Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP]Une nuit de réflexion Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 529
Présentation: URL
RPs: 1 113
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mar 18 Sep 2012 - 17:45 Répondre en citantRevenir en haut

Fin Haskèlku 918


On était au beau milieu de la nuit. La nuit avait revêtu sa robe nocturne ornée de diamants étoilés. La lune, bien qu'à son premier croissant, arrivait à éclairer de sa pâle lumière la balustrade où se tenait le Seigneur. Sur un des immenses balcons qu'offrait l'Observatoire, le Seigneur Ardent contemplait les cieux, les bras derrière le dos. Quand ce n'était pas au Sanctuaire de Flarmya, il venait chercher le calme et le silence dans ces lieux d'érudition. Pourtant, il n'avait rien d'un savant et encore moins d'un intéressant des connaissances qui trônaient dans ces vastes bibliothèques. oh, il n'était pas ignare, il privilégiait plus l'action que de consacrer son temps aux études.

L'air frais de la nuit condensait ses lentes expirations. Malgré la petite froideur mordante, Alauwyr ne frissonnait guère. Il était pourtant un enfant du Désert, habitué à de fortes chaleurs sur les dunes... Mais quand on devenait un lié à un dragon, quand on venait à franchir l'interstice, on découvrait réellement ce que le mot "froid" signifiait. L'interstice était un monde sans vie, sans lumière... Comme si on bravait en un souffle de vie les bras de la mort en personne, quand le dragon se déplaçait par ce moyen fantastique.

Puis Alauwyr ferma les yeux pour se plonger sereinement dans une légère méditation. Il avait beau être un vieux mercenaire, il se plaisait à entamer ce genre de petit exercice reposant, autant pour se vider l'esprit que pour ne plus songer à toutes les fonctions qui appartenaient à sa fonction Seigneur. Oh il ne s'en plaignait pas ; il es assumait parfaitement. Mais il restait avant tout un homme, qui avait besoin de se ressourcer de temps à autre.

°Et c'est souvent que tu le fais mon lié. Je te connais assez pour savoir que tu peux réussir à me cacher certaines choses. °
°Si tu crois que j'angoisse, tu es dans l'erreur mon ami°
°Tu serais capable de me mentir pour pas que je m'inquiète. Depuis notre accident avec ce céleste à Ys, je te sens... hum un peu changé. °
°Trouves-tu ? C'est juste le fait que je doive faire attention à ma jambe pour qu'elle se remette complètement. °
°Et à cela, tu montes les deux tiers des étages de l'Observatoire... Drôle de notion de repos°
°Un peu d'exercice ne fait pas de mal... et tu sais très bien qu'il me plait d'avoir du calme. J'ai cette habitude depuis toujours. °
°Oui, mais tu l'emploies plus souvent ces derniers temps. °


A ces derniers mots, Estenir se retira de l'esprit de son lié. Alauwyr s'autorisa un petit sourire. Son dragon était vraiment parfaitement uni à son esprit pour guetter et veiller sur lui.

Puis à nouveau, il se replongea dans sa petite méditation.



Publicité





MessagePosté le: Mar 18 Sep 2012 - 17:45 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Yuma Amarok
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 28 Sep 2012 - 01:48 Répondre en citantRevenir en haut

Les bruits de couloirs allaient fort loin parfois. Souvent là où ils ne devaient pas aller d'ailleurs. Ainsi avaient-ils atteint les oreilles d'un tout jeune chevalier, lui laissant entendre de déplaisantes nouvelles. Son sang n'avait fait qu'un tour, sa rage avait balayé les derniers fragments de lucidité dans son esprit. Il avait déjà entendu parler de l'expédition qui avait été organisée pour se rendre sur le continent de Qahra. Il avait eu vent de ce qui s'y était déroulé et de la façon dont on s'y était pris pour "amadouer" les citoyens locaux. De cela, il n'avait cure. Cette histoire ne le concernait en aucune façon : il n'y avait ni pris part, ni n'avait donné son avis là-dessus. C'était les affaires du Kaerl Ardent et de ses hauts gradés.
En revanche, la nouvelle qui circulait au sujet de la liste des prochaines cibles, avait amplement suffi à réveiller la colère de Yuma. Suffisamment pour que ce dernier ne fût plus apte à écouter les suppliques d'une Nemuri très inquiète. Ca ne la regardait pas, avait répondu son lié, ignorant ses mises en garde et ses avertissements contre un danger réel et fortement potentiel. D'un ton sec, il lui avait simplement ordonné de rester dans leur chambre et de n'en pas bouger. Cette affaire, il la règlerait, quand bien même il devait prendre des risques.
Il ne mourrait pas. Pas après avoir entendu ça.

Le demi-sang avait demandé où se situait le Seigneur Ardent. Il l'avait fait calmement. Les gardes n'avaient pas dénié répondre et il s'était contenu pour ne pas leur sauter à la gorge. L'on était bien mieux servi que par soi-même, disait-on. Alors il se servirait de ses propres renseignements pour retrouver celui qu'il recherchait. Le Màr était plutôt tranquille à cette heure précise. Il avait aperçu la silhouette de l'homme se diriger vers l'imposant Observatoire d'obsidienne, qui s'élevait au-dessus du Val. Il l'avait suivi dans l'ombre, faisant comme si de rien n'était. La nuit achèverait de céder place à la silhouette qui se déplaçait, lentement, mais sûrement. S'il n'était guère patient habituellement, Yuma était enclin à attendre le bon moment jusqu'au lendemain, s'il le fallait, bien qu'il ne laisserait pas passer sa chance deux fois.
L'endroit qu'Alauwyr avait choisi pour se terrer quelques instants, n'était pas des plus fréquentés. C'était tant mieux. Le jeune chevalier n'avait pas besoin de témoins et bien moins encore d'adjuvants ou d'ennemis supplémentaire : c'était entre lui et cet humain. Humain envers qui il n'aurait jamais éprouvé pareil ressentiment... s'il n'avait appris que sa terre natale figurait sur la liste des futures conquêtes de ces prétentieux profiteurs.

Ce pays n'avait pas besoin d'un envahisseur supplémentaire. La Terre des Kaacheen ne souffrirait pas d'être de nouveau partagée au mépris de ses habitants. Yuma n'était encore dans ce volcan que parce qu'il escomptait un jour se charger de la libération de ce royaume, déchu à cause des incapables qui étaient autrefois au pouvoir. Il ne voulait pas de ce pouvoir s'il pouvait l'éviter, mais, entendait bien être l'instigateur d'un changement radical : celui de chasser les moins que rien qui cherchaient à soutirer les biens qui revenaient à son peuple. Ce n'était pas le souverain d'une nation désunie qui ne tirait sa force que des dragons, qui allait tout mettre par terre aujourd'hui. Le demi-sang aimait bien trop sa terre pour ne rien faire.
Et il entendait bien couper le mal à la racine. Il n'était pas un fervent défenseur de la parlotte et des négociations, seuls les actes prévalaient pour obtenir un résultat. Il laissait bien volontiers les comploteurs se terrer dans leur trou en attendant leur heure de gloire. Il n'attendrait pas. Jamais.

Ses pas gravirent les marches une à une, sans un bruit. Yuma savait se faire félin, bien plus encore depuis le temps qu'il faisait en sorte de parfaire ses techniques et ses aptitudes. Il y passait des journées entières depuis des mois et bien avant d'arriver, tel était aussi le cas. Le Kaerl Ardent, avait eu le mérite de l'endurcir et de le perfectionner. La pratique ? Il en ferait usage dès ce soir. Quel imbécile se déplacerait dans un tel endroit sans gardes, ni escorte ? Alauwyr Iskuvar se pensait invulnérable. Qui aurait osé toucher à sa carcasse au sein de ces lieux ? Un vétéran, sans doute l'était-il. Yuma aurait été bien en peine de le nier : le souci était qu'il s'agissait de sa dernière préoccupation.
La silhouette du demi-sang se glissa derrière une étagère de la bibliothèque la plus proche. Plus qu'ailleurs, sa respiration se tut. Une adrénaline sourde faisait battre le sang dans ses veines. Il savait à qui il s'attaquait. Il avait conscience de l'erreur qu'il commettait peut-être. Néanmoins, il n'écoutait rien, comme il n'avait pas écouté la petite Bleue qui s'était recroquevillée dans leur chambre, inquiète de le sentir fermer son esprit de la sorte.

Sa cible ne bougeait pas d'un pouce. La main du jeune homme se resserra autour de la poignée de son épée, fidèlement ancrée à sa ceinture. Quelques enjambées silencieuses suffirent à Yuma pour parvenir dans le dos du Seigneur Ardent, avant que la pointe de la lame ne s'en vînt se placer dans le dos de ce qu'il espérait être son adversaire, mordant sa chair, mais, pas assez pour l'entailler sévèrement. Pas encore.

- C'est la rançon de ceux que le peuple n'apprécie pas... Ils n'ont personne pour couvrir leurs arrières,
souffla-t-il derrière l'homme. Nous avons à parler, vous et moi. Je ne ferai ni manières, ni courtoisies. J'ai ouï dire que ma terre natale était une cible potentielle pour vos glorieux conquérants. Je m'en viens vous ôter cette idée saugrenue de la tête... si ce n'est la tête toute entière, si votre discours ne me convient pas.
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 529
Présentation: URL
RPs: 1 113
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Sam 29 Sep 2012 - 19:31 Répondre en citantRevenir en haut

Quand une pointe se plaça dans le bas de son dos, le piquant un peu, Alauwyr s'était juste contenté d'ouvrir les yeux pour fixer quelque chose sur le lointain. Doucement un sourire de dérison s'était dessiné sur son faciès balafré. Quand la voix résonna à ses oreilles, il retint un ricanement. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas eu de menaces par derrière... Le pouvoir donnait certains avantages, comme de moins croiser ce genre de désagréments... Mais jamais Alauwyr ne s'était reposé sur ses lauriers... Sauf pour ce soir. Il se maudit presque dans ses pensées, mais se contenta pourtant de tourner légèrement la tête, quand le nouveau venu eut fini sa petite tirade méprisable. Il reconnaît le visage de Yuma, malgré les traits tirés par la colère.

''Yuma Amarock.... Drôle de manière de demander à parler avec moi. ''

Il se permit de rire cette fois, malgré la menace de la lame dans son dos. Il avait si souvent côtoyer la mort que même ce danger là n'était pas une crainte pour lui. Dans le tréfonds de ses pensées, il sentit la présence menaçante de son lié. Il le pria à ne pas intervenir pour l'instant.

''La rançon des gens mal aimés... Voilà une bien étrange entrée en matières pour marquer ton entrée jeune chevalier-dragon. Si tu espères m'impressionner, c'est raté. Tente seulement d'enfoncer un plus cette lame dans mes chairs et je te garantis que tu ne reverras pas la lumière du prochain matin.''

Certes, Alauwyr se montrait menaçant à l'encontre du jeune Yuma, malgré sa mauvaise posture. Mais arrogant jusqu'au bout des ongles, il ne démentait pas face à ce genre de situation.

''Donc tu viens à moi sous la menace de ta lame pour ton pays d'origine, suite à des rumeurs... Comme c'est intéressant. ''

Son sourire se fit plus provocateur encore.

''Si je me trompe pas, tu viens de Vaendark.... Le continent montagneux. Tu es bien stupide de penser que ce serait ma possible cible de conquête... D'ailleurs, je ne crois pas avoir user de ce mot... Ingérence serait plus politiquement correct, ne penses-tu pas.... Et d'ailleurs, je suis un peu étonné que tu sois si réticent à la venue de nos dragons sur ce continent. Aurais-tu oublié qu'il est vaste. ''

Nouveau ricanement. Autant pousser la bravade jusqu'au bout.

''Et tu espères me faire changer d'avis sur la question de Vaendark ? Il faudra plus qu'une simple menace d'une épée dans mon dos pour me faire changer d'avis...''

L'éclat blanc de son sourire accentuait le ton de sa voix déterminée. Point une seule fois il n'avait tremblé sous la menace de cette pointe acérée.



Yuma Amarok
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 2 Oct 2012 - 18:01 Répondre en citantRevenir en haut

- Vous vous êtes entiché d'une conquête plutôt étrange. Je n'aurais pas choisi une jungle marécageuse pour place forte... Aussi, je m'attends à tout de votre part.

La réponse de Yuma avait cinglé sans hésitation. La mésaventure en Qahra ne l'avait pas plus interpelé que ça, mais la technique employée là-bas l'avait laissé perplexe. De plus, la Terre des Kaacheen était un endroit stratégique, lorsque l'on choisissait un intérêt commercial. Les bateaux allaient et venaient dans le port de Wurm, vers l'Orën et bien des continents autour. Les autres royaumes faisaient en sorte d'en conserver le monopole et chacun savait que ce n'était pas pour rien. Aucune autre puissance ne mettrait la main sur un héritage qui ne revenait de droit qu'à une population, bien qu'encore tenue en laisse.

Les airs provocateurs du Seigneur Ardent, ne plaisaient guère au demi-sang, qui ne relâchait pas sa vigilance. La poignée de son épée demeurait ferme dans sa paume, tandis que la pointe ne cessait de mordre doucement le creux des reins de l'humain. Il avait beau avoir l'air suffisant, Alauwyr était seul et sans défenses apparentes. Le jeune homme ne cessait d'écouter et d'observer autour de lui. Ils étaient seuls pour régler leurs comptes. Peut-être l'individu lui réservait-il des surprises, mais, Yuma n'y pensait pas vraiment. La seule chose qui lui importait, était de le faire changer d'avis, d'une façon ou d'une autre. Aussi ne se fit-il pas prier pour appuyer davantage sur sa lame, la faisant lentement remonter le long du dos, jusqu'à la nuque de son interlocuteur.
Le jeune chevalier n'était pas un assassin, n'ayant jamais pris la vie d'un adversaire de cette façon-là. Agir de la sorte ne lui plaisait pas, toutefois, il n'avait guère le choix. L'honneur était en jeu, certes, l'hésitation, en revanche, n'était que peu permise dans un cas comme celui-là. Il se fit néanmoins violence pour ne pas perdre son sang-froid, empêchant son bras de commettre une terrible erreur. Il tuerait cet homme... et après ? Que se passerait-il ? Des gardes lui tomberaient dessus, le Concile peut-être, le lié... Sa terre ne serait pas sauvée pour autant.

- Il y a de cela quelques mois, vous aviez projeté de me provoquer à mon arrivée. Vous vouliez voir si j'étais capable de vous défier ouvertement alors que je n'étais pas même un aspirant.

Il ne se souvenait que trop bien du kriss qu'Iskuvar avait jeté à ses pieds, le toisant comme s'il s'attendait à une réaction frondeuse de sa part. Yuma n'en avait rien fait, avait ramassé l'arme sans délais, pour la lui rendre sans autre forme de procès. Alors lui avait-il promis de se mesurer à lui, lorsqu'il en aurait la force et que son bras, alors brisé, serait remis. Le jeune homme n'était pas entré dans ce petit jeu, n'ayant pas trouvé l'intérêt d'attaquer un Seigneur dans son propre château.
La question ne se posait même plus désormais.

- Le moment est venu de rattraper le temps perdu, Seigneur Ardent, ajouta-t-il, prenez donc votre arme et faisons un marché.

Bien que toujours en garde, Yuma fit alors un pas en arrière, laissant respirer la peau de l'humain, même s'il était prêt à revenir à la charge au moindre mouvement brusque. La haine dans ses yeux ne s'éclipsait pas, mais, son esprit avait eu le temps de faire poindre un élan de lucidité. Aussi fit-il part de ce qu'il désirait sans hésiter plus longtemps :

- Je ne suis pas de ceux qui tuent leurs adversaires dans le dos. Si des menaces ne peuvent vous faire changer d'avis, alors un combat le fera. Je remporterai ce duel et vous laisserez les miens en paix. Si je ne suis pas assez fort pour remporter cet échange armé, alors je ne suis pas digne de prétendre libérer mes terres : vous disposerez de ma vie comme bon vous semblera.


*Ne te crois pas seul à décider de cela !* S'écria la voix de Nemuri, à la fois lointaine et horriblement angoissante.

Elle avait percé les pensées de son lié avec une force déconcertante, le faisant quelque-peu vaciller et changer d'expression.
Il était pourtant trop tard pour revenir sur ses paroles...
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 529
Présentation: URL
RPs: 1 113
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Jeu 11 Oct 2012 - 09:56 Répondre en citantRevenir en haut

Ainsi, Yuma lui lança un défi. Alauwyr ricana de plaisir. Il y avait bien longtemps qu'un jeune combattant n'était pas venu en exiger, avec un marché à la clé. Si Yuma remportait la victoire bien entendu. Quand il ne sentit plus sa lame le menacer dans son dos, le Seigneur se retourna, avec un sourire à faire frémir les plus faibles. Ses yeux noirs et froids toisèrent tout de même le jeune prétentieux.

''Je vois que tu as une bonne mémoire mon cher. ''

Il pourrait si facilement le briser rien qu'avec des mots quand à son attitude précédente. Menacer dans le dos, même si le jeune chevalier ne prétendait pas tuer de la sorte... C'était déjà là un comportement peu honorable, même pour exiger ce qu'il demandait ; à savoir que le Maître Noir laisse son désir d'envahir Vaendark un jour prochain. Heureusement pour lui qu'il se rattrapait pour laisser jouer le Destin décider du sort des siens par le croisement du fer ! Peut-être qu'il avait déstabilisé le jeune être par sa réaction tout à fait stoïque malgré la menace mortelle qui s'était pointé dans son dos et qu'il ne voyait qu'un seul moyen de faire choir Alauwyr par un combat en face à face ! Yuma avait de la chance... Le Seigneur aurait pu demander l'intervention des gardes via son lié pour le faire arrêter. Mais qui connaissait Alauwyr connaissait son goût pour l'arrogance et les défis !

°Fais attention quand même. Je crains que sa jambe flanche. °
°Elle tiendra°
°Comme la dernière fois ? Souhaites-tu que j'absorbe une partie de la souffrance ? °
°Non. Sinon ce ne serait pas un duel à la loyale. Je tiens à le combattre seul°
°Comme tu voudrais, mais évite, si tu perds, de te défouler sur moi°


Estenir connaissait assez son lié pour mesurer son égo d'humain. Mais le Dragon Noir exprimait quand même un doute sur l'issue du combat. Alauwyr savait être borné et n'admettait jamais la faiblesse. D'où son acceptation du défi lancé par Yuma.

Il posa la main à la garde ouvragée de son épée.

''Soit ! Si je remporte le combat, tu devras en subir les conséquences, que je déciderai plus tard. Si tu réussis à me battre, j'épargnerai les terres des tiens, qui malheureusement pour eux ne sont pas sur tout le continent... ''

Son sourire parut afficher un air plus sinistre encore.

''Car je ne pourrai permettre d'ignorer cette région montagneuse. Si je n'y suis pas, les autres kaerls y mettront un jour un peu et là les tiens ne pourront rien y faire. Si nos forces les environnent, vois cela comme une forme de protection. Ah et pour le choix de Qahra... Il s'agit de ma volonté, pas de la tienne, jeune chevalier !''

Toujours un sourire ravi, il sortit cette fois son épée. La lame crissa froidement en s'extirpant de son fourreau ; si noire qu'on avait l'impression qu'elle absorbait le peu de lumière présente autour des deux hommes. Il tint son arme d'une seule main, jouant un peu des doigts sur sa garde sombre. Doucement il la leva vers le ciel, la mettant fièrement devant lui, le tranchant en direction de Yuma.

''je suis prêt ! Fais moi voir ce que valent tes tripes ! Si tu ne vas pas reculer au dernier moment comme le jour où je t'ai jeté mon kriss au pied ! ''



Yuma Amarok
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 15 Oct 2012 - 17:44 Répondre en citantRevenir en haut

- Ce Kaerl ou un autre, je les bouterai tous hors de ces terres, si l'envie leur prend de les conquérir.

Alauwyr avait accepté le marché. Assez vite, visiblement, mais l'on disait volontiers que le Seigneur Ardent possédait un orgueil à toute épreuve. Ce n'était donc pas très étonnant de le savoir si prompt à en découdre, quand bien se trouvaient-ils tous deux dans l'Observatoire. Il y aura probablement des dégâts, toutefois, ce n'était guère le souci du jeune chevalier, qui attendait ce duel de pied ferme, campé sur ses jambes. Ni ces dernières, ni ses bras ne tremblaient d'ailleurs. La colère aveuglait bien trop ses sens pour lui laisser l'opportunité d'être impressionné ou apeuré. Trop impétueux, Yuma ne se rendait compte des choses qu'après coup, bien qu'un tel défaut eût connu quelques améliorations depuis son arrivée.
Lui qui aurait cru voir arriver les gardes promptement. Comment ne pas se demander ce que l'humain avait derrière la tête ? Un être de son rang, n'aurait même pas dû accepter de perdre son temps avec un sous-fifre comme son interlocuteur. Peut-être le fait d'avoir une épée dans le dos, lui avait-il donné une bonne raison de s'en préoccuper davantage ? Yuma n'avait pas cette prétention que d'avoir suffisamment attiré l'attention sur lui. Toutefois, il n'en demeurait pas moins qu'aucun garde ne survint, ni ne s'empara de lui pour l'éloigner de sa "proie". Le Maître des Lieux, ne s'était pas mis à crier pour appeler à l'aide. Même son dragon ne se montrait pas.

Ce n'était pas un mal : le jeune homme aurait eu grande peine à devoir surveiller sa liée. La protéger l'aurait ralenti, trop préoccupé même, pour lui permettre de se battre correctement. Plus encore, que pouvait une petite dragonne pas encore adulte, face à un Empereur Noir ? Rien. Il suffisait pourtant à ce monstre de s'en prendre à elle pour faire cesser ce petit manège, si lâche cela fut-il.

*Désolé, Nemuri. Je ne peux pas reculer.*

Un silence pesant s'était installé entre les deux liés. La dragonnette ne daigna pas répondre, préférant de loin couper tout contact avec lui. Il l'avait blessée, il s'en doutait bien. Néanmoins, l'heure n'était pas aux préoccupations de bouderies. Il la verrait plus tard et discuterait avec elle. Pour le moment, le seul être à avoir toute l'attention du demi-sang, n'était autre que l'homme qui venait de se retourner pour le toiser. Les prunelles d'obsidienne, qui se posèrent sur le plus jeune, auraient fait pâlir n'importe quel traitre. Le voyant ainsi sûr de lui, Yuma ne fit pas exception, se disant que tout ne serait pas aussi aisé qu'il l'escomptait.
Néanmoins, montrer un signe de faiblesse n'était pas ce que l'on pouvait qualifier de "bonne idée". Les yeux du jeune homme se durcirent de nouveau, tandis que sa poigne se resserrait autour de son arme. Défaillir ? Ce n'était qu'une pensée de mauviette ! Il irait au bout de ses actes, quoi qu'il pouvait lui en coûter, omettant que son acte fût égoïste vis-à-vis de sa liée. Notant le sourire moqueur qui était venu s'afficher sur le visage de son adversaire, Yuma ne manqua pas d'y répondre, ses lèvres s'étirant en un rictus carnassier. Il semblait bien que tous deux fussent des hommes d'actions et non de gros négociateurs outre-mesure. En cela, sans doute n'étaient-ils pas si différents.

- A nous deux, vieil homme !

Yuma rompit alors sa position de garde pour charger le premier, agrémentant le début de leur futur échange, par une attaque latérale. De cette dernière, devrait découler un enchaînement précis et adroit : tout dépendrait de la façon dont le Seigneur Ardent y répondrait.
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 529
Présentation: URL
RPs: 1 113
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mer 17 Oct 2012 - 17:05 Répondre en citantRevenir en haut

Alauwyr aurait bien ri à ce désir de défendre son lieu natal. Quel naïf…. Que pouvaient donc un jeune chevalier et son dragon contre un groupe d’assauts de guerriers expérimentés, avec des dragons plus grands et plus forts que sa petite bleue ? Rien. Absolument rien. A moins d’être assez fou pour se battre seul contre tous.
 
Alauwyr face au sourire carnassier de Yuma eut une étincelle de plaisir dans son regard ténébreux. Il y avait bien longtemps maintenant qu’il n’avait pas eu un combat comme celui-ci, avec une bravade de jeunesse. Yuma paraissait sans doute frêle, mais l’assurance qu’il présentait en plus du maintien de son arme montrait que l’art du combat à l’épée ne lui était pas inconnu.
 
Puis quand Yuma passa à l’offensive, ce fut pour tenter une attaque latérale. L’épée du jeune chevalier bleu percuta l’arme d’Alauwyr, dans un crissement strident de métal. Les deux épéistes tenaient réellement à en découdre. Yuma pour avoir ce qu’il désirait par-dessus tout et le Seigneur pour lui montrer qu’on ne s’attaquait pas impunément pas à lui.
 
D’un sourire effrayant, le Maître noir remonta brutalement son épée pour relever celle de son adversaire et l’obliger à redresser sa garde, pour mieux le frapper sur le bas du torse ou le ventre. Dans ce combat Alauwyr ne perdra pas son temps à le jauger. Avec une jambe encore en rémission, il ne pouvait pas se permettre de le « taquiner »
 
Quand l’hybride eut compris la manœuvre d’Alauwyr, celui-ci enchaîna coups sur coup. Alauwyr le contrecarra et l’obligea même à rentrer à l’intérieur de la salle d’étude qui s’ouvrait sur la balustrade : l’Ardent ne tenait pas à surveiller ses arrières. Glisser dans le vide n’était pas le but recherché. Les échanges résonnèrent ardemment dans l’intérieur désormais, brisant le silence de ces lieux de savoirs qui aspiraient d’ordinaire à la méditation et non à la violence.
 
L’épée noire siffla dans les airs quand Yuma se baissa pour l’éviter. Alauwyr ricana.

’’Est-ce là tout ce que tu peux me donner ? Est là la ferveur à vouloir protéger tes terres ? ‘’
 
Il ricana et se remit en garde, attendant de pied ferme un chevalier avide d’en découdre.
 
’’N’oublie pas que l’avenir de ton petit bout de royaume dépend de toi mon cher… A croire que tu ne veuilles pas vraiment le défendre ! ‘’

La provocation atteignait toujours les esprits coléreux, incapable d’encaisser ça. Dans un cri, Yuma se jeta sur le Seigneur, épée levée pour le frapper avec hargne et force. Son arme rencontra une nouvelle fois l’épée ombreuse d’Alauwyr. Le bras aux muscles bandés, le vieux mercenaire souriait presque d’ironie, dardant un regard malsain sur son adversaire. Pourtant, quand il eut bloqué le coup de Yuma, un court rictus de souffrance était apparu sur le visage balafré du rude combattant. Même s’il n’en donnait pas l’être, sa jambe le tiraillait plus qu’il ne l’aurait supposé. Mais aux enfers cette douleur !
 
Le dirigeant ardent repoussa doucement l’épée de Yuma, le contraignant à reculer. Cette fois, il grimaça plus. Puis soudain l’épée se retira brusquement pour que son pommeau frappe le flanc proche de Yuma. Si une épée pouvait trancher les chairs et fendre les os, elle pouvait aussi les briser.



Yuma Amarok
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 17 Oct 2012 - 18:39 Répondre en citantRevenir en haut

Encaissant le coup, Yuma serra les dents et eut le réflexe bienheureux de reculer de quelques pas, bondissant presque pour éviter de céder une seconde ouverture à son adversaire. Les expressions de ce dernier laissaient présager que quelque-chose n'allait pas. Il s'était départi de son sourire pour céder place à une expression douloureuse. Allons bon, le jeune homme avait-il enchaîné si vite ses attaques que cela ? Non, ce n'était pas ça. Il fronça les sourcils, le fixant pour mieux comprendre ce qui se présentait sous ses yeux, brûlants de rage. Le Seigneur Ardent souffrait d'un endroit de son corps. Mais, lequel ? Un nouveau rictus vint prendre place sur le visage du chevalier : il allait devoir s'employer à trouver ce point faible et à l'exploiter.
Passant sa main libre sur son flanc endolori, il tenta de reprendre son souffle. Alauwyr n'avait pas frappé sans forces, c'était indéniable : au moins ne plaisantait-il pas lorsqu'il lui avait promis un duel à la hauteur de ses attentes. Tâchant de retrouver un semblant de garde, Yuma se mit à tourner autour de son adversaire, jaugeant sa silhouette pour essayer de remarquer le plus petit appui, le plus petit tremblement.

- Vous devriez éviter de rester assis sur votre trône, vous y avez perdu en endurance, non ?


A peine eut-il terminé de l'observer que le demi-sang repassa à l'attaque, chargeant verticalement ! Le coup fut très vite paré par la noirceur d'une lame à la force colossale, à l'image de son propriétaire, cela allait sans dire. Les épées s'entrechoquèrent de nouveau, alertant bientôt les érudits qui se trouvaient au coeur des étages, un peu plus bas. Beaucoup d'entre eux rivèrent sur l'étrange duo, un regard incrédule. Aucun n'osa leur ordonner d'arrêter leurs échanges. Dans l'état actuel des choses, Yuma n'aurait pas été indulgent à leur égard. Quiconque se mettait en travers de son chemin, finissait par apprendre pour quelle raison il était membre du Kaerl Ardent.
Les pauvres hommes et femmes finirent par reculer prestement, se réfugiant dans un coin de la pièce, avant de prendre la poudre d'escampette. Ce n'était pas comme s'il eut été bon de contrarier le Seigneur Iskuvar et un chevalier fou furieux dans leur petit combat. A la place, seuls quelques hurlements de frayeurs survinrent, se répercutant entre les murs, avant de s'estomper : ils étaient de nouveau seuls. Peut-être alerteraient-ils la garde ? Il était fort à parier que nul des deux combattants n'en avait cure !

Ah, il voulait de la vigueur et de la force ? Yuma était prêt à le lui en donner autant que faire se pouvait. Cédant quelques pas de terrain à sa propre fureur, le jeune homme fit de son mieux pour effectuer quelques attaques plus complexes, enchainant coup sur coup, faisant tournoyer sa lame d'une main à l'autre, échangeant et parant les mouvement de son ennemi. Désormais aussi échauffé que l'on pouvait l'être par la fougue de la jeunesse, l'héritier des Amarok bougea avec agilité autour d'Alauwyr, le poussant à effectuer des gestes plus rapides s'il voulait défendre sa vie et sa fierté. Tout pourvu qu'il ne lui laissât pas un instant de répit !
Toutefois, un geste pouvait peut-être l'aider à avoir des réponses plus facilement. Une fois encore, le chevalier reprit par un tranchant vertical, sans vraiment y mettre beaucoup de force, laissant à son adversaire l'opportunité de parer sans le moindre ennui.

Ceci fait, le coup de pied survint sans attendre, avec toute la force possible, fermement dans les abdominaux du Seigneur Ardent ! Tout pourvu qu'il le déséquilibra. Avec ce coup, il n'aurait pas grand mal à voir où la faille pouvait bien se trouver sur le corps d'Alauwyr.
Alors il la trouverait et l'exploiterait jusqu'au bout !
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 529
Présentation: URL
RPs: 1 113
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mer 17 Oct 2012 - 20:18 Répondre en citantRevenir en haut

Alauwyr se ficha complètement de la présence des gens venus étudier ici. Qui ne le connaissait pas allait vite comprendre que dans un combat sérieux, il fallait mieux passer son chemin. Si les gardes venaient ? Il userait de son autorité pour leur ordonner de pas intervenir. sauf si un officier un peu trop zélé, dans une idée d'héroïsme ordonnait à ses hommes de maîtriser les deux guerriers... ce serait dommage pour lui de prendre une telle initiative. Mais pour le moment, point de gardes ; juste deux hommes qui luttaient farouchement l'un contre l'autre.

Yuma était agile, il l'avait bien noté ; et surtout bien compris dès le premier échange. Le Seigneur n'en était heureusement pas à son premier combat contre ce genre d'individus. Il compensait la riposte de cette agilité avec l'expérience de ses nombreux duels, qui lui avait tant permis d'échapper à bon nombre de sales blessures. Pas toutes ne purent être esquivées, puisqu'il en portait les stigmates aujourd'hui sur son visage. Mais cela était à sa prime jeunesse. Là dans ce combat, si le jeune lié voulait le toucher, alors il peinait à l'atteindre. La lame du Seigneur frappait avec force contre l'arme du jeune homme, la faisait vibrer si fort que Yuma pourrait craindre de la voir se briser dans ses mains. Pourtant Yuma se concentrait pour le harceler. Alauwyr dans la sienne, les esquivait ou les contrait.

Une nouvelle fois, Yuma tenta un assaut vertical contre lui. Comme tout à l'heure, Alauwyr leva sa défense pour parer le coup. Il écarquilla à peine les yeux quand il vit le pied pénétrer sa garde ouverte, le frappant violemment dans l'abdomen. Sous le coup percutant, Alauwyr recula un de ses appuis pour maintenir son équilibre, grognant pour encaisser le prix de la douleur du coup de pied décoché. Malheureusement, son genou blessé n'eut pas la force de contenir ce recul imprévu. Le vieux mercenaire manqua de trébucher.

''Gnhh!''

La grimace de la souffrance de sa jambe ne laissait aucun doute. Là sur l'instant, il pourrait maudire l'infortune d'avoir percuté ce céleste quand il était de passage dans l'Archipel des Tempêtes !

Alauwyr se redressa en privilégiant sa jambe valide, jugulant sa haine de la réplique précédente de son adversaire. A cela, il ne répondit rien. Essayant de limiter la vision de cette faiblesse potentielle, il opta pour une attaque immédiate et sans appel. Il sentit la présence de son lié, qui le mettait en garde contre Yuma, qui pourrait profiter de ce qu'il avait entrevu. Concentré sur ses mouvements, Alauwyr prit cette fois la tête pour offrir coup sur coup à ce jeune prétentieux. Manque d'endurance hein... Il allait voir ! Ses enchaînements devenaient presque un ballet martial, avant qu'il ne tente d'offrir une entaille à la cuisse de Yuma. Si ce dernier tentait de la parer, Alauwyr lui offrirait un gage de sa fureur : un coup de poing en direction de ses mâchoires !

Dans cette adrénaline coléreuse, il n'entendit pas le soupir de son lié. Estenir soupirait car Alauwyr était loin d'être un mauvais bretteur. Mais quand la colère le prenait...



Yuma Amarok
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 4 Nov 2012 - 04:30 Répondre en citantRevenir en haut

Et Yuma ne chercha pas à parer ou éviter l'entaille que le Seigneur Ardent lui offrit à la cuisse. La douleur lui arracha un léger gémissement, qu'il retint entre ses dents serrées, avant de se bondir en arrière une fois de plus, récupérant ainsi sa garde et tournant légèrement sur le flanc droit de son adversaire ! Le but était de ne plus lui laisser l'opportunité de prendre le dessus. La fureur venait de le gagner au moins autant que celle qui habitait déjà le demi-sang. Les voilà qui se battaient à armes égales ! Engageant de nouveau le combat, le jeune homme décida de redoubler d'ardeur.

Le point faible d'Alauwyr ne lui avait pas échappé. Il avait suffit de voir à quel moment ce dernier avait changé d'expression. Sa jambe avait douloureusement fléchie sur elle-même, prenant un appui maladroit, avant que l'homme ne se redressât rapidement pour reprendre son équilibre. Satisfait que sa stratégie eût fonctionné, Yuma fit un sourire carnassier, avant de charger et d'enchaîner les attaques. Il pouvait le tenir s'il s'y prenait bien. Le seigneur avait de la force, beaucoup de force. Quand bien même son assaillant actuel en possédât également, il ne faisait aucun doute que l'un basait ses techniques sur la brutalité et l'autre sur plus de rapidité d'exécution. Du moins fut-ce ainsi que le demi-sang entrevit la situation présente.

Les attaques que Yuma exécuta par la suite ne seraient pas de tout repos pour son adversaire. Il escomptait bien viser les jambes avant toute chose, exploitant le point faible en poussant l'autre à se rééquilibrer autant que faire se pouvait. Parant une nouvelle attaque pour se placer hors de portée, le jeune homme s'empara habilement du pied d'une table, emportée par leur affrontement. Voilà qui ferait l'affaire sans le moindre soucis !
Ainsi se prit-il à foncer sur Alauwyr sans vergogne, levant ses deux armes sans attendre et attaquant de front pour le déstabiliser ! Croisant lame et morceau de bois, il fit de son mieux pour esquiver et encaisser les coups autant que possible, cédant un peu de terrain avant de décroiser pour le déséquilibrer de nouveau, frappant furieusement dans l'air !

- Cela convient-il à mon Seigneur, où en demande-t-il plus jusqu'à ce que sa jambe cède ?


Yuma se moquait malgré la plaie qui lui faisait serrer les dents. Ce n'était pas comme s'il était prêt à abandonner la partie, même si son ennemi décidait d'abdiquer. Il n'aurait aucune pitié : cet homme perdrait ce duel et aucun abandon ne serait toléré de la part du demi-sang. Il ne voulait pas de ça, pas de ces petites flatteries amicales après un bon combat. Non, il ne se battait pas amicalement. Toute sa rage se déversait dans les coups qu'il assénait, avec une seule et unique idée en tête : il devait défendre sa terre natale à tout prix.
Roulant sur le côté brutalement, le jeune homme faussa compagnie à la face d'Alauwyr pour s'abaisser au niveau du sol. Prenant appui presque aussitôt sur un poing, Yuma balaya les jambes de son adversaire avec les siennes, avant de se rétablir dessus promptement pour ne pas offrir d'ouverture.

Au dehors, n'y pouvant plus, Nemuri avait quitté leur chambre pour faire route vers l'Observatoire. Toute enfant qu'elle était, son but était de défendre son lié autant que possible : elle ne pouvait pas le laisser aller aussi loin, ni même prendre le risque qu'il se blessât sérieusement. Courant aussi vite que ses petites pattes pouvaient la porter, la Bleue fit son chemin dans les couloirs du Màr, avant de déboucher à l'air libre, en vue de la haute tour qui surplombait le Val. Elle devait y arriver, il le fallait !
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 529
Présentation: URL
RPs: 1 113
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mar 13 Nov 2012 - 20:56 Répondre en citantRevenir en haut

Estenir grinça des dents quand il sentit la douleur de son lié à travers le Don. Yuma avait réussi à faucher les jambes du vieux mercenaire et ce dernier n'avait pu se rattraper pour préserver son équilibre. Il tomba lourdement à terre, roulant juste à temps pour éviter le coup de lame qu'Yuma tenta sur le coup de lui asséner. Ce dernier s'était retiré promptement après le fauchage de jambes et avait tenté de profiter de la chute du Seigneur pour frapper encore. Le sol fut le seul à souffrir de la violence déployée. Le jeune homme ne tenait pas à en rester là. L'assaut fut aussi rapide que percutant. Il tenait absolument à gagner.

Son arme rencontra celle d'Alauwyr, qui s'était mis sur le dos pour parer l'attaque. Grimaçant, les yeux plissés de rage, il fixa Yuma comme s'il n'était devenu qu'une cible à abattre. De sa jambe valide, il décocha un coup de pied, obligeant le chevalier bleu à reculer. Sans attendre une nouvelle offensive, le maître noir se releva comme il put, étouffant la souffrance de sa jambe meurtrie. Il n'aurait pas pu dissimuler cette faiblesse physique bien longtemps de toute manière. Son épée en défensive, il chercha une autre manière de s'appuyer. Il ne pouvait pas renoncer à cause d'une blessure !
Déclarer forfait ? Jamais !

°Si tu continues ainsi, tu vas finir boiteux ! Tu devrais cesser.°
°Jamais ! °


Devant la détermination de son lié, le drgaon cendreux su qu'insister ne servirait à rien. Toutefois, il prit l'initiative de prendre son envol pour être à portée d'une envergure d'ailes si jamais les choses venaient à mal tourner. Yuma, en jeune habile guerrier, n'allait pas rompre le combat sans un résultat satisfaisant. Il en allait de l'avenir de son pays natal... Maigre petit royaume dans les grandes ambitions du Seigneur Souverain. Comprenant que même en provoquant la colère de son adversaire hargneux, même en le poussant à la douleur de sa jambe affaiblie, Alauwyr ne se rendrait pas. Le combat allait être long et même s'il avait toute la force de la jeunesse pour lui, Alauwyr avait l'expérience du combat... Surtout qu'il étai aisé de deviner que l'antique mercenaire avait déjà combattu en étant blessé... et un fauve blessé devenait de plus en plus dangereux. Mortellement dangereux.

D'ailleurs en évoquant le danger que représentait Alauwyr, ce dernier retrouva un point d'appui convenable et provoqua cette fois l'offensive, usant de son épée pour dévier l'arme de Yuma, pour attraper larme provisoire en bois. Là, il la tira brutalement vers lui, attirant à la suite le jeune Bleu. Il l'accueillit presque contre lui mais avec un coup de coude dans le flanc.

Malgré le coup porté, Yuma profita de cette proximité pour assaillir encore son adversaire, mais cette fois d'une toute autre manière. D'un abaissement, il évita de justesse le tranchant de l'épée noire ; une mèche de cheveux trépassa à sa place, voletant doucement vers le sol. Puis d'un bond, il réussit à se glisser dans le dos du Seigneur. Là Il s'accrocha à lui, un bras passé autour du cou d'Alauwyr. Le vieux guerrier Grogna, la respiration commençant à lui être coupé. Un mur... il devait user d'un mur, pour percuter Yuma contre !



Yuma Amarok
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 26 Nov 2012 - 00:21 Répondre en citantRevenir en haut

Et ce fut donc un mur que le dos de Yuma percuta suite à sa nouvelle manoeuvre. Le souffle coupé, le jeune homme ne perdit pourtant pas pied et continua de serrer la gorge du vieux mercenaire de toutes ses forces. Une rage sourde aveuglait ses sens et son regard ne respirait plus que la colère, quand bien même essayait-il par moment de reprendre conscience. Tuer Alauwyr n'était pas la meilleure idée qu'il eût pu avoir. Et après, que ferait-il ? La question ne lui traversa pas l'esprit une seule seconde. Il était prêt à en découdre sur l'instant, quand bien même cela était une erreur grave. Tout ce qui importait, était qu'il sauvât son peuple des désirs de cet homme.

Une seconde, puis une troisième fois, son dos percuta le mur de plein fouet. La troisième fois fut d'ailleurs la bonne. Voilà qu'il lâchait enfin la gorge de son adversaire pour choir sur le sol. Jurant entre ses dents, il prit sur lui de ne pas exposer son dos tant qu'il ne serait pas certain que le colosse fût bel et bien hors d'état de nuire. Hélas, ni l'un, ni l'autre, n'avait dans l'idée d'abandonner sa lutte acharnée.
Toussant, Yuma tenta tant bien que mal de se relever, portant une main douloureuse à son flanc, percuté par le coude de son adversaire. Sa poigne se resserra une fois encore sur la poignet de son épée, le poussant à poser fébrilement une main à terre pour se redresser. Ce n'était pas le moment de flancher, pas maintenant. Le souffle lui revenait progressivement, c'était déjà une bonne chose que cela. Secouant la tête, il fit de son mieux pour se rétablir en équilibre sur ses jambes, fixant son homologue avec hargne, bien qu'il ne s'élançât pas tout de suite à sa rencontre. Acculé contre le mur, le demi-sang se contenta de lever son arme devant lui. Reprendre son souffle n'était guère facile dans cette situation : il ne pouvait pas se permettre de faire une pause avant de repartir à l'assaut...

*Ne faites pas de mal à Yuma !*

Le vieux mercenaire fut cette fois le plus rapide des deux et fit mine de s'avancer dans sa direction. Ce fut cet instant que Nemuri choisit pour passer à l'attaque à son tour, bondissant devant son lié et poussant un grognement. Hélas, rien de tout ceci n'était très impressionnant : que pouvait-elle accomplir du haut de ses petites pattes d'enfant ? Ancrée sur le sol à l'image d'un chat en proie à l'énervement, la petite Bleue renouvela son grognement menaçant, plongeant un regard rougeoyant de colère vers Alauwyr.

- Nemuri !!

Ce simple élan de protection, suffit à Yuma pour sortir de sa terrible torpeur, lui glaçant le sang à l'idée que sa liée eût pu être la victime d'un mauvais coup. Perdant sa garde, il s'élança dans sa direction pour se placer entre elle et le Seigneur Noir, la serrant contre lui et offrant donc la possibilité à son adversaire de passer à l'assaut sans obtenir de parade...
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 529
Présentation: URL
RPs: 1 113
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Mer 5 Déc 2012 - 13:24 Répondre en citantRevenir en haut

Il dut s'y prendre à plusieurs reprises pour réussir à se défaire de Yuma, qui s'était accroché à lui comme une sangsue. Quand enfin le
chevalier tomba à terre, Alauwyr s'adossa aussitôt contre le mur, portant sa main libre à son cou. Il avait pu enfin retrouver son souffle, même si pour l'instant, il était rauque. Foudroyant Yuma de son regard malsain, qui se relevait temps bien que mal, il se prépara de nouveau à frapper, bien décidé à lui faire payer son geste. Malgré la souffrance de sa jambe, il s'avança vers le jeune homme. Quand soudain !

Un éclair bleu jaillit de nul part, hurlant presque de pas faire de mal à Yuma ; avec un grognement ridicule. La dragonne de Yuma ! Normal en même temps, elle était encore toute jeune. Son rugissement ne devait même pas valoir un miaulement de chat. Malgré son jeune âge, elle avait eu l'audace de se placer entre son lié et Alauwyr. Le seigneur se retenait de lever son épée. On ne pouvait pas en vouloir à un dragon de défendre son lié. Même dans un combat qui n'apporterait pas la mort. Sauf par accident bien sûr.

Yuma ne pouvait pas laisser sa petite saurienne se confronter au danger que représenta sur l'heure le vieux mercenaire. N'écoutant que son coeur, il l'attrapa dans ses bras, pour la protéger, se plaçant sans guère de protection devant le Maître Noir. Alauwyr étouffa un ricanement et n'eut qu'à lever son épée dans la direction de Yuma.

''Je vois que ta liée est venue te secourir. Je crois que tu n'as pas insisté sur le fait que cette affaire ne regardait que moi et toi. Au vue
de la situation, tu devrais rompre le combat et accepter ta défaire. Ma lame te menace directement... Ne m'oblige pas à terminer ce que j'allais entreprendre avant l'arrivée de ta petite bleue... Il serait regrettable qie je t'entaille....''


Dans son esprit, il entendit un grondement sourd de son lié. Estenir 'avait guère apprécié la venue de la petite bleue. D'une parce qu'elle
était intervenue et de deux, elle se mettait en danger pour rien... Enfin , elle était encore petite la petite Nemuri. Elle écoutait aussi la voix
de son coeur et pas celle de la raison.

Un éclat rappela que la lame ténébreuse du Seigneur était toujours présente, pointé vers le chevalier Bleu. Une menace aux bords tranchants... Le rappel que le combat n'était pas terminé....Et au bout de cette arme se dressait un combattant au regard déterminé malgré la noirceur de ses yeux. Aucun sourire n'apparaissait sur le visage d'Alauwyr. Etonnant, d'habitude, il se serait moqué encore plus ouvertement de la situation de Yuma, qui se faisait protéger par une dragonnette. Non, il y avait un sérieux à faire frémir le plus motivé de ses gardes. Une sordide détermination.

''Décide-toi, avant que je décide de le faire à ta place !



Yuma Amarok
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 31 Déc 2012 - 04:21 Répondre en citantRevenir en haut

Les paroles du Seigneur Noir résonnèrent dans la pièce comme un coup de tonnerre, tandis que Yuma observait d'un oeil colérique la lame qui se pointait vers lui. Les choses prenaient une tournure qu'il ne contrôlait pas, lui donnant l'impression de perdre la fougue qu'il avait eu tant de mal à rassembler avant de venir. Ce duel tombait à l'eau, alors que la petite Bleue n'avait pourtant rien fait de mal. Son seul souhait avait été de protéger son lié, malgré sa taille d'enfant, tout juste sorti de l'oeuf. De cela, le demi-sang était certain et ressentait ce voeu au plus profond de son âme. Son esprit, quant à lui, se balançait entre l'envie irrésistible de reprendre ce combat et celui d'abdiquer, afin de ne prendre aucun risque.

Abdiquer. Tout ce qu'il détestât. Il lui était arrivé d'abdiquer quelques-fois, dans cette cellule sombre. En Orën, on ne lui avait guère laissé le choix, après tout. C'était se laisser faire ou passer de sales quarts d'heure avec des bandits plus nombreux que lui. Affamé et assoiffé, qu'aurait-il pu faire de plus, de toute façon ? Plus d'une fois il s'était battu, plus d'une fois il avait lutté... et échoué. En ce temps-là, il n'était pas encore suffisamment fort pour tenir le coup face aux assauts que l'on lui administrât. Aujourd'hui, les choses étaient différentes : il était différent. Sa volonté de ne plus être la proie augmentait avec le souhait de préserver sa terre natale de toute intervention du Kaerl Ardent.
Les dieux savaient combien Yuma était prêt à sacrifier beaucoup pour parvenir à ce seul but. Alauwyr n'avait pas envie de jouer. Cet affrontement n'avait pas de sens amical, mais, l'homme consentait pourtant à lui laisser la possibilité de partir. Essoufflé, le plus jeune des deux s'en retrouva tiraillé par deux formes de volontés. S'il jouait sur la sécurité, non seulement se verrait-il couvert de honte, mais, en prime, il aurait totalement échoué quant à son devoir envers son peuple. S'il prenait le risque de poursuivre, c'était son âme-soeur qu'il mettait en danger et, par conséquent, lui-même.

*C'est trop dangereux, Yuma...* Gémit Nemuri en poussant un léger grognement.

*Tu n'avais pas besoin d'intervenir ainsi.*
Coupa-t-il sèchement. *Cette affaire ne te concerne pas.*

La petite dragonne leva des yeux curieux dans sa direction, se rapprochant doucement du sol, en entendant sa voix se faire moins amicale qu'à l'accoutumée. Jamais encore il ne lui avait parlé ainsi, depuis leur Lien. Comment pouvait-il la mettre de côté dans cette affaire ? Comment pouvait-il avancer que la situation ne la regardait pas, alors qu'il en allait de la sécurité de son lié, de la sienne ? Une rage immense s'éternisait dans l'esprit de Yuma, la noyant littéralement, alors qu'elle aurait pourtant dû savoir occuper totalement cette part de lui et la canaliser. Penaude, la voilà qui reculait de quelques pas, ne sachant comment réagir face à ce flux interminable de pensées violentes.
Le jeune homme ne prêtait guère attention à sa propre attitude en cet instant précis : la seule pensée qui lui importait, était de finir ce qu'il avait commencé, quand bien même son dos fût-il à la merci d'Iskuvar. Il ne s'avouerait pas vaincu avant de finir à terre pour de bon !

*Ta terre est-elle donc si importante pour toi ? Je ne comprends pas...*
Murmura Nemuri en se recroquevillant près du mur, terrifiée par ces sentiments brutaux.

Notant son éloignement, Yuma n'eut aucun autre réflexe que celui de lui fermer son esprit. Hélas, trop aveuglé par la colère, il ne sut jamais s'il l'avait volontairement, ou si cet agissement était survenu tout seul. Lorsqu'il parlerait de cette expérience malheureuse, bien des années plus tard, il admettrait avoir honte de son comportement du moment, ayant infligé une douloureuse vérité à sa liée, sans même le vouloir véritablement. Une vérité qui ne laissait point d'alternative au fait qu'il aimât son pays au moins autant que Nemuri, au point d'avoir oublié l'une pour l'autre, l'espace d'un cruel moment.

Serrant sa main autour de la poignée de son épée, le demi-sang analysa la situation avec une rapidité déconcertante. Il considéra le nouveau terrain qui s'offrait à lui, apercevant alors enfin le chantier que leur "danse" avait provoqué. Des livres, immenses compilations de savoir, étaient éparpillés un peu partout autour d'eux. Des étagères avaient été renversées et des meubles fracassés sur le sol sans ménagement. Evaluant la distance qui le séparait de son adversaire, du coin de l'oeil, Yuma fit de son mieux pour conserver un semblant de calme et se concentra. S'il parvenait à agir correctement, le combat pourrait reprendre, sans qu'aucune autre position de faiblesse n'eût été à déplorer de son côté.
Attrapant fermement un livre de sa main libre, le jeune homme fit soudainement volte-face. L'objet venait d'être lancé dans la direction d'Alauwyr, afin de le distraire suffisamment longtemps pour permettre quelques secondes de battement. Loin de s'avouer vaincu, Yuma se redressa fièrement sur ses deux jambes, levant une fois de plus sa lame devant le Seigneur des lieux.

- Je suis tout décidé, mon Seigneur, à vous faire changer d'avis,
lança-t-il avec un sérieux déconcertant, ce duel n'est pas terminé et je compte bien le remporter. Je n'entends pas courber l'échine tant que mes jambes seront capables de me porter et mon bras capable de tenir une épée.
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2009
Messages: 1 529
Présentation: URL
RPs: 1 113
Race: Humain
Âme Soeur: Estenir
Affiliation: Clan Dominant
Alignement perso: Chaotique Mauvais
Ordre Draconique: Ombre

MessagePosté le: Ven 11 Jan 2013 - 11:34 Répondre en citantRevenir en haut

La colère était telle chez Yuma qu'il provoqua le recul de sa jeune liée, qui n'avait pas encore l'âge de comprendre ce que la valeur d'une terre à protéger chez des bipèdes pouvait valoir. Mais elle avait un peu raison malgré tout. La terre qu'il voulait défendre fallait-elle le prix de son sang, voir de sa mort, alors qu'il possédait la chose la plus merveilleuse au monde à savoir sa petite bleue ?

Quelle folie etait-ce là de se battre pour un royaume alors que la vie d'un dragon importait plus ?

Comme tout lié humain, Alauwyr éprouvait lui aussi une forme irremplaçable d'affection à Estenir et le perdre était inconcevable. Son dragon et lui avaient assez vécu pour savoir comment ils raisonnaient de leur propre chef. Et dans ce combat, il protégeait autant sa vie que celle de son lié. En tant que Seigneur, il aurait pu faire appel aux gardes via Estenir, où compter sur l'intervention plus direct du puissant Noir.En tant qu'homme, il tenait à agir seul. Comme il l'avait toujours fait pour remporter ses victoires sur les ennemis qui pensaient l'abattre et revendiquer sa mort. Oh non, il ne laisserait pas ce plaisir à cet avorton de chevalier-bleu.

Alauwyr esquiva le livre qui visait sa tête et jeta un regard résolu sur le jeune qui avait profité de cette distraction pour lui refaire face, plus déterminé que jamais.

Quelques gouttes de sueur coula le long de la tempe du maître noir.

°Tu ne pourras pas continuer à encaisser cette souffrance bien longtempsn, tu le sais ça ? °
°BIen assez, mon lié. Bien assez pour réussir à lui faire ravaler son orgueil à coup d'épée °


La salle était devenue un vrai champ de bataille, avec des obstacles un peu gênant pour un guerrier à l'appui réduit.

''Si tes membres te restent entiers !''
Yuma n'était pas si loin que cela de lui. Ce fut donc sans attendre que le maître noir relança une attaque, vive et surtout, violente. Il était bien décidé à achever ce combat ! Car vu le raffût, des gardes ne tarderaient sans doute pas à arriver.


La ténébreuse épée du Seigneur frappa celle tendue du chevalier bleu, crissant haineusement contre son tranchant. Aussitôt, elle se détacha pour brasser l'air d'un sifflement aigu, pour frapper encore et encore.
Sous les échanges de coups, la pointe de l'arme d'Alauwyr entailla de son bout le visage de Yuma. Le sang coula après son passage.

''Tu aurais du te retirer quand il en était encore temps mon cher !

De sa main libre, le Seigneur invoqua son pouvoir. Quelques courtes flammes commencèrent à danser entre ses doigts. Pendant ce temps, il para un coup vicieux de son adversaire. Il ricana.

''Raté mon cher. ''

Sa jambe le fit néamoins grimacer. Elle lui faisait de plus en plus mal et manquait à tout instant de se dérober, malgré toute la volonté qu'il y mettait pour repousser la soouffrance. Puis brutalement, il croisa son arme avec celle de Yuma pour l'obliger à reculer et là, il tendit sa main enveloppée de magie et libéra un projectile de flammèches noires comme les abysses sur le chevalier bleu.



Yuma Amarok
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 21 Fév 2013 - 14:46 Répondre en citantRevenir en haut

Le Seigneur Noir reprenait le combat sans rechigné. Le petit effet de surprise n'avait pas manqué de le contrarier, une fois encore. Camper sur ses deux jambes, Yuma accueillit l'attaque de son adversaire avec autant de force que ce dernier. Son avantage demeurait qu'il eût un peu plus d'endurance, du fait de son jeune âge, mais, il était étonné qu'Alauwyr conservât autant de main-mise sur un combat, qu'il aurait pu si aisément perdre. Malgré la colère qui faisait bouillir son sang et flamber son regard, le demi-sang devait bien admettre que cet homme était bien loin d'être un petit rigolo. Sa place, il ne l'avait pas eue sur un coup de chance. Les dires de ses opposants, ou des jaloux qui convoitaient son pouvoir, étaient de vagues chimères.

Parant et esquivant les coups qui lui étaient donnés, le jeune homme se fraya un chemin entre les étagères fracassées et les livres qui jonchaient le sol de la bibliothèque. Les dégâts étaient conséquents. Pourtant, aucun regret ne venait voiler les yeux des deux opposants. L'on eut pu les croire sans gêne de se battre ainsi, dans un lieu qui ne s'y prêtait pas. S'attaquer à la ténacité, qui les animait, aurait été pure folie, de la part des spectateurs qui tachaient de ne pas les interrompre. Les conservateurs du Savoir du Kaerl Ardent, ne pouvaient que réprimer leurs grimaces à chaque objet renversé... sans pour autant avoir le courage nécessaire d'intervenir.

Une attaque finit tout de même par déstabiliser Yuma, le poussant à effectuer un léger pas en arrière, tandis qu'une vive douleur s'emparait de son visage. Un cri s'échappa de ses lèvres, alors qu'il portait son autre main près de son front, y essuyant un filet de sang non négligeable. Clignant des yeux au premier abord, il eut l'horreur de penser que l'un de ses yeux avaient été touchés par cette charge soudaine. Dans son dos, Nemuri poussa un gémissement atroce, qui ne manqua pas d'attirer une nouvelle fois son attention. La petite dragonne s'était recroquevillée contre le mur, ses ailes serrées contre ses flancs, les paupières closes.
Yuma eut tout juste le temps d'essuyer le liquide écarlate qui l'aveuglait partiellement. Perturbé par les émotions qui affluaient dans son esprit, malgré qu'il eût le souhait de le fermer à sa liée, il tenta désespérément d'atteindre Iskuvar, grâce à un coup bien placé. Hélas, ce dernier échoua : l'homme était bien trop attentif désormais et son jeune adversaire perdait le cours de cet affrontement.

Leurs armes se croisèrent alors, marquant un nouvel échange probable, bien que le colosse ne cherchât plutôt à obliger le demi-sang à reculer. Serrant les dents, ce dernier fit de son mieux pour encaisser la poussée et reprendre son équilibre. La vue des flammes, au creux de la main de son assaillant, le poussa à écarquiller les yeux. De la magie ?! D'où la sortait-il ? Son sang n'avait fait qu'un tour à cet instant précis. Furieux, le jeune chevalier eut tout juste le temps de faire bondir la garde de son épée dans sa propre paume, la rattrapant ainsi à l'envers et effectuant un estoc en direction de l'épaule gauche de son homologue.
A peine eut-il le temps de lancer sa lame vers sa cible que le projectile de flammes noires le percutât de plein fouet !

Un nouveau cri franchit le seuil de sa bouche et l'impact le projeta en arrière, à une distance raisonnable du Seigneur Noir. Roulant au sol, Yuma termina sa course près d'une étagère. Cette fois, il était bel et bien à terre. Jurant entre ses dents, le jeune homme laissa échapper un gémissement de douleur, portant sa main à son estomac. Sa chair avait été meurtrie, pas au point de le tuer, mais, la souffrance de la morsure du sombre brasier était suffisante pour le déstabiliser.
Seule la vision d'écailles d'un bleu limpide le ramena quelque-peu à la raison. Affolée par la terreur qui la submergeait, Nemuri venait de se réfugier près de lui, cachant sa minuscule tête reptilienne contre son torse, tout en poussant de petits cris, qu'il prit machinalement pour des pleurs. Le souffle court, le jeune homme l'observa un instant sans comprendre, avant de refermer son bras, non plus sur sa blessure, mais, autour d'elle.
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:42 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu