Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Chute et Nouveau Départ Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Lhain Linwëlin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 26 Aoû 2012 - 00:13 Répondre en citantRevenir en haut

Début Iolyaku 918.



Il ne se souvenait plus très bien de sa raison d'être en ces lieux, ni même de ce qui l'avait poussé à emprunter la voie du désert. Le chevalier et son lié n'étaient pas venus seuls, mais s'y étaient retrouvés en fin de compte. Ne sachant plus où aller, car leur force ne leur permettait pas encore de voyager dans l'interstice, Lhain avait demandé à Koltira de survoler le Ssyl'Shar. Ils étaient à la recherche d'une aide qu'ils n'espéraient pas vraiment trouver. La personne qui les avait emmenés ici n'était plus, ils étaient pris au piège d'un endroit dont ils ignoraient tout.
Plus encore, l'esprit du demi-elfe s'était perdu dans les affres du chagrin et son regard, vers un horizon que lui seul pouvait discerner. Comment lui faire retrouver la raison en sachant qu'un amour profond s'était dissipé en lui ? Plus jamais il n'aurait l'occasion de se trouver auprès de lui, plus jamais il n'aurait la possibilité de le sentir contre lui, ni même d'avoir ce sentiment de sécurité, au creux de ses bras. C'en était fini et il ne pouvait rien y changer. Il n'avait rien pu faire, ni agir... Il avait été mis sur le fait accompli, sans même comprendre au premier abord, que c'en était fini. Il n'y avait pas cru, il ne voulait pas y croire.

Ses yeux étaient demeurés secs depuis tout ce temps. Trop peu habitué, il n'était pas parvenu à pleurer, pas encore. Le jeune homme ne cessait de se répéter les choses dans sa tête, hurlant intérieurement à son esprit de réagir. Cramponné aux écailles de son lié pour se maintenir correctement dessus, Lhain faisait de son mieux pour ne pas céder à ses émotions trop vite. Ils ne s'étaient pas connus depuis longtemps. Les derniers mois les avaient rapprochés plus vite qu'il n'y avait prêté attention. Le demi-elfe n'avait pas connu ce genre de sentiments, il n'aurait jamais su dire comment une telle chose avait pu lui arriver. Lui qui était si détaché, si distant de tout amour et de toute affection : il s'était pris à vouloir être auprès de lui... Il s'était senti si bien dans ses bras...

*Lhain... Je t'en prie, tu dois te ressaisir...*
Implora Koltira, battant des ailes pour maintenir un rythme calme et se laisser planer doucement.

- Je ne l'entendrai plus jamais...


Le soleil cognait si fort. La chaleur était écrasante pour quelqu'un n'ayant connu que l'humidité d'une contrée battue par les vents, la douceur d'une forêt enchantée et la fraicheur d'un Kaerl sous-marin. Une douleur sourde vrillait les tempes de Lhain, tandis que son front devenait douloureux seconde après seconde. Des perles de sueur roulaient sur son visage et sa vue se brouillait lentement, signe que quelque-chose n'allait vraiment pas. Sa réserve d'eau était épuisée, aussi le Noir se dépêchait-il de chercher un endroit où abriter son lié. Si cela continuait ainsi, le dragon n'aurait plus l'occasion de ressentir sa présence. Son esprit se fermait progressivement et le jeune homme ne semblait pas s'en apercevoir.

- Je ne pourrai plus être dans ses bras... Je vais me retrouver seul à nouveau...


*Tiens bon...*

Ses mains se desserraient de l'écaille. Koltira ne pouvait guère s'en apercevoir, mais tachait de lui influer toutes les bonnes pensées du monde, afin de le réveiller et de le garder avec lui. Volant ainsi à plusieurs mètres au-dessus du sable, le jeune dragon était effrayé par ce qui se produisait, cherchant à parler à son lié sans relâche, bien que ce dernier ne fût perdu dans le tumulte des pensées qui le submergeaient. Un trouble s'emparait du demi-elfe. Une douleur lointaine s'en venait percer à jour le souci premier de leur situation. Pourquoi aucun point d'eau ne se faisait-il voir à des kilomètres à la ronde ? Pourquoi ne trouvait-il pas de l'aide pour que quelqu'un soignât enfin son lié ?
La silhouette de Lhain vacilla sur le dos du dragon, cherchant à se raccrocher, alors qu'un voile noir se faisait un malin plaisir à lui brouiller les yeux. Ses paupières se fermaient lentement, sans qu'il eût pu lutter pour se soustraire à cette sensation, n'ayant de pensées que pour l'amour qu'il avait perdu. Un amour auquel il n'avait pas cru, des bras dans lesquels il n'aurait jamais pensé rester. Comment accepter de telles choses lorsqu'on ne connaissait pas une façon normale d'y réagir ? Le jeune homme s'en était toujours détaché, ne s'était jamais apitoyé sur le manque d'affection évident auquel il avait du faire face tout au long de sa vie. Cela faisait partie du cours des choses, s'entêtait-il à répéter sans cesse, s'il voulait avancer et survivre, il n'avait pas le temps de s'attarder sur des sottises pareilles. Aujourd'hui, sa gorge était nouée à l'idée de savoir qu'une nouvelle âme l'avait abandonné dans ce monde immense. Être accompagné, soutenu, aidé et chéri, durant ces derniers mois, lui avait fait oublier de se mettre à l'abri de ce genre de sentiment de sécurité. Frôlant une insolation et non des moindres, ses pensées les plus mornes remontaient à la surface de son esprit, le noyant dans une solitude qu'il s'était pourtant plu à chasser durant des années.

*Lhain !!!*

Le corps inerte de Lhain bascula dans le vide avant même qu'il n'eût le temps de s'en apercevoir. L'altitude était haute, la chute rapide... Koltira avait beau voler aussi vite que possible, son lié avait pris beaucoup trop d'avance. Ses pensées s'étaient fermées d'un seul coup, plongeant le dragon dans une folle angoisse, qu'il avait du chasser pour réagir aussitôt... mais pas avec le temps de réaction aussi court qu'il aurait voulu. Appelant son lié sans relâche, le jeune dragon poussa sur ses ailes pour essayer de le rattraper, mais ça ne serait probablement pas suffisant...


Dernière édition par Lhain Linwëlin le Dim 3 Aoû 2014 - 15:18; édité 1 fois
Publicité





MessagePosté le: Dim 26 Aoû 2012 - 00:13 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 261
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 185
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 27 Aoû 2012 - 17:28 Répondre en citantRevenir en haut

Le désert demeurait impitoyable pour ceux qui osaient le braver avec audace, comme ce jeune chevalier et son dragon qui tentaient un vol au-dessus de ses dunes sans grande réserve d'eau, volant en plein soleil et par-dessus tout, sans connaître l'emplacement des oasis, pour se désaltérer et se mettre à l'ombre. Lhain le subissait après en avoir ressenti les symptômes évidents. Ses méconnaissances allaient terminer de l'achever.Car ainsi est puni l'impudent imprudent. Et dans la chute vertigineuse vers les dunes de sable où rien ne semblait venir à son secours, son pauvre dragon tentait désespérément de le rattraper, piquant droit vers lui.

Qui disait qu'une fois que le sort est scellé, on ne pouvait plus rien changer ?

Le Destin ne voulait pas que la vie de Lhain et de son dragon se terminent dans les sables chaud du Ssyl'Shar. Même dans ce désert où la vie ne semble pas exister, une ombre filait non loin de là, devant l'horizon. Ses ailes battirent plus vite, pour évaluer avec la rapidité d'un éclair l'intervention à apporter à la descente mortelle du neutre. Et là l'erreur n'était pas tolérée. ce dragon qui était dans le lointain disparut d'un coup, comme s'il n'avait été qu'un mirage.

Le neutre inanimé chutait toujours. Soudain, un dragon brun fit son apparition dans le champ de vision du jeune dragon noir, en dessous de son lié. Un homme qui ressemblait à un nomade avait déjà le bras tendu, pour tenir fermement le bras inerte du jeune chevalier. Ses yeux plissés dans l'effort éprouvé trahissait l'urgence de son geste. Le saurien inconnu redisparut tout aussi vite dans l'interstice. Le souffle de leur apparition provoqua un soufflement du sable de la dune ; laquelle Lhain aurait du finir écrasé..

Le saurin brun refit une apparition plus en hauteur, sortant avec une vitesse hallucinante. Il ouvrit ses ailes, comme s'il avait eu la crainte de percuter la terre. Il poussa un grondement sous la pression de l'air sur ses ailes déployées. Son cavalier tenait toujours Lhain d'un main, essayant de pas le laisser pendre plus longtemps sur le flanc de son lié.

°Ouf.... C'était juste°
°Je déteste toujours cette manoeuvre... et plus encore quand on est à ras du sol comme cela. Préviens le jeune noir que nous leur voulons aucun mal °
°Mon frère, nous avons ton lié. je vais me poser sur le sol pour savoir la raison de sa chute. °


Peddyr tira en douceur l'inconscient sur les épaules de Sveargith. Il sut de suite ce qui l'avait frappé.

°Pose toi en vitesse et rappelle-toi où se trouve l'oasis la plus proche. °
°Il n'a pas fait que tomber ? °
°Il a subi une insolation°°


Le brun obliqua déjà vers le sol. Peddyr défit la moitié de son turban. Il prit sa gourde, suivant pendant ce temps à la perfection les mouvements d'un dragon qui se posait. Svear se posa. Son lié prit sa gourde et trempa complètement le tissu qu'il enroula aussitôt autour de la tête de Lhain. L'eau était tiède, mais au moins, elle aiderait à rafraîchir le jeune homme. Aussitôt ses yeux bleu acier fixèrent le jeune dragon noir.

''Il est imprudent de voyager dans le désert sans protection... est-ce que tu sauras encore voler ? Avec mon lié, on va vous menez à l'oasis la plus proche pour que vous puissiez vous désaltérer et vous mettre à l'ombre. Après vous me direz ce que vous faites tous les deux ici. '"
°L'oasis est juste derrière des dunes là-bas. °
°Allons-y alors°

Le brun reprit la voie des airs et Peddyr tint fermement Lhain pour ne le laisser glisser des épaules du dragon. Il ne leur fallut que quelques minutes pour franchir les dunes précitées et voir enfin un petit havre de paix vert et présentant une petite étendue d'eau.



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Lhain Linwëlin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 13 Sep 2012 - 18:20 Répondre en citantRevenir en haut

Koltira avait eu très peur. Son coeur de dragon battait la chamade, alors que son lié venait d'être rattrapé de justesse, s'évitant ainsi une mort certaine, ainsi que celle du petit Noir. Ce dernier s'en vint rejoindre le duo de bonnes âmes qui venaient de sauver la vie de Lhain in extremis. Il n'était pas encore temps de se poser. Tachant de se maintenir le mieux possible sur place pour accueillir les paroles du Brun avec attention, le dragon d'obsidienne hocha la tête lentement, pour montrer qu'il avait bien compris. Néanmoins, ses pensées allaient davantage vers le corps inerte que sur les deux nouveaux venus.
Si seulement ils avaient su ce que venir ici provoquerait. Lhain avait à tout prix voulu changer d'air, partir d'ici : aller voler un peu devait l'aider à se sentir mieux. Au lieu de cela, Koltira avait l'impression horrible d'avoir aggravé son cas. Pourquoi n'avait-il pas deviné ce qui se passerait en parcourant ce désert ? Malheureusement, aucun des deux n'aurait pu prévoir les conséquences d'une telle promenade. Perdus au-dessus de ces étendues de sable, comment retrouver une trace de civilisation ? Il aurait fallu qu'ils pussent aller davantage aller de l'avant pour ce faire. Dans l'état actuel des choses, ce ne serait pas le cas avant quelques temps.

Le jeune dragon suivit donc son aîné, non sans garder un oeil inquiet vers son lié, l'appelant mentalement sans jamais parvenir à atteindre son esprit. Pourquoi ne lui répondait-il pas ? Pourquoi demeurait-il perdu dans cette brume de noirceur où il ne pouvait le suivre ? Ne protestant pas contre l'aide que l'on leur apportait, il suivit du regard chacun des gestes de l'autre cavalier. Il ne pouvait nier qu'il était reconnaissant envers Flarmya d'avoir mis ces personnes sur leur chemin à ce moment-là.

Ce fut avec un certain soulagement qu'il aperçut à son tour la présence de l'oasis, qui se profilait devant eux. Il ne s'agissait pas d'un mirage, ni même d'une illusion de leur esprit, battu par la chaleur. Enfin, le demi-elfe allait pouvoir se reposer et se rafraichir ! Koltira se posa calmement sur le sable chaud, se réfugiant auprès de son aîné draconique, pour s'enquérir de l'état dans lequel était son âme-soeur. Fou d'inquiétude, il ne tarda pas à présenter son expression inquiète face au cavalier, cherchant à obtenir une réponse quant à l'état de leur nouveau protéger.

*Il va s'en sortir, n'est-ce pas ? Si seulement j'avais fait plus attention...*


Un gémissement s'échappa de sa mâchoire, tandis que son museau allait doucement pousser le bras de son lié, essayant de le faire de nouveau réagir. En vain, le demi-elfe avait été bien secoué par la chaleur et devait probablement avoir besoin de beaucoup de repos, à l'ombre, peut-être même dans l'eau, afin de faire passer la fièvre qui s'était emparée de son corps. Ayant précédemment noté les questions de ses interlocuteurs, le Noir fit en sorte de ne rien cacher. Pourquoi aurait-il tenu leur présence pour secrète, après tout ? Ils n'avaient rien à dissimuler, rien à se reprocher, hormis le fait d'avoir été si imprudents.

*Nous ne connaissons pas cette contrée.*
Expliqua-t-il. *Il vient de perdre un être cher et nous voulions quitter les lieux pour des terres moins hostiles. Nous avons fini par nous perdre. Grâce en soit rendue à notre Mère, vous êtes arrivés à temps.*

Se plaçant près de Lhain, qu'il n'escomptait pas quitter du regard, Koltira déploya l'une de ses ailes pour lui apporter de l'ombre, avant de demander :

*Qui dois-je remercier pour cette intervention ?*
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 261
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 185
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 17 Sep 2012 - 15:09 Répondre en citantRevenir en haut

Peddyr se laissa glisser du dos de son lié, toujours avec le demi-sang dans les bras. Il se réceptionna sur le sable. Heureusement que l'inconscient était un point plume. En se redressant, l'humain émit un grondement, avant de se diriger vers les quelques palmes qui allaient offrir un peu d'ombre fraîche, pendant que le jeune saurien neutre les suivait. Entretemps Koltira s'était inquiété de l'état de son lié. Sveargith s'était un devoir de lui répondre, calmant ainsi ses inquiétudes grandissantes.

°Oui, il va s'en tirer. Et tu ne pouvais pas savoir les dangers du Désert...°

C'était presque pêcher par ignorance. Quand on venait dans une contrée inconnu, la moindre des choses était d'apprendre les risques possibles qu'on croiserait sur sa route. Mais dans le désespoir de ces deux êtres, Sveargith pouvait comprendre que cela n'avait pas été dans leurs priorité. Au grognement de son lié humain, le Brun s'enquit aussitôt des raisons.

°On dirait que ton flanc te fait encore souffrir...°
°Inutile de te le cacher... L'effort a été plus intense que je le croyais. °
°Si tu n'avais pas trop négligé tes séances de... hum, comment vous appelez cela déjà vous les bipèdes... Ah oui de rééducation, tu en souffrirais moins°
°Il faut du temps et de la patience. Hors je n'ai guère les deux en ce moment°
°Si tu as le temps, mais la patience n'est pas ton fort. Tu veux aller plus vite que tu n'es capable de récupérer. Déjà faire des séances de vol aussi longues que cela n'étaient pas judicieux à la base. °
°La preuve que si... Nous avons sauvé deux vie..°


Peddyr allongea Lhain sur le sable, reversant encore un peu d'eau sur la bande de tissu qui lui entourait la tête. Il mit un peu d'eau dans le creux de sa paume pour tapoter le visage de Lhain. Il refit la même opération pour lui humecter les lèvres. Il aurait pu le mettre dans l'eau de l'oasis, mais il redoutait un choc thermique. Ce jeune chevalier-dragon n'avait pas besoin de tomber malade. Surtout en plein désert. Autant lui faire descendre son coup de chaud progressivement tout en le faisant boire par petit coup.

Peddyr se redressa pour se préparer à aller remplir sa gourde au petit étang. Le dragon noir étendit son aile pour rajouter de l'ombre à son lié. Et quand il demandait qui étaient ses sauveurs, Peddyr accorda un regard silencieux à Sveargith

°Je doute qu'il soit à notre recherche... Il ne sont pas de notre Kaerl déjà. Donc ils ne peuvent pas être à notre recherche. Détends toi Peddyr. Tous les liés ne sont pas des chasseurs de primes à tes trousses. °

Peddyr se permit un petit juron en langue nomade avant de se diriger vers l'eau et remplir la gourde. Sveargith leva les yeux au ciel.

°Ne fais pas attention à mon lié. Il est un peu grognon ces derniers jours. Je suis Sveargith, le lié de Peddyr Thelrand. Il va veiller à ton lié, jeune frère. °

Peddyr revient et s'assit à côté de Lhain, gourde à ses côtés pour veiller à réhumidifier le visage de l'évanoui et le faire boire par à coup tout à l'heure.

°Ce n'était pas un bon choix de vous perdre ici.... En Oren ou en Undomé cela aurait été mieux. Comment avez-vous fait pour vous perdre sur un continent ? Au mieux, il aurait fallu prendre un autre chemin, via l'interstice, si vous avez déjà voyagez ailleurs bien entendu...°



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Lhain Linwëlin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 25 Nov 2012 - 18:24 Répondre en citantRevenir en haut

Dans son inconscience, Lhain ne se souvenait pas de sa chute, n'ayant pas eu le loisir de se rendre compte de cette dernière. Perdu dans la noirceur de ses souvenirs et de ses pensées les plus enfouies, le jeune homme tentait, tant bien que mal, de se frayer un chemin pour reprendre conscience. Hélas, la seule chose qu'il parvenait à faire, était d'errer ici, sans apercevoir quoi que ce fût. Paniqué, il s'était recroquevillé dans ce paysage improbable, oscillant entre les ténèbres insondables et ce qui semblait être une prairie. Les genoux repliés contre son torse, Lhain venait d'enfouir son visage contre ses bras, cherchant à ne pas se laisser emporter par la folie ambiante.

Il n'avait rien pu faire pour Killian. Il n'avait pas même eu le temps de lui dire au revoir, ni même n'avait eu l'occasion de lui avouer combien il était heureux de l'avoir à ses côtés. De la même façon, il n'avait pas eu l'opportunité de lui dire combien il l'aimait... Autant de regrets qui demeureraient des regrets et rien d'autre. Fermant les yeux, le demi-elfe se laissa aller au silence, tâchant d'oublier les sons étranges qui flottaient autour de sa frêle silhouette. Plus que jamais, il se sentait paralysé, faible, petit. Il n'avait rien pu faire. Rien. Si seulement il avait été capable de le retenir, de l'empêcher de partir. Si seulement il avait été assez fort pour le défendre. Si seulement il ne lui avait pas demandé de le suivre... Rien ne se serait passé ainsi.
Le son à peine audible du froissement d'un tissu se fit bientôt entendre dans le néant. Lhain leva brusquement la tête pour constater la présence d'une silhouette, non loin de lui. Qui était donc là ? La stature de cette personne était grande. Les yeux du jeune chevalier s'écarquillèrent de surprise, tandis qu'il se relevait pour se rendre auprès de cette personne. Il ignorait s'il se trompait, il n'y avait pas réfléchi du tout. Tout ce dont il fut capable, fut d'étreindre l'individu qui se tenait devant lui, sans hésiter.

- Killian, je t'en supplie, ne pars pas... Sanglota-t-il en essayant de capter la chaleur d'une flamme vivante auprès de lui. Je suis tellement désolé... Je n'aurais jamais dû te demander de quitter le Kaerl pour venir avec moi... Je t'en supplie, pardonne-moi... Je ne veux pas que tu t'en ailles... Ne me laisse pas seul ici... On rentrera, c'est promis, tu n'auras plus à être en danger à cause de moi...

Le demi-elfe se confondait en excuses, suppliait et cherchait à obtenir grâce auprès des dieux pour qu'on lui rendît cet être cher qui s'en était allé. Aucune réponse n'émana pourtant de l'individu qui se tenait devant lui. Ce dernier n'avait d'ailleurs pas serré ses bras autour de son corps. Seule une main finit par remuer pour se poser dans ses cheveux, maladroite, incertaine, glacée. Ce fut cette sensation de froid qui interrompit Lhain dans ses avoeux et ses suppliques, le poussant à retirer son visage des vêtements amples.
Ce n'était pas Killian. Les cheveux argentés qui tombaient en cascade dans le dos de cet homme en étaient la preuve. Ces mains étaient froides, aussi froides que cette apparence. Apeuré, Lhain fit un bond en arrière pour échapper à cette étreinte, dévisageant l'être sans comprendre la raison de sa présence dans ses pensées. Il ne l'avait jamais vu et pourtant quelque-chose de familier découlait de lui. Des traits, des airs... Son visage glacial tentait vainement d'exprimer une émotion, de lui faire comprendre ce qu'il cherchait à dire.

- Il est temps de cesser de te morfondre, prononça une voix à la fois douce et tranchante, ton compagnon s'en est allé et ne reviendra pas. Tu ne peux rien y changer, tu peux seulement avancer en prenant tes propres décisions, comme ta lignée est censée le faire depuis son avènement.

- Qui êtes-vous... ? Osa demander Lhain en séchant presque aussitôt les dernières larmes qui envahissaient ses yeux.

- Probablement le seul lien de parenté qu'il te reste en ce monde. Mingan-Kitchi, tel est mon nom. Nous sommes liés par le sang, mais n'avons pas vécu à la même époque. Je fus parmi les Maudits que les Dieux enfermassent -son expression se crispa à ces mots- et me voici devant toi, cherchant à obtenir la rédemption. Je ne te veux ni bien, ni mal. Seul mon devoir envers toi importe et il me faut t'empêcher d'encrasser la fierté de tes ancêtres par de la faiblesse inutile. Il est temps de t'éveiller.

Le Valheru approcha alors de Lhain pour reposer sa main sur sa tête, sans se risquer à le brusquer, malgré la sévérité de ses paroles. Il ne trouva pas pour autant la délicatesse de le traiter de façon paternelle : mieux valait ne pas trop lui en demander pour une première rencontre. Le jeune homme frémit sous le contact, mais ne broncha pas, se contentant de baisser les yeux sans oser fixer les prunelles glacées au-dessus de lui.

- Tu n'es pas seul.


* * *


Koltira eut un petit grognement étonné lorsque la conscience de son lié revint à la surface, reprenant sa place dans son esprit. Soulagé, le jeune dragon interrompit sa discussion avec Sveargith et replia son aile pour rapprocher son museau de Lhain, le poussant légèrement pour l'aider à se réveiller. Le jeune homme ne tarda d'ailleurs pas à le faire, bien qu'une grimace douloureuse ne s'en vînt déformer son visage. Sa tête lui faisait mal et il avait bien des difficultés à remuer ne fut-ce que le cou. Clignant lentement des paupières, il tourna légèrement son regard aux alentours, dévisageant tour à tour le céleste et son dragon, sans comprendre.

- Koltira...

*Je suis là, Lhain ! Comment te sens-tu ? Reste allongé, tu dois être encore épuisé. Ces deux personnes t'ont sauvé : Peddyr Thelrand et Sveargith ! Tu es tombé de mon dos...*

- Doucement... j'ai l'impression que ma tête va exploser...
Murmura le demi-elfe en portant sa main sur son front.

Ses prunelles bleues allèrent alors à la rencontre de celles de Peddyr, cherchant à deviner ce qui amenait ce chevalier-dragon dans cet endroit. Pourquoi cet homme l'avait-il aidé ? Qu'allait-il donc leur demander en échange de ce menu service ? Le jeune homme avait tendance à se méfier de tout et de tout le monde, mais il ne pouvait s'empêcher de penser qu'il se devait de faire montre d'un peu de gratitude. Ce maudit soleil ne pouvait s'empêcher de cogner contre son front sans lui accorder le moindre répit. Il devait faire quelque-chose pour s'abriter. L'aile de Koltira répondit presque aussitôt à ce besoin.

- Nous n'avons nulle part où aller...
Articula-t-il pour son interlocuteur bipède.
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 261
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 185
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Dim 9 Déc 2012 - 11:49 Répondre en citantRevenir en haut

Peddyr fut ravi de voir que le jeune homme reprenait conscience. Avec un peu de repos encore, l'insolation subie passera. Par contre, il paraissait encore hébété, désorienté. Pas étonnant après ce qu'il venait de subir et il devait percevoir l'inquiétude de son dragon en même temps, encore bien jeune. Il se rappelait des inquiétudes de son dragon quand lui-même avait des crises migraineuses. A son réveil, il avait l'impression d'être assailli de milles émotions, qui n'étaient pas les siennes. Avec le temps, Sveargith avait réussi à juguler cela à travers le Don pour ne pas tourmenter son lié.

Le maître brun tendit l'outre à Lhain, pour qu'il puisse boire encore un peu.

''Bois par petites gorgées. Ton mal de tête passera doucement. Tu as eu de la chance que nous passions dans les parages..''

Le chevalier-dragon disait ne pas savoir où aller... Le soleil lui perturbait-il encore l'esprit ? Non pas à son regard désespéré.

''Chaque chose en son temps jeune chevalier. Pour venir dans le Désert, tu devais vraiment être désespéré d'arriver quelque part... Tu viens du Kaerl neutre n'est-ce-pas ? ''

Il avait une chance sur deux de se tromper. Mais à voir ce jeune homme et son saurien si inquiet pour lui qu'il accordait immédiatement sa confiance à un céleste, il pouvait être difficile être ardent. A moins d'être un fuyard ardent ; chose rare entre nous. Il le regarda un instant.... Le kaerl Neutre allait si mal que cela pour que ce chevalier-dragon cherchait un autre endroit où vivre ? Il fronça les sourcils.

''Dis moi ce que tu espérais trouver dans le désert.... Ici ce n'est guère un lieu pour un jeune homme et son lié sais-tu''
°Nous pourrions vous accorder un asile, mais il faudrait que nous sachions pourquoi vous êtes parti de votre kaerl comme cela. °

Sveargith avait pris les devants, au grand d'âme de Peddyr. ce dragon.....Mais si le Brun accordait sa confiance, il allait se fier à son instint.

''N'aie crainte mon ami, ce que tu nous raconteras restera entre nous. Je n'aurai aucune intention de te raisonner pour te convaincre de rentrer chez toi. Vient un moment où dans notre vie, nous fuyons tous quelque chose....''

Pour Peddyr, ce ne serait que la seconde fois.

''Bois encore une petite gorgée et prend ton temps. Après peut-être que nous aviserons pour t'aider à trouver un lieu.....un lieu pour que ton esprit se sente chez lui...''



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Lhain Linwëlin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 21 Fév 2013 - 16:52 Répondre en citantRevenir en haut

S'il était prêt à boire par petites gorgées ? Lhain n'y songeait guère, avalant près de la moitié de l'outre sans la moindre retenue. La chaleur était insupportable ici : comment des gens arrivaient-ils à y vivre ? Lui, tout ce qu'il avait réussi à faire en ces lieux, c'était attraper des coups de soleil et faire une insolation ! Chassant les dernières bribes de cauchemar qui avaient occupé son esprit pendant un temps, le jeune homme tacha de reprendre contenance, dissimulant ainsi sa peine dans un coin de son esprit. Il n'avait guère envie de la partager avec un parfait inconnu.
L'avantage d'être enfin sorti de Tol Orëa, était que sa méfiance naturelle vis-à-vis de chaque personne rencontrée, était revenue s'installer sans crier gare. Les affaires pourraient ainsi reprendre sans anicroches et il ne se sentirait que mieux. Las, il n'eut guère l'opportunité de se relever : pas encore du moins. Ses forces revenaient petit à petit et sa conscience avec. Lui qui n'avait pas pour habitude de se morfondre, voilà qu'il s'était laissé aller bien trop longtemps à son goût.

- Je m'en viens du Kaerl Neutre, en effet,
affirma-t-il en passant une main douloureuse sur son front.

Si au moins il avait pu avoir la peau glacée en cet instant précis...
Poussant un soupir, le demi-elfe leva doucement ses prunelles bleues en direction de son interlocuteur, aidé de l'ombre de Koltira pour ce faire. Le dragon était une aubaine lorsqu'il s'agissait de prendre soin de son lié et de biens d'autres choses. En tant qu'âme-soeur, comment n'aurait-il pas pu comprendre ce que Lhain pouvait ressentir. Il paraissait toutefois que ce dernier se fût calmé pour un temps. Mieux valait porter toute son attention sur la discussion présente et s'assurer que leurs deux sauveurs sauraient les guider ailleurs que dans ce désert implacable.

- Nous sommes plus ou moins fugitifs, annonça le jeune homme en haussant un sourcil curieux vers Peddyr, nous avons été accusés de choses dont nous n'étions pas coupables et notre Seigneur n'a rien voulu savoir. Un jeune chevalier a été condamné à mort pour moins que ce que nous avions fait, comprenez donc mes craintes quant à rester parmi les autres. Nous sommes perdus en ce monde depuis l'Hiver.

*Est-il bien judicieux de leur raconter tout cela ? Ca ne te ressemble pas de révéler les choses aussi facilement.* Fit Remarquer Koltira pour son lié.

*Si nous voulons sortir de ce désert, on va avoir besoin de ces deux-là.*
Glissa Lhain à l'attention du Noir.

- Je n'ai pas de preuve à fournir au sujet de notre innocence, ajouta-t-il à voix haute, la seule chose dont je peux vous assurer, c'est que nous sommes épuisés par cette errance incessante et que nous aurions bien besoin de repos, avant de repartir pour Tol Orëa... même si j'ignore si nous retournerons au sein de notre Kaerl un jour. Notre place nous y a été refusée et notre honneur y a été bafoué.

Réfléchir à une idée pour se laisser guider, n'était pas de tout repos avec cette migraine. Le demi-elfe ne cessait de se masser les tempes, tachant de reprendre ses esprits du mieux possible, tandis que Koltira, trop honnête parfois, préférait de loin se taire. Il était vrai qu'un abri n'eût pas été de refus pour lui non-plus. Le jeune dragon avait hâte de pouvoir retourner sur son île natale. Le seul fait de revoir l'un des siens, faisait battre la chamade à son coeur de saurien. La présence de ses congénères lui manquait énormément et l'envie de voler en leur compagnie était forte. Il n'avait pas vraiment eu l'occasion de le faire, hormis lorsqu'il chassait avec l'aide de Swiatlo.
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 261
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 185
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 5 Mar 2013 - 19:55 Répondre en citantRevenir en haut

Peddyr n'avait entendu que des rumeurs sur l'exécution d'un jeune chevalier-dragon neutre, n'y voyant là qu'une attaque souterraine pour faire flancher certains piliers qui unissaient les célestes aux neutres et inversement. Mais quand il en entendit parler de la bouche de Lhain, Peddyr retint un sourcillement. Donc cela était vrai ? Ce lié avait du commettre une haute trahison pour avoir comme condamnation la mort. Il espéra alors sur le coup, pour l'âme des deux âmes lié que la condamnation fut prompte et la moins douloureuse possible. Attribuer la mort en châtiment était déjà un lourd choix... Surtout chez les neutres. Puis quand Lhain avoua qu'il n'avait aucune preuve pour démontrer de son innocente, Peddyr leva paisiblement une main.

''Soit tranquille, je ne suis pas là pour te juger et encore moins pour te condamner''

Si Lhain savait ce que LUI avait commis, il en rougirait sans doute et regarderait le maître brun d'un tout autre regard. Mais il n'allait pas se jusitier devant lui.

''Nul besoin de preuve de ce fait, j'en ai nul besoin. Pour moi, devant moi et sur l'heure, tu es un chevalier en proie à des doutes et tu cherches quelque chose pour toi et ton lié, le temps que tes doutes s'apaisent. Vient à un moment dans notre existence où des remises en question s'imposent. Je ne suis pas celui qui sera là pour te dire quoi faire. Si Flarmya a permis que ton esprit s'accorde à ton lié, c'est que tu es capable de sagesse. ''

Il abaissa sa main et accorda un sourire apaisant envers Lhain.

''J'ai entendu parler de quelques troubles au sein de ton kaerl. Le temps que cela se calme, je puis si tu le désires t'accorder un lieu de paix et de sérénité le temps qu'il te faudra. Actuellement, je vis au sein d'une communauté qui n'aspire qu'à la tranquillité et à la paix entre ses membres. Si tu le souhaites vraiment, je peux te parler de ce lieu, mais je tiens à te prévenir. Un serment se lie pour cet endroit, pour préserver ce qu'il est et ceux qui l'habitent. Les mauvais intentions n'ont pas leur place là. Choses que je sais, que tu n'as pas en toi. Sinon tu n'aurais pas pris le risque de t'aventurer sous les rayons ardents du désert. ''

Sveargith était très serein, accordant un regard émeraude à l'égard des deux exilés neutres. Il émit simplement un doux ronronnement, montrant ainsi qu'il avait l'esprit serein.

°D'abord, avant de profondément réfléchir, vous avez besoin de vous reposer tous les deux. Les émotions récentes coulent encore dans votre sang. Un bon repos et un bon repas et ce sera plus facile pour réfléchir. Cher frère, je serai assez fort pour te porter avec mon lié et le tien sur mon dos, cela t'épargnera un peu et tu pourras te reposer. Nous connaissons un lieu non loin d'ici, idéal pour le repos du corps. Une oasis des plus sympathiques. Qu'en dites-vous, amis neutre ? °



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Lhain Linwëlin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 26 Mar 2013 - 19:29 Répondre en citantRevenir en haut

Une oasis, alors qu'ils pouvaient désormais s'offrir le luxe d'un abri et de la protection d'autres personnes ? Entre reprendre ses esprits, prendre le temps de réfléchir et s'assurer d'être en sécurité, Lhain avait déjà tout choisi. Le voleur en lui reprenait le dessus, petit-à-petit, laissant le chevalier du Màr Luimë aux oubliettes et reprenant de bonnes habitudes. Une fois encore, il était livré à lui-même et avait entraîné son lié dans sa folle course. Désormais, il allait falloir changer la donne et plus question de se morfondre. Cette insolation aurait, au moins, eu le mérite, de lui remettre les idées en place, vis-à-vis de sa peine.
En tant que voleur, c'était normal de toujours fuir et de n'avoir aucune véritable attache. Du moins, telle était la triste réalité dans ce bas-monde. La quête d'un honneur retrouvé et d'une volonté de changer, était terminée. Les gens étaient tous les mêmes, les seules personnes qui avaient eu la gentillesse de bien le considérer, s'en étaient allées, ou demeuraient trop loin pour être contactées. Un savoir-faire, même enfoui, ne se perdait pas : c'était le cas pour l'art de tracer son propre chemin, sans aucune allégeance que ce fût.

Pour l'heure, ce Maître Céleste tombait à point nommé ! Chassant ses dernières bribes de tristesse et les gardant pour des instants d'isolement, le cerveau de Lhain tournait à plein régime pour les sortir de cette situation. Cet homme, face à eux, les acceptait sans poser de questions, sans les juger, malgré ce qu'ils venaient d'avouer : sa naïveté était déconcertante et son manque de méfiance était touchant. Néanmoins, le chevalier errant n'avait pas le temps de s'y attarder davantage. Il s'apprêtait à saisir cette opportunité de se refaire une santé et de s'en retourner sur Tol Orëa, avec d'autres idées en tête. Que le Kaerl Neutre en vînt à faire la grimace, qu'ils s'insurgent de son devenir, que Sele'nti débarque pour le ramener de force, si cela lui chantait : Lhain mènerait la danse de sa propre existence, quoi que l'on pensât.

- Pourquoi attendre ? Intervint-il alors, haussant un sourcil. Un endroit où nous reposer, où être en sécurité, alors que nous étions perdus dans le désert... Nous n'avons guère besoin d'y réfléchir à deux fois.

Pas de mauvaises intentions, hein ? Non, pas vraiment, si ce n'était profiter de la protection d'autrui avec un grand bonheur. Très bon acteur -qualité qui ne se perdait pas non-plus-, Lhain joua de son mal de crâne pour adopter un air foncièrement inquiet, quant à leur devenir. Ses yeux se muèrent en une expression alarmée, avant qu'il n'ajoutât :

- Si le serment dont vous parlez ne met pas nos vies en jeu dans des entreprises trop difficiles, car nous ne sommes pas en état, je pense pouvoir me tenir prêt à y prêter allégeance.


Lisant au coeur de son lié comme dans un livre ouvert, Koltira réprima rapidement un grognement contrarié. Allons bon, son lié tendait à développer un avis plutôt tranché sur ce petit monde... Non que le Noir n'eût envie de le suivre dans ces aventures, mais, que préparait-il, ainsi ? Le dragon, habitué à le voir se méfier, vit d'un bon oeil ce regain de confiance et d'énergie, bien qu'il ne fût pas dupe quant à l'état du demi-elfe. Bien que sage, le saurien n'en demeurait pas moins quelqu'un de très joueur, même s'il ne mentirait pas à son frère Brun. Il conserva donc un silence profond en observant la scène, curieux de ce que Lhain avait prévu de faire par la suite. Se prêter au jeu ne lui faisait guère peur, pour le moment : de toute façon, ils ne pouvaient pas faire autrement.

*J'approuve la décision de mon lié.* Finit-il par dire à son tour, appuyant ses paroles. *Nous avons grand besoin d'un lieu où nous réfugier et votre communauté, animée par la paix et la tranquillité, est ce que nous recherchons depuis des mois, afin d'être libres.*

Koltira fit quelques pas en direction de son homologue aux écailles brunes, avant de répondre à sa demande précédente :

*Je serai plus rassuré de savoir Lhain auprès de ton lié. Quant à moi, je puis voler en ta compagnie : il me reste suffisamment d'énergie pour ce faire.*
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 261
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 185
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 22 Avr 2013 - 17:37 Répondre en citantRevenir en haut

Peddyr fixa le jeune homme. Ce dernier exprimait sa détermination à connaître la paix, à être loin des tourments le temps de reposer son être et son esprit. Il se frotta brièvement la barbe.

°Cela me parait un peu rapide pour lui°
°Penses-tu ? Les neutres ne nous ont jamais fait faux bon jusqu'ici. Pourquoi ce serait différent ? °
°Il est jeune encore et il a pris de gros risques pour fuir son kaerl, plus
encore qu'il n'avait aucune idée de sa destination°
°J'ai été dans le même cas que lui mon ami, quand je ne savais plus qui j'étais. Dix ans à vivre au jour le jour...°
°Certes, mais il y a une différence qui...°
°Réponds moi franchement Sveargith. Que penses-tu d'eux ? °
°Que nous allons les prévenir de ce qu'implique le serment°


Peddyr sourit, sentant la frustration de son dragon face au changement brusque de sujet. Puis il répondit au lié de Lhain

°Pas de soucis, ainsi tu pourras voler plus souplement, vu ton état de fatigue, jeune dragon.°

Sveargith approuva pour sa part d'un simple hochement de tête.

''Pour le serment, non il n'imposera pas de mettre vos vies en danger. Cet endroit ne cherche pas querelle avec ses voisins ou tout autre entourage habité. Il n'aspire qu'à la paix. Mais avant de prêter serment, nous reparlerons de tout cela plus en détail. Il faut que vous ayez tous les deux les acquis nécessaires, c'est à dire que vous comprenez bien ce qu'est cet endroit et ses aspirations. ''

En effet, on ne pouvait arriver comme cela dans le Mar Litsé, se présenter et prétendre de suite au serment. Il fallait un minimum et avoir l'acceptation des responsables. Heureusement, cela pourrait sans doute se passer avec une grande facilité vu que Peddyr se porterait garant pour Lhain et son lié.

Peddyr se leva, avec un léger sourire aux lèvres.

''Bien, ne tardons pas trop dans ce cas, vous avez besoin de vous reposer encore et de vous restaurer, choses que nous ferons uen fois arrivés là-bas. ''

Le maître brun tendit la main pour aider Lhain à se remettre debout. Sans doute que le jeune homme avait récupéré, mais un coup de soleil comme il venait de prendre n'était pas à prendre à la légère. Il l'aidera à monter sur le dos du Grand Brun et s'assurera à ce que le chevalier ne vienne pas à tomber en cas d'un autre évanouissement. Puis une fois que les deux dragons seront prêt à partir, le dragon brun expliquera la marche à suivre. Puis les deux dragons décollèrent, Sveargith avec ses deux passagers. Une fois l'interstice franchi, sous l'implacable soleil du désert, s'étendait les constructions solides et étranges du Màr Litsé. Qui pourrait penser qu'une
cité de ce début de taille ; une partie poursuivait leur structure sous les rochers de la montagne. Sveargith poussa un court rugissement pour signaler sa présence et se dirigea vers une cour suffisamment grande pour accueillir deux dragons, non loin du marché même. Quelques personnes avaient relevé la tête et saluaient déjà la venue des sauriens.

Sveargith se posa en premier sur le sol de cette grande place et replia les ailes, se baissant déjà pour permettre à ses passagers de descendre.

°On dirait qu'ils ont déjà pensé à tout, comme d'habitude. Regarde Peddyr, nous avons une tente rien que pour nous°
''Et un recoin pour dragon, où vous attend déjà de la nourriture...''
°Ils me connaissent bien oui.°
"Ton estomac surtout

Peddyr s rit tout en descendant du dos de son lié.

''Bien Lhain. Après une bonne nuit de repos, et tu seras d'attaque pour une nouvelle journée. Je pusi répondre à toutes les questions que tu souhaites savoir pour te préparer déjà pour le serment qui t'attend demain. Dès que Sveargith aura fini de manger avec ton lié, il ira prévenir les responsables, sous sa forme humaine. Ton dragon pourra le suivre également s'il sait tenir sa forme d'emprunt quelques heures. ''

Il invita le jeune neutre à le suivre sous une des tentes aménagées en général pour les invités et les gens de passage.



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:54 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu