Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Un vent de liberté au coeur du désert? Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Dinjelaï Al'Ysiria
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 13 Mai 2012 - 16:15 Répondre en citantRevenir en haut

Isashaniku 918




** Ah non Din, je n'en peux plus, je ne tiendrais pas plus longtemps... **

Afin de se déplacer plus aisément sur les glissants sables du Ssyl'Shar, Anareinth avait adopté sa forme humanoïde habituelle: l'élégant Neishan au physique gracile. Malheureusement, ce dernier était complètement inadapté à la chaleur suffocante qui régnait sur les dunes, et à peine trois heures après leur départ de T'shallah il dû se rendre à l'évidence, impossible pour lui de demeurer plus longtemps auprès de sa Liée. Le Blanc se métamorphosa et resta quelques minutes à reprendre des forces sous son véritable aspect, s'éventant en battant lentement ses ailes membraneuses.

Din essuya la sueur qui ruisselait de son front et grogna:

A la première difficulté on se dégonfle! C'est pas sympa ça!
** Je te rappelle que grâce à moi, tu traverses des milliers de kilomètres en un claquement de doigt, ça mérite un peu plus de respect! Si tu veux traverser le désert, je peux t'amener de l'autre côté, mais si tu décides de fouiller chaque grain de sable, ça sera sans moi! **

Elle lui adressa une moue peu convaincue et un haussement d'épaule. Elle en venait elle-même à douter du bien fondé de son expédition... L'elfe avait pourtant préparé son voyage depuis des mois. D'abord dans le plus grand secret, puis elle avait informé le Conseil de son absence pendant sept jours, pas un de plus, afin que personne ne s'inquiète de sa disparition. Compte tenu de l'histoire du Màr Luimë, la Dame ou le Seigneur devait prévenir du moindre déplacement, faute de quoi, après une demi-journée d'absence, des escadrons étaient lancés dans toutes les directions... Autant éviter de faire déplacer tout le Kaerl Englouti pour une mission très personnelle que Dinjelaï comptait bien tenir secrète.

** Je vais dire à Wirenth de rester avec toi. **

Dinjelaï éclata de rire:

Ah oui, sacré protection contre les vers de sable qui pullulent dans le coin!
** Allez, tu as déjà vaincu à mains nues des ennemis bien plus dangereux! **

Hé oui, avec sa Liée la flatterie avait toujours son petit effet... Avant qu'elle n'ai pu répondre, la petite lézarde de feu dorée, compagne de Dinjelaï depuis des années émergea de l'Interstice en pépiant gaiement. Contrairement à son grand frère, elle adorait la chaleur! Satisfait de voir l'elfe de nouveau accompagné, Anareinth décolla lentement, sans pouvoir se propulser sur l'appui mou du sable, et regagna les hauteurs célestes ou le vent soufflait bien plus frais.
Din le regarda s'éloigner en grattouillant les fines écailles de la gueule de Wirenth, puis se remis en marche, tentant de rassembler ses idées.

Elle était à la recherche du légendaire Màr des Sables. Elle le considérait comme un mythe, lorsque ses parents lui racontaient les héros de là-bas... De cet endroit qui ne figurait sur aucune carte venaient des Chevaliers Dragons justiciers et libres comme l'air, une bien belle histoire. Jusqu'à ce qu'elle rencontre Ashen. Elle n'avait pas tout de suite associé le tatouage qui ornait la poitrine de son amant à cette cité, mais les nuits passées à dessiner du bout de l'index les traits encrant la peau de l'ondin lui avaient sans doute mis la puce à l'oreille. Au cours d'une visite dans la flèche du Cadastre, elle avait remarqué un ouvrage marqué du même symbole... Et alors la passion qu'elle avait eu enfant pour cette légende avait refait surface, et impossible de s'en débarrasser!
Elle avait eu beau questionner son amant céleste sur la signification et l'origine du motif, il ne lui avait fourni que quelques explications fumeuses et une vague promesse de lui en dire plus un jour...

Quelques indices glanés ça et là finirent d'ancrer profondément la conviction que le Màr des Sables existait, et s'il existait, elle devait le trouver. C'était aussi simple que cela! Le pas suivant consistait à retourner chaque grain de sable du Ssyl'Shar, tout simplement! Aussitôt dit...

Voilà la raison pour laquelle Dinjelaï transpirait à grosses gouttes. La raison qui la faisait poursuivre un chemin inexistant à travers les dunes qui s'écroulaient sous ses pas...

***

Le soir venu, Anareinth redescendit des cieux, et le trio se pelotonna pour dormir sous l'aile du dragon déployée comme une tente. Au chaud serait un peu excessif, mais les corps du Blanc et de la petite dorée protégeaient la bipède des glaciales nuits du désert. Le repas se composa de viande séchée et d'une pomme ramollie par la chaleur de la journée. Avec son lié à proximité, Din savait qu'elle ne risquait pas grand chose et voyageait donc avec un minimum de provisions.
Au matin, le scénario de la veille se répéta, Anareinth s'éloigna, et Din, percluse de courbatures, repris sa marche difficile en compagnie de Wirenth. Dans le morne paysage du désert, la fin d'après-midi révéla une surprise de taille...

Au loin, un trait de verdure piqua l'horizon sableuse.

Ah, ça y est je commence à subir les effets des mirages...

L'elfe se frotta les yeux, rabaissa sur son front l'étoffe qui la protégeait du soleil avant de réaliser: Et en plus je parle toute seule à voix haute... Hum.

Comme pour démentir ce dernier point, Wirenht poussa une trille joyeuse et vint se percher sur l'épaule de l'elfe. Une bonne heure plus tard, Din s'assura franchement qu'elle n'avait pas été victime d'une hallucination croissante en posant sa main sur l'écorce écailleuse d'un palmier de petite taille. Elle soupira d'aise et s'avança plus avant vers la palmeraie miniature. Où croissent les arbres en plein désert, on peut trouver de l'eau. Et effectivement, une flaque relativement limpide se tenait au centre d'une terre meuble imbibée d'eau. L'elfe entreprit de se désaltérer, de se rincer du sable et du sel qui piquaient sa peau, et de remplir sa gourde. Une fois ceci fait, voulait s'éloigner du point d'eau, elle tomba nez à nez...
Avec une empreinte de saurien!

Elle poussa un cri de joie, persuadée d'être sur la bonne voie. On ne pouvait pas la tromper, il s'agissait là d'une patte arrière de brun ou de petit bronze, ou elle n'était pas Maître Dragon!!

* Anareinth! J'ai trouvé le Màr des Sables!! *

Son appel resta sans réponse, son lié devait être loin à l'heure qu'il est. Pourtant, l'elfe sentait une présence mentale à proximité...





[HRP] Je suis partie sur l'hypothèse qu'à la recherche du Màr Litsë, Din tombe simplement sur l'oasis que vient de quitter la caravane de Célestes! J'imagine donc qu'Eléderkan pourrait survenir en cherchant à rejoindre ses paires, et pour Sveargith, je ne me fais pas de soucis pour lui Clin d'Oeil
Publicité





MessagePosté le: Dim 13 Mai 2012 - 16:15 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 661
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 610
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Ven 18 Mai 2012 - 20:19 Répondre en citantRevenir en haut


Eléderkan Garaldhorf & Thémos


° Le vieux délirait, à n’en pas douter.
Le fais-tu exprès ou es-tu réellement étroit d’esprit ?
Ne m’insulte pas, je suis d’humeur exécrable aujourd’hui !
J’avais remarqué... Légende intéressante toutefois. Le Kaerl des Justes. Intéressant.
Plus intéressant que notre nouveau compagnon ?
J’ai dit intéressant, pas attendrissant. °

Thémos vira sur la gauche, ses vastes ailes écartées de toute leur longueur pour l’aider à tourner. Le vent soufflait plus qu’en début de journée et il commençait à avoir du mal à trouver les bons courants. Bien sûr, il ne l’admettrait jamais et, de toute façon, son Lié le savait déjà. Le Bronze aimait les grands espaces mais la chaleur l’incommodait, surtout quand le paysage montrait des dunes à pertes de vues. Quand il franchissait une dune, une autre apparaissait derrière. Quel ennui. Cela faisait quatre jours que les même dunes se reflétaient partout, si bien qu’il en venait à maudire le Ssyl’Shar et ce désert sans plaisirs. Il faisait si chaud au soleil, sans recoin d’ombres à l’horizon sinueux, rendait l’air mouvant au-dessus du sol, déstabilisant sa vision draconique plus aiguisée que celle d’un autre animal, le mettant mal à l’aise. Le dragon en venait à désirer les couloirs étroits du Màr Tàralöm et l’absence d’ardeur dans le cœur de ses pairs concernant les voyages.

Entre ses omoplates, Eléderkan Garaldhorf, Inquisiteur Suprême du Màr Tàralöm, songeait avec détachement à son séjour chez un ancien contact de Qerumi qu’il avait visité il y avait de cela plusieurs années. Un vieux marchand roublard, qui cumulait toutes les légendes rapportées par les voyageurs et qui se trouvait être très friand d’objets rares. Et les couvées de lézards de feu en faisaient parti. Une petite tête aussi blanche que de la neige fraîche tout droit venue de Vaendark émergea de la chemise du Maître Dragon. Ce dernier l’avait marqué mais son nom ne lui apparaissait pas encore clairement. Fort heureusement pour la survie du nouveau petit messager personnel de son Âme Sœur, Thémos le rangea dans la catégorie « choses amusantes » et se prit d’affection pour ce minuscule cousin aux écailles blanches.

° Nous arrivons près d’une oasis. Faisons-nous une halte ?
Non, je n’en vois pas l’intérêt. Pourrais-tu...
Attend ! Tais-toi, je sens quelque chose !
... emprunter l’Interstice ?... Je te demande pardon ?
Il y un porteur du Don dans les parages mais quelqu’un se balade dans sa tête, j’en déduis donc que c’est un chevalier-dragon. Et c’est une femme.
En quoi cela nous concerne-t-il ? Nos pairs ont aussi des affaires dans les parages, quel que soit leur Ordre.
Pourquoi n’irions-nous pas engager la conversation ? Ce pourrait être... intéressant. °


Quand un dragon tel que Thémos s’ennuyait, il valait mieux ne pas s’opposer à ses lubies aussi capricieuses que le vent. Le lézard de feu poussa à l’intention de son nouveau Lié un couinement interrogatif qui lui valut une caresse distraite derrière sa crête. Eléderkan soupira, rajusta le foulard qui entourait sa tête et ses cheveux nattés et se laissa emporter. Le Bronze descendit en spirales vers le sol et jeta ses pattes en avant pour l’atterrissage. Dans une bourrasque de vent et de sable, il replia ses ailes et étira son cou vers le point d’eau puis s’y désaltérer, attendant l’arrivée de la femme à l’âme unie à celle d’un dragon. Eléderkan glissa de son flanc, resserra autour de lui sa longue veste et son foulard, repoussant le petit museau blanc qui se cachait dans ce dernier. En effet, une jeune femme s’avançait vers l’oasis, dans une tenue à peu près similaire à la sienne et seule. Où était son Lié ou sa Liée ?

° Pas loin ! °

Ce fut la seule précision que daigna fournir Thémos tandis qu’il lapait l’eau fraîche. Les yeux de la jeune femme, indéniablement elfique, s’agrandirent. Qui espérait-elle croiser ici ?

- Je ne peux qu’espérer, en toute honnêteté, que vous ne nous en voudrez pas de partager cette oasis.


Bon, ça m'embête de poster encore un peu avec l'Oracle mais comme ma réponse était prête et corrigée, j'ai préféré ne pas attendre. Je me mets un coup de fouet pour finir l'histoire d'Eléderkan cette semaine !



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Dinjelaï Al'Ysiria
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 20 Mai 2012 - 14:09 Répondre en citantRevenir en haut

Les sourcils froncés, Dinjelaï continuait de s'avancer dans la palmeraie, et elle en eu bien vite fait le tour. Une cinquantaine d'arbres tout au plus, mais leur ombre était rafraichissante. Seul le vent brûlant qui venait du désert venait lui rappeler le milieu hostile dans lequel elle se trouvait... seule. Enfin du moins, sans son Lié. Anareinth devait être en périphérie de l'une des cités, à moins qu'il ne fut brièvement retourné au Màr pour la journée... Ce n'était pas très solidaire de sa part! Agacée par la désertion de son âme soeur, Dinjelaï aurait volontiers hurlé mentalement pour le faire venir, mais la présence qu'elle captait autour d'elle l'en dissuadait. Inutile de signaler sa détresse à des inconnus, voire même de potentiels ennemis.
Avant d'accéder au poste de Dame de Kaerl, Dinjelaï aurait accueilli ce frère chaleureusement, quelque soit son Ordre d'origine, mais ses Conseillers frileux l'avaient tant et tant mis en garde qu'elle commençait à se méfier de tous. Les vieux sages du Kaerl semblaient croire que ses responsabilités Englouties en faisait une cible de choix pour tous les imbéciles de bas étages qui se croyaient toujours en guerre alors que leurs supérieurs savaient l'importance de la paix. Enfin, maintenant qu'ils s'approchaient, Din ne percevait que deux âmes liées... ou peut-être... Wirenth pépia joyeusement, et décolla de son perchoir préféré: l'épaule de l'elfe, en griffant les épaulettes rembourrées. Peut-être un lézard de feu en prime?

Furtivement, Din rebroussa chemin et s'approcha prudemment de la source. C'est alors seulement qu'elle fit le rapprochement avec l'empreinte de dragon. Mais oui! Quel Chevalier Dragon pourrait ainsi faire une escale à un endroit où elle avait déjà repéré des traces? C'était évident! Elle devait se trouver à l'endroit même de l'entrée du Màr des Sables, mais trouvait porte close puisque ne sachant pas très précisément où chercher! Quelle chance!

A son arrivée à la source, Dinjelaï vit immédiatement la silhouette fine d'un homme qui semblait la chercher du regard. Derrière lui, un bronze de belle taille. L'air grave et d'un ton extrêmement policé, il lui demanda si elle voyait un quelconque inconvénient à partager l'eau, à quoi Din répondit aimablement, un sourire enthousiaste aux lèvres:

Bien le bonjour à vous deux! Je n'ai pas la prétention de me croire propriétaire du désert, j'espère simplement que mes dernières ablutions n'auront pas trop troublé l'eau!

Avant qu'il n'ait pu répondre quoique ce soit, un renflement à l'avant de sa tunique se mis à bouger, et voyant cela, Wirenth se précipita vers l'inconnu en pépiant toutes les trilles de joie qu'elle connaissait! Il n'y avait que peu de lézards de feu au Màr Luimë, et la petite reine d'or était toujours ravie de retrouver l'un de ses minuscules frères ailés!
Elle vint voleter à quelques centimètres de la chemise de l'homme, suffisamment bien élevée pour éviter de planter ses griffes dans le tissu, mais assez près pour que le souffle de ses ailes agitées vienne faire voleter ses longs cheveux blancs.

Wirenth, ça suffit!!

Mais il en fallait plus pour que la petite reine cesse son petit jeu. Dinjelaï se précipita donc à sa rencontre, et l'attrapa fermement sous les ailes.

Hum, je suis désolée de cet accueil! Wirenth ne se rends pas compte de ses excès! Enfin...

L'elfe se poussa pour laisser libre le chemin vers la source, et demanda, d'un ton anodin:

Quelle coïncidence! Deux Chevaliers Dragons qui se rencontrent en plein désert, dans cette minuscule oasis! Vous voyagez?

Après quelques jours passés en solitaire, avec pour seule compagnie ses liés, Din avait un irrépressible besoin de bavarder! Et d'en savoir plus sur le fameux Kaerl des Sables...
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 661
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 610
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Dim 20 Mai 2012 - 14:55 Répondre en citantRevenir en haut


Eléderkan Garaldhorf & Thémos



Eléderkan vit venir à lui cette jeune femme aux oreilles effilées, dont les iris mauve pétillaient de vie, sans faire un seul mouvement, craignant de l’effaroucher. Son enthousiasme non-dissimulé lui fit hausser un sourcil. Retranché dans un coin de son esprit, Thémos riait de sa bonne trouvaille et pour s’en rendre compte, il n’avait nul besoin de regarder les lampes vertes qui se disaient ses yeux. La jeune Elfe, qui bien que plus âgée que ne le présageait sans doute son apparence le restait aux yeux d’Eléderkan qui avait dépassé la centaine d’années, parut ravie de cette rencontre. A coup sûr, elle faisait la paire avec le dragon tout feu tout flamme qui partageait son âme.

- Je n’escomptais pas rencontrer qui que soit dans les parages, moins encore un chevalier-dragon. Mon Lié et moi aimons beaucoup voyager. En vérité, j’étais venu voir un ami à Qerumi qui vient tout juste de rapporter du désert une couvée de lézards de feu. Il semble que ce petit diable des neiges se soit attaché à moi.

Il se permit l’esquisse d’un sourire amusé, esquisse vite effacée, tandis que du col de sa chemise dépassait à nouveau la petite tête curieuse du lézard blanc, dardant son regard sur sa sœur dorée.

- Et vous, dame ? Votre Âme Sœur vous a-t-elle abandonnée pour des lieux plus cléments, vous laissant seule à votre quête ?

Il savait se montrer aimable tout en gardant une distance respectueuse, juste au cas où. On n’était jamais trop prudent, sur ces autres territoires, jadis champs de batailles des Valherus toujours partis en conquête. Il n'était pas conscient qu'un quiproquo pouvait être entretenu par ses paroles... Dans son dos, le Bronze immergea sa longue tête cornue et la ressortit brusquement pour asperger les écailles de son cou. Il s’ébroua, secoua ses larges ailes et porta toute son attention sur l’Elfe blonde. Il eut un reniflement dédaigneux à l'adresse de son Lié.

° Peut-être qu’elle sait quelque chose sur ce Kaerl des Justes, ou des Sables, je ne sais plus. Pour marcher seule dans ce désert, il fait être fou ou avoir un but très précis. °

Le lézard blanc profita que l’attention de ses deux grands Liés soit accaparée par la jeune femme pour s’extirper de la chemise de l’Elfe au regard froid pour venir voleter près de la petite reine tenue par sa propre Liée. Il entama une ronde autour d’elle, de plus en plus content de cette rencontre, en ne cessant pas de pépier comme un oiseau.



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Dinjelaï Al'Ysiria
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 20 Mai 2012 - 16:49 Répondre en citantRevenir en haut

Din éclata de rire lorsque le petit occupant de la chemise du voyageur parvint à s'extirper de sa prison de tissu, et vint voleter auprès de Wirenth. La danse des deux dragons était adorable à voir! Le Blanc était nettement plus petit que la reine, dont le corps avait les mêmes proportions qu'un gros matou. Mais après tout, entre les différentes couleurs les tailles devaient être similaires à celles de leurs grands cousins, l'échelle était donc respectée! L'elfe ne manqua tout de même pas de se poser la question du vol nuptial, tant sa petite liée semblait folle de joie. Jusque là, cela n'était jamais arrivé, et l'elfe attendait ce moment avec une grande impatience, quoique mêlée d'une certaine inquiétude. Anareinth avait toujours fait preuve à ce sujet d'une indifférence parfaite, mais on sentait qu'il n'était jamais à l'aise sur ce thème... A priori les Blancs ne cherchent pas ce genre de contact, mais Sele'nti était le plus parfait contre-exemple. D'un coup d'oeil qui devenait expert, Dinjelaï évalua tout de même que le petit lézard Blanc n'était pas encore en âge d'avoir ce genre de pensées, et se sentit donc rassurée quant au bon déroulement de la rencontre entre bipèdes!

Les deux lézards se posèrent au sol, et gardant les ailes toujours déployées ils s'éventèrent mutuellement en pépiant à qui mieux-mieux. Voyant que leur petit manège allait se poursuivre longuement, Din s'en désintéressa et leva son regard sur l'homme qui lui faisait face. La sveltesse de sa silhouette, la grâce de ses traits et les oreilles pointues dévoilées entre deux mèches blanches le faisait clairement appartenir à la race elfique, ce qui accentua le plaisir de Dinjelaï: n'est-il pas agréable de rencontrer l'un de ses frères en quelque point du Rhaëg? Son regard d'émeraude étincelait au milieu d'un visage taillé et poli comme une pierre précieuse pour ne rien laisser passer de ses émotions. Il avait bien quelque chose d'un peu inquiétant, une aura de certitude planait autour de ses gestes mesurés. La conscience de sa puissance peut-être? Mais Din ne se formalisa pas de cette première impression. Il était plus âgé, sans qu'elle puisse avec certitude lui attribuer un nombre d'années. De part l'éducation qu'elle s'était forgée, elle avait appris à respecter l'expérience.

Le Bronze plongea bruyamment sa tête dans l'eau, balayant ses calculs. En relevant la gueule, il projeta des gouttelettes sur la maigre assemblée, et Dinjelaï rit de plus belle.

En tout cas vous voilà bien accompagné! C'est vrai que les Sables du Ssyl'Shar sont un habitat de prédilection pour nos petits amis ailés, mais je vous recommande de ne plus vous approcher de ce marchand de Qerumi s'il vous propose des oeufs de lézards, vous aurez tôt fait de laisser dans votre sillage un escadron miniature!

L'elfe rit encore et désigna du menton les deux bestioles qui à présent se frottaient mutuellement le cou avec du sable pour se débarrasser de la crasse incrustée entre leurs écailles:

J'ai fait la connaissance de Wirenth voilà peut-être dix ans, et à chaque voyage elle essaie de me mener à un nid pour que je lui trouve un compagnon de route! Vous pensez bien que j'ai eu jusque là la présence d'esprit de ne plus assister à une seule éclosion!

Le regard attendri de Din s'attarda quelques instants sur les deux congénères qui se papouillaient en hululant quelques trilles basses. Certes, Wirenth était une petite reine dégourdie et amusante, mais en réfléchissant à ses nombreuses bêtises, Din se senti tout à fait satisfaite de ne pas avoir lié deux, voire trois lézards comme le faisaient certains amoureux de ces petites bêtes!

Quant à mon cher lié, il supporte bien mal la chaleur du désert! Comme si elle était agréable pour nous autres!

L'elfe adressa un sourire entendu au couple qui se tenait face à elle.

Ainsi donc, de Qerumi, vous avez choisi la voie terrestre! Pas la plus facile bien sûr, mais tellement jolie! Je n'irais pas jusqu'à dire agréable! Un sage disait "Voyager, ce n'est pas se déplacer d'un point à un autre, mais c'est sentir le chemin parcouru un pas après l'autre". Hum, la traduction n'est pas très jolie, normalement je crois qu'en langage original il devait y avoir une rime, enfin bref, c'est comme ça aussi que je conçois le plaisir du voyage!

Din n'était pas aussi naïve que voulait bien le laisser croire ses paroles. Le Bronze avait l'air fatigué, et malgré son port droit et noble, l'elfe qui lui faisait face n'avait sans doute pas choisi cette route laborieuse s'il n'avait rien à y faire. Toujours certaine d'avoir à faire à un Chevalier de la Liberté, Din comprenait qu'il tienne à cacher ses secrets.
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 661
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 610
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Dim 20 Mai 2012 - 17:47 Répondre en citantRevenir en haut


Eléderkan Garaldhorf & Thémos



Eléderkan observa d’un œil résolument méfiant les manœuvres de son nouveau minuscule Lié, qui semblait beaucoup apprécier la petite reine dorée, au point de presque le rendre mal à l’aise. Ce sentiment le dérouta. Depuis qu’il avait été fait Chevalier Dragon, Thémos avait suffisamment entrepris de course-poursuites avec des Incarnates et des Vertes – et même des Bleues - pour lui faire comprendre son point de vue sur la gente féminine – bien à sa manière toutefois. Le Bronze aimait la chasse et le plaisir partagé, il collectionnait les défis les plus audacieux. Eléderkan s’y était fait car son cœur endurcis l’y avait préparé. Les Dames d’Incarnates lui avaient certes laissés parfois des souvenirs cuisants – comme cette chère Darlana par exemple, qui semblait lui en vouloir depuis de déserter ses faveurs – et il évitait les étreintes des Maîtresses de Vertes, souvent en se droguant enfermé dans son Weyr ou en s’éloignant un temps du Màr. Dès le début, il avait toujours fait en sorte de pas mêler ses alliances politiques aux vols de son Lié. Et s’il y avait méprise, le Bronze se chargeait lui-même de la régler, affirmant à qui voulait l’entendre que tout ceci n’était qu’un jeu pour lui. Et Eléderkan Garaldhorf s’en retirait alors sans dommages tout en conservant sa réputation d’homme au cœur de glace et au sang-froid exceptionnel. En découvrant le comportement ambigu de son trop jeun Blanc face à sa fausse sœur Dorée, il redouta soudain de devoir reconstruire ce qu’il avait mis des années à bâtir dans sa relation avec Thémos.

Ce dernier ne quittait pas des yeux la jeune Elfe, détaillant silencieusement sa physionomie agréable – même pour une bipède -, ses grands yeux intelligents, sa fine taille qui cachait bien une force intérieure. Elle sentait la magie, à coup sûr mais il n’aurait su dire laquelle. A sa dernière tirade, il ne put s’empêcher d’effleurer délicatement son esprit pour lui rétorquer d’un ton mi-agacé mi-amusé :

° Certes, le voyage est souvent plus enrichissant que la destination. Mais pas quand le paysage reste le même pendant quatre jours ! Si j’ai accepté de ne pas emprunter l’Interstice, c’est par ennui. Je commençais à le regretter avant que nous ne croisions votre route, délicieuse créature.
Le courtisan est de retour. Tu as rangé la bête de somme grincheuse ?
Ra-bat-joie °
, soupira le dragon en accentuant chaque syllabe.

Le Maître Ardent parut soucieux une courte seconde. Il y avait comme un décalage dans cette conversation. L’éclat dans le regard de la jeune dame dissonait quelque peu avec ses propos. De la méfiance, sans doute. Ou autre chose...

° La seule chose que je peux lui reprocher est d’être liée à un mâle. Quelle tristesse... Cela aurait pu être intéressant...
Redis ce mot-là encore une fois...
... Et quoi ? Tu rentreras à pieds ! °


- Je suppose que les Blancs sont moins turbulents, comme leurs grands cousins. J’ai déjà bien assez avec mon Lié. (Reniflement du Bronze) Je n’avais aucune hâte de regagner le Kaerl ; il est si difficile d’y trouver un peu de tranquillité quand on veut.

Son regard se fit plus pénétrant lorsqu’il ajouta :

- L’absence de votre Lié n’explique pas votre présence ici. Je gage qu’il ne vous pas abandonné dans ce désert sans raisons, ni sans défenses. Voulez-vous que nous vous conduisions quelque part ?



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Dinjelaï Al'Ysiria
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 20 Mai 2012 - 18:51 Répondre en citantRevenir en haut

Dinjelaï offrit une petite révérence amusée au compliment du Bronze. Il semblait que sa citation ait fait mouche, mais le Bronze ricochait avec adresse pour détourner la véritable question de l'elfe: que faire dans cet endroit à part rechercher le Màr des Sables?! Elle ressentait petit à petit toutes les pirouettes qu'elle allait devoir déployer pour recentrer le sujet, si elle voulait découvrir quoi que ce soit...
Poliment cependant, elle revint à la remarque de l'elfe. Il restait toujours de glace, mais Din croyait déceler dans son regard un éclat différent lorsqu'il regardait le petit manège des deux lézards.

Ah, ne dit-on pas que le plus beau cadeau de Flarmya est d'accorder les bipèdes incomplets à leur parfait opposé pour en faire enfin une entité quasi-parfaite? Elle fit mine de réfléchir Oh, des Blancs moins turbulents, c'est possible. Ils sont d'une graaande sagesse, disent-ils! Si la Déesse m'a offert un pareil lié, dois-je comprendre que cette qualité me fait défaut? Elle détourna son regard vers le lézard de ladite couleur, qui enfouissait sa tête dans le sable, puis de sa petite langue fourchue, venait lécher le museau de Wirenth. Hum, je ne sais pas si ces mêmes qualités s'appliquent à leurs petits cousins...

En réponse aux touchantes manifestations du petit Blanc, Wirenth lui mordilla le cou avant d'enfouir sa tête à son tour dans le sable chaud. Din poussa un soupir:

Ils sont un peu désespérants, mais en général très amusants, si l'on veut bien se montrer patients! Pour la tranquillité néanmoins, j'ai bien peur qu'il ne vous donne pas une pleine satisfaction... Un poisson aurait peut-être été plus approprié?

C'était une remarque sur le ton de l'ironie, mais Din se fit mentalement la réflexion de ne pas aller plus loin. Le Chevalier qu'elle avait face à elle ne semblait pas très expressif... Elle revint sur un terrain un peu plus apaisé:

Votre proposition est charmante, mais j'ai le regret de la décliner. L'adage que je vous ai cité me pousse à me rendre à pied plus en avant dans le désert. Je conviendrais aisément que la douceur des forêts d'Undomë, ou les embruns des côtes Ysoises m'enchantent d'avantage, mais enfin, avant d'être adoptée par les dunes il faut les apprivoiser n'est-ce pas?

La perche était d'importance. Pour l'atténuer, Din demanda, l'air de rien, revenant aux lézards qui continuaient de batifoler:

Avez-vous entendu son nom lors de l'Empreinte?
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 661
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 610
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Dim 20 Mai 2012 - 21:34 Répondre en citantRevenir en haut


Eléderkan Garaldhorf & Thémos



Thémos trempa le bout d’une patte dans l’eau avec perplexité, peu attentif à la conversation en cours. Il fut pris de l’envie de sonder l’esprit de la fille mais deux choses, fondamentales, l’en empêchèrent. Primo, faire une approche de ce genre pour impressionner les Aspirants d’accord mais ça ne se faisait pas sur des chevaliers-dragons car ils le sentiraient et leurs Liés ne l’apprécieraient sûrement pas. Secundo, son propre Lié allait se montrer insupportablement raisonnable et sévère à ce sujet. D’ordinaire, de telles suggestions ne lui venaient pas à l’esprit. La dernière fois qu’il avait sondé l’esprit de quelqu’un, sans même prendre la peine de masquer son incursion, cela avait été pour Elyon, la nouvelle Aspirante d’Eléderkan. Cela avait été plaisant et très instructif, facilitant sans doute le choix de la jeune demoiselle Aranel.

Le Bronze, quoique se sentant peu concerné par l’échange entre les deux bipèdes, commençait à trouver le temps long finalement. Le soleil irradiait son crâne et il se mettait à rêver de grands espaces verts ou d’un océan à survoler. Sans compter que la dame elfique qui arpentait le désert avec autant d’enthousiasme semblait cacher quelque chose. Pour un dragon aussi rusé et observateur, il était devenu aisé de reconnaître certains tics de langage, de gestes ou de regards, parfois d’intonations, visibles chez les bipèdes qui trahissaient leurs émotions.

- Son nom ne m’ait pas apparu clairement. Je crois que c’est un petit farceur et qu’il me le cache pour l’instant.

C’était anodin et pas le plus déconcertant venant de la part d’un minuscule Blanc à peine éclos qui semblait déjà enclin à jouer avec une Reine ! Eléderkan suivit leurs pitreries dans le sable d’un regard distrait avant de revenir à la jeune femme.

- Cette gaieté innocente sera néanmoins la bienvenue. Votre Lié est donc un dragon blanc ? Je crois que sa présence aurait rendu mon... lézard encore plus fou que maintenant. Vous êtes bien téméraire, pour arpenter ces dunes seule. C’est tout à votre honneur, je loue votre détermination.

La plaisanterie sur le poisson lui était complètement passée au-dessus de la tête... Eléderkan faisait des efforts pour taire son ironie acérée et son cynisme mais les vieilles habitudes ont la vie dure. Il lui en coûtait parfois d’avoir des conversations dites normales, sans qu’il cherchât à aller droit au but ou comprendre les mécanismes de la manœuvre en cours. Peut-être n’était-ce pas le cas ici ?

- Vous cherchez quelque chose dans les environs, car sinon pourquoi cette quête ?

Une grande ombre, qui colora de cuivre la lumière, s’étendit soudain au-dessus d’eux. Thémos venait d’écarter une de ses ailes, dont la membrane translucide les protégeait du soleil ardent. Le dragon alla se coucher ainsi directement dans l’eau, pour rafraîchir ses écailles, gardant son aile en parasol. L’Elfe en profita pour montrer le sol meuble d’un geste de la main, en haussant un sourcil, comme une invitation. Il prit place par terre et reprit, car il semblait que tous deux avaient chacun besoin d’une pause dans leur périple :

- Nos noms importent peu, de même que nos Ordres. Là où nous sommes, cela n’a pas vraiment d’importance. Je pense que l’on peut appeler cela un terrain neutre. Alors, que recherchez-vous en Ssyl’Shar ? s’enquit-il enfin cette fois sans tout-à-fait dissimuler sa curiosité.



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Dinjelaï Al'Ysiria
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 21 Mai 2012 - 22:23 Répondre en citantRevenir en haut

Le ton, toujours policé, presque froid, de l'elfe voyageur mit fin aux envies de vains bavardages de Dinjelaï. Sa posture raide, mais toujours pleine d'une grâce noble calma l'excitation futile de l'Engloutie, que chaque rencontre inattendue emplissait de joie. Passé le premier temps d'enthousiasme débordant, elle se posa, et entreprit de réfléchir plus sereinement. Depuis le Regard de Flamrya, au sommet du Mont Gérikor, Din avait capté un peu de la sagesse de son Lié. Du moins, elle le ressentait ainsi. Dans un rêve sous les eaux, l'un de ces songes qui paraissent révéler une profonde vérité, elle s'était vue pierre brute, à côté de la maisonnette de l'Oracle. Flarmya était descendu des cieux, et sans s'émouvoir avait taillé chacune de ses faces au burin, ôtant par blocs entiers les émotions inutiles afin de mieux révéler l'éclat de son caractère.

Réfléchir. Enfin se servir de ses connaissances. Le Kaerl lui était inconnu, mais un Bronze de cette taille ne passait pas inaperçu, et son Lié pouvait fort bien avoir des responsabilités. Mentalement, Dinjelaï entrepris de passer en revue ses anciens rapports afin de donner un nom et une appartenance à son interlocuteur... Cela ne l'empêcha pas de répondre à ses interrogations chargées de sous entendus:

C'est exact, je suis attachée à un Blanc. Il avait déjà légèrement appuyé l'incongruité d'une Empreinte entre deux sexes, inutile d'en rajouter. Loin d'égaler votre Lié par la taille. Peut-être est-ce pour cela qu'il n'ose pas affronter lui-même les dangers du désert!

Elle rit, mais son rire était plus grave, moins léger qu'auparavant. Une pique à l'attention de celui qui s'obstinait à faire la sourde oreille depuis le début de l'après-midi!

** Din? Tu es où? Avec quelqu'un? **
* Tiens? J'entends une voix?! *
** Arrête, qu'est-ce qu'il se passe?! **
* Hé bien, ne pouvant joindre l'âme soeur, censée partager le moindre moment de mon existence, j'ai pensé être abandonnée... *
** Pfff... Je chassais figure toi... J'ai beau devoir partager chaque moment de ton existence, j'ai encore besoin de manger. **
* Oh, mais ne t'inquiète pas pour moi! J'ai fait connaissance avec un Chevalier Dragon très sympathique, et son lié, un Bronze aussi impressionnant que courageux qui l'accompagnait, c'est fou non?! *


Din ressenti vivement l'inquiétude qui étreignit Anareinth. Elle le sentait prêt à sauter dans l'Interstice, aussi elle fit disparaître l'image de l'oasis, nécessaire pour qu'il puise se téléporter. Le Blanc fit semblant de ne pas comprendre:

** Qui?! Où?! **
* Tu es jaloux? *


Din mit fin pendant quelques secondes à leur conversation, pour mieux se concentrer sur son interlocuteur. Tout entier plongé dans la source, le dragon déploya à leur intention un paravent. Sous le chaud soleil du Ssyl'Shar, l'ombre bienfaisante de l'aile membraneuse du Bronze fut tout à fait bienvenue. Elle hocha la tête à l'invitation de l'elfe et s'assit à côté de lui. Elle avait ostensiblement ignoré sa question, contourné sa précédente remarque, mais il n'était visiblement pas homme à devoir quémander une information. Toujours convaincue qu'il était un Chevalier du Màr des Sables, entre autre, elle lui offrit d'abord un sourire entendu; celui ci s'effaça peu à peu, remplacé par un regard brillant, dur, qui cherchait à le jauger:

Un terrain neutre, hum... Ma mission est tout à fait personnelle, mon Kaerl en ignore la teneur et n'est pas concerné, c'est pourquoi je puis peut-être vous en toucher quelques mots.

Elle marqua une pause, sans relâcher le regard d'émeraude de l'elfe qui restait de marbre.

Vous connaissez certainement l'objet de ma recherche. Sans doute même l'avez vous déjà trouvé...

Sans savoir qu'elle faisait tout à fait fausse route, Din ne voulait pas en dire plus. A lui désormais d'abattre ses cartes.
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 661
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 610
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Mer 23 Mai 2012 - 12:36 Répondre en citantRevenir en haut


Eléderkan Garaldhorf & Thémos


Eléderkan haussa un sourcil dubitatif à l’encontre de la jeune femme. Finalement, il aurait peut-être mieux fait de prendre de l’ascendant sur elle dès le départ et de l’amener à se dévoiler la première. Il lui en coûtait d’avoir à le faire lui-même. Mais s’il voulait éviter que s’éternise un quiproquo dont il ne saisissait pas encore tous les tenants et aboutissants...

- Je crains que vous ne fassiez erreur, répondit-il un peu prudemment. Il doit y avoir une méprise, je doute d’être à la hauteur de vos espérances. Vous devez me confondre avec quelqu’un d’autre.

Il ne savait plus quoi penser. Cette Elfe recherchait-elle une compagnie bien particulière pour réchauffer son lit en plein désert ? Un trésor inestimable qu’elle désirait cacher à son propre Kaerl ? Dans tous les cas, cela ne regardait absolument pas le Maître Ardent et, malgré son nouveau rang et sa légitime curiosité qui l’un comme l’autre le poussaient à vouloir en savoir plus, il ne souhaitait pas s’en mêler. Quand bien même cette femme serait Ardente, elle aussi.

° Peut-être a-t-elle attrapé une insolation. Pourtant, il me suffit de regarder ses yeux pour savoir qu’elle a gardé toute sa lucidité.
Et c’est ce qui m’inquiète le plus. °


Car que faisait-elle en plein désert ? Eléderkan n’était pas porté sur la paranoïa, quand bien même il avait plusieurs fois survécu là où il aurait dû immanquablement mourir s’il n’y avait eu Thémos. Toutefois, à ce moment précis, il soupesa l’idée absurde d’un complot... Pas un vrai complot, mais une affaire obscure mettant en jeu des secrets. Il savait, pour être lui-même une sorte d’espion, qui plus est officiellement depuis la dernière session extraordinaire du Concile, que tous les secrets ont même des secrets.

° Jeune dame, peut-être devriez-vous vous exprimer plus clairement. Nous ne sommes visiblement pas sur la même longueur d’ondes. °

La voix du Bronze avait perdu de son entrain, pour devenir plus incisive. Il n’appréciait guère qu’on jouât avec ses sentiments sans un minimum d’honnêteté. Il dardait un regard coloré de l’orange de la perplexité et de la nervosité sur elle, passant pour cela sa grande tête sous son aile en paravent. De nouveau, l’idée de sonder son esprit fit son chemin dans son esprit. Mais il la chassa résolument. Son frère Blanc, même si pour l’heure non présent, en deviendrait agressif et la conversation plus difficile.

° Peut-être devriez-vous, pour commencer, délivrer votre identité. Je crois que ce n’est plus l’heure de tourner autour du sujet. °



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 263
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 186
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mer 23 Mai 2012 - 17:25 Répondre en citantRevenir en haut

Après le départ du petit convoi, Sveargith en avait profité pour se reposer un peu. Se tenir à distance raisonnable pour ne pas se montrer aux bipèdes tout en gardant le contact s'était révélé quelque peu éprouvant pour le dragon adulte. Le soleil tapait durement contre ses écailles, les chauffant à un point qu'il devait offrir ses ailes au vent léger et sec du vent désertique pour évacuer le trop plein de chaleur. Un dragon pouvait supporter des conditions chaudes comme celle du Désert, mais il restait un animal vivant, avec des besoins vitaux. Avoir un coup de chaud n'était pas son objectif.

Il avait du en attendant le départ, chercher des recoins d'ombre, via des rochers qui sortaient des dunes, reliquats d'un lointain temps troublé. Il avait même tenter d'imiter les petits lézards des sables, qui s'enfonçait dans le sable même, pour se cacher et se protéger de la force du soleil ardent... Mais pour un être de sa taille, se dissimuler de cette façon n'était pas si aisé... Contraignante même et les grains de sable s'insinuaient dans les interstices de sa cuirasse.... Ce serait bon pour se camoufler, mais pas pour se rafraîchir...

Ce fut donc avec soulagement quand les bipèdes partirent qu'il put profiter de la quiétude rafraîchissante de la petite oasis. Pour le moment, le convoi n'allait pas droit sur des dangers inévitables et avec leur guide, tout ne pouvait que se passer pour le mieux, avant d'arriver à leur destination.

La fraîcheur de l'eau claire fut une bénédiction pour Sveargith, qui en trempa tout son corps, du bout du museau jusqu'à la pointe de sa queue... Il put en même temps se débarrasser du sable qui se collait partout... Puis, s'allongeant sur la petite rivbe, il en profita pour se restaurer avec des dattes juteuses, savourant le croquant des noyaux ; oui il leur trouva un goût intéressant. Cela lui changeait de la viande sèche et fibreuse des reptiles rampants qu'il avait pu trouver jusqu'ici, laissant les proies les plus grosses pour Hanelvig, le lié de Lordan....

Il serait bien resté là des heures à savourer le délice d'un repos frais et humide... Si son instinct ne l'obligea pas à lever sa tête pour fixer un point invisible vers le lointain... Quelque chose se rapprochait des lieux.

Craignant de se faire voir, il se releva et partit immédiatement, privilégiant d'abord un court galop dans les dunes avant de déployer ses ailes et de montrer vivement en altitude. Il était si bien dans cette oasis... mais qui pouvait venir ici ? Le Désert n'avait pas autant de voyageurs d'habitude... Plissant les yeux toujours en prenant une bonne distance, il allait chercher à savoir qui ou quoi venait vers cette oasis. Si cela s'avérait dangereux pour le convoi des célestes, il prendrait les mesures qu'il faudra.

[HRP : j'ai veillé à ne pas interférer encore, juste pour faire acte de présence en fait. Normalement, cela ne devrait pas perturber vos doux échanges. Pour le moment... mwahahaha.]



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Dinjelaï Al'Ysiria
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 26 Mai 2012 - 13:52 Répondre en citantRevenir en haut

La réaction de son interlocuteur troubla profondément Dinjelaï, non seulement il semblait ignorer complètement ce à quoi elle faisait allusion, mais il paraissait même presque courroucé. Enfin c'est ce qu'elle cru lire sur les traits quasi-immobiles de son visage. Un éclat plus dur brillait dans ses prunelles vertes, et lorsque le Bronze l'interrogea mentalement, elle érigea aussitôt des barrières autour de son esprit. Pour la première fois depuis leur rencontre, elle se sentit menacée, presque agressée par la sommation du dragon de décliner son identité. C'est alors que les considérations peureuses de son Conseil lui revinrent en mémoire... Din recula d'un pas.

Elle haussa les épaules, fronça les sourcils et tenta de chasser cette sinistre émotion. Après tout, que risquait elle à en dévoiler un peu plus? Par fierté, elle avait envie de narguer le Bronze, mais elle n'était pas vraiment en position de force, avec pour seul protecteur Wirenth, qui continuait à faire des mamours au lézard Blanc. Elle transmit à Anareinth l'image de l'endroit où elle se trouvait et entrepris de faire diversion en attendant qu'il arrive. Ne sachant trop ce qu'il convenait de dire à propos du Màr des Sables, elle avait peur de se dévoiler à quelqu'un qui effectivement n'avait aucun rapport avec le Kaerl, ou pire, de passer une occasion en or, si celui-ci jouait la comédie!

Pas sur la même longueur d'onde? Et bien la coïncidence serait exceptionnelle de se rencontrer en plein désert si nous ne sommes pas tous les deux à la recherche du même lieu...

Elle marqua une petite pause, toujours troublée, puis inclina la tête sur le côté pour mieux dévisager l'elfe:

Quant à mon identité, votre attitude me pousse à prendre quelques précautions... Sachez simplement que je suis une érudite, et qui plus est Maîtresse d'une jeune Aspirante, elle-même archéologue, et qui me ressasse à longueur de journée qu'il existe d'anciennes cités valherus en dehors de Tol Orëa, et notamment une ici, en plein coeur du désert!

L'histoire lui était venue sur le tas, et qui finalement n'était pas fausse: elle avait d'ailleurs trouvé Kailyora en pleine forêt de Qhara, enquêtant dans des ruines ornées de dragons... Bien sûr qu'elle n'avait jamais abordé le sujet du Màr des Sables avec elle, mais cela lui permettait de clarifier le sujet, tout en laissant entendre que tout cela n'était peut-être qu'une fable...
L'Interstice se fendit avant qu'elle n'ait pu pimenter son récit de quelque anecdote, mais elle fut grandement rassurée quand Anareinth apparu au dessus de l'oasis. Un renfort très apprécié! Le Blanc fit voler du sable en s'approchant du sol. Il avait été si vite qu'il n'avait pas pris le temps de nettoyer le sang qui maculait sa gueule, et ses yeux brillaient d'une lueur orangée. Inquiétude et colère étaient les deux émotions qui irradiaient de lui.
Il atterri souplement à côté de sa liée, laquelle ne manqua pas de poser une main sur son encolure. La présence de son lié apaisa ses doutes et ses inquiétudes, et un sourire fleuri de nouveau sur ses lèvres:

Maintenant, permettez-moi de vous retourner les mêmes questions! Votre identité m'intéresse au plus haut point, mais également la raison de cet éprouvant voyage. Je ne saurais croire qu'il s'agit là d'une simple visite à un ami... Vous admettrez mon exemplaire sincérité, meilleur gage de ma bonne foi. Puisque nos routes se croisent en ce point, auriez-vous des informations à ajouter à mon enquête, des informations concernant des ruines ou une cité existante dans les parages?

** Nous ne sommes pas seuls... **
* Fine observation Anareinth, nous sommes quatre. Six même si on compte les deux asticots! *


Din était toujours légèrement agacée par son Lié. Heureuse qu'il soit présent bien sûr, mais elle ne lui pardonnait pas encore son absence prolongée qui l'avait mise en position de faiblesse...

** Erreur ma chère. Nous sommes sept. **

Din fronça les sourcils. Le ton du Blanc était calme, et petit à petit, ses yeux recouvraient une couleur plus habituelle: d'un mauve tirant sur le bleu. Depuis le Regard de Flarmya, c'était celui d'Anareinth qui avait le plus changé. L'elfe leva la tête et scruta les cieux...
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 661
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 610
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Sam 26 Mai 2012 - 17:52 Répondre en citantRevenir en haut


Eléderkan Garaldhorf & Thémos


La méfiance d’Eléderkan à l’égard de tout ceci – la jeune femme, la conversation, tout – ne faisait qu’augmenter de seconde en seconde. Elle grimpait en flèche tandis que la jeune Elfe déversait ses explications, suite à la sommation un peu trop brusque de son Lié. Quelque chose ne tournait pas rond. L’arrivée en trombe du Blanc lié de la demoiselle coupa court un instant sa tirade. Eléderkan lui jeta à peine un regard tandis que Thémos redressait nonchalamment la tête dans sa direction. Qu’auraient-ils eu à craindre ? Cette femme était peut-être une puissante magicienne mais son dragon demeurait plus faible, quoiqu’en dise sa maîtrise de l’Interstice. Ce dragon, d’ailleurs, lui était étranger. En reniflant son odeur, il ne le reconnaissait pas. S’il était Ardent, il savait se faire discret, surtout pour un dragon aussi âgé que lui-même. Il avait tout à parier qu’il était plutôt Céleste ou Englouti.

- Vous faites fausse route. Je ne mentais pas - ce n’est pas dans mes habitudes - quand je disais revenir d’une visite à un ami. Mon rôle au sein de mon Màr m’octroie certaines libertés mais aussi de lourdes responsabilités et je me dois de conserver mes relations extérieures dans une bonne entente.

Eléderkan se dérida quelque peu, lissant son froissement de sourcils. Ni elle ni lui n’étaient réellement en position de force. Le Màr Tàralöm et ses jeux politiques l’avaient-ils à ce point corrompus au fil des ans pour qu’il ne puisse plus voir dans le moindre échange que manœuvres subtils entre deux pouvoirs cherchant à prendre l’avantage ? Il masqua son exaspération face à ce constat plus qu’amer, qui ne ferait que le rendre de plus mauvaise humeur encore, étouffant un soupir par la même occasion.

Si la jeune Elfe affirmait être une exploratrice, ce qu’il était prêt à croire, les quelques mots sur les ruines d’une cité enfouie sous les sables firent écho aux paroles de Vhadt, le marchand frauduleux de Qerumi. Apparemment, cette légende prenait ses racines dans divers endroits aussi improbables que Tol Orëa elle-même. L’Inquisiteur Suprême chassa sa contrariété et fit en sorte de détendre la tension contenue dans sa voix.

- J’ai entendu parler, en effet, d’un Màr des Justes, sis au cœur des sables du Ssyl’Shar mais, jusqu’à votre rencontre et vos propos, j’y accordais foi dans une moindre mesure, comme à une légende réconfortante pour les égarés dans le désert et une belle histoire à conter au coin du feu. Cependant, et je le répète, ce n’était pas le but premier de mon voyage.
° Mille excuses, milady, si j’ai pu me montrer offensant. La conversation devenait d’une telle ambiguïté que j’ai crains pour notre santé mentale à tous – sans parler de notre intégrité physique. °


Le Bronze avait retrouvé la teinte printanière de ses prunelles, bien qu’encore circonspectes et le voilà qui faisait amende honorable. Il s’était adressé au Blanc au même titre qu’à sa Liée et Eléderkan. La situation, déjà confuse, ne méritait pas un bain de sang. La situation, déjà confuse, ne méritait pas un bain de sang. Indifférents à la tension qui animait la scène, les deux lézards de feu continuaient de jouer dans le sable chaud.

- J’apprécie la sincérité, tout comme vous. C’est pourquoi je vous donnerais seulement nos noms. Eléderkan Garaldhorf et son Lié Thémos. Qu’en est-il des vôtres ? s'enquit le Maître Ardent d'un ton poli, comme s'ils ne venaient pas de frôler une querelle dangereuse mais plutôt comme s'ils prenaient le thé.

L'inattention - encore plus flagrante que d'habitude de la part d'un dragon qui possédait autant de facilité de concentration qu'un chiot bien que nettement plus intelligent - de son Lié fit passer une ombre d'hésitation sur son visage de marbre. Thémos sentait l'odeur d'un autre dragon dans les environs, pas assez proches pour le voir ou l'identifier mais pas assez loin pour le rendre indécelable.



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Dinjelaï Al'Ysiria
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 27 Mai 2012 - 10:15 Répondre en citantRevenir en haut

La tension qui s'était installée, croissante, alors qu'elle tentait d'obtenir des informations que l'elfe ne possédait apparemment pas, s'éteignit aussi rapidement qu'elle était arrivée. Din en déduisit que ni le bipède ni son Lié n'aimait tant jouer aux devinettes, et nota cette information dans un coin de sa tête. La présence d'Anareinth, si peu menaçante qu'elle soit pour un Bronze de la taille de celui qui barbotait, avait sans doute contribué à équilibrer les rôles et peut-être à pacifier la partie. Reprenant une posture plus sereine, son interlocuteur insista sur le fait que sa présence n'avait aucun rapport avec le Kaerl des Sables. Dinjelaï décida de le croire et de ne plus insister sur le sujet.
Même le Bronze lui présenta ses excuses pour son empressement à la questionner rudement, ce qu'elle accepta bien volontiers, d'une petite courbette:

Je vous prie à mon tour d'excuser cette erreur! Mettons ce petit échauffement sur le compte du soleil, qui a mis nos nerfs à rude épreuve aujourd'hui.

Elle ne releva pas l'insinuation quand à l'intégrité physique, ne voulant même pas imaginer l'hypothèse qu'ils en soient venus au combat pour une simple légende... Avec la dénégation franche du Maître Bronze, Din traçait une croix sur le Màr des Sables. La coïncidence était tellement belle qu'elle s'était accrochée à sa première impression. Maintenant que celle-ci s'écroulait, la ville des Justes perdait beaucoup de sa consistance...
Quand l'elfe reprit la parole, Dinjelaï se glaça intérieurement. Elle avait devant elle l'Inquisiteur Suprême du Màr Taràlom! Elle avait beau avoir délaissé ses rapports d'espionnage, elle n'avait pas oublié les noms de tous les membres d'influence dans chaque Màr. Elle se remémora les mots de sa fiche: un elfe raisonnable et réfléchi mais difficile à cerner. Quant au nom des Garaldhorf, il était lié de nombreuses histoires plus ou moins glorieuses dans chaque Kaerl... Un Garaldhorf avait été chassé du Màr Luimë, chose suffisamment exceptionnelle pour être notée!

Après avoir fait le point sur les informations qu'elle possédait, la politesse voulait qu'elle réponde en donnant son propre nom, forcément. Mais elle ne voulait ni mentir, ni se présenter, car après cela, la conversation prendrait nécessairement une tournure diplomatique... Elle se gratta la gorge pour gagner un peu de temps. Et décida de jouer cartes sur table. Toutes les cartes:

Monsieur L'Inquisiteur Suprême, je suis honorée de vous rencontrer. Le sourire de Din était toujours présent, quoiqu'un peu figé... Je suis Dinjelaï Al'Ysiria, et voilà Anareinth.

Elle inclina de nouveau légèrement le buste. Elle avait beau n'être Dame de Kaerl que depuis quelques semaines, un Sang ne pouvait pas ignorer son nom.

De son côté Anareinth grogna, et leva de nouveau la tête vers le ciel, avant de lancer, à la ronde:

** Frère, nous percevons ta présence. Si tu souhaites te reposer et boire, tu es le bienvenu. Mais sinon, passe ton chemin, car nous n'aimons guère avoir la sensation d'être surveillés... **

Le coeur de Din fit un bond dans sa poitrine. Cette fois, la coïncidence n'était pas possible! Il y avait forcément dans le secteur un endroit qui attirait les Chevaliers Dragons, et cet endroit pourrait bien être le Màr des Sables! L'elfe souhaita de tout coeur voir le dragon arriver pour pouvoir en apprendre plus...
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 661
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 610
Race: Dragon Primordial

MessagePosté le: Dim 27 Mai 2012 - 13:22 Répondre en citantRevenir en haut


Eléderkan Garaldhorf & Thémos


La situation de crise se désamorçait d'elle-même, pour le plus grand soulagement du Bronze à qui tout cela donnait des nœuds au cerveau et pour la plus satisfaction de son Lié, qui se montrait de plus en plus intrigué par toute cette histoire. Le Màr des Sables, cette légende, semblait plus fondée qu'il ne l'avait cru au départ. Avait-elle un lien avec la mythique Nar'Lid, fondée par son propre ancêtre en Ys ?

Eléderkan chassa ces étranges réflexions, se promettant toutefois d’y revenir plus tard. La jeune Elfe, comme il s’en était douté, était intelligente et fine d’esprit sous ses airs enjoués. Elle avait deviné à son nom son rang et plus encore. Dinjelaï Al’Ysiria, liée d’Anareinth. La nouvelle Dame du Màr Luimë. Voilà qui devenait intéressant ! Cette exclamation mentale ayant un drôle d’écho, il sut qu’elle venait d’être torpillée par un Thémos qui, s’il avait été humanoïde, aurait volontiers gloussé. Eléderkan se retint de lever les yeux au ciel dans une réaction excédée par les frasques de son Lié – augmentées en cela par sa fatigue et le soleil brûlant – et se permit un mince sourire sincère à l’adresse de la jeune Dame Engloutie. Apparemment, celle-ci ne souhaitait pas que la conversation dérive vers des terrains plus diplomatiques et l’Elfe lui en fut gré. Cela le soulageait d’un grand poids. Lui non plus ne désirait pas se perdre dans un échange plat voire tendu avec elle pour l’heure. Loin du Màr Tàralöm, Eléderkan s’autorisait à se montrer un peu plus détendu et ouvert.

- Dame du Màr Luimë, c’est un plaisir.

Assurément, à voir l’éclat bref dans ses prunelles mauve, elle connaissait d’autres Garaldhorf, ne serait-ce que de noms. Ce n’était un secret pour personne. Sa fille et héritière avait été élevée l’an dernier au rang d’Ancalikon du Màr Menel. Quant à son frère, qui errait à présent il ne savait où, en quête d’un projet aussi fou que périlleux, avait été jadis banni par les Neutres, bien qu’il en ignore les raisons véritables. Non, les Garaldhorf, malgré leurs efforts, ne savaient pas passer inaperçus !

Le Blanc de la Dame paraissait nerveux. Lui aussi avait senti la présence de cet autre dragon qui rôdait aux alentours de l’oasis. Thémos restait sur la défensive à son égard. Il n’appréciait pas non plus qu’on les surveillât à distance de cette manière. Il recracha un filet d’eau de l’oasis sur son aile en parasol, pour l’humidifier sous la caresse sèche du vent et du soleil.

- Je crois qu’il s’appelle Sage, dit soudain son Âme Sœur en contemplant le petit lézard de feu immaculé qui venait de lancer un trille à son intention avant de retourner à ses jeux avec la petite reine dorée.


Cela ne fait pas avancer les choses mais il nous reste plus qu'à attendre Sveargith maintenant !



L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter

***

Visiter le site web du posteur
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2009
Messages: 4 263
Sexe: Masculin
Présentation: URL
RPs: 1 186
Race: Humain
Âme Soeur: Sveargith
Fonction: Ex-Ambassadeur
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Dim 27 Mai 2012 - 20:40 Répondre en citantRevenir en haut

Le dragon se maudit ! Il aurait mieux fait de prendre le large et de prévenir son lié de l'arrivée de nouveaux venus dans cette région... Mais non, au lieu de cela, il avait pris cette mauvaise initiative, pour identifier ces inconnus... et ces dragons. Lui qui pensait être hors de portée, il s'était fait voir ou percevoir. Par la Mère des Dragons, qu'il était stupide ! Cela n'allait pas être des dragonnets qui allaient pointer le bout de leur museau ici. Donc, ils ne pouvaient être qu'adulte pour sentir sa présence aussi haut dans les cieux. Tendant sa tête vers le bas, là où cela ne paraissait n'être qu'un tapis jaune, il voyait le point vert de l'oasis. Ces points, si petits sur cette tâche de nature dans un monde hostile et sec, étaient ces êtres qu'il voulait espionner... Il fut pris du désir de descendre, autant pour se présenter que de mieux identifier ses frères, mais les paroles qu'il capta n'inspirait pas vraiment une totale confiance. Dragon céleste, neutre ou ardent ? Des chasseurs de prime venus avec leur lié ? Il ne tenait pas à ce que le convoi se fasse piéger et que Peddyr se fasse arrêter.

Il fut tenté aussi de repartir pour retrouver son lié. La distance qui les séparait ne permettait pas de communiquer par le Don ; la sensation d'absence n'était pas agréable, mais pas du tout.... Son lié aussi ressentait ce silence dans leur union d'âme... Mais s'il repartait, ces dragons allaient pouvoir le suivre, ou du moins déterminer sa direction de vol. A moins de faire un grand détour... Rha, mais il aurait pas le temps de refaire un virage. Si jamais ils prenaient la même voie que la caravane, ils tomberaient obligatoirement sur leurs traces... Que faire !! Que ferait son lié dans une situation pareille !

*Déjà pas se laisser aller à la panique...*

Il inspira un bon coup, malgré la rareté de l'air et descendit de quelques dizaines de mètres d'altitude...

'°Frère, je t'entends. Mais je ne descendrai pas des cieux, tant que je ne serai pas qui tu es, ni qui sont ton lié et l'autre dragon. Pardonne-moi d'être méfiant, mais dans le Désert, on doit s'attendre à des dangers de tous les instants°

Il profita d'une petite brise pour planer et mieux réfléchir à ses mots.

°Un dragon dans cette région, c'est rare... mais deux d'un coup en plus de ma présence, cela laisse songeur... D'où mon "espionnage". Qu'es-ce que deux dragons viennent faire dans cette partie du monde où la vie peine à s'imposer face à l'ardeur asséchante du soleil ? °



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:26 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu