Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [ROLES A PRENDRE] Quelques pistes de réflexion Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Heryn Amlug
Dame du Kaerl Céleste
Dame du Kaerl Céleste

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2007
Messages: 3 464
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 157
Race: Demi-Fëalocë
Âme Soeur: Rintrah
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 19 Sep 2011 - 19:22 Répondre en citantRevenir en haut

Vous qui souhaitez jeter un oeil aux rôles à prendre et à la liste des postes à responsabilité, nouveau venu ou plus ancien, bienvenue !

Nous espérons que vous trouverez votre bonheur. Ici, les joueurs de Tol Orëa ont posté quelques indications sur un ou des personnages, des liens qu'ils aimeraient bien voir joués, étant en relation avec le leur. Ces perso "adoptables" peuvent être d'anciennes connaissances, amis ou ennemis plus ou moins intimes, famille, ou même des gens croisés au cours de leurs voyages, bref, des personnages au potentiel intéressants qui auront marqué pendant un temps l'histoire des personnages. A noter que vous pouvez tout de même proposer des personnages totalement détachés du votre, si vous avez une poussée d'inspiration fulgurante, mais pas d'idée pour les relier ^^.

Ces pistes de réflexion ne remplaceront bien sûr pas une vraie fiche de présentation, puisqu'il n'y a que quelques lignes de description, et que tout le travail de construction est encore à faire ! Attention donc, à ceux qui pensent qu'on leur mâche là tout le travail, car le staff sera particulièrement vigilant au niveau de ces fiches, et les joueurs ayant proposé leurs personnages auront droit de vote sur la validation de la fiche ou pas. Avant de terminer, nous vous rappelons juste de ne pas oublier qu'il s'agit d'un jeu, et que nous sommes tous réunis pour nous amuser, et pas pour nous prendre la tête parce que le personnage "adoptable" n'est pas exactement, au moindre cheveu prêt, le même qu'on a imaginé. Il faudra laisser suffisamment de pistes pour que le futur "parent" puisse extrapoler en se servant de son imagination !

Maintenant, venons-en au fait : ce topic se découpera en deux parties. L'une adressée principalement aux nouveaux venus sur le forum (aux "premiers comptes"), proposera des pistes de personnages Aspirants, nés ou non au Kaerl, déjà présents au sein du Kaerl ou pas encore arrivés. La seconde sera adressée à nos joueurs déjà investis sur le forum et mieux informés sur le contexte, qui pourront adopter des personnages au minimum déjà Chevaliers, ayant une place intéressante ou des liens intéressants au sein de leur Ordre Draconique.

N'hésitez pas à vous laisser tenter par leurs charmantes (ou non) frimousses, à vous imaginer dans leur peau ... Vous ne serez pas déçus ! Pour toute question, remarque, proposition, veuillez contacter les Eminences Grises (alias le staff). A vos plumes, ils n'attendent plus que vous !
Vous trouverez le modèle de fiche d'identité pour vos propositions en dessous du sommaire, et la liste des postes à "responsabilité" disponibles encore en dessous.

********

Dans le sommaire, il y a écrit:

II- Personnages Aspirants

Ordre Draconique de Lumière // (3 offres en cours, 1 à venir)
Ordre Draconique Neutre // (3 offre en cours, 1 à venir)
Ordre Draconique d'Ombre // (4 offre en cours, 0 à venir)

III- Personnages Chevaliers & Maitres

Ordre Draconique de Lumière // (3 offres en cours, 0 à venir)
Ordre Draconique Neutre // (4 offres en cours, 0 à venir)
Ordre Draconique d'Ombre // (2 offre en cours, 1 à venir)


********


Dans le modèle de fiche, il y a écrit:
Nom, prénom, surnom : Voilà une question relativement évidente, n'est-ce pas ...

Age : Pour un Aspirant, pas plus de 30 ans maximum, 12 ans minimum. Pour un Chevalier ou un Maitre Dragon, essayez de rester raisonnable ...

Alignement, Kaerl : Vous pouvez indiquer l'alignement et / ou le Kaerl, ou laisser libre, selon votre envie

Race : N'oubliez pas que les sangs-mêlés sont relativement rares !

Rang : Quelle place a-t-il au sein du Kaerl ? Ce peut-être Aspirant ou Chevalier, ou par exemple "Conseiller" "Maitre Archer" "Guérisseur" "Forgeron" ... Si c'est un Chevalier / Maitre, indiquez le nom et la couleur de son Lié.

Liens : Des connaissances sur Rhaëg, quelque part ? Des amitiés, des inimitiés ?

En quelques mots : Et voilà la partie la plus intéressante de cette fiche d'identité ^^. Décrivez son physique, détaillez son caractère, résumez son histoire. Essayez de vous centrer sur les points marquants, ce qui frappera et attirera le lecteur. N'ayez pas peur de faire trop long (c'est dur en effet), mais essayez de ne pas dépasser une page ^^.




N'oubliez pas de parler de Tol Orëa à vos amis / connaissances / contacts : en ce moment une offre exceptionnelle propose à trois nouveaux joueurs par Kaerl de démarrer au rang de Chevalier Dragon, sous réserve d'acceptation par le staff et de répondre à un petit questionnaire ! Prenez contact avec les Éminences Grises si intéressé.
Dans la liste ci-dessous, les postes en italique peuvent être cumulés avec d'autres. Contactez le Staff pour plus d'informations !

    Màr Menel, Ordre de Lumière
    Second(e) : Ambroise de Leysse, lié au Noir Merentar (adoptable) => également Arken Galastden
    Dirigeant(e) de la maison Galastden : Semperya de Galastden, liée à la Verte Nymeria (adoptable)
    Héritiers des Maison Majeurs (Dalneÿs, Amberle, Galastden) :
    Maître-Espion, chef des services de renseignement :
    Arken de l'Escadron d'Elite :
    Arken, Commandant de l’Escadrille Dalneÿs : Asgeir de Maelhen, lié au Brun Styrandil (adoptable)
    Arken, Commandante de l’Escadrille Amberle : Adelheid de Dormnhall, liée à la Bleue Shizuka (adoptable)
    Membres de l’Escadron d’Elite, protection rapprochée de la Dame du Kaerl :
    Phénix, membres du corps d’élite des armées :

    Plus d’infos sur les postes ici
    Plus d’infos sur les armées ici

    Màr Luimë, Ordre Neutre
    Second(e) :
    Griffe, Commandant de toutes les Armées :
    Voix, Ambassadeur du Kaerl :
    Crâne, Archiviste en chef :
    Œil, Représentant du Sénat :
    Crocs d'Argent, membres du corps d'élite des armées :
    Membres éminents du Sénat :
    Kassandra Tellis, liée à la Bleue Thémys (adoptable), Ferson Wallenrod, lié au Bronze Nerhâm (adoptable), postes vacants
    Plus d’informations sur les postes ici
    Plus d’informations sur les armées ici

    Màr Tàralöm, Ordre d’Ombre
    Second(e) :
    Conservateur :
    Grand Légat :
    Shaman :
    Intendant en Chef :
    Maître d’Armes : Ioana Cyallaïd-Cèlt’har, liée à la Verte K’Jenriath (adoptable)
    Membres de l'Oculus :
    Agents/Espions au service de l'Inquisiteur Suprême :

    Plus d’informations sur les postes ici
    Plus d’informations sur les armées ici


Bon à savoir : Les joueurs validés peuvent poster des demandes de rôles/liens dans ce topic ! N'hésitez pas à y jeter un coup d’œil, nouveaux inscrits, cela peut vous donner des idées !




oO°Carnet de Route de la Lady°Oo

-- Rythme perso de RP lent, merci de votre patience ! --


Dernière édition par Heryn Amlug le Lun 27 Juil 2015 - 17:51; édité 22 fois
Visiter le site web du posteur
Publicité





MessagePosté le: Lun 19 Sep 2011 - 19:22 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Heryn Amlug
Dame du Kaerl Céleste
Dame du Kaerl Céleste

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2007
Messages: 3 464
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 157
Race: Demi-Fëalocë
Âme Soeur: Rintrah
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Lun 19 Sep 2011 - 19:28 Répondre en citantRevenir en haut

 


Nous rappelons que ces personnages seront accessibles dès une première inscription ! Ils ne demandent pas de savoir spécifique, et vous permettent de vous ancrer dès le départ à l'histoire ^^.



Legundir Unarion a écrit:


Nom, prénom, surnom : Alira Osen.

Age : 19 ans

Alignement, Kaerl : Loyal Bon, Kaerl Céleste

Race : Humaine

Rang : Aspirante.

Liens : Les habitants de son village, dans les Terres Orientales d'Undòmë. Les membres de la milice.

En quelques mots : Alira n’est pas la fille la plus belle qu’il soit, ni même la plus douce et la plus sensuelle mais elle n’est pas non plus dénuée de charme bien qu’elle ne cherche en aucun cas à les mettre en valeur. D’ailleurs en a-t-elle réellement conscience… C’est une jeune femme bien charpentée à l’image des habitants de l’Est d’Undomë. Grande, musclée, son visage aux traits durs est encadré par de longs cheveux tirant entre l’ambre et le châtain clair qu’elle laisse la plupart du temps détachés et qui retombent sur ses épaules. En dépit d’un aspect un peu rude et rustre l’humaine respire la bonté et la confiance.

Ses yeux, qui sont un subtil mélange de bleu et de gris, reflètent malgré elle ses émotions. Ils peuvent être bleu-clair lorsqu’elle est contente, heureuse mais s’assombrissent pour prendre une teinte plus grise lors qu’elle est en colère ou sous le coup d’une forte émotion. Et il n’est pas rare de les voir gris car la jeune femme ne supporte pas l’injustice et le manquement aux règles. Alira fait partie de ceux qui ne peuvent rester les bras croisés devant l’iniquité et la tyrannie. Elle n’hésitera pas à défendre l’opprimé et les faibles.

Cette droiture et sa conviction que vivre sur terre passe par le respect des lois et des êtres vivants lui viennent tout droit de son éducation. Son père, Ledrib, travaillait dans la mine jusqu’à l’attaque de son village par une bande de pillard ; il prit alors les armes comme ses compagnons de la mine et s’illustra dans cette lutte. Il perdit comme beaucoup lors de cette attaque, une grande partie de sa famille mais gagna l’estime de tous et l’amour de Chanasys. Il fut propulsé capitaine de la milice de la ville et gagna le respect de tous par son intégrité. Il était tout aussi craint pour sa fermeté et sa sévérité que quasiment vénéré pour sa bonté et son côté juste. Deux ans après ses premiers exploits Ledrib devint père d’une petite fille. Alira serait alors l’ainée mais aussi la seule fille de la famille pourtant composée de six enfants. Tous les membres de la famille avaient en eux les graines de l’honnêteté et de l’ordre mais de tous ses frères Alira était celle chez qui le sens et le gout de la justice était le plus prononcée. Dès son plus jeune âge elle vénéra son père et son travail, veillant à la maison sur ses frères et sa mère comme il veillait sur les villageois.

Les convictions de son père étaient siennes déjà à l’école et elle n’hésitait pas déjà à s’interposer et à se battre pour défendre un plus petit ; elle ne gardait pas non plus la langue dans sa poche lorsqu’il s’agissait de rétablir l’ordre dans un cours, ce qui lui valut dans ses premières années les foudres de ses camarades et de nombreux coups. Heureusement pour elle, elle avait pris de la carrure de son père ainsi que de son agilité et de ses aptitudes aux combats. Ledrib ne voulait pas que sa fille unique suive une voie martiale non pas parce qu’il ne pensait pas les femmes capables mais bien parce qu’elles étaient fortement estimées et qu’il leur préférait une occupation plus douce. De toutes les propositions d’activités et de loisirs que ses parents avaient pu lui présenter elle n’avait gardé que la passion du cheval et revenait sans cesse à la milice.

Son père finit par accepter la décision de sa fille et la fit entrer dans la garde du village dès ses douze ans. Bien sûr au début elle restait dans les baraquements et les bâtiments dédiés à la milice et à la justice, accomplissant des taches importantes mais sans danger. Elle y apprit les lois et les règlements aussi bien que le maniement des armes auquel elle montra naturellement douée. Mais bien vite elle exprima son envie d’aller sur le terrain et deux ans plus tard elle fut la plus jeune de la milice à patrouiller dans les rues. Rapidement elle sut y trouver sa place et fut respecté comme une femme droite comme son père et non comme étant la fille de son père. Autrement dit, comme lui en son temps, elle fit preuve de bravoure et de bonté. Toutefois elle était encore plus intransigeante que lui. Pour elle il ne devrait pas y avoir d’écart de conduite ; les règles sont faites pour être respectées et suivies. Elle n’est pas qu’un livre de loi cependant elle est aussi capable d’inviter chez elle quelqu’un pour diner et même dormir.

Côté magie, elle possède le don et lorsqu'elle combat, elle peut créer une onde d'énergie tout autour de la lame ce qui rend son tranchant plus coupant. Contacter Legundir pour toute information complémentaire.


Persée Garaldhorf a écrit:

Nom, prénom, surnom : Rogan Jependh
Age : la vingtaine.
Alignement, Kaerl : Loyal Bon, au Kaerl Céleste.
Race : Torhil
Rang : Aspirant, membre de la Garde du Kaerl et membre de la Maison Dalneÿs
Liens : Son père est Maître Brun et surprotecteur, son meilleur ami est le Chevalier Lyam de Galastden lié du Bronze Reyn ; le Baskan Joachim de Leysse (chef de la Garde) est considéré comme un mentor parfois ennuyeux ; il apprécie la compagnie des jolies filles ; les hautes sphères du Màr lui restent un mystère. Il est connu comme le loup blanc parmi les Aspirants, étant un leader né.

En quelques mots : Grand, bien bâti mais sans excès, au sourire charmeur, aux yeux bleus et aux mèches blondes, Rogan est né de parents chevaliers-dragons, d’une mère Maîtresse Verte et d’un père Maître Brun. C’est par son arrière-grand-père, ayant passé l’Empreinte ici après voir découvert l’existence de Tol Orëa, que la famille de Rogan vit dorénavant au Màr Menel. De plus, sa famille étant affiliée à la Maison Dalneÿs, il a été élevé selon les préceptes de celles-ci. Rogan conserve une certaine ouverture d’esprit et un cœur parfois trop compatissant aux yeux de certains de ses camarades de la puissante Maison Majeure. Il a toujours voulu faire ses preuves, impressionner les autres. C’est un fier combattant à l’épée et qui clame à qui veut l’entendre que lorsqu’il sera Lié, il sera nommé Phénix, parmi l’élite des chevaliers-dragons de l’Ordre de Lumière. Il a également quelques prédispositions dans le dessin et peut-être la cartographie. En effet, il a une excellente mémoire visuelle.

Rogan ne possède, mis à part le Don, aucun pouvoir magique d’aucune sorte, si bien qu’il a reçu plusieurs moqueries à ce sujet étant plus jeune. Désormais, il considère la magie et ceux qui l’exercent comme des choses infamantes, une solution facile voire, dans le cas où la colère le submerge, de la vermine. En effet, il perdit sa mère alors qu'il n'était qu'un nourrisson, tuée lors d'un rude hiver par une opération magique défaillante censée la préserver d'une tempête de glace alors qu'elle était en mission. Rogan est un jeune homme éprouvant un profond respect pour l’ordre et la justice, même s’il a parfois du mal à maîtriser son caractère impétueux. Séducteur invétéré qui liste ses conquêtes, il fera cependant passer son honneur et la sécurité du Kaerl avant sa propre vie.


Peddyr Thelrand a écrit:


Nom, prénom, surnom: Nothiel Delorfiviel
Age :18 ans
Alignement, Kaerl: Alignement au choix, Kaerl Céleste
Race : Elfe
Rang :Aspirante
Liens : A déterminer !

En quelques mots: Nothiel est grande et fine, portant le plus souvent son épée courte dans son dos. Elle se plait à revêtir des vêtements amples et solides, même si cela se résume à porter un pantalon. Elle a une courte chevelure noire, aussi noire que les ailes d'un corbeau. Elle a les yeux bleus clairs et la peau claire.

Nothiel est une jeune femme étrange, toujours à contempler les cieux, en quête à des réponses pour des questions qu'elle seule se pose. Sans doute est-ce lié à l'histoire de sa famille qui remonte jusqu'à l'époque des Valherus. Ses lointains ancêtres avaient servi très longtemps ces êtres supérieurs, avant leur déchéance et leur chute. A leur disparation, les siens trouvèrent refuge dans les plus profondes forêts d'Undomé, ne voulant plus avoir affaire avec le monde extérieur, comme pour cacher cette servilité qui à leurs yeux n'en était pas une. Pour eux, les Valherus ont été et resteront les vrais maîtres de ce monde, preuve que ces êtres durant tout ce temps avaient veillé à avoir des serviteurs loyaux envers eux.

Mais maintenant ? Tout ses siècles durant, ils sont restés dans ces convictions. Doucement, cependant, les influences extérieures ont fini par rattraper ces elfes qui voulaient vivre avec les souvenirs d'autan. Les jeunes commencèrent à vouloir découvrir le monde et comprirent que ce que leur enseignaient leurs ainés était.... dépassé. C'est pour cela que Nothiel fixe le ciel, tout en quittant sans mot dire son village natale. Elle veut découvrir ce monde qu'on leur a caché si longtemps. Même ces fameux dragons, que ses parents ne reconnaissaient plus que dans les légendes...

Mais comment découvrir un monde quand on ne connait rien sur lui, mis à part ce qui se devine à travers les lignes d'un livre ou encore les mots chantés dans les récits des troubadours ? Même si le monde a changé, Nothiel est encore sous l'influence de son éducation et sur ce qu'on a pu lui apprendre sur les Valherus et leur conception du monde. Reste à savoir si cela n'influencera pas son jugement.




oO°Carnet de Route de la Lady°Oo

-- Rythme perso de RP lent, merci de votre patience ! --


Dernière édition par Heryn Amlug le Lun 13 Juil 2015 - 15:18; édité 9 fois
Visiter le site web du posteur
Heryn Amlug
Dame du Kaerl Céleste
Dame du Kaerl Céleste

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2007
Messages: 3 464
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 157
Race: Demi-Fëalocë
Âme Soeur: Rintrah
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 20 Sep 2011 - 21:16 Répondre en citantRevenir en haut

Nous rappelons que ces personnages seront accessibles dès une première inscription ! Ils ne demandent pas de savoir spécifique, et vous permettent de vous ancrer dès le départ à l'histoire ^^.



Peddyr Thelrand a écrit:


Nom, prénom, surnom : Atharia Lyth
Age : 17 ans
Alignement, Kaerl : Neutre strict, Kaerl Englouti
Race : Humaine
Rang : Serveuse et apprentie flûtiste. Potentielle aspirante !

Liens : Elle a de bonnes relations (professionnelles je précise) avec le patron de la taverne où elle travaille. Elle connait un profession à Loméanor qui lui enseigne l'art de la flûte à ses temps de repos. Et quelques clients fidèles à la taverne ... A aussi fait connaissance avec Tyraël, Yunizüna et Lilwen lors d'une rencontre dans la Sylve, clic !

En quelques mots : Atharia est une jeune fille de dix-sept ans, qui vit à Loméanor depuis ses sept ans. Elle a vu le jour à Orën, dans une grande cité. Son début d'enfance, elle ne s'en rappelle plus vraiment, n'ayant guère le souvenir du visage de ses parents. Elle se rappelle encore assez bien d'un soir, où Bénédica, la servante de sa famille, l'emporta au plein milieu de la nuit, pour la soustraire aux horreurs d'une guerre civile qui déchira à cette époque la dite-cité. Camlach qu'elle s'appelait... Le conflit s'était instauré, pour la prise du pouvoir, comme cela arrivait si souvent quand on avait un peu trop d'ambition...Et ce soir là, quand on entendait le bruit des combats dans les rues, la vieille servante prit l'enfant, pour se sauver en dehors, loin de tout ceci. L'amour qu'elle portait à la fillette l'avait poussé à la soustraire à ses parents, sans demander leurs avis... Quand bien même elle aurait pu avoir le temps de le faire....

Là elle retrouva un homme étrange, qui était en compagnie d'une puissante créature volante. Atharia se souvenait là de la stupeur fervente qu'elle avait éprouvée en l'apercevant. Avec cet homme, kes deux femmes partirent loin d'Orën... Pour arriver sur Tol Orëa... Là Bénédica joua la mère d'adoption jusqu'à ce qu'elle meurt un soir dans son lit ; une mort sereine. Atharia a alors seize ans.

Jamais la vieille servante n'avait parlé de ses parents. Malgré les nombreuses interrogations, Bénédica avait gardé le secret. Pour quelles raisons ? Peut-être que la jeune fille ne le saura jamais...Maintenant, notre adolescente vit une petite vie paisible, travaillait pour une des tavernes de Loméanor. En souvenir de sa mère adoptive, elle porte son nom : Lyth, comme elle n'a pas connu celui de ses parents....Quand elle a des repos quotidiens, elle s'amuse à aller dans la Sylve, pour contempler la nature et accompagner les oiseaux dans leurs chants avec sa flûte. Et par moment, elle se plait à contempler ces magnifiques dragons qui passent au-dessus de la bourgade, quelque soit leur Kaerl. Et quand elle les voit, elle sent son coeur battre de désir. Elle était déjà monté sur un de leur dos une fois... Elle avait senti une ivresse sans nom... Soupir d'envie... Elle n'était qu'une jeune fille avec de doux rêves...

Un soir, alors qu'elle rangeait un vieux coffre qui avait appartenu à Bénédica, elle trouva une lettre, qui avait été cachée dans un double fond du coffre ...


Persée Garaldhorf a écrit:


Nom, prénom, surnom : Eilith Tellis dite la Teigne, Fille de Lune ou le Chat
Age : Environ 20 ans
Alignement, Kaerl : alignement au choix, Kaerl Englouti
Race : Humaine-Ondine
Rang : Aspirante, également apprentie magicienne.

Liens : Sa sœur aînée est la Chevalière Kassandra Tellis, liée de la Bleue Thémys (ancienne membre du Conseil), elles étaient très proches jadis mais depuis peu, Eilith s’éloigne de tout le monde, y compris ses parents et ses amis. Elle apprécie la compagnie des dragons-fées et se sent proche des dragons en général.

En quelques mots : Eilith est issue d’une famille dite de sang-mêlé, car mêlant Sans-Dons et Chevaliers Dragons. Par exemple, son père Humain est artisan tailleur au Kaerl (la famille réside au Màr Luimë depuis des générations) mais sa sœur aînée et elle sont dotées du Don de télépathie avec les dragons, tout comme leur mère Ondine. Eilith a toujours été très proche de sa sœur, Kassandra, avec qui elle partage tout. Lorsque celle-ci est devenue l’Aspirante de la Maîtresse Bleue Jilian, elle crut que leur lien affectif serait brisé mais il n’en fut heureusement rien. Pourtant, peu à peu, elle jalousa Kassandra. Elle aussi voulait devenir Aspirante et pouvoir se lier un jour, elle aussi entendait les dragons parler mais elle demeurait encore trop jeune. Voir sa sœur se lier à la Bleue Thémys lui fit l’effet d’une gifle glacée et elle eut peine à montrer une joie sincère. Elle se sentait seule et abandonnée. Si Kassandra est le jour, Eilith, avec ses longs cheveux sombres, sa peau pâle héritée de sa mère, ses yeux bleu indigo et sa taille gracile, est la nuit. Elle est de nature prudente, sensible, quelque peu mélancolique et colérique. Elle aime la solitude mais n’est pas taciturne pour autant. Sa voix n’est que douceur sauf quand elle perd son sang-froid et montre un visage plus dur et glacial. Elle peut faire montre d’une arrogance déplacée, voire méprisante.

Depuis quelques temps, alors qu’elle est enfin devenue Aspirante, Eilith se fait peur à elle-même. Elle fait des cauchemars, manque se noyer dans sa propre baignoire paralysée par la panique et dort mal. Elle essaye de ne rien montrer mais elle est persuadée que la magie y est pour quelque chose. Que peut-être, autre chose que le Don ou le sang si particulier des Ondins, puisse couler dans ses veines. Pour l’heure, la magie qui sommeille en elle et se réveille petit à petit sous le coup d’émotions trop fortes, magie qui la plonge dans la peur et l’éloigne de ses proches, cette magie semble être liée à son sang. En effet, il lui suffit de goûter le sang d’une créature ou d’un homme pour capter ses sensations et émotions les plus récentes. A l’inverse, il lui arrive de pleurer des larmes de sang qui peuvent guérir ou empoisonner toute personne les avalant.



Peddyr Thelrand a écrit:


Nom, prénom, surnom: Peruppi Rousdine, dite ''la Petiote''
Age : 19 ans
Alignement, Kaerl : Alignement au choix, Kaerl Englouti
Race : Elfe
Rang :Aspirante
Liens : Sa famille, son père et sa mère uniquement. Pas de frères ou de soeurs. Connait quelques gens de Lòmëanor comme des amis lambdas

En quelques mots: Notre jeune Elfe ici présente est un peu plus petite que la plupart de ses congénères, généralement grands et élancés. Problématique quand on se voit dans un monde entouré de plus grand que soi, mais pas pour Peruppi. Toute jeune, elle a su faire avec et n'a jamais tenu compte des remarques des autres gens ou grands gens qu'elle rencontrait. Sa petitesse est composée par une mignonne tignasse rousse qu'elle sait coiffée avec élégance. Et elle a les yeux d'un vert intense, et quelques petites tâches de rousseurs sur le haut de ses joues. Une pointe de rouge à lèvres et la voila prête, rien de plus facile pour sa coquetterie personnelle.

Elle naquit à Lòmëanor même, donc il lui est très facile de connaître l'existence des trois Kaerls, comme la plupart des habitants de la Terre de l'Aube, mais la chose qui fut surprenante, fut qu'elle entendit les voix des dragons que suite à une légère maladresse. Peruppi est une fille de spectacle, avec un petit don en magie pour faire des jeux de lumières. Lors d'une représentation, il y avait un tout jeune lié et son dragon, venus se délecter d'un petit moment de fête en ville. La jeune Elfe avait créé une boule de lumière bleue, qu'elle dirigea mal et qui termina sa course dans les yeux du jeune saurien. Ce dernier jura presque... Surprise, elle n'en revenait pas, plus encore quand le dragon sentit qu'il avait pu contacter l'esprit de la jeune fille. Pur hasard ou déblocage de son Don par la volonté de Flarmya ? En tout cas, chez ses parents, on se souvient pas d'avoir eu des Doués dans la famille...

Et si elle venait alors à se lier avec un dragon ? Elle pourrait alors faire encore du plus grand spectacle dans le Kaerl qui acceptera de la prendre et pourquoi pas à travers le monde ? Après tout, le restant du Rhaëg n'avait pas vu un dragon véritable depuis des siècles. Quel cirque elle pourrait mener avec ce qu'elle savait faire et ce qu'elle pourrait apprendre par la suite !




oO°Carnet de Route de la Lady°Oo

-- Rythme perso de RP lent, merci de votre patience ! --


Dernière édition par Heryn Amlug le Lun 20 Juil 2015 - 19:13; édité 9 fois
Visiter le site web du posteur
Heryn Amlug
Dame du Kaerl Céleste
Dame du Kaerl Céleste

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2007
Messages: 3 464
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 157
Race: Demi-Fëalocë
Âme Soeur: Rintrah
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 20 Sep 2011 - 21:17 Répondre en citantRevenir en haut

Nous rappelons que ces personnages seront accessibles dès une première inscription ! Ils ne demandent pas de savoir spécifique, et vous permettent de vous ancrer dès le départ à l'histoire ^^.


Heryn Amlug a écrit:


Nom, prénom, surnom : Sigrid, nom de famille au choix.
Age : Elle approche de la trentaine mais présente encore l'allure d'une jeune fille.
Alignement, Kaerl : Loyal Mauvais, Kaerl Ardent
Race : Elfe Noire, Moredhel
Rang : Aspirante, récemment arrivée au Màr Tàralöm.

Liens : Elle est issue du même clan / de la même tribu nomade que Martel Dehlekna (plus d'infos sur Martel, c'est ici), et est la fille de la Matriarche qu'il a assassiné pour tenter de prendre le pouvoir. Bien qu'il soit plus âgé qu'elle, il aurait dû lui être promis. C'est son désir de vengeance envers Martel qui l'anime aujourd'hui, du moins partiellement … C'est pourquoi elle s'est lancée à sa recherche, ne lui pardonnant pas d'avoir ruiné l'avenir qui lui était destiné, en tant que descendante fille de la famille dominante.

En quelques mots :
La peau très pâle, presque cendrée, des cheveux couleur de neige d'où percent deux oreilles pointues, des iris d'un bleu de glace, son allure est typique des Elfes Noirs du nord de Vaendark. D'une relative petite taille, bien que mince et élancée, Sigrid présente une musculature assez sèche, développée grâce aux rudes conditions de vie dans le climat glacial régnant au pied de la Grande Barrière, au nord du continent, sur les Terres des Kaacheen. Contrairement à Martel, qui est bien trop anguleux pour être qualifié de « bel homme », le corps de Sigrid est bellement arrondi par les formes inhérentes à son sexe féminin, bien qu'assez amoindries par ses années d'errance. Années qui ne l'auront pas empêchée de prendre autant soin d'elle-même que possible : n'oubliant pas son ancien rang au sein de son peuple, la jeune Elfe tient à ne laisser apparaître aucune faille.

Toujours la tête haute, ses lèvres pleines bien souvent relevées par un demi sourire en coin un brin moqueur, rusée et séductrice, mais néanmoins habituée à se faire obéir des hommes, Sigrid se présente en surface comme une compagne assez agréable ... Si l'on excepte son caractère hautain qui la poussera à n'accorder d'attention qu'à ceux qu'elle jugera dignes. Un virage radical s'opère lorsqu'on s'intéresse à ses motivations profondes : la vengeance (promesse qu'elle a fait à sa famille), et une volonté de devenir plus forte, en faisant clairement une personne ambitieuse. Elle se mettra violemment en colère contre quiconque la critiquera. Pour Sigrid il ne s'agit pas d'un désir irrépressible de verser le sang, mais quelque chose de plus subtil … A savoir retrouver Martel, pour le surpasser, le séduire peut-être, l'avoir agenouillé à ses pieds reconnaissant tant sa suprématie et sa supériorité, que son inévitable défaite face à sa rivale. Elle le veut sous sa coupe, tel qu'il aurait dû l'être au sein de leur clan. Bien qu'ayant été chassée du clan suite à la prise de pouvoir d'une famille rivale, elle se considère toujours comme la future Matriarche. Elle présente donc de toute évidence un fort attachement aux traditions de son peuple.

L'histoire de Sigrid est assez simple : issue d'une longue lignée de Matriarches, les dirigeantes des tribus nomades Moredhels, elle a reçu une éducation poussée, intellectuelle bien sûr (pour autant que ça soit possible dans un pays aussi désolé), mais surtout physique …. Sa vie a basculé le jour où Martel, faisant fi des traditions, a tenté de prendre le pouvoir au sein du clan, en tuant la Matriarche. Sigrid ne s'explique à ce jour toujours pas pourquoi la jeune fille qu'elle était a été épargnée, et c'est une des premières questions qu'elle ira poser au Maitre Bronze. Les traditions ne s'effaçant pas d'un geste, le clan rejeta l'assassin au lieu de se soumettre. Martel fut exilé, et les troubles qui suivirent furent interminables, chaque famille désirant prendre la place laissée vacante à la tête du clan. Beaucoup de sang fut versé, avant que ne se dessine enfin la fin de ces luttes intestines pour le pouvoir. Sigrid et le reste de sa famille furent chassés à leur tour, et ce jour là naquit dans l'esprit de la jeune Moredhel cette volonté de vengeance. Dès qu'elle eut l'âge de voyager seule, elle se lança sur les traces de sa nemesis, le cherchant sans relâche … Jusqu'au jour où elle s'arrangea finalement pour rencontrer un Maître Dragon, qui l'amena jusqu'à sa proie, au Màr Tàralöm.

Femme déterminée, elle ne se laissera donc certainement pas briser par son arrivée au Kaerl … Mais aura affaire à un fort parti en la personne de sa nemesis, Martel, qui lui signifiera dès son arrivée qu'il ne tolérera pas qu'elle soit une épine dans son pied. En somme, peu importe ce qu'il lui arrivera au Màr Tàralöm, le Maître Bronze lui accordera autant d'attention qu'il le ferait au premier flocon de neige de l'hiver : c'est à dire, très peu sinon aucune ! Avec sa froideur coutumière, il reniera systématiquement tous leurs liens, les considérant comme nuls et non avenus, révolus depuis bien longtemps. Car, au fond d'eux, les deux Elfes le savent très bien, malgré la puissance actuelle de Martel et son rang au sein du Kaerl, Sigrid pourrait très bien être la faille tant recherchée par ses ennemis.


Heryn Amlug a écrit:


Nom, prénom, surnom : Fenrhys Areksim, aussi appelé Rhys, dit le "Caracal" (Lynx du Désert)
Age : La vingtaine ...
Alignement, Kaerl : Plutôt Loyal Mauvais, sooo Kaerl Ardent.
Race : Elfe par sa mère. Père inconnu.
Rang : Aspirant, considéré comme un enfant du Kaerl bien qu'il n'y soit pas réellement né.

Liens : Le Maitre Bronze Quilaïn de Lazarel, son mentor, à qui il doit la vie, et dont il se méfie tout autant qu'il l'apprécie. Peu d'amis ou d'ennemis connus, il est difficile de savoir ce qu'il pense réellement des gens. On peut dire toutefois qu'il n'apprécie guère le Seigneur Iskuvar, avec ses désirs d'expansion territoriale, personnage qu'il trouve manquer de finesse. Ioana, Maitresse Verte et membre du Concile (voir adoptables), le méprise pour son attitude trop semblable à celle de son mentor. C'est un membre du Clan Introverti, comme son mentor, mais il pourra changer au cours de son évolution.

En quelques mots : /!\ Ce personnage a été adopté une fois, puis abandonné, voir sa première fiche pour inspiration : http://tol-orea.xooit.fr/t2751-Fenrhys-Areksim.htm /!\
S'il est une chose qu'on ne peut pas nier, c'est que Fenrhys a belle allure, malgré un physique plutôt banal. Une crinière de cheveux châtain en désordre couvre des oreilles imperceptiblement pointues, tandis que sous des sourcils ironiquement haussés, des iris noisettes vous observent, brillants. Son visage fin et élégant, rappelant celui de sa mère, et sa stature nerveusement musclée lui confèrent une sorte de charisme diffus mais indéniable. Eduqué par Quilaïn, il a pris de lui ses manières de prédateur rusé, et n'hésite pas à séduire pour obtenir ce qu'il veut. Solitaire malgré son apparente sociabilité, il se lie peu facilement, restant extrêmement méfiant envers toute proposition quelle qu'elle soit, habitude qu'il a gardé de son enfance dans la rue. Qui peut savoir ce qui se cache derrière ce visage angélique ? Quel sang couvre ses mains dans ses pires cauchemars ? Quelles sombres pensées, haines et désirs de vengeance agitent son coeur ? Quilaïn, s'il les devine et n'hésite pas à en user, n'en laisse rien paraitre.
Son plus grand talent, outre une faculté à apprendre vite et avec aisance, réside dans le pouvoir de persuasion qu'il a développé : s'il se trouve face à un esprit non seulement ouvert mais réceptif, il est capable d'induire, de manipuler certaines réactions de son interlocuteur. Le pousser subtilement à lui révéler ce qu'il cherchait à tout prix à cacher. L'attirer plus rapidement dans ses rets. Calmer une agressivité mal venue. Toutes sortes de petites choses utiles ... Qui lui donnent une forte migraine s'il en abuse trop ... Pour qui arriverait à l'influencer ou à le convaincre, il pourrait se révéler un allié de choix.

Né au sud-est du désert profond de Ssyl'Shar, au sein du Palais de l'Emir de Qerumi (l'orgueilleux Bâyâzid al-Qâdir, auto-proclamé le "Puissant"), Fenrhys est le fils d'une des plus belles concubines de l'Emir. Native de Vaendark, l'Elfe Ghanima (son nom, donné par l'Emir signifiait "butin de guerre"), lui avait été ramenée comme présent pour conclure un accord commercial juteux avec la puissante Oasis d'Arsuh. Sa longue chevelure soyeuse d'une couleur blond-argenté et sa peau laiteuse faisait l'envie de tous au Palais où le soleil régnait en maitre. Le gynécée de Bâyazid, d'une diversité à rendre envieuses toutes les autres cités-oasis, était riche de près d'une dizaine de femmes, de races et d'origines différentes, toutes choyées et gâtées comme des princesses. Nul homme en dehors des eunuques et de l'Emir n'avait le droit de les approcher.
Outre les raisons les plus évidentes motivant cette "collection", l'Emir désespérait en réalité de parvenir à obtenir un descendant, un héritier mâle qui pourrait perpétuer sa lignée après sa mort. Les concubines étaient toutes fertiles, la Shamane des tribus nomades qu'il avait consulté le lui avait assuré, et pourtant, nulle grossesse ne se déclarait. Aussi, comme il fallait s'y attendre, les rumeurs sur son infertilité ou pire, sur son impuissance, déformées années après années, se mirent à courir dans les rues de Qerumi, et devinrent sujet de plaisanterie grossière, jusqu'à ce qu'un défi pour le moins stupide soit lancé : qui serait assez rusé et courageux pour pénétrer au sein du Palais pour tenter d'apercevoir les précieuses concubines ? C'est ainsi qu'un beau jour (ou plutôt, une nuit), un petit malin à l'esprit rebelle, non seulement tenta, mais réussi l'expérience. Par un coup du hasard, l'homme, ou plutôt l'Elfe, rencontra la belle Ghanima et s'en trouva fort charmé. Nul ne sait exactement ce qui les poussa à se revoir par la suite, toujours dans le plus grand secret, mais toujours est-il que la jeune concubine finit par tomber enceinte ... Et ne revit dès lors plus jamais son amant.

A la naissance de l'enfant, alors même que l'Emir était fou de joie, le couperet tomba : la vieille Shamane examina brièvement le nouveau né, s'assurant qu'il était en bonne santé, avant de le rendre à sa mère, et d'annoncer, sans même regarder Bâyâzid, qu'il n'en était pas le père. En raison de sa beauté, il fut décidé que Ghanima resterait au Palais, mais que l'enfant serait abandonné à la misère qui avait sans aucun doute vu naitre son père. Il fut sauvé et élevé dans ses premières années par la servante chargée de se débarrasser de lui, et c'est dans les bas quartiers de Qerumi qu'il grandit, mendiant et volant, jusqu'à devenir bien connu des autorités. A l'âge de 13 ans, suite à un vol trop risqué, il se fit attraper par la milice de la cité, qui décida d'appliquer sur lui le châtiment bien mérité que l'on réservait aux voleurs : lui couper les deux mains. C'est à ce moment là que son mentor le trouva, alors qu'il déambulait dans les rues de la cité après un entretien infructueux avec l'Emir. Quelques courbettes et une bourse tintante changeant de mains suffirent à faire changer d'avis les gardes, qui reprirent leur ronde sans plus se soucier du gamin.
Quilaïn et Zadayel le ramenèrent au Kaerl, où ils entreprirent d'éduquer ce petit chat sauvage, lui apprenant à lire et à écrire, à se tenir en société, à manier les armes et à séduire les femmes. Quel potentiel l'Elfe avait-il ressenti en lui au point de le pousser à intervenir ? Il n'y a guère que Quilaïn et son Lié pour pouvoir le dire. Après des années passées au Kaerl, alors que dans son poing serré se froisse la missive annonçant la mort prématurée et accidentelle de sa mère biologique, il se sent enfin prêt à devenir Aspirant, à suivre le chemin que le destin avait tracé pour lui ... Un chemin appelant la vengeance.


Peddyr Thelrand a écrit:


Nom, prénom, surnom: Zotha Galeakon
Age : 22 ans
Alignement, Kaerl: Alignement au choix, Màr Tàralöm
Race : Humain
Rang : Aspirant
Liens : Quelques connaissances à la cour du Duché (à choisir dans Undòmë)

En quelques mots: Zotha parait comme un homme classique de part sa stature et son apparence. De longs cheveux bruns, des sourcils épais et noirs, une barbe parfaitement entretenue. Un homme banal qui a pourtant un certain charme qui peut plaire... s'il souriait plus souvent et s'il ne possédait pas ce regard sournois. ce regard, il l'a acquis en apprenant à vivre à la cour d'un duc. Dans le monde es nobles, il faut savoir survivre aux ragots et aux polémiques qu'on peut vous jeter dans le dos, à un moment où vous êtes le plus vulnérable.

Il naquit comme on l'a compris dans une famille de bonne naissance et plus particulièrement celle d'intendant. Dans cette cour ducale, cette profession se transmettait de père en fils. Zotha le prit d'ailleurs très tôt, à l'âge de quinze ans. Son père mourut durant une nuit où on diagnostiqua une mort naturelle. Pour le fils, il était évident qu'on l'avait empoisonné. L'intendant avait toujours été un homme intègre et propre dans les affaires du duc. Sans doute visait-on à corrompre le fils plus malléable... Dommage, Zotha, de nobliaux et autres trucs politiques, il sait très bien ce qui se passe. Car Zotha, même s'il parait banal, est en fait un jeune homme intelligent et avide de monter qu'il était capable de briser l'échine de ces soit-disant nobles....

Malgré des débuts difficiles, il sut diriger le duché d'une main de fer, usant de son pouvoir en place pour mener la barque du succès. Entreprenant, il n'hésite pas à agir en personne et c'est ainsi, qu'un certain jour, en fouillant lui-même dans les archives du château pour trouver des vieilles cartes territoriales, il tomba sur une petite chambre secrète. Des années de poussière marquait bien l'ancienneté de ce petit endroit oublié. Il prit des heures à étudier de précieux ouvrages, qui dévoilaient bien des vérités antiques, devenues légendes.

Même si tout cela paraissait comme des fables, et au vue de la présence d'un vieil arbre généalogique trouvé dans un de ces livres anciens, il sut qu'un destin allait illuminer sa vie. De ce qu'il découvrit était qu'il avait eu un Seigneur qu'on classifiait de Seigneur Ardent dans une forme de communauté appelé Kaerl... Seigneur. Rien que cela. Sous un doux sourire rêveur mais ambitieux, il commençait à envisager qu'il était vraiment destiné à de plus hautes sphères.
Est ce que le Destin allait lui en offrir les moyens ?




oO°Carnet de Route de la Lady°Oo

-- Rythme perso de RP lent, merci de votre patience ! --


Dernière édition par Heryn Amlug le Lun 28 Mar 2016 - 22:47; édité 26 fois
Visiter le site web du posteur
Heryn Amlug
Dame du Kaerl Céleste
Dame du Kaerl Céleste

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2007
Messages: 3 464
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 157
Race: Demi-Fëalocë
Âme Soeur: Rintrah
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 20 Sep 2011 - 21:19 Répondre en citantRevenir en haut



Nous rappelons que ces personnages seront accessibles à partir d'un deuxième ou troisième compte ! Sauf exceptions autorisées par le staff, ils ne peuvent se trouver dans le même Ordre que votre premier compte (histoire d'équilibrer). Ils demandent une connaissance correcte du contexte, et plus particulièrement de la situation politique et des courants de pensée au sein du Kaerl choisi. Ces personnages vous permettent de vous investir rapidement ^^. Prenez-en soin, ils sont uniques et d'autant plus précieux !


Persée Garaldhorf a écrit:

Nom, prénom, surnom : Semperya de Galastden

Age : Physiquement la trentaine (en réalité entre 40 et 50 ans)

Alignement, Kaerl : Alignement au choix, Kaerl Céleste.

Race : Fëalocë

Rang : Maitresse Dragon, Liée à la Verte Nymeria. Future potentielle Dirigeante de la Maison Galastden.

Liens : Feu Ehsan de Galastden, ancien Patriarche, était son frère par alliance et elle le tenait en haute estime. Kieran et Zakcheim sont donc ses neveux par alliance : elle les aime mais se méfie réellement d’eux, surtout du plus jeune. Elle a un fils nommé Asdrig avec lequel elle entretient une relation ambivalente, son amour de mère irrémédiablement mêlé de déception quant à son caractère. Ayant croisé le fer un jour avec la nouvelle Ancalikon Persée Garaldhorf, elle a pu jauger de ses capacités honorables mais douteuses ; elle espère profiter de l'absence de cette gamine aux origines nébuleuses pour restaurer l'image du Kaerl. Elle entretient une relation respectueuse avec le fier Ambroise de Leysse, Arken des Escadrilles Galastden, qui pourrait bien devenir le prochain Second du Màr Menel.

En quelques mots : Femme de sang fëalocë type, chevelure enflammée écarlate, yeux verts au regard durs, mise élégante mais dotée d'un caractère austère : elle est très intelligente et vive d'esprit mais il est difficile de faire naître un sourire sur son visage de pierre. On ne le voit que rarement mais son corps porte des cicatrices relativement horribles sur son dos, ses bras et son abdomen. Son parcours de chevalière-dragon ressemble à un conte de fées, jusqu’à son irrémédiable chute.

Semperya est née au Màr Menel, dans un couple d'artisans, entourée de six frères et sœurs. Elle fut remarquée à la puberté par le Ehsan, Maitre Dragon et Héritier de la Maison Galastden, qui fit d'elle son Aspirante, se chargeant de son éducation et lui inculquant les préceptes de la Maison. Elle se lia très jeune à une Verte au caractère bien trempé, Nymeria. Elle devint alors l'une des Chevalières les plus accomplies et des plus dévouées au Kaerl. Elle brilla par ses faits d’armes et son intelligence en affaires.

Elle se fiança, puis épousa même un Chevalier de sa Maison d'adoption peu avant le début de la Grande Guerre : Hadrian de Galastden, Maître Brun, Elfe et jeune frère d’Ehsan. Cependant, malgré sa profonde affection pour son mari, elle se sentait toujours inexplicablement attirée par son beau-frère, Ehsan, qui avait été son Maitre et mentor. Car en dépit de leurs efforts et de son amour sincère pour Hadrian, Semperya ne parvenait toujours pas à tomber enceinte. Elle désirait passionnément mettre au monde une fille, brillante guerrière et redoutable stratège, qui serait éduquée par Ehsan, se lierait à une Reine Dorée et dirigerait à la fois la Maison Galastden et le Màr Menel. De quoi redorer le blason de sa Maison aux yeux de tous.

Durant cette période, elle fit la rencontre de Saemon Ashriel, Fëalocë coureur de jupons et Héritier de la Maison Amberle, alors Second du Màr Menel, sous le règne du Seigneur Logain de Dalneÿs. Un soir, fortement déprimée, elle alla chercher le réconfort dans ses bras ... Et de leur aventure éphémère naquit Asdrig, un petit garçon frêle dont la chevelure rappelait honteusement celle de son géniteur. Malheureusement, oint de fille, comme elle l'avait espéré. Et cette naissance ne fut que le précurseur d'une longue série de drames et de douloureuses déceptions, et ne serait jamais suivie d'aucune autre.

Quand débuta la Grande Guerre des Ordres, son époux partit guerroyer aux côtés d'Ehsan et des armées célestes mais ne revint jamais. Peu après, le brillant Saemon mourut également, des suites de blessures récoltées alors qu'il tenait de protéger son Seigneur d'une attaque déloyale. Elle en conçut une amertume et un dégoût pour les guerres, ainsi que de la rancœur envers son beau-frère, Ehsan. Durant tout ce temps, elle avait été Intendante du Màr. A la fin de la guerre, elle participa à la purge en secret du Kaerl, éliminant les traîtres et les déserteurs. Elle quitta son poste peu après, devenant une Maîtresse Dragon froide, autoritaire et fondamentalement Galastden. Se charger de l'éducation d'Aspirants lui faisait oublier les multiples déceptions de sa vie, dons son fils unique. Asdrig n’était pas un guerrier, il n’avait pas l’âme d’un Galastden.

Depuis peu, elle s'inquiète pour le bien de sa Maison et l'avenir du Màr. La maladie d'Ehsan a réveillé ses soupçons et elle ne fait aucunement confiance au jeune Kieran qui va bientôt devenir consort, moins encore qu'au fauteur de troubles encombrant qu'est son frère cadet Zackheim. La mort d’Ehsan lui a brisé le cœur. Ce n’est qu’avec son mystérieux décès qu’elle s’est avouée à elle-même son amour pour lui. A ses yeux, le Kaerl a perdu le meilleur des hommes. Elle veut agir, fédérant ses partisans, mais cherche encore un chef pour les mener sur le devant de la scène. Pourquoi pas Ambroise de Leysse ?


Heryn Amlug a écrit:


Nom, prénom, surnom : Ambroise de Leysse.

Age : Une bonne trentaine.

Alignement, Kaerl : Vu son caractère, Loyal Bon. Kaerl Céleste !

Race : Fëalocë-Humain.

Rang : Seigneur de la Maison Mineure Leysse, affiliée Galastden. Maitre Dragon, Lié au Noir Merentar. Second du Màr Menel.

Liens : Son demi-frère, Joachim, Capitaine de la Garde, qu'il méprise. Ehsan, Patriarche Galastden, son mentor et modèle, mourant. Kieran et Zackheim de Galastden, dont il se méfie. Heryn Amlug de Dalneÿs, Dame du Kaerl, qu'il considère comme une incapable et une potentielle marionnette. Persée Garaldhorf, la pestiférée Commandante des Armées Célestes aujourd'hui disparue : bon débarras ! Et bien d'autres encore, il connait la plupart des hauts placés, PJs et PNJs.

En quelques mots : Demi-frère du patient Capitaine de la Garde Joachim de Leysse (avec qui il partage la même mère Fëalocë), c'est le Seigneur de cette Maison. Sang-Mêlé Humain-Fëalocë. Il possède un profil anguleux d'oiseau de proie, aux pommettes hautes et au nez aquilin. Homme orgueilleux d'une trentaine d'année, chevelure d'ébène et yeux mordorés, c'est un homme tout aussi glacial que son frère peut paraitre chaleureux. C'est avant tout un fervent partisan d'Ehsan de Galastden, à qui il aspire ressembler, et duquel surtout il désirerait attirer l'attention. Tout comme son Maitre, il est lié à un "petit" Noir au caractère belliqueux, nommé Merentar clic ici, qui a brillé récemment lors du tournoi interkaerl. Il considère avec mépris les deux Héritiers Galastden, Kieran et Zackheim, les qualifiant de gamins incapables, inconstants et irrespectueux, et est totalement révolté par leur manque d'égard envers leur mentor (Ehsan). Il méprise tout autant le manque d'ambition de son demi-frère Joachim.

C'est un homme à tendance colérique, et il n'est pas rare qu'il devienne violent lors de ses crises de rage. C'est une personne franche, qui dit ce qu'elle pense, même lorsqu'elle devrait se taire (ce qui peut se retourner contre lui) ... On ne peut pas dire qu'il manque d'intelligence, mais son incapacité à se contenir le freine dans son désir de pouvoir. C'est bien sûr un enfant du Kaerl, libre à vous d'imaginer son enfance... Il mène sa maison d'une main de fer ! Pour son accession au pouvoir, elle est advenue lors de la mort de sa tante, pendant la Grande Guerre des Ordres.

Durant la cérémonie d'Empreinte suite à la ponte "sauvage" de la Dorée Rintrah dans le désert et les festivités en l'honneur de la fin de la guerre contre l'Ombremage, Ambroise profite de l'occasion, au milieu de la foule, pour poignarder Zackheim. Il le juge en effet responsable et trop faible (il s'est écarté des préceptes de la Maison de Galastden), difficile à manipuler, pour être encore utile sur le trône. Alors qu'Heryn Amlug et son consort Kieran de Galastden reprennent le pouvoir, Ambroise de Leysse est nommé Second du Màr. On ignore si quiconque est au courant de son geste meurtrier envers l'ancien Seigneur aujourd'hui disparu.

Question relations, je n'y ai pas réfléchi, dans le cas où il aurait une femme, elle devra sans doute lui être soumise. Anecdote possible : c'est un excellent archer (plus un guerrier qu'un lettré en somme).


Istvan Sarkanys, d'après une idée de Heryn a écrit:


Nom, prénom, surnom : Asgeir de Maelhen

Age : Physiquement la trentaine.

Alignement, Kaerl : Alignement au choix (plutôt chaotique bon), Kaerl Céleste.

Race : Torhil

Rang : Seigneur de la Maison Mineure Maelhen, affiliée Dalneÿs. Capitaine des forces armées Maelhen-Dalneÿs. Maitre Dragon lié au Brun Styrandil.

Liens : Heryn Amlug, Dame du Kaerl, qu'il respecte et honore. Dame Dara d'Amberle, dont il est épris. La plupart des Galastden-Leysse dont il se méfie. Nalesean, un mentor pour lui ? Persée Garaldhorf d'Amberle, son supérieur militaire. La plupart des hauts placés du Kaerl, PJs ou PNJs.

En quelques mots : Comme tout être ayant du sang Torhil, Asgeir est d'une nature robuste et de stature assez impressionnante. Il est bâti comme un guerrier et son apparence annonce clairement sa vocation. N'allez pas croire qu'il est lourd et malhabile pour autant ! Vous risqueriez de cruelles déconvenues. Grand mais élégamment élancé, il sait montrer les attributs propres au sang paternel et faire preuve de souplesse et de vivacité dans le combat comme dans la réflexion. Sa lame sait faire mouche, son endurance est grande tout autant que son esprit véloce est tenace. Si on ajoute à cela un sens de l'humour qui n'a d'égal que sa rigueur et sa loyauté, on peut aisément entrevoir une personnalité aux reliefs contrastés. Il est cependant deux choses avec lesquelles il n'aime guère qu'on plaisante: le protocole et la fidélité au Màr Menel. Il est très attaché au sens de l'honneur et à sa famille, il a un fort sentiment d'appartenance à la communauté céleste grâce à ses parents, il a le sens du devoir et n'hésitera pas à faire ce qui doit être fait. Il aime l'ordre et la cohérence, le respect de la hiérarchie est important à ses yeux !

Sa prestance et son charme en font un homme apprécié des femmes même s'il ne semble pas enclin à en abuser. Une abondante chevelure couleur soleil et des yeux de glace trahissent ses origines walases. Ses traits virils et sauvages contrastent étrangement avec son caractère très calme et posé dans la vie quotidienne. Un roc de tranquillité qui donne un sentiment de protection et de sécurité, c'est ainsi que le verront ceux à qui il accorde son aide et sa loyauté mais pour qui s'en fait un ennemi, l'enfer risque bien de se déchaîner et pas seulement au cours d'affrontements physiques. Il peut également se montrer redoutable dans ses stratégies. Son apparente réserve ne l'empêche pas d'avoir des opinions sur bien des sujets et notamment en politique. Assez admiratif de Nalesean, le Partiarche de la Maison de Dalneÿs, il reste plutôt méfiant à l'égard des Galastden et ne les apprécie pas. La conscience de son rang, lui interdit néanmoins toute manifestation déplacée car il aime par dessus tout l'humilité et méprise l'arrogance de cette Maison, tant celle d'Ehsan que celle des deux frères, Kieran et Zackheim, particulièrement ce dernier, qu'il trouve pédant de sophistication. Il faut dire qu'il est aussi différent d'eux qu'il est possible d'imaginer.

Proche de la nature, il vénère d'ailleurs Gaïa, il aime les longues promenades nocturnes dans les bois et les traques sauvages en compagnie des rapaces qu'il a éduqués. C'est un excellent veneur. Il a une complicité naturelle avec les animaux.
Une de ses failles principale réside en sa sensibilité aux sons aigüs. Cette sensibilité auditive tient à un traumatisme lié à sa petite enfance dont lui-même n'a que des bribes de souvenirs. Il est simplement capable de vous assommer un boeuf si quelqu'un vient lui hurler dans les oreilles avec une voix de castrat et s'il ne peut faire taire la source, il aura tendance à se les boucher et à s'en éloigner autant que possible.

Ses ancêtres sont natifs de Munzia en Walisie et ont conservé un domaine sur les pentes du mont, domaine dans lequel ils se rendent depuis des générations pour de cours séjours de détente ou pour y régler les affaires courantes. Asgeir est né au Màr Menel tous comme ses parents et la maison mineure des Maelhen est une des plus fidèles au camp des modérés, vouant une loyauté sans bornes aux Dalneÿs. C'est très naturellement que Romuald de Maelhen épousa une jeune membre de la maison Dalneÿs, confirmant ainsi son allégeance à la modération. Il fut d'ailleurs mortifié de n'être pas présent lors des tragiques événements qui secouèrent le Kaerl céleste et coûtèrent la vie à bien des preux dont le père adoptif de la jeune Heryn Amlug. Dès lors il n'eut de cesse d'enseigner son fils dans le service de la maison Dalneÿs avec le secret espoir qu'il eut le Don.

Le jeune Asgeir ne déçut pas ses attentes en révélant des prédispositions au métier des armes et son évidente affinité avec les dragons, jusqu'au jour où il se lia enfin pour la plus grande fierté de ses parents. Le jeune homme était déjà un guerrier tranquille lorsqu'il entra au service des Dalneÿs, peu expansif sur le plan affectif, il était déjà perçu comme quelqu'un de secret. La seule chose dont il ne se cachait guère, et c'est encore vrai aujourd'hui, c'est de son amour pour le protocole dont il ne souffre pas qu'on lui fasse des entorses et sa rigueur toute martiale. Pour ce qui est des amours, en revanche autant parler à un roc. Mais qui pourrait deviner qu'il a été ébloui par la beauté blonde de Dara d'Amberle lorsqu'il la croisa dans les couloirs menant aux appartements de Dame Heryn Amlug ?

Etant issu d'une Maison Mineure vassale des Dalneÿs, il était naturel qu'il arpenta ces lieux lorsqu'il n'était pas sur Vaendark pour défendre les intérêts du Kaerl en escortant des marchands ou en y menant de petites missions. Ce ne fut pas pourtant une jeune fille de la famille à laquelle il appartenait qui prit son coeur mais celle qui dirigeait celle des Amberle. Les rumeurs les plus folles expliquèrent son manque d'intérêt pour les femmes alors qu'il aimait secrètement et sans espoir de retour une des femmes les plus influentes du Kaerl après la Dame qu'il servait.

Pour cette raison, il lui arrive fréquemment de demander des missions qui le tiennent éloignés du Kaerl, ce qui l'apaise un temps mais lui devient vite une torture. La voir évoluer sous ses yeux est douloureux, ne plus la voir du tout l'est finalement encore plus. Seules les longues parties de chasse en forêt arrivent à lui faire oublier un temps sa peine.




oO°Carnet de Route de la Lady°Oo

-- Rythme perso de RP lent, merci de votre patience ! --


Dernière édition par Heryn Amlug le Sam 13 Fév 2016 - 20:31; édité 10 fois
Visiter le site web du posteur
Heryn Amlug
Dame du Kaerl Céleste
Dame du Kaerl Céleste

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2007
Messages: 3 464
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 157
Race: Demi-Fëalocë
Âme Soeur: Rintrah
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 20 Sep 2011 - 21:21 Répondre en citantRevenir en haut

Nous rappelons que ces personnages seront accessibles à partir d'un deuxième ou troisième compte ! Sauf exceptions autorisées par le staff, ils ne peuvent se trouver dans le même Ordre que votre premier compte (histoire d'équilibrer). Ils demandent une connaissance correcte du contexte, et plus particulièrement de la situation politique et des courants de pensée au sein du Kaerl choisi. Ces personnages vous permettent de vous investir rapidement ^^. Prenez-en soin, ils sont uniques et d'autant plus précieux !


Heryn Amlug a écrit:


Nom, prénom, surnom : Klaus Sullivan (Il n'utilise plus son prénom de naissance, Nikolaï, qu'il a délaissé pour son diminutif)
Âge : 32 ans
Alignement, Kaerl : Loyal Neutre, Kaerl Englouti
Race : Fëalocë
Rang : Chevalier Noir, lié à l'Empereur Amestan, en passe de / ou récemment devenu Maitre Dragon

Liens : Il a été l'Aspirant de Nealyan Shamar durant 4 ans, il connait donc très bien la vieille femme et sa dragonne, Amser, qui lui ont sauvé la vie.
Il connaît probablement de vue la plupart des gens important du Màr Luimë, mais n'a pas de véritable ami au sein de la citadelle Engloutie. Et s'il n'est pas très impliqué dans la vie politique de son Kaerl, le Maitre Dragon la suit néanmoins de près et s'y intéresse, plutôt d'un point de vue extérieur que par réel sentiment d'appartenance. Il éprouve en effet des sentiments partagés à l'égard de sa terre d'accueil, reconnaissant de la deuxième chance qu'elle lui a offert, mais néanmoins considérant que sa vie aurait effectivement du s'achever sur le gibet en ce jour glacial d'Isashaniku, suite à la trahison de son amant et partenaire, Zohar (voir partie histoire).
Il est possible qu'il connaisse également le Maitre Dragon Ardent Eléderkan Garaldhorf, étant donné leur activité commune par le passé (piraterie), à voir avec la joueuse concernée !

En quelques mots : De relativement petite stature (environ 1m70), Klaus compense ce manque par une musculature sèche mais assez développée, fruit de sa jeunesse passée sur le pont d'un navire. Une crinière de cheveux blond paille, coupée au niveau des épaules, encadre un visage à la peau hâlée par le soleil. En son cœur, deux yeux bleu glacés vous fixent d'un air scrutateur, évaluateur, donnant l'impression de percer jusqu'à votre âme. Un bouc soigneusement taillé parachèvera le plus souvent le tout. Quelques cicatrices marquent son corps de ci de là (on sort rarement d'un combat indemne après tout) mais rien de très notable.
Quant à son allure générale, elle est celle d'un homme athlétique, bien qu'un peu trop maigre, conséquence des crises de fièvre des marais qui le terrasse cycliquement. Ses mains, enfin, sont larges et calleuses, habituées au maniement du sabre, loin de celles qu'on attendrait chez un homme d'origine noble.

L'homme ne sourit pas souvent, et arbore le plus souvent une mine grave à rendre envieux un Ondin. Il émane de lui à la fois assurance et prudence, mais également le charisme propre aux hommes habitués à être obéi sans discussion. Ancien Capitaine d'un navire pirate, Klaus a pu apprendre à ses dépends qu'une confiance mal placée peut se révéler désastreuse, aussi se montrera-t-il long à dépasser le stade de la politesse formelle avec un nouveau venu. Ainsi, si on le respectera aisément, peu en réalité peuvent se targuer de le connaître intimement. Bien sûr, une fois mis à l'aise, il pourra se montrer un interlocuteur agréable et charmant, tout autant que cultivé. Dans sa voix grave et profonde, une pointe de l'accent roulant des terres de l'ouest d'Undòmë est toujours perceptible, malgré ses nombreux voyages.
Quelles peuvent être les pensées traversant le Fëalocë à tel ou tel instant ? Il est difficile de le dire tant il présente un visage imperturbable, mais qu'on n'en doute pas, en lui brûle bien le feu propre à sa race. Ses colères, autrefois réputées et craintes parmi son équipage, sont en cela similaires à la mer qu'il affectionne tant, aussi imprévisibles que virulentes, mais toujours passagères.

Klaus contemple la vie avec une certaine neutralité, il ne volera donc pas systématiquement au secours de la veuve et de l'orphelin, mais aidera les gens dans le besoin s'ils se trouvent sur son chemin. Et s'il se fit pirate pour diverses raisons personnelles, il n'en respecta pas moins un certain code de conduite, également imposé à tout son équipage : pas de meurtre à moins d'y être strictement obligé, pas de viols, ne s'attaquer qu'à des gros poissons bien gras et pas à de petits marchands peinant à survivre … Ce qui causa au final sa perte.

Bien que son Empreinte avec Amestan l'ait assagi et en quelque sorte apaisé, une partie de son cœur liée à son passé saigne toujours, et aspire à une juste vengeance. Empereur Noir de son état, le Dragon possède un caractère bien marqué et une langue acérée, et se montre souvent possessif à l'outrance avec son Lié, au grand agacement de ce dernier. Avec les Aspirants et les jeunes du Kaerl, Amestan se montre exigeant et strict, prompt à s'emporter, mais toujours fier comme un poux de leurs protégés.

Résumé de son histoire : Nikolaï est né dans les terres méridionales d'Undòmë, dans une ville portuaire de taille plus que respectable, pivot central du commerce de la région. Cadet d'une famille de la petite noblesse, en réalité guère plus qu'une famille bourgeoise ayant eu un jour assez de fortune pour s'acheter des terres et un titre, il avait au dessus de lui un frère ainé, Jaoven, héritier de la fortune familiale, mais également une petite sœur, toujours outrageusement gâtée par leurs parents, Deirdre.
Dès qu'il fut en âge d'apprendre sous la direction d'un précepteur (en l'occurence leur gouvernante), il fit face à la difficulté de se montrer à la hauteur des attentes de ses géniteurs, toujours mis en but à la perfection et la réussite de son ainé. Pourquoi se fatiguer après tout, dès lors que l'héritier de la famille remplissait en tout point de vue les exigences de son rôle ? Sa sœur épouserait sans doute quelque noble de haut rang pour tenter vainement de rapprocher la famille des hautes sphères, son frère hériterait du navire de son père, mais lui, quelle tâche avait-il à accomplir en ce monde ?

C'est avec ce questionnement ancré en lui qu'il se mis petit à petit à déserter son apprentissage de jeune homme de bonne famille pour aller traîner dans les rues de la cité avec ses amis, issus comme lui de familles nobles peu fortunées, au grand désespoir de ses parents, consternés par ses fréquentations. Il expérimenta ainsi un à un, au fil des années, les divers plaisirs qu'une vie de liberté et de désœuvrement pouvaient lui apporter. Plusieurs fois il fut rappelé à l'ordre par ses parents, qui le menacèrent de lui couper les vivres, mais sans résultat.
C'est en fréquentant les salons huppés de la ville qu'il fit la connaissance d'un homme dénommé Zohar El'Amir, originaire du Ssyl'Shar. De près de dix ans plus âgé que lui, il l'éblouit pourtant alors littéralement de par sa prestance, son exotisme et sa richesse. On le disait homme de mauvaise vie, peut-être hors-la-loi, mais Nikolaï ne l'en trouva que plus charismatique. Il éprouvait rien de moins qu'une attirance inexplicable à son égard et ne pu s'empêcher de chercher à le revoir, encore et encore, malgré les avertissements de ses amis. C'est lui qui, au final, lui donna le nom qu'il porte encore aujourd'hui et commença à l'appeler par son diminutif : Klaus.

Ce petit monde d'insouciance s'écroula le jour où son père et son frère aîné, les cales pleines de marchandises et en route pour un échange commercial fort juteux avec l'Archipel des Tempêtes, firent naufrage avec le navire familial. Ils n'arrivèrent jamais à destination, et dès lors commença une longue et douloureuse attente. Qu'était-il advenu d'eux ? Cloîtré à la maison avec sa soeur, d'humeur morose, le jeune homme s'efforçait de rassurer sa mère inconsolable, déjà persuadée que le pire était arrivé. Il avait alors 17 ans.
Après une Lune interminable, le navire restant introuvable de même que l'entièreté de son équipage, le décès de son père et de son frère fut prononcé comme la seule conclusion possible. Jaoven laissait derrière lui une femme et un petit garçon de quelques mois, propulsé soudainement héritier d'une famille nouvellement désargentée et harassée par les dettes. L'enterrement fut sobre et réalisé en seule présence de la famille et de quelques amis. Que pouvait-on pleurer alors que l'on n'avait même pas de cadavre à qui dire adieu ? A ses côtés, sa sœur semblait rien de moins que s'ennuyer, sa mère paraissait effondrée et son neveu gazouillait joyeusement, inconscient de la gravité de l'instant. L'atmosphère lui parut brusquement étouffante et irrespirable, comme si une chape de plomb s'était abattue sur ses épaules. La gorge serrée, il profita d'un moment d'inattention pour s'éclipser et s'enfuir le plus loin possible de cette cérémonie mortuaire. Si tout cela n'était qu'un cauchemar, pourquoi n'arrivait-il pas à se réveiller ? Il marcha longuement, l'esprit vide, et avant qu'il ne réalise où ses pas le menaient, il se retrouva sur le port, planté devant le navire de Zohar. Comment allait-il réagir ? Cela faisait plus d'une Lune qu'ils ne s'étaient pas vus.

Quelques minutes plus tard, installés dans la pénombre confortable de sa cabine personnelle, ce fut comme si une digue se brisait et Klaus lui raconta tout, lui ouvrant son cœur comme il ne l'avait jamais fait devant personne d'autre. Ils parlèrent longuement et au petit matin, le jeune noble s'éveilla seul dans la cabine, avec la douloureuse certitude que sa vie venait définitivement de basculer. Cette nuit-là il était devenu un homme et avait été initié aux arcanes de l'amour … Et il n'en éprouvait curieusement aucun regret.
Cette liaison amoureuse secrète dura jusqu'à 6 mois avant que sa mère, choquée et honteuse, ne la découvre et ne le déshérite dans la foulée, lui reniant toute appartenance à leur famille, car il avait ''salit la mémoire de son père par de telles actions''. Nulle aide, pas plus que de compassion ne lui parvint de ses amis quand il alla les voir. Il était mis au ban de la société auquel il appartenait encore il y a peu. Désormais livré à lui-même et sans le sous, le jeune homme tourna le dos à son ancienne vie, et trouva une nouvelle fois refuge dans les bras de Zohar. Le Ssyl'Sharien le pris alors sous son aile et lui appris tout ce qu'il fallait savoir sur la navigation … Et la piraterie. Car c'était bien de ce type de contrebande qu'il s'agissait.

Quatre longues et difficiles années d'ascension plus tard, Klaus était maître de son propre navire, le Vigilante, et dirigeait son propre équipage. Secrètement, il faisait envoyer une partie de ses gains à sa petite sœur, qui aurait bientôt besoin d'une dot digne de ce nom et à qui il souhaitait de pouvoir s'envoler loin de cette prison dorée dans laquelle elle était retenue, tout comme lui l'avait fait.
Cette vie de hors-la-loi s'étira jusqu'à ses 26 ans, période durant laquelle il voyagea de par le monde, toujours à la recherche de richesses. Il fit un Capitaine exemplaire en tout point de vue, sévère mais juste, et fut respecté par l'ensemble de son équipage.

Bien que leur port d'attache principal restait en Undòmë, il arrivait qu'ils mouillent dans les îles d'Ys sur de longues périodes, le temps d'écouler leurs marchandises. C'est au cours d'un de ces séjours qu'il contracta la fièvre des marais, dont les premières crises lui firent frôler la mort de très près, jusqu'à ce que son médecin de bord prenne connaissance d'un traitement à base d'écorce de Quinquina. A ce jour, il en souffre toujours de manière cyclique, crises qui le laissent dans un état d'épuisement tel qu'il est obligé de garder le lit plusieurs jours.

Les années passées en mer furent émaillées régulièrement de retrouvailles secrètes avec Zohar, jusqu'à ce que lors d'une de ces nuits d'amour, son amant lui parle d'une cargaison dont la valeur dépasserait tout ce qu'ils avaient pu rencontrer jusqu'à présent. De véritables lingots d'or. Il lui annonça qu'il aurait besoin de son aide et de celle de son équipage pour réussir ce coup d'éclat. Devait-il accepter de prendre autant de risques ? L'Humain déploya de nombreux efforts pour le convaincre et ce n'est qu'après avoir examiné les conditions une à une qu'il lui donna son accord final.

Ils préparent l'attaque très soigneusement, dans chacun de ses moindres détails et, le moment venu, tout se passa presque trop rapidement. La cargaison, ridiculeusement peu gardée par rapport à sa valeur potentielle, fut chargée à bord des navires pirates qui, le ventre alourdi par les lingots, s'en allèrent pour fêter leur victoire dans une crique dissimulée au sud-ouest d'Undòmë. Le mauvais pressentiment qui tiraillait Klaus depuis leur victoire trop facile pris corps lorsque le navire de son partenaire disparu soudain de vue dans la brume nocturne et que pas moins de 3 galions lourdement armés encerclèrent le Vigilante. Ils étaient totalement pris au piège. En l'espace de seulement quelques heures, son navire fut arraisonné, les survivants de son équipage et lui-même capturés, emprisonnés puis jugés lors de simulacres de procès. Il fut le dernier à être jugé et condamné au sort peu enviable d'une mort par pendaison en place publique. Tel était le destin réservé aux pirates et à ceux qui osaient s'attaquer aux autorités en place.

Le jour dit, c'est sur des jambes chancelantes qu'il fut mené à l’échafaud, à travers une foule dense et agitée. Un froid glacial régnait au dehors, et il cligna des yeux face à la trop vive lumière du soleil, après l'obscurité prolongée des cachots. Amaigri, les mains liées dans le dos, il tenait à peine debout et son cœur semblait près à s'arrêter d'une seconde à l'autre. N'aurait-il pas du battre à tout rompre, plutôt ? La seule pensée claire qui lui vint était qu'on l'avait certainement drogué afin qu'il ne se débatte pas.
Et lorsque, juste avant qu'on ne rabatte la capuche de jute sur son visage, il aperçu la silhouette de Zohar, soigneusement dissimulé au cœur de la foule, il sut qu'il avait été trahi. Pourquoi ? Cette simple constatation acheva de lui porter le coup de grâce, et il s'effondra à demi sur les genoux, le souffle court. Il fut remis debout sans ménagement, et le nœud coulant passé autour de son cou. Les secondes s'étirèrent interminablement, avant que le sol ne se dérobe sous ses pieds et que la corde ne vienne mordre violemment sa peau.
Sa conscience s'échappa rapidement, et lorsqu'il repris ses esprits – comment était-ce seulement possible qu'il ait survécu ? – il était allongé dans ce qui était vraisemblablement une fosse commune … Au milieu des corps de ses anciens compagnons.

Si sa gorge n'avait pas été aussi douloureuse, il en aurait certainement hurlé de terreur et d'accablement. Transi, incapable de bouger, les yeux écarquillés, il ne put que regarder sans mot dire une silhouette indistincte se rapprocher de lui. Ses paupières se fermèrent avec résignation. Qu'il meurt donc ici. Cependant, il n'en avait pas été décidé ainsi : lorsque la voix douce et apaisante d'Amser résonna en lui, ce fut pour s'excuser de ne pas avoir pu agir plus tôt, et exprimant son soulagement que la drogue ait fonctionné à temps. S'il avait pu, il en aurait bien pleuré. Puis, avec une force surprenante, la femme l'emporta dans ses bras, et d'un bond s'envola littéralement vers le ciel. Qu'il était beau ce ciel nocturne, piqueté d'étoiles, beau mais froid, si froid …

C'est ainsi qu'il fut ramené au Màr Luimë, le Kaerl Englouti, sous la tutelle attentive d'Amser, dragonne Bleue de son état, et de sa liée Nealyan Shamar, la vieille Maitresse Guérisseuse, la seule sans doute à être en capacité de guérir son âme tout autant que son corps. Les débuts furent très difficiles, car comment redonner goût à la vie à qui n'a plus de raison d'exister sur cette terre ? Durant les quatre ans qu'il résida au Kaerl, il passa plusieurs Empreintes et échoua à chaque fois … Sauf à la dernière, la toute dernière à laquelle il aurait eu droit, où son âme rencontra enfin Amestan, et où ils se rendirent compte que l'un et l'autre avaient longtemps attendu ce moment. Enfin, ses plaies commencèrent à cicatriser, et le Fëalocë recommença à vivre, et non plus à seulement survivre.

Dès qu'Amestan fut en âge de voler, Klaus pris un peu de distance avec le Màr Luimë, ressentant le besoin de s'isoler pour se retrouver. Cela fait à présent deux ans qu'ils sont liés, et leur Regard de Flarmya commence tout juste à se manifester.

Divers : Contacter Heryn pour toute information (qui s'excuse platement pour la longueur de l'histoire) ! En attendant son adoption, Klaus sera joué comme PNJ, les liens de ses RPs seront reportés ici ^^.
- Zohar El'Amir (un petit clic pour son avatar), son ex amant et partenaire, est un orphelin originaire de la grande Oasis d'Arsuh, située sur la côte est de Ssyl'Shar. C'est un nom inventé de toute pièce pour cacher sa véritable origine, son nom de naissance étant Rahal, patronyme classique des sans-familles du continent désertique. Il pourrait être développé en tant qu'adoptable Ardent, si intéressés !
- Le nom d'Amestan signifie « Protecteur », il est issu d'une couvée de l'Argentée Serenah, et est né dans le courant de l'année 916. Pour mieux le visualiser : avatar sous forme dragon (clic clic ici) et sous forme humanoïde (clikeuh clikeuh là).


Dinjelaï, d'après la description de l'Ancien Conseil a écrit:
 

Nom, prénom, surnom : Kassandra Tellis

Âge : 28 ans

Alignement, Kaerl : Align au choix, Kaerl Englouti

Race : Humaine-Ondine

Rang : Chevalière Dragon, liée à la Bleue Thémys. Ancienne membre du Conseil.

Liens : Connaît bien les Conseillers actuels et retraités, a de nombreuses connaissances sur Tol, notamment à Loméanör.

En quelques mots : Idéaliste concrète, voilà ses propres mots pour se définir. Kassandra fourni une grande partie des rapports destinés au Conseil concernant de nouveaux projets, de nouvelles idées en tout sens. Longtemps desservie par son jeune âge, on commence seulement à écouter cette jeune fille travailleuse. Elle pourrait se résumer par : il ne faut pas se fier aux apparences. Derrière son joli minois de poupée et ses grands yeux clairs, se cache un cerveau toujours en activité. De son père, Humain, elle a hérité d'un teint basané, et de sa mère Ondine, des cheveux d'argent foncé, aux reflets bleutés. On pourrait aisément la penser superficielle, plus intéressée par sa belle apparence qu'autre chose, mais il n'en est rien.
En effet, contrairement à nombre de ses pairs, Kassandra pense rarement à elle seule, pour elle l’intérêt du groupe prime. Elle trouve dans cette façon d’agir un contentement qui surpasse de loin tous les plaisirs individuels, du moins c’est ce qu’elle se tue à expliquer à son entourage, peu réceptif à cet avis.

Déterminée, la jeune femme aime débattre, échanger des points de vu sur le monde et sur la vie… Ce qui en fait une amie idéale pour tous ceux qui aiment refaire le monde en fin de soirée ! Ce qui est d’autant plus facile que Kassandra est travailleuse de jour, mais joueuse de nuit ! Certains établissements de Lomëanor lui ont même réservé une table pour ses longues parties de cartes nocturnes! Excellente danseuse, et très belle femme, elle a de nombreux soupirants, et réussi à jongler de l’un à l’autre avec une facilité déconcertante, aidée par un charisme et un sens de la répartie hors pair !
La plupart du temps maîtresse de ses humeurs, elle est quand même capable de coups d’éclats virulents, surtout envers les apolitiques qu’elle a une fois ou deux accusé de tous les malheurs du Kaerl à cause de leur inertie empêchant l’évolution du Kaerl. La jeune femme est farouchement attachée à l’ouverture du Màr Luimë.

Jeune fille sans histoire, Kassandra est la fille d’un artisan tailleur travaillant au Kaerl depuis des générations, prouvant une fois de plus les échanges de sang qui ont pu se faire entre les Chevaliers et les autres habitants du Màr ! Elle a suivi la scolarité offerte à tous les enfants du Kaerl, et s’est tout naturellement qu’elle a suivi son apprentissage plus approfondi auprès de Jillian. L’énergique Maîtresse Bleue à su lui inculquer son goût du combat, mais pas celui des armes, c’est pourquoi Kassandra se bat désormais sur le plan des idées.
Très jeune, elle a tant inondé le Conseil de rapports divers, que celui-ci lui a proposé, à la mort d’un Conseiller, d’occuper une place afin de suggérer directement ses idées. L’année suivante, l’ancien Conseil a été dissous. Le nouveau conseil étant basé sur le principe, une responsabilité, un siège, Kassandra n’a pas souhaité immédiatement y revenir, mais elle continue de graviter autour, de loin en loin.


Dinjelaï d'après la description de l'Ancien Conseil a écrit:
 


Nom, prénom, surnom : Ferson Wallenrod

Âge : 42 ans

Alignement, Kaerl : Align au choix, Kaerl Englouti.

Race : Torhil

Rang : Chevalier Dragon, lié au Bronze Nerhâm. Ancien membre du Conseil pour les « affaires extérieures »

Liens : Connaît bien les combattants du Kaerl, notamment son ancien Maître Kunaï El'Azad.

En quelques mots : Qu’il est difficile de décrire Ferson, tant son personnage cache des zones d’ombre et de mystère ! Sympathique et ouvert, les hommes aiment partager une bière avec lui, tandis que les femmes se laisseront charmer par les histoires de voyage qu’il raconte avec des étoiles dans les yeux… S’il est sociable, c’est peut-être justement parce qu’il passe plus de la moitié de sa vie en tête à tête avec son Lié, sur les chemins de Rhaëg. Le Chevalier peut ainsi disparaître six mois entiers, pour revenir au Kaerl sourire aux lèvres, petits cadeaux dans les bras et récits si incroyables que personne ne sait trier le vrai du faux !
Il est facile à comprendre que ce caractère fait de lui un homme très apprécié, voire admiré, au Màr Luimë. Ses talents de combattant au sabre font de lui un adversaire proprement redoutable. Malgré sa maîtrise de cette arme, c’est un piètre professeur qui bégaie facilement quand il s’exprime devant un groupe.

Assez bel homme, aux traits aquilins et à la haute stature, c’est un charmeur qui sait plaire aux femmes et qui a le tact de les quitter en leur causant le moins de douleur possible. Il explique qu’il est fidèle à sa seule compagne éternelle : la liberté.

Ferson est fils cadet d’une bonne famille émigrée en Qahra. Il est repéré jeune par le Màr Luimë et suit son Aspiranat auprès de Kunaï El’Azad. Le Maître Bronze devient le modèle de vie du jeune élève, qui s’applique à tout apprendre, à tout connaître. Après son Empreinte avec le bronze Nerhâm, Ferson ne reste pas bien longtemps sous la Bulle Engloutie qui à tendance à l’étouffer. Sur les ailes de son Lié, il s’envole pour explorer le vaste monde, faisant régulièrement parvenir des nouvelles à son ancien Maître. Nul ne sait exactement ce qui se passe pendant ses voyages, ni quelles rencontres il y fait, mais c’est un homme changé qui revient à sa famille, trois ans après son départ.

Plus ouvert, souriant, il est enchanté de son voyage à travers le monde, et à peine revenu, il propose de se mettre au service du Conseil pour les informer de la situation extérieure. Il siège donc pendant plusieurs années, auprès de Javerth Seram, qu’il déteste puisque tout oppose les deux hommes. Il finira par démissionner tant les idées étroites du Sénéchal l’insupportent. Agacé par l’esprit traditionnaliste qui règne à l’époque au Màr Luimë, il préfère repartir en voyage et amène régulièrement des Aspirants. Ses séjours au Kaerl sont rarement prolongés au-delà de quelques mois, ce qui entretient l’image mystérieuse qui plane autour de lui.
Pour le moment, il se refuse toujours à prendre en charge des Aspirants qui l’attacheraient définitivement au Kaerl, malgré l’insistance de Kunaï.

Dernièrement, il a été affecté au village partenaire de Lareikor, où il a conduit les Aspirants du Màr Luimë dans une sinistre enquête...


Dinjelaï d'après la description de l'Ancien Conseil a écrit:
 


Nom, prénom, surnom : Javerth Seram, dit "Le Sénéchal"

Âge : 68 ans, lié depuis 53 ans

Alignement, Kaerl : Align au choix, Kaerl Englouti

Race : Humain

Rang : Maitre Dragon, lié au Brun Tyom. Ancien Sénéchal du Conseil du Màr Luimë, déchu pour faute grave.

Liens : Il connait énormément de gens au Màr Luimë, dans toutes les strates de la société, il a ses contacts. Il a une petite-fille appelée Keren, qu'il adore, et qui après avoir été élevée à Lòmëanor par des serviteurs durant une bonne partie de sa vie, vient d'arriver au Kaerl pour réaliser son Aspiranat. Ils espèrent tous deux qu'elle se liera à une Argentée.

En quelques mots : Vieil homme à la moustache blanche soigneusement entretenue qui à fait sa notoriété, l’ancien Sénéchal était un homme plutôt sympathique, intelligent, franc et honnête quoi qu’ayant peu d’humour. Droit dans ses bottes et certain de ses idées, il a longtemps su taper du poing sur la table et fusiller du regard ses ennemis prêchant l’ouverture du Kaerl. Vous l’aurez compris, Javerth est un traditionnaliste depuis son plus jeune âge. Les cheveux longs et blanc, assortis à sa moustache, sont attachés en un catogan élégant, seule marque de coquetterie. Son visage pâle et ridé n’a pas été exposé à la lumière directe du soleil depuis quelques années, puisque, comme il aime à le répéter : « Le Màr Luimë est une famille, et un monde à part entière, qu’ai-je besoin de sortir de mon monde pour me frotter à des gens qui ne me ressemblent pas ? »

Après son renvoi du Conseil, pour faute grave, Javerth s’est retrouvé isolé, très isolé, tandis que le courant prônant l’ouverture prenait plus d’ampleur. Il s’est aigri de cette déchéance, et reste la plupart du temps silencieux, persuadé que son heure viendra à nouveau. Il se mêle peu à ses pairs, préférant la compagnie de son lié et de ses Aspirants, qu’il forme de façon sévère et auxquels il inculque des valeurs qui lui sont chères : la prédominance absolue du Màr Luimë sur les autres Ordres, la puissance des sang-nobles, issus directement des Valherus mais également le respect de la cosmogonie Tol Orëanéenne …
A ce jour, Javerth attends donc des jours meilleurs dans l’ombre, complotant des projets dans son coin. Son intelligence s’est muée en ruse, voir en sournoiserie, mais il s’arrange pour ne jamais être mis en cause directement dans les affaires qui ennuient le Conseil. Pour Folken et ses pairs, c’est un ennemi de premier plan, qui ne laissera pas passer une occasion de reprendre le pouvoir.

Le Sénéchal est un enfant du Kaerl, de deux parents Chevaliers. Il suit donc le fil logique de l’Aspiranat dès son plus jeune âge et se lie au brun Tyom à l’âge de quinze ans. Intelligent et rigoureux, il se destine au poste d’Intendant du Màr et étudie donc auprès du Maître en poste afin de donner du corps à ses ambitions. Traditionnaliste jusqu’au bout des ongles, Javerth a un moment de gloire au Màr Luimë, lorsqu’après la guerre des Ordres, le Kaerl se replie sur lui-même. Alors représentant de son courant, il a été porté par ses pairs jusqu’au siège de Conseiller qu’il a occupé pendant plus de vingt ans.
Le début de sa déchéance a été la disparition de la Dame du Kaerl, Darweel. Opposé farouchement à obéir à une femme, on aurait pu imaginer que son absence lui laisse les coudées franches, mais tétanisé par ce pouvoir qui lui tombait dans les mains sans qu’il n’y soit préparé, passant trop rapidement du statut d’opposant à celui de décideur, il n’a pas su profiter de ce moment… Les deux années d’absence de Darweel n’ont vu venir aucun changement majeur dans la régie du Màr, un immobilisme pesant s’est installé, jusqu’à ce qu’un drame ne vienne secouer le Kaerl…

La malfaisante Ketesh, dans son objectif de ressortir le Kaerl Maudit des brumes de l’oubli, a tenté, en revenant dans son Màr d’origine de subtiliser des œufs d’une couvée de Reine. La gestion désastreuse de l’évènement par le Sénéchal a entrainé la destruction de nombreux œufs… Réveillant tous les Engloutis sur l’importance d’un Seigneur ou d’une Dame à même de gérer ce genre de troubles, l’élection de la Dame Lalwendë Valendil a été le deuxième pas de Javerth vers la déchéance… La première action de la vieille elfe fut de destituer le Sénéchal.
Depuis ce moment, dans le secret de sa chambre des Tours Joyaux, Javerth ourdit complots sur complots, enseigne à ses Aspirants la rigueur et leur inculque les réalités de la vie au sein d'un Kaerl… Lesquels Aspirants sont fréquemment mis en cause dans des rixes au sein du Màr et doivent sans cesse être contrôlés par le Conseil.

Le Sénéchal est le personnage poil-à-gratter du Kaerl. Il a de nombreux liens avec les habitants du Kaerl, plutôt négatifs avec ceux du Conseil mais très sympathiques pour tous les gens qui ne s’intéressent pas à la politique. Il est toujours possible d’adapter son caractère en le rendant un peu plus souple et plus ouvert. C’est typiquement le genre de personnage capable de monter la population pour promouvoir la guerre contre les autres Kaerls.




oO°Carnet de Route de la Lady°Oo

-- Rythme perso de RP lent, merci de votre patience ! --


Dernière édition par Heryn Amlug le Mar 25 Aoû 2015 - 12:00; édité 23 fois
Visiter le site web du posteur
Heryn Amlug
Dame du Kaerl Céleste
Dame du Kaerl Céleste

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2007
Messages: 3 464
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 157
Race: Demi-Fëalocë
Âme Soeur: Rintrah
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Mar 20 Sep 2011 - 21:26 Répondre en citantRevenir en haut

Nous rappelons que ces personnages seront accessibles à partir d'un deuxième ou troisième compte ! Sauf exceptions autorisées par le staff, ils ne peuvent se trouver dans le même Ordre que votre premier compte (histoire d'équilibrer). Ils demandent une connaissance correcte du contexte, et plus particulièrement de la situation politique et des courants de pensée au sein du Kaerl choisi. Ces personnages vous permettent de vous investir rapidement ^^. Prenez-en soin, ils sont uniques et d'autant plus précieux !



Heryn Amlug a écrit:


Toute utilisation de ce personnage comme PNJ doit être demandé explicitement au staff.
Nom, prénom, surnom : Martel Dehlekna
Age : Environ la cinquantaine. Du fait de son lien avec Melkor, Martel parait bien moins âgé qu'il ne l'est réellement.
Alignement, Kaerl : Neutre Mauvais, Kaerl Ardent
Race : Moredhel, Elfe Noir.
Rang : Maitre Dragon lié au Bronze Melkor (clic), candidat potentiel au trône, membre du Concile des Sangs et Haut Représentant du Clan Dominant.

Liens : Il connait bien évidemment tous les hauts placés du Kaerl, mais n'a que très peu voire pas du tout de réels amis. Sa solide amitié avec Eléderkan Garaldhorf, bien que développée durant leur aspiranat, s'est brisée le jour où Eléderkan fut chassé du Concile par de jeunes arrivistes ambitieux. Il voue un mépris sans borne à Quilaïn de Lazarel, qu'il considère comme un imbécile, et est bien satisfait de le savoir chassé du Concile par les récentes réformes du Seigneur Alauwyr Iskuvar. Alauwyr qu'il considère comme quantité négligeable, et qu'il détrônerait bien volontiers pour prendre sa place ... Enfin, bien qu'il ne le reconnaisse pas et ne veuille pas en entendre parler, il est lié à une jeune Aspirante fraichement arrivée, Sigrid (plus d'infos ici), qui est originaire de la même "tribu" que lui.

En quelques mots : Grand, mince, corps musclé et bien découpé, visage anguleux et dur, on ne peut pas vraiment dire que Martel soit vraiment beau, ou séduisant. Sa longue chevelure blanc-argentée, qu'il laisse le plus souvent pendre librement le long de son dos, lui tombe à peu près jusqu'aux reins, et ne fait que renforcer la froideur qui émane du personnage.
Guerrier dans l'âme, cruel et rusé, il tient avant tout à son honneur, et à l'image qu'il donne aux autres. Il dégage par dessus tout une certaine aura indéfinissable, un certain charisme, qu'il sait utiliser à bon escient pour se faire des alliés. Son regard bleu n'est pas sans rappeler la glace épaisse des profondeurs, et a déjà fait tremblé bien des Aspirants.
Peu prompt à exprimer sa colère de façon explosive, il sait néanmoins que la vengeance est un plat qui se mange froid, et n'hésite pas à prendre son temps, pour faire souffrir ses ennemis au moment où ils ne s'y attendent pas. Sûr de lui et de ses capacités, il aime qu'on s'oppose à lui, pour avoir par la suite le plaisir intense de pouvoir matter toute résistance. Un rien cupide peut être, il sait enfin que des faveurs bien accordées peuvent être un argument bien plus efficace que de simples menaces ...

Martel a-t-il eu une jeunesse autrefois ? Son visage lisse a-t-il déjà exprimé d'une quelconque façon le passage du temps, par le passé ?
Né dans les froides prairies au nord de Vaendark, au sein d'une tribu nomade, le jeune garçon fut modelé dès ses premières années par les privations, et la rigueur de la vie au coeur d'un environnement où l'hiver occupait 3 saisons sur 4.
Il fut banni très jeune de son clan – selon l'âge des Elfes – pour avoir bafoué les règles strictes régissant la vie dans cette micro société. La vraie raison n'est pas connue, mais la rumeur court qu'il aurait provoqué, puis tué en duel la Matriarche à la tête du groupe, pour prendre sa place. Mais des siècles de traditions ne peuvent être effacés en un claquement de doigt, et c'est ainsi qu'au lieu de l'acclamer, son clan le rejeta.

Il vécu en solitaire pendant près de 10 ans, se renfermant sur lui même, jusqu'au jour où, à moitié mort après un combat avec un ours polaire de belle taille dont il convoitait la fourrure, il fut récupéré par un Maitre Dragon, qui l'emmena au Màr Tàralöm, citadelle secrète nichée au coeur des Pics de Cendre. Il fit la connaissance d’un Aspirant fraîchement arrivé, Eléderkan Garaldhorf et une amitié sincère, bercée d’ambitions et d’espoirs pour la grandeur du Màr, naquit entre les deux Elfes. Ce fut Martel qui prévint son ami de l’Empreinte imminente, qui lui fit gravir les échelons jusqu’au rang de Sang. Ils partagèrent plus que des rêves et des passes d’armes.
Son Maitre Dragon ne fut autre que Celànduil Huriand, le Seigneur du Kaerl. Suivant sa formation avec facilité, dévorant à une vitesse folle les échelons grâce à sa vive intelligence, il fut bien vite élevé au rang de Second du Kaerl, bras droit de Maitre Huriand.
L'arrivée de Salvedaen Arkalin changea la donne : battu en duel dans la Fosse, son Seigneur et Maitre sournoisement assassiné par le Démon, il fut dégradé après des années de bons et loyaux services. Il conçu une terrible amertume d'être ainsi écarté du pouvoir, et attendit, patiemment, des années durant, une opportunité de prendre sa revanche.

Il fut néanmoins promu dans la hiérarchie militaire du Kaerl et participa activement à la Grande Guerre. Il y récolta quelques cicatrices et la réputation d’être un implacable chef de guerre en plus d’être déjà un redoutable politicien. Son ami et presque frère Eléderkan Garaldhorf le rejoignit dans la guerre quelques mois plus tard avec le grade (moindre mais tout aussi prestigieux) de Décurion Flamboyant. Celui-ci commença à prendre du recul par rapport à sa propre course au pouvoir. Et lorsqu’Eléderkan fut humilié et temporairement chassé du Concile, Martel ne fit rien pour l’aider. Depuis, les deux Elfes sont en froid. Ils se vouent une hostilité crasse et se méfient des mouvements de l’autre. Martel n’a pas abandonné ses rêves. Aujourd’hui, grâce au Seigneur Iskuvar et sa politique de refonte du Concile, il est le Haut-Représentant du Clan Dominant et compte bien regagner sa place.

*Divers : Voici les avatars réalisés pour le Bronze Melkor ! Avatar forme Dragon vs avatar forme Humanoïde.

*Exemple de RP où il est apparu : Évoqué dans le RP « Subtile morsure du souffle » au Sanctuaire de Flarmya.



Runa Salv, d'après une idée de Heryn a écrit:
  


Nom, prénom, surnom : Ioana Cyallaïd-Cèlt’har
Age : Entre 30 et 40 ans, il est difficile de lui donner un âge.
Alignement, Kaerl : Loyal Mauvais, Kaerl Ardent
Race : Torhille-Elfe
Rang : Maitresse Dragon, Liée à la Verte K’Jenriath. Membre du Concile, c'est un Sang qui su prouver sa valeur. Prochainement Seconde du Màr Tàralöm.

Liens : C'est une personne qui ne lésine pas de son temps pour tenter de tirer le meilleur de ses Aspirants, tout en étant extrêmement protectrice avec eux vis à vis des autres Maitres Dragons : elle aime entretenir une certaine rivalité avec eux. Parmi les Sangs, seuls Seregon, Marek et le sage Curunir ont obtenu son respect. Ioana ne fait que peu attention à la plupart de ses pairs ; bien qu’elle se méfie de Martel, elle ne s’occupe que peu de lui : l’elfe et ses manigances ne l’intéressent pas. Cependant, Ioana voue une antipathie particulière envers Dorcha ou Mora, ce sont à ces yeux deux femmes bien trop superficielles ; mais ce sentiment est bien plus faible quant à ce qu’elle éprouve pour Quilaïn à qui elle assure un mépris sans borne. Elle garde une attitude soigneusement neutre envers le Seigneur Iskuvar, mais ne cache pas qu'elle désapprouve la position d'Alecto au poste de Second.

En quelques mots : Le physique de la Maîtresse peut laisser penser qu’elle est née de la forêt, et son état d’esprit est la fait paraître aussi indomptable qu’une rivière en crue.
Sa peau est hâlée, grâce en partie à sa génétique, mais aussi de sa vie au grand air. Des petites taches de rousseur font pétiller son visage avec délice, la rendant encore plus unique. Ses longs cils déguisent ses yeux noisette, tendant sur un orangé fin, offrant un regard sévère, voire orageux. Certains diraient même félin. Son abondante crinière vert sombre, couleur de sylve, cachant parfois la pointe de ses oreilles effilées, rasée sur les côtés de son crâne, étonne au premier regard. On mettra volontiers sur le compte de son métissage cette couleur de cheveu pour le moins inhabituelle. D’un point de vue plus global, l’hybride est plutôt jolie, « racée » disent certain, affirmant son caractère de sauvageonne par le physique.

Désormais, penchons-nous sur son redoutable caractère, et vis à vis du commun des mortels mais aussi sa relation avec les aspirants et sa Liée. Ioana est rude et stricte, suivant une démarche parfois militaire pour se faire respecter. Car c’est tout ce qu’elle souhaite : le respect des uns pour les autres. A partir du moment où vous ne tiendrez plus compte de cette règle primordiale chez elle, elle vous rendra la pareille, et croyez-le, vous vous en souviendrez longtemps. Elle n’est pas particulièrement froide avec les autres Maîtres ou Chevaliers, simplement dure et précise dans ses mots. Avec les Aspirants, le mot d’ordre est « élitisme. »
Elle forme ses élèves de la même façon à chaque fois, et celui qui faillit à ses deux lois du respect et de la perfection, sont simplement reniés, leur formation est bâclée et peu importe de leur devenir. Elle sait garder en sa mémoire ceux qui en valent la peine, et elle donne beaucoup de sa personne pour les instruire : être en communion avec ce qui les entoure et apprendre à se faire à la présence de leur lié, de la même manière que se battre avec rudesse.
Son amour pour sa Liée est unique, comme tout à chacun. C’est un cadeau que lui ont fait les dieux. En revanche, Ioana ne désire pas se lier à quelque personne par éthique : l’adieu aura forcément lieu un jour, c’est la fatalité. Au fond, elle n’est pas méchante, et ne prend pas plaisir à faire mal. Elle est simplement coriace, voire hargneuse, mais respectueuse. Elle est au Màr Tàralöm tout simplement parce qu’elle ne s’y voit pas ailleurs, que le caractère qui se tient dans les murs de pierre et de basalte.

« En soi, mon histoire est assez peu extraordinaire. Ma mère était une douce Elfe Sylvestre et mon père un rude et courageux Torhil. Quand je n’étais encore qu’une enfant insouciante, ma mère fut à plusieurs reprises persécutée pour ce qu’elle avait engendré au sein de sa communauté, qui n’avait jamais accepté la race de mon père. J’étais une bâtarde au sein d’un clan où tout devait être parfait. Comme si nous étions des mauvaises herbes dans un jardin fleuri, voyez-vous ? La vengeance m’atteignit mais ne me consuma pas, lorsque ma pauvre mère fut odieusement exécutée pour sa… "traîtrise" ... Mon père, lui, aurait sans doute aimé détruire une à une ces fourmis aux oreilles effilées, mais ne le fit pas. Car il avait aimé l’une d’entres elles, et que moi aussi, je portais leur marque. La Sylve sauvage de Qahra fut notre refuge et je peux dire aujourd’hui que ma vie ne fut pas un enfer. J’aimais l’odeur de la terre, de l’herbe grasse, de l’eau qui se tarissait parfois, j’aimais la froideur des écailles de serpent sous mes doigts et la chaleur du soleil sur ma peau.

Rien ne recelait plus de fascination pour moi que ce qu’offrait la Nature sous ses voûtes de brume matinale. Et à côté de cette admiration, mon paternel m’enseigna les règles de vie, l’honnêteté et la franchise, le respect et la droiture. Aujourd’hui je peux dire que mon enfance et mon adolescence ont été durement menées par cet homme, mais je l’en remercie. Sans ça, je serai innocente, filant de ses doigts de fée des paniers en lianes et en lierre. Cependant, je dois avouer également que j’ai voulu ne faire qu’un avec mon environnement, et il m’arrivait de partir deux jours durant au cœur de la jungle, ne craignant que les nuisibles qui prendraient peur. J’étais retournée à l’état sauvage, cachant dans un coin de ma mémoire les manières des "humanoïdes".
La venue d’un Maître Dragon fut, comme pour beaucoup, une invitation à découvrir toujours plus, et je ne pouvais pas le refuser, j’avais soif de nouveauté. Je crois que les Dragons ne m’ont pas fait peur, ils m’ont hypnotisée par leur puissance au dessus de tout, et ma Liée fut une nouvelle preuve de mon amour pour l’Univers. Ma Maîtresse, dont je ne citerai pas le nom pour le peu d’intérêt que je lui porte, m’offrit l’œuf et la possibilité de former à mon tour des élèves. Et mon but est qu’ils soient parfaits, comme j’aurai aimé l’être. »




oO°Carnet de Route de la Lady°Oo

-- Rythme perso de RP lent, merci de votre patience ! --


Dernière édition par Heryn Amlug le Dim 11 Déc 2016 - 17:22; édité 7 fois
Visiter le site web du posteur
Heryn Amlug
Dame du Kaerl Céleste
Dame du Kaerl Céleste

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2007
Messages: 3 464
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 157
Race: Demi-Fëalocë
Âme Soeur: Rintrah
Affiliation: Maison Dalneÿs
Alignement perso: Neutre Bon
Ordre Draconique: Lumière

MessagePosté le: Sam 11 Juil 2015 - 12:23 Répondre en citantRevenir en haut

.:: Mises à Jour des Offres ::.


* 21 Septembre 2011 : Rajout de 7 Maitres / Chevaliers Dragons, ayant des rôles importants au sein de leurs Ordres respectifs.

* 15 Octobre 2011 : Rajout de l'Aspirant Ardent Fenrhys Areksim. Indication du nombre d'offres en cours dans chaque section au niveau du sommaire.

* 31 Décembre 2011 : Bonne année à tous ! Rajout (tardif) de la fiche de Ciel, aspirant Céleste en lien avec Daala. A venir : fiche de Keren Sei'taer, petite fille de Javerth Seram ; fiche de Mora del Caelan et Martel Dehlekna, membres du Concile des Sangs.

* 12 Mai 2012 : Rajout de l'Aspirante Neutre Atharia Lyth.

* 19 Juillet 2012 : L'été est beau, l'été est chaud et les adoptables fleurissent ! Rajout de l'Aspirante Céleste Alira Osen, quant à l'Aspirant Ardent Fenrhys Areksim, il a été adopté, félicitations à lui ^^.

* 20 Mai 2013 : Il était temps ! Nos adoptables ont subi une petite mise à jour faciale, et vous pouvez désormais admirer (pas chez tous encore, mais ça va venir) leurs avatars mis à la nouvelle taille réglementaire.
- Rajout des adoptables Aspirants : Céleste Rogan Jependh, Ardente Sigrid [nomauchoix], Engloutie Eilith Tellis.
- La fiche de La Chevalière Céleste Semperya de Galastden a été mise à jour pour la rendre plus complète et plus attirante !

* 16 décembre 2013 : Rajout de l'Aspirante Neutre Peruppi Rousdine ''La Petiote'', de l'Aspirante Céleste Nothiel Delorfiviel et de l'Aspirant Ardent Zotha Galeakon.

*NEW* * 11 juillet 2015 : Petite mise à jour ! Les derniers avatars nécessitant un recadrage à la taille règlementaire (suite à un petit oubli de la dernière fois o_O) ont été refaits, tout beaux, tout neufs. Ouf !
Rajout de l'Aspirante Ardente Velshana Ïndalwë (liée à Anaviel Ïndalwë) et du Maitre Noir Englouti Klaus Sullivan ! D'autres encore sont à venir, notamment un Aspirant Céleste (Asdrig, fils de Semperya de Galastden) et une Aspirante Engloutie (Keren, petite-fille de Javerth Seram), le temps que leurs fiches soient écrites ^w^.




oO°Carnet de Route de la Lady°Oo

-- Rythme perso de RP lent, merci de votre patience ! --
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:10 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu