Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Chiheb Cheveux-Blancs : "Je suis prêt." Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Chiheb El'Arid
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 21 Mai 2012 - 15:49 Répondre en citantRevenir en haut

Mois de Llefelysku, Hiver 918.


Lòmëanor était un petit village bien différent du Màr Menel. La population n'y était pas la même et ici, on se fichait bien des affaires des différents Kaerls, même si on en entendait parler. Depuis quelques jours, Chiheb El’Arid, l’aspirant qui étais devenu garde du Kaerl avait été muté à Lòmëanor. Depuis, la taverne du village était devenu son lieu favori, à lui et à ses compagnons. L’elfe buvait une bière au comptoir. Son service terminé, mais toujours en armure, il avait décidé de rejoindre ses amis à l’auberge, malheureusement ses amis n’étaient pas encore arrivés. Cela faisait déjà six mois qu’il avait été conduit au Kaerl par Peddyr Thelrand. 6 mois qu’il était garde du Màr. Il n’avait pas cherché à monter les échelons, mais juste à connaître cette nouvelle vie, et nouvelle ville. Peddyr Thelrand. Il n’était plus au Kaerl, en tant que partisan d’Heryn Amlug. Il s’était donc exilé et Chiheb, qui avait pris l’habitude de le croiser au Mar, ne le voyait plus, et ne savait même pas où il était allé. C’était un homme bon et réfléchi, il devait certainement manquer au Màr Menel.

La porte de la taverne s’ouvrit en grand, et deux hommes en armures entrèrent en riant. Chiheb se retourna, et les salua en souriant. Rik et Sovdeg étaient deux gardes de Lomëanor, avec qui il s’était lié d’amitié depuis qu’il y était. Rik était un peu simple d’esprit, et Sovdeg avait le sang d’un Ardent. Mais la loi était clair, à Lomëanor, la neutralité régnait en maître. Ils se saluèrent, et les deux gardes commandèrent à boire.

- Alors Chiheb Cou de Dragon, tu étais encore en train de boire hein ! s’exclama Rikk en riant. Je ne savais pas que les elfes aimaient être ivres !

- Tu es très drôle Rik. Je vous attendais, mais puisque ces messieurs préfèrent être en retard à l’auberge, j’ai commencé sans vous !


- C’est mal de boire sans ses collègues ! ça porte malheur , dit Sovdeg en finissant sa choppe d’une traite.


Chacun commanda une autre choppe et ils partirent s’asseoir à une table, accompagnés par les regards des gens peu recommandables de l’auberge. Installés, et demandant de plus en plus de boisson –surtout Rik et Sovdeg- ils commencèrent à rire de bons cœurs et chanter des chansons dont seuls les soldats ont le secrets.

- Mais au fait Chiheb cheveux blancs, pourquoi t’es-tu fait muter ici ? Il n’y s’y passe jamais rien, c’est d’un chiant.

L’elfe termina sa coupe, s’essuya les lèvres d’un revers de main et regarda Sovdeg.

- Après les évènements qui se sont passés au Màr Menel, je me suis dit qu’un peu de tranquillité ne me ferait pas de mal. Surtout que je serais bientôt l’aspirant de Peddyr Thelrand, l’ambassadeur qui s’est exilé. Je n’avais pas envie qu’on me questionne à son sujet.


- Aspirant ? Et bien tu as de la chance cheveux blancs ! Tu peut devenir quelqu’un d’importants ! Et on te retrouve ici, en tant que garde de Lomëanor, à boire avec deux soulards. Tu n’as pas honte ?!


Un sourire béat s’étala sur le visage de Rik, qui ne semblait plus avoir conscience de qui il était. L’aspiranat. Il s’était posé cette question, quand Peddyr Thelrand était parti du Màr. Si il voulait devenir aspirant, à qui s’adresser. Joachim de Leysse ? Sa supérieure, Persée Garaldhorf ? Il n’en avait aucune idée. Il se sentait juste prêt à devenir ce pourquoi il avait dû effacer son passé. Il était prêt. Il connaissait le Màr, en tout cas assez bien pour ne pas s’y perdre. Il ne se sentait plus comme un étranger, mais réellement chez lui. Sa ville d’adoption était un petit paradis, et même si les complots gangrenaient le pouvoir, comme partout, le peuple conservait une joie sans faille. Il avait été très vite remarqué, de pars ses cheveux blancs, sa peau mate et ses tatouages faciaux. On le nommait Chiheb Cheveux Blancs, ou encore Cou de dragon, car les tatouages sur son cou ressemblaient –selon un garde- à une colonne vertébrale de dragon. C’était ses deux surnoms, et il ne s’en offusquait pas. Cela lui plaisait même.

La nuit commençait à tomber, et la taverne à se vider. Sovdeg était encore vaillants, parlant de la politique des Kaerls et de la neutralité de la ville. Rik dormait depuis plus d’une heure, et Chiheb sentait la fatigue poindre.

-Tu as vu la tête du Capitaine l’autre jour ? Quand tu l’as contredit sur le plans des rondes. Il était dans une colère noire ! Heureusement que tu étais parti, tu aurais passé un sale quart d’heure ! Le vaillant Cou de Dragon. Le fou aussi. Tu as été Capitaine dans ta ville ,amis ce n’est plus la même chose ici.


- Je sais ce qu’être Capitaine veut dire Sovdeg, dis Chiheb, las. Je veux juste aider avec le peu d’expérience que j’ai. Et puis c’est toujours amusant de contredire un supérieur


Sovdeg se mit à rire tellement fort qu’il en réveilla Rik. Le tavernier, qui allait fermer, leurs demanda de partir. Sovdeg prit Rik et l’emmena à la caserne, tandis que Chiheb partait vers son poste de garde. Encore une nuit ennuyeuse et froide à passer.
Publicité





MessagePosté le: Lun 21 Mai 2012 - 15:49 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 263
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 186
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Ven 25 Mai 2012 - 20:56 Répondre en citantRevenir en haut

Sveargith s'était contenté de jouer les clients un peu fatigués de leur journée. Capuche sur la tête, pour dissimuler un regard que trop voyant, il s'était contenté de commander deux-trois bières basiques, pour faire passer le temps ; tout en écoutant les dires et les ragots des habitués du coin. On ne faisait guère attention à lui. Heureusement. Il n'avait nul envie de se faire remarquer et en plus, la chance lui souriait, il ne sentait la présence d'aucun de ses frères célestes, ni d'un autre Kaerl... Il espionnait en quelque sorte... tellement bien qu'il n'avait pas senti de suite la présence d'un elfe qu'il avait amené ici, sur la Terre de l'Aube. Il s'en aperçut quand il l'entendit parler : quand il allait redevenir l'aspirant de Peddyr, l'Ambassadeur en exil... Bon au moins, il n'était pas au courant de la vraie histoire, c'était un bon point... Et il s'attendait toujours à être un aspirant ? En même temps Chibed avait demandé à avoir un peu de temps... Cela faisait déjà si longtemps ? Un sourire naquit sur ses lèvres... Un garde à Loméanor. Cela lui donna une petite idée... Comme un décli de plaisanterie. Quoique... Il avait besoin de voir où allait sa loyauté.

Il attendait donc que le jeune elfe sorte avec ses "amis" et termina ses bières. Une fois sa part de consommation payée, il sortit après, marchant un peu de travers comme un enivré. Il avait si souvent vu les bipèdes faire comme cela que les imiter était un jeu d'enfant pour lui.. De loin, il suivait Chibed et il attendit donc de loin qu'il prenne son poste de garde. Cela allait intéressant comme affaire. Son sourire se dessina à peine sur ses lèvres. Son plan permettrait de savoir si le jeune homme pourrait être en effet l'aspirant de son lié. Il ne voulait pas courir le risque de lui amener un traître pour qu'il soit capturé... ou tué !

Il se rapprocha du garde en titubant, prenant une voix raillante et un peu... perturbée par une bonne dose d'alcool avalée.

''Hummm, encore un garde à ... la la solde de Zak... non, pas comme cela qui s'appelle... c'est quoi déjà son... no-nom ? Ah et plus zut ! "

Il manqua de faussement trébucher et lui pointa un doigt vengeur...

''T'es un espion à la solde du faux Dame... euh.... non faux Seigneur... j'aime pas les traîtres... J'ai bu à la santé de la vraie... euh... c'est quoi son nom....."

Il ricana et sortit une petite épée, qui pendait lamentablement à sa main...

"Allez... fais voir ce que tu as dan-dan-dans les tripes petit...."



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Chiheb El'Arid
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 25 Mai 2012 - 21:27 Répondre en citantRevenir en haut

Le froid s’était installé en même temps que la nuit. Chiheb avait pris son poste, à peine réchauffé par le minuscule brasero qui lui permettait de voir un peu dans cette nuit particulièrement noire. De la buée sortait de sa bouche tandis qu’il soufflait sur ses mains pour les réchauffer. Rien ne semblait marcher. Même si il étendait ses mains au-dessus des flammes, elles ne lui apportaient qu’une désagréable douleur. La main sur la poignée de son épée, Chiheb restait avant tout sur ses gardes. Lomëanor était une ville paisible, mais qui sait ce qui pouvait arriver. Il n’eut d’ailleurs pas à attendre trop longtemps avant de commencer à remplir son office.

Un homme, qui semblait avoir trop bu, s’était dirigé vers lui. D’abord méfiant, il l’avait regardé approcher en titubant, puis avait dégainé son épée lorsque celui-ci l’avait fait. Il était difficile de déchiffrer une quelconque phrase compréhensible dans le charabia de mots qui sortaient de la bouche de cet homme ivre. L’homme était en train de le provoquer. Manquer de respect à un garde était une faute. Et l’étranger était en bonne voie.

- Je ne suis à la solde de personne, Monsieur, fit Chiheb. Mon rôle est de surveiller, je surveille.

L’elfe avisa l’homme ivre. Rond comme il était, il ne serait sûrement pas difficile de le maîtriser. D’abord, donner un coup du plat de son épée sur le poignet de l’homme, pour lui faire lâcher son épée. Ce ne serait pas difficile, puisque celle-ci manquait de tomber continuellement de la main de cet homme. Ensuite, lui porter une gifle. Vu son état d’alcoolémie avancée, cela le déstabiliserait, et il serait surement sonné. Enfin, lui prendre ses deux bras et les bloquer dans son dos. Chiheb se tendit, prêt à sauter sur l’homme si il esquissait ne serait-ce qu’un geste menaçant.

- Rentrez chez vous Monsieur. La nuit est froide, ne vous endormez pas dehors.

La phrase résonna dans un silence absolu. A part tituber, l’homme ne faisait plus rien, et il était resté muet.

- Et je vous suggère, reprit Chiheb, de ne pas me manquer de respect, vous pourriez finir votre nuit dans une cage froide. Je tenais également à vous dire qu’il s’agit du Seigneur Zackheim et de la Dame, ou plutôt Maîtresse Dragon Heryn Amlug. Je ne suis ni l’espion de l’un, ni l’espion de l’autre. Je ne suis qu’un soldat.

Chiheb garda la tête haute, attendant que l'étranger réponde. Il n'était pas du genre à se laisser impressionner par ce genre de personne qui buvaient sans compter et créaient des rixes ensuite. Il resserra sa poigne sur son épée, prêt à attaquer.
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 263
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 186
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Sam 26 Mai 2012 - 22:22 Répondre en citantRevenir en haut

Sveargith souriait. Il avait du caractère le petit bipède... Il gardait son sang-froid, malgré la présence d'un pseudo humain à moitié bourré. Bien, c'est que le saurien voulait voir dans un premier temps... Rester à son poste malgré la situation. Et en plus, il affirmait travailler pour aucun des deux camps, après avoir nommé la Dame et l'Usurpateur... Donc il suivait un peu ce qui se tramait pour le Kaerl Céleste. Mais le Brun ne restait pas encore convaincu de sa position par rapport à tout ce qui s'était passé... Il avait toujours son épée en main et il s'amusa à la pointer vers le garde, même si la lame tanguait aussi bien à droite qu'à gauche. Il donnait vraiment l'image d'un homme trop sûr de lui et qui méritait de se faire corriger pour reprendre ses esprits. Svear' jouait si bien la comédie...

''Mais oui... Mai-mais oui... En fait, tu es là pour écouter les pauvres gens pour ensuite les emprisonner... Si jamais ils parlent trop hein.... "

Il ricana comme un homme saoûl, pointant toujours son épée en main...

"'Et-et moi... Si je suis un homme en exil... Est-ce que tu m'arrêterais ? On-on-on ne sait jamais, si je voudrai entrer dans le Kaerl... Je pourrai être un espion... un vil espion... "

Il se mit en garde, même s'il tituba un peu... Il était prêt à se battre...

''Allez le.. le garde ! Montre que tu peux défendre les justes... montre que la justice est là où elle devrait être !! "

Là le gaillard, qu'était Sveargith, se pencha en avant pour lancer une offensive, un peu avinée ... Le garde elfique allait être surpris de voir que le saoûlé n'était pas aussi bourré qu'il en avait l'air... Il avait encore besoin de se faire une idée supplémentaire sur sa position... Et après il avisera... Tout en s'amusant.



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Chiheb El'Arid
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 31 Mai 2012 - 17:41 Répondre en citantRevenir en haut

HRP : désolé, c'est un peu cours^^

Chiheb sentait la colère monter. Être de garde la nuit n’était pas une promenade de santé, alors si même les piliers de bar du village venaient le déranger, ça devenait réellement énervant. Mais en tant que garde, il devait montrer l’exemple, et ne pas s’énerver. Il n’avait pas envie non plus d’être jugé pour avoir tabassé un homme qui semblait ne plus savoir où était son lit. L’elfe garda son épée en main, celle de l’homme saoul pendant toujours mollement au bras de celui-ci. S’il était un fin bretteur, l’alcool avait réduit son talent. Et l’elfe en profiterait. De plus, il n’était peut-être qu’un garde, mais n’était pas dénué d’intelligence. Il voyait bien que cet étranger voulait à tout prix tester ses capacités, ou voir s’il se battait bien. Il l’avait d’abord soupçonné d’être un espion, puis s’était accusé lui-même d’en être un, et n’arrêtait pas de provoquer l’elfe pour qu’il se batte. Soudain, l’étranger se pencha pour piquer Chiheb de son épée. L’épée tapa l’armure de l’elfe qui, surpris par la vivacité de l’homme, recula de quelques pas, ensuite Chiheb rangea son épée dans son fourreau et dévisagea l’homme.

- Monsieur, je ne rentrerais pas dans votre petit jeu. Si vous tenez à savoir si je suis un bon combattant, je peux vous le montrer. Mais je ne m’attaque pas aux simples d’esprit qui veulent seulement me piéger, dit l’elfe. Nous les gardes sommes entraînés, et je n’ai pas besoin de vous montrer mes capacités à l’épée. Et enfin…

L’elfe prit à sa ceinture une gourde d’eau, glacée par ce temps, la déboucha, et lança une bonne partie de son contenu sur l’homme saoul.
-… Voilà qui devrait vous réveiller, ou tout du moins arrêter de vous faire rêvasser. Maintenant, je vous prie d’arrêter de me déranger dans mon travail.

L’elfe retourna alors s’asseoir à son poste et fit mine de ne plus se soucier de l’homme qui, malgré sa douche, semblait toujours un peu bourré. Près du feu, Chiheb l’entendait marmonner quelques mots, mais sans les distinguer.
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 263
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 186
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Sam 2 Juin 2012 - 18:28 Répondre en citantRevenir en haut

Sveargit découlinait encore d'eau quand il posa son regard sur le jeune homme, qui s'en était retourné à son poste. Ca c'était la meilleure. Il n'avait pas prévu que l'aspirant revienne à sa tâche. Complètement inattendu. Et en plus Chibed exigeait de plus être dérangé dans son travail ? Là l'homme étrange se permit de lever la tête vers le ciel pour laisser libre court à son rire. Au moins cela répondait en partie à ses attentes. L'aspirant montrait là l'importance de suivre les directives de son travail. Une bonne chose.

Quand Svear' eut cessé de rire, il rangea son épée à son fourreau et secoua ses vêtements pour retirer le maximum de gouttes d'eau avant que ses habits ne les absorbent.

"C'est bon, je cesse la comédie. Tu m'as convaincu. Cela me rassure de voir que certaines personnes gardent encore l'esprit clair. Je suis heureux que tu n'aies pas décidé de me donner une bonne leçon. Car c'est toi qui te serais retrouvé les quatre fers en l'air. ''

Il se permit un petit rire avant de redevenir un peu plus sérieux.

''Je vais faire les présentations, car je pense que tu te souviens plus trop de moi. '"

°Ou parce que tu ne m'as jamais vu sous ma forme humaine. Je suis Sveargith, le dragon de Peddyr, si cela te revient petit bipède. °

Sveargit lui adressa un drôle de sourire et continua sur la même voie télépathique.

°Je m'excuse de cette supercherie, mais j'avais besoin d'apprendre quelques points depuis. Alors, est-ce que tu serais prêt à suivre la voie de l'aspiranat ; sachant que cette formation sera un peu particulière....°

Le dragon avait été rapide en besogne, mais il ne voulait pas se perdre en histoire et en détails. Il se demandait déjà comme le jeune elfe allait prendre sa comédie de toute à l'heure...



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Chiheb El'Arid
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 10 Juin 2012 - 16:45 Répondre en citantRevenir en haut

Chiheb grelotait légèrement, engourdi par le vent froid qui passait entre les fentes de son armure. Il n’écoutait même plus l’étranger, ce qu’il disait n’avait aucune importance. Surtout à ce moment. Chiheb n’arrivait pourtant pas à faire abstraction de l’homme qui lui parlait.

« C’est bon, je cesse la comédie. Tu m’as convaincu »

Chiheb fut assez surpris par cette phrase, et regarda l’homme. C’était étrange que quelqu’un dise ça après s’être fait humilier par un garde. Généralement, l’humilié voulait à tout prix venger son honneur, qu’il avait perdu quelques heures plus tôt à la taverne en buvant jusqu’à plus soif. L’elfe entendit alors des mots dans sa tête. Une telle chose n’était pas arrivée depuis son départ d’Arsuh.

Sveargith, le dragon de Peddyr. Voilà deux êtres qui n’avaient pas été vus au Màr Menel depuis longtemps. Et voilà que le Brun venait voir Chiheb. Tout de suite, Chiheb pensa à s’excuser d’avoir mouillé le dragon. Il n’avait pas envie de finir en apéritif pour dragon. Mais ce fut le dragon qui s’excusa en premier, pour cette petite mascarade improvisée. L’elfe se leva, et balbutia quelque excuses à l’encontre du dragon pour l’eau envoyée à travers du visage. Il était assez impressionné qu’un dragon vienne le voir aussi tard, et pour lui proposer de commencer son aspiranat auprès de Peddyr.

- Je… Je… J’ai réfléchi à ça, Sveargith. Je me sens prêt pour devenir l’aspirant de l’Ambassadeur Peddyr Thelrand. Mais ce que je ne comprends pas, c’est comment ? Je ne sais ni où il est ni, si jamais il me prends comme aspirant, je serais officiellement un aspirant au titre de Chevalier.


Un peu hésitant, il ne savait pas si poser des questions sur Peddyr pouvait être gênant. Il n’en posa pas, les gardant pour plus tard, ou peut-être pour jamais. Il regarda le dragon, enfin l’humain, et son esprit retourna à Arsuh, lors de leurs premières rencontres. Chiheb, qui avait décidé de ne pas commencer son aspiranat sur l’instant, n’avait jamais su dire si Peddyr Thelrand le prendrait en aspirant ou non. Il allait voir.
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 263
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 186
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 12 Juin 2012 - 17:57 Répondre en citantRevenir en haut

Sveargith se contenta de sourire gentiment sur les excuses quelques peu troublées du jeune bipède. Il adorait provoquer ce genre d'émoi notre jeune adulte brun. Mais il retrouva rapidement son sérieux. Car mine de rien, il avait en face de lui un elfe qui avait un virage déterminant à prendre pour son avenir. Si Chiheb venait à refuser, il y avait des chances pour que le dragon ne repasse pas le voir avant un bon et long moment. La conjoncture actuelle du Kaerl Céleste ne permettait pas vraiment à son lié de prendre des aspirants. Surtout si les prochains à venir se laissaient influencer par le pouvoir en place. Qui voudrait pour maître un paria et qui était se trouvait bien loin du Màr. Ce n'était guère idéal pour un jeune homme ou une jeune femme qui était destiné à se lier à un dragon un jour pour ensuite renforcer les rangs des chevaliers-dragons. C'était là que Sveargith comprit d'ailleurs la difficulté justement pour Chiheb quand viendra de prétendre à unir son âme à celle d'un dragon.. Est-ce que les Célestes le laisseront pénétrer le Kaerl Céleste alors qu'il aura fait sa formation en extérieur ? Sveargith ne préféra ne pas y songer maintenant... Ils aviseront le moment voulu...

°respire jeune bipède. Je sais où il se trouve. N'oublie pas que je suis son lié après tout. Le Don permet beaucoup de choses. Oui tu pourras prétendre un jour à devenir un chevalier-dragon, mais pour cela, il faut que tu sois préparé à le devenir. On ne prétend pas à passer au stade supérieur sans en posséder les connaissances. Sinon, l'ignorance peut s'avérer dangereuse, autant pour toi que pour ton futur lié...Ce savoir est séculaire et se transmet de maître-dragon à aspirant depuis que le premier dragon s'est lié à un bipède. Et cela perdure encore aujourd'hui, ce qui montre bien son efficacité. °

Il fit un peu la grimace par la suite.

°Peddyr n'est pas au Kaerl. Il est actuellement au Ssyl'Shar, où il se repose. Il se trouve dans une cité dont tu ne soupçonnes même pas l'existence. Mais rien n'empêche à ce qu'on aille déjà dans un village que tu connaisses, pour faire les premières leçons. Je t'expliquerai plu stard les raisons de tout cela... Ce qui doit te paraître étrange. °

Il retrouva malgré cette drôle de situation un brin de sourire.

°Si tu es prêt à partir, prends ce qu'il te faut et je te retrouve dans une heure à la sortie Nord de Loméanor. Là je serai sous ma forme véritable et nous pourrons prendre la voie des airs, toi et moi, directement. Des questions, hormis la raison de l'expatriation de mon lié ? °



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Chiheb El'Arid
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 12 Juin 2012 - 18:22 Répondre en citantRevenir en haut

Alors, Peddyr avait quitté le Kaerl. Chiheb s’était demandé plusieurs fois où l’Ambassadeur pouvait se trouver. Mais partir du Kaerl était la plus logique des solutions. Le Màr devait être surveillés, chaque petit morceau d’information était transmis aux gardes et à leurs supérieurs. Et puis les dragons pouvaient tout voir, du ciel. Et il s’était installé à Ssyl’Shar, le lieu de naissance de l’elfe. Sa vie à Arsuh, et l’embuscade qu’il avait subis, lui et ses frères d’armes, lui semblaient tellement loin. Une seconde, il eut le regard vide, repensant à la région chaude et sèche, tout le contraire de Lomëanor, qu’il avait connu. Il se posa même la question de savoir si Tol-Orëa avait une zone désertique. Il mit cette question dans un coin de sa tête et se promis de poser la question, mais plus tard. Rien n’était important comparé à ce que le dragon disait à l’elfe. Devenir aspirant, marcher sur les traces de son futur maître, était une bonne décision. L’honneur de devenir aspirant puis Chevalier, et pourquoi pas Maïtre, faisait bouillir le ventre de Chiheb. Il angoissait également, ne sachant pas comment cela allait se dérouler. Il cacha ses émotions partagées, et les chassa de son visage. Puis, les yeux empli de détermination, il acquiesça lorsque Sveargith eut fini de parler.

-Je serais là, dans une heure, dit l’elfe

Puis il s’en alla vers le poste de garde. En quittant son poste, il savait ce qu’il risquait. Il regarda en arrière, et ne vit que son maigre feu, nulle trace du dragon. Etait-il si rapide ? Chiheb entra silencieusement dans la caserne, qu’il atteignit après plusieurs minutes de marche. Doucement, il partit réveiller Sovdeg. Celui-ci dormait et ronflait tellement fort que Chiheb se demanda comment les autres gardes ne se réveillaient pas. Il le réveilla donc, et lui expliqua qu’il devait partir, et que quelqu’un devait prendre son poste. Es yeux embrumés de Sovdeg le regardèrent, puis celui-ci retomba dans une profond sommeil. Amusé, Chiheb se leva, sachant que mettre debout un pareil garde ne serait pas chose aisée. Il partit, pris le peu de solde qui lui restait et les posa dans le hall d’entrée de la caserne. Enfin, il partit faire son sac, n’emportant que de maigres choses. Il était décidé à garder son armure, seule attache restante au Kaerl. Enfin, lorsque tout fut fini, il se mit en route pour la sortie Nord du village. Il ne savait pas exactement l’heure qu’il était, et lorsqu’il atteignit, dix bonnes minutes plus tard, il dut encore attendre quelques minutes avant que Sveargith n’apparaisse.

L’elfe le regarda, ne sachant pas ce qui allait se passer. Le dragon allait il se transformer et l’emmener, au risque de se faire surprendre par ses congénères ? L’elfe n’en savait rien, mis à part une chose, il n’avait certainement pas envie de se faire prendre en train de déserter, pour la deuxième fois dans sa courte vie. En six mois, il avait déserté deux fois. Deux taches qu’il faudrait effacer de son passé. La désertion était toujours quelque chose décrit comme un acte de couardise ou de lâcheté. Mais bon, il y avait plus important.
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 263
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 186
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 18 Juin 2012 - 12:34 Répondre en citantRevenir en haut

°A dans une heure alors°

Le dragon déploya ses ailes et prit son envol. Il avait le temps d'aller se nourrir rapidement le temps que le jeune homme fasse son barda. Il fut quand même pris d'un remords. L'elfe partait de son poste pour la seconde fois depuis qu'il avait croisé un dragon sur le chemin de sa vie... deux fois déserteur... Ses chefs n'allaient pas s'en remettre. Plus encore s'il venait à repasser dans la petite bourgade... Jamais il ne pourra reprendre son poste de garde s'il décidait de partir de son aspiranat. Jamais il ne pourra rejoindre les Sans-Don dans la surveillance des couloirs du Kaerls et d'autres lieux... Il allait avoir une étiquette clouée dans son dos et il ne pourra plus s'en défaire jusqu'à ce qu'il soit lié... Il lui faudra serrer les dents. Une fois Chevalier-Dragon, on pourra plus facilement comprendre la raison de son départ si soudain de ce soir. Mais si on devait songer à donner des explications maintenant, on pourrait penser que son lié cherchait à endoctriner du monde pour sa cause... Cela risquait d'ailleurs de mettre Chibed dans une situation délicate le jour de son Empreinte, il venait seulement d'y penser. Mais Peddyr, doué de raison qu'il était arriverait bien à trouver une solution. Un autre homme n'avait pas à subir le courroux des leurs par le simple fait qu'il était devenu un parjure... Mais pouvait-on réellement accorder du crédit à un jeune homme formé par un traître ?

Une heure plus tard, le dragon arriva en planant au Nord du village. Il se posa en douceur pour ne pas faire trop de bruit ; le sol tremblait quand même de son poids une fois qu'il se fut posé. Ses yeux brillants se posèrent sur le jeune elfe. Il ne portait pas grand chose avec lui. Tant mieux, ce serait plus facile pour lui de partir sans regret.

°Me voilà mon ami, je vais me baisser pour que tu puisses monter sur mon dos, puis nous franchirons l'interstice...°

Une fois que son passager fut sur ses épaules, le dragon se redressa et ouvrit ses ailes. D'un bond, il prit la voie des airs et monta suffisamment en altitude pour franchir l'interstice. Quand ils sortirent de ce monde noir et sans vie, ils débouchèrent dans un ciel qui se teintait doucement de la couleur du jour. L'aube se terminait par la venue du soleil. Le désert commençait déjà à se réchauffer de sa nuit glaciale, laissant passer en silence l'ombre du reptile volant. Sveargith vola quelques minutes encore avant de rejoindre une dune assez haute. Il laissa descendre Chibed.

°Je vais aller chercher Peddyr. Derrière cette dune, à même pas plusieurs centaines de mètres, il y a un petit hameau pacifique. Les gens n'ont pas l'habitude de voir un dragon, c'est pour cela que je me suis posé ici. Il y a une toute petite taverne où tu pourras te rafraîchir. Je m'excuse de t'imposer ses délais, mais Peddyr t'expliquera un peu mieux la raison de ce lieu pour la rencontre. J'en aurai pas pour longtemps°

Sur ces derniers mots, le dragon reprit les airs.



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Chiheb El'Arid
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 18 Juin 2012 - 17:37 Répondre en citantRevenir en haut

Chiheb monta sur Sveargith et essaya de trouver des endroits pour s’accrocher au dragon. Il n’avait pas très envie de tomber pendant le vol, et encore moins de tomber alors qu’ils passaient l’Interstice. Pour la deuxième fois de sa vie, Chiheb passa donc par l’Interstice. Il ne s’y était pas forcément préparé, il avait seulement retenu sa respiration avant que le dragon n’y fonce. En quelques instants à peine, Chiheb sentit un vent glacé lui griffer le visage. Il ouvrit les yeux, et vit le désert qui s’étalait à plusieurs mètres sous eux. Ils étaient donc à Ssyl’Shar, sa patrie de naissance. Son regard se perdit au loin, essayant de dénicher sa ville, celle qu’il avait quittée pour sa nouvelle vie. Il aperçut Arsuh au loin, tache flamboyante dans l’obscurité de la nuit. L’elfe se demanda s’ils y retournaient, et fut pris d’angoisse. Et si on le voyait, ne le mettrait on pas en prison ? Mais Sveargith effaça ses craintes et le déposa près d’un petit hameau, pendant qu’il allait chercher Peddyr.

Chiheb remit son sac sur son épaule et s’en alla en direction du village, tandis qu’un soulèvement de sable et une bourrasque de vent l’informèrent que le dragon avait repris son vol. Les premières lueurs du jour commencèrent à lui réchauffer le visage, et Chiheb se mit à sourire. Le soleil du désert, sa chaleur, ne donnait pas les mêmes sensations qu’au Kaerl. Ici, il se sentait chez lui. Bien que le Kaerl fût sa nouvelle maison, il ne pouvait oublier sa jeunesse, et ce soleil la lui rappelait. Au bout d’une dizaine de minutes, il arriva aux portes du hameau. Là où on remarquait que ce n’était qu’un petit village, c’était qu’aucun garde de protégeaient les entrés, ce qui n’était pas pour déplaire à l’elfe. Celui-ci rechercha la taverne, passant inaperçu dans ce village vide, pas encore réveillés. L’auberge, elle, n’était pas encore ouverte, et l’elfe dut attendre quelques instants avant l’ouverture, puis s’y’ installa. Il prit quelque chose de doux à boire, quelque chose de non-alcoolisé. L’alcool le matin donnait sur une mauvaise journée en perspective.

L’elfe se mit alors à attendre Peddyr. Il ne l’avait pas vu depuis des mois, et se demandait s’il avait changé
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 263
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 186
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Sam 30 Juin 2012 - 12:21 Répondre en citantRevenir en haut

Bien que ce n'était qu'un petit hameau, les villageois s'activaient déjà à leurs tâches quotidiennes, autant pour débuter la journée pour être tranquille soir et autant pour profiter du peu de fraîcheur qui leur échappait déjà avec le lever du soleil ardent. L'air ondulait déjà dans l'horizon lointain, signe qu'il se réchauffait vite. la température allait vite augmenter, pour être à nouveau implacable, comme depuis toujours que le Ssyl'Shar existait. Les femmes s'activaient à la traite des chèvres et des quelques vaches qui arrivaient à supporter la rigueur de ce climat désertique.

Ici, on avait pas trop l'habitude de voir des étrangers, mais les villageois ne se posaient pas trop de questions. Les caravanes passaient de temps en temps, avec leur lot de nouvelles et de rumeurs... Alors un inconnu de plus qui venait boire un verre dans la petite auberge... Tant qu'il ne semait pas de troubles et qu'il payait bien. Chiheb n'eut pas longtemps à attendre. Juste une quinzaine de minutes. La porte s'ouvrit à nouveau pour laisser la place à deux hommes, vêtus comme des nomades. Le tenancier se contenta de les fixer d'un oeil critique avant d'aller faire chauffer de l'eau chaude pour le thé ; le meilleur moyen pour se désaltérer dans le désert.

Les deux êtres s'approchèrent aussitôt de la table du jeune elfe. Il fut facile de deviner qui était le maître brun des deux hommes. Malgré un regard perçant, un peu dissimulé sous le tissu de son turban, on voyait qu'il hésitait quelque peu dans ses mouvements, au moment où il allait s'asseoir en face de l'aspirant. Son compagnon se retint de venir l'aider. Une main levée de Peddyr suffit à le décourager dans son initiative. Sveargith commanda alors deux verres de thé.

°Nous revoilà Chihed, nous n'avons pas mis beaucoup de temps comme tu peux le voir. Je laisserai Peddyr raconter ce qu'il faut. °

L'humain ne semblait pas être au mieux de sa forme, mais la tête pourtant dressée, on sentit qu'il y avait une volonté à se montrer sous un autre jour que celui qu'il affichait.

''Je te salue Chiheb... Je m'excuse de cette rencontre un peu théâtrale dans un petit village comme celui-là. Comme tu as pu le comprendre, je ne pas plus au Kaerl Céleste. Je ne sais pas ce que tu as pu entendre...''

Il s'arrêta de parler quand le tenancier apporta les nouvelles commandes. Peddyr reprit à son départ.

''Disons que je suis en exil. Un parjure serait même le mot le plus juste. ''
''Peddyr, là tu exagères, tu....''
''Oui je sais Sveargith... Pas la peine d'en rajouter. Malgré ma position actuelle, je veillerai à ce que tu sois formé comme si nous nous trouvions au Màr. Et je veillerai à ce tu puisses le moment venu te lier à un dragon. Les hommes ne peuvent pas aller contre Sa Volonté, que tu sois avec un apatride ou non...''

Il eut une légère grimace, qu'il cacha en buvant une petite gorgée de la boisson chaude.

"Sveargith t'a dit que nous étions pour le moment dans une cité inconnue ici, sur ce continent... Même toi, un véritable résident du désert, tu n'as pu en entendre parler. Déjà elle se trouve dans le Désert Profond et peu peuvent y accéder sans y être initié. Svear m'a dit t'avoir testé et que tu es "satisfaisant"...Je ne crois pas que ce serait un soucis pour que tu puisses te joindre à nous, mais il y a des règles bien précises à respecter....''

Le maître brun marqua une pause, comme si parler le fatiguait déjà.

°Je savais que j'aurai te faire attendre encore un peu !°
"je t'ai dit que ca va... Bien mon jeune aspirant, avant d'aller plus loin dans l'affaire de notre lieu de résidence, si nous profitions de ces délicieuses boissons pour converser ensemble....Je pense que tu as eu le temps d'avoir d'autres interrogations à poser durant ta courte activité de garde... Nous pouvons commencer par certains points de ta formation... Demande et je t'éclairerai...''



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Chiheb El'Arid
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 28 Juil 2012 - 18:08 Répondre en citantRevenir en haut

Peddyr entra dans l’auberge, et l’elfe faillit ne pas le reconnaître. Il avait tellement changé depuis qu’il s’était exilé. Il semblait faible et exténué. Chiheb ne savait trop ce qu’il fallait lui dire. Il le laissa parler, jusqu’à la fin. Peddyr raconta son histoire, toutes les mésaventures qu’ils avaient, lui et ses dragons, rencontrées. Ils vivaient dans un lei perdu dans le désert profond, selon Peddyr. Ssyl’Shar avait tant de secret qu’une cité inconnue où seuls les initiés pouvait pénétrer ne surprenait pas l’elfe. Ensuite vint le temps des questions.


Chiheb n’avait aucune questions précises qui lui venait en tête. Tout se chamboulait dans son crâne. Il avait tant d’interrogations…


- Et bien, commença t’il. J’aimerais savoir comment mon apprentissage se déroulera. J’aimerais savoir si, quand je reviendrais au Màr, car j’y retournerais, je serais rejeté ? Non pas que j’ai une quelconque gêne, mais comment faire confiance à un apprenti élevé par un « Parjure » comme vous l’avez dit ? C’est un honneur d’être élevé par vous qui êtes un grand homme. J’ai appris beaucoup de choses sur vous, et sur votre vie passée. Et je vous respecte pour ce que vous avez accompli.


Chiheb bu une gorgée, et s’ensuivit un long moment de calme où personne ne parlait. Peut-être que le dragon et son lié discutait mentalement mais ça, Chiheb ne pouvait le savoir. Son regard passa de Peddyr à Sveargith, puis il regarda le tenancier qui s’occupait à ranger sa taverne et à laver des verres. Un peu gêné par ce silence, Chiheb descendit vite sa chope, et la claqua fortement sur la table, signifiant qu’il l’avait terminée.

- Je n’ai pas d’autre questions, mentit-il. J’apprendrais ce qu’il faut avec vous, et si une question me vient, je vous en ferai part. Mais c’est le début d’une nouvelle vie pour moi, un nouveau chemin qu’il faudra illuminer par votre savoir, à tous les deux.


Enfin, Chiheb regarda Peddyr, et lui posa la question qui lui brûlait les lèvres depuis plusieurs mois maintenant :


- Pourquoi n’êtes-vous pas resté pour vous battre ? Je veux dire… au Màr. Vous étiez ambassadeur, l’homme le plus important du Kaerl. C’est vous qui mainteniez la paix. Vous n’auriez pas pu… je ne sais pas… défaire celui qui à pris la place de la Dame ?



Désolé désolé du retard plus que conséquent que j'ai pris pour répondre >.<
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 263
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 186
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 31 Juil 2012 - 13:45 Répondre en citantRevenir en haut

HRP : tu seras fouetté xD


Peddyr ne put s'empêcher d'accorder un sourire rasséréné à son aspirant. Il avait raison de demander comment son avenir se déroulera. et à sa place, il aurait été tout aussi inquiet. Chiheb ne voulait sans doute pas se former en vain espoir ; être formé pour ne jamais pouvoir se lier à un dragon, qui était pourtant le but de tout aspirant pris en formation par un maître-dragon. Il ne fallait pas que l'elfe se rebute déjà aux difficultés qu'il allait rencontrer.

''De Sveargith et de moi, tu recevras toute l'instruction qui te servira. Tu apprendras ce qu'il y aura à savoir pour être un chevalier-dragon et malgré ta situation... peu courante pour un aspirant, je te fais le serment que tu seras lié à un dragon..''

Sveargith lui adressa un regard un peu soucieux. Il n'aimait pas que son lié se jette tête en avant dans des promesses alors qu'il y avait toujours une chance qu'elles échouent. Justement Peddyr avait visé un point intéressant que seul le dragon pouvait exprimer de lui-même. L'humain ne pouvait pas forcé son dragon à cause du danger qui les menaçaient tous les deux ; Surtout que le dragon brun s'était bien gardé de révéler la véritable vérité de cette soirée dramatique.

°Quand viendra le moment où tu pourras te lien jeune Chiheb, ce sera moi qui te mènerai sur les Sables d'Eclosion du Màr Menel. Ainsi, je pourrai expose de vive voix et par mon honneur et Enfant de Flarmya que tu viens te lier comme le veut sa Volonté. Là, ce sera plus aisé que si Peddyr écrivait sur un parchemin où t'y emmenait lui-même°

Peddyr se détendit devant cette annonce. Au moins leur aspirant pourrait dormir plus serein ce soir. Par contre, après le court silence, et face à la dernière question de son aspirant, Peddyr détourna un peu le regard. Ses mâchoires se serrèrent. Il était si difficile de se replonger dans cet échec. Il sentit la main de son lié se poser sur son épaule.

°ce n'est pas en le fuyant que tu arriveras à combattre ce ressenti°

Son lié avait raison. Le dragon brun l'avait déjà aidé à surmonter la détresse que cela avait provoqué à son âme d'honneur...

''Justement si Chiheb... J'ai tenté d'assassiner Zackheim de mes propres mains... et j'ai lamentablement échoué. ''

Il sentit ses mains trembler. Il sentit la présence de son lié. Sveargith voulait quelque chose sorte encore de ses lèvres.

''Mais ce n'est pas pour autant que je me suis résigné... Il est encore simplement trop tôt pour agir.''
*Et savoir quand reprendre le combat....*

Il soupira et but une gorgée de son verre, terminant son contenu. Il aborda un tout autre sujet.

''Avant que nous ne partions, j'aimerai savoir ce que tu connais du Désert Profond....''



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Chiheb El'Arid
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 5 Sep 2012 - 19:37 Répondre en citantRevenir en haut

- A vrai dire… je n’y suis jamais allé. Le désert profond est quelque chose de mal vu ici. On peut s’y perdre facilement et mourir très vite si on ne le connait pas. C’est pour ça que je n’y suis jamais allé.

Chiheb regardait Peddyr dans les yeux. Il disait la vérité. Il ne connaissait pas le désert profond, juste qu’il se situait entre Arsuh et les Steppes Boisées du Sud. Si Peddyr avait posé cette question, ce n’était pas par hasard, Chiheb s’en doutait. Ils allaient aller dans le désert Profond. Un frisson fit dresser ses cheveux sur sa nuque. Il n’était pas un couard, loin de là, mais il allait braver un interdit, un tabou ! Si son père le voyait. Chiheb Al’Arid, perdu dans le désert profond avec un dragon et un Apatride.

- Sans doute qu’il serait tombé dans les pommes, dit Chiheb à haute voix en riant.


HRP : C’est une toute petite réponse pour reprendre le Rp à Ssyl’Shar. Et vu que tu es le seul à savoir où tu m’emmène, je peux pas trop prendre les devants
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 263
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 186
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Dim 16 Sep 2012 - 11:14 Répondre en citantRevenir en haut

Peddyr se permit un petit sourire.

''Oui le Désert Profond est mal vu car dangereux et invivable pour qui ose croire le maîtriser. Là où nous nous rendons, nous serons à l'abri de la cupidité du monde, de ses tourments et des désirs de conquêtes des plus ambitieux. Seuls les initiés et les loyaux peuvent prétendre à connaître ces lieux...''

Chiheb avait parlé de son père sur une touche d'humour. Certains parents usaient du désert Profond comme petite menace pour les gosses guère sages. Il était si effrayant pour eux qu'avec l'âge, ils gardaient encore dans leur esprit que ces lieux désertiques étaient toujours aussi dangereux. Il fallait dire que les oasis étaient très rares et leur emplacement était jalousement gardé par les rares caravaniers qui passaient dans ces endroits. Sans compter les nombreux prédateurs qui y trainaient, qui étaient prêts à dévorer tout ce qui passaient sous leurs pattes.

''Bien terminons de manger et de boire et nous partirons aussitôt. Sveargith nous y mènera par l'interstice. Ainsi personne ne pourra prétendre nous suivre, mais nous irons le rejoindre sur une position éloignée du village. Les gens n'ont pas l'habitude de voir des dragons. Je ne voudrai par les effrayer. ''

Il but son verre en une dernière gorgée.

"Quand tu seras prêt, nous irons''

****


Il leur fallut une petite heure pour rejoindre Sveargith, pour s'assurer être assez loin du village. Leur progression avait été très ralentie a cause du vent qui s'était, emportant les grains de sable pour les assaillir.

Sveargith avait veillé à avoir le vent dans le dos et s'était accroupi par l'avant pour permettre à ses deux passagers de monter plus ou moins à couvert du vent sableux. Une fois sur lui, le dragon déploya ses ailes pour bondir dans les airs et franchir l'interstice. Une fois ce monde de ténèbres de franchis, le sable qui les avait suivi tomba doucement dans le sillage du dragon. Un soleil ardent les accueillit, dans un ciel parfaitement bleu

Des falaises abruptes offraient un autre paysage que celui des étendues de dunes du désert habituel



''Bienvenue au Mar Litsé Chiheb"cria Peddyr pour couvrir le bruit de l'ait qui filait contre ses oreilles. Pendant ce temps, Sveargith se posa non loin de cet étrange escalier qui montait dans une des parois d'une des falaises



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:33 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu