Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Premier pas, premier soin, premier bain Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Lyssa Ciniver
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 11 Nov 2012 - 13:15 Répondre en citantRevenir en haut



7 Isashaniku 918


Qui a dit que les ardents n’avaient aucune considération pour leurs aspirants ? Certainement les personnes qui ont vus atterrir la bleue portant sa liée et une jeune Neishaane à la tenue négligée, toute sale et déchirée.

Les deux femmes étaient à l’opposé l’une de l’autre par leur tenue bien évidement mais aussi par leur comportement. L’une d’elle était à l’aise l’autre semblait un peu perdue… Les deux bipèdes accompagnées de la saurienne quittaient les zones d’arrivée aérienne, ou plutôt les deux liées avançaient sans se préoccuper d’être suivies ou non de la jeune femme. Lyssa s’était contentée de lui glisser un Suis nous après avoir retirée les sangles qui maintenait sa jeune aspirante et s’être assurée qu’elle n’était pas tombée à la descente du dos de sa liée.

Croisant un jeune ondin elle lui demanda d’aller prévenir le seigneur de l’arrivée d’une nouvelle venue et demanda une audience pour la fin de la journée. Cela laissait bien le temps à la brune de s’occuper de celle qui sera peut-être sa future aspirante, de la rendre présentable et un peu moins sotte devant le vieux qui dirigeait le Màr.

Toujours sans adresser un mot à la Neishaane, les deux ardentes continuaient d’avancer en direction des bassins ignés, ce qui ne signifiait rien pour Ruri, déjà parce qu’elle ne savait pas où tous les trois allaient, Lyssa ne lui ayant rien dit, et aussi parce qu’en devant de débarquer au Màr Tàralöm on ne pouvait savoir ce qui se cachait derrière cette appellation

Lyssa et Shenesda finirent par conduire la future aspirante dans une immense enceinte, composée de nombreux bassins creusés dans la roche mais magnifiquement traités. Certains bassins fumaient beaucoup, d’autres un peu moins et enfin certains n’émettaient aucune fumée.
Lyssa chercha un bassin isolé sans personne dedans ; d’une forme ovale et fumant il était d’une taille suffisante pour accueillir une vingtaine de personne sans qu’elles soient gênées. Et présentement, pour ce bain, il pourrait accueillir sans difficulté Lyssa, Ruri et même Shenesda sous sa forme draconique.

Déshabille toi Ruri, et viens te tremper. Nous allons mettre un peu d’ordre dans tout ceci la brune désigna Ruri de la tête au pied avant de poursuivre.

Je vais te donner un peu plus d’éclat et te mettre en valeur. Tu seras tout bientôt une ardente et peut être mon aspirante… alors il te faudra être irréprochable à tous niveaux.. Comportement, respect et aspect. Compris ?

La brune sans attendre la réponse se dévêtit, posant soigneusement ses habits dans une alcôve prévue à cet effet, visiblement elle n’avait aucune appréhension à montrer son corps. Shenesda fit moins de comédie et plongea tout simplement dans l’eau. En même temps que pourrait bien retirer un dragon pour se baigner une fois ses harnais, sacoches et autres attaches ont été retirés à son arrivée.

° Il n’y a pas à dire … que c’est bon… °

° Hmm. Bon et tranquille à cette heure. Elle sera moins timide, pour une première fois ce n’est pas plus mal°

– Pendant que tu te refais une beauté tu peux me poser tes questions. Enfin une partie… Je ne vais pas faire la totalité de ton instruction en une seule fois.

N’aies pas peur de poser tes questions… mais écoute bien mes réponses car je n’aime pas me répéter…

Je t’ai dit comment s’appelait ce lieu où nous arrivés et où tu vas passer ta nouvelle vie, t’en souviens-tu ?


° Ce n’est pas elle qui devait poser les questions ? °

° Je veux savoir si elle est capable de retenir les informations à la volée sans que je lui en donne l’ordre… °


Dernière édition par Lyssa Ciniver le Dim 11 Nov 2012 - 16:23; édité 1 fois
Publicité





MessagePosté le: Dim 11 Nov 2012 - 13:15 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Ruri Ravin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 11 Nov 2012 - 14:02 Répondre en citantRevenir en haut

Ruri n’avait quasiment rien compris de ce qui s’était passée. Emerveillée par le lieu où elle se trouvait, elle cherchait à se repérer sans succès. Shenesda se posa et Lyssa retira les sangles de la neishaane. Elle mit pied à terre avec précaution.

- Suis nous, lança l’humaine.

Celle-ci partait d’un pas assuré tandis que, déjà, l’adolescente courrait pour rattraper la distance qui la séparait de celle qui serait peut-être, sûrement espérait-elle, sa maîtresse. Ses pieds nus parcouraient le Màr, sa nouvelle maison. Elle avait à peu près retenu le nom, ne sachant plus vraiment si c’était le Màr Tàralöm ou le Màr Tàlaröm. Le doute l’envahi tandis qu’elle trottinait derrière Lyssa.

Lorsqu’elles arrivèrent aux Bassins ignés, Ruri ne put réprimer un soupir d’émerveillement une fois de plus. Les lieux étaient si immenses. Des colonnes sculptés supportaient des arches qui se perdaient dans un plafond en dôme. Il y avait plusieurs bassins d’où s’élevaient, pour certains, une petite fumée. Un bain chaud, le rêve de la neishaane. Elle voulait ôter toute cette crasse qui la maculait et qui lui ôtait tout charme. Elle surprit plusieurs regards dans sa direction qui lui évoquait l’étonnement. Que faisait donc une maîtresse comme Lyssa avec une jeune fille aussi sale, la robe déchirée, pieds nus ?

– Déshabille-toi Ruri, et viens te tremper. Nous allons mettre un peu d’ordre dans tout ceci

Devant sa maîtresse et une dragonne ? La neishaane déglutit mais les paroles qui s’ensuivirent la rassurait. Elle n’était pas particulièrement farouche. Mais elle avait eu l’habitude dans son enfance d’être nue devant les prêtresses qui étaient ses servantes. Mais à cette époque, elle était plus jeune et ses formes féminines n’étaient pas encore visibles. Elle mit sa fierté de côté tout en écoutant sa maîtresse.

– Je vais te donner un peu plus d’éclat et te mettre en valeur. Tu seras tout bientôt une ardente et peut être mon aspirante… alors il te faudra être irréprochable à tous niveaux.. Comportement, respect et aspect. Compris ?

– J’ai compris.

Irréprochable à tous niveaux. Ruri ne ferait pas la fine bouche et ferait, bien au contraire, son maximum pour obéir à sa nouvelle tutrice. Sans plus de fioritures, les vêtements de Lyssa glissèrent sur son corps. La neishaane ne put s’empêcher de penser que l’humaine était jolie et ses joues s’empourprèrent. Elle était habituée à sa propre nudité, pas à celle des autres. Elle prit sur elle-même et ôta sa robe et la rangea dans une autre alcôve. Son corps montrait les signes d’une correction sévère. Si son visage était tuméfié par endroit, les hommes n’avaient pas hésité une seule seconde à la maltraiter pendant qu’ils lui faisaient subir mille supplices. Elle se glissa dans l’eau en pestant contre ce corps qu’elle détestait à présent. Le plongeon de Shenesda l’éclaboussa. Elle ne l’avait pas vu venir et se trouvait mouillée de la tête aux pieds. Ruri se jeta de l’eau au visage et se frotta. Cela faisait tant de bien.

– Pendant que tu te refais une beauté tu peux me poser tes questions. Enfin une partie… Je ne vais pas faire la totalité de ton instruction en une seule fois.

La neishaane engloutit son corps jusqu’aux épaules, écoutant Lyssa. Prendre un bain était un plaisir si exquis. Elle se remémora ses ablutions quotidiennes lorsqu’elle était encore désignée comme l’oracle de sa contrée natale. Mais là, c’était tout autre chose. Ce n’était plus son devoir en tant que sibylle. C’était du nettoyage, du décrassage par endroit.

– N’aies pas peur de poser tes questions… mais écoute bien mes réponses car je n’aime pas me répéter…

Ruri avait bien retenue cette phrase. Elle essaierait donc de faire de son mieux. Elle l’encourageait à lui fournir des réponses. Pour autant, il faudrait choisir les questions soigneusement ce qui forcerait la neishaane à réfléchir. Ses nerfs dans les épaules se détendaient et la chaleur envahissait son corps pour se le réapproprier à nouveau. Elle pouvait bouger de nouveau sans que cela ne lui cause trop de douleur. Elle s’humidifia le visage à nouveau et les cheveux. Trempés, ses cheveux formaient une cascade argentée autour de son visage fin. Ses oreilles dévoilaient ses origines raciales tout comme son corps frêle. Elle frottait ses bras tout en accordant une attention particulière à Lyssa qui poursuivait sa courte diatribe.

– Je t’ai dit comment s’appelait ce lieu où nous arrivés et où tu vas passer ta nouvelle vie, t’en souviens-tu ?

La neishaane se remémora ce passage. Le Màr … Elle glissa la moitié de son visage sous l’eau et elle remonta pour répondre. Elle avait peur de se tromper. Pourtant, ne pas répondre signifiait qu’elle n’avait pas écouté. Ce serait terrible.

– C’est le … Màr … Tàralöm, dit-elle sans conviction.

Sa voix était douce mais peu assurée. Elle espérait ne pas d’être trompée et fut quelque peu rassurée lorsqu’elle en eut la confirmation. Elle se permit donc de poser ses questions comme le lui avait indiqué auparavant l’humaine.

– Le Màr est donc composé de plusieurs lieux ? C’est comme une grande ville si j’ai bien compris. Comment s’appelle ce lieu et quoi sert-il ?

Elle était si impatiente de tout savoir. Elle voulait s’approprier ce lieu du mieux qu’elle le pouvait, s’intégrer.

– Qui dirige le Màr ? Quelle est la nature des liens que vous entretenez avec un .. euh … dragon ? J’ai entendu le terme de liée, mais que signifie-t-il ? Il y a-t-il des choses que je dois savoir absolument avant de devenir membre officiel du Màr ?

La neishaane se mordit ensuite la langue pour ne s’arrêter là. Il ne s’.agissait pas non plus de tout savoir en un jour comme le lui avait indiqué auparavant Lyssa.
Lyssa Ciniver
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 11 Nov 2012 - 16:09 Répondre en citantRevenir en haut

Lyssa observa sa nouvelle protégée et fut ravie de voir que celle-ci n’était pas timide et ne faisait pas sa mijaurée et ce malgré ce que lui avait fait subir ses précédents possesseurs. La brune observa longuement la Neishaane, son corps et son visage blessés par endroit ainsi que sa chevelure de neige.

° Avec un peu de temps et de soins elle aura du potentiel. Les Neishaanes ne sont pas si nombreuses ici. °

° Elle a reçu une sacré correction °

° La douleur sera vite oubliée et remplacée. Elle s’habituera à une certaine souffrance °

° Tu as déjà des idées toi… °

° Y a t’il un moment où je n’ai pas eu d’idée Shen ? °

- C’est le … Màr … Tàralöm

- C’est bien ça Ruri. Je te félicite pour la bonne réponse mais … Mais ici plus qu’ailleurs, quand tu parles il faut le faire avec conviction même si tu n’es pas sure de toi. T’exprimer sans conviction signifie que tu n’as pas confiance en toi. Et si toi déjà tu n’as pas confiance en toi, les autres ne l’auront pas. Ils ne te prendront pas au sérieux, ils ne t’écouteront pas, ils ne te respecteront pas et ne te craindrons jamais. Ici ne pas être respecter et ne pas être craint signifie une mort prochaine.

Lyssa s’immergea elle aussi totalement, et une fois sa tête de nouveau hors de l’eau, elle les repoussa derrières ses oreilles, passant ses deux mains sur son crâne.

- Le Màr est donc composé de plusieurs lieux ? C’est comme une grande ville si j’ai bien compris. Comment s’appelle ce lieu et quoi sert-il ?

– Le Màr est une immense cité et est composée de bien des lieux. Ici nous sommes dans ce que nous appelons les bassins ignés. Comme tu as pu et peux le voir, il y a plusieurs bassins, de taille et de températures différentes. Certains sont chauffés par la lave qui passe en dessous, l’avantage d’être dans un volcan.

Et pour ce qu’on y fait … je crois que je n’ai pas besoin de m’étendre sur le sujet et que tu te doutes bien que l’on s’y lave, soigne et détend.


La deuxième partie de la réponse était plus froide, sur un ton voulant un peu dire, je veux bien répondre mais pas aux questions stupides ou dont tu connais la réponse. La brune s’éloigna alors de la Neishaane et nagea quelques mètre pour atteindre le rebord d’en face. Il tendit le bras et se saisit d’une sorte d’éponge arrondie et d’un bloc ressemblant à un pavé.

– Le kaerl est dirigé par le seigneur Alauwyr Iskuvar. Il est secondé par Alecto de Sigvald, que je connais bien, et qui a été mon disciple si je puis dire. Il existe également un groupe de personnes importantes qui ont des fonctions spécifiques et qui forment le concile des Sangs, concile dont je fais partie. Mais il est un peu tôt pour parler des politiques et rouages qui gèrent le Màr Tàralöm. Si cela t’intéresse toujours, nous aurons tous loisirs d’y revenir.

Nous serons reçues demain par le seigneur Alauwyr Iskuvar, c’est lui qui prendra la décision en ce qui concerne ton aspiranat et même s’il est de tradition que c’est le Maître ou la Maîtresse qui découvre l’aspirant le suit jusqu’à son empreinte, il a le pouvoir d’en décider autrement.


Lyssa se doutait bien que la Neishaane se demanderait ce qu’était une empreinte mais elle choisit d’attendre et de voir si cette dernière allait oser lui poser la question.

Les dragons les dragonnes sont nos liés et nous sommes les leurs. Le pouvoir qui est en toi, le Don, rend possible de communiquer avec eux mais surtout il permet que tu te lies un jour avec une dragonne toi aussi. On ne se lie qu’une seule fois car le dragon, enfin la dragonne te concernant, avec qui tu le feras, sera l’autre moitié de ton âme. Deux âmes sœurs qui ne forment qu’une seule âme. C’est le lien le plus fort, le plus puissant qui existe et il vous lie à l’autre jusqu’à la mort.

Lyssa tout en parlant était revenu vers Ruri et s’approchait d’avantage d’elle. Elle se plaça dans son dos, tout contre elle. Tout en continuant de parler, la Maîtresse bleue frotta le bloc de savon sur l’éponge et passa l’éponge dans le dos de Ruri, dans de petits frottements.

Il y a beaucoup de chose à savoir Ruri. Mais dans l’immédiat ce qu’il compte en priorité c’est que tu saches comment t’adresser aux personnes qui vivent ici. Notre cité est régit par certaines règles et un respect dut aux rangs. C’est ce que je vais commencer à t’enseigner cette nuit.

La brune plongea l’éponge dans l’eau et recommença l’opération, passant délicatement l’outil sur la nuque et le haut des épaules, non sans lui avoir soulevé les cheveux. Visiblement elle n’était pas intimidée ni troublée par toucher un corps.

As-tu d’autres questions ?
Ruri Ravin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 11 Nov 2012 - 17:00 Répondre en citantRevenir en haut

– C’est bien ça Ruri. Je te félicite pour la bonne réponse mais … Mais ici plus qu’ailleurs, quand tu parles il faut le faire avec conviction même si tu n’es pas sure de toi. T’exprimer sans conviction signifie que tu n’as pas confiance en toi. Et si toi déjà tu n’as pas confiance en toi, les autres ne l’auront pas. Ils ne te prendront pas au sérieux, ils ne t’écouteront pas, ils ne te respecteront pas et ne te craindrons jamais. Ici ne pas être respecter et ne pas être craint signifie une mort prochaine.

La neishaane était quelque peu surprise par les paroles de Lyssa. Tout était logique mais à des lieux de ce qu’elle pensait vivre désormais. Alors, même ici, il lui faudrait surveiller ses arrières, voire même se construire une identité totalement différente. Il lui fallait prendre sur elle-même, se construire à nouveau. Elle baissa les yeux. Elle avait fait tant de chemin pour vivre qu’elle ne voulait pas non plus exister dans la crainte de mourir. Elle ferait donc ce qu’elle avait à faire pour cela.

– J’essaierai donc de m’améliorer sur ce point. Faire ce travail sur moi-même va me prendre du temps car même si j’essaye d’oublier le passé, il m’a marqué. Et, à vrai dire, je me déteste un peu d’être aussi nulle.

Ruri déglutit difficilement et essuya une larme qui perlait au coin de son œil droit. C’était difficile de l’admettre, mais c’ était la réalité. Elle avait vécu et avait été considérée comme moins qu’un être humain il y avait encore un jour. Plusieurs années d’esclavage ne s’oubliaient pas. Elle effaça rapidement l’image d’Eorlund qui apparaissait dans son esprit. Penser à lui la blessait. Elle voulait oublier mais c’était difficile. Elle reprit ses esprit lorsque Lyssa répondit à ses questions.

– Le Màr est une immense cité et est composée de bien des lieux. Ici nous sommes dans ce que nous appelons les bassins ignés. Comme tu as pu et peux le voir, il y a plusieurs bassins, de taille et de températures différentes. Certains sont chauffés par la lave qui passe en dessous, l’avantage d’être dans un volcan.
Et pour ce qu’on y fait … je crois que je n’ai pas besoin de m’étendre sur le sujet et que tu te doutes bien que l’on s’y lave, soigne et détend.


Ruri était ravi d’en savoir plus. C’était donc un lieu de quiétude. Il était agréable, bien dessiné et esthétique. La chaleur de l’eau la ragaillardissait. Elle afficha toutefois une moue légèrement peiné lorsqu’elle manqua son objectif d’être parfaite. Une question idiote, elle l’avait senti et elle baissa de nouveau les yeux, penaude. Elle tenta de se rassurer en se disant que ce n’était pas grave, que cela lui arriverait peut-être d’autre fois, mais elle ne s’en convainquit pas. Lyssa nagea jusqu’au rebord du bassin et prit un pavé étrange ainsi qu’un bloc de mousse étrange.

– Le kaerl est dirigé par le seigneur Alauwyr Iskuvar. Il est secondé par Alecto de Sigvald, que je connais bien, et qui a été mon disciple si je puis dire. Il existe également un groupe de personnes importantes qui ont des fonctions spécifiques et qui forment le concile des Sangs, concile dont je fais partie. Mais il est un peu tôt pour parler des politiques et rouages qui gèrent le Màr Tàralöm. Si cela t’intéresse toujours, nous aurons tous loisirs d’y revenir.
Nous serons reçues demain par le seigneur Alauwyr Iskuvar, c’est lui qui prendra la décision en ce qui concerne ton aspiranat et même s’il est de tradition que c’est le Maître ou la Maîtresse qui découvre l’aspirant le suit jusqu’à son empreinte, il a le pouvoir d’en décider autrement.


Le seigneur Alauwyr Iskuvar. Ruri notait ce nom dans sa tête. Sûrement l’un des plus importants à connaitre avec celui d’Alecto de Sigvald. Elle tenta de graver ces mots qu’elle pourrait mettre sur un visage plus tard. Un ancien disciple. Elle était donc une excellente tutrice, du moins pensait-elle. Il y avait également une histoire de concile mais la neishaane mit cela de côté de sa tête. Elle verrait la politique plus tard. Elle hocha la tête lorsqu’elle apprit que ce serait le seigneur Alauwyr en personne qui prendra la décision, donc qu’elle verrait. Il y avait presque toutes les chances que Ruri soit affectée à Lyssa, mais il restait une probabilité que ce ne soit pas le cas. Empreinte. Elle réfléchit puis laissa l’humaine poursuivre.

– Les dragons les dragonnes sont nos liés et nous sommes les leurs. Le pouvoir qui est en toi, le Don, rend possible de communiquer avec eux mais surtout il permet que tu te lies un jour avec une dragonne toi aussi. On ne se lie qu’une seule fois car le dragon, enfin la dragonne te concernant, avec qui tu le feras, sera l’autre moitié de ton âme. Deux âmes sœurs qui ne forment qu’une seule âme. C’est le lien le plus fort, le plus puissant qui existe et il vous lie à l’autre jusqu’à la mort.

– Donc, le fait de se lier est nommé empreinte, pensa Ruri tout haut.

Elle était absorbée par la description de Lyssa. Elle ne pouvait s’imaginer à quel point deux âmes pouvaient être liées. Elle ne pouvait aucunement le savoir, jamais elle ne s’était liée à quelqu’un. Mais elle était enthousiaste à l’idée de connaître un tel lien. L’humaine se glissa jusqu’à la neishaane et entreprit de lui frotter le dos. La sensation était agréable. On prenait soin d’elle. Aussi se laissait-elle faire. Cela lui rappela son passé, ses ablutions en compagnie des prêtresses. Mais là, c’était différent. Lyssa prenait soin d’elle et c’était réconfortant. Les joues de Ruri rougissaient tout comme l’extrémité de ses oreilles. Cette particularité la gênait quelque peu mais l’attention de l’humaine la forçait à avoir un autre regard sur son propre corps. Il fallait en prendre soin, c’était ce qu’elle lui apprenait en ce moment.

– Il y a beaucoup de chose à savoir Ruri. Mais dans l’immédiat ce qu’il compte en priorité c’est que tu saches comment t’adresser aux personnes qui vivent ici. Notre cité est régit par certaines règles et un respect dut aux rangs. C’est ce que je vais commencer à t’enseigner cette nuit.

Il fallait apprendre d’autres choses. Apprendre les règles de vie du Màr, distinguer les rangs, la hiérarchie de son nouveau lieu de vie. L’adolescente était détendue, réceptive à l’apprentissage et aux paroles de sa maîtresse. Elle se sentait bien mais n’osait pas fermer les yeux, de peur de commettre une erreur. Le bonheur qui l’envahissait n’était pas descriptible. C’était un renouveau de son être. Elle sentait ses cheveux sur sa nuque se relever tandis que Lyssa le lui frottait.

– As-tu d’autres questions ?

Ruri secoua négativement la tête. Elle était prête à apprendre, à avoir sa première leçon. Apprendre à vivre dans son nouvel environnement, à se l’approprier par les relations sociales, les relations hiérarchiques.

– Je suis prête à apprendre les règles qui régissent ce lieu et les relations entre individus.
Lyssa Ciniver
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 12 Nov 2012 - 13:36 Répondre en citantRevenir en haut

– Donc, le fait de se lier est nommé empreinte

° Brave petite, elle n’est pas sotte. Tu auras de la chance de l’avoir. °

° Si elle devient mon aspirante, elle aura de la chance elle aussi.°

° Si elle survit et résiste à ton enseignement °

° Tous ceux qui le méritaient et qui ont fait ce qu’il fallait ont survécu non ?°

° Mais oui mais oui Lili °

L’empreinte est le fait de se lier en effet et cela a lieu lors d’une cérémonie. Nous aurons l’occasion d’assister à plusieurs d’entre elles avant que ce soit ton tour.

Lyssa se mit à nettoyer le reste du dos et les bras, prenant le même soin d’arriver à un beau résultat sans trop de douleur.

Je suis prête à apprendre les règles qui régissent ce lieu et les relations entre individus.

Finissant le second bras, elle fit face à la Neishaane et lui nettoya le visage tout en fixant ses yeux dans les pupilles de la jeune femme.

Bien dans ce cas nous allons commencer mais avant …

La brune lui attrapa le menton pour être certaine que la nouvelle ardente allait bien enregistrer tous les mots. La prise était douce mais néanmoins ferme.

Ton passé t’a marqué mais c’est grâce à lui que tu es là aujourd’hui… Alors la question n’est pas de savoir si tu étais ou si tu te sens nulle mais plus de savoir ce que tu veux faire maintenant.

Quitte à tenir le menton, autant en profiter pour nettoyer la crasse restante, ce que ne manqua pas de faire la Maîtresse bleue qui lui frottait maintenant le visage avec l’éponge, toujours dans ce même style sans ménagement ni autorisation mais sans trop appuyer non plus.

° Voilà qui commence à être mieux tu ne trouves pas ? °

° On voit son teint naturel au moins, après sera t’il au gout de notre seigneur, rien n’est moins sure. °

Tu vas apprendre les bases simples… Au kaerl tu pourras croiser des sans-don, ce sont en général les serviteurs, les cuisiniers, les marchands ; ils permettent au kaerl de fonctionner mais ne sont pas importants. Ils sont là pour te servir et obéir et non l’inverse mais comme tu es, enfin comme tu seras aspirante dans un premier temps, tu n’auras que peu loisir de le faire.

Lyssa tendit alors l’éponge Ruri et lui tourna le dos, puis attendit ainsi debout sans lui dire quoique ce soit d’autre que sa première leçon.

Parmi les possesseurs du don, il y a différents statuts. Le premier, aspirant, correspond à la période qui court jusqu’à l’empreinte. Une fois liée, tu deviendras chevalière dragon, c’est le second rang. Il est d’usage de saluer ces personnes en utilisant Chevalier ou Chevalière suivi du nom ou du prénom en fonction de ton affinité. Ensuite certains restent chevalier toute leur vie d’autres finissent par devenir Maître. On devient Maître ou Maîtresse lorsqu’on a suffisamment d’expérience et que l’on se voit confier un aspirant ou une aspirante. On salue par Maître ou Maîtresse suivit du nom ou du prénom tout comme pour les chevaliers.

Ensuite certaines fonctions donnent lieu à des titres particuliers. Ainsi le Maître Noir Alauwyr Iskuvar n’est pas appelé Maître Iskuvar mais Seigneur Iskuvar. De même pour celui qui le seconde, se sera Second De Sigvald. Comme je ne pense pas que tu croiseras d’autres personnes importantes comme les Sang d’ici demain, je ne vais pas m’étendre sur leur cas.

J’accorde une importance tout particulière à ce qui touche le respect et les traditions… Et je ne tolérerai aucun manquement à ce sujet …


Lyssa ne s’était toujours pas retournée mais Ruri pu reconnaitre dans la tonalité de la voix qu’elle ne plaisantait pas. La brune laissa un temps libre dans son explication en vue d’une éventuelle question et aussi pour profiter des soins de son aspirante.

Shenesda elle se délassait dans l’eau et en dépit de sa taille draconique, elle n’était en aucun cas gênée dans ses mouvements dans le bassin.

° Tu vois je te l’avais dit qu’elle était attachée à cela… Et prends soin d’elle… °
Ruri Ravin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 12 Nov 2012 - 19:23 Répondre en citantRevenir en haut


Ruri avait l’impression d’être soignée aux petits oignons. Lyssa se mit face à elle lorsqu’elle eut estimé en avoir fini avec son dos. Ruri ferma instinctivement les yeux lorsque l’humaine lui frotta le visage. Puis, elle ouvrit les yeux de surprise lorsqu’elle sentit une prise sur son menton. Doucement mais fermement.

– Ton passé t’a marqué mais c’est grâce à lui que tu es là aujourd’hui… Alors la question n’est pas de savoir si tu étais ou si tu te sens nulle mais plus de savoir ce que tu veux faire maintenant.

La neishaane ne pouvait pas vraiment réagir, elle se contenta de baisser le regard. L’éponge revint à l’attaque et elle ferma les yeux une nouvelle fois instinctivement. Même si elle savait que Lyssa disait la vérité, Ruri n’arrivait pas à effacer ces souvenirs pénibles. Elle avait beau faire tout l’effort du monde, elle n’arrivait pas à avoir confiance en elle. Elle y travaillerait chaque jour. Déjà, le bain était une épreuve. Affronter la nudité de son propre corps mais aussi celui de l’humaine n’était pas facile.

– Tu vas apprendre les bases simples… Au kaerl tu pourras croiser des sans-dons, ce sont en général les serviteurs, les cuisiniers, les marchands ; ils permettent au kaerl de fonctionner mais ne sont pas importants. Ils sont là pour te servir et obéir et non l’inverse mais comme tu es, enfin comme tu seras aspirante dans un premier temps, tu n’auras que peu loisir de le faire.

Puis, naturellement, Lyssa donna l’éponge à la neishaane et se retourna. Visiblement, elle attendait que sa future aspirante fasse de même. Timidement, Ruri se mit à frotter le dos de sa tutrice, commençant par les épaules. Silencieuse, elle se contentait d’écouter tout en faisant son office. Son corps était agréable au toucher, la peau était douce et claire. Elle écarta également avec douceur les cheveux de la nuque de Lyssa pour les laisser reposer sur ses épaules. Elle frotta doucement la nuque, redescendant le long de la colonne vertébrale. L’adolescente n’osait regarder sa maîtresse. Ses joues et la pointe de ses oreilles la brûlaient déjà de gêne.

– Parmi les possesseurs du don, il y a différents statuts. Le premier, aspirant, correspond à la période qui court jusqu’à l’empreinte. Une fois liée, tu deviendras chevalière dragon, c’est le second rang. Il est d’usage de saluer ces personnes en utilisant Chevalier ou Chevalière suivi du nom ou du prénom en fonction de ton affinité. Ensuite certains restent chevalier toute leur vie d’autres finissent par devenir Maître. On devient Maître ou Maîtresse lorsqu’on a suffisamment d’expérience et que l’on se voit confier un aspirant ou une aspirante. On salue par Maître ou Maîtresse suivit du nom ou du prénom tout comme pour les chevaliers.
Ensuite certaines fonctions donnent lieu à des titres particuliers. Ainsi le Maître Noir Alauwyr Iskuvar n’est pas appelé Maître Iskuvar mais Seigneur Iskuvar. De même pour celui qui le seconde, se sera Second De Sigvald. Comme je ne pense pas que tu croiseras d’autres personnes importantes comme les Sang d’ici demain, je ne vais pas m’étendre sur leur cas.
J’accorde une importance tout particulière à ce qui touche le respect et les traditions… Et je ne tolérerai aucun manquement à ce sujet …


La neishaane se répéta dans sa tête plusieurs fois « Seigneur Iskuvar » et « Second De Sigvald », de sorte à les retenir le plus rapidement. Mais une question lui trottait la tête. Elle entreprit de lui laver les bras avec douceur tout en la lui posant.

– Comment dois-je me tenir devant le Seigneur Iskuvar ? Dois-je m’agenouiller devant lui, faire une révérence ? Est-ce qu’il y a des règles à observer comme ne pas lui tourner le dos ou autre chose de ce genre ?

La question de Ruri semblait idiote mais elle témoignait de son arrivée prématurée. Elle ne connaissait pas encore les us et coutumes et enregistrait tout juste les paroles de Lyssa. Elle Les bras terminés, elle entreprit de lui laver le visage avec douceur. Elle arborait un fin sourire aux lèvres, ses yeux exprimant de la douceur. Elle était peut-être faible mais elle apprendrait à travailler ce regard. Ses joues empourprées lui donnaient l’air d’une poupée de cire. Elle tentait de ne pas se montrer déstabilisée mais cela n’était pas un franc succès. Elle s’arrêta lorsqu’elle estima avoir fini.
Lyssa Ciniver
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 12 Nov 2012 - 23:17 Répondre en citantRevenir en haut

Lyssa resta silencieuse un moment, laissant son aspirante s’occuper d’elle, et en profitant bien évidement. Et même lorsque Shenesda lui parla elle n’ouvrit pas la bouche, en même temps cela était bien inutile pour converser avec sa liée.

° Tu devrais voir sa tête et ses oreilles ma Lili. Ta protégée est toute intimidée. Elle n’a pas dû avoir un tel contact… °

° Tais-toi Shen, laisses moi profiter… Et puis se sera ton tour après, ne t’en fais pas jalouse. °

° Oui j’espère bien ! Il s’agit de la triade de Shenesda après tout et non celle de Lyssa °

° Elle n’a pas l’air très intéressée par les dragons, peu communs pour une aspirante °

Ce n’est qu’une fois les soins de Ruri fini que Lyssa ouvrit les yeux et la bouche en même temps.

– Comment dois-je me tenir devant le Seigneur Iskuvar ? Dois-je m’agenouiller devant lui, faire une révérence ? Est-ce qu’il y a des règles à observer comme ne pas lui tourner le dos ou autre chose de ce genre ?

– Tu devras te tenir bien droite, et lui parler avec respect. Te présenter brièvement quand je te le dirai. Ensuite ne parle pas tant qu’il ne te l’a pas demandé. Ne t’agenouille pas sauf s’il te le demande. elle se mit à rire

Il ne faut tourner le dos à personne ici quand on est aspirante surtout… Parle-lui avec respect mais sans soumission. Il ne faut pas le contrarier… du moins jusqu’à ce qu’il confirme que tu seras mon aspirante.

° Approche toi Shen °

° Ah quand même, il était temps, je ne sens presque plus mes ailes… et mes muscles sont tout endoloris de vous avoir portées toutes les deux. °

Ruri, je crois que Shenesda souhaiterai avoir de ta part les mêmes attentions. Que celles que tu viens de m’accorder.

La bleue approcha au maximum des deux femmes, toujours sous forme draconique, et approcha la gueule de Ruri

° Je te fais peur petite bipède ? Pourtant tu devras surement te faire à moi si Lyssa est ta Maîtresse… Car… c’est ma liée et… tu feras partie de la triade de Shenesda. C’est ainsi que l’on nomme le trio formé par l’aspirant, le maitre et son lié. °
Ruri Ravin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 14 Nov 2012 - 14:16 Répondre en citantRevenir en haut

Les paroles de Lyssa trouvèrent écho dans les oreilles de la neishaane. Celle-ci ne regardait que peu la dragonne qui l’impressionnait beaucoup. Elle en avait peur, c’était vrai. Après tout, qui ne tremblerait pas d’effroi devant une telle créature ? De qui fallait-il avoir le plus peur d’entre la maîtresse et sa liée ? Ruri se posait la question sans y accorder d’importance. En réalité, se poser la question n’avait aucun intérêt. Pourquoi Lyssa et Shenesda s’amuseraient à l’effrayer ?

– Ruri, je crois que Shenesda souhaiterai avoir de ta part les mêmes attentions. Que celles que tu viens de m’accorder.

La dragonne s’approchait du couple féminin et l’adolescente ne put réprimer un frisson lorsque le saurien approcha sa gueule de son visage.

° Je te fais peur petite bipède ? Pourtant tu devras surement te faire à moi si Lyssa est ta Maîtresse… Car… c’est ma liée et… tu feras partie de la triade de Shenesda. C’est ainsi que l’on nomme le trio formé par l’aspirant, le maitre et son lié. °

La neishaane hocha honteusement de la tête. Elle ne savait pas trop comment s’y prendre et aussi commença-t-elle à nettoyer les écailles situé au sommet du cou. Elle agissait avec douceur, de peur de lui faire mal.

° Je ne vous fait pas trop mal ? ° demanda Ruri avec une certaine crainte.

Après tout, elle se retrouvait du jour au lendemain dans un univers merveilleux peuplés de créatures qui n’existaient que dans les rêves. Les écailles bleues de la dragonne étaient lisses et solides. Elle descendit jusqu’à la base du cou, prenant soin de frotter chaque squame. Elle attaquait ensuite le corps massif de Shenesda. Les gestes de Ruri n’étaient pas très assurés. Elle prit soin de frotter les ailes et termina par la queue.

Les soins terminés, Ruri s’éloigna légèrement, de sorte à reposer son dos sur le rebord du bassin. Elle se mouilla le visage à nouveau après avoir posé l’éponge et le bloc. Ses cheveux argentés retombaient librement sur sa nuque. Elle donnait l’impression d’être une jeune femme perdue dans un monde qu’elle ne connaissait pas. Alors qu’elle se détendait, écoutant les paroles de sa future et espérée maîtresse, des bulles firent leur apparition et la température de l’eau monta progressivement. Une légère odeur de soufre se dégageait progressivement et agressait les narines de la neishaane.

– Qu’est-ce qu’il se passe ? demandait Ruri, l’air affolée.

Elle porta une main à ses narines et se relevait pour sortir du bassin comme le lui indiquait sa maîtresse. L’odeur devenait de plus en plus prégnante. Elle se dirigeait vers l’alcôve et enfilait sa robe qui était en piteux état. Lyssa faisait de même et sa dragonne sortait du bain non sans éclabousser les lieux alentours. Ruri suivit sa maîtresse à pas pressé à l’extérieur des Bassins Ignés.

– Que va-t-il se passer maintenant ? Que fait-on ?

Toutes mes excuses pour ce post un peu court

Lyssa Ciniver
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 24 Nov 2012 - 16:31 Répondre en citantRevenir en haut

Shenesda se laissa faire sagement, comme sa liée un peu plus tôt. On pouvait être une saurienne et aimer que l’on prenne soin de soi. Toutefois, elle émit un léger ricanement, un mélange de moquerie et de mécontentement. Elle réprima une envie de montrer à Neishaane si elle était aussi fragile.

° Mal ? Penses-tu que je sois aussi sensible et frêle que ça ? Je pourrais très bien passer à travers les murs des bains si l’envie m’en prenait et sans me faire le moindre mal °

° Te voilà bien susceptible Shen°

° Elle aura beaucoup à apprendre °

° Oui mais c’est le cas de tous les aspirants°

° Il te faudra lui apprendre en premier à ne pas offenser, surtout lorsqu’il s’agit de dragon. Nous ne sommes pas des jouets pour consoler les enfants… D’autres seront moins patient et indulgent que moi… ° fit la bleue à sa liée en pensant à l’incarnate.

° Elle apprendra… d’une manière ou d’une autre…°

Un autre long moment de silence passa, et alors que Ruri finissait les soins de Shenesda, cette dernière lâcha simplement

° Merci jeune bipède… Je ne suis pas faite de cristal alors à l’avenir mets-y un peu plus de conviction °

Lyssa ne commenta pas d’avantage la méconnaissance de la jeune femme. Elle-même ne savait rien de tout ce monde lorsqu’elle avait été ramenée par Amsir son Maître. Elle avait toutefois vu son lié sous sa forme humaine et savait donc avant de pénétrer dans le Màr que les dragons pouvaient avoir deux formes, ce qu’ignorait et allait ignorer Ruri pour quelques temps encore.

° Lili ? Tu sens ? ° fit la bleue qui fut la première à détecter les changements dans le bassin.

° L’eau… la température monte… Tu sais d’où cela provient ? °

° Non… Sors… Mes écailles ne te protégerons pas °

Une poignée de seconde plus tard avant même que Lyssa ne lui ordonne de sortir de l’eau, Ruri avait senti elle aussi que quelque chose d’inhabituel se passait.

° Pour quelqu’un qui vient d’arriver, elle a vite compris que quelque chose n’allait pas ° lança la bleue à sa liée en sortant de l’eau sans accorder la moindre attention aux gerbes d’eau qu’elle déplaçait. D’une part parce que les bains étaient construit pour permettre aux dragons de venir et donc étaient préparé à ce type de sortie, mais aussi et surtout parce qu’elle se moquait totalement des dégâts éventuels, il y avait bien assez d’esclave pour remettre tout cela en ordre.

– Qu’est-ce qu’il se passe ?

– Les bassins sont chauffés par la lave circulant en dessous, une coulée un peu plus puissante doit passer. Ce n’est pas coutumier mais tu n’as pas à t’inquiéter. répondit la brune en se rhabillant après s’être séchée. Suis moi nous avons à faire avant de nous présenter demain.

° Cela ne s’est jamais produit… Si c’est une erreur de ceux qui s’occupe des bains, je connais un seigneur qui se fera un plaisir de leur apprendre à conserver la température comme il le faut… Mais j’en doute… °

° Nous aurons deux choses à annoncer à Alauwyr, si je lui apprends il sera peut-être plus enclin à me la confier. °

° Ou bien il sera tellement contrarié qu’il fera un tout autre choix… °

° Nous verrons bien, je garderai une main sur elle, que je sois sa Maîtresse ou non. °

La maîtresse bleue observa le reste de la tenue de la jeune femme et se dirigea vers une grande alcôve creusée dans un pan du mur non loin de l’entrée pour y prendre un vêtement ample à manches longues ainsi qu’une ceinture qu’elle tendit à la Neishaane.

– Enfile ça, tu dois être présentable. Je ne veux pas que tu sois vêtu de haillons ou de robe souillée et surtout pas quand nous sommes ensemble. Nous allons te trouver autre chose mais dans l’immédiat il n’est pas question que tu arpentes le kaerl ainsi.

Sans vraiment laisser beaucoup de temps à sa protégée pour s’habiller, Lyssa commença à s’éloigner des bains, pour prendre la direction du Weyr et de ses quartiers, là elle trouverait le nécessaire pour habiller correctement la Neishaane. La brune ne se retourna même pas pour voir si Ruri avait enfilé la tenue et la suivait car elle était persuadé d’une part que la jeune fille ne trainerait pas et si jamais c’était le cas c’est qu’elle ne méritait pas d’être son aspirante…

Après de longues minutes silencieuses, Lyssa s’arrêta devant une porte non loin de ses quartiers, elle sortit une clé d’une petite poche. Ouvrant la porte, elle pénétra dans une pièce rempli de coffret et autre armoire. Une fois Ruri habillée, elle la conduira ensuite vers les cavernes inférieurs pour lui trouver ses propres appartements. Aspirante, il y avait de forte chance qu’elle soit dans un grand dortoir mais il y avait aussi de petites salles individuelles pour ceux ayant la chance d’avoir un maître ayant des relations, ce qui était le cas de Lyssa

Hrp :
On peut clore ce rp ici ou bien continuer sur une paire de post pour faire l’habillage et la conduire dans tes quartiers. Le prochain rp sera ta présentation à Alauwyr, ensuite on commencera ton apprentissage vraiment Smile
Ruri Ravin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 25 Nov 2012 - 15:19 Répondre en citantRevenir en haut

° Mal ? Penses-tu que je sois aussi sensible et frêle que ça ? Je pourrais très bien passer à travers les murs des bains si l’envie m’en prenait et sans me faire le moindre mal °

° Non, bien sûr que non, excusez-moi de mon impertinence je vous prie ° répondit Ruri, penaude.

Elle avait du mal à savoir de quelle manière elle devait se comporter avec un dragon. C'était la première fois qu'elle en voyait un et son appréhension se lisait sans mal sur son visage. Elle était mal à l'aise et avait l'impression d'aller de bêtises en bêtises. Elle se sentait si sotte qu'elle s'en voulait. Elle se mordillait la lèvre inférieure nerveusement et baissait le regard. Elle se sentait soumise sans pour autant être capable d'y changer quelque chose. Après tout, Shenesda et Lyssa étaient celles à qui la neishaane devait la vie. Sans elles, l'adolescente serait certainement décédée. Peut-être aurait-elle même connu un sort moins enviable. Elle repensa un instant aux sons qui s'étaient échappées de la forêt, ces hurlements morbides venant de créatures qu'elle n'imaginait même pas.

° Nul doute que si j'étais restée sur place, ma vie serait moins enviable qu'actuellement °

° Merci jeune bipède… Je ne suis pas faite de cristal alors à l’avenir mets-y un peu plus de conviction °

° Veuillez m'excuser, je ne sais pas ce qui m'a pris. Je ne voulais pas dire que vous étiez fragile, loin de là ! C'est tout juste que … °

Ruri n'avait pas terminé sa phrase que des odeurs étranges lui étaient montées aux narines. Après avoir eu confirmation qu'il fallait rapidement quitter les lieux, la neishaane sortit en compagnie de l'humaine et de la dragonne. La neishaane avait prit le parti d'enfiler son ancienne tenue lorsque sa maîtresse lui en tendit une autre. Il s'agissait d'un vêtement ample aux manches longues. Elle avait l'air d'un sac à patate mais c'était toujours bien plus présentable que sa robe déchirée et ensanglantée par endroit.

Enfile ça, tu dois être présentable. Je ne veux pas que tu sois vêtu de haillons ou de robe souillée et surtout pas quand nous sommes ensemble. Nous allons te trouver autre chose mais dans l’immédiat il n’est pas question que tu arpentes le kaerl ainsi.

Ruri ne se fit pas prier pour exaucer immédiatement les ordres de sa future maîtresse. Il fallait dire que celle-ci ne lui avait guère laissé le choix de faire autrement car, alors que la future aspirante ajustait sa ceinture, déjà Lyssa lui avait tourné le dos pour partir d'un pas décidé. L'adolescente trottinait derrière l'humaine pour rattraper son retard. Ses cheveux trempés gouttaient sur ses épaules et elle n'avait pas pris le temps de se sécher correctement. L'odeur en était devenu tant insoutenable qu'aussi bien la disciple que l'enseignant avait dû partir rapidement. Ruri laissait derrière elle des petites traces d'eau, signe de leurs précipitations. Elles arrivèrent aux quartiers de Lyssa dans ce qui était appelé le Weyr. Ils purent y pénétrer grâce à l'introduction d'une clef dans la serrure de la porte. Le cliquetis du mécanisme se fit entendre et la porte s'ouvrit. Les yeux de la neishaane s'écarquillèrent devant tant de coffre et d'armoires.

° Jamais je n'ai vu autant de coffres. Ils doivent contenir des merveilles. De l'or peut-être ? Des bijoux ? Je suis si impatiente de voir. Mais je ne dois rien montrer. Pourtant, jamais je n'ai vu autant de richesse amassée, si c'est bien ce que renferme ces coffres. °
pensait la jeune adolescente.

Elle écarta une mèche de cheveux qu'elle laissa tomber librement sur ses épaules.

- Que dois-je faire demandait Ruri avec une impatience qui pointait dans sa voix. Dois-je essayer ces vêtements ?

Lorsque Lyssa lui indiqua d'un regard que sa question était stupide, la neishaane s'exécuta avec un sourire et un plaisir non dissimulée. Elle essaya une robe noire qui lui tombait juste au-dessus des genoux. Elle laissait entrevoir ses épaules nues et le décolleté n'était pas trop prononcé. Elle y ajouta des mitaines noires en dentelles exquises. Elles étaient chaudes tout autant qu'élégantes. Ruri n'avait pas l'habitude de ces vêtements mais elle s'y sentait bien. Elle chaussa une paire de bottes mais y préféra une paire de cuissardes qui accompagnait l'extérieur de sa cuisse telle une griffe de dragon. Une double ceinture croisée lui entourait le bassin. Elle tourna sur elle-même à plusieurs reprises et lorsqu'elle eut confirmation que cela lui allait bien, Elle se déshabilla pour essayer une autre tenue.

La seconde était tout aussi belle que la première. Il s'agissait d'une robe blanche faite d'un voile doublé par endroit. Elle laissait place à un magnifique dos-nu et un décolleté là encore pas trop prononcé. Elle enfila des mitaines de dentelles blanches. Elle testa nombres de bottes mais elle avait du mal à choisir. Elle opta pour des bas en dentelles voilées et bottes fines d'albâtre mêlées de gris cendré. C'était ce qui lui allait le mieux. Enfin, la troisième tenue qu'elle essayait était plutôt destinée à rester dans l'ombre. Un pantalon de cuir sombre, un corset à lacet ventraux sombre sans fioritures, une cape à capuche et des bottes assorties. On aurait dit une ombre vivante. Bien sûr, la neishaane ne se déplaçait pas avec autant de grâce que lorsqu'elle était encore prêtresse mais elle tentait d'y faire attention. Elle tournait à chaque fois sur elle-même à la demande de Lyssa et ce, autant de fois que nécessaire.

- Je vous remercie infiniment de votre attention à mon égard, dit-elle en inclinant le buste.

° Je ne sais pas s'il s'agit là tant d'attention véritable que de ne pas salir sa propre réputation. Après tout, je vais devoir m'y faire. Il semblerait que l'aspirante doit veiller à ne pas mettre sa maîtresse dans de délicates situations. Je jure de tout faire pour qu'elles out fière de moi. Ainsi, j'aurai toutes mes chances dans ce kaërl et on me respectera. Pas comme par le passé. °
Lyssa Ciniver
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 25 Nov 2012 - 19:43 Répondre en citantRevenir en haut

- Que dois-je faire .demandait Ruri avec une impatience qui pointait dans sa voix. Dois-je essayer ces vêtements ? .

Lyssa lui coula un regard un peu sévère et l’adolescente ne demanda pas son reste, se mettant à essayer différentes tenues.

° L’impatience de la jeunesse… Ceci dit tu ne peux pas lui reprocher de demander ton aval avant d’agir. °

° C’est bien qu’elle le fasse oui, mais elle aura à apprendre à ne pas le demander lorsque c’est inutile. °

° En tout cas il ne sera pas difficile de lui apprendre à prendre soin d’elle, regarde ce sourire, elle semble à son aise. °

° Oui c’est une bonne chose, elle a du potentiel cette petite. Et ses particularités seront appréciées, il n’y a pas tellement de jeune Neishaane au kaerl. °

Les deux ardentes regardèrent leur protégée essayer différentes robes et ne manquèrent pas de noter leur choix. Ces robes lui allaient parfaitement, ce qui confirma leur soupçons sur une bonne éducation ou du moins de bons traitements que Ruri avait dû recevoir avant de tomber aux mains des esclavagistes.

- Je vous remercie infiniment de votre attention à mon égard.

– Redresse toi Ruri. Ce n’est pas grand-chose. Et puis pour être tout à fait franche avec toi, c’est autant pour toi que pour moi. Il en va de nos honneurs respectifs. Et si tu deviens mon aspirante, il faudra que ta tenue et ta prestance soient impeccables en tout temps. Le paraître ne fait pas tout, loin de là mais une mauvaise image dessert tout autant que des idioties faites ou prononcées.

Lyssa se leva et tourna autour de Ruri, l’observant avec attention.

– Tu as bien choisi Ruri, ces tenues te vont très bien, bien mieux que cette petite robe que tu avais jusque-là. Mais dis-moi… Pourquoi as-tu choisis celles-là précisément ? Ces choix me conviennent mais j’aimerai savoir pourquoi, j’aimerai que tu me dises pourquoi tu t’es orientée vers ces habits.

Lyssa se rassit et invita sa protégée à faire de même à côté d’elle, se servant d’un coffre comme d’un banc.

- Ruri, le devoir d’un maître ou d’une Maîtresse est de former son aspirant ou son aspirante, mais aussi de faire en sorte qu’elle soit dans les meilleurs dispositions possible. Que je sois ta Maîtresse ou non, ce que je ne doute pas d’ailleurs, je garderai un œil sur toi.

Tu pourras me parler de ce que tu souhaiteras et j’aimerai que tu n’hésites pas à venir pour trouver.


° Pour mieux la contrôler ° glissa la bleue à sa liée

° Pour pouvoir la protéger et la former comme il faut voyons Shen ° répliqua Lyssa sur le même ton.
Ruri Ravin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 25 Nov 2012 - 20:53 Répondre en citantRevenir en haut

- Redresse toi Ruri. Ce n’est pas grand-chose. Et puis pour être tout à fait franche avec toi, c’est autant pour toi que pour moi. Il en va de nos honneurs respectifs. Et si tu deviens mon aspirante, il faudra que ta tenue et ta prestance soient impeccables en tout temps. Le paraître ne fait pas tout, loin de là mais une mauvaise image dessert tout autant que des idioties faites ou prononcées.

La neishaane acquiesça de la tête. Elle était devenue souriante, comme si elle s'était métamorphosée. La joie d'avoir de beaux habits comme par le passé, d'être propre mais également d'avoir quelqu'un à qui se raccrocher. Elle ne voulait pas s'en convaincre au début, elle pensait qu'elle pourrait vivre seule et que cela l'endurcirait. Mais Lyssa lui apportait la preuve du contraire. C'était grâce à sa future maîtresse qu'elle pourrait avancer, qu'elle pourrait atteindre les sommets. Il lui fallait un objectif. La vie n'a de sens que si on le lui en trouve un, sans quoi l'être est condamné à dépérir lentement. Ruri voulait grandir. Pas physiquement, mais à l'intérieur d'elle.

- Je comprends ce que vous voulez dire, maîtresse Lyssa. Je peux vous appeler ainsi dès maintenant ou dois-je attendre que le seigneur Iskuvar ait officialiser ma position d'aspirante à votre égard ? Je ferais en sorte de ne jamais vous décevoir, je vous le promet. J'ai conscience que votre image pourrait en pâtir, et je ne le souhaite aucunement.

La voix de Ruri était teintée de gaïeté. C'était un sentiment étrange qui l'habitait. Une sorte d'euphorie qu'elle n'avait pas vécu depuis longtemps. Voire même qu'elle n'avait jamais vécu. Sa respiration était légèrement saccadée et son coeur battait à cent à l'heure. Ses joues s'empourpraient ainsi que l'extrémité de ses oreilles. Elle aimait les beaux habits, elle aimait être jolie. Cela l'aidait à oublier sa souffrance. Lyssa tourna autour de Ruri tandis que cette dernière se tenait droite, tel un soldat au garde à vous. C'était légèrement comique. Son dos était légèrement cambré, ses épaules en arrière et sa tête bien droite. Elle savait se tenir correctement et elle pourrait renouer avec ce qu'elle était par le passé.

° Je ne devrais pas avoir à faire trop d'effort pour la prestance, quoique. Cela fait longtemps que je n'ai pas adopté la posture de l'Oracle. Je devrais lui en parler si elle le souhaite. °

Les pensées de Ruri précédaient de peu les paroles de Lyssa qui emplirent la première de joie.

– Tu as bien choisi Ruri, ces tenues te vont très bien, bien mieux que cette petite robe que tu avais jusque-là. Mais dis-moi… Pourquoi as-tu choisis celles-là précisément ? Ces choix me conviennent mais j’aimerai savoir pourquoi, j’aimerai que tu me dises pourquoi tu t’es orientée vers ces habits.

L'adolescente se mit à réfléchir et s'assit à côté de sa maîtresse sur le banc quand elle y fut invitée. La neishaane était docile et elle se sentait si bien qu'elle semblait s'être métamorphosée du tout au tout. Pas qu'elle eut sa place chez les célestes, bien au contraire. Ruri était toujours animée par la vengeance, la volonté de faire payer la monnaie de leurs pièces à ces esclavagistes, mais aussi à toute personne lui manquant de respect. Des bonnes pensées qui s'envoleraient certainement à la première difficulté. Ruri n'était pas sotte, loin de là. Elle se connaissait extrêmement bien, c'était d'ailleurs là son principal avantage.

° Je suis faible et j'en ai conscience. Je suis physiquement inférieure à bien des personnes en raison des conditions de vie que j'ai eu à supporter. Mais j'ai un très fort mental, je peux subir sans broncher. J'ai supporté ma souillure, j'ai travaillé enchainée, on m'a battue, vendue comme un objet, je n'ai jamais connu mes parents. Peut-il y avoir pire existence ? °

- Ruri, le devoir d’un maître ou d’une Maîtresse est de former son aspirant ou son aspirante, mais aussi de faire en sorte qu’elle soit dans les meilleurs dispositions possible. Que je sois ta Maîtresse ou non, ce que je ne doute pas d’ailleurs, je garderai un œil sur toi.
Tu pourras me parler de ce que tu souhaiteras et j’aimerai que tu n’hésites pas à venir pour trouver.


Les couleurs de son visage laissèrent place de nouveau à la pâleur naturelle de sa race. Elle respirait lentement, sans bruit. Elle tendit une main devant elle, observant ses doigts. Son regard s'était légèrement durci. L'humaine devait certainement le remarquer. Ruri changeait légèrement de ton, sa voix était plus sûre et elle n'avait plus vraiment l'air d'une gamine. La neishaane pouvait faire preuve de sérieux.

- Je comprends tout à fait ce que vous voulez dire, maîtresse Lyssa et je suis tout à fait d'accord avec vous sur ce point. Vous m'avez entendu geindre sur mon passé et vous m'avez dit de me focaliser sur le présent et le futur. Vous avez tout à fait raison sur ce point, je ne peux le nier. Mais vous avez également compris que je devais extirper cette sorte de souillure qui est en moi. Peut-être devrais vous parler d'une partie de mon passé aujourd'hui et du reste un autre jour. Je ne me sens pas capable de parler des évènements les plus récents immédiatement. Sauf si vous désirez que j'en parle, auquel cas j'essaierai.

L'émotion se lisait dans la voix de Ruri, ainsi que dans ses yeux qui s'était fixé sur ses doigts. Ceux-ci se muèrent en un poing et elle décrispa ses doigts sur ses genoux. Elle focalisa son attention sur sa respiration. La neishaane avait du mal à reprendre le contrôle d'elle-même. Garder son contrôle lui était également pénible.

- J'ai grandi dans un temple dédié au Dieu Zakeriel. Je ne sais pas s'il est présent dans votre Panthéon. Apparemment, ce dieu à toujours été affilié à ma famille depuis sa présence dans le village. Les femmes, de mère en fille, ont toutes été des Oracles de ce village et Zakeriel, le messager divin, leur transmettait son message par des visions. J'ai donc reçu une éducation dans ce sens. Je me levais tôt le matin en compagnie de prêtresse qui m'emmenait faire mes ablutions matinales sous une chute d'eau. Ensuite, je revêtais une robe blanche et je revenais au temple pour y apprendre les liturgies, les chants religieux, l'histoire. Je recevais mon éducation puis je déjeunais. Je devais ensuite consacré une heure au repos pour que mon esprit puisse accueillir favorablement les paroles divines et je sortais l'après-midi. Enfin, sortir était un grand mot. Le plus souvent, je me contentais de visiter les jardins et d'apporter la bonnes paroles aux malheureux en compagnie du Haut-Prêtre.

La future aspirante marqua une pause. Jusque là, sa vie ne semblait pas terrible. Elle ne semblait pas triste mais une certaine mélancolie pouvait s'entendre aux travers de ses paroles.

- Je n'étais pas malheureuse, non, bien sûr. J'avais la belle vie. Mais je n'étais pas heureuse pour autant car j'étais seule. On attendait de moi un pouvoir que je ne possédais pas. Jamais Zakeriel n'est venu dans mes songes pour me souffler son message. Si bien que lorsque le Haut-Prêtre en eut marre, il me vendit en compagnie de l'Ancien du village à une bande d'esclavagiste. Voilà, je pense m'arrêter là pour l'instant. Je ne parle pas autant d'habitude mais ça me fait du bien, je l'avoue.

Ruri arborait de nouveau son sourire joyeux. Elle se sentait bien mieux.

- Si jamais je me sens prête à continuer l'histoire, alors je viendrais vous trouver. J'attendrai le moment opportun, bien sûr, poursuivit-elle dans un petit rire cristallin. Vous comprendrez donc mon attrait pour ces tenues qui se rapprochent beaucoup de ce que je portais avant. Cela me donne une impression de liberté. Peut-être il y a t-il une autre raison que je ne peux m'avouer pour l'instant également.
Lyssa Ciniver
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 26 Nov 2012 - 23:08 Répondre en citantRevenir en haut

– Tu peux m’appeler Maîtresse Lyssa dès maintenant oui. Après tout, tant que le seigneur Iskuvar n’a pas statué sur ton cas, je suis ta Maîtresse, pour la suite nous verrons répondit Lyssa sans sourire mais son ton était légèrement chaleureux.

° Brave petite, elle te sera toute dévouée sans trop d’effort. °

° Si elle m’est loyale et fidèle elle pourra prospérer et sera en sécurité °

– Si tu ne me déçois pas je ferai tout mon possible pour te permettre de t’épanouir et de voir tes projets aboutir, tous tes projets…

La bleue restait discrète tout en sondant en toute légèreté Ruri. En connaissant mieux cette petite, qui rejoindrait très certainement le duo pour forme la triade de Shenesda, la saurienne pourra mieux prévoir ses réactions et les deux liées pourront la guider au mieux vers ses objectifs mais Lyssa pourra également appuyer où il le faut pour la rendre en plus docile ou au contraire la punir si cela était nécessaire.

° Elle est jeune et pleine de joie depuis que nous l’avons récupérée mais au fond d’elle couvent de sombres pensées. Elle a un besoin de vengeance et tu es capable d’assouvir ce désir. °

° Ceux qui l’ont maintenue captive devront payer, et elle ne doit pas en rester là… Je lui donnerai le goût de la torture, des poisons °

Les deux liées ne manquèrent pas le changement qui prenait place dans tout le corps de la Neishaane, c’était comme si un autre être possédait l’adolescente. Tout jusqu’à sa voix changeait et se faisait plus dur, plus fort et plus mature aussi.

° Intéressante cette facette de sa personnalité quand elle parle de son passé… °

° Je serai céleste cette vue me donnerai la chair de poule, enfin la chair d’écaille °

° Tu devrais en parler au lié de l’ambassadeur céleste lors de votre prochaine entrevue °

° Ne sois pas jalouse Lili, tu pourras le revoir ton humain aux migraines °

° Il est un peu le parrain de ta fille du coup °

° Et tu en es la marraine alors °

° Ecoutons Ruri, dragonne déviante °

° Ecoutons la oui bipède susceptible °

- Je comprends tout à fait ce que vous voulez dire, maîtresse Lyssa et je suis tout à fait d'accord avec vous sur ce point. Vous m'avez entendu geindre sur mon passé et vous m'avez dit de me focaliser sur le présent et le futur. Vous avez tout à fait raison sur ce point, je ne peux le nier. Mais vous avez également compris que je devais extirper cette sorte de souillure qui est en moi. Peut-être devrais vous parler d'une partie de mon passé aujourd'hui et du reste un autre jour. Je ne me sens pas capable de parler des évènements les plus récents immédiatement. Sauf si vous désirez que j'en parle, auquel cas j'essaierai.

Lyssa posa une main douce mais ferme sur l’épaule de sa protégée

– Je te l’ai dit, je suis là pour toi Ruri, comme tu le seras pour moi. Parle-moi quand tu en auras envie. Cela fait du bien de se livrer à quelque de proche. Je ne te forcerai pas sur ce point-là ne t’en fais pas.

° Regarde comme elle lutte °

° Je vois oui… Elle n’est pas prête pour parler de tout dès maintenant. °

Lyssa resta silencieuse, du moins en apparence pour Ruri car cette dernière ne manqua pas une occasion de commenter le parcours de la Neishaane à sa liée. Mais pour la jeune femme, Lyssa n’ouvrit pas une seule fois la bouche et laissa son regard planté dans le sien.

– Je comprends, cela te rappelle un certain temps assez doux. Tu aimes prendre et qu’on prenne soin de toi n’est-ce pas ? C’est tout à fait naturel, j’aime cela également

° Ah ça c’est certain ma Lili ° pouffa taquine la bleue, ce qui poussa Lyssa à réprimer un sourire.

– Tu avais un statut important Ruri, prêtresse ce n’est pas une chose légère ni donner à tout le monde. Et pour te répondre nous connaissons le fils d'Ouranos et d'Isashani. Mais sur Tol-Orëa, la divinité la plus vénérée est Flarmya.

° Si elle a suivi les dogmes et l’apprentissage religieux elle sera capable de suivre mes règles. °

° Au moins toi tu ne la vendras pas à des esclavagistes… vu que tu as ton propre réseau °

° L’optique d’avoir une aspirante à gérer te rend bien enthousiaste et taquine Shen. °

° N’en es-tu pas excitée toi aussi ? Et inutile de mentir tu sais que… °

° Je sais ma belle, je sais… °

– Je connais la solitude, je comprends que très bien ce que tu as ressentis mais aujourd’hui tu n’es plus seule… Je suis et serai là d’une manière ou d’une autre. Tu ne seras plus jamais seule et quand viendra l’heure de te lier toi aussi alors tu comprendras le sens de mes paroles. Ca sera une relation comme tu n’en as jamais connu. Mais dès maintenant tu peux avoir une belle vie tout en n’étant pas seule. Shenesda est là tout comme moi, ne l’oublie pas.

Lyssa se tourna et se mit à califourchon sur le coffre pour faire totalement face à Ruri.

– Les deux premières robes sont très belles, et tu es ravissante dedans, un mélange de classe et de sensualité. Cela se rapproche de ton statut de prêtresse en effet.

La troisième te va aussi parfaitement mais elle est plus fonctionnelle je dirai, plus adaptée à certaines activités qui ne me semble pas tout à fait liées au rôle de prêtresse. Qu’en dis-tu ?
Ruri Ravin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 28 Nov 2012 - 20:38 Répondre en citantRevenir en haut

° Tous mes projets pourront s'épanouir… °

La jeune neishaane était ravie tant l'humaine lui proposait quelque chose de nouveau pour elle. Ce n'était pas une relation ascendante dans ce cas, mais plutôt une délicate attention d'une maîtresse à l'égard d'un élève. Un sourire s'étira sur son visage au fur et à mesure des paroles de Lyssa. C'était de plus en plus limpide : elle n'était plus seule. Elle ignorait la conversation entre Shenesda et sa soeur d'âme, même si elle pouvait s'en douter. Elle se posait la question de savoir comment ce lien se créait et quelle forme revêtait-il. Etait-il le même pour tous les chevaliers et maîtres dragons ? Elle avait bien acquis cette partie là, même s'il lui manquait certainement quelques fondamentaux à ce sujet. La bibliothèque de l'Observatoire aiderait à pallier ce manque. Après qu'elle eut raconté son récit, l'humaine posa une main douce et chaleureuse sur l'épaule de sa future aspirante. Celle-ci ne sursauta pas, bien au contraire. C'était comme si une douce chaleur se diffusait dans son corps, appréciant le geste avenant de Lyssa.

- Je te l'ai dit, je suis là pour toi Ruri, comme tu le seras pour moi. Parle moi quand tu en auras envie. Cela fait du bien de se livrer à quelqu'un de proche. Je ne te forcerai pas sur ce point-là ne t'en fais pas.

La neishaane fut soulagée de cette réponse, et à la fois surprise. Elle se remémorait les souffrances qu'elle avait endurée - certainement rien en comparaison de ce qui se profilait si elle était avalisée comme aspirante de Lyssa - et trouvait l'attitude de l'humaine ambivalente. Elle était capable de faire preuve d'attention comme d'un certain sadisme. La maîtresse et Ruri échangèrent un regard, long, dans le silence. Ruri était heureuse, son visage s'était radouci pour reprendre une expression d'adolescente. Elle souhaitait désormais ne plus en parler pour l'instant.

- Je comprends, cela te rappelle un certain temps assez doux. Tu aimes prendre et qu'on prenne soin de toi, n'est-ce pas ? C'est tout à fait naturel j'aime cela également.

Lyssa avait l'entière attention de son interlocutrice. Cette dernière avait croisé ses mains entre ses genoux. Elle était toujours revêtue de la troisième tenue. Ce corset sombre aux lacets noirs semblait renforcé par endroit. Une sorte de mini armure que Ruri porterai tout le temps sous la robe noire. Après-tout, était-elle femme qu'elle n'était pas idiote pour autant et qu'il lui faudrait certainement ce protéger. Sa maîtresse ne pourrait qu'être d'accord.

– Tu avais un statut important Ruri, prêtresse ce n’est pas une chose légère ni donner à tout le monde. Et pour te répondre nous connaissons le fils d'Ouranos et d'Isashani. Mais sur Tol-Orëa, la divinité la plus vénérée est Flarmya.

° La divinité la plus vénérée … Flarmya. °

L'adolescente restait pensive. Elle avait du mal à percevoir l'importance de son ancien statut tant elle l'avait perdu avec légèreté. D'un mot, une bourse s'échangeait contre son corps. Elle passait du statut d'Oracle à celui d'esclave. Il y avait-il pire déchéance ? Elle qui se persuadait d'être sur l'escalier menant au panthéon divin était désormais sûre de s'être fait jeter comme une malpropre par les Dieux eux-mêmes. Flarmya y était-elle pour quelque chose ?

° Rejeter la faute sur un Dieu ou une Déesse n'est qu'une façon d'éviter sa propre réalité. Seul l'Ancien du village est responsable, ainsi que le prêtre. Et ces esclavagistes également. Je n'ai pas été rejeté par les Dieux car jamais ils ne m'ont acceptés. °

Ruri avait adopté une position neutre au fur et à mesure de son esclavagisme. Si, au début, elle était prompt à penser que Zakeriel la délivrerait, elle s'était bien rendu compte que ce n'était pas le cas. Sa seule méprise fut pour Shenesda qu'elle prit pour cet être divin. Non, vraiment, la seule personne à qui elle devait la vie était bien Lyssa.

– Je connais la solitude, je comprends que très bien ce que tu as ressentis mais aujourd’hui tu n’es plus seule… Je suis et serai là d’une manière ou d’une autre. Tu ne seras plus jamais seule et quand viendra l’heure de te lier toi aussi alors tu comprendras le sens de mes paroles. Ca sera une relation comme tu n’en as jamais connu. Mais dès maintenant tu peux avoir une belle vie tout en n’étant pas seule. Shenesda est là tout comme moi, ne l’oublie pas.

Ruri hocha la tête. Elle n'était plus seule, elle essayait de s'en convaincre depuis sa sortie précipitée des bains. Elle écoutait avec attention, même si pour l'instant le sens de ses paroles demeuraient obscurs. Mais l'idée d'avoir une belle vie lui arracha un magnifique sourire qui naquit sur ses lèvres encore abimée par endroit. Elle pensait à sa maigreur et se disait qu'elle opterait pour un bon régime alimentaire avant d'être réellement apte à être entrainée. Après tout, elle avait subi une grande perte de poids dû au travail et son corps n'était certainement pas aussi agréable à voir que s'il eut été en pleine forme. La maîtresse dragonne se mit à califourchon sur le coffre. On aurait dit qu'elle chevauchait quelque être fantastique.

– Les deux premières robes sont très belles, et tu es ravissante dedans, un mélange de classe et de sensualité. Cela se rapproche de ton statut de prêtresse en effet.
La troisième te va aussi parfaitement mais elle est plus fonctionnelle je dirai, plus adaptée à certaines activités qui ne me semble pas tout à fait liées au rôle de prêtresse. Qu’en dis-tu ?


La neishaane hocha la tête avant de répliquer.

- Oui, je pense que c'est principalement parce que je portais ce type de tenue que je les aies choisis. J'aime beaucoup la blanche car je ne portais que cette couleur par le passé. Mais la noire me montre vers quelle avenir je veux tendre. Je veux devenir impitoyable. Je ne veux pas être prise pour la cruche de service, la sotte qui ne sait rien. Non pas que je veuille récupérer mon statut de prêtresse, loin de là. Je pense d'ailleurs que j'ai mieux à gagner en évitant le chemin religieux. Mais devenir impitoyable et que l'on me respecte sont ces deux valeurs vers lesquelles je veux tendre. Je pense que c'est la raison pour laquelle j'ai également choisie la tenue noire.

Concernant la dernière tenue, je suis d'accord. Même si le fait de porter une tenue d'homme, je parle du pantalon, me dérange un peu. Je n'ai pas l'habitude de cette tenue. Mais elle est pratique, il faut l'avouer. Je pense que le cuir, matière dont est faite cette tenue, me permettra d'avoir une protection fonctionnelle. J'envisage de porter le corset en permanence sous ma robe noir. Peut-être devrais-je en prévoir pour mettre sous la robe blanche.
Lyssa Ciniver
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 23 Déc 2012 - 11:28 Répondre en citantRevenir en haut

– Rattachée à ton passé mais marchant vers ton avenir et un futur des plus radieux où tu seras réellement respectée ? Est-ce ainsi Ruri que nous pouvons résumer le choix de tes tenues et de ta pensée ?

La brune avait laissé une nouvelle fois la Neishaane s’exprimer sans l’interrompre, c’était pour elle un moyen de la mettre en confiance et surtout de voir ce qu’elle valait et voulait réellement.

° Impitoyable… Tu as entendu ? °

° Oh oui j’ai bien entendu, c’est un talent que je peux lui enseigner°

° Elle est jeune… Le chemin va être long et il ne faut pas tarder à exploiter son avis… avant que ne retombe sa haine et sa rancœur et qu’elle ne change d’avis. °

° On dit qu’il faut battre le fer tant qu’il est chaud mais là il va falloir la garder au chaud et donc alimenter son animosité. J’aurai beaucoup à faire pour transformer cette poule en louve et encore plus pour la faire devenir une tigresse.°

La brune décida de rester encore un peu sur le sujet des tenues avant de passer à ce qui était plus essentiel selon elle.

– Le corset a l’avantage de te rendre plus élégante et de te protéger légèrement en même temps. Il te faudra bien évidement trouver un corset qui convienne à une tenue blanche et par chance si nous ne trouvons pas ce qu’il te faut ni ce qu’il te plait ici nous pourrons toujours aller au village de Lòmëanor.

C’est une bonne chose de le porter assurément mais tu auras bien des occasions de le laisser de côté pour porter autre chose… ou pas.


° ou pas … ° lança Shenesda en même temps que l’humaine. La saurienne suivait la conversation avec attention.

– Si tu veux être impitoyable il te faudra en effet abandonner l’idée de récupérer ton statut de prêtresse. Pour ce qui est de la religion, tu verras par toi-même que sur Tol-Orëa ce n’est pas comme sur les autres continents.

Lyssa passa une main dans les cheveux de neige de sa protégée avant de resserrer un peu les lacets du corset.

– Je peux t’aider à devenir impitoyable, respectée et crainte. Je peux également t’aider à te venger et à punir ceux qui t’ont nuis et qui ne méritent plus de vivre paisiblement mais je ne le ferai pas à ta place.

La Maîtresse bleue se redressa, bascula son bassin en avant pour accentuer sa cambrure

– Je ne te mentirai pas ça ne sera pas simple d’y parvenir. Cela ne se fera pas sans travail, sans rigueur et sans effort. Il ne te suffit pas de le vouloir maintenant il faudra travailler durement et ne jamais t’arrêter. Ici plus qu’ailleurs, le respect est comme la beauté, il peut se faner à tout moment si tu te laisses aller, si tu baisses ta garde.

Lyssa marqua une courte pause pour laisser le temps à Ruri de comprendre tous les sens des phrases qu’elle venait de prononcer puis elle reprit.

– Comprends-tu ce que j’entends par là Ruri ? Qu’es-tu prête à faire pour atteindre ton objectif et même le dépasser ?
Ruri Ravin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 28 Déc 2012 - 18:35 Répondre en citantRevenir en haut

Elle n’avait guère l’habitude, il faut le dire, d’être passée en revue comme un soldat. Qui d’ailleurs pourrait imaginer qu’une jeune femme comme elle pourrait porter une épée ou une arme semblable ? La neishaane passait ses doigts dans ses cheveux pour en enrouler une mèche albâtre autour de son index. Elle savait pertinemment qu’elle n’aimerait pas tout du discours de sa future maîtresse qui s’efforçait tant bien que mal à recoller les morceaux de Ruri. Cela ressemblait davantage à un puzzle fait dans une mosaïque aux couleurs infinies et brisée en des infimes morceaux innombrables.

– Rattachée à ton passé mais marchant vers ton avenir et un futur des plus radieux où tu seras réellement respectée ? Est-ce ainsi Ruri que nous pouvons résumer le choix de tes tenues et de ta pensée ?

L’adolescente n’eut guère d’effort pour confirmer cette brillante déduction. Elle se contenta d’hocher la tête, un léger sourire aux lèvres. Ses lèvres d’un rose pâle ne contribuaient pas à la vieillir. Elle paraissait bien quatorze ans lorsque l’on ne regardait que son visage. Mais dès que l’on voyait les marques de sa puberté qui pointaient timidement leur nez, on lui rajoutait une ou deux années supplémentaires. Comment pouvait-elle penser paraître crédible lorsqu’elle disait vouloir être impitoyable et crainte ?
Ruri demeurait attentive. Elle ne voulait pas donner une seule once de soupçon à Lyssa qui prenait à bras le corps son éducation draconique, si toutefois on pouvait nommer cela ainsi. Aucun adjectif contenant le mot « Màr » ne lui venait en tête, du moins aucun ne lui paraissant plausible.

– Le corset a l’avantage de te rendre plus élégante et de te protéger légèrement en même temps. Il te faudra bien évidement trouver un corset qui convienne à une tenue blanche et par chance si nous ne trouvons pas ce qu’il te faut ni ce qu’il te plait ici nous pourrons toujours aller au village de Lòmëanor.
C’est une bonne chose de le porter assurément mais tu auras bien des occasions de le laisser de côté pour porter autre chose… ou pas.


La neishaane avait sourcillé à ces derniers mots prononcés de concert par l’humaine et sa liée. Elle tressaillit. Shenesda n’était pas là mais suivait tout de même la conversation. Elle se sentit brusquement mal à l’aise. Elle avait l’impression que la dragonne la privait de toute intimité et qu’en aucune façon elle n’avait laissé un instant de liberté entre Ruri et Lyssa. Les derniers mots prononcés résonnèrent en elle plusieurs fois.

° Ou pas. Ou pas. °

C’était difficile de se concentrer sur autre chose quand on s’imagine le pire. D’un coup, trouver un corset à la couleur de sa robe était devenu secondaire, voire même insignifiant. Elle ne voulait pas revivre cela, pas cet instant ou la noirceur pénétrait son corps sans même son approbation. Et pourtant, quel antagonisme avec ses envies, son désir d’être la noirceur incarnée. Devrait-elle apprendre à se défaire de se tas de chair qui formait son corps ? Cela l’effrayait tant elle s’en persuadait incapable. Devant la chape de plomb qui s’était abattue, Lyssa ne se décontenança pas et poursuivit. Elle comptait apparemment remettre les pendules à l’heure et montrer la vérité en face à la pauvre enfant qu’était Ruri.

– Si tu veux être impitoyable il te faudra en effet abandonner l’idée de récupérer ton statut de prêtresse. Pour ce qui est de la religion, tu verras par toi-même que sur Tol-Orëa ce n’est pas comme sur les autres continents.

° Le statut de prêtresse ne sera guère difficile à oublier tant il me semble lointain et absurde ° pensa l’adolescente. De nouveau, Ruri se concentra sur les nouvelles paroles pour effacer les mots précédents qui revenaient à la charge.

° Ou pas. Ou pas. °

Elle se mordillait la lèvre inférieure et tirait de manière imperceptible sur sa mèche de cheveux entortillée sur son doigt pour faire taire ces voix par la douleur. Fallait-il se réfugier dans la douleur pour oublier ? Puis, c’était comme si sa maîtresse cherchait à la consoler, comme si elle entendait ces voix dans sa tête. C’était de pire en pire car c’était bientôt les rires de ceux qui l’avaient souillé qui s’emparaient de ses pensées. Sa respiration devenait de plus en plus saccadée et ses yeux commençaient à s’humidifier. Elle renifla comme pour prétexter un coup de froid et s’essuya les perles naissantes. Lyssa passa une main délicate dans la chevelure nacrée de sa future aspirante et continua en resserrant le lacet du corset.

– Je peux t’aider à devenir impitoyable, respectée et crainte. Je peux également t’aider à te venger et à punir ceux qui t’ont nuis et qui ne méritent plus de vivre paisiblement mais je ne le ferai pas à ta place.

Ce n’était pas ce que désirait Ruri, loin de là. Mais elle ne savait pas sur quel pied danser. Elle avait conscience qu’elle n’était pas faite, a priori, pour tuer, torturer, faire du mal. Mais en elle vivait une petite flamme qui ne demandait qu’à être attisée. La flamme de la souffrance, de l’envie de se venger. Elle n’oublierait pas jusqu’à ce qu’elle mette fin de la manière la plus ignoble possible à leur misérable existence. Ses joues s’étaient empourprées par la colère.

- Je le sais très bien. Cela n’aurait aucun sens si sa propre vengeance était exercée par d’autre. Cela me laisserait un goût amer à vrai dire.

Le ton était plus sec qu’elle ne le voulut. Mais pouvait-elle se reprocher de dire ce qu’elle pensait être une vérité universelle ?

– Je ne te mentirai pas ça ne sera pas simple d’y parvenir. Cela ne se fera pas sans travail, sans rigueur et sans effort. Il ne te suffit pas de le vouloir maintenant il faudra travailler durement et ne jamais t’arrêter. Ici plus qu’ailleurs, le respect est comme la beauté, il peut se faner à tout moment si tu te laisses aller, si tu baisses ta garde.

Cette diatribe lui fit l’effet d’une massue. Pourtant, elle s’attendait à ce coup-là. C’était tellement évident qu’elle l’avait gardé dans un coin de sa tête, reléguant l’importante de cette assertion. Et pourtant, la vérité n’est que plus blessante qu’un silence entendu. Elle voulait exprimer à la fois sa lassitude en disant « Je sais tout ça » mais se ravisa. Qui était-elle pour penser ainsi ? Pour quoi passerait-elle mis à part une effrontée ? Elle baissa la tête, honteuse d’avoir eu autant de verves même si ses paroles n’avaient pas franchi le silence dans lequel elle s’enfermait progressivement. Ne faire qu’écouter laconiquement est simple. Mais écouter réellement peut parfois faire mal et rouvrir de vieilles blessures.

– Comprends-tu ce que j’entends par là Ruri ? Qu’es-tu prête à faire pour atteindre ton objectif et même le dépasser ?

S’il y avait une chose que Ruri avait apprise, c’était bien de s’attacher à ce que l’on veut. Lors de sa captivité, elle avait rêvé de sa liberté sans pour autant réellement y croire. Elle était désormais libre. Une liberté relative mais temporaire. C’était nécessaire à sa transformation. Pour que, de chenille, elle devienne chrysalide et s’envole ensuite comme un magnifique papillon dispersant avec ses ailes ses volutes empoisonnées.

- Je comprends tout à faire, maîtresse Lyssa. Il va me falloir travailler dur pour attendre mon objectif. Mais qu’est-ce que je suis prête à faire ?

La neishaane laissa planer un court silence avant de reprendre.

- Tout je dirais, même si la réponse ne doit pas vous convenir. Je suppose que pour être apte à faire souffrir les autres, il faut avoir souffert soi-même. Je suis prête à faire tout ce que l’on me demande sans même réfléchir si cela est nécessaire. Si l’on me demande d’user de ma cervelle, alors je le ferais. S’il me faut courir dans le froid par des températures qui gèlerait n’importe qui en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, alors je le ferais. Je m’en remets à votre enseignement qui fera de moi ce que je dois être.
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:34 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu