aurait-il jamais d’équivalent ? Pour se donner contenance, l’Elfe prit soin de dissimuler son trouble derrière une gorgée de jus frais. Il redoutait l’issue de cette rencontre inopportune, finalement. D’elle allait découler un cruel dilemme : devrait-il en parler à quiconque au Kaerl Ardent ? Des chevaliers-dragons ardents étaient déjà au courant, d’ailleurs ? L’idée le précipitait dans le doute. D’une part, elle le ravissait car quelques de ses pairs louaient alors ces grands idéaux. D’autre part, en son âme jalousement possédée par Thémos le fils d’une pure Incarnate, il ne pouvait s’empêcher de songer à quel point les limites, idéologiques et matérielles, du Màr Tàralöm pouvait être poreuse. Le puissant esprit de son Bronze s’enroula autour du sien, lui apportant chaleur et réconfort. De son avis, Eléderkan s’inquiétait toujours beaucoup trop. Thémos avait l’avantage de connaître le passé de ses aïeux sur le bout des griffes, ce qui le laissait désabusé et parfois amer quant à la suite des événements. Le défilement des époques devenait si ennuyeux quand on n’y prenait pas part.

- Je n’imaginais certes pas cette journée finir ainsi. J’ai grande hâte de découvrir ce Kaerl du Désert Profond.

Amabilités non feintes mais si creuses, comparées au tumulte qui rugissait sous son crâne d’Inquisiteur Suprême. Dinjelaï pouvait peut-être parler au nom du Màr Luimë et de tout son peuple. Mais lui, Eléderkan Garaldhorf, se trouvait assujetti à son Kaerl et à son Seigneur. Il avait les mains liées. Devrait-il mentir ? Ce ne serait pas la première fois. Mais cela n’avait jamais mis en péril Tol Orëa et l’imperméabilité des Ordres Draconiques.

Le reste de la journée, jusqu’au coucher du brûlant Solyae, fut bref et tendu, du point de vu d’Eléderkan. Dehors, Thémos ne cessait de s’agiter, tortillant sa longue queue fourchue dans tous les sens sous l’impatience. Il lui tardait de converser avec des dragons de ce nouveau Kaerl. L’Elfe son Lié entreprit de mener une conversation polie avec Yshandir et la Dame Engloutie. Il ne posa plus de questions aussi franches ni ne fit étalage de ses scrupules. Et lorsque la nuit tomba enfin, après ce qui lui parut une éternité, il posa un regard pénétrant sur l’entrée de la tente.

Eléderkan Garaldhorf n’avait pas cherché à rallier le Màr Lìtsë, le fameux Kaerl-des-Sables, qui n’abritait ni Gardien ni Reines, qui survivaient au fin fond du dangereux Désert Profond en dépit de tout. Et aujourd’hui, il foulait son sol de légende, pénétrait dans sa forteresse sans pouvoir lui-même imaginer tout ce que cet acte pouvait impliquer. Allait-on lui faire prêter serment ? Allait-il devoir demeurer ici, prisonnier d’un rêve ? L’Elfe avait appris à se méfier des revers de l’existence comme de ceux de la magie. Ce décor se révélait trop idyllique. Il devait forcément y avoir d’autres choses en jeu. La vie lui avait maintes fois démontré que l’on n’a rien sans rien. Il y avait toujours un prix à payer pour la connaissance.



Dinjelaï Al'Ysiria
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 4 Aoû 2013 - 22:25 Répondre en citantRevenir en haut

A l'ombre de la grande tente d'Yshandir, aux portes d'un Màr qu'elle avait cherché avec obstination depuis plusieurs mois, Din ne ressentait plus la frénésie impatiente qui l'avait saisie en voyant se dessiner les murailles du Litsë. Le conflit potentiel entre le Gardien et l'Ardent ne s'était finalement pas concrétisé, la situation semblait, sinon apaisée, au moins plus calme. Le rêve de l'elfe allait pouvoir se concrétiser...

Si Dinjelaï était présente, aujourd'hui, sous ce soleil de plomb, c'était dû à ses nombreuses recherches autant qu'au hasard qui avait mis sur sa route Eléderkan et le Bronze Thémos. Le Litsë faisait partie des légendes que lui contaient ses Célestes parents quand elle était gamine. Nombreuses étaient les histoires, inventées au gré de l'imagination de son père mettant en scène une troupe hétéroclite de cinq jeunes gens dans les ruelles du Kaerl de Liberté. En grandissant, ces contes avaient disparus, chassés par la réalité d'une Empreinte qui approchait de jour en jour. Puis, quelques mois après sa Liaison avec Anareinth, Dinjelaï avait quitté le Rocher Flottant, ignorant qu'elle n'y remettrait plus jamais les pieds. Le Màr Menel, mais surtout l'Ordre Céleste qui l'habitait, lui avait toujours paru étriqué, moralisateur parfois, castrateur pour qui, comme Din, avait une vision de la vie qui pouvait parfois tourner autour de son nombril.
Depuis qu'elle avait quitté le Màr Menel, la Liberté, elle la vivait au jour le jour...

Pourquoi dès lors chercher à découvrir les secrets du Màr Listë?

Pour la Dame Engloutie, liberté rimait bien souvent avec savoir. Pour être libre de choisir, il faut connaître les choses qu'offre le Rhaëg. Pour être libre de penser, il faut ouvrir son esprit à tous les idées. Sous l'ombre protectrice de la tente de nomade, Dinjelaï passa l'après-midi à apprendre.
Ses toutes premières questions à Yshandir concernant les Reines étaient formulées d'un ton chargé d'inquiétude, mais le Gardien avait vite désamorcé ses doutes, d'une voix sereine, et à présent qu'aucune notion pratique ne faisait entrer le Màr Litsë en compétition avec les trois Ordres, Din conversait d'un ton parfaitement apaisé.

De temps à autre, elle jetait un oeil au ciel. Jamais elle n'eut l'impression que la nuit ne tombait plus vite que dans le désert, aujourd'hui. La promesse de rencontrer les sages Fondateurs aurait dû l'emplir d'excitation et lui faire trouver le temps long, mais Yshandir était un puis de connaissances et il ne rechignait pas à répondre aux innombrables questions de l'elfe. Eléderkan se joignit aussi à la conversation, et puisqu'il y avait profusion de thé froid et de jus de fruits frais, l'après-midi passa à toute vitesse.

Le ciel s'emplit de mille teintes de roses et d'orangés, et ils profitèrent du coucher de soleil en silence, après quoi, Din se tortilla sur son siège puis se leva pour mieux s'incliner devant Yshandir:

Je vous remercie mille fois de votre accueil, et des nombreuses choses que vous nous avez enseignées ce jour. Ah, au fait, j'avais encore une question ! Yshandir, je vous prie de nous révéler un dernier secret!

Elle éclata d'un rire franc et joyeux en secouant son verre:

Comment faites vous, en plein désert, pour obtenir à profusion de thé glacé?!

S'était une diversion sur le ton de l'humour, mais pendant ce temps, le corps de l'elfe se mouvait doucement, comme pour entraîner le petit groupe vers la sortie de la tente. L'heure du rendez-vous approchait...
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 261
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 185
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 4 Sep 2013 - 18:07 Répondre en citantRevenir en haut

Si les invités avaient eu le nez en dehors des murailles de rocs du Màr Litsé, ils auraient eu le plaisir de contempler un soleil roussi de sa propre lumière déclinante vers l'horizon, où l'air ondulait encore de la chaleur intense de la journée. La lumière d'un coucher de soleil dans le plein désert était incomparable à ce que narraient les Nomades. C'est à travers le voyage final du soleil dans sa course qu'on avait l'impression qu'il refusait de céder le pas à la nuit, laissant apparaître une frontière bien visiblement entre le jour déclinant et la nuit approchant. Les premières étoiles étincelaient déjà de vif éclat dès que le manteau de la nuit recouvrait l'horizon opposé à celui du soleil couchant.

Quand le temps approchait de quitter enfin la tente, Yshandir sourit avec légèreté à la question simpliste de la jeune femme, à savoir de réussir à faire du thé froid en plein milieu du désert.

''Simple, Ma Dame. Il faut de l'eau pour vivre dans le Désert Profond et le KAerl dispose d'une source d'eau d'une extrême pureté qu'un ingénieux système de pompage permet de remonter des profondeurs rocheuses. D'ordinaires, ce genre de source a une capacité épuisable. Le désert a déjà connu des oasis se tarir, car possédaient simplement une poche d'eau, que le temps a créé et enfermé sous le sable et l'argile. Ici, ce n'est pas le cas''

Il n'en dit pas plus bien entendu. Avoir une source d'eau inépuisable dans une cité comme le Màr apportait un certain avantage.

''Et puis nous avons quelques magiciens capables de lancer les sortilèges simples pour vous offrir un excellent thé. ca aide les commerçant d'avoir un pouvoir de ce genre''

Il se retint de faire un sourire malicieux. Posséder la magie dans le Màr n'était pas une honte, quand elle était à usage bénéfique. La aussi, la cité entendait bien que l'usage de la magie suive les mêmes directives que la vie commune.

''Venez Dame Al'Ysiria et Seigneur Garaldhorf, il est temps que je vous mène au Conseil des Fondateurs. vos liés sont libres de vous accompagniez s'ils le désirent, mais je recommande la forme humaine pour franchir les escaliers menant à cette salle. ''

Ysandhir laissa donc passer ses invités pour leur permettre de sortir en premier de la tente et une fois dehors, il les guida à travers la grande place pour les mener à travers quelques ruelles encore animées malgré la nuit tombée. Les gens étaient heureux de vivre et les ruelles étaient pleinement illuminées.

Le chef de la Garde mena ses invités vers un grand escalier étroit, qui menait déjà pour commencer dans les entrailles de la terre, avant de laisser place à une immense salle emplie de stalatictes.



Une fois à l'étage, Yshandir les mena ensuite sur une rampe en pierre qui le smena directemenent dans une salle immense, qui n'était qu'un case hémicycle couvert. Des arches s'ouvraient devant eux pour laisser apparaître une vue plonegante sur le SSyl'Shar et le haut de la cité. Un trône imposant s'y trouve sur lequel est représentée la statue du dernier souverain de la cité antique. Sa taille laissait deviner que l'artiste avait voulu donner une stature imposante à ce dernier dirigeant, car aucun homme actuel ne pouvait rivaliser avec sa taille de géant. L'ensemble de la salle était immense, elle pourrait permettre à une grosse partie de la population du Mar de se réunir en ces lieux.



Devant les arrivants se tenaient sereinement les Fondateurs.

Je vous laisse le lien, j'ai pas encore songé à reprendre les biographies de chacun d'eux, mais voici déjà à quoi ils ressemblent sur le lien en question [url=http://tol-orea.xooit.fr/t1969-PNJ-Libres.htm]de Elbakin à Svoneskaja


La voix vénérable d'un des anciens, celui qui arborait une longue barbe blanche entretenu, fit un pas en avant, ouvrant ses bras en signe d'accueil.

[color=]''Je vous souhaite la bienvenue en notre Sein. ''[/color]

Il accorda quelques secondes de silence avant de reprendre.

[color=]''Yshandir nous a fait narrer les circonstances de votre venue. Ainsi, vous cherchez tous deux, avec l'aide de vos liés, le Màr Litsé. Comme vous avez pu le découvrir, nous sommes bien plus qu'une société écarté du monde... Monde que nous suivons dans ses évènements malgré notre isolement...''[/color]

Il afficha d'avance un sourire apaisant, car le sujet qu'il allait apporter pourrait être mal pris.

[color=]''Dinjelaï Al'Ysiria, Dame du Kaerl. Je sais que votre màr a connu moultes tumultes avant que vous ne repreniez les rênes pour le sortir de sa torpeur. Seigneur Eléderkan Garaldhorf, membre conseiller Ardent, je sais que votre Kaerl a été très remuant de son côté et je concède que d'être avec un Seigneur comme celui qui est v^tre actuellement n'est peut être pas aisé... Rassurez vous, chers et nobles invités, je ne suis pas là pour jouer la moral. Je n'ai pas à ingérer ce qui se trame dans vos communautés respectives. Je tenais simplement à dévoiler que nous les Fondateurs, suivions ce qui se passe hors de notre Cité. Nous avons parmi notre communauté un maître-dragon qui voudrait que notre communauté de liberté s'ouvre un peu plus au monde extérieur, que nous ayons plus de relations avec les trois Kaerls de la Terre de l'Aube... Avant que les Fondateurs n'apportent une réponse concrète à cette intéressante question, nous souhaitons avoir vos avis respectifs...Outre la recherche que vous avez entrepris pour nous trouver les multides questions qui attendent de percer vos espris...''[/color]



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:38 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu