Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP-Quête] La nuit du feu Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Persée Garaldhorf
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2008
Messages: 1 656
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 344
Race: Elfe-Fëalocë
Âme Soeur: Vraël
Fonction: Ex Ancalikon
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 23 Juil 2012 - 18:42 Répondre en citantRevenir en haut

Llefelysku 918


BOUM !

Il n’en fallut pas moins pour réveiller l’Ancalikon de toutes les forces armées du Màr Menel, qui quelques secondes auparavant voguait tranquillement au pays des rêves. Persée se redressa brusquement, sa main plongea sous l’oreiller où ses doigts se refermèrent sur le manche de sa dague. Vraël l’appelait en faisant des efforts pour ne pas céder à la panique. Un incendie s’était déclaré dans un entrepôt, faisant exploser une réserve de poudre. Le feu gagnait du terrain. L’hybride sauta à bas de son lit, se vêtit en vitesse, ceignit son épée et fila comme une comète au bas des Spires. Dans la nuit rougeoyait une vive lueur, quelques cris s’élevaient et quelques dragons voletaient de-ci de-là. Le couvre-feu était perturbé. Persée n’attendit pas et courut vers le lieu du drame. Les questions se bousculaient sous son crâne. Etait-ce réellement un accident ? Qui en serait le commanditaire dans ce cas ? Est-ce que les secours allaient arriver à temps ? Y avait-il des blessés ou pire, des morts ? Est-ce que c’était là un mauvais présage ?... Trop de questions et si peu de réponses.

Derrière un quartier, heureusement non touché, la déflagration avait ravagé tout un entrepôt et ceux qui l’entouraient commençaient à brûler. Persée essaya de se remémorer ce qu’ils contenaient : armes, vivres, livres peut-être. Toujours est-il qu’il fallait sauver ce qui pouvait encore l’être ! La Garde et quelques habitants volontaires dégageaient déjà les débris mineurs pour tenter de voir s’il y avait des gens coincés. Une petite dizaine de chevaliers-dragons s’avançaient, prêt à aider. Il fallait de l’eau, de quoi étouffer les flammes...


HRP : Réponses courtes et rapides, pour plus de fun en vacances \o/, voir les Loges Illuminées pour plus de détail !





Dernière édition par Persée Garaldhorf le Mer 19 Sep 2012 - 22:24; édité 1 fois
Visiter le site web du posteur
Publicité





MessagePosté le: Lun 23 Juil 2012 - 18:42 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Yunizüna Yangon-Tiao
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 23 Juil 2012 - 21:00 Répondre en citantRevenir en haut

* Bon sang ! *

Une explosion sans doute très proche fit trembler le sol du Màr et éclater les carreaux des fenêtres, interrompant brusquement la promenade nocturne de Yuni et sa Liée. Hâtivement, elles se dirigèrent vers le lieu de l'incident, qui se faisait consumer par un grand brasier. Heureusement, les Spires n'étaient pas atteints, mais le feu commençait déjà à se propager dangereusement. De l'autre côté des flammes, Yuni pouvait apercevoir les silhouettes de Célestes en panique, et entendre des cris apeurés. Des chevaliers se mirent immédiatement à débarrasser les morceaux de bois et de pierres qui jonchaient le sol. Soudain, entre la foule de visages à l'expression horrifiée, Yuni reconnut la Maîtresse Persée.

Alors qu'elle se faufilait le long du mur pour passer de l'autre côté, la dragonne verte toujours accrochée à son dos, quelqu'un se heurta contre elle avant de prendre la fuite. Hayeli le regarda courir tandis que la jeune fille se pressa davantage pour arriver face à sa supérieure. Elle pouvait lire dans ses yeux l'inquiétude que tout cela se finisse très mal.

- Mais qu'est-ce qu'il s'est passé ?
° Moi j'ai rien fait en tout cas, pour une fois ! °
- Il faut faire quelque chose et vite !
Kailinn Helvên
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 25 Juil 2012 - 22:23 Répondre en citantRevenir en haut


Lyam de Galastden & Reyn


Lyam s'en souviendrait longtemps, de sa brillante idée. Tout à son envie de prendre l'air cette nuit-là, il avait offert son aide pour les patrouilles nocturnes. Ou plutôt était-ce pour les beaux yeux de la Fëalocë qu'il accompagnait dans cette tâche, l'aurait raillé son Lié. Quoi qu'il en soit, cela se passait plutôt bien et les deux chevaliers effectuaient tranquillement leur ronde, tout en discutant avec entrain. L'affaire s'était gâtée lorsque, passant près des entrepôts pourtant paisibles, une déflagration les avait soufflés violemment.

Étourdi tant par la puissance du choc que par l'incompréhension, le Torhil s'était retrouvé étalé par terre au milieu des débris projetés par l'explosion, non loin de la Fëalocë apparemment inconsciente. Il posa un regard hébété sur les bâtiments qui prenaient feu.

°Lyam ? Lyam ! Rien de cassé ?°

L'intéressé poussa un grognement sourd et se releva prestement, essuyant d'un geste le sang qui coulait sur sa pommette. L'incident n'avait pas échappé à Reyn qui, inquiet, avait quitté le Valarëa à tire d'aile pour rejoindre son Lié.

°Non, je vais bien. Je crois juste que ma soirée va être plus sulfureuse que prévu.°
°Toi qui n'aime pas te tourner les pouces...°
°Oui... mais ce n'était pas vraiment cette chaleur-là que je cherchais ce soir.°


Souriant au grommellement mental du Bronze, Lyam s'agenouilla près de la Chevalière, étendue inanimée. Dans son état, il valait mieux l'évacuer loin de l'incendie.

Déjà, des Chevaliers et d'autres habitants accouraient, mais la panique et le désordre rendaient la recherche des blessés difficile. Quant à la maîtrise du feu lui-même, le problème était de taille. Contrairement à tous ces gens, ce n'était pas de la peur que ressentait Lyam, mais l'excitation. La fièvre du danger s'était emparée de lui. Secouant la tête, il souleva la jeune femme et l'emporta à une distance raisonnable, la confiant rapidement à un habitant. Il n'avait qu'une hâte, revenir aux entrepôts pour combattre le feu. Cet ennemi-là ne se défaisait cependant pas avec les armes qu'il affectionnait tant.
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 263
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 186
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Ven 27 Juil 2012 - 11:21 Répondre en citantRevenir en haut


Raedric


Le jeune homme revenait justement des entrepôts quand l'explosion retentit... une dizaine de minutes juste après qu'il eut récupéré des plantes séchés pour concocter des remèdes pour les malades. A cette heure, il n'en avait été qu'à la moitié de sa permanence, pour que les guérisseurs puissent accueillir à tout moment de la journée des malades ou des blessés. Et là, comme par le plus grand des hasards, le drame se produisit alors qu'il en ressortait à peine...

Raedric croyait aux coups du sort et sous le coup de la frayeur, il avait vu les gens paniqués devant l'incendie qui grandissaient et des citoyens du Màr qui se sauvaient. Encore hagard, pensant qu'il aurait pu mourir à cet instant précis, il eut du mal à reprendre ses esprits...

*j'ai failli mourir...*

Alors qu'il avait été cherché de quoi soigner... Soigner pour mourir... le comble d'un novice-guérisseur. Des chevaliers-dragons et d'autres gens commençaient à intervenir... Il entendit qu'on criait, qu'on cherchait des blessés... des blessés. Il devait aller chercher les guérisseurs.

*non pas le temps. *

Encore tremblant, il accourut et chercha déjà à voir qui avait besoin de ses services, malgré la pagaille qui régnait.



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Persée Garaldhorf
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2008
Messages: 1 656
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 344
Race: Elfe-Fëalocë
Âme Soeur: Vraël
Fonction: Ex Ancalikon
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 2 Aoû 2012 - 13:35 Répondre en citantRevenir en haut

Persée regardait brûler le premier entrepôt, les flammes danser devant ses yeux, le bois se flétrir, le métal se racornir et la pierre noircir... Le feu vorace avalait tout sur son passage en feulant comme un animal sauvage. Une ombre passa au-dessus d'elle et à la sensation familière qui naquit en son cœur, elle sut que Vraël avait expressément quitté le Valarëa pour la rejoindre. La dragonne se posa sans douceur, sans prendre la peine de replier ses ailes. Le vent qui hurlait sur la place ne faisait qu’attiser le brasier. Des gens accouraient avec des baquets d’eau et des linges humides mais cela ne suffisait pas.

° Un dragon crache du feu. Peut-il l’avaler ? °

Vraël hésita. Ses yeux prirent la couleur du vieil orangé. Elle finit par lâcher :

° De mémoire de dragon, cela ne s’est jamais produit.
Alors entrons dans l’Histoire. °


La bouche de l’Ancalikon marqua un pli dur. Sa Bleue battit férocement des ailes et poussa un formidable rugissement. Un appel à ses frères et sœurs. Persée se faufila parmi la foule agitée. Son regard acéré repéra la silhouette apaisante de la Chevalière et son espionne personnelle Yuni. Elle l’aborda au passage.

- Ouvre grand tes oreilles et tes yeux. Veille. Et rapporte-moi par la voix de ta Liée tout ce que tu pourras trouver sur ce qu’il s’est passé ici.

Un vrai travail d’espionne que de chercher dans les badauds et les décombres des indices sur le drame... La jeune femme continua sur sa lancée, voulut se précipiter vers Lyam qu’elle venait d’apercevoir et faillit percuter quelqu’un. C’était un homme, assez jeune et dépourvu du Don.

- Qui es-tu ? Sais-tu ce qu’il s’est passé ?

Dans le dos du jeune homme, le feu éclairait la nuit de sa lueur rougeoyante. Le rouge était la couleur de la guerre. Persée brûlait d’envie de se précipiter dans l’entrepôt le plus proche et d’y sauver ce qui pouvait encore l’être... Et partout, régnait l’odeur de la peur.



Visiter le site web du posteur
Zackheim de Galastden
Chevalier Exilé
Chevalier Exilé

Hors ligne

Inscrit le: 21 Fév 2010
Messages: 89
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 66
Race: Humain
Âme Soeur: Sarevok
Fonction: Seigneur Déchu
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 6 Aoû 2012 - 21:41 Répondre en citantRevenir en haut

Comme la plupart des êtres intensément préoccupés d'eux-mêmes, Zackheim dormait peu. Il n'était pas insomniaque. Il dormait trois à quatre heures, d'un sommeil léger mais réparateur et cela lui suffisait. Il pouvait d'ailleurs fragmenter ou déplacer ce temps de repos pratiquement à volonté. .Comment aurait-il toléré de perdre du temps à s'agiter sur un lit, cherchant un sommeil capricieux alors qu'il avait son plan à réaliser ? Il avait toujours cherché à s'échapper de la voie droite que lui avait tracée le destin. S'il ne s'était pas totalement pris en main, sommeil y compris, cette voie n' aurait été qu'une ornière fangeuse où traîneraient des relents d'assassinats, dans l'ombre d'un frère qui aurait toujours reçu le soleil en premier.
Certes, il avait réussi, il tenait maintenant le haut du pavé, il avait le pouvoir d'infléchir l'avenir de Tol Orëa, mais il ne suffisait pas d'être devenu le Seigneur des Célestes, il fallait agir en tant que tel et il n'était pas homme à brader la moindre parcelle de son autorité . Comment aurait-il eu le temps de dormir ?.Et puis le peuple qui se réjouit tant de bien dormir, c'est à dire de faire du lard le plus longtemps possible sous ses édredons., apprécie au contraire que les puissants ne dorment que peu. Zackheim n'éteignait jamais sa lampe dans la chambre seigneuriale. Située dans l'aile la plus élevée des Spires, appuyée aux remparts, on pouvait la voir de presque partout dans le kaerl, comme un oeil jaune d'oiseau nocturne, ouvert sur la nuit.

On glissait vers les petites heures froides d'un jour nouveau...Zackheim posa sa plume. Il venait de corriger un chapitre de la Charte des Chevaliers. Jusqu'alors, on les laissait quasiment libres d'aller et venir et de décider de leurs actions. Persée avait réorganisé l'armée et remis de l'ordre dans une hiéraichie incertaine. Il fallait en faire autant avec toutes les institutions, à commencer par ces bons à rien de chevaliers . Pourquoi n'étaient-ils tenus à aucun service précis ? Les Maîtres leur trouvaient de temps à autre une mission à remplir .Le reste du temps, ils descendaient à Lòmëanor traîner dans les tavernes, disparaissaient des semaines entières sur des prétendues quêtes, qui les conduisaient le plus souvent sous les jupons des dames ou à la poursuite de bêtes fantastiques gardiennes de trésors garantis par les légendes et les poètes. Il fallait militariser tous ces écervelés et déjà, l'interdiction de sortir librement du Kaerl avait porté ses fruits ; on savait où était chaque dragon et son lié et ils avaient tous appris ce qu'était un rapport circonstancié et une demande d'autorisation en trois exemplaires.
Le nouveau seigneur laissait voguer son regard sur les toits de la ville quand une sphère lumineuse apparut et explosa en étoile de feu, irradiant le noir du ciel nocturne. Le vacarme qui suivit sembla pousser des échos vibrants jusque dans l'intérieur du palais. Zackheim était déjà sur la terrasse. Un incendie ravageait l'endroit où avait eu lieu la déflagration.. Un accident ? Un attentat ? C'était au x entrepôts, où on stockait des armes et les produits inflammables pour les balistes, naphte, poudre noire, huiles, résines et poix. Zackheim entendit les rues se remplirent de voix alarmées, on courait, des volets claquaient ...C'était le premier accident sérieux, mettant en jeu l'ordre urbain, qu'il avait à gérer.. Excellente occasion d'aller voir sur place comment les dispositifs de Persée allaient fonctionner et quelle serait la réaction des notables concernés. Mais le seigneur apparaissant avec la garde officielle fausserait la donne, et puis il faudrait faire les salamalecs usuels aux échevins et aux maîtres de guildes. Il le ferait, mais un peu plus tard et selon le tour que prendraient les évènements. Il éteignit les lampes, pour souligner sa participation à l'inhabituel, et sortit des appartements en lançant aux trois gardes de faction :

-Je suis à l'Hôtel de ville. Si on me demande, envoyez là-bas. Ne quittez pas votre poste. Je prendrai une escorte en bas.

Puis il joignit Sarevok en lui disant de suivre l'attitude générale des dragons et de lui communiquer d'éventuels développements de l'affaire qui viendraient à sa connaissance.
Zackheim descendit le grand escalier, tourna derrière un triple pilier, fit jouer le ressort secret - même ce fouineur de Legundir Unarion ne le connaissait pas - et disparut dans la fente qui s'ouvrit entre les joints.
Quelques minutes plus tard, un individu voûté, très grand cependant, et recouvert d'une longue cape sombre, apparut sur les lieux du sinistre. Il rabattit son chapeau à bec et mettant un mouchoir devant le bas de son visage pour se protéger de la fumée, s'approcha en toussotant d'un groupe de gardes qui repoussaient des curieux :

Allez chercher des seaux et faites la chaîne. Y a rien à voir . Faut éteindre.

A ce moment il aperçut Persée et bien que l'heure ne soit pas aux sentiments, il sentit cette attente crispée de tout son être que la présence de son aimée continuait à susciter en lui, comme aux premiers jours de leur liaison. Serait-elle heureuse de le voir ? Pensait-elle à lui en ce moment ? S'il se montrait, éprouverait-elle de la contrariété , de l'impatience, voire de l'exaspération ? Il lui compliquait la vie, un jour ou l'autre, elle ne pourrait plus le supporter
Mais que faisait-elle seule et si près de l'incendie ? Elle aurait dû, en tant qu'Ankalikon, rester à l'abri et donner ses ordres depuis un poste de commandement improvisé. C'était bien là son caractère, toujours poussé à l'action et à l'indépendance.  Et qui était cet avenant jeune homme à qui elle s'adressa soudain ? Le connaissait-elle ?



Yunizüna Yangon-Tiao
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 11 Aoû 2012 - 22:05 Répondre en citantRevenir en haut





° Yuni….°
° Ce n’est pas le bon moment pour tes jeux de mots, Hayeli ! °

Vexée du manque de confiance qui lui était accordé, la petite dragonne verte donna un puissant coup de tête dans les jambes de sa Liée. Cette dernière manqua alors de trébucher, et les muscles de son front se crispèrent d’anxiété. Affrontant sans grand mal le regard noir de l’humaine, Hayeli lui mordilla les pieds, l’empêchant avec persévérance de foncer tête baissée dans le brasier.

° Écoute-moi ! Vite ! J’ai vu un homme qui fuyait, il était tout seul, et en plus il se trouvait très près de l’entrepôt au moment de l’explosion ! Il faut le rattraper ! Vite ! °
° Je ne sais pas Hayeli…peut-être qu’il n’a rien vu… °
° Ou peut-être en a-t-il trop vu. Voilà pourquoi il aurait prit ses jambes à son cou ! °

Un autre argument fut inutile pour faire changer Yuni de direction. Talonnée par sa Verte, elle fila tout droit à travers les corridors, évitant des silhouettes de Célestes cherchant à éteindre l’incendie. Elle courait, sans vraiment savoir où se diriger, mais la détermination de faire vite prenait le dessus. Les deux Liées débouchèrent enfin dans le Grand Hall, où plusieurs gardes munis de larges seaux remplis d’eau se dirigeaient vers les entrepôts. Au milieu du fouillis, un homme vêtu de gris s’appuyait contre un pilier, la respiration haletante.

° C’est lui ! °
- Hé vous là ! Venez par ici !

Mais au contraire de venir simplement témoigner, l’individu se retourna brusquement, le visage apeuré, avant de se remettre à courir. Yuni le poursuivit sans attendre, lui criant de ne pas avoir peur d’elle et qu’ils étaient tous deux du même côté. Approchant de la grande porte principale bien évidemment fermée de nuit, le Céleste n’eut aucun autre choix que de s’arrêter.

- Je n’ai rien fait ! Je n’ai rien fait ! Ce n’est pas moi !
- Du calme ! Je ne vous accuse pas ! Vous vous teniez assez près du lieu de l’explosion. C’est pour ça, je me demandais si par hasard…
- Je...non, je n’ai rien vu ! Je ne…je ne peux pas le dire…je…je risque des ennuis, enfin…vous comprenez n’est-ce pas ?

Dans les yeux du Céleste se lisait la peur. C’était comme s’il venait de voir quelque chose…d’absolument horrible. Yuni en fut troublée.

- Vous savez, ces temps-ci on risque des ennuis pour pas grand-chose. Mais croyez-moi, si vos paroles ne doivent pas être dévoilé au grand public, vous pouvez les confier à une oreille comme la mienne.

Après avoir jeté un coup d’œil hésitant autour de la salle, l’homme entraîna la jeune Chevalière derrière une colonne de marbre. Il se pencha alors vers elle, collant ses lèvres contre son oreille.
Kailinn Helvên
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 3 Sep 2012 - 23:38 Répondre en citantRevenir en haut


Lyam de Galastden & Reyn


La danse des flammes réchauffa son visage alors que, de retour au plus fort de l'incendie, Lyam survolait la situation d'un coup d'œil. Des files de porteurs d'eau s'étaient formées, mais leurs efforts semblaient bien ridicules devant la furie dévastatrice de la fournaise.

°Il faudrait déjà éviter que le feu ne se propage.°

Les entrepôts, assez proches les uns des autres, s'enflammaient peu à peu sans que personne ne puisse réellement l'en empêcher. Une vraie poudrière. Enfin, il espérait que cela resterait une métaphore. Il n'avait aucune idée de la marchandises rangées ici.

°Alors, on casse la baraque ?°
°C'est un peu l'idée.°
, répondit le Torhil, avec un sourire carnassier.
°Je crois que Vraël s'essaie comme avaleuse de feu.°
°Vraël ?!°


Comment avait-il pu rater la Dragonne Bleue ? Son immense silhouette dressée face au brasier était pourtant immanquable. Tout comme celle, bien plus petite mais tout aussi repérable, de Persée.

°Évidemment ! À quoi pensais-tu ?°, s'amusa le Bronze.

Oui, à quoi pouvait-il bien penser pour oublier que l'Ancalikon serait inévitablement sur les lieux d'un drame pareil ? Il fallait croire que la chaleur des flammes lui avait tourné la tête. Il hésita un instant à quérir des ordres auprès d'elle, mais Persée semblait déjà suffisamment occupée avec diverses personnes. Si elle avait besoin de lui, elle lui ferait savoir. Et pour le moment, il ne pouvait rester inactif.

Une bourrasque d'air chaud l'enserra, faisant voler ses mèches brunes et lui rappelant l'urgence de l'incendie.

°Alors, en avant Reyn !°

Le Dragon rugit férocement et s'abattit des cieux sur l'entrepôt le plus menacé par les flammes, écroulant un pan de la charpente.
Lordan Ventaren
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2010
Messages: 463
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 195
Race: Humain
Âme Soeur: Hanelvig
Fonction: Escadron d'Elite
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 13 Sep 2012 - 20:41 Répondre en citantRevenir en haut

Sous le ciel étoilé, Lordan rôdait tout en haut des remparts où, quand il n'arrivait plus à dormir, il aimait promener ses soucis et ses nostalgies au souffle froid de la nuit. Il était seul. Il aurait bien voulu s'envoler pour un petit tour dans le froid de la nuit, loin des prisons du monde. Il l'aurait pu sans doute. Le couvre-feu des dragons était plus ou moins observé. En fait, ce que voulait apparemment le Nouveau seigneur, c'était contrôler les allées et venues, savoir ce qui se passait derrière son dos, rappeler sans cesse qu'il était la seule autorité du kaerl, la volonté unique à laquelle devait se plier tout projet particulier. Il n'était cependant pas trop difficile d'obtenir une autorisation en passant au Greffe du Personnel Sortant, bureau nouvellement institué, pour y déposer son nom , le but de son vol, le trajet prévu et l'heure de rentrée. Mais Lordan ne voulait pas obliger son lié à partager ses insomnies, et seul, il remuait ses idées grises en regardant s'amasser au loin les nuages bordés de lune.

L'explosion le fit sursauter et en se tournant, il aperçut un merveilleux dahlia d'or et de feu qui s'épanouissait sur le fond sombre de la ville. L'incendie qui fit rage aussitôt le sortit de sa stupeur et le remplit d'appréhension. Il croyait les Entrepôts sécurisés depuis son aventure avec Yunizuna et Kailinn avant les Evènements et cette déflagration ne lui disait rien de bon. Il dévala l'escalier de ronde en longeant la masse altière des appartements princiers et nota au passage que la lampe nocturne qui veillait aux fenêtres du bureau seigneurial venait de s'éteindre .

Après avoir évité des gardes qui couraient pour aider à la sortie des tonnes à eau prévues pour les incendies, Lordan arriva dans la zone où rageaient des flammes sortant déjà par toutes les fenêtres du bâtiment touché. La chaleur du brasier emplissait les rues et des étincelles affolaient les habitants des maisons proches. Certains grimpaient sur les toits avec des balais et des bassines. Le ronflement et les sifflements de la fournaise, les chutes de matériaux craquant, crissant, les vitres éclatant, le brouhaha de la foule dominé par des ordres vociférés se croisant dans le tumulte, c'était un vacarme où il fallait crier pour se faire entendre. Lordan sentait l'agitation le gagner avec le désir d'être utile. On distribuait des seaux et il fut tenté de rester au niveau du bon citoyen et de se placer dans une des chaînes qui commençaient à se former sous la direction des sergents de ville. L'odeur âcre des fumées avait d'étranges relents qu'il ne parvenait pas à identifier mais qui lui paraissaient vaguement familiers.

Il aperçut l'Ancalikon et se dit qu'en tant que membre de l'Escadron d'Elite, il ferait mieux de voir si son chef, le capitaine Legundir Unarion, n'avait pas une tâche particulière à lui confier, par exemple, touchant la sécurité. Si Legundir n'était pas visible, il irait se présenter à Persée Garaldhorf et se mettrait aux ordres.Un instant, il pensa reconnaître Yuni discutant avec un quidam à l'air paniqué et en cherchant à s'approcher, eut une désagréable impression . Un badaud, grand et un peu voûté, détourna son visage, déjà dissimulé par un chapeau à bec, sitôt que le regard du chevalier se posa sur lui. Etait-ce la nuit et l'atmosphère dramatique de l'incendie qui le rendaient soupçonneux ? Cet individu éveillait également en lui un souvenir qu'il ne parvenait pas à fixer. Son allure, sans être patibulaire, n'inspirait certes pas la confiance. On dit que les incendiaires rôdent souvent sur le lieu de leur crime pour jouir de l'apocalypse qu'ils ont déchaînée . Lordan se dit qu'il allait surveiller ce bonhomme.



Persée Garaldhorf
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2008
Messages: 1 656
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 344
Race: Elfe-Fëalocë
Âme Soeur: Vraël
Fonction: Ex Ancalikon
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Dim 23 Sep 2012 - 12:11 Répondre en citantRevenir en haut

Persée n’aurait pas dû se trouver ici, sur les lieux du crime. Elle se mettait inutilement en danger. Elle n’avait pas à risquer sa vie pour un tiers, elle était bien trop importante pour le Màr. Et pour son Seigneur. Zackheim la connaissait assez pour savoir qu’elle pouvait n’en faire qu’à sa tête mais nul doute qu’il désapprouverait sa présence près de l’incendie. Elle avait envoyé Yuni faire son boulot d’espionne, aperçut Lyam chevauchant son Bronze pour aider les quelques dragons présents à dégager le passage et éteindre les flammes. Elle n’avait plus rien à faire là et aurait du se replier pour donner ses ordres à distance. Elle n’en ferait rien.

Au milieu de la tourmente, elle crut sentir la présence de Zackheim. Elle jeta des regards nerveux aux alentours, dans l’espoir de le voir. Lui non plus n’avait pas à se montrer ici. Qu’il prépare plutôt un discours pour le lendemain pour rassurer la population. Pourtant, son cœur battait, plus vivant en sachant qu’il se trouvait là. Elle revint à son interrogatoire et se retint à grand peine de secouer le malheureux Sans-Don. Elle se rendit compte qu’elle lui broyait à demi les os des épaules et s’obligea à relâcher un peu sa prise.

- J’ai vu... Non, c’est idiot...
- Dites toujours. Dans ces conditions, tout est bon à prendre
, l’encouragea l’Ancalikon en plantant son regard sombre dans ses prunelles inquiètes.
- J’ai cru voir une sorte... d’oiseau de feu. Qui filait dans le ciel vers les entrepôts. C’était peut-être de la magie...

° Vraël, tu as entendu ?
... Oui. Je ne pourrais pas tenir très longtemps.
Tiens bon ! °


La Bleue brassait l’air de ses ailes den formant un cercle pour empêcher les flammes de se propager sur les côtés. Sa gueule semblait avaler le feu. Fédératrice des autres dragons autour d’elle, ils l’imitaient sans discuter. Elle perçut néanmoins l'odeur familière de son fils Hanelvig. Un regain de fierté et d'amour pour son sang la fit redoubler d'efforts. Le Màr Menel ne mourrait pas ce soir.



Visiter le site web du posteur
Kailinn Helvên
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 10 Oct 2012 - 23:14 Répondre en citantRevenir en haut


Lyam de la Maison Galastden & Reyn


Toujours aussi téméraire, Lyam s'était approché tout près de la fournaise, vidant des seaux successifs en éclats d'eau sur les flammes. Il se tenait très près. Trop près. Ce que lui rappela une poutre enflammée qui s'écrasa à un doigt de sa botte, répandant des braises sur les pavés . Il sauta vivement en arrière, comme un chat échaudé, et retint une exclamation.

°Encore à te prendre pour un saurien ? Tu n'as pas d'écailles, si je puis me permettre.°
°Oh, je n'avais pas remarqué ! Vraiment, merci, je ne sais pas ce que je ferai sans toi, Reyn.°
, répondit ironiquement le Chevalier.
°Laisse le feu aux Dragons.°

Le ton sérieux de son Lié l'empêcha de répliquer quoi que ce soit. Le Bronze s'était joint à la Bleue Vraël qui contenait l'incendie avec succès, incitant ses pairs à l'imiter. Dressés devant le feu de leur stature colossale, les Dragons impressionnaient et imposaient leur puissance.

Se sentant légèrement inutile, Lyam recula, s'éloignant encore des flammes. Comme il ne quittait pas des yeux son Lié, il percuta un badaud par mégarde.

"Excusez-moi ! Je ne faisais pas attention."

Il avait attrapé le bras de l'homme, par réflexe, pour l'empêcher de tomber suite à sa bousculade. Ce type, étrangement dissimulé sous une cape et un chapeau, semblait terriblement mal à sa place au milieu des gens qui s'affairaient à éteindre l'incendie, à évacuer les blessés ou encore à s'horrifier devant le désastre.

Lyam l'étudia avec insistance, le regard brillant. Lui-même avait le visage maculé de sang séché et de cendre, sa courte chevelure brune ébouriffée par les bouffées de flammes, les habits usés et noircis... et des étincelles d'audace dans les yeux. Il revenait de la fournaise. Et il retournerait la combattre. Mais cet homme-là, face à lui...

"Vous ne devriez pas être là. C'est dangereux."

Bizarrement, le Chevalier avait enserré un peu plus sa prise sur le bras de l'inconnu. Peut-être n'était-ce que pour appuyer ses propos ?
Zackheim de Galastden
Chevalier Exilé
Chevalier Exilé

Hors ligne

Inscrit le: 21 Fév 2010
Messages: 89
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 66
Race: Humain
Âme Soeur: Sarevok
Fonction: Seigneur Déchu
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 15 Oct 2012 - 12:15 Répondre en citantRevenir en haut

Il fallait reconnaître que la solidarité fonctionnait à plein au Màr Menel. Tous ceux qui participaient aux chaînes le faisaient avec énergie et même une sorte d'alacrité, échangeant des plaisanteries faites pour encourager les timorés, pour montrer son optimisme et partager le réconfort d'une action commune où chacun sent qu'il a sa place. Zackheim aurait aimé éprouver cette même simplicité dans le courage et le même élan dans l'effort conjugué au pluriel. Il aimait son Kaerl et voulait le servir même au prix de sa vie, mais il l'aimait seul. Personne ne partageait avec lui cette complicité fraternelle qui faisait passer un seau de la main d'un bon bourgeois bien nourri à celle d'un rude artisan jurant avec entrain des grossièretés à faire rougir un soudard puis à celle d'une jolie aspirante tout barbouillée de suie. Une chaîne...joli mot quand il évoque les mains qui se touchent, la danse de l'amitié, le lien qui unit les volontés et les cœurs. Mais il était le Seigneur du kaerl. Et à la pointe extrême du pouvoir, il n'y a de place que pour un seul et le mot chaînes sonne tout autrement..

La chaleur du brasier était intense mais Zackheim sentait le froid en lui et se rapprocha. Il faudrait peut-être qu'il prenne place dans la ligne des passeurs de seaux pour ne pas éveiller de suspicion. Il remarqua le jeune Lyam, qui s'agitait tel un diable devant les flammes. Il lançait l'eau des seaux comme on lance des pierres quand on n'a plus d'autres armes pour attaquer l'ennemi, montrant la force de sa race et une élégance de gestes imprévue chez un Torhil. Né au Màr Luimë, étrangement lié chez les Célestes, il avait choisi d'être Galastden et Zackheim se dit qu'il faudrait peut-être tester le chevalier pour savoir si sa fidélité à sa Maison comprenait la fidélité à son dirigeant. On aurait bientôt besoin de rassembler les Célestes sous la même bannière, quel que soit leur clan. L'Ombre maudite ne s'était plus manifestée mais cela ne pouvait signifier qu'une chose : qu'elle tissait dans l'ombre sa toile d'araignée, creusait les pièges où elle ferait se prendre et trébucher les Liés de Flarmya, afin de les tenir à sa merci et les anéantir. Qui sait ? Sa volonté malveillante et fourbe était peut-être derrière cet incendie, guettant dans le peuple des Célestes les signes de désunion et de lâcheté comme lui y cherchait ceux du courage et de l'entente.
L'imprudent Lyam venait d'éviter la chute d'une poutre enflammée grâce à la rapidité de ses réflexes. Ceux qui luttaient derrière lui poussèrent un même cri d'alerte puis des exclamations de soulagement

-Eh, tu veux te les griller, petit ?! Ou : Et bien, on peut dire que t'as eu chaud !

En reculant, Lyam vint heurter Zackheim au moment où il s'avançait et ce dernier se sentit saisir le bras. Il retint à temps son propre réflexe défensif. Il n'était ici qu'un spectateur curieux et lent à passer à l'action. Il accentua un peu son allure voûtée, reçut les excuses du chevalier, marmonna un je vous en prie et pensa se dégager. Mais devant le regard insistant qui le fixait et la main qui ne le lâchait pas, il jugea qu'il était préférable de paraître désireux de lier conversation. Il toussa un peu avant de répondre au conseil de prudence.

-Dangereux, en effet. Vous avez failli y laisser votre vie.. Je voudrais me rendre utile, mais j'ai les poumons faibles.

Il montra son mouchoir appuyé sur le bas de son visage et qui étouffa les sonorités toujours un peu métalliques de sa voix :

-Savez-vous où m'adresser pour offrir mes services ? Y a-t-il des blessés ? je suis un peu médecin. A-t-on besoin de conduire les réfugiés vers des maisons susceptibles de les accueillir ? J'ai des amis, des adresses....Vous-même êtes blessé, vous saignez. Vous êtes chevalier, n'est-ce pas ? Ce dragon a littéralement sauté en l'air quand la poutre est tombée.. C'est votre Lié ?

Il toussa de nouveau. Il toussait très bien, d'autant que la fumée âcre aidait beaucoup et qu'autour de lui, c'était un concert de souffles courts, de halètements quinteux et de gorges raclées.



Kailinn Helvên
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 25 Oct 2012 - 18:04 Répondre en citantRevenir en haut


Lyam de la Maison Galastden & Reyn



L'inconnu lui parut plus faible qu'au premier abord, courbé sous un poids invisible et souffrant de quelque mal. Entre deux toussotements, il l'éclaira sur son affection. Lyam imagina son visage, dissimulé derrière son mouchoir, pâle comme un fantôme. Il le relâcha, légèrement soucieux de sa santé. Malgré son état, l'homme souhaitait apporter son aide de soigneur.

"Ne vous inquiétez pas, je vais bien. Mais je crois que mon Lié est effectivement plus apte à résoudre le problème."

°Ah, il était temps que tu l'admettes !°

Le Chevalier retint un grognement et se mit au contraire à tousser lui aussi. Cette satanée cendre dans l'air le rendait irrespirable et couvrait tout d'une fine pellicule grisâtre, transformant les silhouettes des gens en un ballet de fantômes. Il plaça une main devant sa bouche pour se protéger et déglutit avec difficulté.

"Les premiers blessés ont déjà dû être évacués, je ne sais où, mais comme vous l'avez remarqué, les accidents arrivent vite."

Il se sentait de nouveau inutile. L'eau lancée sur le feu restait sans effet et il risquait plus de se brûler que d'obtenir un quelconque résultat. Dépité, il se demanda à quoi pouvait bien servir sa connaissance des armes face à un adversaire si fourbe. C'est alors qu'il posa à nouveau le regard sur Persée. Il eut un instant de flottement.

"Je vais voir l'Ancalikon.", déclara-t-il finalement avec détermination. "Si vous voulez de vraies instructions, vous pouvez me suivre."

Et le Torhil s'éloigna à grands pas en direction de la jeune femme, sans se retourner. Cette étrange personne le suivait-il ? Il n'en était pas sûr, mais il sentait pourtant comme une présence peu rassurante dans son dos. Il fronça les sourcils : il n'était pourtant pas de ceux qui s'effrayaient des fantômes ! Enfin arrivé près de l'Ancalikon, il exécuta un simulacre de salut militaire.

"Chevalier Lyam, de la Maison Galastden, à votre disposition !", lança-t-il à la cantonade.

Il lui décocha un sourire malicieux et ajouta, plus sérieusement :

"Est-ce que je peux te rendre service ? Reyn se débrouille mieux sans moi."

°Oui, cela m'évite d'avoir à vérifier si tu mets le feu à ta chemise !°
Persée Garaldhorf
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2008
Messages: 1 656
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 344
Race: Elfe-Fëalocë
Âme Soeur: Vraël
Fonction: Ex Ancalikon
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 29 Oct 2012 - 12:44 Répondre en citantRevenir en haut

Un oiseau de feu. Voilà une information qui n’allait pas restée sans conséquences ! Persée essuya la sœur poisseuse qui lui collait au visage d’un geste machinal. Lyam apparut soudainement près d’elle, au garde à vous. Elle le contempla d’un air las, trop nerveuse pour sourire à ses pitreries qu’elle appréciait pourtant. Elle opina à ses paroles d’un bref hochement de tête, voyant effectivement le Bronze Reyn, sa Vraël et les autres dragons présents déjà suffisamment occupés.

- La plupart des blessés ont été évacués, fort heureusement. Et si les seaux d’eau conjugués à l’air brassés par les dragons ont permis de retenir le feu et de l’empêcher de se propager, je ne vois pas quoi faire de plus. On n’arrive à éteindre les flammes. J’ignore ce que contenait cet entrepôt mais il n’en restera bientôt plus rien. Je doute que quiconque ou quoique soit ait survécu à ça.

Elle avisa la présence d’un inconnu derrière son ami et haussa un sourcil interrogatif. Puis se désintéressa vite de lui. Elle ne retrouvait pas les personnages disparues, elle avait plus urgent à faire.

- A-t-on prévenu le Seigneur du Màr ? demanda-t-elle d’un ton un peu trop brusque à Lyam.

Elle connaissait Lyam presque aussi bien qu’elle-même. Ils avaient été compagnons d’entraînement, de beuverie et elle l’avait même nommé Phénix du Kaerl. Ils étaient amis. Encore et toujours la même question : pouvait-elle lui faire confiance, malgré tout ?

- Un témoin m’a raconté avoir vu un oiseau de feu sillonner le ciel et plonger directement sur l’entrepôt. Effet d’optique, étoile filante, éclair d’orage ou sortilège particulièrement meurtrier, je ne saurais le dire. Il serait bon d’interroger les gardes de ce secteur. Prend des hommes avec toi et supervise-les. Il serait bon également de découvrir le contenu de cet entrepôt.

Quant à ce qu’elle allait faire, elle... Son regard tomba à nouveau sur l’homme encapuchonné derrière le Torhil. Quelque chose chez lui la dérangeait. Elle inspira profondément et se mit à tousser comme une damnée à cause de la fumée. Un nom clair comme de l’eau de roche résonna sous son crâne. Zackheim. A la fois inquiète et rassérénée par la présence de son amant, elle tâcha de retrouver son masque impassible.



Visiter le site web du posteur
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 263
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 186
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 30 Oct 2012 - 11:21 Répondre en citantRevenir en haut


Raedric


Il avait fait au moins pour aider et voyant que des gens commençaient à faire la chaîne pour tenter de noyer l'incendie à coup de seaux d'eau, Raedric fut tenté de se joindre à eux, quand il aurait déposé une personne encore sonnée du choc à l'abri. Mais il se reprit vite. Lui-même était encore un déboussolé par ce qu'il venait de vivre et il lui fallait du temps pour réfléchir dans chacune de ses actions. Dire qu'il avait mourir dans cette effroyable explosion -... Il secoua sa tête tout en dépensant son "blessé". Puis il manqua de se figer de stupeur... Etait-ce bein le Seigneur en personne qu'il venait de voir ? Ici dans ce désastre ? Non il hallucinait !

Il se frotta les yeux et cela lui confirma qu'il ne rêvait pas...

*Bon allez secoue toi... Il y a des blessés à soigner ici*

Il allait pour rejoindre l'endroit où on avait regroupé les blessés quand il jeta un coup d'oeil sur ce qui se passait... Et....

[HRP : AHAH suspense hein :x]



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Kailinn Helvên
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 22 Déc 2012 - 13:47 Répondre en citantRevenir en haut

Oups, désolée, j'avais un peu oublié ce rp... Et je n'utilise pas vraiment le dernier message.



Lyam de la Maison Galastden & Reyn



Persée lui parut éprouvée par les événements, même si elle conservait son allure assurée. Sa question plutôt brutale l'interloqua d'ailleurs, si bien qu'il en resta muet un instant, la bouche bée. Il savait la situation de l'Ancalikon peu évidente avec tous les bouleversements que le Kaerl avait subi, mais il ne l'avait encore jamais vue ainsi. Il se ressaisit, effaçant l'expression stupide de son visage.

"Je ne sais pas. Mais je doute que ce feu d'artifice ait laissé quiconque endormi au Kaerl. "

L'air soucieux, Persée lui fit part de ses informations, soutenant l'hypothèse d'un maléfice, et lui assigna rapidement des ordres. Il grimaça intérieurement : les gardes de ce secteur, il en faisait partie et il n'avait pourtant rien vu.

°Sûrement trop occupé à regarder autre chose...°, se moqua Reyn.

Mais Lyam demeura stoïque à la pique de son Lié et acquiesça sobrement.

"Bien."

Puis il rompit, abandonnant Persée avec l'inconnu, toujours aussi mystérieux. Il ne s'inquiétait cependant pas pour la jeune femme qui savait parfaitement se défendre. Il s'éloigna et héla vivement quatre soldats qui sécurisaient la zone avec plus ou moins de succès.

"Hé, vous quatre ! Où étiez-vous lorsque l'incendie s'est déclaré ?"

Il y eu un flottement chez les gardes, comme si son intervention était importune. Lyam vit pourtant l'expression de leur visage changer rapidement alors qu'ils le reconnaissaient. Il sourit intérieurement, s'amusant de sa réputation, que l'Ancalikon n'avait que renforcée. Il fut cependant inutile de leur coller son tatouage sous le nez. Les soldats parurent alors tous très enclins à lui répondre, si bien que leurs paroles devinrent une cacophonie, dont la seule conclusion qu'il put tirer était qu'ils avaient été mobilisé pour maîtriser le feu et la foule.

Le Torhil étendit un bras pour les faire taire.

"Très bien. Vous deux, continuez votre travail. Vous deux, venez avec moi."

Tout en retournant vers les flammes, il continua à leur intention :

"Vous allez m'interroger tous les gardes qui se trouvent dans la zone. Je veux que vous me retrouviez ceux qui ont vu quelque chose avant l'explosion et que vous me les envoyiez."

Lyam partit de son côté, empressé. Il préférait l'action aux interrogatoires, mais ces derniers semblaient plus utiles pour le moment. Heureusement pour sa patience, deux soldats se présentèrent rapidement à lui.

"Cela ressemblait à un dragon enflammé. Il a fondu à une vitesse fulgurante sur les entrepôts.", rapporta le premier qui, jetant un regard vexé au second, ajouta : "Mais il n'a pas voulu me croire."

"Mais je n'ai rien vu ! Je ne comprends pas comment j'ai pu rater ça.", gémit l'autre. "Nous étions à deux rues d'ici, et il n'y a pas eu un bruit avant que les bâtiments ne s'enflamment."

"Oui, c'était très étrange. Un silence absolu."

Lyam hocha lentement la tête et les remercia. Ces paroles confirmaient apparemment l'attaque magique.

°Mais qui peut bien s'attaquer au Kaerl ainsi ? Et pourquoi le Gardien n'a-t-il pas réagi ?°

Il restait encore à découvrir le contenu des entrepôts...
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:34 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu