Playlist Tol Orëanéene Carte du Monde Index du Forum
Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 [RP] Eressë oira ? Solutudinem aeternus(Solitude éternelle?) Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Legundir Unarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 10 Nov 2010 - 10:32 Répondre en citantRevenir en haut

Legundir émergea totalement sous les frictions d’Alkhytis et ouvrit les yeux au son de sa voix.

« Je vous préviens… Si vous avez senti mon bouche à bouche, je vais penser que vous avez fait exprès de boire la tasse et Belareth sera ravie de manger un rouleau d’Elfe. »

Il discerna la chevelure blonde en premier le reste étant floue, puis sa vue s’améliora doucement et il la vit parfaitement, toujours aussi belle. Il riva son regard sur celui de la neutre qui put y voir que l’Elfe n’était pas au mieux de sa forme. Il resta même silencieux un bon moment, tout lui revenant petit à petit : le repas, la baignade, la plongée et le courant qui l’avait emporté. Il fit la moue au rappel de ce qu’il avait ressenti au moment où il n’avait plus d’air et que l’eau qu’il absorbait le noyait.

Elle était toujours penchée sur lui et avait les mains posées à plat sur le torse de l’Elfe qu’elle venait de frictionner. Reprenant un peu plus ses esprits, il se redressa légèrement et la serra fort contre lui.

Merci… Lui souffla-t-il simplement avant de déposer un petit mais néanmoins doux baiser sur ses lèvres fraîches. Vous m’avez sauvez la vie… Merci ma reine de l’eau.

Il lui sourit timidement et vit qu’elle était épuisée et commençait à frissonner, lui-même était parcouru de frissons et pour le moins fébrile. Il se redressa un peu plus pourtant et l’enlaça de manière à la protéger du petit vent auquel ils étaient en proie depuis leur sortie de l’eau ; petit vent qu’il venait tout juste de ressentir en la voyant ainsi. Il articula ensuite difficilement quelques mots.

Je n’ai pas feint de me noyer… Je n’en veux de vous avoir mise en danger par mon manque d’attention. Pardon… Mais comment allez-vous Alkhytis ? s’enquérit-il

Le jeune elfe posa sa tête dans le coup de sa compagne et son étreinte se fit plus légère, cette épreuve l’avait vidé et la tête lui tournait. Il s’efforçait de garder les yeux ouverts pour tenir son esprit le plus éveillé possible.
Publicité





MessagePosté le: Mer 10 Nov 2010 - 10:32 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Alkhytis Doréhor
Maître Dragon
Maître Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 737
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 478
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Belareth
Affiliation: Concernée
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Jeu 11 Nov 2010 - 18:11 Répondre en citantRevenir en haut

Alkhytis manqua de le sermonner pour le fait qu'il s'était redressé. Elle avait cru qu'il allait déjà se relever. Au lieu de cela, il l'enlaça et lui offrit un léger baiser avant de commencer à s'en vouloir de l'entraîner dans cette aventure. Puis il commençait à se laisser un peu aller. La jeune neutre le retint pour pas qu'il glisse complètement sur le sol sableux de la berge.

"Il me serait arrivé pareil, je pense que comme moi, vous n'aurez pas hésité à plonger à mon secours. Ne vous en voulez pas, vous ne pouviez pas savoir. La nature peut se montrer capricieuse. Elle décide de ses humeurs quand cela lui chante. Ce qui compte est que nous sommes sortis et que nous sommes à l'air libre. "

Elle voyait bien qu'il luttait pour rester éveillé. A ce moment là, Belareth fit son apparition.

°Dommage, il n’est pas mort...°
°Belareth ! °
°Je plaisantais. Tiens, j'apporte vos vêtements°


Elle ouvrit ses griffes pour lâcher un tas d'habits. Alkhytis plissa le regard quand à l'état de sa robe.

°Tu as de la chance qu'au vue de la situation, je me fiche un peu de ma tenue. °
°Ah... Pour une fois qu'elle n'est pas la plus importante. Je présume que c'est môssieu oreilles pointues qui comptent°
°Cesse de jouer ta langue de vipère et peux-tu m'allumer ce tronc flotté là-bas ma chéri. Sinon, moi aussi je vais tomber malade et je sais que tu le ne souhaites pas. °


La dragonne se contenta de tourner la tête, pour allumer le bois mort Le feu prit rapidement, faisant une belle flambée. Alkhytis souleva son compagnon. Elle avait encore assez de force pour le traîner dignement vers le petit foyer. Puis elle alla récupérer leurs effets. Aussitôt, elle posa la chemise de l'elfe sur lui, comme pour faire une couverture, maintenant qu'il était au chaud.

"Non, ne dites rien. Moi je vais bien, mais vous, je vais vous demander de cesser de forcer contre votre volonté. Vous avez besoin de vous reposer. Je serai là à votre réveil. Prenez le temps de récupérer. Une aventure comme cela, cela ne se soigne pas en quelques minutes. "



Legundir Unarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 11 Nov 2010 - 19:32 Répondre en citantRevenir en haut

"Il me serait arrivé pareil, je pense que comme moi, vous n'aurez pas hésité à plonger à mon secours. Ne vous en voulez pas, vous ne pouviez pas savoir. La nature peut se montrer capricieuse. Elle décide de ses humeurs quand cela lui chante. Ce qui compte est que nous sommes sortis et que nous sommes à l'air libre. "

Par un gros effort de concentration il réussit à comprendre l’intégralité de ce qui lui disait Alkhytis. Il lui répondit un peu vaseux.

En effet, je n’aurai pas hésité un instant. Mais vous avez raison, nous sommes… Vous vous en êtes sortie. C’est ce qui compte

Il vit la liée de sa douce, passer au-dessus d’eux et leur déposer, ou plutôt leur envoyer leurs vêtements. Il soupira, rassuré que la Fëalocë n’aurait bientôt plus aussi froid.

Il entendit ensuite un « Woufff » alors que Belareth venait d’embraser un tronc avec son feu craché, il sentit la chaleur passer sur la moindre parcelle de sa peau.

Alkhytis le souleva ensuite pour l’amener près du feu nouveau et le jeune Elfe fit ce qu’il put pour l’aider au mieux mais il n’était guère vaillant.

Alors que la belle neutre l’allongeait près de la source de chaleur, Legundir contacta mentalement la Verte.

° Merci Belareth. Elle va avoir besoin de manger pour reprendre des forces, le cuissot devrait être prêt. Si vous voulez bien… Sans vous commander °

La verte ne répondit rien si ce n’est qu’elle envoya en retour un grondement mentale

° Pour elle et non pour moi… Je m’inquiète pour elle °

[i] ° Il fallait y peut-être y penser avant de plonger l’Elfe° [/color]

Leur échange prit fin sur cette dernière réplique, Belareth s’envolant déjà et Legundir récupérant de cette discussion mentale.

Alhytis revint dans le même temps et le couvrait de sa chemise. Il lui attrapa la main pour qu’elle ne s’éloigne pas.

Vous allez bien… Me voilà rassuré…

Il sembla partir de nouveau dans les songes, ses yeux papillonnant et se fermant mais ils se rouvrir et il ajouta.

Votre présence suffit à me soigner mais si vous m’assurez que vous serez là à mon réveil, je ferai comme vous voudrez reine de l’eau. Après tout vous avez remporté le dé..fi.

Il se détendit et ferma les yeux, sa respiration se fit plus lente et posée, il était visiblement dans un état de semi-conscience mais il n’avait toujours pas lâché la main de la Fëalocë
Alkhytis Doréhor
Maître Dragon
Maître Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 737
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 478
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Belareth
Affiliation: Concernée
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Jeu 11 Nov 2010 - 22:41 Répondre en citantRevenir en haut

L'elfe finit par s'endormir, toujours en tenant la main d'Alkhytis, comme s'il redoutait de la voir partir. Il avait eu au moins encore un peu d'énergie pour un brin d'humour, avant de fermer les yeux. Elle le regarda se détendre pour plonger dans un sommeil réparateur et soupira. Elle ausis était fatiguée, mais tant que sa liée ne serait pas revenue, elle n'allait pas le suivre sur les voies du repos. Ce serait dangereux en cas d'attaque d'un prédateur... Au moins, elle avait son arme et sa dague pour se défendre. Sa magie n'était plus réactive à sa volontée. Elle avait usé son maximum. Enfin pas tout. Sinon, elle se serait évanouie d'épuisement. Ils avaient eu de la chance.

Près du feun la neutre commençait à bien se réchauffer. Doucement, elle retira la main de l'elfe de la sienne et la déposa délicatement sur sa poitrine. Elle se permit en retour d'écarter une mèche du visage fatigué de Legundir. Il n'avait pour le moment aucune séquelle visible de son séjour sous l'eau. Dormir n'était que le seul remède à son époquée aquatique. Déjà elle guettait le ciel. Sa liée ne devrait pas tarder à revenir.

Elle revint au bout de quelques minutes, avec le cuissot demandé par l'Elfe. Elle s'était retenue de le manger par simple gourmandise. Elle le déposa dans le foyer qui brûlait encore assez généreusement pour ne pas crâmer la viande déjà bien cuite. Alkhytis s'était déjà rhabillée et sommairement recoiffée. Elle avait faim, mais la tête commençait à lui tourner. La dragonne s'était allongée juste derrière l'elfe endormi.

°Tu devrais te reposer. Tu tiens à peine debout. La viande sera un peu surcuite, mais elle restera mangeable, j'y veillerai. Viens dormir et tu ne seras pas loin de ton coecoeur d'Elfe. °
°Vraiment, tu as toujours le don pour plaisanter à des moments qu'il ne faut pas°
°C'est ce qui fait mon charme ma chère. °


Elle la rouspilla mentalement et gentiment, avant de la rejoindre. Belareth s'était mise de telle façon à ce qu'elle s'allonge juste contre elle mais aussi aux côtés de l'elfe. Alkhytis soupira. Sa dragonne était vraiment lunatique quand elle s'y mettait. Mais au moins, c'était pour garder la chaleur des deux épuisés. Elle s'allongea avec plaisir contre sa liée et aussi contre son compagnon endormi et aussitôt, elle s'endormit, cette fois terrassée.



Legundir Unarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 12 Nov 2010 - 01:26 Répondre en citantRevenir en haut

Les rêves de l’Elfe furent guidés par son esprit rien de particulier à cela si ce n’est qu’appliqué à la situation présente, cela donnait un bel exemple de dualité nocturne.



Il était au milieu de la forêt en compagnie de sa belle, main dans la main, les yeux dans les yeux, ils avançaient vers un ruisseau au bleu plus clair qu’un ciel d’été et dont l’eau transparente et fraîche ruisselait sur les pierres des berges dans un doux tintement, dans un doux glissement. Un glissement qui les saisit et les conduisit tous deux au centre de ce cours d’eau dans lequel ils jouaient et s’aspergeaient. Cette joie naissante faisait battre leur cœur à l’unisson et les rendaient radieux. Mais le ciel s’obscurcit soudainement, les arbres alentours perdirent leurs feuilles et leur vitalité. Cet amour naissant fut engloutit comme disparu l’Elfe au fond de l’eau, entraînant sans le vouloir son amour avec lui, ses mains étant accrochées aux siennes, comme ligotées par les liens invisibles de l’amour. Plus il se débattait plus il coulait vers le fond et entraînait Alkhytis vers leur fin. Il se calma finalement en plongeant de nouveau son regard dans le sien et il sut alors. Il sut qu’il devait cesser de se battre et de l’entrainer. Il lui sourit puis lui dit qu’il l’aimerait toujours où qu’il aille, qu’il serait toujours à ses côtés pour la garder et qu’une seule pensée d’elle pour lui le ferait vivre éternellement.
L’eau devint glaciale à mesure qu’elle s’insinuait en lui par son nez, par sa bouche. Il se noyait, en remuait contre sa volonté et emportait toujours avec lui la belle blonde.

Couché dans l’herbe il s’agitait et transpirait, Alkhytis elle dormait paisiblement contre lui du moins pour le moment.

Descendant de plus en plus profondément, la lumière laissait peu à peu place à de sombres ténèbres, quand il entendit une voix. ° Legundir… °

Une voix qui n’était pas celle de sa douce mais une voix plus forte, emplie de magie. Il écarquilla les yeux dans l’eau rêvant encore à moitié puis la voix se fit plus forte et répétitive.

° Legundir… Réveilles-toi. °

° Legundir réveilles-toi ! Ce n’est qu’un rêve l’Elfe. Cesse de gesticuler !°

Il ouvrit les yeux, une seconde fois à ce qu’il lui semblait, mais c’était là la première dans le monde réel, et se trouva allongé dans l’herbe, une patte de saurien le secouant légèrement et le regard inquisiteur de la liée posé sur lui. Alkhytis dormait non loin de lui ; il était en train de le vérifier quand Belareth lui confirma.

° Elle dort Legundir, elle a besoin de repos. Tu troubles suffisamment son éveil ne gênes pas ses songes non plus en t’agitant inutilement… °

° Je me serai bien volontiers passé de cette expérience Belareth. Et tu sais que rien de tout cela n’est intentionnel °

Belareth répondit une nouvelle fois par un grondement mental signe qu’elle ne souhaitait pas discuter de cela.

Le jeune elfe se tourna sur le côté et souleva sa tête qu’il cala avec son bras afin de pouvoir regarder la blonde couchée presque tout contre lui. Il la contemplait plus qu’il ne la regardait et ses yeux glissaient tout le long du visage et du corps de la blonde. Même si ce passage en revue était fait sans arrière-pensée, sans aucune autre pensée que celle de l’admirer tendrement, cela ne plut guère à la dragonne et elle lui fit remarquer.

° Tu ferais mieux de t’allonger correctement et de reprendre des forces. Tu en auras besoin très prochainement si tu continues de la regarder ainsi°

Ce fut au tour de l’elfe de répondre par un grognement mental mais il s’exécuta. Il avait besoin de repos c’était indéniable, ce qui lui fit se demander si la verte jouait sa jalouse ou bien s’inquiétait de son état. Après tout elle était bien contre lui aussi à le préserver du froid.

Il se rallongea donc non sans s’être rapproché d’Alkhytis, pour pouvoir passer son bras gauche de manière protectrice et amoureuse par-dessus elle pour l’enlacer et lui donner de sa chaleur. Une fois encore cela ne plaisait pas à la dragonne qui préféra détourner le regard. La main de l’elfe posé tendrement sur le ventre de la blonde, montait et descendait suivant sa respiration. Ainsi positionné, il ne tarda pas à sombrer de nouveau dans le sommeil.




Le second sommeil fut plus doux et bien plus tendre que le premier. Ils étaient tous deux en pleine forêt d’Orën, perchés sur une des branches massives d’un arbre plus vieux que le serait les parents de ses parents s’ils étaient toujours de ce monde.

Le dos calé contre le tronc, il tenait dans ses bras une Fëalocë blonde qui avait elle aussi son dos calé mais contre la poitrine de l’Elfe. Et cette Fëalocë n’était autre qu’Alkhytis bien évidement. Ils observaient le coucher du soleil à plusieurs mètres du sol leurs mains nouées entre elles et leur tête l’une contre l’autre tournées dans la même direction.

Il pouvait sentir la délicate odeur de la Fëaloce, et pour cause la position qu’ils avaient dormant, n’était pas très éloigné de celle qu’ils avaient adoptée dans son rêve.

Ils n’échangèrent pas de mot, cela n’était pas utile, le romantisme de la situation et leur tendresse suffisant amplement à décrire et montrer leur bonheur et la sincérité de leur amour du moins pour ce qui semblait au jeune Unarion dont le visage était désormais bien paisible.
Alkhytis Doréhor
Maître Dragon
Maître Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 737
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 478
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Belareth
Affiliation: Concernée
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Sam 13 Nov 2010 - 16:14 Répondre en citantRevenir en haut

La dragonne continua de veiller sur sa liée, mais aussi sur ce perturbateur d'Elfe. Quand il avait commencé à cauchemardé, elle avait bien cru qu'il allait réveiller Alkhytis. Aucune grâce et aucune délicatesse, alors qu'elle aspirait au repos. Elle avait sauvé la peau de l'elfe, que ce dernier la laisse donc un peu en paix, par les Ailes de Flarmya. Mais heureusement quand il se rendormit, il ne cilla même pas malgré ses paupières fermées ; Il dormait donc plus sereinement. Mais elle ne baissa pas sa garde, prête à le mordre cette fois, s'il remuait encore. Enfin... Ce nétait qu'une pensée de sa part, pas un fait qui pourrait réellement se produire. Au pire, elle l'écarterait de sa liée. Et le temps continua de passer, pendant que les deux bipèdes dormaient sous le couvert du regard verdâtre de la dragonne, qui les veillait de sa masse protectrice.

Quand Alkhytis se réveilla enfin, il faisait à peine jour. Une nuit entière s'était écoulée. Elle manqua d'écarquiller des yeux face à toute cette durée de perdue à dormir.

°Calme toi Alkhy'. Tu as bien dormi, c'est l'essentiel. Tu avais besoin de repos et ton enquiquineur d'elfe a manqué de te le perturber. °
°J'ai pas senti sa présence hier, du moins à peine. Il aurait eu du mal je pense. °
°Mouais... en tout cas, je l'ai rappelé à l'ordre pour qu'il te fiche un eu la paix. Tu devrais manger... Ah et laisse le dormir encore un peu, il en a encore besoin°


Ou comment espérer ne pas voir l'elfe reumer à nouveau ou l'entendre parler. Alkhytis soupira devant cette évidence draconique et prit le couteau qu'elle gardait caché dans sa robe pour découper quelques morceaux du cuissot qui était désormais froid. Le feu ne brûlait plus depuis le milieu de la nuit. Elle déposa délicatement les tranches de viande sur une partie du tronc non-brûlé et une fois qu'il y eut assez de parts, elle alla réveiller en douceur l'Elfe endormi, d'un baiser doux sur ses lèvres, comme pour faire de la provocaton à sa liée. La verte gronda mais ne fit aucune remarque.

"Messire Legundir, réveillez-vous, il est l'heure de vous réveiller. "



Legundir Unarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 14 Nov 2010 - 20:49 Répondre en citantRevenir en haut

L’Elfe se réveilla instantanément et plissa les yeux au délicat contact des lèvres d’Alkhytis sur les sienne ; il savoura ce doux baiser et n’ouvrit les yeux que lorsqu’elle lui parla.

"Messire Legundir, réveillez-vous, il est l'heure de vous réveiller. "

Difficile de rester endormis après un de vos baiser … dit-il à voix basse pour lui-même sans se rendre compte qu’elle l’entendrait. Il faut dire qu’il était encore tout ensommeillé et qu’il la tenait dans ses bras sur une branche d’un grand arbre il y avait quelques instants.

Elle était toujours au-dessus de lui quand il riva ses yeux marron dans les belles pupilles brunes d’Alkhytis, toute fatigue l’avait désormais quitté. Il lui caressa tendrement le visage et lui offrit un magnifique sourire avant de ponter tout en la poussant sur le côté pour la faire rouler et se retrouver sur elle, son visage tout contre le sien, une main dans une de sa blonde, l’autre sur un de ses flancs.

Belareth gronda et se redressa prête à occire cet elfe qui s’en prenait à sa liée, mais ce n’était pas utile. La maîtresse verte n’avait besoin d’aucune aide, car de sa main libre, elle pointait déjà sa dague sur l’entrejambe de l’Elfe. Et l’Elfe en question lui souriait amoureusement

« La seule envie que j’ai après avoir gouté vos délicieuses lèvres ma reine de l’eau, c’est de vous embrasser de nouveau … »

« Je vois que votre sommeil a été réparateur messire Legundir » lui répondit la blonde, tenant toujours sa dague à l’endroit stratégique.

« Vous êtes visiblement aussi agile sur terre que dans l’eau … »

° Legundir ôte tes pattes de ma liée où elle n’aura plus rien à trancher… ° lança la dragonne aux deux bipèdes qui était toutefois resté à l’écart voyant qu’il n’y avait pas de danger.

« Ma nuit fut en effet des plus douces à vos côtés … » reprit l’Elfe en parlant de la seconde partie de sa nuit. « Et le réveil des plus agréables … »

° Il n’y a pas de danger ma belle, laisse ta jalousie de côté. Il… nous ne faisons rien de mal° répondit la neutre à l’attention unique de la verte liée.

Legundir se redressa et tira lentement Alkhytis à lui pour l’aider à se remettre debout. Une fois chose faite, il chercha du regard la lame qu’elle pointait sur lui, mais la belle blonde l’avait déjà rangé au secret dans les plis de sa robe et il ne vit donc rien.

Il vit le cuissot et répondit à Belareth en plaisantant. ° Si vous voulez me manger Belareth, vous devriez attendre que je me restaure pour ne pas être encore affamé après mes restes. °
Alkhytis Doréhor
Maître Dragon
Maître Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 737
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 478
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Belareth
Affiliation: Concernée
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Dim 21 Nov 2010 - 22:30 Répondre en citantRevenir en haut

Alkhytis avait rangé son couteau, comme elle savait si bien le faire. Visiblement, son compagnon elfique avait du prendre un coup sur la tête, ou alors, le manque d'air lui jouait des tours. Un séjour prolongé dans l'eau apportait de drôles d'effet à ce qu'on racontait. Avec Legundir, elle ne pourrait pas en douter. Mais elle mettait cela sur le coup de la fatigue, du choc et de son désir de la remercier de tout son coeur.

°De tout son coeur hein... Tu parles.. il est comme un ...°
°Assez ma belle, je ne veux pas en savoir plus. Nous sommes fatigués rien de plus. Prends cela comme un désir exacerbé de me remercier de pas l'avoir laissé se noyer. °
°Mouais... Si tu savais le fond de mes pensées. °
°Je le sais déjà... Ne t'inquiètes pas et puis tu as vu... Il va bien, il fait de l'humour avec toi. °
°Ah ah ah, j'en rigole encore°


Elle tourna sa tête en direction de l'elfe et s'abstint d'un commentaire salace à son égard. Elle se contenta de le garder à l'oeil. Puis Alkhytis se contenta de hocher de la tête à l'égard de sa liée, qui se comportait vraiment comme une gamine parfois quand il y avait des histoires d'hommes dans la vie de sa liée. Puis elle sourit pour l'Elfe, tout en prenant soin de se rassoir non loin du cuissot. Elle avait grande faim et il lui tardait de manger.

"Messire Legundir, je vois que vous avez bien récupéré. Même un peu trop. Ne poussez pas votre corps à des dépenses d'énergie un peu extrême. Nous venons à peine de récupérer et je pense que comme moi, vous devez ressentir encore une petite lassitude physique. Mais en attendant, ne m'appelez pas trop reine des eaux, je vais finir vraiment par le croire. Et maintenant mangeons, car j'éprouve de la difficulté à me retenir de manger, voyez-vous. Sinon, c'est vous que je vais dévorer. "

Elle émit un petit rire cristallin, malgré le grondement de sa dragonne et se prit une part, et en tendit une pour le jeune elfe. Aussitôt, elle planta ses dents dans la chair savoureuse.



Legundir Unarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 28 Nov 2010 - 00:42 Répondre en citantRevenir en haut

Belareth ne devait pas aimer l’humour elfique vu le regard dont elle le gratifia, elle se contenta ensuite de le surveiller du regard. Legundir se dit que le côté positif était qu’elle ne l’avait pas attaqué ni physiquement ni par une de ses petites piques humoristique. Alkythis, elle, lui souriait et c’était tout ce qui lui importait alors. Elle s’assit et il ne mit guère de temps à s’asseoir à côté d’elle.

« Vous ne cessez de me surprendre Alkhytis, j’ai l’œil vif mais je ne vous ai pas vu sortir ni ranger votre lame.
Pas plus que je ne l’ai vu sur vous. »


A la petite réprimande humoristique, Legundir se mit à rougir jusqu’à la pointe des oreilles, si tant est possible.

« Je ne saurai vous remercier suffisamment pour m’avoir sauver et aussi pour ces beaux instants que vous me permettez de passer et de partager avec vous j’espère. »

Il prend le morceau de cuissot que lui tendait la blonde et en croque un beau morceau avant de poursuivre.

« Je ressens en effet un harassement, cette épreuve n’était pas commune mais… reine de l’eau vous avez le don de me donner des forces insoupçonnées.

Quant à me dévorer, je vous laisserai volontiers faire si vous me promettez de ne pas laisser mes restes à votre tendez liée. »


Il se mit à sourire grandement mais son estomac le rappela à l’ordre et il enfonça de nouveau ses dents dans la viande. Une fois la part engloutie, il reprit la parole.

« Vous avez découvert que vous aviez le don depuis longtemps ? A en juger par la taille de Belareth vous devez être une Maîtresse du Màr Luimë ou bien une chevalière expérimentée. On ne m’a révélé que récemment que j’étais un des élus et chanceux qui peuvent communiquer et se lier avec des dragons. J’étais garde forestier ici même en Orën il y a encore peu de temps. »
Alkhytis Doréhor
Maître Dragon
Maître Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 737
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 478
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Belareth
Affiliation: Concernée
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Dim 12 Déc 2010 - 14:04 Répondre en citantRevenir en haut

Belareth fi tune moue dégoûtée à l'idée que même en reste l'Elfe lui reviendrait. Il présumait un peu trop de sa qualité viandeuse. Et puis même, elle lui avait dit qu'il n'était pas à son goût car pas assez de viande et trop peu gouteux. Elle n'allait pas le lui redire. Ce n'était pas de sa faute s'il a avait la mémoire faible ou altérée par sa mésaventure récente. Les Elfes.... Franchement !

Alkhytis de son contenta de rire aux différentes petites répliques humoristiques de son compagnon d'aventure, tout en mangeant la viande cuite à souhait et fondante en bouche. Legundir lui aussi apportait ses surprises. Il savait parfaitement cuire une viandee de gibier. C'était rare pour un membre de son espèce de savoir cuisiner de la viande, alors qu'en général, les Elfes se contentaient plus d'une alimentation végétarienne. Ouu Legundir lui réservait bien des surprises une fois encore.

"Ne me remerciez pas. Pour moi vous auriez fait la même chose. Pour ma dague, il faut savoir se montre subtil, sinon où serait l'intérêt de cacher une courte lame si on arrive déjà à la localiser ? Et puis, si j'ai réussi à vous surprendre vous, je peux prétendre à surprendre un autre messire elfique. Tout est dans le déplacement et la souplesse du pas. "

Elle lui fit un clin d'oeil moqueur et termina à son tour sa part.

"Vous dévorez ? Que nenni, j'ai plus faim. Et ma liée ? Euh, je vous laisse sa réponse évocatrice dans ses yeux. Pour le surnom de reine des eaux, je ne suis pas une reine voyons. Pour les forces dont je vous apporte, elles ne viennent que de vous et vous seul. Je vous motive à ce point mon cher ? "

Elle s'essuya les doigts dans l'herbe et ne quitta pas l'Elfe du regard. Elle discernait ses cernes. Il était épuisé et le cachait bien. Mais bientôt, il ne pourrait plus lutter contre lui-même. Même un Elfe ne pouvait repousser les échéances naturelles d'un corps réclamant du sommeil ; même s'il avait déjà dormi. Puis la conversation revint sur un sujet plus sérieux.

"Il était facile pour moi de le savoir. J'ai vécu depuis ma naissance au sein du Kaerl et comme j'avais cette passion dévorante et rêveuse d'un jour être une chevalière-dragon. En fait, j'ai découvert que j'avais le Don le jour où Belareth a éclaté son oeuf et qu'elle a tendu son regard vers moi. J'étais dans les estrades et j'étais loin de me douter que j'allais me lier à une dragonne. Je rêvais juste à ce moment de la chance que j'aurai à devenir un jour une aspirante. Et J'ai un peu brûlé les étapes. J'étais encore jeune à ce moment là. Maintenant, je suis une Maîtresse-dragonne, pleinement épanouie et qui accomplit avec dévotion ses tâches et ses devoirs envers le Kaerl. Et puis Belareth n'est pas si grande que cela. "
°Mais si. Je suis plus grande que toi et encore plus que l'Elfe. °
"Hum je vois. "

Elle adressa un drôle de regard à sa liée, qui le lui rendit bien par la suite.

"Belareth est plus contente on dirait, malgré son mauvais poil. Garde forestier, cela apporte quelques avantages. Donc vous avez découvert votre Don récemment. Vous allez voir, vous allez découvrir un tout nouveau monde. Mais je pense que vous en avez déjà conscience. Quel fut l'effet que cela vous a fait quand vous appris que vous possédiez le Don et qu'on vous a proposé de vivre une autre vie ? "

Après il faudrait songer à ce que chacun d'eux devrait s'en retourner dans leur Kaerl respectif.



Legundir Unarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 15 Déc 2010 - 21:49 Répondre en citantRevenir en haut

« Il est vrai que j’aurai fait la même chose pour vous, sans hésiter un seul instant. Mais ce n’est pas pour cela que je ne dois pas vous remercier.

En effet, l’intérêt elle qu’elle reste cachée et je dois avouer que vous excellez en ce domaine. Vous m’avez en effet surpris et pourtant j’ai l’œil pour ce genre de choses aussi je ne doute aucunement que vous arriverez à surprendre un autre elfe.

Vous dîtes que tout est dans le déplacement et la souplesse du pas, voilà là des paroles d’un elfe aurait pu prononcer »
ajouta–t’il avec un petit sourire taquin avant de se mordre les lèvres en réponse au clin d’œil dont elle le gratifia.

L’elfe la dévora du regard alors qu’il parlait « cuisine », il était évident qu’il avait fort envie de l’embrasser et de la tenir tout contre lui. Ses yeux brillaient et contrastaient avec la pâleur de son visage et l’assombrissement de leur contour. Il posa son regard sur Belareth en sachant déjà ce qu’il allait y lire.

« En effet elle ne semble pas intéressée par ma petite carcasse. Ce qui me rassure d’un certain côté » répondit l’elfe en adressant un sourire chaleureux à la dragonne.

« Il se pourrait bien que vous soyez une reine et que vous ne le sachiez pas encore. Comme dans la légende d’Elianior. » Il la regarda tendrement avant de poursuivre

« Elianior était une elfe tout ce qu’il y avait de plus ordinaire, fille d’un archer de la garde royale et d’une tisseuse et éprise d’un jeune soldat fraichement sortie de l’école militaire. Lors d’une attaque particulièrement violente contre le roi et sa famille, son père fut tué ainsi que le souverain et son fils unique. Même la reine ne put survivre. Lors de la lecture du testament royale, fut évoquée une lettre dissimulée sous une dalle dans la chambre royale. La lettre fut retrouvée et son contenu allait faire basculer le destin de la petite Elianior qui avait vu passer vingt-trois printemps. Cette missive déclarait qu’elle était en fait la fille du roi et de la reine mais qu’elle avait été placé dans une autre famille afin d’être protégé d’un éventuel complot comme celui-ci, afin que je s’éteigne jamais totalement la lignée. Il était également stipulé qu’elle ne pourrait devenir reine qu’en prenant un époux et en promettant de donner un nouvel héritier rapidement toujours dans cet esprit de conservation de la lignée. C’est ainsi qu’elle devint reine et épouse la même année et que son jeune soldat fut hissé au plus haut rang militaire. »

Il reprit son souffle et en baissant la tête il vit que ses doigts, qu’il avait préalablement essuyé sur l’herbe lui aussi, enserraient ceux de la blonde.

« Il se pourrait donc bien que vous soyez une reine et que vous ne le sachiez pas encore tout comme vous ne savez pas à quel point vous me motivez et m’insufflez des forces » Il repoussa une des mèches blonde et allait l’embrasser quand Belareth gronda une nouvelle fois

- Il se fait tard, ton aspirante va nous attendre
- Il est encore tôt ma belle mais nous n’allons pas tarder en effet

°Tu as le don pour casser les beaux moments°
°Tu sais très bien comment tout cela va se terminer°
°Je suis assez grande, je te l’ai déjà dit°
°Et moi je t’ai déjà répondu que tu n’étais qu’une petite bipède°
conclue Belareth sur un ton un peu plaisantin mais qui reflétait son avis sincère et préoccupé.

Comme pour défier sa liée, et aussi parce qu’elle avait envie de le faire, Alkhytis, approcha de l’elfe et lui donna un doux baiser. Doux baiser que l’elfe savoura et auquel il répondit par un autre baiser tout aussi tendre. Il la regarda longuement avant de répondre aux dernières paroles de la neutre.

« Vous êtes donc une enfant du Kaerl.Votre savoir et votre expérience doit faire de vous une excellente Maîtresse. Pour vous répondre, j’ai découvert mon don au début de l’automne dernier. J’ai été surpris et émerveillé de voir un dragon de mes yeux. J’avais entendu tant de légende sur eux, tant de belles histoires que je crois que ce jour-là l’apparition du lié de mon Maître occupa plus mon esprit que le fait que je possède le don. Ce fut comme une renaissance, comme une seconde vie, comme une destinée qui s’offrait enfin à moi. Je n’ai pas hésité un seul instant même si j’ai assailli mon Maître de questions. » . Legundir termina ses paroles avec un sourire alors qu’il se remémorait sa rencontre avec Maëvann
Alkhytis Doréhor
Maître Dragon
Maître Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 737
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 478
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Belareth
Affiliation: Concernée
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Dim 19 Déc 2010 - 17:42 Répondre en citantRevenir en haut

Belareht poussa un sifflement dédaigneux. Sa liée avait osé... rien que pour l'enquiquiner... embrasser cette chose à longues oreilles. Elle claqua ses mâchoires de fureur et se calma rapidement. Elle n'allait pas donner l'image d'une dragon ronchon devant cet Elfe. Il ne payait rien pour attendre. Un jour, elle arriverait à lui couper l'envie de recroiser la route d'Alkhytis. Mais avant de trouver l'idée, il fallait attendre le bon moment. Les idées d'un dragon pouvaient mettre des jours à mûrir. Oui, un jour il le regrettera.

de son côté, Alkhytis se moquait bien des possibles remontrances de sa liée. Pour le moment, elle n'avait d'yeux pour l'elfe, qui racontait ses impressions avant et après la découverte de son Don.

"Il est vrai qu'il est motivant de pouvoir refaire sa vie, quitter ce que le Destin nous prédestinait. Prendre sa barre pour nous imposer à lui et décider de notre propre voie. Ce n'est pas facile et il faut posséder le courage de l'affronter. Si on défaille, jamais on ne retrouve la voie. Vous avez bien fait de vous accorchez à ce chemin-ci. Aujourd'hui, vous êtes dans le futur d'être un nouveau chevalier-dragon"

Elle lui sourit avant d'étouffer un soupir. Elle se demandait vraiment ce que les gens qui vivaient à l'extérieur ressentaient quand on leur proposait une destinée nouvelle, pénétrant dans le coeur même des légendes. Elle avait toujours connu la vie avec des dragons, donc c'était un peu différent des ressentis de Legundir. Jamais elle ne pourrait éprouver ces mêmes émotions. Mais après tout, qu'est-ce qu'elle loupait vriament ? Pas grand chose à bien y regarder. Elle retrouva le sourire.

°On y va ? °

Belareth commençait à marquer des signes de nervosité.

"J'espère néanmoins que vous en profiterez un maximum. L'expérience d'un maître peur jouer énormément sur votre formation et surtout, pour votre avenir. Mais vous le savez déjà, puisque vous êtes très interrogatif avec votre maître. Bien... Messire Legundir, je vais vous déposer à Loméanor. et si vous le souhaitez, j'aimerai garder contact avec vous, pour que nous continuons nos petites... conversations des plus intéressantes."



Legundir Unarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 21 Déc 2010 - 16:51 Répondre en citantRevenir en haut

Legundir perçut bien le sifflement et le claquement de mâchoire de Belareth mais il ne l’entendit pas ou plutôt il n’en tint pas compte. Et pour cause il profitait de la belle qu’il avait rencontré la veille et qui le troublait, le charmait.

Je ne regrette pas ce choix bien au contraire, il m’a permis de rencontrer des personnes fort intéressantes et qui ne sont pas près de quitter mes pensées. Et puis j’ai cette perspective magnifique et unique de pouvoir lier mon âme à un dragon un de ses jours. Quand je vois déjà ce que je ressens lorsque j’ai un contact mental avec l’un deux ou quand je les chevauche, l’air fouettant mon visage, je me dis que ce qu’il m’attend est encore bien au-delà de tout ça. Et quand je…

Et quand je vois ce que je ressens aussi en votre compagnie, je me dis que j’ai bien fait oui, et je n’ai pas envie que cela s’arrête.


L’elfe se rapprocha de la blonde et lui caressa doucement les cheveux et laissa sa main glisser vers son visage tendrement.

Vous avez raison, l’expérience d’un Maître compte beaucoup, aussi je vais tacher d’apprendre et de profiter un maximum du mien et je lui poserai d’avantage de question. Je suis certain qu’elle vous en sera reconnaissante. pouffa-t’il en pensant à la tête que ferai Maëvann s’il lui venait l’idée de la harasser encore plus avec ses interrogations et sa curiosité.

Il se rembruni un peu alors qu’elle parlait de départ. Oh non il n’avait pas envie de se séparer mais cela était obligatoire… Ils n’étaient pas du même Kaerl et il serait difficile de se revoir surement. Comment faire alors qu’il n’était même pas chevalier, il aurait du mal à se déplacer comme il le voulait. Certes son Maître pourrait quelques fois le faire voyager - Maëvann devait venir le récupérer deux jours plus tard plus au sud – mais elle ne pourrait être à chaque fois présente, sans compter les obligations qu’ils auraient l’un et l’autre dans leur Kaerl respectif.

Il irait donc à Lòmëanor en compagnie de sa douce. Et puis vu son état de fatigue, c’était aussi plus raisonnable d’écourter son séjour ici.

Lòmëanor ! Mais oui bien sûr ! Pourquoi n’y ai-je pas pensé tout de suite.

La semaine précédente il avait été dans la ville avec Mäevann pour acheter quelques ingrédients et des vêtements et il était tombé sur un commerçant faisant des travaux dans une échoppe. Curieux de nature, il avait discuté avec lui et ce dernier lui avait confié qu’il allait ouvrir un système de correspondance par lettre. L’elfe lui avait demandé plus d’explication et sur le moment il n’avait pas trouvé d’intérêt particulier à ce service mais maintenant c’était tout autrement. Et puis la belle blonde souhaitait garder contact ! Il avait presque failli passer à côté de cela sur le coup de l’heure tournante.

J’accepte volontiers dame Doréhor. Depuis Lòmëanor je pourrai rejoindre plus aisément le Màr Menel que depuis ici. Et puis je pourrai ainsi vous avoir dans mes bras un peu plus longtemps

L’elfe repoussa une fois de plus une mèche blonde et posa tendrement ses lèvres sur celle dont il était sous le charme et en train de tomber amoureux.

Il la regarda ensuite toujours aussi tendrement et répondit.

Nos conversations sont des plus intéressantes et j’aimerai garder contact avec vous également. En fait non… Je n’aimerai pas ne plus avoir de contact avec vous. J’ai rencontré lors de ma dernière visite à Lòmëanor, un commerçant qui propose de remettre des missives. Une sorte d’intermédiaire à qui l’on remettrait un pli et le nom du destinataire et ce dernier lui remettrait à son prochain passage dans son échoppe. Il était en train de lancer son commerce la semaine dernière et il se trouve non loin de la taverne du Dragon qui tousse.

Je vous promets de vous écrire très rapidement et de lui porter dès que possible ma prochaine missive. Vous avez ma parole d’elfe.
Alkhytis Doréhor
Maître Dragon
Maître Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 737
Sexe: Féminin
Présentation: URL
RPs: 478
Race: Fëalocë
Âme Soeur: Belareth
Affiliation: Concernée
Alignement perso: Chaotique Neutre
Ordre Draconique: Neutre

MessagePosté le: Mer 29 Déc 2010 - 17:26 Répondre en citantRevenir en haut

Sous l'embrassade de l'Elfe, à peine eut-il déposé ses lèvres contre celle de la jeune Fealocë, que la verte se mit encore à râler. Tout était bon pour faire comprendre son mécontentement et surtout, son envie de partir. Sinon, les deux tourtereaux resteraient là à se conter fleurette.

°VOus êtes pas possible tous les deux. C'est comme cela que commence le début des ennuis. °
°Jalouse°
°Non réaliste !°
°Nous en reparlerons quand tu tomberas sous le charme d'un beau et jeune mâle. Que dis-je. Non, quand un dragon te fera tellement de charme et de compliment que tu ne pourras pas y résister.°
°Nous reparlerons de cette rencontre aussi, quand tu seras en rogne pour t'être faite passée pour une gamine amourachée !°


Le discours aurait pu continuer comme cela pendant des heures, mais heureusement que la jeune dame arrivait à faire le suivi de deux conversations. Belaret sentirait bien que sa liée préférerait la conversation de l'Elfe à ce moment là. Raison de plus pour gronder un peu plus, histoire de presser le départ. Mais pour l'instant, Alkhytis écoutait la petite idée qui germait dans l'esprit de son compagnon.

"Un comptoir à missive ? Voilà qui est une idée innovante. Je ne tarderai pas à l'employer le plus tôt possible. Nous avons encore tellement de choses à nous dire et à nous narrer. Je vais aller le voir dès que je serai sur le retour pour mon Kaerl. "

L'heure du départ était là cette fois. Belareth aida sa liée à monter, mais laissait le soin à Legundir de se débrouiller tout seul pour monter sur le haut de ses épaules. Il était assez grand pour le faire non ? Ensuite l'équipage et la dragonne prirent la voie du retour, pour se poser tranquillement aux abords de la petite bourgade. Alkhytis demeura sur le dos de sa liée, pendant que le jeune céleste mettait pied à terre.

"Voila, nos chemins se séparent ici messire. Ce fut une sortie des plus divertissantes et j'aurai la joie de lire une de vos lettres prochainement. "

D'un signe de la main elle lui fit un au revoir et la verte décolla, avant de s'éclipser par l'interstice.

[HRP : Merci de cette partie mon cher :p]



Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:40 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf GuildWars :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by dagonfield genesis :: by nerevare

Anneau des JpC par TourDeJeu