Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Les prédateurs sont de sortie. Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 30 Avr 2012 - 21:13 Répondre en citantRevenir en haut

Le 10e jour de Haskèlku, 918


Les chutes de Nightfall, cela faisait bien des fois qu’elle en entendait parler, qu’on lui contait les paysages merveilleux, la lumière fantastiques qui donnait au lieu un air irréel. Elle avait donc décidé d’y passer la journée. Alors que Sethyl volait paresseusement au-dessus d’elle, Lilwen avait chevauché pendant quelques temps pour arriver jusqu’aux chutes. C’était une journée qui oscillait entre printemps et hiver, où l’on ne savait si la température allait s’élever ou non.

Arrivée aux chutes, les deux liées avaient prévu de s’offrir une petite partie de chasse. En effet, une fois sa monture attachée, la demi-sang s’était éloignée, suivit par sa liée. Une fois loin de l’étalon, les deux liées s’arrêtèrent. Elles étaient près d’un ru qui courrait entre les arbre pour se jeter plus loin dans une rivière. Les arbres, clairsemés les entouraient mais laissaient une grande liberté de mouvement à la dragonnette en vol.

La dragonne s’était lovée sur une branche énorme qui parvenait tout juste à supporter son poids, et la contemplait avec des yeux curieux.

° J’ai hâte de voir ça… °
Ce n’est pas si impressionnant que ça.
° Laisse-moi en juger. °, contra la dragonne.

Quelques secondes plus tard, la demi-sang avait fait place à une louve d’un noir de nuit sans lunes. Elle s’assit et contempla la dragonne qui s’était approché, et la regardait avec curiosité. A peine trois semaines après sa naissance, l’Incarnate était plus grande que la louve.

° Qu’en dis-tu ? °, demanda Lilwen avec néanmoins un soupçon de fierté.

Mais aucune réponse ne lui vint. Elle sentait le lien avec la dragonne, ténu, mais bien existant mais elles ne pouvaient visiblement pas communiquer via le Don lorsqu’elle était sous sa forme de louve. Mais entre prédateur, les moyens de communications peuvent passer par les gestes. La louve se redressa et s’élança sur les pistes de gibier, la dragonne au-dessus d’elle.

Quelques lièvres plus tard, Lilwen était allongée dans l’herbe bordant un petit lac où s’échouait paresseusement une petite cascade. Elle venait tout juste de récupérer tous ses sens après sa métamorphose en humaine. L’Incarnate se prélassait au soleil près de l’eau non loin d’elle.

° Tu es vulnérable pendant un certain temps après ta transformation… °


Lilwen acquiesça d’un grognement, trop bien pour répondre à haute voix, ce qui ne découragea pas la dragonne dont les yeux d’un vert tendre contemplaient l’eau couler.

° Tu devrais faire plus attention, tant que tu n’as pas récupéré, il peut tout arriver. °

° Mais tu seras là pour me protéger dans ce cas-là, non ? °, demanda malicieusement la jeune femme ?

Elle n’eut pour seule réponse qu’un grommèlement courroucé. Elle s’endormit alors, laissant l’Incarnate veiller.
Publicité





MessagePosté le: Lun 30 Avr 2012 - 21:13 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Persée Garaldhorf
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2008
Messages: 1 656
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 344
Race: Elfe-Fëalocë
Âme Soeur: Vraël
Fonction: Ex Ancalikon
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 30 Avr 2012 - 22:07 Répondre en citantRevenir en haut

Un arbre craqua violemment, s’effondrant sous le poids d’un grand volatile écailleux qui s’en servit pour prendre son élan entre deux bonds. Un éclat de rire argentin fusa depuis les cimes tandis que l’être aux longues ailes prenait son envol. Le bruit de voiles qui claquent dans le vent, les oiseaux fuyant la légende qui arpentait les Chutes, le soleil caressant les lisses écailles semblables à des gemmes.

° Es-tu folle ? Est-ce ainsi que tu chasses ? se moqua Persée.
Bien sûr que non ! Le silence est d’or. Je ne chasse pas aujourd’hui. °

Vraël vira sur l’aile gauche, suivant le mouvement du vent glissant sous ses ailes. Le besoin impérieux de quitter le Màr Menel et les responsabilités l’avait poussé à cette balade, en persuadant au passage l’Ancalikon même ! Enfin seules toutes les deux, entre Liées. Et sans oublier Eos, cramponnée de toutes ses petites griffes au gant de cuir renforcé que portait Persée au bras droit. La dragonne s’amusait à des acrobaties, des figures qu’elles avaient apprises au près de Maître Joachim de Leysse, pour les combats aériens, ici par jeu. L’ivresse du vol les rendait invincibles.

Plongeant en piqué vers le sol, la Bleue rabattit ses membranes translucides contre son corps fuselé et se laissa tomber comme une flèche. Le cri de guerre de la sang-mêlée résonna en même temps que les piaillements terrifiés de la petite lézarde rouge. A quelques mètres du sol, Vraël déploya toute son envergure et d’une brusque poussée de ses pattes antérieures sur le sol, reprit une ascension vertigineuse. Elle lança un rugissement de défi vers le ciel, partit en vrille pour retrouver un vol plus stable en altitude. Lorsqu’elle était tout juste Chevalière, Persée en aurait eu la nausée. Dorénavant, elle en redemandait ! Elle flatta l’encolure de sa Liée avec un grand sourire réjouis.

° Pose-toi, ma belle. Sinon Eos va me vomir dessus ! °

Ce à quoi la lézarde de feu répliqua par un trille furieux – car si elle ne comprenait pas les mots, elle saisissait les intonations de la voix - qui provoqua l’hilarité du couple de chevaliers-dragons. Vraël ralentit sa vitesse et entama une lente descente en spirale vers une clairière, près d’un petit lagon alimenté par une cascade. Sitôt le sol touché, Persée glissa de son flanc et caressa distraitement sa petite compagne écarlate pour la rassurer. Elle huma l’air vivifiant et sauvage à pleins poumons, soulagée d’être loin pour un court temps du Kaerl. La dragonne turquoise s’immergea entièrement sous la cascade pour rincer ses écailles de la poussière et du sable. Elle n’hésita pas à asperger sa moitié d’âme au passage en s’ébrouant.

Eos se mit subitement à piailler de toutes ses forces, comme une alarme. Persée reçut de plein fouet des images de fille inconnue allongée dans l’herbe et d’une dragonne qui lui ressemblait mais en plus massive... La jeune femme entrouvrit aussitôt son armure émotionnelle et jura entre ses dents. Elle aurait dû être plus prudente. Et pourtant, que faisaient des Ardentes ici ? A en juger par la taille de la Reine Incarnate, c’était une nouvelle Chevalière. Quelle imprudence de se trouver si près du Kaerl « ennemi » !

° Vraël...
Je viens de les sentir. °


Le long cou émergea de l’eau ruisselant sur ses écailles. Ses grandes prunelles tourbillonnantes avaient pris l’éclat roux de la méfiance. Elle sentait la curiosité prendre le dessus chez sa Liée et suinter par tous ses pores. Soupirant d’avance, elle se résigna :

° Allons voir. Après tout, nous avons déjà été Ardentes. Nous pourrions apprendre d’elles. °

Le trio céleste prit donc la direction d’où provenaient ces senteurs émotionnelles. Près d’un ru se reposait visiblement une jeune femme avec du sang elfique et près d’elle sa jeune Liée, un peu chétive pour une future Incarnate. Mais juger une Incarnate – taille, couleur ou quoique soit – se révélait suicidaire donc mieux valait s’abstenir. Persée émergea la première d’un pas décidé et, alors qu’allait montrer les crocs la dragonnelle, elle ouvrit ses paumes à l’écart de son épée, pour bien montrer qu’elle n’avait nulle velléité belliqueuse. Vraël, avec une Eos affolée par ces inconnues qui tournoyait au-dessus de la tête de la Bleue, sortit à son tour de derrière les arbres touffus.

- Du calme, Reine. Nous sommes des vôtres. Nous avons été surprises par votre présence, nous chassions dans les environs.



Visiter le site web du posteur
Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 1 Mai 2012 - 19:08 Répondre en citantRevenir en haut

La petite Incarnate se redressa brusquement, dardant de ses yeux de sang les arbres qui laissèrent bientôt passé une jeune femme qu’elle ne connaissait pas. Alors qu’elle grondait férocement un dragonne d’un bleu étonnant sortit aussi du couvert des arbres.

° LILWEN ! °

La demi-sang se réveilla en sursaut et se redressa brusquement, la main déjà sur la garde de son épée alors que l’inconnue affirmait être des leurs. Le cœur battant la chamade d’avoir été prise ainsi par surprise en pleine sieste, la jeune femme détailla l’Ardente en face d’elle. Son regard dériva rapidement vers la Bleue, la dragonne avait une couleur peu commune tirant sur le turquoise. Etonnant. Il était difficile de ne pas voir une telle couleur, comme il était difficile de ne pas remarquer une Incarnate. Elle contempla suspicieusement les deux liées. Il était tout à fait probable qu’elle n’ait jamais croisé l’inconnue, mais elle aurait dû remarquer une telle dragonne. Ou peut-être pas.

° Sois prudente °, gronda la petite reine. ° On ne sait jamais qui sont réellement les gens, tous les Ardents ne se ressemblent pas. °
° Ce qui sous-entends ? °
° Que tu ne dois faire confiance à personne ! °
° Je ne t’ai pas attendu pour mettre en pratique cet adage…°
, maugréa la demi-sang.

La dragonne ne répondit pas mais ses yeux prirent une teinte plus claire, légèrement rassurée par l’attitude pacifique de l’inconnue. Toutefois, elle restait sur ses gardes, la Bleue faisait plusieurs fois sa taille et il aurait été imprudent de ne pas faire attention. Elle se rapprocha de sa liée qui instinctivement, posa une main sur les écailles de son dos.

Lilwen se détendit légèrement et ce fut avec un demi-sourire qu’elle demanda :

Nous avons chassé aussi il y a moins d’une heure, j’espère que nous n’avons pas faire fuir tout le gibier…

Lâchant la garde de son épée, elle se présenta :

Je suis Lilwen Izil, chevalière liée à l'Incarnate Sethyl depuis peu, comme vous pouvez certainement le constater.

Elle contempla le trio avec curiosité :

Je dois avouer ne jamais vous avoir croisé depuis mon arrivée au sein du Kaerl. Pourtant, votre liée est reconnaissable entre mille.

Elle invitait ainsi l'inconnue à se présenter.
Persée Garaldhorf
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2008
Messages: 1 656
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 344
Race: Elfe-Fëalocë
Âme Soeur: Vraël
Fonction: Ex Ancalikon
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 1 Mai 2012 - 20:06 Répondre en citantRevenir en haut

° Joue ton rôle. Tu es née d’une Verte du Màr Tàralöm et ton nom est Narèlimbë.
Ce sera facile à retenir. °


« Goutte de flammes » en elfique était son surnom depuis leur Empreinte, il serait donc aisé pour la dragonne de se laisser appeler ainsi. La demi-sang tatouée défia du regard un bref instant la demi-sang véritablement Ardente. Elle était sur ses gardes, voire agressive au début : la main près de l’épée le prouvait mais son attitude se modifia au contact des écailles de son Incarnate. A ses premiers mots, Persée fut certaine de trois choses : primo, la Chevalière était intelligente et se méfiait en dépit de son pacifisme affiché ; secundo, sa jeune Liée n’avait pas encore atteint une maturité suffisante pour acquérir la mémoire de ses aïeules, donc que sa naissance devait être très récente ; tertio, elle ne connaissait pas le nom de la jeune femme et n’était peut-être pas Aspirante au moment du passage de Persée au Kaerl Ardent. En jouant finement leur rôle, Vraël et elle pourraient savoir ce qu’il se passait dans leur Màr, les derniers événements politiques, qui était son homologue chef des armées là-bas et si l’Ombre planait peut-être aussi jusque chez eux...

Persée lui rendit son sourire avec un amusement qu’elle-seule pouvait comprendre.

- Ma Liée a déjà un fort orgueil, ne la flattez pas ! Il n’est guère étonnant que nous ne nous soyons jamais vues, nous ne sommes pas souvent au Kaerl. Nous voyageons sans arrêt, même si le Màr reste notre port d’attache. Je suis Morian, juste Morian, Chevalière liée de la Bleue Narèlimbë.

Et alors que venait enfin se poser son lézard de feu sur son épaule pour darder des yeux curieux sur les deux Ardentes :

- Et cette petite peste se nomme Eos, ajouta-t-elle en gratouillant sous le menton la cousine incarnate de la dénommée Sethyl.

Elle revint à Lilwen Izil avec un air plus sérieux et haussa les épaules avec nonchalance.

- Le gibier se fait rare ici mais le goût du risque nous amène souvent dans le coin. C’est le terrain de chasse des Célestes.

Si elles n’étaient pas au courant, elles allaient vite le devenir !

- Ma toute belle a pu se rassasier mais pas moi ! J’ai ramené un lapin toutefois. Pouvons-nous partager votre compagnie ? J’aimerais savoir ce qu’il se passe en ce moment au Màr, parait qu’il y a eut encore un problème avec le Concile ? En échange, je vous offres le lapin !



Visiter le site web du posteur
Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 5 Mai 2012 - 18:43 Répondre en citantRevenir en haut

Un sourire avenant naquit sur ses lèvres, bien que suspicieuse, la toute jeune chevalière n’en montra rien. Morian lui était inconnue, mais rien ne lui prouvait qu’elle ne fût pas réellement Ardente. Elle devrait toutefois être prudente dans ses propos, mais en cela, elle ne dévierait pas de son comportement actuel. Elle eut alors la pensée qu’elle-même, malgré tous ses efforts, ne pourrait jamais jouer double-jeu avec sa liée. Une Incarnate aurait bien du mal à se faire passer pour Céleste. Elle dévisagea une nouvelle fois le trio improbable que formaient les deux dragons et la jeune femme. Elle ne devrait se fier qu’à sa parole.

C’est pourtant vrai, l’éclat de ses écailles est des plus particulier, vous ne devez pas passer inaperçues, constata-t-elle avec un sourire.

A sa remarque sur les célestes, elle haussa les épaules.

Nos Kaerls sont en paix, je ne suis pas certaine qu’il y ait un réel risque. Toutefois, le relief et la forêt entourant ses chutes en fait un terrain de jeu tout à fait sympathique !

Elle observa la réaction de Morian à ses propos tout en poursuivant :

Nous serions ravies de partager ce repas avec vous. J’ai pour ma part quelques fruits dans ma sacoche qui sont un délice une fois jetés quelques minutes dans les braises.

Dès qu’elle avait acceptée, elle avait senti que sa liée n’approuvait pas sa décision.

° Je ne la sens pas, et je n’ai aucune confiance en elle, nous ferions mieux de refuser tout net ! °
° Partager un repas n’est pas confier ta vie à cette personne. Ce sera l’occasion d’en apprendre plus sur elle et sa liée et j’aurais quelques questions à lui poser sur son lézard de feu. °


L’incarnate gronda au travers de leur lien tout en répliquant :

° A ta guise, mais ne viens pas te plaindre après comme lorsque tu tergiversais à aller voir Esthen… °
° Pas la peine de me le rappeler. Et ne t’en fais pas, je suis méfiante de nature, tu le sais. °
° Je le sais °
, se radoucie la petite reine, ce qui ne lui était pas coutumier.

Je vais ramasser du bois, je vous laisse le soin de préparer le lapin ?

Quelques minutes plus tard, elles étaient de retour et retrouvèrent les trois liées. Alors que la demi-sang s’appliquait à préparer un feu pour faire rôtir le lapin, elle demanda :

Je suis assez curieuse de votre lézard de feu, je me demandais comment il était possible d’en trouver, je suis certaine qu’il vous est très utile non ?

Elle leva des yeux interrogateur vers Morian.
Persée Garaldhorf
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2008
Messages: 1 656
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 344
Race: Elfe-Fëalocë
Âme Soeur: Vraël
Fonction: Ex Ancalikon
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Sam 5 Mai 2012 - 20:38 Répondre en citantRevenir en haut

La confiance ne régnait pas et ce n’était pas peu dire. Pourtant, chacun des partis venait de s’engager à respecter la parole de l’autre, au moins pour ce repas. A la bravade de la Chevalière Izil sur les Chutes, son sourire se fit plus mordant. Une téméraire ou une philosophe : toujours est-il que l’Ardente paraissait sûre d’elle. La Chevalière Morian haussa les épaules comme si elle chassait une mouche particulièrement gênante.

- C’est une paix de statu quo. Mais il y a souvent de jeunes Chevaliers ou Aspirants qui viennent traîner dans les parages et tous n’ont pas la tête là où il faut, acheva-t-elle avec un léger clin d’œil.

Elle acquiesça à la proposition de la demi-Elfe et la regarda aller chercher du bois pour le feu. Vraël se jeta aussitôt sur l’occasion pour s’enrouler autour de son esprit pour attirer son attention. Une tension inhabituelle l’habitait, Persée la ressentait dans toutes les fibres de son corps. Elle en fut agacée mais ne pouvait en vouloir à la Bleue. Depuis le combat contre Lye’Den, celle-ci craignait les Reines Incarnates et leur esprit de vengeance.

° La petite Reine est plus suspicieuse que sa Liée.
Oui, je l’ai senti. Mais tu dois sans doute l’intimider, par ta taille et tes cicatrices. Tu es son aînée.
Quel est le nom de ma mère ?
renâcla après un silence la dragonne.
Ca, je n’en sais rien, c’est toi que ça regarde ! Si jamais tu engages la conversation avec Sethyl. Dans la mémoire de tes pairs n’y-a-t-il pas le nom de quelques Vertes affiliées Ardentes ?
Hum... Hajra’Nekta.
A tes souhaits
, répliqua distraitement Persée en attrapant son lapin au cou brisé par ses longues oreilles.
Ce sera le nom de ma mère. °

La sang-mêlée s’assit en tailleur sur le sol, prit sa dague et entreprit de dépouiller l’animal de sa peau et de lui vider les entrailles, avec un soin méticuleux, ignorant le sang chaud qui maculait ses mains pâles et recouvraient ses tatouages. Vraël en profita pour s’étirer de tout son long et de bailler à s’en décrocher la mâchoire, avant de se lover sur le sol moussu. Peu après revinrent les deux Ardentes et vinrent s’installer avec les trois Célestes dissimulées. Lilwen s’appliqua à préparer le braséro, sur lequel Vraël n’eut qu’à cracher un mince jet de feu pour l’embraser. Persée n’eut qu’à y déposer le lapin sur sa broche.

- Les lézards de feu ont la même morphologie que les dragons. Etant de sang froid, ils préfèrent les climats tempérés voire chauds. On peut trouver des couvées sauvages surtout en Ssyl’Shar assez facilement. Certains sont élevés au Kaerl, près du Sanctuaire de Flarmya.

Elle devait faire appel à tous ses souvenirs des six mois passés au Màr Tàralöm, ce qui n’était pas forcément une mince affaire. Alors qu’elle allait vers le ru pour s’y laver les mains, chassant du même coup Eos qui voulait lécher le sang du lapin, elle enchaîna :

- Eos vient du désert, les couvées sauvages me semblent moins paresseuses que celles du Màr. C’est un messager fidèle et rapide. Mais aussi un bon éclaireur. Elle est liée à moi, tout comme Narèlimbë, aussi étrange que cela puisse paraître. Les Empreintes avec les lézards de feu se déroulent de la même manière qu’avec leurs puissants cousins, même si ce n’est pas aussi intense.

Persée se releva en s’essuyant sur sa chemise et revint vers la broche qu’elle fit lentement tourner. En sentant l'odeur de la chair en train de cuire et griller, elle se rendit compte qu'elle commençait à avoir faim. Elle croisa les yeux d’un bleu hivernal de Lilwen et lui sourit.



Visiter le site web du posteur
Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 8 Mai 2012 - 13:58 Répondre en citantRevenir en haut

Les yeux de glace de la demi-sang s’égaraient dans la danse des flammes de leur petit feu. Elle écoutait les informations que lui fournissait Morian d’une oreille attentive. En effet, elle était convaincue qu’un de ces petits lézards lui serait très utile, mais il n’était pas encore question de s’en procurer un. Toutefois, son oreille se tendit et sa méfiance, sans pour autant s’évanouir, s’apaisa à l’énoncé du Sanctuaire. Mais le ton sans équivoque de sa liée lui fit l’effet d’un coup de fouet.

° Il t’en faut bien peu ! N’importe qui sur tout Tol Orëa et à fortiori un chevalier peut te dire qu’il y a un Sanctuaire au Màr Tàralöm. °

Sa voix ou perçait le dédain eut tôt fait de mettre sa liée sur les nerfs.

° Attends avant de trancher… °


Les sautes d’humeur de la petite Incarnate étaient courantes mais Lilwen avait encore parfois bien du mal à les appréhender.

° Prenons ce repas et jugeons après veut-tu ? °

Elle prit le silence de la dragonne pour un assentiment. Toutefois, Sethyl prit grand soin d’ignorer superbement leurs deux invités. Soupirant intérieurement, Lilwen n’en offrit pas moins un léger sourire à Morian tout en humant avec délice la douce odeur du lapin en train de cuire.

Vous me voyez ravie d’avoir pu acquérir ces quelques renseignements, je suis certaine de leurs trouver leurs utilités en temps utile. J’irai peut-être un jour prochain découvrir le Ssyl’Shar et je ramènerai dans mes sacoches un œuf.

Sethyl répondit d’un grognement jaloux, ce qui étendit plus encore le sourire de sa liée. Alors que le lapin grésillait joyeusement, elle posa une nouvelle fois une question à la chevalière.

Vous êtes souvent absente du Kaerl me dite-vous. Cela doit présenter des avantages comme des inconvénients. Ne vous parait-il pas parfois plus simple de rester au Màr ? Je veux dire… Il est difficile de prendre part à la vie du Kaerl si l’on en est toujours absent non ? Après, si cela est votre choix, je ne puis que le respecter. Ce doit être fameux de pouvoir découvrir de nombreuses contrées, parfois encore inconnues…

Sa voix s’était faite presque rêveuse. Elle adorait prendre part au intrigues et autres complots qui régnaient en permanence au Màr. C’était une vie trépidante où rien n’était à jamais acquis. Tout était à remettre en question en permanence. Cette vie incertaine et pleine de jeu lui plaisait bien plus qu’elle ne l’eut jamais cru, toutefois, elle rêvait de grands espaces que même les pics de cendre ne pouvaient lui offrir. La liberté que l’on ressentait à dos de cheval lorsqu’on galopait sans autres bu que de galoper lui manquait. Sethyl ne pouvait bien entendu pas encore la porter dans les cieux infinis, mais bientôt… Et à ce moment précis, elle ne manquerait pas de s’envoler vers les continents dont elle ne connaissait que les légendes.

Elle ne partirait pas de longues périodes, bien entendu, elle était maintenant attachée au Màr aussi sûrement que si elle y avait vécu toute sa vie. Elle s’y sentait chez elle, ce qui n’était pas peu dire, puisque cela faisait bien des années qu’elle n’avait pas ressenti ce sentiment.

Elle leva les yeux vers la chevalière.

Je crois qu’il est à point.

Elle entreprit alors, à l’aide de l’une de ses dague, de découper le pauvre animal qui allait devenir leurs déjeuner.


Dernière édition par Lilwen Izil le Sam 12 Mai 2012 - 13:24; édité 1 fois
Persée Garaldhorf
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2008
Messages: 1 656
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 344
Race: Elfe-Fëalocë
Âme Soeur: Vraël
Fonction: Ex Ancalikon
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 8 Mai 2012 - 18:52 Répondre en citantRevenir en haut

Tandis que Lilwen entreprenait de découper le malheureux lapin cuis à point, Persée dissimula un sourire soulagé, aussi fugace qu’une brise. L’Ardente semblait lui accorder un minimum de crédit pour ne pas l’accuser de suite de tromperie. Elle la testait, contournant son armure mensongère qui devait passer pour plus vraie que nature. Quant à la petite Incarnate, c’était une autre affaire. Si elle ne se montrait pas clairement hostile, son odeur émotionnelle était plus tendue, plus âcre en terme de goût et elle faisait mine d’ignorer le trio inconnu. Vraël veillait de ses grands yeux opalescents et vigilants, surveillant le camp improvisé, son regard glissant prudemment sur l’aigle de sang.

° Cette histoire va mal finir, Persée.
Il faut parfois savoir courir avant de savoir marcher. °
*

Assise en tailleur au sol, l’infortunée et sauvage Morian, Chevalière solitaire fuyant les responsabilités, tableau parfait retravaillé depuis son séjour au Màr Tàralöm, entreprit de répondre à l’interrogation légitime de la part de la Chevalière Izil – d’autant plus que celle-ci était désormais éternellement et irrémédiablement attachée au Kaerl :

- Je n’aime guère les intrigues de cour, lâcha-t-elle avec un rictus désabusé. Ils se tirent tous dans les pattes, crachent leur venin dans le dos des autres et montent des alliances aussi vite qu’ils en démontent. La vie est ainsi faite au Màr Tàralöm et je soupçonne les autre Kaerls de fonctionner de la même manière. Je ne retourne au Màr que si j’y suis obligée, pour rendre mes rapports de missions, me voir assigner d’autres missions... et parce que Narèlimbë veut profiter du luxe opulent d’un Weyr ! Tu n’imagines pas comme cette vie terre-à-terre m’ennuie ! Je suis faite pour parcourir le ciel à ma guise.

Elle surveilla du coin de l’œil le mouvement spontané d’Eos car la petite lézarde rouge s’approchait timidement de sa grande cousine, étonnée de voir pour la première fois une autre de sa teinte d’écailles, si rare au Màr Menel que cela avait faillis la tuer. Elle lança un trille interrogateur vers Sethyl, tout en s’arrêtant à bonne distance, lui envoyant par télépathie des couleurs douces témoignant de sa sympathie et sa curiosité.

- Je suis pourtant liée au Màr Tàralöm, dès lors que ma Liée y est née. J’aime mon Kaerl autant que j’aime mes parents : à distance. Le problème ne se pose pas pour vous, renchérit-elle en levant son regard sur la demi-Elfe. Votre attachement doit être bien plus grand, pour vous être liée à une Reine.

Alors qu’elles partageaient les parts, Persée songeait encore comment mettre le sujet de la politique du Kaerl Ardent sur le tapis sans s’attirer plus de méfiance. Elle ne pensait pas vraiment à mal, elle ne voulait pas combattre qui que soit aujourd’hui mais elle était prête à toute éventualité. Il est vrai que mentir sur son identité n’avait rien de très honorable et plaçait déjà leur échange sur un pied d’inégalité. Hélas, son rang ne lui laissait pas forcément le loisir de se dévoiler et d’être plus franche. Elle lissa son léger froncement de sourcils et apprécie l’odeur délicieuse qui émanait de son déjeuner.

- Par Haskèl, ce que j’avais faim !


* Citation de Tony Stark dans le film Iron Man (2008)





Dernière édition par Persée Garaldhorf le Sam 12 Mai 2012 - 15:56; édité 1 fois
Visiter le site web du posteur
Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 12 Mai 2012 - 14:44 Répondre en citantRevenir en haut

Lilwen contemplait la chevalière avec curiosité. Indépendante était le mot qu’elle aurait choisi pour désigner Morian. Un petit pincement de nostalgie vint envahir son cœur.

J’ai vécu cette vie itinérante avant de venir sur Tol, je sais ce que c’est la liberté d’être sans attaches, de en savoir parfois pas où l’on va dormir le soir-même. C’est une manière de vivre qui m’a beaucoup apportée, je n’oublierai jamais ce sentiment indescriptible. Je n’étais alors pas à dos de dragon certes, mais les galops effrénés dans des plaines infinies… c’est ce que j’appelle la liberté.

Sa voix s’était presque faite légèrement rêveuse. Si cette vie lui manquait, elle en avait trouvé une autre des plus trépidantes au Màr.

Mais la vie au Màr apporte elle-aussi ses avantages, et pas seulement du point de vue du luxe, dit-elle malicieusement. Au contraire, les intrigues de cour permettent d’avoir un ascendant sur ce qu’il se passe. Les puissants ne restent pas toujours des puissants… Même si je ne participe pas à toutes ces conspirations, j’admire ces petits jeux, ils sont très distrayants si tant est que l’on s’y intéresse un peu…

L’Incarnate effleura son esprit d’un souffle tendre mais ses paroles étaient acérées.

° Voyez-vous ça, tu ne participe donc pas aux intrigues politiques ? °
° Pour le moment non, j’observe avant d’intervenir… °
° Ce que tu ne tarderas pas à faire n’est-ce pas ? °


La demi-sang ne répondit pas mais lança un regard à sa liée. Elle s’était attachée à cet être sans s’en rendre compte. La seconde d’avant elle était seule et celle d’après, elle était un tout. Leur empreinte avait été un moment fort, même si la petite Reine conservait un souvenir plus amer qu’elle.

Etre liée à une Reine ne veut pas dire être enchainée au Màr, je ne le pense pas. Du moins pas en permanence. Mais cela a bien des avantages tout de même !

Elle éclata d’un léger rire tout en dégustant quelques bouchées de viande croustillante.

Il n’est rien de mieux qu’un repas cuit comme ça !

° Tu n’en veux pas ? °
° J’ai déjà bien assez mangé tout à l’heure, et je n’ai aucune envie de gouter de la viande cuite. °


La petite Reine avait une préférence tout à fait décelable pour la viande sanguinolente. Mais elle ne put s’empêcher de mettre une nouvelle fois en garde sa liée alors que la petite lézarde s’approchait un peu trop près.

° Fais attention louve, j’ai un mauvais pressentiment. °

Sethyl contempla alors de ses yeux opalescents la petite lézarde. Prudente, elle était restée en retrait, n’approchant pas suffisamment pour que sa consœur puisse la croquer d’un coup de dent. Mais Lilwen ne la connaissait que trop bien.

° Ne la dévore pas ! °
° Ce n’était pas dans mon intention… °


Mais la demi-sang n’avait que peu confiance en des paroles prononcées par une Incarnate qui n’avait de cesse de lui dire de partir. Elle surveilla alors plus attentivement sa liée, qui contemplait la petite lézarde tel un sphinx.

Vous êtes donc au Màr en ce moment ?

Elle se retourna vers Morian tout en mordant à belle dent dans la viande chaude.
Persée Garaldhorf
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2008
Messages: 1 656
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 344
Race: Elfe-Fëalocë
Âme Soeur: Vraël
Fonction: Ex Ancalikon
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Ven 18 Mai 2012 - 17:40 Répondre en citantRevenir en haut

Persée observa la Chevalière Ardente pendant son discours. Elle lui racontait quelques bribes de sa vie d’avant, de maintenant. Cela l’intrigua, en vérité. Elle avait bien déjà conversé avec des Ardents et des Engloutis mais jamais aussi intimement, sans barrières de prudence, sans parler affaires ou même sans en venir aux mains parfois. Quelque chose lui réchauffa alors le cœur. Elle n’avait parlé ainsi qu’avec Altays, avant qu’il ne disparaisse, lui et son Lié. Même avec Lyam, c’était différent, elle le traitait comme une sorte de frère de lait dont on excuse les frasques. Mélodie avait été portée disparue trop tôt pour briser réellement la distance. Maëvann avait fuis pour sauver sa famille, quand bien même elles n’avaient été que compagnes d’enquête, elle ne pouvait lui en vouloir. Annaëya, Yuni travaillaient sous ses ordres, elle désirait les protéger autant que leur confiance mais là s’arrêtaient leurs rapports. Quant à Aloïs, qui s’était lié au frère de Vraël, elle préférait ne pas trop y penser.

Derechef, alors que Lilwen mordait à pleines dents dans son cuissot, Persée se sentit accablée de remords. C’était son mensonge qui lui permettait d’être aussi proche de l’Ardente. Si elle s’était d’emblée présentée comme Céleste, comment cela se serait-il déroulé ?

° N’entretiens pas ma culpabilité !
Je n’ai rien dis !
protesta la Bleue, presque vexée et distraite dans sa surveillance d’Eos.
Ton humeur le laisse présager.
... Dis-lui la vérité.
Es-tu folle ?! Son Incarnate me bouffera avant que tu ne fasses un seul geste ! °


Vraël la dévisagea un instant de ses grandes prunelles tourbillonnantes, pensive. Elle n’aimait pas cette histoire, ni mentir d’ailleurs. Il aurait mieux valu ne pas aller voir de quoi il en retournait. Elle reporta son attention sur le ciel qui se chargeait de quelques nuages, tout en continuant sa surveillance de l’attitude trop imprudente d’Eos qui piaillait devant la jeune dragonne rouge.

- Comme c’est drôle ! C’est exactement l’inverse pour moi ! Je suis née au Màr et depuis mon Empreinte, je parcours le monde ! s’exclama l’insupportable Chevalière Morian en levant les bras au ciel dans un geste théâtral, un grand sourire aux lèvres.

Sa bonne humeur revenait peu à peu. Elle ne mentait que par nécessité, après tout. Le goût du lapin cuit à point ravissait ses papilles et calmait sa faim, l’aidant à se détendre.

- Pour tout vous dire, je ne suis pas vraiment au Màr, grimaça-t-elle. J’ai une chambre à Lòmëanor en attendant ma prochaine destination. J’essaye d’éviter les ennuis au possible mais ils ont tendance à me rattraper. Parait que les « fidèles des Valherus » gagnent en influence en ce moment... Mieux vaut pas que je traîne dans les parages en ce moment.
° Merci papa pour tes leçons ! °


Penser à son père fit naître l’amertume dans sa bouche. Que penser de ce père qui la protégeait de loin, l’avait méprisée toute son enfance mais ne la haïssait pas au point de la tuer pour laver son honneur ? De ce père qui la considérait maintenant comme son héritière ? Parfois, Persée aurait voulu être télépathe rien que pour connaître les vraies pensées d’Eléderkan Garaldhorf.

- Ca va mal, parait-il, au Concile. Qu’est-ce qu’ils ont encore fait, ces conspirateurs de salons ? s’enquit-elle après avoir avalé un morceau de son cuissot bien juteux, le ton plus acide.



Visiter le site web du posteur
Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 28 Juil 2012 - 18:50 Répondre en citantRevenir en haut

Lilwen resta songeuse quelques instants. Elle savait que certains chevaliers étaient natifs du Màr mais elle n’en avait jamais vraiment côtoyés. Si sa propre vie avait basculée du jour au lendemain lorsqu’elle avait appris l’existence des dragons et de ce continent légendaire, la vie de Morian avait dû être autrement plus simple par certains aspects mais bien plus compliqué pas d’autres. Elle avait entendu parler de ces familles de maitres dragons qui se passaient cet héritage du don comme un témoin… La pression devait être présente encore et toujours dans ces familles ardentes où seul l’orgueil et la fierté prévalaient. Elle interrogea donc la chevalière, se demandant si elle avait vécu ce genre de chose. Sachant pertinemment que sa question était indiscrète, elle ne s’empêcha néanmoins pas de la poser.

Native du Màr ? Vous n’avez jamais connu l’ignorance de ce monde…

Un léger sourire effleura ses lèvres.

Vos parents étaient-ils dotés du don eux-aussi ? J’ai pu constater qu’il y avait de très grandes familles de maîtres dragons au Kaerl, ce doit être une toute autre vie non ? Mais je crois pouvoir comprendre que lorsqu’on passe tout ou partie de sa vie à un même endroit, il nous démange de découvrir le monde.

Mais le sujet revint rapidement aux intrigues du Màr. Très clairement, la chevalière Bleue ne portait pas les Valhérus dans son cœur. Cette fois-ci, son sourire devint légèrement plus sarcastique.

Ils n’ont pas plus d’influence que nous leur en accordons. Ce n’est pas parce nous n’appartenons pas à une race à part entière que nous devons les craindre… Si nous nous terrons devant ce genre de personne, ce n’est que leur donner raison.

Sa voix s’était faite plus froide et légèrement méprisante. Elle n’avait jamais souffert avant son arrivée au Màr de discrimination. Ce n’est qu’à son arrivée ici qu’elle avait constaté que ses origines comptaient pour certains autant sinon plus que ses actes. Lorsqu’elle avait constaté cela, si elle n’avait pas rompu tout liens avec les valherus, c’était parce qu’elle ne pouvait négliger une partie non négligente du Màr. Toutefois, elle avait rapidement fait savoir que ces idée la répugnait au plus haut point. Si Morian souhaitait se cacher, c’était son problème, toutefois, elle se sentit légèrement déçue par un tel comportement.

J’ai beau être née de parents différents, je n’en suis pas moins liée à une Reine du Màr Tàralöm.

Rien qu’à cette pensée son cœur se gonfla de fierté et elle put sentir que l’orgueil de la petite Reine n’était pas en reste. Elle eut toutefois un rire sarcastique à la dernière question de la chevalière Bleue.

Les jeux de pouvoir sont décidément monnaie courante au Màr, il est aussi facile de s’y faire une place que de la perdre. Les têtes tombent et sont remplacées aussitôt par de nouveaux pions.

Au grand étonnement de la demi elfe, ce fut l’Incarnate qui prit ensuite la parole, laissant entendre sa voix pour la première fois aux deux liées, non pas pour faire acte de politesse, mais plus certainement car elle ne supportait pas de ne pas être au centre de l’attention trop longtemps… Son ton moqueur appris à la jeune femme qu’elle était très vraisemblablement encore très méfiante vis-à-vis des deux liées.

°La politique est bien une affaire de bipèdes, vous vous laissez si facilement corrompre… Le plus drôle reste sans doute le fait que vous être parfois d’une naïveté écœurante. °

Se redressant, la jeune dragonne laissa apparaitre ses crocs étincelants en un sourire mauvais. Elle considéra d’ailleurs la frêle cousine avec des yeux étincelant de mauvaises intentions. Lilwen quant à elle ne put que subir le message que sa liée lui envoyait d’une si flagrante manière. Légèrement déconcertée, elle regarda les yeux de sa liée de parer de très légers reflets rougeoyants. L’Incarnate claqua alors des dents en direction de la petite dragonne avant de prendre son essor. L’air autour d’elle souffla alors, faisant s’envoler quelques tisons de leur brasier. La Rouge trouva nécessaire de préciser d'une voix hautaine :

° Je m’ennuie, je préfère retourner chasser. Retrouves-moi au Màr et tâche de ne pas faire quelques stupidités. °

Lilwen en était estomaquée et surtout vexée, ce qu’elle cacha néanmoins. Les deux âmes sœurs auraient une discussion le soir même et elle savait leur lien toujours là bien que la dragonne refusa obstinément de lui répondre. La demi-sang se tourna vers Morian, affichant un air nonchalant comme si rien ne s’était passé.

Le Concile reste le Concile.
Persée Garaldhorf
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2008
Messages: 1 656
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 344
Race: Elfe-Fëalocë
Âme Soeur: Vraël
Fonction: Ex Ancalikon
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 30 Juil 2012 - 14:55 Répondre en citantRevenir en haut

- Que pourrais-je craindre d’eux ? Je redoute surtout de leur casser un bras s’ils venaient à s’en pendre à moi !

Morian la bravache, l’indépendante au rire féroce. Le tableau se peignait plus habilement que Persée ne l’aurait cru au début. L’attitude en apparence décontractée, la jeune femme observait avec l’acuité d’une condamnée à mort au moindre faux pas son vis-à-vis et ses expressions. Un piège était si vite arrivé... Les Valhériens lui faisaient peur, elle ne pouvait le nier. Quand bien même elle n’était pas une véritable Ardente.

Persée esquiva pour un temps la question sur ses parents – ou plutôt ceux de Morian, corrigea-t-elle intérieurement. Elle pencha la tête de côté, orientant ses oreilles effilées vers Lilwen d’un air concentré. Un accent aussi dur que la glace avait percé dans la voix de la demi-Elfe. Le clou du spectacle fut l’envol furieux de la petite Incarnate, presque vexée du si peu d’attention qu’on lui témoignait, après des paroles acerbes et un claquement de bec menaçant envers Eos qui s’éloigna à tire-d’aile en piaillant, un zeste de méfiance moisie traînant dans le sillage de la jeune Reine. Persée leva sur elle un visage étonné, alors que la dragonnelle disparaissait mais ses yeux la trahissaient : elle était soulagée du départ et en même inquiète. Elle aurait préféré tenir à l’œil cet orgueilleux prédateur rouge.

Elle hocha néanmoins la tête avec un léger sourire mutin, celui qu’elle arborait si naturellement pour fausser ses propos, alors que Lilwen Izil concluait. Le Concile reste le Concile. Belle maxime que voilà ! L’Ancalikon du Màr Menel resta silencieuse un instant, son regard perdu dans le vague.

- L’une de mes ancêtres a été membre du Concile. Ce fut l’époque la plus glorieuse de ma famille, d’après mes parents. On se transmet le Don dans la famille. Tant que la ligne est directe et qu’il n’y a pas mélange de race, il y a de grandes chances pour que la progéniture soit aussi dotée du Don.

Eos revint piauler près de la carcasse du lièvre et Persée lui jeta ce qu’il restait de sa part. Des os à ronger calmerait les nerfs de la minuscule Reine Incarnate.

- Je suis désolée si Eos a énervé votre Liée, elle ne tient pas en place.
° Persée, je t’en conjure, partons. °

La voix de Vraël s’était faite plus tranchante. Décidemment, le moral des dragons n’était pas au beau fixe ici.



Visiter le site web du posteur
Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 21 Aoû 2012 - 21:11 Répondre en citantRevenir en haut

Ses yeux de glace oscillèrent entre la petite Rouge et Morian. Le départ de Sethyl la mettait plus mal à l’aise qu’elle ne l’aurait cru. Une fois encore, ce lien qui existait depuis peu entre la dragonne et elle la surprenait. D’un certain côté, elle le redoutait, en effet, pour la première fois de sa vie, elle était liée à un autre être à un point tel que cet être savait tout d’elle, cela l’effrayait autant qu’elle l’appréciait. Mais c’est dans des moments tels que celui-ci, lorsque la dragonne la laissait seule avec ses pensées qu’elle constatait l’ampleur du lien qu’elles avaient toutes les deux tissé. Toutefois, c’est d’une manière détachée mais où perçait un orgueil certain qu’elle déclara :

C’est une Reine du Màr Tàralöm, elle s’énerve comme nous respirons…

Elle avait maintenant terminé son morceau de viande et se sentait parfaitement repue. La chaleur était douce et elle aurait parfaitement put reprendre sa sieste là où elle l’avait arrêté. Toutefois, elle refusait de se laisser aller ainsi. Elle regarda plus intensément Morian, se demandant si elle viendrait à se croiser de nouveau pas la suite. Très certainement puisqu’elles étaient toutes deux du même Kaerl.

Mais la présence de la petite dragonne, si elle ne l’irritait pas, continuait de l’intriguer. Il faudrait réellement qu’elle aille jusqu’au désert afin d’y trouver un œuf… Alors qu’elle allait de nouveau questionner Morian sur ses missions, elle sursauta en entendant un bruit dans les fourrés.

Aussitôt, la chevalière Incarnate sauta sur ses pieds, sur le qui-vive, ne se rappelant que trop bien les trolls qui avaient croisés sa route dans la Sylve peu avant son empreinte. Mais à la place d’un gigantesque troll, ce ne fut que son étalon qui arriva, franchissant les fourrés. Elle sourit et relâcha la tension qui avait envahi tout son être. Elle se morigéna, elle s’était inquiétée pour bien peu. Elle se demanda alors comment sa monture était arrivée jusqu’ici.

Souriant, elle expliqua tout en s’approchant doucement de sa monture pour lui saisir la bride.

Il m’a finalement retrouvé sans que j’aie besoin de le chercher. Il doit penser qu’il est l’heure de partir… La route est longue jusqu’au Màr et j’ai bien peur de devoir me contenter d’un simple cheval tant que ma liée est encore trop jeune.

Elle regarda avec un soupçon d’envie la maîtresse Bleue.

Les joies du vol me sont encore refusées, mais j’attends avec impatience de pouvoir frôler les nuages avec Sethyl…



C'est vraiment mauvais, je suis désolée Blues Je comptais me diriger vers la fin du rp, sauf si tu as une idée pour secouer tout ça =)
Persée Garaldhorf
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2008
Messages: 1 656
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 344
Race: Elfe-Fëalocë
Âme Soeur: Vraël
Fonction: Ex Ancalikon
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Sam 15 Sep 2012 - 20:04 Répondre en citantRevenir en haut

Un regain de méfiance et la distance, sous forme de fossé, redevenait un abyme aux profondeurs abyssales. Lilwen s’éloignait physiquement et mentalement d’elle, à nouveau. Persée l’observa se rapprocher de sa monture égarée, d’un regard où perçait une sorte d’envie, qu’elle peinait à s’avouer. Elle pensa d’abord que cette envie avait un rapport avec sa malédiction, comme si cela avait été si souvent le cas auparavant. Non, ce n’était pas ça. La sang-mêlée se concentra sur son sentiment pour l’évaluer. Lilwen avait une place bien au chaud, sûre et un pouvoir incommensurable lui était promis par sa liaison avec une Reine Incarnate. Et la jalousie l’étreignait de le voir. La nuit dernière, Vraël lui avait avoué d’une voix blanche que dans son œuf, peu avant l’éclosion, elle avait rêvé. Un rêve où elle volait en pourfendant les nuages et où Solyae caressait une toute autre couleur d’écailles. Et depuis que Persée connaissait le Màr Agarwaen et ses secrets, elle connaissait aussi les histoires qui couraient sur le pouvoir des rêves. Vraël, si la génétique et Flarmya l’avaient permis, aurait pu naître Reine Améthyste. Une petite part, qui prenait plus d’ampleur au fil du temps depuis les Noces Pourpres, l’aurait voulu. Pour parcourir le Rhaëg sans répondre à aucune loi. Car les Reines Pourpres n’étaient-elles pas censées être mortes depuis des siècles ? Qui aurait pu les défier ? Elles seraient entrées dans la légende et aurait pu façonner le monde comme elles l’entendaient... Cette part d’elle, qui grandissait dans l’ombre du chaos qui s’abattait de toute part sur Tol Orëa, la terrifiait.

- Vous volerez bien assez tôt. Les responsabilités arrivent avec la capacité de voler par ses propres ailes.

Oups, elle devenait trop sérieuse pour Morian l’écervelée ! Persée cligna des yeux puis bondit sur ses pieds, cachant son trouble du mieux qu’elle le pouvait. Elle jeta son os dans les restes du petit feu mourant. Eos rongeait le sien dans son coin, comme une grande. Au moins, elle leur fichait la paix.

- Si jamais vous allez à Lòmëanor et que vous avez besoin d’un service, demandez Morian Garaldhorf, déclara-t-elle enfin avec un sourire espiègle avant de se détourner pour rassembler ses propres affaires.

C’est alors qu’elle sentit le regard brûlant de Lilwen se clouer à son dos. Une odeur d’étonnement et d’autre chose plus dangereux, lui parvint. Vraël se raidit, les yeux braqués sur les deux protagonistes. Persée ferma les yeux pour calmer sa tension. Elle venait de donner par erreur son véritable nom de famille.


Voilà, c'est pas terrible non plus mais tu penses pouvoir rebondir ? Cela devrait être plus festif x)



Visiter le site web du posteur
Lilwen Izil
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 9 Oct 2012 - 19:36 Répondre en citantRevenir en haut

Lilwen ne put retenir un léger sourire de connivence qu’elle pouvait seule comprendre à la remarque de Morian. Les responsabilités, elle comptait bien les accaparer bien avant de pouvoir voler. Elle avait eu tout le temps de réfléchir depuis son arrivée au Kaerl Ardent et elle n’allait certainement pas rester une simple chevalière, comme elle n’avait pas voulu rester une simple aspirante. Lors de son lien avec Sethyl, elle avait pris cela comme une marque du Destin, la vouant irrémédiablement à de grandes choses. Une chevalière Incarnate ne pouvait pas être n’importe qui. Lilwen Izil, liée de Sethyl ne pouvait être n’importe qui. Elle avait toujours travaillé dans l’ombre, exerçant un art qui était voué à la discrétion.

Fière de ses origines, de ce qu’elle avait accompli, elle cherchait maintenant une autre forme de pouvoir qu’elle n’avait encore qu’effleuré. Elle aurait ce qu’elle voulait, cela, elle n’en doutait pas une seule seconde. Ne lui manquait plus que l’opportunité pour tout mettre en place, et cela arriverait bien assez tôt.

Alors même qu’elle s’apprêtait à remonter en selle, la dernière phrase tinta dans son esprit. La demi-sang se retourna alors, fixant avec intensité l’inconnue, car c’était ce qu’elle était, une inconnue. Elle se retint de porter la main à la garde de son épée. Elle se débrouillait à l’épée, mais elle ne savait rien de cette femme et elle n’allait certainement pas se battre contre une dragonne adulte. Alors même que Morian, si tant est que c’était son nom, se retournait et lui faisait face, Sethyl apparut brusquement à ses côtés. Elle venait de passer pour la toute première fois par l’Interstice et dévoilait ses crocs luisants tout en dardant la chevalière de son regard carmin.

Un sourire mauvais au visage, Lilwen s’adressa à l’inconnue d’un ton tranchant et froid.

Qui et-tu ? Qui es-tu pour avoir pensé pouvoir me mentir ainsi, de la famille de Eléderkan Garaldhorf ?

Sur tout ce qu’elle lui avait dit précédemment, Lilwen était maintenant incapable de déceler le vrai du faux. Sethyl gronda alors et ne se retint pas de lancer une remarque cinglante à sa liée :

° Ce n’est pas comme si je t’avais prévenue de te méfier d’elle. Je n’ai aucun souvenir d’une dragonne d’une telle couleur ! °

Lilwen ne répondit pas mais la petite Reine n’en avais pas fini de déverser ses paroles assassines :

° J’ose espérer que la prochaine fois tu te fieras à mon jugement et non pas à tes sensations de bipèdes complètement faussées !°
° Tu as fini ? °
, contra Lilwen avec agressivité.

Les deux liées étaient à cran, ne sachant comment réagir par rapport aux deux autres.
Persée Garaldhorf
Chevalière Errante
Chevalière Errante

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2008
Messages: 1 656
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 344
Race: Elfe-Fëalocë
Âme Soeur: Vraël
Fonction: Ex Ancalikon
Affiliation: Maison Amberle
Alignement perso: Chaotique Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Jeu 11 Oct 2012 - 10:11 Répondre en citantRevenir en haut

Persée rouvrit brusquement les yeux. Faire comme si de rien n’était était exclu. Fuir la réalité ne faisait pas partie de ses prérogatives non plus. La seule question importante était donc la suivante : dire toute ou une partie de la vérité. Elle fit volte-face au moment où l’accusation fusait des lèvres de la Chevalière, tandis que sa dragonne surgissait tous crocs dehors. Eos s’était camouflée dans un bosquet en piaulant de peur. Un grondement sourd et continu sourdait du poitrail de Vraël dont les yeux avaient viré au grenat. Elle dénuda dans un rictus menaçant des canines aussi longues que des poignards. La situation pouvait dégénérer d’un instant à l’autre. La jeune hybride qui avait menti avec tant d’assurance serra les dents et son regard s’assombrit.

- Je ne veux pas constamment rappeler mon père. Porter son nom est déjà un fardeau.

Et c’était vrai, en un sens. Persée était l’héritière reconnue et unique de la lignée originelle des Garaldhorf. C’était un poids supplémentaire dont elle se serait volontiers passée mais elle ne pouvait l’ignorer pour autant.

- C’est déjà assez difficile de vivre avec un tel homme - c’est pourquoi je ne partage plus son toit depuis des années – alors avouer que je porte son nom pour demeurer éternellement dans son ombre… C’est un calvaire. Mais je suppose que vous ne pouvez pas comprendre, ajouta-t-elle avec un soupçon de sarcasme.

Pendant un court instant, elle avait cru s’être fait une relation non belliqueuse au Màr Tàralöm, une relation qui aurait pu être bénéfique dans l’avenir, peut-être pour l’une comme pour l’autre. Que de rêves et de chimères ! Vraël s’était tendue, bandant ses muscles. Elle ne risquait pas grand-chose mais sa Liée aurait pu facilement être déchiquetée par la fureur de la petite Reine.

° Si elle fait un seul mouvement dans ta direction, je la croque sans remords.
J’espère qu’on n’en arrivera pas là ! °

- Dites à votre Liée de ranger ses griffes, dans notre intérêt à toutes.
° Si tu ne lui dis pas qui tu es, je le ferais à ta place ! °

Persée se retint de jeter un regard noir d’orage à son Âme Sœur. La Bleue savait se montrer persuasive par sa douceur et sa sagesse issue de sa mémoire ancestrale, cependant sa colère – moins turbulente et volcanique que chez sa Liée – était propre à vous glacer le sang. Dragonne elle demeurait derrière sa voix féminine pleine de malice et de tendresse. Et les dragons sont des créatures puissantes et implacables. Des prédateurs.



Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:49 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu